AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk
Page 4 sur 6
L'arrière boutique
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Luke Belt
DéveloppeurHarryPotter2005
Développeur
HarryPotter2005

Re: L'arrière boutique

Message par : Luke Belt, Mar 23 Déc - 16:43


Clarissa sembla peu contente de me voir arriver, au premier abord. Cependant son air se radoucit bien vite et elle commença à me détailler de la tête au pied, sans aucun tact. Loin de me sentir gêné, je croisai mes bras et la fixai intensément, attendant qu'elle arrête son petit jeu et prenne à son tour la parole. Bien sûr, en toute modestie, je me savais assez, même pas mal attractif, mais ça restait toujours glorifiant de se voir reluqué ainsi.

- Je suis d'accord avec toi ! Et un peu de calme y est propice non.

Je hochai la tête, approuvant totalement ce que ma jeune collègue venait de dire. Le travail en en haut, en boutique, était parfois laborieux, surtout lorsque l'on tombait sur des clients pénibles ou exigeants. Et puis il fallait toujours faire attention à ne pas laisser faire échapper des informations, afin de garantir la confidentialité des achats. L'ambiance, imprégnée de magie noire, de mystère, était donc l'une de mes favorites, car je m'y sentais en paix, dans mon élément. Cependant, je commençais à me lasser de ce boulot. Il ne correspondait pas à mes attentes, il ne me permettait pas de satisfaire mon ambition toujours grandissante.

- ...Mais j'espère que tu t'arrêtes pas à ça... De toute manière peu de chance pour que tu me l'avoues.

Je secouai la tête afin de sortir de mes pensées et entendis la fin de la tirade de la préfète, qui venait de passer du coq à l'âne. Je ne comprenais pas trop comment elle en arrivait à parler de ça. Mais ne voulant pas qu'elle se rende compte que je n'avais prêté aucune attention à ses paroles, je laissais mes lèvres s'étirer en un léger sourire, pour accompagner le rire de la jeune femme. Celle-ci se releva alors, se rapprocha de moi et s'appuya contre le mur poussiéreux de la réserve. Je me commençais à me sentir comme un morceau de viande sur un étalage, disséqué, observé, étudié. Je gardais cependant mon regard impénétrable et bientôt Clarissa se mit à glousser.

Ne voulant pas qu'un silence gênant fasse son apparition, je décidai de répondre de manière évasive à la Vert et Argent, sans n'avoir aucune idée de quoi je parlais.

- Non, je ne m'arrête pas à ça...

Puis, à mon tour, je décidai de me prendre au jeu. Je me rapprochais légèrement de la jeune femme puis la détaillai du regard avec tout de même un peu plus de subtilité, du moins je l'espérais. Il ne s'agissait pas la fille la plus belle qui soit, mais elle était mignonne, et puis elle avait un charmant sourire.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Clarissa Samson
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Martinet noir


Re: L'arrière boutique

Message par : Clarissa Samson, Ven 2 Jan - 20:52


Les paroles de Luke s'évanouir dans le calme et la fraîcheur de la réserve. Nous passâmes quelques instants à nous regarder. Le gérant de la BAMN paraissait être ailleurs, comme si son esprit n'avait pas descendu l'escalier. Étrangement cet homme pouvant paraître le plus froid du monde avait son regard sur Clarissa, comme elle auparavant. Il avait fait un pas vers sa collègue. Cette situation était étrange. Ils ne s'étaient presque jamais vus mais ils n'avaient l'air de plus rien avoir à se dire. Samson ne savait pas vraiment quoi penser de cette situation... Que faire.

La jeune fille décida de faire un pas à son tour. Elle était donc à une vingtaine de centimètres de Belt. Elle pouvait voir son visage sous toutes les coutures. Elle pouvait sentir le regard de l'homme sur lui. La situation devenait assez étrange mais la provocation était au goût de la Serpentard. Elle se demandait bien ce que pensait celui qui était en face de lui. Le mystère qui l'entourait était plutôt attirant. Oui là était bien le cliché de la fille qui se pince la lèvre pour celui dont elle ne sait rien et dont elle ne pourra peut-être jamais savoir.

Qu'est-ce que tu attends ? Ça c'est bien un mec. Tu commences une phrase finie la au moins. Bon après si tu veux faire du charme aux filles il va falloir faire quelques efforts parce que là clairement t'es pas au top !

Une petite pique pour le faire réagir. Toujours à quelques centimètres l'un de l'autre, Clarissa esquissa un petit sourire. Elle essayait bien sûr de faire réagir cet homme qui paraissait à des miles d'elle. La jeune fille savait déjà qu'ils n'étaient pas vraiment sur le même plan d'existence. C'était un petit challenge qu'elle s'était lancé.

Je sais que je suis pas un top modèle mais t'as vraiment pas l'air inspiré. Ah quoique, c'est vrai qu'avec ta bouche béante comme ça, on pourrait hésiter. Bien sûr c'était un mensonge.

Il n'y avait plus qu'à attendre une réaction. Pour le meilleur, mais à tous les coups pour le pire !
Revenir en haut Aller en bas
Luke Belt
avatar
DéveloppeurHarryPotter2005
Développeur
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: L'arrière boutique

Message par : Luke Belt, Sam 3 Jan - 23:43


La situation prenait une étrange tournure, je ne contrôlais plus vraiment ce qui se passait. Une sorte de tension avait fait son apparition entre nous et plus personne ne prononçait le moindre mot. Le silence qui s'installait n'était par pour autant lourd ou désagréable, aussi je ne fis rien pour le briser. S'il dérangeait Clarissa, celle-ci n'avait qu'à trouver un sujet de conversation intéressant. Mais au lieu de ça, la jeune fille se rapprocha encore et tenta de se la jouer provocatrice. Je ne savais pour l'instant pas trop comment se petit jeu allait finir mais ce ne serait probablement pas pour me déplaire.

- Qu'est-ce que tu attends ? Ça c'est bien un mec. Tu commences une phrase finie la au moins. Bon après si tu veux faire du charme aux filles il va falloir faire quelques efforts parce que là clairement t'es pas au top ! Je sais que je suis pas un top modèle mais t'as vraiment pas l'air inspiré. Ah quoique, c'est vrai qu'avec ta bouche béante comme ça, on pourrait hésiter. 

