AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-27%
Le deal à ne pas rater :
Apple AirPods Pro
205 € 279 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 4 sur 7
Baker Street
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor

Baker Street - Page 4 Empty
Re: Baker Street
Daemon Stebbins, le  Jeu 15 Mar - 18:06





Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée du sorcier. ” ♫♫♫


Je voyais ma petite-amie se penchait vers la photo de l'autre Daemon. Elle le détaillait. Je me demandais d'ailleurs si elle le trouvait à son goût voir plus beau que moi. Oui, l'accent de la jalousie se manifestait dans mes veines. Je voulais bien admettre que c'était à cause de ma possessivité mais ce n'était pas la seule raison. Il y en avait une plu profonde, la peur qu'elle se lasse de moi et qu'elle m'abandonne à son tour. Inconsciemment j'ai pris sa taille afin de la coller à moi comme pour marquer mon territoire d'une certaine manière. Même si elle ne devait pas en avoir conscience. Puis Loredana reprit le ballet des questions et comme toujours, je me faisais un devoir de lui répondre sans tarder :

- Oui ceux sont des Horcruxes. Il y en avait sept. Le journal de Tom Jedusor, la bague de Gaunt, le médaillon de Salazar Serpentard, la Coupe de Helga Poufsouffle, Diadème de Rowena Serdaigle. Il y a poussé l'abomination plus loin. En en faisant deux vivants. Son serpent Nagini et sans le vouloir Harry Potter lui-même quand il a tenté de le supprimer lorsqu'il était bébé. Le pauvre survivant a dû vivre avec ce monstre dans sa tête.

J'espérais que j'avais satisfait sa soif de connaissance sur ce point.

- Je suis bien d'accord avec toi. Mais on ne peut rien contre la bêtise, l'ignorance et les préjugés.

D'ailleurs je repensais à Hannah, je m'arrangerais pour demander plus tard  Tom, si il connaissait le nom de l'idiote qui avait insultée la gamine. Si ce n'était pas le cas, je ferais ma petite enquête et foi de gryffondor, je trouverais. Ensuite, je m'occuperais de son cas  la façon Stebbins et elle s'en rappellerait longtemps. Une certitude pour l'avenir, plus jamais, elle n'emploierait cette expression de sa vie.

Puis ma rouge et or déclarait pour Hannah, ce qui me faisait sourire lorsque je me rappelais son opinion sur les gamins, que même si certains sang-purs pensaient encore ainsi, ils étaient en minorité.

- Et avec le temps, on pourra même avoir l'espoir qu'ils disparaissent définitivement et ainsi nous serons débarrassés d'eux  jamais.

Je serrais ma brunette parce que je savais que mes propos pouvaient être durs pour elle à cause de ses parents. Je continuais donc d'explorer la salle avec ma troupe.

- Je les ai énumérés tout à l'heure voici les fameux horcruxes. Vous pouvez lire ici qui les a détruits et comment. Vous aurez sûrement des surprises quand vous les découvrirez. Je pense que cela pourra peut-être vous aider.

Bien sûr je n'avais pas dit qu'il y avait des réponses à leur questionnaire mais je l'avais assez sous-entendu en tout cas. Je leurs laisser donc quelques minutes et me rapprochais en attendant d'autres photos, vestige de souvenirs de certains de combattants montrant les forces qui avaient été en présence. J'avais toujours été impressionné qu'une bande d'ados pour la plus part du camp du bien est réussi à tenir face à des mangemorts et leurs alliés bien mieux entrainés. Puis les trois gryffondors m'avaient rejoint.

- Ceci est le champ de bataille. Ca vient des souvenirs des gens. C'est un autre système pour voir les images des souvenirs. Il y a aussi des souvenirs de le reconstruction.

Ils examinaient chaque moment et je les laissais faire parce que c'était la base de notre société actuelle. C'était de ces cendres que nous nous étions relevés et qu'une pléthore de nouvelles lois étaient nées...



Code Daemon

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Baker Street - Page 4 Empty
Re: Baker Street
Loredana Wildsmith, le  Jeu 15 Mar - 19:34


Comme à chaque fois qu'elle posait une question (ou plusieurs), Daemon y répondait dans l'instant afin que Loredana ne perde rien et qu'elle en apprenne le plus possible. Grâce à lui, les cours d'Histoire de la Magie seront peut-être beaucoup plus facile à l'avenir, elle qui ne lisait pas beaucoup, elle avait eu droit à un court d'histoire complet mêlant plusieurs périodes à la fois. Elle aurait aimé que Daemon soit son professeur à l'année, mais il était encore élève. Elle aurait le loisir de lui demander des conseils avant de passer son examen final, elle savait qu'il serait pour l'aider. Elle voulait simplement obtenir son diplôme, les notes lui importaient peu, elle ne participait à aucun concours à ce sujet.
Lorsque Lore s'était de nouveau adressée à Hannah pour la rassurait que son sang n'influençait en rien son avenir, Dey avait ajouté que bientôt, ils seraient tous débarrassé de ces sangs-purs qui ne valent rien, de ceux qui veulent que les nés-moldus restent à leur place et ne viennent pas dans leur monde. Elle ignorait si cela se voyait sur son visage, mais cette remarque l'avait fait se perdre dans ses pensées durant quelques instants. Daemon semblait avoir remarqué cette absence puisqu'il avait resserré son étreinte, ce qui avait le don de l'apaiser, en guise de soutien. Un geste que la brune appréciait. La Gryffondor ne se considérait pas comme ce genre de personne, même si elle était une sang-pur. Malgré tout, sa famille était de ceux qui voulaient que les sang-pur soit sur le devant de la scène. Les gens la mettrait-elle dans le même sac ? Serait-elle également considérée comme une sorcière voulant se débarrasser des moldus et de ceux dont les parents étaient dépourvus de pouvoir ?
Le rouge et or leur avait ensuite montré les différents Horcruxes et pendant qu'il s'éloignait, Lore et les deux autres lions regardèrent attentivement tous les détails. Ne faisant plus vraiment attention à ce qui se passait autour d'elle, elle lisait tout ce qu'elle pouvait voir et remarqua que certaines questions du questionnaire portait sur ce sujet. Elle s'empressa donc d'en écrire les réponses par rapport à ce qu'elle trouvait. Ses yeux s'arrêtèrent sur l'un des Horcruxes que Loredana trouvait magnifique malgré elle. Un médaillon qui semblait lourd, avec un « S » dessinait à l'intérieur, qui signifiait probablement « Serpentard ». Il avait dû probablement être légué de génération en génération avant que Lord Voldemort ne s'en empare en tuant le propriétaire de l'époque. Qui sait à qui il aurait appartenu aujourd'hui s'il n'avait pas été dérobé aussi violemment ?

Ils avaient ensuite rejoint Daemon qui semblait intéressait par ce qu'il était en train de regarder. Loredana avait fait savoir sa présence en passant son bras autour de sa taille en un geste affectueux. Elle suivit son regard tandis qu'il expliquait qu'il s'agissait du champs de batailles, des souvenirs qui se trouvaient ça et là de cette période qui avait arrêté l'ancien seigneur des ténèbres et qui avait rendue la paix au monde des sorciers tout comme celui des moldus.

- Si à cette période le monde avait retrouvé la paix, pourquoi alors les Mangemorts sont toujours actifs de nos jours ? Il y a t-il un nouveau mage noir derrière tout cela ?

