AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 2
Devant le Palais de Buckingham
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant le Palais de Buckingham Empty
Devant le Palais de Buckingham

Message par : Maître de jeu, Dim 12 Nov 2017 - 1:01


Le palais de Buckingham loge la famille Royale Britannique. Il s'agit donc un lieu mythique et incontournable de Londres. Construit entre 1703 et 1826, d'une superficie de 77 000 m², le palais est composé de plus de six cent pièces. Une partie de l'impressionnant bâtiment est ouvert au public. Vous pourrez y découvrir décors luxueux et salons où des diplomates et autres personnalités sont reçus par la reine.

En tant que touriste ou Londonien curieux, vous pourrez assister à la relève de la garde aux environs de dix heures du matin. Les gardes portent des vestes rouges en été qu'ils échangent contre une tenue bleue en hiver. Leur tête est toujours coiffée d'un chapeau noir en poile d'ours. Le défilé se déroule en musique. La meilleure place pour y assister est devant la barrière.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Lizzie Bennet
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Devant le Palais de Buckingham Empty
Re: Devant le Palais de Buckingham

Message par : Lizzie Bennet, Jeu 21 Déc 2017 - 10:40


Pv Daemon

L’oscillation identitaire a repris. Visage toujours changeant, au gré des litres de polynectar.

Oh, je sais, je ne suis plus l’une des leurs. La cécité m’a mise au banc ; je dois observer la lutte pour la libération du monde magique sans pouvoir intervenir, à moins d’être appelée. Et j’ai attendu, deux ans, un appel. Rien de la part de mon cousin, de mon ancienne patronne, de mon enfant de cœur.

Jusqu’à ce qu’à nouveau, ma vie bascule. Dans un hôpital moldu, 40 m’avait invitée. Bon, il n’avait su se passer de quelque agression qui avait mis à mal tout le commerce de mandragores, mais il m’avait appelée. Tout allait recommencer. Il me fallait me tenir prête, et limiter tout intérêt que pourraient me porter les Aurors et les Phénix.

Toute d’un autre vêtue donc, je courrais les rues de Londres. La musique matinale m’arrêta ; la garde faisait… je sais pas moi, son truc qui nécessitait apparemment un hymne à tendance militaire. C’est bizarre d’assister au monde sans pouvoir tout en voir.

Cela aurait été plus simple de naître aveugle, je crois. De ne jamais savoir exactement ce qui m’avait été pris. Parfois, j’essayais de me rassurer, en me disant que sans doute il y avait d’autres couleurs qu’eux non plus ne pouvaient voir ; d’autres sens dont nous n’avions pas même connaissance.

Sitôt que je le fais, je me hais un peu plus. J’aimerais pouvoir accepter ma cécité sans avoir à espérer que les autres aussi ont été dépossédés de quelque clef de compréhension de la nature. Quelle sale bête tu fais, Lizzie.
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant le Palais de Buckingham Empty
Re: Devant le Palais de Buckingham

Message par : Daemon Stebbins, Mer 3 Jan 2018 - 18:45






Double illusoire

Lizzie Bennet - Daemon Stebbins
L.A à la demoiselle

“Contre qui luttons-nous jamais sinon contre notre double ? Contre cet autre en nous qui cherche à nous faire entendre que le monde n'a pas de sens ?”


• ♫♫♫ Choix de Dey









Dés que j'avais un peu de temps à moi, je m'échappais du château pour m'éloigner de l’étouffement que j'y ressentais ces derniers temps. J'avais besoin d'espace avec tout ce qui s'était passé ces derniers temps. Entre Elhiya qui m'avait trompé et quitté. Joséphine qui avait été changée en une mini elle version peste. Le fait d'être obligé de travail comme préfet avec ce traître d'Ulysse que j'avais surpris les lèvres sur elles de ma future ex. Je me demandais si la terre tournait encore dans le bon sens. Non j'allais trainer de plus en plus dans les quartiers moldus de Londres pour redevenir un anonyme parmi la foule des badauds. Réfléchir à quel chemin, je devais prendre. La seule qui s'était réjouit de ma séparation avait été ma mère qui avait sourit en apprenant la nouvelle. Je faisais tellement pitié que même Aya ne chercha pas à m'enfoncer contrairement à son habitude. Elle avait tenté de me changer les idées en m'annonçant le prochain repas de famille qui aurait dans quinze jours avec la famille de notre nouvelle cousine. Même cela n'arrivait pas à me dérider.

