AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 3 sur 8
Soirée dans la Cabane Hurlante
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Aewera Drabyssae
Gryffondor
Gryffondor

Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Aewera Drabyssae, Mar 26 Déc - 21:22


Ailleurs

Loin

Très loin

Un silence s’installait dans mon esprit

Je ne voyais plus rien d’autre que mon corps mouvant, tournant autour de celui de cet ami m’ayant rejoint. Petit jeu, je souris et ris à gorge déployée. Enfin la liberté c’est emparée de mon corps et je joue le sourire aux lèvres.

Main autour du corps

Cheveux qui s’envolent

Corps qui tourne

Je tends la main vers lui et l’effleure, me calmant peu à peu afin de respirer. Les pieds sur terre, l’esprit dans les cieux je rêve.

Une main sur mon épaule, je me retourne.

Lui

Petit tigre apprivoisé

Je l’entends me parler «  Tu danses ? »

Mes bras retombés le long de mon corps et mes jambes stoppées je ne parviens qu’à le regarder, ne pouvant tourner le regard, mes yeux fixés sur ces lèvres si douces que je connais par cœur.

Resté un peu trop longtemps sans lui répondre, je le vois, s’éloigner après que son elfe lui ai parlé. Peut-être l’ai-je blessé..

Mains tendu

Bras retombé

Tête baissé

Je reste quelques instants immobiles avant de lancer un « Je te laisse un moment » à mon voisin puis me lance à sa poursuite.

Inquiète

Attristée

Recherché

Je pars à sa poursuite et le vois aller accueillir une étrangère.

La tête baissée vers le sol, je retourne à l’intérieur, le laissant avec cette dernière. L’envie de danser n’étant plus je me dirige vers le bar, voyant un peu toutes ces formes et couleurs si pétillantes auparavant se transformer en des taches sombres.
Le regard perdu dans le vide je le vois rentrer de nouveaux et aller chercher des boissons pour eux deux. J’hésite quelques instants à aller le voir mais me décide à ne pas le faire me dirigeant ainsi dehors pour aller respirer un peu d’air frais.

Pas à pas

Mains pendantes

Regard perdu au loin


Assis sur le sol froid

Les cheveux au vent

Le froid fouettant nos visages

Je réflechis

Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lïnwe Felagünd, Mar 26 Déc - 23:25


L'hôte de la soirée qui tourne en rond depuis un temps, un temps perdu. Donné par la raison. Un temps donné par la musique. Dernière résistance à la dépravation mentale des écoliers. C'est ce qui les attise et les retient à la fois. Comme une odeur de miel lilas. — Un moment qu'il cherche sa petite amie : quelques pas de chorégraphe russe dans un opéra de porcelaine chinoise. Perdu dans les dédales d'hésitation. Plongé dans le doute.

Où est-elle ?
Avec qui ?
Que fait-elle ?


C'est la paranoïa sans l'avoir bue
qui devient indigeste.

Qui le prend aux tripes un instant.
Le dernier endroit
c'est l'étage inhabité
ou dehors dans le froid.

Un dernier regard dans la pièce
une main qui prend un verre de bonheur
avant de rejoindre son elfe devant l'entrée.

En premier sur le côté droit, y'a toujours Aza qui colmate comme il peut d'un alcool qu'il n'a pas pris. C'est qu'il ne doit guère tenir la sobriété. — Et puis vient son elfe, qui pointe du doigt un peu plus loin. C'est elle.

Parfois, il faut savoir prendre
son courage à deux mains :

cul-sec.

- Jessica Aewera ? — la peur de découvrir le visage
d'une chevelure blonde
dans la neige.



Dernière édition par Lïnwe Felagünd le Mer 3 Jan - 14:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lorelaï Peony, Sam 30 Déc - 2:05


Un corps chavirant qui se retient et qui se donne au rythme des bonds et de la musique envahissante, enivrante, pas assez.

