AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 2 sur 7
Baker Street
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor

Baker Street - Page 2 Empty
Re: Baker Street
Daemon Stebbins, le  Mer 7 Mar - 1:24





Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée de sorcier. ” ♫♫♫


Loredana n'était pas emballé par le retour des gamins et elle l'affichait même si eux ne se rendait pas vraiment compte. Je lui lançais un regard noir pour le signifier que c'était pas franchement cool d'agir ainsi. Mais ma brunette se contenta d'un haussement d'épaule en guise d'épaule.

- Je regarde ce qu'ils ont fait et je viens t'aider et répondre à ce que tu m'as demandé.

Je me retournais donc vers les deux rouges.

- Alors voyons.

Je découvrais le questionnaire. Le professeur avait été vraiment sympa avec le premières années les questions étaient assez facile.

- Oui ta réponse est juste. Mais en voyant les demandes de notre prof, je me dis qu'avec un peu d'attention, vous pourriez réussir à répondre à un peu plus de choses tous les deux. Attention, je n'ai pas dis que tous était facile. Mais un petit effort de recherche supplémentaire ne serait pas du luxe. Alors retournez y et on se retrouve à l'entrée dans dix minutes pour passer à la suivante. Ok ?

- Ok

Répondit Tom en soufflant un peu

- D'accord

Disait Hannah en rougissant alors que mes yeux se posaient sur elle. Il filèrent de nouveau à la recherche des informations. Quant à moi, je retournais vers mon élève indisciplinée qui était accessoirement ma petite amie et qui se faisait certainement un plaisir de me mettre mal à l'aise devant les deux gosses. donc je rentrais dans le rôle qu'elle m'avait attribué pour me venger. Je prenais donc ma démarche de félin et m'apprêtait à me saisir de ma proie à ma manière.

- Miss Sparks, votre attitude laisse vraiment à désirer et me déçois beaucoup.

J'avançais encore plus et la faisait reculait dans un coin où personne n'était et pouvait nous voir. je baissais légèrement la voix et dis de manière provocatrice en me penchant vers elle :

- C'est un comportement qu'il va falloir que nous corrigions sans tarder ce soir dans la salle sur demande. Et je vous préviens, je ne vous ménagerez pas afin que vous appreniez enfin la discipline qui visiblement vous fait défaut aujourd'hui.

Je penchais un peu plus, déposant mes lèvres en une caresse sensuelle e furtive dans la naissance de son cou. Je me redressais rapidement, toujours aussi heureux de constater l'effet que je lui faisais dans ces moments là. Cependant, elle n'aurait pas dû me provoquer et agir ainsi. Action, réaction comme disait Trystan. Je reprenais une attitude des plus normales en quelques seconde et me décidais à répondre à ses interrogations précédentes

- Bon revenons à nos moutons. Avant de pouvoir marier avec un moldu quand on est sorcier, il faut prouver que ce dernier est au courant de la situation et qu'il a accepté. Parce que si cela se passe mal, la brigade magique intervient et il n'y a qu'une solution : l'oubliette. Malheureusement quand il y a une mauvaise réaction, souvent le concerné, une fois la mémoire modifiait de son compagnon ou de sa compagne, va choisir de mettre un terme à cette relation. Parce que comment veux-tu continuer à avancer quand tu sais que l'autre déteste ou a peur de ce que tu es c'est impossible. Tu ne peux pas non plus construire d'avenir; que feras-tu lorsque il y aura des enfants et qu'il développerons des pouvoirs. C'est impensable. Ma séparation est la seule solution...

Ou cela devait être très délicat pour la sorcière ou le sorcier qu devait affronter seul cette vérité sur l'être aimer. je n'avais jamais envisagé ses questions même si j'en connaissais les réponses. Mais il faut dire que le seul cas que je connaissais bien était celui de l'autre Daemon. Après tout son père était un moldu et sa mère une sang-pur. Deux mondes complétement opposés. Je savais qu'elle avait fui sa famille parce qu'elle n'avait pas les mêmes idées qu'eux et parce qu'elle ne voulait pas se retrouver dans un mariage arrangé à la fin de sa scolarité. Elle s'était caché d'ailleurs dans le monde moldu. Puis elle avait rencontré son futur mari. Ils s’étaient mariés en sachant ce qu'elle était. a j'en étais sûr. Cependant dans le journal de mon ancêtre, aucune allusion n'était faite à la réaction de son père. Sa famille était unie et aimante. Ca, il le disait très souvent. Mais rien de plus.

- Voyons un peu aussi les questions que nous avons vu qu'il faut le rendre à la fin de la visite.

J'observais le parchemin et me rendis compte que à part trois ou quatre question qui portaient sur des dates d'objets ou des détails sur de nouvelles pièces, je pouvais y répondre en entier.

- Bon pour moi, le mien n'a rien de dur non plus. J'en ai pour dix minutes à le remplir. Passons au tient. Montre le moi.

Je récupérais la feuille qui était dans un sale état. Mais remarquez qu'on avait peut de différence entre le sien de septième année et le mien de sixième.

- Pas trop de différences. On les fera quand on se posera pour la pause vu que c'est prévu dans le planning. Enfin si cela te convient ? Ainsi on pourra profiter de la visite sans se prendre la tête avec ça. Bon direction l'entrée pour passer à la suivante avec les deux monstres.

Je lui prenais la main et l'entrainais à ma suite rejoindre les deux autres rouges et or...


Code Daemon

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Baker Street - Page 2 Empty
Re: Baker Street
Loredana Wildsmith, le  Mer 7 Mar - 2:51


Daemon s'était occupé des deux jeunes élèves tandis que Lore s'était un peu éloignée afin de le laisser gérer. Oui, elle était vraiment d'une grande aide et il devait sûrement s'en rendre compte. Heureusement que ces deux petits n'étaient pas des monstres. D'ailleurs, elle avait comme l'impression que la jeune fille avait un certain penchant pour le préfet de sa maison. Décidément, elles étaient tous à ses pieds, ça en devenait presque lassant à la longue, mais elle n'y prêtait pas attention. C'était une gamine et à cet âge-là, on tombait amoureuse du premier qui nous faisait un sourire ou qui nous parlait gentiment. C'était la découverte du sexe opposé. C'était plus tard que les choses se corsait, mais ce n'était pas encore ce qui se passait chez cette jeune lionne.
Après les avoir envoyé un peu plus loin réfléchir davantage sur leurs questionnaires, Daemon s'était tourné vers Loredana. Elle savait qu'elle allait finir par payer l'attitude qu'elle avait aujourd'hui. Loin d'être exemplaire, elle en était consciente. Il s'était approché d'elle, encore et encore, lui faisant perdre tous ses moyens de communiquer. Elle avait encore une fois oublié de respirer tant il se rapprochait. Elle devrait peut-être se reculer, ce n'était pas correct, même s'il avait fait en sorte que personne ne remarque ce débordement. Il lui avait dit qu'il allait lui faire payer son attitude le soir-même ce qui l'a fit rougir. Puis il avait frôlé son cou avec ses lèvres avant de s'éloigner brutalement et de retourner à ses explications.

- P*utain sérieux, avait-elle murmuré, même si elle se doutait qu'il l'avait entendu.

Elle essayait tout de même de l'écouter du mieux qu'elle le pouvait bien que son cœur battait à deux cent à l'heure et qu'elle trouvait qu'il portait beaucoup trop de vêtements... Malgré tout, elle essaya d'être attentive, puisque le sujet abordé l'intéressait beaucoup. Là où elle avait raison, c'était que dans certaines situations, oublietter le moldu était la seule solution. Comment le sorcier pouvait supporter de continuer à vivre avec une personne qui n'acceptait pas sa vraie nature ?

- Mais comment peut-on faire pour faire le deuil d'une relation après que la personne ait été oubliettée ? Elle ne comprendrait pas. Et le sorcier souffrirait davantage. Parce qu'il aura dû quitter la femme qu'il aime, ou elle aurait dû quitter l'homme qu'elle aime...

