AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 1 sur 1
Un petit village de Grande Bretagne
Liskuvo Kalsi
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un petit village de Grande Bretagne

Message par : Liskuvo Kalsi, Ven 10 Nov - 19:02


Autorisation donnée à Kohane par Artemis Lhow pour l'ouverture du sujet.
RP avec Kokokokohane. J'ai son LA.

Revenir en famille, ça fait bizarre. Revoir ma mère, ma sœur, beaucoup oui. Le village de Great Hangleton n'a pas vraiment changé, tout y est encore morne et terne, terne et morne, vide de sens presque. Seuls les petits souvenirs que je peux en tirer restent gravés en moi. Ma sœur a changé elle, plus grande qu'avant, plus déterminée aussi, je m'en moque un peu de ce qu'elle est devenue, elle ne veut pas jouer avec moi, alors je laisse tomber son éducation ça ne sert à rien.

C'est plus embêtant de se dire que maman a décidé d'avoir quelque chose à faire ce soir alors que je ne la vois pas souvent. On aurait pu rester tous seuls, on est assez grands maintenant, mais pour une obscure raison elle a prévenu que quelqu'un serait là dans la soirée pour s'occuper de nous, moi je trouve ça chouette. Si c'est quelqu'un de gentil il voudra peut-être jouer avec moi ! À priori c'est l'enfant d'une des amies de maman, sûrement quelqu'un de très chouette alors. Je peux lui faire confiance là-dessus, y'a pas de risques que je me fourvoie sur cette personne.

Le repas est prêt, plus qu'à le réchauffer en plus, on va avoir du poulet ! Et des légumes vapeurs, moi j'aime bien ça, bon j'aurai préféré des frites mais je vais pas faire ma mauvaise tête devant la personne qui vient, elle arrive d'ailleurs, discute un peu avec maman au sujet du fait que le repas est prêt, qu'on est grands mais que faut juste nous surveiller pour qu'on fasse pas de bêtises, puis voilà qu'elle laisse la place à madame baby sitter, parce qu'on voit bien que c'est une madame quand même. Puis en plus je la connais ! C'est madame canapé ! Déjà à la manif, au Chaudron Baveur juste après elle m'avait dit de me pousser, c'était pas très gentil mais c'est pas grave, puis une fois aux Halles aussi, je lui fais un signe timide de la main.

- Bonsoir ! C'est toi qui t'occupe de nous ? Trop bien !

Tout en optimisme et en joie de vivre, je l'aime bien parce qu'elle est pas trop méchante, elle était un peu blasée je crois, mais qui ne le serait pas quand il veut acheter de la poudre de cheminette, moi je le serais, dans mon propre magasin en plus, alors ça se comprend amplement ce qu'elle a pu ressentir, on va dire qu'on remet les compteurs à zéro là-dessus et que pour l'instant elle a gentiment acceptée de venir s'occuper de moi, c'est ça le plus important je trouve. On va bien s'amuser ! Tant pis pour l'autre ronchonne qui est toujours dans sa chambre à faire je ne sais quoi, elle viendra plus tard si elle veut, je profite de madame canapé pendant ce temps.

Maman s'en va, on est avec madame canapé pour la soirée maintenant, c'est pas encore vraiment l'heure de manger, on peut commencer par jouer je pense, ce serait rigolo un petit jeu.

- Tu veux jouer avec moi ?

C'est pas bien compliqué ce que je demande, tout en candeur, j'ai vraiment envie de jouer à quelque chose, un jeu rigolo. Je passe peut-être pour un idiot bête, mais c'est pas grave, je m'amuse c'est le principal. Je lâche un petit rire tout seul et court chercher des jeux de quand j'étais petit.
Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Un petit village de Grande Bretagne

Message par : Kohane W. Underlinden, Sam 18 Nov - 13:48




J'sais pas trop pourquoi, à quel moment Maman s'est dit que je ferais une bonne baby-sitter. Non, franchement.Vous m'imaginez dans le rôle ? C'est du délire ! Mais j'ai pas réussi à dire non et en fait, je me suis surtout dit pourquoi pas. D'autant qu'il paraît que les enfants que je dois garder sont plus trop enfants. Enfin, c'est ce qu'estime ma mère. Des ados, qu'elle a dit. Je sais pas grand chose d'eux. Juste leurs noms. Foline et Liskuvo.
Je me souviens encore du sourire affable de ma mère lorsqu'elle m'a demandé si j'étais d'accord pour cette soirée baby-sitting. Ca va très bien se passer, tu vas voir, je suis sûre que vous allez vous entendre à merveille. Et puis apparemment, tu n'auras pas besoin de faire grand-chose. Juste leur tenir compagnie. C'est plus rassurant, la nuit.
Non mais. Des ados qui savent pas se garder tous seuls ? Sont censés avoir l'habitude, pourtant. En plus à Poudlard... c'est pas comme s'ils avaient leurs parents à portée de main.
Mais bon. Face au visage de ma mère et ses yeux dans lesquels j'ai lu un puis comme ça au moins, tu feras quelque chose j'ai abdiqué. Par contre, je tiens quand même à préciser que je ne fais pas rien de ma vie ! C'est très éprouvant, mon quotidien. Courir ou valser entre les tables, plateau à la main, entendre les bobards des clients et tirer les soûlards hors du bar une fois la fermeture arrivée, j'peux vous dire, c'est pas de la tarte !
Malgré tout, j'ai l'impression que ma famille oublie ça et pense que je fous vraiment rien. Que je ne dors pas la nuit et donc que je déambule sans but dans le ville -ce qui, en soi, n'est pas faux. Je suppose alors que, dans l'esprit de ma mère, ce baby-sitting c'est surtout un moyen d'occuper mes insomnies et ce en intérieur donc dans un espace protégé. J'crois bien qu'elle flippe beaucoup quand elle sait que je sors -partout et nulle part- qu'elle ne sait pas quand je reviens. Là, au moins, je serai chez son amie. Avec deux deux ados. Qui, à moins d'être de dangereux psychopathes, ne me feront courir aucun risque.
Ouais... ça doit être ça, sa logique.



Après quelques transplanages ratés -j'suis pas toujours très douée en orientation ce qui fait que je me suis retrouvée un peu je-ne-sais-pas-où- je finis par arriver à Great Hangleton.
J'ai l'adresse soigneusement notée sur un bout de papier froissé. Okay. Parfait. Je devrais réussir à mettre pied sur le bon bateau.
Dans le soir qui tombe, je trottine tranquillement. A travers les rues et pavillons. Jusqu'à arriver au bon numéro. Polie, je sonne. Bah oui, je vais pas ouvrir la porte en coup de vent : oui, salut, c'est moi, où sont les gosses?
C'est une femme qui m'ouvre et me reçoit. La mère. Elle paraît être seule, pas de père à l'horizon. Elle m'explique des banalités : les repas est prêt, plus qu'à faire réchauffer -ça m'enlève une épine du pied- et qu'il faut juste que je surveille ses grands bambins pour pas qu'ils fassent de bêtises. Génial...
Je hoche la tête d'un air professionnel mais, en vérité, j'aimerais juste lever les yeux au ciel. De grands ados qui font des con*eries... me voilà bien mal partie.

