AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 2
Mayfair
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Mayfair

Message par : Maître de jeu, Dim 12 Nov 2017 - 1:02


L’ancienne « foire de mai » dort entre deux parcs, les confortables Hyde Park et Green Park. Enfin, « dort » ; c’est une question de point de vue.

Complètement redessinée au fil de l’histoire, Mayfair se pare aujourd’hui d’immeubles victoriens, principalement habités par le top 1% et quelques orgueilleuses ambassades. Isolées dans cette démesure, les statues de figure de pouvoir et les boutiques de luxe rivalisent en permanence pour l’attention des passants. Ou, plus particulièrement, des touristes.

C’est un peu la Rue de la Paix londonienne, en somme, ou du moins est-ce l’opinion moldue. Tout ça pour voir cent costards défiler avant dix heures, un regard nonchalamment affolé vers leurs montres… Il ne s’y passe, pour être honnête, pas grand chose, hormis quand un cambriolage raté se change en scandale national.
Revenir en haut Aller en bas
Mungo Gunn
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Mayfair

Message par : Mungo Gunn, Lun 27 Nov 2017 - 15:33


RP avec Shae
______________


— T'as juste à m'donner le fric, j'm'occupe du reste, ok ?
Mungo il regarde de droite à gauche les gens qui passent. Ils se dépêchent tous pour aller travailler. Le gars devant lui, il est plus fort et il a une moustache, Mungo croit qu'il s'appelle José, il peut pas essayer de l'ignorer.
— Je l'ai pas sur moi, là, j'peux reveni-
— Y'a pas de "j'peux revenir gnia gnia machin" ça marche pas avec Larry, ça.
Mungo il soupire, il jette un coup d'œil à son vélo qu'il tient bien par le guidon. Le gars en face, il regarde le guidon, lui aussi, il a pas l'air de comprendre tout de suite tout de suite ce qu'il va se passer. Mungo, il fait un bon mal calculé, atterri plus ou moins bien sur la selle et décolle aussi vite qu'il peut. Il pédale vite vite au milieu du trottoir, il zigzague entre les hommes et les femmes qui pousse des exclamations offusquées, il a le cœur qui déboule et les yeux qui jouent au ping pong. Le vélo, c'est pas tout à fait le sien, c'est celui qu'il a trouvé abandonné par terre y'a trois semaines. Il grince un peu et la chaîne, elle s'décâlisse toutes les cinq minutes, mais ça donne le temps à Mungo de semer l'autre mec. Quand il se retourne et qu'il voit plus José, il s'arrête et s'avachit sur les poignées rouge du vélo vert. Mungo, il respire comme un veau et il se bouffe les ongles parce que toute cette histoire, ça l'a mis mal. Quelqu'un le bouscule, pis il se décide enfin à reprendre sa route. I laisse le vélo contre un vieux lampadaire. Mungo il a pas grand chose à faire, maintenant. Il s'assoie par terre dans une rue un peu plus tranquille et sort de sa poche sa baguette magique. Il la fait tourner entre ses doigts, lance un Win. Leviosa sur une cannette vide et lui fait faire des grosses arabesques dans les airs. I a un peu peur que José finisse par le retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Shae L. Keats
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Mayfair

Message par : Shae L. Keats, Dim 17 Déc 2017 - 10:28


Y a des fissures qui se dessinent sur les murs en un peu plus foncé, comme des rides sur le visage des gens vieux. ceux sur lesquels on peut souffler pour les faire tomber en poussière. Ceux pour lesquels faut payer des archéologues pour les laver délicatement avec un pinceau, dont la peau s'effrite comme le crépi.
Alors je marche, marche, marche dans les rues trempées de la capitale.
Je marche et j'aime bien, y a la poussière qui colle sous mes semelles, et il pleut.

j'aime la pluie, cette impression que la mer vient a moi, que le naturel reprend le dessus. parce qu'on peut pas chasser la pluie. on peut pas contrôler l'eau. elle fait ce qu'elle veut, et quand les autres courent s'abriter, moi je profite du spectacle. j'ai de l'eau dans le nez, la tête levée vers les nuages, j'observe, je sens. j'adore l'odeur du cuir mouillé de ma veste. ça sent un peu comme les vieux canapés de chez grand mère dans lesquels j'adorais dormir.
en plus avec les cheveux mouilles ça me donne un air méchant, de racaille.  
c'que je sais pas c'est qu'il ne pleut que dans ma tête.
Dehors il fait beau, ma veste n'a pas d'odeur et mes cheveux sont secs.

