AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Défense contre les Forces du Mal
Page 6 sur 15
Cours N°6 : Voyage scolaire.
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant
Azénor Philaester
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Re: Cours N°6 : Voyage scolaire.

Message par : Azénor Philaester, Lun 22 Jan - 22:35


LA de Lydie



A peine arrivés dans la Forêt de Sherwood, Ian commence son cours sur les patronus. Seulement de mon côté, j'ai un courrier à envoyer à un parent d'élève, une histoire de bagarre, bref. Les parents sont à prévenir. Je m’éclipse quelques instants pour pouvoir envoyer ma missive à ses destinataires. Je rate toute une partie du cours et n'entends rien de là où je suis. Cela ne doit pas beaucoup changer d'un cours à l'autre de toute façon. Mais malgré la distance, j'ai la nette impression que le ton monte entre Alexeï et Elhyia. Je plisse les yeux pour mieux voir. Je n'ai plus qu'à faire partir mon hiboux; d'un bond je me lève de mon rocher et me dirige en direction du groupe. Et que vois-je. Ian pointant sa baguette entre les deux yeux d'Alexeï. Deux élèves de moin groupes, génial.
Je n'aime pas les pratiques de Ian. Pas vraiment. Je me doute bien qu'il préférait la méthode Kholov. Mais c'est plus vraiment comme ça qu'on fonctionne. Je pourrais le reprendre, en mode 'Monsieur Benbow merci de ne pas viser les élèves de votre baguette blablabla' mais je vous dis pas la gueule qu'il ferait. Devant ses élèves? Vous rigolez. Ça serait signer notre fin hein. Je préfère pas. Je me contente de lui faire les gros yeux dès que j'arrive sur les lieux.

Et puis je me place vers les élèves de mon groupe, regarde successivement Alexeï et Elhiya. Puis je leur chuchote:
C'est quoi le problème?
Et Miss Nouël je vous en prie participez un peu.


Lydie est comme à son habitude, rêveuse. Pourtant je suis bien placée pour savoir que les patronus la fascine, et qu'en ma compagnie elle en a déjà fait apparaître. Elle maîtrise le sujet. Alors je ne comprends pas vraiment pourquoi elle dit rien.
Je la regarde d'un air prononcé, comme pour lui dire de se bouger un peu le c*l. Je veux qu'elle fasse bonne impression.

Revenir en haut Aller en bas
Lydie Nouël
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : Voyage scolaire.

Message par : Lydie Nouël, Lun 22 Jan - 23:07



Lydie n'écoutait pas ce qu'il se passait. Elle préférait bien-sûr regarder la nature et suivre des yeux les papillons qui virevoltaient parfois. Le Professeur Benbow, amant de sa meilleure amie qui revenait enfin parmi le groupe, avait posé une question. La rouquine n'avait pas la moindre idée de ce qu'était justement la question. Alors elle écouta une réponse, par-ci par-là, histoire de savoir de quoi on parlait. Qu'est-ce-qu'un patronus. Vaste question, c'est une sortilège fabuleux, incroyable, magnifique.
Azénor revint vers le groupe et demanda aux camarades de l'ancienne préfète ce qu'il s'était passé. C'est vrai ça, qu'est-ce-qu'il s'était passé? Lydie n'en avait aucune idée, bien trop occupée à s'intéresser aux arbres qui les entouraient.
Et Miss Nouël je vous en prie participez un peu.

Lydie sentit le regard de son amie sur elle. Elle ne répondit rien à la directrice mais se racla la gorge, puis regarda le professeur Benbow et attendit son regard pour prendre la parole que Miss Philaester avait clairement demandé.
Oh et bien un patronus c'est une forme argenté assez majestueuse qui sous forme animale, peut envoyer des messages urgents. Celui de Miss Philaester, c'est un coyote!
Et vous Professeur, c'est quel animal votre patronus?


Lydie regardait le professeur d’un air curieux. Elle se demandait bien qu’elle etait la forme du Patronus de Ian Benbow. Et puis s’il ne voulait pas répondre à la question, et bien elle se contenterait de demander à Azénor. Parce qu’elle avait bien envie de savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Delacour
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : Voyage scolaire.

Message par : Alice Delacour, Mar 23 Jan - 19:10


Alice se tenait aux barres dans le Magicobus. Elle n'était pas vraiment rassurée dans ce moyen de transport. Mais soudain, celui-ci s'arrêta net. De là où elle était elle pouvait bien s'apercevoir qu'ils étaient dans une clairière. On pouvait pourtant s'interroger sur le fait qu'il n'y est aucune route aux alentours ce qui était quelque peu étrange. Mais bon, il faut faire confiance aux professeurs. De toute façon c'est bien M.Benbow qui avait décidé de les emmener là.

Tient, quand on parle du loup. C'était justement le professeur de Défense Contre les forces du Mal en question qui prenait la parole. Il disait notamment que les élèves allaient dormir dans les tentes avec leur groupe. Attends deux secondes là... Il a bien dit dormir avec ceux qui étaient dans le même groupe qu'elle? La lionne allait être obligée de dormir avec Artemis O'Toole? C'était une blague. Le garçon de Poufsouffle n'étudiait pas et son comportement ne plaisait pas du tout mais alors pas du tout à la jeune fille de Gryffondor. Et puis il y avait aussi quelque chose d'injuste selon les goûts d'Alice. Les professeurs avaient une tente pour eux tout seuls? Nan mais alors là ça se faisait PAS DU TOUT! Bon, le principal c'était d'apprendre et d'oublier les gens qui ne valent pas la peine qu'on s'intéresse à eux comme Arthemis O'Toole

Alors qu'Alice était en train de rêvasser tranquillement, la suite de la phrase de M. Benbow interrompit le cours de ses pensées. Il commençait notamment à poser des questions sur le Patronus. Le Patronus? Waouh trop cool! Beaucoup d'élèves avaient déjà donné leur avis sur celui-ci. Mais comme la sorcière avait quand même envie de participer elle alla donner son propre avis.

- Pour expliquer à un moldu ce qu'est un Patronus je dirais que c'est une forme de magie très puissante qui se présente sous forme d'animal. On peut le faire apparaître en pensant très fort à un souvenir joyeux et en prononçant une incantation.

Après il y avait encore d'autres choses à dire mais bon, c'était déjà bien.
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : Voyage scolaire.

Message par : Ulysse Daiklan, Mar 23 Jan - 20:02


Arrivée, tranquillité, quoi que bordel qu’est-ce que c’est ?