Une fois de plus, je trainais en marchant à travers les rues de la ville. J'avais même été tenté de rentrer dans l'un des bars qu’avait croisé ma route afin d'y noyer mon chagrin. Mais j'y avais renoncé à cause de l'heure et surtout que cela l'afficherait mal si un des nouveaux préfet de Gryffondor rentrait saoul comme un polonais comme dirait mon père. D'ailleurs, seul Jamie et lui n'avait rien dit. Il fallait dire que mon père aimait beaucoup cette citation : " Parfois, le silence suffit à lui seul " Ne me demandait pas de qui cela ait, j'en ai aucune fichu idée.

Je suis là à flâné à travers la foule qui m'ignore et cela m'arrange bien. Je regarde les décoration des fêtes mais mon cœur avait plus l'impression de sombrer. Je déambule comme une l’âme en peine que je suis...

Puis, quelque chose attira mon regard dans le reflet d'une vitrine. Quelque chose qui ne peut exister en double dans cet univers parce qu'il s'agit d'un être unique : moi !

Certes il y avait déjà ma propre image en face de mon regard mais derrière, j'avais eu l'impression de me voir encore. Je frottais mes yeux puis me tournais en direction de cette illusion. J'étais resté figer quelques secondes. Puis, soudain je m'étais mis à courir pour rattraper cet étrange double. J'avais réussi à venir à sa hauteur. Je posais alors ma main sur son épaule et le doute ne fut plus permis. En face de moi, c'était bien moi. Identique. Cependant une chose différent en dehors des vêtements, c'était ss lunettes. Que cachaient-elles ?.

Mon cœur cognait fort contre ma poitrine. Quel était ce mystère qui se déroulait devant mes yeux.

Puis il y avait eu une fuite suivi d'une poursuite.... Il y avait eu un mur qui stoppa le mouvement devant mon autre moi et moi qui bloquait le passage vers sa liberté.

Je m'approchais en demandant :

- Qui es-tu ? Pourquoi as-tu mon apparence ?

J'attendais, serrant ma baguette, qui se trouvait dans ma poche arrière, de ma main gauche prêt à toute éventualité...





by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Lizzie Bennet
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Devant le Palais de Buckingham Empty
Re: Devant le Palais de Buckingham

Message par : Lizzie Bennet, Mer 7 Fév 2018 - 19:21


LA accordé au damoiseau

Dans mon dos, des pavés s’agitent. Ils retentissent sous un pas pressé. J’accélère le mien, me décalant sur le côté. Quand on est aveugle, être bousculé revient à affronter un tremblement de terre. Tous les repères sont dérobés. Dans le doute, vaut mieux éviter la collision. Je pensais m’être suffisamment déportée vers la droite, sentant même le bâtiment me frôler l’épaule, mais aujourd’hui en avait décidé autrement.

En effet, il avait essayé de me toucher. Je crois. Je l’avais senti, et un frisson m’avait parcouru le bras, alors qu’il ne faisait pas assez froid pour avoir la chair de poule. Là, là je n’avais pas seulement pressé le pas, non : je m’étais mise à courir. C’était totalement stupide et insensé, d’autant qu’avec la magie j’aurais pu aller bien plus vite, mais que voulez vous. Sur le coup, la lucidité était hors de ma portée. Quelqu’un me cherchait des ennuis, quelqu’un qui ne connaissait ni mon nom ni mon prénom. Le réflexe naturel était la fuite.

Il ne lâcha pas l’affaire, cependant. Je croyais connaître Londres comme ma poche, mais je suppose qu’il la maitrisait mieux que moi encore. Le souffle court, je compris vite que je m’étais aventurée dans un cul de sac. Je ne savais même pas qui j’étais censée être, à cet instant, quelle était la vie de mon alias, et sans ma vue, difficile d’imaginer le physique de mon interlocuteur. Qui pouvait lui en vouloir sans le connaître assez ? Un proche ? Un jaloux ? Un espion ? A qui se fier dans ce monde vraiment…

Je me préparais à lui inventer une vie. Je m’appelais Yann Blue, j’étais étudiant en médicomagie, ma couleur préférée était le orange, je disais pain au chocolat, j’avais un jumeau qui me ressemblait comme deux gouttes d’eau, tu devais me confondre avec lui, d’ailleurs moi j’ai un grain de beauté au dessus de la clavicule, lui non, approche regarde, — et plus qu’à sortir la baguette et buter du moldu.

Le plan parfait pour bien des scénarios, mais rien n’aurait pu me préparer à celui qui se déroulait ici. Je fus plus décontenancée par sa question — pour un hasard, sérieusement… J’avais vraiment une poisse légendaire. Comme c’était hors-plan, je commençais à débiter tout ce qu’il me passait par la tête.