Le meneur de claque disparaît un instant laissant la blonde seule sur le fauteuil écarlate. Seul et accompagnée. Un vieil ami qui la regarde, qui l'attire, qui lui murmure des mots qu'elle ne connait que trop bien.

Elle se penche, dévisse, colle à ses lèvres et avale, longuement. Encore.

Encore.

Encore.

Du mouvement, elle s'arrête. Le meneur de claque. Une princesse. Ils semblent si loin. La bouteille à la main, elle s'éloigne.

Elle recherche, ferme les yeux devant le collé serré qui se joue pas loin et trouve enfin.

Elle ferme la porte. Seule avec le l'évier. Elle s'assied sur le trône de céramique, refermé pour l'occasion. Ses cuisses réchauffées touchent la pierre froide. La bouteille à ses lèvres, elle avale. Encore. Et de ses yeux coulent inlassablement des larmes de honte et d'envie.

Qu'avait-elle de moins que cet imbécile.

Le regard dans le vague, elle savait pertinemment ce qu'elle avait de moins. Mais le lion ne semblait pas se limiter seulement aux êtres membrés. C'était d'ailleurs une nouvelle information.

Avait-il complètement changé de bord ?

Avait-il quitté Violet parce qu'il s'était rendu compte de ses penchants homosexuels ?

Lorelaï eut un haut-le-cœur en avalant encore une gorgée. Une gorgée de trop. Elle se leva et rendu sa boisson dans l'évier blanc.

Peut importe.

Elle n'était de toutes façons pas à la hauteur.

Pourquoi se fatiguait-elle encore ?

Regardant dans la glace ses yeux noirs et mouillés. Elle entraperçut ses ailes dans son dos.

Elle savait pourquoi elle continuait.

Pour le bonheur qu'il induisait en elle.

A chaque fois.

A chaque sourire.

A chaque caresse.

A chaque mot.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aewera Drabyssae
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Aewera Drabyssae, Sam 30 Déc - 16:36


Yeux dans le vide
Corps désespéré
Questions inaudibles

Je regardais le soir engloutir l’horizon. Mon regard se perdant sur cette neige fragile, craquant sous mes doigts, fondant sous la chaleur de mon corps. J’essaye de ne plus penser pour devenir invisible dans la neige, malgré le rouge de mes cheveux contrastant avec cet univers si blanc et si brillant.

Son odeur me manque.
Son toucher me manque.
Ses lèvres me manquent.

Regard perdu à l’horizon
Sentiments emmêlés
Mains tremblantes

Le doute qui s’infiltre dans mon esprit me fait percevoir les choses d’une autre manière. Qui de l’espoir ou du doute sera le vainqueur, je l’ignore…

Dos vouté
Esprit tourmenté
Je ne l’entendis point arriver
Oh ce voyageur maladroit
Sa voix me fit frémir
Je ne pu que me retourner
Pour le regarder et l’observer
Dans sa tenue particulière
Ce maitre de soirée
Aussi soigné qu’étrange
Aussi familier qu’étranger
A cet instant me paraissait si lointain
Alors que si près il était

« Jessica ? » entendis-je
Je me retournais, le visage marqué par de simples larmes ayant coulé quelques instants
Me relevant, je l’observais.
Un simple mot je répondis.
« Oui ? »

Un regard si rapidement échangé
La tête baissée
Je laissais mes bras tomber
Mais continuais à espérer
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lïnwe Felagünd, Mer 3 Jan - 14:13


L'esprit se perd dans les tissus nerveux de la neige. Vagabond aux bras qui pendouillent dans le froid de l'hiver comme des aiguilles d'une horloge vieillotte du brocanteur du coin. La boisson commence à faire délicieusement effet, comme un coulis de framboise qui se répand mielleusement dans l’œsophage d'enfant malin. Un doux bonheur, ou sentiment de bien-être au moins, qui se pavane dans la tête et le corps : un baume au cœur malade.

