AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 2
Page 3 sur 3
Cellule du Ministère
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Arty Wildsmith
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle

Re: Cellule du Ministère

Message par : Arty Wildsmith, Mer 18 Avr 2018, 17:36


Bam. Ça lui lance des frissons pas agréables dans l’échine. Subitement, ça remonte jusqu’à la racine de ses cheveux. Bam. Ses épaules sursautent de douleur empathique. Bam. Ça le fige complètement, ses yeux s’ouvrent de nouveau devant la colère de son pote. Il semblait complètement écrabouillé, brisé à l’intérieur, tellement qu’il pouvait voir des petits morceaux de lui-même s’écraser contre le sol dégoûtant de la cellule qu’il commençait à exécrer sérieusement. Partir, partir, partir. Rien que pour donner un sérieux coup d’air frais dans la figure du Serpentard qui en avait grandement besoin. Sortir. Le Blaireautin regarde Aza sortir de sa zone de combat contre le mur pour s’asseoir de nouveau. Instant de malaise, brièvement, Arty grimace, les silences pesants, il n’aimait pas ça. Avant qu’Elly ne veuille bien entrer dans la cage et le soigner, le gamin les regarde, réfléchit. Parce qu’à vrai dire, même s’ils se tenaient à carreaux, ils ne cesseraient d’avoir des soucis. C’est la vie qu’ils avaient choisi. For Ever.

Arty regarde la porte laissée ouverte par l’Auror, il a envie de crier à Aza Go go go go ! et de s’échapper en courant, rapidement, hop, s’enfuir. Mais il est comme abasourdi de ce qu’il venait de se passer. Alors doucement il va s’asseoir à côté de Vert & Argent, tranquillement, il attend, c’est qu’il pouvait être sage sous la menace de l’horrible souffrance de l’autre. Vous nous avez tout cassés, là, regardez. Ils avaient l’air de deux petits chiens malheureux. Même la gaieté du Poufsouffle en avait profité pour filer à travers les barreaux, la légère traîtresse, l’abandonner de la sorte. Comme quoi, c’est dans ces moments là qu’on reconnaît les vrais amis. Faut surtout qu’on devienne plus forts, pour éviter de se faire attaquer. Qu’il souffle dans un soupir. C’était ça la solution, non pas d’être sages et de se tenir correctement au risque de s’en prendre plein la figure. Non, il fallait qu’ils soient sur leurs gardes, toujours, présager l’éventualité d’une attaque. Et de la pire possible, surtout, être prêts à riposter contre celui qui serait assez manipulateur-compréhensif pour torturer l’un sous les yeux de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Cellule du Ministère

Message par : Azaël Peverell, Sam 28 Avr 2018, 08:50


La porte de la cellule finit par s'ouvrir. T'arrive à peine à aligner deux pensées cohérentes. Tout ce qui reste dans ton esprit, c'est ton impuissance totale face à la douleur d'Arty. Tu refuses que ça arrive. Tu laisses Elly s'occuper de soigner tes mains sans réellement y prêter attention. T'as pensé à la repousser une demie seconde. Parce que la douleur que tu ressens est méritée. Tu aurais même dû subir bien pire pour avoir été assez stupide pour penser que vous étiez intouchables ensemble. C'est tout l'inverse. Et la vérité vient de te frapper en pleine face. Ton regard croise brièvement celui d'Elly. T'es incapable de prononcer le moindre mot. Mais oui, t'as compris pourquoi vous devez arrêtez vos conneries.

Arty s'assoit à tes côtés. Et sa réflexion te sort de ta torpeur. Tu tournes directement la tête vers lui. L'observes un instant. Mais bien sûr, il a entièrement raison ! Pourquoi est-ce que vous devriez vous empêcher d'être vous-mêmes ? Il suffit de devenir meilleurs que les autres. Bien meilleurs. Et alors là, tu pourras toujours le protéger, quoi qu'il arrive. La boule dans ton ventre s'allège un peu. Celle qui gardait les mots dans ta gorge également. Tu hoches légèrement la tête. Mais pas pour dire que tu te tiendras à carreaux, non. Pour répondre à ton pote. Tout en plantant ton regard dans celui de l'Auror en face de toi.

