AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-55%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 50% sur le tractopelle de chantier à construire MECCANO
10 € 22 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 3 sur 4
[Habitation] Thermidor
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005

[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor
Kohane W. Underlinden, le  Lun 5 Nov 2018 - 11:13


Je referme doucement la fenêtre. C'est qu'avec la saison, il fait rapidement froid dans les pièces. Je reste un instant debout, à regarder, depuis derrière la vitre, le balcon. Le paysage alpin.
La chambre est vide, silencieuse.
Elle n'a pas changé d'un pouce depuis qu'Asclépius n'est plus là. J'ai laissé ses oreillers, ses peluches, ses papiers en vrac que j'ai mis dans les tiroirs de son bureau, ses livres, sa garde-robes. Qu'il puisse tout retrouver le jour où il reviendra. Même si, à mesure que le temps passe, je doute de plus en plus de cette possibilité. Néanmoins, comme une sorte de déni, je continue de tout faire comme si ça allait être le cas. Entretenir sa chambre, l'aérer régulièrement, s'assurer que ses affaires soient toujours en place. Ne rien jeter si ce n'est les ingrédients de potion périssables. Garder une chambre éternellement fermée. Ne laisser personne dormir dedans. Comme si elle lui était réservée. A lui. A lui seul. Les potentiel-les invité-es dorment dans ma chambre. Ou dans le salon. Mais pas chez Asclépius.

Tout à coup, un bruit en bas attire mon attention.
Mes poils se hérissent sur mes bras, surprise dans le ventre. Qu'est-ce que c'est ? Qu'est-ce qu'il se passe ?
Jamais personne ne vient ici ;
Personne ou presque ne sait comment venir ici. Excepté la famille, Peter, Asclépius et moi.
Le bruit me pousse à me précipiter à toute allure en haut de l'escalier, d'où je peux apercevoir le salon.
Comme l'espoir fou, insensé, que ce serait un retour, que je me pourrais lui crier dessus de m'avoir laissée si longtemps sans nouvelle et lui dire à quel point il m'a manqué, à quel point j'ai besoin de lui.
Mais la silhouette que je reconnais bien vite près de la cheminée fait retomber aussi vite qu'elle est montée toute l'adrénaline.
La déception, faisant suite à l'espoir fou, alourdit le cœur comme une enclume.

Ce n'est pas Asclépius.
Mais Magda Von Sacht qui s'impose à moi.
J'ai envie de fermer les yeux, comme pour me dire que je suis dans un mauvais rêve. Elle sait que je n'ai pas envie de lui parler. Parce que je ne suis pas prête à me battre contre elle. Contre ses ambitions et ses envies de grandeur. Parce que, prise dans ses projets, elle ne saura entendre ma propre douleur, comprendre à quel point Asclépius comptait pour moi, qu'il était tout et que ma vie a pris l'eau du jour au lendemain.
Néanmoins, elle m'impose cette visite.
Parce qu'elle sait que je ne pourrai pas continuer de fuir.
Alors, résignée, je descends l'escalier jusqu'au salon. Oreo, le chat, est roulé en boule sur le tapis. Il ne frémit même pas quand je passe près de lui.

-Salut, je lance d'un ton oscillant entre le neutre et le froid.

Je ne prends même pas la peine de l'inviter à boire un café ou autre. Sans doute que, diplomate et accroché à l'étiquette comme il l'est, Asclépius aurait réagi tout à fait différemment. Enfin, s'il avait été là, Magda Von Sacht ne se serait pas pointée. Quoique, avec l'histoire du certificat de stérilité de Pius, je m'attendais bien à ce qu'elle débarque un jour. Mais entre temps, il a disparu et son certificat -toujours accroché sur le frigo- est un peu passé à la trappe.

Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor
Kohane W. Underlinden, le  Dim 9 Déc 2018 - 12:53


   RP avec Rachel

-Oh non, Oreo !

Le chat me regarde. Comme s'il ne comprenait pas. Après tout, il ne faisait rien de mal. Il a juste tâté le terrain, tâté le matelas pour évaluer son confort moelleux, a tourné, retournée, commencé à se lécher, changer de place, changer de position, à deux doigts du gros dodo. Une vie de chat, quoi.

-Mais regarde moi ça, tu mets des poils partout !

Il continue de me regarder avant de se remettre à son activité toilette, sans d'autre commentaire. Je soupire et l'interromps, le soulevant du matelas sur lequel il s'était si allègrement installé. Ses griffes tentent vaguement de se retenir à la couverture, sans succès. Pourtant, il ne rouspète pas. Oreo est un chic type, en règle général. Avec un caractère facile, bon vivant, un poil de nonchalance, peu de violence. Manger, dodo, sortir, dodo, manger, dodo, un bon résumé de sa vie.
Je n'ai rien contre le fait qu'il roupille sur le canapé. Ou même sur mon lit. Un peu agaçant lorsqu'il est en période perte de poils mais, grande âme, je le laisse quand même faire.
Là où ça coince, c'est quand il s'installe alors que je viens juste de changer les draps. Et que je fais des efforts pour tout maintenir propre et en l'état dans cette pièce. C'est jamais une bonne impression, de revenir et retrouver son lit couvert de poils.
Je l'éloigne donc de la chambre d'Asclépius, que j'ai eu le malheur de garder ouverte le temps de descendre les draps dans la salle de bain. Draps qui ne sont, d'ailleurs, en théorie même pas sales puisque plus personne n'a dormi dedans depuis belle lurette. Mais, habitude du quotidien et arme de déni face à l'inexplicable disparition, je continue de faire comme s'il était là. Même si, lorsqu'il était là, il s'occupait de ses affaires tout seul, comme un grand. Monsieur Propre, c'était plutôt lieu, manique comme il l'était.
En son absence, c'est moi qui gère.
Parce que je sais qu'il aurait aimé que ça reste nickel. Comme ça.

Oreillers laissés en place, draps régulièrement changés, chambre aérée, garde-robe intouchée. Les peluches, silencieuses, qui demeurent. Installées sur le matelas. Comme en l'attente, elles aussi, d'un improbable retour.
Vous savez, un peu comme cette chanson Moldue

File la laine et file les jours
Garde ma peine et mon amour
Livre d'images des rêves lourds
Ouvre la page à l'éternel retour


A ceci près que je ne file pas la laine. Et puis quoi, encore ? C'est un coup à vous rendrez encore plus dépressif-ve. Mieux vaut être dans l'action, toujours dans l'action, pour ne pas penser.
Les 3B, Lizzie, ses gosses...
Beaucoup d'occupations.
Et malgré ça
Il y a, parfois -souvent?- les pointes d'angoisse, de tristesse, de

Oreo tente de s'échapper de mes bras, je raffermis ma prise.
Grogner un tu restes là, toi et descendre dans le salon. Klaus-le-Moke est là, sous la plante en pot, à prendre les derniers rayons de soleil hivernal. Ce n'est que la fin d'après-midi, mais déjà, la nuit commence à se faire sentir. Le poêle est allumé, pour une sensation de chaleur bienvenue dans ce chalet si solitaire.
Je pose Oreo sur le canapé. Bien vite, il retrouve ses marques sur la couette qui traîne ici depuis des années.
Un cadeau de mariage assez original. Une couette portant, en guise de motif, un agneau reposant sous un grand tilleul ainsi qu'un papillon et une abeille voletant autour d'eux.
Comme la couper en deux pour avoir chacun sa part eût été un crime, nous avons décidé de la mettre ni dans la chambre de l'un ni dans la chambre de l'autre. Mais de la laisser sur le canapé du salon. Ou elle est très bien.
Je regarde un instant le chat qui a repris sa toilette là où elle en était restée. Et j'écoute, avec une pointe de tristesse, le silence du paysage.

