AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk
Page 8 sur 10
L'arrière boutique
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Anthony Adams
DirectionPoufsouffle
Direction
Poufsouffle

Re: L'arrière boutique

Message par : Anthony Adams, Sam 2 Déc - 15:07


@SucréToiMême
_____________________________________________

Ouais, en gros, c'était pas clair. Donc étape 1, c'était ce qu'ils venaient de faire. Youhou. Deuxième et troisième étape, c'était clairement la même chose, vu que, logiquement, quand on commence à s'intéresser à la manumagie, ça fait déjà plusieurs années qu'on maitrise le sortilège informulé. Puis la quatrième, c'était proprement de la mast*rbation intellectuelle de "Oui, alors moi, vous voyez, j'en suis à la 4e étape de la manumagie". Ridicule. Même dans ce genre de discipline, l'humain avait besoin de se voir valorisé... Vint donc la réponse à la question réellement intéressante. Le mouvement des mains dans tout ça.

- Mh, je sais pas ce que disent les bouquins dessus. Personnellement, je fais des mouvements assez proches de ce que je ferais si j’avais l’objet face à moi. Donc là, j’imaginerais avoir la main sur la poignée et pivoter un peu la paume. Autant, imaginer une clanche aurait le même résultat. Je sais pas. Dans l’ensemble, les mouvements plus circulaires m’aident à contrôler mon flux.

Donc, chacun sa technique. Le propriétaire d'Olly nota donc. Soit imaginer le geste, ceci dit, si on envoyait un Bombarda, fallait s'imaginer quoi comme geste ? Un dégoupillage de grenade ? Un saut dans une piscine en mode "Bombe" ? Bref, c'était méchant. En vrai, c'était pas si bête que ça. La magie, c'était comme une extension de la volonté. Alors imaginer ce que l'on veut faire, ce n'était pas si débile que ça. Mouvement circulaire. Elle rajouta ensuite que, de son avis, cela dépendait des personnes. Elle lui conseilla d'essayer de faire le même mouvement qu'avec une baguette. Bref, en gros, c'était selon ce qu'il sentait finalement. A lui de trouver sa méthode. Bon. C'était pas la réponse qu'il attendait, mais au moins, il en avait une. Bref, pour l'instant, il se concentra principalement sur sa magie. Concentration qui pour l'instant, l'empêchait de se permettre le moindre mouvement des bras pour l'instant. On verra ça plus tard.

Du coup, pour l'instant, il ne faisait aucun geste. Simplement le bras tendu. Pas moyen de concentrer sa magie et d'imaginer le moindre geste pour l'instant. Une chose à la fois. Étape par étape. Mais des vrais étapes. Mais les étapes à la c*n des bouquins. Des étapes qui servaient réellement à quelque chose et qui vous permettait réellement de progresser. Le jeune homme avait donc réussit à ouvrir la porte. Le collaporta avait cédé, assez rapidement finalement. Et la porte grinça légèrement en s'entrouvrant. Bon, bah... Aussi incroyable que cela puisse paraître, Lizzie faisait une bonne prof finalement. Allez, elle pourrait bientôt postuler à Poudlard ! Oh shit... Lizzie s'occupant de 20 enfants... Le flippe. Faites que ça n'arrive pas s'il vous plait.

- Ok donc... Je crois comprendre. Après, je suppose que la pratique va me permettre d'atteindre la 4ème étape ?

Il se doutait qu'il n'allait pas automatiser tout ce m*rdier en un 10 minutes. Fallait dire qu'il y en avait des choses à penser. Un peu comme les premiers sorts lancés finalement. Il y avait tellement de truc à penser qu'on se demandait comment les gens utilisaient ça au quotidien tellement c'était demandeur en concentration et en énergie. Et finalement, après 2-3 ans à Poudlard, vous commenciez à l'utiliser, au quotidien, à votre grand étonnement. Un coup de flemme et vous sortiez votre baguette pour le faire sans effort. Parce que, finalement, maintenant, la magie ne vous demandait plus d'effort. C'était donc ce point là qu'il fallait atteindre. En espérant que ça ne prenne pas aussi longtemps que les débuts de la magie. Sinon ça patience allait être mise à rude épreuve...

Il se reconcentra, pour pousser doucement la porte et la verrouiller à nouveau. Chose qu'il fit au prix d'effort non négligeable, mais qu'il réussit tout de même. A chaque fois, il était obligé de se répéter, re-répeter la formule. Pour la fermeture, il avait essayé d'imaginer le mouvement qu'il faisait avec une clé pour la verrouiller. Et l'effet ne fut pas des masses concluants. Même si le sort avait fonctionné, il n'avait pas sentit de réelle différence avec l'essai précédent. Une autre technique lui sera peut-être plus utile...
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: L'arrière boutique

Message par : Lizzie Bennet, Mar 5 Déc - 21:09


(passage rapide car même en absence je t’aime) @Antho

Anthony semblait s’entrainer encore. Lorsque la porte bougeait de façon assez significative, je la reverrouillais. Au début. Après, il s’y est mis tout seul. Du coup, je faisais la décoration. Vous devriez savoir que je fais une décoration de qualité. Parfois, je me dis qu’on devrait me passer sous un rouleau compresseur et en faire un papier peint. Comme ça, j’pourrais tenir compagnie, sans avoir à mentir ni me battre pour ressentir des émotions. En paix. J’pourrais juste faire acte de présence, sans tout le brouhaha magmatique des pensées qui me submergent en temps normal.

