AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 3 sur 3
Notting Hill
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Fañch Guivarch
Serpentard
Serpentard

Notting Hill - Page 3 Empty
Re: Notting Hill

Message par : Fañch Guivarch, Dim 26 Aoû 2018 - 23:07


Fañch Guivarch rp numéro 284 tw :

Fañch s'interrogait, tout était allé vite, trop vite. Qui était cet inconnu qui le connaissait, pourquoi ce type était là, pourquoi porte-il un masque et enfin pourquoi avait-il décidé de pénétrer son esprit.

"Le négatif" : Quelle p*te.

"Le positif" : Elle a peut-être des raisons valables.

"Le juge" : Ca reste dangereux cette histoire.

La legilimens se baladait dans l'ame du géant avant de s'arrêter  sur une reminiscence de la salle sur demande, un souvenir sensible qu'il ne connaissait que trop bien. Le celte hurla de toute sa psychée pour faire fuir la visiteuse non désirée.

Puis le souvenir s'évanoui avant de laisser place a une autre mémoire. Le fou était presque sûr qu'il avait réussi a cacher le plus important.

Un nouveau décor apparut, une salle de classe transformée en patinoire par un Élius imprévisible. Le cours d'enchantement revenait à la vu des multiples Fañch qui une nouvelle fois jubilais, pleurait, riait, s'excusait devant l'enchainement d'événements, l'attaque DE Cara, l'attaque SUR Cara, l'arrivée brutale de la dirrectrice-adjointe et enfin l'humiliation du breton par cette membre de la direction.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azénor P. Benbow
Azénor P. Benbow
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 2)


Notting Hill - Page 3 Empty
Re: Notting Hill

Message par : Azénor P. Benbow, Lun 27 Aoû 2018 - 18:36




Et on continue le voyage dans sa mémoire de jeune homme de quoi? Seize ans, peut-être dix-sept. Hmm, aujourd'hui je ne me soucis de rien. Demain peut-être aura-t-il oublié ma présence dans son esprit. Est-ce-que c'est quelque chose qui marque quelqu'un. Well, je sais pas trop. Mais vrai que Leo ça l'avait changé un peu. Azaël aussi, il était devenu méfiant. Quelle idée aussi, de m'attaquer à leurs souvenirs alors que je suis tout à fait reconnaissable. Là au moins je fais les choses bien, cachée sous mon autre identité, Fanch's mine for now.


D'ailleurs let's move on. Oh alors que je reconnais quelque chose que je crois avoir déjà aperçu dans la vraie vie, je m'arrête. Le château, un cours, celui de Cara. Ah c'était donc ça, avant que j'intervienne. Interessant. Je revois la façon dont j'ai intervenu, et je ressens ce que lui a ressenti à cet instant précis. C'est cool de se mettre de l'autre côté. Arrêté dans son élan, woa je suis pas peu fière, finalement. Qui sait ce qu'il aurait fait, le géant, à Cara.


Puis je sens la fatigue prendre le dessus, alors je m'en vais, je rompt le sortilège. Et tout redevient normal. Juste lui et moi sur un banc. J'ai le souffle court, mais je le regarde dans les yeux. Léger sourire satisfait en perspective. J'hésite... Enfin j'hésite à l'oublietter. Pas top comme première rencontre avec un membre de l'Ordre du Phénix. Un léger soupir. M'enfin. Voyons ce qu'il a à dire sur ça. Woa, j'aurais pas aimé être à la place de cette prof. Qui sait ce que tu lui aurais fait!


Revenir en haut Aller en bas
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Notting Hill - Page 3 Empty
Re: Notting Hill

Message par : Fañch Guivarch, Lun 27 Aoû 2018 - 19:39


Fañch Guivarch rp numéro 285 tw :

Le souvenir du cours d'enchantement finissait doucement pendant que l'intru ressortait du crane de Fañch.

Peu a peu le géant reprennait conscience de la réalité tandis que la masqué réagissait a ce qu'elle venait de voir.

Toujours déboussolé par l'intrusion, le celte avait momentanément perdu toute son agressivité et il se contenta de répondre dans un calme stoïque à la phénix.

Fañch : Elle aurait prit un sacré coup c'est sûr.

Pendant ces quelques secondes il était seul, dans sa tête tout du moins. Être sonné avait au moins l'avantage de faire taire les voix quelques instants mais cet instant touchait déja à sa fin et sa folie revenait en lui.

"Le positif" : Vous voyez elle est pas mal intentionnée.

"Le négatif" : Elle viens de fouiller dans notre esprit, il faut la TUER!

"Le juge" : Elle sait des choses trop dangereuse il faut agir.

L'agressivité reprenait progressivement place dans le fou qui regardais sa main qui tenait sa baguette, il se devait de tenter le coup d'effacer de la mémoire de l'inconnue les informations compromettantes.

Dans un geste rapide il essaya de viser la legilimens pour essayer de l'oublietter
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azénor P. Benbow
Azénor P. Benbow
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 2)


Notting Hill - Page 3 Empty
Re: Notting Hill

Message par : Azénor P. Benbow, Dim 7 Oct 2018 - 22:09


disoulée
LA de SA badass duh



Un rictus s'empare de ses lèvres. Un sacré coup hein? Être sur de soi, pourquoi pas. Mais regorger de confiance pour penser pouvoir s'en prendre à une adulte telle qu'Azénor, c'était quand même assez marrant. Enfin, en étant un élève de son école, bien-sûr. Et puis le jeune agrippe sa baguette, et d'un réflexe manumage, la Phénix l'a fait tomber au sol, avant qu'il n'ait le temps de ne serait-ce-que penser à son sortilège. Hep hep hep, pas si vite. Tu ne voudrais pas contrarier un membre de l'Ordre du Phénix, pas vrai? Et puis la propriétaire de l'auberge fameuse de la tête de sanglier se baisse pour ramasser la baguette de monsieur Fanch. Elle l'a lui tend, le manche vers son propriétaire.