Elle avait du mal à concevoir tout cela, ça devait être très dur, surtout lorsque l'on était très amoureux. C'était bien trop compliqué.

- Ma mère n'aurait jamais accepté que je sorte avec un moldu... Déjà toi qui est un sang-mêlé, ça passera pas, même si elle ne se considère plus comme ma mère, la réflexion sera quand même faite le jour où elle le sera. J'admire quand même ces sorciers qui ont le courage d'avouer qui ils sont et ces moldus qui l'acceptent. Ça fait un peu trop fleur bleue ce que je raconte, mais je trouve ça beau.


La petite terreur se transformait en une jeune romantique qu'elle n'était pas vraiment habituellement. Quand on avait vécu une vie médiocre, on pouvait être touché par tout et n'importe quoi. Ce qui pouvait paraître banal pour certains était tout à fait incroyable pour elle.

- J'aurais bien aimé sortir avec un moldu, juste pour voir sa réaction, avait-elle ajouté l'air complètement ailleurs.

Daemon avait regardé son questionnaire et celui de Lore afin de voir la différence entre les deux années. Il n'y en avait pas beaucoup et il lui avait proposé de voir tout ça durant leur pause. Très bien, ça lui convenait et elle avait acquiesce, puis ils avaient été rejoindre les deux petits rouge et or. Loredana avait rapproché sa tête de l'oreille de Daemon qui fut obligé de se pencher légèrement pour être à sa hauteur.

- Je crois que la petite Hannah a le béguin pour toi. Ça devrait m'inquiéter ?


Elle sourit en lui adressant un clin d'oeil. Tom s'était immédiatement approché de Daemon. Décidément, ce petit avait soif de connaissances.

- Daemon, Daemon et là, la question est mieux ?

Loredana lâcha la main de Daemon et s'éloigna pour regarder ce qu'il y avait autour d'elle. Elle ne connaissait rien, elle se sentait vraiment ridicule en fait. Pour lui, tout semblait facile, pour elle c'était tout l'inverse. Elle se demandait parfois si son intelligence n'était pas en dessous de la moyenne. Elle se retourna et avait remarqué que Hannah l'avait suivi. Lore la fixait du regard en haussant en sourcil qui voulait dire « qu'est-ce que tu m'veux ? ».

- Pourquoi Daemon est amoureux de toi ?

Loredana s'était accroupie et l'avait regardé droit dans les yeux. On aurait pu croire qu'elle allait parler d'une voix douce, comme tout adulte parle à un enfant et pourtant... Elle espérait que Daemon n'entende pas ce qu'elle allait dire. Il allait vraiment finir par lui remonter les bretelles.

- Regarde-moi... Parce que je suis parfaite !

Et elle s'était relevée en rigolant tandis que la Gryffondor la regardait en haussant les sourcils avant de s'éloigner sans lui répondre.
Oups


Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Baker Street - Page 2 Empty
Re: Baker Street
Daemon Stebbins, le  Mer 7 Mar - 13:01





Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée du sorcier. ” ♫♫♫


Loredana avait émis l’hypothèse de sortir avec un moldu pour embêter sa mère devant moi. Je ne savais pas comment je devais le prendre. Je l'observais à cet instant en plissant les yeux et essayant de deviner la véracité de sa réaction. Je lançais alors :

- Oui bien tu es prié d'oublier cette idée parce qu'il est beaucoup trop tard pour vouloir l'appliquer. Tu es à moi et à personne d'autre.

Puis j'ajoutais à son encontre pour l'embêter :

- Décidément ce soir, dans la salle sur demande, il va falloir vraiment que j'imprime dans ton corps certaines choses pour que jamais tu n'oublies à qui tu dois uniquement penser quand tu emploies les terme de sortir et de petit ami.

Puis entendant la suite, j'ajoutais :

- Quelle dommage, moi qui trouvait qu'elle était une créature charmante. Elle aurait pu m'adorer si elle était moins étriquée dans ses pensées. D'habitude elles m'adorent toutes. Bon j'ai moins la côte avec les pères. Logique, quel géniteur voudrait qu'un Apollon comme moi s'approche de sa progéniture en sachant que je suis capable de les dévorer pour une nuit. c'est pas le genre de chose qui les rassurent...

Et je me m'étais mis à rire devant son regard noir.

- Tu vois, cela t'apprendra à tenir de tels propos devant moi, Déesse.

Je lui avais tiré la langue à ce moment là.

- Pour ce qui est de ta mère, ne t’inquiète pas, je suis doué au jeu moldu qu'on appelle ping-pong. Je serais la remettre à sa place comme il le faut que cela lui plaise où non.

Je partais en direction de l'entrée où Tom et Hannah nous attendaient comme je leurs avais demandé. Je ne faisais pas vraiment attention au comportement des gosses. Je vérifiais un peu leurs réponses. A ce moment, ma brunette se pencha et me souffla que la gamine me trouvait à son goût. Je ne croisais pas de suite le regard de la petite rousse pour rester discret. Et lui sortais :

- Tu te trompes. Et de toute façon, je ne m'intéresse pas au rayon enfant. Je suis à tout autre niveau et tu en sais très bien quelque chose pour l'avoir suffisamment expérimenter. Et d'ailleurs la démonstration de ce soir te le confirmera si tu en doute.

A ce moment Tom avait insisté sur la question et je m'étais pencher pour confirmer ce qu'il me demandait. Je vis alors Hannah se rapprochait de Loredana est lui posé une question qui me fit rire que je l'entendis d'une oreille. Visiblement ma petite amie devait avoir raison au sujet du béguin de la petite. Mais c'est la réponse qui me faisait encore plus sourire.

* Oui tu es parfaite pour moi. Mais je ne vais pas trop te le dire au vue de ton attitude aujourd'hui.*

Puis passant à côté de la jeune femme lui disait :

- En es-tu vraiment sûr de cela ?

J'enchaînais rapidement sans lui laisser le temps de parler.

- Allez mauvaise troupe, en route. Prochaine salle le Moyen-Age. Je vous préviens ce n'était pas la période la plus agréable pour notre communauté. Donc Lo s'il te plaît pas de mauvaises blagues envers la concurrence juvénile. Les choses peuvent être délicates. Cependant chacun de vous doit comprendre que ces évènements difficiles ont façonné le monde sorcier tel qu'il est aujourd'hui. C'est à cause de tout cela que les sorciers ont pris un chemin divergent de celui des moldus.

Le musée n'avait pas fait les choses à moitié. Ils avaient bien exposé qu'avant le christianisation des terres, le sorciers ne se cachaient pas et vivaient au grand jour parmi les moldus. Les créatures magiques vivaient librement également. Certains, les vénéraient à cause de leurs pouvoirs. D'autres voulaient se les approprier pour leurs bénéfices personnels tandis qu'une troisième catégories en avaient peur et voulaient s'en débarrasser. Mais quand la religion avait déclaré que toutes ses pratiques et ses êtres étaient l’œuvre du diable et qu'il fallait les éliminer et effacer toutes ces pratiques. C'était là que tout s'était compliqué pour la communauté magique. Des scènes de persécutions avaient été exposé grâce à des souvenirs passé dans une pensine. Néanmoins je disais aux deux gamins.

- Je vais choisir le souvenir et nous irons tous ensemble. Tom, tu ne joueras pas les petits durs si tu as peur dis-le. Moi la première fois, quand j'avais ton âge, et que j'ai regardé. J'ai voulu faire le grand et j'ai fais des cauchemars pendant des jours. Hannah si tu as trop peur, tu le diras et on sortira. Lo, toi qui te posais des questions. Il y a des choses qui pourront t'en apprendre plus mais ceux sont des scènes parfois très dures. Don c à toi de voir ce que tu veux faire

Je sortais ma baguette afin de trier les souvenirs. Je désirais trouver un souvenir d'un bout de procès car ce serait les événements les moins violents à observer pour des gamins de cet âge...


