AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 2 sur 2
Covent Garden
Aller à la page : Précédent  1, 2
Max Karter
Gryffondor (DC)
Gryffondor (DC)

Re: Covent Garden

Message par : Max Karter, Mar 10 Avr - 21:16


avec Rivers

Tu la regardes. Tu peux lire la surprise dans son regard et un peu d'incompréhension. Un cerveau qui bouillonne. Tu as encore posé trop de questions. Mais l'enfant en toi as soif de réponses. Alors il questionne. Encore et encore. Et tu dois retenir les autres questions qui te brûlent les lèvres. Des questions tu en as encore pleins en réserve. Par contre les réponses elles ne sont point de la partie. Tu joues au policier à la recherche d'indices lui permettant de répondre à ses questions. Des questions encore des questions.

Face à toi de nouvelles questions. L'enfant se perd rapidement. Tu as envie de rire. Mais tu te retiens. Des questions, des réponses, de nouvelles questions. Tu aimes bien ce jeu là. Tu aimes bien y jouer. Alors tu réfléchis. Réfléchir pour ne pas poser trop de questions. Réfléchir pour poser les bonnes questions. Ne pas mettre une question dans une autre question. Et ce surplus de questions dans ta questions et de questionnement sur les questions commence à tourner. Tourner à t'en faire perdre la tête. Mais tu reprends pied. Une seconde de lucidité.

-On se ressemble tant que cela? C'est vrai? Oh, je n'aurais pas cru. J'ai tellement hâte de la rencontrer. En fait pour te répondre je crois qu'elle ne sait même pas que j'existe. Et je ne le savais pas non plus pour elle il y a quelques semaines. Tu te rends compte j'ai une jumelle! Mais tes questions sur une possible disparition, me laissent à penser que tu sais pas où elle pourrait se cacher. Je me trompe?
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Rivers
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Covent Garden

Message par : Elisabeth Rivers, Dim 15 Avr - 13:46


avec Max Karter


L'air intrigué. Le temps ne fait que courir. Pourtant, cette personne semble courir après quelqu'un d'autre. Pourquoi ? Tout ses sens sont à l'affût. Toutes informations qui lui sont donnés sont analysés. Encore et encore. Ses yeux sont remplis de question mais je sais pas si j'aurais toutes ses réponses. cet personne a l'air gentil, un peu naïf, je devrais peut-être l'aider. Au fond, moi aussi je la recherche, pas pour les mêmes raisons...

Bordel c'est dingue comme ils se ressemblent ! Deux clones ! Cette personne aurait le même comportement et la même façon de s'exprimer, je me serais fait avoir ! Bon je me suis déjà fait avoir... Mais cette personne était de dos ! Recentrons-nous, réfléchissons.

-  On se ressemble tant que cela? C'est vrai? Oh, je n'aurais pas cru. J'ai tellement hâte de la rencontrer. En fait pour te répondre je crois qu'elle ne sait même pas que j'existe. Et je ne le savais pas non plus pour elle il y a quelques semaines. Tu te rends compte j'ai une jumelle! Mais tes questions sur une possible disparition, me laissent à penser que tu sais pas où elle pourrait se cacher. Je me trompe?

Cette personne s’emballe tellement.. Mon mal de tête s'intensifie, c'est mauvais ça.... Bon faisons le tri dans tout ça. Et commençons du début.

- Oui vous vous ressemblez. On dirait que votre mère est une photocopieuse. Pardon, je veux pas manquer de respect à votre mère, c'est juste que pour que vous comprenez, cette comparaison était la plus évidente.

Une pause s'imposa et d'une voix plus douce et timide, elle poursuivit.

- La même carrure... les mêmes yeux...

Elle contempla la personne fasse à l'elle. Mais l'image du visage de Max Valdrak, dans son esprit, se superposa sur celui de Max. C'était presque comme-ci Maximilia était devant elle à cette instant. Elle l'aurait vraiment aimé que ce soit le cas. Une douleur la sorta de son rêve éveillé. Son bras lui faisait terriblement mal, elle le maintient avec l'autre, par réflexe.