J'crois que j'ai les souvenirs qui s’emmêlent, qui se collent les uns sur les autres, et ça fait comme un calque sur le présent. Une claque en pleine figure même si je sais pas trop. J'danse sur la mer au fond de mes yeux, mais sinon je ressemble a tout le monde. Une être de rien qui marche sur le trottoir. Qui marche, marche, marche, sans regarder ou il va, dans les petits quartier de Londres, dans les petites rues des petits coins des petites gens, ceux qu;on croise dans les gares et qui ne sont rien.          

Y en a un assis par-terre, la-bas, de rien, de corps-a-corpses avec le vide de l'eau invisible. Il est rigolo avec son vélo vert. Mais je sais pas, il brille un peu. Alors j'allume une cigarette, content.e qu'il ne pleuve que pour moi. Parce que le papier trempe ne s’enflamme pas comme ça.C'est dur, et j'en ai marre des efforts.

Alors j'viens m'asseoir a cote, pour faire un tableau. Mon eau qui fait ploc ploc sur le trottoir. Un tableau ou un graph sur un mur invisible parce que personne ne va nous voir. Je fume sous la pluie quand il fait sec sur toi a deux pas.
Mais c'est pas grave on fait comme ça.

T'en veux une ?

 
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Mayfair

Message par : Lorelaï Peony, Mar 27 Fév 2018 - 17:00


PV avec Elhiya (LA accordé)
Je reprends le sujet comme le dernier post date de décembre (mp si besoin).

Allez viens, j't'emmène au vent


Dix neuf heures, Lorelaï avait mangé et remontait dans son dortoir pour se préparer. Un joli top ouvert sur les côtés qui laissait entrevoir son soutien-gorge noir, par dessus un jean bordeaux. Elle mit de l'ordre dans ses cheveux, un peu plus de noir sur ses yeux. Une touche de rouge à lèvre, enfila manteau, bonnets et gants d'usage, puis se dirigea finalement dans la cours du Parc. Elle avait rendez-vous avec Elhiya pour une soirée entre filles dont elle mourait d'envie depuis bien trop longtemps. Loin du château, loin de sa famille. Proche de la jolie blonde. La nuit s'annonçait folle et joyeuse. Lorelaï traversa le Parc et arriva au portail où elle attendit la verte qui ne tarda pas à arriver.
- Hey, lui dit-elle en guise de salutation.

Elle s'approcha pour déposer un baiser frileux sur sa joue.
- Il fait super froid, on ferait bien d'y aller.

Lorelaï détendit ses épaules et lança un regard malicieux à la blonde, se mordant un peu la lèvre inférieure.
- Tu sais où tu veux m’emmener ?

Elle espérait secrètement qu'il s'agisse d'un lieu sombre, bruyant et bondé de monde dans lequel elle pourrait se coller à Elhiya et ressentir à nouveau son corps danser contre le sien. Mais elle garda ses envies pour elle, trop gênée de les révéler, et curieuse de savoir ce qui se cachait dans l'esprit de la belle.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Mayfair

Message par : Elhiya Ellis, Mar 27 Fév 2018 - 22:14


La soirée qui se profilait avait des airs d'imprévu et d'excitation. Une soirée entre filles, en toute simplicité logiquement. Une soirée loin du château toit simplement. Seule chose qui importait. Le coeur léger, la blondinette avait revêtu un slim noir imitation cuir, un top fluide rouge carmin, épaules dénudées et un trait de liner sur ses opales azurées. Rien de sophistiqué, juste de quoi attirer les regards si l'envie lui prenait.

Un mot abandonné aux bon soins de muffin à l'attention de celui qui pourrait lui reprocher une virée nocturne, le ruban de satin devenu petit noeud de barrette, sac et manteau agrippé et ne restait dans son sillon que la fragrance fruité de son parfum.


Chaque pas de plus laissait s'engouffrer l'air de plus en plus frais dans sa nuque, provoquant frisson symbole de liberté. Oubli des cours, des recherches familiale, oubli de ces derniers choix complexe à encaisser, et embrasement d'un moment d'insouciance. C'était comme cela qu'Elhiya s'était imaginée la soirée. Dépossédée des peu de chaînes existantes

Un coup à sa montre en se plantant devant les grilles du château. Constat simple : l'empressement l'avait mise en avance. L'attente nourrissait un début d'impatience qui éclata en un saut dans les bras de l'autre blonde enfin arrivee. Une bise bruyante et un clin d'oeil malicieux en guise de prémices de réponses.

-Hey ! Ouai t'inquiètes, j'vais te réchauffer avant que tu tombes malade! Tiens bien mon bras et suis moi

Elle avait sourit chaleureusement. Aussi lumineuse que les étoiles spectatrices avant de les faire disparaître dans un craquement sonore toujours désagréable à son goût. L'impression d'être transbahutée de partout s'arrêta vite laissant rapidement place aux premières effluves de tabac et d'huile chaude. Londres nocturne côté moldu. Lieux de prédilection, lieux de réconfort à jamais.