Cette question lui était venu d'un coup, en regardant ces gens qui s'étaient battus et dont certains avaient laissé leur vie. Aujourd'hui pourtant, le mal régnait encore, comme si les générations d'adeptes de la magie noir avait refusé que les Mangemorts ne soient qu'un tas de cendres enfermés aux Xxème siècle. La Gryffondor était loin d'être optimiste quant à l'avenir de ce monde.

Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Baker Street - Page 4 Empty
Re: Baker Street
Daemon Stebbins, le  Jeu 15 Mar - 22:03





Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée du sorcier. ” ♫♫♫


J'avais senti Loredana passait son bras lorsqu'elle m'avait rejoint avec les deux premières années. J'étais perdu dans mes pensées à observer les détails des souvenirs. Tentant de voir si je pouvais réussir à voir mon ancêtre quelque part. Certes j'avais des albums photos de lui. Mais j'aurais aimé trouver de nouvelles choses sur lui. Après tout, c'était lui qui avait créé notre lignée. Il avait eu aussi un frère Justyn. Sorcier également. Malheureusement il était décédé dans sa vingtaine lors d'un accident de voiture d'après ce que j'avais pu lire dans le journal intime de mon ancêtre. Survivre à la bataille de Poudlard pour finir tuer par un banal accrochage. C'était surréaliste de mon point de vue.

Les autres avaient fait comme moi observer les images animées devant eux. Et puis lo était intervenue de nouveau et je lui avais dit le simplement du monde :

- Je n'en sais rien Déesse. Ce que je sais, c'est que la haine les pousse à agir parce qu'ils ont peur de leur extinction, de la disparition de leur derniers repères dans leur petit univers étriqué. Le monde est vaste et extraordinaire. Pourquoi se limiter ? Il y aura cependant toujours des sorciers qui ne voudront pas se mélanger. On y peut rien. Parce que malheureusement il n'y a pas que des sorciers de sang-purs qui sont comme ça. Certains sorciers sang-mêlés également. D'autres ambitionnent le pouvoir si jamais les mangemorts reprennent le pouvoir et sont seulement des sympathisants. Ce n'est pas seulement les mentalités qu'il faut changer mais aussi les désirs et là c'est une autre paire de manches.

Oui il y avait cette partie là qui n'était jamais mis en avant. Cependant là, il n'y avait trop de moyen de lutter contre ce genre de choses.

- Daemon, est-ce qu'il pourrait vraiment reprendre le pouvoir ?

Demandait Hannah

- Ne t'inquiète pas si cela arrivait je me battrais contre eux pour qu'il ne t'arrive rien.

Avait fièrement dit Tom.

Je les regardais et leurs disait :

- Pour le moment non. Il n'y a rien à craindre même si il y a des attaques. Mais si les gens restent passif et ne font rien pour lutter cela pourrait arriver. Pourquoi ? Parce qu'ils oublient trop facilement le passé. Après la bataille de Poudlard, il y a eu des grandes phrases du genre, "Nous ne laisserons pas les générations futures oublier." Ou encore Nous ne ferons plus la guerre. Elle a coûté trop de vies si trop tôt faucher pour des stupidités ". Pour deux siècles plus tard, les choses semblent reprendre le même chemin.

Je faisais une pause pour redevenir poser avant de m'emballer.

- C'est pour ça que l'histoire de la magie est importante. Pour nous rappeler le passé. C'est lui explique le présent. Et surtout prépare l'avenir. Allez direction la dernière salle.

Je laissais le silence s'installer afin qu'ils réfléchissent à ce que j'avais dit et qu'ils se fassent leur propre opinion...



Code Daemon

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Baker Street - Page 4 Empty
Re: Baker Street
Loredana Wildsmith, le  Ven 16 Mar - 2:33


Il arrivait parfois que certaines questions ne trouvent pas leurs réponses. Même si Daemon avait des connaissances incroyables sur l'Histoire en général et sur leur passé, les choses du présent semblaient parfois lui échapper, comme à tous d'ailleurs. C'était la raison pour laquelle les Aurors et l'Ordre du Phénix étaient toujours aussi actifs. Afin de préserver la paix et de lutter contre les forces du mal. C'était également la raison pour laquelle les cours de Défenses Contre les Forces du Mal était toujours enseignés à l'école, parce que personne n'était à l'abri d'une nouvelle guerre, il fallait toujours se préparer et ne jamais baisser la garde. Malheureusement, Loredana trouvait qu'ils n'en apprenaient pas assez à Poudlard. Les professeurs ne pensaient qu'aux notes et à la participation à la partie théorique de leurs cours. Les devoirs étaient l'une des principales activités des élèves en dehors des cours et parfois, la Gryffondor avait vraiment l'impression de perdre son temps. Elle l'avait déjà dit plusieurs fois à son amie Luna (qu'elle ne voyait plus vraiment désormais): Elle voulait quitter Poudlard pour être une bonne fois pour toute confrontée à la réalité et que l'on arrête de donner des illusions aux élèves et à leur donner des heures de retenus pour leurs escapades nocturnes. D'accord, cela faisait parti du règlement, mais n'y avait-il pas des choses bien plus importantes qu'un élève qui sort la nuit ? Elle n'avait jamais eu ce genre de discussion avec Daemon. L'on pourrait dire que c'est parce que cela faisait que quelques mois qu'ils se connaissaient. Malgré tout, ils passaient le plus clair de leur temps ensembles, dès qu'ils en avaient l'occasion. Lore prenait parfois la liberté de lui dire qu'elle voulait être seule, ce qui pouvait parfois énerver le Gryffondor qui avait du mal à se mettre dans la tête que ce n'était pas forcément de sa faute. Lui aussi avait sûrement envie d'être seul de temps en temps, mais le manque de confiance qu'il avait en lui-même l'empêchait parfois de réfléchir, elle était consciente qu'il avait peur qu'elle parte, c'était l'une des raisons pour laquelle il ne voulait pas d'une histoire d'amour au départ. Malgré lui, ses sentiments envers la jeune femme avaient été bien trop fort pour qu'il ne puisse lutter et il en était de même pour elle. Seulement, la fin de Poudlard était proche et elle allait se retrouver seule dans quelques mois, loin de lui qui serait encore enfermé dans cette école durant un an de plus. Ils se retrouveraient après si leur relation durait, mais elle savait que ça allait être compliqué avant tout cela. Il ne serait pas là tous les jours pour la défendre si un danger faisait face. Il fallait qu'elle apprenne à être seule, le temps qu'il termine lui aussi ses études et qu'ils puissent enfin commencer leur vie à deux. Parce que oui, Daemon faisait parti de son futur.

Toutes ces histoires de Mangemorts semblaient un peu effrayer la jeune Hannah, mais son ami Gryffondor, Tom, était un jeune garçon très courageux prêt à se battre pour elle. Il semblait ne pas être indifférent à la petite sorcière malgré son jeune âge. Déjà courageux et protecteur, il allait aller loin ce petit, Loredana en était certaine et ça la faisait sourire.

- Tu as ton chevalier servant attitré, avait-elle dit à Hannah. Je pense que tu n'as rien à craindre.

Daemon confirma ses dire tout en disant que les choses semblaient reprendre le même chemin. Loredana l'avait regardé en acquiesçant de la tête. Il avait raison et elle avait du mal à s'imaginer que les Mangemorts allaient disparaître, ils étaient bien plus malins qu'ils en avaient l'air. Selon lui, l'histoire de la magie était très importante afin que chacun sache ce qui s'était passé auparavant, comment les gens s'étaient battus pour qu'ils mènent leur vie actuelle. Malgré tout, la rouge et or n'était pas d'accord à cent pour cent. Était-ce son côté aventurière qui parlait ? Ses différences avec son petit-ami se voyaient à cet instant. Avant qu'ils n'entrent dans la dernière salle qui devait probablement porter sur le XXIème siècle, soit un siècle avant leur naissance, elle l'avait arrêté et l'avait repris, peut-être pour lancer un débat.

