AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose
Page 2 sur 3
Cours N°9 - Miroir du Monde
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Mered Adand
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle

Re: Cours N°9 - Miroir du Monde

Message par : Mered Adand, Mer 29 Nov - 22:23


L’avantage d’être arrivée la première et de s’être installée proche du miroir c’était de pouvoir voir défiler chacun.e des paricipant.es à ce cours. Encore beaucoup trop somnolente pour m’y intéresser je fis malgré tout des efforts vis-à-vis de certain.es. D’abord le duo infernal, le mioche et sa nounou qui migrèrent dans le fond de la classe, tant mieux, ouste les cancres. Puis une intrigante fille, Serdaigle vue son uniforme ainsi que rousse à boucles. Violet ? Non, elle me l’aurait dit et nous serions venues toutes les deux. J’ignorais qui elle était, sa tête ne me disait rien, peut-être lorsque mes neurones se seront connectées je retrouverais son nom. S'en suivit Kat à qui je fis un petit signe de la main. Et enfin elle, ma voisine, la mangeuse d’yeux.

J’avais ressentis une présence devant moi. Naturellement j’avais levé ma tête afin de distinguer qui me mater de la sorte. J’avais peur que ça ne soit le blaireau qui voulait rejouer avec mes nerfs mais pas du tout. C’était bien mieux que ça, c’était une jolie brune dont la voix me berçait bien qu’elle me sortit de mes rêveries. Adorable bouille qu’avait Anna qui, après m’avoir salué, vint poser son derrière à mes côtés. Jambes croisées, drôle de position pour une élève, tentait-elle de me faire passer un message ? Entre l’Histoire de la Magie et ce cours, nous nous étions jamais autant rapprochées.

« Coucou Anna. Plaisir partagé, je suis contente de te revoir moi aussi. » lui lançais-je d’une voix mielleuse en la fixant de mes émeraudes. « Je n’ai vu qu’un fantôme dans le miroir. Il me ressemblait un peu avec sa tignasse rousse et son uniforme bleu et bronze sauf qu’il avait une tête de zombie. », continuais-je souriante avec une pointe d’humour. « Et toi Anna, qu’as-tu vu ? »

Moi je voyais une jeune femme brune aux courbes sympathiques qui allait devoir rapidement stopper de me bouffer les prunelles de la sorte si elle voulait pas que la dévore tout cru ! C’était peut-être ce qu’elle attendait. J’étais pas très douée pour décrypter les non-dits. Bien sûre c’était mon point de vue perso et ces pensées n’engageaient que moi ! Si elle les partageait, j’aurai pas été contre non plus.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Cours N°9 - Miroir du Monde

Message par : Evan, Jeu 30 Nov - 18:57







HRP : Ce rp sert juste à saluer les élèves déjà présents, et accessoirement mettre à jour le plan de classe. Au passage, vu que Léo s'est incrustée (jusqu'à ce que je la dégage Ange) ça voudra forcément dire que le dernier arrivant n'aura pas de place, si jamais tout le monde arrive... Wink

Tu attendais tranquillement l'arrivée de tes élèves, scrutant un point fixe, perdu dans tes pensées. A espérer que cette journée défilerait rapidement pour retrouver la chaleur des bras de ton Essentielle. Tes pensées d'un dîner préparé par tes soins s'évaporèrent en même temps que ton premier élève arriva.

Ou plutôt, ta, puisqu'il s'agissait de Mered, une élève de Serdaigle en dernière année. Tu suivais ses pas, son regard sur tes loups, puis elle fixa le miroir de longues secondes avant d'aller s'asseoir pas très loin de ton bureau, puis de répondre finalement à ta question. Tu souriais au début de sa réponse, qui sonnait comme la réponse typique que pourrait te sortir le duo de l'Enfer qui ne tarderait pas à arriver. La fin de sa réponse t'arracha une moue blasée que tu rangeais vite fait en lui répondant avec un sourire de circonstance.

« Bonjour à toi ! En effet c'est un magnifique miroir... Et il est préférable en effet de penser à te reposer un peu... » *Pour peu le miroir avait flippé* pensas-tu.

Délaissant l'élève quand la porte s'ouvrit de nouveau, ton regard trouva tes plus grands amis. Enfin c'était pas totalement vrai. Azaël avait le mérite de s'être beaucoup calmé depuis que tu lui avais généreusement offert un voyage en Bulgarie... En revanche l'autre loustic, tu le connaissais depuis peu, mais il battait tous les recors en matière de tête à claques. Et tu gardais bien ancré dans ta tête la scène qu'il t'avait faite à la soirée Halloween, où son niveau intellectuel avait été inférieur au nombre d'élèves que tu allais avoir dans ta salle de classe aujourd'hui...

Tu les accueillis avec le même sourire que tu avais offert à Mered, te disant qu'ils avaient intérêt à se tenir droit pendant ce cours, où sinon des records risquaient de tomber. Les voix d'Arty et d'Azaël vinrent jusqu'à toi pour te saluer, et tu lâchais un frêle « Bonjour Azaël, Artemis... » qui devait sentir à dix kilomètres que tu t'attendais à ce que ce dernier se tienne à carreau cette fois-ci, bien que tu doutais que les rares connexions passant dans son semblant de cervelle aient fait le lien.

Tu esquissas un grand sourire en voyant que le gamin semblait avoir peur de tes loups, ce qui fit germer immédiatement une idée de punition dans ta tête s'il avait décidé encore une fois de tester tes limites. Finalement, c'est Aza qui l'entraina à le suivre devant le miroir, et tu ne quittais aucun des deux des yeux, sachant pertinemment de quoi ils étaient capable. La phrase d'Arty ne te déclencha qu'une mine assassine, à laquelle Azaël essaya vainement de mettre fin, avant que les deux garçons ne retournent s'asseoir au fond à gauche de la salle sans une réelle réponse à ton énigme.

L'élève suivante à entrer était une élève de Gryffondor (Loredana) que tu salua par un  « Bonjour à toi ! » chaleureux.  Elle passa devant le tableau et le miroir devant lequel elle sembla réfléchir de longues secondes. Avant qu'elle ne te sorte son avis qui de te décontenança complètement. Même si tu savais depuis ton premier cours dans cette matière, qu'il était rare que quelqu'un comprenne où tu voulais en venir avec tes énigmes. Tu observas l'élève qui alla prendre place au fond de la salle à côté du duo magique.

Et voilà qu'une autre élève de Serdaigle (Léo) fait irruption. Elle accapare immédiatement ton regard. Car même si tu ne connaissais pas tous les élèves personnellement, les repas dans la grande salle faisaient que tu connaissais au moins chacun de vue une fois. Hors elle ne te disait absolument rien. L'élève vînt se poser devant le miroir avant de te délivrer une réponse qui se suffit à elle-même. Était-ce Hugh qui était revenu te faire une mauvaise blague ? Ou bien...

Tu l'observes sans dire un mot, aller s'asseoir devant le super duo, ce qui ne présageait rien de bon. Clairement, une fois que tous tes véritables élèves seraient là, ça allait valser. Tu ne l'afficherais pas devant les autres, mais tu comptais bien lui faire comprendre. En attendant, Jade arriva à son tour et tu portas ton attention sur elle avec un « Bonjour Jade ! » plus enthousiaste que celui pour les deux énergumènes du fond.

Son regard se perdit un instant sur tes loups et tu imaginais qu'elle aurait certainement aimé les caresser. Elle donna ensuite une explication classique comme réponse, à la fois vraie et fausse. Elle alla prendre place à droite de Mered. Un nouveau Serdaigle arriva (Ethan), qui alla d'abord déposer ses affaires à la table derrière celle de Jade, avant de venir devant le miroir et te saluer. Tu lui envoyais aussi un bonjour chaleureux et tu écoutas sa réponse avec un léger sourire, puisqu'elle concordait légèrement avec celle d'un cours passé. Même si là n'était pas la réponse. Puis de toute façon tu te doutais bien que ta réponse ne plairait pas à la grande majorité d'entre eux.

Une autre élève de Serdaigle arriva ensuite, Lorelaï. Elle alla directement s'asseoir non loin de la porte d'entrée, avant de réagir en voyant qu'il y avait des consignes au tableau. Le moins que tu pouvais dire c'est qu'elle avait l'air un peu perdue. Et quand elle s'approcha du miroir, tu ne tardas pas aussi à remarquer son manque de politesse, puisqu'elle ne prit pas la peine de te saluer, te donnant l'espace d'une seconde l'envie de lui mettre une bonne baffe. Elle te donna finalement une réponse qui ressemblait étrangement à un copier/coller de sa comparse arrivée en première, diluée avec une fausse certitude.

Tu l'observes aller prendre place, affichant une mine de dépit l'espace d'une seconde. Tu espérais qu'elle se réveillerait pendant le cours. Katerina, une Gryffondor que tu avais déjà croisée, fut la suivante à entrer. Elle s'approcha lentement du tableau et du miroir, avant d'être prise d'un mouvement de stupeur en voyant tes loups. Elle te salua et tu lui envoyais un « Salut à toi, ne t'inquiète pas, ils sont adorables ! » destiné à la rassurer. Évidemment tu n'allais pas lui préciser qu'ils avaient déjà déchiqueté plus d'un être vivant, sinon elle aurait peut-être fuit la salle de classe à la vitesse de l'éclair. Sa réponse te fit penser à celle d'Ethan, et elle t'arracha aussi un sourire, puisque quelque part elle avait raison sur ce point. Elle prit place sur la gauche de la salle.

