AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 2 sur 8
Soirée dans la Cabane Hurlante
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Élius Askin
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard

Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Élius Askin, Lun 20 Nov 2017 - 22:41


L.A. de Jessica




Babines grenadine, tempo coco/musique latino - je dandine, taquine_devant toi, Jess-l'enchanteresse - frit_frit_frotte le guiro_ et MOI j'suçote le sirop - ding_ding_la campana s'agite dans tes pieds, palpite dans ta salsa improvisée. J'te regarde, et j'sens que j'vais pas traîner à m'laisser entraîner... alors - tik_tik_les claves armes blanches esclavagent mes hanches - Tu secoues mon pompon, je joue du jupon. - tok_tok_les congas tambourinent, se fracassent dans mes rétines. Ta main sur mon épaule, ton bassin sous mon contrôle. - Brrr, vlà qu'on me frôle, hé meh.. j'trouve ça drôle//Et soudain, fendre un peu plus le plafond d'un rire pailleté. Euphorie réveillée. - zif_zif_se_trim_balle_la_tim_bale_fa_tale_mar_tingale_cavale_fron_tale et mes yeux qu'ont la dalle sur ton corps illégal. bong_bong_les bongos et plus loin, un complot ? - Naaan, j'dois être parano... b'soin d'un autre diabolo_ Mais - ksss_ksss_les maracas embrassent notre face-à-face, j'me marre, m'égare, reviens, repars_sous ton regard, sous ton rythme, lévite/gravite_autour de tes contours.le.non.retour.accourt alors je souris et - RAVI, m'enfuis. J'suis à découvert_vite_me faut un verre.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aewera Drabyssae
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Aewera Drabyssae, Ven 24 Nov 2017 - 20:16


Soirée Cabane Hurlante       Danse quand tu le peux encore

Pas en avant ~ Pas en arrière
Corps collés ~ Corps serrés
Musique qui résonne ~ Musique qui chantonne
Mouvement
Danse

Il se secoue ~J’me bouge
J’ris ~ Il danse
Complicité de l’instant ~ Rire du moment
Corps qui chauffent ~ P’tite tension
Rappel de fidélité ~Amour passionnant
Danse amicale ~ Sourire évocateur
Il fuit- J’le suis
Un verre ~ Deux verres

Main maternelle « Eh mon gars pourquoi tu m’fuis ? C’est passé quoi là j’t’ai fait peur ? »

Je m’étonnais, j’avais rien fait, j’étais juste là, puis pouf

Il m’a bien fait rire ce p’tit rigolo, son p’tit numéro m’a bien détendu.

J’aime bien observer les gens, j’vois qu’y a de nouveaux arrivants.

Je cris un « Bonjour » dans la salle au moins on me traitera pas de malpolie j’espère quand même que ma voix a été entendue malgré cette musique étouffante.

Elle m’étouffe

Elle me détend

Je sais plus quoi penser

Petit chaos

Sale capharnaüm

Maison de Zeus

Maison des sorciers

Cabane effrayante, monstre amusants

J’les laisse pas me cerner et j’tourne je tourne. Sur moi-même je pivote les bras vers le ciel, la musique vibre en moi puis je me rassois.

Un peu de bien dans ce monde de fou

Un peu de beau dans ce monde malheureux

Un peu d’espoir dans ce monde détruit

La vie de la paix est souvent semée d’embuche

La pauvre, rien n’est simple pour elle.

Je me bas pour elle

Je sens son pouvoir en moi

Pacifique pacifiste


Affolant dirigeants

La musique fait se souvenir, pourquoi personne ne l’écoute

Écoutez pauvre fous c’est elle qui vous sauvera

Dansez pendant que vous le pouvez encore, le temps nous rattrapera

Assise, sans souffle, je bois

Liquide étrange, sensations ravissantes

Nouveau gout, nouvelle passion, j’peux enfin me sentir libre



--------------------------------------------------------------------
© 2981 12289 0 & Azryel ( Zackary Slavski )


Dernière édition par Jessica Rolo le Mar 26 Déc 2017 - 20:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lïnwe Felagünd, Ven 24 Nov 2017 - 21:35


Le ciel s'ouvre en deux. Néant complet à l'horizon, qui s'agite devant eux. Reste plus que deux pâles gamins dans la nuit tombée rapidement depuis quelques temps. Azaël et Lïnwe. Plus personne, simplement des échos d'une ambiance festive à l'intérieur, comme s'ils n'étaient pas conviés. Le fond d'une musique à travers les toilettes. Comme un morceau de jazz qu'on entend de la cave. Le morceau d'entrée se voulait le plus accueillant possible, mais il faudrait bientôt changer de décor.