- Est-ce vraiment le plus important ? Des cours théoriques sur l'histoire ? D'accord, c'est important de savoir tout cela, je ne le nie pas... Mais... n'est-il pas plus important de connaître des sorts, des contres-sorts ? De nous apprendre à répliquer sur le danger qui menace notre monde et celui des moldus ? N'est-ce pas plus important ? Pour moi, c'est le cas en tout cas...bien plus que de savoir tout cela. Je veux être confrontée au présent, pas au passé.

Elle ne savait pas comment il allait prendre ce qu'elle venait de dire. Malgré tout, elle n'était pas du genre à cacher ce qu'elle pensait, cela faisait parti de son caractère. Cela pouvait être une qualité, comme un défaut...

Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Baker Street - Page 4 Empty
Re: Baker Street
Daemon Stebbins, le  Ven 16 Mar - 16:58





Visite au musée sorcier...
Loredana Sparks   Daemon Stebbins

“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée du sorcier. ” ♫♫♫


Je comprenais le point de vue de Loredana. Oui cela pouvait paraître dingue mais ce cours de l'histoire de la magie était certes théorique. Mais oui c'était aussi important que d'apprendre des sorts d'attaque ou de défense ou que de soins. Je l'écoutais me questionner encore et encore.  Mais j'aimais cela parce que cela prouvait qu'elle réfléchissait à toutes ces nouvelles notions et choses auxquelles, elle s'ouvrait à présent. Elle prouvait également qu'elle n'était pas un de ces moutons et qu'elle faisait à présent ses propres constats à partir de sa quête de compréhension.

- Déesse. Je n'ai pas dit cela. Cependant de mon point de vue, les cours de la magie sont tout aussi important que ceux de DCFM ou bien d'enchantements ou de duels. Parce que c'est en sachant l'histoire que nous pouvons éviter de faire, pour le monde sorcier, les mêmes erreurs. Parce que si nous n'apprenons pas des manquements du passé, jamais nous ne pourrons construire un avenir meilleur. Regarde je te montre un point. Combien de tes amis savent encore ce qui s'est passé à l'époque de Harry Potter. Combien se souviennent que les mangemorts ont vu le jour à cette période. Combien on vu les signes avant coureur de leur retour et on agit dans nos parents ? Regarde l'histoire de ce dernier siècle. Après Hermione Granger, combien de ministre de la magie ont persévéré dans les lignes directrices qui avaient été. Quasiment aucun. Au bout seulement d'une génération, beaucoup d'avancer sont tombés dans l'oubli. Où en est le combat pour l'intégration des divers êtres magiques comme les gobelins, les elfes ou les géants. Est-ce que leur traitement qui s'était un peu amélioré à continuer à leurs être bénéfiques. Sont-ils nos égaux ? Non. J'ai un rêve bizarre avec ma sœur depuis qu'on est petit. Convaincre notre mère de libérer notre elfe de maison qui est l'être le plus gentil, serviable et adorable; qui m'a empêché de me briser le cou quand j'avais neuf ans et que j'avais voulu récupérer mon ballon tout seul comme un grand parce qu' Aya était à Poudlard. Pourtant ma mère qui est une femme intelligente et de grand cœur n'en voit pas l'intérêt et a dit que cela le rendrait malheur. On a même tenter de dire qu'on donnerait notre argent de poche pour le payer afin qu'il reste  notre service. Alors cette femme que j'aime, s'est simplement mise  rire que ce n'était pas là, le genre de chose auxquels des gamins devaient penser.

Je faisais une pause et ajouter :

- C'est pour cela qu'un jour, je m'offrirai un elfe. Que je lui enseignerait dès le départ qu'il est libre. Qu'il aura ses appartements ainsi que de beaux vêtements pour montrer que si il reste à mon service. Que ce sera par sa propre volonté et non parce que je l'ai acheté et qu'il est ma propriété. Il sera traité comme un membre de ma famille et non comme du décor.

Je m'étais peut-être emballé. Mais je n'étais pas aveugle justement parce que je connaissais l'histoire parce que je reconnaissais les prémices des heures sombres qui se profilaient. Seulement qui écouterait un gamin de dix-sept ans. Personne.

- Pardon, je m'emballe. Mais c'est parce que je connais justement l'histoire de notre monde que je peux voir les choses venir. et c'est quand tu vois cela que tu peux te préparer pour le combat et défendre des convictions. Mais quand tu as oublié le passé, comment reconnaître les signes ? Tu n'en as pas la possibilité. Tu mets cela sur le compte de fait divers ou de déséquilibrés et tu continues ta vie avec tes œillères. Tu verras dans la salle. Le début du XXI ième siècle était prometteur. Pourtant on est retombé dans les mêmes travers en plein milieu comme la première période de Voldemort et pourtant qui agit ?

Il y avait bien l'ordre qui luttait mais cela, je ne pouvais pas le balancer comme ça. Parce que j'aurais eu immédiatement les aurors sur le dos du fait que j'étais un adulte.

- Lo, nous ne sommes plus des gamins comme c'est deux là. Nous sommes ceux qui pouvons agir en ouvrant les yeux.

Nous avions donc continué notre route. Nous pénétrions dans la dernière salle du musée. J’encourageais les gamins à aller chercher les réponses. Ici il n'y avait rien qui pouvait leurs faire peur. Puis je me retournais vers ma petite amie et lui disait un gêné en baissant les yeux.

- Déesse, je suis désolée. Je ne voulais pas m’emballer comme ça. Mais quand je vois ce qui se passe et que je compare avec les écrits de mon ancêtre, je me rends compte qu'on est pas si éloigné des faits de cette époque. Et si tu doutes regarde ce qui est décrit dans cette salle et prouve moi que je me trompe. J'en serai le plus heureux, crois-moi.

J'en profitais alors pour l'embrasser légèrement et d'un geste, je l'invitais donc à fouiller ici...


Code Daemon

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Baker Street - Page 4 Empty
Re: Baker Street
Loredana Wildsmith, le  Ven 16 Mar - 23:56


En disant cela, elle était parfaitement consciente que Daemon allait réagir, donner son point de vu à lui et rebondir sur ce qu'elle venait de dire. Malgré tout, elle avait besoin de dire les choses qu'elle pensait, de donner son avis. C'était comme ça qu'elle pouvait engager la conversation, créer un débat, quelque chose d'intéressant. C'était ce qu'elle appréciait dans son couple, elle et Daemon ne passaient pas leur temps à s'amuser et à se dire des mots doux. Il leur arrivait souvent d'échanger, de parler des choses de la vie puisqu'ils savaient tous les deux qu'ils n'avaient pas toujours la même opinion sur les choses. N'était-ce pas plus intéressant de pouvoir parler de tout sans avoir peur d'être jugé ou regardé de haut ? C'était pour cette raison qu'elle n'avait pas de retenu pour lui dire ce qu'elle pensait. Elle voyait qu'il aimait ça. Aussi, il avait répondu de manière tellement passionnée qu'elle n'avait pu se retenir de sourire en l'écoutant.
Il en était même venu à parler d'un Elfe de Maison qu'il voulait libérer avec sa sœur, mais sa mère ne semblait pas partager leur avis. Il avait ajouté que plus tard, il achèterait un Elfe qu'il comptait libérer directement afin que celui-ci puisse se sentir libre sans s'arrêter de travailler. Daemon lui donnerait sûrement un salaire. Elle était soulagée qu'il puisse voir les Elfes de Maison de cet œil. Loredana n'aimait pas se principe de les utiliser comme des esclaves, même s'ils étaient censés servir à cela. Elle n'aimait pas les vendre à la boutique d'Animaux Magiques, elle se demandait toujours s'ils seraient bien traité et si Daemon avait voulu un Elfe pour l'utiliser comme esclave, alors Lore n'aurait jamais accepté de vivre avec lui, c'était hors de question.

