AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré
Page 1 sur 2
Salle des plaisirs d'Anthéa Sadler
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Morgan Delaube
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Salle des plaisirs d'Anthéa Sadler

Message par : Morgan Delaube, Lun 20 Nov 2017 - 20:19




Salle Anthéa Sadler


Vous rêvez de vous baigner dans une rivière de chocolat ? Votre souhait le plus cher est de passer une journée dans la peau d'un pirate ? Vous voulez réaliser des festivités mais n'avez pas de lieu ? La Salle des plaisirs d'Anthéa Sadler est faite pour vous ! D'ordinaire, cette salle est plutôt vaste, avec un sol en parquet et des murs blancs, mais le staff de l'Occamy Doré se pliera en quatre pour rendre votre désir réel.

La salle est à réserver pour la modique somme de 10 gallions. Merci de prévenir à l’avance par l’envoi d’un hibou la date, l’heure et votre souhait pour que nous puissions préparer la salle au plus vite. Le staff se décharge de toutes responsabilités quant à l’obtention des divers matériaux ou outils utilisés pour modifier la salle. Toutes commandes relatives à la carte des boissons ou de nourriture peuvent être faites au sein de la salle.

©Alhena P. & Aya L. & Célya L.S.
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Salle des plaisirs d'Anthéa Sadler

Message par : Élius Askin, Ven 25 Mai 2018 - 15:55


Joyeux anniversaire
Lorelaï

18 ans
L.A. Momo, Robin et Lïn
Sont autorisés à poster:
 


On a mis le paquet pour notre première commande. Faut dire que Lorelaï a parié sur la poésie L.E.G.I.T. pour animer ses dix-huit ans. Avec Lïn on a immédiatement pensé à l'Occamy Doré et sa salle de réception magique ; d'la bonne bouffe dans des jolis murs : les bases étaient posées. Les cloisons sont pas restées vierges, le lierre les a grimpés sans pudeur, à l'instar du plafond ; habité de ballons pastels. Certains exploseront sûrement ponctuellement, c'est que dix-huit petites mésanges pastelles virevoltent partout dans le décor, posant leurs minuscules griffes à la recherche d'un point de vue intéressant ou de quelques gourmandises. À propos de sucreries, vous ne serez pas déçu puisque de chaque côté de la porte s'étendent deux théâtres d'orgie alimentaire.




En entrant, sur votre droite ; le salé. Pâtes feuilletées garnies d'olives rouges - ou de piment, on n'a pas goûté - tartelettes au cyclanthère, club-sandwichs garnis de fromage frais et de chips croustillantes, bâtonnets de céleris sauce Tzatziki, cubes de camembert panés et fraîchement fris, et d'autres curiosités dispersées ça et là... À gauche, le sucré. Macarons aux ganaches de fleurs sauvages, mini-pommes d'amour chocolatées, bouchées moelleuses de guimauve à la fraise, cupcakes surprises fourrés de sucre pétillant... Bref tout ce que l'elfe du Gryffondor avait pu voler aux cuisines du château. Ouais, on avait pas le budget pour le buffet, on a improvisé. Tout droit, une grande table nappée de lin. Des assiettes de porcelaine et d'argent y sont mélangées à des couverts fantaisie. Vous y trouverez aussi plein de verres de tailles différentes : à pieds, à cocktail, remplis de perles coquelicot ou de miel. Et des cruches de jus de citrouille, de citronnade ou de la boisson servie à volonté pendant la journée : L’Occamy Doré qui est le cocktail fétiche du cabaret. Il est servi dans un verre à pied sur lequel on trouve deux morceaux de chocolat en forme d’ailes d’Occamy colorées en argent. Composé de barbe-à-papa recouverte de limonade et de curaçao bleu, une touche de vodka a été ajoutée ainsi que des paillettes dorées.


Le premier verre vous sera offert accompagné d'un sourire de Robin dès votre arrivée si vous êtes majeur, sinon, il s'éloignera, et il faudra choisir autre chose ou sécher sur place. Vos tympans seront alors peut être attirés par les instruments ensorcelés projetant un furieux swing dans la pièce, mais gare à ne pas trop vous approcher. Derrière les plantes verts décoratives se trouve un véritable musicien qui finissait probablement sa sieste, on ne sait pas trop. Heureusement, Morgan - le propriétaire des lieux - est là pour contrôler les invitations et saluer votre apparition. N'hésitez pas à manger un morceau pour accompagner le breuvage de bienvenue, Lorelaï - et son styliste - n'arriveront que plus tard...


Informations HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle des plaisirs d'Anthéa Sadler

Message par : Lïnwe Felagünd, Dim 27 Mai 2018 - 12:00


/!\ Contenu sensible /!\

Mama Mia ! L'asso avait vraiment fait du bon boulot pour le coup. Pas une assiette de travers, pas un verre mal dosé. Les petits fours dansaient sur la table. En réalité, c'était aussi leur première fête, leur première organisation. Aujourd'hui, ils offraient leur service à Lorelaï Peony pour ses dix huit balais, alors il fallait inaugurer le festin à la perfection. Ils étaient talentueux et grandioses ou ils ne l'étaient pas. Et puis, c'est comme ça qu'ils se feront connaitre des autres. Lïnwe s'imaginait un instant à sa majorité. Dix-sept ans, c'était l'âge pour aller légalement à Azkaban.

♫♫ Je suis bien fonc'dé. Je suis sous cachet, je me suis poudré le nez.* ♫♫

Siffloter un cocktail chouré à la volée, comme un bon refrain. Ces paroles étaient super louches, il comprenait pas la totalité des phrases ou des intentions, mais une chose était sûre : elle restait dans la tête. Et bizarrement, ça se retenait facilement. Le Président de L.E.G.I.T. était surtout là au nom de l'association, il n'était pas à proprement invité par la Serdaigle et il ne la connaissait d'ailleurs pas personnellement. C'est pas pour autant qu'il ne lui avait pas réservé quelques surprises. — C'était ça, aussi, les atouts d'un beau gosse paperassement utile. M'enfin du coup, il se demandait qui pouvait bien arriver dans les prochaines minutes. Il n'avait pas pris la peine de regarder les invitations, de toute façon c'était Élius qui avait géré cette partie.

