AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 1 sur 2
En forêt
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ian Benbow
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


En forêt

Message par : Ian Benbow, Mar 16 Jan 2018 - 5:38


Ouverture de sujet autorisée par Peter McKinnon

Le cours sur les Patronus était terminées depuis près de deux heures. La nuit commençaient à tomber, la soirée promettait d'être animée, je décidais de profiter des quelques minutes de repos qu'il me restait. Je m'étais écarté du groupe pour me fondre dans le décor de la forêt de Sherwood. J'étais adossé à un arbre, une cigarette en bouche et le regard ancré sur le ciel. Très peu de bruit, juste un brouhaha en fond, qui venait du camps dans lequel vivait ce petit groupe d'élèves que j'avais décidé d'emmener avec moi. Je fermais les yeux, profitant de ce moment à l'abris de la bêtise de ces adolescents.

En fin de compte, je ne savais pas vraiment si ce voyage était une bonne idée. Au fond de moi, j'en étais plus ou moins convaincu, mais il m'était arrivée de douter depuis notre départ. Lorsque je jetais un œil à ce groupe d'étudiants, je ne voyais qu'Emm*rde et bêtise. Notamment lorsque mes prunelles se posaient sur le jeune préfet des Poufsouffle. Fallait d'ailleurs m'expliquer comment cet abruti avait réussi à se hisser jusqu'au rang de préfet. La personne qui l'avait nommée à ce poste ne devait pas avoir toutes ces dragées dans la même boite. Repensant à notre altercation au départ de Poudlard, j'ouvrais les yeux tout en soupirant bruyamment.

Un mouvement derrière moi attirait mon attention, les feuilles venaient de se froisser, quelqu'un avait marché dessus. Comme un réflexe, ma main plongeait dans la poche intérieur de ma cape, en faisant jaillir ma baguette, prête à me défendre si le besoin s'en faisait sentir. Très rapidement, je me détendais. Du feuillage sortai un jeune élève appartenant à la maison Serpentard.

- Askin.. on fait un petit tour ? On essaie d'échapper à la horde ?..

Un sourire se formait au coin de mes lèvres, alors que je ricanais. Le comportement de ce jeune homme n'avait pas échappé à mon observation. Plus tôt, je l'avais vu traîner autour de ce jeune Poufsouffle. Mon regard s'était un peu durci, mes sourcils était légèrement froncé alors que mes yeux ne quittaient plus le jeune élève.

Ma baguette était dorénavant rangée dans sa poche. De ce même endroit, je sortais mon paquet de cigarettes. La mienne n'était qu'à moitié entamée, je ne fumais que très rarement, et lorsque c'était le cas, je profitais de chaque bouffée. Je tendais la main droite en direction d'Askin, lui proposant d'en prendre une pour lui-même.

- Je vous ai vu, tout à l'heure,.. traîner avec ce.. moins que rien.

Une intonation précieusement choisie, marquant mon désaccord avec les connaissances de ce jeune Serpentard.
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: En forêt

Message par : Élius Askin, Mer 17 Jan 2018 - 21:46


Viens voir
Avec Ian
Mise au point, 15 ans.
Contenu sensible




Ça se faisait souvent dans un froissement de feuilles désordonnées. Tapis d'automne sauvagement piétiné par une paire de baskets hâtives. C'est que la course est effrénée. Il faut arriver en lisière de forêt avant que les poumons ne cèdent à la panique. Quelle idée de venir faire son footing dans un endroit si isolé ? Même le clébard avait lancé des aboiements d'avertissement, avant de tomber raide, foudroyé. Tout le monde le sait, pourtant, qu'on adresse pas la parole aux inconnus. Mais qui se méfie d'un gosse abandonné ? J'avais six ans quand on m'a initié à la traque des moldus. Une activité père-fils liant l'utile à l'agréable ; ces chasses s'apparentant à de véritables castings pour dénicher LA vedette du prochain spectacle. Seulement, avec les années, les disparitions ont commencé à être de plus en plus signalées autour de la réserve bordant le cabaret. Heureusement, Bristol recèle bien d'autres terrains propices à l'approvisionnement.