- Quoiqu'il en soit,  aux dernières nouvelles, il semblerait qu'elle soit toujours dans les environs pour le travail. Tu as été te renseigner au Ministère ? Ils seront sûrement te dire où elle se trouve.. Ecoute, je veux bien t'aider à la retrouver, si tu veux. Mais il va me falloir les quelques informations que tu possède pour pouvoir t'aider  
Revenir en haut Aller en bas
Max Karter
avatar
Gryffondor (DC)
Gryffondor (DC)
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Covent Garden

Message par : Max Karter, Mar 15 Mai - 23:58


avec Rivers

Tu as confirmation. Tu lui ressembles beaucoup. Tu es content mais aussi encore plus curieux. Tu as hâte. Hâte de la rencontrer. Tu t'accroches alors aux mots de l'inconnue. De l'ancienne amie de ta sœur. Tu ne le sais pas. Tu le supposes. Tu es attentif. Au cas où un détail se glisserait dans la conversation. Soudain un n’échappe pas à ton oreille. Le ton employé par la jeune femme. La description. Tu ne peux t’empêcher un sourire charmeur. Tu prends d'ailleurs soin de noter dans un coin de ta mémoire de demander à ta soeur de te parler de tout. Vraiment de tout. Tu veux partager avec elle. Rattraper le temps perdu. Apprendre à connaitre ta moitié. Pas dans le sens amoureux, elle tu la rencontreras prochainement mais dans le sens fraternel. Ta jumelle.

Puis d'un coup l'inconnue sembla sortir de ses pensées. Tu le remarques. Mais tu ne dis rien. Elle tient son bras. Tu t'interroges. Tu te retiens. Les paroles t’empêchent d'avancer les tiennes. Tu ne perds pas une miette. Dans le coin pour le travail? Quel travail? Que peut-elle bien faire? Est-ce qu'elle est douée? Puis une ribambelle de nouvelles questions. Non pas tout de suite. Ce n'est pas le moment. Tu attendras un peu. Mais avant certaines franchissent tes lèvres avec des réponses.

- Non je n'y suis pas allé, je préfère essayer de chercher par moi même au début et visiter un peu par la même occasion. Je sais juste qu'elle pourrait se trouver dans les environs de Londres. Après je pensais à Poudlard mais elle a sûrement fini ses études. D'ailleurs toi qui la connaissais. Dans quelle maison elle a été repartie? Elle avait une préférence en cours? Elle était comment?

Des yeux pleins d'espoir mais aussi un peu de tristesse. Triste d'avoir loupé cela. Tu essayes de le cacher. Tu t'interesses. A elle. Celle que tu n'as jamais connue mais qui te manque depuis que tu as appris qu'elle existait. Tu te sais pas pourquoi mais tu as comme un bon pressentiment. Comme si tu savais que vous alliez bientôt vous rentrer. Ne perds pas espoir mon petit. Au détour d'une ruelle il y a parfois des surprises.
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Rivers
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Covent Garden

Message par : Elisabeth Rivers, Ven 1 Juin - 7:11


Avec Max Karter




Ce jeune homme semblait vouloir poser beaucoup de questions mais ne valait mieux pas ! Le mal de tête toujours présent, c'est fou à quel point rechercher le moindre détail dans le passé peut être compliquer. Mon bras me chagrine toujours depuis ce temps, je pensais que ça disparaîtrais avec le temps... Enfin c'est ce que l'infirmière de Poudlard m'avait dit à l'époque.

- Non je n'y suis pas allé, je préfère essayer de chercher par moi même au début et visiter un peu par la même occasion. Je sais juste qu'elle pourrait se trouver dans les environs de Londres. Après je pensais à Poudlard mais elle a sûrement fini ses études. D'ailleurs toi qui la connaissais. Dans quelle maison elle a été repartie? Elle avait une préférence en cours? Elle était comment?

Chercher par soi-même est une bonne chose enfin quand on a une piste sûre ! Il a l'air complètement perdu à chercher la moindre information concernant sa sœur.

- Poudlard ? Il faudrait contacter le directeur adjoint ou le directeur pour avoir un élément de réponse concret.. Ou avoir un élève qui puisse te renseigner.


Ce jeune homme me donne de la peine à le voir chercher partout après sa sœur. L'aider me permettrait de la retrouver... De comprendre mais aussi de voir si mes compétences en matière de recherche sont suffisantes pour intégrer Le Ministère de la Magie. Quoiqu'il en soit, il faut retrouver Valdrak.