Tout autour devient blanc
comme dans un rêve
au bout d'un tunnel ;

lumière cauchemardesque
dans un univers féerique.


Et lorsqu'elle se retourne, son visage est humide. Une bûche fondante car trop près de la cheminée grésillante. Une vitre pleine de buée car trop de monde qui s'agglutine dans le transport en commun. La vie est prenante. Elle se colle à vous, et vous étouffe comme un gant. Un cobra ondulent à travers les roches et les herbes gelées du soir.

Et lorsqu'elle le regarde, elle détourne le visage. La tristesse à son paroxysme. Le spleen qui n'est alors absolument pas opportun. Un idéal complètement gâché, au paroxysme de la fête. Il faut toujours une retombée. — La chute.

- Qu'est-ce qui ne va pas ? Dis-moi tout.
le verre laissé à l'abandon dans la nature
et les mains du garçon qui rejoignent les siennes
comme une promesse.

Revenir en haut Aller en bas
Alice Grant
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Alice Grant, Jeu 4 Jan - 19:37


Et voici le poste de la solitude :mm:

Vous buvez en silence. Puis la fée s'envole, sans explications. Tu n'y accordes pas énormément d'importance, de tout façon y'a des chances que cette fille soit juste le fruit de ton imagination. Qui mettrait des ailes pailletées à Halloween? ... Bon, à part Ellana? Tu finis d'une traite ton verre, pour te donner un semblant de contenance, en t'attendant à la chaleur alcoolisée habituelle. Sauf que c'est du jus de citrouille. Bordel. Une petite pensée pour la bouteille délaissée dans ta chambre. T'aurais dû l'emporter, triple andouille...

Tu pars poser ton fessier sur la chaise avec ta veste, et te mets à regarder les gens. Comme les vieux sur les bancs du square le samedi matin huhu. Ça te rassure de les sentir vivre.
Tomber.
Danser.
Pleurer.
Rire.
...
DEBOUT LA-DEDANS! T'es pas encore assez vieille pour t'endormir au bout d'une heure dans une soirée! Tiens, va te sociabiliser. Tu te lèves, t'approches des bols de sucreries. Oui ben tu te sens pas encore assez préparée pour aborder de vraies personnes quand même oh. Imagines que c'est... Imagine que c'est... tiens, Azaël! Parfaitement au hasard! Et ne tournes pas les talons cette fois, t'as pas d'excuses... Et toi ouais toi qu'est-ce que tu r'gardes comme ça t'es complètement c*n ou bien blgrmchaussettemqlkjfg Tu sais que vu de l'extérieur, t'es en train de t'embrouiller avec des bonbons au citron? ... Nan, pour rien.

La frustration te monte aux joues. Regard à gauche, regard à droite. Et si il t'observait? Il peut très bien surgir de sous le buffet. Paranoïa plus forte que d'habitude. Envie de t'enfuir mais pas de quitter les gens. Marche vite, slalome entre les vies. Direction. Main sur la poignée. Les toilettes. Parfait ça les toilettes. Devrait y'avoir perso...
Bruit de vomissements. C'est pas toi t'as à peine bu avant de venir.
Tu vois les deux ailes de fées devant le lavabo. Portées par la princesse au regard humide. Et la bouteille. Tu hésites à repartir, pour une fois. Faire comme si t'avais rien vu et la laisser tranquille. Sauf que ça t'en as jamais été capable, tourner les talons et rester à ta place. Même après ta baignade dans le Lac gelé. Alors tu t'approches pour t'adosser au lavabo à côté. Et tu lui désignes ton verre de jus de citrouille -à prendre ou à laisser-. Ça au moins ça reste dans l'estomac. Tais-toi Alice sérieux. Ceux qui croient pas aux fées sont débiles. Tu devrais vraiment la fermer.
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lorelaï Peony, Jeu 4 Jan - 22:03


Devait-elle encore essayer ?