Dehors, le prof nous montre directement les tentes ou nous allons dormir, par groupe, stipulant que eux auraient la leur. Genre, une tente personnelle. Du coup je dors avec Alicia... hm. Bonne nouvelle. Mais quand même, c'est quoi cette injustice ? Moi aussi je veux avoir ma tente ! Genre avec heu.. Mme Shield tiens. C’est bien ça de dormir avec Mme Shield. J’aime l’idée je vais direct demander au prof.

Quelques minutes plus tard

OK. Je vais pas demander.

Je veux dire en l’espace de quelques minutes, le prof a JUSTE posé des questions sur les patronus. Juste ça, alors pourquoi ça part aussi loin ?! Genre, c’est pas très grave que ce soit une formule ou non si ? Je sais pas enfin, pour moi c’est pas ça l’important. Mais bon, mise à part l’accrochage Serpouffy, tout le monde donnait ses réponses gentiment. Comme quoi ça avait juste eu le mérite d'énerver notre prof, bien joué les gars. J’écoutais tout cela en me souvenant la première fois que j’avais réussis à faire un Patronus. Ca avait été long, de trouver le souvenir. C’est surtout ça, le plus compliqué c’était de se rattacher à quelque chose qui puisse être assez puissant pour remonter, lorsque les ténèbres les plus puissantes vous engloutissent.

- Le souvenir que l’on choisit doit avoir un réel impacte sur nous. Le tout n’est pas qu’il nous ait apporté de la joie comme quand quelqu’un nous a offert un cadeau qu'on aimait bien, mais de trouver un moment précieux, quelque chose que l’on chéri, un véritable instant de bonheur, qui ne peut être entaché par rien. Une bribe de mémoire, qui vous procure une émotion assez puissante pour que votre émotion se transforme en magie.

Je me tais sur cette phrase en me remémorant le moment où j’avais enfin réussi mon sort. J’avais mis tellement de temps avant de trouver le souvenir adapté. La naissance de ma sœur, à jamais gravé dans ma mémoire, qui est devenu mon bouclier. C’est beau, beaucoup trop faut arrêter ça, ça va pas du tout. De toute façon je ne pense pas avoir d’autre souvenir assez puissant pour cela. Enfin, je ne sais pas, le souvenir change quelque chose ? Peut-être que le moment influence. Moi dans mon moment, je voulais devenir le chevalier de Calypso, toujours la protéger. Peut-être que c’est pour cela que mon patronus est un fauve ? Et si je changeais de souvenir, pour un souvenir plus doux, l’animal aussi serait plus doux ? Par exemple au lieu d’avoir un Léopard j’aurais un heu. Une chouette hulotte ? C’est mignon ça une chouette hulotte. Faut que je vérifie.

- Mr Bendow, est-ce que si le sorcier essaye de se fixer sur un autre souvenir que celui avec lequel il procède d’habitude, l’animal risque de changer ?  Ou est-ce qu’il est impossible que notre Patronus change ?

De nouveau j’écoute ce que le prof a a nous répondre là-dessus. Après tout, malgré son caractère un peu… direct ? Il a l’air vachement compétant ce serais très bête de pas profiter de ce qu’il sait. Vraiment, vraiment très bête.
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Re: Cours N°6 : Voyage scolaire.

Message par : Ian Benbow, Mer 24 Jan - 11:16


Les nerfs à vif, je regagne mon trône d'un jour, ce rondin de bois. Mes yeux se promènent d'un élève à l'autre au rythme des réponses. Le nombres d'informations que me font parvenir les étudiants me surprend un peu. J'ai pour habitude de sous-estimer les connaissances des morveux, je l'avoue, mais ici il faut bien admettre qu'il s'envole au delà de mes attentes. Une tonne d'informations me tombent dessus, les élèves ne s'arrêtent plus, se passant la parole sans jamais laisser de blanc.

Bien entendu, et il fallait bien s'y attendre, le débile du coin ne souhaite pas se faire discret. Une fois de plus, il essaie d'attirer l'attention sur sa personne. Alors que l'altercation est terminée, il se lève armé d'un coussin et fait preuve d'une autorité indéniable pour calmer la classe. Face à cette, pathétique, démonstration, je n'arrive pas à garder mon calme. Assis sur le rondin, je me lève en soupirant, blasé par le cliché sur patte qu'il était. Au fond, je suis plus ou moins certains que l'étudiant force le trait, il est impossible qu'un être humain soit aussi stupide. Et c'est ce qui m'énerve d'autant plus.

Bien que bouillonnant à l'intérieur, je garde un aspect détendu. Il faut toujours garder à l'esprit que des menaces, ou des remarques, proférées sur le coup de colère sont beaucoup moins crédibles que lorsqu'elles sont sorties de la manière la plus calme possible. La perte de sang-froid suggéraient à notre opposant que nos menaces ne seront jamais exécutées. Sans un mot, je m'avance d'un pas, prêt à montrer à O'Toole pourquoi il n'y avait jamais de débordements lors de mes cours. Peut-être n'est-il pas encore au courant. Pourtant, il semble passer la majorité de son temps avec Peverell qui lui sait, mieux que quiconque, pourquoi.

Je plonge mon regard dans le sien. Je souhaite, plus que tout, le casser. Le briser à l'intérieur. Tellement profondément qu'il n'osera jamais plus ne serait-ce que me regarder dans les yeux. Malheureusement, ce n'est pas le lieu pour ce genre de pratique. J'ouvre la bouche, mais je suis coupé dans mon élan par Adand. La brillante étudiante semble vouloir calmer le jeu. La petite est agréable, elle est douée en défense contre les forces du mal. Son intervention me calme un peu.

- Tout d'abord, c'est faux. Le coeur pur n'est pas une condition pour lancer le sortilège du patronus. Je sais que c'est une idée assez répandue dans notre monde, mais ça n'est pas vrai. Sinon, mademoiselle, je serais bien incapable de lancer ce sort. Et je vous fais confiance pour gérer l'idiot de la forêt. Vos destins sont liés, s'il l'ouvre encore pour dire  l'une de ces conneries, il retourne à Poudlard, et il vous prendra avec dans sa valise.

Je sais la demoiselle féroce, nul doute qu'elle arrivera à maîtriser son acolyte l'espace de trois jours. M'enfin, en acceptant d'emmener O'Toole avec moi en voyage, j'avais surestimé sa capacité à se contenir. Moi qui sous-estimais chaque étudiant, cela en disait beaucoup sur les capacités du jeune préfet.

