AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 5 sur 5
Bureau de la Directrice Adjointe
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Benedict Adams
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)

Bureau de la Directrice Adjointe - Page 5 Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe
Benedict Adams, le  Dim 29 Déc - 18:34

Elle sourit sous l'assaut de mes compliments, et je sais que je m'y prends exactement comme il le faut pour l'avoir de mon côté. Elle aime la flatterie, l'accueille sans la moindre honte. Elle a raison. C'est quelque chose que les gens comme elle et moi comprennent rapidement. Les gens au-dessus des autres. Nous n'essayons pas de jouer les faux modestes alors que nous connaissons parfaitement notre valeur. Plus j'observe cette femme, plus j'ai envie de la connaître. D'être quelqu'un pour elle, véritablement. Peut-être devrais-je venir la voir plus souvent ? Elle n'a pas l'air très bavarde. Mais je peux bien parler pour deux.

Elle me propose de m'asseoir en me désignant le canapé. Ou plutôt me l'ordonne d'un impératif nullement voilé. Je m'exécute aussitôt, d'un "Merci Madame", avec l'élégance qui me caractérise. Enfant sage et maîtrisé, mes mains se posent sur mes genoux tandis que je garde le dos bien droit. Elle est restée adossée à son bureau, et je ne peux m'empêcher de la chercher du regard, comme pour appuyer le fait que j'ai désespérément besoin d'elle dans une telle situation. Qu'elle est mon unique espoir, qu'elle seule peut me sauver des griffes de cet affreux Poufsouffle. Evidemment, ce n'est pas le cas. Mais c'est cette solution que j'aime le plus. Et si cela peut me rapprocher de ma marraine, c'est tant mieux.

J'aurais très bien pu me venger autrement. Mais pour un élève si sérieux, quelle pire punition peut-il y avoir que d'être pris en grippe par la directrice adjointe qui est également la prof de botanique ? Pire encore si elle le punit d'une retenue pour ses propos envers moi ? Non, c'est vraiment la meilleure vengeance que je peux espérer. Il faut absolument que je continue sur le bon chemin. Elle demande son nom avant de s'approcher de moi. Elle ne s'assoit cependant pas, m'obligeant à lever les yeux pour la regarder. J'ai très envie de bondir sur mes pieds, d'expliquer toute l'histoire avec grand renfort de gestes et de superlatifs. Mais ce n'est pas le rôle que je joue ce soir.

Je cherche un instant le nom de cet insupportable septième année. Il me revient plutôt facilement. Je retiens les gens. C'est plus facile pour savoir tout sur tout le monde et pouvoir utiliser les choses contre eux par la suite.

- Il s'appelle Ezequiel Espinosa. C'est un Poufsouffle.

Le nom de la maison est craché avec dédain. C'est un coup de poker. Si elle demande sa maison, c'est qu'elle a des a priori, pas vrai ? Elle était Serpentard, et doit donc aimer les élèves de cette maison. Il n'y a plus qu'à espérer qu'elle méprise réellement les Poufsouffle. Ce n'est pas mon cas. Mais je ne suis pas que moi. Je suis ce qu'elle veut que je sois, pour obtenir ce que je veux d'elle.

- Il m'a humilié en plein cours d'Astronomie, devant tout le monde, alors même que je me contentais de participer en répondant à la question posée. Le Professeur Daiklan l'a bien évidemment repris, mais j'estime que le tort causé mérite plus qu'une simple réprimande.