Voilà ce que m'évoque le feuillage craquant sous mes baskets. Ce stupide moldu est finalement mort sur scène, complètement vidé de son sang, aussi sec que ma vessie dans quelques secondes. Merveilleux souvenir d'enfant gâté, ...que j'ai même pas pensé à exploiter cet après-midi pour le patronus. Encore un cours bien animé d'ailleurs ! Allons voir quelles surprises réserve la soirée, maintenant que j'ai terminé d'arroser les brindilles. Plus loin, la rumeur des sorciers crépite une douce promesse, mais sortant du bois sombre, c'est votre silhouette que je découvre au premier plan. Une partie de moi vous a associé à Père dès qu'on s'est rencontrés. Comme lui, vous avez cette autorité empreinte de bienveillance envers certains élèves. Sûrement pour ça qu'un sourire sincère illumine mon expression quand je réponds en approchant :



— Hein ? Ah, oui, j'suis allé visiter la dépendance, très classieux ce campement. Bien qu'un peu frais. D'une main, je vérifie la présence de la chaleureuse vodka dans ma poche ; faudrait être inconscient pour laisser ça à disposition des autres. Vivement que je puisse ingurgiter le meilleur chauffage de Russie, avant de partir en quête d'une autre distraction tout aussi ardente. J'vous observe Benbow, tandis que vous extirpez un paquet de cigarettes de votre poche pour m'en tendre une. Bien tenté. Et l'analyse aussi. Ça m'arrache un léger souffle, un petit rire étouffé qui balance ma tête de gauche à droite tandis que je refuse poliment :


— J'ai que quinze ans, monsieur, je fume pas. Non, sérieusement, j'tiens aux précieux restes de l'éducation de Maman : "Un homme qui fume, Élius, c'est désagréable à embrasser." qu'elle geint fébrilement quand Père partage l'un de ses cigares avec moi. Tout de même, conforté par cette proposition, j'ai soudain envie d'être honnête avec vous et d'ajouter en tapotant sur ma poche bombée :


— Enfin... sauf quand je suis bourré. Ponctué par une mine espiègle, parfaits traits pour la suite de la conversation. Lèvre étirée en coin, je n'ai pas besoin de beaucoup réfléchir pour savoir de qui vous parlez. À m'en donner chaud, tellement notre jeu est devenu excitant. Vous allez pas m'dire que ça vous est jamais arrivé ? Sans vous quitter des yeux, j'imagine facilement à quel point la séduction doit vous amuser. Alors, comme pour chercher une confirmation, je déclare :


— C'est juste un divertissement, enfin, vous savez.


Dernière édition par Élius Askin le Lun 26 Mar 2018 - 13:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Re: En forêt

Message par : Ian Benbow, Ven 26 Jan 2018 - 6:58



LA d'Elius.

La main droite tendue en direction du Serpentard, je décolle la cigarette allumée de mes lèvres avec la main gauche. Je souffle la fumée que je venais d'aspirer avec force. Mon regard s'envole dans les airs, loin de tout. Loin de l'étudiant à mes côtés, loin de ce groupe de collégiens débile de l'autre côté de cette rangée d'arbres. Mes yeux retournent à la réalité. Il décline mon offre avec malice, rappelant à la figure d'autorité que je suis censé représenter que les personnes de son âge ne sont pas supposés se promener avec une cigarette en bouche. Comme si ce que sont supposés faire les gens est important pour lui.

N'est-il pas, justement, supposés se tenir à l'égard de débile comme O'Toole ? N'est-il pas censé s'entourer de sorciers capable de le tirer vers le haut, et non dans l'autre sens ?

Il ajoute une nouvelle phrase, et mes yeux suivent le bruit, celui qu'il fait en tapotant l'une de ses poches, bien trop enveloppées pour ne contenir qu'une baguette magique. Ce n'est pas étonnant. Quel genre d'étudiant digne de ce nom n'apporte pas ce genre de réconfort avec lui lorsqu'il s'en va de Poudlard l'espace de quelques jours ? Les yeux baissées, je l'écoute m'expliquer sa relation avec le préfet jaune et noir. Brèves explications, un divertissement me dit-il. Je laisse un sourire similaire au sien illuminé mon visage.

- Oui, je suis familier avec le concept..