Galatéa Peverell
Galatéa Peverell
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor
Galatéa Peverell, le  Mer 9 Jan 2019 - 21:05

LA Peter

Était-elle la seule à ne pas aimé prendre sa douche ? A en croire l'éloge que faisait en général les autres êtres humains à leur salle de bain, il n'y avait rien de comparable en ce triste et sombre monde. Pourtant il faisait froid. Avant, après et parfois même pendant. Toujours, si comme Rachel vous aviez étudier un peu l'eau et que maintenant vous aviez l'impression d'user de la gentillesse d'un être vivant en laissant l'eau couler sans cesse. M'enfin, elle en prenait quand même, on ne pouvait pas vraiment dire que la société laissait le choix. D'ailleurs était-elle vraiment la seule à trouver qu'il était désagréable d'être humide, les cheveux souvent encore dégoulinant, les oreilles engorgées d'eau chez soi ? Plus encore si le froid vous avait fait mettre des vêtements collants.

Non elle n'aimait pas ça, mais il y avait une chose qu'elle aimait encore moins : l'ennuie. Car l'ennuie, voyez-vous, l'obligeait bien trop souvent à penser. Penser était non seulement souvent néfaste -car bien souvent c'était à ses problèmes qu'on pensait-, mais en plus cela menait la plupart du temps à l'insomnie. Les grands insomniaques pourront vous le confirmer : on ne dort pas avec une idée en tête. Et c'était d'ailleurs bien pour cela que les moldus avaient inventé la télévision (boîte à image pour les sorciers).

Et maintenant, il suffit encore de vous expliquer que Peter travaillait vaillamment sur un projet et vous aurez tous les éléments en main pour comprendre pourquoi elle se baladait dans un grenier avec une serviette autour de la tête et uniquement un peignoirs en soi blanc (motif de fleurs rose et noir, ceinture à nouer et poignet bleu nuit) sur le dos. Chausson boursouflet rose au pied. Cependant le plus intéressant dans l'histoire c'était bien le fait que le grenier n'était pas celui du manoir McKinnon. Non pas du tout ! C'était plutôt celui d'un ou d'une inconnue dans lequel Rachel était entrée grâce à une armoire à disparaître. Juste par curiosité quoi. La sorcière avait réellement très envie de découvrir qui était l'être si proche de son homme pour que celui-ci en vienne à joindre leur maison par des armoires. Pas vous ?

Avec prudence et minutie, la sorcière s'engagea donc dans la demeure. Résidence secondaire peut-être ? Rachel y avait pensé, mais elle avait aussi trouvé ici et là quelques informations qui laissait clairement supposer que l'habitation n'était pas vide. Elle redoubla donc de prudence, non pas par peur, mais bien parce qu'elle ne souhait pas s'imposer outre mesure. Débarquer à l'improviste chez des inconnus ce n'était pas vraiment dans ses habitudes.

- Kohane ?!?
Personnage
Personnage
PNJ
Personnage
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible


[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor
Personnage, le  Ven 11 Jan 2019 - 14:37

Comme disait le proverbe « on est jamais mieux servi que par soi même ». Magda avait compris cela, le jour où elle s’était fait une raison sur le fait qu’elle ne verrait jamais l’héritage familial. Elle en avait voulu à ses parents, d’être la dernière née de la famille. Celle qui ne pourrait avoir que les miettes. Cela aurait été suffisant pour la majorité des personnes, mais pas pour Magda Von Sacht. C’était pour cela qu’elle avait épousé Rudolf. Avec ses atouts, elle avait pu se placer socialement et elle comptait bien voir son nom perdurer pour les générations futures. Enfin. Pour cela, il faudrait encore que sa petite fille apprenne à voir dans son sens et accepte de se remarier.

Depuis quand avait-il disparu celui-là d’ailleurs ? Elle ne le savait plus, mais ne l’avait jamais apprécié. Même s’il avait des manières, la sorcière n’était pas stupide. Elle avait rapidement compris qu’il s’en servait pour se débarrasser d’elle et la tenir éloignée de sa petite fille. Magda n’était donc pas plus chagriné que cela, bien qu’elle aurait apprécié qu’il prenne le temps de donner une progéniture à la famille Werner avant de passer la baguette à gauche ! Jusqu’au bout, il aura été agaçant.

Même si elle ne se souvenait plus depuis quand Asclépius avait disparu, il était plus que grand temps que Kohane tourne la page et se reprenne ! Elle ne pouvait pas rester toute sa vie à l’attendre ou à regretter. Cette dernière était trop courte pour se payer un luxe du genre. Afin de lui faire entendre raison et sachant que le message ne passerait pas via l’écrit, Magda avait décidé de s’inviter chez sa petite fille. Oooh, elle savait que cela ne lui ferait pas plaisir, mais la sorcière s’en moquait bien. Après tout, elle avait financé une partie du chalet et jamais elle n’a été invitée pour prendre une collation. La petite devait tenir sa de sa mère. Les traditions se perdaient.

S’enroulant dans un châle fin, la sorcière vérifia son reflet dans le miroir avant d’entrer dans la cheminée et de lâcher une poignée de poudre de cheminette en prononçant distinctement l’adresse de Kohane. Retenant un léger toussotement, elle n’était pas particulièrement fan de ce moyen de transport, Magda s’extirpa de la cheminée et regarda d’un air songeur le salon. Mmm, ça n’était pas bien grand pour recevoir, mais mieux que ce qu’elle pensait. Après tout, il s’agissait d’un chalet et non pas d’un manoir. Faisant quelques pas, elle s’arrêta en entendant du bruit et regarda sa petite fille descendre les escaliers. Elle lui lança un « salut » qui peina Magda. Kohane ne se rendait pas compte que sa grand-mère ne voulait que son bien… mais elle finirait par comprendre.

- Kohane. Je désespérerais d’enfin recevoir une invitation de ta part, j’ai donc décidé de me l’octroyer. Comment te sens-tu ?

Autant commencer doucement avec les politesses d’usage.
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor
Kohane W. Underlinden, le  Dim 27 Jan 2019 - 18:06


Réponse à Rachel

-Kohane ?!?

Wuuuut... ?
En entendant une voix féminine pas si inconnue prononcer mon nom, dans MON chalet habituellement si silencieux, mes pensées disjonctent un court instant. Oreo est toujours là, tranquille pépère. Sûr qu'il ferait pas un chien de garde : il n'a même pas flairé la présence d'une étrangère. En même temps, Oreo n'est pas un chien mais un chat. Ceci expliquant cela. Puis l'est pas très méfiant, comme animal, avec une sale tendance à aimer tout le monde.
Lentement, je détache mon regard du félin à moitié endormi pour chercher la source de l'éclat de voix. Et sur qui je tombe ?
Une sorte d'apparition à l'effigie de Rachel, vêtue d'un peignoir et de chaussons roses en forme de boursouflets, crâne surmonté d'une serviette ayant sans doute pour but de contenir des cheveux mouillés après lavage.

Je continue de bloquer sur cette si incongrue apparition. Les pensées ne parviennent pas tellement à faire le lien entre elles et je ne sais même plus si je suis en danger ou pas.
La seule chose qui me vient en tête, pour l'heure, c'est m'interroger sur ce que j'ai consommé dans les heures précédentes. Outre des repas des plus banals, il y a dû y avoir du philtre de paix, aussi, comme si souvent. Mais rien qui puisse justifier d'une telle hallucination.
Le temps semble comme suspendu.
Et je regarde la drôle de silhouette, plisse les yeux, dubitative.
Si ce n'est pas une hallucination, comme ça se fait que Rachel soit dans MON chalet perdu au milieu de nulle part et très content d'être perdu au milieu de nulle part, d'ailleurs, personne ne nous a jamais embêtés ainsi. Puis c'est calme. Reposant. Relaxant.