Ma bouche béante ? Comment ça ? Je remuai légèrement la machoire et constatai, bien évidement, que mes lèvres étaient closes. Cette fille était décidément très étrange, voir bizarre. Mais ce n'était pas pour me déplaire. J'aimais bien l'originalité et tout ce qui sortait des normes. Cependant, bien que la situation soit grandement amusante, je commençais un peu à me lasser, il fallait passer à l'étape supérieure. On était jeunes, d'ici quelques années des rides commenceraient à courir sur nos visages, alors autant profiter de la vie tant qu'il en était encore temps ! Et puis je n'étais engagé nulle part, j'étais libre comme le vent.

Quelques considérations philosophiques plus tard, je me détournai de la jeune fille puis avançait vers la sortie de la réserve. Je déposai ma main sur la poignée de la porte restée entre-ouverte, mais ne sortis pas de la pièce comme Clarissa devait penser. Je me contentai juste de fermer la porte. Certes, la seule personne pouvant le rentrer ici, hormis nous deux, était Junie qui ne venait que rarement à cause de sa grossesse avancée, mais voilà.

- C'est pas parce que je n'ai pas l'air inspiré que je ne le suis pas. Faut pas se fier aux apparences.

Sur ces mots je m'avançai vers la Serpentard et la poussai doucement contre le mur situé juste derrière elle. Je déposai mes mains de part et d'autre de sa tête, approchai lentement mes lèvres des siennes puis m'arrêtai à quelques centimètres. J'attendais qu'elle craque la première.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité
avatar
Invité

Re: L'arrière boutique

Message par : Invité, Mer 7 Jan - 9:54




C'est la fin des haricots. Place aux Kiwicots !
- Autorisation de Merit pour poster ici et de Clarissa pour poster avant la fin de son Rp en cours -

. . .


Tu sais, je crois que j'ai du mérite. En vrai.
Parce que j'ai beau détester ça, comme presque tous les sorciers que je connais, mais je crois que le Magicobus n'a pas fini de me rendre service. Ok, t'as de grandes chances de faire un ravalement autoroutier avec ton petit-déj, de te fracasser le crâne contre un papy Moldue mou du genou, et de faire trois fois le tour de la Grande-Bretagne avant d'arriver à bon port. Mais à côté de ça, t'as le service pour trois mornilles pièce, t'as un café quand tu passes le London Bridge et tu peux lire la Gazette ou le Chicaneur à l'œil. Vraiment, d'quoi on s'plaint ?
En tout cas me voilà, presque toute pimpante, sur le chemin de traverse. C'était encore tôt le matin, les gens ils étaient pas encore en train de faire leurs courses, et je dois dire que ça m'arrangeait. Déjà parce que j'aimais pas les gens dans les magasins, ça pousse (et parfois ça mousse!) ça crie et ça parle pour rien dire. Et pis aussi parce que là, j'voulais pas trop qu'on me remarque parce que j'allais dans un endroit un peu glauque. J'irai pas jusqu'à dire que c'était un taudis ou quoi hein ! Mais les gens (ceux qui parlent trop) disent que c'est "malfamé". Brrr je mettais ma capuche quand même. Et je bifurquais vers l'Allée des Embrumes.

Y faisait toujours aussi sombre là-dedans et ça sentait pas très bon. J'avais, il fut un temps, un peu fréquenté l'endroit après des soirées trop arrosées. Je crois que j'avais aussi essayé de faire du troc de badge ou une babiole dans le genre, c'est un peu flou tout ça...Rapidement, je vis la fameuse boutique. C'était un peu miteux sur les bords mais c'était pittoresque, et ça ne tranchait pas avec l'atmosphère de la rue. Peut-être que Merit allait y remédier ? Je sais pas moi, mettre des guirlandes ou un farfadet devant qui lance des arcs en ciel dorés. Boarf.
La sonnette, on aurait dit Harshing en train de chanter une reprise de la Traviata mais j'entrais quand même. Il m'en faut plus pour renoncer à mes Ki'cots ! D'ailleurs là-bas y'avait une espèce de tête miniature qui lui ressemblait vachement ! C'était flippant. C'était peut-être ça la sonnette ? Y'avait aussi tout un tas d'autres trucs dont je ne voulais pas savoir l'utilité. Puis je vis quelqu'un, qui me tournais le dos. Heyyyyyyy ! Mais c'est le Boursouf'humain ! Je la regardais. Je mis les mains dans mes poches. Je la regardais encore. Et je fis comme si je l'avais pas vu.

Heeya, salut Merit ! fis-je d'une voix chantante.

C'était un peu bizarre de dire ça dans un lieu pareil. Je m'approchais du comptoir où elle attendait le poisson client en lui servant mon plus beau sourire. Je me serai bien assis dessus (sur le comptoir, pas sur Merit enfin!) car avec le voyage j'avais mal aux pieds dans mes chaussures. Mais c'était pas assez propre pour que j'y pose mon royal postérieur de Gryffondor.

J'vois que t'as pas l'air surprise de me voir, j'en conclus donc que t'as reçu ma lettre ?

On arrêtait pas le progrès ! Bientôt les postiers Moldus iraient plus vite que les hiboux ! Sous ses airs de fausse-bleuglante, mon courrier stipulait que je voulais des essayages particuliers. Le genre d'essayage qu'on ferait pas chez Madame Guipure, tu vois ? Je pris un air innocent en faisant mine d'observer mes ongles, en attendant que Merit me confirme tout ça.
Je jetais un coup d'œil à Samson. Je lui aurait bien dit qu'sa boutique avait besoin d'un coup d'balai...D'ailleurs je me demandais bien comment elles avaient été amenées à travailler ensemble, toutes les deux.

Merit aussi, avait du mérite. Héwé.


_____________________
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'arrière boutique

Message par : Merry K. Harper, Ven 16 Jan - 23:00


Occupée à faire les comptes derrière le comptoir, Merit ne faisait plus attention à ce qui se passait dehors. Une fois de plus, la boutique était vide mais ça n'empêchait pas l'australienne et Clarissa de venir bosser malgré l'heure matinale. La Serpentard était d'ailleurs occupée à faire un peu de rangement dans les rayons. Parce que quand les clients venaient, il pouvaient pas s'empêcher de tout bouger. La lionne n'avait pas ce problème avant au Chaudron Baveur mais elle ne regrettait pas de l'avoir quitté, même si elle l'avait fait rapidement il y a quelques années.