Alors qu'il attrape sa baguette, la Phénix fait deux trois pas en arrière, toujours en fixant ses yeux dans ceux de l'élève devant elle. Fais attention à ce que tu fais, Fanch. Ne pointe pas n'importe qui de ya baguette, tu pourrais le regretter. Et maintenant excuse-moi, mais je dois filer. Avant que tu essayes encore de m'embrouiller le cerveau.
A une prochaine fois, peut-être.

En un sourire moqueur elle disparaît, tourbillonnant sur elle-même dans un mouvement majestueux.




fin du rp
Revenir en haut Aller en bas
Sasha A. Zakharov
Sasha A. Zakharov
Serpentard (DC)
Serpentard (DC)
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Notting Hill - Page 3 Empty
Re: Notting Hill

Message par : Sasha A. Zakharov, Lun 22 Oct 2018 - 23:42


Flashback de la fin de l'été

RP avec Lou Gaellen

Musique

Tu es là, au milieu de ces gens bien habillés, coincée dans un monde que tu ne comprends pas. Tous portent de belles robes, de beaux costumes, des cravates assorties, tous discutent de sujets dont tu ne vois pas l'intérêt. Il n'y a que des gens hypocrites ici, personne d'honnête, personne de vrai. Tous portent des masques et le but du jeu est de ne surtout pas le perdre, surtout pas devant tes parents qui sont les hôtes du soir.

Pour leur retour en Angleterre, ils ont organisé une petite fête avec leurs anciens amis, des collègues de ton paternel et tellement d'autres personnes que tu ne connais pas. Tu as du enfilé une belle robe toi aussi mais rien ne te ferait plus plaisir que de la déchirer, de l'échancrer un peu plus et de mettre une légère veste en cuir par dessus. Parce que clairement, ce look ce n'est pas toi. Toi, une princesse ? C'est ce que tes parents aimeraient, c'est ce qu'ils voudraient que tu deviennes mais toi, rien ne te fais plus plaisir que quand tu arrives à t'échapper de ces soirées horribles.

Tu soupires et lâche un léger rire dédaigneux en observant chacun et chacune. Tu aimerais briser leur petite tranquillité, tu aimerais te venger du déménagement imposé, du départ de la Russie et de cet évènement pour "fêter" ça. Fêter la perte de tes amis ? Le fait que tu doives maintenant t'adapter à un tout nouveau milieu ? En cet instant, tu n'es pas sûre que tes parents t'aient compris une seule seconde dans ta vie.

Lentement et discrètement, tu te diriges vers la table où l'alcool se trouve. Ton père serait surement furieux s'il te voyait prendre une coupe d'une des fameuses bouteilles de champagne qu'il a ouvert pour ses merveilleux invités mais tu t'en fiches. De toute façon, il en a plein. Il ne va sans doute pas remarquer la disparition de quelques verres.

Une coupe à la main, tu te diriges alors là où personne ne pourra te voir, vers les escaliers un peu plus loin. Et une gorgée coule au fond de ton gosier. Une deuxième encore. Tu espères qu'avec ça le temps passera plus vite mais tu n'y crois pas vraiment...
Revenir en haut Aller en bas
Lou Gaellen
Lou Gaellen
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Notting Hill - Page 3 Empty
Re: Notting Hill

Message par : Lou Gaellen, Sam 27 Oct 2018 - 7:51


- Franchement Lou, tu ne trouves pas que flâner dans les rues de Londres un samedi soir est revigorant ? Ces gens habitent vraiment à deux rues de la nôtre. Et en plus, ils ont une fille de ton âge !

- Merveilleux ...

Mon manque d’enthousiasme, mon père le met sur le compte de ma flemme lègendaire. Il semble avoir oublié la robe ridicule que je porte. C’est ma belle-mère qui m’a obligée à la mettre. Soit-disant que le bleu clair irait bien avec mes yeux. Sauf qu’il y a aussi des rubans et de la dentelle. J’ai même droit aux petites ballerines assorties, qui me font un mal de chien. Déjà que j’aurais tout donné pour être ailleurs qu’ici, mais en plus je dois déambuler dans cette tenue.

Heureusement, j’ai échappé au noeud dans les cheveux. Une fois ma robe enfilée, je me suis précipitée dans l’entrée où se tenait mon père. Trop heureux de me voir en robe, il n’a pas remarqué mes cheveux en bataille et l’absence de maquillage sur ma figure. Il s’est empressé d’affirmer que j’étais prête. Et jolie. Pour mon plus grand soulagement. Mary, ma belle-mère, n’a pas pu aller plus loin dans son plan pour m’humilier. Car oui, de mon point de vue, c’est une machination diabolique rondement menée.

Elle m’a eu par le chantage. « Lou, si tu ne mets pas cette robe, je trouverai un moyen de convaincre ton père de te renvoyer en Afrique... bla... bla... bla... » Je me suis soumise jusqu’à ce qu’elle essaye de me coiffer. À la vue du ruban, c’en était trop. Je me suis enfuie en courant. Mais vu la tête qu’a fait mon père en me voyant dans l’entrée, et le regard noir qu’elle me lance là tout de suite, j’ose espérer que son plan échouera.  

Je pense à Zoey. Trop petite pour assister à ce genre de soirées, elle est restée à la maison. La chance. J’ai tenté de nègocier pour rester avec elle, en vain.

- Ça y est ! C’est là.

On se retrouve devant une grande villa londonienne. Il y a du beau monde partout. Des gens raffinés, souriants... Je deteste tous ces sourires. Ils sont faux. J’abandonne rapidement les deux adultes qui m’accompagnent. Je déambule dans les diverses pièces bien décorées en ignorant les regards réprobateurs. Quoi ? Vous voulez ma photo ? Je n’ai rien fait... enfin pas encore. C’est peut-être ma coiffure qui les choque. C’est vrai que ça jure un peu avec la tenue.