Papillonnant des yeux pour se remettre du léger engourdissement, Elhiya avait gardé une main sur l'avant bras de l'aiglone.

- Ca va aller? On va devoir marcher un peu. Il y a un pub très agréable dans le coin. Une boite de nuit aussi d'ailleurs, tout dépend ce que tu preferes

L'un ou l'autre convenait. L'un permettait de parler alors que l autre créeait des proximité intime pour réussir à comprendre ce que les lèvres d autrui prononcaient. Bon choix quelqu il fusse.  Le sourire dessinait sur les lèvres etait resté doux dans l'attente d'un.choix et de la confirmation d'un état non nauséeux


Dernière édition par Elhiya Ellis le Mar 6 Mar 2018 - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Mayfair

Message par : Lorelaï Peony, Lun 5 Mar 2018 - 21:44


[LA Mutuel pour toute la durée du RP]

Elhiya...

ou Vénus ? Aphrodite, qui s'avance rapidement, éclatant dans les bras de Lorelaï tel un ballon de paillettes à l'odeur sucrée. Un sourire malicieux sur les lèvres, et lui tient le bras, la rassure de quelques paroles suaves, et l'emporte dans un craquement sonore.

Atterrissage en douceur, la blonde est douée. Elle se ressaisit, tenant toujours Lorelaï et lui offre à nouveau ce beau sourire qui donne tant envie de goûter, encore une fois, juste une fois, ces lèvres envoûtantes. La jeune sorcière regarde autour d'elle, elle ne reconnait pas la rue, mais ses sens ne mentent pas, elles sont au cœur de Londres. Une soudaine peur resurgit du plus profond de ses tripes, dessinant une légère grimace sur son visage maquillée. Et si cette fois encore... ? Mais les paroles d'Elhiya effacent rapidement cette boule qui réveillée dans sa gorge. Ne plus y penser, simplement s'amuser. Alors, sans hésitation aucune, Lorelaï s'exclame,
- En boîte ! En boîte, oui !

Le sourire aux lèvres, elle observe sa compagne de jeu. Elle s'avance alors doucement de la blonde, dégage une mèche de ses cheveux pour mieux déposer un baiser sur sa joue et chuchoter à son oreille,
- Emmène-moi en boîte...

Avant d'éclater d'un rire gêné, mais véritablement joyeux. La sorcière prend la main de son amie et l'entraîne, sans même savoir par où se cache la fameuse boîte de nuit.
- Allez !
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Mayfair

Message par : Elhiya Ellis, Mar 6 Mar 2018 - 16:50


LA mutuel tout le rp

Une moue étrange sur les lèvres carmines de la blonde. Atterrissage trop violent, ou autre chose ? La question fana directement devant l’empressement d’aller en boite vibrant soudainement dans le silence de la nuit. Attitude des plus amusantes, Elhiya avait pouffé doucement avant de sentir la caresse d’une plume sur sa joue. Un frisson instantané le long de l’échine de son dos qui ne trouva aucun mot ni geste pour le moment. Il était trop top encore, trop tôt pour oublier qu’une barrière avait tenté de reprendre place en son esprit quelques jours auparavant, bridant ses caprices et ses désirs lascifs. La bride était légère mais étonnement présente. Fort heureusement la pensée s’échappa dans la main entrelacée à la sienne lors d’une course impromptue soudainement intimée.

- Mais…

La protestation mourrait dans un éclat de rire cristallin alors qu’elles s’enfonçaient dans les rues de la ville dans me mauvais sens. Les habitations défilaient sur les côtés, insensibles à leur passage, alors que les enseignes se faisaient de plus en plus petites dans leur dos. Un nouveau pouffement avant de reussir à prononcer un son.

–Attends, attends, c’est pas par là. Je nous ai fait arriver dans un coin calme pour éviter de tomber sur quelqu’un, mais, c’est vraiment du coté où y’a plein de lumières en fait ! Allé viens !

Tournant les talons, les demoiselles avaient repris la bonne direction sous les directives de la Verte. Elle expliquait succinctement qu’elle connaissait le quartier grace à son amie d’enfance, et qu’elle l’aller l’amener dans une  moldue où elle avait été plusieurs fois, mais qu’il y’avait un club de jazz fort agréable pas très loin aussi. Les cocktails de la boite étaient à tomber dans ses souvenirs, mais le club avait une ambiance très particulière, propice aux instant décontracté. Au pire, elles pourraient faire les deux, la soirée ne faisait que commencer.