— Je suis moi, tu es toi, ou du moins le croyons nous dans cette réalité qui est nôtre et temporaire. Peut-être que tu n’existes que dans mon rêve, où tu es mon jumeau maléfique. Peut-être que je ne suis que dans le tien, où tu retrouves la clef permettant d’éviter le sacrifice, car si on y va à deux ils ne seront pas prêts. Qu’importe, au fond, qui l’on est, à quoi on ressemble. A-t-on seulement la preuve de ne pas être déjà morts ?


Je n'en vaux pas la peine. Je ne suis pas qui tu crois que je suis. Cache-toi, casse-toi, essence de mon apparence. La prochaine fois, j'éviterais tes cheveux. La poisse, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant le Palais de Buckingham Empty
Re: Devant le Palais de Buckingham

Message par : Daemon Stebbins, Lun 5 Mar 2018 - 16:34


info:
 






Double illusoire

Lizzie Bennet - Daemon Stebbins
L.A à la demoiselle

“Contre qui luttons-nous jamais sinon contre notre double ? Contre cet autre en nous qui cherche à nous faire entendre que le monde n'a pas de sens ?”


• ♫♫♫ Choix de Dey










Cette personne tentait de m'enfumer totalement avec sa pseudo philosophie de bas étage. Mais pourquoi me prenait-on pour un imbécile parce que j'étais jeune. Puis c'est là que j'avais remarqué que quelque chose n'allait pas avec on regard mais pour le moment ce n'était pas ma priorité.

- Ne me prends pas pour un crétin. Ici pas question de multivers, ou de rêve question ou je ne sais quelles autres foutaise sur la réalité. Nous sommes bien dans le même espace temps, au même endroit et à cet instant précis. Et réponds à ma question maintenant. Je n'hésiterai pas à utiliser ma baguette pour obtenir ce que je veux savoir.

A ce moment, j'avais récupéré ma baguette dans ma poche arrière dans mon pantalon. Je me mettais en position prêt à lancer un sort à la moindre impression d'attaque. Je ne comptais me laisser avoir même si j'étais encore un élève.

- Alors tu me réponds ?

Qu'allait faire cet individu. Je ne savais même pas si il s'agissait d'un homme ou d'une femme en prime. Et franchement, se voir soi-même était super méga flippant. Parce que je ne savais pas pourquoi on avait volé mon apparence. On pouvait me faire faire n'importe quoi. Un casse, une attaque ou tout autre acte criminel qui me passait par la tête. Je me sentais démuni face à tout cela et je ne savais pas quoi faire exactement. Toutefois, je ne devais pas le montrer pour ne pas donner de possibilité à cet adversaire...




by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Lizzie Bennet
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Devant le Palais de Buckingham Empty
Re: Devant le Palais de Buckingham

Message par : Lizzie Bennet, Mar 6 Mar 2018 - 18:58


# Ouragan en miroir

Il réagissait, vif et déterminé. Il utilisait des mots que je ne connaissais pas, et qui me faisaient rêver déjà. Des multivers ? Des multiplications de verre ? Des univers de vers multiples ? Oh, dis moi les couleurs de ton esprit, j’y vois déjà tant et tant d’espoirs. Fais moi voyager en toi, que je puisse usurper plus que ton visage. Laisse-moi rentrer dans tes rêves, dans tes illusions, que je puisse aussi les modeler au gré de mes idées.

Cette nuit, j’ai rêvé qu’alors que maman portait un chandail brun, elle insistait. Disait qu’il fallait absolument que je parte à Lima, y vivre 7 ans, faire une étude des lieux et apporter une réponse, une école, une ONG, une entreprise, selon les besoins que j’apprendrais sur place. Je ne comprenais pas : je croyais qu’on devait aller en Inde.

Et puis on a pris un avion, fait avec du bois, pour de bon, du bois comme les chaises, comme les bateaux, comme les objets qui bougent pas et comme ceux qui flottent. Pas comme ceux qui volent. Enfin si, un balai ça vole, mais je sais pas. Sur le coup, c’était déplacé. On a volé mal, bien décidées à changer le monde, avec chacune sur les genoux l’un de mes frères.

Puis chacun à genoux nos larmes amères. L’avion s’est effondré, et avec lui nos projets ; nous nous retrouvions coincés au Brésil. Quelle idée, le Brésil, c’était au Pérou qu’il nous fallait aller, c’était au Pérou que l’on avait besoin de nous ! Alors on est montés sur un chameau, qui marchait mieux quand on était allongés, et on pouvait pas tous tenir allonger sinon il nous léchait les pieds à cause de la sueur de la voute plantaire, du coup j’suis descendue du chameau, et je l’ai guidé à pied.