Je n’y a pas beaucoup de jeunes de mon âge. Et quand j’en vois, ils se mettent à me détailler de la tête aux pieds tout en se murmurant des choses et en me montrant du doigt. Je passe à côté d’eux, la tête haute et en essayant d’en bousculer certains. Je réussi même à marcher sur les chaussures d’une fille qui se met à couiner. Si seulement j’avais pu mettre mes Docs Martin’s...

En approchant de l’escalier, j’apperçois une fille assise, seule, en train de descendre un verre. Elle a l’air aussi heureuse que moi d’être là. Je m’approche un peu plus et je finis par m’assoire à côté d’elle.

- Toi aussi on t’a forcé à venir ?

Revenir en haut Aller en bas
Sasha A. Zakharov
Sasha A. Zakharov
Serpentard (DC)
Serpentard (DC)
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Notting Hill - Page 3 Empty
Re: Notting Hill

Message par : Sasha A. Zakharov, Mer 7 Nov 2018 - 17:10


Le champagne descend sous forme de petites gorgées dans ta bouche. Tu aimerais tout vider d'un coup, tu aimerais oublier que tu es en Angleterre, mais bien sûr, tout cela n'est pas possible. Ton inscription à Poudlard est déjà prévue et il est difficile de se concentrer sur autre chose que ce déménagement quand un peu plus loin, tu entends des "Votre nouvelle maison est charmante !" ou encore des "Je suis heureux de vous savoir de nouveau en Angleterre".

Tu soupires et fini ton verre alors que tu vois arriver une fille... Différente des autres. Elle est bien habillée elle-aussi mais n'est pas tirée à quatre épingles comme certains des enfants des amis de tes parents. Elle a l'air moins coincée, plus... familière ? Tu ne sais pas vraiment comment définir cette impression mais le fait est que ton attention est attirée. Tu poses ton verre et attend qu'elle t'adresse la parole, si jamais elle daigne le faire. Par contre, si c'est un reproche qui sort de sa bouche, tu ne feras clairement pas long feu. Elle s'assoit à tes côtés et tu la dévisages, presque curieuse.

- Toi aussi on t’a forcé à venir ?

Une sorte de rire à la fois méprisant et à la fois jaune sort de tes lèvres. Ce n'est en rien contre elle mais.. En fait ce n'est pas vraiment comme si tu avais eu le choix une fois dans ta vie. Tu t'es fais baladée de pays en pays et tu as vraiment l'impression que tes parents ont tout fait pour te blesser. Tu avais à peine eu le temps de trouver ta place que tout t'a été arraché. A deux reprises.

Puis, tu la dévisages, un sourire affiché sur le visage. Pas le genre de sourire lumineux non, plutôt le sourire carnassier, qui montre toute la rancœur que tu caches à l'intérieur de ton cœur contre eux. Sourire qui très vite s'efface, remplacé par un visage froid et fermé.

- Je suis la fille des organisateurs... Donc je n'avais pas vraiment le choix, non

Dire ce début de phrase ta arraché la bouche. Pourquoi as-tu dis ça d'ailleurs ? Pour expliquer dans quelle m*rde tu étais ? Pour qu'elle compatisse à ton malheur ? Ce n'est pas comme si tu en avais quelque chose à faire, en fait. Même si cette fille est profondément intrigante puisqu'elle est la première qui ait l'air de te ressembler un minimum. La première à avoir l'air de pouvoir peut être te comprendre. Tu restes donc sur les marches, bien décidées à en apprendre plus pour voir si ta première impression est la bonne et si tu ne la fais pas fuir loin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Lou Gaellen
Lou Gaellen
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Notting Hill - Page 3 Empty
Re: Notting Hill

Message par : Lou Gaellen, Jeu 22 Nov 2018 - 8:57


Un rire méprisant, suivit d’un faux sourire et de nouveau d’un visage fermé. Je ne lui en veux pas. Je sens que sa rencoeur n’est pas tournée vers moi. Au moins elle ne fait pas semblant. Elle semble subir elle aussi les méandres de ce monde faux et hypocrite. Où le paraître est plus important que l’être. Et puis la vérité explose.

- Je suis la fille des organisateurs... Donc je n'avais pas vraiment le choix, non.

- Ha ...

Je ne sais pas quoi dire d’autre. Je la plaint. Moi non plus je ne serais pas très joyeuse si c’était mon père et Cruella qui avaient organisé une petite sauterie à la maison. Tout en regardant mes pieds j’essaye d’imaginer ce que j’aurai fait à sa place. Pas d’idée bien précise mais j’aurais sûrement tout fait pour gâcher la réception.

Un mec en costume de pingouin passe à côté de nous, un plateau rempli de coupes de champagne sur la main.

- Hey toi ! Il faut du champagne par ici !

Le mec se retourne et affiche un air ahuri. Il ne semble pas comprendre.

- Par... pardon ?

Je soupire d’exaspération. Et je lui montre la fille dèprimée à côté de moi, son verre vide à la main que je pointe du doigt.

- Là ! Le verre est vide. Il nous faut d’autres coupes.

Comme il ne réagit pas, sûrement tiraillé entre son devoir de servir les invités et le fait que l’on ne soit clairement pas en âge de boire de l’alcool, je me lève et prends deux coupes sur son plateau. Je lui souris d’un air on ne peut plus méprisant. Je lui tourne le dos et retourne auprès de la fille sans un regard pour lui. Il peut dire ou faire ce qu’il veut, je m’en tamponne.

Je tends un des verres à ma nouvelle copine de déprime.