Arrivant enfin devant la porte de la discothèque, les filles faisaient la queue patiemment, attendant d’être jaugée à la taille de leurs décolletés, bien qu’un sortilège de confusion ferait l’affaire pour entrer en cas de soucis. Mais boutonnant leurs manteaux, les deux demoiselles semblaient posséder le dress-code nécessaire pour pénétrer dans les lieux. Abandonnant sa veste et son sac, en conservant juste son porte-monnaie, les prunelles d’Elhiya croisaient le petit haut que l’aiglonne avait décidé de portée. Un bout de tissus dévoilant quelques esquisses de lingerie. Délectable vision.

-Tu es rayonnante ce soir, j’aime beaucoup

Mots glissée à ses oreilles pendant que quelques billets trouvaient acquéreur pour leur laisser l’accès aux salles. Sans plus de procédure, le bras enroulé autour de sa nymphe du soir, la blonde de rouge vétue l’avait entrainée jusqu’à un sofa moelleux.

-On prend un verre et on file rejoindre ce tas d’inconnu trop timide pour faire honneur à cette piste de danse d’acc ? Tu veux quelque chose de précis ? Ou tu me laisses te faire gouter ce que j’apprécie ? au pire un verre pour deux ? Histoire de faire… soft ?

Clin d’œil espiègle à ce mot, sachant pertinemment que la modération disparaitrait au bout d’une vodka-tagada et une vodka-dragibus ingurgités. Un mouvement de petite carte de cocktail posé sur la table, Elhiya appelait la serveuse pour passer la première commande, se rappelant qu’elle n’avait pas mangé. Tant pis le détail permettrait à l’ivresse de lui rendre visite plus rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Mayfair

Message par : Lorelaï Peony, Lun 2 Avr 2018 - 15:35


[Toujours LA mutuel]

Lorelaï entraînait la blonde dans les rues de Londres, à la recherche du lieu où elles allaient enfin commencer la soirée, quand celle-ci l'arrêta soudainement, dans un éclat de rire. Apparemment elles n'étaient pas sur la bonne voie. La jeune sorcière devint toute rouge, c'était évident qu'elle aurait plutôt dû se diriger vers les lumières. Si elle n'avait pas su qu'elle était sobre, elle en aurait probablement fort douté en se voyant agir ainsi. Qu'est-ce qui lui prenait ?

Soudainement, des images s'imposèrent à sa mémoire. Elle passa en quelques secondes du rouge au blanc, essayant de chasser les flammes, les cris, le sang. Elle suivit automatiquement la verte qui l'attirait dans la bonne direction. Heureusement, quand Elhiya se retourna,  son sourire enchanteur réapparut rapidement dans son champ de vision, et Lorelaï pu se concentrer sur les traits de son visage. Elle inspira longuement et lui répondit timidement,
- Merci, t'es très belle toi aussi ce soir...

Dans la file pour récupérer leurs tickets d'entrer, Lorelaï s'amusait à jouer avec les doigts de son amie, chatouillant la paume de sa main, se concentrant sur la douceur de sa peau. Se remémorant les chemins précédemment tracés par ces doigts...
Elles rentrèrent enfin dans la chaleur moite de la boite de nuit et s'installèrent dans un sofa. La nuit était encore jeune. A la proposition de la blonde, Lorelaï hocha la tête.
- Pas besoin de faire soft, prends moi la même chose que toi, dit-elle, en se retenant de se mordre encore une fois la lèvre.

Dans cette foule grandissante, elle n'avait d'yeux que pour ce corps qu'elle voulait encore découvrir, Lorelaï dégagea une mèche des cheveux de sa belle, découvrant ses épaules qu'elle eut envie de dévorer, quand la serveuse arriva à leur table. Elhiya passa la commande, commande sucrée s'il en est. Lorelaï lui sourit, passant sa main sur sa joue.
- Je suis peut-être déjà pétée sans même avoir bu une goutte, mais j'ai pas envie d'attendre ce soir... dit-elle en déposant un baiser sur sa joue, à la frontière légère de ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Mayfair

Message par : Elhiya Ellis, Lun 2 Avr 2018 - 16:45


Les changement d’humeur, de couleur, de scintillement, Elhiya ne les avaient pas vu. Aveugle, inconsciente, jamais mise au secret, elle se parait d’insouciance et d’éclat de diamant au creux de ses lèvres sous le compliment de l’autre blonde. Il en fallait peu, elle avait toujours eu le sourire facile dès lors qu’on la connaissait un peu, dès qu’elle avait quitté la méfiance et octroyé une pars de confiance, méritée ou non. Alors les commissures de lèvres rehaussées, c’était sans arrière-pensées, sans maux de tête, ou de suspicions qu’elle entamait la soirée.