Code Daemon

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Baker Street - Page 2 Empty
Re: Baker Street
Loredana Wildsmith, le  Mer 7 Mar - 15:03


Comme elle l'avait voulu au fond d'elle-même, Daemon avait réagi quand elle avait parlé de son envie de sortir avec un moldu, ce qui l'avait fait sourire. Elle aimait quand il jouait ce petit homme jaloux malgré lui. Elle en profitait beaucoup d'ailleurs. Il semblait tarder au préfet de se retrouver dans la salle sur demande le soir. Elle avait l'impression que plus elle était insolente, plus ça le faisait réagir dans le bon sens ? Pourquoi arrêter ? Elle se demandait même s'il la laisserait passer par la grande-salle avant tout ça où si il la kidnapperait directement à leur retour à l'école...
Elle lui avait lancé un regard noir lorsqu'il lui avait parlé de toutes ses filles qui l'adoraient, qu'ils dévoraient blablabla. Oui, c'est bon, elle avait bien compris que c'était un tombeur qui aimer jouer de son charme. Il avait pas besoin de remuer le couteau dans la plaie, elle savait qu'il y en avait encore qui tournaient autour de lui même en sachant qu'il était pris depuis plusieurs mois.

- Bon ok. J'arrête avec ce petit ami moldu que je n'ai jamais eu et que je n'aurais jamais. Mais seulement si tu arrêtes de parler comme ça. Les filles qui circulent dans ton lit c'est tout aussi fini, mon chéri !

Il ne la croyait même pas quand elle lui avait dit que la petite Hannah avait le béguin pour lui. Il le verrait bien. C'était à cette âge-là qu'on commençait à tomber amoureux. Les doutes avait été probablement confirmés quand elle était venue parler à la Gryffondor. D'ailleurs, Dey semblait avoir entendu la conversation puisque après le départ de la petite, il s'était approché d'elle lui demander si elle était bien sûre de ce qu'elle disait.
Elle allait ouvrir la bouche, mais il ne lui laissa pas le temps d'enchaîner.
*Il a vraiment envie de jouer lui aujourd'hui*
Il les avait directement emmener vers une nouvelle salle, la période du Moyen-Âge qui apparemment, n'était clairement pas la plus drôle pour les sorciers. Elle en avait un peu parler avec Daemon quelques minutes plus tôt et elle ne pouvait s'empêcher de penser à tous ses sorciers qui avaient été tués pour ce qu'ils étaient. C'était tellement injuste.
Ils allaient regarder quelques souvenirs des sorciers de l'époque, de la manière dont les moldus pouvaient les voir. Il avait prévenu les deux jeunes que certaines scènes pouvaient être assez choquantes pour eux et qu'il ne fallait pas qu'ils hésitent à le lui dire s'ils avaient peur ou s'ils se sentaient mal à l'aise. Il avait également prévenu la jeune femme.

- C'est bon pour moi, ça devrait aller, avait-elle répondu sans vraiment être elle-même convaincue puisqu'elle ne savait pas vraiment ce qui l'attendait.

Il avait fini par choisir le souvenir qui correspondrait le mieux. Le procès d'une sorcière qui avait probablement été vu en train de faire des pratiques de sorcelleries qu'ils avaient sûrement trouvé douteuses, alors que cela n'avait sûrement rien à voir avec de la magie noire. Ils avaient simplement peur de ce qu'ils ne connaissaient pas...
Allez c'est parti. Lore avait machinalement pris la main de Daemon et tous les quatre avaient plongé dans le souvenir choisi par ce dernier.
En l'espace de quelques secondes, ils s'étaient retrouvés dans une sorte de tribunal où se trouvaient de nombreuses personnes. Les personnes qui devaient probablement poser les questions, le juge et tout ce avait derrière lui, les habitants venus juste pour s'occuper ou pour cracher leur venin. Et seule contre tous, les mains liées, tenues par deux hommes, une femme, l'air effrayé par ce qui était en train de lui arriver.
Loredana ne pouvait pas détacher son regard d'elle. Elle s'imaginait à sa place, sans pouvoir se défendre, comment aurait-elle pu réagir en sachant que le bûcher l'attendait juste derrière ? Elle avait la nausée, tout cela la dégoûtait, mais il était important qu'elle sache comment se comportait les moldus avec les sorciers à cette époque. Il fallait qu'elle en apprenne plus sur le monde non-magique et leur histoire.

Loredana, Daemon, Tom et Hannah était invisible pour eux, ils pouvaient circuler sans craintes et s'étaient installés le plus proche possible de la sorcière afin de ne rien rater de tout cela. Les habitants criaient, l'appelaient « Sale Démon », « Sale sorcière », « Brûler-là » . Elle se recevait même des objets en pleine tête, mais elle ne pouvait rien dire. Elle se taisait, ne réagissait même pas. Malgré les larmes que l'on pouvait voir couler sur ses joues, elle restait courageuse. Tout ceci touchait profondément Loredana.
Le silence avait été réclamé et les questions commencèrent à être posée.

- Bannerman, Alyson. Vous êtes accusée de pratiquer la sorcellerie, une pratique diabolique, tout droit venue des enfers. Vous ne méritez pas de vivre.

- Non, je vous assure, je guéris les gens, je les guéris, je ne fais rien de mal, je peux vous le prouver, tentait-elle de se défendre.

Les gens commençaient à s'agiter de nouveau, tandis que la sorcière se faisait battre pour avoir oser dire que ce qu'elle pratiquait était bien. Loredana avait détourné les yeux. Elle ne pensait pas que tout cela la toucherait autant. C'était comme si à cet instant-même, elle était à la place de cette Alyson Bannerman. Elle semblait tellement jeune...


Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Baker Street - Page 2 Empty
Re: Baker Street
Daemon Stebbins, le  Mer 7 Mar - 19:25





Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée du sorcier. ” ♫♫♫


Loredana  avait bien compris mes allusions et promis de ne plus parler ainsi si j'en faisais de même pour les filles. J'ajoutais, toutefois à son encontre :

- Cela ne m’empêchera pas de t'apprendre certaines choses quand nous serons que tous les deux où tu sais.

J'accentuais mes propos avec un clin d’œil.  Oui quand nous serions dans la salle sur demande, il était certain que je ferais en sorte que son corps n'oublie jamais qu'il n'appartenait qu'à moi à présent et qu'il était hors de question qu'un autre homme puisse seulement s'en approcher autre que pour lui dire bonjour ou l'admirer de loin. Elle était  moi comme j'étais  elle. Rien n'y personne ne pourrait changer cela dans l'avenir. Seul un coup funeste du sort pourrait empêcher cette vérité qui était viscérale pour moi chaque fois que je posais me prunelles sur elle.

Voilà, j'avais fouillé les divers filaments d'argent dans la pensine et trouver ce qui me semblait le moins traumatisant. Je m'en étais extirpé pour récupérer les autres qui avaient attendu patiemment. Lo m'avait pris la main gauche. Hannah la droite et Tom se tenait à cette dernière. Nous avions plongé en même temps. La sensation de tomber, c'était fait sentir à nouveau. Le procès avait commencé.  Pour le moment, les images n'étaient pas trop dures. Je voyais alors une femme enchaînée amenait devant la suspecte, où je devrais-je dire coupable car en ce temps là, une fois accusé, vous n'étiez jamais innocenté où unique par la mort. Donc la femme se jeta au pied de la coupable en hurlant :

- Maitresse, emmenez-moi auprès de notre maître, le tout puissant Satan.

La femme se contorsionna en poussant de cris hystériques. Puis de la mousse apparut dans sa bouche. Elle continua à se tordre en disant :

- Non je ne serai sage maîtresse, ne me faites pas de males.

Comme nous étions invisibles, je pensais que pour faire tomber à la pression et l'angoisse, il serait bon de donner des commentaires.

- A cette époque, il était courant de voir de telle scène. Mais c'était que de la comédie. La mousse venait d'un peu de savon dans la bouche. La femme avait pu être menacer d’être accusée aussi, si elle ne faisait pas cela. C'était une époque où il était normale de torturer les gens pour soit disant avoir la vérité. Mais bon quand cela durait des heures ou des jours, on était prêt à raconter n'importe quoi pour que la douleur s'arrête.

A ce moment un jeune de notre âge avait été amené devant la cour.