- Je comprends ton point de vu. Ce que je voulais dire c'était que je ne supporte pas d'être assise dans une salle de classe à regarder un professeur dans le blanc des yeux et à prendre des notes sur des choses que je ne relierais pas... J'ai toujours l'impression de perdre mon temps, je m'ennuie. Tu sais comment je suis, je ne tiens jamais en place, j'aimerais seulement passer plus de temps à m'exercer en sortilège qu'à écouter un cours d'Histoire, même si quand c'est toi qui raconte tout ça, c'est vraiment intéressant et je ne mens pas là-dessus.

Ils venaient de pénétrer dans la dernière salle et le Gryffondor s'était tourné vers elle, l'air un peu gêné, s'excusant de s'être emballé. Elle ne lui en voulait pas, elle aimait cet aspect de lui, le fait qu'il défende ses idées. Il l'avait embrassé et l'entraînait à jeter un œil autour d'elle. Mais avant tout, elle l'avait arrêté dans son élan et avait à son tour posé ses lèvres sur les siennes. Peut-être un peu trop intensément, mais juste ce qu'il fallait pour ne pas que les regards se tournent vers eux. Elle se détacha lentement de lui et le regardait intensément avant de lâcher tout naturellement.

- Je vous aime, Professeur Stebbins.

Elle avait continué à sourire, puis avait commencé son inspection.

- Alors, donc, nous voici au XXIème siècle. Les années 2000 tout ça ! C'est donc à cette période que les sorciers ont pu un peu profiter du calme après la guerre, n'est-ce pas ? Notamment avec l'arrivée d'une née-moldu en tant que Ministre de la Magie. Nouveau siècle, nouvelles règles, c'est un peu ce qui s'est passé.

Ça devait probablement être les années ou tout le monde devait se sentir en sécurité, où tout le monde devait se sourire dans les coins de rue, parce qu'il n'y avait plus d'inégalité. Ils étaient tous pareil. Même entrer dans la maison Serpentard n'était plus une mauvaise chose, peut-être même que des nés-moldus finissaient dans cette maison. En tout cas, au XXII ème siècle, il y en avait !
Pourquoi alors les Mangemorts avaient-ils refait surface ? Que cherchaient-ils à terminer au juste ? Il y avait-il une raison à leur retour ? Où voulaient-ils simplement semer la terreur autour d'eux ?


Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Baker Street - Page 4 Empty
Re: Baker Street
Daemon Stebbins, le  Sam 17 Mar - 1:31





Visite au musée sorcier...
Loredana Sparks Daemon Stebbins

“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée du sorcier. ” ♫♫♫


J'entendais bien ce que ma petite amie me disait. Son problème était sa concentration limité dans les matière où il n'y avait que de la théorie. Elle avait besoin d'action. La preuve en était qu'elle était devenue membre de l'équipe de quidditch de notre maison. Et moi qui avait horreur de ce sport, je me retrouvais à devoir suivre quasi tous les autres matches alors que ceux de gryffondor me suffisait déjà amplement. en tant que petit ami, il était normal que j'aille la supporter quand elle jouait mais alors je ne rêvais que d'une chose durant toute l'activité me retrouver avec un livre d'histoire de la magie, Lo dans mes bras et le tout sur un lit. Moment parfait de pure bonheur et le point d'orgue serait la suite mais cela nous n'allons pas a décrire au vue des gamins qui étaient autour de moi et qui pourrait, on ne sait jamais comprendre la lueur de lubricité qui régnait dans mon crâne.

- Et c'est aussi ce qui fait parti de ton charme ma Déesse.

Puis elle me balançait un mot d'amour après le second baiser qui avait duré un peu plus de sa part.

- Dis moi, comment veux-tu que je me contrôle quand tu fais ce genre de chose. Heureusement pour toi, on est dans mon entre préféré parce que sinon je te promets que nous nous serions éclipsé dans un coin pour régler la faim qui commence beaucoup trop à s'emparer de mon corps après ce genre d'action et puis ainsi tu seras satisfaite. Tu pourras dire que tu es passé à la pratique en prime.

Je risquais de me prendre un coup mais c'était trop tentant de l'allumer également de la sorte.

- Malheureusement cela n'a que peu duré. A peine peut-être une vingtaine et une trentaine d'année au maximum. Les illusions sont vite retombées une fois que Granger a pris sa retraite et que tout cette génération a disparu. Suit l'évolution et tu verras la tendance. Il y a eu la crise financière qui à de nouveau secouer le monde comme juste après. Puis toutes les avancées ont commencé à stagner. Certaines ont même régressé ou voter sans que l'application ne se fasse jamais. Puis il y a eu le retour des mangemorts, l'encadrement des livres de magie noire a été assoupli de nouveau donnant à plus de personnes d'être fascinées et de plonger dedans. Des attaques dans le monde sorcier et moldu. De la propagande pour la maudite idéologie...

Je faisais une pause pour lui montrer tels ou tel documents. puis je reprenais.

- Ce n'est pas une fin de siècle enviable non plus. Et la suite me donne raison malheureusement. Regarde ce que cela donne dans notre siècle. Les mangemorts sont encore plus actifs. On a même été attaqué à l'école ce qui a entrainé des conséquences funestes. La mort de ce traite de directeur, la peur des plus jeunes, les blessé. et qu'à fait le ministère. Il s'est mis à chaser l'ordre du phénix alors qu'ils combattent les mages noirs. Au lieu de mettre leur meilleurs aurors sur les traces de ces affreux criminels. Combien de morts devons-nous encore supporter avec les gens enfin réagisse et comprenne qu'une guerre va être inévitable...

Je me calmais ne voulant pas remonter sur mes grands hippogriffes.

- Enfin encore quelques minutes et on aura fini.

C'était là que Tom et Hannah nous avaient retrouvé pour la dernière fois. Ils me montrèrent leur questionnaire et je leurs faisait corriger deux ou trois petites erreurs. Puis je me tournais vers Lo et disais :

- Tu as tout rempli également ou tu as besoin de faire un tour dans la pièce pour être sûre ?

Pour ma part, j'avais tout terminé en quinze minutes pendant notre pause.

- Ben si on est tous ok. Il nous reste plu que de retourner vers le hall pour rejoindre les autres et rendre notre devoir au prof.

Je prenais la main de Lo et demandais les impressions des deux premières années sur leur visite ici...