- On va devenir plus forts. Bien plus forts.

Plus jamais personne ne pourra vous mettre dans une telle situation. Voilà la solution. Mais tu sais que ça risque de prendre du temps. Tu tournes à nouveau la tête vers Arty. Tu lui adresses un léger sourire désolé. Parce que tu ne voulais pas réagir comme ça. Tu ne voulais pas qu'il passe par là lui aussi. Mais surtout, parce qu'il va tout de même falloir faire quelques concessions.

- Mais en attendant on va faire des efforts.

T'espères simplement que ce sera suffisant pour Elly. Parce que maintenant que tu t'es calmé, tu n'as nullement l'intention de rester une minute de plus dans cette cellule.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Cellule du Ministère

Message par : Elly Wildsmith, Dim 29 Avr 2018, 16:16


Ca percute dans leurs cervelles, tu le vois à leurs visages, à leurs yeux qui se teintent d’une détermination nouvelle. Etre plus forts pour se rendre inatteignables. C’était un concept. Au moins, pendant qu’ils seraient occupés à se rendre meilleurs, ils ne feraient pas de scandales ou d’autres explosions.

Enfin, t’as un instant de doute. Parce que tu les connais les deux-là. Alors tu soulignes « Je ne vois pas d’inconvénients à ce que vous deveniez plus forts, mais ne le faites pas en faisant n’importe quoi ». Voilà, au moins, t’avais fait ton job. Tu sors de la cellule et du regard, tu enjoins les deux marmots à faire de même. « Dehors vous deux, mais que j’vous y reprenne pas, je me ferais moins tendre et cela ne sera plus dans votre esprit, mais bien réel ».

Des menaces à peine voilées parce que tu sais qu’avec eux il fallait y aller pour faire peur. Même si là, t’avais l’impression que tu avais touché le point faible du binôme. Si au moins, ils se rendaient compte que cela pouvait leur porter préjudice, ce serait déjà quelque chose de gagner.

- Fin du RP -

Merci les SN :kiss:
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fañch Guivarch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cellule du Ministère

Message par : Fañch Guivarch, Ven 17 Aoû 2018, 17:19


LA et autorisation d'Artemis
Rp unique sauf si Artemis veut répondre Smile .
Fañch Guivarch rp numéro 273 tw :

La situation était plutôt mauvaise, il était enfermé dans les geôles du ministère et risquait la prison à vie pour avoir essayé de lancer un impardonnable, malgré la situation Fañch avait perdu l’envie de se battre. Le viol de son esprit l’avait laissé en état de choc et il se contentait de se laisser porter par le courant qui allait le mener inexorablement vers un enfermement de longue durée.

De retour dans sa cellule le géant s’assit et resta là le regard vide fixé contre le mur le celte n’entendait plus rien, les voix parlaient mais il n’écoutait pas elles lui disaient de hurler, de pleurer de frapper les murs, D’aller vendre les mangemorts, de se suicider pour ne pas mettre en danger Elhiya.

Le breton restait immobile pendant que les secondes s’écoulaient, pendant que les minutes passaient et que les heures s’étiolaient tandis que dans les abysses l’enfant sombrait. Le grand appel du vide, du néant le faisait pencher vers ces abîmes si proches. Les chaînes magique qui entouraient pouvaient à tout moment le tuer si il brisait sa promesse, cette épée de damoclès se transformait petit à petit en une sortie de secours, il pouvait en finir facilement en brisant sciemment cette promesse en révélant la présence de Lizzie dans la salle commune à la date du serment, après tout il ne lui devait rien et il ne risquait rien puisqu’il serait déjà de l’autre côté.