- Vous savez que vous devez dire la vérité ?
- Oui votre honneur.
- Alors parler à la cour, nous vous écoutons.
- Et bien, j'étais sorti au petit matin, pour aller pêcher lorsqu'en passant par les bois de la mère Maclo, j'ai vu cette femme, Alyson Bannerman dansait nue autour d'un feu. Soudain, elle a semblé comme posséder. Elle était allongé par terre....

Je reprenais vite la parole couvrir la suite des détails en entrainant la troupe vers un autre endroit de la scène

- Il faut savoir qu'on laissais les gens exprimaient leur ressentiment envers l'accusée. On inventait des fais pour l'enfoncer un peu plus et la rendre coupable aux yeux du juge. Pour vous dire il y avait un supplice qui s'appelait le supplice de la pierre. En fait, on vous attachez avec une pierre. On vous jeter au fond de l'eau. Si vous ne remontiez pas c'est que vous étiez innocente et vous mourriez noyée. Votre âme était sauve. Si vous remontiez, c'est que vous étiez coupable. Il fallait alors vous purifiez par le feu afin de vous sauver. Donc vous menez au buché. Dans les deux cas, vous mourriez.

Il y eu encore deux ou trois témoignages de la même sorte. Une femme l’accusa d'avoir ensorceler son mari. Un autre d'avoir empoisonné a famille parce qu'elle était jalouse de sa beauté. Mais en tout cas ce qui était certain c'était que tout cela ne tenait pas la route. C'était plus fantaisiste qu'autre chose.

J'avais senti Hannah se cramponnait à ma main de plus en plus. Alors j'avais dis à Lo :

- Je vais sortir. Regarde la fin si tu veux. Mais je pense que c'est assez pour eux deux.

J'avais donc lâché la main de ma déesse et avec ma baguette, je nous avais fait sortir Hannah, Tom et moi du souvenir.

- Est-ce que ça va ?

Tom secoua la tête dans l'affirmative tandis que Hannah était un palote. Je sortais alors de ma poche deux chocolats. J'en avais toujours sur moi en cas de problème et le leur donnais.

- Manger cela, ça vous fera du bien. on va attendre Loredana.



Code Daemon

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Baker Street - Page 2 Empty
Re: Baker Street
Loredana Wildsmith, le  Mer 7 Mar - 21:02


Tout ce qui se passait rendait Loredana mal à l'aise. Toute cette torture, cette injustice la rendait malade. Elle aurait aimé vivre à cette époque pour essayer de changer les choses, faire un sorte que leurs opinions sur les sorciers puissent changer et qu'on les punissent à leur tour pour toute cette cruauté. Évidemment, Lore voyait grand, elle savait bien qu'il n'aurait pas été possible de faire grand chose à cette époque. Elle aurait probablement fini sur le bûcher elle aussi...
Elle regardait la scène, mais n'en pouvait plus d'écoute ce qu'il se disait. Elle tentait de se concentrer sur la voix de Daemon et uniquement sur sa voix, mais ce qu'il leur disait était bien pire. Elle avait l'impression que ça la touchait bien plus que lui ou même plus que les deux petits, bien qu'eux deux semblaient tout de même perturbés par tout cela. Ce qu'elle avait compris et ce qui raisonnait dans sa tête, c'était que innocent ou non, à partir du moment où l'on était accusé de sorcellerie, on était sûr de mourir. Soit par noyade, soit par le feu. Soit les deux pires morts selon la jeune femme.

Elle écoutait tous les témoignages chacun plus idiot les uns que les autres. Lore était absorbée malgré elle et avait l'impression qu'elle était celle que l'on accusait tant tout était si intense et tant elle ressentait les choses si profondément. Daemon avait lâché sa main, elle n'avait pas entendue ce qu'il venait de lui dire et le les vit disparaître sous ses yeux. Elle avait essayé de le retenir, mais en vain. Elle avait un choix : les rejoindre ou rester pour assister à la fin du procès, même si c'était dur pour elle d'assister à tout cela.
Le verdict fut annoncé quelques minutes après. Personne ne la défendait, personne ne l'aidait. Elle était seule face à des personnes qui racontaient des histoires pour l'enfoncer, des personnes qui voulaient sa mort. Était-ce vraiment un comportement de vrai chrétiens ? Étaient-ils conscients qu'ils s'apprêtaient à retirer la vie à une femme qui voulait simplement vivre sa vie avec les dons qu'elle possédait.
Alyson Bannerman allait être brûler au bûcher quelques jours plus tard. Il lui restait deux jours. Deux jours à se préparer. Loredana ne parvenait pas à lâcher cette femme des yeux quand elle fut de nouveau emporter. Le souvenir était terminé, elle était de nouveau de retour à la réalité où Tom, Hannah et Daemon l'attendait. Elle se doutait qu'elle était aussi pâle que la jeune fille, elle sentait sa tête lui tourner et avait une forte envie de rejeter son repas du midi.
Son regard était vide et elle ne parlait pas. Elle regardait Daemon sans savoir quoi dire, tout cela l'avait perturbé.

- Comment les gens pouvaient-ils être aussi cruels ? Jamais ils n'ont pensé une seconde que tous ces sorciers étaient aussi des personnes qui souhaitaient simplement vivre ? Ils sont toujours sentis obligé de leur ôter la vie ?

Elle secouait la tête pour se remettre les idées en place et surtout pour que les deux gamins ne voient pas trop qu'elle était si perturbée par ce qu'elle venait de voir. Pourquoi ça la touchait autant ? Elle ne réfléchit pas et enlaça Daemon de ses bras. Désolée Daemon, ce n'était pas très correct, mais elle en avait simplement besoin. Elle ne resta pas longtemps, ne voulant pas abuser de la situation.

- Alors dis-nous, qu'allons-nous voir ensuite, professeur Stebbins, ajouta-t-elle en essayant de reprendre son petit ton humoristique.

Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Baker Street - Page 2 Empty
Re: Baker Street
Daemon Stebbins, le  Mer 7 Mar - 23:18





Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée du sorcier. ” ♫♫♫


Loredana n'était pas en meilleur état que les deux gosses. Je pouvais le comprendre. Je m'étais senti pareil la première fois. Ma mère avait dû me filer aussi du chocolat pour faire passer cela. Sauf que ma mère avait tenu à ce que je vois jusqu'à l’exécution. Elle estimait que je devais savoir la réalité de la vie. Les japonais sont ainsi. On ne cachait rien des faits historiques. Je tendais ma main vers elle et lui disait :

- Viens là Déesse. Tiens, mange ça. Cela te fera du bien.

La rouge et or me posait une question à laquelle je n'étais pas certain que ma réponse lui plaise mais c'était la pure vérité.

- A l'époque la vie était très dure Lo. Les gens n'étaient pas instruit et ne sortait quasi pas du lieu où ils étaient nés. On les tenait dans l'ignorance et l'Eglise catholique était toute puissante en les terrorisant. On leurs disait qu'il irait en enfer dés qu'ils déviaient de  ce que l'Eglise leurs enseignait. Elle n'hésitait pas à exploiter la mortalité infantiles, la famine ou toute catastrophe pour se débarrasser de tout ceux qui ne collaient pas avec leurs idées. Lo, tu n'as pas compris une chose. La plus part des victimes de ces procès n'étaient pas des sorciers comme nous mais des moldus.

Je faisais une pause et ajoutait pour lui faire remarquer que l'idéologie n'était pas aussi éloignée que celle des sang-purs :

- Mais cela ne te rappelle personne d'autre ? L'ancienne idéologie des sang-purs. Et ce conflit sur le sang a commencé bien avant tout cela. Les premiers à avoir commis des atrocités sont bien les sorciers envers les moldus. Rappelle toi ce que Salazar Serpentard est parti de Poudlard parce qu'il ne voulait pas enseigner aux sang-mêlés ni au sang de ...

Mais je ne finissais pas l'expression pour ménager les oreilles des petits.

- Tom et Hannah, est-ce que ca va mieux ?
- Oui Daemon, je me sens mieux grâce au chocolat. Mais en tout cas, je n'aime pas cette salle

Disait la petite rouge et or.

