AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 4 sur 8
Soirée dans la Cabane Hurlante
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Aewera Drabyssae
Gryffondor
Gryffondor

Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Aewera Drabyssae, Lun 15 Jan 2018, 22:29


Une maladie d’un soir
Un cri dans le noir
Une lueur d’espoir ?

Les larmes s’echappait de mes yeux tel la pluie d’un nuage trop lourd, trop pesant. Je rêve que ce soit impossible. J’espere que cet amour n’etait pas un rêve et que je ne suis pas entrain de me réveiller.

Main vers le ciel
Corps qui lache
Boulon manquant

Je ne sais pas trop quoi penser de cet instant. Qui a tord ? Qui hallucine ? Qui que quoi dont où…

Perdu
Illusion
Hallucination

Je vois au loin des formes aux couleurs étranges, le ciel se colore d’une étrange lueur rouge et la paranoïa devient délire. J’entends des sons, des voix, je tremble, je brûle, j’ai froid, je ne peux plus bouger.

Stop
Arrêt
Réalité

Deux entrées enneigés enlacés. Deux êtres étranges perdus dans leurs pensées. Un corp’fort soutenant un corps faible. Je me rapproche, pas à pas, qui est ce ? Un visage familier ? Deux ? Ou suis-je ? Non ! Qui suis-je ? Quel est cet endroit ? Pourquoi suis je ici ?

Respiration haletante
Corps fou
Étranges sensations

Je regarde autour de moi, plus rien. Je suis de retour, que c’est il passé ? Attends, linwe est contre moi… oh, la femme et la créature étrange, je me souviens maintenant.

Exagération ?
Folie ?
Étrangeté ?


“Eh, écoute-moi ! Ellana c’est celle qui remplace ma sœur qui est vivante à deux pourcents. Et ça là-bas: c’est mon elfe ! Banane. Écoute-moi je suis sérieux. Tu t’inventes des trucs toute seul.”
Entendis-je

Étonnement
Exaspération
Réel

Les larmes encore marquées sur mon visage, je tournais la tête vers lui, les yeux baissés vers le sol. Je venais de réaliser que je m'étais trompé, tous les soupçons ne disparaissant pas je répondais tout de même, la voix encore brisée par les pleurs et cris “Je suis désolée...Je ne sais pas ce qu’il m’a pris, je me sens étrange ce soir. Ne m’en veux pas s’il te plaît, j’me sens si stupide là.”

Bras tendus
Corps avancé
Soulagement

Je m’avancais timidement vers lui, venant l’enlacer, ma tête cachée contre lui. Un sentiment de culpabilité commençait à monter en moi. Mais quelle stupidité !

Doigts noués
Cœur rassuré
Espoir

Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lïnwe Felagünd, Mar 16 Jan 2018, 23:26


Il tente de la réconforter, dans les gestes. Les bras, d'une douceur qui lui est propre et rarissime pour être franc avec lui-même. C'est bien, parfois, pas tout le temps — d'être franc avec soi-même. Ça aide à son évolution personnelle, ça apporte un peu de conscience et de bonne foi dans sa tête. C'est par le mouvement de ses mains qu'il la console, c'est cet amour qu'il tient entre ses doigts.

« Je suis désolée...Je ne sais pas ce qu’il m’a pris, je me sens étrange ce soir. Ne m’en veux pas s’il te plaît, j’me sens si stupide là. » et puis elle se lâche, comme si elle comprenait sa faute mais qu'elle ne savait comment et pour quelle raison. Lui, il le savait, c'était le seul à le savoir avec les deux autres. Ils s'étaient jurés de rien dire, parce que ça ajoutait un peu de piment à la soirée (surtout quand on en prenait pas). C'était un peu malsain, mais eux ils n'avaient rien de malsain — non ?

« Viens.. on rentre. » fit-il en l'emmenant doucement à l'intérieur.
C'était pour prouver sa bonté, en quelque sorte. Evidemment qu'il n'allait pas lui en vouloir pour
un truc dont il était lui-même responsable.

- Aza, réveille-toi bordel. ajouta-t-il en lui donnant un coup
de pied au passage. Tu manques Arty qu'est en train de pécho.

Un baiser posée sur la joue
sur le chemin du retour
et puis la pièce principale
à nouveau avec ces bougies
et sa douceur étrange
dans les airs
et ses invités
qui commencent à colmater
de la Paranoïa.

Une envie.
- OYE POPULACE ! QUI EST CHAUD POUR UN CACHE-CACHE DANS LE NOIR ?