Encore quelques prises de parole, puis je décide de mettre un terme à ce jeu des connaissances. Tous, à l'exception de l'un ou l'autre, ont réussi à me prouver qu'ils sont dignes de se retrouver dans cette clairière. J'en termine sur la question de Daiklan, précédé par une question venant de Nouël, l'étudiante favorite d'Azénor.

- Un coyote, vous dites hein ? Intéressant. Un sourire se forme tandis que mon regard se lève en direction de ma belle. Le mien, Miss Nouël prend la forme d'un Renard. Je me détourne d'Azénor pour déposer mon regard sur Daiklan. Ça se dit Benbow, Daiklan. Le souvenir choisit n'aura pas d'incidence sur la forme de votre patronus, non. Par contre, il peut avoir une incidence sur sa puissance. Le pouvoir de votre compagnon argenté sera proportionnelle au "pouvoir" de votre souvenir.  Et oui, un patronus peut changer de forme, mais ce sont des cas extrêmement rare. Le plus connu étant celui du Professeur Severus Rogue à la mort de Lily Potter, comme raconté dans les centaine de bouquins retraçant l'histoire de l'élu. Le changement serait provoqué par un choc émotionnel, comme un décès par exemple.

Pointe de sarcasme dans la voix.

- Bien, je vais résumer tout ça. Beaucoup de bonnes choses ont été dites, il me semble que vous maîtrisez bien le Patronus, théoriquement en tout cas.

Comme cela a été si bien expliqué, le patronus est une projection de forces positives, c'esr-à-dire que le sorcier qui en fait usage va puiser de l'énergie dans un souvenir particulier et le transformer en magie, ce souvenir peut prendre forme de deux manières différentes. Si le souvenir, ou le sorcier, n'est pas assez puissant le patronus sera représenté par un filet argenté. Cette forme est la plus commune pour un patronus. Il faut des semaines et des semaines d'exercices avant d'être capable d'en produire un vrai. Le vrai étant le Patronus corporel. C'est un patronus qui prendra la forme d'un animal représentant notre personnalité profonde. Il est important de noter que la grande majorité des sorciers composant notre communauté sont incapable de lancer correctement un sortilège du patronus. Ou en tout cas, de produire autre chose qu'un filet argenté.

Bien que tout le monde soit capable de lancer le sort, comme je l'ai expliqué à Vacuitas, peu sont disposés à le maîtriser parfaitement. Certains y arriveront en quelques semaines, d'autres prendront des années à le maîtriser. Ce qui ne fait aucun doute c'est que ce sortilège n'est pas à la portée de tous, en tout cas pas dans sa forme la plus utile.

Venons-en, justement, à l'utilité du Patronus. C'est un sortilège puissant qui va servir de bouclier contre certaines magies noires, mais aussi contre des créatures magiques réputées comme associées au côté obscur de la magie. Comme les detraqueurs ou les moremplis, merci Monsieur Turner. Une autre utilité du sortilège, moins répandues, est son utilisation en tant que coursier. Un patronus peut transmettre un message, mais nous n'allons pas nous concentrer là-dessus. S'il me semble possible que certains d'entre-vous soient capable de produire un patronus corporel, après des semaines d'entraînement, je doute sincèrement que quiconque dans cette classe soit capable de lancer un patronus messager avant la fin de ses études à Poudlard.

La formule exact est Spero Patronum ! Avant de la prononcer, il faut se concentrer intensément sur un souvenir heureux, sur quelque chose que nous avons vécu et qui nous a fait ressentir un réel sentiment de joie, d'euphorie. Plus le souvenir est puissant, plus votre Patronus le sera. Il faut revivre ce moment, s'imprégner à nouveau de cette sensation de joie, ne pas se laisser distraire par les événements extérieur. Il n'y a plus que vous et ce moment, et là, ensuite, vous pouvez prononcer la formule.


Mon monologue s'achève ici. D'un claquement de doigt, j'appelle mon elfe de maison. Il se précipite à mes pieds, une bouteille d'eau en main. Après quelques gorgées, je me sens prêt à enchaîner sur l'exercice suivant.

- Le travail à produire concernant le Patronus n'est pas que pratique. Il ne faut pas se lancer baguette en main, prononcer la formule une centaine de fois, puis miraculeusement produire un patronus. Non, il y a un processus de recherche interne à effectuer. Il faut se plonger à l'intérieur de soi, se redécouvrir, déterminer qui nous sommes vraiment. Puis, il faut se concentrer sur son souvenir.

Le prochain exercice est très simple. Lawson va vous distribuer à tous un morceau de papier et un crayon. Vous allez diviser la feuille en deux. Premièrement, vous allez faire une auto-analyse, vous allez vous décrire et essayer de déterminer quel animal vous représentera. Ensuite, vous allez analyser une autre personne, de la même façon. Il sera intéressant de confronter l'image que l'on pense renvoyer, et l'image que nous renvoyons réellement. Essayez de ne pas être méchant dans vos analyses, sauf vous Adand, je peux comprendre que ça soit impossible.


Je rigole, puis porte mon regard sur Azénor, ajoutant un clin en sa direction.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : Voyage scolaire.

Message par : Lorelaï Peony, Mer 24 Jan - 12:05


Ce qu'il était beau Monsieur Benbow quand il parlait.
Il avait tellement d'assurance dans la voix, comme un tigre qui rugit doucement, juste pour montrer qu'il a le pouvoir.

Lorelaï ne pouvait pas s'empêcher de rougir quand elle le voyait donner cours, il semblait tellement dans son élément.
Ses explications sur le Patronus étaient clairs, précis, imagés. Tout était fait pour que les étudiants puissent vraiment apprendre, quel pédagogue. Incroyable.

Plongée dans son admiration, Lorelaï fut un peu surprise de voir qu'un elfe lui tendait une feuille de papier.
Ah oui, l'exercice, pensa-t-elle.

La jeune fille prit la feuille et se mit à mâchouiller son crayon.
Le Patronus, elle connaissait, elle avait réussi à en produire un quelques années auparavant, dans un cours de défense contre les forces du mal. Depuis, elle n'avait plus tenté le sortilège. Elle n'en avait pas eu besoin, puis, c'était vraiment compliqué comme exercice, ça demandait pas mal d'efforts. Des efforts qu'elle n'aurait pas pu fournir même si elle l'avait voulu.

A l'époque, elle avait simplement produit un filet argenté, comme le disait Benbow, et elle en était assez fière. Aujourd'hui, elle n'aurait su dire quelle forme prendrait son Patronus.

Mh, Benbow veut qu'on se décrive. Pas qu'on se définisse hein, qu'on se décrive. Ça je peux faire, me décrire dans l'ici et maintenant ça doit être faisable. Comment je suis ? Mh... je suis...