Mes yeux si clairs ne la quittent pas un seul instant. J'expose les faits, sans même essayer d'y mettre des émotions négatives. Non, je montre clairement que je cherche à ce qu'il soit puni alors même qu'il ne m'a pas touché. Simplement pour lui prouver qui je suis.
Cara De Lanxorre
Cara De Lanxorre
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- 1/8 Vélane


Bureau de la Directrice Adjointe - Page 5 Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe
Cara De Lanxorre, le  Mer 1 Jan - 14:58


    Elle n’essaie même pas de cacher le sourire féroce à l’évocation de la Maison jaune et noire. C’est plus fort qu’elle, sentiment que les planètes sont alignées. Voilà que ce garçon débarquait chez elle, rencontre plus plaisante qu’elle n'aurait pu l’espérer, et qu’il lui servait sur un plateau les armes de l’injustice. Elle note, aussi, avec quelle condescendance il a prononcé le nom, Poufsouffle – comme une insulte. Le gamin avait peut-être été réparti un peu trop vite, finalement. Pourquoi Serdaigle, alors qu’il sifflait déjà comme un serpent ?

    La Directrice s’assoit lentement sur le canapé en face de son filleul, l'écoute continuer de parler. D’autres informations s’amoncellent ; le cours d’Astronomie, ce bon à rien de Daiklan laissé en arbitre de la scène, l’évidente nécessité de tancer le Poufsouffle. Cara ne dit rien pendant un instant, laisse un bref silence s’installer – le savourer, c’est que l’enfant est bavard. Et reprendre, voix basse mais ferme ; « Il me semble évident que cet élève doit être puni pour vous avoir causé du tord. Le professeur Daiklan est peut-être... compétent » (toux discrète mais certainement pas anodine) « Mais puisqu’il n’a pas su gérer ce différend, je m’en chargerai moi-même ». Elle sort les mains de ses poches, les poses sur ses cuisses. Entrelace les doigts. « Mais ils faut aussi que vous sachiez » (pause) « Que je ne rends jamais service sans contrepartie ». Elle n’a pas lâché le Serdaigle des yeux depuis le début de leur entrevue, mais le regard est plus intense. « Vous sentez-vous capable de m’être redevable ? »
Benedict Adams
Benedict Adams
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : - 1/4 Vélane


Bureau de la Directrice Adjointe - Page 5 Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe
Benedict Adams, le  Mer 1 Jan - 15:25

Le sourire qu'elle m'envoie quand je donne la maison de l'autre imbécile veut tout dire. Mon coup de poker était bon, et je ne peux qu'en être ravi. Elle laisse un silence s'installer dans la pièce une fois mon récit terminé. J'espère qu'elle va accéder à ma requête, Espinosa mérite une véritable punition pour ce qu'il m'a fait subir. Nul ne s'adresse à la perfection de la sorte, surtout pas quelqu'un d'aussi quelconque que lui. Lorsqu'elle reprend la parole, un sourire satisfait prend place sur mon visage. Je préfère ne pas relever la façon dont elle parle de l'incompétence du Professeur Daiklan, son cours m'a beaucoup plu, puisqu'il m'a permis de montrer l'étendue de mon talent sur scène. Tout ce qui compte, c'est que l'autre imbécile paie pour ce qu'il a fait, et elle semble encline à ce que ce soit le cas. Je m'apprête à la remercier aussitôt, mais elle reprend la parole.

Elle ne rend pas service sans contrepartie... Rien n'est gratuit dans ce monde, tout se paie, se négocie. Une femme telle que ma marraine le sait, et elle aurait bien tort de s'en priver. Quelle classe elle dégage. Je l'aime de plus en plus. Je me demande bien ce qu'elle pourrait demander à un élève tel que moi, mais peu importe. Je suis prêt à tout pour parvenir à mes fins. Alors je hoche la tête.

- Bien évidemment, je n'en attendais pas moins, chère Marraine. Je pense qu'un échange de bons procédés ne peut que nous être bénéfiques à tous les deux. Vous pouvez me demander tout ce que vous voulez, si vous me donnez votre protection, je suis votre obligé.