Ils avaient choisi l'Occamy Doré après un long débat. Enfin, disons que le petit prince a soudoyé l'idée et que l'irlandais, maudit par l'instant, acquiesça brièvement. Mais en fait, il n'écoutait absolument pas son collègue, ce qui fut une grossière erreur. Il était pas contre l'Occamy hein, maintenant qu'il pouvait s'y représenter quand il voulait, mais bon... Primo, ça faisait loin de Poudlard tout ça. Secundo, ça puait le parquet propre rien qu'en arrivant. Tertio, ça faisait un peu trop ricos à son goût et en plus, le patron est super radin. Et quarto, les Trois Balais était l'endroit idéal. C'est toujours l'endroit idéal, quelle que soit l'approche que vous en faites.

M'enfin, le principal c'est que l'anniversaire était tout prêt. La salle bien belle. On aurait dit un mariage de Ministre. Oui, voir toujours en grand - est plus étonnant. _ L'absurdité lui coule le long de l’œsophage. N'empêche, heureusement qu'il avait fait appel à son elfe de maison. Grodoudou premier du nom. C'était en partie grâce à lui que les tables étaient garnies ici. Il le raccompagna jusqu'à la porte avant de se cacher derrière les plantes. Derrière, un vrai atelier de luthier. Une formation un peu jazzy sur les bords, un big band qu'on appelle ça — l'héritage d'un monde ancien. Là aussi, il avait fait appel à l'elfe pour louer les instruments, parce que même s'il était musicien et qu'il en avait déjà pas mal, d'instruments, il n'avait encore jamais possédé de trompette, de saxo, de trombone ou de tuba. Robin, Élius et lui s'étaient tous partagés les tâches. On lui avait confié naturellement la musique, le son, l'ambiance de la bamboche quoi. Il avait proposé son super jukebox magique, mais on préférait du réel. Alors du coup, il avait mis tout la matinée à ensorceler (ou programmer) ses instruments. Lui, il ferait du piano avec ses doigts. C'était fatiguant, genre vraiment ; ça lui avait pompé toute l'énergie de son insomnie.

Il pionçait là pour la première fois
épanoui parmi les cousines de Gérard
le sourire élargi et la main sur son
verre au cocktail néant

à rêver d'un ou deux soleils bleus
de pastèque et de montres molles.


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle des plaisirs d'Anthéa Sadler

Message par : Jade Wilder, Lun 4 Juin 2018 - 5:11


Une fête... On l'avait invitée à une fête. Non, plus de précisions. Lorelaï l'avait invitée à sa fête d'anniversaire. Cette phrase raisonnait dans la tête de Jade, avec de drôles de sous-tons, comme si il y avait une anomalie au coeur de cette formulation. Pourtant il n'y avait pas de doute, elle avait suffisamment lu et relu l'invitation à la recherche de la moindre erreur. Une confusion de hibou, c'est si commun. Mais son nom ajouté au courrier ne pouvait laisser place au doute qu'elle aurait pourtant voulu conserver. Pas qu'elle ne voulait pas venir, oh non ! La jeune fille était même particulièrement touchée d'y avoir été invitée. La question étant... pourquoi ? Comment était-ce possible ?

L'Italienne se rappelait à peine du dernier anniversaire auquel elle avait été invitée. C'était avant ses sept ans, avant que sa vie ne bascule totalement. Quand tout n'était qu'euphorie et rêves d'enfants, qu'une fête semblait si banale, si normale. Ensuite, tout s'était évanoui. Les amis, les sourires, les occasions de se réunir. Avec une brutalité sans pareille, tout ce qu'elle connaissait semblait s'enfuir à sa vue, comme par peur d'être intoxiqués par une maladie étrange. Si c'était difficile à admettre au début, Jade avait bien été forcée de constater que la vie était faite ainsi, se dressant alors un mur invisible qui avait sans doute fait fuir plus encore les rares personnes osant s'approcher. Ce n'était pas forcément conscient, ou plutôt n'y voyait-elle pas le mal qu'elle pouvait se causer. Encore à ce jour d'ailleurs. Pendant des années, elle avait été celle un peu à part, qu'on n'osait pas inviter. Pourquoi Lorelaï avait brisé ce petit chemin si bien tracé ? Était-elle sûre d'elle au moins ? Le doute d'identité ne pouvait que se raviver, alors la préfète reprit l'invitation, soigneusement rangé dans son sac. Pour la énième fois sûrement, elle reprit sa lecture avec attention, du début à la fin, se concentrant sur chaque mot. Non. C'était bien pour elle, apparemment.

En relevant les yeux, Jade les posa sur la devanture de l'Occamy Doré. C'était là que devait avoir lieu la fête. Un très bon choix, elle le savait pour avoir organisé une fête Poufsouffle dans cet endroit. Étrange de se dire qu'elle était plus stressée pour un anniversaire que pour une fête organisée de A à Z avec tout plein d'enjeux. Peut-être parce-que cette fois, ses enjeux ne concernaient qu'elle. Et sa relation avec Lorelaï, peut-être aussi. Et un cran de stress supplémentaire, un. Inspirant profondément, l'Italienne ferma les yeux, l'espace de quelques secondes, pour se calmer et se détendre. Elle ne devait pas arriver là-bas aussi stressée, de quoi aurait-elle l'air ?

En plus, elle avait tout préparé. Un cadeau, qui espérons le, plairait peut-être à la Serdaigle. Une tenue, soigneusement choisie pour ne pas être trop stricte, trop décontractée, trop snob, trop sage, trop intello... trop coincée. Et tout un tas d'autres adjectifs qui lui donnaient la nausée. Non, elle avait opté pour une robe un peu pastel, comme elle les appréciaient. Ses cheveux étaient détachés, ce qu'elle regrettait assez. Dans le pire des cas, elle pourrait palier à cela plus tard. En attendant, si elle continuait à ne pas bouger, elle était bonne pour camper dans la rue plutôt que de participer à la fête. Et dans un élan de courage qu'elle ne connaissait pas, Jade fit enfin le premier pas. Poussa la devanture et rejoignit la fameuse salle. Voilà, elle pouvait donner le change. Après tout, tous les adolescents étaient invités à des fêtes, régulièrement même. C'était tout à fait normal. Pas de quoi paniquer. Enfin, elle atteignit la fameuse salle. A force, la blondinette connaissait plutôt bien les lieux ce qui pour le coup lui était utile. Néanmoins, elle ne s'attendait pas à trouver la salle aussi... différente. Elle était magnifiquement décorée, sous des airs naturels et des notes sucré/salé. Autant dire qu'il était difficile de choisir où poser les yeux tant il y avait à voir. Humidifiant brièvement ses lèvres, la jeune fille se détendit au son de la musique. Heureusement qu'il y avait ça, c'était le meilleur moyen de mettre à l'aise quelqu'un. En tout cas, à ses yeux. Lorelaï n'était pas encore là, lui souhaiter quoi que ce soit serait donc pour plus tard. Envie, ou besoin, de bouger, de faire quelque chose. Pourtant, elle restait plantée là comme une fleur au milieu du chemin. Non, elle ne se jetterait pas sur le buffet, assez des clichés. Et surtout, ne pas stresser.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salle des plaisirs d'Anthéa Sadler