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Azaël Peverell, Mar 16 Jan 2018, 23:38


Un coup de pied dans les côtes. Comme ça. Paf ! C'est ce qu'il fallait pour te réveiller en sursaut. D'un bond, tu te retrouves sur tes jambes, à regarder autour de toi. Tu te rends compte que c'est le blondinet cinglé qui a fait ça. Tu dormais. Devant la Cabane. Vous étiez en pleine soirée. Y'a du monde un peu. T'as zappé. Tu dormais. C'était bien de dormir. T'étais crevé. Mais t'avais pas prévu ça de base. En plus maintenant t'as la bouche toute sèche, il te faut un truc à boire. Mais avant ton cerveau se met sur pause. Puis rembobine. Yeux écarquillés vers Lïnwe.

- Hein ? Il pécho qui ? Il sait ce que c'est lui ?

Et puis tu te rappelles qu'en fait tu t'en fous et que t'as des yeux et que c'est juste ta narratrice qui a la flemme de lire pour savoir où tout ça en est. Tu te diriges vers le buffet et t'avales un grand verre de cocktails sans alcool que t'as toi-même ramené des Trois Balais. Ouf, c'est un peu mieux comme ça déjà. Main sur les yeux, t'essuies le tout pour bien te réveiller et les remettre en face des trous. Tiens, y'a Grant qui est là. Et d'autres gens. T'as vraiment dû rater un bon bout d'la soirée. Mais maintenant, t'es en pleine forme. Tu avales deux pilules d'un coup avant d'étirer un sourire.

- Moi j'suis chaud pour un cache-cache. Mais l'premier qui m'touche, noir ou pas noir, j'lui fais regretter.

Les règles de base sont posées. Maintenant, y'a plus qu'à attendre les réactions des invités voir si ils sont partants. Et sinon, tant pis pour eux, ils auront payé l'entrée de la soirée pour rien. Heureusement que tu fais partie des organisateurs, parce que payer pour pioncer, tu t'en serais bien passé. Il est temps de commencer à t'amuser un peu. D'ailleurs, tu commences par chercher Arty des yeux, histoire de voir s'il est vraiment en train de pécho quelqu'un. Et si oui, qui. Parce que t'es pas très potin, mais paraît que c'est ton pote, alors tu ferais bien de te tenir un peu au courant. Ne serait-ce que pour te foutre de sa gueule.
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Ulysse Daiklan, Jeu 25 Jan 2018, 13:41


Je ne saurais raconter ce qu’il s’est passé ce qu’il s’est passé.

Des sensations différentes. Mon cœur étouffe, ma gorge se serre toute seule. J’ai ressentis ça déjà. Non, c’était un cauchemar, cela ne peut être vrai. Je ne comprends pas, je ne sais pas. Mes genoux sont écorchés, les évènements se mélangent dans ma tête. Le sol, mon environnement entier s’étrique et se déforme, je n’arrive pas à rester debout, à chaque fois que j’essaie je retombe. Enfin je crois. Je suis tombé au moins une fois, vu que je suis par terre. Je suis bien par terre ? Ou debout ? Allongé peut-être. Mais je suis presque sûre que c’est arrivé plusieurs fois, il y a quelque minute. Peut-être que c’était hier. En même temps que ces images. J’essaie de me concentrer, je me souviens, simplement de quelques bribes. Une goute, une grosse goute de paranoïa que j’avais moi-même versé dans mon verre. Puis, y’avais Arty, puis c’était plus lui. Il était là, à quelques centimètres, mais quand il s’est enlevé, il était masqué. Je me souviens du bois contre mon dos quand j’me suis plaqué contre le mur. L’une des pierres à côté de moi explose sans que je ne l’ai voulu, je ne maitrise plus rien.

Ce que je vois est faux, c’est obligé, cela ne peut être vrai. Les ombres se dessinent, je ne sais pas. Je me souviens du clown, mais c’était finis ça. Non ? Non, ce n’est jamais finis. Tout recommence, encore, je le vois je le sais. Des éclats de verre à mes pieds, qu’est-ce qu’ils font là ? Ce sont les mêmes que ceux des toilettes. Violet n’est pas là pourtant, elle est où ? Ah. Je suis débout, j’essaie de choper un morceau de verre. Arrêt cardiaque, bascule en arrière, une accromentule devant moi je ne comprends plus rien. La créature m’attaque, j’allais mourir, mais elle a disparu juste avant de me toucher. J’ai failli crier, je l’aurais fait si les mots ne s’étaient pas bloqués dans ma gorge. Ma mémoire fait des siennes, j’me souviens, c’était doux comme baiser. Il est où Arty ? Il a été enlevé ? Faut le sauver. La forêt, c’est forcément là-bas qu’ils l’on amenés, y’a pas d’autres solutions. C’est juste évident. Et les autres ? Eux aussi ils ont été enlevés ? Je ne l’ai pas vu, elle, quand je suis partie. Mince, mais je dois être poursuivit. Ils veulent ma peau, ils veulent ma mort. Je ne sais pas pourquoi, mais c'est un complot.

