AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 6 sur 8
Soirée dans la Cabane Hurlante
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard

Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Azaël Peverell, Jeu 8 Mar - 11:20


Et voilà Arty qui débarque sous ta superbe couverture miteuse. Pas moyen de s'en débarrasser de celui-là, un vrai pot de colle ! En plus, il n'a pas l'air de comprendre les règles du cache cache vu comment il glousse de façon absolument pas discrète. Tu pousses un soupir, en manquant de t'arracher les poumons par la suite en avalant beaucoup trop de poussière et d'air renfermé.

- Ferme-la Arty ! J'te jure, si tu fais encore du bruit, j'me barre et tu te caches tout seul !

Et tu ne blagues pas. T'es énervé là. Tu veux gagner. Surtout vu les autres participants, t'es un peu obligé de montrer ta supériorité. D'autant plus que t'entends déjà le Morveux qui gueule comme si il devait mettre au courant absolument tout le monde qu'il est sur le toit. Juste au dessus de vous. En train de sauter comme un taré et de faire tomber des bout de poussière et des... Tuiles. Non mais il est complètement à l'ouest lui ! Il va tout faire s'écrouler sur vous avec ses conneries ! Mais tu ne bouges pas. Non mais c'est vrai, quoi, t'es vraiment décidé à gagner sur ce coup-là. Histoire de rattraper un peu toute cette soirée passée à pioncer. Alors le blondinet peut bien dire que vous avez gagné pour vous faire sortir, c'est bien à lui de venir vous trouver !

Et d'un coup, t'entends un nouveau cri. Le Morveux fait à nouveau des siennes, il hurle à la lune et au loup, il se met à pisser le long du toit. Et le problème, c'est que t'as comme l'impression qu'il y a vraiment un loup. Parce qu'il a l'air totalement chaud pour montrer sa lune. Chose qu'absolument personne n'a envie de voir, soyons bien d'accord. Tu pousses un soupir. Regard vers Arty, et tu finis par jarter la couverture. D'un simple coup de baguette, tu élargis un trou dans le toit pour pouvoir t'y hisser et te trouver non loin d'Askin qui fait pipi au clair de lune tandis qu'un loup se dirige vers vous à toute vitesse. Même qu'il ressemble vachement plus à un loup-garou qu'à un loup normal.

Baguette levée, te voilà qui lance un #Silencio vers le Morveux pour qu'il songe enfin à la fermer. Bon, il est sans doute un peu trop tard, vous êtes repérés. Et y'a les gens en bas. Ceux qui ne sont pas très importants. Mais que tu ne peux pas laisser comme ça. Tu ne sais pas quoi faire. Peut être rester là ? Un loup ça grimpe pas sur les toits, pas vrai ? Tu élèves suffisamment la voix pour que les autres t'entendent.

- Mais restez pas là, il va vous bouffer !

C'est quoi le meilleur plan ? Se barrer en courant ? Essayer de se planquer dans la Cabane en fermant toutes les issues et en espérant que ses murs délabrés tiennent suffisamment bien pour vous protéger ? T'es pas du tout en état de prendre une quelconque décision. Tu refuses d'avoir une responsabilité sur la vie des gens. Surtout que cette soirée, c'est bien votre idée à Arty, le blondinet et toi. Pas moyen que des gens y crèvent comme ça. Tu veux pas te prendre la tête avec tout ça. Et puis, une illumination. Quelqu'un qui t'a dit que tu pouvais l'appeler quand il le fallait. C'est sans doute le genre de situation dans laquelle il le faut. Tu prends une profonde inspiration.

- Rlacénacé.

T'as fermé les yeux en le prononçant. Comme une prière muette pour que ça fonctionne. Pour qu'elle se souvienne de toi. T'as besoin de l'aide d'un chat pour foutre une raclée au loup. Et protéger le troupeau. Même s'il est composé d'un ananas, d'un Morveux qui pisse, d'un blondinet perché et de deux filles inintéressantes. Y'a Grant aussi. Elle a essayé de te sauver. Tu lui en veux toujours pour ça. Mais t'as aucune envie qu'elle y passe.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lïnwe Felagünd, Jeu 8 Mar - 12:06


.
..
...
...
..
.

DAMN IT.
C'est pas des conn*eries ! - bordel.
Y'a vraiment un énorme loup-garou qu'est en train de courser
sa belle.

- Ah bah l'est pas dans la m*erde elle...
..
...

Temps de réaction inexistant,
il s'est perdu dans l'urine
d'Askin.

D'ailleurs il avait enfin
fermé sa gueule
il pouvait réfléchir

ça lui arrivait
de temps à autres
de sortir de ces idées
de génie - incompris.

DAAAAAAAAAAMN IT.
Mais c'est sa p'tite amie qui va s'faire bouffer !

Le Felagünd regarde un peu partout
il sait pas quoi - y'a trop d'idées

- GRODOUDOU !
lui aussi
il hurle à la mort

à défaut d'une créature
vicieuse
qui a perdu
le contrôle.

- Accio gâteaux.
Pas le temps de niaiser, il poussait Élius vers l'arrière
le ramène à la vie - vers la vie
vers les invités

à défaut de ne pas avoir
de viandes il balancera
des cupcakes - vachement crédible le gamin
au passage.

- Aza, surveille ce c*on là.
qu'il fait en hochant la tête vers l'autre Serpy
(ils étaient tous con*s dans cette maison t'façon ♥)

Et s'élance vers l'avant
descendant du toit
d'une allure
comme une écriture
précipitée.