Message par : Elhiya Ellis, Lun 4 Juin 2018 - 16:53


LA sign

Finir plus tôt au boulot, juste car Rachel était gentille, c’était juste parfait. Un aller-retour au château pour récupérer mes paquets emballés au papier de Waddi, et Jace avant qu’il ne loupe encore l’horaire. Ce n’était pas un miroir à double sens que j’aurai dû lui confier mais une horloge qui filait des baffes si on arrivait en retard. Pas sûre que ça existait par contre… J’en parlerai avec ma chef la prochaine fois que je passerai derrière le comptoir.

Récupérant tous mes emballages, une brève interrogation quant à mes choix de cadeaux avant de réaliser que je n’avais plus le temps de tergiverser, pas plus pour ma tenue, je gardais ma jupe en jean et mon t-shirt col V, mon sweat capuche à oreilles de chats habituel ferait l’affaire, Lully n’avait pas donné de dresscode. Le brun récupéré dans son dortoir, son paquet rose embarqué par la même occasion, je faisais taxi – pour changer- une fois derrière les grilles de Poudlard. L’occamy était une destination relativement facile à visualisée, y étant allée avant que le changement de propriétaire se fasse. A l’époque, j’avais trouvé les lieux très agréables, et si Lully l’avait choisi pour accueillir sa fête d’anniversaire, je supposais que ce ne devait pas trop avoir changé au final.

Un crac sonore derrière nous, les tympans vrillés désagréablement, l’atterrissage sur les pavés du chemin de traverse s’étaient fait sans encombre et sans bousculer personne. Secouant la tête pour reprendre mes esprits, les opales vérifiaient n’avoir rien perdues en route. Sac à dos ok, la main de mon passager chéri toujours présente dans la mienne, et le reste de son corps aussi. Ça aurait été un peu catastrophique d’arriver avec un invité non complet, même si j’aurai pu jouer aux infirmières longuement pour une fois. Enfin, tout était là, même l’emballage couleur bonbon, ne restait plus qu’à rentrer et espérer ne pas être les derniers.

Porte poussée, accueil par une tête inconnue en ces lieux. Nous présentions nos petits cartons d’invitation et nous dirigeons vers la salle qui nous attendait. Clairement, la pièce devait se languir de ses invités vu la taille, la décoration et le buffet à disposition. Le regard immédiatement interpellé par des ballons de couleur pastel et les cupcakes colorés, je n’aperçus qu’après coup la présence d’autres humains : Jade, préfète des Jaunes et Lïnwe, Flocon de neige/barman super-hero des 3 balais. Accessoirement il était étudiant au château également bien que je n’avais jamais vraiment fait attention. Mémoire sélective très certainement.

Un petit signe de main et un sourire un peu trop lumineux à l’un –qui ne verrai rien vu qu’il semblait s’octroyer une sieste- , je rejoignais l’autre, trainant Jace dans mon sillage.

– Hey salut Jade, ca va ?

Banalité de politesse sociale. La dernière fois que je l’avais vu, j’étais trempée de la tête au pied, sortant d’une cuve d’eau comme un nouveau-né, et franchement pas prompte à un semblant de communication vu où j’avais atterrit. Je l’avais juste aperçue depuis mon bocal, en binôme avec le danseur d’étoiles, l’attention quasi complète captée par des mèches blondes n’avait pas vu grand-chose de plus. Une occasion de … nan même pas rattraper le coup, je n’avais rien à rattraper… Juste de pas la laisser dans son coin en train de regarder avec béatitude la décoration joliment travaillée.

– Tu sais si on peut poser les cadeaux quelques par ? Non que ça gène de les garder, mais juste éviter de les oublier dans un coin pourrait être pas mal...

Petit sourire en coin avant de parcourir des yeux la salle et apercevoir un buffet de salé et des instruments qui jouaient seuls.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Salle des plaisirs d'Anthéa Sadler

Message par : Crystal M. Ertz, Lun 4 Juin 2018 - 17:19



Les oiseaux chantaient dans la tête de la Poufsouffle. Mais était-ce vraiment dans sa tête? Levant les yeux vers un plafond pastel, la sorcière était sous le charme de ce décorum. Elle n'avait vraiment pas l'habitude de ce genre d'invitation et ne s'était pas sentie à l'aise de ses bottines d'été en poussant la porte de l'Occamy, mais l'ambiance calme et posée, printanière l'aidaient déjà à s'apaiser. La propriétaire des Halles menaient depuis des années une bataille féroce, silencieuse et invisible contre son plus vieil ennemi: la timidité. Aujourd'hui était un jour spécial, il fallait qu'elle se montre sous sa plus belle nature pour célébrer les 18 ans de son esclave préférée.

Réajustant son chignon et y ajoutant en dernière minute une petite touche fleurie (elle y ajoutera trois fleurs de freesia), la sorcière continua son premier tour d'horizon, son regard s'arrêtant particulièrement longtemps sur son côté gauche rempli de sucreries qui lui faisaient de l'oeil. Mais il y avait quelque chose d'encore meilleur que des sucreries, et de loin! Apercevant droit devant elle une blondinette, à côté d'une blondinette, près d'un blondinet, la sorcière réalisa une manière prise de catch mentale à sa timidité avec l'incantation magique "Jade".

- Jaaaaade! Dit-elle d'une voix qui chantonna en un crescendo chantant tout en diminuant très (trop) rapidement la distance qui les séparaient.

Sans plus de chichi, la brunette ouvrit ses bras et les referma sur sa prise en un câlin surprise qui allait sans doute perturber à juste titre l'autre blondinette. Pour ne pas faire de jalouse, elle enchaîna d'ailleurs directement avec un autre câlin surprise pour celle-ci, juste histoire de ne pas faire de jaloux. Elle ne savait même pas le nom de sa nouvelle victime, mais elle se souvenait vaguement l'avoir déjà croisée ici ou là. Certains auraient peut-être pu la trouver bipolaire, entre son ancienne grande timidité et son envie forte de partager de l'amour avec son entourage, mais c'était elle, pour le meilleur comme pour le pire.