Je cours. Je rampe ? Je roule en tout cas.  Le long de je ne sais quoi, jusque dans la forêt. Le me relève j’avance, tombant de nouveau. Je sens des entailles un peu partout sur mon corps. Je n’en peux plus. Une dernière chute, j’essaie de me relever, mais c’est mon corps qui ne répond plus. Au lieu de s’étirer encore et encore le monde se floute. J’étais persuadé que mon heure était venue, quand la dernière chose que j’ai vue était un écureuil avançant vers moi. Sur un chien.

Puis le noir. Le vide. Je ne sais toujours pas pourquoi, le lendemain, je me suis réveillé à Poudlard.

L.A de Max Valdrak pour qu’elle trouve Ulysse et le ramène à Poudlard. Ulysse hors-jeu, encore désolée bises.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Ellana Lyan, Dim 28 Jan 2018, 19:58


Un peu perdue dans l'univers qui réchauffe le cœur et ouvre les yeux. Il a des gens que tu aimes un peu trop dans la salle. Il faudrait parvenir à leur parler mais étrangement il y a ce blocage qui ne parviens pas à laisser la douceur s'en aller. C'est le monde, un peu, beaucoup, partout et l'impossibilité d'être une fois qu'ils sont entourés, c'est bien étrange, j'ai envie d'essayer de réfléchit au phénomène mais tout semble bien trop désespéré alors je porte le breuvage donné par mon petit.grand frère à mes lèvres et savoure la saveur un peu sucrée sans savoir ce que j'ai ingurgité.

Puis dans le noir, il y a un point de repère qui illumine l'obscurité de ma tête.
Sa voix à lui qui retentit pour proposer un nouveau jeu, activité inconnu d'une enfance détruite.
Les pieds avancent rapidement vers Lombrère pour prouver être de la partie.
Le noir j'en avais un peu trop peur mais c'était surement plus amusant comme ça.

Moi je veux jouer ! Je disais toujours ça... Mais c'est quoi les règles ? Intéressée, mais on a pas tous le même passé. Le sourire aux lèvres près du lion aux drôles d'idées.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Grant
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Alice Grant, Dim 28 Jan 2018, 20:51


Sans la moindre hésitation elle arrache ses ailes
CRAC
Tu sens tes bras se baisser lentement
Et l'étrange sentiment de tomber alors que même ton souffle est immobile
Elle s'avance, tu recules contre le mur
-Peur de l'oiseau qu'on n'arrive pas à apprivoiser
Elle avait l'air si proche si réelle si belle mais maintenant tu es perdue
Elle te tend les morceaux et t'offre un sourire étrange
Tu les saisis en tremblant de culpabilité
Est-ce que c'est toi qui les as cassées?
Tu aimerais lui dire que tu es désolée
Mais déjà l'ombre est partie sa présence s'estompe
Tu restes face aux miroirs et à la honte
En un instant tout a disparu
Rien
Rien
Rien que de l'incompréhension
Tu croises ton reflet à l'image d'un cadavre
Pourquoi tu as choisi ce déguisement déjà?
C'est sans importance.

Avant que tes pensées ne t'immobilisent tu t'arraches au mur. Ce n'était peut-être même pas réel rien n'était cohérent et pourtant les ailes déchirées sont toujours dans tes bras. Comme un ami que tu n'as pas pu sauver. On avait dit que t'arrêtais de penser. Tu passes à ton tour la porte et retournes près de la musique. T'accroches, enfin t'approches des gens.

- OYE POPULACE ! QUI EST CHAUD POUR UN CACHE-CACHE DANS LE NOIR ?

Oui, voilà, c'est exactement ce dont tu as besoin. Heureusement que tu ne piges rien pour une fois. Ça t'aide à te sentir moins coupable. En parlant de coupable... tu t'avances vers Aza avec tout le courage que t'as pas. Pourquoi il était pas derrière la porte, hein? Ça aurait été mille fois plus simple. Tu es en colère mais rien ne sort de ta gorge. Alors tu restes devant lui, la bouche ouverte. Le souffleur s'est emmêlé dans le texte. Rien ne vient. Pourquoi t'es en colère contre lui déjà? Tes dents se resserrent. Ton poing libre se lève. Rien ne vient non plus. Possible que ce soit absolument pas de sa faute, en fait. Recherche d'opportunité pour ce tirer de là en cours. Driiiing. Ton bras se lève plus haut, tes talons glissent, tu te tournes vers Lïnwe et tes lèvres s'étirent en un sourire forcé.