Pis y a eu la montagne, qui grimpait comme un escalier où les marches étaient à peine plus larges que des règles. Mais hautes, hautes de 50 cm à 1 mètre chacune. Mon frère glissait, souvent, et j’essayais de le rattraper. Il faudrait grimer plusieurs heures encore, et après avoir guidé le chameau, mes pieds n’en pouvaient plus. A mon tour je glissais, tentant de ne pas envoyer de pierres dans sa direction. Et puis un homme est tombé de plusieurs marches ; il lui manquait une jambe, et il a projeté mon frère. Celui-ci a paniqué, alors je me suis laissée tomber aussi, pour lui expliquer qu’on avait pas le droit de se plaindre. Eux franchissaient la montagne tous les jours.

J’ai glissé, encore, et me suis réveillée. Voilà. C’est moi. Enfin, c’était moi, cette nuit, mais je crois qu’elle était un bout de moi. Un bout de cette envie de tout sauver et cette tendance à tout casser. Les chutes, et les destructions, et les catastrophes humaines que je déclenchais partout où j’allais. Un truc comme ça, écrit dans mon ADN.

Allez, à toi. Raconte-toi voyons. Ce n’est pas si dur. Laisse moi connaitre tes rêves pour les envahir demain.
— Je suis une sorcière, et une tornade de misère humaine. Es-tu sûr de vouloir m’affronter ?

Tu sais, il y a une raison pour laquelle les catastrophes portent si souvent le nom de femmes. Nous faisons et défaisons tout ce que vous avez pu connaître. Nous volons et brisons tout ce que nous touchons. Eloigne toi, avant que je te mange.

Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant le Palais de Buckingham Empty
Re: Devant le Palais de Buckingham

Message par : Daemon Stebbins, Mar 6 Mar 2018 - 22:31






Double illusoire

Lizzie Bennet - Daemon Stebbins
L.A à la demoiselle

“Contre qui luttons-nous jamais sinon contre notre double ? Contre cet autre en nous qui cherche à nous faire entendre que le monde n'a pas de sens ?”


• ♫♫♫ Choix de Dey










Et pourquoi avait-elle mis tant de temps pour me répondre. Puis elle s'était décidée à me répondre. Comme si ce qu'elle venait de m'avouer aller me faire trembler de peur. Je la dévisageais pour tenter de saisir ce qu'elle essayait de faire. Et évidemment ce quelque chose qui me dérangeait tout à l'heure dans ses yeux se renforçait. Sa manière de me fixer était étrange mais pour le moment, je ne m'étais pas le doigt pour l'instant, trop énervé par cette usurpation. Je répondis sans me départir de mon attitude :

- Et alors. Moi aussi, je suis un sorcier. Tu ne m'impressionne en rien. Et si tu veux une confrontation, je suis ton homme. Cependant au vue de tes actes, je ne suis pas certain de pouvoir avoir un combat loyal. Il faut être peu sur de soi pour voler l'apparence de quelqu'un d'autre. Quand a-tu pris la potion. Parce que j'ai réellement envie de savoir qui a osé s'approprier mon identité.

Je continuais de me détailler. Espérant que les traits changeraient m'indiquant que les effets s'estompaient et que je verrais le visage réellement de ce double illusoire. Puis, je m'étais dis qu'avoir ma baguette dans la main serait peut-être une bonne chose. Mais avant tout récupérait la baguette de ce voleur était peut-être plus prioritaire. Cependant désarmer un sorcier était un acte grave. J'avais alors hésité quelques instants ce qui permit à mon adversaire d'avoir du temps pour agir avant moi...





by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Lizzie Bennet
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Devant le Palais de Buckingham Empty
Re: Devant le Palais de Buckingham

Message par : Lizzie Bennet, Sam 10 Mar 2018 - 20:13


Le garçon disait ne pas avoir peur. Il ignorait avoir un avantage majeur à mon encontre : j’étais aveugle. Mais il ne savait pas non plus que j’avais derrière moi quelques années de pratique de duel, notamment avec et contre certains des plus grands mages noirs de notre époque. Oh, naïf enfant. Je sais que l’on peut être surpris par la jeunesse, cependant franchement, pour qu’il soit un danger, un vrai danger, plus grand que ceux auxquels j’ai jusque là survécu, il faudrait un sacré revirement de situation. Genre je sais pas, que je perde un bras, un truc comme ça. L’idée s’insinuait déjà.