L'exercice demandait une introspection que Lorelaï repoussait un peu depuis quelques jours. Elle savait qu'elle devrait passer par là, mais elle préférait l'introspection guidée par ses crayons, les mots étaient plus compliqués à utiliser.

Je suis calme, mais triste. Je suis un peu triste oui... Bon, ça fait des mois que je suis triste, mais pour le coup c'est pas la même tristesse... Je suis déçue je crois. Déçue de moi-même. Déçue de la vie... Ouais, ça va pas m'aider à produire un Patronus, mais c'est la vérité... Réfléchis... Je suis pas juste déçue et triste, je crois que je suis quand même contente un peu. D'être là, dans la nature, entourée de verdure et d'insectes de toutes les couleurs. Oh, d'ailleurs, une coccinelle ! So cute! mmmh... et aussi d'être entourée de mes amis, pensa-t-elle en souriant. Je me sens en fait, ambivalente. Comme si la vie recommençait à couler en moi. Du coup, je suis pas une loutre, ça non. Beaucoup trop joyeux, je suis pas un chien, ni un chat. J'aime me promener dans la nature, marcher dans l'herbe. Je dois être un insecte. Petit, tout petit, mais coloré. Comme cette coccinelle. Ben voilà, j'suis une coccinelle. Miss Lady Bug ! It's me !

La jeune fille dessinait la coccinelle qui se promenait devant elle, au bout d'un brin d'herbe. Puis l'insecte s'envola et Lorelaï regarda autour d'elle. Élius ! Il y avait une deuxième partie à l'exercice !
Elle le regardait de loin.... Élius... qu'es-tu donc ? Mh... Indéfinissable. Mais, on doit pas définir, on doit décrire. Il est en mouvement, tout le temps en mouvement, il bouge, il pique. Oui, Élius pique, il pique l'attention, mais pas que... il pique, il ne mord pas. Ce n'est pas un serpent. Pas un insecte non plus ? Ou si ? Peut-être... une araignée qui tisse sa toile ? Non, il est trop gentil pour ça. Il est plus malicieux que méchant, il a un bon fond, je l'ai vu. L'aigle noir. Mais, malicieux n'est pas le bon mot, c'est pas une loutre ni un chaton. Peut-être quelque chose avec le fait qu'il aime attirer l'attention, c'est quand même un artiste.
Un singe ? Non... Non, tellement pas. Quelque chose de plus gracieux. Gracieux et qui attire l'attention. Un canard !
Mh... bref, y a que dans ta tête qu'un canard est gracieux Lo, si tu lui dis qu'il te fait penser à un canard il risque de très mal le prendre. Ooooh, un poisson ! Un beau poisson, mais venimeux. Parce que, je sais pas. Y a quelque chose chez ce garçon de poétique, de doux, de gracieux oui... mais de dangereux aussi... dangereux ? Le mot est peut-être trop fort. Oh, c'est ça, Élius est un poisson exotique.

Lorelaï leva soudainement la main,
- Monsieur ?! Est-ce qu'on peut avoir le Patronus d'un animal qu'on ne connait pas ? Genre, est-ce qu'on peut être surpris par son Patronus en mode "mais c'est quoi ça en fait" ?
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : Voyage scolaire.

Message par : Mered Adand, Mer 24 Jan - 15:11


La mutuel avec Arty (je sens que je vais le regretter...)

L’enseignant me contredit, mouais le prof a toujours raison de toute même s’il a tort. J’aurai mieux fait de me taire, réellement, prendre la défense du blaireau m’avait fait gagner un toutou pour les trois jours. Pire que ça même, je devais le gérer sous peine d’être du voyage retour prématuré en sa compagnie. Super cadeau, aucun adulte ne réussissait à le canaliser et moi, élève qu’il n’appréciait pas, devait y arriver. Benbow était bien un homme, le fonctionnement de son cerveau laisser à désirer.

Il nous prenait pour des cruches. Allo, faut pas croire qu’on est tous aussi c*n que le préfet là hein. Je savais matérialiser mon patronus, il m’apprenait rien sur la démarche à effectuer. En plus, je l’avais déjà utilisé en messager pour prévenir les Aurors lors de ma découverte de journaux mangemoresques. Il doutait de nos compétences, moi des siennes, balle au centre, en avant pour la belle. Ah mais j’étais pas prête pour la jouer maintenant en fait, je devais me taper un exercice avec Artemis. Rentrer au château était une meilleure punition… Bref, en avant pour lui montrer ma pédagogie. Sourire en coin, j’attrapai le bras du préfet et m’écartai de la classe.

Il marmonnait son histoire de pique-nique encore, le week-end allait être très long, mes nerfs seraient mis à rude épreuve. Je n’avais pas une patience démentielle néanmoins je possédais un franc parler des plus aiguisés. L’arme idéale pour planter le décor avec ce trouble-fête. Après m’être assurée de capter toute son attention en lui lançant un #Gelata sur ses pieds et un  #Bloclang, la discussion pouvait débuter.

« Déstresse Artemis, j’vais pas te faire de mal. Comme t’es pas capable tenir en place deux minutes, j’ai pris les devants pour que t’entendes ce que j’ai à te dire. Benbow m’a confié ta garde, sache que je ne suis ni Azaël, ni un prof. Je n’aurai aucun scrupule à te punir au moindre débordement, je prendrai mes responsabilités, pas comme eux. »

Clin d’œil évident au laxisme du corps enseignant de l’école, seul Lival avait agi en conséquence de ses âneries avec un renvoi. Loin du coin de la déesse qui je pensais pas aussi souple. A être trop gentil, il n’avait rien appris de la discipline et cumulait les comportements indésirables.

« J’ai pas besoin de cette feuille pour faire l’exo, j’vais te dire en face les choses. T’es un sacré phénomène Artemis, t’es immature à souhait et pourris chaque cours auquel tu participes pourtant, j’t’ai déjà vu à l’œuvre et tu sais faire des choses intéressantes avec la magie. Dans le bus, tu m’as parlé de ton patronus. J’ai été étonné d’apprendre que tu en avais un, ça demande une certaine concentration. Ça prouve que quand tu veux, tu peux ! J’imaginais pas un mouton, t’es pas le genre à suivre bêtement les instructions, bien au contraire. Plus une mouche se déplaçant dans tous les sens. », et t’emm*rdant en permanence par ses bourdonnements incessants, t’empêchant de dormir. Le truc casse-pied de base, je le gardai pour moi. « J’te demande de rester sage pendant trois jours. Fais-le pas pour moi, ni pour l’équipe mais pour toi. T’as l’occasion de te faire remarquer pour une bonne raison là, gagner cette compétition. On leur couperait l’herbe sous le pied à tous. T’as pas envie qu’on parle de toi en bien pour une fois ? »

Je serai la première surpirse néanmoins, on pouvait le faire. Si Azaël avait dompté ce sauvage, c’était dans mes cordes. Il était pas méchant, juste que son je-m’en-foutisme me gonflait. Pas qu’il n'écoute  rien en cours, c’était son choix mais qu’il freine les autres dans leur soif d’apprentissage non.