- MOOOOI !

Tu baisses ta main et t'avances vers la chaise où tu avais posé ta cape, pour y déposer délicatement les monceaux d'aile. Tu vas les rafistoler et les lui rendre, par n'importe quel moyen. Pour l'instant t'as besoin de. D'elle. Tes jambes bougent vers la princesse-enfant qui demande les règles du jeux. Tu poses ta main sur son épaule par derrière, et baisses la tête pour éviter d'avance son regard.

- Hey, Lala. Dis... tu crois toujours aux fées? Tu sais pas pourquoi. Mais tu ressens le besoin de l'entendre.


Dernière édition par Alice Grant le Jeu 08 Fév 2018, 13:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lïnwe Felagünd, Mer 31 Jan 2018, 13:21


La phrase de trop la phrase en trop la phrase au trot. Au galop, qui fait sursauter le Serpentard, repenti au sommeil. Les yeux écarquillés il arrive derrière eux alors qu'un invité se barre en courant. C'est Ulysse, 'sais pas trop ce qu'il a. Il pète un peu un câble ou quelque chose dans le genre. C'est vrai qu'il avait pris une bonne dose, sans doute la plus grosse gorgée d'entre tous, mais c'était le prix à payer pour la soirée qui s'annonçait trépidante.

Plusieurs étudiants se trémoussent à l'idée de se cacher dans le noir, et à la plus grande surprise de Lïnwe c'est Azaël qui en est le plus tenté. Tout compte fait, fallait bien qu'il serve à quelque chose. Il avait pioncé une bonne partie de la soirée, il pouvait se rattraper à motiver les troupes — c'était bien. Il avait le sens du remord naturel et involontaire. On s'en bat un tartare de dragon.

Alors il sourit aux participants
la méthode douce
pour une séance de
torture.

Savait pas à quoi ils s'attendaient
les petits loupiots
parce qu'avec une bonne
dose de paranoïa dans
les veines
ils allaient
se chier
dessus.


Une soirée à grand frisson.
Mémorable.
Qu'ils n'étaient pas prêts d'oublier
c'était bien là son intention
plus que de répondre
à une certaine satisfaction
des convives.

Quoi qu'il y avait bien des tarés
pour aimer ce genre de
délires, non ?

- Les règles sont simples, je compte jusque cinquante. Cinquante secondes que vous avez pour vous cacher, trouver une planque idéale pour ne pas être mordu par la Licorne des Ténèbres. Dès que je vous ai touché, vous êtes infectés et vous trouvez les derniers sorciers avec moi. Interdiction d'utiliser sa baguette, de la magie, pour se cacher. Vous avez toute la zone de Pré-au-Lard rien qu'à vous ! Amusez-vous... 1... et il commence à compter, se cachant les yeux d'un bras. En un dernier regard ambré.


Notes HRP : bye bye Ulysse, merci d'être venu(e) ! Pour le cache-cache, je vous laisse jusqu'au 10/02 pour vous cacher ? Je pense c'est faisable ? J'utiliserai les dés pour plus de hasard, si les admins m'autorisent à le faire ! Hésitez pas à PV si question ou problème.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lorelaï Peony, Lun 12 Fév 2018, 17:26


La jeune femme pénètre dans le salon froid et sombre.
Quelques âmes s’entremêlent, légères.
Une nausée, encore, qui la prend à la gorge.
Elle ne peut plus rester.

Du bruit, assourdissant, dans sa tête qui résonne.
Une idée, exprimée à l'assemblée.
Se cacher.

Se cacher.
Elle le cherche, du regard, il n’est plus là.
L'autre est seul au milieu de la piste.

Plus rien ne la retient.
Ses pas la mènent lentement, titubants, vers la sortie.

Le froid de l'automne lui rappelle qu'elle oublie son manteau.
Quelques pas en arrière, une fouille. Les corps s'élancent déjà, dans ce jeu paranoïaque auquel elle ne peut participer, au risque de sombrer.

Elle retrouve sa couche protectrice et s'en va, écrasant les feuilles mortes sur son passage.
Sa baguette à la main.
Le château apparaît, sa silhouette éclairée par la Lune.
Elle peut enfin se reposer.