- Dans quelle maison ? Hm.. Laisse-moi réfléchir un instant... Ah oui ! Elle a été répartie chez Serdaigle ! Elle est un peu plus vieille que moi. Elle était extrêmement pour les sortilèges. C'était d'ailleurs l'une des plus douées pour les Duels ! J'ai eu la chance qu'elle me propose quelques cours particuliers pour m'améliorer dans cette matière !

Rien que de repenser au jour où elle est venue me le proposer, j'en suis encore toute contente.

- D'apparence, elle semblait distante et froide. Personne n'osait vraiment lui parler sans raison. Mais quand elle commence à s'ouvrir un peu, c'est un vrai rayon de soleil ! Enfin d'après son amie de l'époque, je n'ai pas eu la chance de voir autant chez ta soeur.. Même si j'aurais adoré.. Tu as une idée pour rejoindre Poudlard ? Pour aller voir par là-bas si elle y serait pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Max Karter
avatar
Gryffondor (DC)
Gryffondor (DC)
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Covent Garden

Message par : Max Karter, Lun 25 Juin - 22:50



Note à soi même trouver un élève ou membre du personnel pour te renseigner. Tu ne sais pas où en trouver. Mais cela ne devait pas être très compliquer. Les élèves, le chemin de traverse. Un bon premier lieu de recherche. Tu te mets une nouvelle note. Un nouveau point sur ta carte mentale. Un second à Près au lard. Sûrement plus de chance. Tu l'espères. Tu réfléchis. Des nouveaux éléments arrivant.

Une duelliste serdaigle. Tu as envie de rire. Toi le maniaque du balai rouge. Vous êtes un peu opposé sur ce plan là. Opposé ou complémentaire. Tout dépend de comment tu vois la choses. Ton optimiste te poussant vers la complémentarité des qualités. Plus on te parle de ta sœur, plus tu veux en savoir. Tu te retiens. Tu en sauras plus quand tu la rencontreras. Mais voilà que deux adjectifs arrivent vers toi.

Discrète et froide. Cela te rappelle quelqu'un. Ta mère. Exactement pareille. Distante de l'extérieur mais prête à tout pour ses proches une fois que tu la connais. Elle avait détient sur toi à mesure des années. Tu as récupéré certaines de ces habitudes. Certains de ces traits. Cela t'étonnait que ces deux adjectifs soient les premier employées pour la décrire. Coïncidence ou non tu veux le savoir par toi même tu veux la trouver. Tu sais maintenant où chercher.

Tu n'as pas entendu ses questions. Tu te perds dans tes réflexions. Dans tes interrogations. Dans tes plans. Tes prévisions. T'imaginant avec elle face à toi. Mais n'oubliant pas de profiter de l'instant et du voyage. Tu voudrais la retrouver mais tu n'as pas le temps que tu voudrais. L'entrainement ne pouvait pas être loupé trop longtemps tu le sais. Tu souris à la jeune femme. Oubliant les questions qui te brûlent les lèvres. Tes jambes n'attendent que ton accord pour courir vers leur prochaine destination.

-Merci infiniment pour ces informations. Je vais aller du côté du chemin de traverse j'aurais peut-être une chance de la trouver ou trouver des élève. Encore merci et je te tiens au courant promis. Et inversement je l'espère.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Covent Garden

Message par : Elhiya Ellis, Sam 25 Aoû - 11:45



Moonlight's down


Pv Artemis

Une nuit de plus, un soir à ne pas vouloir attendre derrière sa fenêtre, à chercher à mettre de côté la colère, la rancœur et les questions qui se bousculaient. Mais rien n’y faisait. Passer des heures à dessiner, se perdre dans l’études des bouquins de médecine moldue à chercher à comprendre comment ils faisaient, le temps à embêter Chad –quand il faisait l’honneur de son retour-, les instants d’ivresse à composer des couleurs inconnues ou encore le temps à Waddi.. Rien n’y faisait, rien n’apaisait les pertes, l’incompréhension, et la simple envie de se défouler sur quelque chose d’un tant soit peu utile. Complexe activité à dénicher.