L’arrivée d’Artemis sortie Fañch de sa réflexion qui sourit en voyant venir cette personne qui allait lui servir à briser son serment. Le fou affichait un grand sourire face à la perspective de sa propre mort il s'apprêtait à révéler la présence de Lizzie dans la salle sur demande dans la matiné où il avait prêté serment et ainsi en finir avec sa promesse et et son existence.

Mais juste avant de passer à l’acte il vit que l’auror amenait avec lui une lettre qui était manifestement pour lui, il prit le morceau de parchemin et le lut, ce message d’Elhiya eut l’effet d’un électrochoc sur le géant qui se rendait compte de la bêtise qu’il allait faire, il allait perdre la seule personne à qui il tenait vraiment.

L’envie d’en finir venait de s’évaporer ainsi que son sourire  laissant place à l’envie de se battre de sortir d’ici et de revoir Elhiya, cependant il fallait d'abord la rassurer pour ne qu’elle ne panique pas, il savait des choses qui pouvaient potentiellement la faire plonger, et il devait trouver un moyen de lui faire comprendre qu’il ne dirait rien.

Après avoir écrit la lettre le celte se rassit en réfléchissant à la ligne de défense qu’il allait adopter pendant le procès et essayer de trouver les failles dans la procédure, il avait quelques jours avant le procès et il se devait d’en profiter au mieux pour être prêt à faire face au magnemagot.

contenue de la lettre:
 

hrp : j'attend ton accord pour l'envoyer.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis Lhow
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Cellule du Ministère

Message par : Artemis Lhow, Jeu 13 Sep 2018, 22:14



Quelques jours après le RP du dessus ...


Depuis plusieurs jours maintenant, ce gamin est enfermé dans une des cellules du Bureau des Aurors et bien des criminels se mettent à hurler leur rage et leur désespoir en moins de temps que ça. Pourtant, lui reste calme et chacun de nos contact est ... je n'irai pas jusque dire agréable, mais courtois. Aujourd'hui les magenmages ont consulté son dossier et avancés une date pour l'audience qui va trancher sur son sort.

Le dossier sous la main, j'entre dans sa cellule et m'installe sur une chaise en attendant qu'il me rejoigne. Je pose le dossier sur la table et d'une voix calme je lui annonce la nouvelle et ce qu'elle implique. Tu seras jugé dans quelques semaines, les magenmages ne peuvent te recevoir avant ... d'ici là tu es placé en liberté conditionnelle. Ta baguette est confisquée, l'usage de magie sous quelque forme que ce soit t'es formellement interdite et, bien entendu, tu ne peux retourner à Poudlard avant ton procès. Si tu respectes ces conditions, tout ira bien. Enfreins l'une d'elle et c'est à Azkaban que tu attendras ton procès. Enfreindre une condition de cette liberté est également une circonstance aggravante ... on est d'accord ?

Choisi gamin, quelques jours de liberté, ou l'attente ici jusqu'au bout ...

Revenir en haut Aller en bas
Eliott Jenkins
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cellule du Ministère

Message par : Eliott Jenkins, Dim 16 Sep 2018, 18:00


Autorisation de Fañch et d'Artemis pour participer au RP

Suite à la nouvelle destinée d'Eliott dans le droit, en souhaitant devenir avocat plus précisément, il lui avait été obligatoire avant de pouvoir se considérer officiellement comme en apprentissage de ce métier de se trouver un tuteur. Une personne qui allait pouvoir l'aider pleinement pour qu'il puisse devenir, quelques années plus tard, un avocat de renom. Quoi de mieux pour apprendre le métier que de se diriger vers quelqu'un qui pratique depuis longtemps ? Il avait donc trouvé Bonnie. Bonnie, c'était une avocate qui exerçait depuis vingt ans. Autant vous dire qu'elle était plutôt âgée. La cinquantaine. Mais elle était réputée pour être l'une des rares avocates à ne pas être affiliée au Ministère. Elle était donc totalement indépendante et avait construit sa carrière grâce à une seule personne ; elle-même. Le serpent lui ne pouvait pas être autonome lors de ses études et se devait, en plus d'avoir un mentor, féminin pour le coup, d'être considéré comme membre du Ministère. Néanmoins, il savait que Bonnie n'avait peur de rien, même pas d'organiser un procès contre le Ministre de la Magie et que si c'était le cas, l'apprenti allait devoir se faire du plus petit qu'il pouvait. Mais elle avait déjà commencé par les Aurors.