[Départ de Lo', merci pour l'anim !]
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Ellana Lyan, Lun 12 Fév 2018, 21:47


Mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa tapez moi :'(

Nuit. Folie. Envie et perdition - sourire collé aux lèvres enfantines - c'est l'attente d'une explication. Lumière dans l'obscurité, l'interrogation dans le regard tourné vers ce nouveau frère professeur d'un instant. Pause. Changement d'air, le visage d'une fée jamais oubliée, les pensées circulent, en un éclair je me revois le visage contre le sol dans une nuit claire des lucioles qui s'envolent. Tu m'as promis sans traitrise de me faire décoller le sol en un premier vol. Univers féerique j'entends mon rire et ton chant, priant soir après soir pour rester à tout prix une enfant. Je sais, je vois, toi aussi tu t'en souviens.

Contact pas si étranger,
le visage vers l'arrière se retourne
faut pas : c'est écrit
regarder derrière soi
mais elle est l'avenir sans soupire, un sourire

et oui ; j'y crois
sans avoir le moindre doute
parce que tu es là
m'aidant à tracer cette route

je suis encore si petite
fragile quand ils disent âge de raison
je crois en toi, en moi
princesse et fée
d'un monde qui n'existe peut-être pas

et pourtant...

Alors oui, plus que jamais
je crois que t'en as besoin aussi
le regard sombre, presque éteint ?
Non. Impossible. Mes lèvres s'étirent.
L'innocence de celle qui a tout vu,
j'ai choisit mon monde à présent je ne bouge plus.

Parce que le noir c'est moche. Aussi simple.
T'es ma fée préférée
ça aussi il fallait l'avouer.

Règles énoncées, je souris
mes pieds d'eux même se trouvent animés
me voilà fuyant dans la nuit
un, deux, mille pas...
C'est un arbre découpé dans l'horizon
collée contre son tronc, je suis cachée.

Le sol m'appelle et je me laisse entrainer,
doux sourire aux étoiles qui se semble si fort briller.
Je suis heureuse, je crois aux fées.
Revenir en haut Aller en bas
Aewera Drabyssae
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Aewera Drabyssae, Mar 13 Fév 2018, 11:42


open the door:
 

Paranoïaque
Rêveuse
Perdue


Dans le paradis de mes rêves, dans l’enfer de mes peurs, l’imagination d’une enfant perdue me guidait dans la neige. Suivant cet être étrange qui m’attire toujours autant. Je sens se coller à moi une chaleur douce d’un univers étrange, la chaleur humide d’une maison habité, la chaleur tremblante et rafraichissante d’une cabane abandonnée.

Observatrice
Amusée
Réalité


Un retour brusque à la réalité me frappa quand la musique assommante et les bruits affolant de plusieurs voix ont atteint mes oreilles. Tremblante et affolée, je m’assis au sol quelques instants, cherchant du réconfort dans l’observation de tout ces gens. Une paranoïa amusante pris part de moi, la réalité ou la folie, je ne sais pas moi-même ce qui me guide.

Jeu
Cache-toi
Cours


« Les règles sont simples, je compte jusque cinquante. Cinquante secondes que vous avez pour vous cacher, trouver une planque idéale pour ne pas être mordu par la Licorne des Ténèbres. Dès que je vous ai touché, vous êtes infectés et vous trouvez les derniers sorciers avec moi. Interdiction d'utiliser sa baguette, de la magie, pour se cacher. Vous avez toute la zone de Pré-au-Lard rien qu'à vous ! Amusez-vous... 1... » Entendis-je prononcer lïn

Sourire
Fuite
Course


Cherchant du regard une cachette viable, je n’en vis pas. Me relevant précipitamment, je trébuchais, évitant de peu un corps étranger. Je courus le long d’un couloir, avant, qu’essoufflée, un caléidoscope de couleur apparu devant mes yeux. Perdue et intriguée je fuyais les couleurs, trébuchant sur les planches fragiles de cette cabane terrifiante.

Bruits étranges
Folie
Chute


Le noir environnant me perturbait, se mélangeant aux couleurs et formes qui apparaissaient devant mes yeux je ne savais pas que faire. Courant, pour échapper à ce qui m’effraie, je chutais sans le vouloir. Tombée contre la première marche d’un escalier, j’essayais de me relever.

Sursaut
Fuite
Rêverie cauchemardesque


Je résistais à mes peurs et forte, me relevait avant de grimper cet escalier tortueux. Arrivant dans des pièces délabrées, je restais un instant immobile. Ne sachant plus où je me trouvais, je me sentis perdue dans les tréfonds des abymes d’une cabane noir et affreuse.


Etrangeté
Eclat
Faiblesse


Sans un bruit, je parvins à me cacher derrière une porte, ne voulant pas savoir ce qui se cachait dans les tréfonds de la pièce où je me trouvais. Après tout, qui sais quel monstre se cache dans les coins sombres de lieux abandonnés.