Est-ce que sur cette colline, dans le froid automnale, elle n'avait vécu que dans sa tête ? La chaleur qu'ils avaient partagé n'émanait-elle que du feu de bois qu'il avait allumé ? S'était-elle trompée à ce point ?

Pourtant, sur le pas du château, elle l'avait senti, son cœur qui battait pour elle aussi. Elle avait senti, son corps serrer le sien. Elle avait senti son regard la suivre dans les couloirs.

Et pourtant, ce soir, au clair de Lune, il embrassait d'autres lèvres.

Lorelaï se fixait dans la glace ternie par les années. Ses lèvres. Qui aurait envie d'embrasser des lèvre polluées d'alcool.
Ulysse l'avait vu au plus bas.
Il ne pouvait l'aimer.

La porte s'ouvrit.
Le squelette fit son apparition.
La peur.
La mort venait-elle l'emporter.
Allait-elle mourir ainsi.
Un gout de vomi dans la bouche.

La mort s'approche, se colle au lavabo, lui tend un verre de couleur Halloween.
Lorelaï regarde la mort dans les yeux.
La mort semble si douce.
Ceux qui croient pas aux fées sont débiles.

Elle prend le verre, avale.
Le goût sucré s'infiltre en elle.
Trouve son chemin jusqu'à son cœur.
C'est moi la débile.

Et regardant les ailes dans son dos.
J'ai cru être une fée.
Je ne suis qu'illusion.
Tout n'est qu'illusion.
Je ne vis que dans ma tête.
Rien n'est vrai.


Dernière édition par Lorelaï Peony le Jeu 4 Jan - 23:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alice Grant
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Alice Grant, Jeu 4 Jan - 23:31


"Ceux qui croient pas aux fées sont débiles. "
Tu es peut-être débile
Mais tu crois aux fées
Ça va peut-être ensemble d'ailleurs.
T'es persuadée que la directrice des gryffondors c'en est une. Une fée, pas une débile.

Et quand la princesse Ellana a.battue te regarde avec ses yeux pleins d'espoir
Tu te sens vraiment exister
Jouer à la marraine
Briller dans le noir seulement comme les lucioles on ne sait pas ce que ça donne à la lumière...
Et peu importe si c'est vrai ou pas tu t'en fous de savoir
Tant que ça la fait sourire
Le tout c'est pas que tu croies en toi
C'est qu'ils croient aux fées.

Elle finit ton verre.
C'est moi la débile.
J'ai cru être une fée.
Je ne suis qu'illusion.
Tout n'est qu'illusion.
Je ne vis que dans ma tête.
Rien n'est vrai.

Est-ce que c'est elle qui a parlé? Ou toi?
Non, c'est elle.
Bien souvent tu doutes.
Mais ce soir tu t'en fous.
Ce soir y'a une autre fée à réconforter.
Ça peut arriver de perdre son sac de poussière.

Tu cherches à assembler des mots.
Pour un rendu utile, adapté, pas trop tordu
Sauf que soudain les miroirs t'oppressent.
Cette simple image de vous
La seule qui intéresse la plupart des gens parce qu'elle est pas trop compliquée à voir il suffit d'ouvrir les yeux
Elle est erronée
Les personnes ne devraient pas être enfermées dans cette simple représentation physique
Elles devraient être comprises
Réellement regardées...
Les mots s'accélèrent dans ton esprit les souvenirs des regards juges sans procès viennent de nouveau persuadés d'avoir avec un reflet la réponse à votre question
Qui nous sommes
Ton poing vient s'abattre sur la paroi déjà fragilisée dans un bruit de verre brisé
Des rayures noires apparaissent sur la glace
Et des rayures rouges coulent sur tes doigts
La rage est sortie mais tes mots sont doux.
La réponse ne se trouve pas là-dedans
On n'est pas des illusions on espère c'est tout
Les fées existent parce qu'on croit en elles et pas l'inverse
Et moi par exemple j'ai envie de croire en toi alors t'as pas intérêt à disparaître!