Comme maintenant, par exemple. Il avait réussi c’est ça ? Hop, on verrouille. Ah, mince, il me parle. Il a compris. Bah super mon gars, tu vas pouvoir retourner t’entrainer chez toi. Allez, tschüss, ciao, au revoir, bye bye, hasta luego, zàijiàn, je te décline toutes les variantes si tu veux, ça ira plus vite qu’attendre que tu partes de toi-même je crois. Casse-toi. Juste casse toi. Laisse moi être seule. Seule dans ma morosité. J'm'y porte mieux.

Non. Il bouge pas. La porte se déverrouille encore. Rah, c’est interminable. Bon, dernier conseil et t’es dehors hein capitaine ?
— La pratique aide à s’y retrouver, mais c’est comme traduire toute la magie que tu connaissais en une langue dont tu maîtrises trois mots. J’peux t’aider à apprendre quelques mots. Alors, raconte. Tu fais quoi comme mouvement avec la porte ? On peut peut-être trouver plus adapté pour toi.

J'sais pas si c'est l'effet papier peint, mais y a un truc qui colle. Qui pègue même, plus qu'un chewing-gum. Dans mes cheveux, dans ma poitrine, partout. Un truc dans lequel je m'entrave pas à pas. Un truc qui me retient face au rouleau.
— j'crois que dans ta langue on appelle ça l'attachement
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Adams
avatar
DirectionPoufsouffle
Direction
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'arrière boutique

Message par : Anthony Adams, Dim 10 Déc - 23:01


Moooh. Bon, le temps de réponse c'est encore de la faute de Kya/Will. Tu peux prendre mon LA pour conclure !
____________________________________________________________________

Bon, allez, c'était bon maintenant. Il avait compris le principe. Elle lui avait donné les clés (porte, clés. Vous l'avez ?) maintenant, c'était bon, il pouvait s'en sortir tout seul. Il s'amusa à ré-verrouiller, dé-verrouiller. Bon, c'était loin d'être automatique, mais, c'est sans doute la pratique qui allait lui donner cet automatisme qui était apparemment la troisième et dernière étape. 'fin c'était pas clair. Ceci dit, un alomohora dans le cadre d'un combat c'était pas commun. Donc pour ce genre de cas, la troisième étape était sans doute suffisante. Bref, il allait lui dire merci, tout ça tout ça. Préparer son départ de la boutique quoi, mais elle lui posa une question.

- La pratique aide à s’y retrouver, mais c’est comme traduire toute la magie que tu connaissais en une langue dont tu maîtrises trois mots. J’peux t’aider à apprendre quelques mots. Alors, raconte. Tu fais quoi comme mouvement avec la porte ? On peut peut-être trouver plus adapté pour toi.

Ah ok. Bon, 5 minutes de plus. Il était plus à ça près. Il n'aurait finalement jamais cru que Lizzie prenne autant à cœur sa formation. Il voyait plus Lizzie comme une personne qui s'en foutait un peu de tout, et surtout des autres. Mais apparemment, elle avait à cœur de se parfaire la formation d'Anthony. Ptet qu'elle lui rendait autant qu'elle pouvait le fait qu'elle reste dans l'équipe malgré... 'fin vous voyez quoi.

- Pendant le test, j'ai imaginé à chaque fois mon geste sur la poignée de porte, comme tu me l'as dit. Le fait de prendre la poignée, l'abaisser et cætera... Et ça marchait plutôt pas mal. Tu m'as aussi conseillé de faire des mouvements. Ça pour le coup, j'ai pas du tout réussi à le faire. Pas moyen de me concentrer sur la magie et de faire des gestes. Je suppose que ça viendra plus tard.

Ils cherchèrent donc le meilleur moyen, pour Anthony d'utiliser sa manumagie, pour lui permettre d'automatiser tout ça et pouvoir travailler, seul, jusqu'au moment où il pourra utiliser cette technique en tout circonstance. Bref, à présent il était prêt pour affronter le monde terrible. Il se frotta légèrement les paumes de main qui lui brulaient tout de même légèrement à force.

- Merci Lizzie. Je pense qu'avec tout ça, je vais pouvoir continuer ma formation chez moi, tranquillement. Merci beaucoup. Je te dis au prochain entrainement, Mardi prochain, comme d'hab ?

Après des adieux déchirants (non j'déconne), Anthony finit par sortir de l'arrière-boutique, repassa dans la boutique et sortit dans l'allée des Embrumes, d'où il rejoignit Londres et son appart, avec la ferme détermination de maitriser au plus vite la manumagie parfaitement...
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: L'arrière boutique

Message par : Lizzie Bennet, Lun 11 Déc - 18:39


Je pris le temps de le guider, de lui montrer d’autres sorts et gestes associés. Pour Accio, placer la main en mode ouverte, doigts tendus, et fermer les doigts en faisant légèrement remonter le bas de la paume. Un peu circulaire, un peu craquement de phalanges.