Un autre Gryffondor, Ulysse le faiseur de boulettes, arriva après Tu lui envoyais un « Salut à toi ! » enjoué en réponse au sien. Visiblement pris d'une inspiration Artysienne, il te délivra une réponse consternante qui te donna également l'envie de lui en coller une. Mais soit, tu espérais qu'il serait plus prompt à écouter que dans ton cours précédent. Il va s'installer devant l'inconnue et entama tout de suite son plan drague. Lui aussi risquait de prendre un aller simple par la fenêtre, tu n'en doutais pas.

Ton expression consternée quitta le Gryffondor à l'entrée d'Elhiya, que tu saluais chaleureusement. Elle passa elle aussi au test du miroir pour t'offrir une réponse que tu trouvas teintée d'une pointe de désespoir. Tu lui fis un sourire partiellement satisfait avant de la voir aller prendre place à côté de Lorelaï. Anna fut la suivante à entrer, et elle vint prendre place tout à gauche au premier rang.

Et visiblement, tu constatas rapidement que la politesse était absente de la plupart des manuels chez Serdaigle. Puisque après avoir lorgné le miroir comme y cherchant une faille quelconque, elle partit directement sur sa réponse, qui allait dans le sens de celle de ton cours passé. Tu lui offris un mince sourire en la regardant s'asseoir, avant de tiquer.

Mered, Ethan, Lorelai, Anna et... L'inconnue. Cinq Serdaigle, l'autre était forcément une usurpatrice. Tu sens ton sang qui boue dans tes veines, et alors que tu t'apprêtes à aller la voir, une nouvelle élève fait irruption, Holly. Tu répondis par un énième « Bonjour à toi ! » lorsqu'elle te salua. puis elle t'offrit également une réponse minimaliste, mais tu la gratifias quand même d'un sourire, puisque visiblement tu ne t'attendais pas à avoir beaucoup de réponses différentes de celle-ci. Elle alla ensuite prendre place à côté de Jade, et c'est là que tu choisis d'aller voir l'inconnue, dont l'identité ne pouvait être qu'entre deux personnes, même si l'une était plus probable que l'autre. Arrivée devant elle, tu te penches sur sa table en occultant tous les autres, pour murmurer à l'oreille de l'inconnue, qu'elle soit la seule à pouvoir t'entendre.

« Je t'avoue qu'on me l'avait jamais faite celle-là. Maintenant, je vais te donner deux conseils. Le premier c'est que vu qu'il n'y a qu'une place par élève que j'attends, et que je ne t'attendais pas, si tous arrive, tu dégages dans la minute qui suit, où je te sors par la force. Deuxièmement, admettons que j'ai quelqu'un qui ne vienne pas, tu peux éventuellement rester, mais crois-moi qu'à la moindre connerie, non seulement je ferais perdre des points à Gryffondor, mais je peux t'assurer que... Je te briserais en presque une centaine d'éclats, c'est clair ? »

N'attendant pas de réponse de la part de la pouffe, tu repartais vers ton bureau en retrouvant un sourire normal, mais une chose était sûre, le trio du fond de la salle, si ça faisait des étincelles, ça allait saigner.



PLAN POURRI V2
Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Cours N°9 - Miroir du Monde

Message par : Megan K. Hayajân, Jeu 30 Nov - 21:01


____________________


Il fait froid. Il fait pas beau et il fait froid. Quelque chose comme ça. Megan s'enroule dans sa longue écharpe aux couleurs de sa maison. Elle cache la moitié de son visage, notamment son cou, où les écailles ne cessent de réapparaître. Elle allait finir par comprendre. Le mode sapin de noël intempestif, le corps qui déraille, les cheveux indomptables. La solution finirait par devenir une évidence. La brunette - enfin, rouquine, aujourd'hui... - en était persuadée. Elle déambulait un peu maladroitement, engoncée dans un manteau trop grand, en toussotant tous les deux ou trois mètres. Les cachots étaient humides. Elle choppait un rhume dès que les températures se faisaient moins clémentes. Heureusement que miss Shield gardait toutes sortes de remèdes dans son infirmerie...

Le cours de métamorphose était sans conteste très intéressant - mais aussi particulièrement retorse. Dans son inconscience d'adolescente mal dans sa peau, Megan ignorait tout de son don dans cette matière et se contentait d'enchaîner de mauvaises notes. Un Troll aux BUSEs, quelque chose comme ça. De manière générale, elle n'avait pas brillé. D'où le redoublement. Elle poussa la porte pour trouver une salle déjà bien pleine et dans un éternuement aigu, s'approcha du miroir.

« - Bonjour professeur. »

C'était quoi son nom déjà ? Bah, tant pis. Le miroir. Oui. Megan autrefois aimait beaucoup les miroirs. Mais depuis qu'elle avait développé son... petit problème, la métamorphomage refoulée voyait la glace comme une véritable torture : quels allaient être les changements, aujourd'hui ? Eh bien ce matin, ça avait été chevelure rousse flamboyante et écailles sur toute la clavicule. Youhou.

« - J'vois une élève qu'est censée être brune mais qui... j'vois heu, une adolescente avec une écharpe serpentard pour heu... fin j'vois une apparence quoi. »

Très clair, Meg, très clair. Elle se traîne jusqu'à la chaise derrière Holly. Il faudra qu'elle lui dise qu'elle fricote avec son frère. Il faudra.

Place H

Revenir en haut Aller en bas
Marjorie Lunas
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°9 - Miroir du Monde

Message par : Marjorie Lunas, Ven 1 Déc - 1:39


Petit œil qui s'ouvre, puis l'autre, étirement, sors un pied du lit, remet immédiatement le pied dans le lit, -24°C, Groenland. Où bon sang de bonsoir c'est qu'il fait pas chaud !!!Je me retourne dans ma couverture, aller, juste 5 minutes de plus... Et puis vient l'heure, cette fois pas le choix, il faut se lancer. Grosses chaussettes, écharpe et bonnet sont de sortis. Emmitouflée dans mon manteau, le ventre plein d'un bon petit déjeuné et de chocolat chaud, je me dirige vers la salle de cours. Le trajet me parait interminable. Ces couloirs froids... Tête rentrée dans les épaules, cachant ainsi mon nez dans mon écharpe, j'accélère le pas. Je vais être en retard si ça continue... Je trouve enfin la salle de cours. Petit coup d'œil à ma montre, la grande aiguille n'est pas encore à la verticale, c'est bon. Un poil essoufflée tout de même, je prend quelques secondes pour reprendre mon souffle et finis par rentrée.

Coup d'œil vers le prof.

- Bonjour monsieur !

Coup d'œil vers le tableau. Tiens qu'est-ce que.... Une énigme ? Oh c'est amusant ! Je me place devant le miroir, la seule chose que je vois c'est moi, les joues toutes rouges, les lèvres gercées. "Le froid ça conserve !" comme disait ma grand-mère. Oui bah peut-être mais là tout de suite ça rend moche.

- Qu'est ce que je vois ? Mmmh je sais pas trop, je vois derrière moi... et je vois le présent.

Bah quoi, un miroir chez les sorciers aurait très bien pu me montrer l'avenir !
J'aperçois 2 loups près du bureau. Bon sang ils ont pas fini de me surprendre ces sorciers ! Ils peuvent pas avoir un chien, comme tout le monde ! Sans attendre mon reste, je me dirige vers la place libre la plus proche. Petit coup d'œil autour et je vois que j'ai pour voisine Elhi ! Je lui adresse un large sourire.

- Coucou Lili !

Je m'assois enfin, enlevant mon manteau et mon bonnet, mais je garde tout de même mon écharpe sur mes genoux.


Marjo prend la place J !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Galway Lynch
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°9 - Miroir du Monde

Message par : Galway Lynch, Dim 3 Déc - 11:04


Galway était très en retard. Sur le chemin du cours de métamorphose il avait trouvé deux étudiantes de Serdaigle, l’une en deuxième année et l’autre en troisième année, en train de se battre. Si Galway avait été en première année il aurait rebroussé chemin, quitte à perdre dix minutes en passant par un autre couloir. S’il avait été en deuxième année il serait passé en rasant les murs. S’il avait été en troisième année il serait passé normalement en jetant simplement des coups d’œil inquiets aux perturbatrices. Et s’il avait été en quatrième année il serait passé sans se préoccuper de ce qu’il se passait autours.

Seulement voilà, l’une des dernières décisions du directeur de Poudlard qui était décédé quelques jours plus tard avait été de le nommer préfet pour sa cinquième année d’études. Et cette tâche l’empêchait de faire abstraction du monde extérieur pour se concentrer sur ses pensées, en bon introverti qu’il était, du moins dans ce genre de situation.

Quelques maléfices d’entrave plus tard afin de ralentir le rythme des deux énergumènes, il avait dû patiemment écouter leurs longues explications, qui impliquaient la manière dont l’une des deux rangeait son dortoir, un sortilège d’aguamenti mal maîtrisé, des chocogrenouilles disparu, un garçon dont elles étaient toutes les deux amoureuses et une potion Lissenplis.