Ça fait mal quand même...
Sept ans de malheur en plus...
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lorelaï Peony, Jeu 4 Jan - 23:54


[LA d'Alice]
La mort semble perdue.
Elle semble à l'étroit elle aussi.
Et dans un mouvement, elle brise le miroir.
Un bond dans sa poitrine.
Un cri dans les oreille.
Le verre brisé.
Le sang coule entre ses doigts comme le noir sur ses joues.
Elle prend la main sur la sienne, délicatement, et la porte à ses lèvres.
Un baiser. Magique.
Un baiser de fée sur une peau endolorie.

On n'est pas des illusions on espère c'est tout

Le goût de métal sur les lèvres chaudes d'alcool.
Sur le palais anesthésié.

Les fées existent parce qu'on croit en elles et pas l'inverse
Les fées existent parce qu'on croit en elles.
Pas l'inverse.

Elle la regarde, droit dans les yeux du squelette.
Si proche et si loin à la fois.
Comme dans une autre réalité.
Mais cette peine qui émane d'elle.
Qui pourtant semble être la sienne.
Sa réalité propre.

Et moi par exemple j'ai envie de croire en toi alors t'as pas intérêt à disparaître!
Croire en elle.
Regard dans le miroir brisé.
Un sourire sur les lèvres.
Est-ce le miroir qui est brisé ou elle.

Elle passe sa main sur la glace morcelée.
Et se coupe à son tour.
Pépite de verre piquée dans son doigt.
Elle observe, elle regarde.
Longuement.
La bulle de sang qui se forme.
Je crois en moi.
Je sais pas.
Tu crois en toi ?


Et soudain. Une peur. Qui l'envahit. Qui l'obsède. Qui est ce squelette en face d'elle. Que lui veut-il. Pourquoi elle. Qu'on-t-il tous à s'en prendre à elle.
Et ses ailes déformées.
Ses ailes.
Ils en ont après ses ailes.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alice Grant
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Alice Grant, Ven 5 Jan - 0:36


LA de Lorelaï


T'en as marre d'être fragile
Mais surtout t'en as marre que les gens le soient
Comme les miroirs d'une vieille maison hantée.
Enfin soi-disant hantée parce que malgré toutes les fois où t'es venue t'as pas vu l'ombre d'un revenant...
A part la tienne bien sûr.

Le baiser sur ta main n'arrête pas le sang mais il calme tes yeux
Tu la connais presque pas et pourtant tu sens que vous avez pas mal en commun
Ça fait longtemps que tu sais reconnaître les âmes brisées.
Une sorte de pouvoir idiot, cadeau de départ de ta double face.
Malédiction, bénédiction?
Tout dépend de comment tu l'utilises.
Mais tu sais pas bien faire.
Toi tu sais juste tâtonner, toucher, parler.
Et tout en apprenant t'essayes de donner des cours de vol
Une fée en papier.
C'est... pathétique?
Sûrement mais tout le monde s'en moque.

Sa main glisse sur les bords fracturés de vos reflets
Et se coupe
Soudain tu te rends compte de ton geste
Sec
Gratuit
De la colère pure comme rarement t'en produits
Et c'était pas le moment
C'est jamais le moment.
Tu prends son doigt et retire l'éclat de verre figé dedans.
En murmurant un désolée.

Je sais pas.
Tu crois en toi ?

Tu t'en fous de croire en toi tu veux juste que les gens croient en eux
Des enfants y croient
C'est suffisant.


Quelque chose anime soudain son visage
De la peur
Perdre ses ailes qu'elle fixait tout à l'heure?
T'en fais pas, même si elles s'envolent...
Sourire.
T'en as d'autres des comme ça?