La jolie brune étouffa un bâillement après avoir terminé sa dernière fiche de compte. Enfin elle avait fini ! Faire des comptes dès l'aube. C'était pas vraiment la tasse de thé de l'ex-Gryffondor. Heureusement, quelqu'un entra enfin dans la boutique et la jeune femme se retourna pour ranger les feuilles et la plume qu'elle avait sorti. C'est alors qu'elle entendue une voix familière qui lui apporta du réconfort.

- Heeya, salut Merit !

Se retournant, l'australienne aperçu son amie devant le comptoir ce qui eut pour effet de lui arracher un sourire. Violaine lui adressa son plus beau sourire à son tour. Ca lui faisait plaisir de la voir après des mois d'absence. Il y a quelques jours, la jeune Gryffondor lui avait envoyé une lettre pour lui annoncer sa visite. A vrai dire, Merit n'avait pas revue son amie depuis des semaines. Surtout depuis qu'elle avait quitté le Chaudron Baveur. Elle n'avait jamais été aussi peu présente.

- J'vois que t'as pas l'air surprise de me voir, j'en conclus donc que tu as reçu ma lettre ?

- Pas surprise mais contente ! Ca me fait plaisir de voir ta petite bouille de délinquante, elle m'avait manqué. Et ouais, ta lettre est bien arrivée, ça m'a bien fait rire d'ailleurs quand je l'ai lu.

Heureuse de voir son amie après des mois sans avoir eu de nouvelles, Merit contourna le comptoir pour aller la serrer dans ses bras. Elle était trop affective. Au bord des larmes, elle se rendit compte qu'elle aurait pu envoyer des lettres à son amie pour lui donner des nouvelles ou même en donner. Essayant de ne pas montrer son émotivité, la Sullivan reprit la parole en parlant de ce qu'elle avait entendu dire par ses amis.

- Alors comme ça t'es plus préfète ? Pendant un entrainement, Lilith m'a dit qu'elle te remplaçait chez les lions. T'as encore fait une connerie et Harshing a décidé de te retirer le poste ou tu l'as quitté toute seule comme une grande ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: L'arrière boutique

Message par : Invité, Sam 17 Jan - 0:23




C'est la fin des haricots.
Place aux Kiwicots !

- Pv Mamie -


Des fois les gens ils réagissent drôlement, et tu sais pas pourquoi.
Enfin, c'pas toujours négatif, en l’occurrence ça ne l'était pas ici. Merit avait fait le tour du comptoir pour venir me serrer dans ses bras. Je crois même qu'elle était sur le point de pleurer, j'sais pas pourquoi. Peut-être qu'elle s'imaginait qu'on m'avait assigné aux cuisines de Poudlard à vie ou alors que j'avais fini par exploser en cours de Potions...ou alors que Renata Harshing m'avait transformé en peinture murale pour son bureau. Bah quoi, tu t'es jamais demandé pourquoi elle en avait tant que ça ?
En tout cas les câlins, moi j'aimais bien. T'sais j'en ai plus beaucoup en fait, vu qu'Ethan est plus à Poudlard. Si ça se trouve il contenue à faire ses câlins...mais pas à moi. Pis s'faire des câlins toute seule, c'est pas pratique. Alors j'ai arrêté. Même Kaëlie m'en fait plus non plus, je crois qu'elle est toujours fâchée...
Bah tiens en parlant de fâchée et fâche-tout, Merit embraya sur un sujet...fâcheux.

- Alors comme ça t'es plus préfète ? Pendant un entrainement, Lilith m'a dit qu'elle te remplaçait chez les lions. T'as encore fait une connerie et Harshing a décidé de te retirer le poste ou tu l'as quitté toute seule comme une grande ?

Pourquoi elle me parlait de Lilith ? Je reniflais, contrariée. Ah bah ouais la nouvelle Miss Parfaite. Aussi bien en Quidditch qu'en sortilèges, qu'en potions..en gros celle qui me faisait passer pour une pauvre tâche. Elle pouvait pas s'empêcher de s'en vanter même à califourchon sur son balai, à plusieurs mètres d'altitude. Je haussais les épaules.

- Ouais. Direct quand je suis partie du Chaudron Baveur l'autre fois là, avec les elfes elle m'a convoqué dans son bureau au p'tit matin. Pff, j'ai même pas eu le temps d'faire mon noeud de cravate que son piaf tambourinait déjà. Alors elle me l'a demandé, mon insigne et je lui ait donné.

J'voulais pas trop en parler, j'voulais faire ma forte devant Merit. Parce que ce jour-là j'avais pas fait la fière, j'avais même failli craquer. Faut dire, j'étais pas dans une très belle phase. Mais là jj'ai repris la bouteille et ça va mieux. En tout cas j'y pense plus quoi.

- Mais tu m'connais, j'ai pas besoin d'insigne pour me cacher quand j'ai envie de faire du grabuge. Je lui fis un clin d'oeil évocateur : que de souvenirs ! Je me demandais si elle se souvenais de "L'attaque-beuglante" chez Quinn ou lorsqu'elle avait étalé son déjeuner complet sur les pieds de la directrice de Gryffondor. Ouais peut-être celle-là elle s'en souvenait pas, elle était déjà plus très fraîche quand ça s'est passé...
Subtilement, je changeais de sujet. Bah ouais on allait pas parler de mes échecs successifs toute la journée, ni de Harshing quoi. V'la la discussion de dépressif. Je désignais Samson du pouce, en souriant.

- J'vois que t'as pas chômé toi non plus. T'as même embauché une elfe de maison..enfin de boutique quoi. J'espère qu'elle est sous-payée...on dit que son travail vaut même pas une-demi mornille !

Je me balançais doucement d'avant en arrière, ravie de ma plaisanterie. Une vision furtive d'une plaque d'argent qui lui volait en pleine tête me revint et je ne pu me retenir de rire. Sacré Peeves qui lui avait balancé ça, pendant une ronde des préfets. C'te bosse qu'elle 'était tapé ! On aurait dit un Croups...
Je m'accoudais au comptoir, pour parler affaire. Je chuchotais près de son oreille pour par que l'autre nous entende :

- En parlant de mornilles, tu vas peut-être te r'trouver plus riche aujourd'hui ! T'as d'jà entendu parler du Kwi'cot ?  Harshing fait la police mais y'a des gens que je connais qui disent que ça roxe du sombral ! J'me suis dit que t'en avais peut-être dans ta caverne d'alli-baba...