Puis la femme s'écarte, pour m'introduire sans doute auprès de ses enfants. Enfin, il n'y en a qu'un. Et...
jkg*eylq*rmfph
Si ça c'est pas une surprise ! Je reconnais le vendeur des Halles et, accessoirement, celui qui prenait toute la place sur le canapé au CB. Bah dites donc. J'pensais pas qu'il pouvait avoir besoin d'une baby-sitter. Il est quand même sacrément grand. Il a même un boulot !
Lui, de son côté, paraît très enthousiaste. Au moins, c'est pas mal. S'il est content de me voir, il ne me donnera pas trop de fil à retordre -je pense. Je n'aurai donc pas à l'étrangler sur place. Ouais... c'est une bonne chose !
Madame Maman Liskuvo s'en va, après un dernier au revoir, dernier regard pour s'assurer que tout ira bien. Mais oui, mais oui, ça ira.
La porte se referme -où est le deuxième gosse ?
Pas le temps de me poser plus la question, Liskuvo me propose déjà de jouer. Pas le temps non plus de dire oui ou non : petit rire et ses jambes gambadent dans le salon sans doute pour aller chercher le jeu en question. Un peu décontenancée sur le coup, je le suis du regard. Puis je hausse les épaules en une silencieuse adresse à moi-même.
Allez !
Qu'importe où est le deuxième gosse. Il va bien surgir à un moment donné. En attendant, puisqu'il nous reste quand même quelques heures à tuer ensemble, jouons ! C'est sans doute le mieux à faire. Puis surtout. Monsieur vendeur de poudre de cheminette paraît très -trop- enthousiaste. Je m'en voudrai de gâcher cette joie candide d'un non acéré.

Je fais alors quelques pas vers lui :

-Tu veux jouer à quoi ?

Finalement, je pense que la soirée ne sera pas si nulle que ça.
Parfois, le baby-sitting, ça a du bon, nah ?

Revenir en haut Aller en bas
Azénor Philaester
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Un petit village de Grande Bretagne

Message par : Azénor Philaester, Mer 27 Déc - 22:57


rp unique part 1


Elle était venue passer deux trois jours dans la maison de son enfance. Retracer la ligne de son ignorance. Maman était dans sa chambre, à se reposer. Elle ne faisait plus que ça. Azénor lui avait proposé des tas d'activités. Mais même d'un thé elle n'en n'avait pas voulu. Alors attristée elle était montée dans le grenier. Pourquoi faire. Allait-elle regretter. Savait-elle qu'elle était sur le point de changer un tant soit peu l'histoire de sa vie.
Mark, son père qui n'en avait que le nom, avait soudainement disparu des années auparavant. Laissant derrière lui affaires et vêtements. Azénor avait préféré brûler une bonne partie de ce qui jadis lui appartenait. Mais il restait, cet espèce de carton. Entassé sur un vieux sommier, ronger par les mites et poussiéreux de plus de quinze ans. Quinze ans. Tant d'années qu'elle n'avait pas eu de nouvelle de son père. Elle n'en voulait pas. Bien-sûr que non. Même s'il restait sa plus grande peur, Azénor avait grandit. La simple pensée de Mark Philaester ne la faisait plus tiquer. Mais ce carton, ce carton allait ressasser des souvenirs et des maux de ventre. Elle le savait.
Alors elle l'ouvrit. En tailleur sur un bois grinçant elle posa sur ses jambes la boîte et scruta son intérieur. Des bouquins, des vieux parchemins, rien de bien intéressant. Une photo qu'elle prit dans ses mains. Il était beaucoup plus jeune, il était beau, charmant et elle avait son nez. Son petit nez parfaitement proportionné. Elle regardait l'image de son père bien plus jeune et n'en ressenti rien. Simplement rien. A croire que la peur commençait peu à peu à de dissiper.
Elle retourna la photo pour s'imprégner de la date mais quelque chose de beaucoup plus perturbant la fit cligner des yeux à plusieurs reprises. Mark Scott, c'est ce qui était écrit.

Elle était étonnée bien-sûr, alors elle chercha davantage dans le carton, simplement pour trouver une explication. Elle y trouva dans le fond un porte-feuille. Quelques gallions vieux comme le monde se trouvaient à l'intérieur et elle s'empressa d'attraper la pièce d'identité au moment où elle la trouva du regard. Mark Scott. C'était bel et bien lui, cet homme qui l'avait, des années plus tard, élever aux coups de ceinture et aux impardonnables sortilèges.

Elle était choquée la belle, si bien qu'elle en perdit l'équilibre pourtant stable et posa les mains de part et d'autre de son corps en tailleur. Un frisson froid éprit son petit être tourmenté. Son père n'était que mensonge et insécurité. Philaester n'était pas son vrai nom, pourquoi avoir changé. La elle-petite n'avait jamais osé demander quoi que ce soit à son père. Pas sur ses origines, pas sur son histoire, rien. Elle n'avait que peur. Savait-il, là où il était, ce Mark. Scott ou bien Philaester, que sa seule fille était devenue une des personnes importantes de Grande Bretagne. Le savait-il...
Elle avait l'impression que toute sa vie devait être remise en question, pourtant elle s'était juré de ne jamais, jamais tenir compte de son enfance tâchée. Mais une partie de ce qu'elle avait considéré comme vrai tout au long de sa vie c'était avéré être mensonge. Elle n'avait jamais connu ses grands-parents, en voilà la raison. Tout d'un coup, elle se sentait comme vidée. La pauvre ressentait le besoin d'en savoir plus. Sur ce qu'elle était. Sur ses Scott qui étaient sa famille. Étaient-ils tous comme lui. Pourquoi avait-il fui. Des questions sans réponse qu'elle se promit de résoudre, tôt ou tard.

Elle était Azénor, et elle avait un nouvel objectif. En savoir plus sur toute cette histoire.




Dernière édition par Azénor Philaester le Sam 26 Mai - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Liskuvo Kalsi
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un petit village de Grande Bretagne

Message par : Liskuvo Kalsi, Dim 7 Jan - 15:21


Merci Azé pour le pitit message. amour
Désolé Koko pour le temps. :(


Je reviens de ma chambre avec un petit jeu de voitures moldues, c'est bien la seule chose de moldue que y'a dans cette maison, mais faut comprendre Maman, un jeu de voitures sorcières c'était beaucoup plus compliqué à acheter, alors elle avait du se contenter de ça, moi je lui en veux pas. Même si je suis pas trop moldu. J'en ai quatre des voitures, ça devrait suffire à faire un jeu correct, au pire c'est pas grave quand j'en aurais marre on trouvera d'autres choses à faire. Elle est là pour qu'on s'ennuie pas, alors je vois pas trop ce que ça peut lui faire.

- Je veux jouer à ça !

Je lui dis ça tout en tendant ma boite de voitures. Ce qui est drôle c'est que j'en ai une de chaque couleur de maisons, je prends la jaune dans ma main, je suis Poufsouffle après tout, puis c'est moi qui décide un peu.

- On en choisit chacun deux, moi je prend la jaune et la verte d'accord ?

Je pose la boite par terre et me met à agiter mes deux voitures l'une derrière l'autre, me demandant comme je jouais avec quand j'étais plus petit. J'ai fait plein de trucs moi, des courses, des jeux de rôle, juste les lancer pour tester leur résistance au mur de ma chambre, elles en ont vu de toutes les couleurs, et pas seulement les couleurs des maisons de Poudlard, oh je suis super drôle.

- On fait une course ? On les met en ligne puis on les lance pour qu'elles roulent et celle qui va le plus loin elle gagne, c'est la meilleure voiture-maison !

Bien sûr, j'attends pas de réponse, je vais pas en plus attendre son approbation. Je me précipite vers un ruban que je pose au sol puis mets mes voitures dessus, normalement ça devrait rouler quand même. C'est la ligne de départ, pas compliqué à comprendre quand même dis donc. Quelques autres rubans viennent faire office de piste pour la ligne droite. Maman se fâchera pas j'espère parce que je lui pique ses affaires, ce serait le pompon.