Des divertissements, j'en avais eu des centaines au cours de ma jeune vie. La majorité se composant de femmes ou de moldus. Les femmes pour le plaisir du corps, et les moldus pour les plaisirs coupables. Bien que ce sentiment de culpabilité m'avait quitté il y a de nombreuses années.

Je plonge ma main dans la poche d'Askin pour en retirer, assez vivement, la bouteille d'alcool qu'il y cache. De la vodka.

- Vous savez, se divertir.. J'ouvre la bouteille. est humain. Pour autant, je ne pense pas qu'un sorcier de votre trempe.. Je fais monter la bouteille jusqu'à mes lèvres et m'empare du goulot pour en savourer quelques gorgées. devrait se divertir de cette manière avec un moins que rien. Il ne mérite pas votre attention. Il ne mérite que votre haine. Et de la ressentir.

Mes yeux sont maintenant rivés dans ceux de l'étudiant. J'anéantis la distance qui nous sépare à l'aide de quelques pas. Je suis face à lui, à quelques centimètres seulement. Le contact visuel, primordial dans ce que je m'apprête à faire.

- M'enfin, laissez-moi m'assurer que ce que vous dites est la vérité... Que pensez-vous réellement d'O'Toole ?

Faire ressurgir à la surface les émotions et pensées auxquelles nous voulons accéder en priorité. Je le laisse entamer une réponse, sans même réellement l'écouter. Au bout de quelques secondes, je le coupe. Baguette pointée dans sa direction, l'extrémité étant en contact avec son ventre à cause de notre position rapprochée.

- #Legilimens !
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: En forêt

Message par : Élius Askin, Mer 31 Jan 2018 - 13:24


Contenu sensible




La fumée de cigarette s'éloigne dans le ciel sombre ; nébuleuses spirales embrassant les étoiles. Trois petits tours puis retombe doucement en humidité, couvrant la fraicheur de ce début de soirée. Si on se rapprochait du feu ? Épris de quelques frissons, je maintiens à deux mains le col de ma cape contre mon cou. "Concept familier", n'est-ce pas ? Joignant à mon sourire un œil avisé, je savoure intérieurement ma perspicacité. Puis votre regard, et même toute votre poigne, glisse à nouveau sur la bouteille sans que je n'ai le temps de réagir. Ou c'est plutôt que ça me dérange pas, d'échanger un peu de vodka contre une discussion qui s'annonce délicieusement controversée. Me contentant d'une tiède salive, j'écoute votre opinion catégorique. Vraiment, on dirait Père. J'suis pas de cet avis et d'un haussement d'épaules, je le fais savoir :


— Tant que c'est amusant, on s'en fout, nan ? Pas besoin de cramponner vos iris comme ça, j'suis convaincu par ma théorie, un combat de pupilles n'y changera rien. Tenir tête, je sais faire, et peu importe si vous êtes un professeur ; je ne m'embarrasse pas des conventions. Mes baskets ne reculent pas et mes convictions non plus. Ce que je pense d'Arty ? La fermeté dans votre voix me rappelle vraiment - Hééé c'est quoi ça ? J'suis pas sûr de comprendre ce qu'il se passe, mes doigts s'agrippent à votre bras juste avant que ne s’abattent une quantité d'images devant moi. Les souvenirs se mélangent, défilent et s'imposent à mes yeux hagards.


D'abord les feuilles qui craquent et le visage décharné de ce ridicule moldu sous mes acclamations enfantines. Les traits lumineux de Père adossé contre un arbre, riant doucement la main tendue. Sourire qui devient celui d'Arty, la première fois que je l'ai vu en Enchantements. Visage remplacé par Maman en train de me border, ses doigts frais sur ma joue et le lit soudain occupé par Ruby, nue, haletante. Je l'embrasse, recule et découvre à nouveau Arty sous la pluie, notre premier baiser. Mon cœur qui bat. Fort. Focus sur la précieuse fossette qui ponctue sa mine espiègle. Il rabat ses cheveux qui se transforment en une cascade brune et agité. Cristal, dans un coin du cabaret, à genoux devant moi et qui relève la tête en léchant ses lèvres. J'y plonge tout entier et ressort contre Cara, nos bouches collées. Mais aussi mes mains s'occupant de son décolleté et ses pommettes rouges lorsqu'elle m'invite à la rejoindre dans son bureau après les vacances. Sous ma paume désormais la nuque du Poufsouffle, plaqué entre moi et la statue ce matin, nos respirations mêlées, son regard planté dans le mien qui n'en fini pas de me happer. Jusqu'à prendre la couleur verte et sans équivoque de Peter me proposant de partager un thé à l'occasion, sourire libidineux. De sa cape - désormais couverture de velours - émerge la croupe parfaite d'Ambre, à quatre pattes et qui gémit. Mon front bascule en arrière, se retrouve face à la silhouette d'Arty en sous-vêtements, cette fois où j'en suis tombé à la renverse de le voir se changer. Ses fesses à croquer qui prennent tour à tour l’apparence de tous les postérieurs que je mate régulièrement ; vous y trouverez celui d'Elhiya, peut être ma mère qui sait, et ça c'était Aza ? La directrice adjointe bien sûr, quelques élèves/enseignants plus ou moins anonymes filles et garçons, les danseuses, et plus rien.