_____________________
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'arrière boutique

Message par : Merry K. Harper, Dim 18 Jan - 15:38


Merit ne pensait pas voir son amie dans sa nouvelle boutique ce jour là. Malgré son absence et le peu de temps pour voir son amie- qu'elle n'avait d'ailleurs pas vu durant des semaines- la jeune femme avait appris pas mal de choses concernant la Corrigan. A son plus grand étonnement. C'est donc après une retrouvaille surprise et un câlin que la jeune femme s'était empressée de commencer une conversation par une question qui lui brûlait la langue. Pourquoi son statut de préfète lui avait il était retiré ? Même si elle se doutait déjà de la raison de cette décision.

- Ouais. Direct quand je suis partie du Chaudron Baveur l'autre fois là, avec les elfes elle m'a convoqué dans son bureau au p'tit matin. Pff, j'ai même pas eu le temps d'faire mon noeud de cravate que son piaf tambourinait déjà. Alors elle me l'a demandé, mon insigne et je lui ait donné.

Ah m*rde, c'était pas cool ça. Merit connaissait le tempérament d'Harshing, mais elle devait avouer que ça l'étonnait qu'elle ait été aussi brutale avec la jeune Gryffondor. D'autant plus que l'ancienne préfète se faisait souvent bien voir avant. Les professeurs l'appréciaient un minimum. Même si ses débuts avec Quinn avaient été compliqués. Quelle idée de manger un gâteau qui n'en était pas un en même temps...

- Mais tu m'connais, j'ai pas besoin d'insigne pour me cacher quand j'ai envie de faire du grabuge.

Violaine lança un clin d'oeil à Sullivan qui comprit tout de suite là où elle voulait en venir. La fois où les deux lionnes avaient envoyé des lettres de bienvenue à la Quinn justement... elles avaient bien rigolé, surtout Merit qui avait adoré voir son amie éternuer. Même si elle avait failli tout faire capoter. Mais tout c'était bien finit, et les deux jeunes femmes étaient reparties satisfaites en entendant les cris des beuglantes. Il y avait eu la fois aussi où elles étaient revenues ivre du Chaudron Baveur et des Trois Balais. Bon elle se souvenait pas trop de la soirée mais Kaëlie leur avait tout raconté le lendemain. L'australienne se souvenait juste s'être réveillée dans les appartements de la directrice de Gryffondor... qui lui avait apprit qu'elle lui avait vomi sur ses chaussures la veille. La honte pour elle.

- Ouep je sais bien, je me souviens vaguement de certaines choses...

- J'vois que t'as pas chômé toi non plus. T'as même embauché une elfe de maison..enfin de boutique quoi. J'espère qu'elle est sous-payée...on dit que son travail vaut même pas une-demi mornille !

Violaine désigna Clarissa du doigt et Merit ne pu s'empêcher de regarder la gérante de la boutique qui travaillait au calme sans se soucier de la présence de la Corrigan. Tant mieux. Au moins la Sullivan pouvait avoir une conversation tranquille avec son amie. On pouvait toujours s'arranger pour discuter même lorsqu'on avait pas le temps ! Et au pire s'il y avait un ou deux clients, Samson pourrait s'en occuper, elle était là aussi pour ça. Même si les clients pointaient pas vraiment le bout de leur nez.

- Oui, dès que je suis revenue de chez mes parents, j'ai décidé de " changer de vie " on va dire. Et je dois dire que ça fait du bien. Et nan, elle est pas sous-payée, elle fait du bon boulot ! Elle était même là avant moi, je vais pas lui donner un tout petit salaire, depuis le temps qu'elle est là.

Oui la Sullivan avait voulu changer de vie. Lorsque sa soeur était tombée gravement malade, la jeune femme avait tout quitté à Londres. Elle était partie du Chaudron Baveur, ne sentant plus le courage de venir bosser tous les jours tout en étant tenter par les bouteilles d'alcool qui trainaient partout. Elle était sortie de sa phase d'alcoolémie il y a plusieurs années déjà et buvait maintenant avec modération. Elle avait gagné en maturité suite à son départ forcé. Durant un moment, la jeune femme était restée chez elle, en Australie, naviguant entre sa maison et l'hôpital où était obligée de rester sa soeur qui était branchée à de nombreuses machines... s'ils les avaient débranché, elle n'aurait jamais pu respirer seule. Puis au fur et à mesure, le traitement administré à Irina avait fonctionné et sa maladie avait été guérie. Ce n'est qu'après être sûre que sa soeur allait parfaitement mieux que la jeune femme était revenue à Londres.

- En parlant de mornilles, tu vas peut-être te r'trouver plus riche aujourd'hui ! T'as d'jà entendu parler du Kwi'cot ? Harshing fait la police mais y'a des gens que je connais qui disent que ça roxe du sombral ! J'me suis dit que t'en avais peut-être dans ta caverne d'alli-baba...

Violaine venait de se pencher vers son amie pour lui chuchoter quelque chose, de sorte à ce que Clarissa n'entende pas. Effectivement le kiwicot faisait fureur. Il y a un moment, la Sullivan avait acheté du kiwicot à Ashton qui en faisait du trafic. Et à vrai dire, après avoir goûté à ça, la jeune femme n'en avait pas repris. Les illusions qu'elle avait eut s'étaient vite transformées en cauchemar pour elle. Mais après tout, elle pouvait toujours en reprendre une fois, surtout si son amie lui demandait.

- Oui bien sûr que j'en ai. Tout un stock. Et figure toi que je n'en ai jamais pris un seul. Enfin il y a quelques années j'en ai pris plusieurs, c'était assez amusant. Mais j'ai arrêté après. Comme l'alcool. D'ailleurs toi, dès que tu viens voir où je travaille tu peux pas t'empêcher de demander des choses gratos ! Ca te suffit pas de boire ?