Il avait rapidement compris que la situation était trop complexe et trop ancrée pour qu’il puisse tenter de la résoudre avec des arguments rationnels, alors il avait choisis la solution de facilité. Il avait envoyé la plus amochée des deux à l’infirmerie et avait ordonné à l’autre de réparer les dégâts causés, ce qu’elle avait fait de mauvaise grâce. Enfin il avait noté le nom des deux élèves pour pouvoir en parler aux préfets de Serdaigle quand il en croiserait un.

Mais tout cela l’avait mis très en retard pour le cours de métamorphose. Il couru et entra dans la salle très essoufflé, cherchant des yeux une place disponible. Seulement voilà, il n’y en avait pas, 16 élèves étaient déjà présent à ce cours. Pendant un moment il crut s’être trompé de cours, mais c’était bien le professeur Evan qui se trouvait là, il le salua. Peut-être que c’était l’habituelle énigme du début de cours qui allait lui indiquer comment trouver une place assise ?

Il regarda le tableau et lut l’énigme. Rien qui ne pourrait l’aider à priori, sauf s’il existait un sortilège permettant de métamorphoser un miroir en table. La réponse devait être dans le miroir, il l’observa attentivement mais ne trouva rien qui puisse lui indiquer où s’asseoir. Il se lança.

-Je vois mon reflet, et peut-être un peu plus comme vous l’avez dit lors d’un précédent cours, car certains détails connu de moi seul peuvent jouer sur la manière dont je me perçoit. Et puis je vois une salle pleine également et pas seulement dans le reflet, c’est peut-être une illusion dont vous avez la clé mais je n’arrive pas à la percer à jour, désolé professeur.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis O'Toole
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°9 - Miroir du Monde

Message par : Artemis O'Toole, Dim 3 Déc - 17:07


Foutre la paix à Lival. Franchement, parfois Azaël était doté d’un humour sans limites, tellement qu’il ne s’en rendait pas compte. Bien qu’Arty avait du mal à se considérer comme l’harceleur du professeur de métamorphoses, mais bon, après tout, c’était un job qui ne lui déplaisait pas tellement. Être la bête noire de Lival, celui qui le fait trembler à chaque fois qu’il passe la porte de sa salle de classe, effectivement, ça gonfle le Blaireautin de fierté. Mais c’est parce qu’il avait beaucoup ri à cette soirée au Chaudron, avec cette histoire de citrouille, et il fallait renforcer leur lien. Alors forcément, Arty répondit à son pote d’un geste de la main, signifiant un parfait et pertinent « cause toujours ».
Mais tout de même, il place l’information importante des paroles d’Aza dans un coin de sa tête. Une petite allusion aux punitions d’Evan, ça lui titille le cerveau, comme si le Serpentard en avait déjà été victime. Un jour, il enfilerait son costume de détective à ce propos.

Il ne sort pas ses affaires, observe d’un regard flou les élèves qui pénètrent dans la salle. En réalité, il se cherche une idée épique, quelque chose à faire pour occuper cette heure de cours. C’est pourquoi il ne fait guère attention à la jeune fille qui vient s’installer devant eux. Juste ses paroles qui claquent et ramènent ses yeux sur ses cheveux roux. Un court instant il crut que c’était Mered, mais non, les mots qu’elle dit lui rappellent soudainement une autre histoire, dans un autre temps. Quelque chose où il était question de se crever les yeux. Ça le fait chavirer un peu, parce qu’il a beau observer la jeune fille de devant, rien, ça ne lui rappelle rien. La voix, admettons, peut-être mais c’est tellement lointain, une autre vie.
Cette histoire d’Artigone, d’Œdipe aveugle, étrange. Il n’arrive pas à mettre de l’ordre dans ses pensées jusqu’à ce qu’Aza interpelle la Serdaigle. Leo.

Well, that’s weird. Ce serait donc cette personne, monsieur-madame, concierge de Poudlard ? Ou alors Aza avait pris quelque chose avant de venir. Allez savoir. Arty hausse un sourcil, toujours perdu dans l’analyse de la situation, ce n’est pas comme ça qu’il allait trouver l’idée du siècle pour pimenter la métamorphose. Il n’a même pas fait attention au clin d’œil que lui a envoyé le Gryffondor qui vient désormais s’installer non loin d’eux. Devant lea madame.monsieur étudiante à Serdaigle aujourd’hui, c’est qu’elle changeait d’identité, tout le temps, à faire fumer les neurones du gamin.
Il salue tout de même Ulysse d’un signe de tête avant de l’observer tenter une discussion avec la rousse. C’est drôle en fait, si c’était vraiment Leo.

D’ailleurs, il s’apprêtait à pouffer de rire lorsque Lival se rapproche dangereusement. Mouvement de recul, on n’est jamais trop prudent avec ce genre de personnage. Il glisse quelque chose à l’encontre de la Serdaigle, il n’entend pas. Arty jette un œil surpris à Azaël. Le cours commençait bien. Il repart comme si de rien n'était. Ça picotille la curiosité du Jaune & Noir. Il se penche alors vers ce qui semblait être la déguisée. « Mais t’es qui au juste ? Pourquoi t’es là ? Il t’a dit quoi le prof ? puis il se redresse, cou tendu et hausse la voix afin d’interpeller Lival. Tant pis pour le préfet de Serpentard qui ne trouvait pas de place. Ce n'était pas son problème. Monsieur Vanounet ? Vous avez dit quoi à la jeune fille là ? Ça s’fait pas les messes basses vous savez. » Immense sourire, ça pouvait éventuellement servir. Toutes ses paroles avaient la sonorité de la provocation, mais cette histoire de Leo/Monsieur-Madame/jeune fille de Serdaigle était beaucoup trop perturbante. Lival ne s’était pas montré si menaçant que ça, mais quand même, Arty devait savoir, c’était plus fort lui, éclairer cette histoire. Et si au passage il pouvait agacer le prof, c'était parfait, absolument. C'était un peu sa marque de fabrique après tout, l'insolence.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Cours N°9 - Miroir du Monde

Message par : Evan, Mar 5 Déc - 10:03







LA de LéHugh et Galway

~

Tu étais retourné près de ton bureau, et une nouvelle élève entre. C'était Megan, une qui avait gagné le gros lot en redoublant à Poudlard, ce qui était suffisamment rare dans l'histoire de l'école pour en être informé. « Bonjour  à toi ! » lanças-tu en réponse enjouée à la sienne. Elle te sortit ensuite une réponse confuse sur son image, comme d'autres élèves avant elle. Un bref sourire s'étire sur tes lèvres, et tu la regardes aller prendre place sur la droite à côté d'Ethan.

Une jeune Poufsouffle arriva ensuite, fraîchement débarquée à Poudlard. Tu la gratifias d'un « Bienvenue à toi ! » respectueux. Elle aussi passa devant le miroir et te donna une réponse semi intéressée. Quelque part elle n'avait pas tord, mais ce n'était pas pour autant ce que tu attendais. Elle s'en alla prendre place près de LéHugh.

Et ton dernier élève arrive, un réellement inscrit, Galway, préfet de ta maison. Il apparait essoufflé, comme s'il venait de piquer un cent mètres dans les escaliers pour s'amuser. Tu vois son regard qui semble chercher une place qu'il ne trouva évidemment pas. Tu lui envoies un sourire en écoutant son explication, voyant qu'il avait bien retenu ce que tu avais expliqué à ton ancien cours.

Alors tu fais un signe de la main vers Léhugh, puisque tu n'étais pas certain de son identité. Signe qui était clair et qui lui demandait de se lever de sa place. Et tu la vois qui ne bronche pas et commence à rassembler ses affaires. Une chose était sûr, le concierge risquait d'avoir rapidement de tes nouvelles afin de tirer cela au clair. Tu indiques à Galway la place qui va se libérer et tu vois l'élève qui va vers LéHugh.

Et voilà que la voix de ton futur meurtre  de sang froid s'élève dans toute la salle. Arty qui t'interpelle et t'estampille d'un surnom, Vanounet. Comme si vous aviez élever les lardons ensemble ?!?! Tu le fusilles du regard, du genre à bout portant avec une mitrailleuse Gatling et un réservoir de 500 munitions histoire de faire disparaitre littéralement tout son corps de sous Mer** en une immense marre de sang...

«   Artemis... Des fois que veniez à en oublier les règles de politesse, vous n'êtes autorisé à m'appeler que Monsieur ou Professeur. Si votre cerveau est incapable de garder plus de deux minutes d'affilé des règles de bonne conduite, vous devriez sérieusement envisager de faire vœu de silence afin qu'aussi bien cette salle de classe, comme tout le reste de l'humanité, soit épargné de votre imbécilité qui dégouline à chaque fois que vous ouvrez la bouche... Ce que je lui ai dit ne vous regarde en rien. Contentez-vous de suivre le cours normalement. Pour votre attitude, je retire vingt points à Poufsouffle ! Et tâchez de ne pas contester si vous ne voulez pas que je double cette sanction ! »

Ton regard et tes mots en disaient long. Il avait pas intérêt à répliquer ou alors il ne verrait même pas le premier exercice. Il t'avais déjà affiché à la soirée Halloween, hors de question de le laisser te pourrir ce cours-là également. Et s'il voulait jouer, il risquait de découvrir une autre facette de toi qu'il finirait par regretter. Tu jettes un œil à tes loups qui avaient redressés la gueule en t'entendant élever la voix. Alors tu vas les gratifier d'une caresse pour leur dire que, non, ce n'est pas tout de suite qu'il pourrait manger le Poufsouffle comme repas. Tu te redressais et t'adressais à l'assemblée, alors que LéHugh avait laissé sa place à Galway.