Code Daemon

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Baker Street - Page 4 Empty
Re: Baker Street
Loredana Wildsmith, le  Sam 17 Mar - 2:07


La sorcière savait pertinemment que les mots qu'elle venait de dire à Daemon allait le faire réagir d'une manière ou d'une autre. Bingo, celui-ci ne manqua pas de lui dire qu'il avait tout de même du mal à garder le contrôle. Loredana savait que dans un endroit pareil, il ne dépasserait pas les bornes et c'était d'ailleurs pour ça qu'elle en profitait peut-être un peu d'ailleurs. De toute façon, elle aurait tout le loisir de l'avoir pour elle seule une fois revenus à Poudlard. Ce n'était pas le lieu rêvé, mais ils n'avaient pas vraiment le choix un jour de semaine. Il avait réussi à faire une blague sur le fait que la rouge et or préférait la pratique à la théorie, ce qui la fit rire. Une petite tape sur l'épaule pour faire comme si elle était outrée par ses paroles et ils pouvaient continuer la fin de leur visite.
Comme elle s'en doutait, ce monde utopique dont sorciers et moldus avaient toujours rêvé n'avait même pas duré la moitié du siècle. Elle se demandait même si tout ces sorciers ne s'étaient pas battus pour rien finalement...Évidemment que non, ils étaient tout de même parvenus à se débarrasser du mage noir que tout le monde craignait à l'époque. Ils avaient tout de même réussi à retrouver la paix le temps de quelques années. Puis les Mangemorts avaient refait surface, ce qui avait donné lieu à de nombreuses attaques dans plusieurs lieux de Grande-Bretagne.

- Je pense que du sang devra encore couler avant que ça fasse réagir... Un jour ou l'autre, ce sera peut-être à nous de réagit. Je me fou d'être une Auror ou de faire partie de l'Ordre. Si une nouvelle guerre éclate, je serais présente, même si on m'y interdit. Comme je l'ai dis, moi, je serais prête à y laisser ma vie sans aucuns regrets !

Les deux enfants étaient revenus vers eux tandis que Lore finissait de remplir son questionnaire seule. Ça n'allait sûrement pas être parfait, mais avec l'aide de Daemon, elle s'attendait tout de même à avoir la moyenne, ce qui lui suffisait amplement. Pas besoin d'un Optimal, ça lui importait peu.

- C'est bon pour moi, lui avait-elle répondu en montrant son questionnaire pleins.

La feuille n'était pas vraiment dans un bon état, mais au moins, elle avait répondu à toutes les questions. Il avait pris la main de la jeune femme et tous les quatre étaient revenus dans le Hall pour attendre les autres Gryffondor. Tom et Hannah avaient fait part de leurs impressions sur cette après-midi riche en émotions. Ils étaient tous les deux satisfaits de leur visite et des explications de Daemon qui en connaissait un rayon sur le sujet. Ils étaient surtout très fiers d'avoir réussi à répondre à toutes les questions de leurs questionnaires et le préfet leur avait dit qu'ils méritaient au moins un EE pour tout cela.
Le professeur avait finalement rejoins tout le monde et chacun avait rejoins les différents Portoloin. Loredana avait encore été séparée de son compagnon durant le voyage, mais celui-ci était de courte durée. Ils étaient enfin arrivés à destination et tous marchaient en direction de Poudlard.
Des élèves traînaient encore dans le parc, d'autres commençaient à se diriger vers la Grande Salle. La jeune femme comptait remonter dans la salle commune avant de poser toutes ses affaires et se changer, mais malheureusement, Daemon ne lui avait pas laissé le temps de dire un mot qu'il l'avait entraîné vers la Salle sur Demande.

[FIN DU RP, Merci Dey :kiss: ]


Elias Baxter
Elias Baxter
Référent·e ModérationSerpentard
Référent·e Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah
Manumagie (niveau 2)


Baker Street - Page 4 Empty
Re: Baker Street
Elias Baxter, le  Sam 24 Mar - 10:53

PV dansant avec L'Ellyco et Livaldi




C'était un rendez-vous de tous les ans. Comme un devoir envers un paternel auquel il ne pouvait pas déroger. Pour sûr que Pokrovski en avait la figure, d'un paternel, même si dans le fond il n'en était que l'ombre. Disons que c'était ce qui s'en rapprochait le plus, et le sorcier s'en contentait largement. Ça faisait trente-deux ans maintenant qu'il avait atterri sur le parvis du vieil orphelinat Baxter, trente-deux ans qu'il s'était fait abandonné dans la givre par ses géniteurs. C'est que le temps passait. Mais Pokrovski lui, avait pas changé. Il avait toujours son air patibulaire, son visage fermé, qui ne se déridait qu'à la venue de son protégé. Si l'Elias ne respectait pas grand monde, cet homme là faisait exception. Bon alors, qu'est-ce que tu deviens toi ? Tu fais toujours tes... trucs là.... ? Un geste vague du bras en tourniquet, et le sinople partit à rire avec légèreté. Potions Hans, les potions ! Et oui, j'fais toujours ça. J'ferai toujours ça... D'ailleurs... Figure toi que tu as devant toi le nouveau professeur de Potions de Poudlard ! Professeur ? Toi ? Le directeur prit un air stupéfait, et sa bouche s'ouvrit bien grand pour laisser échapper un son guttural. Nom d'un petit bonhomme, tu t'occupes de mômes ! Ben v'là autre chose ! Qu'est-ce qui s'est passé dans ta caboche gamin ?

Gamin. Le Pokrovski, quelque soit l'âge de sa pupille, l'appellerait sans doute comme ça toute sa vie. Une lourde tape sur l'épaule vint ponctuer ses propos. Ben ouais tu vois. C'est fou hein ? Incroyable ! Je sais ! C'est une blague hein ? Eh non, vrai de vrai j'te dis ! Ben me*de. Va falloir qu'on trinque à cette folie. Clairement ! Les deux compères avaient le pas leste et traversait présentement Baker Street en vue de rejoindre leur lieu de prédilection. C'était un bar tout ce qu'il y a de plus simple, situé entre une épicerie vieille comme le monde et un vendeur de parapluie. Mais les lieux plaisaient à nos deux hommes, surtout parce qu'ils connaissaient bien le tenancier, et qu'on leur offrait souvent des coups. Et toi alors ? Tes gosses, ça se passe bien ? Ah j'ai des soucis avec Elliot. Toujours ? Est-ce qu'il parle ? Pas un mot. C'est une tombe ce mioche. Il cause jamais, mais qu'est-ce qu'il braille ! Dès que tu le touches j'te dis ! Je sais pas quoi faire avec lui.

Elliot était le plus jeune résident de l'orphelinat. Il avait à peine sept ans, et il vivait apparemment très mal son transfert en orphelinat. Il venait d'une famille violente, sans doute que ça aidait pas. Elias offrit un sourire compatissant à son tuteur. Ça lui passera avec le temps. Il se fait emme*der par les autres ? Nan, ils le laissent dans son coin. C'est déjà ça. Un silence confortable s'installa. Ah je t'ai pas dis, j'ai eu des nouvelles des caïds ! Les caïds, c'était les bourreaux d'Elias quand il était gamin. Bourreaux qu'avaient pris leur retraite du jour où le sorcier avait laissé échappé sa magie pour la première fois. Si Lloyd et Ryan avaient finalement trouvés quelques neurones et entamé des études les deux autres avaient gardés leur haine et avaient bien sombrés après leur passage en orphelinat. Aux dernières nouvelles, William avait rejoint un gang, et Paul se prostituait pour gagner sa drogue. Un véritable échec pour Pokrovski, qui l'avait plutôt mal vécu et les avait perdu de vue pour le meilleur ou pour le pire.

Will s'est fait serré. Un deal qu'aurait mal tourné. Il voulait que j'paye sa caution, pour ça qu'il m'a écrit. Tu l'as fait ? Un grommellement pour seule réponse, et l'Elias s'arrêta tout net. Hans, t'as pas payé sa caution ! Je l'ai connu môme Eli. Je pouvais pas... le laisser comme ça... Puta*n de me*de ! Il est pas perdu, moi j'pense que j'peux en tirer quelque chose. Tu te mens à toi-même. Ça fait longtemps qu'il est perdu. Raison de plus pour tenter de le repêcher. C'est la première fois en dix ans qu'il revient vers moi ! Pour te faire sortir le porte-monnaie Hans ! Je l'ai embauché à Baxter. Depuis que Pal est retraité j'ai du mal à gérer l'établissement. Figure toi qu'il bosse bien. Il change. Mmh... La nouvelle n'enchantait carrément pas l'Elias. William n'était pas connu pour être un enfant de choeur. Ça va te retomber sur l'coin du pif. Je te le souhaite pas, mais j'y crois pas. On verra...