Surtout si cela me permet de passer un peu plus de temps avec elle, c'est finalement totalement bénéfique pour moi. Je sens que j'ai beaucoup à apprendre d'une femme comme elle. Ma perfection ne saurait se soumettre à n'importe qui. Mais elle n'est pas n'importe qui, et cela peut m'être très utile. Je me lève du canapé, bien incapable de rester assis plus longtemps, pour m'approcher d'elle et lui tendre la main pour sceller ce pacte, sourire toujours collé aux lèvres.

- Marché conclu ?
Cara De Lanxorre
Cara De Lanxorre
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- 1/8 Vélane


Bureau de la Directrice Adjointe - Page 5 Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe
Cara De Lanxorre, le  Sam 4 Jan - 16:43



    Il accepte, et il accepte avec enthousiasme. Tout ce qu’elle veut, il a dit. Mystérieux, le sourire qui passe sur le visage de la professeure, ombre fugace – elle a des idées. « Mon obligé » elle répète, savoure le mot, comme il sonne sur le palais, comme il comble les penchants dominateurs. Imaginer tout ce qu’elle pourrait faire de lui. Mais le voilà qui sautille et les agréables pensées se brisent. La voilà de nouveau confrontée à cet Être enthousiaste qui tient à toucher ses mains comme si sa vie en dépendait. Cacher de nouveau les doigts trempés de péché au fond des poches de pantalon ; « Pas si vite » articulé d’une voix froide, se laisser le temps de réfléchir.

    Elle se lève brusquement, s’éloigne de l’élève. Avancer d’un pas rapide vers son bureau, le contourner. Se laisser tomber sur son fauteuil. Avoir l’impression du meuble en barrière à la fougue de l’adolescent. « Je ne sais pas si je peux vous faire confiance ». Après tout, ils se connaissent peu. Qu’est-ce qui lui prouve qu’il n’ira pas cancaner qu’il a les faveurs de la directrice adjointe ? « Prouvez-moi que je peux » - être sérieuse.
Benedict Adams
Benedict Adams
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : - 1/4 Vélane


Bureau de la Directrice Adjointe - Page 5 Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe
Benedict Adams, le  Lun 6 Jan - 17:51

Elle sourit, le marché semble lui plaire, tout comme les mots utilisés. Cependant, elle ne sert pas ma main, préfère se défiler, me laissant avec mon amour propre bafoué de s'être ainsi fait renvoyé. A mon tour, mes mains viennent s'enfoncer dans les poches de mon pantalon tandis que je la suis jusqu'à son bureau, restant planté de l'autre côté du meuble, debout, à attendre qu'elle daigne enfin me dire quel est le problème, pourquoi elle refuse un deal qui joue pourtant à ce point en sa faveur. Je n'ai pas l'habitude qu'on me dise non. Et ça me frustre énormément. Je reste calme et poli, parce que c'est ma marraine en face de moi, et que j'ai beaucoup à gagner d'une association avec elle. Mais j'espère que ce refus est bien argumenté.

En fait, lorsqu'elle reprend la parole, je me rends compte que ce n'est pas un vrai refus. Que je peux encore faire pencher la balance de mon côté, qu'il suffit de savoir la jouer fine. Elle parle de confiance. Il me paraissait évident qu'un être aussi parfait que moi n'avait qu'une parole, mais apparemment ça ne l'est pas pour elle. Très bien, je peux l'entendre. J'espère cependant que je peux également lui faire confiance, étant donné que je lui ai annoncé être prêt à exécuter le moindre de ses ordres. Je fais mine de réfléchir un instant à la façon de lui prouver que je suis digne de sa confiance. Et soudain, tout me paraît très clair. Je commence à faire les cent pas tout en parlant.

- Difficile de vous prouver que je suis digne de confiance en quelques mots... Ce ne serait jamais suffisant. Les actes valent plus que les mots, n'est-ce pas, Marraine ?

Je lui souris doucement en plantant mes yeux dans les siens. Ce petit jeu me plaît grandement. Prouver ma valeur, quelle blague. Elle est inestimable, et elle finira bien par s'en apercevoir elle aussi. Je finis par revenir devant son bureau, pour appuyer mes deux mains sur le meuble sans la quitter des yeux, toujours aussi souriant, confiant de ce que j'avance.