Merit lança un grand sourire à son amie avant d'aller dans la réserve, laissant Violaine devant le comptoir. Ok c'était son amie, mais c'est pas pour ça qu'elle allait la laisser entrer dans la réserve. Elle était assez folle pour revenir prendre des trucs si elle apprenait comment on faisait. En passant entre quelques étagères, la belle australienne trouva ce qu'elle cherchait et rapporta deux kiwicots au comptoir. Elle ferma la réserve derrière elle et tendit le fameux fruit à son amie.

- Tiens, tu peux goûter. C'est pas grave si Clarissa nous voit, elle comprendra !

Pendant quelques secondes, Merit regarda le fruit. Puis elle croqua un petit bout histoire de s'amuser un peu avec son amie, avant de reposer le fruit devant elle. La Corrigan le prendrait si elle le voulait. Elle pourrait toujours en ramener à Poudlard si elle le souhaitait après tout. Il fallait savoir partager avec ses camarades de maison ! C'est ce que faisait Merit quand elle était encore scolarisée là-bas.

- Allez goûte moi ça, et dis moi ce que tu vois !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: L'arrière boutique

Message par : Invité, Dim 18 Jan - 18:21




C'est la fin des haricots.
Place aux Kiwicots !

- Pv Mamie -


Quand tu connais une personne depuis longtemps, parfois t'as même pas besoin de parler pour qu'elle te comprenne. C'est ce qui se passe, avec Merit. Direct, elle avait compris à quoi je faisais allusion quand je parlais mes bêtises sans insigne. Tu vois, c'est un peu genre de la télépathie, mais branchée en mode c*nneries. Bah, ça fait pas avancer dans la vie. On donne même pas de Merlins aux Télépathes, mais c'est quand même bien marrant. Tu passes inaperçu avec ça, quand tu veux faire un mauvais coup...et après t'as encore plus de télépathie en toi. P'tain c'est carrément magique ce cercle vicieux. Enfin bref, tout ça pour dire que vu le sourire qui s'était placardé sur le visage de Merit, j'crois bien qu'on pensait à la même chose.
Par contre, elle sembla un peu étonnée quand je qualifiais Samson de demi-mornille . Mais elle pouvait me faire confiance, j'avais l'œil pour ces choses-là. J'étais ce qu'on pouvait appeler genre un "Scrutoscope à boulets" .

- Oui, dès que je suis revenue de chez mes parents, j'ai décidé de " changer de vie " on va dire. Et je dois dire que ça fait du bien. Et nan, elle est pas sous-payée, elle fait du bon boulot ! Elle était même là avant moi, je vais pas lui donner un tout petit salaire, depuis le temps qu'elle est là.

Bah purée pour changer de vie ouais, elle avait réussi ! Passer du Chaudron Baveur à un truc de magie noire réputé douteux tu pouvais pas faire mieux. Déjà je m'imaginais Merit en train d'invoquer les grands esprits des anciens gobelins dans son garage à balais. Nan mais c'est vrai, c'est limite comme si je décidais brusquement de me lancer dans une carrière de Quidditch international ou de débuter un élevage de chouettes lapones. Enfin, chacun son truc hein. Je hochais la tête, en gardant mes commentaires pour moi. Soit. Merit payait ses sous-fifre en fonction de l'ancienneté, c'était une façon comme une autre. Dans ce cas je ne pouvais lutter contre Samson qu'on allait bientôt devoir raboter pour une seconde jeunesse.
Bon allez, assez parlé de Samson aussi : c'est pas que je l'aime pas mais bon... Tu dois penser que je suis une fille difficile hein. Mais tu vois j'préfère parler de trucs importants que des vielles choses du passé comme elle. Du coup, je reportais mon attention sur mon amie, attendant de voir si le K'wicot lui évoquait quelque chose :

- Oui bien sûr que j'en ai. Tout un stock. Et figure toi que je n'en ai jamais pris un seul. Enfin il y a quelques années j'en ai pris plusieurs, c'était assez amusant. Mais j'ai arrêté après. Comme l'alcool. D'ailleurs toi, dès que tu viens voir où je travaille tu peux pas t'empêcher de demander des choses gratos ! Ca te suffit pas de boire ?


Eh ben j'y peux rien moi si c'est toujours elle qui ramasse les trucs sympas ! La bieraubeurre c'est amusant. Le Xérès c'est amusant. Le Whisky Pur-feu, c'est amusant. Et le K'wicot c'est amusant. Et à Poudlard on s'amuse pas, t'vois. Alors je viens où y'a moyen de se fendre la poire.

- Eh quoi ?! Comment ça se fait que tu m'en as jamais parlé avant ? Tu crains là, sérieux. Bah ouais j'étais en droit de râler nan ? Elle aurait pu m'en refiler à l'époque. Et pis d'abord j'viens de te dire que je te donnerai des mornilles cette fois, je veux pas que tu te retrouves en faillite avec Samson comme copine de trottoir, moi ! Gratos, non mais j'hallucine...Bon tout ton stock là on peut le voir ?ajoutais-je quelques instants après. Bah ouais j'étais pas venue (que) pour glandouiller, moi.

J'pensais que Merit allait me faire visiter, en bonne copine quoi. Mais non elle me laissa planté là comme un piquet de Quidditch. Je la retiens celle-là t'inquiète. Mais ça va, elle est revenue rapidement avec des drôles babioles dans sa main. C'était un peu comme un flageolet. Mais poilu comme le kiwi. Alors ça va, vous avez l'image en tête là ?
- Tiens, tu peux goûter. C'est pas grave si Clarissa nous voit, elle comprendra !

Mais Clarissa, j'en ais rien à faire qu'elle nous voit t'sais ! Moi aussi j'vais la voir, en toute verte et peut-être toute poilue. Merit observa le drôle de fruit et en mangea un bout, la courageuse. Je la regardais attentivement. Allez goûte moi ça, et dis moi ce que tu vois !

Je ricanais. T'as cru toi ! Je veux d'abord voir avant de tester moi-même. Si ça se trouve c'est du poison...tu m'as pris pour un cracmol ou quoi ? Vio et le haricot magique c'est ça ? Tu sais quoi ? Tu vas d'abord me dire ce que toi tu vois et après on parlera affaire...haha.

Je pris quand même un K'wicot dans la paume de ma main pour le fixer de plus près. Il faut dire que ça donnait pas vraiment envie...