Ou alors, pour le Repulso, montrer ses dix doigts à l’adversaire, d’un mouvement un peu rapide. Un peu comme repousser quelqu’un qui nous viendrait tout droit dessus. Ou un high five. Ou le début de trois petits chats. Quelque soit son déclic, imaginer la magie comme continuité du corps, et laisser celui-ci jouer dans l’apprivoisement des filaments de lumière.

— Il faudra voir à l’usage ce qui t’est le plus naturel. Mais bon, je suis dans le coin si t’as des doutes. 

Pourquoi je laissais la porte ouverte, encore ?

Faudrait faire un mega collaporta émotionnel, et relationnel, et mental, en fait. Genre on ferme tous les robinets à la fois, yopla. Heureusement, il le fit pour moi.

— A mardi.




Ne pas ajouter d’autres mots, ne pas le retenir. Je sais pas trop ce qui m’avait pris. Pourquoi je m’étais sentie aussi investie dans sa formation. C’est bon, c’était juste Anthony à la fin. C’est pas mon genre de prendre les choses à coeur, tout court. 



Oh, déni, un jour tu me reviendras à la g*eule. 
J’aurais du t’appeler boomerang.

(fin de rp)
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'arrière boutique

Message par : Daemon Stebbins, Mer 7 Mar - 15:01






Formation...

Lizzie Bennet
  Daemon Stebbins
“La chance aide parfois, le travail toujours. ” ♫♫♫ - Mon L.A a Lizzie


C'était une journée particulière. Ma première journée de travail chez Barjow & Beurk. J'avais postulé pour un poste de stagiaire car étant élève à Poudlard, je ne pouvais prétendre à plus. Mais pourquoi Daemon Stebbins, gosse de riche comme disaient certains, avait besoin de travail. La réponse était simple : Loredana. J'avais demandé à mon père de lui louer un appart. Mais je lui avais dit qu'elle pouvait pas se permettre un gros loyer car elle n'avait qu'un petit job à la BAM. Il avait accepter mais je m'étais empressé d'ajouter que je compenserais en travaillant. J'aurais pu me servir de mon compte en banque d'héritier mais ce n'était pas de cette façon qu'on m'avait éduqué. Alors je m'étais mis en quête d'un job et avait vu leur annonce à laquelle j'avais répondu. J'avais passé un entretien avec la propriétaire et étais retenu par cette dernière.

Me voilà donc à la porte arrière de la boutique comme on me l'avait indiqué. J'entrais donc dans la boutique en disant :

- Bonjour tout le monde.

Je refermais la porte et ne voyais que Lizzie présente à cet instant, sûrement en train de faire l'inventaire des réserves ou de préparer peut-être le prochain cours de potion qu'il fournissait à la boutique.

- Daemon Stebbins prêt à se mettre au travail. Professeur, patronne ou quel autre nom dois je dire ?

Oui je ne savais pas trop comment l'appeler vu que j'allais travailler avec elle assez souvent. A l'école, c'était à peu près simple. Ici cela l'étais moins. J'attendais donc une réponse à ma question et les instructions pour commencer mon travail, voir peut-être une visite du magasin...


Code Daemon



Dernière édition par Daemon Stebbins le Mer 14 Mar - 13:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: L'arrière boutique

Message par : Lizzie Bennet, Ven 9 Mar - 16:34


@ DeyLA partagés ; tw mutilation, ts

Lizzie s’amusait de ses cheveux, reprenant peu à peu de la longueur. C’était bien ainsi. Il valait mieux avoir de la matière pour la prochaine fois où elle aurait besoin de s’alléger les épaules, c’est plus facile de s’alléger le crâne que les bras. Quoique le plaisir ne soit pas aussi intense, et l’attente plus longue. Que voulez vous, on fait avec ce qu’on a pour retrouver pas à pas la sensation de vivre.

Et funambule, elle s’avance, près des rails. Le métro passe, trois fois. Elle ne le prend pas. Elle se contente de l’approcher, de s’exercer à calculer le temps entre les premiers bruits et l’arrivée effective devant ses pieds. Elle s’imagine tomber, et frémit de soulagement. Et chaque fois, quand le métro arrive, la rapidité avec laquelle la liberté lui est promise la régale. Elle ne perd cependant pas pied face à la délivrance. Vaillante, elle fait ce qu’elle fait le mieux. Elle prend le premier escalier, et disparait. Foutus moldus, vraiment.

Ce n’est pas forcément mieux quand elle s’en retourne à Barjow & Beurk. Les potions et poisons l’attendent avec délectation. Par chance, aujourd’hui, elle n’a pas le temps de composer de nouveauté liquide. Alors elle se contente de feuilleter son carnet, suivant l’évolution des commandes et des fournisseurs qu’il allait falloir contacter. Mh, cela faisait un moment qu’elle n’avait eu de réponse de certains herbologistes…

Il allait falloir surveiller ça pour éviter de se retrouver en rupture de stock face à une grosse commande. Peut-être contacter Emily ? Etait-ce une bonne idée là maintenant ?
L’arrivée du nouvel employé interrompit ses réflexions.