Stupeur.
Azaël écoute peut-être derrière la porte.
Même si c'est pas du tout son genre c'est la dernière personne qui...
Bref.
Tu te lèves brusquement et l'ouvres d'un coup.
Personne.
Ah.
Referme.
Ahah.
Non ne rigole pas toute seule Alice c'est considéré comme de la folie dans de nombreux pays...
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lorelaï Peony, Ven 5 Jan - 3:43


[Contenu sensible (sang - mais juste un peu promis) ]

La bulle gonfle et éclate.
Autour du débris encore planté.
Petit.
Minuscule.
Mais qui perturbe l'équilibre fragile de l'être.
Qui réveille le corps entier.
Qui accélère le cœur.
Qui met en branle.
Électrifie ce corps morcelé.

La mort. Terrifiante prend le doigt.
Et soigne.
Elle regarde. Elle observe.
Que désire-t-elle vraiment.
Pourquoi.
Quelle est la raison de sa venue.
Pourquoi.
Quelle est la raison de son attention.
Des enfants y croient
C'est suffisant.


Des enfants.
Images furtives de jeunesse lointaine.
Images pleines. Riches. Emplies.
Images creuses. Creuses de questions.
De vides.
D’absences.
D'abandon.
Un abandon.
Trop tôt.

Et le squelette qui sourit.
Qui parle de ses ailes.
Un mouvement de recule.
Pas ses ailes.
Elle est une fée.
C'est Ulysse qui l'a dit.
Il le sait lui.

Il est où ?
Il l'a envoyée ?
Elle vérifie.
Personne derrière la porte.
Elle va pouvoir la tuer.
Lui arracher ses ailes.
Lui enlever le peu qu'elle a encore.
Et sa bouée.

Et elle rit.
Elle prend plaisir.

Coups.
Coups qui se répètent dans sa poitrine.
Sortir. A tout prix.
Fuir.
Ou se battre.

Les yeux rouges, elle hurle.
La cabane hurle.
La cabane hurle de son cri.
Et sa voix déchire le silence.
Sa voix déchire sa gorge.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aewera Drabyssae
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Aewera Drabyssae, Ven 5 Jan - 10:02


Un monde
De paranoïa
Un monde
De solitude

Je me tenais là, sur ce sol splendidement froid. De la neige pur et parfaite glissant le long du corps et les cheveux brillants d’un éclat nouveau. Je me permettais de rêver a un nouveau monde, simple, juste moi et la neige, juste moi et mes rêves, juste moi et mes pensées.

Un rêve de désespoir
Une malade dans le noir
Un esprit embrumé

Il était si près que mon regard fuyant devait paraître si marquant. Un manque d élus se faisait déjà ressentir dans mon âme. Qui se faisait sentir à cet instant tel une âme blessée quasi inconsolable.

Regard bref
Espoir bref
Parole brève

"Qu’est ce qui ne va pas ?” Me dit-il. Ayant du mal à le fixer dans les yeux, je le dis quand même. Sachant que mes joues devaient paraître tel un champ parcouru de gouttelettes gelées par le froid ambiant.

Sincérité
Aveux
Parole distribuée

Parlant d’une voix cassée par des pleurs entrain de s’effacer, je m’exprimais tout à coup “Pourquoi, qu’ai je fais, suis je si incompétente ? Pourquoi es tu parti ? Pourquoi l’as tu fait entrer ? Pourquoi l’as tu servi ? Que ce passe t’il entre vous, tu peux tout me dire hein, puis c’est quoi ce petit être la, ouai, tu sais celui avec des vêtements étranges, je t’ai vu parler avec lui tout à l’heure ?!”.

Tristesse
Inconsolable
Jalouse

Ses doigts me touchaient, électrisant mon corps. J’eu envie de me lever et de fuire en courant bien loin d’ici mais j’attends les réponses de cet amoureux transit.