- Ne t'inquiète pas Hannah, si on avait été à cette époque, je t'aurais défendu, moi.

Déclarait-il un rougissant un peu.

- Bon alors allez fouiller la salle pour trouver les réponses.

Les gryffondores filèrent aussitôt. Je me tournais vers ma petite amie à qui j'avais pris la main pendant que je parlais aux gamins.

- Et toi ? Ca va ? Je t'ai peut-être donner la sensation que cela ne me touchait pas. Mais ce n'est pas le cas. Seulement vient ici depuis l'âge de huit ans avec ma mère. J'étais plus jeune que Tom et Hannah quand j'ai vu ces images. Sauf que ma mère m'a fait voir la suite. Parce qu'au Japon, on considère que la vérité telle qu'elle est doit être montrer. Je crois d'ailleurs que c'est la seule fois que mon père et ma mère ont eu un désaccord entre eux. J'ai fait des cauchemars pendant des jours. J'imaginais une foule en colère qui venait nous prendre ma famille et moi. Puis mon père m'a expliqué que la plus part des gens qui étaient morts ainsi n'étaient pas même pas de vrais sorciers. Mais des moldus comme ceux qui les condamnés. Notre société a vite réagi pour protéger ces membres. On estime à seulement quinze pourcents les pertes dans nos rangs. Bien sûr une seule victime dans le deux camps étaient déjà trop.

Je la tenais un peu contre moi pour la réconforter.

- Est-ce que tu veux voir les meilleures trouvailles sorcières de la salle ou bien tu préfères qu'on attendent les gosses ici. Pas de soucis pour le questionnaires, je connais toutes les réponses de cette partie.

Je patientais de connaître ce qu'elle désirait...



Code Daemon

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Baker Street - Page 2 Empty
Re: Baker Street
Loredana Wildsmith, le  Jeu 8 Mar - 0:28


À son retour, je sorcier lui avait offert un morceau de chocolat. Elle n'avait rien dit, mais elle ne pouvait juste rien avaler à ce moment-là, même si elle savait que c'était pour son bien. Elle l'avait discrètement donné aux enfants afin qu'il ne fonde pas en restant dans sa main. Elle aurait eu l'air maligne sinon... En revanche, même s'il était quelqu'un de très attentionné, Dey ne voulait pas cacher la triste vérité et tout ce qui s'était produit durant le passé. Il aimait dire les choses telles qu'elles étaient et même si ce n'était pas toujours joyeux à entendre, au moins, ça avait le mérité d'être claire et la sorcière appréciait son honnêteté.
Il avait rapproché toutes ces histoires avec celles des sangs-purs à une époque bien loin de la leur. Cette époque où les sorciers de sang-pur se considéraient comme les seuls pouvant apprendre et utiliser la magie. Les autres (sang-mêlé et né-moldu ou sang-de-bourbe comme avait failli dire Daemon) ne méritaient pas le statut de sorcier.

- Même aujourd'hui certains sorciers de sang-pur ont encore cette façon de penser. Regarde ma famille, ma mère surtout, tu as vu la haine qu'elle a envers les moldus, tu l'as compris. Même elle, elle est incapable de se justifier à ce sujet. Je suis certaine qu'elle ne sait même pas pourquoi elle les déteste. De nos jours pourtant, cela n'est plus censé avoir de l'importance. Un né-moldu peut avoir beaucoup plus de connaissances sur notre monde qu'un sang-pur. Regard, je ne savais absolument rien de rien en arrivant ici à onze ans. Et des choses m'échappent encore aujourd'hui.

Daemon avait envoyé Tom et Hannah répondre à d'autres questions qui se trouvaient sur leurs feuilles. Ainsi, ils allaient pouvoir se changer les idées avant de continuer leur visite avec leur préfet en guise de guide. Il lui avait demandé si ça allait, elle avait fait oui de la tête, même si elle était toujours bouleversée par tout cela, elle savait que ça allait s’apaiser. Après tout, il s'agissait de l'histoire de leur vie. Sans tout cela, peut-être que ça aurait été très différent. Tout ne pouvait pas être rose dans la vie, les gens s'ennuieraient, c'était une évidence. Il lui racontait que cela faisait partie de son éducation à la japonaise. Là-bas, ils étaient éduqués ainsi et étaient confrontés très tôt à la réalité. Est-ce c'était réellement une bonne chose ? Elle ne pouvait pas le dire, mais en tout cas, Daemon ne semblait plus être si choqué par tout cela, ça renforçait peut-être leur mental après tout.
Il lui demandait si elle voulait voir les découvertes sorcières.

- Oui, bien sûr, les deux petits nous rejoindrons quand ils auront terminé. Je ne suis pas venue ici pour attendre des enfants les bras croisés !

Malgré tout, elle avait encore plein de questions à lui poser. Notamment sur les événements qui avait permis aux sorciers de se débarrasser d'un mauvais sorcier qui avaient terrifier tout un pays pendant des années. Mais ils en étaient encore au Moyen-Âge, il n'en était pas encore vraiment là.

- J'ai vraiment hâte de t'écouter parler des découvertes sorcières du Moyen-Âge. Il y a-t-il des objets dans cette pièces qui ont résulté d'un procès ou d'une exécution ? Ou est-ce que tout ceci a été découvert bien après ? Puisque tu nous as dit tout à l'heure que la plupart des personnes accusées d'avoir pratiqué la sorcellerie étaient en réalité des moldus. Les vrais objets sorciers ont-ils été découverts à cette époque-ci ?



Elle avait beaucoup trop de questions, mais savait que ça plaisait au Gryffondor qu'elle s'intéresse à sa passion. Elle souhaitait simplement qu'il partage tout cela avec elle. Elle voulait faire entièrement partie de son univers et tout ce qu'il aimait l’intéressait, même si elle n'avait absolument aucunes connaissances.

Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Baker Street - Page 2 Empty
Re: Baker Street
Daemon Stebbins, le  Jeu 8 Mar - 1:13





Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée du sorcier. ” ♫♫♫


Ma déesse avait rebondit sur sa famille et en particulier sur la haine de sa mère au sujet des moldus. Son point de vue était intéressant et certainement plein de véracité. La haine transmise pendant des générations souvent avait oublié d'où venait sa racine. Même les moldus connaissaient cela. D'ailleurs à cet instant, ce qui lui illustrait le plus cette pensée, c'était une pièce de Shakespeare. Plus exactement Roméo et Juliette. Le début faisait comme cela et sans s'en rendre compte, il l'avait cité :

- Deux familles, égales en noblesse, Dans la belle Vérone, où nous plaçons notre scène, Sont entraînées par d'anciennes rancunes à des rixes nouvelles Où le sang des citoyens souille les mains des citoyens...

Je m'expliquais alors.

- Tu vois même chez les moldus parfois ont oubli d'où vient la haine. C'est un auteur moldu, Shakespeare, qui a écris ces vers au XVI ième siècles. C'est l'histoire d'un amour impossible entre le enfants héritiers de ses deux ennemis qui tombent fous amoureux l'un de l'autre au point de se marier en secret. Seulement le destin funeste est déjà en marche contre eux pour faire payer leur famille de toutes les tragédies qu'ils ont causé dans Vérone. Et la pièce finit avec ces mots dit par le Prince

Je respirais un bon coup parce que je n'étais pas certain que je n'aurais pas de trou :

- Cette matinée apporte avec elle une paix sinistre, le soleil se voile la face de douleur. Partons pour causer encore de ces tristes choses. Il y aura des graciés et des punis. Car jamais aventure ne fut plus douloureuse que celle de Juliette et de son Roméo...

Je reprenais la parole en affirmant :

- Tout le mal qu'on fait un jour se paie. Merlin veille à ce que l'équilibre soit maintenu aux dépends parfois d'innocent. Mais le crime des parents retombent souvent sur le dos des enfants. Ce qui et encore plus triste. Ta mère verra un jour toute sa haine se retournait contre elle si elle persiste dans cette voix.