Yeux clos
Détraquée
Anxieuse


Je ne bougeais plus. Statue de pierre immobile, chassant ses peurs,  de plus en plus rongée par l’anxiété. Que se passait-il déjà ?
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Élius Askin, Mar 13 Fév 2018, 16:42






Couverture d'euphorie arrachée à l'enfant transi. J'suis figé par l'émoi, paralysé d'excitation, esseulé sur mon cuir de vache trop morte. J'en suffoque d'un trop plein de vie ; envie d'hurler comme une put*in d'envie de p*sser, ça prend, par le bas/par le haut, traverse et déchire ma gorge en deux. LALALALALAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! La voix jaillit en ruban, s'accroche aux poutres moisies, décore la pièce assombrie. Handicapé par une vision stroboscopée, altérée de rouille, d'images découpées, de visages charcutés. J'avance. Aveugle. Gueule ma fureur d'exister à qui voudra bien l'entendre, frotte mes pompons à vos chaleurs exquises. Puis ça sonne, tocsin salvateur. Une animation, un jeu. UN JEU ! Merveilleux !


L'appel du pianiste résonne et comme une horloge son décompte s'enclenche. Inlassable, infatigable poète dévalant la partition chiffrée. Mon funambule, lui, escalade, difficilement une pente trop raide. Tout petit parmi les géants, les adolescents surchargés d'hormones, je me faufile, rentre presque dans les lattes du plancher. MAIS D'ABORD À BOIRE ! Un verre, deux trois, tout c'qui vient, et un bonbon à chaque doigt aussi. C'est qu'il faut des provisions. Mes paupière clignent, tentent l’impossible mise au point sur le contenu du bar. Hamster en jupe, je traine mes joues remplies jusqu'à l'extérieur.


Décousu. Tout s'effiloche, s'embroche, tombe, craque comme les feuilles sous mes pieds. Sauter dessus, les faire dégager, balancer l'automne, déglutir le sucre. Contourner les arbres, s'écrouler derrière une souche. Aviser. Non, me faut du camouflage de premier choix. La bise embrasse mon cou, je remonte mes paillettes. Ou mes chaussettes, plutôt. C'EST QU'ÇA MEULE DANS VOTRE PAYS ! Attraper froid au pompon, drôle d'idée, j'en rigole tout seul, exulte dans la nuit. Et la voici. La cachette idéale. Qui s'envole jusqu'aux étoiles et - Non. C'est parce que je suis tombé. Deuxième essai, les mains cramponnent. Ho ! Hisse ! Pantin fait d'articulations trop bien huilées.


La lune se rapproche, chute sur ma tête qui - Aïe. Une tuile. Omé j'y suis alors ? Équilibriste en danger, j'vous mets au défi de me retrouver !


Élius est sur le toit de la cabane hurlante.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Grant
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Alice Grant, Jeu 15 Fév 2018, 21:21


Tu as perdu. La démence était là et tu t'es laissée avoir. La fille est partie. C'est pas grave si tu as du mal à regarder le miroir demain matin. Tu l'as fracturé. De toutes tes forces avec tes poings blessés. Pour le réduire au même état que toi, en une dizaine de morceaux éclatés que les gens prendront jamais la peine de rassembler. Mais tout va bien, vivre comme un puzzle c'est pas si... si grave.  A force c'est même plutôt agréable de jouer à la marelle sur les pièces. InSTaBle. Ça arrive. Ça passera. Tout ce dont tu as besoin c'est qu'on y croit. Qu'elle y croit.
Oui, plus que jamais
T'es ma fée préférée

Son sourire anime tes lèvres qui s'étirent. Tes poings se desserrent, ta tête se redresse. D'où te viennent des pensées aussi sombres? Sûrement l'ambiance d'Halloween.
Merci princesse

Tu es venue pour t'amuser, non? Qu'est-ce que tu attends? Vous avez 50 secondes pour vous planquer dans tout Pré au Lard. La bonne blague. Peu importe, tu te laisses aussi prendre au jeux, tes jambes se ruent hors de la cabane hantée. Tu en fais le tour en un éclair tandis que les numéros défilent dans ta tête. En courant tu remarques quelque chose d'étrange. D'inhabituel. Ah, oui, t'es en robe. Tant pis. Tu es derrière la maison. Il fait nuit. Le Cheshire rie de toutes ses dents en croissant. Tu es venue trop de fois dans le coin pour avoir peur: les fantômes ont quitté le quartier depuis que les élèves les ont remplacés. Dans l'obscurité tu distingues un recoin, entre les murs fracassés. Tu t'y glisses et te recroqueville, faisant fuir une ou deux araignées. Cachée!
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Azaël Peverell, Jeu 15 Fév 2018, 22:11