- Désolée! Je vous ai interrompue! Cet endroit est magnifique! Vous pensez qu'on peut déjà se servir? Dit-elle d'une traite après avoir relaché ses proies.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Milo Weaver
avatar
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle des plaisirs d'Anthéa Sadler

Message par : Milo Weaver, Lun 4 Juin 2018 - 17:43


Miles me dépose devant l'Occamy Doré. Il ne savait pas plus que moi où se situait l'établissement, mais à nous deux, on a réussi à trouver. Il me tend le sac avec les cadeaux pour Lorelaï tout en me faisant promettre d'être sage et de repartir sans faire d'histoire lorsqu'il viendra me chercher. Je hoche la tête avec un immense sourire avant de me hisser sur la pointe des pieds pour lui claquer un bisou sur la joue en un remerciement retentissant. C'est que je suis super content d'être là, je vais bien m'amuser, c'est sûr de sûr ! Il me laisse donc rentrer dans l'établissement avant de repartir par où il était venu.

Je tends mon carton d'invitation au Monsieur de l'entrée, le torse fièrement bombé, et mon sac avec les paquets colorés à la main. Et me voilà dans la salle décorée exprès pour l'occasion. Tout a été fait avec goût, et mes yeux brillent déjà à la vue de toute cette merveilleuse nourriture qui s'étale sur les différents buffets. Mais je crois que ce ne serait pas très poli de commencer alors que tout le monde n'est pas arrivé. D'ailleurs, il n'y a personne que je connais. Enfin, si, il y a des élèves de l'école, mais je ne les connais pas plus que ça. A part un peu Elhiya. Elle me faisait un peu peur au début, mais je crois qu'en fait elle est gentille.

Elle semble discuter avec une autre élève et une dame plus âgée. Légère grimace. Je ne sais pas trop si je dois les rejoindre ou pas. Mais d'un autre côté, il n'y a qu'elles puisque le blond qui s'occupe de l'association LEGIT semble être en pleine sieste. Et je n'ai pas très envie de rester tout seul. Alors je n'hésite pas plus longtemps et je me dirige d'un pas sautillant vers les demoiselles, sourire toujours plaqué sur les lèvres. J'ai trop hâte que la fête commence vraiment. Et de voir Lorelaï aussi, ça fait longtemps que je ne lui ai pas fait de câlin.

- Bonjour ! Moi c'est Milo ! Vous allez bien ? Dites, vous savez si on va être beaucoup ?

Parce que je ne me suis pas renseigné sur la question. Mais j'espère qu'il y aura quand même des gens que je connais pour de vrai. Parce que même si j'adore rencontrer des gens, je suis plus à l'aise quand je ne dois pas le faire tout seul. C'est normal, non ? Il paraît même qu'il ne faut pas parler aux inconnus. Mais moi je trouve ça bizarre. Parce que si on parle jamais aux inconnus, bah on ne connaîtra jamais personne. Et être tout seul, c'est pas marrant.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Turner
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle des plaisirs d'Anthéa Sadler

Message par : Ethan Turner, Mer 6 Juin 2018 - 16:34


Le passage par la cheminée du chaudron baveur était maintenant une habitude pour le bleu et bronze lors de chacune de ses sorties sur le chemin de traverse. L'endroit était emprint d'une certaine mélancolie amoureuse, que l'aigle chassait de plus en plus facilement maintenant, grace à une blondinette qui avait bien voulu le secouer pour le sortir de sa peine d'amour. D'ailleurs, aujourd'hui n'était pas un jour où il faisait bon être malheureux, aujourd'hui était un jour de fête, et pas n'importe laquelle, il s'agissait de l'anniversaire de Lorelaï, sa soeur de maison. Le brun lui avait réservé un cadeau particulier, qu'il n'était pas particulièrement convaincu qu'elle allait aimé, mais l'espoir faisait vivre, tout comme celui que la gérante de la boutique où il avait acheter son présent, la patrone de Lorelaï, n'ait pas délégué son travail à l'aiglonne qui fêtait ses 18 ans aujourd'hui, puisque la surprise en aurait été forcément gâché.

C'est donc avec un faible sourire, vêtue d'un d'une chemise blanche et d'une cravate bleu royal, qu'Ethan s'était mis à la recherche de l'Occamy doré, ce cabaret à l'apparence plutôt stylé dans lequel il n'avait jamais mis les pieds. L'endroit n'était pas particulièrement difficile à trouver, l'établissement était assez criant de divertissements, et sa place sur le chemin de traverse était des plus stratégique. D'un pas peu rassuré, le brun s'était introduit dans le cabaret, cherchant des yeux la salle où il retrouverait peut-être quelques têtes connue. Un jeune homme se chargeait de contrôler les invitations, personnage à l'allure charismatique à qui le bleu avait tendu le petit mot qu'il avait plus tôt reçu dans sa volière, preuve qu'il avait à faire ici.

La première chose que l'on pouvait remarqué, hormi les mésanges de couleur pastelles virvoltant un peu partout, était la décoration intérieur, qui aurait certainement suffit à faire rougir de jalousie les propriétaires des salles spéciales du chaudron baveur; cet endroit offrait vraiment quelque chose de spécial, et on se sentait important rien qu'en y mettant les pieds. À l'intérieur, Ethan était ravi de s'appercevoir que certaines têtes qu'il connaissait étaient présentes pour l'occasion, soit la blonde des verts et argent, celle des jaune et noir, et... pas de trace de la blondinette fêtée... et qu'est-ce que le barman des trois balais faisait là? C'était un étudiant en fait? Bref moment de gêne de la part du bleu, qui se remis les idées en place bien rapidement.