Je l'entrainais donc vers une tapisserie qui se trouvait au fond de la salle et lui lançait :

- Ma déesse ne va pas plus vite que la musique. Pour le moment observe ce travail et dit moi ce qui t'interpelle dessus ?

Cette tapisserie s'appelait la dame à la licorne. Une copie existait dans un musée française moldue. Celle-ci était particulière et permettait de protéger les sorciers. Allait-elle le deviner ? Saurait-elle comment cette dernière fonctionnait ? Je le découvrirait d'ici peu...


Code Daemon

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Baker Street - Page 2 Empty
Re: Baker Street
Loredana Wildsmith, le  Jeu 8 Mar - 11:29


Loredana pensait souvent à sa mère lorsqu'on lui parlait d’intolérance, de haine envers les personnes qui n'étaient pas comme elle. Elle avait toujours eu le don de fuir comme la peste les moldus pour une raison qu'elle-même ignorait. Elle fuyait et la jeune femme avait honte d'avoir une famille comme celle-ci. Lore ne fuyait pas, elle ne fuyait jamais. En guise de réponse à ce qu'elle avait dit, Daemon lui avait cité les mots qu'un auteur qu'elle ne connaissait pas avait écrit dans l'une de ses œuvres. Cette citation correspondait parfaitement à ce dont ils étaient en train de parler. Puis il lui avait raconté l'histoire : Cet amour impossible entre ces deux enfants venant des deux familles ennemis. Ça avait l'air d'être une belle histoire et quitte à s'intéresser au monde des moldus, pourquoi ne pas s'intéresser aux auteurs, même les plus anciens.

- Tu me rappelleras le titre et l'autre, je veux livre cet œuvre. Une occasion pour moi de faire un petit tour dans une librairie moldue. En plus de m'aider à m'intégrer dans le monde des moldus, tu vas me donner le goût à la lecture avec ces citations et crois-moi, ce n'est pas une chose facile, je te rappelle que je préfère être dehors que dedans.

Elle avait un peu grimacé lorsqu'il lui avait que tout se payait un jour, même sa mère.

- Ma mère est une grande manipulatrice, elle tient beaucoup à sa réputation. Le seul qui pourrait faire quelque chose, c'est ton père, mais je ne veux pas que tu le mêles à ça. Me séparer de cette famille est la meilleure décision que j'ai prise. Je veux seulement les oublier et j'espère qu'ils en feront autant...

Ils s'étaient dirigés vers le fond de la salle où Daemon s'arrêta devant une tapisserie. Elle s'était tourné vers elle et lui avait demandé ce qui l’interpeller. La rouge et or avait ouvert les yeux en le regardant. Il fallait qu'elle regarde tout cela de plus prés. Elle s'avança alors et scruta l'oeuvre en détail.

- Je vois un licorne avec une... très longue corne. Une dame qui semble tresser une sorte de... couronne de fleur ? Le lion et la licorne tiennent un drapeau, mais je ne sais pas ce qu'il représente.

Elle regardait Daemon, s'excusant du regard de son interprétation ridicule.

- Huuum... Un singe sent l'une des roses dont ce sert la dame pour sa couronne.... C'est l'oeuvre d'un sorcier ou d'un moldu ? Parce que la licorne a un signification différente dans ces cas-là, puisque les moldus pensent qu'il s'agit d'une créature imaginaire, ce qui n'est pas le cas.

Elle croisait ses bras, perdant un peu patience car elle ne parvenait pas à savoir où Daemon voulait en venir.

- Bon dis-moi parce que là je ne voix pas et tu sais que ma patience à des limites. Tu vois bien que je me ridiculise là
Elle était bien contente que les deux petits ne soient pas avec eux à ce moment-là, elle ne voulais surtout pas qu'ils voient qu'elle peinait à trouver la signification de cette tapisserie. Elle avait peut-être un peu trop de fierté et même face à Daemon qui l'avait déjà vu dans tous ses états, elle avait du mal.

Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Baker Street - Page 2 Empty
Re: Baker Street
Daemon Stebbins, le  Jeu 8 Mar - 14:05





Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée du sorcier. ” ♫♫♫


Ma brunette avait aimé les citations de la pièce de mon auteur préféré. Cela me faisait plaisir qu'elle s'ouvre à un nouveau goût qui agrandissait son univers. C'était l'une des choses qu'elle avait désiré en me demandant de lui apprendre le monde moldu. Mais même notre monde ne lui était totalement le notre.

- Aucun soucis déesse. Si tu veux je pourrai même t'en prêter. Ma collection est assez vaste. Comme tu sais les livres font parti de ma passion.

Je l'écoutais parler de sa mère.

- Déesse, ta mère pourrait manipuler le ministre de la magie en personne, je te l'affirme pas simplement par goût de justice envers toi, mais le destin l'a rattrapera et ça fera très mal. L'histoire est un éternel recommencement.

Oui j'étais convaincu de cela. Après tout, Harry Potter avait commencé à combattre Voldemort à onze ans. Chaque fois que le mal envahissait notre monde, les forces du bien sortaient des endroits les plus inattendus. Et il en avait toujours ainsi quand on regardait le passé.

Puis Lo avait fait ce que je lui avais demandé au sujet de la tapisserie. Je l'écoutais détaillé le décor et je voyais qu'elle commençait à perdre patience. Alors je lui donnais la réponse.

- Oui, c'est la licorne. C'est un objet sorcier. En fait quand tu touches l'animal, tu atterrissais dans une pièce secrété en sécurité. C'est l'ancêtre du portoloin moderne. Malheureusement le sort a perdu beaucoup de son effet et on a été incapable de le reconstituer.

Je la regardais et lui demandais :

- Veux tu voir un autre truc sympa ?

J'attendais sa réponse pour l'entrainer vers l'autre côté de la salle...


Code Daemon

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Baker Street - Page 2 Empty
Re: Baker Street
Loredana Wildsmith, le  Jeu 8 Mar - 20:46


Daemon avait raison, elle le savait. Un jour, sa mère paierait pour tout ce qu'elle avait fait, pour toute la haine qu'elle avait en elle. Elle avait pris les gens de haut à de trop nombreuses reprises, Daemon en avait d'ailleurs fait les frais quand il l'avait accompagné chez elle. Il avait beau être parfaitement habillé, elle l'avait regardé de la tête au pieds. Pourtant, il était loin d'être n'importe qui et elle se demandait ce que la femme qui lui avait servi de mère pendant dix-sept ans dirait si elle apprenait que le Gryffondor était en réalité le petit-ami de Loredana et qu'en plus de ça, il était de sang-mêlé, elle allait sûrement mourir de honte, ce qui ne serait pas une mauvaise chose en soi.
En tout cas, il était prêt à lui passer tous les livres qu'elle souhaitait. Bon elle n'était vraiment pas une vraie lectrice alors elle irait probablement doucement, mais l'oeuvre de ce Shakespeare semblait lui faire de l'oeil rien qu'en entendant les citations dites par Daemon. Elle avait hâte de découvrir tout cela.

Revenons à cette tapisserie. Loredana essayait tant bien que mal de lui dire tout ce qu'elle voyait, mais elle sentait qu'elle avait du mal à découvrir tous les détails. Néanmoins, Daemon attendait à ce qu'elle parle de la licorne, pourquoi appelait-il ça un «objet » ? Elle ignorait que les licornes avait servi de portoloin dans le passé. Elle avait toujours été habitué à voir des objets comme des chaussures, des coupes, des boites, mais jamais des animaux.

- L'animal était une sorte de portoloin ? Comment est-ce possible ? C'est un animal qui n'aime pas être touché, être approché, surtout pas par les hommes...C'est peut-être pour cela que le sort n'a pas pu être restitué.

Puis elle s'était éloignée de lui à la recherche d'un autre tableau ou objet qui aurait pu attirer ses yeux. Elle s'arrêta devant un tableau qui l'interpella. Il s'agissait probablement d'une exécution. Était-ce encore une histoire ridicule où certains moldus était pris pour des sorciers ?