_____________________
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'arrière boutique

Message par : Merry K. Harper, Mer 21 Jan - 22:04


Violaine s'était vite intéressée au kiwicot qui était pas mal réputé ces temps-ci. Merit en avait déjà goûté et n'en avait jamais parlé à l'ancienne préfète, à cause de ses absences répétitives notamment. Et évidemment, la jeune lionne n'avait pas pu s'empêcher de lui demander. Et le fait que l'ex-Gryffondor ne lui ait jamais parlé de son expérience par rapport à ces fruits n'avaient pas eut l'air de lui avoir plu.


- Eh quoi ?! Comment ça se fait que tu m'en as jamais parlé avant ? Tu crains là, sérieux. Et pis d'abord j'viens de te dire que je te donnerai des mornilles cette fois, je veux pas que tu te retrouves en faillite avec Samson comme copine de trottoir, moi ! Gratos, non mais j'hallucine...Bon tout ton stock là on peut le voir ?


Violaine avait clairement mal pris ce que la Sullivan lui avait dit. En revanche, la mention de quelques mornilles avait fait sourire Merit. Enfin, son amie paierait les choses qu'elle prenait au boulot de l'australienne ! Et son inquiétude quant au fait que la lionne et sa gérante, Clarissa, aurait pu se retrouver à la rue avait bien amusé la jeune femme. Ce n'est pas avec quelques mornilles qu'elle ferait faillite. Sauf si la Corrigan venait prendre tout son stock ici.



Après avoir bien rigolé, la jolie brune s'était rendue dans la réserve, laissant Violaine plantée devant le comptoir. Parce que oui, avant, au Chaudron Baveur elle la laissait se balader dans la cuisine et tout. Mais ici, il en était hors de question ! La réserve était protégée et seuls les employés pouvaient y entrer. C'est donc après avoir récupéré les précieux fruits en forme de haricots que Merit était retournée auprès de son amie qui faisait à moitié. Bah nan, elle pouvait pas tout lui faire visiter. Pas cette fois-ci en tout cas. C'est bon, elle avait déjà réquisitionné la maison de la Sullivan, elle allait pas en plus connaître tous les secrets de la boutique !


Par la suite, la jeune femme tendit le fruit à son amie, lui proposant de goûter sans se soucier de la présence de la gérante. Merit la connaissait bien et elle savait qu'elle ne dirait rien. C'est pour montrer l'exemple qu'elle avait ensuite croqué dans le fruit avant de le reposer devant elle. Elle se souvenait de sa première expérience. Ashton y avait goûté en même temps qu'elle. Et elle n'avait jamais vu à faire à autant de choses en même temps.  Et apparemment, c'est de ça que Violaine se méfiait.


- T'as cru toi ! Je veux d'abord voir avant de tester moi-même.  Si ça se trouve c'est du poison... tu m'as pris pour un cracmol ou quoi ? Vio et le haricot magique c'est ça ? Tu sais quoi ? Tu vas d'abord me dire ce que toi tu vois et après on parlera affaire... haha.


La référence au célèbre Jack et le haricot magique amusa Merit qui avait vu cette oeuvre des dizaines et des dizaines de fois. Elle n'avait jamais fait le rapport entre le kiwicot et ce fameux haricot magique à vrai dire. Mais en y repensant, il était vrai que ça pouvait s'accorder... Mais ce n'est pas ce qui l'intéressait. Tentant donc de rassurer son amie, la Sullivan croqua à nouveau dans le kiwicot et profita d'être encore parfaitement conscience pour répondre à la Corrigan.


- Non mais j'ai déjà vécu ça ! Et j'ai vu plein de trucs fous. Des licornes roses, des palmiers dorés, de la barbe-à-papa qui vole. Pis même un piaf. Mais il a disparu après. Sérieux goûte, c'est super classe ! Bon après bien sûr, t'es pas en forme quand les effets se volatilisent. Mais quand t'as tout mangé, t'as l'impression de pas être au même endroit. Je crois même que tu penses que c'est réel et que tu souviens de rien pendant que ça fait effet. Mais c'est marrant ! 
Revenir en haut Aller en bas
Clarissa Samson
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Martinet noir


Re: L'arrière boutique

Message par : Clarissa Samson, Sam 7 Mar - 11:08


Réponse à Luke avec son libre-arbitre


Luke avait l'air de s'être pris au jeu de la brune. Il répondait par un geste à toutes ses piques ce qui donna à Clarissa un petit, il se dessina peu à peu sur le côté droit de sa bouche remontant très légèrement. Accompagné d'un mouvement de sourcils on remarquait facilement la satisfaction de mademoiselle. Samson elle se plaisait à ce petit jeu. Il était étrange pour elle de s'attaquer à un si gros morceau que l'inatteignable Luke Belt. Avec son flegme et son sérieux apparents, Samson se disait bien qu'il n'était pas là que pour ses vannes un petit peu douteuses. Ne le connaissant pas, elle connaissait un peu la condition humaine. Il n'était pas là sans dessein.

Ce n'est pas sans surprise qu'elle le vit, sans prévenir, tourner les talons. La brune quelque peu désabusée perdit tout d'un coup son humeur taquine mais surtout son expression quelque peu narquoise. Que faisait-il ? Elle eut rapidement la réponse. Quand le beau jeune homme ferma la porte, Clarissa comprit enfin... Elle était un peu lente, pouvait-on lui en vouloir ? Là, Luke prononça la phrase... Celle qui mêlait une arrogance bien placée et une tension palpable. Rien de plus clair. Doucement il s'approcha de sa proie, il l'oppressa, la poussa presque. Elle se retrouvai contre le mur, elle sentit la chaleur du souffle de de son collègue dont le visage se rapprochait lentement du sien. Samson n'allait pas se faire vierge effarouchée ! Quand l'homme de la situation s'arrêta, à quelques centimètres du visage de la jeune fille, cette dernière attrapa sa tête. Lui qui était appuyé contre le mur et quelque peu en avant n'était pas bien compliqué à attraper, de plus il n'était sûrement pas là pour se débiner. Passant sa main de sa nuque au sommet de son crâne, la brune sentait son cheveu à contre sens dans sa main. Elle tira sur les quelques centimètres manquant le visage du bel homme et l'embrassa langoureusement.