- Moi, je rentre. On se les gèle, et les retardataires n'auront qu'à être guidé par la lune.
Grodoudou ?
non, ce n'est pas une insulte qu'il balance au Serpentard par hasard.

Il appelle son elfe, son elfe de maison qui lui sera très certainement précieux ce soir. Un dernier regard par-dessus son épaule.
Latence, temps décalé. Existence immobile, bloquer les battements de son cœur.

CRAC.
- Maître ?

- Ah, tu es là. Tâche de garder l'entrée, ne fais entrer personne sans mon autorisation. Merci Grodoudou ! lui ordonna-t-elle, parce que ce n'était pas un mâle en fait. Et ça, il ne l'avait toujours pas compris. Il était pas allé vérifié ; ne savait pas comment ça marchait, le sexe d'elfe de maison. Bref — pensée égarée. Faiblesse.

Le sang-mêlé ne se fit pas prier pour rester plus longtemps dehors. Le froid d'abord, et surtout la fête interne. Il avait l'impression d'être la peau. Là dehors, à surveiller les microbes, les intrus. Et eux, ils jasaient à souhaits. Arty avait bien compris que s'il voulait passer un agréable moment, fallait y aller tout de suite. Il n'adressa pas de geste au gorille qui gardait l'entrée avec son elfe, mais l'invitation bien que silencieuse, était présente.

Il pénétra dans la pièce principale avant de cacher sa petite concoction personnelle dans le couloir obscur. A moins qu'un botruc vienne par ici, aucune raison de trouver la boisson d'intégration. « Heeeey ! Alors les p'tits loups, on s'amuse ? » les bras ouverts, qui se voulaient sociables. C'était rare, vraiment rare. Il était comme dans un état second à force de jouer le jeu. Des discussions un peu partout et des groupes qui se formaient naturellement dans la salle.

Se servant un premier verre, de la main droite. Et puis l'autre, de la main gauche. Un de chaque pour éviter toute jalousie importune. C'était essentiel. Fallait pas gâcher la fête, pas ce soir. Cul-sec. Dans quelques secondes, il sentirait les premiers effets des potions. Étranges et parfaits cocktails, si ils avaient bien été réalisé par les deux autres gars. Lïnwe déposa son verre vide avant de tournicoter sa baguette vers le jukebox. Nouvelle musique.

Il voulait voir des couleurs. Une palette de couleurs.
Des feux d'artifices humains.
Des regards de flamme.
De la chaleur.
Des rires et des sourires.
Des jambes qui s'étirent.
Des pieds qui s'excitent
sur le parquet bombé.

- Tu danses ? — retour prémédité vers sa belle (Jessica).

Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
DirectionGryffondor
Direction
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Ulysse Daiklan, Sam 25 Nov 2017 - 21:56


L.A d'Arty


Je finis de boire, je relève la tête vers le mur. Froncement de sourcil, je me demande ce que contenait ce cocktail spécial. Mon verre récupéré, je prends le Jack Daniel et commence à me servir. Bah quoi ? On est là pour se mettre bien non ? A peine le temps de me relever que je tombe sur une petite tête brune.

- Tu me sers un verre ?

Levé de sourcil, grand sourire. Que je le serve ? Pourquoi faire, il n’a pas de main ? Ah la la, heureusement que c’est lui, sinon j’aurais probablement refusé. A la place je récupère un verre et lui sert la même chose que moi. J’ai failli lui servir du Jager mais… non gardons ça pour plus tard. Je lui mets son verre dans les mains, un frisson me parcours. Tiens, il fait frais ? Non ? Bon j’ai dû halluciner alors. Je vois les lèvres du Pouffsoufle s’étirer sans raison jusqu’à ce que son rire s’échappe de sa bouche.

- Pourquoi t’as voulu être moche ce soir ?

Sourire en coin sur mon visage. Je le regarde droit dans les yeux. Beaucoup trop de signification derrière une seule phrase. Etrangement, les effluves d’alcool que je mène à mes lèvres me font oublier mes réflexions. De toute façon je suis là pour m’amuser, pas pour écrire une thèse sur les expressions d’Arty. Je hausse les épaules.

- Je ne sais pas. Peut-être..

Un éclaire traverse mon esprit. Une envie, de jouer. C’est une soirée et personne ne joue, quel est cette chose absurde. Je me penche vers son oreille et y chuchote.

- Peut-être parce qu’on n’a pas tous la chance de rester mignon quoi qu’on fasse. Même en ananas.