Mon corps finit enfin par se réveiller quelque peu et, contournant le canapé, je fais un pas vers Rachel -ou l'image à l'effigie de Rachel. Elle n'est pas agressive et paraît toute aussi perdue que je le suis. En plus, vu son accoutrement, c'est à croire qu'elle venait de sortir de sa douche lorsqu'une faille spatio-temporelle (enfin, uniquement spatiale, pour être précise, nous n'avons pas changé d'époque) l'a engloutie. Gloup. Avalée par le gouffre pour émerger ICI.
Mais b*rdel !
Pourquoi chez moi, hein ?
Et pourquoi elle ?
Ca aurait pu être n'importe qui d'autre mais pas elle !

-Qu'est-ce que tu fiches là ?

Enfin, ma voix m'est rendue, mes pensées recommencent à fonctionner normalement.
Air méfiant, je regarde autour de moi, le salon qui n'a pas bougé, toujours fidèle à lui-même. Et l'intruse. Rachel. EN PEIGNOIR ! Est-ce une façon de se présenter chez les gens, déjà ? Puis habituellement, on frappe avant d'entrer. Et on évite aussi de rendre visite à l'amie qu'on a si honteusement trahie.
Loin d'arborer un air aimable et avenant, je reprends :

-J'peux savoir pourquoi et comment t'es venue chez moi ?

Qu'on mette les choses au clair. Ce serait déjà un bon point. Elle n'est pas censée savoir où se situe le chalet. Personne ne le sait vraiment. Même Peter, qui n'est jamais venu ici en transplanage n'en connaît pas la localisation exacte. Alors, par la barbe de Merlin, comment a-t-elle atterri ici ?!



_____________

Réponse à PnJ

Toujours très noble et très digne, Magda Von Sacht. Ca, c'est une chose qu'on ne lui enlèvera jamais, j'en suis certaine.
Je la regarde, méfiante. De son côté, elle paraît plutôt calme. Presque peinée de mon accueil loin d'être chaleureux. Enfin, c'est pas moi qui me suis immiscée dans une demeure qui n'est pas la mienne sans prévenir avant.
Polie et calme, elle m'explique qu'elle s'est auto-invitée parce qu'elle sait bien que, sans ça, elle ne viendrait jamais ici. Un point pour elle. Je vois qu'elle a compris certaines choses. Notamment que sa présence n'était pas, n'a jamais été et ne sera jamais souhaitable ici. Ce petit bout de terre et ce chalet étaient un cadeau. Qui nous appartient, pleinement. Nous n'avons aucun compte à lui rendre et nous sommes toujours bien tenus à ne jamais le faire. Je sais que les relations de Pius avec sa propre famille étaient assez différentes : un rapport toutes les semaines qu'il abrégeait bien souvent, pas besoin de tout raconter, seulement dire que ça va, en quoi le reste peut regarder le monde ?

Je me sens un peu déstabilisée face à l'aspect si calme, si soigné, si droit de Magda. Elle a cette volonté de fer qu'il est dur de faire plier. Une vraie tête de mule, en somme.
Immobile, tendue, je me demande si je dois l'inviter à s'asseoir. Telle qu'elle est partie, je pense qu'elle ne se contentera pas de faire demi-tour sans avoir, au minimum, déballé tout ce qu'elle voulait dire en venant. Voire avant de m'avoir convaincue de rejoindre son point de vue.
Je me sens subitement si lasse. Comme si j'avais besoin d'elle en ce moment. C'est déjà bien assez la m*rde comme ça sans ça.
Je frotte un peu mon front, comme pour calmer un mal de tête. Avant de grommeler :

-C'est une question rhétorique, savoir comment je me sens ?

Je grommelle encore quelques mots avant de planter mon regard dans celui de la matriarche et d'hausser les épaules :

-Bah j'me sens comme... quelqu'un qui ne dort plus sans philtre de paix, s'est retrouvé seul du jour au lendemain et a perdu une personne chère. A part ça, on va dire que tout va bien.

Nouveau haussement d'épaules. Puis, d'un geste résigné, j'invite Magda Von Sacht à prendre place sur un des fauteuils. Tandis que je me laisse tomber dans le canapé, près de mon chat. Je ne propose rien à boire, faut pas exagérer. Déjà, j'ai la flemme de traîner mes pieds jusqu'à la cuisine pour préparer une tasse d'un quelconque breuvage. Et puis, avec un peu de chance, ça permettra d'accélérer la cadence ; autant en finir de suite. Tandis qu'avec une tasse, on prend beaucoup plus le temps.

-J'suppose que t'es pas venue là pour t'enquérir de mes états d'âme... alors quoi ?

Galatéa Peverell
Galatéa Peverell
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor
Galatéa Peverell, le  Dim 17 Fév 2019 - 16:58

Non d'un gobelin, j'avais oublié qu'elle est aussi aimable d'une porte de prison... D'abord honteuse et désolée de s'imposer de la sorte sans avoir été invité, Ester oublia toute notion de politesse lorsque la voix de la jeune femme vînt chatouiller ses oreilles. Elle leva les yeux au ciel, l'air aussi peu aimable que celui de Kohane. D'accord elles n'étaient pas en de bon terme, mais ce n'était pas une raison.

- Me parle pas comme si c'était quelque chose que j'avais voulu. Tu vois bien que non !

La sorcière écarta les bras pour permettre à sa meilleure ennemie d'observer à loisir -si jamais ce n'était pas encore fait- tout le ridicule de sa tenue. C'était le genre d'accoutrement qui n'était acceptable que lorsqu'on décidait de passer sa journée/soirée cloîtrer chez soi sans voir personne. Et encore. Même Peter elle n'avait pas prévu de le croiser ce soir alors même qu'ils vivaient dans la même demeure.

Puis passez un peu l'énervement, Ester souffla pour faire disparaître le reste de colère. Son regard devînt plus doux, sans pour autant être tendre et elle observa un peu la pièce. Comme ça, par curiosité. Finalement elle trouvait la situation assez drôle. Enfin, elle était plutôt certaine de la trouver drôle dans quelque temps, ce qui lui permis de se mettre un peu à la place de Kohane. La disparition d'Asclépius, cet intrusion... Elle ne devait pas être spécialement en forme.
Cette baraque empeste la tristitude...

- L'armoire, dit-elle simplement en pointant son index vers les étages du haut -là où d'elle venait. A disparaître.

Petite précision. Au cas où. Elle se demandait tout de même si Peter avait continué à voir la jeune femme ou pas. Depuis leur dernière conversation dans la serre, ils n'en avaient plus jamais parlé. Kohane avait été rayer de la vie du couple. Mais avait-elle été rayé de la vie du jeune homme ? L'idée que cela puisse être possible dérangeait, il fallait bien l'avouer. Un peu de jalousie. La peur de devoir un jour réparer les chaudrons cassés. Ce genre de chose.

- J'étais curieuse de voir où elle menait, mais au vu de ta surprise j'ai comme l'impression qu'elle n'est plus beaucoup utilisé. Je me trompe ?

Confirmes-moi juste que vous n'avez pas garder contacte et que Peter n'est pas en danger.

- M'enfin, puisque je suis là... Comment tu vas ?