- Tiens ... ça nous ferra du bien ... pour oublier toute cettte m*rde .. trinquons à ... à ton retour à Londres ! J’ai cru comprendre que vous aviez vécu à l’étranger un petit moment, t’es parents et toi.

Je bois une gorgée du liquide acide et je ne peux m’empêcher de faire la grimace. Et dire que ça, ça coûte un bras. C’est vraiment dègueu.
Revenir en haut Aller en bas
Sasha A. Zakharov
Sasha A. Zakharov
Serpentard (DC)
Serpentard (DC)
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Notting Hill - Page 3 Empty
Re: Notting Hill

Message par : Sasha A. Zakharov, Ven 14 Déc 2018 - 18:36


Désolé pour le retard :/

Quand tu lui dis que tu es la fille de ceux qui ont organisé cette soirée que tu aimerais tant fuir, seule un "Ah" sort de sa bouche. Bien, elle comprends dans quelle m*rde tu es, c'est déjà ça. Alors que le silence règne pendant une seconde ou deux, il est brisé par le passage de l'une des personnes engagées par ton père pour servir tout ce beau monde. Bah oui, tant qu'à être aisé, autant en profiter un maximum, non ? Tu roules des yeux, avant de les écarquiller quand tu entends l'autre fille l'interpeller. Non mais elle est malade ? La discrétion, elle connaît ? Tu te fais un magnifique facepalm intérieur et détourne un peu le visage pour éviter qu'il te voit. Si ton père te prend à vider sa réserve de champagne, tu es morte. Bon, honnêtement, tu vois mal comment ça pourrait être pire que ce que c'est actuellement mais...

Ah
Nan mais en fait, elle a raison.
Ça peut pas être pire.
Donc autant le provoquer un peu non ?
Montrer que tu es en colère ?

Le serveur se retourne vers elle et toi et demande pardon. La fille répond par un soupir d'exaspération tandis que la situation t'amuse ce qui fait naître un sourire légèrement provocateur sur ton visage.

- Là ! Le verre est vide. Il nous faut d’autres coupes.

Il reste fixé sur le sol, ne semblant pas savoir quoi faire. Tu roules des yeux, songeant que ton père a sans doute du lui dire de ne pas te servir, ou quelque chose du genre. Quoi que... Tu n'es même pas sûre qu'il t’aie reconnu. Tu vois l'autre se lever et aller prendre les deux coupes elle-même avec un sourire sur le visage. Le même sourire s'affiche sur le tien, tandis que le serveur part sans dire un mot, semblant vouloir échapper à la situation plus qu'autre chose.

- Tiens ... ça nous ferra du bien ... pour oublier toute cettte m*rde .. trinquons à ... à ton retour à Londres ! J’ai cru comprendre que vous aviez vécu à l’étranger un petit moment, t’es parents et toi.

Oula. Hmmm, mauvais choix pour trinquer, sachant que tu ne voulais pas revenir. Ce retour à Londres te donne plutôt envie de faire souffrir ton paternel et si ta mère est emmerdé au passage, ça ne te dérange pas. D'ailleurs, et si tu faisais quelque chose qui leur ferait comprendre que tu n'es pas contente de ce retour ? Peut être que cette fille pourra t'aider ? Elle a l'air de penser comme toi...

- Hmm non, je vais plutôt trinquer à notre prochaine action. Ça te dirait de gâcher leur petite fête ? Je ne voulais pas rentrer à Londres, j'étais très bien à Moscou, mais ils ne m'ont pas laissé le choix.

Tel que c'est sorti de ta bouche, tu te rends compte que l'autre pourrait te prendre en pitié. Une grimace s'affiche sur ton visage puisque tu n'as aucune envie de voir ce sentiment dégoûtant sur le visage de la fille. Tu décides alors de couper court à tout "Je suis désolé" auquel elle pourrait penser, et fait plutôt les présentations à la place.

- Au fait, moi c'est Sasha. Et toi ?

Tu te tournes un peu pour que tes yeux soient dirigés vers elle et le regard froid, comme si ton cœur s'était gelé quelque part entre la Russie et l'Angleterre, tu descends ton verre.

Il va vite falloir aller prendre la bouteille si tu continues sur ce chemin là...
Revenir en haut Aller en bas
Haiko Kanakis
Haiko Kanakis
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Notting Hill - Page 3 Empty
Re: Notting Hill

Message par : Haiko Kanakis, Sam 19 Jan 2019 - 21:00


À la maison
RP unique

Bonjour maman.

C'est étrange, j'ai l'impression qu'elle ne me regarde pas. Sayuki non plus, je ne les reconnais pas. Ça me terrifie. Papa n'est pas là, il travaille encore, il n'a pas pu se libérer, c'est maman qui l'a dit. Je hoche la tête sans trop comprendre. D'accord. Il sera là ce soir, maman ajoute et je retrouve un peu le sourire. Ma petite sœur me tient la main, l'air de dire c'est rien. C'est à moi de la rassurer, je suis pas un grand frère modèle, ça me ronge.

Je m'attendais pas à grand chose, mais au moins à quelques éclats de joie sur les visage où des bras qui me serrent. J'ai l'impression d'être malade, gravement. On me ménage, maman porte ma valise seule, elle ne veut pas d'aide.

On rentre dans la voiture, j'ai un goût de vide sur les lèvres, un parfum creux qui se prolonge dans mon ventre. Sayuki n'a pas lâché ma main, elle évite mon regard. Je la sens toute brûlante qui menace de crier. J'ai peur. Peur de ce qui va m'arriver. Mais elle ne peut pas crier.

Maman pose des questions fausses, elle ne sait pas trop quoi demander puis j'ai déjà tout raconté par courrier. Elle demande si je vais bien et je hoche la tête par habitude sans y croire vraiment. Finalement, je m'endors sur les genoux de ma petite sœur. Me sentant comme un petit enfant qui a besoin qu'on s'occupe de lui.