Je soupirais avant de glisser :
— Je l'ai prise il y a dix minutes, peut-être moins, peut-être plus. Tu sais, il est bien des masques que l’homme peut porter. Des déguisements, des sourires et des visages. Parfois, j’emprunte juste celui des autres…

S’il désirait me juger pour ce crime, je trouverais bien le moyen de l’expier. Par sa mort par exemple. Oh Lizzie, voyons, tu ne peux tuer quelqu’un au premier désaccord. Tu n’as plus cette force et cette désinvolture. 

Que tu crois.
Non. Tu le sais.
Qu’importe. Il n’a pas besoin de mourir pour souffrir.

L'adrénaline, le jeu des cris et des brutes, des tours et des chutes, tous ces souvenirs emmêlés prirent le pas sur la raison. De toute façon, elle n'avait jamais trop eu de maison chez moi. J'l'avais dans le sang. Me battre jusqu'à oublier pourquoi, ça, je maitrisais mieux que quiconque.

Sans être formulé, le #Pernicies Ossis serpenta vers son bras, avant que j’me permette de finir :
— Cependant, si c’est ce que tu souhaites, je peux prendre plus que ton apparence.

Et puis bon, autant taper dans le quota handicap. A présent, pas de bras, pas de chocolat. Tu peux mener un combat toi, sans chocolat ?
Sans joie, sans rêve ?
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant le Palais de Buckingham Empty
Re: Devant le Palais de Buckingham

Message par : Daemon Stebbins, Sam 10 Mar 2018 - 23:13






Double illusoire

Lizzie Bennet - Daemon Stebbins
L.A à la demoiselle

“Contre qui luttons-nous jamais sinon contre notre double ? Contre cet autre en nous qui cherche à nous faire entendre que le monde n'a pas de sens ?”


• ♫♫♫ Choix de Dey










Dix minutes. Donc, il y en avait encore pour au moins cinquante minutes. Le polynectar ne faisant effet durant une heure tout au plus. Je l'écoutais délirer sur les masques que les gens portaient sans potion. Oui je les connaissais ses gens là. J'en avais eu une dans mon entourage. Une fille que je pensais lumineuse, pleine de vie et que j'aimais. Sauf que la réalité était toute autre. Elle était tout le contraire. Elle m'avait largué en public sans aucun ménagement remettant toute la faute sur ma seule personne. Cependant les moi étaient passés et je m'étais rendu compte que ressasser ne servait à rien. Bien sûr, cela n'empêchait pas les conséquences. C'est à dire fêtes trop arrosées et une fille différente dans mon lit chaque fois que j'en avais l’occasion. Alors je lui répondais

- Oui le monde est ainsi de nos jours. Mais n'était-il pas le même hier et ne sera-t-il pas le même demain ?

Mais avant que j'ai eu sa réponse, je sentais mon bras droit devenir mou comme si il n'avait pas de structure osseuse et c'était le cas. Je n'avais pas mal. D'ailleurs n'avais aucune sensation. J'aurais dû paniquer mais ce n'était pas franchement le moment.  Mon double était devenu agressif.

- Manque de bol. Ce n'est pas le bon bras.

Visiblement, il ou elle pratiquait les sorts informulés ce qui n'était pas mon cas. A mon tour je lançais en la pointant avec ma baguette le seul maléfice qui me vint à l'esprit pour me protéger vu son niveau.

- Mentum Confusem

Je ne savais pas si mon sort allait l'atteindre parce que la personne était bien plus forte que moi et surtout que je ne m'étais jamais réellement entrainé sur quelqu'un. Mais si c'était le cas, cela me permettrait de gagner du temps pour m'en sortir. Je pourrais ainsi m'enfuir rapidement en transplanant grâce à la surprise. Cependant la colère d'avoir était pris pour cible ne m'avait pas quitté et une petite voix me disait qu'il serait bon d'anticiper pour trouver un autre sort qui me permettrait de l’immobiliser en attendant la dissipation de la potion afin de connaître l'identité de mon voleur ou de ma voleuse. Toutefois, j'ignorais si s'était très prudent d'agir de la sorte. Entre raison et fierté, la chance ne tenait qu'à un file et ma vie peut-être aussi...




by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Lizzie Bennet
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Devant le Palais de Buckingham Empty
Re: Devant le Palais de Buckingham

Message par : Lizzie Bennet, Sam 24 Mar 2018 - 12:59


Son fatalisme m’agace au plus haut point. Et le fait de pas savoir viser n’aide en rien. Ô rage, ne pourrais-tu pas servir à quelque chose de temps à autre ? Il répliqua avec un sortilège que je connaissais, que j’aurais dû prévenir, arrêter, reconnaître, contrôler, quelque chose mais non !