Je me relève avec un clin d’œil et remet mon verre à ma bouche. Je fais jouer ma pièce entre mes doigts. Je vois Linwë rentrer de nouveau dans la soirée, parlant comme rarement je l’ai vu parler. Un sourire nait sur mes lèvres quand il parle de s’amuser. Mon coeur s’arrête lorsque je voit Lully à coté. Elle est... belle. Cul-sec. Je me resserre encore un verre. Dans tous les cas, pas dans ce genre de contexte, je retourne mon attention sur le préfet Pouffsoufle. Etrangement des flashs back me reviennent d’un cours un peu particulier. Ma pièce en main je le regarde. Bon je vais êtes gentil, je vais lui laisser un échappatoire.

- On fais un pile ou face ? Pile, je fais ce que tu veux, face soit tu bois un grand verre cul-sec, soit tu m’embrasse, soit tu te met au milieu de la piste à chanter la chanson de tout ton cœur. Alors ? Pile, ou face ?

Sourire en coin. J’suis gentil quand même. Comment ça un transfert ? Chut. C’est Arty, ce n’est pas vraiment un transfert. Il est vraiment mignon le petit. Puis à cause de lui je me suis posé des questions que je pensais pas me poser, c’est peut-être l’occasion de… vérifier l’hypothèse. Enfin, s'il veut. Qui sait. Dans tout les cas, hâte qu’il choisisses. Ce soir, je joue à un jeu. Et pile je gagne, face tu perds.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Arty Wildsmith, Mer 29 Nov 2017 - 16:42


LA d'Ulysse

C’est que ça va finir par être particulièrement joli. L’euphorie et l’alcool, quoi que lui était en sécurité, loin de la paranoïa. Sourire toujours accroché fermement à ses lèvres il observe le verre que vient de lui remplir Ulysse. Il était serviable, le bref contact confirme le désir du Poufsouffle. Ça passe d’ailleurs en vitesse dans son regard, d’un autre côté, il n’avait peut-être pas besoin de cacher les attentes de ce soir. Parce que l’autre semblait jouer avec le feu aussi, et alors qu’il se penche vers lui Arty ne peut réprimer le frisson qui le parcourt, brusque mais agréable. Il devrait retenir ses pulsions un peu plus longtemps, un peu de tenue, tout de même. Les paroles de Lion lui chatouillent les tympans. Il n’était pas tellement dans la subtilité, ce qui n’était pas pour déplaire au gamin. Pourtant, ça le chagrine un tout petit court instant. Mignon. Tout le monde le trouvait mignon comme un boursouflet à protéger. Il aurait aimé être plus que ça, plus claquant, charmant. Mais comme d’habitude il s’en contenterait. Si l’autre aimait, après tout. « Tu savais que c’était aphrodisiaque l’ananas ? » Clin d’œil pour essayer de percer, remuer l’autre de l’intérieur.

Il enchaîne les verres. Le Blaireautin l’imite, charmante mimétique et termine son verre. Son corps houspille, comme s’il n’avait pas vraiment besoin de ça, mais tant pis. Il décollerait plus vite, il a l’impression que son flux sanguin commence à s’envoler, léviter, c’est étrange, ça le rend tout folâtre.
Puis les festivités commencent calmement. Un jeu. Une proposition qui fait rire le Jaune & Noir. La suite de la soirée serait ainsi décidée. Pourquoi pas.

Claquement dans les oreilles, ça bourdonne, d’un coup. La musique vient d’être changée, ça retarde de quelques secondes la décision du gamin. Regard vers le jukebox, et le Lïnwe qui demande à danser à celle qui apparaît comme sa petite amie. Certains pouvaient profiter de leur partenaire, ordinaire, lui non. Enfin, juste pas ce soir, puisque Mary n’était pas là. Alors il se concentre de nouveau sur le jeune homme, lèvre pincée, insurprénament – oui oui – joueur devant les propositions du Lion. Pile ou face, le tout lui convient parfaitement. Mais deux possibilités en particulier fredonnent à son oreille. Pile. Il ferait ce qu’il voulait. Face. Il l’embrasserait. C’était petit mais un bon début. Ce qu’il souhaitait en réalité. Mais il allait se laisser tenter par l’infinité de possibles, impossible de résister devant le choix sans limites. Un air de défi dans les rétines, il s’approche dangereusement – volume sonore oblige - et fixe le Rouge & Or. « Pile. ». Un hochement de tête plus tard, le Gryffondor fait envoler la pièce, ça tourne, tourne, presque en rythme avec cette chanson française, remixée pour l’occasion, un tour, deux tours, trois. Ses yeux épousent le mouvement circulaire, volant, tandis que son petit cœur s’emballe, rapidement, devant la perspective facétieuse.