Leur marche repris, et ils tournèrent à l'angle, passant devant la devanture de la fleuriste. Et Paul ? En fait c'est Will qui m'a donné des nouvelles de lui. Parait qu'il se serait trouvé un gars, un type qui l'a prit sous son aile. Il a quitté la rue. Et il a reprit des études. Oh. C'est bien ça... C'est qui ce type ? J'en sais rien. Le bonhomme haussa les épaules et émit un sourire un peu mélancolique. C'est que les choses rentrent dans l'ordre tu vois. C'est quand même pas mal. Faut croire... Enfin je dis ça mais toi tu vas devenir prof, alors ça je sais pas si c'est une bonne nouvelle ! Ils partirent à rire tandis qu'ils passaient la porte du bar et saluaient le barman d'une gestuelle synchronisée.

Les deux heures qui suivirent furent arrosées de nombreuses pintes entre lesquelles les deux compères rattrapèrent le temps perdu. Elias raconta à son mentor les dernières nouvelles du monde magique, et Pokrovski l'écouta attentivement, bien que ne comprenant pas la moitié des éléments. Ce que tu me dis là finalement, c'est que y a une guerre hein ? Ouaip. Ben me*de. Le regard du directeur était ciselé d'inquiétude. Mais t'inquiète dont pas, je serais pas dans les zones de tirs. Tu sais je suis un cadre pour me planquer. Que tu dis. On peut pas vraiment se planquer d'une guerre gamin. Mon grand-père il a fait la guerre, et crois moi qu'il aurait bien voulu éviter. L'a pas eu le choix. On a toujours le choix. Dubitatif, Pokrovski secoua la tête. Elias leva une main vers Morpheus. Tu nous remets une ambrée ? Et deux pintes pour mes têtes brûlés. Mika tu les sers ! C'est pour la maison les gars. Merci Morphée. T'es le meilleur.

C'est la dernière pour moi Eli. Demain j'ai un truc important faut pas que je traine. Quelle heure qu'il est dit ? C'est que le début de soirée Hans ! Qu'est-ce que tu me fais ! C'est quoi d'abord ton truc important ? Le procès de Will. Oh. Le brouhaha ambiant pris le pas tandis qu'un silence s'installait entre eux. Tu veux que je vienne ? Naaaah. Te vois une fois dans l'année ça me suffit, deux fois je ferais une overdose. Je suis sérieux. Mmhf. Je vais venir. Y a pas besoin... C'était pas une question. Pis comme ça j'pourrais voir de mes yeux si l'autre il a vraiment changé. Pokrovski eut l'oeil brillant l'espace d'un instant. Comme chaque fois qu'Elias le surprenait. Ok. Ben c'est gentil. T'es un bon gamin, malgré les apparences. C'est à dix heures. Tu sais aller au palais de justice... ? Ouaip. C'était donc réglé.

La pinte fut vite sifflée, et Hans prit congé, non sans accorder à Elias une étreinte paternel. A demain alors ! A demain gamin. Fais pas trop de conner*es. Je t'ai vu mater la nana là-bas. T'as de la chance de pas te choper une MST. Quand est-ce que tu te trouve une femme hein ? Ah parles pas de malheur ! Pis je serais sage, tu me connais ! Il lui adressa un clin d'oeil, auquel Hans répondit d'un rire tonitruant. Justement, c'est bien ce que je dis ! Elias le regarda quitter l'établissement et s'en retourna vers Morpheus un large sourire aux lèvres. Il a l'air bien nan ? Il tient la forme ouais. Tu nous ambiance un peu Morphée ? On était encore à trois heures de la fermeture. Tu veux draguer c'est ça ? Qu'est-ce que tu dis d'un peu de musique latino ? Par-fait ! Et tu me mets deux cocktails, je vais aller cueillir de la jolie plante. La créature était assise toute seule depuis bientôt une heure, le regard vissé dans le fond du bar. Elle avait de toutes évidences besoin d'un réconfort de toute urgence. Allez c'est partit ! Mika balance nous un son qui se danse, un son des pays chauds ! Et il commença à secouer son shaker, l'Elias pianotant sur le comptoir jouassement.

Psssst:
 
Invité
Anonymous
Invité

Baker Street - Page 4 Empty
Re: Baker Street
Invité, le  Dim 25 Mar - 0:35

Baker Street, célèbre rue de Londres, que tu arpentais depuis quelque minute maintenant. Avant de te décider de rentrer dans le bar où vous deviez vous retrouver. Tu étais en avance – ce qui était assez rare pour être souligné – mais pas la petite avance. Non, tu avais plus d’une heure et demi d’avance sur l’horaire convenu, mais pourtant, tu préférais attendre dans le bar que de rester dans la rue à regarder les gens passés. Et après avoir salué poliment le personnel et les personnes présentes, tu te faufilas dans une table, au fond du bar. Ton regard arpentant les murs sombres de la bâtisse. Et parfois, regardant les clients – soit trop ivres, soit trop contents – qui entraient et sortaient de l’établissement.

Vous deviez vous retrouver – Evan et toi – pour renouer d’une manière moins « violente » que vos dernières entrevues qui avaient été plutôt mouvementés. Autour de vous, vos ténèbres, plus ou moins compliqués, plus ou moins austères. Mais l’envie d’avancer était présente. L’envie de vous retrouver sous de meilleurs hospices. Amoureusement, passionnément.

Alors tu étais là, vêtue de la même robe rouge que le soir où il t’avait attendu au Manoir Arcadia, des collants opaques qui seyaient tes jambes et des bottines noires, simplement. L’objectif étant, forcément, de le faire succomber, tout en résistant de ton côté, bien entendu. Ce qui ne devrait pas être trop difficile, mais ça c’est ta narratrice qui le pense, toi tu n’en sais rien.

Dans le bar, y’a des gens dont les silhouettes te parlent, dont les voix t’amène sur leurs propres histoires, propres passifs. Et tu te laisses ainsi guider sur des histoires qui ne sont pas tiennes mais qui te permettent – un instant – de t’évader. Et puis, parfois, le regard totalement vide, tu réfléchis et pense à votre histoire. A cet amour bafoué, déchu, que vous continuiez pourtant de vouloir faire vivre envers et contre tout.

Plus loin, là où tes yeux ne se portaient pas. Il y avait ce type avec son sourire et ses regards que tu ne captais pas – il était bien loin le temps où tu remarquais les regards sur toi. Non, désormais tout ceci te semblait étrange. Sans doute l’effet couple avec Evan, ou l’effet nombreuses souffrances qui te coupaient du monde. Ou bien un savant mélange des deux.
Evan
Evan
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Baker Street - Page 4 Empty
Re: Baker Street
Evan, le  Dim 25 Mar - 16:47






Journée printanière se diffusait sur un Londres monotone. Les parfums dans les rues sentaient les sourires à plein nez, les visages étaient de nouveau enjoués de voir que l'hiver s'était fait la malle, n'oubliant pas de laisser un soleil réconfortant malgré toujours des températures pas forcément folichonnes.