Comble du comble, c’est lui qui me maîtrisait. J’avais terminé en finale à la dernière Coupe d’Angleterre, mais face à lui, rien à faire ; il menait la danse. Ou du moins les premiers pas ; ma confusion était assez grande pour le laisser nous diriger. C’était une valse féroce et putride, où je me contentais de suivre sans trop pouvoir interpréter la scène.

Que se passait-il ici ? Quel était le nom de ce charmant ephèbe, aux traits asiatiques si savamment dessinés ? Il était un peu jeune pour moi, bien sûr, mais il avait quelque chose qui inspirait directement confiance. J’avais envie de lui taper la discute, de partager avec lui un bout de ciel ou d’aller jouer avec un chat sauvage. Je sais pas. Juste, de pas le laisser s’échapper.

Il se démarquait entre les vivants comme le zèbre entre les chevaux. Un rien de différence ; une flamme dans le regard, de celles que l’on ne peut ignorer. Qu’il faut interroger, étudier, disséquer, comprendre, apprivoiser, peut-être.

Toute troublée et satisfaite, je savais pas trop comment engager la conversation. On parlait de quoi, déjà ? De masques, d’existentialisme, de bols et demain ? Un truc comme ça. Reprendre le fil, et entre ses pas s’échapper d’un rapide pivot. Tourner, encore et encore, à en oublier la confusion. Sauf que errer dans ses hésitations n’aide pas beaucoup plus.

— Et si l’on pouvait rendre demain plus beau ?
Toute à ma rancoeur je l’agresse d’un vilain sortilège d’allégresse. Là ! Fends-toi le coeur !
— Anatrista Allegro
est le poison des rois.
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant le Palais de Buckingham Empty
Re: Devant le Palais de Buckingham

Message par : Daemon Stebbins, Jeu 5 Avr 2018 - 11:45


Hrpg:
 





Double illusoire

Lizzie Bennet - Daemon Stebbins
L.A à la demoiselle

“Contre qui luttons-nous jamais sinon contre notre double ? Contre cet autre en nous qui cherche à nous faire entendre que le monde n'a pas de sens ?”


• ♫♫♫ Choix de Dey










Ce que je craignais au sujet de mon maléfice, était arrivé. Ce dernier n'avait que peut durer. Et très vite mon double s'en était réjoui, Jouant en deux mots son tour d'une étrange façon. Son sourire s'étirait. C'est bizarre de détester sa propre image de cette façon. Flippant d'avoir peur d'un masque qui était vous-même. Pourtant, brusquement, malgré la colère et le dédain, un autre sentiment puissant, violent et inhabituel depuis quelques temps arrive.  Une joie profonde. Cela me révulse pare que je sais que c'est fictif. Mais ce ne rien  de compliquer pour moi.

Je me mettais à rire comment un dément durant quelques secondes sans quitter ma cible

- C'est avec ça que tu comptes me terrasser. Certes j'ai été surpris. Mais maîtriser mes émotions et quelque auquel on m'a entrainé. Je suis japonais. Ne t'inquiète pas, je tiendrais la grosse demi-heure qui reste pour savoir qui tu es. Si tu n'avais agis de la sorte à cette seconde, je serai parti. Mais tu as trop piqué mon orgueilleux et ma curiosité.

Je me devais de réfléchir. Quel sort ? Comment pouvais-je la retenir ?

*Aller Dey, tu t'es entrainé souvent. Tu es intelligent fouille ta mémoire*

Puis j'avais su soudain et jetais :

- #Cortes Titilandus maxima

Avec ce dernier même si je n'atteignais pas la perfection, il durerait un moment. Peut-être assez pour que je puisse enfin savoir qui était mon voleur ou ma voleuse d'apparence et surtout lui faire payer cette usurpation...




by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Lizzie Bennet
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Devant le Palais de Buckingham Empty
Re: Devant le Palais de Buckingham

Message par : Lizzie Bennet, Lun 30 Avr 2018 - 16:26


HRP : Sauf erreur de ma part, tu confonds Maxima et Continuate. :mm:

Son rire dément m’élance, m’enlace et m’enivre. Serait-il fou plus que savant, lui aussi ? Serait-il moi, même sans magie ? Peut-être aurait-il du prendre le polynectar à ma place, pour s’en rendre compte. Quoique. Il aurait sans doute nié ce type de conclusion. Personne ne se laisserait croire me ressembler ; c’est trop insultant, comme image. Enfin.

En parlant d’ivresse, voilà que celle-ci me gagne bientôt le coeur. Son sort touche droitement, étroitement ; je sens une forme de chaleur gronder dans ma poitrine. Je sens une forme de douceur qui m’enveloppe ; mes vêtements sont plus doux. Mon nez est plus doux — je le caresse du bout des doigts. Mes cheveux m’effleuraient les tempes, comme une suave intimité — avec personne. Juste moi.