Il y avait d'autres personnes que le brun ne connaissait que de vue, à l'exception d'une femme un peu plus âgé, qui semblait s'entretenir avec un peu tout le monde, peut-être était-ce la mère de lorelaï? Quoi qu'elle serait vachement bien conservé pour son âge, non ce devait être... une cousine? Ethan avait décidé de s'approcher lentement, d'un pas un peu timide, davantage pour ne pas avoir l'air reclus dans son coin que pour vraiment faire partie de la conversation; il avait horreur de couper les gens dans leur discussion, et les présentations étaient toujours un peu pénible pour lui, à moins que de l'alcool ne soit impliqué. D'un bref mouvement de la main, le jeune homme avait fait une salutation générale aux personnes présentes, et attendait qu'on explique pourquoi la fêtée n'était pas encore présente. Elle ne travaillait quand même pas le jour de son anniversaire?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alexeï Dragoslav
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Salle des plaisirs d'Anthéa Sadler

Message par : Alexeï Dragoslav, Mer 6 Juin 2018 - 21:12


Y'a quelques temps de ça, t'avais réceptionner un courrier de LEGIT. Un peu flippant, tu t'étais déjà imaginé des scénarios les plus catastrophiques les uns les autres, comme si t'avais fais une bêtise qui allait mener à ton expulsion de l'association. Heureusement que tu t'étais trompé, puisqu'en réalité c'était une invitation à l'anniversaire d'une Serdaigle que tu avais eu l'occasion de rencontrer quelques temps auparavant - grâce à LEGIT d'ailleurs - Lorelaï.

Comme quand vous aviez gagné la coupe des quatre maisons, la fête allait se passer à l'Occamy Dorée. Faut croire que tout le monde aime l'endroit puisqu'il est autant sollicité. Toi, personnellement, t'avais aucun don caché comme la danse ou le chant, tu comprenais même pas trop l'engouement qu'il pouvait y avoir à s'extasier devant des cantatrices. Mais pourtant, fallait faire avec.

Tu t'êtais rapidement apprêté pour l'événement, soignant particulièrement tes cheveux que tu savais en grande beauté aujourd'hui. Tes épis semblaient s'être calmés et le soleil pouvait se réfleter plus que jamais ta chevelure, te blondissant encore plus que ta couleur originelle.

Habillé, tu avais vite quitté le château pour rejoindre l'endroit réservé au transplanage, afin de quitter les lieux pour te rendre dans Londres. Passage obligé dans une petite boutique ou tout autre endroit pour récupérer quelque chose afin de ne pas venir les mains vides.

Sauf que t'avais aucune idée des goûts de Peony.

Un coup d'oeil dans les rues t'avais rapidement permis de trouver une boutique de fleurs moldue. A l'intérieur, l'odeur de toutes ces fragrances t'avait vite attaqué le nez. C'est pas que t'aimais pas les bonnes odeurs, c'est juste que là, c'était beaucoup de trop.

Une main tendue, un bouquet blanc choisi, tu t'empresse de refiler des billets au vendeur avant de t'éclipser très rapidement pour prendre le chemin du Chaudron Baveur. Fiou. Une minute de plus et t'allais finir sans odorat.

Dans ta main se trouvait maintenant un bouquet de lys, de jolies fleurs blanches. Tu espérais vraiment qu'elles allaient plaire à la jeune femme, puis, les briques traversées, tu te dirigeais maintenant vers le cabaret où allait se dérouler la soirée.

La portée passée, l'ambiance de fête se faisait déjà présente grâce à une musique d'ambiance et quelques petits-fours parsemés ici et là. Quelques têtes connues étaient déjà présente. Jade, Elhiya et Crystal qui faisait partie de l'équipe de Quidditch. Au moins, t'étais pas perdu et t'allais pouvoir discuter avec quelques personnes.

Tu gratifiais l'assemblée d'un Bonjour à la volée avant de te diriger vers le groupe Elhijastal avec un sourire non dissimulé, content de voir que tu connais les trois jeunes femmes, ton bouquet de lys toujours dans les mains.

- La femme de la journée n'est pas encore arrivée ?
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle des plaisirs d'Anthéa Sadler

Message par : Lorelaï Peony, Jeu 7 Juin 2018 - 19:31


LA D'Élius

Dix huit ans.

Dix huit printemps.

Lorelaï regardait la photo de sa mère tandis que le métro avançait dans la ville. Une année de plus où elle ne l'aura pas connue. Elle passa son pouce sur le doux visage, plongeant ses yeux dans ce regard qui lui manquait tant. « Que penserais-tu de moi aujourd'hui maman ? »

« Serais-tu fière ? »

La jeune sorcière rangea la photo alors que la rame s'arrêtait enfin. Elle descendit sur la station et monta les escaliers. Il faisait chaud pour un mois de mai. L'humidité ambiante ruisselait sur sa peau. Lorelaï espérait trouver un peu de fraîcheur en sortant de l'Underground Londonien, mais elle ne rencontra que plus de chaleur mouillée.

Traversant les rues moldues, elle songeait à tout ce qu'elle aurait voulu raconter à sa mère. Le jour de son anniversaire était pour elle l'occasion de faire le bilan de sa vie. Elle aimait partager son introspection avec sa mère.

« Je m'en suis pas mal sortie cette année tu sais... Je m'étais donnée comme défi de me faire des amis, et regarde le nombre de gens qui viennent aujourd'hui ! Qui l'eut cru ? Moi qui ne parlait jamais à personne... Me voici entourée de monde. Et je les aime, tous, chacun. Ils sont si gentils maman... J'aurais tant aimé que tu les rencontre... Chacun à leur manière, il sont exceptionnels. A leur contact, je suis toujours la même, tout en étant une Lolly un peu différente, tu vois ? Comme s'ils réveillaient une partie de mon âme qui était en veille jusque là, je sais pas... Mais j'aime ça ! »

Arrivée devant le Chaudron Baveur, Lorelaï pencha la tête et passa discrètement jusqu'au passage permettant l'accès au Chemin de Traverse.

« Je m'étais aussi promis de mieux m'intégrer dans le monde magique... Et je comprends toujours pas, maman, pourquoi je n'ai jamais su que tu étais comme moi, ou que j'étais comme toi... Mais l'apprendre, et comprendre que cet univers qui m'avait toujours semblé si étranger était le tien m'a beaucoup aidé. J'aurais aimé l'apprendre plus tôt... Je me demande pourquoi tu l'as fui, peut-être le saurais-je un jour grâce à la famille de Jace, qui sait ? »

Un détour par les Halles avant de rejoindre l'Occamy Doré.

« Regarde maman, je voulais te montrer ça. »

Lorelaï resta face à la vitrine décorée de petits balais volants.