Face.
Évidemment. Un claquement de langue plus tard qui s’échappe certainement dans les effluves sonores, le tout accompagné d’un haussement de sourcil faussement surpris. Il avait donc plus ou moins le choix. Plus ou moins parce que c’était vite fait. Il n’avait pas besoin d’être davantage saoul, il verrait ça plus tard. Pour ce qui est de chanter au milieu de la piste de danse, cela n’avait pas un caractère de défi, il aurait pu le faire sans ce jeu. L’embrasser, par contre. Il repose son verre contre le buffet. Davantage, il s’avance, écarte légèrement le bras du Lion accroché à l’alcool. « Comme promis, du coup. » Une main derrière la nuque de l’autre, capturer pianissimo la racine des cheveux du grand blond. S’élever légèrement et fondre sur ses lèvres. Il y mêlerait la langue plus tard, peut-être, il ne faudrait pas froisser le Gryffondor. Il y met plus de choses que la dernière fois, qui avait été un baiser plus poli que passionné. Là, c’était différent. Plus électrique, éperdu, fervent.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alice Grant
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Alice Grant, Mer 29 Nov 2017 - 18:46


Tu imagines la jeune femme rêveuse de toucher les nuages, survoler la mer, chanter avec les oiseaux sans être encombrée d'un balais... elle se mettrait à y penser tout le temps, dessinant des ailes dans le coin de ses cahiers, puis des plans sur de grandes feuilles blanches et du papier calque, travaillant jusqu'à tard au milieu de la nuit, face à des prototypes... pour finalement confectionner ces magnifiques ailes. Elle a sûrement pensé à tout ça en les fabriquant, c'est obligé. Les ailes, y'a rien de plus poétique. Bien sûr, tu sais qu'elles sont fausses, mais tu voulais poser la question. Juste pour entendre la réponse. Ou alors tu voulais simplement entamer une conversation et t'as dit le premier truc qui passait dans ton esprit confus. Alors forcément...

- Oui, ce sont des vraies ! Tu veux toucher ? Je suis née avec, j'y peux rien malheureusement. Mais à Halloween je peux les montrer sans que les gens me jugent, du coup j'en profite.

Elle sourit, tu rigoles mais redevient vite sérieuse pour jouer le jeux. Les soirées déguisées, c'est cool. Et les soirées déguisées d'Halloween, c'est super cool. Tu chopes un bonbon à la pomme et passe ta main sur les paillettes. Quelques unes se collent à tes doigts, et tu peux pas t'empêcher de penser aux papillons. Ta grand-mère adorait te rappeler qu'ils ont une sorte de poudre sur les ailes, qui leur permet de voler. Drôle de déguisement pour fêter les morts, mais bon, tu peux pas t'empêcher de l'admirer.

- Elles sont vraiment classes! Moi je cache tout le temps les miennes. Si t'en avais, seulement... soupir. T'aurais dû ramener ta bouteille. La musique change, tu regardes autour de toi: les gens s'amusent, discutent, dansent et wooow trop chous. C'est cool de naître avec. Tu tends le bras pour te servir du jus de citrouille, et lui en propose d'un geste.
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lorelaï Peony, Lun 4 Déc 2017 - 12:45


La musique change, devient un peu plus kitch, ce qui fait remuer les épaules de la jeune fée. La bouche pleine de bonbons, elle sourit au squelette qui lui fait face. A quelques pas, de l'autre côté du délicieux buffet, elle reconnait deux silhouettes, proches. Très proches. Qui se rapprochent. Les paroles du squelettes se dissipent dans l'air, tandis que les silhouettes se collent, s'enlacent. Tandis que leurs bouchent se partagent. Le temps semble s'arrêter, un instant, qui dure, longtemps. Infini. Et son cœur dépose les armes. Fatigué.

Figée. Le regard vide. Elle éteint tout. Un à un, elle descend les fusibles dans sa tête. Débranche la prise des émotions, ferme la porte de son cœur, barre l'accès à son corps. Laisse sa tête dans un grand vide. Ses yeux ouverts, plongés dans le noir.

Des mots prononcés par le squelette de fête. Elle lui tend un verre. Qu'elle prend, automatiquement. Une boule dans la gorge. Se concentrer. L'annihiler. Un gout sucré dans sa bouche. Mais pas assez fort, pas assez acide pour balayer la boule. Un regard vers les silhouettes, une cible verrouillée.