Le ton employer ne laissait pas de place au doute : ester ne comptait pas rester. Elle posait la question par politesse et aussi parce qu'au fond... simplement c'était dans sa nature de vouloir aider les autres. Leur amour s'était évaporé, mais ce n'était pas pour cela que la sorcière était prête à simplement tourner les talons.
Elias Baxter
Elias Baxter
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah
Manumagie (niveau 2)


[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor
Elias Baxter, le  Dim 22 Déc 2019 - 11:04

Saison 29 - Hiver
PV Kohane W. Underlinden
L.A. mutuel accordé


Si la mémoire d'Elias était en miette, son coeur lui était en fête. La défaite faisait finalement place à un avenir plus net. Il n'aurait décidément pu trouver mieux que la Mokeuse pour l'aider dans sa pénible quête. La Kohane elle avait pas laissé place à l'hésitation, non, pas une seconde. Une lettre avait suffit, et voilà qu'elle se pliait en quatre pour lui. Avoir une aussi bonne amie, ça c'était la vraie magie.

Deux choses avaient été décidées après leur visite à Ste Mangouste. D'abord, Elias aménagerait à Thermidor, le chalet de sa Mokeuse, afin qu'elle puisse garder un oeil sur lui et l'épauler dans sa rééducation mentale. Temporairement, peut-être durablement. Ça c'était l'idée de Kohane. Et ça l'enchantait l'Elias, parce que dans son petit appartement tout blanc, il se sentait comme un étranger. Et pis il allait travailler avec elle aux Trois-Balais. Les potions, il savait plus les faire, et fallait bien qu'il se fasse des sous quelque part. Surtout, faire du service dans le monde sorcier, il pouvait le faire à la moldu. Alors il risquait pas grand chose. Même que Kohane lui avait bien dit que ça allait l'aider de voir des gens comme eux, qui lancent des sorts, qui parlent de magie. Ouais, ça allait raviver ses souvenirs, tout ça.

Bref, Kohane elle allait veiller sur lui. Et l'Elias il était tout heureux. Inquiet un peu, à l'idée de devoir passer de l'Autriche à la Grande-Bretagne et inversement de façon régulière, parce que ça voulait dire qu'il devrait utiliser des transports magiques, mais heureux. Il voyait ça comme une page qui se tourne, une page vers de nouvelles aventures, un nouveau lui, de nouveaux souvenirs à construire sur ceux qu'il avait perdu.

Faire ses bagages ça lui avait pas prit tant de temps. C'est qu'il le gardait l'appartement, pour avoir un pied à terre sur Londres. Mais surtout, la plupart des choses qu'il contenait lui parlait pas. Ça lui évoquait rien. Les seuls objets qu'il avait vraiment tenu à emmener, c'est son gramophone, son skate, et sa trottinette, quelques bouquins dont le nom lui plaisait bien, quelques vêtements balancés dans une valise, la nourriture de ses lapins et de sa chouette, et un vieux briquet moldu frappé de ses initiales qu'il savait avoir reçu de son mentor étant plus jeune.

Pis la Kohane était arrivée, et elle avait fait sa magie. Ses bagages avaient rétrécis de plus de moitié pour tenir dans leurs poches, et d'une main ferme, elle les avait déménagé à l'international. La sensation poignante avait été moins terrible que la première fois, parce que cette fois Elias s'y attendait. Pis il avait levé les yeux sur Thermidor, et son coeur s'était arrêté. Waw, Kohane, c'est magnifique ! Ses yeux étincelèrent vers sa Mokeuse, qui lui offrait de son temps, de sa gentillesse, et tellement plus encore.


Dernière édition par Elias Baxter le Lun 23 Mar 2020 - 20:28, édité 2 fois
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor
Kohane W. Underlinden, le  Ven 10 Jan 2020 - 21:26


Parce qu'on n'abandonne jamais un ami en détresse, j'ai proposé à l'Elias de venir à Thermidor. Il semblait trop perdu et déboussolé pour que je le laisse seul, entre les mains de son Destin. Il a accepté mon offre et, ni une ni deux, le voilà avec ses bagages !
J'ai bien préparé sa venue. Et je dois avouer, ça m'a fait du bien. J'ai consciencieusement nettoyé le chalet. J’ai débarrassé la chambre de Pius. J’ai vidé son armoire, ai soigneusement plié ses robes dans des cartons. J’ai débarrassé son bureau et sa bibliothèque pour qu’Elias puisse s’installer sans souci. J’ai monté tout ça dans le grenier. Si jamais il revient un jour, on s’arrangera. Il comprendra, j’en suis sûre, qu’Elias ait eu besoin de venir habiter ici.
J’ai aussi débarrassé la salle de bain des fioles parfumées en tout genre de Pius, que le Mokeur prenne ses marques.

Je le retrouve d’ailleurs à notre point de rendez-vous. Il a ses bagages avec lui. Il semble prêt pour ce nouveau départ.
Tandis que je lui prends le bras, je lui explique que nous allons dans les Alpes autrichienne, que le chalet est en pleine montagne, dans un décor bien calme, tout ce qui faut pour une convalescence. En plus il pourra tester à sa guise ses étincelles magiques sans risque de déranger quelqu’un. Et il pourra même réinvestir le laboratoire de potions construit à la base pour Pius.
Deux secondes plus tard, nous apparaissons près de Thermidor.
Les yeux d’Elias brillent soudain devant le chalet. Il sourit, embrassant de toute son âme ce nouveau point de départ.

-Contente si le cadre te plaît. Viens, je vais te montrer à l’intérieur !

Je reprends son bras et l’entraîne derrière moi. Avant d’entrer, je lui désigne la petite annexe sur la gauche :

-Là, c’est un laboratoire de potions. Je ne l’utilise pas vraiment, c’est pas trop mon domaine. C’était surtout Asclépius qui était là-dedans. Il y a encore ses chaudrons et son matériel. Tu pourras l’utiliser comme tu veux, si tu veux te remettre à potionner.

Ceci dit, nous entrons dans le chalet. Oreo, le chat, saute au bas de canapé lorsqu’il nous entend. Je fais rapidement les présentations : Elias, Oreo, Oreo, Elias.

-Voilà le salon, avec son poêle tout chaud pour l’hiver et la plante en pot où Klaus fait souvent la sieste au soleil. La cuisine est là-bas. Viens, je vais te montrer ta chambre !

Nous montons l’escalier en colimaçon. Je lui présente le salon commun, avec ses deux fauteuils pour profiter du temps qui passe et sa bibliothèque commune.

-Ta chambre est ici. J’ai tout débarrassé, tu peux t’installer comme tu veux ! Moi je suis juste à côté si tu as besoin. On a même un balcon commun avec des rocking chairs pour observer les montagnes. La salle de bain de cet étage est pour toi aussi.

J’agite les bras, toute excitée qu’Elias vienne vivre ici. Ca va donner du pep’s à ce chalet beaucoup trop mort depuis qu’Asclépius a disparu. Le Mokeur, c’est pas n’importe qui. Il sait apporter du sourire partout où il va, même lorsqu’il est tout déboussolé comme en ce moment.

-De quoi as-tu besoin pour t’installer ?

Elias Baxter
Elias Baxter
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah
Manumagie (niveau 2)


[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor
Elias Baxter, le  Lun 27 Jan 2020 - 16:18

Après lui avoir désigné une remise dans laquelle Asclépius avait pratiqué ses compétences de potionniste - lieu qui intriguait particulièrement l'Elias -, la Mokeuse eut tôt fait de l'entrainer à sa suite dans son chez elle, et bientôt son chez lui aussi. Il était comme un enfant qui redécouvre la vie. Si le paysage extérieur était à couper le souffle, l'intérieur de la chaleureuse bicoque de bois en apportait un nouveau. L'ambiance qui régnait était apaisante, sereine. Comme une étreinte. Les canapés donnaient envie de s'y affaler, et la cheminée d'y faire un grand feu pour boire quelque chocolat chaud et raconter des histoires d'un autre temps. L'ameublement et la décoration était authentique, et la personnalité de celle qui avait perduré entre ces murs transparaissait dans de nombreux objets. Elias fut particulièrement ravi de faire la rencontre d'Oreo et Marzipan, son amour des félins étant intact malgré tout ce qui avait pu lui arriver dernièrement.