« C'est là que je travaille ! Dans un vrai magasin magique ! J'y vends des balais, et je m'y connais ! Même que j'ai volé sur un balais avec Ethan, il vient à ma fête, je te le présenterai. Puis, j'y parle de pierres avec Dragomir... Lui aussi il vient à ma fête, je crois que tu vas l'apprécier, il fait de si beaux bijoux. Je suis sûre qu'il t'en aurais fait un magnifique s'il t'avais connu... Et puis y a Madame Ertz. Oh, ne t'en fais pas maman ! Je suis entre de bonnes mains ! Madame Ertz est une perle, elle prend vraiment soin de ses esclaves comme elle nous appelle !... Je suis vraiment contente d'être là, de vivre ici, de vivre tout ça... »

Reprenant le chemin de l'Occamy, Lorelaï poursuivait son discours intérieur.

« Même si vous me manquez, toi et Grandpa, et papa et Granny... Tu lui passeras le bonjour ? Papa et Granny viennent à l'Occamy, j'espère qu'ils vont pas s’ennuyer. Pour Granny je m'inquiète pas, mais pour Papa, je sais pas s'il va trouver quelque chose à faire qui lui plaise... »

« Voilà, on y est. Je te laisse là, Élius m'attend. Bisou maman. »

Lorelaï traversa la salle dans laquelle s'agitait un elfe de maison qu'elle salua de la tête. L'elfe semblait occupé à décorer la salle d'anniversaire. Embarrassée à l'idée de voir la décoration surprise prévue par son ami Serpentard avant l'heure H, elle baissa la tête et se dirigea vers la salle normalement réservée au personnel. En relevant la tête, la jeune femme fut ébloui par la différence d'ambiance qui émanait de cette partie. Grande et aérée, la pièce donnait sur plusieurs autres pièces, dont une marquée de son nom. Lorelaï suivit la route jusqu'à la chambre, sobre et élégamment décorée. Elle déposa son sac et s'installa sur un fauteuil au dossier plus haut que sa tête, en attendant l'arrivée d'Élius.

Arrivée qui ne se fit pas attendre.

Le jeune homme arriva dans un feu artifices qui firent s'écarter tout grand les yeux de la blonde. Elle se leva et se jeta dans les bras de son ami.
- Ééééééliuuuus !!!! Aaaaaaah ! J'suis trop stressée !!!! Ca se fait encore de fêter son anniversaire à dix huit ans ?! Tu crois pas qu'ils vont tous se moquer de moi ? En plus j'ai un bouton sur le nez, là regarde.

Elle avança son nez dans le visage d'Élius afin qu'il puisse voir le minuscule point rouge qui était apparu au cours de la nuit.
- Comment on va faire ?!!!!

Comment on va faire ? Alors là, on va faire bien apparemment. Le jeune homme avait tout prévu. Tel un professionnel, il sortit d'un tout petit sac une quantité faramineuse de produits de beauté et de vêtements, entamant une séance d'essayage qui laissa Lorelaï pantoise. Il l'a prenait, l'habillait, telle une poupée, la maquillait, effaçait, recommençait, émettait des commentaires, la bichonnait entre deux, changeait de robe, changeait de couleur de cheveux, puis de maquillage, puis de chaussures.

Pour peu, Lorelaï en aurait eu la nausée, mais elle s'amusait beaucoup trop pour en être consciente. Elle comprenait mieux à présent pourquoi il l'avait fait venir si tôt !

Finalement, le jeune homme s'arrêta sur une combinaison robe/chaussures/maquillage/cheveux/bijoux qui semblait lui convenir. Avec un grand sourire satisfait, il fit signe à la belle qu'elle pouvait enfin se présenter au monde.

Curieuse, Lorelaï se regarda dans la glace.
- Waw... Comment t'as fait ça ? On... On dirait moi, mais en mieux. C'est dingue.

Elle tourna sur elle-même, la robe qu'il avait choisi lui allait à ravir, soulignant ses formes avantageuses, masquant les autres.
- Je suis pas un peu trop habillée ? 'Fin, j'veux dire, on en a pas fait trop ?

Apparemment non puisque le jeune homme lui prit la main et l'entraîna dans la salle. Il était lui-même élégamment vêtu, avec ces touches d’extravagance qu'il gérait si bien.

Lorelaï ravala sa salive et se dirigea vers la salle des fêtes. La musique atteignit ses oreilles. Elle avait envie de swinger toute la nuit ! Elle sentait le rythme se propager dans le sol jusque dans ses jambes pour faire bouger ses hanches.
- J'suis contente d'avoir acheté ces chaussures à coussinets intégrés aux Halles tiens !

La blonde observa d'abord de loin la foule, jusqu'à ce que sa grand-mère la remarque et qu'elle ne puisse plus se cacher plus longtemps.
- Ma Lollyyyyyy !!!! Mon dieu qu'elle est belle ! C'est vous qui avait fait ça ? demanda-t-elle en s'adressant à Élius. Chapeau ! magnifique ! Je me présente, moi c'est Joleen, la grand-mère de Lorelaï.

De derrière la vieille dame apparut alors un homme plus jeune, mais marqué par le travail quotidien.
- Ma chérie.

Son père la prit dans ses bras et l'embrassa sur le front comme à son habitude.
- Joyeux anniversaire ma Lolly.

Lorelaï sourit et embrassa son père sur la joue avant d'aller rejoindre ses invités.
- Venez, je vais vous présenter.

Elle rejoignit le groupe de personnes qui papotait un peu plus loin.
- Coucou tout le monde, dit-elle assez timidement, merci d'être venu. J'vous présente ma grand-mère, Joleen, et mon papa. Papa, Granny, voici Jade qui est dans mon année, Ethan qui est dans ma maison, Milo qui est aussi chez les Serdaigle, Alexeï que je connais du LEGIT, Elhiya et Jace eux sont à Serpentard comme Élius que vous avez déjà vu. Voilà voilà. Et bien sûr Madame Ertz dont je vous ai souvent parlé, ma patronne aux Halles.

Sauvez moi.
- Et heu... Vous allez bien tout le monde ?

C'est moi ou il fait chaud soudain ? Genre, fiou.
- J'vais me chercher à boire, vous voulez quelque chose ?





Revenir en haut Aller en bas
Milo Weaver
avatar
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle des plaisirs d'Anthéa Sadler

Message par : Milo Weaver, Jeu 7 Juin 2018 - 23:45


LA Lolo


Il y a encore des gens qui arrivent. Le premier, je le connais. C'est un garçon de ma maison, je l'ai déjà vu un peu. Même si je ne lui ai jamais parlé. Le deuxième, il me semble l'avoir croisé au château, mais je ne suis pas bien sûr. En tous cas, si l'un reste en retrait, le second vient directement dans le groupe. Il veut savoir pourquoi Lorelaï n'est pas encore là. C'est une bonne question, c'est vrai qu'on est là pour elle tout de même, c'est bizarre qu'elle ne soit pas là pour nous accueillir. Je hausse les épaules.

