AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 3 sur 6
Baker Street
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Loredana Sparks
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor

Re: Baker Street

Message par : Loredana Sparks, Sam 10 Mar 2018, 11:04



Daemon rentrait dans son jeu et n'avait pas hésité à dire à une première année que la Gryffondor avait peur qu'elle lui pique son cher et tendre. Loredana avait secoué la tête tant la remarque était ridicule, mais ça la faisait tout de même sourire. Elle n'était pas du genre jalouse, probablement moi que lui en tout cas. Malgré tout,elle avait certaines limites, mais personne ne les avait dépassé jusqu'à aujourd'hui. Puis Daemon se remit à faire son travail de préfet. Il regardait les réponses de Tom et Hannah et les encourageait à poursuivre dans cette voie. Il prenait son statut très à cœur, ce que Loredana n'avait jamais vraiment fait. Elle avait plutôt tendance à vite hausser le ton, plutôt qu'à aider. Elle avait probablement été la pire préfète de sa génération.

Ils allaient désormais entrer dans une toute nouvelle époque et quitter celle du moyen-âge  qui était celle qui avait le plus perturbé Loredana. Toutes ces exécutions, cette haine envers des sorciers qui n'en étaient même pas. Et d'ailleurs, où étaient les vrais sorciers à cette époque ? Il devait bien se cacher pour ne pas être vu et ne pas finir sur le bûcher comme cette Jeanne D'Arc ou encore Alyson Bannerman. Est-ce que des hommes avaient aussi fini sur le bûcher où n'était-ce que les femmes ? Si c'était le cas, c'était un peu bizarre quand même.
Mais l'époque dans laquelle ils étaient entrés désormais était l'époque des Temps Modernes. Elle écoutait les explications du Gryffondor et avait bien compris que cette époque avait été importante au niveau de la relation entre les moldus et les sorciers. Les lois avaient été écrites à cette époque et d'après ce qu'elle entendait, Lore se disait que sa famille avait dû resté à cette époque. « Non à la liaison entre sorciers et moldus ». C'était ridicule quand elle y pensait aujourd'hui, mais elle pouvait comprendre pourquoi tout cela leur faisait peur à l'époque. Même aujourd'hui, conserver ce secret était important et c'était même tout à fait naturel.
Les enfants riaient au jeu de Daemon, il était plutôt bon acteur et tandis qu'ils partaient chercher de nouvelles réponses à leur questions, il demandait à la brune ce qu'elle voulait découvrir. Elle avait surtout beaucoup de questions.

- D'après ce que j'ai compris, c'est une période importante au sujet de la relation entre les sorciers et les moldus. Avec  la mis en place de toutes ces lois les concernant. Qui étaient ceux qui votaient ces lois ? Est-ce qu'il y a eu des oppositions ? Des couples cachés sorciers/moldus ? Mais je comprends pourquoi ils ont décidé d'appliquer ces lois au vu de ce qu'il s'était passé au Moyen-Âge, il ne fallait pas prendre le risque que les moldus s'en prennent aux sorciers. On a bien vu que leurs peurs pouvaient les amener à faire des choses terribles. Mais ils n'auraient peut-être pas eu beaucoup de chance face à de vrais sorciers.


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baker Street

Message par : Daemon Stebbins, Sam 10 Mar 2018, 16:57






Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée du sorcier. ” ♫♫♫


Je pénétrais donc dans ce nouvel antre du savoir suivi par Tom, Hannah et ma divinité personnelle et les amenant devant une vitrine hypra sécurisé. A l'intérieur de cette dernière, il y avait un parchemin assez ancien. Le plus important papier de notre histoire. Tout aussi important que la déclaration d'indépendance des états-unis. Car c'était lui qui avait donner la ligne de conduite que nous suivions toujours à notre époque et qui ne changerait certainement pas avant des siècles et encore. Je ne m'étais jamais fait d’illusion sur ce sujet. Je n'aimais pas cacher ma nature à mes quelques amis moldus mais je n'avais pas le choix comme chaque sorcier.

- Ceci, jeune homme et jeunes demoiselles et le document qui a plongé notre monde dans la clandestinité. Il a été signé par tous les membres du conseil sorciers anglais. Ils revenaient d'une réunion internationale qui avait établi qu'il était nécessaire de protéger la population magique ainsi que toutes les créatures ou objets qui pouvaient s'y rapporter. Puis ils ont fait circuler des bruits grâce à quelques moldus qui étaient dans la confidence. Ils ont transformé ce qui était la vérité en contes et légendes. Les animaux fantastiques tel que les dragons et les licornes devinrent des animaux chimériques pour les moldus.

Je les laissais observer le traité pendant que je cherchais des yeux des trucs plus intéressants. Au loin je voyais deux ou trois autres groupes de nos élèves qui fouinaient à droite et à gauche. Certaines faisaient les choses sérieusement, d'autres rigolaient comme si ils étaient seuls au monde. Je ne pouvais pas saisir comment on pouvait se tenir ainsi dans un musée où le calme et la discrétion étaient de rigueur afin de ne pas déranger les autres visiteurs. Si ils persistaient ainsi, je m'en verrais obliger de retirer des points peut-être même si nous n'étions pas à Poudlard.

- Tom et Hannah maintenant à vous de jouer. Vous fouillez et cherchez puis je vous corrige si ce n'est pas cela. Cependant je suis persuadé que vous en sortirez très bien comme dans les autres salles.

Ils me dirent oui de la tête et partirent, sourire aux lèvres.

- Bien à nous deux déesse, que désires-tu voir avant que nous fassions la pause du goûter et que nous regardions la dernière période. Celle de la période contemporaine où tous les plus grands conflit ont eu lieu.

Je la détaillais comme toujours et je n'avais qu'une envie l'embrasser surtout quand je la voyais jouer avec sa lèvre inférieure. Cependant je ne devais pas céder. Mes pulsions devraient attendre Poudlard et la salle sur demande. Pour le moment, je donnais le change.

- Donc ma déesse, choisis à présent.

Je lui faisais un sourire en me noyant dans ses prunelles océan....


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baker Street

Message par : Loredana Sparks, Dim 11 Mar 2018, 23:09



Daemon s'arrêta devant une petite vitrine à l'intérieur de laquelle se trouvait un très vieux morceau de parchemin. C'était d'ailleurs la première fois que la Gryffondor pouvait en voir en plus mauvais état que ce qu'elle pouvait avoir dans le tiroir de sa table de nuit dans son dortoir. On lui faisait souvent la réflexion de ne pas prendre soin de ses affaires et ils avaient tout à fait raison. Même le questionnaire qu'elle avait entre les mains était déjà tout froissé. Elle s'étonnait d'ailleurs que Daemon n'ait fait aucune remarque à ce sujet, il devait être habitué à force et avait sûrement compris qu'elle était une personne bordélique. Peut-être que ça se soignait après tout...
Si un papier de la Renaissance pouvait être dans le même état que des parchemins datant que cet été, elle devait tout de même se poser des questions à ce sujet, non ? Elle écoutait tout de même le sorcier leur raconter l'origine de se papier et ce à quoi il avait servi à cette époque. Il avait servi à protéger leur monde des moldus, faisant croire à ceux-ci que leur monde n'était qu'une simple légende et qu'il n'existait ni sorcier, ni dragons, ni licorne, ni autres créatures magiques .

- Quand je sortais à Cambridge durant l'été avec mes amis moldus, on avait eu une discussions sur les contes qui leur avaient été lus durant leur enfance. Je restais silencieuse n'en connaissant aucun et encore moins des moldus, mais il m'a semblait que certains d'entre eux parlaient justement de dragons, de fées... Sais-tu si ces personnes se sont uniquement basées sur leur imagination et sur ce qu'ils entendaient? Où bien est-ce que les auteurs font partis de ceux ayant réellement connu ce genre de créatures ?

Loredana et les deux première année s'était penchés pour regarder cet écrit de plus près tandis que Daemon surveillait ce qui se passait aux alentours, certains élèves étaient plutôt bruyants et ne semblaient pas s'intéresser à tout ce qui les entourait. Elle n'avait rien à dire, elle était pareil au même âge. Dey la stabilisait, lui donnait envie d'en savoir un peu plus sur tout cela. Elle le savait passionné et elle s'intéressait à tout ce qu'il pouvait aimer, ce qui était tout à fait normal. Quant à Tom et Hannah, ils étaient deux gamins travailleurs, cela se voyait. Après les avoir laissé observer pendant quelques minutes, le Gryffondor demanda de nouveau aux deux jeunes d'aller explorer la salle à la recherche de réponses à leur questionnaire. Loredana n'en avait pas remplie une seule … Quelle mauvaise élève... Comme pour les autres salles, Daemon s'était tourné vers elle afin qu'elle choisisse ce qu'elle désirait voir. Elle regarda autour d'elle avant de se tourner de nouveau vers son compagnon qui était clairement en train de la détailler de la tête au pieds. Il avait ses petites périodes de temps en temps où il donnait l'impression de se perdre et elle ne préférait pas vraiment savoir à quoi il pensait à ces moments-là. Ou peut-être que si, elle n'en savait rien.