C'est bien simple, il se sentait déjà bien ici. A l'étage, Kohane lui désigna la bibliothèque ancré dans un second salon tout aussi accueillant que le premier, avant de l'entrainer finalement dans ce qui serait sa... chambre est ici. J’ai tout débarrassé, tu peux t’installer comme tu veux ! Moi je suis juste à côté si tu as besoin. On a même un balcon commun avec des rocking chairs pour observer les montagnes. La salle de bain de cet étage est pour toi aussi. L'excitation était présente dans la voix de sa mokeuse, et à dire vrai Elias se sentait ému par cet étalage de générosité. Son sourire élargit sur ses lèvres rougies par le froid, Elias laissa sa curiosité prendre le pas et pénétra dans la pièce qui serait la sienne autant que Kohane voudrait bien l'accueillir pour jeter un oeil à ce balcon prometteur. Cette vue est exceptionnelle ! Sa valise délaissé près du lit en bois, Elias ouvrit la fenêtre pour inspirer l'air de la montagne. De quoi as-tu besoin pour t’installer ? Se tournant avec bon humeur vers sa colocataire - le mot seul le mettait en joie car il mettait fin à une triste solitude -, il tendit les bras et l'entraina dans une étreinte brève mais enthousiaste. Cet endroit est génial, et toi aussi tu es géniale chère Mokeuse !

Il laissa trainer un regard sur les murs, puis dans la pièce attenante à la chambre. Un bureau ? J'ai pas grand chose avec moi mais je vais sans doute utiliser les tiroirs, l'armoire, tout ça... si je trouve des papiers ou des vêtements je te les filerais hein ? A moins qu'elle n'ai déjà vidé toutes les affaires d'Asclépius. Mais connaissait la sentimentale, il n'en était pas sûr. Et sinon j'ai le droit de décorer un peu ? Un coup de peinture ça et là ? Il pensait au Street Art de son appartement à Londres, seul élément qu'il appréciait encore à son retour de voyage. L'art lui tenait à coeur. Quant à investir l'atelier de potions d'Asclépius, ça devrait attendre qu'il retrouve la pleine mesure de son talent. Et donc d'abord de sa magie. Le chemin était long.
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor
Kohane W. Underlinden, le  Sam 1 Fév 2020 - 21:43


LA d’Elias

L’enthousiasme est partagé. L’Elias est tout aussi heureux de venir habiter ici. Le cadre lui convient, le chalet aussi et la chambre est à son goût. Il explique qu’il n’a pas grand-chose mais va sans doute quand même utiliser les tiroirs et l’armoire.
Je hoche la tête lorsqu’il me demande s’il me file les papiers et vêtements qu’il trouverait.

-Normalement, j’ai tout débarrassé mais il est possible que j’aie oublié des choses. Donc oui, hésite pas si tu retrouves de pauvres objets égarés !

Ca fait un peu bizarre de le dire clairement, poser des mots dessus : j’ai tout débarrassé. Evidemment, je n’ai rien jeté. Tout est stocké au grenier. Mais c’est un premier pas. Avoir tout enlevé pour faire de la place à autre chose. De la place à l’Elias. Accepter, d’une certaine façon, qu’Asclépius ne reviendra pas. Ou, s’il revient, ce sera dans très longtemps. Si longtemps qu’il aura, d’ici là, oublié qu’il avait toutes ces affaires. Il aura d’ailleurs peut-être même oublié Thermidor, ses amis, moi, tout.
Enfin.
Je ne suis pas là pour penser à ça !
Il y a le Mokeur ici. Un rayon de soleil. Un sourire lumineux. C’est lui que je dois regarder. L’Avenir. Notre future coloc. Qui ne ressemblera en rien à celle que nous formions avec Asclépius. Mais c’est bien que ça change.
Fidèle à lui-même, il me demande s’il peut repeindre. Ca ne m’étonne tellement pas de lui, qu’il propose de telles choses. Ca colle bien à son personnage, devrais-je dire.
Je fais un hm-hm en hochant la tête. Ca va donner un coup de jeune et une nouvelle atmosphère à cette chambre. C’est bien qu’il se l’approprie.

-Y’a vraiment aucun souci pour ça. Fais comme chez toi ! Par contre, je n’ai pas de peinture ici. Rejoins-moi en bas quand tu auras posé toutes tes affaires, on ira en acheter.

Sur ce, je sautille vers l’escalier. Pour laisser au Mokeur le temps d’apprécier, seul, son nouvel environnement. Et, de mon côté, je récupère, sur la table basse du salon, mon petit porte-monnaie spécial Moldu. C’est-à-dire avec ma monnaie Moldue de quand je fais les courses chez eux. J’ai deux compartiments. Mes livres sterlings d’un côté, pour quand je fais mes emplettes à Londres. Et mes euros de l’autre côté, pour quand je suis en Allemagne. C’est tout un casse-tête, ça, passer des gallions aux livres aux euros. Franchement, les pays pourraient s’accorder. On met tout le monde aux gallions, Moldus comme Sorciers, Britanniques ou Allemands et voilà ! Pour quand le code du secret magique tombera, c’est ce que je prônerai. La monnaie, ça rapproche toujours, ça tisse des liens et ça fédère. Regardez les Britanniques, ils ont pas la même monnaie que les Allemands ou les autres Européens. Ben ils ont fini par se barrer de l’amas politique européen (un truc dans le genre, de vagues réminiscences de mes connaissances de l’Histoire Moldue).

Les pas du Mokeur se font entendre dans l’escalier.
Je le prends par le bras, on sort. Je lui dis de bien s’accrocher et on transplane. Je connais le chemin par cœur, à force de le côtoyer. Ca fait quand même cinq ans que je vis ici et il m’arrive assez souvent de me déplacer dans la bourgade voisine pour des petites emplettes. C’est moins loin que d’aller à Londres. Ca demande beaucoup trop de concentration et d’énergie, de couvrir une distance pareille. J’ai pris l’habitude de le faire. Mais faut pas abuser.
Nous nous retrouvons à arpenter les rues d’une petite ville tranquille. Je traîne Elias jusqu’à un magasin fourre-tout. Dans le genre grande surface.

-Regarde là-bas si tu trouves ton bonheur, je lui dis.

Je prends mon porte-monnaie, l’ouvre, en prends un peu de monnaie et lui tends au Mokeur :

-Tiens, pour payer. Tu dois utiliser les pièces de ce compartiment-là, j’explique en lui montrant. L’autre c’est pour la Grande-Bretagne. En attendant, je vais là-bas. Ils vendent des sushis. On va se ré-ga-ler !

Elias Baxter
Elias Baxter
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah
Manumagie (niveau 2)


[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor
Elias Baxter, le  Sam 15 Fév 2020 - 14:56

Y a qu'il avait une Ko-locataire d'exception. Une qu'était prête à faire des concessions. À laisser l'Elias user d'un art qu'il ne maîtrisait pas entre des murs qu'il ne possédait pas. Fais comme chez toi qu'elle avait dit. on ira en acheter même. Il contemple le mur faisant face au lit, le regard rêveur et l'esprit en ébullition. Loupé il lui avait appris des trucs quand il était venu colorer son appartement. Il s'en souvenait de ça. Ce qu'était cool d'ailleurs, vu qu'il se souvenait pas de grand chose de sa vie d'avant. C'était quand il était repassé devant l'oeuvre d'art du garçon qu'il s'en était rappelé. C'était des instants joyeux, des rires et de la couleur projetés sur un grand espace blanc, vide et froid. Il se disait que peut-être s'il reproduisait ça ici il se rappellerait d'autres trucs de sa vie d'avant. Des trucs inconscients qui arriveraient entre deux coups de pinceau hasardeux.