Choc
Souvenir
Idéal

Je le laissais me prendre les mains, me rapprochant également de lui en quête de réponses, ne quittant pas son contact, je cherchais la vérité en profitant de lui encore un peu

Neige trompeuse
Rêve pas si idyllique
Gestes hésitants mais tendres
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lïnwe Felagünd, Ven 5 Jan - 17:29


Le monde qui tombe dessous lui alors qu'il est le seul rescapé de l'apocalypse paranoïaque. C'est comme un cauchemar que les autres voient et pas lui. C'est comme s'il existait dans un rêve, événement du passé. C'est comme s'il était le seul à pouvoir faire quelque chose. A pouvoir contrôler les autres. Les contrôler tous. Comme des pantins des poupées des automates au cerveau lobotomisé. La fin d'un monde collectivement imaginé. C'est comme un récit surnaturel qui vogue sur le Nil. L'intelligence humaine qui s'invente des monstres au réel.

L'humain se tue
lui-même
de sa propre
hallucination
devenue réelle.

- Pourquoi, qu’ai je fais, suis je si incompétente ? Pourquoi es tu parti ? Pourquoi l’as tu fait entrer ? Pourquoi l’as tu servi ? Que ce passe t’il entre vous, tu peux tout me dire hein, puis c’est quoi ce petit être la, ouai, tu sais celui avec des vêtements étranges, je t’ai vu parler avec lui tout à l’heure ?!

Elle pleure. Elle a mal.
Quelque chose ne tourne pas rond
et il ne comprend pas.

Elle pète un câble
il lui manque un boulon :
ça ne tourne pas rond.

Et soudain
l'idée d'un génie
qui l'aveugle !


- Eh. Eh, écoute-moi ! Ellana, c'est celle qui remplace ma sœur qui est vivante à deux pour-cents. — première affirmation. Il a pas à donner de compte à qui que se soit sur ses propres affections. Et sa sœur est source de malheur. « Et ça, là-bas : c'est mon elfe ! Banane. Ecoute-moi, j'suis sérieux. Tu t'inventes des trucs toute seule. »

Et il ne pouvait avouer le contenu réel de sa potion
aux intensités tangibles.

C'était comme avouer une mauvaise intention.
Était-ce une erreur ?

Revenir en haut Aller en bas
Alice Grant
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Alice Grant, Jeu 11 Jan - 11:39


Trigger warning? un peu de sang

Tu connais ta paranoïa par cœur. Avec sa façon de te souffler des doutes, des soupçons, des obsessions, des idées... c'est grâce à elle que tu es vivante, mais tu as appris à ne pas toujours l'écouter. Tu devrais la maîtriser ce soir, dans cet environnement calme. Et pourtant. Tu es là, à rire d'elle devant une porte derrière laquelle Azaël ne t'espionnait pas. Ce n'est pas normal. Enfin, encore moins que d'habitude.

Soudain un cri déchire le silence de ton rire idiot
Tu te retournes vers la fée,
Panique
- Qu'est-ce que tu as?
Ta voix n'arrives pas à couvrir la sienne
Certaines personnes ricanent et hurlent parfois sans raisons
Mais elle semble avoir peur
De quoi?

Tu regardes tes mains
Le sang dessus te met mal à l'aise
Il te rappelle à quel point tu as pu blesser auparavant
Quand il y en avait une autre en toi
C'est terminé depuis mais l'angoisse te brûle
Qu'est-ce que ce que tu as fait encore?
Tu devrais ouvrir la porte derrière toi et te jeter dehors
Comme un criminel innocent
Mais cette fois tu veux comprendre.

Lève les mains et attend.
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lorelaï Peony, Ven 12 Jan - 0:56


La mort s'interroge.
T'interroge.
Qu'as-tu.
Qu'as-tu donc Lorelaï.
Pourquoi hurle-tu à la mort.

La mort que tu as si souvent côtoyée.
Elle est comme une deuxième mère pour toi.
Comme une mère.
Une seule.
La seule.
N'ait pas peur.