« J’vais te libérer. A ton tour de faire ton analyse de ma personne. »

Hâte de voir ce qu’il allait me sortir. Je me connaissais bien, j’avais déballé tout ça à la vendeuse d’Ollivander’s qui m’avait délivré Sérénité. Fidèle, loyale, impulsive et donc un brun fonceuse, le bélier m’allait bien. Qui me cherchait des noises, prenait des coups de cornes, c’était tout moi. Fallait prier que mon discours ait porté ses fruits, #Finite Incantatem
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Turner
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : Voyage scolaire.

Message par : Ethan Turner, Ven 26 Jan - 5:05


L'enseignant avait fini par remettre Elhiya et Alexeï à leur place, et le cours en était devenu bien plus calme, hormis une intervention du plus stupide préfet que Poudlard ait eu à endurer en son sein depuis son fondement. Par contre cette fois-ci il n'avait pas été trop pénible encore, se contentant de faire son m'as-tu-vu en demandant bêtement c'était pour quand le pique-nique. La suite du cours s'était ensuite déroulé sans débordement, puis monsieur Benbow avait finalement pris la parole pour valider ou invalider les propos tenus par les étudiants. Ethan était bien content d'être parmis ceux dont les propos s'avéraient justes, même s'il n'avait que très peu de doute envers ses connaissances sur le sujet, le patronus étant un sujet fascinant qu'il avait étudié auparavant, sans jamais pour autant se risquer à l'essayer.

Le professeur en viens finalement à expliquer que le sortilège en question prenait normalement des semaines complètes d'essais avant d'obtenir une forme complète, et que certains sorciers n'arrivaient même pas à en produire un de toute leur vie. Mais qu'est-ce qu'ils foutaient tous là alors? Le brun regarda autour de lui, tentant de voir si d'autres élèves avaient les mêmes appréhensions que lui. Il s'agissait de mathématiques bien simples pourtant, en trois jours maîtriser un sortilège qui prend logiquement plusieurs fois ce délai à être assimilé...M. Benbow les prenait pour des surdoués ou quoi? Peut-être avait-il un truc spécial à leur montrer, du genre : le patronus en quatre étapes faciles, mais selon ce qu'il disait là, ça ne semblait vraiment pas être le cas.
Non mais, il voulait maintenant qu'ils fassent une recherche intérieure, et comme si ce n'était pas suffisemment compliquer de savoir qui on est à 15 ans, il voulait qu'on juge de façon objective la personne avec qui il nous plaçait en équipe. Pour le coup, Ethan aurait été presque plus joyeux s'il aurait été placé avec la blondinette des verts. Elle, au moins, il avait quelque chose à dire à son sujet, et il était persuadé qu'Alexeï se serait donné plus qu'à coeur joie également dans pareil situation, mais pour l'instant, les deux jeunes hommes étaient coincés ensemble, à se décrire l'un l'autre alors qu'ils ne s'étaient jamais vu avant aujourd'hui, la classe comme exercice.

Le bleu et bronze ramassa ce que lui tendait l'elfe de maison de monsieur Benbow, c'était la première fois qu'il voyait un enseignant utiliser son serviteur personnel de façon aussi... paresseuse quoi, c'était assez bizarre comme spectacle, mais ça complétait bien l'image que le professeur tentait de se donner depuis le début du cours, celui du mec qui est au-dessus des autres. Papier et crayon en main, il se demanda maintenant comment il était censé écrire sur ce truc, alors qu'ils n'avaient absolument rien pour poser leur feuille. C'est pas comme s'il allait trouver un bureau en pleine forêt, et la seule surface dur à proximité était le tronc d'arbre sur lequel le prof s'était assis...

Ethan se leva partiellement, histoire de retirer le coussin sur lequel il reposait, avant de sortir sa baguette et de lui envoyer un #Coussin turn Planche à Dessin!, se retrouvant maintenant avec une planche sur laquelle il pouvait écrire convenablement. Le jeune homme s'assis sur le sol désormais bien moins confortable, déposa sa nouvelle création sur ses jambes et commença à rédiger la première moitié de l'exercice demandé par l'enseignant. Par chance, le brun avait déjà eu une discussion sur le sujet avec Alicia, il n'était donc pas complètement dans l'ombre et savait du coup un peu quoi écrire, en espérant que personne ne lise jamais ça.

Introspection d'Ethan:
 

Il se retourna ensuite vers le jaune et noir, un peu gêné. Il attendit que ce dernier ait terminé de faire la première partie de l'exercice avant de lui adresser la parole.

-Euh, Ale...xeï? C'est ça? C'est un peu bizarre là comme ça, mais je me demandais si tu ne voudrais pas qu'on échange un peu avant de faire la seconde partie. Comme on a été placé ensemble et que... bah on se connaît pas vraiment.

Ethan avait dit ça sur un ton assez bas, histoire de ne pas déranger personne mais également (et surtout) parce qu'il ne comptait pas particulièrement à avoir cette discussion sur un ton que toute la classe pourrait comprendre. C'était assez gênant comme ça avec un seul étranger.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alexeï Dragoslav
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : Voyage scolaire.

Message par : Alexeï Dragoslav, Lun 29 Jan - 19:51




Benbow ne semblait pas vraiment avoir envie d'écouter la longue tyrade d'Alexeï, si bien qu'il avait fini par lui planter la baguette entre les deux yeux alors qu'il n'était que la victime dans cette histoire. Du favoritisme, encore et toujours. A croire que les profs ne juraient que par leurs maisons respectives. Très bien, il l'avait cherché, Alex allait être exemplaire jusqu'à les lui briser. En plus de faire gagner des points pour sa maison le gosse allait peut-être exaspérer un de ses professeurs, c'était parfait. Il a néanmoins vite arrêter son discours inutile avant de continuer son cours. Toujours sur les patronus, il fallait maintenant lui écrire sur un bout de papier tout ce qui pouvait aider à faire apparaître un patronus. Exercice bateau pour Dragoslav qui avait déjà trouvé son lui intérieur, son patronus était un renard alpin, une espèce particulièrement connue pour résister à la neige et venant des pays nordiques, comme lui.