Le chemin ne fut pas bien long pour en arriver à l'étape suivante, la chemise de Belt fut rapidement déboutonnée, aussi vite que le chemisier de Samson d'ailleurs. Il y eut des caresses, du plaisir et tout cela dans ce lieu pourtant peu attrayant. Ce n'était pas vraiment le plan initial de Clarissa mais il lui convenait bien...
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'arrière boutique

Message par : Merry K. Harper, Jeu 14 Mai - 17:54


Il faisait déjà nuit et Merit n'était toujours pas sortie de sa boutique. En effet, elle venait tout juste de terminer les comptes qui lui avait pris plusieurs heures. Son commerce avait fait de très bonnes affaires le mois passé et elle pensait fortement à améliorer son établissement pour qu'il soit plus moderne tout en restant assez effrayant pour une boutique de magie noire. Et puis, elle voulait refaire son catalogue, supprimer des produits qui ne marchaient pas ou encore en mettre d'autres en vente. Un peu de nouveauté ne faisait pas de mal après tout. Et puis, il fallait aussi qu'elle réorganise tous les rayons, redessiner les plans de la boutique, la rendre plus spacieuse tout en la gardant sombre. Tellement de boulot à faire. Heureusement, la boutique avait assez d'argent pour ça et elle pourrait très bien être fermée durant une semaine ou deux pour les travaux.

Tout en imaginant un tas de choses via les idées qu'elle avait eu, la jeune femme rangea ses affaires dans son sac et se souvint qu'elle devait récupérer un objet dans la réserve. Elle fit donc le tour du comptoir où elle venait tout juste de déposer son sac à la hâte, s'apprêtant à sortir. Sous le comptoir, elle ouvrit le passage pour aller jusque dans la réserve grâce à la fameuse incantation magique et descendit tout en laissant la trappe ouverte. De toute manière, la porte était fermée et personne ne pouvait s'aventurer dans une telle boutique à cette heure-ci, en pleine nuit.

Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 43
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Transplanage


Re: L'arrière boutique

Message par : Mangemort 43, Jeu 14 Mai - 22:06


Cold dark night

PV Merit Sullivan

La Mangemort se tenait à l'écart de la petit boutique de Magie Noire. Elle y observait chaque entrée et chaque sortie, attendant qu'elle ferme pour pouvoir s'y introduire discrètement. Ses cheveux, attachée en une longue queue de cheval, était cachés sous son capuchon, son masque de fer aux traits sévères recouvrait son visage et même ses mains étaient camouflées sous des gants de cuir ébènes. Quarante-Trois était une fille prudente et ne laissait rien au hasard, il était hors de question qu'elle soit reconnue. D'autant plus qu'elle trainait régulièrement dans le quartier ces derniers jours. Les habitants avaient pour habitude de ne pas dénoncer leurs voisins, appliquant à la perfection la règle du chacun ses ennuis, mais elle n'était pas à l'abri que l'un d'entre eux ne révèle sa présence aux autorités.

Cela faisait un bon moment que le magasin était fermé désormais, mais la Mage Noire n'avait pas vu la propriétaire en sortir. Elle avait dû la manquer, ou alors cette dernière était sortie par un autre endroit. Depuis le temps qu'elle attendait, il était évident que la jeune femme était partie. Ombre parmi les ombres, Matricule Quatre Trois s'approcha de la boutique et jeta un coup d’œil à l'intérieur. Aucune présence n'était à signaler, alors elle força l'entrée. Elle savait, de source sûre, tout les pièges qui se trouvaient dans cette boutique, elle savait également comment accéder au sous-sol afin de récupérer ce qu'elle convoitait. Mais à priori, le passage avait été laissé ouvert.

La Mangemort n'aimait pas cette situation, elle s'enfonça néanmoins dans les entrailles de la terre, sur ses gardes. Arrivée au sous-sol, la lumière était déjà allumée. Soit la propriétaire était étourdie et avait oublié de l'éteindre ainsi que de refermer le passage, ce qui manquait de logique, soit elle était encore là. 43 tira alors sa baguette et décida d'inspecter la salle. Elle avait beau fouiller, aucun signe de présence nul part. Elle s'apprêtait à lancer un Hominum revelio, afin de savoir définitivement si quelqu'un était présent ou non quand son regard fut attiré par quelque chose. Un peu plus loin, il y avait un carton qui contenait tellement de colliers que cela en débordait. Et ce n'était pas n'importe quel collier, c'était des colliers d'opale. Les colliers qu'elle convoitait !
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'arrière boutique

Message par : Merry K. Harper, Dim 17 Mai - 12:03


Merit restait une fois de plus très tard à la boutique d'accessoires de magie noire, dans le but de faire de grandes améliorations afin que l'établissement soit plus accessible et plus grand. De ce fait, la jeune femme avait aussi pensé à remodeler les rayons et à revoir les divers produits et objets qu'elle vendait.  Certains ne faisaient pas fureur tandis que d'autres étaient à la mode et se vendaient comme des petits pains. Avec l'argent que possédait la boutique, il était évident que Merit et ses employés n'auraient aucun soucis pour faire quelques travaux dans la bâtisse.

La belle australienne, satisfaite des quelques plans qu'elle venait de faire, s'était alors décidée à partir, rentrer chez elle pour prendre une bonne soirée de repos qu'elle avait bien mérité. Mais bien évidemment, tête en l'air comme elle l'était, la jeune femme avait oublié quelque chose dans la réserve et s'était sentie obligée de le récupérer le soir même avant de rentrer. C'est donc sans se soucier de quoique ce soit que la brunette s'était rendue dans la réserve, sans refermer derrière elle, à la recherche de ce qu'elle voulait.

Se trouvant loin dans les rayons et étagères, Merit récupéra l'objet qu'elle voulait et le rangea dans une poche intérieure de sa veste. C'est au même moment qu'elle entendit un bruit. Des bruits de pas et de respiration. Ne faisant plus un seul bruit, la jeune femme se cacha derrière une pile de cartons usagés qu'elle n'avait pas encore rangé. Elle était loin de l'entrée de la réserve mais elle pourrait sans doute voir qui venait d'entrer.