— A Poudlard comme ici, j’suis Lizzie !
Dans un premier temps, ce serait bien qu’on passe en revue le catalogue, histoire que tu mémorises ce dont dispose l'établissement. Et hésite pas à poser des questions sur l’usage ou les précautions à avoir avec certains si tu les reconnais pas, les clients demandent souvent des précisions. Qu'en dis-tu ? Tiens, ça par exemple, tu sais ce que c'est ?
Elle attrapa un pendentif en bronze qui trainait sur la paillasse, et le tendit au jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'arrière boutique

Message par : Daemon Stebbins, Ven 9 Mar - 19:52






Formation...

Lizzie Bennet
  Daemon Stebbins
“La chance aide parfois, le travail toujours. ” ♫♫♫ - Mon L.A a Lizzie


Donc la femme désirait que je l'appelle Lizzie comme à Poudlard. Cela était étrange pour moi que, depuis le départ, on appelait une professeur par son prénom. Peut-être étais-je trop à cheval sur la bienséance ou peut-être trop rigide à cause de l'éducation que j'avais reçu par ma mère du fait de ses origines. Cependant ce débat n'avait pas lieu d'être au vue du comportement de la jeune femme. Je m'empressais alors d'accepter.

- Très bien Lizzie. Mais il se peut que quelque fois, le mot professeur sorte involontairement de ma bouche à cause de l’habitue. Tu es la seule enseignante qu'on appelle aussi familièrement et qu'on tutoie. C'est peut-être le vent de la modernité qui souffle.

Puis ma patronne commença à m'indiquer qu'il serait bien que je me familiarise avec le catalogue de la boutique avec attention car souvent les gens aimait à creuser les choses avant d'acheter un objet. Je n'allais pas leurs jeter la pierre parce que j'avais cette même tendance. Je voulais toujours savoir tout sur un achat que je devais effectuer. Généralement, c'était pour cela que je consultais souvent les livres afin de me documenter. Puis une fois en boutique, je posais des questions pour vérifier que j'avais bien assimiler ce que je venais d'apprendre. Cela avait été le cas avec Linnaeus, mon grand duc ou Nif, mon niffleur. Oui je sais, je ne m'étais pas trop foulé pour lui trouver un nom. Cependant cela lui allait comme un gant.

L'ancienne poufsouffle me posait une question au sujet d'un pendentif. Je le prenais dans mes mains et l'observait attentivement. Il y avait des runes dessus. J'arrivais à les déchiffrer car cette matière était importante pour ma future carrière archéomage. Je déclarais :

- Alors je pense que ce pendentif  est un voitou. Lorsqu'on regard à travers le trou circulaire , on peut repérer le gens qui ont subi un sort d'invisibilité ou voir les détenteurs de cape qui ont la même fonction. De toute façon, ce n'était pas trop difficile avec le runes. Et que le seul autre objet de ce style est un collier avec le symbole des mangemorts enfin du peu que je connais du catalogue que j'ai un peu observer quand je suis venu pour mon entretien.

Voilà, je voulais démontrer ma bonne volonté de travailler comme il faut.

- Mais je n'ai pas tout lu. Je sais que j'ai encore pas mal de choses à découvrir. Il faudra que je l'étudie rapidement.

Je rendais le bijou en attendant que Lizzie m'interroge une nouvelle fois sans être sûr que ce soit aussi simple le prochain...


Code Daemon



Dernière édition par Daemon Stebbins le Mer 14 Mar - 13:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: L'arrière boutique

Message par : Lizzie Bennet, Ven 9 Mar - 22:17


@ Dey

Ah. Et y a un truc que je vous ai pas dit aussi. Un truc d’une intensité folle. Lorsqu’il fit une remarque sur la familiarité, les habitudes, le tutoiement et les autres professeurs, j’eus à faire une effort surhumain pour ne pas lui tirer la langue dans une franche gaminerie. Cela n’avait rien à voir avec la modernité ; j’avais toujours été ainsi. Je détestais les profs qui me vouvoyaient et mettaient une distance trop nette. Certains diront que j’avais un problème avec l’autorité (ils ont raison).

Pourtant, pour être honnête, à mes yeux, un bon prof n’a pas à forcer l’autorité pour être respecté. Il fait ses preuves, et cela suffit. Les élèves ne sont pas stupides ! Peut-être que je n’étais pas faite pour enseigner dans le sens traditionnel du terme, au fond. J’aimais trop le jeu. Azénor et Jiménez s’en feraient leur idée. Pour moi, tant que je transmettais quelques bases utiles et évitais de tuer des gosses, c’était du bon boulot.

Je m’amusais à l’idée qu’il allait découvrir une nouvelle facette de moi. Une facette plus sombre que celle que Poudlard me permettait d’arborer. L’affection presque maladive que je portais à mes recherches sur les potions. L’emprise significative qu’avait déjà sur moi la magie noire. Oh, le tutoiement ne fait pas tout mon beau. Le XXIIe n’est pas le règne des bisounours, sinon on aurait déjà créé le panacea et hop, fini, plus de maladie.