En fantôme, elle passe de l'autre côté de la longue table, son regard posé seulement sur sa proie. Elle passe à côté d'eux, empoigne la bouteille, en verse dans son verre, mais pas seulement, et avale son contenu d'un coup sec qui lui arrache la gorge. La boule se brise instantanément et atterrit dans son ventre en éclats. Elle se ressert encore, au cas où, question de sécurité. Pour bien tout verrouiller, pour brûler les derniers morceaux.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Élius Askin
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Élius Askin, Mer 6 Déc 2017 - 17:34


L.A. de Lorelaï




Gre_na_di_ne_Grenade'under'my'skin_boucle_divine/et_ta_bouche cornaline Jessica qui s'adresse à moi. Le ruban d'une euphorie lancinante étire lentement mes lèvres. J'libère encore une é_tin_celle dans l'air_sonore_comme_une_chapelle. Rire devant ton cri, t'offrir une révérence fleurie - M’esclaffer devant l'arrivée d'une lin.corn enjaillée_J'te réponds joyeuse créature à coups de fiévreuse mixture - laisser couler dans mon gosier le sucre de la félicité - Tac - Tac - Tac - Tac -TacTactacTac - Yeay ! - Musique qui jump, bump, qui crump à l'intérieur PAF ! ça bouscule partout_ça bascule comme ce bisou_ là bas. é.c.h.a.n.g.é .. b.o.u.c.h.e.s .m.é.l.a.n.g.é.e.s . a.n.a.n.a.s .m.e.u.r.t.r.i.e.r .. Fibrillation - vite un bonbon ! - deux_trois_ remplir, remplir, remplir /tsi/tsi/tsi/tsi/ démons de minuits /tsi/tsi/tsi/tsi/ insomnie /tsi/tsi/tsi/tsi/ asphyxie _ plus loin, une éclaircie, lame saillante _ femme vaillante - Toi libellule, avançant vers la Boisson Majuscule, transportant ta bulle/ta poésie/anesthésie /tsi/tsi/tsi/tsi/ j'te suis.  


J'te vois - fébrile abeille battre des ailes, fertile bouteille, distiller ta grêle, avaler l'hydromel/demoiselle - eux, moi, elle - Toi la fée maudite, l'assoiffée éconduite d'une volupté interdite, j'vous capture toi et l'alcool _ penche ma tête - mélange nos paillettes, réchauffe mon estomac et tes doigts. Viens, on s'envole ! Grands gestes, t'attirer, s'élancer sur les canapés, s'élever, s'envoyer en l'air/viser la lumière, rebondir/ s'étourdir - boire, encore - mouvoir nos corps - s'enfuir
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Ellana Lyan, Jeu 7 Déc 2017 - 15:08


À la demande du souverain d'enfolie, LA de l'elfe
me voici ~ tenue
dans la tête

C'est princesse des glaces que j'avance à travers la parc et glisser le long des chemins pour se retrouver sans comprendre devant l'entrée d'une cabane apeurante qui fait vibrer l'horreur à l'intérieur, il y a ici de si mauvais souvenirs, des secrets enfuis, des promesse partagées - l'estomac noué - un petit être m’accueille, je pose un genou contre le sol simple pensées ma peau pâle épousera bientôt le sol quand celui-ci se trouvera enneigé, déesse de la neige, une Chioné aux allures enfantines qui se perd sans se presser dans un dédale de pensées sinueuse comme tant de ruelles abandonnées
petite danseuse, elle tourne, pour elle pour eux, les démons invisibles qui l'observe de leurs regards critiques, et sans un mot elle lutte, autour c'est folie et peu à peu à oublie le but qu'elle avait décrété être le sien

le petit appelle son maître, j'attends sans un son quand autour de moi l'air froid m'enveloppe avec douceur
à force d'oublier le temps qui passe j'aurais pu rester ici trois jours ou bien trois secondes, le même résulta aux lèvres peinte peu être d'un ton un peu plus bleuté, figée ce n'est qu'une absence mais je n'ai pas froid déesse de l'hiver pour un instant éphémère puis que tout se doit de finir en poussière
peut-être capable de gelé les dernières notes d'un simple regard, des paroles glacée comme le bout de mes doigts
et un nuage de fumée devant mes lèvres s'évapore le tissus blanc recouvrant mon corps pour cette fois un peu tremblant
c'est que j'aurais froid sans le ressentir illusion ouvre moi la porte pour l'amour de Dieu chantonne un petite voix trop faible pour être entendue...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lïnwe Felagünd, Jeu 7 Déc 2017 - 21:37


Je viens de voir ton message à l'instant, je réponds dans la foulée. J'sais pas, tu m'inspires c'est ouf.
Ou ça doit être M83. Sûrement un peu des deux. Merci.