**

Finalement, j'ai pas vu papa. Quand je suis rentré, la première chose que j'ai faite, c'est remettre le contenu de mon estomac dans les WC. Maman a pris ma température et j'avais de la fière alors je suis allé me coucher. Il paraît que Sayuki à longtemps veillé sur moi. Parfois, je faisais semblant de dormir et je l'observait en cachette parler à mains hautes. Je ne comprend pas tout ce qu'elle dit mais qu'importe, ça me fait du bien de la voir comme ça, si proche et loin à la fois.

**

Haiko ?
Oui, maman ?
Mets ton manteau, on y va.
Où ça ?
Chez ton psychologue.

Mon cœur rate un battement. Chez qui ? Soudainement, j'ai envie de retomber malade, que la fièvre s'empare à nouveau de moi pour me garder coincé au lit. Maman m'appelle une deuxième fois et j'enfile mon imperméable avec lenteur avant de me diriger vers la porte d'entrée.

Pourquoi tu ne m'as pas dit que...
J'ai du oublier de t'en parler.

Je ne sais pas pourquoi elle ment, ça ne lui ressemble pas, plus rien ne ressemble à rien. Sayuki m'encourage d'un signe de tête avant de retourner à sa lecture et je fronce les sourcils.

Mais, maman...
Monte dans la voiture s'il te plaît Haiko !

**

La pièce est sobre, blanche mais pas trop. Il y a un fauteuil et un bureau. Le siège est pour moi, une dame s'installe derrière l'autre meuble. Mes yeux avalent la pièce rapidement avant de s'arrêter sur la bibliothèque remplie de livre de psychologie. Je serre les dents avant de regarder mes pieds.

Alors, Haiko, dis-moi tout.

Je la regarde l'air estomaqué. N'est-elle donc pas au courant que je suis incapable de prononcer le moindre mot ?

**

Les semaines se suivent et je vais tous les jours voir la dame. C'est difficile de me voir progresser, je refuse de prononcer le moindre mot pourtant elle ne désespère pas. Ma mère m'a trouvé un professeur particulier. Il n'est pas très gentil, c'est sans doute parce qu'il n'était pas très cher, la gentillesse doit venir en option. Il a promis de me mettre zéro tant que je ne parlerais pas, mes résultats sont loin d'être brillants.

Haiko !
Sayuki !
Parles s'il te plaît.
Pourquoi tu veux que je parle ?

Ma petite sœur se tord les mains face à moi. Elle ne tient pas en place si bien que Tsuki finit par quitter ses genoux en ronchonnant pour se glisser près de moi. Je le grattouille derrière les oreilles sans rompre le contact visuel avec Sayuki pour éviter de louper ses mots.

Je veux que tu parles pour moi.
Je sais pas parler.
Tu mens !
Tu parles comme mon professeur.
Peut-être mais moi, je ne suis pas idiote.
Sayuki...
Haiko.


La petite sort de ma chambre alors que je n'esquisse pas le moindre mouvement. J'ai l'impression qu'elle vient de me retourner complètement le cerveau avec ses regards noirs. Je ne sais sincèrement plus quoi penser de tout ça.

Fin
Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
Amy Shields
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Notting Hill - Page 3 Empty
Re: Notting Hill

Message par : Amy Shields, Dim 10 Mar 2019 - 19:36


Rp with 32

Une soirée, une nuit, une ombre. Encore des heures à faire passer. Des heures qui auraient pût servir pour le sommeil. Sauf que non. Son amie nommée l'insomnie continuait de lui rendre visite chaque nuit, inlassablement. Pas de repos pour cette meilleure amie si collante. Pourquoi l'était-elle d'ailleurs ? Parce que, sa présence n'était pas super agréable et pourtant si compliquée à faire disparaître. Enfin soit. Elle était là et il fallait s'y faire. Et Amy s'y faisait en essayant de faire passer le temps. Une fois en regardant la télé, une autre en lisant ou encore en se baladant. C'était l'option qu'avait choisi la jeune femme ce soir, et elle espérait que c'était la bonne. Une promenade, voir des gens, découvrir la ville de nuit,.. C'était un bon planning non ? Même si en toute honnêteté, la capitale anglaise de nuit, elle la connaissait par cœur de par ses antécédent de Phénix. Mais bon, elle faisait comme si de rien n'était.

La jeune femme s'était donc munie de son long manteau noir et de sa baguette, on ne sait jamais, et était sortie de son appartement. La soirée étant déjà bien avancée, elle ne croisa que très peu de gens. Très peu de gens et donc, très peu de sources de distraction. La sorcière parti donc dans ses pensées, comme à chaque fois qu'elle marchait seule en fait. Des pensées vagabondes, sombres, lumineuses parfois, enfin bref, de toute sorte. La plupart du temps ses pensées l'emmenaient auprès de sa petite soeur et de sa fille. Comment avait-elle pu rater ça ? Mais encore mieux ; serait-elle un jour capable d'avoir elle-même des enfants et une vie stable ? Non parce que la stabilité de sa vie était clairement moyenne depuis quelques années. Depuis qu'elle s'était faite attaquée en fait. Son esprit torturé et détruit comme un miroir cassé. Elle avait tenté de le reconstruire, de recoller les morceaux fragiles, mais ce travail durait encore et toujours. Aucun moyen de tout remettre à zéro. Aucun moyen de repartir comme si de rien était. Pas assez de lien, pas assez d'amis, pas assez de gens sur qui compter. Et encore moins de facilité à réussir à se faire confiance à elle-même.