- Eh dis-donc, si tu pouvais essayer juste d'avoir un regard un tout petit peu plus neutre à mon égard, ça faciliterait les choses. Les gens vont finir par se poser des questions sur tes intentions si tu continues de me regarder de la sorte.

Elle se mit à rire et retourna dans son exploration de cette nouvelle salle. Il y avait des œuvres magnifiques, toutes différentes selon les auteurs.

- J'ai l'impression que cette époque est beaucoup moins sanglante que la précédente, je me trompe ? Plus de peinture avec des femmes sur un bûcher prêtes à se faire réduire en cendres. Certaines peintures que je vois respirent presque la paix, la sérénité. Prenons ce tableau par exemple. Je me trompe peut-être hein, je ne connais pas du tout l'histoire de ce tableau, ne m'en veux pas pour ça, mais regarde, ça ne ressemble qu'à un simple portrait. Ou une femme sourit, ne donnant pas l'impression d'avoir peur ou d'être en colère comme on pouvait le voir auparavant. J'idéalise peut-être tout cela, je me trompe peut-être totalement, mais c'est l'impression que cela donne.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baker Street

Message par : Daemon Stebbins, Lun 12 Mar 2018, 00:12






Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée du sorcier. ” ♫♫♫


Je m'étais rendu compte que même si Loredana m'écoutait attentivement, l'histoire de la magie n'était pas son truc au vue de l'état du questionnaire. Limite, il aurait pu passer pour un parchemin de cette époque tellement il était chiffonné. Cela me faisait rire et me prouver combien elle tenait à moi. C'était d'ailleurs une bouffée d'oxygène que l'on puisse entendre à ce point. Remarquez, c'était la même chose pour moi. si j'allais assister aux matches de quidditch de notre maison, c'était pour faire plaisir à ma brunette. Parce qu'honnêtement, c'était la dernière chose qui me passionnait. Cependant quand je l'écoutais parler des entrainements, c'était surtout parce que j'aimais voir le feu dans ses prunelles. Elle dégageait un aura exceptionnelle. Elle était encore plus belle dans ces moments comme si c'était possible.

- Non, les contes de fées ont été faits pour faire croire aux moldus que tout cela n'existait pas. Il y avait le deux. Les auteurs étaient des sorciers ou des moldus qui savaient pour notre monde parce qu'ils avaient soit un enfant sorcier ou un frère ou une sœur qui avait intégré notre monde. Et puis ensuite d'autres moldus ont rajouté des histoires nouvelles ou des éléments ajoutés dans celles qui existaient.

J'espérais être assez clair dans mes explications parce que je n'en étais pas sûr. Puis j'ajoutais :

- Certains moldus les ont même analysés au niveau psychologique ou de la symbolique. Et des fois, leurs interprétations sont parfois tordues ou étrangement complexes pour voir des choses qui n'existent pas.

Je prenais ensuite une remarque sur ma manière de la reluquer. Je lui disais du tac o tac :

- Que veux-tu, ce n'est pas ma faute si ton corps est un appel à la luxure.

Je me rapprochais pour lui souffler discrètement afin qu'elle soit la seule à écouter mes paroles :

- Tu as un corps parfait. Des formes et des proportions qui rendraient n'importe quel sorcier ou moldu dingue et accro à toi. Je suis persuadé que tu te rends même pas compte du pouvoir que tu as sur les hommes et la manière dont certains t'observent. Ce qui me donne envie de sortir ma baguette afin de les rendre aveugle définitivement. Tu éveilles une faim que je n'ai jamais connu avec une autre. Mon corps ne peut résister à ton appel. Tu es ma sirène personnelle, celle qui me consume sans que je ne puisse ou ne veuille ou plutôt que je n'ai envie de te résister. tu me possèdes à ce point là. Alors ce que pensent les autres, je m'en préoccupe comme si c'était mon dernier balais. Il n'y a que toi et moi qui importe. Le reste peut partir aux oubliettes.

Je la voyais rougir. Alors la rouge et or s'était mise à chercher sur ce qu'elle avait envie de m'interroger. Elle arrêtait alors son choix pas sur n'importe quel tableau. La Joconde version sorcière. Rien que ça.

- Alors Ce tableau est la version sorcière de la Joconde appelée aussi la Mona-Lisa. En fait Léonard de Vinci était sorcier. Il a peint une version moldu aussi de ce tableau qui se trouve à Paris au musée du Louvre. Des millions de gens se déplacent pour venir le voir du monde entier. Il a eu un impact aussi grand chez les moldus et sorciers au niveau de l'art, de l'architecture et même au niveau des inventions. Il a imaginé la première machine volante moldu ce qui était révolutionnaire et à également développer certains sorts que nous utilisons aujourd'hui. Il a aussi établi la théorie du transplanage. Avant lui, les sorciers n'avaient que des balais pour nous déplacer.

Oui cela avait été une grande avancée même si elle avait encore des défauts au niveau des effets...


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baker Street

Message par : Loredana Sparks, Lun 12 Mar 2018, 01:26



Loredana n'avait jamais entendu de contes de sa vie. On ne lui avait jamais lu d'histoire durant son enfance. Elle s'endormait toute seule, comme une grande, avec son ours en peluche qui était devenu son meilleur ami. Parfois, lorsque le sommeil ne venait pas, il lui arrivait de se poser devant sa fenêtre et de regarder les étoiles lorsque le ciel était sans nuages. Elle n'a jamais eu peur du noir, c'était un avantage pour une petite fille solitaire qui avait peu d'ouverture sur le monde extérieur. Elle regrettait de ne pas avoir eu la vie qu'elle aurait mérité, mais qui aurait-elle était si sa mère avait survécu à l'accouchement ? Elle n'aurait sans doute jamais quitté Venise, ses parents se seraient mariés et seraient probablement heureux. Peut-être même aurait-elle eu le droit à un petit frère ou une petite sœur ?
Daemon devait sûrement avoir ce genre de livre quelque part chez lui, elle n'en doutait pas, peut-être qu'il accepterait de lui faire lire quelques contes afin qu'elle se rende plus facilement compte de ce qu'il était écrit, de la manière dont toutes ces créatures étaient représentées.

- Je pense que les moldus ont une imagination débordante en ce qui concerne les créatures qui ne sont que des mythes pour eux. C'est bien, ça leur permet de rêver, de s'imaginer des choses, même si ça peut paraître tordu. Nous sommes conscients de ce qui se passe dans notre monde, mais eux ne peuvent que l'imaginer. Ils se servent de tout cela pour déterminer leur personnalité. Peut-être même que cela peut créer des débats entre eux.

Elle n'était pas sûre de ce qu'elle disait. Après tout, qu'en savait-elle ? Elle était surtout sortie avec des moldus lors de soirées alcoolisées et même s'ils avaient parfois des discussions pertinentes, leur but premier était surtout de s'amuser et de penser à autre chose qu'à leur vie de lycéens à râler sur les professeurs du lycée de Cambridge. Loredana leur avait simplement dit qu'elle étudiait dans un lycée à Oxford où elle était interne, c'était passé et c'était tant mieux.
Daemon lui avait encore une fois fait un discours sur tout l'effet qu'elle lui faisait dés qu'il la voyait. Elle était beaucoup plus discrète et peut-être un peu plus pudique pour ce qui était de dévoiler ses sentiments, mais elle n'en pensait pas moins à son égard, elle n'avait simplement jamais eu de geste affectueux durant son enfance de la part de ses parents, c'était peut-être pour cela qu'il lui arrivait d'avoir certains blocages de temps en temps. Malgré tout, elle ne l'aimait pas moins pour autant. Parfois, elle le voyait seulement de loin dans les couloirs et de dos et ça lui suffisait pour lui rendre le sourire. Le simple fait de savoir qu'il n'était jamais loin, qu'elle le retrouverait dans la grande-salle ou dans la salle commune avait le don de lui faire retrouver sa bonne humeur, lorsque cela était possible. C'était peut-être normal au début d'une relation d'avoir toujours besoin de l'autre, que tout cela se calmerait par la suite, pour l'instant, sa présence lui était simplement indispensable, elle n'avait pas d'autres mots à ce sujet. C'était ce qui lui faisait redouter la fin de l'année. La fin de Poudlard arrivait à grand pas pour la jeune femme, alors qu'il restait encore un an à Daemon. Elle redoutait le fait de ne plus pouvoir le voir tous les jours, ne serait-ce que cinq petites minutes.