Lancer de javelots
sucrés
un poil narcotiques
sur les bords
tendancieux de la crème
à fourrer

tentant d'assommer le
loup sans succès.

Viser un point extrême, à l'opposé de la fille
aux allumettes qu'est en train de craquer devant lui
dans la nuit noire et profonde
grouille-toi Awe !!

Et pis, y'a ce p'tain de Prince qui en fait qu'à sa tête
qu'a pas les neurones pour déceler le problème

Il avait comme l'impression
qu'une muraille sombre s'imposait
progressivement devant lui
comme si le monde allait s'écrouler
dans une masse obscure
une substance un peu poisseuse
qui sent la mort
il avait l'impression
de couler
à l'air libre.

Bah... elle est passée où ?
Regard en arrière
il avait un peu trop avancé

et elle était remontée.

Ah.



Linou est en bas.
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Arty Wildsmith, Jeu 8 Mar - 12:26


Ah non. Il reste là. En plus c’est même pas lui qui fait le plus de bruit. Arty grimace. Promis c’est pas de sa faute. Ses yeux roulent vers le haut pour essayer de voir à travers le toit particulièrement remuant. Même ses cheveux en tremblent. C’est-à-dire que dans un premier temps ils se font traiter de goule. Déjà là, le Blaireautin n’est absolument pas d’accord. Ensuite, cris, menaces, hurlement, bondissements, frayeurs. Bref. Tout le tintouin. On est bien juste là, sous la couverture. C’est cosy. Viens on reste. On s’en fiche des autres. Rien que tous les deux. Parce que franchement, ça n’a pas l’air d’être carrément la joie là-bas, dehors. Mais il sent bien au regard du Serpentard qu’il va aller s’en mêler. Même pas le temps de le tirer par la manche et de lui dire. Non, n’y va pas, c’est trop dangereux pour toi !
Trop tard.
Arty déglutit.
C’est comme déchirant de voir son meilleur pote courir vers le danger terrifiant. En plus qu’est-ce qu’il est beau, à se hisser comme un super-héros sur le toit. Le gamin se dit alors, que plus tard, il voulait être tout comme lui. Pareil. Un véritable modèle de courage. Alors il sort à son tour de sa cachette pour le suivre.

Mais. Azaaa ! Il tend les bras pour qu’on le saisisse, mais visiblement le Vert & Argent est déjà occupé ailleurs. Arty sautille, est-ce que l’autre était en train de … méditer ? Il hausse les épaules. J’vois rien ! J’vois rien ! J’vois rien ! En tapant du pied, faisant élever la poussière. Lui aussi voulait voir ce qu’il se passait. C’était pas juste. Il était toujours laissé de côté, abandonné. Tout ça parce qu’il est Poufsouffle. Sympa la tolérance les gars.
Puis il fait demi-tour. Rapidement, il dégringole les escaliers, ne surtout rien rater du spectacle. En plus, avec de la chance, il serait au premier rang. Son cœur en crépite d’avance. Il est trop excité pour se demander si c’était vraiment très prudent. A vrai dire, l’amusement surpassait de loin le danger. C’est comme ça. Il ouvre la porte de la cabane à la volée et cligne des yeux.
C’est qu’il ne voit pas très bien dans le noir, surtout avec ses lunettes de soleil. Y’a quelqu’un ? Il s’avance, s’aventure précautionneusement sur la terre molle.

Un gros chat. OH ! Aza regarde un chat ! Qu’il crie. C’est drôle parce que ça les projetterait immédiatement dans le futur avec leur rencontre avec deux louveteaux. Excepté que quand même, s’il portait des lunettes de soleil magnifiques, il n’était pas sans voir que ce chat ne semblait pas vraiment avenant. Mauvaise nuit sûrement, il devait avoir faim. Le Poufsouffle lève les yeux vers le toit. Ils sont là-bas, il croit. Il ne comprend pas, pas tout de suite.
Les rétines qui font le chemin inverse. Comme une impression qu’il va se produire quelque chose de pas très bien. Bientôt. Il avise alors le blondinet Rouge & Or descendre légèrement du toit. Décidément, c’était tous des athlètes aujourd’hui, pourquoi il était seul nul ?

Ni une ni deux il se met à suivre Lïnwe. Il avait l’air tout à fait serein et conscient. Il savait ce qu’il faisait. Arty se poste alors à côté de lui. La tête baissée, les yeux levés, tenter de discerner le poilu au-dessus des lunettes. Il était immensément moche. Effrayant à faire dresser les poils de bras. Finalement, le spectacle n'en valait peut-être pas la peine. Il veut retourner dans les jupes d'Aza. Il lève les mains en l’air. Paumes à découvert. Comme devant un loup-garou policier mais sans uniforme. La diplomatie, toujours. Se raccrocher au dialogue. Monsieur ! Il y a à boire et à manger à l’intérieur ! Enfin peut-être plus tellement maintenant que l’autre lui avait balancé des gâteaux à la tronche. Mais le loup-garou n’y verrait que du feu. Arty savait bluffer. SERVEZ-VOUS ! Mais laissez-nous tranquille ! Montrer qu’ils avaient quelque chose à offrir à la créature. Puis il glisse un regard vers son copain du moment. Ça mange pas les ananas les loups hein oui ?