Il visa juste avec le voitou, et se rappelait d’un autre pendentif disponible en boutique. Super !
— On commence bien, oui! C’est en effet un Voitou. Et on dispose bien d’un Pendentif Marque des Ténèbres du plus bel effet.
J’me permis de rouler les yeux au ciel. Déjà parce que les gens qui prenaient l’Ordre Noir pour une mode étaient un mystère à mes yeux. Pis parce que je savais pas trop quelle était son opinion sur la question.

— Ce ne sont pas les seuls pendentifs cependant. Certains clients demandent à monter leur Pierre de Geb en pendentif pour qu’elle soit toujours accessible. Il y a aussi le Garde-Moldu, l’Amulette d'Asklépios, pis dans un autre format, le Collier d’opale. Tiens, je vais tous te les sortir, tu me dis identifies et me dis si tu connais leur fonction ?


Je m’affairais donc, entre la réserve et les rayons, avant de revenir vers Daemon, les bras chargés de bijoux d'une alléchante dangerosité.
— Et voilà ! Tu t’y connais en runes aussi ? T’as un mentor ou t’apprends en autodidacte ?
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'arrière boutique

Message par : Daemon Stebbins, Sam 10 Mar - 19:05






Formation...

Lizzie Bennet
  Daemon Stebbins
“La chance aide parfois, le travail toujours. ” ♫♫♫ - Mon L.A a Lizzie


Oulà. Là, les choses se compliquaient grandement. Je n'étais pas sûr de tout savoir. Mais bon, lizzie devait certainement s'y attendre. En plus avoir parler de ce fichu collier des mangemorts me mettait hypra mal à l'aise cependant je ne savais absolument pas le montrer. Déjà à cause des restants de réputation de la boutique. Généralement c'était plus les gens qui étaient adeptes de magie noire qui se rendaient ici. Cela depuis des siècles. Déjà, au temps de mon ancêtre c'était déjà ça. Mais j'avais vraiment besoin de ce job. Je voulais absolument tenir la parole que j'avais donner à mon père et surtout je voulais montrer que je respectais les idées et la conception de ma famille. C'est à dire que même si j'étais un gosse de riche, j'avais le sens du dur labeur et que je avais que c'était plus gratifiant que de taper simplement dans mon compte d'héritier...

Bon ma patronne me sortait tout l’attirail devant moi. La pierre de Geb, je n'en avais jamais vu. Il faut dire que nous ne connaissons pas d'adepte de sciences occultes malfaisants. Même si j'avais lu quelques trucs dessus. Je fixais donc les divers objets devant moi. J'en repérais un. C'était l'Amulette d’Asklépios. Je l'avais vu dans un livre de magie en photo que mon père avait saisi par hasard lors d'un de nos voyage dans le nord de l'Irlande. Je l'avais lu en catimini même si je me doutais que mon père n'avait pas été dupe.

- Celle-là, c'est l'Amulette d’Asklépios. Cette relique en forme de pentacle est une amulette maudite qui protège son porteur en absorbant toutes les blessures superficielles. Son effet prend fin lorsqu'elle est retirée, infligeant à son ex-propriétaire tous les dommages qu'elle a encaissés. Ce qui de mon point de vue doit provoquer la mort. Mais bon c'est certainement le prix à payer pour la magie noire.

Je continuais de détailler les marchandises en me focalisant sur les noms.

- Alors le Garde-Moldu, je ne le connais pas mais d'après le nom, je présume que c'est un pendentif qui doit permettre de se débarrasser des moldus qui pourrait trainer près du sorcier qui le porte.

Lizzy pointa alors celui que s'était. Je hochais la tête en disant :

- Très bien.

Enfin le collier d'opale. Lui je le connaissait très bien. Il était mentionné dans le journal de l'autre Daemon. Visiblement il avait été utilisé par le dénommer Malefoy pour piéger le grand Albus Dumbledore. Cependant, ça avait été un fiasco total. Heureusement. Toutefois, je n'allais pas exposer cela devant la jeune femme car je ne la connaissais pas assez sur ce point.

- Il s'agit d'un collier ensorcelé qui a provoqué la mort de dix-neuf moldus. On a tenté de l'utiliser un peu avant la seconde guerre pour assassiner Albus Dumbledore. Mais ce fut un échec. Après tout le monde connait la suite. C'est le maître de potions Severus Rogue qui l'a supprimé. Il savait que Dumbledore était condamné.

Voilà les faits juste les faits. Ne rien montrer. Rester neutre pour ne pas faire de faut pas...


Code Daemon



Dernière édition par Daemon Stebbins le Mer 14 Mar - 13:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: L'arrière boutique

Message par : Lizzie Bennet, Sam 10 Mar - 23:28


Il s’en sortait bien avec les colliers, identifiant sans peine ma pote Asklé et ses propriétés, même s’il n’en connaissait pas toutes les subtilités. De même, le collier d’opale ne lui posa pas de difficulté. En revanche, le garde-moldu lui parlait plus en théorie qu’en pratique.