Mais il n'était pas vraiment question de penser à tout cela pour le moment. Daemon lui expliqua alors le tableau qu'elle venait de lui montrer. L'auteur se nommait Léonard de Vinci et la femme Mona-Lisa ou La Joconde à ce qu'elle en avait compris. Une version moldue de cette peinture existait également et se trouvait dans un musée en France. Il semblait avoir marqué les esprits de part ses œuvres et ses inventions.

- J'avoue être très impressionnée par toutes vos connaissances en matière d'Histoire que ce soit dans le monde sorcier ou dans celui des moldus. Vous êtes un être cultivé et j'avoue que ça me plaît assez, professeur. Je pourrais alors compter sur votre aide pour remplir mon questionnaire, même si je n'aurais jamais un O à cause de l'état de ma feuille, mais tu pourrais peut-être m'aider à obtenir ne serait-ce qu'un petit A ?

Elle le regardait avec un regard qui le faisait craquer, elle le savait, elle commençait à connaître ses faiblesses.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baker Street

Message par : Daemon Stebbins, Lun 12 Mar 2018, 11:22






Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée du sorcier. ” ♫♫♫


J'écoutais ma petite amie parler au sujet de l'imagination des moldus. Parce que cela leurs permettait d'avoir une ouverture d'esprit. On pouvait voir cette possibilité comme ça pourtant il y avait l'autre point de vue moins sympa. Celui où on vous prend pour un cinglé, un illuminé et qui vous pousse à vous isoler pour avoir enfin la paix.

- Oui cela créait des débats de savoir si tu es sain d'esprit ou si tu es bon pour finir dans un hospice qui te servira de mouroir car tu n'auras aucune chance d'en sortir. Je te l'ai dis les moldus ont peur des choses qui ne sont pas conformes avec leurs idées prédéfinis.

Ma brunette n'avait rien dit par rapport à ce que j'avais étalé sur l'effet qu'elle me faisait. Il fallait dire qu'avec l'éducation qu'elle avait reçue, les démonstrations affectives n'avaient pas été au centre des échanges. J'avouai que imaginer ce qu'elle avait subi me rendait dingue et que si un jour, j'avais la possibilité de revoir ses parents, je ferai par de mon point de vue en tant que petit ami et tempi si sa mère adoptive péterait un câble à cause de ces deux choses.

Puis je reconcentrais sur la rouge et or plutôt que laisser mes pensées divaguaient. Elle me charriait à nouveau dans mon rôle de professeur.

- Tu sais que je te l'ai promis de t'aider avec le devoir. On le remplira durant la pause goûter. Il y une sorte de petit café dans le musée ainsi je pourrai vérifier les questions de Tom et Hannah et pendant que nous nous posons un peu, on remplira le notre. Il y en a pour dix minutes tout au plus. Cependant j'en mettrais un peu plus que toi. Sinon le prof trouvera étrange que tu en sache autant que moi. Parce que si je ne dis pas de bêtises, tu n'es pas la plus assidue dans tes études.

Je descendais ma voix et lui lançais :

- C'est une chose à laquelle il faudra remédier car tu as tes aspics à la fin de l'année. Et je sais parfaitement comment vous torturez mademoiselle Sparks pour obtenir des résultats.

Je partais dans un rire discret mais bien réel surtout en voyant sa réaction. Je l'entrainais donc vers une autre partie pour lui montrer un autre objet. Nous arrivions devant une pierre : Bleu de France.

- Tu vois cette pierre. Elle est à l'origine de la révolution française en 1789. C'est une pierre maudite que la brigade magique l'a récupéré après les dégâts, en 1792, provoqué dans le monde moldu. En réalité, cette pierre est un grand diamant bleu acheté par Louis XIV à Jean-Baptiste Tavernier qui l'a rapporté d’Inde en 1668. Sauf que cette pierre appartenait à un groupe de sorcier qui vénérait une ancienne sorcière, en clair une déesse. Sauf qu'en dérobant cette pierre de la statue, ils ont déclenché la malédiction. Le voleur s'étant laissé enfermer dans le temple pour le dérober pendant la nuit, mais au matin, à la réouverture des portes de bronze, alors qu'il s'apprête à s'enfuir, il est frappé par la foudre au seuil même du temple. Toute personne qui porta cette pierre se verra frapper de mort et l'histoire de France n'a pas démenti la chose. Juste après que le roi ait porté le diamant, la révolution française s'est produite et il a été guillotiné. Alors les sorciers de notre pays sont allés, à la demande du ministre de la magie français, le récupérer. Car il y avait trop de suspicion entre français. Ils se méfiaient moins de bourgeois venus pour acquérir des objets français durant le ventes aux enchères. C'est pour cela qu'il est ici aujourd'hui. D'ailleurs ils ne l'ont jamais réclamé.

Je l'écoutais me faire par de ses impressions. Dix minutes plus tard, les deux premières années revenaient vers nous.

- Bon je propose qu'on aille faire la pause pour le goûter. Je vous invite tous. Vous deux pour vous récompenser de votre bonne tenue et surtout des efforts que que vous avez fourni pour remplir le questionnaire soigneusement et quasi tout seul. Et toi, parce que tu as montré de l’intérêt pour des choses qui ne sont pas ta chope de bièraubeurre.

- Trop bien. Merci

Disait Tom.

- Merci Daemon. C'est très gentil.

Déclarait Hannah qui rougit encore.

- Vous prenez ce que vous désirez mais pas d’excès. Je n'ai pas envie que vous soyez malades en rentrant et que je me fasse punir pour avoir été cool avec vous.

- Promis

Répondirent les deux gamins en même temps.

J'embarquais la trouve et l'emmenait à destination. Heureusement peu d'élèves étaient là...


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baker Street

Message par : Loredana Sparks, Lun 12 Mar 2018, 12:37



Elle était tout à fait consciente que les moldus pouvaient avoir peur des choses qu'ils ne pouvaient expliquer. Ainsi, le peu de moldus qui cherchaient plus loin que le bout de leur nez devaient probablement se faire huer par les autres et c'était aussi ce qui les faisaient entrer dans les hôpitaux spéciaux pour les personnes ayant des problèmes mentaux. Selon elle, ils étaient seulement effrayés de s'ouvrir sur les choses qui leur étaient inconnues. Alors ils se défendaient en traitant ces personnes de folles, c'était comme ça qu'ils vivaient et c'était d'ailleurs toujours un peu le cas aujourd'hui. Tout ceci la faisait tout de même grimacer, elle avait parfois du mal à se mettre à la place des moldus. Pour elle, il était tellement naturelle de croire en la sorcellerie et à toutes ces choses impensables pour des personnes dénuées de tout pouvoir magique.

Daemon lui avait promis de l'aider avec son questionnaire, ce qui l'avait tout de même soulagé. Loredana n'avait vraiment pas de connaissances dans ce cours. Il fallait qu'elle soit honnête avec elle-même, elle ne s'était jamais intéressée à l'histoire auparavant. Elle ne pensait qu'à sortir, faire ses petites escapades illégales, prendre des risques en cherchant des créatures dans la forêt... Elle aimait prendre des risques, sortir et s'amuser, tout ce qu'elle ne retrouvait pas dans les cours d'Histoire de la Magie. Évidemment, elle faisait beaucoup d'effort aujourd'hui parce qu'elle savait que Daemon était passionné et qu'elle voulait qu'il partage tout cela avec elle. Lorsque c'était lui qui expliquer tout cela, ça devenait tout de suite bien plus intéressant. Qui sait, peut-être qu'un jour il se fera engager comme professeur à Poudlard dans cette matière. Après tout, ils n'avaient pas encore parlé de leurs projets d'avenir. Lore évitait un peu le sujet, puisqu'elle ne voulait pas vraiment y penser. Elle ne savait pas du tout quoi faire de sa vie et c'était ce qui l'effrayait le plus à quelques mois des examens...

Elle n'avait pu s'empêcher de rire quand il lui avait fait la remarque sur son intérêt pour les études. Il était vrai que ce n'était pas ce qu'elle aimait le plus et qu'elle avait parfois tendance à baccler son travail pour ne pas que cela lui prenne trop de temps. Il avait l'air de s'inquiéter puisque la Gryffondor passait ses ASPICs en fin d'année et il avait l'air d'avoir une idée sur le moyen de la torturer pour qu'elle se mette au travail.