« Bien, le miroir, ce que vous deviez y voir... Vous, évidemment, et, plus précisément, la Vérité. Un miroir ne reflète que la vérité, de ce que vous êtes. Vous vous voyez comme vous êtes, vos doutes, vos soucis, vos joies, envies, colères, vous apparaissent face à vous sans que vous puissiez les fuir dans une quelconque activité futile ! Cela pour dire, que lorsque l'on est face à soi-même, à se remettre en question, l'on voit aussi bien nos qualités mais surtout nos défauts, nos regrets, ce qui la plupart du temps au quotidien est camouflé !  Vous êtes un ensemble d'émotions qui souvent ne vivent que du monde extérieur. Mais face à l'éclat d'un miroir, vous êtes livrés à vous-même... »

Tu laissais un peu de temps s'enfuir, te disant que ton explication, ta pensée, ne plairait certainement pas à tous. S'ils avaient imaginé un quelconque lien avec le cours ou des propriétés magique sur celui-ci, ils allaient être déçus. Tu t'empares de ta baguette et informule un Evanesco sur le miroir qui ne tarde pas à disparaître. Tu continues.

« En Métamorphose, la vérité est souvent cachée derrière une illusion ! Puisque le principe même de cette matière est de modifier les formes, les aspects visuels aux yeux d'autrui. Que cela soi des particularités physique pour duper des gens, de la modification d'objet pour en changer l'origine, ou encore de magie pour surprendre n'importe qui en duel. La Métamorphose au fond, c'est modifier la vérité pour surprendre, inventer, créer, une possibilité d'avantage sur tout. Ce que nous allons voir dans ce cours touchera un peu à tout cela. De la modification d'objet, de matière ainsi qu'un autre sort qui pourrait vous être utile dans certaine situation. Nous allons commencer par le plus simple... »

Tu te tournais un instant vers la tableau, et, d'un mouvement de baguette, tu faisais disparaître ton inscription, pour faire ensuite apparaître une formule, « Asservo Meto » que tu prononces distinctement en même temps.

« Ce sortilège permet de forcer un objet à prendre la même forme qu'un autre ! Selon votre concentration et votre puissance, cette métamorphose peut agir dans le temps ! Elle peut donc naturellement s'estomper, mais vous pouvez tout aussi bien y mettre fin à l'aide d'un Réparifagex que nous avons vu dans un cours précédent ! L'idée est donc que vous sortiez des objets à vous, n'importe lesquels, bien que c'est plus facile à réaliser s'ils ont à peu près la même forme. Mais prenez par exemple votre plume et un encrier, et vous pourrez ensuite passer à un de vos livres de cours ! L'idée étant de forcer un des objets à se transformer en un autre, où l'aspect visuel que vous en aurez sera essentiel sur votre réussite ! De même que le temps de durée de ce dernier dépendra de votre conviction et puissance ! Alors à vos baguettes ! »

HRP : Artemis fait perdre 20 points à Poufsouffle pour son intervention. Tous les élèves ayant postés leur arrivée et pensée sur la question font gagner 10 points à leur maison (soit tous les élèves pour le coup, sauf LéHugh). Pour cet exercice, vous avez jusqu'à lundi 12h (le 11) pour le réaliser ! J'en attends de chacun qu'il tente aussi bien une transformation facile, donc plume encrier par exemple, qu'une plus complexe, comme plume livre. La notation ne sera pas la même pour tout le monde suivant comment vous faites le tout, mais vous ne saurez pas mon barème Ange. J'essaierai de poster au moins une fois dans la semaine pour suivre l'avancée de certains, si je le peux.
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°9 - Miroir du Monde

Message par : Jade Wilder, Mar 5 Déc - 10:56


Peu à peu, les élèves entraient et prenaient place, après avoir donné leur version de ce qu'ils voyaient dans le fameux miroir. Jade écoutait leurs réponses d'une oreille relativement distraite, pas parce-que ça ne l'intéressait pas, mais parce-que les discours étaient un peu tous les mêmes. Une description physique souvent, parfois une pointe de personnalité évoquée, des anecdotes par-ci par-là, mais globalement, c'était pareil. Comme toujours, la jeune fille avait du mal à savoir ce que l'enseignant voulait faire avec ce petit exercice de base, mais c'était devenu une habitude. A chaque fois, elle galérait et à chaque fois, la réponse finale lui semblait si simple en soi qu'elle se trouvait bête de ne pas l'avoir ne serait-ce qu'effleuré du bout des doigts.

Finalement, une élève vint s'asseoir à côté d'elle. Un coup d'oeil aux habituels signes distinctifs renseigna la préfète sur la maison occupée par la jeune fille aux origines visiblement étrangères, elle était Gryffondor. Voilà qui excusait qu'elle ne la connaisse pas d'un cil. Peut-être croisée au détour d'un couloir... Après tout, elle ne pouvait pas connaitre tout le monde n'est-ce pas ? D'un signe de tête, Jade accepta que la rouge vienne s'asseoir. En même temps, elle n'était pas du genre à refuser ce genre de demande, ce n'était qu'une place.

- Moi, c'est Holly ! Ravie de faire ta connaissance !

Holly, donc. Au moins, ce prénom n'était pas difficile à mémoriser. Il avait des consonances qui plaisaient à l'Italienne, une teinte de joie en un prénom. Alors, Jade hocha la tête.

- De même, moi c'est Jade. Tu es là depuis longtemps ?

Oui bon d'accord, elle tentait de justifier son attention foireuse quant au reste des gens dans cette école. Et même dans cette vie d'ailleurs, puisque Jade passait son temps enfermée dans sa jolie bulle protectrice, si bien qu'elle loupait bon nombre de belles âmes. Au moins, elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même disons... Quoi qu'il en soit, le défilé des élèves s'était poursuivit, inlassablement. Le professeur s'était avancé, parlant à la fameuse élève un peu bizarre, sans qu'elle ne puisse entendre ce qu'ils disaient. Mais si elle s'en fichait un peu, l'autre idiot qui lui servait de collègue ne pu s'empêcher de mettre les pieds dans la flaque de boue - ou dans les sables mouvants - tout en faisant une gaffe bien bien idiote.

Facepalm. Pardon, mais là c'était obligé.

Retenant sa forte envie de lui en foutre une, Jade serra discrètement le poing sous la table. Non mais franchement, il était juste bête, ou mal élevé ? Ou les deux ? Elle ne savait plus. Quoi qu'il en soit, l'adolescente se demandait qui avait eu l'horrible idée de donner un badge à cet élève qui ne connaissait ni règles, ni devoirs. Affligeant. Râlant à voix basse, plus encore face à cette - nouvelle - perte de point grâce à l'idiot du village, Jade commençait à se dire qu'elle allait vraiment boycotter les cours. Pitié, faites que ça se passe mieux bon sang ! Sans se retenir, l'Italienne poussa un violent soupir de mécontentement avant de poser la joue sur son poing dans une moue presque enfantine, mais bien énervée. Eh beh ça commençait bien, adieu la bonne humeur.

Quoi qu'il en soit, Evan finit par expliquer le pourquoi du comment de son énigme. Encore une fois, Jade se trouva idiote. Le pire étant qu'elle avait bien ressentit ce que disait là leur professeur, elle-même gênée devant son propre reflet, parce-qu'il renvoyait en pleine face tout ce qu'elle n'aimait pas chez elle. Quelle ironie. Après l'explication, le premier sort étudié fut affiché au tableau.

- Ce sortilège permet de forcer un objet à prendre la même forme qu'un autre ! Selon votre concentration et votre puissance, cette métamorphose peut agir dans le temps ! Elle peut donc naturellement s'estomper, mais vous pouvez tout aussi bien y mettre fin à l'aide d'un Réparifagex que nous avons vu dans un cours précédent ! L'idée est donc que vous sortiez des objets à vous, n'importe lesquels, bien que c'est plus facile à réaliser s'ils ont à peu près la même forme. Mais prenez par exemple votre plume et un encrier, et vous pourrez ensuite passer à un de vos livres de cours ! L'idée étant de forcer un des objets à se transformer en un autre, où l'aspect visuel que vous en aurez sera essentiel sur votre réussite ! De même que le temps de durée de ce dernier dépendra de votre conviction et puissance ! Alors à vos baguettes !