La danse des doigts de l’aiglonne sur sa main la chatouillait doucement. Une légère caresse, une marque d’affection qu’elle aurait dû faire cesser, qu’elle devait stopper. Elle le savait, pertinemment, mais n’en fit rien. Au contraire, un pouffement avait suivi avant de prendre place sur le sofa et récupérer une distance qui se voulait correct. Agir de sorte à ne blesser personne, respirer avec les chaines invisibles de la bien séance, et la bienveillance… aucune des choses qui lui permettait d’être elle-même réellement. Une nouvelle copie se ternissant lentement pour finir un jour futur par ne plus être elle à nouveau…. Son esprit, trop sobre, trop réaliste n’avait de cesse de le lui dire depuis son départ de cette salle sur demande, elle ne tiendrait pas longtemps de la sorte, il faudra qu’un jour où l’autre elle prenne les décisions nécessaires et se débarrasse de cette emprise qu’il avait sur elle. Mais là, elle était seule, seule avec une jolie blonde qui ne demander qu’à oublier un des secrets dont elle ne lui avait fait par, alors… elle serait elle-même autant qu’elle le pourrait.

Un coup d’œil espiègle à ce refus de commencer en la soirée en douceur. Un acquiescement d’un mouvement de tête, l’envie de suivre, de ne rien freiner, de juste laisser le cours des choses se dérouler. La main levée accompagnait rapidement la commande de deux verres différents. Comme ça pas de choix variable, le partage possible de deux saveurs à savourer, une promesse de l’éclat de milles couleurs délectables, un peu comme cette mèche de cheveux décalées, cette main sur sa joue, et cet effleurement…

Un faux baiser connu, reconnu, usé et abusé avec d’autre, un autre, pas là, jamais là, sauf pour reprocher l’absence et les déviance sans lui… Alors le frison usuel n’eut pas eu lieu, l’estomac resta en place, pas encore pollué pour chatouiller des sens et des envies sagement rangées dans un coin de sa tête, elle sourit de plus belle, glissant ses opales dans celle de l’autre demoiselle, lui offrant un soufflant quelques mots suivit d’un bisou sur la joue

-Et pourtant, il parait que l’attente offre un gout bien différent à toute chose

Elle avait ri, un de ces rire innocent, enfantin, cristallin. Bride de la gamine encore restante dans un coin, s’accentuant à l’arrivée des deux cocktails coloré. Un rose fluo pour elle-même, un multicolore pour l’étoile de ce soir. Du bout du doigt Elhiya glissait le verre à l’aiglonnne, humidifiant ses propres lèvres d’un passage de langue gourmand.

-un tableau de couleur pétillante, un peu comme toi. Mais surtout, tu m’en diras des nouvelles. Laisse bien les bonbons au fond, on les mangera un peu plus tard.

Un clin d’œil pour l’inviter à lui faire comme elle avant de lever sa boisson et trinquer. Les lèvres plongées dans la mixture se colorèrent d’un rose sucré, coquin. Une perle bloquée sur la partie charnue reflétait le gloss parfumé, lui conférant des allures nacrées. Détail invisible à cette qui le portait

-Tu veux gouter ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Mayfair

Message par : Lorelaï Peony, Jeu 3 Mai 2018 - 22:39


Musique ♫

La musique battait son plein même si la salle restait encore assez vide. Quelques personnes s'aventuraient sur la piste, tandis que Lorelaï se laissait battre au rythme des chocs qui tapaient les enceintes. Plongés dans les yeux de la blonde, elle ne remarqua pas les distances qu'elle imposait doucement. Ses sens émoussées par la tristesse de ces derniers mois, elle ne savait plus reconnaître en l'autre les traces du vide trop plein.

Avec envie, elle agrippa le verre froid tendue, et dans un sourire qui désirait l'oublie promis par les lèvres d'Elhiya, elle bu la première gorgée de son breuvage. Le liquide coula le long de sa gorge jusqu'à se loger dans sa poitrine pour étendre sa fraîcheur dans tout son corps. La jeune femme énonçait quelques mots. L'attente ferait monter le plaisir. Lorelaï avait trop attendue. Elle savait aussi qu'à trop attendre il arrivait que l'on perde l'énergie nécessaire à entretenir un amour. Elle répondit alors simplement par un sourire, et dégageant ses cheveux, se pencha vers la douce pour prendre une gorgée de la boisson rose qu'elle lui proposait. Le goût sucré envahit ses papilles, réveillant son cerveau.
- Wah, c'est fort, dit-elle un grand sourire sur ses lèvres mouillées.