Un papier en main, crayon dans l'autre, le Poufsouffle expliquait clairement qui il était.

P'ti bout de papier:
 


C'était pas grand chose mais suffisant selon lui. Juste après, la directrice adjointe de Poudlard venait demander aux deux comparses pourquoi ils se querellaient. Ah. Enfin une qui s'intéresse au fond du problème. Alexeï la regarda droit dans les yeux et lui récita les déboires qu'il avait eu avec Elhiya, insistant sur le fait qu'elle l'avait blessé après un match de Quidditch avec un caillou, sans jamais s'excuser et que depuis ils se vouaient une haine certaine. Le garçon n'avait même pas envie d'imaginer une réconciliation.

Son discours fini, c'est Ethan qui avait repris le flambeau et voulait converser un peu avec le blaireau pour la suite des événements.

- J'comprends ce que tu veux dire rassure-toi, et je suis de ton avis, on a pas vraiment eu l'occasion d'apprendre davantage sur l'autre depuis qu'on a été placé ensemble. Vas-y je t'écoute, tu veux qu'on échange sur quoi ? Nos patronus ? Nos petites copines ?


Dernière édition par Alexeï Dragoslav le Sam 10 Fév - 18:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ethan Turner
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : Voyage scolaire.

Message par : Ethan Turner, Mar 30 Jan - 7:26


Le Suédois ne semblait pas trop juger négativement qu'Ethan désire converser un peu avant de compléter la deuxième partie de l'exercice, c'était déjà un début... Par contre, le fait qu'il désire parler de leurs petites copines avait fait apparaître un teint rosé sur les pommettes du brun. Peut-être que le jaune avait remarqué comment Alicia et lui étaient proches? C'était particulier comme sentiment pour Ethan, il n'aurait pas su décrire exactement d'où cette gêne venait, probablement du fait qu'un pur inconnu puisse reconnaître si facilement l'amour qu'il portait pour la blonde. Le bleu soupira faiblement afin de calmer sa propre gêne; quoi qu'il en était, il devrait s'accomoder de ce que toute l'école sache qu'il était en couple avec la ravissante Alicia, et maintenant qu'il y pensais sous cet angle, un sentiment de fierté naissait lentement en lui. Le bleu tenta de garder ses deux pieds sur terre avant de partit trop loin dans ces rêveries, et répondit au blaireau, avec son aisance sociale habituelle.

-Eh... Bah en fait...J'me disais qu'on pourrait parler de... ce qui nous passione par exemple... Nos qualités et nos défauts aussi, puis quest-ce qu'on compte faire une fois sorti de Poudlard.

Alors qu'il parlait, Ethan réalisait qu'il leur faudrait beaucoup plus de temps que ce qui leur était alloué pour discuter pleinement de toutes ces choses, il y avait là dequoi meubler une soirée complète, voir plus.

-Juste en abrégé hein... Par exemple...
Ahh mais qu'est-ce que le Serdaigle n'aimait pas ça parler de lui; ses yeux céruleens se mirent à regarder ailleur, histoire d'appaiser légèrement son malaise de parler si librement à un étranger. Je suis principalement curieux mais... discret. Pour ne pas dire atrocement timide. Et puis, J'adore le Quidditch, lire et la métamorphose, puis à ma sortie de Poudlard j'aimerais bien... voyager, pour apprendre comment les autres écoles fonctionnent, et faire des recherches avancés sur la magie.

Le jeune homme repositionna son regard sur son interlocuteur, en espérant que les informations qu'il venait de lui fournir seraient suffisantes pour lui, car le bleu n'avait aucune envie de parler d'avantage de lui-même. D'ailleurs, un peu dans une tentative de s'assurer qu'Alexeï ne lui pose aucune autre question, Ethan enchaîna avec un « Et pour toi? ».
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : Voyage scolaire.

Message par : Elhiya Ellis, Mar 30 Jan - 9:03


Plus de paroles ok, t’avais juste plus le droit de parler car l’autre Blaireau à coté de toi, en plus de pas savoir dire bonjour n’écoutait pas l’énoncé et t’avais même pas le droit de le dire. Haussant les yeux au ciel t’avais esquissé une moue réprobatrice. Au moins, Élius, il avait compris ce que Benbow avait dit « lui causer comme si c’était un moldu ». Tu lui aurais bien dit merci au moufflet qui n’était même plus un mouflet, mais vu que tu pouvais pas causer, tu te contentais de communiquer en machouillage de sucette en te retenant de pincer Alexei.

Après, les autres avaient décidé de donner des éléments de réponses, continuant à faire comme si votre prof était un moldu alors qu’il venait de dire qu’il fallait cesser de parler comme ça. C’était peut-être car il avait haussé la voix juste devant toi mais t’avais bien entendu le « Et fini de faire semblant de parler à un moldu », mais non, hein, bien sur, y’en a maintenant ils se prenaient pour les auteurs de « la magie pour les moldus ». Là aussi ca t’agaçait, mais vu que tu devais te la fermer, tu continuais sur ton reste de sucette vide.

Alors l’autre et son cousin accusateur, tu l’avais même pas calculé car étonnement, tu te disais que si tu te levais pour éventrer son oreiller en lui disant de se la fermer ca passerait pas super bien devant Benbow. Un peu sur les nerf ce prof aujourd’hui… Enfin tant pis. T’écoutais distraitement jusqu’à ce qu’Azénor vous demande ce qu’était le problème. T’haussais les épaules, levant les mains en l’air avec un léger sourire d’excuse. « Bah désolée m’demoiselle, mais j’ai pas l’droit d’ouvrir la bouche ». Dans un sens valait mieux, sinon t’aurais dit que tout était la faute de l’autre zouave à coté de toi, qu’il venait t’agressé depuis le début avec une histoire de caillou imaginaire, qu’il devait être bourré, ou juste complètement à coté de ses pompes comme toujours. Mais à la place : machouillage de bâton de sucette –encore- et observation des brun d’herbe par terre. Parce que la nature, soit disant ça calmait les nerfs.