— C’est ça pour le garde-moldu, le nom en dit pas mal ! Il ne débarrasse pas de l’intrus, mais déclenche une alarme. Cela peut servir, parfois. Il a un cousin un peu plus extrême au rayon vaisselle : les verres anti-moldus brûlent la peau des moldus, cracmols et nés-moldus.


C’était pas plus mal d’avoir fait un récapitulatif de ce côté, apparemment. En plus, ces objets revenaient relativement souvent. Je pris par ailleurs le temps de clarifier un détail du côté de l’amulette, vu que je connaissais cette dernière plus personnellement.

— En fait, il n’est pas nécessaire que le retrait de l’amulette d’Asklépios provoque la mort. J’en porte une à l’instant même, mais je la retire à intervalle régulier pour appliquer quelques sorts de soin. Cela aide à temporiser la gestion et guérison des blessures. Mais il est vrai que la plupart des clients sont du genre à ne jamais la retirer pour ne pas avoir à gérer ces douleurs-là, ce qui les expose plus.

Instinctivement, je portais les doigts à la relique dont la présence me rassurait toujours quelque peu. C'est peut-être ridicule ou paranoïaque à vos yeux. Mais franchement, quand t'as un cousin mangemort et une demi-soeur phénix, tu te protèges. On sait jamais ce qui peut leur péter en cas de désaccord. Sans parler des autres, les pires : les inconnus.

Enfin, je suis pas là pour lui raconter tout ça. Bon, pour cette partie-là, on avait sans doute fait le tour… Attends, non, y avait un point qui avait sauté. Sans doute du fait du stress du jeunot. Ou alors j'étais distraite et je l'avais loupé... Non. Je crois qu'il avait pas répondu. J'espère en tout cas.
— Du coup, tu m’as pas dit pour les runes ? T’en es où de ton apprentissage ?
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'arrière boutique

Message par : Daemon Stebbins, Dim 11 Mar - 0:19






Formation...

Lizzie Bennet
  Daemon Stebbins
“La chance aide parfois, le travail toujours. ” ♫♫♫ - Mon L.A a Lizzie


Bon je m'en étais plus ou moins bien sorti. Mon professeur de vol complétait mes informations sur l'amulette. Elle m'avait aussi parlé d'autres objets et quand j'entendais à quoi les verres servaient. J'étais écœuré mais je ne devais absolument pas sourciller. C'était ignoble. Pourquoi le ministère laissait de telles choses en circulation et même cette boutique ouverte.

* Concentre-toi et ne montre pas ce que tu penses. Comment avait-on pu engager une personne de cette sorte comme enseignant à Poudlard. *

Ils étaient tous devenus fous. J’espérais pourvoir tenir et peut-être un jour trouverais-je une solution pour transformer ce lieu de cauchemar.

- Je vois. Elle est beaucoup plus efficace que ce que je le pensais. Mais il faut dire que je n'ai pu la voir que dans un livre. Visiblement, il ne distillait que les bases.

* Voilà avance tes billes pour faire style que tout est normal *

Je l'écoutais encore la voyant toucher sa propre amulette de ses doigts. C'était étrange à voir. Cependant j'aurai du me douter de certaines choses. Moi qui pensait ne plus avoir une once de naïveté, je me trompais totalement. Les gens ne changeaient par leur penchant. Ils apprenaient seulement à les maîtriser. Puis elle me reposa la question sur mon avancement des runes. Comme je ne voulais pas trop dévoiler où en étaient mes capacités. Je répondais :

- Je me débrouille tout seul. Je me sers des livres de Poudlard et aussi d'anciens devoirs d'élèves que j'ai retrouvé dans la salle des objets oubliés. Ce n'est pas facile mais c'est fascinant. Bien sûr, cela serait certainement plus facile avec de l'aide.

Une autre pirouette d'effectuer. Oui j'avais appris la méfiance depuis et je sentais qu'ici, il fallait que je sois sur mes gardes...


Code Daemon



Dernière édition par Daemon Stebbins le Mer 14 Mar - 13:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: L'arrière boutique

Message par : Lizzie Bennet, Lun 12 Mar - 15:02


Le jeune stagiaire était assez humble quant à ses connaissances ; pour quelqu’un que je n’avais pas trop vu dans la boutique, c’était déjà pas mal ! Comme Ariana avant lui, il semblait être de ceux qui apprennent la vie dans les livres d’école. Pour moi, les livres étaient au contraire où l’on s’éloigner de notre vie ; l’échappatoire vers la fiction.

Les manuels d’apprentissage en revanche… Je sais pas. Je m’y perdais quand je n’avais pas le choix, ou que je n’arrivais à rien faire en solo. Mais ce n’était clairement pas mon premier choix. Ah, que voulez vous. Je n’avais jamais eu leur patience, préférant les expériences autodidactes qui bien souvent virent mal, mais je ne pouvais que respecter leur persévérance.