Petit à petit, il se glisse derrière le blond, en mode ninja. Quand même. Instinct de survie. Et pour éviter tous les questionnements futurs. Bah quoi ? T’es à Gryffondor non ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lïnwe Felagünd, Jeu 8 Mar - 12:46


Vision d'un elfe.

*Je commençais à m'assoupir devant la porte
le froid comme seul ami
il n'y avait plus ce jeune sournois
endormi
ni même de corbeau malveillant
sur la crête du village
- on m'appelle alors très fort
comme un cri un SOS
un appel à l'aide
j'accours dans la cabane
mais il n'y a personne
sur le plancher
que de verres renversés
ils se sont tous métamorphosés
en objet.*


Il se dressait grand
comme un château de paille
de bois ou de brique.

La bouche légèrement ouverte
face à cet animal peu commun
avouons-le,
Lïnwe essaie de respirer
normalement.

-AFOU AFOU AFOU...
Oui, c'est le bruit qu'il fait quand il essaie
de méditer.

Et puis le regard complètement
éteint quand il voit une moule
s'accrochait à lui -
mais qu'est-ce tu fous là, Arty !

et surtout qu'est-ce qu'il faisait
DERRIÈRE lui ?

Il le connaissait que trop peu
à son goût, le pouffy
il aurait aimé le connaître davantage
parce que ouais, ils allaient tous crever
c'est dommage.

- Tiens espèce de c*on !
qu'il fait au loup-garou.
C'était...
son dernier gâteau.

- Je te conseille la fuite.
Un sourire rassurant en regardant le pouffy.

...
..
.

Regard de nouveau perturbé, à son acolyte.
Un visage déformé par la terreur.

- FUYOOOONS.

La vision de deux enfants
poursuivis par un monde
qui s'écroule.


Linou et Arty courent pour rejoindre les autres sur le toit.
Grodoudou s'est perdu dans la cabane.
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Arty Wildsmith, Jeu 8 Mar - 13:23


Pourquoi il le traitait de con ? Il n’avait absolument rien fait. Tout de suite les insultes. C’était bien sa veine de tomber sur quelqu’un d’aussi méchant.
Ah.
Il secoue la tête.
Pardon.
C’est vrai qu’on oublie vite que c’est en réalité un trialogue avec un loup-garou. Il se gratte le crâne. Commence à se dire que vraiment, ce n'était pas une situation easy, et qu'il allait finir par y passer. Vraiment. Un œil sur le côté pour accueillir le sourire du Gryffondor et hausser le sourcil. Seriously ? Il venait juste lui dire de s'enfuir. Non. Hors de question. Il veut lui faire comprendre qu'il n'a pas mis ses baskets qui courent vite, qu'il valait peut-être mieux se cacher les yeux et faire semblant de ne pas exister, se rendre invisible. Appeler les X-Men, les Avengers et les sœurs Halliwell. Tout, parce que oui, la fuite, ce n'était pas quelque chose qu'Arty gérait. Et il était plus probable que des héros moldus débarquent plutôt qu'il parvienne à fuir. C'est pour dire. Mais devant la mine du blondinet qui se décompose littéralement d'angoisse il se rend compte qu'il n'a pas vraiment le choix.

Alors les bras toujours levés, il suit le Gryffondor. Il hurle tout ce qu'il a dans le gosier tandis que ses mains s'agitent dessus de sa tête. C'est-à-dire qu'il aurait aimé avoir la classe de Chris Pratt, c'est qu'il connait bien l'acteur. Mais même ses joues sont remuées par la terreur ainsi que par la vitesse qu'il n'arrive pas à prendre. Un peu comme dans un rêve, quand on veut courir plus vite, mais qu'on n'y parvient pas. Alors Arty crie. Lïnweeeeeee attends moooi !
Mais sa voix se casse et se rétame dans la terre. Au ralenti, il voit le sol se rapprocher, et non pas de ses pieds. C'est sa bouche qui vient embrasser la boue. Il en perd son chapeau. Nooooon !
Évidemment qu'il pense au chat, qu'il espère disparu. Mais surtout, à la honte qu'il venait de se taper devant un public perché.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Azaël Peverell, Jeu 8 Mar - 15:57


Bon en vrai t'as eu des problèmes de vision. A cause de ta sieste sans aucun doute. Parce que tout le monde était sur le toit sauf Arty qui était en dessous. Voilà. Et d'un coup, le blondinet décide d'aller faire son héros. Il va en bas, il donne à bouffer au loup, bref, il cherche à crever. Tout ça en te disant de gérer le Morveux. Et puis quoi encore, t'es la nounou de personne. Sauf d'Arty. Qui débarque et suit le gryffy cinglé. Ok. T'as plus trop le choix là.

Tu descends du toit aussi vite que possible et parvient à atterrir sur tes jambes par un miracle divin étant donné le peu de temps que t'as mis pour arriver au sol. Pile au moment où Arty se casse la gueule. Ce gosse n'est même pas foutu de courir correctement. Tu vas jusqu'à lui le plus rapidement possible et l'aide à se remettre sur pied en le portant à moitié avant de le pousser vers l'entrée de la cabane.

- Mais gouille-toi ! On va crever ici avec tes conneries !