La musique arbore son plus beau sourire à travers tous ces visages fatigués par l'humeur d'une nuit de merveilles. Lampadaires dans tous ces crânes d'heureux mortels, qui tentent d'oublier dans quel monde ils vivent. L'instant d'une soirée. D'une danse éperdument sensuelle, prenante, violente à l'extrême. Tous ces muscles qui en redemandent encore, essoufflés par la simplicité qui se dégage du lieu et de son contenu. Contenu d'adolescents juteux. Furieux cocktail. Ils ont tous leur place dans le verre. Ils ont tous quelque chose en eux. Quelque chose dont ils donnent, directement ou même généralement indirectement. Un ingrédient addictif.

Un sourire
Un geste
Une oreille
Une épaule
Une main
Une image
Un regard
Une pensée
Une idée
Une parole
Une bouche
Un parfum
Une beauté

pure
propre
saine
interne
physique.

— Ils ont tous quelque chose à offrir. Ils sont à la fois nécessaires et invisibles.
Comme un au-delà qu'on s'imagine, paradis artificiel.
Comme une figure mythique qui nous soutient tous les soirs
les matins, devant la glace glorieuse critique des jours sombres.

Comme un amour sincère
entre enfants perdus
la nuit des morts
la nuit
des morts.

Ce n'est pas l'euphorie de l'alcool non digéré. De cet amour qui le rend heureux parfois.
De cette fête, de ces sourires. C'est la musique. La musique qui défoule les pensées.
Plus rien ne va. Et pourtant, rien ne pourrait aller mieux. C'est voir tout ce monde à l'écoute.

Il n'avait alors jamais ressenti un bonheur aussi fort jusqu'à présent
et aussi singulier, qui change de la biscotte au beurre ou du whisky pur feu.

C'est goûter au bonheur communicatif. Sentiment stimulé par le cœur.
Le cœur ou appelons l'âme de l'Homme. L'âme qui est dictée par
les pulsions du jukebox.

Nouvelle musique.
Inspiration du monde qui l'entoure.

La réunion de deux petites billes lumineuses.
Âme nouvelle.

- Maître ? Une personne attend dehors... — retour
à

            la


réalité.

Abrupte.

Pas le temps de mouver avec sa belle qu'un invité se perd dans le froid. La nuit noire qui prend des allures de chauve-souris ce soir. Parcourir un couloir paraît si long maintenant. — Un regard au-dehors. Un sourire. Un visage reconnaissable parmi tous, sous un masque de neige. Magnificence d'une beauté restée intacte depuis tout ce temps.

- Olumire. Embrassade. Des bras qui passent autour de ses épaules.
L'étreinte d'un frère condamné. Et puis-
Et puis cet éclat d'ivoire écarlate
qui se résume en un rire
d'extravagence
et de bien-être
total

la présence :

d'une
âme nouvelle.

Et puis sur le côté
une larve échouée.

- Bah. Qu'est-ce tu branles ?


T'as mon LA pour que Linou et Ellana rentrent à l'intérieur. Hésite pas à PV si t'as besoin de plus.
N.B. La dernière phrase est adressée à Azaël.
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lorelaï Peony, Jeu 7 Déc 2017 - 22:47


Une déchirure dans la gorge. Un temps ralenti, inexistant. Un arrêt sur image. Dans le noir. Une main chaude qui agrippe, attire, éloigne et entraîne. Elle suit, trop éteinte pour contester.

La foule traversée par son ombre. Le corps resté à la table. Immobilisé. Figé.

Une montée en hauteurs, qui soulève, la vision qui défile à la verticale. Et se cœur qui se ranime dans un regard partagé, un sourire qu'elle reconnait, qui fait écho.

Une souffrance.

Une rage certainement.

Son corps qui se rapproche. Qui rejoint l'ombre dans son élan.

Son cœur qui la rejoint, qui bat fort, qui bondit au rythme du meneur de claque.

Un sourire entendu qui se dessine doucement sur son visage qui se réchauffe.

Et son souffle qui s’accélère.

Et ces quelques gouttes qui ruissellent le long de sa joue.