T'as du mal à comprendre le délire d'Alice. Elle vient vers toi, en mode elle veut te parler, mais aucun son ne sort de sa bouche. Et ensuite, elle veut te frapper, mais ne va pas jusqu'au bout. Et pouf, disparue, volatilisée, elle fait comme si de rien n'était. Tu te grattes l'arrière de la tête en essayant de donner sens à tout ça. Mais c'est peine perdue. Cette fille est étrange. De plus en plus. Même si, bizarrement, tu la hais de moins en moins. Peut être parce qu'elle est toujours restée elle-même face à toi. Ça fait du bien, des fois, de ne voir aucune hypocrisie chez l'autre en face. Même s'il pense à te frapper. Vu sa carrure, tu n'aurais probablement pas senti grand chose. Peut être même que ça aurait pu être drôle.

Tu hausses les épaules. Tu t'intéresseras à tout ça plus tard, t'as bien plus important à faire. Du style, trouver une cachette rapidement. Parce que le blondinet s'est déjà mis à compter. C'est qu'il a l'air pressé ! Du coup te voilà qui part à la recherche d'un nouveau chez toi pour les quelques minutes à suivre. Tu vois tout le monde sortir. Du coup, tu fais l'inverse. Tu restes dans la Cabane. Tu changes de pièce, tu montes même les escaliers délabrés en essayant désespérément de ne pas les faire grincer. Et te voilà tout en haut, sous le toit. Une grande couverture miteuse tendue dans un coin entre deux meubles en ruine. C'est parfait, ça fera l'affaire.

Tu te glisses derrière la couverture, en essayant de ne pas éternuer à cause de toute la poussière contenue. C'est un peu dégueu. Tu risques de mourir asphyxier avant que Lïnwe puisse te trouver. Mais tant pis. T'as pas le temps de trouver une autre cachette. Et t'as la flemme de bouger. Suffit juste de pas y penser et l'odeur de poussière moisie disparaît. Enfin... L'espoir fait vivre, donc on va dire que ça fonctionne. L'attente commence.
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lïnwe Felagünd, Dim 18 Fév 2018, 20:02


4 faces autorisé par les Administrateurs. J'ai fait au hasard pour les propositions (mais en partant du principe 1 élève / maison de base). Donc en fait j'ai juste fait au hasard pour serpy mdr, m'en voulez pas.

Arty, pour ta cachette je me suis permis de dire ça (par rapport à ce que tu disais sur la convo), mais hésite pas si je dois modifier y'a pas de soucis).


Ça y est, il commençait à entendre les autres partir de la pièce principale, plus ou moins discrètement d'ailleurs. Entre paroles et marches pesantes, y'avait de quoi faire. Et de quoi penser surtout ! Il s'imaginait déjà quelques bonnes planques, c'est pas faute d'avoir fait le tour de la Cabane avant la fête. Mais si ils sortaient tous dehors, ça serait plus compliqué. En même temps, c'était autorisé et pis sinon y'avait pas de challenge, et un jeu sans challenge c'est pas un jeu.

Il ne leur rester plus que dix secondes...
c'était comme être la Mort et programmer leur décès collectif.

Excitant
bouillant
jouissif
frappant
troublant
fascination
latente.


[...] Il rouvrit les yeux
prenant un verre qui traînait en le buvant
cul-sec, avant de partir vers l'inconnu.

A la pêche aux peureux
parce qu'il était certain
qu'au fond d'eux
y'avait encore
un peu de parano
naturelle.



1- Prendre un peu l'air, ça fait du bien. Salle aux ambiances douteuses et houleuses. Un parquet grinçant et un mal de tête. Le froid lui fait du bien, vraiment du bien. C'est comme respirer à nouveau, la tête hors de l'eau. La licorne maudite fait le tour de la cabane, sous le signe discret de son elfe. Ouais, on est d'accord ça se fait pas - mais on s'en fout, il s'en fout : tant qu'il gagne. [Alice Grant]

2- Y'a pas plus malin, malin mais classique ; que de se cacher là où il est. Au sein de la cabane-même. Le cache-cache halloween, c'est comme les amis. On s'fait toujours avoir par surprise, que se soit le plus fidèle de ses compagnons. Montant les escaliers délicatement, la baguette allumée, atmosphère violente - bien flippante, il voit la couleur de ses vêtements à travers cette interstice. Ouais, c'est elle. [Aewera Drabyssae]