Ils allaient donc étudier tout d'abord le sortilège Asservo Meto. Étrangement, celui-ci ne lui disait rien. Même si elle n'était pas très douée en pratique, la jeune fille passait son temps à lire et croisait donc à l'écrit bon nombre de sortilèges différents, néanmoins celui-ci semblait échapper à sa mémoire. Hm tant pis, l'explication lui allait bien comme cela, elle n'avait pas besoin de plus à part une bonne dose de concentration. Et si elle ne voulait pas être perturbée par les éventuelles futures bêtises de son idiot de collègue, elle devait s'y mettre au plus vite ! Sans plus tarder, Jade prit donc sa baguette, prête à en découdre. Elle en profita également pour chercher ce qu'elle pourrait transformer. La solution plume/encrier était bonne, mais elle voulait d'abord deux objets qui avaient à peu près la même forme, histoire de commencer doucement. Elle se connaissait après tout, mieux valait commencer petit avec son niveau approximativement mauvais. Son dévolu tomba sur sa plume, finalement, mais sa règle, comme double potentiel.

Les deux objets posés devant elle, Jade tâchait de se concentrer, d'oublier tout ce qui pouvait la perturber et la faire échouer. Elle avait comprit avec le temps que chez elle, ce n'était qu'un problème de concentration. Du moins, à priori. En attendant mieux, elle se contenterait de ça. Les yeux fixés sur la règle, Jade tentait de visualiser à la place, la plume posée non loin. Cela semblait être la meilleure solution pour commencer, elle espérait seulement y arriver et pas se planter comme ça arrivait bien trop souvent.

- Asservo Meto...

Là, on peut dire qu'elle était concentrée. Et en quelques secondes, la règle diminua de largeur pour former une pointe fine et une forme similaire à la plume. Néanmoins, la matière était restée métallique. Mouais, ce n'était pas encore ça. Humidifiant ses lèvres, la jeune fille pointa la plume métallique de sa baguette avant de prononcer le même sortilège. Le résultat fut plus probant, la matière ressemblait déjà à celle d'une plume, mais celle-ci avait une teinte métallique qui n'avait pas grand chose de naturel. Boh, sur un malentendu, ça peut passer non ? Il fallait qu'elle s'entraine.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°9 - Miroir du Monde

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 7 Déc - 11:03


Alors, l’autre bleue à ma droite qui dormait, une inconnue un peu plus loin sur sa gauche, Marjorie comblant le trou laissé, le tout avec un large sourire auquel je répondais immédiatement par sa copie chaleureuse et un « coucou » discret. Pas vraiment le temps de bavasser qu’Artémis trouvait judicieux d’interpeller notre enseignant par un petit sobriquet pour lui demander ce qu’il avait bien pu chuchoter à l’inconnue. Comme si ce détail pouvait avoir un semblant d’intérêt en soit. Quoi que pour la manœuvre suicidaire, le Jaune avait trouvé la bonne parade à coup sûr. Ce qui ne manquait pas...

Rappel de règles de politesse élémentaires, quelques points en moins pour la maison jaune et noir, un soupir désabusé de ma part et je relevais le nez vers l’explication de l’utilisation du miroir sans prêter gare aux deux animaux qui avait, semblait-il, bougé un peu. Un coude sur la table, la tête posée dans la main, j’écoutais ce que Lival racontait. Si c’était pour nous filer un cours de psychologie, y’avait pas vraiment besoin du miroir en fait. Car n’importe qui pouvait, en théorie, faire preuve d’introspection sans être collé devant son propre reflet. Enfin, ce n’était que mon avis personnel…

Une formule collée au tableau, destinée à forcer un objet à prendre la même forme qu’un autre. Piqure de rappel du cours de DCFM où on s’y était déjà exercé. Les victimes cette fois ci : plume et encrier. Sauf que je n’aimais pas écrire à la plume, c’était des choses qui prenaient la poussière sur mon bureau à défaut de me tacher les doigts ou de tomber en bavure sur mon parchemin. Du coup, j’extirpais ma trousse et mes feutres de dessins, ça revenait quasi au même, sauf que si je me loupais je l’aurais assez mauvaise de me retrouver avec du matériel bancal.

Abandonné à nos essais, j’avais pris le feutre épais vert pomme que j’utilisais de temps à autre, le mettait parallèle à la trousse bleue nuit préalablement vidée et m’attelait à l’exercice dit # Asservo Meto franc dirigé vers le contenant de crayon. Il suffisait de se concentrer sur le stylo feutre que je connaissais par cœur, sa texture, sa façon de glisser sur le grain de papier, sa prise en main, sa … couleur… Ah ouai non, la couleur j’avais zappé que je voulais du vert pomme aussi, résultat, si la trousse avait réduit de taille et pris de la consistance pour ressembler à mon outil de coloriage, ce dernier était resté bleu nuit… Hum le bleu c’était bien aussi non ?

Même pas besoin de lever la main pour demander si c’était normal, j’aurai droit à un « ça manque d’attention tout ça, il vous suffit de vous focaliser sur l’objet au complet pour effectuer la transformation » ou quelque chose du genre. Du coup, ignorant si Lival devait passer pour voir le résultat, je laissais tel quel cet échec partiel et extirpais mon bloc de dessin de mon sac, lui aussi devait devenir un stylo, vert tant qu’à faire. Pourquoi vert d’ailleurs, ce n’était même pas ma couleur préférée… tant pis.

Coup d’œil à ce que j’avais griffonné sur le support de dessin, y’avait un paquet de truc là-dedans quand même, même des épines de sapins coincés entre les feuilles, je me demandais bien ce que ça pouvait bien faire ici…. Bref… # Asservo Meto une seconde fois. Par contre là… soit je n’avais pas parlé assez fort, soit je continuais inconsciemment à me demander pourquoi j’avais des vestiges de conifère dans mes affaires, car la transformation semblait avoir des ratés…. Certes mon cher carnet de croquis avait diminué de taille, mais pour la forme ça ressemblait plus à un carnet feutre qu’autre chose. Plat au centre avec une pointe épaisse verte. Au moins la couleur c’était presque ca : vert sapin… Hum. Un #Répariflex et je recommençais avec un poil plus de conviction, les épines de pins c’était pas important
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°9 - Miroir du Monde

Message par : Azaël Peverell, Jeu 7 Déc - 22:14


La réponse d'Arty à ta mise en garde ne te convient pas vraiment. Parce que ça veut dire qu'il va continuer sur sa lancée. C'est qu'il est têtu le gosse, impossible d'aller à l'encontre d'une idée qu'il s'est foutu dans le crâne aussi facilement. Il serait capable de te taper un caprice, ce qui ne ferait qu'envenimer la situation directement. Alors tu te contentes d'un haussement d'épaules, du style "tu viendras pas te plaindre, t'es prévenu". Et comme si Lival se doutait d'un truc, le voilà qui se dirige vers vous. Ou plutôt vers Leo rouquine serdy devant vous. Léger soupir de soulagement de ta part.

T'entends pas ce que le prof raconte à Leo, mais d'un autre côté, tu t'en fous royalement. Tant qu'il ne vient pas vous engueuler Arty et toi, ça te va. Leo est assez grand pour se défendre tout seul, quelle que soit son apparence du moment. Sauf qu'Arty ne semble pas l'entendre de cette oreille. Il aime pas ne pas tout savoir. Et surtout, il est bien décidé à saouler Lival, comme il l'a annoncé un peu plus tôt. Tu poses ta tête sur ta main, totalement dépité par sa réaction. Et celle du prof ne se fait pas attendre. Il est sacrément en colère. Tu te fais le plus petit possible sur ta chaise, alors même que c'est ton pote qu'il engueule. Tu chuchotes à nouveau quelques mots à l'intention d'Arty.

- Sérieux, fais toi oublier là...

Et le cours commence. Tu sors tes affaires en écoutant les paroles de Lival. T'aimes pas son délire de miroir. Non seulement il s'était déjà arrêté dessus lors du cours aux Trois Balais, mais en plus tu te retrouves dans tous les côtés négatifs qu'il expose. Vive l'enthousiasme après tout ça. T'as juste envie de te barrer pour retourner sous ta couette et ne plus jamais en sortir. Il fait rapidement le lien avec la métamorphose, et enfin, l'immense miroir disparaît. Pas trop tôt, ça commençait à devenir carrément angoissant de voir ce truc en plein milieu de la salle. Tu vois assez les sales tronches des gens présents ici pour en plus devoir te coltiner leurs reflets.

Il parle ensuite d'un sort que tu connais pour l'avoir déjà vu dans le cours de Benbow. Tu t'es entraîné dessus pendant de longues minutes, bien plus que sur les autres sortilèges. Pour être capable de le réaliser parfaitement. Mais alors tu t'étais contenté de transformer les objets en armes. Tu t'étais concentré sur leur utilité, et non sur leur apparence en elle-même. Tant que l'arme créée était dangereuse et affûtée, t'étais satisfait. Là, l'apparence est également primordiale. Mais t'as la technique, et la pratique. Tu devrais pouvoir t'en sortir sans trop de problème. Il n'y a aucune raison pour que tu aies régressé dans ton utilisation du sortilège entre temps.