Qui dévalent sa peau blême et atterrissent sur le sofa de cuir.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Ellana Lyan, Ven 8 Déc 2017 - 7:12


Ne sachant vraiment plus trop le pourquoi de ma présence en ce lieu comme si elle avait été évidence au cruel paris, sentiments étrange que de perdre ou se prendre au jeu, il y aurait les visages heureux de ma présence, ceux qui voudront placer leurs mains autour de ma gorge et serrer encore et encore jusqu'à ce que je rende mon dernier souffle__ mais pas ce soir
cette nuit j'étais Neige, j'étais princesse au coeur gelé, un simple masque poser devant le visage pour tenter de ressembler à une autre antité capable elle eput-être de contrôler ses émotion, être fragile dans la tempête, mon petit vacillant se calme à son approche - il a ce dont d'étirer mes lèvres de sa présence

Olumire et Lombrère dans les bras l'un de l'autre
un contact qui réchauffe mieux que tous les précédant
il doit avoir, peut-être, des pouvoirs magiques sur moi
Chioné ce soir
dans les yeux un million de questions, voulant connaitre son état
mais muette elle esquisse un brouillon de sourire

il est là. heureuse je laisse mon bonheur flotter plus haut
rassurée, la cabane parait tout de suite moins effrayante
du moins à ses côtés, j'ai le cœur qui bat un peu vite
des paroles pour un être connu qui semble fatigué
je pose une main dans celle du frère inespéré
il me guide à l'intérieur __ confiance mutuelle, je ne crains rien

la pièce est transformée et je me laisse bercer par l’atmosphère un peu trop chaude peut-être pour une enfant du froid
je libère mon frère pour laisser mon regard sur les invité,

connu -
étranger -
enfou -
petite fée -
aimé -
haï -

des toujours et des jamais
petit être qui attire mon attention
souverain d'enfolie qui devrait être au lit
petit roi ?
frayeur devant sa folie
avancer, reculer d'un pas
hésitation, ne sachant trop que faire

et perdue au milieu de la foule
comme un flocon de neige dans la tempête...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Élius Askin
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Élius Askin, Jeu 14 Déc 2017 - 0:59


L.A. de Lorelaï et de la Reine d'Enfolie




Tes yeux vides accrochés aux miens, suspendus au guide - au chagrin qui vient ou qui s'échappe, plutôt ? Soupape qui éclot. Ça dilate aussitôt, éclate ici aussi, immédiate vésanie _ rire/rebondir, fleu_rir_le_lam_bris. Mon délire te transporte, lyre trop forte [PLOC] provoque le choc.une goutte échoue.sur tes joues/s'enfuir_jusqu'au_cuir, faire mentir le plaisir affiché, retranscrire ta f.o.l.l.e f.r.a.g.i.l.i.t.é. Propulser ma joie à ta figure, impro pulsée sans procédure/WoW/Césure-cassure_changement de musique, battement anorexique _apparition.o.n.i.r.i.q.u.e _ Planté sur le canapé, j'me fige devant toi / Petit roi ? / ..Souveraine Lala. Doucement ça affleure à l'intérieur_ Ta peau nacrée a craqué l'tempo, fendu mon dos : révérence en cadence, pirouette muette face à l'Enfant enfuie d'Enfolie, pays volant nos vies. Mais cheerleader agité, j'secoue l'pompon sous ton nez - celui qu'tu voudras j'suis plus à ça prêt. Frôler ta tempête de mes paillettes, caresser ta douleur de ma fureur _ Attraper tes doigts cachemires, te faire grimper dans l'navire, viens _ vite _ bientôt, là haut, ça chavire.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Ellana Lyan, Dim 17 Déc 2017 - 9:12


Douceur folle de son regard qui change lorsque ses yeux se posent sur moi, une impression de changement dans ses iris agrandis il reconnait celle sur les cheveux incolores de qui il à posé un diadème maléfique m'enchainant à tout jamais au trône d'un paradis perdu nommé l'enfolie et dans la tête ça tangue ça vibre comme remplie de flocon, un blizzard, une tempête arrachant la raison aussi facilement qu'une feuille de papier, sourire au cœur, amour au lèvre je me laisse bercer dans le chant de l'enfant en folie qui me nomme en tant que sa souveraine - mine figée - le temps s'est arrêté, loin de se monte je contemple le tableau puis al réalité brusquement me rattrape n’emmenant au centre de sa liberté

je suis une enfant nuage, de ceux qui lentement se laisse porter
sans. pouvoir. opposer. de. résistance.
perdu sur un radeau dans une mer immense
la robe déchirée comme le voile de l’embarcation
j'ai perdu le compte des secondes éternelles  

prends moi la main, on penserait demain ou plus tard, je ne sais pas, univers d'anges déchus
la jambe se plie, les mains de porcelaines fragiles agrippe le tissus blanc pour une révérence princière
sa main prend possession de mes doigts, charme du protocole rompu - j'ai le cœur qui bat -
à bord d'un nouveau bateau je me laisse porter par la folie de l'enfant roi à côté de moi
sous la langue il manque une douce saveur

reine à besoin de se trouver une excuse
même si de boire elle n'a besoin pour perdre la tête
alors le regard cherche son frère petit Lombrère ?
tout tangue, elle descend, les yeux pour le roi
je reviens une promesse
puis se diriger vers le lion avant de l'interpeler
tu me sers quelque chose Lombrère ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lïnwe Felagünd, Dim 17 Déc 2017 - 19:09