- Eeeeeh, avait-elle répondu en le tapant sur l'épaule, je ne suis pas si nulle que ça, tu sais ! Je parviens toujours à avoir la moyenne, même si les professeurs me disent tout le temps que je ne suis pas assez investie. Je pense être capable d'avoir mon diplôme, même si c'est de justesse !
Pas ailleurs, je suis curieuse de connaître vos méthodes pour me faire mettre au travail, Stebbins, beaucoup ont essayé avant vous, sans résultat !


Il l'avait ensuite emmené vers un objet qui attira l'oeil de la jeune femme presque immédiatement. Elle n'avait jamais vraiment porté d'intérêt aux bijoux ou aux pierres. Le seule bijou qu'elle avait porté dans sa vie était le pendentif avec le petit loup que son père lui avait offert lorsqu'elle était parvenu à le sortilège du Patronus. C'était le bijou qu'elle avait jeté à la poubelle quand Daemon et elle était venue chercher le peu d'affaire qu'il restait chez elle. Elle l'écoutait lui raconter l'histoire de cette pierre qui était maudite puisque toutes les personnes l'ayant portées ont connu une fin tragique, même le roi de France de l'époque qui en a perdu sa tête dans le sens propre du terme. Quand on ne brûler pas les gens, on leur coupait la tête, décidément...

- Eh beh dis-donc, on peut dire qu'elle en a fait des dégâts cette petite pierre ! Elle devait avoir une sacré valeur. Mais, les porteurs de cette pierre étaient-ils au courant que les anciens propriétaires étaient tous morts ? Personne ne s'est jamais posé de questions ? Était-ce seulement le fruit du hasard ou était-elle réellement maudite ? Si c'était vraiment le cas, cette pierre a sûrement dû recevoir un sort de magie noire très puissant !

Encore une fois, elle posait toutes ses questions d'un coup, elle ne parvenait pas à faire le tri dans sa tête et préférait dire les choses quand ça lui venait afin d'être sûre de ne rien oublier.
Après quelques minutes, Tom et Hannah étaient de nouveau de retour avec probablement de nouvelles réponses écrites sur leur questionnaire. L'heure de la petite pause avait sonné et pour récompenser ses élèves attentionnés, Daemon avait décidé de tous les inviter. Ce qui avait plu aux gamins. Loredana s'en était tenu à un nouveau baiser sur la joue de son compagnon en guise de remerciement.
Ils s'étaient dirigés tous les quatre vers la salle où ils pourraient boire et manger un petit truc s'il le désirait. Loredana s'était contentée d'un simple thé vert, la faim n'étant pas vraiment présente aujourd'hui.

Ils s'étaient ensuite tous les quatre installés à une table où Lore pourrait enfin se poser et travailler sur son questionnaire qu'elle allait devoir rendre à la fin de la visite. Le professeur d'Histoire de la Magie était venu demander comment se passer la visite.

- Très bien, avait-elle répondu, Daemon a énormément de connaissances alors on a pu apprendre pleins de choses, n'est-ce pas vous deux ?

Tom et Hannah avait acquiescé de manière enthousiaste. Elle espérait que son petit-ami puisse avoir un bonus pour avoir été autant investi.
Loredana se concentra quelques instants sur son questionnaire et commença à remplir seule ce qu'elle avait retenu de la visite et des explications du Gryffondor jusqu'à maintenant. Beaucoup de choses lui échappaient encore. Elle leva les yeux vers Daemon à la recherche d'un tout petit peu d'aide...

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baker Street

Message par : Daemon Stebbins, Lun 12 Mar 2018, 18:28






Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée du sorcier. ” ♫♫♫


J'avais eu droit à une tape de la part de ma petite amie parce que j'avais osé lui dire que je savais comment la torturer pour obtenir qu'elle bosse un peu plus ses cours afin d'avoir des résultats suffisant pour ses examen de fin d'année.

- Ca Miss Sparks, c'est un secret que je ne dévoilerai absolument pas afin de conserver mon avantage et puis je ne suis pas comme les autres. Je vous rappelle que vous et moi avons une relation particulière. Et je suis certain qu'avec un effort vous n'aurez plus à entendre ce genre de commentaires de la part de vos enseignants.

Puis devant la pierre, j'avais eu droit à une nouvelle volée de questions.

- Oui c'était le diamant le plus gros du monde à cette époque. Non parce qu'à l'époque, ce genre d'information ne circulait pas aussi bien à cette période. Il fallait des semaines pour que certains courriers parviennent à leur destinataire. Donc personne ne s'est posé de questions. Et puis, le roi de France était de droit divin. En clair s'était Dieu lui-même qu lui avait donné son pouvoir. De ce fait, il pouvait se penser à l'abri de la malédiction. Et puis on ne dit pas un non à une majesté. Oui très certainement.

Nous nous étions rendus au café après que j'avais eu droit à un baiser sur la joue de la part de ma rouge et or.  Nous étions allés au comptoir.

- Bonjour que désirez-vous ?

Annonçait l'employée

- Bonjour. Hannah et Tom commençaient.

Répondais-je

- Je voudrais une limonade avec donut à la citrouille.

Demandait Tom

- Bonjour, je voudrais un chocolat chaud ainsi qu'une part de tarte aux pommes. Merci

Hannah était toujours autant polie.

- Je désirai un thé vert, s'il vous plaît.

Ajoutait ma petite amie.

- Quant à moi, je voudrais prendre un grand café Macchiato, avec deux brownies, une part de tarte à la cerise ainsi que quatre sacs surprises de sucrerie. S'il vous plaît. Allez vous installer vous autres, j'arrive avec la commande.

Ils partirent tous en direction d'une table. J'avais payé la commande. Puis je les avais rejoints avec le plateau chargé. Je distribuais donc à chacun ce qu'il avait pris et ajoutais le petit bonus du sachet de bonbons. Les gamins n'en croyaient pas leur yeux. Lo avait levé les yeux au ciel, trouvant que j'exagérais comme toujours. Cependant on ne me changerait jamais sur ce point. J'aimais faire plaisir et ce n'était pas grand chose pour moi.

- Tom et Hannah, montrez-moi ce que vous avez fait. Lo, commence à remplir le questionnaire et si tu bloques je t'aiderai.

Je scrutais les questions des gamins pendant que nous mangions et buvions nos consommations. Je signalais une erreur ici et indiquait un manque là. C'est alors que le prof se ramenait pour savoir si tout allait. Loredana essayait de tirer la couverture vers moi. Chose qui me m'était mal à l'aise. Je n'aimais pas être sur le devant de la scène.

- Elle exagère professeur. Ils sont tous attentifs. Je me content juste de leurs donner un complétement d'informations.

- Non. Daemon n'a pas fait que ça. Il nous a bien expliqués quand on ne comprenait pas.

Renchérit Hannah.

- Et il m'a aussi corrigé quand j'ai confondus de dates pour pas que les autre ris de moi en cours.

S'empressa d'ajouter Tom.

- Mais non.

J'étais franchement gêné. Je ne le faisais absolument pas pour cela. J'aimais l'histoire et j'aimais filer un coup de main dans cette manière.

- Je vous connais assez pour savoir comment vous vous comportez monsieur Stebbins. Je sais que dés qu'il s'agit d'histoire vous êtes un expert.

Bon là c'était clair. J'aurais voulu disparaître totalement. Mais je ne le montrais pas en fixant ma boisson chaude.

- Merci professeur.

Puis l'enseignant était parti voir les autres étudiants.

- Dites vous n'étiez pas obligés d'en faire autant. Je ne vous ai pas offert le goûter pour vous acheter.

Oui j'étais gêné. Oui je ne savais pas comment rebondir et reprendre un comportement normal. J'avais commencé alors à griffonner mes réponses sur mon propre questionnaire en sentant les regards des trois autres. Je levais le nez et disais :

- Quoi, j'ai un troisième œil qui m'a poussé sur le front ?

En clair, passer à autre chose. Et ils se mirent à rire à mes dépends alors que je marmonnais dans ma barbe en râlant. Je sentais la main de Loredana prendre la mienne. Cependant je continuais à regarder ma feuille tout en lui rendant son contact affectueux...