- Allez-y, demandez moi quelque chose. N'importe quoi, quelque chose qui ne vous engage en rien, qui n'engage que moi. Vous verrez alors, que vos désirs sont pour moi des ordres. Et qu'il vous suffira de demander pour qu'ils soient exécutés. Vous pouvez me faire confiance, Marraine.
Cara De Lanxorre
Cara De Lanxorre
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- 1/8 Vélane


Bureau de la Directrice Adjointe - Page 5 Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe
Cara De Lanxorre, le  Ven 17 Jan - 14:12


    Il domine l'espace, ainsi debout devant elle. On pourrait presque croire qu'il domine tout court. Mais évidemment, que c'est elle. Légèrement affalée sur sa chaise, Cara observe l'enfant lui promettre une loyauté indéfectible. Le regard suit les cent pas, spectacle du lion - lionceau - en cage, organisant ses pensées. Elle hoche la tête à la question rhétorique, encourageante. Évidemment, que les actes valent davantage - toujours. Et elle ne se contentera pas de promesses. Elle ne s'en est jamais contentée.

    Les jambes de la professeure se croisent et son corps se redresse légèrement quand l'élève propose. Les mains toujours dans les poches, elle scrute le visage de son filleul, tenter de déceler s'il s'agit d'une promesse véritable - don de soi total. Finir par être certaine que oui. Alors, les idées commencent à germer. Et le sourire s'étend à mesure que la liste s'allonge. Rictus teinté de cruauté, car elle sait quoi demander. Il faut que cela soit douloureux, susciter l'hésitation - que le choix d'obéir ne soit pas le plus aisé. Humiliant, aussi, pour asseoir le pouvoir. Mémorable, enfin, pour marquer l'appartenance au fer rouge.

    Les mains sortent des poches, et les bras se croisent. Laisser passer quelques secondes de latence, faire sembler de réfléchir, choisir les mots. Et prononcer lentement ; "Faites-vous mal. Vraiment mal. Je vous laisse le choix de la méthode".
Benedict Adams
Benedict Adams
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : - 1/4 Vélane


Bureau de la Directrice Adjointe - Page 5 Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe
Benedict Adams, le  Ven 17 Jan - 22:38

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Autodestruction, Violence (physique)




Ma proposition l'intéresse, ça se voit, elle semble accrocher davantage à mes propos à présent. Alors je soutiens son regard, plus confiant que jamais. Impossible qu'elle refuse à présent, je vais simplement devoir obéir à ce premier ordre qu'elle me donnera pour ensuite bénéficier de sa protection. Je suis sûr que ça vaut le coup. Sauf que son sourire n'est pas franchement des plus avenants. Ma marraine est peut-être classe, mais elle est surtout carrément flippante en fait. Et je commence à m'en rendre compte. Peu importe, à présent que je suis là, pas moyen de reculer. Ses bras se croisent tandis que sa demande vient caresser mes oreilles. Ok, elle est probablement complètement folle. Mais je suis parfait, et la perfection n'a qu'une parole.

Je réfléchis un instant à ce que je pourrais faire. Foncer contre un mur, facile, mais ça abîmerait mon visage, et je n'ai aucune envie de me retrouver avec une cicatrice visible ou des neurones en moins. Mon intelligence est bien trop importante pour la perdre sur un coup de tête - ahaha, vous avez le jeu de mots ? Je pourrais me lancer un sortilège douloureux aussi, mais je n'en connais pas des masses, et j'ai moyennement envie de me retrouver à m'auto-cramer sur un bûcher improvisé. En plus ça risquerait d'enfumer le bureau de ma Marraine et je doute qu'elle apprécie la chose.