Je suis gonflée d’une force de vie, qui annihile ma souffrance et ma douleur. A présent, il n’est pas question de laisser se répandre autre chose que la positivité. Câline, je tends mes bras vers le petit gars.
— Le monde est beau ce soir. Tu trouves pas ?


Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant le Palais de Buckingham Empty
Re: Devant le Palais de Buckingham

Message par : Daemon Stebbins, Lun 30 Avr 2018 - 17:02






Double illusoire

Lizzie Bennet - Daemon Stebbins
L.A à la demoiselle

“Contre qui luttons-nous jamais sinon contre notre double ? Contre cet autre en nous qui cherche à nous faire entendre que le monde n'a pas de sens ?”


• ♫♫♫ Choix de Dey










Je n'en croyais pas mes oreilles. Le sort fonctionnait très bien. au point que la personne qui était si agressif devenait complétement un individu totalement différent. Les gestes et l'attitude étaient beaucoup plus amicale au point de me demander si je n'étais pas d'accord que le monde soit plus beau ce soir.

- Je n'en ai absolument la sensation. Ce n'est pas lui qui est devenu plus merveille. C'est tes yeux qui le voient autrement petit cleptomane. Peut-être que ton univers est trop sombre au point que tu doives emprunter l'apparence des autres, pour réussir à avoir un nouveau regard sur lui ?

Puis le corps, en face de moi, s'était écroulée de tout son poids sur le mien.

- Hé tiens le coup.

Je l'avais rattrapé de justesse. C'était trop étrange de se voir bourrer ainsi avec un tel comportement. Ressemblais-je réellement à cela quand j'avais dépassé les bornes avec l'alcool. Il faudrait que je demande à Aria de voir un de ses souvenirs ou plutôt à Trystan. Parce que je ne voulais pas inquiété ma petite sœur.

- Tiens-tu si peu l'alcool que je doive te servir de béquille ?

C'était pas gagné. Combien de temps encore à tenir encore une bonne demi-heure au moins. Peut-être aurais-je dû choisir un autre sort. J'avais fini par asseoir mon autre moi-même sur les escaliers. Sa tête était appuyée sur mon épaule. C'était trop bizarre. J'étais, dirons-nous, mal à l'aise. Voir mon double qui était sorti du miroir et l'avoir en face, me provoquait un sentiment que je n'arrivais pas à définir réellement. Est-ce qu'avoir un jumeau provoquait les mêmes sensations ? Il faudrait que je le demande.

Soudain l'autre moi tourna les yeux vers moi tandis que son menton était toujours sur mon épaule ?

- Quoi ?




by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Lizzie Bennet
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Devant le Palais de Buckingham Empty
Re: Devant le Palais de Buckingham

Message par : Lizzie Bennet, Lun 28 Mai 2018 - 22:57


Il était là, là à balancer ma vie comme ça, l’air de rien. Oui, c’était ça. J’essayais de me faire passer pour un autre, pour m’autoriser à être un autre, un autre qui oubliait ce que je savais de la vie. Qui voyait le monde sous un jour nouveau. Des choses que sous Lizzie, j’étais incapable de faire. Pour être franche, je crois que Lizzie, la vraie, est morte depuis quelques années. C’est moi qui l’ai assassinée. Et depuis, je ne fais qu’usurper son apparence.
— T’es devin, p’tit gars ?

Je bascule en avant, m’accrochant à lui. Mais il s’accroche à moi, aussi. Du coup ça passe en fait, et je tombe pas. Et j’enroule mon bras autour de son épaule, en bonne camarade. J’aurais bien basculé sur le côté, pour le faire danser et tout, mais j’ai peur qu’il pense que j’tiens pas et qu’il m’empêche de bouger. Moi j’aime bien bouger. J’aime bien courir, hurler, pour maintenir l’illusion d’être en vie.

— Je tiens, tsais. Cjuste que j’voulais t’mercier. L’monde il est beau, il est beau sous tes yeux.

Je l’ai déjà dit ? J’crois pas. Peut-être. Qu’importe. C’est vrai. C’est important, de dire ce qui est vrai. Pis j’suis d’humeur, tu vois. D’humeur à être vraie, moi aussi. En étant toi, quelques instants. Quelques minutes dérobées au temps.

Il m’aida à m’asseoir, et on se reposa un peu. Vu qu’il voulait pas danser, j’finis par poser l’épaule contre lui, luttant tant bien que mal contre la volonté de roupiller. Mince, j’en avais bu, des verres, des fioles, des pilules, mais en vrai, cela faisait quelques années que j’étais plus sage. Depuis la naissance des jumeaux, en gros. Il semblerait que mon foie ne soit plus ce qu'il était à l’époque. Ma voix est plus sûre, cependant, que plus tôt, et je relance donc la conversation, cherchant sans succès à capter son regard.