Seulement le sol froid sous le mien, de derrière. C'était quoi ça ? Va me falloir pas mal de Vodka Monsieur Benbow.


Dernière édition par Élius Askin le Lun 23 Avr 2018 - 15:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Re: En forêt

Message par : Ian Benbow, Jeu 22 Mar 2018 - 12:14


Le regard fixé dans le sien, je m'apprête à visiter l'esprit de mon étudiant. Rien n'est plus excitant, à vrai dire. Il s'agissait de ma première fois, ma toute première immersion. Enfin, pas vraiment. Je veux dire qu'il s'agit de ma première tentative hors entraînement. Jusqu'ici chacune de mes cibles avaient été volontaire. Ce soir, j'allais devoir me promener dans l'esprit de quelqu'un qui ne souhaitait pas réellement m'y voir. Je dois l'avouer, ça m'excitait terriblement. Cette sensation de prise de pouvoir, d'immersion totale au sein d'une personne, de pouvoir tout apprendre sur elle en quelques secondes, en quelques visions.. quelle pouvoir était-ce..

Et hop, la formule est prononcée. Le voyage commence, j'ancre mes pieds au sol et ce afin d'éviter une chute en cours de route. Mes yeux ne font plus qu'un avec ceux d'Elius. Bien que toujours au sol, j'ai l'impression de sentir mon esprit s'évader de mon être et pénétrer à l'intérieur de l'étudiant par ces même yeux que je ne quitte plus du regard. Bien qu'absent de mon corps, enfin pas vraiment, je continue à le ressentir. Cette main qui s'agrippe à ma manche, c'est plus que certainement celle d'Askin, mais je n'en avais rien à faire, plus rien ne comptait si ce n'était ce voyage.

J'entre dans son esprit. Je ne vois plus la forêt. J'ai une bouteille de vodka entre les doigts de ma main droite, et pourtant je ne la vois pas. Je suis quelque part. Impossible de dire où. En extérieur. Sous mes yeux, un enfant. Il semble particulièrement amusé. J'en recherche la cause, et rapidement je tombe sur un spectacle que certains définiraient d'affligeant, mais que je considérais divertissant. Un être humain, probablement un moldu, devenu jouet. L'enfant ne peut être qu'Askin, et il apprécie le spectacle offert. Quelle genre d'éducation avait-il reçu ?

Je suis aspiré dans un nouveau souvenir, le décor s'évapore, tout devient noir pour finalement reprendre des couleurs. Le premier élément à se former fut le visage d'un jeune étudiant que je ne connaissais que trop bien. Nous sommes dans une salle de classe à Poudlard. Malheureusement, j'eus à peine le temps de saisir les sensations ressenties par Élius lors de ce premier échange que déjà le décor était remplacé. Un lit, une chambre d'enfant. Une maman et un enfant. L'innocence. Très vite, les acteurs sont remplacés, le lieu de tournage restant identiques. Deux adolescents, nu. De l'excitation. Je la ressens, je la vis. Intensément. On repart. Il pleut. Une sensation étrange, ce n'est pas de l'amour, mais c'est puissant. L'attraction. J'en cherche l'origine. Deux jeunes hommes s'embrassent, il me faut quelques minutes pour saisir leur identité. O'Toole et Askin. Changement rapide. Lieu inconnu, fille toute aussi inconnue. De la satisfaction, de l'impatience.