Soudain, mon regard se porte sur un coupe-papier posé sur son bureau. J'espère qu'il est bien aiguisé en plus d'être pointu, ça me fera un peu moins mal. J'ai l'arme du crime. Plus qu'à savoir où je vais me le planter. Pas d'endroit visible, je ne veux pas susciter de questions. Pas d'endroit handicapant non plus, pour la même raison. Mains, bras, et jambes sont donc directement hors de compétition. Et ça ne me laisse plus qu'une option. Je relève les yeux vers elle, j'ai conservé mon sourire. Parce que ça fait partie du jeu.

- A vos ordres, Madame.

Ma veste bleue se pose soigneusement sur le dossier de la chaise qui fait face au bureau. Ma cravate vient bientôt la rejoindre, ainsi que ma chemise. Torse nu devant elle, je me saisis du coupe-papier avant de reculer d'un pas pour être sûr de ne pas tâcher mes beaux vêtements. Le mieux pour ne pas toucher un organe vital ou une artère, c'est probablement un coup sous les côtes, pas vrai ? On va dire que c'est ça. Je ne réfléchis pas plus longtemps, j'ai déjà la main moite. De ma main droite, j'enfonce profondément le coupe-papier dans mon flanc gauche. Aussitôt, une douleur aigue me saisit, et je tombe à genoux en poussant un cri déchirant.

Je sens mon coeur battre jusque dans le coupe-papier que je tiens toujours, d'une main tremblante. Du sang poisseux et chaud s'écoule de la plaie, mais je ne songe qu'à la douleur insoutenable qui me comprime tout le côté gauche. Je suis sûrement plus livide que prévu. Et plus en sueur aussi. D'une sueur froide, malsaine. Et pourtant, je relève les yeux vers elle, replaquant un sourire sur mes lèvres. Un sourire malade, avoisinant probablement la folie. Ne le suis-je pas un peu, fou ? Peut-être complètement. Peu importe. J'ai obéi, c'est ce qu'elle voulait.

- Alors... On a un marché à présent ?

Peut-être n'est-ce pas suffisant pour elle. Peut-être qu'elle veut plus. Je n'attends pas sa réponse. D'un coup sec, je ressors le coupe-papier avant de le planter à nouveau au même endroit, me tirant un nouveau hurlement. Hurlement suivi d'un rire nerveux. Je viens de me replanter le flanc. Et je suis mort de rire. Et de douleur. Et de rire. Et de douleur.
Cara De Lanxorre
Cara De Lanxorre
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- 1/8 Vélane


Bureau de la Directrice Adjointe - Page 5 Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe
Cara De Lanxorre, le  Sam 1 Fév - 11:27

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Violence (psychologique),  Violence (physique)







    L’enfant se déshabille. Haussement de sourcil intéressé – la Directrice adjointe les aime jeunes. Suivre des yeux les vêtements qui s'ouvrent, tombent sur la chaise. Les bras sont toujours croisés, mais le corps se raidit, attente excitante. Et la scène s’accélère brutalement. Le regard de Cara a à peine le temps de se poser sur la main, que déjà, elle s’est emparée du coupe papier. Une seconde, un éclair, et tout vole en éclat ; du sang à en tacher le sol, un cri à en éclabousser les murs. Les bras de la professeure se décroisent soudainement, et les doigts se crispent sur le bord du bureau. Décoller les fesses du fauteuil, juste un peu, juste pour que les yeux puissent suivre le corps qui tombe au sol. La voilà légèrement levée, penchée vers l’élève tordu de douleur. Elle a la bouche entrouverte – c’est qu’elle est surprise. Mais le regard est avide, se gave du spectacle. Il est incapable de se poser, papillonne ; du visage déformé par la souffrance, à la plaie béante, suintant de sang poisseux. Jusqu’aux mains contractées sur l’ouvre-lettre taché. Et elle sent, dans son ventre, monter le sentiment jouissif de la toute puissance.