— Si tu pouvais être n’importe qui — n’importe qui de toute la planète, des vivants et des morts, qu’importe. Tu serais qui ? Tu serais vraiment toi ? Si t’avais le choix ?

Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant le Palais de Buckingham Empty
Re: Devant le Palais de Buckingham

Message par : Daemon Stebbins, Sam 14 Juil 2018 - 18:39






Double illusoire

Lizzie Bennet - Daemon Stebbins
L.A à la demoiselle

“Contre qui luttons-nous jamais sinon contre notre double ? Contre cet autre en nous qui cherche à nous faire entendre que le monde n'a pas de sens ?”


• ♫♫♫ Choix de Dey










Lorsque mon double me répond positivement à ma remarque en disant que j'étais devin, j'étais plutôt sidéré d'avoir taper dans le mille. Pendant ce temps le temps défilait. J'aurais aimé qu'il s'accélère plus mais c'était le contraire. Il s'écoulait aussi lentement que le débit d'une rivière en plein été lorsqu'elle était quasiment asséchée.

* Mais pourquoi j'ai choisi ce maudit sort. Je vais galérer avec ce voleur d’apparence vue son état. *

Puis il ou elle me sortait qu'à travers mon regard le monde il est beau. Je suis encore plus abasourdi. Même moi je sais que le monde n'était pas toujours beau. Qu'il pouvait être dur, impitoyable. Par moment, il semblait sans espoir même. Pourtant parfois, il y avait un petit quelque chose qui redonnait de l'espérance et qui redonnait foi en ce dernier.

- Ton monde doit être vraiment terrible pour que tu le trouve beau à travers le regard d'un type comme moi. Parce que tu as choisi la mauvaise personne. Je ne suis pas franchement quelqu'un de bien. Plusieurs filles pourraient te le dire. Je prends ce qui m'intéresse sans me soucier de ce qu'elles peuvent ressentir. Certes je ne les prends pas en traitre, elles savaient à quoi s'en tenir. Cependant le lendemain, je leur enlève l'espoir de pouvoir me garder car je disparais toujours au petit matin. Ce n'est qu'un lit vide et froid à ma place quand elle me cherche...

Oui j'étais conscient de mes actes. Toutefois sous l'emprise de l'alcool, j'étais un autre plus sombre, fait uniquement d'envie à assouvir et de désirs désillusionnés. Rien de plus qu'un être torturé par un cœur brisé et qui s'était forgé une carapace que plus personne ne pourrait franchir. Enfin c'était ce que je songeais à ce moment là de mon existence.

Puis soudain je me voyais posé ma tête de mon imposteur sur ma propre épaule. Cela a provoquait des sensations étranges et dérangeantes. J'étais mal à l'aise et pourtant ce signe me donnait un indice sur le sexe de mon double. Il ne pouvait s'agir que d'une femme. Ce n'est pas le genre de geste que ferait un garçon avec un garçon. Enfin généralement dans quatre vingt cinq pour cent. Parce qu'il pouvait toujours s'agir d'un homo. Néanmoins mon instinct me faisait sentir que la première option était la meilleure. Je m'y étais donc accroché.

Et il y avait eu cette question philosophique inattendue.

- N'importe qui sur la terre ? Non je ne changerai pas. Je resterai moi même si j'avais le choix. Parce que de toute façon, ce genre d'hypothèse ne mènent à rien. C'est nos expériences, les gens qu'on croisent et les chemins de vie que l'on emprunte qui font de nous ce que nous sommes. Puis si on y réfléchie bien, nous ne sommes jamais fini car nous évoluons sans cesse au fur et à mesure du temps. Les regrets et les remords, je fais avec même si c'est pas toujours évident. L'alcool aide bien parfois ou bien le sexe. Pendant quelques heures, je ne ressens plus rien que le plaisir de l'instant. Tu me diras, c'est peut-être une autre forme de fuite semblable à la tienne. Mais à la fin de la journée, je sais toujours le sale type que je suis quand bien même certaines personnes me disent le contraire. On doit jouer notre existence avec la main qu'on a. Après on peut toujours tenter de changer notre donne même si Merlin ou plutôt Morgane s'en mêlent.

Voilà tout ce que je pouvais lui répondre...




by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Devant le Palais de Buckingham Empty
Re: Devant le Palais de Buckingham

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2

 Devant le Palais de Buckingham

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.