- Qui est-elle ? Elle ne ressemble pas à Alyson Bannerman, je suppose qu'il s'agit d'un tableau d'une pauvre femme sur le point d'être accusé après avoir été vu en train de pratiquer de la sorcellerie imaginaire, je me trompe ?


Dey avait beau dire que les sorciers non-plus avaient eu leur période où les né-moldus et tous ceux qui n'étaient pas sang-pur ne méritaient pas de pratiquer la magie, elle avait du mal à digérer le fait  que des moldus tuent d'autres moldus qu'ils imaginaient seulement être des sorciers. Ils procédaient à une vérification, mais dans les deux cas, l'accusé mourrait, c'était vraiment barbare comme méthode.

- Tu dois peut-être trouver que je suis fermée d'esprit où je ne sais quoi d'autre... C'est juste que je ne parviens pas à me mettre à leur place, tout comme que je ne parviens à me mettre à la place des sangs-purs qui haïssent les moldus, alors que j'en suis une moi-même.


Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Baker Street - Page 2 Empty
Re: Baker Street
Daemon Stebbins, le  Ven 9 Mar - 17:37





Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée du sorcier. ” ♫♫♫


Loredana n'avait pas compris que je ne parlais pas d'une licorne réelle mais bien de l'image sur la tapisserie. Il fallait que je la reprenne pour ne pas la laisser dans l'erreur. Mais comment faire sans qu'elle ne pense que je me moquais d'elle. Je réfléchissais vite et pensais que le plus simple était de lui révéler à l'oreille discrètement. Je me rapprochais donc de ma petite amie et lui soufflait :

- Déesse, je ne parle pas de l'animal licorne mais de l'image de cette dernière qui est brodé là. Il est parfaitement impossible de mettre un tel sorte sur un être vivant. Ca serait mettre sa vie en jeu. C'est pour ça que les portoloin ne sont que des objets inanimés. Mais même si tu as fait une erreur et que tu en fasses d'autres dans le futur, quelques soient, je t'aime et je continuerai t'aimer. N'en doute jamais.

Je lui volais un baiser en apposant mes lèvres sur les siennes furtivement en lui souriant. Je l'avais vu s'éloigner en ayant rougis puis se stoppait devant un tableau. Il s'agissait d'une des héroïne de l'histoire de France.

- C'est Jeanne d'Arc. A dix-sept ans et d'origine paysanne, Jeanne affirme avoir reçu de la part des saints Michel, Marguerite d'Antioche et Catherine d'Alexandrie la mission de délivrer la France de l'occupation anglaise. Elle parvient à rencontrer le futur Charles VII, à conduire victorieusement les troupes françaises contre les armées anglaises, à lever le siège d'Orléans et à conduire le dauphin au sacre à Reims pour le couronner roi. Elle a contribué ainsi à inverser le cours de la guerre de Cent Ans contre notre patrie. Capturée par les Bourguignons, elle a été vendue aux anglais. Elle a été condamnée à être brûlée vive en 1431 après un procès en hérésie en disant que les voix, qu'elle entendait, étaient démoniaques donc une sorcière. Elle n'était qu'une simple moldue avec une forte foi comme c'était très souvent le cas à l'époque. Entaché de nombreuses irrégularités, ce procès voit sa révision ordonnée par le pape Calixte III en 1455. Un second procès a conclu, en 1456, à l'innocence de Jeanne et la réhabilite entièrement. Grâce à ces deux procès dont les minutes ont été conservées, elle est l'une des personnalités les mieux connues du Moyen Âge. L'église en a fait une sainte d'ailleurs. Et c'est devenu une tache de plus sur l'histoire d'Angleterre.

Je pensais que je lui avais dit ce que je savais sur le sujet.

- Je sais que pour toi, tout cela est nouveau, dur et déboussolant. Que cela doit même te dégoûter et te rendre folle de rage. Cependant nous ne pouvons pas changer le passé. Nous devons l'accepter même si c'est difficile.

Je serrais la main de ma brunette pour lui transmettre du réconfort.

- Je me doute que tes parents ne t'ont jamais parlé de tout cela au vue de tes réactions. J'arrive même pas à comprendre comme tu as pu devenir quelqu'un de si exceptionnel étant donné ton parcourt.

Oui j'étais toujours bluffé de sa capacité d'empathie envers les autres. Je la trouvais comme toujours extraordinaire digne d'être cette être surnaturel venu me sauver de moi-même quelques mois plutôt. Je me rendais bien compte de combien j'avais de la chance, d'avoir une telle personne qui était rentrée dans ma vie.

- Je ne te juge pas Déesse et ne le ferait jamais. Tu as beaucoup de choses à intégrées et encore beaucoup plus à découvrir encore. Tu sais que je te laisserais avoir tes propres opinions. Des fois, nous ne serons pas d'accords. Toutefois, j'espère juste qu'avant d'arrêter de songer à stopper ton avis, tu auras fait le tour de la question et surtout tout pris en compte.

Je voulais qu'elle soit rassurée. Qu'elle sente qu'elle pourrait toujours m'exposer tout ce que à quoi elle pourrait s’intéresser. Mais surtout qu'elle pourrait toujours se confier à propos de tout avec moi. Je désirais qu'elle puisse toujours compter sur ma personne...


Code Daemon

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Baker Street - Page 2 Empty
Re: Baker Street
Loredana Wildsmith, le  Ven 9 Mar - 20:27


D'accord. Là, elle se sentait carrément ridicule. Le pire était que cela lui avait semblé bizarre qu'on se serve d'un animal en guise de portoloin. C'était ridicule comme pensée en plus, qu'est-ce qu'elle pouvait être naïve parfois. Ou du moins, elle ne réfléchissait pas assez. Malgré tout, Daemon y était allé doucement pour lui expliquer son erreur, il avait probablement peur de la vexer. En temps normal, ça aurait sûrement été le cas. En revanche, ce coup-ci, elle-même se trouvait hilarante dans le mauvais du terme. Elle se demandait pour qui elle allait passer. Elle avait ses raisons pour ne rien connaître à tout cela, mais elle le regrettait sincèrement désormais. Elle aurait aimé avoir plus d'intérêt pour les livres, mais elle ne parvenait jamais à se concentrer sur l'un d'eux plus de dix minutes. Et elle ne voulait pas compter sur le Gryffondor pour l'aider à étudier, puisque ça ne serait pas le cas, ça dériverait sur autre chose en trente secondes maximum, elle en était persuadée.

Elle n'avait pas pu s'empêcher de rougir lorsqu'il lui avait dit qu'il l'aimerait quand même quelques soient les erreurs qu'elle pouvait commettre. Des erreurs, elle allait en faire, elle en était certaine, Loredana était du genre à agir de manière spontanée et à y réfléchir après. Elle faisait beaucoup d'efforts avec lui, mais elle savait qu'elle pouvait parfois prendre le mauvais chemin. Mais elle l'aimait tout autant, peut-être même plus qui sait ? Alors elle faisait davantage attention à ce qu'elle lui disait et à ce qu'elle faisait.
Il lui expliquait l'histoire de Jeanne D'Arc, la jeune femme qui se trouvait attachée, à quelques secondes de son exécution, le tout représenté sur un tableau qui devait avoir eu un succès fou pour se trouver dans son musée. Lore ne comprenait vraiment pas pourquoi. Revoir un procès alors que l'accusée (qui était surtout la victime dans ce cas-ci) n'était déjà qu'un simple tas de cendre disparu dans la nature depuis déjà quelques années.

- Mmmmmh... Ce que tu me dis est vraiment très intéressant, vraiment. Mais, ça me met en rogne de savoir tout ça. Je me demande parfois s'il est pas préférable que je ne sache rien.


Mais elle savait qu'elle ne serait pas de son avis. Lui, pensait plutôt qu'elle se devait de connaître l'histoire et l'accepter telle qu'elle était. Après tout, c'était grâce à tout ce passé qu'ils en étaient où ils en étaient aujourd'hui. Même si la société actuelle était loin d'être parfaite, ils étaient bien plus en paix que jadis. Il avait resserré sa main dans la sienne et elle lui avait donné un jolie sourire en guise de réponse. Elle ne comprenait pas toujours où il trouvait tous ses compliments à son égard, mais cela lui faisait toujours du bien.