Doucement, sans même le percevoir elle-même, ses épaules commençaient à battre le rythme qui se faisait de plus en plus enivrant au fur et à mesure que la boisson diminuait. Elle tendit son verre vers Elhiya, lui proposant une gorgée à son tour.
- Tiens, goûte.

Puis, elle se cala dans le fauteuil, les jambes collées à celles de la blonde et posa sa tête sur son épaule. Les jambes croisées, tenant son verre d'une main, elle aventura une main entre les doigts de la belle, continuant à battre du pied.
- Ça commence à me monter à la tête. J'aurais peut-être pas dû boire si vite. Faut que je danse pour évacuer.

Elle se leva. Debout face à la blonde, elle délia son corps fatigué d'avoir senti. Elle se voulait désirable, elle se voulait belle. Elle voulait qu'Elhiya sente qu'elle la désirait, qu'elle reconnaisse cette beauté qu'elle percevait dans ses yeux azurs et dans ses gestes doux. Se mordant la lèvre inférieur, elle ondulait des hanches, levant les bras, laissant paraître son fin soutien gorge noir entre deux mouvements. Suivant les battements lents de la musique, elle basculait sa poitrine vers la belle. Puis, fermant les yeux, ses mains relevant ses cheveux, elle tourna sur elle-même, en équilibre sur ses talons de nuit. Quelques pas vers la piste, le dos présenté à la belle, pour revenir lentement chercher ses mains.
- Tu me rejoins ?
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Mayfair

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 17 Mai 2018 - 11:38


LA Lorelai

De perle de spiritueux coloré sur les lèvres, la blondinette s’éveillait, perdant ce qu’elle voulait oublier, se délectant de la musique, vibrant sous ses basses sans retenue. Les épaules dansaient, envoyant virevolter l’étoffes de tissus épousant ses courbes en rythm, début de soirée, nouvelle carte glissée sur la table du bout des doigts. Elle avait des accent d’arc-en-ciel cette donne nocturne, des parfums enivrant de liberté auxquels il était impossible de feindre le dédain. « Merci » car rien ne pouvait mieux accueillir l’offrande faite, un mélange, bien trop violent pour l’estomac vide, un mélange de ceux capable d’illuminer la piste de danse d’un ciel d’ébène, de fournir un frisson à un contact chaleureux soudain.

Un enlacement de doigt léger, une nouvelle gorgée, et quelques mots d’invitation délectable. Danser, se fondre dans la foule, ne plus être personne, se noyer avec tout un chacun, comme si l’individualisme n’existait plus, comme si plus rien n’existait, juste une fois de plus. Comme s’il était possible de refuser ce genre de promesse… Reposant le verre sur la table, Elhiya le sourcil relevé, les opales sur les ondulations de la danseuse, le sourire en coin teinté d’arrière-pensée, d’images de la blonde étendue en douceur sur un oreiller de plume d’oie, de lueur azurée reflétant au creux de ses doigts en un scintillement doucereux, un léger soupir d’abandon de nouvelle résolution suivit sa levée pour rejoindre la blondinette dans sa fuite.

Elle avait attrapé les mains tendues, se laissant trainer un peu, comme si un dernier rappel n’avait de cesse de raisonner, comme si elle pouvait à nouveau entendre les reproches et les crises de jalousies, comme si, pendant ce pincement de cœur, elle voulait juste ne plus en vivre de nouveau. Puis, il y’a eu cet arc électrique tintant entre les pulpes de ses doigts, celui qui rappelait l’intérêt de vivre, l’intérêt de profiter, que tout pouvait s’arrêter du jour au lendemain sans jamais pouvoir recommencer, ne laissant que regret et chagrin d’avoir hésité. « Avec plaisir voyons ».

Les doigts s’étaient enroulés avec douceur pour passer devant, prendre les choses en main, et conduire la belle étoile filante sous les projecteurs au centre de la salle, là où tout le monde la verrait, les verrait. Le bras s’étendait, donnant du leste à cette étoile qui se devait de briller au milieu de ces astres ternis et sans interet, jusqu’ à ce que les doigts glissant lentement lui offrir cette liberté dont les mirettes observaient avec malice. Elhiya, à son tour se laissait guider par les notes diffusaient au tour de son corps, ondulant à son tour, oscillant sur les vagues de musicales entrainant chaque parcelle de son être. Quelques virevoltèrent de mèches dorées avant qu’il nouveau sourire, gourmand s’adresse à l’aiglonne de lumière

–A rester si loin, tu vas attirer un peu trop de satellites inintéressant, ce serait dommage..