- Bon je t'explique, tu vois l'aiguille de l'horloge juste en face ? Quand l'aiguille des secondes arrive sur le 12, pas celui maintenant, celui quand on est prêt, bah on lance nos voitures, si elles sortent de la piste c'est perdu, voilà facile non ? C'est trop bien !

Je m'accroupis juste en face de mes voitures et garde l’œil rivé sur l'aiguille.

20 secondes.

J'espère qu'elle a compris que c'est maintenant que faut lancer, puis j'espère qu'elle me laissera pas gagner aussi, j'aime pas perdre mais gagner comme ça c'est vraiment pas chouette, le plus mieux c'est d'être le meilleur et puis point final.

10 secondes.

Oh j'ai envie de faire pipi moi, c'est trop stressant les décomptes avec les horloges comme ça, on fait pas pire idée, bah bravo moi-même, la prochaine fois tu réfléchiras un peu plus.

Oh oh, cinq, la tension monte, quatre, je jette un oeil autour pour vérifier rapidement, un, zut j'ai oublié de vérifier. Partez ! Je lance mes deux voitures le plus fort possible et ferme les yeux le temps du trajet. Alléeuh je veux gagner !
Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Un petit village de Grande Bretagne

Message par : Kohane W. Underlinden, Lun 19 Fév - 0:16




Vraiment désolée du retard ><

Liskuvo file sans demander son reste et revient bien vite armé d'un jeu. Alors qu'il tend la boîte dans ma direction, décrétant qu'il veut jouer à ça, je reconnais des petites voitures. Le genre de truc qu'a pu avoir Lisa, ma petite cousine. Son père étant Moldu, elle est habituée aux jeux et loisirs de ce monde. Moi, un peu moins. Néanmoins, j'acquiesce. Je suppose que Liskuvo a quelques idées et règles bien précises en tête. Je ne ferai que suivre. C'est pas bien compliqué, en fait, le baby-sitting. C'est même plutôt cool quand l'enfant (adolescent dans mon cas) qu'on garde est cool aussi.
Rapidement, le jeune homme m'explique les enjeux. Pas bien compliqué. Ca va, ça rentre dans ma tête et je comprends !
Je lui adresse un sourire :

-Okay, c'est compris, ça marche. Ca roule, même.

Je me saisis des deux voitures restantes. Une rouge et une bleue. Tiens. Gryffondor et Serdaigle. C'est plutôt chouette, comme couleurs. Je ne sais pas si c'est lui qui a choisi ces objets-là. Ou si c'est un total hasard. En tout cas, si hasard il y a, la vie est bien faite !
Tandis que j'observe les deux voitures désormais sous ma responsabilité, Liskuvo, en bon maître de jeu, prépare le terrain. Ligne de départ, ligne d'arrivée. Je le laisse faire. C'est lui qui connaît !
Je me contente de tester les roues sur le sol en attendant. Histoire de voir si ça fonctionne bien. Je leur fait faire quelques lignes droites sans, pour autant, les lancer vraiment. Je garde une main dessus et me contente de leur faire rouler quelques centimètres.
C'est bon.
Le matériel m'apparaît en bon état. Tout devrait aller.
Plus qu'à savoir quand on part. Quel signal.
D'ailleurs, Liskuvo reprend les commandes et explique. Pas maintenant mais le tour d'après, de quand l'horloge aura encore une fois ses aiguilles sur le 12. Oui, oui, compris, ça marche, on fait comme ça.
J'adresse à Liskuvo un sourire ravi alors que, au fond de mon œil, s'allume une lueur de défi.
Et le décompte au rythme du tic-tac commence.
Les voitures se mettent en position. Le public retient son souffle. Ouais, y'a pas vraiment de public sinon nous mais en vrai, on retient notre souffle aussi.
Et...
Tic
Tac
Tac
Tic
Bang
Go !

L'un et l'autre, nous lançons nous deux voitures d'un même mouvement, d'une même force. Assez rapidement, ma voiture rouge dévie, se plante de chemin et... fait du hors piste. M*rde alors ! Nul !
Une moue boudeuse s'empare de mes lèvres.
Néanmoins, moue bien vite envolée car la bleue file et dépasse même celles de Lisk !
Finalement, à peu de choses près, c'est elle qui passe en premier la ligne d'arrivée.
Je fais un oooooooh alors que je regarde la voiture arriver en bout de course.
Je crois bien que j'ai gagné, compte tenue des règles et des critères.

-Sans rancune ? je demande, la tête tournée vers Lisk.

Je lui tapote l'épaule amicalement avant de me lever pour aller récupérer les voitures. Au passage, je les examine. Je me demande si elle sont solides. Pourquoi cette question ? J'en sais rien. Mais elle me traverse l'esprit. Comme ça. A tout hasard.
Le nez plongé dans l'étude de la voiture rouge, je reviens vers Liskuvo.
Ca m'a quand même pas l'air hyper robuste, comme truc.

-Dis, t'étais pas censé avoir une sœur, toi ? je sors brusquement, me rappelant que ma mère m'a parlé de deux enfants, pas d'un.

Parce que, c'est vrai, je n'ai pas encore vu numéro 2.
J'espère qu'il ne lui est rien arrivé ou qu'elle ne s'est pas fait la malle par la fenêtre. Après, c'est moi la responsable !

Revenir en haut Aller en bas
Chad Taylor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un petit village de Grande Bretagne

Message par : Chad Taylor, Mar 8 Mai - 8:47




PV avec Matt Austin


Le RP n'ayant pas connu de réponse depuis février, je me permets de lancer un nouveau RP à sa suite.



* Mais qu’est-ce qu’il fout ?! *

La jambe de Chad s’agitait nerveusement du haut de son tabouret tandis que ses doigts tambourinaient sur le zinc du bar où il était accoudé, provoquant des œillades mauvaises de la part du barman dont les nerfs étaient mis à rude épreuve par le stress du sorcier. Ce dernier ne cessait pas de se retourner vers la porte guettant son acheteur qui avait déjà plus d’une demi-heure de retard. En règle générale, Chad savait patienter, se faire discret, d’autant plus quand il transportait des choses dont il doutait lui-même de la légalité. Mais il s’agissait ici d’un objet qu’il avait lui-même volé lors de son séjour au pays des momies, et il désirait ardemment se débarrasser le plus rapidement de l’objet de son délit.

Il avait choisi ce pub car il se trouvait dans un coin assez reculé pour ne pas attirer l’attention, mais assez rempli que pour pouvoir se fondre dans la masse. Pourtant, il savait que sa nervosité allait lui attirer des problèmes s’il ne se recentrait pas. Il prit une profonde inspiration et engloutit son verre de liqueur d’une traite.


« Un autre. S’il vous plaît. »

Le barman le regarda de nouveau d’un œil mauvais, espérant certainement qu’il partirait après son verre. Mais le sorcier était bloqué. Il craignait bien trop de rater sa vente, d’autant que son commanditaire avait pris soin de lui cacher son identité et de ne lui donner aucun moyen de contact en dehors de la date et du lieu de rendez-vous.

« Ca f’ra… »

« Ouais, ouais, confundo. »

Le barman se retourna comme si on lui avait tapé sur l’épaule et ne revint pas vers le sorcier. Habituellement, Chad avait des remords à utiliser ce sortilège, et il ne le faisait que quand ses finances étaient au plus bas, mais là, il avait d’autres chats à fouetter que de payer ses consommations. Quitte à être dans l’illégalité, il préférait laisser le moins de souvenirs possibles de son passage, d’autant que d’autres sorciers étaient peut-être présents autour de lui, même si c’était peu probable.

Le sorcier se passa une main dans ses cheveux roux, et regarda sa montre.