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baker Street

Message par : Loredana Sparks, Lun 12 Mar 2018, 20:36



Il continuait de répondre aux nombreuses questions de la jeune femme en gardant une grande patience. Loredana avait conscience qu'elle posait peut-être trop de questions d'un coup. Malgré tout, elle se sentait obligée de toutes les poser afin de ne rien oublier. Elle voulait être sûre de ne passer à côté de rien. Et puis Daemon connaissait toujours les réponses à ses questions et puis il lui aurait sûrement dit si elle ça l'embêtait qu'elle pose autant de questions. Mais il était dans la peau d'un professeur aujourd'hui, alors il fallait qu'il assume ce rôle après tout, non ?
Dans le petit café du musée, chacun avait pu commander ce qu'ils souhaitaient et Daemon avait rejoins le petit groupe avec le plateau rempli tandis que Lore essayait déjà de regarder le question et de commencer à le remplir, ce qui n'était clairement pas aisé au vue du peu de connaissances qu'elle avait. Grâce à Daemon, elle était tout de même parvenue à répondre à quelques questions, mais malheureusement, elles étaient en minorité par rapport à ce qu'elle ne savait pas. Malgré tout, c'était la raison pour laquelle elle avait complimenté son compagnon au professeur d'Histoire. En revanche, elle avait remarqué tout de même qu'il ne semblait pas très à l'aise à l'idée de recevoir des compliments, elle l'ignorait et espérait qu'il ne lui en veuille pas trop. Malheureusement, les deux élèves de première année avaient suivis le rythme et l'avaient également complimenté sur le travail qu'il fournissait et sur toutes les connaissances qu'il pouvait avoir.

Une fois le professeur parti, Dey leur avait bien fait comprendre que ce genre d'intervention de leur part avait été inutile. Il ne dit rien de plus, se mettant à écrire sur sa feuille. Loredana ne le lâchait pas des yeux, comprenant qu'elle avait tout de même fait une gaffe. Malgré tout, elle ne voulait pas s'en vouloir, elle n'avait dit que la vérité et il fallait qu'il assume le fait d'avoir été un très bon professeur durant toute l'après-midi. Il était vraiment d'une humeur ronchon et avait levé la tête en leur disant une phrase qui voulait clairement dire qu'il fallait que les trois baissent les yeux. La rouge et or prit l'un des sacs contenant les bonbons et en avala un, puis deux, tout en continuant à fixer son petit-ami alors que Tom et Hannah avaient de nouveau le nez dans leurs questionnaires. La jeune femme pouvait entendre le sorcier marmonner et râler à voix base ce qui l'a fit sourire. Aussi, elle lui attrapa la main à ses risques et périls. Elle n'avait pas peur qu'il la repousse ou qu'il l'engueule pour avoir lancé ce discours qui l'avait mis mal à l'aise. Même s'il retirait sa main, au moins, elle aurait essayé et c'est ce qui était le plus important pour elle. Et heureusement, il l'avait laissé faire et avait même répondu à ce geste d'affection, ce qui laissait sous-entendre qu'il ne lui en voulait pas tant que ça finalement, non? Elle en profita pour poser sa tête sur son épaule sans parler, un peu pour lui dire qu'elle s'excusait sans utiliser la parole. Elle savait qu'il comprendrait.
Elle était restée ainsi, dans cette position, durant une minute ou deux, avant de se concentrer de nouveau sur sa feuille qui commençait à lui sortir par les yeux.

- Dey... Désolée de te déranger, mais je sèche totalement sur ces questions. Quand tu auras fini, est-ce que tu pourras m'aider s'il te plait ?

Elle le regardait avec une tête de chien battu auquel il ne pourrait pas résister.
Il leur restait encore une salle à visiter après la pause. L'on se rapprochait de plus en plus de leur époque à eux. Elle se demandait bien ce qu'il pourrait y avoir d'intéressant à dire sur les siècles qui avait précédés le leur.

- J'espère que la prochaine salle sera toute aussi intéressante que les autres ! Nous arrivons à l'époque contemporaine, c'est bie ça Daemon ?

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baker Street

Message par : Daemon Stebbins, Mar 13 Mar 2018, 06:04






Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée du sorcier. ” ♫♫♫


Il y avait eu un silence qui avait duré un temps entre nous quatre parce que nous avancions sur notre devoir. Les plumes auto encreuse grattaient le papier. Oui pour ce genre de sortie ou encore pour les examens, c'était le genre de matériel que l'on nous demandait d'avoir parce que c'était plus simple que ce e balader avec tout l'attirail de cours.

Lo avait posé sa tête contre mon épaule, j’appréciais cette marque d'affection. Et si il n'y avais pas eu les gosses où le public autour je ne me serais pas simplement contenté ce geste. J'aurais posé ma plume et engageait un échange un peu plus poussé sans trop exagérait afin d'apaiser mon être de cette mise en avant mais également du fait que je m'étais retrouvé sur le devant de la scène à ce point à cause des trois autres gryffondors. Bien sûr, je ne leurs en voulais pas. Ils désiraient bien faire en me mettant en avant. Toutefois ce n'était absolument pas dans ma nature de me faire remarquer ainsi par les professeur. Certes je répondais en cours mais je me mettais généralement au fond. J'avais du mal quand je donnais ou expliquais une notion de supporter les yeux braqués sur moi. Cela avait tendance à me rendre nerveux quand je parlais en public. Je savais que c'était quelque chose que je devais surmonter pour l'an prochain à cause des ASPIC. Mais pour le moment, j'en avais été incapable.

Puis Lo avait demandé mon aide avec un regard de pauvre petit être martyrisé auquel personne n'aurait pu résister moi encore moins.

- Tu n'as pas besoin de faire cette tête là pour que je t'apporte mon aide. J'avais déjà promis de le faire tout à l'heure. et tu ne déranges pas. C'est normale de tenir sa parole. Montre où tu as du mal.

Alors la rouge et or m'avait filé sa feuille. Pour elle, ce n'était pas évident mais pour moi ce n'était qu'un jeu d'enfant. En deux trois explications je l'avais débloquée et elle avait pu aisément remplir ce qui lui manquait. Je lui avais souri alors pour l'encourager.

- Oui la prochaine salle sera intéressante. Cependant je vous préviens, il y a des choses dures dedans. Elle est divisée en quatre petites salles parce que comme 'est l'histoire la plus récente, il y a plus de choses à voir et à étudier. La première va jusqu'à l’industrialisation. Notre pays a été le premier et le plus puissant dans ce domaine. Puis nous avons les deux premières guerres mondiales qui ont regroupées. Ensuite, nous avons celle avec les deux guerres contre Voldemort parce qu'elle a failli anéantir notre monde tel que nous le connaissons. Puis il y a la dernière partie avec le XXI ième siècles et le début du notre. La visite se terminera.

Tout le monde m'avait écouté. Je rajoutais donc :

- Finissez vos boissons. Rangez vos affaires. N'oubliez rien. Nous allons reprendre. Parce qu'ils nous restent un peu moins d'une heure avant de reprendre le portoloin pour rentrer à l'école.

Je m’exécutais le premier et la troupe se retrouva devant la première salle. Je n'avais eus besoin de dire aux gamins ce qu'il avait à faire. Lo et moi avions visité. J'avais donné quelques explications. Mais je leurs avait dit que ce n'était pas une partie importante pour le monde sorcier mais plus pour le monde moldu parce que cela avait changé la vie des gens grâce à toutes les inventions nouvelle de cette époque.

- La salle suivante est dure. Vous allez voir comment les moldus et les sorciers en sous-marin avons combattu les plus grandes atrocités. En particulier pendant la Seconde guerre mondiale. Certains moldus ont voulu éliminer toute une partie de leur population parce qu'elle ne correspondait pas à l'image qu'il avait décidé d'imposer pour la société. Cela ne vous rappelle rien ? J suis sûr que si. Voldemort n'a fait que s'inspirait de cela et des veilles croyances pour tenter la même chose dans notre monde. Mais cela nous allons le voir après. Allez en piste pour remplir le questionnaire.

Je regardais ma petite amie et savais que cela allait la mettre hors d'elle quand elle verrait tout cela.

- Respire avant.


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baker Street

Message par : Loredana Sparks, Mar 13 Mar 2018, 10:48



Daemon avait accepté d'aider Loredana à remplir son questionnaire. En réalité, il avait même accepté de le faire depuis le début de la visite, mais il aurait pu refuser à cause du fait qu'il avait été mis mal à l'aise et que sa propre copine était celle qui avait lancé la chose. Mais Dey n'avait qu'une parole, il tenait toujours ses promesses et n'en faisaient pas s'il n'était pas capable de les assumer, comme quand il lui avait dit qu'il ne pouvait pas lui promettre d'histoire d'amour lorsqu'ils se sont rencontrés. Bien sûr, tout cela était différent aujourd'hui, mais elle se souvenait bien qu'il ne lui avait pas fait croire que ça pourrait aller plus loin.
Elle appréciait cette qualité: Impossible pour lui de faire des promesses en l'air.