En effet, ceux-ci avaient entamé un procès contre un certain Fañch. Ce prénom, Eliott l'avait déjà entendu à plusieurs reprises dans le château sans pour autant y faire attention. Le concerné aurait tenté de lancer un sort impardonnable sur un animal mais aurait échoué. Bonnie avait refusé d'en savoir plus, elle souhaitait plutôt en parler avec le serpent ainsi que son alter-ego. Son premier but allait être de le rencontrer. C'était toujours la première chose qu'il fallait faire pour obtenir le ressenti de l'accusé et écouter son histoire attentivement. C'est de cette façon que, la plupart du temps, Bonnie savait si celui-ci mentait ou non. Parce qu'il y a bien une chose dont elle était sûre ; derrière un procès se cache toujours une histoire.

Elle avait donc convoqué de la plus haute importance son apprenti, Eliott. Elle lui avait dit quelques jours auparavant que désormais, il allait devoir participer à toutes ses actions qui entraient dans le monde juridique. Donner son point de vue s'il le souhaitait mais toujours visualiser. Parce que malgré tout, il allait être d'une grande importance. Elle savait déjà où se trouvait l'accusé ; dans les cellules du Ministère. Mais cela ne l'effrayait absolument pas. Eliott se demandait même comment elle faisait, elle semblait avoir peur de rien. Elle était toujours prête à se battre. C'était autant effrayant que fascinant.

Les deux se dirigèrent donc vers le Ministère en transplanant d'une résidence à Pré-au-Lard à l'autre à Londres. Les deux appartenaient à Bonnie. Elle semblait avoir déjà tout préparé et était prête à montrer qui elle était. Elle représentait l'avocate idéale pour Eliott. Elle aimait ce qu'elle faisait et passait beaucoup de temps pour pouvoir gagner le procès. Car après tout, c'est ce qu'elle souhaitait. Elle détestait perdre. Et si on prenait en compte ses résultats, ça se voyait, elle sortait régulièrement gagnante de l'audience alors qu'en soi, ce n'était pas elle qui avait gagné mais son client. Elle affichait pourtant un aussi grand sourire que lui. Pas la peine de vous dire sa déception lorsqu'elle vivait une défaite. Il valait mieux pour quiconque de ne pas se mettre sur son chemin.

Bonnie marcha d'un pas déterminé jusqu'au deuxième niveau, là où se trouvaient tous les condamnés en attente d'un procès, tandis qu'Eliott la suivit quelques centimètres derrière elle. Son but était de se présenter à Fañch. Si elle avait pu le déciser, elle aurait désiré le faire autre part que dans une cellule mais puisque cela faisait quelques jours qu'il croupissait dedans, elle n'avait aucune autre solution. Avant de pouvoir monter, un agent du ministère l'interpella et lui demanda ce qu'elle allait faire.

- Bonjour monsieur. Je suis madame Bonnie White, avocate de monsieur Fañch Guivarch. J'ai, de mon plein droit, accompagnée de mon assistant, l'autorisation de lui rendre visite.

L'agent acquiesça et décida de les accompagner, cela était sûrement l'une de ses obligations. Ils prirent donc ensemble l'ascenseur et arrivèrent au deuxième niveau puis aux cellules. En voyant la situation, Bonnie comprit très rapidement que Fañch allait être libéré le temps que son procès ait lieu. Elle remarqua que c'était l'Auror qui prenait le pas sur la discussion mais elle ne l'entendait pas et n'arrivait pas non plus à lire sur ses lèvres. S'empressant d'arriver devant eux, elle se retourna directement vers Fañch.