Les pieds trainaient donc sur le bitumes de Londres, l’envie disparue de s’émerveiller de la beauté de la lune, ou de sourire aux éclats de rire croiser devant une porte de pub. Le bâtonnet de nicotine en simple occupation buccale fondait comme neige au soleil, et l’amertume s’éveillait au détour de quelques lieux visités en bonne compagnie.  Luna, Mered, Eury s’étaient évaporées dans l’indifférence de tout un chacun. Le ministère n’avait que faire des sorciers manquant à l’appel et prenait bien soin d’envoyer leurs Aurors en bon chien de garde pour endoctriner les chères têtes blondes. Prendre les mômes pour des idiots étaient coutumes, et le seul intérêt d’en avoir fini avec Poudlard était de ne plus avoir à supporter ce genre d’hypocrisie nauséeuse. Restait néanmoins une ombre au tableau. Une piqure de rappel sur la présence des chiens de garde de manière pénibles : l’arrestation de Fanch.

Le lien noué avec le garçon avait la fâcheuse tendance à vouloir la faire agir, à ne pas le laisser en posture indélicate, raisonnement peu judicieux. Elle en avait conscience, et rongeait son frein en attendant, rajoutant toujours un peu plus à sa coupe jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus supporter. Et après ? Ce serait comme la première fois ? mais sans la main tendue du masque usuelle ? Un claquement de langue réprobateur en y pensant. Elle ne pouvait juste pas se le permettre, alors elle laissait se nourrir ce qui était encore valable : sa promesse à Lucy. Celle de ne pas laisser sa mort impunie, joignant le manque de la présence de tous les autres que le Ministère ne semblait même pas chercher…. Seul moteur restant… Apparemment….

Le mégot écrasé sous de la pointe du pied, une légère pause octroyée pour extirper une autre cigarette et chercher le briquet d’Enzo et réfléchir à quoi faire du reste de la soirée. Trouver de quoi se divertir, de quoi occuper ou polluer l’esprit d’inconsistance réelle...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis Lhow
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Covent Garden

Message par : Artemis Lhow, Mar 11 Sep - 17:03



Moonlight's down


avec Elhiya Ellis




Les jours passent inlassablement, déroulant avec eux la trame sombre de l'histoire, voilant peu à peu l'avenir sous une chape de plomb qui prends place au dessus de la communauté magique de Grande-Bretagne. Je ne suis pas idiot, ni même aveugle ou crédule, bien des choses me sautent au regard, mais je n'ai pas le pouvoir ni le loisir de m'en occuper moi même. Le propriétaire de l'Occamy Doré, peu de temps après son arrestation. Le professeur de potion de l'académie, du jour au lendemain sans raison aucune. Shae ... Shae et ses enfants disparus eux aussi sans laisser d'explications. Chaque jour me laisse un goût amer en bouche et aucun ne parvenait pleinement à me redonner l'envie et le gout des choses.

Quittant le ministère par l'entrée des visiteurs, je n'ai pas besoin de me dégourdir les jambes, mais de me changer les idées. Il existe bien des moyens de localiser et combattre les ombres, mais aucun de ces moyens n'est mis en place ou exploité. Comme si nos dirigeants étaient réticents à mettre la main sur ceux qui tirent les ficelles depuis l'ombre. Comme s'ils n'avaient que faire de voir la population se renfermer petit à petit et vivre dans la peur du lendemain. Ils sont libres de kidnapper, libres de torturer, libres de tuer alors que nous devons faire attention. Épiés de toutes part à l’affût du sortilège de trop, du mot qui sera trop haut ou du moindre débordement. Nous ne devrions que les désarmer et les enfermer alors qu'ils essaient de nous tuer à chaque rencontre ?

Ce gouvernement me sort par les yeux, et Rosie ... elle qui était au cœur de l'action, elle qui autrefois occupait ma place, invite aujourd'hui la population à se méfier de nous ? J'ai envie de gerber à cette idée pu*ain. Je ne comprends pas où ils veulent en venir avec cette invitation au silence de notre côté et à la répression du côté de la population. Plus je réfléchit, plus je me dit que les membres de l'ordre du phénix ont tout compris bien avant nous. Avoir le pouvoir ET la liberté d'agir contre ceux qui se fichent des règles. Oui, c'est risqué pour eux, considérés comme ennemis des deux côtés, mais au moins ils n'ont pas à se retenir face aux ombres.