* Mais qu’est-ce qu’il fout ?!! *





Chad Taylor

[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Matt Austin
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Legilimens
Occlumens


Re: Un petit village de Grande Bretagne

Message par : Matt Austin, Jeu 10 Mai - 13:01


Toujours à la recherche du moindre indice sur le groupe des mages noirs, les Mangemorts, Matt était partis dans la campagne entourant la ville de Londres. Quand il était encore Auror, il passait beaucoup de jours ainsi que nuits à enquêter sur les masqués. Il savait que ces derniers avaient des planques un peu de partout et surement dans la campagne londonienne. Après tout, ils étaient plus tranquilles pour torturer les pauvres moldus dans des endroits éloignés. Ainsi, le sorcier américain avait passé sa journée entière à glaner des informations mais il n’avait rien trouvé de très utile. Il avait fait le tour de plusieurs bars et commerces, mais cela n’avait rien changé.

Un peu dépité, les mains des les poches de son pantalon en soie noire, poussa la porte d’un bar du bout de son pied. L’établissement se trouvait dans un coin reculé d’un village proche de la périphérie londonienne. A l’intérieur, la salle était étonnamment remplit pour un bar à l’allure si miteuse. La bière devait être bonne. Haussant les épaules, Matt se fraya un chemin jusqu’au bar et trouva une place sur un tabouret en hauteur. Une fois assit, il réussit à capter l’intention du barman et commanda une pinte de blonde. Quand sa commande arriva, plus rien ne compta pour le sorcier qui ingurgita la moitié de sa bière d’une traite. Il soupira de plaisir avant de finir l’autre moitié du liquide alcoolisé. Une nouvelle bière ne tarda pas à arriver devant Matt, qui cette fois ci, trempa doucement ses lèvres à l’intérieur en savourant le gout. Rien ne valait le gout d’une bonne bière.

Les yeux du sorcier se posèrent sur un homme, lui aussi seul et accoudé au bar. L’homme était grand avec une imposante barbe rousse et de long cheveux de la même couleur. En le regardant de plus près, Matt s’aperçu que l’homme ne cessait de s’agiter, comme si il souhaitait cacher quelque chose ou attendait un rendez-vous. Haussant les épaules, le sorcier américain allait se détourner de l’homme quand il entendit le bref échange que le roux eu avec le barman. Un moldu n’aurait rien vu d’exceptionnel mais l’utilisation de la magie par le grand roux n’échappa à Matt. Utiliser un sortilège sur la modlu n’était pas très légal, surtout quand c’était pour éviter d’avoir à payer sa consommation d’alcool. Encore un sorcier qui devait se croire au dessus de toutes les lois.

Les sorciers ne se rendaient pas compte de la sensation désagréable que les modlus ressentaient quand leur corps et leur esprit se retrouvaient sous l’influence d’un sortilège. L’américain se leva de son tabouret et fit marche vers le sorcier roux. Une fois à sa hauteur, il déposa sa main sur son épaule droite tout en s’accoudant à ses côtés sur le bar. Un mince sourire aux lèvres, sa main toujours en contact avec le sorcier agité, Matt fixa les yeux verts de ce dernier.

« Utiliser un sortilège pour ne pas payer sa consommation n’est pas très légal. Vous avez de la chance que je ne sois pas un Auror. Un sourire mystérieux apparut sur le visage de Matt. Je suis pas sur que vous apprécierez qu’on vous utilise à vos dépends non ? »

Matt avait une petite idée derrière la tête pour montrer à ce sorcier quelle sensation cela faisait de se retrouver avec une entité étrangère dans son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Chad Taylor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un petit village de Grande Bretagne

Message par : Chad Taylor, Jeu 17 Mai - 3:50




PV avec Matt Austin
Mon LA livré à ce dernier.





* Eh m…. Qu’est-ce qu’ils ont tous ces derniers temps ?! *

Une main s’était posée sur l’épaule de Chad, légère mais ferme. Lorsqu’il s’était retourné avec sursaut, le cœur au bord des lèvres il avait tout d’abord pensé que ça pouvait être son commanditaire, mais il comprit rapidement qu’il n’en n’était rien. Il venait de faire une erreur, la même que d’habitude, et il sentait qu’il n’allait pas s’en tirer à si bon compte cette fois. L’homme planté devant lui avait une taille légèrement plus petite que la moyenne – il devait arriver à peine plus haut que son épaule – mais le serpentard sentait une certaine expérience dans cet homme., même s’il ne savait l’identifier. La peur lui prit alors les entrailles. Avait-il réagit face au sortilège de Chad ? Après tout, il était intervenu directement après, et cela constituerait le scénario le moins catastrophique. Ou l’avait-il suivi ? Depuis quand ? Que savait-il ?

« Utiliser un sortilège pour ne pas payer sa consommation n’est pas très légal. Vous avez de la chance que je ne sois pas un Auror.  Je suis pas sur que vous apprécierez qu’on vous utilise à vos dépends non ? »

Chad respira un peu mieux après la tirade du sorcier.

* Calme-toi. Donc il a bien réagi concernant ton sortilège. Bien fait pour toi, tu ne tires jamais de leçon de ce genre de choses. Ensuite, ce n’est pas un représentant légal. Donc si tu manœuvres bien, tu devrais pouvoir te débarrasser de ce type. Juste un justicier en mal d’action. Joue la sympa.*

Chad se composa son masque d’hypocrisie et d’imbécilité, avec un peu de chance le sorcier en face le prendrait simplement pour un petit escroc et partirait sans demander son reste une fois justice obtenue. Il tenta de calmer les battements de son cœur afin de ne pas trahir son masque, et passa sa main à l’arrière de son crâne, sa baguette toujours fermement maintenue dans l’autre. Juste au cas où.

« Déééésolé, euh, journée difficile vous comprenez. Je fais pas ce genre de choses d’habitude, mais je viens de perdre mon emploi au ministère, et les temps sont durs… J’le ferais plus, promis. Vous pouvez partir. »

Le temps passé dans la demeure familiale avait renforcé l’accent irlandais du sorcier, et Chad en jouait, se faisant passer pour le type sympa, un peu paumé et sorti de son bled. Il aurait aimé pouvoir se composer une façade plus solide en face de cet homme, mais le stress qu’il éprouvait ce soir-là ne l’aidait en rien. Puis il l’avait dit lui-même, ce n’était pas un auror, juste un badaud avec le syndrome du super-héros.

Spoiler:
 






Chad Taylor

[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Matt Austin
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Legilimens
Occlumens


Re: Un petit village de Grande Bretagne

Message par : Matt Austin, Mar 22 Mai - 13:23


Matt continuait de fixer le sorcier face à lui. Même si ce dernier était assis, l’américain ne le dépassait que des quelques centimètres. Le sorcier inconnu sembla hésiter un court instant avant de répondre à Matt. Réponse qui étonna l’ancien Auror car il pensait que le sorcier l’enverrait voir ailleurs.

« Déééésolé, euh, journée difficile vous comprenez Je fais pas ce genre de choses d’habitude, mais je viens de perdre mon emploi au ministère, et les temps sont durs… J’le ferais plus, promis. Vous pouvez partir. »

La main du Serdaigle toujours posée sur son épaule, Matt fronça les sourcils en le fixant dans les yeux. A trop vouloir se justifier, il venait d’éveiller encore plus sa curiosité. Après tout, un grand gaillard comme lui ne devrait normalement pas à avoir se justifier devant un inconnu. Et lui promettre de ne plus le faire… Matt pensait pas faire si peur que ça.