- Je ne l'ai pas encore vue en tous cas. Peut être qu'elle se prépare ?

J'ai à peine terminé ma phrase qu'elle est là, avec Elius, son père et sa grand-mère qu'elle nous présente. J'affiche donc mon plus beau sourire lorsqu'elle fait les présentation afin de donner une bonne impression. C'est important, il ne faudrait surtout pas que je lui mette la honte le jour de son anniversaire. Mais quand même, il y a bien quelque chose à dire là.

- Enchanté !

Je suis à peu près certain que je pouvais développer. Mais le truc, c'est que je viens de me rendre compte d'autre chose. C'est que Lorelaï, elle est encore plus belle que d'habitude. Sa robe, son maquillage, sa coiffure, tout est absolument parfait. J'ai bien fait de sortir mon plus beau costume pour cette petite fête, j'aurais fait drôlement tâche à ses côtés sinon. Mais je crois que je suis tout beau aussi. Du moins je l'espère. Mais je ne me pose pas davantage de question. En un bon, me voilà qui enserre mes bras autour de la reine de la soirée, bien que l'une de mes mains tiennent toujours le sac avec ses cadeaux. Je lui fais un immense câlin avant de me reculer légèrement, sans me départir de mon sourire.

- T'es super belle Lorelaï !

Mais elle semble un peu gênée. Elle demande si quelqu'un veut un truc à boire et mes yeux se mettent soudainement à briller. C'est vrai que j'ai très soif. Je la prends par la main, prêt à la trainer vers l'un des buffet, mais je m'arrête en plein élan. Déjà parce que ce n'est pas très poli, et ensuite parce que je risque d'être gêné.

- On les met où les cadeaux au fait ? Et vous voulez quoi à boire vous ?

Je m'adresse au groupe complet, parce que s'il faut servir quelques personnes, autant servir tout le monde. Et puis comme ça, ça m'aidera peut être à faire connaissance. Enfin je sais pas trop. Mais j'ai retenu les noms de tout le monde. Lorelaï a bien fait de faire les présentations.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salle des plaisirs d'Anthéa Sadler

Message par : Elhiya Ellis, Ven 8 Juin 2018 - 9:21


La porte s’ouvrait de nouveau derrière moi, une exclamation de joie à l’attention de la préfète des jaunes pour l’étreindre dans un calin surprise que je regardais avec amusement, jusqu’à ce que je me trouve inclus dans la démonstration d’affection d’une inconnue. Le sourire en coin, le sourcil arqué, un gloussement nerveux m’échappait, les câlins, ce n’était pas vraiment mon truc, sauf avec quelque rares personnes, et là autant dire que ça m’étais franchement mal à l’aise. Heureusement que la demoiselle – que j’identifias enfin comme une des vendeuses des Halles- s’intéressait soudainement au buffet installé. Il fallait avouer qu’il donnait envie et que je n’étais pas contre un peu de compagnie pour aller piocher dedans, histoire de ne pas faire estomac sur patte. D’un sourire mitigé j’haussais les épaules, lui répondant « On devrait peut-être attendre tout le monde non ? ». D’ailleurs la porte s’ouvrait encore pour laisser passer un jeune garçon, celui de la réunion des Aurors, qui avait fini en pleurs. Un sourire de salutation pour l’accueillir, sans avoir pour autant de réponse à ses questions non plus.

Lully n’avait pas précisé combien de personne était invité, une part de surprise pour tout le monde sauf pour l’association qui avait fait l’organisation de la fête. Pour le moment ils étaient déjà 5 sans compter le Flocon de neige plus loin. Et un 6ème larron arrivait, engoncé dans une chemise et une cravate comme si l’uniforme scolaire pouvait venir à manque les deux seuls jours où il n’était pas obligatoire de les porter. Un petit pouffement et un signe de main pour répondre au sien avant d’apercevoir une blondeur au bouquet de fleur se pointer à son tour. Nouveau sourire amusé avant de me plier à un bonjour aussi peu affectueux qu’à l’accoutumé. « Observateur… de toute évidence, non elle n’est pas encore là ». Comme nous n’avions pas défini chronologiquement où cet anniversaire se situait, opter pour la classique animosité semblait le plus simple même si j’avais bien envie de lui dire que c’était pas mal quand il trouvait son peigne à cheveux, ça faisait moins tête à claque. Mais je préférai éviter un quelconque souvenir de soirée sous les étoiles qui deviendrait vite malaisant.

Mais rapidement, la belle du jour se dévoilait dans une magnifique robe d’un beau vert, accompagnée d’Elius et des membres de sa famille, radieuse comme jamais. Le petit bleu se lance en premier, pour les compliments et marques de politesse, reposant la question à laquelle je n’avais pas eu de réponse non plus. Je suis la marche.

–Bonjour monsieur, bonjour Madame, enchantée de faire votre connaissance. Lully tu rayonnes…

Le gosse s’investit comme serveur, mignon comme tout, acquiescement d’un signe de tête avant de lui proposer un peu d’aide.

– Tu veux que je t’aide à faire le service ? Je prendrai un jus de citrouille pour ma part
Revenir en haut Aller en bas
Dragomir Orton
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle des plaisirs d'Anthéa Sadler

Message par : Dragomir Orton, Dim 10 Juin 2018 - 11:12



En retard

Évidement
Dragomir n'aurait jamais du commencer cette boucle d'oreille ce matin. Il savait pertinemment que dans l’atmosphère de la conception il devenait cette créature absorbée par son travail et totalement détachée du mon extérieur. Les bases d'autisme du garçon revenaient en masse. Alors évidement, une fois la paire de boucle d'oreille terminée, il s’était rendu compte qu'il avait sauté trois repas et avait deux bonnes heures de retard à l'anniversaire de sa charmante collègue.

Il s'était précipité vers sa penderie en hurlant.

-NAERECK!

Crac l'elfe était apparu, étonné.

-Naereck croyait le maitre dehors.

-Donne moi mon costume en brocard bleu vite!