Je bouscule sans y faire attention une autre âme esseulée, je marmonne des excuses encore absorbées par mes pensées, avant de m'arrêter deux mètres plus loin. Tournant la tête, je regarde de plus près la jeune femme bousculée qui ne m'est pas inconnue. Elhiya ? Désolé, j'étais dans mes pensées et ... tu vas bien ? Tu n'as pas l'air en grande forme toi non plus ... Un mégot de cigarette aux pieds, une nouvelle cigarette entre les doigts, non vraiment elle pète le feu la demoiselle !

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Covent Garden

Message par : Elhiya Ellis, Mer 12 Sep - 14:53



Moonlight's down
 



Faire rouler la nicotine entre les doigts, à place de la baguette. Une sensation oubliée alors que celle du fer du briquet n’avait jamais été perdue. Le principe de s’adapter suivant les émotions, d’agir en conséquent résonnait désagréablement. Si elle s’écoutait, la gamine aurait disparu dans un bar, ou été jouer avec quelques inconnus. Les feuilles de son bloc de dessin auraient pu se noircir, ou ses draps se froisser, mais les idées s’entrechoquaient trop. Brouillon confus de l’esprit la laissant déambuler dans les rues de la capitale sans trouver qu’elle pouvait être la meilleure chose à faire. Pleurer les disparus ne servait à rien. Les chercher non plus de toute évidence. Alors, que restait-il à faire si ce n’était laisser le cours du temps filer entre ses doigts et se contenter de rester simple spectatrice ?

Une œillade aux astres de nuit, un soupir de plus perdu dans la seule option valable : ne rien faire. En même temps, même quand elle voulait faire quelque chose, c’était impossible. Elle serait bien allée voir Fanch, lui demander ce qu’il s’était réellement passé, mais non, bien sûr elle ne pouvait pas. Il lui avait bien fait comprendre dans son hibou qu’elle devait jute patienté. Pas la chose à quoi elle était la meilleure… Le nez relevé laissant les idées filer, une bousculade l’arrachait à ses torpeurs. L’insulte aux lèvres fanait en croisant des opales connues, ou du moins reconnues. Un sourire forçait à se dessiner sur les lèvres, faiblard, comme l’humeur alors que les propos de l’interlocuteur se faisaient étonnement doux. Autre surprise. Cet homme savait faire autre chose que prendre des airs suffisant et hautain. A croire que la soirée était aux attitudes différentes.

En temps normal, elle se serait offusquée, aurait froncé les sourcils et envoyé paitre l’Auror. Sa simple fonction suffisait à l’agacer en temps normal. Elle avait tant à leur reprocher qu’elle ne prenait que rarement le temps de donner le moindre crédit à leur propos. Mais là, à bien regarder, Monsieur Lumière ne semblait pas au meilleur de sa forme, il manquait de… brillance. Un épaule se haussait et un soupir s’évadait avant que les lèvres se concèdent à s’ouvrir.

– Ca va, y’a pas de mal Artémis, ne vous en faites pas. Etre dans la lune en plein service c’est toléré ça ?

Un faible rictus moqueur s’était éveillé. Pourtant, l’envie de plaisanter ne restait pas, elle filait entre les doigts comme la cigarette qui tournait encore et toujours machinalement. Quant au besoin de potentiellement se défouler gratuitement, ça aussi, ça se fanait pour le moment. N’importe quelle compagnie, s’avérait au final salutaire, ne serait que pour l’empêcher de penser quelques secondes. Alors…

– La nuit est rude ? Vous avez une petite mine on dirait.

Pas que les états d’âme ou de fatigue de l’Auror l’inquiétait, jusque que de la sorte elle oubliait les siens illusoirement.


Dernière édition par Elhiya Ellis le Mar 25 Sep - 10:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis Lhow
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Covent Garden

Message par : Artemis Lhow, Mer 19 Sep - 20:35



Une sourire forcé sur les lèvres, la jeune femme semble se contenir avant de se radoucir pour une raison qui m'est obscure. J'ai beau ressentir les choses et percevoir le fil des pensées, j'ai beaucoup de mal à cerner cette demoiselle et je n'ai jamais vraiment su à quoi je devais m'en tenir. Il est clair qu'elle ne me porte pas, moi ou mon poste, dans son cœur. Mais d'un autre côté elle n'est jamais allée jusqu'à me faire obstacle alors qu'elle en aurait eu l'occasion lorsque j'ai demandé à consulter le registre de Waddiwasi.