Elle lui avait donc donné sa feuille et il était parti dans une explication détaillée pour chaque question afin qu'elle comprenne tout et qu'elle ait moins de soucis. De temps en temps, il levait les yeux vers elle afin de vérifier qu'elle suivait toujours et elle acquiesçait pour lui montrer que c'était bien le cas. Ces sourires d'encouragement l'avait aidé à remplir le reste du questionnaire sans trop de difficultés. Elle ne souhaitait pas la note maximale, juste la moyenne afin que son professeur puisse constater ses efforts, en espérant qu'il ne pense pas que Daemon lui avait tout fait, ce n'était pas le cas. Il avait envie qu'elle réussisse, il n'allait sûrement pas écrire les réponses à sa place.
Il avait enfin repris la parole, ce qui était bon signe. Il leur explique que la dernière époque qu'ils allaient voir se déroulait en quatre parties. Après avoir fini leur pause, ils avaient tous les quatre commençaient la visite, Tom,et Hannah étaient de nouveau partis à la recherche de réponses à leur questionnaire.
La première salle était intéressante à voir, mais Daemon leur avait dit que ce n'était pas la période la plus importante pour les sorciers. Il les avait donc emmené vers la salle suivante qui, selon lui, était plus dur. Loredana avait déjà entendu ses amis moldus parler des guerres mondiales qui avaient eu lieu au Xxème siècle.  C'était à leur programme et Lore devait faire semblant de tout comprendre. En revanche, elle connaissait tout de même l'histoire de Lord Voldemort, même si ce n'était pas dans les moindres détails. Elle savait qu'il avait une haine sans nom pour les moldus et ce qu'il appelait les « Sang-de-bourbe », autrement dit, des personnes sorcières nées de deux parents moldus. Dey devait sentir que Lore était tendue, il lui avait dit de respirer avant d'entrer.
De toute façon, elle était bien obligée d'y entrer puisque des questions portaient sur cette époque, mais il fallait se l'avouer, elle se demandait si sa mère adoptive n'aurait pas été une pro-voldemort si elle avait vécu à cette époque. Ça aurait probablement été le cas et rien que cette pensée lui donnait la nausée. Elle se tourna vers Daemon.

- On va encore avoir le droit d'assister aux souvenirs ? Si c'est le cas, je ne sais pas si j'ai vraiment envie de voir ça. Ça ne m'amuse vraiment pas de regarder ce genre de spectacle.

Elle ignorait pourquoi tout cela la touchait à ce point, mais elle ne se sentait pas vraiment à l'aise dans une période si proche de la leur où les guerres étaient encore très présentes, mais où cette fois-ci, les moldus se battaient entre-eux et il en était de même pour les sorciers.
Elle se déplaçait tout de même à travers la salle et commençait à griffonner sur son parchemin froissé ce qu'elle pouvait trouver. Son écriture était bien plus tremblante que d'ordinaire. Daemon n'aurait pas été là, elle aurait probablement essayé de se faufiler vers la sortie.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baker Street

Message par : Daemon Stebbins, Mar 13 Mar 2018, 22:01






Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée du sorcier. ” ♫♫♫


Il y avait eu un temps avant que ma brune ne me réponde. Sûrement réfléchissait-elle sur ce que je venais de dire. Je pouvais le comprendre. Le passage dans la pensine du moyen-âge l'avait éprouvée plus que je ne pensais. Je prenais sa main et la portait ma bouche pour l'embrasser afin de la rassurer.

- Non, il n'y a pas le même système de témoignage. Quand cette partie a été créée, ils ont pris en compte les remarques des visiteurs qui trouvaient un peu trop dur à cause du réalisme de la situation. Ici, il n'y a que des témoignages avec des mots pas d'images. Donc certes cela pourra te bouleverser parce que malgré tes airs de femme forte, tu es sensible. Mais ce sera beaucoup moins violent. Je te promets.

Je l'entrainais donc dans la salle. Je lui montrais d'abord des photos des sorciers dissimulés par un sort qui rendait aveugle les moldus leur présence alors qu'ils étaient au milieu d'eux. C'était une demande du gouvernement anglais que le monde magique aide. Cependant les sorciers avaient demandés de conserver le secret. Alors seuls les plus haut dignitaires étaient au courant. Tout le monde avait pensé que c'était grâce aux américains que les choses ont tourné en faveur des alliers mais en réalité, c'était nous qui avions changé le cours de la guerre.

- Tu vois l'histoire ne reflète pas toujours la vérité que croient les moldus. Passons au second conflit. D'ailleurs en réalité, pour moi, je le considère juste comme un prolongement de la première. Parce qu'ils ont été aussi horrible l'un que l'autre.

Oui les armes affreuses des moldus avaient été interdites. Toutefois l'horreur était montée d'un cran d'une autre manière. Par la tentative d'anéantissement de certaines franges de la population à cause de leur croyance. D'autres parce qu'ils n'étaient pas d'accord ou n'aimaient pas la bonne personne ou Merlin sait quoi encore.

Je lui avais alors décrit l'alliance d'Hitler avec un mage noire. Et cette fois le fait que la guerre s'était invitée dans notre monde. Que les victimes n'étaient plus seulement des moldus mais aussi des sorciers. Que la monstruosité avait fait en sorte de faire des expériences sur les deux mondes plus particulièrement les enfants. Ma rouge et or avait écouté certains survivants. Des gens qui avaient parfois notre âge et qui s'étaient trouvés dans la tourmente. Des vies irrémédiablement bouleversaient par la destruction...

D'ailleurs Tom et Hannah n'en menait pas large non plus. Alors je leurs avais dit :

- Manger quelques bonbons cela vous fera du bien.

Puis j'avais ajouté :

- La prochaine salle par contre. Tout le monde reste ensemble. Tom et Hannah, je vais vous poser une question. Ne pensez pas que je porte de l'importance au sang. Tous les sorciers sont pareils à mes yeux. Purs, mêlés ou nés-moldus. Mais il faut que je sache qu'elle est votre origine et si vous avez toujours grandi dans le monde magique ou non.

- Je suis un sang-mêlé. Maman est sorcière. Papa, lui est moldu. J'ai grandi dans les deux mondes. Mais mes grands-parents moldus ne savent absolument pas que je suis sorcier. Papa et Maman ont bien insisté la-dessus.

Révélait Tom

- Et toi Hannah ?

Je la voyais hésiter.

- Tu n'as pas à avoir peur. Je te le promets.

- Je suis une née-moldu.

Répondait-elle.

* Aie *

- Bien. Je présume que tu as déjà entendu que certains sorciers pensaient que seuls qui n'avait que des sorciers dans leur lignée valaient mieux que les autres. Cette idée est complètement fausse mais malheureusement a été très largement répandu dans les trente dernière années du XX ième siècle. Un mage noir, Lord Voldemort a déclenché deux guerres pour pouvoir imposer cette idée. Tu vas découvrir, et j'en suis navré, les atrocités qu'il a fait subir aux gens comme toi et leur famille. Sache qu'il a été vaincu par un adolescent Harry Potter qui a commencé le combattre dés ses onze ans.

Elle baissait les yeux et soufflait :

- Mes camarades de chambre me l'ont un peu expliquer. Parce qu'une fille de serpentard m'avait traité de sang-de-bourbe et que je ne comprenais pas que c'était une insulte. Elles m'ont dit le gros des faits alors ne t'inquiète pas.

J'avais mal au cœur pour elle. Je ne comprenais pas comment à notre époque, de telles fadaises pouvaient encore avoir la vie dure. Je posais ma main sur sa tête en une caresse et lui disais :

- La prochaine fois, tu viens me le dire et je me chargerais de cette demoiselle. D'accord ?
- D'accord

- Bien direction la fameuse salle.

La petite troupe me suivait...