Tu mets donc ta plume et ton encrier juste devant toi avant de sortir ta baguette de ta poche. Tu te concentres un instant sur les objets avant de pointer ta baguette sur la plume et lancer un #Asservo Meto. La plume prend alors la forme de l'encrier sans la moindre peine. Tu te retrouves avec deux objets identiques face à toi. Mais en y regardant de plus près, l'encrier ainsi créé est totalement vide. Haussement d'épaules. Après tout il a demandé l'objet, pas son contenu. L'exercice est donc réussi avec brio. T'aurais peut être pu pousser un peu plus loin, mais tu considères ça suffisant. En plus, la transformation tient bien. Alors tu finis par faire reprendre sa forme initiale à ta plume d'un simple #Reparifagex. Pareil, t'as eu le temps de maîtriser parfaitement ce contre-sort lors du cours de métamorphose précédent. A ce rythme là, tu risques de vite t'ennuyer pendant le cours.

Il est donc temps de passer à la difficulté supérieure. T'as bien remarqué en DCFM qu'il était plus difficile de transformer un objet en un autre complètement différent. D'autant plus lorsque l'autre objet en question ne se trouve pas devant tes yeux. Alors t'as bien envie de t'essayer à une transformation sans avoir de livre pour te servir d'exemple. Histoire de mettre un peu de challenge. Baguette à nouveau pointée sur ta plume, tu visualises du mieux que tu peux ton livre de métamorphose resté au fond de ton sac. La couverture, la couleur, la taille du livre. Et le sort part. C'est hyper réussi. Ta plume est devenue le bouquin. Une parfaite représentation. Grand sourire emprunt de fierté, tu saisis le livre pour le feuilleter. Sauf que les pages sont totalement blanches. Vide. Aucune écriture. Et au fur et à mesure, elles deviennent plus douces. Plus légères. Et se transforment elles-mêmes en plume. Avant que le livre dans sa globalité reprenne sa forme initiale : une plume.

Le sourire disparaît. Laisse place à une grimace de déception. T'étais sûr d'avoir réussi ton coup. De maîtriser parfaitement ce sortilège. Et voilà le résultat. Rien qu'une façade, t'es pas fichu de faire tout correctement. Et en plus, ça n'a tenu que quelques secondes cette façade. Tu pousses un soupir. T'aimes pas échouer. Surtout de façon aussi abrupte.
Revenir en haut Aller en bas
Anna Schomann
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°9 - Miroir du Monde

Message par : Anna Schomann, Ven 8 Déc - 12:02


Les yeux éclairés de vert, une couleur particulièrement rare pour des iris, cela rendait la vue particulièrement agréable. Même si je préférais les nuances sur les coloris, la pureté de son regard était presque dérangeante. Ma camarade me saluait à son tour, sa voix douce expliquait son ressenti face à la glace. La belle ne se voyait pas aussi radieuse qu'elle apparaissait à mes yeux, un manque de confiance évident ou une simple pensée qui hantait sa perception ? Comment le saurais-je ? Mais visiblement, elle n'était pas atteinte par le manque d'enthousiasme de sa phrase, comme s'il s'agissait juste de s'être levé du pied gauche.
Je répondais d'un sourire à la rousse tout en levant, amusée, les yeux au ciel.

« Je ne trouve pas que tu ressembles à un zombie. Mon reflet me rappelle mes souvenirs, tout ce qui a fait que je me trouve ici en cet instant. C'est bien moins amusant. »

Je gardais pourtant un bref sourire sur mes lèvres, puis détournant mon regard de la belle, je le portais sur l'homme de la pièce qui avait vraisemblablement envie de démarrer son cours. Après avoir remballé magnifiquement l'enquiquineur jaune, le professeur jeta un coup d’œil vers son bureau. Suivant son regard, je remarquais les deux créatures passives. Aube et Crépuscule, les deux loups d'Evan. Cela faisait longtemps que je ne les avais pas vu, je me rappelais du contact agréable de leur pelage contre ma main et je me demandais si je pourrais aller les voir en fin de cours.
Par la suite, Evan nous expliqua la marche à suivre du jour.

*Asservo Meto* lisais-je dans ma tête. Il s’agissait d'un sort d'imitation, la possibilité de déguiser un objet en un autre. Les possibilités étaient assez énormes et l'existence même d'un tel sort pouvait suggérer qu'un environnement tout entier ne pourrait être que tromperie.

« Ev... Monsieur, est-ce que les deux objets doivent être de la même taille ou cela n'a pas d'importance ? Que ce passe-t-il si on transforme un tronc en cage, qu'on met un objet à l’intérieur et que l'on lance un Répafari.. euh Réparifagex ? »

L'idée d'avoir un être humain ou un animal à l'intérieur était bien évidemment inscrite dans mon esprit. Trois possibilités de réponses étaient apparues dans ma tête. L'objet était écrasé jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien, l'objet était pris au piège dans le bois et le bois s'adaptait autour de l'objet déformant ainsi le tronc et enfin, l'objet était expulsé comme un corps étranger du tronc.

En attendant la réponse de Sir Lival, j'avais sorti ma plume, et mon bracelet en argent pour effectuer une transformation simple. #Asservo Meto. Le sort avait atteins la plume, elle se modifia pour devenir une chaîne particulière transparente aux couleurs brunes. Soulevant l'objet hybride en faisant une légère grimace, je me tournais vers ma voisine de table pour lui montrer ma création.

« Ce n'est pas une réussite, mais on tient un concept. »

Le bracelet était tellement léger, qu'un simple éternuement aurait pu l'emporter à l'autre bout de la salle. Décidant de ne pas perdre ma braceplume sur une maladresse, je lançais rapidement un #Reparifagex dessus. Un nouvel essai me donna une plume parfaite mais très dur à soulever du bureau... La plume d'argent resta immobile devant moi tandis que ma main vint claquer mon front... aie aie aie, on n'était pas arrivé. Un troisième essai vint conclure la série pour me retrouver avec un sourire sur les lèvres et deux bracelets quasi identique devant moi. On disait "jamais deux sans trois", alors avec mon inattention habituelle car mon regard s'était baladé dans la salle pour observer les réussites partielles ou non des autres, je lançais mon #Reparifagex sur le mauvais bracelet...
*Nulle jusqu'au bout* pensais-je. Puis, d'un nouveau coup de baguette, je rendais l'apparence ordinaire à ma plume.

Je devais arrêter de me disperser vers les autres si je voulais réussir l'étape d'après. Comme avait dit notre enseignant, ce n'est pas qu'une question de puissance. Ainsi je sortis mon gros livre sur lequel il était inscrit "Code International du secret magique" en lettres dorées. Le bruit que ce dernier avait fait quand je l'avais difficilement posé sur la table m'avait valu une moue coupable. J'avais peut-être tiré certains de leurs concentrations.
Je fermais les yeux, quelques secondes pour visualiser ces deux objets que je connaissais par cœur. Le bracelet en argent, les anneaux entrelacés en spirales qui faisait le tour exact de mon poignet et le livre, avec ses dorures, ses arabesques qui couvraient la vieille couverture et les traces des élèves passés avant moi qui avaient abîmé certaines pages avec le temps. #Asservo Meto.

À ma grande surprise, le sort avait fonctionné et je m'étais retrouvée avec deux livres rouges sur mon bureau. Même taille, même poids. J'affichais un sourire, fière de ma réussite, je n'avais pas remarqué que l’intérieur d'un des bouquins n'avait aucun sens, un mélange aléatoire de lettres.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Galway Lynch
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°9 - Miroir du Monde

Message par : Galway Lynch, Ven 8 Déc - 12:47


Apparemment le fait qu’il n’y ait pas de place n’avait rien d’une énigme, en tout cas selon le prof car Galway ne comprenait pas pourquoi il avait demandé à cette élève de Serdaigle de partir. Elle n’était peut-être pas inscrite à ce cours ? Où elle avait fait une bêtise qui justifiait son renvoie ? Peu importait, il ne s’agissait pas d’une Serpentard, et puis Galway avait appris au fil des années à ne pas questionner le professeur Evan sur ses décisions, il s’assit donc à la place indiquée.

Derrière lui se trouvait le duo Azarty qui s’était déjà fait remarquer, semble-il, pour justifier une sanction de la part d’Evan. Et devant lui deux gryffondors, dont Ulysse, un autre habituel élément perturbateur. A coté de lui se trouvait une jeune Poufsouffle (Marjorie) que Galway avait déjà aperçu lors d’un ou deux cours, elle semblait avoir froid vu toutes les couches de laines dont elle venait de se débarrasser et la couleur de ses joues. Avec un petit sourire pour sa voisine, Galway lança un Calda sur sa table, suffisamment maîtrisé pour qu’elle ne se détériore pas mais dégage simplement une légère chaleur, comme si elle avait été exposée au soleil.

Le cours débuta ensuite. Le prof commença comme toujours par la réponse à l’énigme, accompagné de quelques paroles inspirantes, il prit quelques notes. Ensuite arriva l’objet du cours, le sortilège Protéiforme qui permettait de faire prendre à un objet l’apparence d’un autre. Il écouta les instructions du prof et ouvrit son livre de cours pour avoir plus de détails. Comme il fallait s’y attendre, il fallait avoir une bonne représentation de l’objet final pour une transformation réussie.