Elle échappe, volontairement ou non, un soupir avant de me répondre d'une voix aussi terne et lasse que la mienne. Un sourire en coin lorsqu'elle évoque les heures de services et l'état de distraction dans lequel je suis. Mais les heures de service sont un concept flou lorsque l'on travaille au bureau des aurors. Alors lorsqu'on est à sa tête ... c'est un peu comme les congés ou la fontaine de jouvence. Ça fait tellement longtemps qu'on ne les a plus vu que l'on commence à douter de leur existence.

Sur papier j'ai quitté le service il y'a déjà quelques heures et ... nous sommes le douze du mois et j'ai déjà fait mes cent soixante dix heures mensuelles.

Une plaisanterie sans en être une, un sourire qui disparaît dans un rire sans envie. Ma femme et mon enfant sont seuls à la maison à longueur de temps et je ne sais pas comment l'un et l'autre font pour encore me considérer comme un membre de la famille. C'est effrayant, je serai capable de remarquer un changement dans la coupe de cheveux de chacun de mes hommes et je ne suis pourtant pas capable de voir mon gamin grandir autrement que par brides, par heures ... une lueur de lune au fond de l’œil, je regarde la jeune femme qui me fait face.

Soirée ... journée ... semaine ... j'ai l'impression que le temps n'est qu'une boucle sans fin sur laquelle nous évoluons tous et que, quelque soient nos actes et la façon dont nous abordons, les choses il y aura toujours quelqu'un ou quelque chose pour nous barrer la route et fiche en l'air l'espoir d'un meilleur lendemain. Comme si ... comme si ce monde n'était voué qu'à ternir sans jamais avoir la possibilité de voir les tâches du passé disparaître sous un coup de chiffon. Chaque jour apporte son lot de mauvaises nouvelles et ... disons que je suis en première ligne ?

...

...

Je secoue doucement la tête. Mes lèvres semblent s'être déliées de leur propre chef, laissant mon cœur déverser pelle-mêle les envies, les doutes et les craintes qui viennent me tenir le regard en cette pourtant si belle soirée ...

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Covent Garden

Message par : Elhiya Ellis, Mar 25 Sep - 12:01



Moonlight's down



Elhi a 18ans
♫♫

Le regard fuyait, distant, caché dans les astres moqueurs. L’écoute s’offrait quand même, attentive, éperdue de besoin de penser à autre chose, à entendre une autre histoire, à imaginer les contours de ce monde qui ne l’avait jamais vraiment intéressé. Un défenseur de Lumière se devait de briller à tout moment dans l’opinion public, et si à ses yeux c’était impossible, elle voulait, pour une fois, qu’il lui montre, lui dise, effleure son esprit d’un halo de lueur… Si cela était possible… Sans surprise, le monde était le même qu’on fut porteur de badge étincelant ou non. Le rictus amer prenait place sur les lèvres en simple réponses.

Des heures de trop, des heures perdues à déambuler de la sorte dans les rues... Pour quel résultat ? Si elle pouvait se le permettre, quel sens prenait la vie de ceux qui sacrifiait leur temps en vain dans le seul but de faire croire en ce qui n’existait pas ? C’était à l’image de son rire. Sans gout, sans saveur, une désolation rutilante sous la lune d’argent. Un mensonge. Triste que ce genre de chose nourrissait la compassion et un « désolée » muet de la part d’une enfant qui n’avait jamais cru en ce que l’homme défendait. Déplorable d’un point de vue extérieur. La colère qu’elle aurait voulue lui cracher au visage, les reproches, les larmes dont il était responsable -car il fallait bien un coupable à ces disparitions- se taisaient. Pas de voix pour les laisser souffler, plus d’envie de pointer du doigt. Pas ce soir, pas maintenant, le reflet blafard de la lune d’argent dans ses prunelles n’en était pourtant pas la cause.

Le soupir de plus en laissant ses mots couler sur son être et l’histoire de tout un chacun qui se rejouait. Qu’importait le côté visible, la porte choisie, celle abandonnée, le tableau était toujours le même. Teinté d’ombres et de lumières fictives. Les arabesques des doutes, des peines et des douleurs s’étiraient toujours, qu’on soit du côté doré de la barrière ou non. Agaçante réalité qui pinçait les lèvres, perdaient les opales dans la danse millénaire de la voute stellaire en recherche de réconfort nécessaire. Les mèches blondes se balançaient lentement, de gauche à droite, trahissant la recherche des mots, ceux qui ne faisaient pas trop surfaits, ceux qui ne faisaient pas trop détachés, ceux qui n’étaient pas que désillusion constante et perte de confiance en cet univers trop terne.