Retour à Poudlard, une tête familière. Celle d'une collègue, dont les lèvres sont collées à Askin. Le jeune étudiant se laisse emporter et s'empare, ou presque, de la poitrine de sa Professeure. Je l'entends formuler une promesse de retrouvailles. Mon envie d'en savoir plus n'est pas suffisante, car De Lanxorre disparaît laissant sa place à la raison de ma venue ici, O'Toole. Ils sont tactiles, je ressens cette envie, ce désir. Askin, ce petit coquin.

D'autres images se succèdent, dont celle d'un O'Toole en sous-vêtements, mais aussi une image représentant les fesses, somptueuses, de celle que j'aime. Sourire aux lèvres, je retourne sur terre.

De retour dans mon corps. Je recule de quelques pas. Je suis essouflé, j'ai mal aux jambes. Combien de temps ai-je perdu à l'intérieur de son esprit ? C'est qu'il en a des histoires à racontées le petit Askin. Je prends une pause, je ferme les yeux, me massent les paupières. Quelle périple. Il me questionne. Peut-être n'a t-il pas encore compris. Je lui tourne le dos, pour m'appuyer à un arbre. Je rigole, bruyamment.

- Ceci mon cher Askin était de la Legilimancie. Je me suis baladé à l'intérieur de vos souvenirs comme s'il s'agissait d'un simple livre d'Histoire de la Magie. Et je peux dire que j'en ai appris des choses.. Un petit silence, pour faire disparaître ce rire. outre votre attirance pour le cul de Philaester, je veux dire.

Bien que légèrement ennuyé par ce détails, je ne pouvais malheureusement pas empêcher les élèves de mater le fessier de celle que j'aime.

- Je sors de ce voyage avec plus de questions que de réponses. Tenez, vous en aurez besoin. Je lui tends sa bouteille de vodka. Une distraction vous disiez, hein ? J'ai pu ressentir ce que chaque souvenir vous inspiraient, ce que chaque personne vous fait ressentir.. et si je peux dire une chose, c'est que cette chose n'est pas une distraction pour vous..

En prononçant le mot chose, je pointe le doigt en direction du camp, faisant référence à O'Toole. Ma voix est pleine de mépris. Je décide d'en rajouter.

- Compte tenu de votre éducation, je vous aurai pensé plus sélectif. Papa ne serait pas très fière.
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: En forêt

Message par : Élius Askin, Lun 26 Mar 2018 - 13:10


Contenu sensible




C'est comme émerger d'une trop longue sieste. Assis par terre, il n'y a rien d'autre à faire. Juste ramener mes jambes contre moi, y poser mes bras, et attendre que la brume se dissipe. L'après-midi avait déjà puisé pas mal d'énergie ; beaucoup d'acharnement pour découvrir que mon patronus est une vulgaire belette. Les yeux fermés, je laisse mes pensées retrouver doucement le fil de la situation. Le tissu neuronale s'assemble, patchwork de souvenirs emmêlés. Non loin, votre rire me ramène à notre conversation. Mes paupières se soulèvent sur les bosquets vêtus de pénombre bordant le confessionnal improvisé. Quelques visions resurgissent tandis que vous parlez. Legilimancie. Les fesses de la directrice adjointe. Mes lèvres dessinent un fin sourire à l'évocation de cette image et des autres que vous avez pu dénicher à l'intérieur de ma tête. Le voyeurisme ne me dérange pas ; au contraire, je ne sais pas garder les choses pour moi. Secouant ma main pour en faire tomber une fourmi en balade, je lève mon visage d'adolescent vers vous, professeur, et attrape la bouteille tendue.