Embrasse-là pour tout ce qu'elle t'a toujours apporté.
Des larmes, de la souffrance, de la solitude, de la peine.
Avec elle tu t'es toujours sentie vivante.
Pourquoi lui hurle-tu dessus comme ça ce soir.

Ta grand-mère ne t'a-t-elle pas appris la politesse.

La mort est là, elle t'accompagne.
Depuis toujours tu la connais.
Elle est rassurante la mort.

Elle veut tes ailes.
Donne-les lui.
Elle veut ta mère.
Tend-la lui.
Ton grand-père.
Qu'elle le prenne aussi.
Celui qui fait circuler le sang dans tes veines.
Sers-le lui du bout des lèvres.

Lorelaï attrape ses ailes de papier de ses doigts fins, tâchant les paillettes blanches de son sang à peine refroidit.
Dans un mouvement elle déchire ce qui la rendait unique, différente. Spéciale un petit peu.
Et les tend, à son amie. Dans un sourire.

Et elle s'en va, sort de la salle froide, traverse le couloir, long.
Le salon où tout s'échauffe.
Elle a côtoyé la mort.
Ce soir.
Toute sa vie.
Plus rien ne peut l'effrayer.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aewera Drabyssae
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Aewera Drabyssae, Lun 15 Jan - 22:29


Une maladie d’un soir
Un cri dans le noir
Une lueur d’espoir ?

Les larmes s’echappait de mes yeux tel la pluie d’un nuage trop lourd, trop pesant. Je rêve que ce soit impossible. J’espere que cet amour n’etait pas un rêve et que je ne suis pas entrain de me réveiller.

Main vers le ciel
Corps qui lache
Boulon manquant

Je ne sais pas trop quoi penser de cet instant. Qui a tord ? Qui hallucine ? Qui que quoi dont où…

Perdu
Illusion
Hallucination

Je vois au loin des formes aux couleurs étranges, le ciel se colore d’une étrange lueur rouge et la paranoïa devient délire. J’entends des sons, des voix, je tremble, je brûle, j’ai froid, je ne peux plus bouger.

Stop
Arrêt
Réalité

Deux entrées enneigés enlacés. Deux êtres étranges perdus dans leurs pensées. Un corp’fort soutenant un corps faible. Je me rapproche, pas à pas, qui est ce ? Un visage familier ? Deux ? Ou suis-je ? Non ! Qui suis-je ? Quel est cet endroit ? Pourquoi suis je ici ?

Respiration haletante
Corps fou
Étranges sensations

Je regarde autour de moi, plus rien. Je suis de retour, que c’est il passé ? Attends, linwe est contre moi… oh, la femme et la créature étrange, je me souviens maintenant.

Exagération ?
Folie ?
Étrangeté ?


“Eh, écoute-moi ! Ellana c’est celle qui remplace ma sœur qui est vivante à deux pourcents. Et ça là-bas: c’est mon elfe ! Banane. Écoute-moi je suis sérieux. Tu t’inventes des trucs toute seul.”
Entendis-je

Étonnement
Exaspération
Réel

Les larmes encore marquées sur mon visage, je tournais la tête vers lui, les yeux baissés vers le sol. Je venais de réaliser que je m'étais trompé, tous les soupçons ne disparaissant pas je répondais tout de même, la voix encore brisée par les pleurs et cris “Je suis désolée...Je ne sais pas ce qu’il m’a pris, je me sens étrange ce soir. Ne m’en veux pas s’il te plaît, j’me sens si stupide là.”

Bras tendus
Corps avancé
Soulagement

Je m’avancais timidement vers lui, venant l’enlacer, ma tête cachée contre lui. Un sentiment de culpabilité commençait à monter en moi. Mais quelle stupidité !

Doigts noués
Cœur rassuré
Espoir

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 8

 Soirée dans la Cabane Hurlante

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.