- On ne sera pas d'accord sur tout, c'est certain ! Mais débattre avec toi pourrait vraiment être sympa. Après tout, ça nous permettrait de nous connaître davantage et de partager nos opinions et je trouve ça plutôt bien !

Elle s'apprêtait à tenter à son tour un petit rapprochement avec son petit-ami, mais les enfants étaient de retour, ce qui déclencha un grognement de la part de la rouge et or. C'était sorti tout seul, ce n'était pas volontaire...

- Daemon, Daemon, regarde, on a répondu à pleins de questions, dis-nous si c'est juste ou pas. On a demandé quelques indices à d'autres personnes quand on ne savait vraiment pas... J'espère que ce n'est pas considéré comme de la triche !

- Oh que si, avait répondu Loredana en faisant les gros yeux, avant de se détendre et de sourire à Tom afin qu'il ne soit pas traumatisé.

- Tu n'es pas gentille, avait simplement dit Hannah

- Si regardes, il est amoureux de moi, lui !! avait-elle dit de manière enfantine en montrant Dey du doigt.

Trêve de plaisanterie, elle s'était tournée vers Daemon, il était temps de continuer leur visite. Direction la salle suivante.

- Il semblerait que l'on soit tous prêt à vous suivre de nouveau, professeur, dit-elle avec un clin d’œil.

Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Baker Street - Page 2 Empty
Re: Baker Street
Daemon Stebbins, le  Sam 10 Mar - 1:34





Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée du sorcier. ” ♫♫♫


Loredana avait confirmé ce que je pensais en me répondant. Tout cela l'avait poussé à remettre en question les choses et s manière de pensée. Elle doutait de savoir si apprendre le monde qu'elle ne connaissait pas était une bonne chose au final. Elle était en train d'amorcer un geste vers moi quand les deux autres gryffondors l'avait interrompue. Et je m'étais mis à rire en voyant sa tête.

- Que veux-tu, on se rattrapera ce soir Déesse.

Mais bon Tom avait accaparé mon attention. Je regardais donc le dit questionnaire en hochant la tête au fur et à mesure de ma lecture. Evidemment, j'entendis l'échange entre Hannah et Lo qui me fit rire et lui lançais :

- Tu n'es pas censé être l'adulte de vous deux ?

Puis je soufflais à l'oreille alors qu'elle me donnait sa feuille :

- C'est parce que tu es jolie, qu'elle agit ainsi. Elle a peur que tu me voles à elle.

Je faisais un clin d’œil pour appuyer mes dires et en me tournant vers Lo, je lui tirais la langue. Je vérifiais donc ses réponses.

- Vous vous en sortez très bien. Le professeur vous mettra sûrement un O si vous continuez de la sorte tous les deux. Vous voyez que vous êtes doués en Histoire de la magie et que je ne sus pas si utile que cela.

Je me relevais parce que c'était difficile de rester accroupi longtemps. Donc je prenais aux mots ma petite amie et remettais des lunettes imaginaires sur mon nez pour faire plus sérieux.

- Très bien chers élèves suivait la prochaine salle est celle de l'époque moderne. Elle ouvre sur la décision du conseil magique d'instaurer le secret sur la communauté magique internationale et de dissimuler les créatures magiques également aux moldus. Toute une série de lois ont été mises en place pour que la séparation entre les deux mondes soit effective. Interdiction que sorcier et moldu se marient ensemble. Interdiction de faire de la magie devant un moldu; Interdiction que les enfants est une baguette. Interdiction de révéler l'existence d'animaux magiques et la liste a été très longues. Certaines lois, qui ont été décidées à cette époque, sont d'ailleurs encore d'actualité.

J'allais donc donner les mêmes consignes que tout à l'heure à Hannah et Tom pendant que nous pénétrions dans cette nouvelle période historique. Je me mettais devant eux et en les saluant, je leurs disais :

- Bienvenue aux temps modernes, jeunes gens.

Je voyais les gamins se mettre à rire à mon cinéma et filaient pour remplir la suite du devoir.

- Alors ma déesse que veux-tu découvrir ici. Je te rassure. On n’exécute plus les sorciers quasiment sauf dans quelques coins obscures du monde. Nous sommes à la Renaissance, au temps d'une période fastueuse chez les moldus. Aussi bien dans les arts, les sciences et la raison. On étudie, on essaie de comprendre l'univers qui nous entoure. Poudlard a été déjà crée depuis deux siècles. c'est l'une des anciennes écoles de magie au monde avec celle de France.

Je cherchais quoi lui dire de plus mais sur le coup, cela ne venait absolument pas. De toute façon, elle me poserait sans aucun doute comme pour les autres...


Code Daemon

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Baker Street - Page 2 Empty
Re: Baker Street
Loredana Wildsmith, le  Sam 10 Mar - 11:04


Daemon rentrait dans son jeu et n'avait pas hésité à dire à une première année que la Gryffondor avait peur qu'elle lui pique son cher et tendre. Loredana avait secoué la tête tant la remarque était ridicule, mais ça la faisait tout de même sourire. Elle n'était pas du genre jalouse, probablement moi que lui en tout cas. Malgré tout,elle avait certaines limites, mais personne ne les avait dépassé jusqu'à aujourd'hui. Puis Daemon se remit à faire son travail de préfet. Il regardait les réponses de Tom et Hannah et les encourageait à poursuivre dans cette voie. Il prenait son statut très à cœur, ce que Loredana n'avait jamais vraiment fait. Elle avait plutôt tendance à vite hausser le ton, plutôt qu'à aider. Elle avait probablement été la pire préfète de sa génération.

Ils allaient désormais entrer dans une toute nouvelle époque et quitter celle du moyen-âge  qui était celle qui avait le plus perturbé Loredana. Toutes ces exécutions, cette haine envers des sorciers qui n'en étaient même pas. Et d'ailleurs, où étaient les vrais sorciers à cette époque ? Il devait bien se cacher pour ne pas être vu et ne pas finir sur le bûcher comme cette Jeanne D'Arc ou encore Alyson Bannerman. Est-ce que des hommes avaient aussi fini sur le bûcher où n'était-ce que les femmes ? Si c'était le cas, c'était un peu bizarre quand même.
Mais l'époque dans laquelle ils étaient entrés désormais était l'époque des Temps Modernes. Elle écoutait les explications du Gryffondor et avait bien compris que cette époque avait été importante au niveau de la relation entre les moldus et les sorciers. Les lois avaient été écrites à cette époque et d'après ce qu'elle entendait, Lore se disait que sa famille avait dû resté à cette époque. « Non à la liaison entre sorciers et moldus ». C'était ridicule quand elle y pensait aujourd'hui, mais elle pouvait comprendre pourquoi tout cela leur faisait peur à l'époque. Même aujourd'hui, conserver ce secret était important et c'était même tout à fait naturel.
Les enfants riaient au jeu de Daemon, il était plutôt bon acteur et tandis qu'ils partaient chercher de nouvelles réponses à leur questions, il demandait à la brune ce qu'elle voulait découvrir. Elle avait surtout beaucoup de questions.

- D'après ce que j'ai compris, c'est une période importante au sujet de la relation entre les sorciers et les moldus. Avec  la mis en place de toutes ces lois les concernant. Qui étaient ceux qui votaient ces lois ? Est-ce qu'il y a eu des oppositions ? Des couples cachés sorciers/moldus ? Mais je comprends pourquoi ils ont décidé d'appliquer ces lois au vu de ce qu'il s'était passé au Moyen-Âge, il ne fallait pas prendre le risque que les moldus s'en prennent aux sorciers. On a bien vu que leurs peurs pouvaient les amener à faire des choses terribles. Mais ils n'auraient peut-être pas eu beaucoup de chance face à de vrais sorciers.


Contenu sponsorisé

Baker Street - Page 2 Empty
Re: Baker Street
Contenu sponsorisé, le  

Page 2 sur 7

 Baker Street

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.