À peine ouverte, et aussitôt une gorgée brûlante vient décoller mon œsophage comprimé par la séance. La deuxième remplit un instant mes joues avant de s'écouler à son tour. Savoureuse Russie. Et la troisième, pour le plaisir de s'enivrer un peu, reste coincée en travers de mon esprit ébranlé par vos mots inattendus. Hein ? Toussant pour évacuer la vodka mal dirigée, je me relève, abandonnant la bouteille au sol. Les sourcils froncés et le dos courbé, mains posées sur mes genoux, je crache un peu de salive dans le tapis de feuilles mortes. Mais n'imp' ! Enfin, j'reprends l'alcool, me redresse, ressuie ma bouche d'un revers de manche, et alors que mes iris claires se plantent dans votre regard dur, je poursuis entre deux toussotements :


— Y'a rien du tout. Ponctuant ma phrase par un peu de boisson - faut bien faire passer la toux - j'peux pas m'empêcher de superposer à nouveau votre silhouette à celle de Père. Surtout que vous semblez savoir parfaitement ce qu'il penserait de cette relation. J'imagine que non, il voudrait pas me voir aux côtés d'un sang de bourbe. Mais là, il s'agit d'un jeu. Rien de plus. Sans que j'm'en rende vraiment compte, mes pieds s'animent, froissent le terrain de quelques enjambées. Entre deux doigts, je casse machinalement un morceau de brindille. Plus pour me persuader qu'autre chose, j'assure à haute voix que j'ai le contrôle, c'est bon. Avant de me tourner vers vous et d'ajouter :


— C'est quoi vos questions ? Nan parce que si on pouvait parler d'autre chose, ça m'arrange.


Dernière édition par Élius Askin le Lun 23 Avr 2018 - 15:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Re: En forêt

Message par : Ian Benbow, Sam 14 Avr 2018 - 4:50


Je ne pouvais pas savoir quelle impact aurait ma remarque sur son comportement. Lui rappeler que son chère Papa n'approuverait pas allait-il l'aider à retrouver le bon chemin ou à l'inverse, l'envie de désobéir à Papounet allait le conforter dans son idée. Impossible de prédire, je n'avais pas pu réaliser saisir la nature de sa relation avec son père. Me souvenir que j'avais visité était bien trop ancien pour me dire quoique ce soit sur leur relation actuel. Il n'empêchait que j'avais découvert que le jeune Élius venait d'une famille riche et ancienne, de quoi attiser ma curiosité sans aucun doute. Certainement un sujet qui serait aborder dans le futur, pour le moment je me devais de continuer à rendre la raison à ce jeune homme.

Qu'il partage des moments d'amours avec d'autres garçons ne m'intéressait guère, après tout il faisait ce qu'il voulait de son cul. Non, ce n'était pas ça qui me dérangeait. Ce qui me gênait, c'était la personne avec qui il partageait son amour, O'Toole. Peut-être ne se rendait-il pas encore compte de ce qu'il faisait, il était jeune et un peu c*n, fallait bien se le dire. Ce n'était pas péjoratif, nous l'avons tous été. Peut-être moi plus que d'autres. Ça m'avait d'ailleurs emmené jusque dans la rue, à dormir sur le sol en pierre de Londres. Je souhaitais éviter que de jeune homme à gros potentiel ne se retrouve dans cette même situation. J'avais essayé d'aider Azaël, sans rencontrer de gros succès malheureusement. Et je souhaitais faire de même avec Askin. Ce gamin était inspirant. Avec un petit coup de pouce, il pourrait aller loin.

- Ne me raconte pas de connerie, Askin. J'suis pas Philaester, garde ces discours pour les gens naïfs. Un legilimens ne fait pas que voir les souvenirs, il les ressent aussi. Je les ai vécu, comme si j'avais été à ta place.

Je lui laisse le temps de bien saisir le sens de mes mots, il doit comprendre que ça ne sert à rien de me mentir. Que je sais, et que je n'oublie pas. T'as le contrôle tu dis, hein ?

- Tu contrôles rien du tout. Tu l'as laissé entrer, il est dans ta tête maintenant. Et ça t'affaiblis. L'amour, l'amitié, ça nous rend faible, vulnérable. Ça peut valoir le coup, pour la bonne personne, mais pas pour lui.

J'essaie de provoquer en lui un doute. J'aimerai qu'il commence à voir le monde comme je le vois. Un amas de gens qui ne sont là que pour être utilisé, que pour nous servir dans nos combats, dans nos envies de grandeur. Ouvre les yeux, Askin.