C'est que le loup est proche. Beaucoup trop proche. Tu pensais pas finir en sandwich canin.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Jacob G. Kenway
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Loup-Garou


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Jacob G. Kenway, Jeu 8 Mar - 16:05



SOIREE DANS LA CABANE HURLANTE
feat. de jeunes naïfs


SLOW MOTION –  
Le pianiste s’emballe, il est le reflet du coeur de la bête

Les Hommes ne cessent de se heurter à un plafond de verre, le Loup au mur. Quel vie de chien.
Le choc propulse l’animal au sol un peu plus loin. A défaut de croquer la vie, il mord la poussière. Les proies se rient de lui et Dame Lune ne cache pas sa honte et sa déception. De ses joues, des larmes d’or et fortes odorantes coulent et tombent sur les poils gris de l’animal. Il se relève et grogne encore plus fort, tentant tant bien que mal de rattraper l’honneur de sa belle.

Para – ôdé. Parodie. Que l’on peut traduire par le contre chant. La créature entendit cet hurlement blasphématoire. Elle leva la gueule vers le toit de la maison. Les pleurs tombaient du ciel. L’enfant agitait un sceptre de disgrâce en hurlant milles provocations. Cet être disgracieux avait osé prononcer le nom et la nature de son amante en vain. Ils avaient déshonorer une terre sacrée et une entité trop aimée.

« Tu veux voir ma Lune ? »

Voici l’hymne à la mort. Pour elle. Pour ses doigts de glaces, son baiser putride. Elle a à sa disposition une bête prête à tout accomplir pour elle. La victime qu’il avait choisi prenait la fuite et grimpait. Elle était à sa disposition. Mais il ne voulait pas d’elle. En son être résonnait un besoin bien plus fort qu’une viande saurait rassasier. Il était animé par une faim de vengeance. Un besoin de justice et d’honneur. Alors il se précipite. Il se fait témoin de l’agitation, de ces gens qui courent hors du temple. Un homme est tombé, quelqu'un le relève. Cette personne lui sert d’appui, il saute en propulsant sa courte échelle au sol et escalade. De poutre en poutre. De toiture en toiture, il se fraie un chemin.

J’irai décrocher sa lune. J’irai croquer sa fortune. Nul besoin de me le demander.

Sur la route l’animal agite un museau sans grâce. Il fouette l’air de ses crocs, essayant de saisir les opportunités tout en forçant passage. Finalement, parvient à se trouver face au provocateur. Il s’approche doucement. Et l’instinct animal prend le dessus. Il lui saute dessus. Cette proie était sienne. Car elle était sienne, il se devait de marquer son territoire. Ce qu’il fit. Arroseur arrosé.  As-tu peur ? Vois-tu il espère des sueurs froide. Vois-tu c’est à cette température que l’on mange la revanche.

La bête salive et à son oreille, Dame Lune prononce le bénédicité.
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Élius Askin, Jeu 8 Mar - 18:52


Contenu sensible et malaisant.




La neige scatophile fond du bonheur de recevoir mon divin curcuma. Si, si, j'la vois. J'trémousse mes paillettes et les trois dernières gouttes - HÉÉÉ C'EST L'HEURE DU RAAAAB ! - trop de générosité ici.


À MES PIEDS les assoiffés !
— Oh, on dirait que le royaume s'agrandit - bref applaudissement et signe princier de la main aux gens d'en bas pendant qu'mon slip ravale goulûment le paquet.


De mes cheveux à mes baskets, on est clairement - de lune ou pas - sur un Pollock. C'est qu'j'ai pas pinaillé sur les éclaboussures, giclée royale pour tout le monde ! D'laaaa baaave, d'laaa mooooorve, duuu saaang, ET d'laaa piiiiisse maintenant - bah tiens - soirée Quadricolor // Y'a d'abord eu un *HÉÉÉ !* Quand on m'a poussé. Puis un *HÉÉÉ !* Quand j'ai réalisé que j'étais sourd. Et enfin un *HÉÉÉ !* Quand j'me suis rendu compte qu'en fait j'étais muet. Bah merci, franchement. Très malin !


J'fais comment MOI maintenant, à part mes grands gestes, pour exorciser l'émotion ? Nan mais les gars, sérieux, vous avez p't'être tous quinze ans, mais moi, j'vois le loup pour la première fois ! En plus, on parle d'un bon gros loup bien poilu des forêts là ; d'ceux qui sont même pas dans les catalogues. (cataquoi ?) Ça m'émoustiiiille - Frottement de mains souillées - Il s'approche. Beaucoup. Hey mec, juste comme ça, les préliminaires, ça te dit rien ? Battements de cils renversants // enfant renversé.


*OPITINOPITINOPITINOPITINOPITINOPITINOPITINOPITIN*


J'me pisse dessus.
Encore.
Ah non.
C'est lui.
Qui pisse sur moi.
Découvrir ses penchants zoophiles en missionnaire avec un loup garou : check.


Tel un orvet chatouillé, mon sourire frétille à mesure que le liquide chaud s'écoule entre mes cuisses dénudées. Sentir ton souffle brûlant contre mon oreille, j'aime ça. Alors mes doigts s'agrippent aux poils de tes pattes musclées - Ouuuuh - et j'essaye de mordre ma lèvre qui s'échappe à chaque fois. Bousculée par une langue épileptique _ Frénétiquement, un peu.