    Grimace quand l’élève s’inflige un second tour. Imaginer la douleur, la lame qui s’enfonce dans la plaie béante. Empathie, à peine – cela l’émoustille trop pour vraiment plaindre l’enfant. Lentement, Cara se lève. Contourne le bureau. Elle sent, quand elle avance, son cœur battre fort dans sa poitrine, jusque dans le cou – se rendre compte que tout cela l’excite. Et elle s’accroupit devant son filleul, passe le doigt près de la blessure dégoulinant de carmin. S’avancer, y poser le carmin de ses propres lèvres, bouche embrassant, un instant, le corps tremblant de l’adolescent. Elle s’écarte, maquillage remplacé par le sang, essuyer sa bouche du bout des doigts, yeux rivés sur ceux du Serdaigle. « Nous avons un accord » qu’elle conclut.

    Elle claque des doigts, trois fois. Apparition, dans un crac, d’un elfe crasseux au regard inquiet. Il sait, qui l’appelle, il n’y a qu’elle qui s’y prend de la sorte. Cara se relève, attention, pour la première fois, détournée de l’élève. « Occupez-vous de lui. Ramenez-le dans sa Salle Commune et soignez-le. Ne parlez à personne. » Le ton est autoritaire, assuré. Pas d’infirmerie malgré l’envergure de la blessure, espérer, presque, que l’épisode laisse des marques sur le corps imberbe. Enfin, elle se retourne vers son filleul. Voix douce. « Rhabillez-vous. »
Benedict Adams
Benedict Adams
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : - 1/4 Vélane


Bureau de la Directrice Adjointe - Page 5 Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe
Benedict Adams, le  Mar 4 Fév - 11:48

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Autodestruction, Violence (psychologique), Violence (physique)




Elle s'approche de moi tandis que mon corps est toujours secoué par un rire nerveux qui ne fait qu'amplifier la douleur ressentie à cet instant. J'ai l'impression que je vais mourir. J'ai froid, de plus en plus. Je sens le liquide rouge qui s'écoule sans discontinuer de la plaie, comme un robinet impossible à fermer. Et ça me fait rire encore plus. Soudain, les doigts de ma marraine effleurent la plaie, jusqu'à ce qu'elle se penche pour y déposer un baiser. Mon corps tout entier frissonne à ce doux contact. La couche de sueur froide qui me recouvre me glace toujours davantage, mais je m'accroche aux visage de ma marraine d'un regard fiévreux. Jusqu'à ce qu'elle annonce que nous avons un accord.

Un nouveau rire s'extirpe de ma gorge tandis que je me laisse aller totalement au sol, allongé, incapable de tenir davantage à genoux. J'entends un claquement de mains, et un crac de transplanage. Mais tout est flou, je disparais peu à peu de la scène, perdant connaissance. Probablement à cause de l'hémorragie, ou de la douleur. Peut-être les deux combinées, je ne sais pas. J'espère seulement que je ne vais pas mourir ici. Pas alors que j'ai enfin obtenu l'accord tant voulu avec la directrice adjointe de l'école.

Lorsque je me réveille, j'ai toujours mal, mais moins. Je me sens faible. Je suis dans mon lit, et un bandage entoure mon torse. Personne autour de moi. Curieux, je défais le bandage du mieux que je peux, pour ne découvrir qu'une plaie quasiment entièrement refermée. Je fronce les sourcils. Il y aura probablement une cicatrice, mais je me demande bien comment la blessure a pu se refermer si rapidement. La petite bouteille d'essence de dictame sur ma table de nuit me donne la réponse. Je refais un pansement tant bien que mal, et je me rendors aussitôt. Je crois que j'ai besoin de repos.


Fin du RP, merci amour
Contenu sponsorisé

Bureau de la Directrice Adjointe - Page 5 Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe
Contenu sponsorisé, le  

Page 5 sur 5

 Bureau de la Directrice Adjointe

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.