Faisant rouler quelques brindilles entre tes doigts, l’oreille un semblant attentive te forca à lever le nez à la question d’Ulysse, sourcil rehaussé en prime. Bah il lui prenait quoi à lui maintenant à jouer le stéréotype de l’élève sérieux qui en vie à poser une question digne de la blondeur de sa couleur d’origine ? Vu que le patronus représenter ce qu’on avait à l’intérieur, ça serait bête d’avoir une ménagerie en changeant juste de souvenir. ‘Fin, soit t’étais déjà trop agacée par le Jaune à tes côtés, soit la question du blond devenu roux était franchement stupide. Ca c’était pas une éventualité à exclure.

Grace au ciel (ou juste à la deadline), votre enseignant se lançait dans un monologue interminable récapitulatif de ce qui avait été dit, et ce qui devait être retenu. Puis commençait l’exercice pratique, de quoi avoir Alexei qui te prenne encore plus la tête pour rien. Mais en fait non, fallait d’abord passer par la case introspection avant de se lancer sur les jets de paillettes ou bestioles argentées. Merveilleux… Voila que tu devais en plus dire ce que tu pensais de ta voisine que tu venais de voir pour la première fois de ta vie aujourd’hui. Super ça, « apprenez à vous faire des amis en leur balançant ce qu’ils dégagent à vue de nez au premier regard ». Un peu bancale comme façon de faire quand même, mais tu t’exécutais quand même, prenant ton coussin pour aller te placer à coté de Lydie lui adressant un léger sourire.

Papier et crayon en main, tu effectuais une description assez rapide de ce qui était censé te composer sans rentrer spécialement dans les détails.

Feuille d’Elhi:
 

Tu te relisais, estimant que ça devait suffire car tu n’avais pas besoin d’une psychanalyse aujourd’hui et relevait les yeux sur ta binôme du moment. Fallait la décrire. Les opales la scrutant de la tête au pied, t’aurais bien du mal à dire quoi que ce soit sur elle, mais notait quand même les premiers mots qui te venait en tête « agréable, calme,  taquine ». Elle s’était prise pour une coloriste avec Ulysse, rien que pour ça, elle te plaisait bien la rouquine. Puis t’aimais bien les rousses. Enfin du coup là ça faisait court, donc tu décidais d’ouvrir la bouche pour voir avec elle.

-Hey Re Lydie, ça t’embêtes si on parle un peu ? Même si ça fait style speed dating pour le coup, mais vu que c’est la première fois que je te vois… ça va être compliqué
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : Voyage scolaire.

Message par : Loredana Sparks, Mar 30 Jan - 9:56


Loredana écoute toute les explications de son professeur sur le sortilège du Patronus. Rien de vraiment nouveau pour elle, bien qu'elle ne savait pas certaines choses, elle n'était pas une tête et ne connaissait pas tout par cœur à vrai dire. En même temps, une sorcière de dix-sept ans ne pouvait pas tout connaître, c'était impossible, ce qui osait dire le contraire se tromper lourdement. Étudier à Poudlard était une chose, mais être confronté à la réalité en était clairement une autre. M'enfin, elle n'était pas là pour penser à ce genre de chose.

Benbow avait donc enfin fini son monologue. Ce n'était pas inintéressant, quoique peut-être un peu long, malgré, ça l'avait aidé à en connaître davantage sur ce sortilège si compliquée. Après cela, il parla du prochain exercice où les élèves allaient se retrouver par deux et faire une analyse d'eux-même et une analyse de leur camarade. La Gryffondor se retrouva avec une élève de Poufsouffle, Marjorie, qu'elle ne connaissait absolument, ce qui ne lui facilitait pas la tâche. Elle allait donc commencer par se décrire elle-même, chose déjà assez compliqué, elle n'avait jamais eu à faire ça auparavant. Elle prit le parchemin qu'on lui tendait et commença à griffonner des mots sur elle.

Feuille de Loredana:
 

Ça ne lui semblait pas trop mal, elle ne voulait pas trop en dire sur sa vie. C'est quelques lignes étaient amplement suffisante selon elle. Elle se tourna vers sa camarade jaune et noire. Elle devait donc maintenant faire l'analyse de cette fille dont elle n'avait aucune connaissance ? C'était tout simplement impossible. Elle aurait pu faire une analyse physique, c'était bien plus simple qu'essayait de rentrer dans son esprit pour connaître un animal qui lui conviendrait. Elle la regarda un sourire gêné.

- Euh... Ça ne va pas être possible pour moi de faire une analyse sur toi comme ça, je n'aime pas juger trop hâtivement et à vrai dire, je ne t'ai jamais parlé, donc pas évident de savoir quoi dire à ton sujet donc si tu veux bien m'aider, je t'aiderai pour que tu fasses mon analyse également.


Elle avait tout cela avec le sourire histoire de mettre la Poufsouffle à l'aise, on sait jamais si elle l'avait déjà croisé dans ses mauvais jours, Loredana savait qu'elle pouvait vraiment faire peur quand elle le voulais. Autant montrer qu'elle n'était pas comme ça tout le temps et qu'elle avait des jours où elle pouvait sourire et être une adorable adolescente.
Revenir en haut Aller en bas
Lydie Nouël
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : Voyage scolaire.

Message par : Lydie Nouël, Mar 30 Jan - 21:22


L'enseignant sembla apprécier la question de Lydie, il lui répondit et sa réponse surprit la rouquine. Dame Azénor semblait donc être entourée de renards. Elle était étonnée qu'Azénor ne lui l'ai jamais dit, d'autant plus qu'il lui était arrivée de voir à maintes reprise le Patronus de Lydie, qu'elle avait même été témoin et accompagnatrice lors de l'accouchement de cet animal magique. D'ailleurs, elle regrettait les cours brefs de la basse brune, comparé au monologue du Professeur de DCFM. Il résumait, synthétisait. Ça servait d'un côté, puisque Lydie n'avait pas franchement écouté ce qu'avait dit ses camarades.

Elle rendit à sa voisine le sourire qu'elle affichait en s'installant à côté d'elle. Sans un mot, elle l'imita. Inscrivit sur son parchemin des bribes de sa personnalité. Comme si des mots suffisait à résumer un être. A quoi servait cet exercice ? Elle maîtrisait déjà le sort.

Feuille:
 

Elle n'aimait pas s'étaler sur elle même. Elle aurait pu l'inscrire, mais elle supposa que ça se comprenait.

-Hey Re Lydie, ça t’embêtes si on parle un peu ? Même si ça fait style speed dating pour le coup, mais vu que c’est la première fois que je te vois… ça va être compliqué

Elhiya coupa court à son intense introspection. Lydie posa les yeux sur elle, réalisa qu'elle ne la connaissait que de vue. Elle ne savait sur sa personnalité que ce qu'on lui avait déjà raconté. Des rumeurs, elle n'aimait guère s'y fier. Sans oublier la légère altercation avec Alexei. Elle commençait à aimer l'exercice, sonder une inconnue, ça l’excitait.