Dernière édition par Élius Askin le Jeu 8 Mar - 23:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lizzie Bennet, Jeu 8 Mar - 22:19


contenu sensible

L’horloge chantonne tourne et résonne et comme un lion en cage je vire cent fois de sens. Quelque chose ne va pas ce soir. Quelque chose sonne faux et inquiétant. Froid et oppressant. Comme si la main de la mort était déjà posée sur mon épaule. Cela n’a pas de sens, bien sûr. Quand on est suicidaire, on ne peut avoir peur de la mort. On a accepté sa venue. Alors pourquoi ces frémissements courent-ils mon échine ?

Un autre serait allé prendre un thé, ou une douche ou aurait décrété que ce n’était pas de ma mort dont il s’agissait. A l’inverse, j’étais là, avachie sur mon lit comme une épave de chair. Broyant du noir sans pouvoir bouger. A imaginer grignoter des vers et des racines de fleurs. A ne rien faire, vraiment, qui puisse apporter quelque chose à la communauté. Que voulez-vous que je vous dise. Je sais que c’est inutile, merci bien. L’après-midi a filé sans que je me rende compte de quoique ce soit.

J’ai l’âme flétrie et le coeur plus fané.


Le déclic est venu par fourmillement, le long de mes doigts puis jusque dans mon échine, de douces décharges d’effroi et d’espoir emmêlés. En un soupir à peine, je le visualise. A la Cabane Hurlante. Azaël m’appelle. Il m’appelle ! Vous savez, moi j’ai cru, vraiment cru, qu’il m’avait oubliée, que j’étais déjà morte dans sa vie aussi. Alors y a un truc qui balbutie et puis qui s’anime, bien décidé à être aujourd’hui.

Je n’ai plus mon costume d’antan, mais je porte déjà la couleur du deuil. Pour l’agrémenter, je confectionne à la hâte un masque noir à base de sortilèges et métamagie. Je pique ensuite des oreilles de chat noir dans les affaires des gosses, et établis que c’est suffisant. Il me reconnaitra si je viens comme ça, quand même. Il a pas trois cent chats, et puis je suis la seule à répondre à ce miaulement rauque. Ce son qu’on prononce comme un râle doucereux. Ce son qui à mes oreilles résonne comme un chant — une célébration des liens si illogiques que leur seule explication est sans doute mystique.

J’ai quitté Hell’s Door en refermant mon manteau de tristesse. Prête à faire circuler la vie qui avait gelé en mon corps. Le transplanage se chargea du reste. En vérité, j’eus à peine le temps de réfléchir aux raisons qui pouvaient conduire Azaël à m’appeler ainsi, à cette heure. Un déchirement, un tourbillon, et j’étais déjà sur place.

Le chaos envahit bientôt tous mes sens, si intense qu’il était impossible d’en faire sens. Il y avait la sueur et l’urine et la peur qui suintaient d’entre les pores de cet endroit. Trop de silhouettes éclatées, mais la sienne ne m’apparaissait. Aresto Momentum ! Là, c’est plus clair déjà. Dans la pénombre des reliefs s’accentuent et je le vois, lui. Le loup, et la proie en dessous. La cause de ce grabuge. D’abord, l’immobiliser. Incarcerem. Pour mieux évaluer le nombre de participants. Les autres périls que la nuit nous réservait.

— Eh bien. Quelle assemblée baroque. J’suis troublée de ne pas avoir reçu d’invitation plus tôt.

Azaël. T'es où Azaël. J'te vois pas Azaël. J'angoisse là. Montre-toi.


Dernière édition par Lizzie Bennet le Ven 9 Mar - 19:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alice Grant
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Alice Grant, Jeu 8 Mar - 22:34


Une main amie te hisse sur le vieux toit. L'air de la nuit et la lumière de la Lune te tiennent éveillée, comme les fils qui enserrent un pantin. La fatigue ne viendra que demain matin. Pour une fois la mélancolie de l'habitude ne gâche pas tes sens, tu te contentes d'apprécier l'ambiance d'un Halloween réussit. Le hurleur explique, un œil se ferme, ou un autre s'ouvre, et t'arrache un sourire amusé. Ils n'ont rien des ombres robotiques qui hantent les rues: ceux-là c'est des vrais malades! Des originaux marginaux! Tu te sens bien. Le goût sucré des bonbons a chassé le cri de rage face au maudit miroir. Tout est calme. Tranquille. Et pourtant. Quelque chose ne colle pas. Dans cette atmosphère de nuit d'Halloween à la Cabane Hurlante, où se sont réunis une poignée d'adolescents... il manque l'angoisse. En parlant du loup, une alerte retentit.

Un loup hibou. Comme tu aimerais que cet animal existe à la place de celui qui vient d'apparaître! Terrifiant. Magnifique. Original. Peut-être trop pour être un simple loup. Et pas assez pour un hibou. Mais en cet instant tu ne sais rien, tes neurones ont foutu le camp. La bête s'approche de la belle. Ça se finit comment, déjà, l'histoire? Mince. Le crieur pisse. Ton cœur s'arrête. L'enfant hurle, ça te réveille un peu. Instinctivement tes mains se dirigent vers tes poches. Tes poches. T'es drôle Alice, en robe. Ta baguette est restée à l'intérieur, entre les bols de sucreries. C'était dans les règles du jeux de pas l'utiliser alors tu l'as abandonnée. Elle pleure sûrement à l'heure qu'il est. Ou bien est-ce toi qui te maudis? Les règles ont changées, et tu es désarmée. C'est comme arriver devant un boss avec deux PV.

- Mais restez pas là, il va vous bouffer !