Utiliser la légilimancie pourrait lui permettre d’en apprendre plus sur cet étranger sorcier. Surtout que son excuse puait le mensonge. Un sourire narquois apparut sur les lèvres de l’américain qui chuchota :

« Légilimens. »

Instantanément, le sorcier sentit son esprit sortir de son corps et pénétrer celui du grand gaillard face à lui. L’ancien Auror fut surprit de l’organisation de l’esprit qu’il visitait. Très peu de personne qui ne manipulait pas certains arts noirs arrivait à organiser leur pensée et leur souvenir. Habituellement, quand Matt pénétrait un esprit, ce dernier n’était qu’une tempête d’émotions et d’images confuses, qui s’abattaient dans tous les sens. Mais dans cet esprit, Matt se trouvait face à un océan d’apparence calme. L’eau effleurait les pieds du sorcier qui se concentra sur l’horizon, sans rien n’apercevoir d’étrange, ni de souvenir ou de filament de couleur représentatif des émotions.

Matt inspira un bon coup, prit son élan et plongea dans l’océan. Sous l’eau, il n’avait nul besoin de retenir sans respiration, après tout, il se trouvait dans un esprit. Mais étrangement, il devait nager pour se déplacer. Sous l’eau, les souvenirs du sorcier étaient très présents, leur déplacement représentant étrangement à ce d’un poisson. Les filaments de couleur étaient eux aussi bien présent, suivant les souvenirs. La recherche du sorcier américain commença. Il attrapa un premier souvenir dont les couleurs étaient sombres.

Le grand gaillard était la, face à un corps étendu au sol. Se rapprochant, Matt regard attentivement le corps. C’était une femme qui ressemblait étrangement au sorcier. Sa mère peut être.


Matt sorti du souvenir et laissa passer quelques souvenirs devant lui avant d’en saisir un nouveau.

Il faisait chaud, très chaud. Le grand gaillard marchait à une allure soutenue, le capuchon d’une grande tunique aux couleurs sable rabattu sur son visage. Face à lui, à l’horizon, d’immenses pyramides égyptiennes semblaient toutes droites sorties du désert.

Le sorcier américain sorti du souvenir. Beaucoup de souvenir étaient entourés par des filaments sombres, laissant supposer que le sorcier n’avait pas passé beaucoup de moments heureux. Une sensation particulière s’échappait des souvenirs et des émotions : la solitude.

Le sorcier américain sorti de lui-même de l’esprit de grand sorcier pour réintégrer son corps. Il se tenait toujours face à lui, ses yeux fixant ceux du gaillard. L’ancien Auror enleva sa main de l’épaule de son interlocuteur. Pour dire vrai, il avait un peu de peine pour le sorcier face à lui. Matt avait toujours eu la chance d’être entouré de sa famille.

« Je peux m’assoir ? Sans vraiment attendre de réponse, l’américain se posa sur le tabouret juste à côté du grand gaillard. Parlez moi un peu de l’Égypte. C’était comment ? Je rêve d’y aller un de ces jours. »

Matt ne parla pas de ce qu’il avait vu d’autre dans l’esprit du sorcier. Il ne fit comme ci rien ne s’était passé mais si il savait pertinemment que le grand gaillard devait ressentir une étrange sensation de mal aise, conséquence de l’intrusion du Serdaigle dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Chad Taylor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un petit village de Grande Bretagne

Message par : Chad Taylor, Ven 25 Mai - 11:15




PV avec Matt Austin




« Légilim… »

* Oh m… *

L’esprit de Chad devint trouble et les flash-backs arrivèrent de manière saccadée. Il se retrouvait des années auparavant devant cette femme rousse étendue au sol. Sa mère. Son corps était brisé sur un rocher en contrebas de la falaise, il se revoyait sans aucune émotion s’approcher du cadavre ensanglanté et dont certains os sortaient de la peau. L’écume avait nettoyé le plus gros du sang qui maculait le corps sans vie de la seule femme qu’il aimait. Il ne pleurait pas. Son cœur l’étreignit à un tel point qu’il crut qu’il allait exploser… Il l’aurait probablement préféré. Mais déjà la scène changeait. Il contemplait le calme de son esprit, ce temple qu’il avait toujours voulu sacré, cet homme était en train de tout détruire.

Une colère sourde monta en lui lorsqu’il aperçut les formes pyramidales engoncées dans le sable. Non, il ne voulait pas qu’il voit ça. Chad marchait dans le sable, comme il l’avait fait quelques mois plus tôt. Non. Sa capuche rabaissée lui permettait à l’envi de cacher ses origines européennes, il n’avait rien à faire là. Non. Il avançait, n’étant pas maître de son corps, son esprit se détachant comme une seconde personne dans une même enveloppe. Il était prisonnier et sentait cet inconnu le sonder. Non. Les pyramides n’étaient pas celles que les touristes visitaient, mais ça, l’inconnu ne pouvait pas le savoir. A moins qu’il ne sache précisément ce qu’il cherchait.


« NON !!! »

Chad revint à la réalité et recula faisant tomber au passage quelques tabourets, se rendant bien compte qu’il n’était pas arrivé à repousser le sortilège de lui-même mais que le mage l’avait levé de lui-même. S’il avait cherché une information particulière, il aurait dû aller plus loin. Alors pourquoi ? Chad avait machinalement pris sa baguette et la dirigeait maintenant vers le sorcier, son front luisant de sueur et haletant. Ses yeux étaient d’une froideur qu’il n’exprimait que rarement, mais cet homme était rentré en lui, facilement, bien trop facilement. Il se détestait comme il le haïssait de lui avoir fait découvrir cette expérience. Qui était-il ? La légilimencie n’était pas à la portée de tout le monde.

Il se rendit compte que des moldus avaient arrêté leurs activités pour s’intéresser à la scène. Vu de dehors, ça pouvait ressembler à quelqu’un qui apprenait une mauvaise nouvelle. Enfin, si tant est qu’un des deux protagonistes levait un bout de bois vers le visage de l’autre. L’ancien Serpentard refusa toutefois de leurs accorder du crédit ne se départant pas de sa fureur froide.


« Qui. Es. Tu ? »

Question légitime pour quelqu’un qui venait de se faire sonder l’esprit par un inconnu. Il tentait par-dessus tout de retrouver son calme, d’apaiser son esprit, mais il revoyait de nouveau sa mère. Il fulminait, mais le sorcier en face de lui semblait garder son calme. Lorsqu’il s’assit, Chad vit que l’homme ne manifestait aucune intention belliqueuse. Pourtant sa question restait posée sur l’Égypte et le rouquin n’arriva pas à calmer sa nervosité. Il baissa toutefois légèrement sa baguette, se rendant compte qu’il avait en face de lui un sorcier aguerri contre qui il n’aurait rien pu faire.

« Vous n’aviez pas à entrer dans mon esprit. Que cherchiez-vous ?! En quoi ça peut vous intéresser ? La légilimencie… Vraiment ?! »

Son parler était froid et distant, et lorsqu’il parlait de la branche de sortilège que l’homme avait employé, il semblait avoir mordu dans un citron. La haine que cette intrusion provoquait en lui fulminait dans ses entrailles. Après tout, s’il le voulait il pourrait tuer cet homme, assis. Il avait déjà sa baguette levée.





Chad Taylor

[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Matt Austin
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Legilimens
Occlumens


Re: Un petit village de Grande Bretagne

Message par : Matt Austin, Jeu 31 Mai - 23:11


Après avoir sondé l’esprit du sorcier roux, Matt le regard reculer tout en emportant quelques tabourets avec lui qui chutèrent au sol. Chaque sorcier réagissait à sa manière suite à une intrusion, souvent non désirée, dans son esprit. Et le grand gaillard semblait l’avoir très mal pris. Le franco-américain pouvoir voir la rage déformer le visage de son interlocuteur, qui tout en se relevant, d’un geste vif et rapide, attrapa sa baguette pour la pointer en direction de l’ancien Auror.