Il commença, comme indiqué par le prof, par une transformation dite facile, une plume en encrier. Il mit les deux objets l’un à coté de l’autre et fixa l’encrier alors qu’il jetait le sortilège sur la plume. Il obtint sans trop de difficultés une copie parfaite, qu’il fixa quelques instants. Elle semblait relativement stable. Il se mit à regarder les autres élèves. Azaël qui était derrière lui s’en sortait très bien, alors qu’Elhiya et Jade rencontraient un peu plus de difficultés dans leur métamorphose.

Sa transformation à lui semblait durer dans le temps. Satisfait, il lança un Réparifagex pour faire reprendre à l’encrier sa forme initiale de plume. Tout d’abord le sortilège n’eut aucun effet et après plusieurs essais, il comprit qu’il s‘attaquait au mauvais encrier, celui qui avait réellement cette fonction. Il le lança sur l’autre qui se transforma sans soucis. Puis il chercha quelque chose de plus compliqué et son regard se posa sur l’origami en forme de phénix, un cadeau de sa sœur.

Pris d’une soudaine inspiration, il sortit un livre de soins aux créatures magiques de son sac. Il le feuilleta distraitement et tomba sur une image de dragon qui devrait faire l’affaire. Il fixa les détails pendant quelques dizaines de secondes puis lança le sortilège sur son origami. Il y eut bien une transformation, mais elle ne ressemblait pas vraiment à un dragon. Il avait sous les yeux une créature dont on distinguait vaguement les quatre pattes, sans queue ni long cou et son visage écrasé n’avait rien de reptilien. Un nouveau Réparifagex fit reprendre à l’origami sa forme initiale.

C’était peut-être trop compliqué, le papier était facile à manipuler mais les courbes du dragon, bien plus complexes que celles d’un encrier, demandaient un niveau de maîtrise du sortilège qu’il était loin d’avoir, mais ça pourrait être marrant de travailler là dessus. Dans l’immédiat, il s’attaqua à quelque chose de plus gros qu’une plume mais de moins compliqué qu’un dragon, en essayant de changer son livre de soins aux créatures magiques en livre de métamorphose.

Un nouveau Asservo Meto et le livre prit l’apparence voulue, mais lorsqu’il l’ouvrit c’était les pages du livre de soins aux créatures magiques qui figuraient à l’intérieur. Pour avoir une métamorphose complète il aurait fallu visualiser chaque page de son livre de métamorphose, ce qui était bien trop fastidieux. Il préféra donc s’arrêter là, en rendant à son livre de soins aux créatures magiques son apparence initiale.
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°9 - Miroir du Monde

Message par : Loredana Sparks, Ven 8 Déc - 13:54


Les élèves arrivèrent un à un, chacun passant devant le miroir pour à chaque fois (ou presque) répéter qu'ils voyaient un simple élève fatigué qui devrait se mettre au travail. Il n'était pas évident de savoir exactement à quoi il pouvait servir ce miroir
Etait-il magique? Ou bien avaient-ils tous eut la bonne réponse en répondant simplement qu'il voyait leur reflet ? La préfète n'accorda pas beaucoup d'importance à l'arrivée des autres, elle était un peu dans les nuages.
Lorsqu'elle releva la tête tout le monde était(là. Elle jeta un oeil à côté d'elle, personne ne s'y trouvait. Elle puait tant que ça ? Il ne lui semblait pourtant pas avoir un problème d'hygiène... Elle conclut qu'il devait manquer un élève , mais d'un côté, ce n'était pas plus mal, elle serait tranquille au moins. Bien qu'elle n'aurait pas dit non à un peu de bavardage, n'en déplaise à Lival.
Lore n'avait pas vraiment fait attention à cette élève inconnue qui s'était installée et qui attirait le regard de tout le monde. Evan s'était approché d'elle, lui avait murmuré quelque chose d'inaudible, mais l'inconnue n'avait pas bougé.

Le cours commença ensuite. Il expliqua que le miroir reflétait nous-même, notre personnalité, nos qualités mais surtout nos défauts. Décrire comment l'on se voit dans un miroir nous permet de nous voir comme on l'est vraiment et non pas comme les autres nous voient ou veulent que l'on se voit. Loredana était perplexe. Elle n'avait pas décrit grand chose. A vrai dire, elle n'avait rien décrit du tout, elle s'était seulement retournée vers son professeur et disant qu'elle ne voyait qu'elle et qu'elle ne comprenait ce que le miroir devait montrer. Est-ce que cela signifiait quelque chose ? Le miroir disparut et elle comprit qu'il n'était plus le moment de comprendre les effets de ce miroir et comment elle s'était perçue à l’intérieur de celui-ci. Elle écouta son professeur énoncer le cours sans vraiment faire attention a ce que disait son camarade de gauche Artemis, bien que le "Vanounet" la fit tout de même sourire. Il ne manquait pas d'air celui-là...

L'exercice semblait simple dit comme ça: Mettre deux objets côte à côte et transformer l'un des objet en l'autre. La Gryffondor savait cependant que la Métamorphose était l'un des cours les plus compliqué. Elle ne s'attendait donc pas à faire des miracle, bien loin de là. Ecoutant les conseils de son professeur, elle sortit de son sac une plume et un encrier. Si selon lui c'était le plus simple, elle n'allait sûrement pas le contredire. Elle disposa les deux objets l'un à côté de l'autre et les fixa un moment, ce concentrant sur ce qu'elle voulait transforma. Une fois son choix effectué, elle sortit sa baguette et la pointa vers la plume et après s'être concentrée uniquement sur le sort, prononça l'incantation
#Asservo Meto
. La plume s'était bien changé en encrier oui, mais c'était pas encore ça puisqu'elle avait conservé toutes ses plume. Le rendu était sympa, mais ce n'était pas ce qu'elle voula. D'un second coup de baguette elle prononça un
#Reparifagex
pour que tout redevienne normal et qu'elle puisse recommencer.
De nous, elle se concentra davantage sur sa plume pour que celle-ci se métamorphose en un encrier. Elle n'entendait plus rien. Ni même les élèves qui s'exercer en même temps qu'elle. Tout ce qui lui importait c'était sa plume et le sort qu'elle s'apprêtait à lancer. Elle se concentra et prononça de nouveau l'incantation
#Asservo Meto
. Cette fois-ci, le sort fonctionna à merveille et sa plume était devenu un joli encrier. Ce n'était pas parfait à cent pour cent, mais ça semblait vraiment être pas mal du tout ! Lorsqu'elle prit l'encrier entre ses doigts, des plumes figurait encore sur le dessous, mais ça ne se voyait pas énormément. Était-ce vraiment important?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°9 - Miroir du Monde

Message par : Mered Adand, Ven 8 Déc - 16:22


Étrange chose que de se retrouver avec un élève bonus en cours. Autant les abonnés absents sécheurs étaient communs, autant ceux souhaitant participer à une leçon à laquelle ils n’étaient pas inscrits n’était pas légion. Bien sûr, venant de Galway ça m’étonnait à peine cependant son questionnement me mit la puce à l’oreille : il n’était pas l’intrus. Mon homologue rouquine se leva et lui laissa sa place. Je me disais aussi que sa tête m’était inconnue même si son départ ne m’aiderait en rien à élucider le mystère de son identité. Je verrai ça dans ma salle commune, la classe au complet annonça le début des hostilités.

Une remarque envers le blaireau qui avait osé sortir un sobriquet ridicule au prof ; un discours sur la réponse qu’il aurait aimé entendre plus ou moins dont je pris des notes sur un parchemin, en résumé, un miroir reflétait la vérité et c’était vrai que ça faisait souvent mal de se regarder dedans ; et le premier exercice pratique du jour : Asservo Meto. Cool un sort connu ! Benbow nous avait fait travailler une multitude de sortilège la dernière fois dont celui-ci. Les matières se marchaient un peu dessus mais j’allais pas me plaindre, c’était l’idéal pour me réveiller en douceur et pour en mettre plein la vue de ma jolie voisine.

Les élèves s’agitèrent aux compte-gouttes, chacun allant à son rythme avec plus ou moins de succès dont je fichais éperdument, seule ma voisine m’intéressait. En plus j’étais pas un zombie à ses yeux, j’avais peut-être de la chance, je savais pas trop ce qu’elle me voulait.

« De bons souvenirs j’espère. » lui lâchais-je machinalement avant de la fixer pour admirer la réalisation de de son exercice et ces mouvements fins et délicats par la même occasion.

Curieuse, elle questionna Mister Lival avant de s’atteler à la tâche. Elle cumulait les qualités cette fille, plus qu’à être douée en magie et je l’épousais ! Je plaisantais, quoique… Bon son talent n’était pas mauvais mais perfectible vu qu’elle avait dû s’y reprendre à trois fois pour transformer sa plume en bracelet. Elle pouvait pas être parfaite la demoiselle tant pis. Par contre elle manquait pas d’ambition à sortir cet énorme bouquin, bon point pour elle. Ça paraissait avoir marché son truc, à moi de lui montrer mes capacités.

Je décrochai mon pendentif en argent que je déposai aux côtés de ma plume. J’avais juste à refaire ce que j’avais appris en DCFM. Projection, concentration étaient les maitres-mots. Voir dans ce stylet, un futur bijou identique au mien, le modeler pour qu’il devienne le jumeau de mon collier, qu’un devienne deux, devienne un tout. Je me levai de ma chaise pour surplomber les objets, baguette pointée sur la cible. Sois ce que tu dois être plume !