- L’espoir est propre à chacun non ? Personne n’a forcément le même. Peut-être que le vôtre entache celui d’autrui… Mais ce n’est pas important tant que vous avez d’autres personnes avec qui nourrir cet espoir… Ou du moins, des raisons de croire en cet espoir… Non ?

Un coup d’œil léger à l’homme, lui offrant un sourire léger mais doux. Un de ceux qui ne s’échappait que de temps à autre quand les illusions tombaient, quand la gosse arrêtait de jouer à être quelqu’un d’autre, quand elle en avait marre de faire semblant d’être forte. La tête s’inclinait un peu, dans une mimique enfantine, le regard cherchait celui de l’interlocuteur, pour lui dire ce qui semblait être l’évidence même. Qu’il fut Auror, partisan de l’Ombre ou simple badaud sorcier ou non.

– Vous savez… ce n’est pas grave si vous chutez, ou échouez sur la voie que vous avez choisie. Personne ne vous demande de tout porter sur vos épaules. Vous avez le droit de juste… ne pas être toujours l’image de votre insigne. Ça vous rend juste… plus humain… Ce n’est pas plus mal non ?

Les commissures s’étaient redressées un peu plus haut, avec une dose d’indulgence supplémentaire. Elle n’avait jamais pensé jusqu’à présent au poids qui pouvait être posé sur les représentants de n’importe quel ordre. Elle s’était contenté de la vision basique de moutons du ministère contents de faire ce qu’on leur demandait, alors qu’Elly lui avait déjà prouvé que rien n’était jamais aussi facile. Pourtant, il était facile de se cantonner à une simple image, une étiquette toute faite. Ça permettait de ne pas dévier, de ne pas poser de question, de rester dans la ligne droite qu’on avait embrassée, évitant bien soigneusement de voir ce qui pouvait avoir derrière. C’était fermer les yeux, sur certaines vérités, pour conserver une certaines tranquillité d’esprit. C’était garder des barrières permettant de se moquer de ce qui n’était pas « soi ». Alors… Cette question n’aurait pas dû voir le jour, si les petites cases où ranger les gens existaient vraiment.

– Et votre meilleur lendemain, vous le voulez pour quelle raison ? Un enfant ? Une femme ? Quelque chose d’autre qu’une paye en fin de mois ou des ordres donnés ?

Les propos auraient pu sembler insolent, mais la voix était légère, intéressée, sans arrière-pensées, sans rancœur. Juste savoir ce qui pouvait animer des personnes comme lui, dont le manque d’avancée de ses rêves semblait tant peiner. Comprendre ce qui bloquait, trouver la petite ligne qui faisait que rien, jamais, ne pouvait se passer facilement.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis Lhow
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Covent Garden

Message par : Artemis Lhow, Dim 7 Oct - 12:18



L'espoir et la lutte de combats aux valeurs inégales n'a de sens que celui qu'on lui donne. Tous les espoirs sont-ils bons à nourrir, voilà la question qui se pose et à laquelle je n'ai pas de réponse. Tous les espoirs valent-il la peine d'être défendu et, surtout, ne serait-il pas mieux de convaincre l'autre que ses espoirs sont vérolés plutôt que de s'acharner à le combattre ? Sans doute, mais encore faut-il pour ça que l'autre soit ouvert à la discussion.

Voilà qu'elle me sourit, je ne l'avais encore jamais vu sourire, elle ne m'avait servi jusqu'ici que des reproches assaisonnées d’insolence. Je lui souri en retour, écoutant les propos qu'elle me livre. Je les écoutes avec attention, mais ne peut-être en accord avec ceux-ci. Me permettre de chuter, de rater de temps en temps... pas avec les responsabilités qui m'incombent. Rater c'est mettre en danger la vie de d'innocents. Non, je ne peut me permettre de chuter. Ce n'est pas une question de salaire ou d'image, mais une question de convictions et de valeurs.