Et ce qu'elle vit la stupéfia. Un Mangemort. Dans sa boutique. Dans la réserve. Et en pleine nuit bien sûr. Il portait une longue cape et sa tête était cachée par les célèbres masques en fer, ainsi qu'un capuchon qui ne permettait à personne de reconnaitre l'identité du mage. Sa baguette en main, le sorcier noir avançait et regardait autour de lui. Il se doutait sûrement qu'il n'était pas seul. Qui aurait été assez fou pour laisser sa réserve secrète ouverte... et allumée en plus de ça.

Alors que la jeune femme pensait qu'il allait venir vers l'endroit où elle se trouvait, elle le vit porter son regard sur une boite. Suivant son regard, elle tenta de distinguer ce qu'il regardait et pu voir un carton. De là où elle se trouvait, il était impossible de discerner ce qu'il se trouvait à l'intérieur. Mais de mémoire, la Sullivan pu se souvenir qu'il contenait des colliers d'opales, qu'elle gardait dans sa réserve pour éviter toute tentative de vole ou de perquisition par le Ministère de la Magie.

Sortant sa baguette pour tenter de se défendre en cas de problème, et pour même essayer d'arrêter le Mangemort, la jeune femme buta dans un des cartons qu'elle avait derrière elle et tout une pile tomba, faisant un vacarme qui ne pouvait qu'être entendu par le sorcier noir. Retenant un cri, la jeune femme resta néanmoins cachée, sur ses gardes et prête à courir si elle devait s'enfuir.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 43
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Transplanage


Re: L'arrière boutique

Message par : Mangemort 43, Lun 18 Mai - 21:00


Cold dark night

PV Merit Sullivan

Les colliers étaient justes là, ils lui tendaient les bras, un simple coup de baguette, et la Mangemort aurait pu repartir avec. Savoir que cette mission avait été si facile à effectuer la rendait heureuse au point qu'elle en oublia presque qu'une potentielle menace planait sur elle. Mais elle fut bien vite ramenée à la réalité quand une pile de cartons s'écrasa un peu plus loin sur sa droite. Quelle stupidité de se faire remarquer ainsi alors qu'elle était bien cachée auparavant, si bien que la Mage Noire ne l'avait pas trouvé. Mais cette fois, elle savait où trouver la propriétaire.

Elle pointa sa baguette magique vers une pile de cartons qui offraient un bel abris et couvraient des regards. La jeune femme informula alors un Reducto qui réduisit la pile à un tas de petits cubes. Derrière eux, elle eut le loisir de découvrir Sullivan recroquevillée sur elle même, souhaitant sans doute passer aussi inaperçu que possible. Raté. Quarante Trois leva alors une baguette menaçante qu'elle pointa vers le visage de la femme.

- Tiens, tiens... commença-t-elle alors, d'une voix beaucoup plus grave que la sienne, Tu sais que ce n'est pas bien d'espionner les gens, ta mère te l'as pas appris ?
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'arrière boutique

Message par : Merry K. Harper, Lun 18 Mai - 22:04


Merit avait le coeur qui battait à tout rompre. Elle ne s'était pas attendu à se retrouver dans la même pièce qu'un Mangemort, qui en plus de ça, était venu voler quelque chose dans sa boutique. Ne pouvant envoyer de Patronus à personne, et son téléphone portable ne fonctionnant pas dans l'Allée des Embrumes, la jeune femme était coincée et à la merci de ce sorcier qui ne l'avait pas encore remarqué. Ravalant sa rage contre les mages noirs qui étaient sans doute à l'origine de la mort de ses grands-parents, la lionne s'était donc cachée derrière des piles de cartons, espérant que le sorcier noir s'en aille sans demander son reste. Mais maladroite comme elle l'était, elle avait fait tombé quelques cartons en sortant sa baguette de sa poche et c'était évidemment fait remarquer.

L'effroi se voyait dans ses yeux. Oui, elle était terrifiée, alors qu'elle était capable d'affronter plusieurs sorciers sans aide. Mais cette fois-ci, c'était un Mangemort. Qui avait déjà battu quelqu'un comme ça ? Personne à sa connaissance. Les aurors devaient même si mettre à plusieurs pour en attraper un... comme les Phénix d'ailleurs.

Revenant à son potentiel adversaire, ou potentiel meurtrier, Merit vit la baguette du mage noir se lever. Puis elle vit la pile de cartons disparaitre devant elle, se réduisant au fur et à mesure. L'ancienne Gryffondor se mordit les lèvres, espérant qu'on la laisserait partir. Ou plutôt qu'elle la laisserait partir. Elle avait une voix féminine mais grave, qu'elle ne parvenait pas à reconnaitre. Personne ne pourrait la reconnaitre de toute façon...  

-- Tiens, tiens... Tu sais que ce n'est pas bien d'espionner les gens, ta mère te l'as pas appris ?

Prête à se battre, Merit se releva en tremblotant pour faire face à son adversaire, mais garda sa baguette le long de son corps sans la pointer vers la Mangemort. Si elle ne montrait pas d'agressivité, elle ne lui ferait peut être rien, qui sait ?

- C'est vous qui vous vous êtes introduite ici... Ce n'est pas à moi d'être accusée d'espionnage.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 43
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Transplanage


Re: L'arrière boutique

Message par : Mangemort 43, Mar 19 Mai - 19:20


Cold dark night

PV Merit Sullivan

La propriétaire se releva alors, mais Quarante Trois ne manqua pas de noter ses mains tremblantes, un sourire étira ses lèvres, invisible sous son masque de fer. Elle ne montra ensuite aucun signe d'hostilité puisque sa baguette magique tout comme son bras restèrent ballant, le long de son corps. Elle prit alors la parole, expliquant que c'était la Mangemort qui s'était introduite dans la boutique et qu'elle n'était donc pas à proprement parlé en train d'espionner.

La Mage Noir plongea alors un regard glacé dans celui de la jeune femme. Elle avait intérêt à se soumettre rapidement et commencer par baisser les yeux si elle voulait rester en vie. Elle ne plaisanterait pas la dessus, surtout que quand il s'agissait de la propriétaire de la boutique d'accessoire de magie noire, 43 n'avait aucune patience.

Si tu crois que j'ai que ça à f*utre d'espionne ta boutique. Je veux juste récupérer l'un de ses petits bijoux là-bas. Pendant ce temps, tu ne vas pas bouger. Parce que moi, clairement, j'm'en f*u que tu sois vivante ou morte, alors au moindre geste...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: L'arrière boutique

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 6

 L'arrière boutique

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.