#Asservo Meto

S’imaginer que malgré la dureté des choses, tout était malléable, tout était composé de pâte à modeler. L’épée la plus tranchante pouvait être en mousse. La légèreté d’une plume pouvait cacher une masse écrasante. Il suffisait d’ouvrir son esprit pour faire sauter les barrières et ainsi s’approprier la magie. Mes entrainements avec Azénor à la legilimancie avaient eu le don de m’offrir aussi ceci, nous créions nos propres murs et il ne revenait qu’à nous de les briser. Sans eux, tout était possible, tout était réalisable et changer une vulgaire plume scolaire en un magnifique bijou argenté était à la portée de tous, à ma portée.

Le résultat fut à la hauteur de mes espérances. J’ouvris le clone qui renfermait aussi la photo de ma mère. Il était en tout point identique, dommage de devoir le détruire. Quel gâchis.

« Je te l’offrirai bien Anna mais il contient un morceau de moi trop personnel désolée. », lui dis-je en le reposant sur ma table.

Je le fis revenir à ses origines à l’aide d’un #Reparifagex. L’autre rejoignit sa place initiale, mon cou et je pouvais désormais me préparer à la suite. Le formateur avait causé de livre, bien plus complexe à métamorphoser au vue des multiples pages et caractères inscrits. Beaucoup de détails à assimiler avant de se risquer dans la projection. Quel ouvrage connaissais-je par cœur ? De sa reliure à son contenu en passant par les nuances de couleurs de ses pages dues au passage du temps ? Celui de ma matière préférée : Défense Contre les Forces du Mal. Ce bouquin ne quittait mon cas et je l’avais lu au moins dix fois déjà. J’allais vérifier si ma mémoire était si excellente que ça.

J’attrapai mon manuel que je plaçai à la gauche du livre d’Anna. Je connaissais les chapitres, les endroits cornés, les pages déchirées comme la 126 par exemple, tout de lui. Plume tu n’es plus, deviens ce que ma volonté t’ordonne !

#Asservo Meto

Docile et obéissante plume. Tu n’avais pas envie de m’énerver et de me mettre en colère ou alors j’étais réellement talentueuse. Enfin tu avais été récalcitrante par moment, le coin droit n’était normalement pas abimé puis c’était la page 126 la page quasi volante pas la 127. J’avais encore du boulot pour développer mon autorité naturelle, concernant mes capacités magiques munie d’une baguette, j’étais  plutôt pas mal. Je crois que j’avais bien géré le truc pour marquer des points auprès de la brune. J’affichais un sourire de satisfaite malgré cette réussite partielle.

« Au fait Anna, pourquoi tu te trimballes avec ce bouquin ? Vu son poids, c’est à coup à te faire mal au dos. »

Va pas te blesser beauté, quoique pourquoi pas, je pourrai faire ton infirmière si tu veux. Pensées coquines envers la mangeuse d'yeux.




Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Cours N°9 - Miroir du Monde

Message par : Megan K. Hayajân, Sam 9 Déc - 14:50


____________________


Les cheveux de Megan deviennent carrément blancs quand elle comprends qu'elle va devoir pratiquer dès maintenant. Elle est nulle, avec une baguette ! Pourquoi est-ce que les profs s'acharnent à vouloir lui faire faire de la magie alors qu'elle met tout le monde en danger dès qu'elle touche aux étincelles ? En général, les sortilèges n'échouent pas totalement. Nooooon, pire que ça. Ils se confondent. Elle va faire apparaître un bouquet de fleurs en lançant un accio ou bien carrément faire exploser une porte (true story, encore désolée Mered). La métamorphose est en plus une discipline véritablement compliquée et mises à part les métamorphoses intempestives de son corps, Megan n'a aucune expérience en la matière. Certains des autres élèves font ça comme s'ils étaient nés avec une baguette dans les mains. Megan sait tricoter, faire des gâteaux au yaourt, tondre un mouton ou encore changer le disque dur d'un ordinateur, mais alors transformer un encrier en livre... non non non.

Pourtant elle n'est pas de mauvaise constitution : l'adolescente dessert un peu son écharpe et prends sa baguette; jetant un regard d'excuse à son encrier. Elle l'aimait bien, cet encrier rouillé qui lui est fidèle depuis sa première année... Bon. Concentration. Megan ferme les yeux, essayant de visualiser une magnifique plume de paon aux reflets d'or. Viser la lune pour obtenir les étoiles, qu'ils disaient ! D'une demi-voix, la métamorphomage prononce : #Asservo Meto.

Premier essais, premier échec. Megan n'est pas démotivée : elle s'y attendait totalement. Cette boulette qui réussirait un sort du premier coup ? tututu, impossible. Bon. Du nerf, Meg, du nerf ! Elle relève sa baguette, la pointe sur l'encrier et imagine à nouveau la métamorphose progressive en plume. Trois nouveaux essais se soldent par des échecs. Meg a la main toute engourdie.

La cinquième tentative... eh bien c'est un objet. Pas un objet que l'on utilise en cours, normalement, mais un objet. Le tire-bouchon de la Tete du Sanglier. Oh, une réplique très convaincante, avec les mêmes traces de rouilles et le liège grignoté. Mais un tire-bouchon, hein...

« - Mais je voulais faire une plume... » elle jette un regard désemparé autour d'elle.

Et dans sa tête, un cri éprouvant, quelque chose comme : Pourquoiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ?

Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°9 - Miroir du Monde

Message par : Ulysse Daiklan, Hier à 20:13


Alors, les cours oui, le cours. La jolie jeune fille à qui je voulais parler se fait gronder par Lival. De tel sorte que je n’ai aucune idée de ce qu’il se passe mais cela me force à tourner le dos… pour l’instant. Chose qui ne durât pas longtemps, parce que vous comprenez, faut suivre l’action ! Et là c’est Arty qui la mène et l’emmène l’action, en lançant les hostilités avec le Professeur. J’ai l’impression d’être à un match de basket. Et c’est le préfet jaune qui prends la balle s’élance et… Le panier à trois points est contré par Lival qui récupère la balle et s’élance le long du terrain. Il va à une vitesse fulgurante et s’élance dans les airs réalisant un magnifique dunk qui achève son adversaire au sol !

Bon, je me reprends, ça va aller, je vais me faire soigner et tout ira bien. Surtout que je n’ai plus personne à draguer vu que la nouvelle élève s’est faite sortir sans un mot par Mr Méta. Non mais vraiment remplacer une fille par… Galway… Je vais finir par me demander si Lival n’a pas une préférence masculine. Tiens, c’est récurrent ça. Pourquoi c’est toujours à son cours que je me pose des questions sur la sexualité des autres ? Bref passons, ça n’a pas d’importance. J’écoute les consignes sans un mot et commence mon exercice.

Bon j’avoue le premier essaie, j’abuse totalement. Déjà, la flemme de sortir autre chose que ce qu’il se trouve devant moi donc ce sera feuille en plume puis tant pis. Je regarde les deux objets et commence à imaginer deux plumes côtes à côtes. Je jette un coup d’œil à ce que les autres fonts avant de prononcer tranquillement mon sort.

- Asservo Meto

Un air satisfait quand je vois le parchemin commencer à se transformer et bien moins satisfait quand je vois la forme qu’il prend.

Un Encrier.
Vert.
En forme de tir-bouchon.
Plein de plumes.
Meh.

Je dois tirer une drôle de tête à l’instant. J’avoue que c’est beau mais clairement c’est pas du tout ce que je voulais, à la base je voulais juste une plume moi ! Je grogne en murmurant un Réparifagex.

Bon de la concentration. Je regarde le parchemin et la plume. Je ferme les yeux et essaie d’imaginer la transformation que le parchemin devrait faire pour arriver à se transformer de cette façon. Je l’imagine d’abord se courber, puis blanchir, lentement et pas de partout. Le papier se strille, de part en part, puis ces strilels s’affinent lentement, deviennent plus légère. La barbe souple volette sous la Vexille. Le poids du papier vient en son centre formant d’abords le rachis puis se terminant sur le calamus. J’ouvre doucement les yeux, voyant sans voir, essayant de conserver cette transformation dans mon esprit. Ma baguette en main se dirige vers le papier.

- Asservo Meto

Une fois le sort prononcé j’essaye de ne pas décrocher jusqu’à la fin du processus, qui réussis totalement. Mais bon, je suis à moitié content, prendre tant de temps pour ça, j’ai pas trop l’impression que ce soit normal. Je regarde ma baguette, j’ai bien pris celle qui facilite la métamorphose non ? Argh je sais plus. Dans le doute je lève la main et attends qu’on me donne la parole.

- Mr. Est-ce qu’avec l’entrainement il est possible de faire ce genre de transformation presque instantanément ? Ou est-ce qu’il faut toujours autant de concentration ?


Oui ma question est légèrement détournée, au moins je ne m’affiche pas totalement. C’est plus pratique et plus logique surtout. J’attends la réponse avant de reprendre l’exercice, avant que le prochain n’arrive. Enfin s’il y en a un.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°9 - Miroir du Monde

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3

 Cours N°9 - Miroir du Monde

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.