On ne pourrait traduire son absence de réponse par un oui ou un non ; le ridicule ne tue pas — pas ce soir ; avait-il pris une substance douteuse avant de venir ? un réveil qui s'était mal tourné ? une virée de la veille mal apprivoisée ? Le froid l'avait littéralement calmé. Un froid de canard dynamite. Au sang chaud. A la peau gelée. Surface patinoire. Poil de sapin. Alléluia.

Il se retourne une dernière fois pour voir si tout va bien avant d'accompagner la Serpentard à l'intérieur de la cabane. Lieu de fête joyeuse et mortelle, tonight. Où chaque sourire en vaut dix mille. Chaque caresse l'amour charnel. Plaisir intense. Un concentré d'émotions claustrophobes dans la salle unique et grinçante. Quelle étrange inquiétude plane au-dessus des têtes comme une farandole de notes, accords couleurs qui transpirent sur ces fronts d'étudiants en peine avec le processus scolaire des géants.

- Tu me sers quelque chose Lombrère ? lui dit-on alors qu'il observe la foule.
Analyse ce petit monde, outrance à la perfidie.

Alors il s'en va choisir une choppe mystérieuse un instant. Quelques secondes qui passent dûment pour l'éternité à un humain assoiffé. — Tiens. Je t'ai pris celle-ci. c'était à l'odeur, qu'il avait reconnu le bonheur.

« Profite bien de tout ça. Tu sais où me trouver. » un clin d’œil.
Avant de revenir vers sa belle. Il avait une danse à accomplir.


____
Rappel : pour ceux qui n'ont pas payé l'entrée (1 gallion) c'est ici. Le bonheur, c'est payant. :x
Revenir en haut Aller en bas
Aewera Drabyssae
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Aewera Drabyssae, Mar 26 Déc 2017 - 21:22


Ailleurs

Loin

Très loin

Un silence s’installait dans mon esprit

Je ne voyais plus rien d’autre que mon corps mouvant, tournant autour de celui de cet ami m’ayant rejoint. Petit jeu, je souris et ris à gorge déployée. Enfin la liberté c’est emparée de mon corps et je joue le sourire aux lèvres.

Main autour du corps

Cheveux qui s’envolent

Corps qui tourne

Je tends la main vers lui et l’effleure, me calmant peu à peu afin de respirer. Les pieds sur terre, l’esprit dans les cieux je rêve.

Une main sur mon épaule, je me retourne.

Lui

Petit tigre apprivoisé

Je l’entends me parler «  Tu danses ? »

Mes bras retombés le long de mon corps et mes jambes stoppées je ne parviens qu’à le regarder, ne pouvant tourner le regard, mes yeux fixés sur ces lèvres si douces que je connais par cœur.

Resté un peu trop longtemps sans lui répondre, je le vois, s’éloigner après que son elfe lui ai parlé. Peut-être l’ai-je blessé..

Mains tendu

Bras retombé

Tête baissé

Je reste quelques instants immobiles avant de lancer un « Je te laisse un moment » à mon voisin puis me lance à sa poursuite.

Inquiète

Attristée

Recherché

Je pars à sa poursuite et le vois aller accueillir une étrangère.

La tête baissée vers le sol, je retourne à l’intérieur, le laissant avec cette dernière. L’envie de danser n’étant plus je me dirige vers le bar, voyant un peu toutes ces formes et couleurs si pétillantes auparavant se transformer en des taches sombres.
Le regard perdu dans le vide je le vois rentrer de nouveaux et aller chercher des boissons pour eux deux. J’hésite quelques instants à aller le voir mais me décide à ne pas le faire me dirigeant ainsi dehors pour aller respirer un peu d’air frais.

Pas à pas

Mains pendantes

Regard perdu au loin


Assis sur le sol froid

Les cheveux au vent

Le froid fouettant nos visages

Je réflechis

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 8

 Soirée dans la Cabane Hurlante

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.