Trente minutes plus tard, le jeune homme entrait en boitant dans la salle de réception. Devant le luxe des lieux, il ne pouvais qu’approuver les gouts de sa collègue. Son costume enfilé à la va-vite était néanmoins impeccable. Claudiquant avec élégance (oui c'est possible) dans la salle il lança un coucou de la main à Linwë, le politicien hors pairs. Puis il croisa Jade à qui il claqua la bise, puis sa chère patronne Miss Ertz qui n'échapa pas à la bise et enfin Elhiya Ellis qui devinez quoi? n’échappa pas à la bise non plus.
Enfin il l'à vit. Lorelaï dans sa robe sublime. Le cerveau du jeune homme planta un instant et celui ci respira à fond afin de retrouver tout les mots. Elle était accompagnée d'un homme et d’une femme plutôt âgée. Son père et sa grand mère? Respirer de nouveau à fond et s'avancer en boitant (maudite jambe qui gache les magnifiques moments).

Lorelaï tu est resplendissante! Bon anniversaire! Dragomir se permit une bise ici aussi. Il serra chaleureusement la main de l'homme et donna un baisemain à la femme à coté de lui.

Dragomir Orton, enchanté de faire votre connaissance.

Le garçon gardait soigneusement dans un coin de sa poche, un petit étuis qui resterait fermé, et ce jusqu'au moment fatidique des cadeaux.

Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Salle des plaisirs d'Anthéa Sadler

Message par : Artemis Lhow, Dim 10 Juin 2018 - 12:45



Invitation


Bien évidement, l'heure du rendez-vous est passée depuis un bon quart d'heure et je ne suis pas encore arrivé dans la salle d'anniversaire. Je parcoure les rues à la hâte, habillé spécialement pour l'occasion, un petit paquet emballé de papier rouge sous le bras. Je ne sais pas pourquoi, je n'ai vu qu'une fois cette gamine, mais je m'y suis comme dirait attaché. Elle a un caractère un peu étrange et ses réactions m'ont bien fait marrer ! D'ailleurs, le rendez-vous est fixé à l'Occamy, là où je l'ai rencontré la dernière fois.

Arrivé devant la porte de l'établissement, il n'est pas difficile de savoir dans quelle pièce se déroule la petite fête. Si la salle principale est plutôt calme, de nombreuses voix semblent provenir d'une des salles annexe du restaurant. Légèrement essoufflé par le rythme effréné de ma course, je me dirige plus calmement vers la salle portant le nom de Anthéa Sadler. J'imagine que la salle n'est pas décoré de cette façon habituellement, mais je trouve qu'elle se prête merveilleusement bien à l'occasion !

A peine passé les portes, un petit elfe m'apporte un verre un pied contenant une boisson (visiblement alcoolisée) dans laquelle trempent deux ailes d'Occamy chocolaté. Remerciant l'elfe qui s'en retourne à ses occupations, je balai la salle du regard reconnaissant ci et là quelques visages déjà croisés ailleurs. Lorelaï se trouve au milieu de salle accompagné d'adultes que je devine être des membres de sa famille. Apparemment j'ai loupé le discours...

J'vais me chercher à boire, vous voulez quelque chose ?

Je me place près du buffet où se trouvent de multiples boissons, attendant que la jeune femme approche pour se servir. Pas question d'aller au beau milieu de tous ces gens dont la moitié sont encore à Poudlard. Portant mon verre à mes lèvres, une pensée simple me traverse l'esprit : Qu'est-ce que je fou là moi ...

Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Salle des plaisirs d'Anthéa Sadler

Message par : Élius Askin, Lun 11 Juin 2018 - 18:24


L.A. volé à Elhiya, Milo, Alexeï




Le pinceau glisse sur tes joues de porcelaine, camoufle cette peine qui ne saurait être cajolée. Lentement, les semaines s'écoulent depuis ce jour de marée haute où tes mots m'ont engloutis de vérité. - Si tu as mal c'est que tu as aimé - Alors je joue comme un gamin, à la poupée, pour contrer cette incessante vague d'écume obstruant mes poumons, à m'en filer la nausée. Les diversions s'avèrent efficaces sur le moment. L'idée est la même que depuis toujours ; ne jamais laisser de place à l'ennui. Ce qui change désormais, c'est le vide à combler ; une cavité anémiée des ardeurs passées.


Enfant de spectacle, je n'ai jamais renoncé à porter une jolie tenue, surtout quand l'occasion de parader se présente. Aujourd'hui, un pantalon de soie et un t-shirt crocheté laissent entrevoir mon corps tissé de danse. Deux paupières fardées de noir papillonnent sur les plis de ta robe bleue, tandis que j'attrape ta main pour t'entraîner dans la pièce décorée en ton honneur. Trop n'existe pas, crois-moi, le bonheur se trouve dans l’abus. Celui des autres par exemples. Ou d'un autre, plus précisément. La musique étire mon sourire que la vision d'un blond rend soudain carnassier. T'as raison - pour les chaussures - on va s'amuser. Mouvement de recul, parce qu'il faut pas abuser, c'est peut être un jour de fête, mais sympathiser avec des moldus, non merci.


Mon nez froncé s'enfuit un instant sur la pommette d'une verte aux oreilles félines que mes bras entourent fugacement ; morceau de tendresse irrésistiblement sucré. Ce moment que choisi la voix fluette du poupon pour attirer mon attention. Hey Piou ! Un vrai gentleman miniature, si on oublie que tu es aussi fragile que du papier. De l'index, je désigne le bout du buffet prévu pour la dépose des cadeaux avant de laisser mes doigts courir dans les boucles de l'oisillon. Un signe de main à son camarade de maison, jolie cravate. Dommage que ton minois ne s'intéresse jamais plus que ça à moi. Même sentence pour la préfète qui semble encore plus rigide que d'habitude. Entre temps, un autre sorcier dont il me semble reconnaître les attitudes désuètes fait son apparition suivi du... Chef des aurors, bah voyons. Est-ce qu'Arty va débarquer lui aussi ?


Déglutition un peu sèche, mais soif vite étanchée dans le regard aigue-marine du jouet élu pour la journée. Salut Dragoslav... Appuyé par une bouche en cœur et ma main contre la glissière de ta veste. T'as faim ? Deux crocs s’agrippent à ma lèvre envieuse pendant que je me rapproche, pendu à ton oreille. J'suis affamé. Demi-tour contrôlé sans attendre ta réponse, et dans un gloussement je me dirige vers Robin, et surtout le plateau qu'elle tend. Seulement le verre convoité s'éloigne à mesure que j'essaye de l'attraper. Azy là. Va falloir trouver une autre source de ravitaillement.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Salle des plaisirs d'Anthéa Sadler

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2

 Salle des plaisirs d'Anthéa Sadler

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.