- Ne dis plus aucun mot. N'importe lequel pourra être retourné contre toi durant le procès., puis elle se positionna face à l'Auror tandis qu'Eliott lui, restait derrière à admirer la situation, Madame Bonnie White. Je suis l'avocate de Fañch Guivarch. Je souhaitais lui rendre visite mais je vois qu'il vient d'être libéré. En liberté conditionnelle, je suppose ? Sous quelles conditions ?

Badass, badass, badass, c'était le mot qui tournait en rond dans la tête d'Eliott. Elle était badass cette dame. Il restait dans l'obscurité mais était impressionné par la situation. Rien que ça confirmait son souhait de devenir avocat.
Revenir en haut Aller en bas
Fañch Guivarch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cellule du Ministère

Message par : Fañch Guivarch, Dim 16 Sep 2018, 18:57




Fañch Guivarch rp numéro 287 tw :

Cela faisait plusieurs jours que Fañch croupissait dans les cellule, il avait la volonté de se battre et de sortir libre du procés ... En tout cas il espérait s'en tirer au mieux


On est baisé le ministére c'est que des c*nnard, il gueuleront coupable pour allez manger plus vite.


Mais non on peut y arriver, je suis sur qu'il font bien leur travail et seront indulgent?


Certes il faut resté optimiste mais il faut rester sur nos gardes, il vont taper là où ça fait mal


Dans les bijoux de familles ?


Soudain l'auror qui l'avait emprisonner arriva pour proposé une liberté conditionnelle au fou, ce dernier était sur le point d'accepter quand une voix lui intima de se taire. Une femme et un jeune homme entrèrent ensuite, l'arrivante ce présenta en tant qu'avocate du géant. Ce dernier était assez déconcerté par cette personne mais se contenta de regarder silencieusement la scéne



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis Lhow
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Cellule du Ministère

Message par : Artemis Lhow, Jeu 20 Sep 2018, 23:49



Une voix s'élève dans mon dos et deux nouveaux protagonistes entrent dans la danse juridique autour du jeune Guivarch. Je tends une mains polie aux deux membres du barreau en accompagnant mon geste d'un simple hochement de tête et d'une présentation formelle. Artemis Lhow, responsable du bureau des aurors. Je suis content de voir que monsieur Guivarch ait finalement décidé de se faire représenter. Sans plus attendre, les questions arrivent et c'est sans sourciller que je réponds aux interrogations de l'avocate, son assistant restant doucement en retrait. Liberté conditionnelle en effet. Sa baguette reste au ministère et l'usage de magie sous quelque forme que ce soit lui sera également interdite. Il ne pourra par ailleurs pas retourner à l'académie avant que le jugement ait été prononcé. Ces conditions, comme vous le savez, ne sont pas négociables.

Je me tourne alors vers le jeune homme incarcéré, ma présence n'est plus nécessaire ici et je pense qu'il vaut mieux qu'il discute avec son avocate avant de se prononcer. Je vais vous laisser discuter un moment, mon bureau est au bout du couloir, lorsque tu auras décidé ce que tu souhaites faire rapport à cette liberté conditionnelle ... un regard vers la femme de loi ton avocate saura quoi faire. D'un hochement de tête pour chacun d'eux, je sort de la pièce les laissant seuls à discuter.

...

Toutefois, les problèmes psychiques du gamins restent un soucis et ses réactions sont imprévisibles. Je ne suis pas médecin et serai bien incapable de dire de quoi il retourne et les risques qu'il représente. Alors au cas où ... je fais un petit détour par les bureaux pour envoyer un homme en faction devant la cellule. Au moins j'aurai l'esprit apaisé à ce niveau là ...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cellule du Ministère

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3

 Cellule du Ministère

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 2-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.