C'est vrai, faut bouger, partir, fuir, loin! Courir, courir, tes jambes n'attendent que ça. Fuir la chose que tu ne connais pas. Mais tu connais cette peur. Tu t'approches de la serpentard terrorisée qui a laissé échapper un sort, pour lui tenir le bras. Histoire de la rassurer, de te rassurer. Le lion attaque le loup avec des gâteaux. Il faut sauver la belle! Mais comment? La proie n'est déjà plus la même. AAAAH! Beaucoup trop proche! Panique qui grimpe, comme si elle était pas déjà assez haute. Tu caches les yeux d'Ellana faute de masquer les tiens. Il va y passer et vous pouvez rien faire. Tout allait trop bien.
- MAIS COURS CRÉTIN!
Les mots sifflent plus vite que tu ne les penses. Tu finis par fermer les yeux aussi. Trop peur. Dommage, tu vas rater l'arrivée du chat. Un chat?! OU ÇA?
Revenir en haut Aller en bas
Jacob G. Kenway
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Loup-Garou


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Jacob G. Kenway, Ven 9 Mar - 22:26



SOIREE DANS LA CABANE HURLANTE
feat. de jeunes naïfs


Amen.

La bête ouvre la bouche et claque ses dents. La viande avait armé son visage d’un sourire béat. Plaqué au sol sur un toit souillé de rouilles et de saleté, la chair fraîche ne comprenait pas qu’il servirait de repas chaud. Humilié   et recouvert de pisse, la viande servait de totem à la jeunesse insouciante.

L’air se déchire puis fracasse l’ouïe d’un Homme-Loup. Dame Lune porte ses mains aux oreilles et comme s’ils ne faisaient qu’un corps, la bête et elle se retournent vers la source du dérangement. A peine eut-il tourné la tête qu’il se fit fouetter par des cordes qui s’enroulèrent autour de lui pour l’étouffer. Tout son poids tomba sur le corps du jeune garçon.

Il y a l’agacement, la colère. Deux émotions suffisantes pour faire céder du chanvre improvisé. La créature daigne lever la tête, prêt à aboyer mais s’arrête immédiatement pour examiner l’étrange spectacle qui s’offrait à lui.

Il vit ce que nul pouvait voir. Il vit cette même relation qu’il entretenait avec sa douce et tendre maîtresse d’une nuit. Il vit La Femme-Félin. Et il vit qu’elle aussi nourrissait son amant.e. C’était assis sur ses épaules. Cette entité sans genre ni visage. Une forme obscure qui pèse sur le dos d’un corps d’une robustesse chétive. Ça n’avait pas de visage ni de cheveux. Sa tête ne se composait que d’une gueule gargantuesque qui se contentait de sucer une veine dans un cou décorés de souffrance. Ça  suçait l’espoir, s’abreuvait d’efforts et régurgitait sa fatigue.

La bête vit la fascination de Dame Lune. L’attrait qu’elle ressentait. Il se retrouva jaloux comme un chien. Alors il frappa le sol pour se précipiter sur le chat. Son amante devait voir qu’il était plus fort. Son amante devait voir qu’il était à elle. Qu’elle l’avait lui, qu’elle ne devait remarquer personne d’autre. Il glissa la tête entre les jambes du chat avant de la relever subitement. Jacob souhaitait que ce chat ne soit qu’un chiffon entre les mains d’un enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Aewera Drabyssae
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Aewera Drabyssae, Sam 10 Mar - 16:07


Perdue
Peureuse
Effrayée

J'entends des voix dans tout les sens, je crois même avoir vu un sort ou deux passer devant moi. Puis, quoi encore ? Il ne vous suffisait pas de laisser venir un loup garou ? Un mangemort ? Seriously...

Perchée
Loin
Cachée ?

Je voulais disparaitre, que plus aucun œil ne puisse me voir, mais j'étais pétrifiée, sur ce toit. Telle une statue de pierre, je ne bougeais plus, observant ce qu'il se passait, et, ne sachant pas si mon corps aurait le réflexe d'agir s'il était victime d'une attaque.

Affrontement
Stupeur
Effrayamment

Mes yeux ne savait plus où se diriger, le trio lin-arty-aza courait vers ma position, elius n'avait pas l'air au bon de ses peines et l'affrontement. Etrange, passionnant, un mangemort contre un loup, qui gagnera ? Le loup, en mauvaise posture, essaye de se défendre et de renverser son ennemie. Mais, je reste immobile, ne sachant si l'enfant était blessé, ne sachant si les trois comparses parviendraient sans trop d'embûches à me rejoindre.

Mouvement
Terreur
Insécurité

Au bout d'un temps qui me paraissait avoir été une éternité, je réussi à me bouger, reculant sur le toit et me cachant derrière la cheminée, évitant de peu certains trous. Je n'étais pas en sécurité, mais ne sachant que faire, je m'imaginais les pires scénarios...Assise, je perdais peu à peu espoir que le jour vienne éclairer le moment, que le soleil vienne nous sauvre d'au moins une des deux bêtes...

Apeurée
Faible
Terrée
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lïnwe Felagünd, Sam 10 Mar - 18:58


La vision d'un trou béant. C'est la gueule des enfers qui s'abat sur eux. Les flammes ardentes leur brûlent au talon. C'est l'histoire d'une petite fille qui craque ses allumettes avant d'être emportée par le froid. Le froid. -Une danse de diables rouges malsains animant cette soirée mondaine. Cette farandole qui hérisse les poils le long de l'échine. Une horreur dentée par la créature non-apprivoisée de la lune. Celle-ci possède par ailleurs bien des facettes ; ici une boule argentée transcende les herbes foulées par la course instantanée.