- Tu dois t'entourer de personne qui vont te tirer vers le haut, qui vont te donner envie de te surpasser, de devenir meilleur. Becker, Ellis, même Peverell. Mais O'Toole, c'est un boulet, il va t'attirer vers le bas, crois-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: En forêt

Message par : Élius Askin, Dim 15 Avr 2018 - 19:00


Contenu sensible




Père n'est pas mon géniteur. Mais ça, je ne le sais pas encore. Seize ans plus tôt, il rencontrait Anna, ma grand-mère maternelle... Et paternelle aussi. Babouchka avait emprunté le réseau de cheminées accompagnée de Maman. L'échange de courrier stipulait qu'il n'y aurait pas de grande cérémonie, à peine quelques mots échangés et surtout, deux signatures. J'étais déjà là, mais je ne m'en souviens pas. Presque invisible, blotti au creux d'un ventre tordu par le chagrin. Nataliya, ma mère, venait d'abandonner son pays, sa carrière de danseuse au Ballet National de Russie et surtout, son amant. Papa. Mon oncle. Son frère, de quatre ans son cadet.


Père n'est pas mon géniteur. Mais ça, il ne le saura peut être jamais. Élevé en fils par cet Anglais qui a épousé ma mère, je suis la clé d'un terrible secret. Adultère et inceste portent le sceau du déshonneur même chez les Sang-Pur. Alors je continue de torturer cette brindille d'une main, la bouteille dans l'autre, en me demandant c'que vous avez bien pu ressentir pour être si catégorique. De l'amour, je ne connais que la représentation théâtrale, et souvent dramaturgique. Sur scène, ou dans la salle, ses ravages deviennent le théâtre de soirées animées au cabaret de Bristol qui m'a vu grandir. Mes yeux font des allers et retours entre les feuilles sombres et votre visage impassible.


Père n'est pas mon géniteur. Mais pour le moment, c'est tout comme. Et dans votre intransigeance, je retrouve la sienne. Trois noms suggérés, faisant écho à l'intérieur. Des serpentards que je fréquente déjà. La jolie-nourrice-câlins-à-volonté, le bro-qui-en-sait-trop et ...Mais Aza est le meilleur pote d'Arty hein ! Toujours ensemble les deux là. La mine décidée, j’affirme sans quitter votre regard que j'suis pas un faible. L'amour qui rend vulnérable, très peu pour moi. Je ressens rien de tout ça. C'est n'imp'. Du jeu, rien que du jeu. Et j'peux l'prouver. C'est pas Arty qui décide, c'est moi. Et si j'veux plus le voir, je peux. Ponctué par une longue gorgée de vodka, parce que, quand même, comment on est arrivé à cette décision ?


Le cerveau embrouillé par la fatigue, l'intrusion, vos paroles et maintenant, l'alcool, je voudrais juste me poser. État rare pour l'hyperactif dingue de danse que je suis, mais plutôt logique après une telle journée. Dans un bruyant soupire, j'annonce que j'y vais en me dirigeant vers le camp qui crépite au loin. Pas l'habitude des morales, encore moins des contraintes. Pour ce soir, d'façon Arty n'est plus là ; renvoyé du cours ce matin. On verra la suite de toute cette histoire en rentrant à Poudlard.




Fin du RP pour moi, merci Ian !
Revenir en haut Aller en bas
Osvald Osborne
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: En forêt

Message par : Osvald Osborne, Dim 3 Juin 2018 - 15:52


Jour de cueillette
avec Alex Parker


Aah le printemps ! Le soleil brille, les oiseaux chantent, on crame des mecs allume des feux de joie dans les jardins. Les gens sortent pour profiter du retour des beaux jours, avides des chaleur et de lumière. Les terrasses ont de nouveau la cote, occupées en toutes circonstances et heures de la journée, les gens y trinquent et discutent jusqu'à la nuit tombée sans que ça pose problème. Oui, j'adore le printemps. Plus que toutes les autres saisons bien qu'elles aient tout de même une place dans mon cœur. Mais au jeu de « Qui rendra Osvald le plus heureux » c'est indéniablement le temps des bourgeons qui remporte la victoire haut la main. Le début de saison a pourtant été sombre... mais le tout est de ne pas y penser.
Ne pas y penser et tout ira bien.