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baker Street

Message par : Loredana Sparks, Mar 13 Mar 2018, 23:38



Elle appréhendait ce qu'elle allait découvrir dans cette nouvelle époque et cette sensations de compassion envers tout ceux qui avaient vécus l'enfer dans le passé était un sentiment nouveau chez elle. Elle n'avait pas vraiment besoin de rentrer dans les détails, Daemon comprenait ce qu'elle ressentait rien qu'en la regardant. Ses yeux ne mentaient jamais. Il avait porté sa main vers sa bouche, un geste qui la rassurait, lui montrait une fois encore qu'elle n'était pas seule. Elle avait souri. Il lui promit que les scènes qu'ils allaient voir allaient être beaucoup moins violentes et qu'il ne s'agissait que de témoignages. Son rythme cardiaque se calma en entendant cela, ça la rassurait un petit peu.
Lors de leur entrée dans la salle suivante, le Gryffondor lui expliqua que beaucoup de choses de l'histoire étaient dissimulées aux moldus. Ainsi, leurs versions de l'Histoire n'étaient souvent pas lzq bonnes, mais même eux n'en avaient même pas conscience. Les sorciers tenaient à garder leur vraie nature secrète, pour le bien de tous.
Lors du second conflit, un moldu s'était allié à un mage noir, mais apparemment, les deux étaient similaires à la seule différence que l'un possédait des pouvoirs magiques. Une guerre mêlant les deux mondes avaient eu lieu avec des victimes sorcières, mais également moldus, l'on pouvait penser que c'était un vrai bain de sang, encore une triste période de leur histoire. Beaucoup d'enfants avaient été victimes de tout cela, des jeunes de leur âge ou encore même de l'âge de Tom et Hannah qui devaient avoir onze ou douze ans, pas plus, puisqu'ils étaient en première année.

- C'est horrible... avait simplement dit Loredana.

Le rouge et or avait remarqué que les deux jeunes sorciers ne semblaient pas très à l'aise en entendant ce sujet. Il essayait de faire en sorte qu'ils aillent mieux en leur conseillant de manger quelques bonbons, ça leur ferait le plus grand bien. Pour la salle suivante, Daemon avait demandé aux jeunes la nature de leur sang. Lore l'avait regardé d'une manière interrogative, lui qui ne se fichait de tout cela d'habitude, cela semblait avoir son importance. Tom était un sang-mêlé, Hannah une née-moldue, ce qui ne semblait pas du tout la rassurait, la jeune femme le voyait bien. Il se devait tout de même de lui expliquer deux ou trois choses au sujet de ce que les nés-moldus avait pu vivre durant le Xxème siècle et même avant. De la manière dont ils étaient traités de la part des sangs-purs de façon à ce qu'ils sachent qu'ils n'avaient rien à faire dans ce moment. Des « sang-de-bourbe », voilà comment on les appelait. Malheureusement pour elle la petite rouge semblait déjà connaître cet horrible mot. Daemon était préfet, il pouvait faire quelque chose et il s'empressa de le lui dire. La petite avait acquiescé, mais Lore voyait cette tristesse et cette peur dans ses yeux. Peur qu'on puisse encore lui dire qu'elle n'avait rien à faire dans ce monde. Tandis que tout le monde se dirigeait vers l'autre pièce, Loredana appela la jeune Gryffondor.

- Eh Hannah !


Celle-ci se retourna, l'air un peu étonné. Loredana n'avait pas été des plus douces avec Tom et elle. Elle n'avait pas l'habitude des enfants et avait très peu de patience. C'est pourquoi elle était souvent ironique avec eux, elle ne savait jamais comment s'y prendre. Malgré tout, Hannah était venue vers elle et Lore s'était accroupie pour être à sa hauteur.

- Je veux simplement que tu saches que la nature de ton sang n'affecte en rien ton statut de sorcière. Je suis une sang-pur et je suis sûre que tu vas devenir une bien meilleure sorcière que moi. Tu es bien partie pour au vue de tout ce que tu as fait aujourd'hui, de la motivation dont tu fais preuve pour apprendre. Être sang-pur ne fait pas de nous un être supérieur, ma tante et la femme qui m'a élevé, est la personne la plus détestable qui soit. Ne laisse personne te dire que tu n'es pas digne d'apprendre la magie. Tu es née avec un don, ne l'oublie surtout pas et Daemon sera là pour te défendre encore l'an prochain. Ça te laissera le temps de prendre davantage confiance en toi.

Hannah lui avait souri et Loredana eut l'impression que ses paroles lui avaient fait du bien. Elle se sentait tellement coupable d'avoir vécu dans une famille qui avait une telle haine envers les moldus et les sorciers nés de parents moldus, qu'elle avait besoin parfois de clamer qu'elle ne faisait pas partie de cette équipe-là. Elle avait surtout besoin de se dire à elle-même, de se prouver qu'elle n'était pas comme ça et qu'elle ne le deviendrait jamais.
Lore s'était redressée pour qu'elles rejoignent Tom et Daemon, mais ils s'étaient arrêtés pour les attendre. Avaient-ils tout entendu, elle n'en savait rien.
Ils étaient donc entrés dans la nouvelle salle prêts à écouter toutes les explications du préfet à ce sujet.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baker Street

Message par : Daemon Stebbins, Mer 14 Mar 2018, 16:18






Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée du sorcier. ” ♫♫♫


Je voyais Loredana interpellait Hannah. Elle parlait à la gamine. Chose assez exceptionnelle lorsqu'on connaissait sa patience et son amour des gamins qu'elle avait largement démontré depuis le début de la visite.  Cependant je me doutais qu'avec ce qu'avait dit la petite rouge et or, ma petite amie devait se sentir extrêmement mal. Surtout depuis que j'avais eu un aperçu de sa si charmante famille complétement détraquée au point de l'accuser de la mort lors de l'accouchement de sa véritablement mère et la manière dont ils l'avaient traité durant les onze premières années de sa vie. J’espérais, qu'un jour elle pourrait s'en débarrasser définitivement. Je n'avais su de ce qu'elles étaient dites mais je présumais que ma brunette l'avait encouragé.

A l'entrée de la salle, on pouvait voir un portrait sorcier du célèbre Harry Potter beaucoup plus âgée qu'au moment de la bataille de Poudlard.

- Hannah, Loredana et Tom. Voici le sauveur de notre monde par deux fois. Lorsqu'il avait un an et ensuite dix-sept ans.

Puis il y avait un portrait moldu de Lord Voldemort comme si c'était un moyen de le punir au-delà de la mort par l'une des choses qu'il détestait.

- Et voilà, l'un des plus sinistres sorciers noirs, Tom Jedusor dit Lord Voldemort. Si il a cette apparence effrayante Hannah, c'est parce qu'il a commis la chose la plus immonde que peut faire la magie. Divisé son âme en plusieurs partie. Il souhaitait vivre éternellement. Cette forme de magie a été proscrite dès que le conseil des sorciers a découvert son existence au XVI siècle.

- Ici c'est une photo du premier Ordre du Phénix. Celle-là, c'est celle de l'Armée de Dumbledore.

Je soufflais alors à Lo discrètement :

- Le type au fond là-bas, c'est lui mon ancêtre.

Je ne voulais pas le dire trop fort parce que je ne désirais pas me refaire remarquer à nouveau. Puis je savais que les autres me chercherait des poux si ce fait été connu. Mais c'était important que Lo le sache parce qu'il était mon héros depuis que j'avais découvert son journal dans la bibliothèque familiale et que je m'étais approprié.

- Donc ce sinistre personnage a commencé ses forfaits durant sa dernière année à Poudlard en libérant le basilic qui sommeillait dans la chambre des secrets grâce au fourchelangue qu'il parlait. Si Lord Voldemort tenait tellement à ses idéologies sur les sang-purs et à ses capacités magiques si puissantes, c'est parce qu'il descendait de Salazar Serpentard lui-même. Mais vous voulez avoir ce qui était le plus ironique à son sujet. C'est qu'il ne l'était pas lui-même. Non. Jedusor était un sang-mêlé. Son propre père étant un moldu. D'ailleurs, c'est la première victime qu'il a faite.

Nous avons continué à avancer au grès des portraits. En premier, il y avait un panneau avec tous les sorciers tombés lors de la bataille de Poudlard. Afin de ne jamais oublié leur visage malgré le temps qui passe.

- Vous voyez certains avaient notre âge...

Les gamins n'osaient pas trop parler, peut-être parce qu'ils étaient trop impressionnés. Puis nous étions arrivé devant le portrait de la ministre Hermione Granger et de son mari Ronald Weasley.

- Et Sans eux, Harry Potter n'aurait jamais réussi. Il s'agit de Ronald Weasley. C'était un sang-pur considéré comme un traitre à son sang parce que sa famille était pour l'intégration de touts les sorciers quelque soit leur origine. Et là C'est la ministre Hermione Granger Weasley. La plus intelligente sorcière de sa génération aussi bien à Poudlard que dans la société sorcière. Elle devenue ministre de la magie. Hannah, c'est une  femme très importante pour toi. Tu sais pourquoi ?