Si tout était aussi simple que tu sembles le penser Elhiya... si je cherche à construire et à assurer un lendemain meilleur, c'est en partie pour moi et mes proches, mais aussi et surtout pour qu'aucun enfant n'ai à vivre ce que j'ai vécu. Ce n'est pas là une question d'argent ou de pouvoir, mais une question de valeurs. Ce sont ces mêmes valeurs qui m'imposent de ne pas chuter, car dans ma chute j'emporterai avec moi des collègues et des innocents. Je ne sais pas si tu peux imaginer l'effet que cela fait d'avoir entre les mains la vie d'autres que soit...

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Covent Garden

Message par : Elhiya Ellis, Dim 14 Oct - 20:35




Moonlight's down
 


Elhi a 18ans

Simple?
La simplicité semblait être une mer tumultueuse en pleine tempête. Elle n'avait de cesse de fuir et disparaître alors que ses eaux pouvaient être limpides et calmes. Trop d'orages dans un monde sorcier pour espérer qu'aucun ne frappe les océans personnels.. alors non, elle n'avait jamais cru que les choses étaient simples, juste que l'illusion de la simplicité avait ses avantages. Le filtre simplifiait bien des choses, mais ce ne restait qu'une chimère fragile prête à se briser à la moindre bourrasque de réalité...

Monsieur Lumière n'avait fait que supputer à cause des quelques mots échangés, pas d'affront là dedans, la gamine en avait assez de s'offusquer. Elle offrait l'oeil, le sourire discret, remuant les mèches blondes pour signifier qu'il ne parlait pas dans le vide. L'interdiction de chuter , de se perdre, juste car les collègues dépendaient de sa lumière.. le poids des responsabilités de l'insigne.. l'abnégation de l'être au profit d'autrui.. de jolies paroles destructrices pour quiconque voulant y croire...

- Quand le sacrifice coûte plus que ce qu'il rapporte.. il reste toujours justifié ? Le vous réel, celui sans son badge et sa valise de lumière trouve son sacrifice aussi valable que ce que vous dites? Vous êtes humain en premier lieu.. Pas besoin de porter le poids du monde sorcier sur vos épaules... c'est stupide. Avec votre logique vous êtes donc responsable de la disparition de Galway et Mered... c est ridicule non?

Le regard avait fui vers le ciel, plongé dans la lune d'argent anciennement rassurante. Malgré la colère possible sur le manque de mouvement dans les recherches, malgré le désir salvateur de nommer coupable les agents du ministère, Elhiya savait parfaitement que Lhow, à côté, n'y était pour rien.  Un soupir lui échappait à la naissance de ses propres paroles à venir. Bercées de pointe de douceur et quelque part compassion. Les caprices de gosses n'avaient plus leur place ici. Ne restait qu elle, sans arme et armure, juste ce qu'il y'avait derrière l'image de petite peste.

- Les medicomages non plus ne peuvent pas sauver tout le monde... c est pas pour autant qu ils doivent finir écrasés sous le poids de la culpabilité.. . Même chose pour vous, à moins que vous vous estimiez Lune responsable d'une nuée d'étoiles. Aussi brillante soit-elle, elle reste spectatrice de beaucoup de chutes.. c est un peu lourd comme fardeau pour une seule personne non?

La rhétorique abandonnée étirait les lèvres de la jeune fille en un mince sourire. Ironique de trouver ce raisonnement logique pour un Autrui comme lui mais pas pour elle même. Encore une fois il était juste plus simple de s'oublier en se penchant sur les maux des autres. Simplicité illusoire à la tentation enroulée autour des doigts instantanément.

- Souriez un peu, le monde va pas s'écroule si vous acceptez de souffler une heure ou deux.. une sucette?

A l'estomac vide et souvent retourné, quelques sucreries se trouvaient dans le sac trimbalé. Nécessité pour éviter l'etourdissement de l'être. Une d'entre elle se trouvait tendue vers l'auror, petit sourire en coin accompagnant l'invitation.

-Promis aucun poison dessus. J'ai rien contre vous personnellement. Juste vos méthodes.. néanmoins je ne vous ai pas dit merci au camp de vacances, alors. . Vous méritez un peu de reconfort sur bâtonnet quand même

Et la bouille enfantine à incliner la tête dans un remerciement muet pour l'avoir aidé à s'occuper des blessures de Lizzie  tranquillement. Elle n'avait pas oublié.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Covent Garden

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2

 Covent Garden

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.