C'était en fait un être ultra fragilisé qui se baladait dans ces rues. Son masque d'innocence et de joie tombait enfin une fois la nuit venue. Un visage blême, des cernes bleutés et un regard un peu vide. Amy s'en sortait comme elle pouvait. Elle travaillait la journée, se forçant à sourire et à ne pas péter de câble. Mais une fois seule chez elle avec sa meilleure amie insomnie comme unique présence, ses démons revenaient la hanter. Elle avait cessé de se battre. Elle se laissait juste glisser dans les bras de ces monstres sombres aux griffes acérées qui lui tailladait la peau et l'esprit. Les traces d'ongles enfoncés dans la chaire de ses avants-bras en étaient la preuve. Alors elle sortait pour ne pas sentir que cette douleur. Elle sortait pour les regarder marcher à côté d'elle. Pour les sentir la suivre et sentir leur souffle dans sa nuque. Une respiration lente et profonde qui à chaque expiration lui déclenchait des frissons.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 32
Mangemort 32
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Notting Hill - Page 3 Empty
Re: Notting Hill

Message par : Mangemort 32, Jeu 14 Mar 2019 - 13:19


La capitale londonienne ne recèle plus le moindre secret pour l'Ombre qui la parcourt. Les pas qui battent le pavé sont sûrs, décidés, comme si le chemin à emprunter était déjà totalement tracé. Pourtant, le Corbeau ne sait pas exactement ce qu'il cherche, il sait simplement qu'une distraction serait la bienvenue. Les sorties nocturnes ont tendance à toutes se ressembler, et si celles en plein cœur de la ville sont souvent plus mouvementées, il préfère le calme des forêt au brouhaha citadin qui semble persister en fond, tel un bruit parasite.

Il a déjà parcouru les toits de plusieurs quartiers, observant les lieux, vigie ténébreuse. Mais rien ne se découpait dans les rues de la capitale. Du moins, rien ne paraissait pouvoir tromper l'ennui de la silhouette masquée. Trois-Deux a donc décidé de changer ses quartiers de prédilection. Il a besoin de repousser davantage les limites, et Notting Hill paraissait l'endroit parfait pour cela. Le quartier fait partie des plus animés de la ville, même la nuit. Il ne peut cependant pas se permettre d'être repéré, chose des moins évidentes étant donné son accoutrement. Il disparaît donc derrière sa cape d'invisibilité pour reprendre sa petite randonnée nocturne.

Il remarque cependant bien rapidement que, même ici, la nuit est sans doute trop avancée pour laisser déambuler beaucoup d'âmes dans les rues. Quel dommage, ainsi invisible, les possibilités auraient été infinies, même s'il se connaît suffisamment pour pouvoir affirmer qu'il ne pourrait se cacher ainsi bien longtemps. Il a ce besoin d'être vu, afin que ses actions lui soient belles et bien attribuées. Il refuse de laisser son mérite à d'autres. Tandis qu'il est ainsi perdu dans ses pensées, il croise une jeune femme qui réveille instantanément quelques souvenirs en lui.

Le visage ne lui est guère inconnu, bien qu'il soit incapable de se souvenir d'où il le connaît. Le demi-tour est rapide, et, toujours invisible, il emboîte le pas à cette jeune femme, silencieux. C'est une sorcière. Il en est persuadé, c'est la seule chose dont il semble se souvenir. Il l'a croisée dans le monde sorcier. Et il vient de trouver là la fameuse distraction qu'il espérait tant. Bientôt, incapable de rester plus longtemps dans l'ombre, il ne peut s'empêcher de pousser quelques soupirs. Ses bottes raccrochent parfois le pavé du trottoir dans un bruit de pas caractéristique.

Il fait ainsi sentir une présence qui reste pourtant bien invisible. Il aime l'idée de faire monter la pression, l'inquiétude, peut être même l'angoisse, de façon si évidente. D'autant plus que la jeune femme n'a pas l'air dans le meilleur état d'esprit qui soit. Mais tandis que la rue est vide de tous badauds, la cape d'invisibilité disparaît dans les plis de sa robe noire et sa voix s'élève enfin. « Il n'est jamais bon de fuir ses démons la nuit, ils finissent toujours par nous rattraper. »
Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
Amy Shields
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Notting Hill - Page 3 Empty
Re: Notting Hill

Message par : Amy Shields, Dim 17 Mar 2019 - 21:23


Un pas de plus à chaque seconde. Un pas de plus vers une destination indéfinie. Un pas de plus vers le mal-être ultime. Est-ce que ça existait seulement ? Était-il possible de sentir aussi mal que ça ? Certainement. Mais peut-être Amy n'était-elle pas prête à atteindre cet extrême. Encore une fois, son malheur ne venait que d'elle. Son cerveau lui faisait du mal en créant des démons qui la rongeaient petit à petit comme un cancer beaucoup trop lent. Jusqu'ici la jeune femme n'avait trouvé aucun échappatoire. Aucun moyen de sortir de ce tourbillon infernal qui prenait ses tripes à chaque fois que la lune se montrait dans le ciel. Elle aussi commençait à la hanter avec ses  pâles rayons lumineux. Elle représentait le début d'un tourment qui ne s'arrêterait jamais, en tout cas selon sa victime. Alors que faire, où aller pour ne pas devenir folle et sauter de sa fenêtre ? Le seul endroit qu'Amy avait trouvé était la rue. Sombre comme les démons qui la hantaient mais libératrice en même temps. Un seul endroit de répit, autant en profiter.

En profiter jusqu'à ce que quelqu'un vienne interrompre la méditation ou la torture des pensées. Ce n'était pas la première fois que des rôdeurs ou que des hommes quelque peu éméchés venaient l'ennuyer. La jeune femme n'avait en général que très peu de patience et les renvoyait de là où il venait. Elle avait voulu faire de même avec celui qui la suivait. Les pas derrière elle n'étaient pas vraiment discrets. Toujours est-il que lorsqu'elle entendu la voix, un stress la pris aux entrailles. La brune s'arrêta lentement avant de pivoter sur elle-même pour faire face à son interlocuteur. Ses yeux bleus fatigués scrutèrent la silhouette masquée avant que la tête ne se penche légèrement sur le côté.