Les larmes croulent
et coulent à en devenir
une mer étoilée.

— c'est la peur qui s'acharne
à croire que le monde s'éteint
et ses proches avec.


----->
La mort projetée par une paranoïa évidente naturelle. Et si Aewera était mordue ?
Ellana tuée ? La chair pendante comme des lilas fanées.
Élius, les jambes indemnes mais les pieds fendus en deux
comme s'il ne pourrait plus jamais danser.
<-----

- SAUVEZ-VOUS ! et des gestes malheureux
qui répondent à leur affirmation, le loup en action passe par-dessus le Peverell.

Un semblant de rétro-ironie
dans ce regard malin, le genre de :

j'te l'avais bien dit

— ajoute une nuance burlesque à cet
ensemble tourmenté.

Est-ce donc à quoi un homme incontrôlable ressemble ?
Comme si l'horreur de son âme se répandait - sur son visage si parfait - un miroir brisé - le portrait caché.

Montant les escaliers de l'intérieur
il perçoit son elfe
- qu'est-ce que tu fous là ! sauve-nous.

• Le transplanage d'escorte
devient transplanage de secours.

Passant sa tête dans le trou
il invite les enfants à le rejoindre

c'est une question de vie ou de mort
en fait.

Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lizzie Bennet, Sam 10 Mar - 20:49


Evidemment, le sort ne suffisait pas ; les liens cédèrent presque aussitôt. Au moins, j’avais son attention, et non l’enfant sur lequel il s’amusait jusqu’alors ; il allait pouvoir changer de proie. De proie… Tu parles ! Oh, il trouverait en moi un prédateur en miroir, qui sache ce que c’est, de ne voir en l’autre qu’un bout de viande. Un moment de chasse, de jeu du chat et de la souris. Il oublierait les enfants. Il oublierait Azaël. C’était la seule chose qui importe vraiment, à l’origine.

Pour ce qui est d’avoir son attention… La mission était plus réussie. J’crois même qu’on peut dire que c’était un succès complet. La créature se ruait vers moi. Sur moi. Allez petit chien. Viens voir maman. Viens te faire les dents contre mon sein, que je te renvoie sous ta forme humaine. Je reculais un pied en arrière, me préparant à encaisser le choc, tout en mimant de la main l’appel provocateur.


En fait, il me roula dans la farine et les tuiles de toit, préférant finalement me passer dessous. Le choc fut terrible, j’essayais de m’attraper à son cou mais me retrouvais surtout à lui glisser sur le dos avant de manquer de me briser la nuque de façon lamentable. Fin bref. On est pas à ça près. Qu’est-ce qu’il pourrait m’arriver ici, sinon mourir.

Et c’est là que je percute, vous savez. Qu’avec un loup on peut faire pire. S’il est plus que simple loup, s'entend, on peut être à nouveau condamné. C’est bon, j’avais déjà mon handicap, ma vie en miettes et mon cerveau peu compact, on allait pas en plus se rajouter ça. Fallait le vaincre. Qu’il ne sous-estime plus jamais le Chat, même lorsque ses guenilles laissaient deviner un félin de pacotille.

Je ne sais plus combien de vies il me reste dans le tiroir, clébard, mais celle-ci ne t’appartiendra pas. Puisque le terrain du corps à corps était déjà défini, il ne me restait qu’une option. Relevant le nez de la poussière, j’usais d’un #Morph Animalis pour choper une mâchoire adaptée. Non parce que si on en était à se croquer quoique ce soit, fallait que je sois la première hein. Clairement. Pis si je voulais utiliser la baguette après, je pouvais pas perdre mes mains.

Enfin, tout ça pour dire que j’ai senti les os du bas de mon visage se péter les uns après les autres, et mes dents s’allonger de façon clairement disproportionnée par rapport à mes habitudes. Bastet, ne m’abandonne pas. Une bonne petite g*eule de panthère nébuleuse, je crois, ou peut-être pas d’ailleurs, franchement mes connaissances en dentition féline sont très approximatives, mais ça valait mieux que mes canines à moi.


Me redressant, je présentais donc mon nouveau visage à l’assaillant, me jetant férocement sur son flanc.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Arty Wildsmith, Sam 10 Mar - 21:56


Arrête de me crier dessus là ! Et il boude. Il croise les bras. Non mais c’est vrai quoi. Déjà, il va à la rencontre d’un gros chat. Ensuite il court. Ensuite il tombe. Ce n’était clairement pas le moment de lui faire une leçon de morale. Le fait qu’Aza avait essayé de lui sauver la vie ? Oui, effectivement, il aimerait bien lui faire un petit bisou. D’ailleurs, parce qu’il n’est pas un enfant ingrat, il s’approche de la mâchoire du Serpentard. Avant de lancer un cri effrayant.
Un loup !
Arty rentre la tête dans les épaules et se cache les yeux. Quitte à mourir, autant ne pas être spectateur. Il ne pouvait pas voir son propre corps être déchiqueté. Ni celui d’Aza d’ailleurs. Parce que le pote venait de se manger la boue dans la gueule, épique, sa tête était toute marron. Opération camouflage. Le gamin aurait pu rire, beaucoup, même son costume était devenu tout moche. Mais quand même, il lui tend le bras et joyeusement lui balance p*tain t’as failli mourir mec ! POUR MOI ! T’as failli mourir pour moi ! il n’en revient pas. Est-ce que ce n’était pas la plus belle preuve d’amour qui soit, le sacrifice ? Arty en avait les yeux qui sortaient de leurs orbites. Azaël brillait encore plus que d’habitude.