Quelques pas pour pouvoir enrouler son bras gauche autour de sa hanche et laisser parler le reste naturellement. Un prolongement de la toile ébauchée, avec plus de pastel, plus d’arabesques sensuelle que provocatrice. Un nouveau tableau à dessiner face à un monde vide, loin des barrières imposées par un Lui un poil trop possessif.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Mayfair

Message par : Lorelaï Peony, Jeu 14 Juin 2018 - 22:28


TW ? Deux adolescentes s'amusent bien

LA d'Elhiya

La musique s'insinuait, enivrait, soulignait les effluves d'alcool, tandis que le corps de la belle Elhiya se rapprochait. La blonde se leva, s'avança, se colla, attirant les hanches de Lorelaï plus encore contre elle. Les joues de la jeune femme se rosirent davantage. Le breuvage sucré ou Elhiya ? Lequel avait le plus d'effet sur ce corps gracile ?

Mêlant son corps au sien, doux souvenirs de draps frais sous un nuages à baldaquins, Lorelaï passa sa jambe entre celles de son amie, plongeant ses yeux dans les perles d'azur, se mordant la lèvre. Un dernière goutte sucrée se posa sur sa langue tandis qu'elle s'avança pour embrasser la belle.

Perdues à présent dans la foule grandissante, ne sentant pourtant que le corps chaud de l'autre, Lorelaï se laissait tourner la tête. Une distance élastique, elle enlaçait ses doigts entre ceux de la blonde, mêlant son regard, sa langue peut-être, sa main dans ses cheveux. L'éloignant quelque peu pour mieux la rapprocher, caressant du bout des doigts son ventre, le bas de son dos, au rythme de la musique, avec l'excuse de la danse. Alors qu'elles savaient pertinemment toutes les deux la raison de leur venue en cette nuit de printemps dans un bar où personne ne les reconnaîtrait. Où elles n'étaient que deux jeunes femmes parmi tant d'autres.

Passant sa tête dans le cou d'Elhiya, Lorelaï capta le regard d'un serveur à qui elle indiqua d'apporter une deuxième tournée de cocktails et de quoi manger. Le jeune homme s’exécuta et déposa rapidement sur leur table une sélection de popcorn et de chips, accompagnés des deux cocktails.
- Tu veux te rafraîchir ? Et, éventuellement, mettre quelque chose dans ton ventre pour absorber l'alcool ?
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Mayfair

Message par : Elhiya Ellis, Mar 19 Juin 2018 - 12:57


Elle se sentait pousser des ailes l’aiglonne. Les caresses de ses plumes prodiguaient de doux frissons chassant les dernières pensées de « il ne faut pas » pour dessiner sur le bord de sa peau des esquisses de couleurs rosées. Une chaleur enivrante aux parfums d’ivresse à venir qu’il suffisait de suivre. Pour une fois juste laisser faire et jouer la toile qui demande un peu de couleur pour prendre vie. Un jeu de chat et de la souris trop doux pour ne pas en rire, sourire en la voyant s’éloigner pour mieux revenir les doigts dans ses mèches blondes.

Les lèvres s’étiraient boudeuses, joueuses, taquines, se glissant de dans le cou offert de la blondinette aux effluves de bonbons, l’effleurant légèrement aux souvenirs d’un temps disparu aussi vite qu’il avait pris forme à cause d’un ruban. Un simple acquiescement d’un pouffement avant de lui prendre la main et trottiner insouciamment jusqu’à leur table en voyant les cockatils déjà posé.

– Hihi, a ce compte-là il aurait fallu manger avant, là je crois que c’est trop tard ! hop pour le verre !

Elle avait porté le nectar sucré à ses lèvres, prenant une grande lampée aussi vertigineuse que le décolleté de la belle sous ses mirettes. Appétit autre que celui des chips s’éveillant lentement, se dévoilant au détour d’un croc planté sur la pomme de terre pleine d’huile. Un sourire malicieux en plantant les opales dans les azurs de la blonde, et quelques mots échappés.

– Et bien, la prochaine fois, je perdrais plus souvent mes rubans alors… Ca offre des moments des plus rafraichissants. Quelque chose à faire oublier ? C’est rare que tu viennes me rejoindre en soirée.