Comme chez Ariana d’ailleurs, je retrouvais cette prudence, cette méfiance à l’égard de la magie noire. Aya était plus facilement éprise et fascinée par cet univers. Ma foi, cela ne rendait que plus grand le défi de le faire basculer du côté de nos passions. Et le nos est important. Car elles sont enfouies en chacun d’entre nous, il suffit de bien vouloir leur ouvrir la porte. Les laisser nous avaler pour mieux voyager dans leur monde. Hapons-le, lui aussi.

— Je vois. Poudlard offre bien des pistes oui… Mais tu devrais faire un tour à la bibliothèque de Londres aussi, y a parfois des trucs sympas. Et puis, il n’est pas rare d’y rencontrer d’autres curieux, on va plus vite à deux.

Bon bon, j’en saurais pas plus sur les runes aujourd’hui. Retournons à nos moutons.
— Une commande qui revient beaucoup, c’est la cape d’invisibilité. Est-ce que tu sais quelles sont les possibilités pour en faire une ? Tu saurais les différencier au toucher ?

Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'arrière boutique

Message par : Daemon Stebbins, Lun 12 Mar - 15:53






Formation...

Lizzie Bennet
  Daemon Stebbins
“La chance aide parfois, le travail toujours. ” ♫♫♫ - Mon L.A a Lizzie


Jusqu'à maintenant, tout allait bien. Je ne savais pas si j'avais caché mes vrais sentiments sur la magie noire et les mangemorts. Néanmoins Lizzie ne faisait aucune remarque qui pourrait le laisser penser. Cependant, je ne devais pas être dupe. Après tout, je n'étais qu'un jeune adolescent de dix-sept ans même si selon la loi sorcière, j'étais considéré comme majeur et adulte pour assumer mes actes. J'écoutais les conseils de ma patronne et lui répondais :

- J'y songerai. C'est vrai que celle de Londres doit être beaucoup plus fournie certainement. Mais comme j'avais peu de temps à cause de ma nomination inattendue de préfet, j'ai du complétement me réorganiser le temps de m'habituer à mes nouvelles fonctions. Maintenant que tout est bien huilé, j'ai pu me dégager pas mal de temps. Oui peut-être que je trouverai un coéquipier d'étude.

Alors là, il ne fallait même pas y compter. Je préférais de loin travailler seul pour certains projets et les runes en faisaient parties. Et puis je n'étais pas le type à me lier aisément avec les étrangers.

Lizzie reprit alors son interrogatoire sur les marchandises de Barjow & Beurk.

- D'accord. Honnêtement non. Je ne suis pas familier de ce sujet. Et quand à les reconnaitre au toucher à cette seconde, cela m'est impossible. Cependant j'apprends vite et je suis travailleur. Je ferais donc tout mon possible,pour combler rapidement mes lacunes afin d'être rapidement efficace pour la boutique et pour toi.

En fait ce n'était pas tout fais vrai. La seule cape d'invisibilité dont j'avais eu vent dans le journal dans l'autre Daemon était celle d'Harry Potter. Il l'avait découverte par hasard lors d'une ses rondes. Harry avait voulu échappé à un certain Rusard, le concierge, il me semblait. Il avait bousculé alors que mon ancêtre faisait sa ronde. Et comme il était préfet, il avait aider à distraire le cracmol en lui disant qu'il y avait eu de drôles de bruits au seconde. Et il l'avait entrainé vers là-bas an faisant un clin d’œil au survivant. Cependant ce n'était pas le genre d'exploit que j'allais révélé ici et surtout à la propriétaire d'une boutique de magie noire...


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: L'arrière boutique

Message par : Lizzie Bennet, Jeu 15 Mar - 14:50


Daemon semblait entendre mes conseils, mais je ne savais pas s’il en ferait quelque chose. A son âge, en même temps, j’étais vraiment pas du genre à écouter les adultes. Plutôt tendance à remettre en question tout ce qui venait des autorités — parentales, scolaires, patronales, etc. J’étais d’un orgueil sans pareil et considérais qu’il n’y avait que moi qui puisse savoir quel choix était le plus adapté pour moi. En même temps, c’est un trait assez commun chez les adolescents. L’avenir nous dirait si le Gryffondor le portait également ou non.

Cette fois en revanche, il avait plus de lacune dans l’univers des capes, et je pris donc le soin de le renseigner un peu.
— Alors… Tu as peut-être entendu parler de la relique de la mort, la véritable cape d’invisibilité ? On dit que celle-ci a été tissée par la Mort elle-même. Elle rend réellement et totalement invisible et ses effets durent éternellement. On ne sait pas où elle est passée, mais certains sorciers se sont évertués à en créer d’autres, plus imparfaites mais bien pratiques quand même. Bouge pas, je t’attrape ça.

Je marquais une pause, filais attraper trois capes, avant de reprendre.
— A Barjow & Beurk, nous en vendons ainsi, ayant subi un sortilège de Désillusion, un maléfice d’Aveuglement… ou, mieux encore, tissées en poils de Demiguise. Ces dernières sont à mes yeux les plus pratiques, mais les deux premières ont l’avantage de pouvoir être faites dans n’importe quel matériau, ce qui laisse plus de choix au client. Tu as déjà touché un demiguise ?