- Mes démons sont coriaces, certes, mais la rue les effraient.  Je peux donc souffler un peu quand je ne suis pas dérangée par les passants.

Petit soupir triste avant d'hausser les épaules. Les mots sortaient automatiquement sans plus de réflexion. Comme Amy le craignait, la partie d'elle-même qu'elle avait réussi à enfuir au fond de son esprit refaisait surface. Joy recommençait à parler à sa place et c'était tout sauf une bonne nouvelle. Comme du petit lait dans une casserole, elle sentait son corps se réchauffer de plus en plus tandis que ses pensées partaient dans tous les sens. Ses lèvres s'entrouvrirent encore pour laisser passer quelques mots.

- Vous aussi vous avez des démons à oublier ?[ Je peux vous aider ?

Un pas en avant pour se rapprocher du masqué. Un peu de provocation ne fait pas de mal hein Amy ? Cette dernière essayait de lutter contre la Joy qui prenait possession de son corps mais, trop faible, n'arrivait pas à retenir grand chose. Un pas de plus vers l'interlocuteur alors que les yeux sont toujours rivé sur lui, attendant une réponse pour pouvoir continuer cette conversation qui s'annonçait très intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 32
Mangemort 32
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Notting Hill - Page 3 Empty
Re: Notting Hill

Message par : Mangemort 32, Ven 22 Mar 2019 - 19:15


Tandis que la voix du Corbeau résonnait dans la nuit, la jeune femme s'est arrêtée pour pouvoir lui faire face. Mais étrangement, à la place de la peur qu'il aurait dû voir dans les yeux de sa proie nocturne, il ne voit rien d'autre qu'une profonde fatigue teintée de lassitude. Quel étrange état d'esprit à adopter face à une Ombre pouvant s'apparenter à la mort pour quiconque est incapable de s'exprimer correctement. Si pour le moment Trois-Deux semble engager simplement la conversation, il ne s'est pas pour autant découvert une patience à toute épreuve.

La réponse qu'elle lui offre ne lui plaît guère, et un claquement de langue mécontent retentit derrière le bec agressif. « La rue n'est pas si sure, vous risquez simplement d'en trouver d'autres. » La menace de l'Oiseau est à peine voilée, il préfère que les choses soient claires. Cela ne suffit pourtant pas à canaliser la demoiselle qui s'enhardit au point d'oser poser une question plus que provocante. Parce qu'elle sait pertinemment qui il est, elle ne peut ignorer la robe noire et le masque qui lui font face. Elle ne peut ignorer leur signification, aucun sorcier ne le peut. Et sorcière, Trente-Deux sait qu'elle l'est.

Sa baguette glisse de sa manche dans sa main. L'os blanc luit à la faible lueur de la rue tandis qu'il en dépose la pointe contre la gorge de sa proie, afin que les choses se clarifient. « Si quelqu'un ici a besoin d'aide je crois bien que c'est vous, Miss. » Le ton du Corbeau se fait doucereux, ce qui n'annonce rien de bon dans ce qui va suivre. « Tenez-vous donc si peu à votre vie que vous osiez en faire un jeu ? » C'est bien là l'impression qui est donnée au Masqué. La jeune femme a voulu s'amuser avec lui. Mais elle n'en a nullement le droit.

Sans lui laisser davantage de temps, il formule un Ango Nubes. Un nuage de fumée sort alors de sa baguette pour s'enrouler lentement mais sûrement autour de la gorge de sa victime, avant de remonter vers sa bouche et son nez, la perdant ainsi dans l'étouffant brouillard. Empêcher quelqu'un de respirer est étrangement satisfaisant. Car inspirer l'air est un réflexe, et lorsqu'il ne peut être assouvi, la panique prend souvent le relais. Et la peau prend de jolies teintes changeantes selon le stade de l'asphyxie.

Le Corbeau maintient son sort de façon parfaitement calculée. Il veut simplement effrayer sa cible. Lui faire comprendre que les plaisanteries ne sont guère acceptées ce soir et qu'il va lui falloir donner du sien si elle espère pouvoir fouler à nouveau les rues londoniennes. Il attend qu'elle suffoque afin qu'elle prenne peur de ne plus jamais respirer avant de relâcher son sortilège qui s'évanouit lentement dans la pénombre de la nuit. « N'essayez pas de jouer avec moi, Miss, vous perdriez. »
Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
Amy Shields
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Notting Hill - Page 3 Empty
Re: Notting Hill

Message par : Amy Shields, Mer 27 Mar 2019 - 13:31


Libération. Joy est enfin libérée. Voyant la scène, Amy a juste baisser les armes, comprenant que si elle voulait rester en vie, Joy devait prendre le relais. C’était donc fait. Le regard d’habitude clair et azur venait de s’assombrir, les traits du visage aussi avaient changés pour donner des traits plus durs, moins gentils. Il restait juste à espérer que Joy n’allait pas faire n’importe quoi. Joy ? Le jour où elle l’accepterait, ça irait déjà mieux. Il n’y aurait plus ce problème de dédoublement, plus ce problème de souffrance et de stress lorsque la haine ou la colère montait en Amy. Il lui faudrait de l’aide, vraiment. Ne pas s’accepter soi-même, c’était quand même fort dangereux et malsain. Faire un rejet total de son corps, de son mental, de son esprit, de tout. Avoir envie de vomir en voyant son reflet dans le miroir. Ce fameux miroir… Ce créateur de monstre. Mais c’était toujours le même monstre qui se tenait devant Amy lorsque le miroir la reflétait. Des nausées, des envies de frapper ou de griffer ce visage qui s’affiche devant elle c’est tout ce qui venait à l'animagus lorsqu’elle passait devant un miroir. Et puis la voilà qui sort de chez elle et qui d’un coup, devient joyeuse, souriante. Ce bon vieux masque. Masque forgé à coup de drames et d’obstacles de vie. Ce masque dont elle ne peut à présent plus se séparer. Heureusement que ses vêtements protégeaient les plaies de ses cuisses et de son ventre. Ça n’allait pas. Mais c’était comme ça, Amy ne parlait pas. Elle s’était promis de garder la bouche fermée, des fils invisibles gardant ses lèvres fermées pour ne laisser échapper aucun secret. C’était malsain mais c’était comme ça, elle menait ce genre de vie.