Ça ne lui avait pas échappé. L’aiglonne usuellement discrète s’habillait de douceur qu’elle confiait à d’autres. Pas un souci en soit, une simple observation qui voulait bien savoir à quel moment elle avait décidé d’élargir son horizon. Si la musique était bonne, parfois, les paroles silencieuses étaient tout aussi assourdissantes.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Mayfair

Message par : Lorelaï Peony, Mer 4 Juil 2018 - 0:05


La chaleur se faisait ressentir sous le t-shirt de la blonde, elle songea qu'elle devrait prendre une douche avant de se mettre au lit cette nuit... Idée qui la fit sourire en se mordant la lèvre. Elle suivit la belle Elhiya à la table et prit une gorgée de cocktail aussi froid que sucré qui se propagea dans sa gorge, réveillant sa peau soudainement frissonnante.
- Mmmh ! On se lasse pas de ces choses ! Dit-elle en indiquant son cocktails des yeux.

Elle en était déjà au deuxième et n'avait toujours rien avalé. Sa tête tournait un peu et elle sentait son visage s'engourdir. Dans un mouvement elle attrapa quelques chips qu'elle porta à ses lèvres.
- Mmmmh ! Ça fait du bien, s'exclama-t-elle en souriant.

Elhiya l'accompagnait, buvant et mangeant également. Elle évoqua alors la fois où elles avaient cherché le ruban perdu dans les draps de la bleue, ce qui fit sourire Lorelaï.
- Si besoin la prochaine fois c'est moi qui le cacherait ton ruban... dit-elle doucement.

Reprenant une portion de nourriture, Lorelaï s'affala un peu dans le fauteuil, pas trop loin de la belle qui l'interrogeait sur les raisons de son comportement peut-être plus volage qu'à sons habitude. Il est vrai qu'il était rare de la voir comme ça...
Songeuse, Lorelaï plongea quelques secondes dans ses pensées. Elle savait pertinemment bien ce qu'elle voulait oublier, refouler, enterrer bien au fond à coups de caresses et d'alcool. C'était ce manque. Cette envie, cette frustration, c'était ce sentiment d'être déçue par elle-même de n'avoir pas pu, de ne pas s'être permit. De s'être fait des idées aussi. Il y avait tant de choses qu'elle ravalait en même temps que ses chips. Elle pencha alors la tête en direction d'Elhiya pour lui répondre.
- Mmmh... Je dirais que... C'est ce besoin de sentir que je peux être quelqu'un d'autre que celle qui a peur.

Puis elle se pencha vers l'avant pour rattraper son verre pour le poser sur ses jambes.
- Et toi Elhiya, qu'est-ce qui t'amènes à passer la nuit avec moi ? Demanda-t-elle en tournant sa paille dans son verre.

Il est vrai que la belle ne manquait pas de prétendants...
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Mayfair

Message par : Elhiya Ellis, Lun 16 Juil 2018 - 14:34



Se lasser des choses ? Des quelles ? L’alcool, la chaleur, la danse, l’oubli ? Il y’avait pas mal de chose dont on ne se lassait pas au jeune Age du désir de l’évasion. Un sourire en simple réponse, amusé, en la voyant lâcher la bride de la sobriété. Un souci quand on ne mangeait pas et qu’on ne s’était pas encore perdue dans une habitude d’accoutumance alcoolisée. Un spectacle amusant à observer, quand la surprise faisait encore son effet. Le verre aux lèvres puis la chips sous la dent, Elhiya se contentait de laisser ses mirettes se divertir d’une manière, à son gout, agréable. L’évocation d’une perte volontaire d’un ruban, suivit d’un silence, marquant la réflexion, ou la perdition des sens, qu’importait réellement, la blonde savait, depuis quelques temps, écouter et patienter, même si son verre venait de se vider.

Alors ces mots, glissés, en confession, écopaient qu’un acquiescement de tête. Etre quelqu’un d’autre, fuir certaine réalité, certaines craintes. C’était une bonne raison, bien qu’il n’y en avait jamais de mauvaise si on regardait bien. Elle souriait de nouveau, avec doucur, terminant sa bouchée et abandonnant le verre cadavérique avant d’hausser les épaules avec non-chalence.

– Et pourquoi pas ? Il est important de changer d’horizon, de ne pas s’habituer toujours au même, après, ça fait peur quand il disparait. Et puis… tu semblais en avoir besoin au final

Pas besoin de raison de plus en fait. Ne pas avoir l’impression de tourner en rond comme un lion en cage, ne pas regarder éternellement les même barreaux, les même reflets, pour ne pas s’en accoutumer, se rappeler que rien, jamais, ne durait, même si elle voulait croire le contraire.

– Et l’instant présent à quelque chose de bien plus pétillant, autant en profiter non ? En a tout le temps de rester dans des petites cases toutes faites

Un clin d’œil abandonné avant de fuir vers la piste de danse, en invitation à s’oublier, à faire comme si rien n’existait, comme s’il était possible d’être quelqu’un d’autre juste pour quelques heures.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Mayfair

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2

 Mayfair

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.