Prenant la main de Daemon, je lui fis toucher celle que je savais tissée en poils de Demiguise.
— Essaie de retenir cette sensation. C’est la seule que tu peux reconnaitre au toucher ; mais si tu tombes sur un client régulier ou quelqu’un qui sait ce qu’il veut, il sera important de savoir faire la différence.


Je l'invitais à préciser s'il avait une préférence pour la suite des explorations-explications.
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'arrière boutique

Message par : Daemon Stebbins, Jeu 15 Mar - 19:50






Formation...

Lizzie Bennet
Daemon Stebbins
“La chance aide parfois, le travail toujours. ” ♫♫♫ - Mon L.A a Lizzie


J'écoutais alors Lizzie m'expliquer les différences. Elle commençait par la plus célèbre d'entre elles. La cape d'invisibilité d'Harry Potter, celle des contes de Beedle le Barde. Elle aurait été fabriquée par La mort elle-même. D'un côté j'y croyais. Mais d'un autre côté, et même avec les dires de mon ancêtre, je doutais un peu à cause de mon rationalisme. Je répondais rapidement :

- Oui je connais l'histoire de cette cape.

Puis ma patronne disparaissait pendant quelques minutes et revenait avec des capes. Je continuais d'enregistrer ce qu'elle m'enseignait car j'aimais apprendre le plus de choses possibles. Et surtout, cela pourrait m'être peut-être utile un jour. Deux étaient réalisées grâce à un sort et une autre grâce à une créature magique. Je me le notais mentalement dans ma tête.

- Non, je n'en ai jamais eu l’occasion.

La jeune femme me poussait à m'entrainer à mémoriser la texture du touché.

- Très bien. Je viendrais un peu plutôt à la boutique, afin de prendre le temps d'étudier ces choses que je ne maîtrise pas pour le moment. Pour être rapidement le plus efficace dans mon travail pour le magasin.

Ce n'était pas une attitude inhabituelle pour moi. J'avais toujours eu cette tendance à explorer à fond les sujets que je devais étudier. Je lui disais alors :

- Pour la suite, je te laisse choisir. Après tout, tu connais mieux la clientèle et leurs habitudes. Tu seras plus amène pour m'apprendre ce qui es prioritaire à savoir pour les satisfaire.

* Montre ta bonne volonté. Comme ça, on ne t'interrogera pas trop sur tes idées *

Je n'étais pas certain de donner le change si elle entamait la discussion sur mes opinions sur les derniers évènements. Il était, de ce fait, préférable d'enchaîner rapidement sur le reste de la marchandise pour noyer le plus possible le poisson et le tenir loin de moi...


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: L'arrière boutique

Message par : Lizzie Bennet, Sam 17 Mar - 12:06


Daemon était à la limite des excès de zèle ; je n’y étais pas vraiment habituée. Mais j’aimais l’idée qu’il souhaite venir tôt pour en apprendre plus ; cela montrait que cette branche magique l’intéressait suffisamment pour qu’il souhaite lui céder quelques heures de sommeil. Bon. On avait fait le tour des pendentifs et jeté un oeil aux capes d’invisibilité ; s’il me laissait la main, j’allais choisir la continuité la plus logique.

— Je vois. Il faut que tu saches qu’on a un artefact un peu spécial, en réserve. Ce n’est pas une cape d’invisibilité, mais un casque, et il a la même efficacité que la relique de la mort. Le problème, c’est que son entretien est plutôt complexe ; à chaque pleine lune, faut le baigner dans du sang humain. Qu’on fournit, bien sûr ; j’ai un contact hospitalier. Donc bon, si t’as des gens pas très convaincus par la cape, tu peux proposer, mais faudra les mettre en garde de ce côté, parce que cela peut rebuter… et si tu devines que de toute façon, ce type d’entretien ne leur correspondra pas, autant laisser couler.

Je marquais une pause, guettant sa réaction. Faut dire qu’on avait de tout ici, et si les gens lui posaient des questions, fallait qu’il sache répondre. Mais bon, cela pouvait aussi heurter la sensibilité des jeunots.

— C’est le seul casque en réserve, tu peux pas te tromper. Ah, et on a une autre cape là-bas aussi, mais qui elle n’est pas axée sur l’invisibilité du tout : c’est la cape en peau de Grapcorn, qui protège contre la majorité des sorts de base.

J’pense que pour ce chapitre c’est bon, mais il aura peut-être des questions… Qui sait. J’enchaine quand même, car la boutique est grande.
— Je crois que t’as mentionné le goût des bouquins aussi ; c’est cool, mais lis bien le titre avant d’ouvrir les grimoires. Y en a qui sont un peu fourbes. Par exemple, le Sonnet d'un Sorcier te condamnerait à parler en vers à jamais. Dans le même genre, y a le Livre qu'on ne peut s’arrêter de lire, j’crois que tout est dans le titre, ou pire, le Grimoire de vision, qui te rendrait aussi aveugle que moi y a quelques mois. Pour les autres, y a moins besoin de prudence.
J'm'arrête à nouveau, d'un regard interrogateur.

Des questions ? Allez, dis moi tout petit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: L'arrière boutique

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 8 sur 10

 L'arrière boutique

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.