L’ombre lui parle, lui répond. L’excitation commence à monter en Joy. Il la cherchait et elle le cherchait aussi. Est-ce qu’ils allaient pouvoir jouer ? Ca faisait longtemps qu’elle n’avait plus eu de compagnon de jeu. Elle voulait s’amuser, passer le temps, pour une fois que l’autre trop douce lui laissait la place. Aller copain ! Tu vas bien jouer avec moi non ?

- Je n’ai pas besoin d’aide moi ! Je m’en sors très bien. Et puis vous savez, la vie n’est jamais qu’un fil qui s’entremêle avec d’autres pour finir par céder à cause des frottements engendrés par les autres. Alors finalement, ne vaut-il mieux pas considérer la vie comme un jeu ? C’est bien plus amusant non ?

Pas le temps d’ajouter quoi que ce soit d’autre. Une épaisse fumée vint la prendre à la gorge la jeune femme pour lui couper le passage de l’air et par la même occasion, la parole. La fumée vint alors remonter jusqu’au nez et à la bouche. Plus moyen de respirer. Les poumons se contractent, cherchent l’air. La poitrine sursaute à la recherche du moindre millilitre d’air tandis que le corps tombe vers l’avant pour se retrouver sur les genoux. Mais il n’attrape rien, sauf quelques fois peut-être mais c’est tellement insignifiant qu’il ne le sent pas. La vue de Joy se brouille, sentant l’obscurité l’envahir. Mais au lieu de paniquer, la jeune femme sent monter en elle une bouffée d’excitation. Il voulait donc bien jouer ! Trop cool ! Ils allaient jouer. Même si là c’était mal parti vu que son fichu corps était en train de la lâcher. Allez Joy, défend toi, sors toi de là. Comme si l'ombre l'avait entendue, la fumée noire lâcha prise pour libérer sa gorge et permettre ainsi aux poumons d'attraper l'air. C'est donc avec une grosse inspiration bruyante et des crachotements que Joy recommença à respirer. Il fallut quelques secondes pour que la respiration recommence à peu près normalement même si les inspirations étaient saccadées et haletantes. Lentement, la brune releva la tête pour fixer son adversaire. Elle allait donc pouvoir commencer. Avant même qu'elle ne se relève, la jeune femme sortit sa baguette pour la pointée vers le sol se trouvant sous les pieds du masqué, un Abyssum Appa sortant en même temps d'entre ses lèvres. Le sol près de l'adversaire se fissura et sans attendre son reste, Joy lança un Bombarda dans cette direction. Une fois, fait, elle informula très vite un Protego Retardum au cas où le mage déciderait de revenir à la charge. Ce qui était, en fait, certain.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 32
Mangemort 32
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Notting Hill - Page 3 Empty
Re: Notting Hill

Message par : Mangemort 32, Sam 30 Mar 2019 - 16:19


Elle a trop parlé, cela l'a menée à sa perte. Heureusement pour elle, ce soir le Corbeau est davantage d'humeur taquine que destructrice. La fumée n'aurait pas été relâchée sinon. Et il la regarde, se battre pour avaler à nouveau de l'air. Pour emplir à nouveau ses poumons de cette denrée nécessaire. Il aime entendre son souffle haletant, sa respiration sifflante. C'est comme si le pouvoir que son sortilège avait exercé sur elle n'était pas tout à faire terminé. Il aime faire des autres ce dont il a envie.

Et pourtant, s'il ne voulait ici que lui apprendre une leçon, il faut croire qu'elle n'est pas très réceptive. Elle contre-attaque, elle se lance réellement dans le jeu. Se rend-elle compte que le Corbeau ne joue pas s'il n'est pas sûr et certain de remporter la partie ? Elle pense peut-être qu'il jouera selon certaines règles tacites. Mais ce n'est pas son genre. Trois-Deux se moque des règles, seule la victoire compte. Et s'il peut écraser son adversaire avant, il ne se gêne pas.

Elle vise le sol à ses pieds, et il se fissure, tremble. La stabilité s'en va en même temps qu'il transplane derrière elle. Grand bien lui a pris d'ailleurs puisqu'elle avait aussitôt enchaîné avec une explosion. Claquement de langue agacé, il ne voudrait pas qu'elle pense avoir la moindre chance. Un Acidileus informulé vient s'écraser sur un bouclier bien rapidement formé. Le mage noir hausse un sourcil sous son masque. C'est qu'elle n'a visiblement pas envie de mourir ce soir. Tant pis pour elle, elle aurait dû se contenter de la discussion qu'il était prêt à lui offrir, et non essayer de se prouver quoi que ce soit.

Pas question de lui laisser le temps de former un nouveau bouclier. Non, elle doit subir les attaques de plein fouet pour comprendre la leçon qu'il essaie de lui faire entrer dans le crâne. Il y a des situations où il vaut mieux se taire et essayer de se faire oublier plutôt que de vouloir à tout prix se montrer. Il lui envoie donc un puissant Gladius Purpura. Ce sort devient petit à petit son préféré.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Notting Hill - Page 3 Empty
Re: Notting Hill

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3

 Notting Hill

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.