3- Baguette allumée, l'était complètement paumé, dehors. Seul dans le froid aux abords de la forêt. Après quelques minutes de marche, une ombre fragile derrière cet arbre fluorescent dans la nuit. M*rde, c'est vraiment chaud ce jeu en fait ! Ça prend aux tripes, au cœur, la sueur un peu froide qui fuit sur le front. Un petit révélateur de présence, pour s'assurer qu'on n'invente rien et il rabat sa capuche/corne avant de la prendre par surprise ! Bouh. [Ellana Lyan]

4- Tout à l'heure, il a entendu des pas au-dessus. Alors, à part si y'a des fantômes chelou (c'est le moment exact où il se chi*era dessus), y'a au moins une personne en haut. Baguette allumée en main, il se laisse guider par son instinct. Vieille porte qui grince, ça fait mal aux dents et puis, qui c'est qui est encore au milieu de la pièce, les yeux horrifiés par le manque de temps ou d'inspi ? Bah Arty. Ou il a peur du noir peut-être. Il fait même pas gaffe au serpy planqué sous un drap. [Arty Wildsmith]
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Maître de jeu, Dim 18 Fév 2018, 20:02


Le membre 'Lïnwe Felagünd' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Arty Wildsmith, Jeu 22 Fév 2018, 11:52


C’est pour ça que je refuse. Parce que ça va trop vite. Mais bon, essayons, un peu.
Cinquante, compter jusque cinquante. J’vais où. J’faisais quoi déjà. Il est où Ulysse. Parti. Faut que je remue là, tiens, toi belle mèche, remets-toi un peu et sois gentille. Tournée par le mouvement droite, gauche. J’regarde les autres. Ils savent ce qu’ils font eux, moi j’suis juste perdu. Complètement. Mes pieds s’emmêlent. Sous la pression de trouver rapidement une cachette ils ne s’entendent plus. Scène de ménage pédestre. On aura tout vu. En plus ce n’était pas comme si j’étais agent immobilier des maisons abandonnées et délabrées. Vraiment. Heureusement, dans l’agitation il y a comme quelque chose qui brille, pas loin. Une émeraude. Quel romantisme. Alors j’le suis, mine de rien, il ne faut pas qu’il voit que j’suis attaché à son beau costume sinon il va me dire d’aller voir ailleurs. Et j’ai pas envie. Lui est intelligent, il saura nous trouver une belle planque.

Le décompte tandis que je monte les escaliers, pas contents, pas l’habitude de se voir appuyés sur la gueule boisée. Ça doit faire mal. J’essaie d’ignorer leurs jérémiades, quand même, je leur glisse un chut, il ne faudrait pas qu’ils agissent en snitch. L’autre blondinet saurait, Azarty démasqué, Arty rouspété par sa moitié, non merci. Alors arrêtez de grincer, non mais.
Juste le temps de voir l’autre se faufiler quelque part, j’entends Lïnwe s’agiter, il a sans doute terminé. Rapidement. Éviter de se montrer essoufflé, quoi qu’avec un tel souffle j’pourrais déplacer la poussière endormie. Vite, Aza, attends-moi. C’est la paranoïa grandissante ça, de penser que le Gryffondor est juste derrière moi. Mes pieds se mettent d’accord, ils veulent juste se dépêcher, hop, hop grandes enjambées. C’était pas difficile d’aviser la couverture derrière laquelle il se cachait, l’atterrissage par contre s’annonçait désastreux. Mes jambes sont trop pressées, impossible de les contrôler.

Surprise. Que j’aurais pu crier alors que je débarque dans un magnifique dérapage endiablé qui va faire illuminer les étoiles dans les yeux d’Azaël. J’le vois bien alors que je le bouscule, pris par la vitesse de baskets qui font que j’cours vite – en plus si j’me souviens bien j’suis déguisé en ananas – il est absolument heureux que j’déboule presque dans ses bras attentifs. « Chuuut fais moins de bruit ! il va nous trouver ! » Alors évidemment je glousse, avant que mes mains ne se rendent compte de la bêtise et n’étouffent mon rire. C’est qu’elles sont réactives.
Je m’abaisse, me fais tout petit, discret ananas qui se cache dans son panier de fruits – hilarant quand on voit la taille d’une pareille plante xérophyte. J'pourrais peut-être même tenter de rentrer dans la poche de Zaza, brillante cachette. « Ça pue ici non ? On bouge ? J’m’ennuie. » Non mais c’est vrai que le cache-cache était tout de même le pire jeu du monde. Rester sans bouger, muet, avec Aza à côté. J’veux bien parier que jamais ça ne fonctionnerait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 8

 Soirée dans la Cabane Hurlante

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.