Gonflé d'espoir, Elias se décide finalement à rejoindre sa Mokeuse, qu'est déjà fin prête à l'emmener avec elle. Il ferma les yeux lors du déport magique, mais ne ressentit qu'une vague sensation de nausée qui se dissipa rapidement. Il s'habituait, et ça c'était une excellente nouvelle. Un jour il serait capable de faire ça tout seul. Il regarde autour de lui, constate qu'ils sont dans ce qui semble être la même région. Un village voisin probablement. Kohane elle avait le pas sûr, habituée sans doute à arpenter ces rues. Regarde là-bas si tu trouves ton bonheur. C'est un grand bâtiment flanqué d'une enseigne dont il arrive pas à lire le nom. Elias essaie de voir au loin ce qu'il y a dans les rayonnages et constate rapidement qu'il s'agit d'un genre de supermarché.

Niquel ! Tiens, pour payer qu'il entend. Il tourne la tête et voit Kohane qui lui tend des pièces qu'on l'air plutôt épaisses et qu'il a jamais vu. [/color] Tu dois utiliser les pièces de ce compartiment-là. L’autre c’est pour la Grande-Bretagne. Ah ok ! C'est qu'ils étaient compliqués à changer de monnaie partout là ! [/color] En attendant, je vais là-bas. Ils vendent des sushis. On va se ré-ga-ler ! Elle a un grand sourire, et il peut pas s'empêcher de le refléter instantanément. Trop cool ! Je crois j'ai pas mangé de sushis depuis... il lève les yeux un instant et fronce les sourcils longtemps ! Il se fend de nouveau d'un sourire et agite la monnaie devant la Mokeuse. Merci Kohane, t'es vraiment une fille en or ! Je te revaudrais ça ! Il lui vole un baiser sur la joue et file à l'intérieur sans demander son reste.

L'éclairage est vibrant, la radio fait quelque annonce dont il comprend pas un mot, et y a foule au niveau des caisses. Ceci dit, la bonne humeur d'Elias est présente, et il commence à errer entre les rayonnages en quête de son trésor acrylique. Il capte rapidement que y a pas que la monnaie qu'est différente ici. Les mots aussi. Les lettres il les connait pour sûr, mais les mots il peut pas les lire. Il doit se fier à son instinct. Il fini par trouver ce qui semble être la catégorie bricolage et s'émerveille devant tout un pan de boîtes de peintures de toutes les couleurs. Yes ! Il fait une mini danse de la joie en attrapant pinceaux et peinture et sifflote joyeusement lorsqu'il repart vers les caisses.

La chance lui sourit puisque le magasin ouvre pour lui une nouvelle ligne, et il dépose ses affaires avec enthousiasme sous l'oeil blasée d'une vieille caissière. Guten tag. Qué ? Ah oui, les mots. Les mots qui sont pas pareils. Elle a du dire un truc genre bonjour. Il est bon joueur alors il essaye de suivre avec un Goutèn tag un peu désarticulé, et elle hausse un sourcil sans commenter. Wirst du malen ? Elle a plus son air blasé d'un coup. Elle a l'air intrigué. Mais comme il comprend pas la question il sait pas trop quoi dire alors il hausse les épaules et agite la monnaie que lui a donné Kohane sous le nez de la bonne femme avec un plissement des yeux. Là ! C'est ça malen ? Ah... Du bist Brite. Also. Es werde vier euro und fünfzig Cent sein. Pas compris. Genre du tout. Mais il voit qu'elle a comprit qu'il a pas comprit, et c'est déjà ça. Elle lève les yeux au ciel avec un petit sourire en coin et attrape sa monnaie pour la compter avant de lui rendre deux pièces cuivrée. Merci m'dame ! Il la salue de deux doigts sur la tempe et lui glisse un clin d'oeil qui la fait rougir. Ein schöne Tag ! Pareil, pareil !

Une fois sortis, Elias se dirige vers le temple du sushi promis par Kohane et passa la porte son trophée en main. Mmmmh ça sent bon ici ! Si, ça sentait bon. Ça sentait bon la nouvelle vie. Et les sushis. Et il avait sa peinture avec lui qu'il allait pouvoir tout colorer son mur avec la Mokeuse si elle était d'accord. Il était heureux aujourd'hui. Tiens la dame elle m'a rendu ça. Par contre j'ai rien compris à ce qu'elle m'a raconté alors j'espère elle m'a pas arnaqué. Il fila ses pièces à Kohane en lui offrant un sourire contrit.
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor
Kohane W. Underlinden, le  Sam 4 Avr 2020 - 14:47


LA d'Elias

Il n'y a pas grand-monde dans la boutique restaurant. Parfait, il n'y aura pas trop d'attente, alors. Je me mets dans la file, pour pouvoir passer commande. Deux personnes sont devant moi. Ca laissera le temps à Elias d'acheter sa peinture et me rejoindre.
Bientôt, je me retrouve devant la madame derrière sa caisse. Je ne la connais pas ; elle doit être nouvelle ici. En même temps, je ne passe pas non plus ma vie à venir manger des sushis. Donc probable que je ne connaisse pas tout le personnel.
J'indique je vais prendre des bentos à emporter. Deux, pour être précise.
Ting, la caisse.
Les sous qui passent d'une main à une autre.
Hop, on encaisse. Elle est contente, la madame.
Et je patiente sur le côté, avec toute ma gentillesse et tout mon civisme.

La porte s'ouvre soudainement et un visage bien connu apparaît.
Je fais de grands signes à Elias, comme s'il pouvait me rater dans cette foule immense. Alors que, clairement, on n'est que deux clients, plus Elias, plus la madame et sa caisse.
Néanmoins, ça a marché, hein, parce qu'il vient vers moi. Avec son trésor, son Graal de peinture.
Il me rend la monnaie, explique ses petites difficultés dues à la barrière de la langue.

-Mazette, j'avais oublié que ça parlait pas trop anglais ici et que tu causes pas trop allemand. Mais tu t'es superbement bien débrouillé. Fière de toi, Mokeur !

Des cuisines derrière s'élèvent des voix et des odeurs.

-Oh, dis, tu te rappelles que Klaus adore les sushis ?

Il essaie même parfois de nous les piquer. Mais maintenant, il commence à se faire vieux. Il n'a plus sa fougue d'antan, Papy Klaus. Donc il est moins vif, moins rapide pour piquer des sushis.
Quelques minutes plus tard, on me tend un sac avec ma commande.

-Deux bentos préparés avec amour ! je précise, à l'adresse d'Elias. On va pouvoir les manger tranquillement à Thermidor puis atelier peintuuuure !

On dirait une petite fille toute excitée de la merveilleuse après-midi qui l'attend. Dans un sens, c'est un peu ça, faut bien l'avouer.
Nous sortons de la boutique. Je guide Elias vers une petite ruelle reculée, vide, déserte, où nous pourrons transplaner sans risquer d'être vus.
Je lui tends le bras ; il s'y accroche.
CRAC
Départ.

Le Mokeur semble s'habituer de plus en plus au transplanage. Un bon signe. Il renoue, petit à petit, avec la culture sorcière.
Tout en posant le sac sur la table de la salle à manger, je crie :

-A TAAAAABLE !

Comme si quelqu'un d'autre qu'Elias ou moi allait s'asseoir à cette table, ouvrir son bento, et le déguster avec passion.
Et pourtant.
Un petit être se pointe.
Descendu du pot de sa plante en pot.
Klaus arrive, d'un pas de Papy tranquille.
Je le ramasse, lui fais une papouille, le brandis sous le nez d'Elias :

-Klaus va pouvoir manger avec nous ! Qu'en dis-tu ?