- Non ça me va, je te connais pas beaucoup non plus, mieux vaut discuter un peu pour avoir un semblant de description. Sans me connaître tu dirais quoi de moi? Tu peux y aller j'suis pas du genre susceptible. Enfin, avant que j'te dise ce que j'pense de toi au feeling, rassure moi: tu n'es pas toi non plus susceptible ?

Revenir en haut Aller en bas
Alice Delacour
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : Voyage scolaire.

Message par : Alice Delacour, Mar 30 Jan - 21:49


M. Benbow expliqua en quoi consisterait la suite du cours. On devrait se mettre par binôme de deux. Sauf que le professeur les avait déjà choisis. Alice serait avec Eliott Jenkins. Or elle ne connaissait que très peu ce garçon. Elle savait juste qu'il était à Serpentard. Les seules fois où elle le croisait c'était dans des couloirs et autres. Sinon ils ne se connaissaient pas. Ce qui allait être un petit problème pour la suite du cours. Mais bon après tout ce n'était qu'un travail de recherche. La jeune sorcière essaya de se souvenir des attitudes qu'il prenait en cours.

Eliott est solitaire, un peu comme un chat mais en même temps il aime des fois qu'on parle de lui, peut-être un loup? Non un cerf sûrement. Indépendant et solitaire, majestueux, aime qu'on parle de lui, noble. Oui ça doit- être un peu près ça je pense. Je ne le connaît pas trop mais ça pourrait être ça. C'est possible.

- Euh, vu qu'on se connaît pas trop bah, j'ai mis ce que je pense donc tu peux regarder si tu veux me dire si ça va. Parce du coup je sais pas trop.

Alice lui tendit sa feuille afin que le Serpentard puisse regarder.

Feuille d'Alice:
 


Dernière édition par Alice Delacour le Mar 30 Jan - 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : Voyage scolaire.

Message par : Elhiya Ellis, Mar 30 Jan - 22:00


Observatrice tu l'étais quand tu le voulais, dans ces moments tu devenais patiente et calme, te contentant d'étudier au mieux le sujet qui captivait toute ton attention. Généralement c'etait lorsque tu tachais tes doigts de pastel voir de noir de fusain ou quand tu essayais te t'approcher d'un écureuil. Pour les êtres humains ca te prenait bien plus de temps et ne t'adonnais que rarement à l'exercice. Or, on  te laissait que quelques minutes pour retranscrire ce que ta voisine dégageait..

Déjà vous partiez sur une bonne base, tu ne la connaissais pas et elle voulait bien se prêter à l'exercice avec toi. Machinalement, tu l'avais remerciée d'un sourire chaleureux. Les trois petits mots que tu avais notés sur ta feuille ne se verraient pas effacé et en plus la rouquine paraissait assez ouverte. T'avais peu être été influencée par le blond devenu roux, mais le feeling avec cette fille semblait passer assez facilement. Quelque part, elle te faisait un petit peu penser à Aysha. Mais decrire une personne en utilisant une autre n'etait pas la bonne méthode. Pouffant doucement à sa question, t'avais secoué la tête de gauche à  droite en lui montrant tes notes.

-Non t'en fais pas va, niveau susceptibilité ca devrait aller. Sinon ca fait un moment qu'Alexei aurait fini au minimum avec ma baguette dans le nez... bah sinon, hum... t'as l'air calme, un peu dans ta bulle de ce que j'ai vu. Pis j'aimerai dire que tu me sembles un poil malicieuse mais qu'avec certains personne peut être. T'étais pas préfète ? Quoi que ça aide pas à définir une personne ca... suffit de voir Artemis... sinon j ai droit aux questions? Enfin à de vraie questions. Tu fais quoi quand tu peux t'échapper des grimoires d'études? Ou du moins, qu'est ce que tu aimerais pouvoir faire?

C'étrange comme façon de faire, mais au final assez amusant. Tu inclinais la tête de côté, comme si voir ses reflets flamboyants d'un autre angle pouvait t'aider à sonder son esprit alors que tu ne possédais aucune capacité du genre. Si Lydie notait que tu incarnait le stéréotype de la blonde à force de la regarder en réfléchissant comme ca, tu ne pourrais même pas lui en vouloir tellement la scène que tu offrais devait être grotesque.
Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : Voyage scolaire.

Message par : Riri Vacuitas, Mar 30 Jan - 22:01


Plein de réponses. Des choses pour lesquels on a envie de se défoncer. On enfouis nos souvenir au plus profond de notre cerveau. Juste à coté des idéaux puis on enfonce notre pensé en créer notre réalité pour mieux se lever chaque matin. Voilà que nous devions ressortir des souvenir pour se protéger de chose nous faisant périr. On se protège de tout, même de chose nous faisant jouir. On passe notre temps à courir après quelque chose qui nous ferait nous sentir bien. Le patronus me semble en être la preuve. On cherche quelque chose de particulier, quelque chose qui nous permet de nous démarquer. On veut qu’il soit stylé, qu’il soit un bouclier. Mais pour la plupart il ne sera rien d’autre qu’un filet illuminé.

L’exercice suivant aurait été approuvé par Narcisse. Se décrire puis analyser quelqu’un d’autre. Suite à ces mots je relève la tête. Observe les élèves. Je connais … Personne ? Pas d’analyse possible. Pourtant j’ai déjà pas mal observé, fait des conclusions, des suppositions. Tout ce qui m’intéresse c’est, à que font-ils en pleine action ? Dans le fond, on se demande tous qui est un simple troufion et qui est celui qui apportera la solution. Nous espérons tous réussir, être celui qui portera l’étendard. Mais ne te perd pas trop, tu crèvera au détour d’un couloir. Je me perds dans mes pensé pour un simple sort. Ça m’a bien changé, plutôt perturbé. Je pense beaucoup trop à la fin en ce moment. Peut-être parce que je m’y sens glisser lentement. Je secoue la tête. Soupire et attrape le papier.
Spoiler:
 

Pliant la feuille. Je ne savais pas ce que je devais en faire maintenant. La donner au prof ? Penchant la tête en arrière pour regarder le ciel. Je ne suis qu’un ver luisant sur cette Terre. Victime de la guerre, acteur de malheur. Et membre d’équipage du vaisseau Terre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°6 : Voyage scolaire.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 15

 Cours N°6 : Voyage scolaire.

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Défense contre les Forces du Mal-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.