Une telle rage. Une rage qui semblait dévorer entièrement le sorcier. Réagir comme cela à l’intrusion de Matt dans son esprit ne faisait qu’augmenter la curiosité du franco-américain. Cet homme avait des choses à cacher. Une fouille plus longue et plus soignée lui aurait surement permis d’en apprendre d’avantage. Mais il n’était plus vraiment en position idéale pour de nouveau lancer son sortilège noir. Ses yeux fixèrent la baguette pointée sur lui. Il allait devoir agir avec souplesse si il ne voulait pas recevoir un sort en pleine figure. Un situation qui autrefois, était habituelle pour l’ancien Auror.

De plus, les modlus autour d’eux venaient d’arrêter leur bavardage pour se tourner vers eux et tout boucan qu’ils venaient de produire. Quelle drôle de scène pour eux. Voir un grand gaillard roux, bien plus grand et costaud que son adversaire, pointer un simple bout de bois en sa direction. Matt entendit même au loin quelques rires et chuchotements quant à l’étrangeté de la scène. Mais le sorcier roux ne semblait guère se soucier des moldus, le visage toujours déformer par la rage.

« Qui. Es. Tu ? Lui demanda, exigea, le sorcier roux.

Matt ne répondit pas, fixant le grand gaillard face à lui. L’attitude du franco-américain ne laissa transparaître aucune hostilité envers l’homme qui pointait sa baguette sur lui. Juste une attitude calme, sereine et confiante. Alors, le sorcier roux attrapa un tabouret pour s’assoir, le regard toujours fixé sur Matt alors qu’il abaissait un petit peu son arme magique. Une bonne chose. Il avait comprit les attentions de l’ancien Auror. Rien de malveillant. Matt s’approcha calmement d’un tabouret pour s’asseoir à son tour tandis que le gaillard roux brisa de nouveau le silence entre eux.

« Vous n’aviez pas à entrer dans mon esprit. Que cherchiez-vous ?! En quoi ça peut vous intéresser ? La légilimencie… Vraiment ?! »

Ses questions étaient légitimes. Après tout, tous deux ne se connaissaient pas et c’était même la première fois qu’ils se voyaient. Matt continua de fixer le sorcier face à lui, puis il leva les mains en l’air, un sourire amusé aux lèvres et s’exclama d’une voix pâteuse, comme un alcoolique :

« C’bon les gars ! Rien d’grave, rien du tout. P’tite querelles entre vieux amis, entre copains. Laiss’ couler. »

Le franco-américain rajouta quelques rires rauques pour accompagner ses propos. Et il fut suffisamment convaincant car quelques secondes après, les modlus reprirent leur conversation et l’ambiance du petit bar de campagne reprit des plus naturellement. Il était important que les autres arrêtent de les regarder, les laissent tranquille. Bientôt, même le fait d’avoir vu un sorcier brandir sa baguette fut oublié pour eux. Matt pu alors se concentrer de nouveau sur le gaillard roux assit à ses côtés, l’air sérieux. Sa voie fut calme mais autoritaire.

« Pointer ta baguette sur un sorcier dans un lieu remplit de non-sorcier pourrait te valoir de grave problème. Range moi ça, si j’avais voulu m’en prendre à toi, je l’aurais fait directement en arrivant ici et j’aurais ensuite utilisé la légilimancie. Dans cet ordre la. Le franco-américain laissa quelques secondes passer avant de reprendre, cette vois d’une voix plus amicale, un poil narguant. Alors, ça fait quoi de ne plus être maitre de son corps pendant quelques instants ? Sache que c’est exactement la même sensation qu’a ressentie le serveur grâce à ton petit sortilège pour ne pas payer ta consommation."

Une petite leçon de temps en temps ne faisait pas de mal. Trop de sorcier s’amusait des modlus. Trop de sorcier utilisait la magie pour s’amuser. Pour en tirer des avantages discutables. La population magique ne cessait de s’amuser avec des sortilèges, d’épater la galerie. Mais il ne fallait jamais oublier le passé, l’usage et la gravité que pouvait prendre se don dont qu’ils avaient reçu. Enfin, il était trop tard pour que cette prise de conscience.

« Pour répondre à tes questions, je ne recherchait rien d’autre qu’à te donner une petite leçon. Rien de plus. Nous avons chacun nos secrets, les tiens semblent te pousser dans une rage folle quand on les touche. Mais crois moi, fais moi confiance, je n’ai aucune mauvaise intention à ton encontre. Matt lui tendit la main, un sourire chaleureux aux lèvres. Matt. Je m’appel Matt. Je te paye une bière pour me faire pardonner ? »

Matt ne lui parla pas de sa présence en ce lieu et de ce petit doute qui l’avait poussé à sonder l’esprit et les souvenirs du gaillard roux. Sa recherche des Mangemorts ne concernaient que lui et personne d’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Chad Taylor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un petit village de Grande Bretagne

Message par : Chad Taylor, Dim 10 Juin - 1:27




PV avec Matt Austin




Les questions se bousculaient dans la tête du sorcier. L’intrusion de son interlocuteur l’avait prit de court et il avait du mal à se rassembler tant la fureur l’aveuglait encore d’avoir vu son intimité violée. La baguette au bout de ses doigts le démangeait, s’il le souhaitait, il pouvait expulser le trait vert qui mettrait un terme définitif à l’existence de ce sorcier. Pourtant, l’homme en face de lui avait l’air calme, apaisé. Il souriait même. Quant à sa représentation à destination des moldus présents dans la pièce, Chad n’aurait fait mieux.

« Pointer ta baguette sur un sorcier dans un lieu remplit de non-sorcier pourrait te valoir de grave problème. Range moi ça, si j’avais voulu m’en prendre à toi, je l’aurais fait directement en arrivant ici et j’aurais ensuite utilisé la légilimancie. Dans cet ordre la. »

Le sorcier marquait un point, et Chad ne pouvait nier que son impuissance ne pouvait qu’être remarquée. En terme de réactions, il avait toujours été à la traine, mais son impuissance le rendait fou, et savoir qu’un inconnu était parvenu à fouiller sa mémoire aussi facilement… Au bout du compte, c’était à lui seul qu’il devait en vouloir, il ne devait s’en prendre qu’à sa propre faiblesse. Face à ce constat cuisant, l’ancien serpentard laissa son bras retomber le long de son corps, mais son poing restait crispé sur le morceau de bois.

« Alors, ça fait quoi de ne plus être maitre de son corps pendant quelques instants ? Sache que c’est exactement la même sensation qu’a ressentie le serveur grâce à ton petit sortilège pour ne pas payer ta consommation. »

Une leçon. L’Irlandais n’en croyait pas ses oreilles. C’était tout ? L’homme avait utilisé une magie rare, précieuse, puissante, tout ça pour punir le sorcier qui avait envoyé un sortilège sur un moldu pour éviter d’avoir à payer ses consommations. Il ouvrit la bouche, puis la referma, incapable de balbutier le moindre mot, pris au piège de sa propre bêtise, et de ce qu’il considérait comme un étalage mal venu de celle de l’inconnu.

Relevant un tabouret, Chad entreprit de s’asseoir dessus, se remettant face au bar, mais ne quittant pas son interlocuteur du coin du regard. Il avait la gorge sèche et les bouffées de chaleur, reste des souvenirs qui lui avaient giflé le visage, le rendaient malade. Il s’empara du verre en face de lui et le vida d’un trait. La liqueur atteint son estomac quasi instantanément et le brûlant de la boisson le ramena à la réalité. De nouveau sur ses gardes, il tenta de retrouver le calme qui le caractérisait d’habitude si bien.