Puis bon, quand même, il fallait le relever. Ce que fait le Blaireautin avant de s’essuyer les mains. Pas question qu’il devienne un ananas marron. Il y avait des limites. Déjà que cette soirée partait en sucette, alors si son costume devenait sale. Non. Ça suffit.
Bon visiblement, Arty allait se prendre d’autres déclarations d’amour dans la figure, Aza ne s’arrêtait pas. Tandis qu’il remontait sur le toit à coups de baguette, il lui intimait l’ordre d’aller se planquer dans la cabane hantée. Non mais t’as cru ? Qu’il dit les poings sur les hanches. J’suis pas un bébé. Parce que c’est tout à fait le moment de tergiverser et de négocier. On voit bien qu’il savait gérer les situations de crises le Poufsouffle. J’veux voir le spectacle moi ! Ainsi il se lance rapidement à sa suite, sans baguette, parce qu’il n’y pense pas immédiatement. C’est pour ça que ça lui prend du temps. Une main, une autre, il a l’impression de porter une enclume sur le dos, pourtant il n’est pas bien gros. Pas le temps de hausser les épaules. Il entend comme des roule-boulements. Un combat acharné. Attendez-moi !

Il se hisse difficilement sur le toit instable. A plat ventre, épuisé par son ascension difficile. Il se retourne sur le dos. Regarde le ciel, tout le monde a le droit prendre une petite pause. Allongé sur les tuiles froides, moches, et sales, il tourne la tête sur le côté. AH ! Effectivement, il y avait bien un duel intéressant qui se déroulait. Outch. Ca n’avait pas l’air folichon tout ça. Est-ce que cette personne avait une bouche de. De. De. Lionceau ? Les sourcils d’Arty viennent se cacher dans ses mèches rebelles. Il ne pouvait pas voir ça. S’il avait peur ? Pas tellement, c’est que le grand méchant chat avait l’air absolument occupé à combattre une créature hybride. Alors ils étaient en sécurité. King of. Sa tête va alors voir de l’autre côté. AH ! LÏNWE ! Tu m’as fait peur. Bah qu’est-ce que tu fous là ? Oooooh, tu te caches ? T’as peur ? Mec, si tu savais comment j’suis fatiguéééééé là.

Que quelqu’un le remette dans le droit chemin.
S’il vous plaît.
Complètement déconnecté ce gamin.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Ellana Lyan, Mar 13 Mar - 7:29


Bon me tapez pas j'ai pas tout suivis x) Si y a un sushi dites mwa que je change ^^

Tout allait
trop vite et je crois
que le sors à fait mouche

ma tête se bloque
error - bzzzz
je suis un insecte
le loup veut me manger

les yeux fermés
une faible protection
suffisante ?

pas d'impact
le Lombrère sauve sa belle
les sons résonnent
il essaie - du moins

je veux une nouvelle paire
de main
les plaquer sur mon ouïe
m'enfermer là haut

sur la lune
entre
deux cratères

loup ? loup y es-tu ?
le grognement bestial
m'entends-tu ?
prendrait il le temps
de mettre sa chemise ?

Une main
qui enserre
le bras

les mains s'écartent
regard échangé
elle est là, la petite fée

soulagement
tout va bien
elle est là

enfant rassurée
qui tente un sourire
elle est là

mais
étrange constat
c'est le visage paniqué
qui révèle la situation
désespérée

ON
VAS
TOUS
...
--...
----...


pas mourir quand même
si ?

Ses mains
couvrent mes yeux
lèvres qui tremblent
coeur qui tangue
le monde en déchéance
et

je danse
sur un fil de mort
un fil de perdition
l'infini qui s'ouvre
sur la décomposition

je suis enfant des glaces
prisonnières des étoiles
quand sous la lune trépasse
les derniers espoirs de mon âme

courir
oui
sur la pointe des pieds
il faut apprendre à s'envoller
tu te souviens ?
d'un autre été
d'un autre matin
quand la douceur
du vent
caressait nos rires
innocents

viens qu'on monte
jouer avec la lune
la faire rire jusqu'à explosion
elle éclatera en une gerbe d'étincelles
le loup rentrera
perdu sans sa belle
et nous tournerons
ensemble

comme
deux
hirondelles.

Chat arrive
va t-il nous sauver
maman ?
émotions violente
il faut partir
là - tout de suite
si vite

comète dorée
sauver les vies
ne pas se mettre
en danger
quand crocs et griffes
s'entrechoc
dans un silence fracassant

alors j'attrape
ta main de bleu
je te tire jolie fée
pour fuir la scène de crime
t'emporte vers l'intérieur
près du frère

par peur sans honte
de perdre la tête
et
sans métaphore

asile ! je demande asile !
Lombrère au-ausec-c-ourt !
ça tremble comme un bout de papier
si fragile dans la tempête
j'veux me blottir dans n'importe quels bras
qu'on me caresse le cheveux
criant que j'ai rêvé
oui que tout ça n'est rien
qu'un mauvais moment à passer.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 8

 Soirée dans la Cabane Hurlante

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.