La gamine me fit non de la tête.

- Elle était comme toi, une née-moldue. Cela te prouve bien que cette histoire de sang est ridicule. Elle atteint la marche la plus haute des responsabilités. Elle a aussi beaucoup œuvré pour la protection des créatures magiques et un meilleur traitement envers les elfes de maison. Elle a aussi écris de nombreux livres sur tout un tas de sujets. Alors tu vois, tu n'as aucune limite.

J'espérais que tout cela encouragerait la fillette afin que jamais elle ne se laisse plus maltraitée par quiconque...


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baker Street

Message par : Loredana Sparks, Mer 14 Mar 2018, 19:37



Cette salle était un peu le début de leur histoire à eux, puisque c'est grâce à cette fameuse guerre que les sorciers avaient pu retrouver la paix. Évidemment, certains sorciers adeptes de magie-noire avaient continué d'effrayer les gens, de torturer, de tuer, mais le sorcier qui effrayait tout le monde était tombé à la fin du Xxème siècle, soit une bonne centaine d'année avant la naissance de Loredana. La jeune femme reconnaissait tous les visages sur ces portraits, mis à part quelques uns qui lui échappaient, mais de manière générale, elle avait déjà vu leur tête quelque part. Tous les héros de cette période étaient présents dans cette pièce et l'on ne parlait pas uniquement des sorciers ayant survécu. Les autres sorciers sont morts pour la paix et ils ne doivent pas être négligés pour y avoir laissé leur vie. Lore aurait été prête à mourir pour sauver le monde des sorciers et surtout pour qu'il n'y ait plus jamais de préjugés sur la nature du sang de chacun.

Daemon expliqua aux enfants les atrocités qu'avait commis Lord Voldemort pour se rendre immortel, ou presque, sans rentrer dans les détails puisqu'il était vraiment que c'était assez affreux comme histoire. La Gryffondor ne connaissait que les grandes lignes également et ne s'était jamais intéressée davantage. Elle s'était toujours dit auparavant qu'elle devait laisser le passé où il était, elle voulait vivre l'instant présent sans se souciait de tout cela. On le sait tous maintenant, Loredana est une aventurière, une fille prête à prendre des risques même inutiles pour faire ses preuves. Rester assise à lire des bouquins, ce n'était vraiment pas son truc.
Dey leur montra diverses photos de groupe de l'Ordre du Phénix, qui existait toujours d'ailleurs et de ce qu'il avait appelé l'Armé de Dumbledore. A ce qu'elle pouvait voir, il ne s'agissait que d'adolescents. Loredana était agréablement surprise de constater que même les jeunes s'étaient sentis concernés par tout cela. Poudlard n'était pas un lieu sûr à cent pour cent et parfois, certains avaient tendance à l'oublier. Se souvenaient-ils del'attaque qui avait eu lieu à Poudlard et qui avait causé la mort de Kholov ? Elle, elle n'avait pas oublié...Cachée dans la Salle Commune auprès de Luna Dippet et de la majorité des Gryffondor, elle avait voulu aider, mais s'était tout simplement sentie impuissante face à tout cela.
Elle s'était approchée de plus près du portrait de l'ancêtre de Daemon qui portait le même nom que lui. Loredana espérait qu'un jour il lui raconte tout en détail au sujet de cet homme que son petit-ami admirait tant.
Une question lui était venue  en tête en repassant devant le portrait de ce hideux personnage qu'était Lord Voldemort.

- Dis-moi Daemon, tu as parlé tout à l'heure d'une division de l'âme. Comme quoi cet... ce....monstre avait divisé son âme en plusieurs parties. Sais-tu à peu près en combien de parties ? Et comment s'appellent les objets contenant son âme ? Je ne m'en souviens plus...

Il leur raconta ensuite tout ce qu'avait fait ce Lord Voldemort, notamment la façon dont il voulait favoriser les sang-pur alors que lui-même n'en était pas un.

- C'est complètement ridicule... avait réagi Loredana.

Ron Weasley et Hermione Granger avait également été d'une grande aide pour Harry Potter et étaient tous les deux devenus de grands sorciers. Était-ce pour se venger de toute cette guerre qu'une née-moldue était devenue Ministre de la Magie ? Hannah était soulagée d'apprendre cela d'ailleurs, ce qui fit de nouveau sourire Loredana.

- De nos jours, ils restent encore des sang-pur qui pensent que les autres ne valent rien. Malgré tout, ils sont en minorité désormais et beaucoup pense que les nés-moldus sont ceux qui ont le plus de mérite. Je suis assez d'accord avec ça. Les nés-moldus débarquent dans un tout nouveau monde et prennent leurs marques à une vitesse incroyable, comme toi Hannah. Mettez un sorcier dans une pièce remplie d'objets moldus, vous verrez qu'il sera ridicule.

Ah ça... Elle le savait même très bien...

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baker Street

Message par : Daemon Stebbins, Jeu 15 Mar 2018, 18:06






Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée du sorcier. ” ♫♫♫


Je voyais ma petite-amie se penchait vers la photo de l'autre Daemon. Elle le détaillait. Je me demandais d'ailleurs si elle le trouvait à son goût voir plus beau que moi. Oui, l'accent de la jalousie se manifestait dans mes veines. Je voulais bien admettre que c'était à cause de ma possessivité mais ce n'était pas la seule raison. Il y en avait une plu profonde, la peur qu'elle se lasse de moi et qu'elle m'abandonne à son tour. Inconsciemment j'ai pris sa taille afin de la coller à moi comme pour marquer mon territoire d'une certaine manière. Même si elle ne devait pas en avoir conscience. Puis Loredana reprit le ballet des questions et comme toujours, je me faisais un devoir de lui répondre sans tarder :

- Oui ceux sont des Horcruxes. Il y en avait sept. Le journal de Tom Jedusor, la bague de Gaunt, le médaillon de Salazar Serpentard, la Coupe de Helga Poufsouffle, Diadème de Rowena Serdaigle. Il y a poussé l'abomination plus loin. En en faisant deux vivants. Son serpent Nagini et sans le vouloir Harry Potter lui-même quand il a tenté de le supprimer lorsqu'il était bébé. Le pauvre survivant a dû vivre avec ce monstre dans sa tête.

J'espérais que j'avais satisfait sa soif de connaissance sur ce point.

- Je suis bien d'accord avec toi. Mais on ne peut rien contre la bêtise, l'ignorance et les préjugés.

D'ailleurs je repensais à Hannah, je m'arrangerais pour demander plus tard  Tom, si il connaissait le nom de l'idiote qui avait insultée la gamine. Si ce n'était pas le cas, je ferais ma petite enquête et foi de gryffondor, je trouverais. Ensuite, je m'occuperais de son cas  la façon Stebbins et elle s'en rappellerait longtemps. Une certitude pour l'avenir, plus jamais, elle n'emploierait cette expression de sa vie.

Puis ma rouge et or déclarait pour Hannah, ce qui me faisait sourire lorsque je me rappelais son opinion sur les gamins, que même si certains sang-purs pensaient encore ainsi, ils étaient en minorité.

- Et avec le temps, on pourra même avoir l'espoir qu'ils disparaissent définitivement et ainsi nous serons débarrassés d'eux  jamais.

Je serrais ma brunette parce que je savais que mes propos pouvaient être durs pour elle à cause de ses parents. Je continuais donc d'explorer la salle avec ma troupe.

- Je les ai énumérés tout à l'heure voici les fameux horcruxes. Vous pouvez lire ici qui les a détruits et comment. Vous aurez sûrement des surprises quand vous les découvrirez. Je pense que cela pourra peut-être vous aider.

Bien sûr je n'avais pas dit qu'il y avait des réponses à leur questionnaire mais je l'avais assez sous-entendu en tout cas. Je leurs laisser donc quelques minutes et me rapprochais en attendant d'autres photos, vestige de souvenirs de certains de combattants montrant les forces qui avaient été en présence. J'avais toujours été impressionné qu'une bande d'ados pour la plus part du camp du bien est réussi à tenir face à des mangemorts et leurs alliés bien mieux entrainés. Puis les trois gryffondors m'avaient rejoint.

- Ceci est le champ de bataille. Ca vient des souvenirs des gens. C'est un autre système pour voir les images des souvenirs. Il y a aussi des souvenirs de le reconstruction.

Ils examinaient chaque moment et je les laissais faire parce que c'était la base de notre société actuelle. C'était de ces cendres que nous nous étions relevés et qu'une pléthore de nouvelles lois étaient nées...



Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Baker Street

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 6

 Baker Street

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.