Aujourd'hui était une journée un peu spéciale. Dans le sens où tu savais que tu allais retrouver Elly, mais pas pour un autre jour où elle s'enfuirait loin de toi, non. Après les deux mois de déchirements intensifs que vous vous étiez infligés, qui s'étaient terminés dans un affrontement sanglant en plein cœur de la ville, les nuages douloureux au-dessus de vous s'étaient peu à peu éclipsés.

Tout n'était pas totalement redevenu comme à l'empreinte savoureuse de vos premiers jours, mais déjà, le dialogue était de nouveau présent, et vous reformiez un couple qui s'était retrouvé après un long égarement, et qui voulait replonger en de délicieux moments partagés ensemble.

C'est dans cette optique que tu arpentais les ruelles de la ville, profitant d'un soleil joyeux, qui était accompagné dans sa valse par des nuages timides et des volatiles insaisissables qui laissaient entendre leurs voix mielleuses de temps à autre.

Ravi à l'idée de passer votre soirée tous les deux, tu t'étais habillé élégamment pour te fondre dans le décor moldu. Un pantalon noir qui t'allait parfaitement et un tee-shirt de la même nuance qui soulignait idéalement ton corps. Une barbe de quelques jours et tes cheveux laissés au soin du vent.

Légèrement en avance comme à ton habitude, tu voulais être là avant elle pour voir ses premiers sourires radieux à ta vue, et tu comptais bien ce soir faire en sorte que sa soirée soit des plus parfaites.

De vous être déchirés à l'extrême avait fait qu'aujourd'hui vous vous regardiez avec un œil plus aimant encore qu'auparavant, plus protecteur et surtout tourné vers cet avenir commun. Celui qui vous faisait face, avant que n'arrive cette épreuve douloureuse qui avait chamboulé votre monde. Une remise à zéro en quelque sorte.

Tu connaissais la rue pour l'avoir arpenté quelques fois, même accompagné d'elle quand vous flâniez main dans la main sans avoir de but précis, autre que celui procuré par le plaisir de vous balader tous les deux. Alors tu savais exactement où tu allais, t'évadant en de multiples pensées en savourant l'air frais sur ton visage. Les diverses boutiques et échoppes pour lesquelles tu n'accordais pas le moindre regard se succédaient.

Plus que quelques pas, et tu serais dans l'antre qui vous accueillerait tous les deux pour la soirée. Un petit tête à tête idéal, entre séduction et souvenirs à redéposer au milieu de vos doigts liés. L'idée te faisait chavirer d'avance, onctueuse saveur sur tes lèvres que de revivre avec elle. Devant toi, la façade de votre lieu de rendez-vous se dessinait, laissant un sourire encore plus grand décorer ton visage.
Elias Baxter
Elias Baxter
Référent·e ModérationSerpentard
Référent·e Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah
Manumagie (niveau 2)


Baker Street - Page 4 Empty
Re: Baker Street
Elias Baxter, le  Lun 26 Mar - 15:48



C'est un Moscow Mule dans une main et un Amaretto Sour dans l'autre qu'Elias se fraya un chemin vers la table de la femme en rouge. Son pas était ferme, et son sourire confiant. Il s'arrêta tout net à moins d'un mètre de la demoiselle et s'éclaircit la gorge avec légèreté pour attirer son attention. Plutôt Vodka citron vert ou Amaretto citron jaune ? Y a un bonus blanc d'oeuf dans le deuxième, ça lui donne une texture de milkshake, j'vous le conseille vivement. Il offrit un clin d'oeil charmeur avant de poursuivre sur le ton de la conversation, prenant place face à la jolie créature à la cascade de cheveux bruns. Moi c'est Elias au fait, Elias Baxter. Dites votre visage me rappelle quelqu'un mais ma mémoire me fait défaut. C'est comment votre prénom ma belle ?

Les couleurs chaudes de la musique englobaient le bar d'une douce atmosphère de zinguerie, et le sorcier battait joyeusement le rythme de ses doigts contre le verre. On peut pas dire que les pays du sud nous ont pas apportés de jolies perles en terme de son hein ? Voyez, c'est mon anniversaire, et j'danserais bien une salsa. Vous dansez la salsa ? Il sirota une gorgée avant de se relever brusquement, délaissant sa boisson pour se trémousser un brin. Tout est dans le déhanché voyez ? Pis ça vous fout une de ces patates ! Vous avez l'air d'avoir besoin de sourire, et moins j'ai bien besoin de compagnie. Venez, qu'on se laisse un peu aller sur la piste ! Vous assure que j'suis pas un psychopathe et que j'suis venu que pour m'amuser ! Il tendit une main vers la belle pointure de bottines noires dans l'espoir qu'elle se laisse aller. Footloose et tout et tout. C'était pas vraiment son anniversaire, mais il savait pas quand c'était vraiment, alors il pouvait bien dire que c'était ce soir. C'était l'anniversaire de son arrivée en orphelinat, ça comptait pas pour des brouettes. Armé de son plus grand sourire, il continua de remuer avec gaillardise.
Invité
Anonymous
Invité

Baker Street - Page 4 Empty
Re: Baker Street
Invité, le  Lun 26 Mar - 23:47

L’un des énergumènes qui parlait fort quelques instants plutôt semblait en avoir après toi – et Evan n’était toujours pas arrivé. Pour une fois que tu étais rendue à un rendez-vous avant lui, c’était un jour à marquer d’une croix blanche. Comme quoi tout pouvait arriver. Néanmoins, ton attention est retenue par le dénommé Elias Baxter, qui se pointe un peu la fleur au fusil avec ses deux cocktails.

Tes yeux papillonnent, tes cils battent quelques mouvements d’incompréhension alors qu’il te fixe, te parlant de cocktail, de salsa, de danse et d’anniversaire. Puis il se met à se déhancher, et là, pour le coup, tu éclates d’un rire cristallin qui a le don de te calmer un peu – enlevant un peu l’appréhension de voir un inconnu s’approchait. Pas si inconnu que ça d’ailleurs, puisque tu crois reconnaitre l’énergumène de la conférence de presse.

« Elly Wildsmith, mais je crois que nous nous sommes déjà rencontré ». A ces mots, tu attires à toi le verre contenant la vodka, dont tu te délectas de quelques gorgées avant de remercier le gentleman à l’origine du cadeau « Merci pour le cocktail. C’est pour votre anniversaire j’imagine ? ». Pour peu, c’est que tu serais presque naïve comme femme. Et puis, il te tends une main.

Tu réfléchis un instant, Evan n’étant pas arrivé, tu ne risquais pas de crée une bataille dans le bar puisqu’il ne verrait pas la danse. Et puis, c’était juste pour faire plaisir à l’agité du déhanché. Aussi tu posais ta main dans la sienne, te laissant entraîner pour une simple salsa. Te sentant tout de même obligé d’ajouter « Vous savez, je ne connais strictement rien à la danse ». M’enfin, t’étais un peu prêt certaine que le gars serait d’accord à t’apprendre quelques pas.
Evan
Evan
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Baker Street - Page 4 Empty
Re: Baker Street
Evan, le  Mar 27 Mar - 0:27






Tout sourire, ton regard se pose sur votre lieu de rendez-vous, déjà dans ta tête, le film de ses yeux se mouvant comme une musique enivrante, sur laquelle tu te reposerais d'heure en heure au fil de cette soirée. Soirée qui, tu n'en doutais pas, s'annonçait passionnante, maintenant que vous vous étiez retrouvés, renouant avec vos sentiments les plus forts, avec vos envies les plus dévorantes.

Tu pousses la porte du lieu, te trouvant directement propulsé dans une atmosphère conviviale et surtout un brouhaha de discussions au milieu d'une musique entrainante. Beaucoup de monde, c'est ce qui t'apparaissait en premier.