« Pour répondre à tes questions, je ne recherchait rien d’autre qu’à te donner une petite leçon. Rien de plus. Nous avons chacun nos secrets, les tiens semblent te pousser dans une rage folle quand on les touche. Mais crois moi, fais moi confiance, je n’ai aucune mauvaise intention à ton encontre. Matt. Je m’appel Matt. Je te paye une bière pour me faire pardonner ? »

Le sorcier contempla quelques secondes la main tendue vers lui. Il était plutôt singulier de se voir violer dans son intimité puis de se voir offrir ainsi un signe d’apaisement, avec un prénom à la clef. Le sorcier considéra le côté paradoxal de la chose : avoir un prénom ne disait finalement pas qui on était. Aussi sa curiosité prit le pas sur son animosité, et il attrapa la main tendue avec la sienne, calleuse et dure, s’assurant qu’elle ne tremblait plus.

«  ‘Va me falloir plus qu’une bière pour ça. Mais si tu insistes, Matt. Moi, c’est Chad. »

Il lâcha la main tendue et rangea sa baguette dans sa ceinture, d’où il pourrait la tirer facilement si l’envie revenait au mage de renouveler son expérience de plongée.

«  Et donc, Matt, que fait un sorcier – et manifestement pas n’importe lequel – dans ce trou à rat ? Tu es venu sauver des humbles moldus des méchants voleurs comme moi ? »

Scrutant de nouveau par-dessus son épaule dans l’espoir d’apercevoir la raison primaire de sa présence ici, Chad se rendit compte que le ramdam qu’ils avaient provoqué lui avait probablement fait louper sa vente. Si son acheteur était quelqu’un de prudent, il devait avoir posté un informateur dans la salle, et si c’était le cas, il ne se montrerait pas de la soirée. L’ex Serpentard se retourna donc vers l’homme qui lui avait fait manquer un bon paquet d’argent.

«  Qu’est-ce qu’un Legilimens fait ici ? Je croyais que c’était un don rare que seuls quelques sorciers assez puissants possédaient. Faut croire que ça doit être à la portée du premier mec malpoli venu. »

Le ton se voulait cette fois plus amusé, plus décontracté.

«  Le sens de la justice et un bon potentiel magique. Tu abats tes cartes rapidement, je comprends que tu doives recourir à des moyens comme la légilimencie pour compenser. Puis ces deux traits réunis, on pourrait croire que tu es un Auror. Tu devrais postuler chez eux. Enfin, un Auror ne se serait pas permis d’utiliser la magie aussi vainement, hein ? »





Chad Taylor

[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Matt Austin
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Legilimens
Occlumens


Re: Un petit village de Grande Bretagne

Message par : Matt Austin, Jeu 21 Juin - 14:39


Le grand sorcier roux s’appelait donc Chad et il sera la main tendu de Matt, acceptant ainsi les excuses faites par ce dernier. L’ancien Auror en fut soulagé. D’autres personnes n’auraient pas pu pardonner le fait qu’il se soit introduit sans leur accord, sans avertissement, dans leur esprit. Et la situation aurait pu dégénérer et tout cela finir avec des échanges de sortilège dans un bar remplit de moldu. Tant mieux qu’ils n’en soient pas arrivé la.

« Et donc, Matt, que fait un sorcier – et manifestement pas n’importe lequel – dans ce trou à rat ? Tu es venu sauver des humbles moldus des méchants voleurs comme moi ? »

Matt laissa échapper un petit rire. Sauver les moldus ? Il l’avait fait durant quelques années, tout comme sauver les fesses de certains sorciers. Non. Aujourd’hui il n’était pas venu dans ce bar, miteux, pour remplir sa jauge d’héroïsme. Mais le franco-américain ne répondit pas pour autant à la question du grand sorcier, préférant héler le serveur pour qu’il leur serve ses deux meilleures bières. Commencer doucement par une bière chacun puis on verra bien pour la suite. La voix de Chad résonna de nouveau aux côtés du Serdaigle.

« Qu’est-ce qu’un Legilimens fait ici ? Je croyais que c’était un don rare que seuls quelques sorciers assez puissants possédaient. Faut croire que ça doit être à la portée du premier mec malpoli venu. Les propos amusés du sorcier soutirèrent  un nouveau rire au franco-américain. Le sens de la justice et un bon potentiel magique. Tu abats tes cartes rapidement, je comprends que tu doives recourir à des moyens comme la légilimencie pour compenser. Puis ces deux traits réunis, on pourrait croire que tu es un Auror. Tu devrais postuler chez eux. Enfin, un Auror ne se serait pas permis d’utiliser la magie aussi vainement, hein ? »

Un léger sourire aux lèvres, Matt écouta le court monologue de Chad. Finalement, il ne l’avait pas si bien pris que ça, la petite intrusion dans son esprit. Malpoli. Le terme résonna quelques temps dans les oreilles de l’ancien Auror. Il était vrai que dernièrement, il se laissait allé et se permettait de visiter un peu trop les esprits des autres. Mais d’un autre côté, cela lui était bien utile pour obtenir des informations sur l’Ordre des Mangemorts.

« Je suis loin d’avoir la prestance nécessaire pour devenir Auror, ni même leur courage. Et comme tu le soulignes, je ne pense pas que l’un des Agents du Ministère de la Magie utiliserait la Légilimencie pour s’amuser, répondit le brun, un sourire amusé toujours sur le visage. »

Le serveur profita de cet instant pour leur apporter deux pintes de brune, la mousse et le liquide débordant quasiment du verre. Matt le remercia d’un signe de tête et tira de sa poche plusieurs billets de livre sterling qu’il lui tendit. « Une petite avance pour les prochaines bières ». Le sorcier laissa quelques secondes passer avant de se retourner vers le sorcier roux. « Et toi alors Chad ? Que fais-tu donc ici ? Tu habites dans le coin ? »  

Matt attrapa une des pintes qu’il fit glisser vers Chad et attrapa la sienne. Il la leva en direction de l’imposant sorcier roux, prêt à trinquer à cette étrange nuit et à leur rencontre. Sa bière au ciel, le sorcier s’exclama :

« A notre rencontre Chad, je suis sur qu’elle nous réservera bien des surprises. »

L’ancien Auror avait prononcé ses paroles sur un ton énigmatique, pour laisser un léger doute à Chad sur ce qu’il avait vraiment vue dans son esprit. Le but du sorcier était une nouvelle fois le même, s’amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Chad Taylor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un petit village de Grande Bretagne

Message par : Chad Taylor, Mar 3 Juil - 6:41




PV avec Matt Austin





Chad observa son interlocuteur tout à coup devenu peu prolixe. Ses tempes commençaient à se rassembler dans un étau qui annonçait une suite de soirée difficile pour le rouquin s’il ne parvenait pas à noyer très rapidement la migraine dans l’alcool. C’était bien la première fois qu’il se retrouvait confronté à ce genre de magie, et il frissonna de plus belle en repensant à la sensation qu’il avait éprouvé et dont il n’arrivait pas à se défaire. Il se demanda si le tambour qui s’annonçait dans sa boîte crânienne était du au sortilège lancé par ce Matt, ou si c’était le contrecoup du stress qu’il avait provoqué en lui. Il mit sa question dans un côté de sa tête, et but une gorgée de liqueur avec reconnaissance. La fraîcheur de la bière lui permit de se poser un peu, et il décida que pour l’instant, sa priorité était surtout d’en apprendre plus sur le mage qui bloquait tout à coup les informations qu’il distillait.