Sans même attendre de réponse, je le dépose sur la table, dans un rayon de soleil. Quand je pense que Klaus a été notre petit bébé, au Mokeur et moi. Notre lézard qui nous a rapprochés. Qu'il était parfois en garde alternée, entre chez Elias et chez moi. La famille, c'est pas forcément celle à laquelle on pense en premier.

Elias Baxter
Elias Baxter
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah
Manumagie (niveau 2)


[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor
Elias Baxter, le  Sam 4 Avr 2020 - 16:47

Allemand. Beh il aurait clairement pas fait mieux s'il avait connu le nom de la langue plus tôt ! Mais bon le principal c'est qu'il avait ses pinceaux, ses couleurs, son sourire et des sushis. Parce que la Mokeuse elle a pas chômé, et on ne tarde pas à lui apporter un sac avec ce qu'elle a commandé Deux bentos préparés avec amour ! Et d'annoncer l'atelier peinture qui suivra leur excellent repas. Parfaaaait ! Elias s'extasie. En plus y a la promesse de revoir Klaus très très bientôt, car les sushis vont sans doute attirer le Moke, gourmet dès lors qu'on agite devant lui du poisson cru.

Le transplanage est moins rude cette fois encore. Chaque voyage est plus serein, ce qui est on ne peut plus rassurant pour Elias. Être un sorcier, c'était un peu comme faire du vélo. Même si la chaîne elle avait déraillée, on pouvait continuer à pédaler. Ou un truc dans le style. Il doutait pas que bientôt toute cette confusion vis à vis de la magie ne serait plus qu'un mauvais souvenir. D'autant plus que son amie faisait tout pour le mettre plus à l'aise, et ça ça n'avait pas de prix. Il suit Kohane au chalet, dont la vue réchauffe son coeur une nouvelle fois. C'est un peu magique, d'avoir ce second chez soi. Entre deux montagnes là comme ça, il est extraordinaire. A TAAAAABLE ! La Mokeuse a à peine déposer la commande, mais l'Elias s'empresse de s'installer sur une chaise, balançant ses propres achats un peu plus loin.

Sort de la végétation empotée un Klaus à demi-ensommeillé, vite attrapé par sa maîtresse agile. Klaus va pouvoir manger avec nous ! Qu'en dis-tu ? Les lèvres du sorcier s'étire et il vient gratouiller le dos du Moke avec tendresse. Mais te voilà toi ! C'est qu'on a senti les sushis hein ? Gagatiser ? Jamais. Faut dire il est mignon. Plus âgé que le Klaus de ses souvenirs, très certainement, mais toujours aussi adorable. Ça faisait longtemps qu'on avait pas fait de déjeuner en famille ! Il balance ça comme ça, parce qu'il le pense totalement, et qu'il est tout content. Puis ils attaquent le repas dans la bonne humeur, le Moke ayant droit à une dégustation de quasiment chaque bouchée.

À un moment, Elias a même une sérieuse impression de déjà-vu qui le plonge dans un confort tout particulier. C'est comme si rien n'avait changé. Il se sent à sa place. Puis le moment passe et il se rappelle que tout a changé, mais en regardant sa Mokeuse et il se dit que ce n'est peut-être pas si grave. Une fois l'ultime papille contentée, il embrasse Kohane sur une joue dans un élan affectueux et file se laver les mains. Merci c'était dé-li-cieux ! Puis il attrape Klaus et le place sur son épaule, comme il avait l'habitude de le faire avant. Des gestes qui ne se perdent pas. Il se saisit du sac récupéré à la boutique et plante le regarde dans celui de sa nouvelle colocataire. Atelier peinture ? Il est comme un gosse, tout excité.

Les marches sont montées à toute vitesse, et il retient Klaus du pouce et de l'index pour éviter une terrible chute. Oréo les suit, les dépasse, bondit sur son lit. Oh, on dirait qu'il y a de la jalousie dans l'air. Il gratouille le dessus de la tête du chat, qui ronronne presque instantanément, puis dépose Klaus à côté de lui. Là. On va faire de l'art les gars ! Il faudrait un peu de musique. Il se rappelle qu'il a ramené son gramophone. Il lance quelques notes joyeuses et s'arme d'un pinceau. Parée ? Parce que lui, oui. Il a plus l'habitude de travailler à la bombe, mais les poilus feront l'affaire. L'art n'a pas de préférence dans son expression.
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor
Kohane W. Underlinden, le  Sam 4 Avr 2020 - 19:03


Un peu gaga devant l'Elias, qui est lui-même gaga devant Klaus lequel est gaga devant les sushis, lesquels sont gagas devant... rien du tout. Ils se soumettent juste à leur sort d'être bientôt engloutis par des ventres affamés.
Nous nous mettons à table, comme une vraie famille, Elias, Klaus et moi.
C'est fou. Il vient à peine d'emménager. Et déjà, on forme une famille. Enfin, on était déjà un peu famille avant, comme je le disais, garde alternée, tout ça tout ça.

-Ça faisait longtemps qu'on avait pas fait de déjeuner en famille !

Cette remarque m'arrache un sourire.
Tout à fait ce à quoi je pensais. Une famille sur la même longueur d'onde.

-C'est que Klaus est content de nous revoir tous les deux, hein Klaus ? Gratouille sous le menton du Moke. Ca faisait supra longtemps qu'il t'avait pas vu.

Le repas se fait dans la joie et la bonne humeur. Entre détente et discussions légères. Et un Moke qui vient grignoter, qui se fait généreusement servir par les bonnes âmes que nous sommes.
Une fois l'entièreté des bento avalée, je m'étire puis tapote mon ventre :

-J'ai bien man-gé !

Le sentiment est partagé. Elias, enthousiaste, rassasié, qui dépose une bisouille sur la joue avant de filer. Du bout du doigt, je tapote la tête de Klaus, et lui lance le regard du toi aussi t'as bien mangé, hein ?
Bientôt, nous nous retrouvons à monter les marches vers la désormais chambre d'Elias. Klaus sur l'épaule du Mokeur, Oreo dans les pattes -oh, coucou toi, on t'avait pas vu !
Une sorte de semi petite dispute de jalousie entre chat et Moke.
Mais, heureusement, Elias sait désamorcer tout ça. Le v'là qui dépose Klaus à côté d'Oreo. En vrai, les deux s'entendent plutôt bien. Je me rappelle, quand j'ai acheté Oreo, j'avais demandé à la vendeuse comment faire cohabiter chat et moke sans que l'un ne mange l'autre. En les habituant à vivre ensemble dès le début, ils sont devenus super coupains et du coup, pas de perte à déclarer !

Pour continuer cette lancée dans la joie et la bonne humeur, l'Elias installe son gramophone et ting entraînante musique qui se diffuse.
Je l'imite lorsque je le vois s'armer d'un pinceau. Je me sens plus parée que jamais.
Je prends un temps pour regarder les murs. Un coup de peinture vont les faire ressembler à une toute autre pièce. Enfin se décider à refermer, vraiment, la porte Asclépius. Pour accueillir Elias. Et sa couleur. Et son art. Et son sourire. Et sa bonne humeur.
Evidemment, je ne fais pas hiérarchie entre les deux. Parce qu'ils sont trop différents pour pouvoir être comparés. Et parce qu'ils sont, tous les deux, des amis très chers auxquels je tiens beaucoup.

Je retrousse mes manches, prête à l'ouvrage.
Allez.
Go !
J'ouvre un pot de peinture orange. Je trempe le bout de mon pinceau, d'un geste délicat. Je tapote pour en retirer l'excédent. Je me dirige vers un coin de la chambre, contre la porte menant au bureau.
Timidement, je commence à tapoter mon pinceau contre la paroi.
Une multitude de points un peu en relief collés les uns aux autres, pour faire une flaque irrégulière d'orange pétillant.