Et tu restais silencieusement près de la porte, à observer pour trouver un coin où vous seriez tranquille quand ta compagne arriverait. Et c'est là que tu la vis. Ou plutôt LES vis. Et ton visage se décomposa en l'espace d'une seconde, accompagné par une bouffée de chaleur qui te prit instantanément jusqu'aux tempes.

Tu voyais ta belle dans une robe divine qui la rendait encore plus magnifique qu'elle ne l'était déjà, sexy à t'en damner, en pleine conversation avec un type dont tu ne voyais pas la gueule. Un verre à la main, la conversation avait l'air d'aller bon train, et tu ne savais pas depuis combien de temps ils étaient là tous les deux.

Rapidement, une idée conne - complètement conne plutôt -, te traversa l'esprit. Pouvait-elle être venue avec lui ? Pouvait-il y avoir un autre homme dans sa vie ? Non. Vous vous étiez liés au travers de vos promesses, ça ne pouvait être cela. Malgré que cette idée terrible suffit à te mettre un doute et un peu plus la rage.

Et voilà que tu peux entrevoir la gueule de l'inconnu, et tu le reconnais. Elias Machinchose, le nouveau prof de Poudlard. Alors lui il allait falloir lui mettre les points sur les i, ou tes poings dans sa gueule au choix, le deuxième pouvant faire passer les deux messages.

Mais clairement, tu allais pas le laisser draguer ta compagne, et tu n'aimais déjà pas l'idée qu'ils puissent simplement converser ensemble. Tu restais à observer silencieusement non loin de deux masses accoudés au comptoir, afin de t'assurer qu'il n'y avait rien de sérieux entre eux, peut-être même l'autre énergumène venait-il juste d'arriver et qu'elle allait le rembarrer fissa.

Mais non, voilà qu'ils se dirigent vers la piste de danse en mode normal. Tu souffles un bon coup, sentant cet afflux de colère qui t'envahit au point que tu te voyais un instant, vêtu de ton masque d'émeraude en train de t'approcher du sac à merd* pour lui balancer un Avada au milieu de la piste.

Hors de question que qui que ce soit touche à ta compagne, ou même l'approche. Évidemment, le lecteur avisé saura que c'est uniquement toi qui est jaloux et possessif et non ton narrateur, mais il l'écrivait plutôt bien. Le sang bouillant dans tes veines, tu te promettais que si le type avait les mains baladeuses avec ta belle ou se montrait entreprenant, tu irais lui mettre un coup si fort dans les bouliches, qu'il se retrouverait avec la voix de la Castafiore..
Elias Baxter
Elias Baxter
Référent·e ModérationSerpentard
Référent·e Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah
Manumagie (niveau 2)


Baker Street - Page 4 Empty
Re: Baker Street
Elias Baxter, le  Mar 27 Mar - 10:39

Ça lui revenait d'un coup. C'était la soeur de l'Artyste. Rien que ça. Accessoirement aussi, la petite-amie du collègue Lival. Il les avait vu tout collés serrés à la conférence du Ministère. Qu'est-ce qu'elle foutait seule au bar ? Peut-être bien qu'elle s'était faite larguée par le prof de Méta ? Pas qu'il s'intéresse à la vie sentimentale de Madame Robe qui moule comme aux temps forts du Moulin Rouge, simplement l'idée de le précéder entre les bras de la jolie créature qu'il avait face à lui le laissait quelque peu frissonnant. D'excitation, d'abord, mais peut-être un peu aussi de peur. Parce qu'il avait pas l'air bien commode. Il était pas bâtit comme une armoire à glace, ni comme une commode pour ce qu'il en savait, mais il avait le regard de ceux que t'as pas envie de faire iech.

M'enfin le type n'était pas là ce soir, et la belle sirotait son cocktail, alors il pouvait bien profiter un peu. Quand on draguait, fallait pas penser aux ex des demoiselles. Surtout si l'ex était un Terminator, comme dans ce film moldu avec Schwarzenegger. Ça foutait les chtons les ex-Terminators. Restait que c'était la soeur de l'Artyste, et pas sûr que l'auror soit jouasse à l'idée qu'il prenne sa soeur par derrière - à savoir dans son dos. Elly... J'me souviens maintenant. Punaise, quelle coïncidence de se retrouver là ! Il la regarda porter sa bouche au verre et faire couler la boisson contre sa langue. Et de rien, pour le cocktail. C'est avec plaisir. Les saveurs de Moscou, y avait que ça de vrai pour entrainer une femme à danser. D'ailleurs, l'Elly le suivit rapidement sur la piste, lui arrachant un sourire ravageur. Vous savez, je ne connais strictement rien à la danse.

Il la fit tournoyer avant de l'attraper d'un geste ferme par la hanche, l'autre main imbriquer dans la sienne pour esquisser les premiers pas d'une salsa. Faut me tutoyer, vraiment. J'ai l'impression d'être vieux quand on me vouvoie. J'ai assez des élèves pour ça hein ! Quant à la danse chère demoiselle... Il avança un pas, recula derechef, ses hanches pressées contre celles de la Wildsmith. Il s'agit ni plus ni moins d'une conversation entre nos deux corps tu vois ? Je demande le pas, et tu me suis... et on tourne... on s'approche... on s'éloigne, et on s'approche ! C'est pas sorcier ! Et sans prévenir, il accéléra le pas, sa main contre la hanche de madame, le fin tissu ne laissant que peu de place à l'imagination coulant sous ses doigts. Et surtout on s'amuse ! C'était le meilleur côté de la musique latino. Ça et le fait que ce soit sensuel au possible...
Invité
Anonymous
Invité

Baker Street - Page 4 Empty
Re: Baker Street
Invité, le  Jeu 29 Mar - 0:43

Quelques tournoiements, et voilà qu’il s’empare de ta main, posant son autre main sur ta hanche, et vous voilà à esquisser quelques pas de danse, tandis que l’énergumène te dit de ne pas le vouvoyer – trouve que ça le vieillis. « Vous savez, il faut savoir accepter son âge », suivi d’un rire fin alors que la danse continue à prendre forme. Et il t’apprend, ses hanches collaient aux tiennes, à danser une salsa endiablée.

Tes pas suivent les siens, un devant, un derrière, quelques virevoltes, le tout ponctué de rire et de sourire. Ce qui ne te déplait pas. C’est amusant de ne penser à rien d’autre qu’à tes pas, qu’à cette danse endiablée. Et puis, ses doigts s’accrochent à ta hanche. Tu esquisses un mouvement de recul mais la danse continue alors tu te laisses entraînés. « Et hormis la danse Mister Baxter, que faites-vous de vos journées ? ».

C’était intéressant de savoir ce qu’il faisait de ses journées, parce que là, bien entendu, tu ne doutais pas qu’il s’amuse. Mais quelque chose au fin fond de ton esprit te disais que ça ne durerait pas. Genre quand Evan débarquerait dans l’enceinte de l’établissement. Là, pour sûr que ça ferait une sorte de mini-drame. A moins qu’ils ne soient potes ? Tu ne savais pas trop.

En tout cas, tu continuais à te laisser mener. Lorsque son pied avançait le tien reculait. Ce n’était pas si compliqué. Enfin, sauf quand tu lui marchais sur le pied, où ton visage prenait un air contrit « Oh je suis désolée ». La danse ça n’était pas innée. En tout cas, pas pour toi.
Contenu sponsorisé

Baker Street - Page 4 Empty
Re: Baker Street
Contenu sponsorisé, le  

Page 4 sur 7

 Baker Street

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.