L’ancien Serpentard était peut être allé trop loin dans son aigreur, et au quel cas, il devait rattraper la situation rapidement. Comme il l’avait dit, il avait été à sa merci assez longtemps pour causer plus de tort au rouquin s’il l’avait souhaité, et il était probablement intéressant d’avoir un Legilimen dans ses connaisssances. D’autant plus si ce dernier n’avait pas pour but de le torturer.



« Je suis loin d’avoir la prestance nécessaire pour devenir Auror, ni même leur courage. Et comme tu le soulignes, je ne pense pas que l’un des Agents du Ministère de la Magie utiliserait la Légilimencie pour s'amuser. »

Chad marqua la fausse excuse de l’homme en face de lui. Il avait connu assez de sorciers puissants jusqu’à maintenant pour savoir que la prestance ne se mesurait pas personnellement. Il cherchait donc à esquiver la question, possiblement conscient lui-même de sa propre puissant magique. C’était une manière grossière et malhabile de détourner la question face à un sorcier habitué à l’art de la manipulation, mais Chad décida néanmoins d’accepter le virage et de se laisser porter par le courant afin de voir où l’autre sorcier souhaitait le mener.

Il reprit une lampée de la boisson doucereuse dont les effluves calmèrent quelques secondes le pic-vert qui s’annonçait. Cela ne ferait que repousser l’échéance, mais c’était ça de prit. Il marqua aussi le pourboire généreux qu’il donna au serveur. Un véritable chevalier blanc. L’Irlandais s’était toujours moqué de ce genre de comportement, mais maintenant qu’il s’était retrouvé envahi par l’un d’eux, la leçon était apprise : il ne les sous-estimerait plus.


« Non, j’suis pas du coin, comme mes cheveux de Leprechaun le suggèrent. C’est ma couleur véritable, j’te laisse deviner de quel coin je suis. J’étais venu ici pour… Affaire. Mais j’imagine que l’autre ne viendra plus maintenant. Du coup j’imagine que je peux profiter de cette pinte grâcieusement offerte par le sauveur des serveurs. »

Cette fois, le ton était plus léger, plus enclin à supposer la boutade que la dernière remarque aigre du rouquin.

« Et toi ? Juste venu boire un coup, seul, avec un Irlandais peu recommandable ? »

Il prit la pinte fraîche dans sa main et considéra quelques secondes l’option de la vider d’un coup ou d’en renverser le contenu sur son propre crâne afin de le refroidir, mais il cilla à la remarque de son interlocuteur et essaya d’ingurgiter les sous-entendus de l’homme sans laisser paraître quoi que ce soit sur son visage. Cette remarque pouvait sous-entendre de nombreuses choses, et Chad ne pouvant être certain de ce qu’il avait vu dans son esprit, il ne pouvait écarter la possibilité que ce Matt ait vu plus qu’il ne voulait bien l’avouer en lisant ses pensées. Dans ce cas, soit il avait vu des informations personnelles qu’il s’imaginait pouvoir retourner contre lui, soit il avait vu des choses moins avouables, mais dans ce cas, se foutait éperdument d’avoir un sorcier avec du sang sur le mains en face de lui. Il considéra cette dernière possibilité comme peu crédible au vu du caractère de sauveur dont l’homme avait fait preuve. Ou alors, il s’agissait simplement de bluff, auquel cas, il devait encore plus se méfier de l’homme.

C’était une valse incessante de questions qui restaient sans réponse, mais le rouquin leva sa pinte à la suite de son compagnon de houblon.


« A nous, qui sait si nous avons un avenir réservé ! »

Lui aussi savait manier les doubles sens et les menaces voilées, habitué à serpenter dans les ombres. Il prit une long gorgée de la douce boisson. En tant qu’Irlandais, il avait l’habitude des bières noires et épaisses qui tombaient presque instantanément sur l’estomac et qui était si lourdes que les serveurs recommandaient souvent de laisser la mousse remonter durant quelques minutes afin de pouvoir la couper avant que le consommateur n’entamme sa boisson. C’était d’ailleurs de là, notamment, que venait la réputation des habitants de Grande Bretagne de boire leur bière tiède.

« A te voir, un doit avoir plus ou moins le même âge. Tu étais à Serpentard ? Je ne me rappelle pas de toi. »

Donner une information inutile pour en recevoir une qui prévalait, le jeu pouvait commencer, en espérant que le sorcier en face ne soit pas au fait des règles.






Chad Taylor

[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Matt Austin
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Legilimens
Occlumens


Re: Un petit village de Grande Bretagne

Message par : Matt Austin, Ven 13 Juil - 13:48


Ainsi donc, le grand sorcier rouquin venait de la belle Irlande. Vu sa chevelure de feu, il ne faisait effectivement aucun doute sur son origine. Alors comme ça, Chad était venu ici pour faire affaire ? Drôle d’endroit qu’un vieux bar miteux moldu pour ça. Ces affaires devaient être… étranges. Mais le brun préféra ne pas lui poser de question maintenant sur ce sujet. Peut être un peu plus tard, quand l’alcool aura remplacé leur sang dans les veines.

Et ce fut autour du sorcier Irlandais de lui demander les raisons de sa préférence. Question camouflée par un trait d’humour. L’ancien Auror se laissa quelques secondes pour réflechir. Que pouvait il lui dire exactement ? Qu’il était tombé au plus bas ? Qu’il pourchassait l’Ordre Noire, tout seul, sans aucune aide ? Un rêve de vengeance que Matt préférait garder pour lui. Il prit encore quelques secondes pour monter un petit mensonge mais quand il allait l’exprimer à voix haute, Chad fût plus rapide que lui et enchaina.

« A nous, qui sait si nous avons un avenir réservé ! » S’exclama l’imposant sorcier en levant sa pinte pour répondre à l’appel de l’ancien Auror quelques secondes plus tôt.

Matt ne se fit pas prier et laissa encore l’épais liquide couler dans sa gorge et se repeindre dans son corps. Que c’était bon. Cette sensation enivrante qu’était l’alcool. Cela faisait déjà plusieurs années que le brun ne s’était pas laissé aller, à boire sans se soucier de futur.

« A te voir, un doit avoir plus ou moins le même âge. Tu étais à Serpentard ? Je ne me rappelle pas de toi. »

La question de Chad fit sourie le franco-américain. Poudlard. La plus réputée des écoles magie. Oui. Cela faisait longtemps qu’il ne s’était plus plongé dans ses souvenirs pour revenir à cette époque où il était adolescent. Une belle époque, où on ne pensait pas aux conséquences de ses actes, au futur qui arrivait et qui nous donnait, quelques années plus tard, une énorme baffe dans la figure. Enfin, Matt ramena son esprit à l’instant présent et fixa des yeux la silhouette imposant de l’irlandais. Oui, ils devaient avoir environ le même âge mais Matt ne se rappelait pas l’avoir déjà vu en arpentant les couloirs de l’école.

« J’ai trente ans exactement et toi Chad ? Heureusement, je n’étais pas chez les fourbes de serpent, rigola Matt. Non. J’étais dans la meilleure des maisons, là où il n’ya que des sorciers d’exceptions : Serdaigle. »

Matt prononça ces quelques mots sur un ton solennel et un peu péteux, fier d’appartenir à la maison des érudits. Oui pour lui, les aigles étaient la meilleure famille que pouvait avoir un jeune sorcier. Après tout, la connaissance primordiale dans tous les domaines.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Un petit village de Grande Bretagne

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

 Un petit village de Grande Bretagne


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.