-Je t'ai déjà dit qu'une fois, j'ai commencé à repeindre Londres en orange ? je commence, sans me tourner vers Elias, toute concentrée que je suis sur mon ouvrage. C'était avec Esteban -le prof d'EDM... enfin il a été prof... mais je crois qu'il ne l'était pas encore à cette époque. Il avait de la peinture et des tulipes pour pinceau.

Je finis par cesser mon geste lorsque la peinture vient à manquer. Et je reviens vers les pots, pour choisir une autre couleur.

-Londres, c'est moche, c'est gris, comme la vie, souvent, alors on a voulu colorer tout ça.

Mon attention se focalise sur du blanc crème.

-La couleur, c'est chouette. Ca donne envie d'être un peu heureux.

Je fais un sourire à Elias et, sautillant, retourne à mon pan de mur. Avec de grand gestes très différents des petits points timides, je commence à faire des vagues de blanc crème. Ca ondule, ça ondule, ça ondule. Je mettrais bien un peu de bleu aussi, tiens. Une eau ondulée près de grains de sable orangés comme le soleil couchant.

Elias Baxter
Elias Baxter
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah
Manumagie (niveau 2)


[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor
Elias Baxter, le  Sam 4 Avr 2020 - 19:32

Alors qu'il entame les hostilités sur des teintes vertes et bleutées en ne lésinant pas sur le coup de pinceau, il voit Kohane qui s'en va peindre le coin de la pièce en accumulant des dizaines de points délicatement collés les uns aux autres. Le regroupement de leurs deux méthodes radicalement différentes devrait apporter quelque chose de tout à fait unique. Elle commence à lui raconter toute une histoire dans laquelle elle colorait Londres avec un Esteban et des tulipes, et il se prend à imaginer la scène, émerveillé. La Mokeuse a vécu tant d'aventures. Elle passe de l'orange à la crème, le pas rêveur, le pinceau ébouriffé. La couleur, c'est chouette. Ca donne envie d'être un peu heureux. Les paroles prononcées lui font une impression de déjà-vu poignante, et tout en poursuivant l'oeuvre d'une main habile, il se plonge dans des souvenirs qu'il reconnait à peine.

Tu n'es pas la première à me dire ça il se confit en lui souriant. Je me souviens plus très bien il plisse les yeux j'avais un ami qui mettait de la couleur dans les villes lui aussi. Qui devait toujours le faire d'ailleurs. Pourquoi le nom lui échappait ? Le visage aussi. Pourtant il était sûr que c'était quelqu'un d'important. Je crois que c'est lui qui m'a apprit à faire ça il fait de larges gestes, esquisse la silhouette d'un reptile qui fait environ la taille d'une main pour mettre de la couleur dans la vie des gens. Il s'en souvient vaguement. Bomber les bâtiments. Leur donner la splendeur d'une âme, même pour quelques instants. La couleur c'est la gloire de la lumière oui il disait ça. Et Elias espérait bien le retrouver, cet ami de la couleur, maintenant qu'il en avait un aperçu mémoriel. Le présenter à Kohane. Il emplit le corps du Moke dessiné et affiche un immense sourire avant de prendre la bestiole pour lui montrer son portrait. Et c'est qui qu'est là ? Et oui c'est toi ça Klaus !

Un miaulement mécontent. Des moustaches qui frémissent. Elias tique de la langue et fait une moue amusée envers sa Mokeuse. T'as vu ça ? On dirait des frères. Allez c'est bon, pas de jaloux ! Il se saisit du tube le plus sombre et esquisse deux oreilles en pointe, puis s'active pour agrémenter le félin d'une abondante fourrure noire. Il siffle sur la musique tout en assombrissant les pupilles du chat, lui donnant la fière allure d'un vrai matou de compète. T'en dis quoi Koloc ? Puis tout excité, il commence à faire le contour de buildings imaginaires, parce que dans sa tête c'est tout un univers qu'ils sont en train de créer sur ce mur. Leur univers, que personne pourra jamais leur enlever. Un univers avec des plaines orangées, pour un coucher de soleil en promesse d'amitié longue durée, et en rappel à une rencontre d'il y a des années. Et puis des nuages roses, et des créatures qu'ils n'ont pas encore rencontré. Une cité imaginaire abritant leur famille extravagante. De longs traits qui écrivent leur histoire, leurs envies, leurs rêves.

Elias termine en agrémentant une joue de Kohane d'un splendide point rouge avant de lui annoncer fièrement que j'adoooooooore ma nouvelle chambre ! Merci merci merci merci ! Parce qu'il le pense tellement fort qu'il ne peut pas ne pas l'exprimer. Et d'aussi loin qu'il se souvienne - ce qui va pas loin on l'accorde -, il s'est rarement senti aussi bien de toute sa vie.
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor
Kohane W. Underlinden, le  Ven 10 Avr 2020 - 15:36


LA d'Elias

La vague prend de la force, de l'ampleur, de la place. Elle s'étend à l'infini, dans ce mouvement de courbe au-dessus de l'univers. Mon pinceau vient titiller le bout du mur, en sachant qu'au-delà, il y a un monde, dans lequel la vague continue d'exister. Le bleu vient s'allier à la crème, ballet de deux couleurs.
Elias raconte.
Un souvenir lointain, encore flou dans son esprit. D'une personne qui a, pour sûr, réellement existé. Une personne que je ne connais pas mais qui repeignait, elle aussi, les villes.
Il cherche, patine, mouline, en quête d'une identité -qui ne vient pas.
Je me sens incapable de l'aider. Celui ou celle dont il parle, je ne lea connais pas. Je me tourne vers lui, l'air désolé. Et je vois le Moke. Pas Klaus, mais celui du mur. Bientôt rejoint d'un chat, parce que sinon Oreo va faire la gueule.

-Bah dis donc, t'es doué toi ! Je savais pas que la peinture c'était ton domaine. Moi, je te connaissais surtout dans tes chaudrons.

Finalement, les kolocs font apprendre beaucoup de choses.
Tandis qu'Elias effleure du regard et du pinceau des buildings qui viennent s'inviter dans le décor des Alpes -l'énorme métropole qui pointe le bout de son nez dans cette région reculée de montagne- je commence à faire les soeurs étoiles au-dessus de ma plage. Parce que les astres, c'est chouette. C'est gentil. Et même

-Si jamais t'arrive pas à dormir, elles te raconteront des histoires et chanteront des berceuses, je dis à Elias en désignant, du pinceau, mes étoiles.

Pour qui sait écouter, elles racontent des tas et des tas de trucs.
L'après-midi s'étire et la séance peinture s'achève. Attaque-surprise du Mokeur -un point rouge sur la joue. Et la joie. C'est beau, merveilleux, magnifique. Une petite danse de la joie de ma part et j'étreins Elias :

-C'est super, c'est chez toi !

(Ellipse)

Un bon dîner, une soirée tranquille.
Tout le monde finit par aller se coucher. Oreo a déjà trouvé sa place sur le lit du Mokeur. Roulé en boule, il dort d'un sommeil profond. J'amène un coussin pour Klaus. Papy Klaus qui doit passer près de vingt heures sur vingt-quatre à dormir ou sommeiller. Il se pose dessus. Je l'enroule de sa petite couverture attitrée pour qu'il passe une bonne nuit. Et je traîne, à mon tour, mon matelas jusque chez le Mokeur.
Pour étrenner une nouvelle chambre, quoi de mieux que d'y dormir ?
Je me sens toute bien, au fond de ma couette.
Elias a réussi à négocier un bout de place avec Oreo.

-C'est chouette, je murmure. On dirait une vraie famille.

Et ça. C'est beau.



Fin du RP.
Merci beaucoup amour
Contenu sponsorisé

[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 4

 [Habitation] Thermidor

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.