C'est dans cet état d'esprit que j'ai décidé de sortir de ma zone de confort aujourd'hui. Plutôt que de rester dans mes bonnes vieilles habitudes j'ai préparé un sac à dos et suis parti à l'aventure ! Mes parents n'ont pas bronché pour une fois, ils ne sont pas dupes à ce point ils ont bien remarqué que je ne suis pas au meilleur de ma forme en ce moment. Heureusement pour moi ils pensent seulement que c'est dû au stresse de l'approche des examens. Et ça fait des semaines maintenant que je me garde bien de les contredire... en même temps il est difficilement avouable, surtout à ses parents!, que la source de son mal-être est un tête à tête nocturne avec une Mangemort... Confession impensable. Je n'en ai encore jamais parlé à personne d'ailleurs. Pas pour le moment...

Ne. Pas. Y. Penser.

Je secoue la tête pour en faire déguerpir toutes ces ruminations, je veux retrouver un semblant d'innocence pour les quelques heures à venir. Je veux que la journée soit consacrée à l'amour et non pas à la colère ou la peur. Alors je me concentre sur le décor magnifique qui m'entoure. Du vert, du vert partout ! Avec des touches de bleu, jaune, rose, rouge, violet, le tout baigné dans la lumière claire filtrée par les feuilles des arbres s'étendant bien loin au-dessus de ma tête. Sous mes pas craquent les brindilles et dans les cimes des petits êtres s'activent à construire leur nid ou réapprovisionner leur stock de nourriture.
Je me laisse emporter par ce calme et scrute les buissons longeant l'allée de terre traversant la forêt à la recherche de plantes particulières. Je ne suis au final pas si différent des écureuils ou des rongeurs, moi aussi je m'attèle à renouveler mon stock épuisé de cet hiver ! À cette pensée je ne peux m'empêcher de sourire avant de m'agenouiller un peu plus loin, à l'écart du sentier, pour écarter quelques branches afin d'en inspecter les trésors cachés.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Osvald Osborne
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: En forêt

Message par : Osvald Osborne, Mar 19 Juin 2018 - 13:15


haaaan tant d'amour  amour


Les doigts refroidis et sales d'avoir creusé la terre je déniche une racine et la frotte délicatement pour la débarrasser d'un maximum de saleté avant de la déposer sur une serviette étendue à ma droite. La voilà donc qui rejoint quelques-unes de ses sœurs, des coquelicot sauvages et jeunes poussent de muguet. J'essuie la sueur qui perle sur mon front avant de jeter un œil à ma petite liste, soigneusement consignée sur un petit parchemin que je glisse dans la poche arrière de mon pantalon une fois ma vérification terminée. J'ai déjà trouvé pas mal de ses éléments ! Mais en même temps c'était le plus facile. Et aussi un peu les moins importants.

J'enveloppe le résultat de ma cueillette dans le tissu car ce n'est pas ici que je vais trouver la plante la plus importante de ma réserve personnelle. Il faut que j'aille plus profondément dans les bois pour ça, mieux vaut me mettre en route rapidement. Non pas que je veuille en finir vite ! Honnêtement passer ma journée parmi les arbres, bercé par le chant des oiseaux, ça ne me dérangerait pas le moins du monde ! C'est juste que...

Avant que j'ai pu commencer à me lever un craquement retenti dans les bois, son écho se répercutant contre le bois et la pierre avant de s'évaporer dans les airs, laissant pour seule preuve de son passage le vol et les cris réprobateurs des oiseaux qui ont sursauté à sont arrivée. Et ils ne sont pas les seuls, à avoir sursauté, moi aussi j'ai été surpris et c'est donc le cœur encore battant que je tourne la tête dans tous les sens pour voir d'où ça venait. Instinctivement je pense à un animal, un cerf, un loup, un renard, ... qui passerait dans le coin mais il s'avère qu'en fait il s'agissait d'un de mes congénères. À la fois étonné et un peu gêné par la situation, je fais un salut timide en direction de l'inconnu. « Bonjour ! » Il est un peu loin donc difficile de le cerner correctement mais ça doit sûrement être un promeneur qui a décidé de sortir des sentiers battus pour profiter un peu plus de sa balade au soleil.

Quelque part c'est chouette de croiser quelqu'un d'autre, comme ça. Sans trop savoir pourquoi ça me donne le sourire. Même si au niveau de l'estomac, mes sensations sont moins enthousiastes. Une petite boule dans mon ventre se forme et son noyau est composé des mots et si c'était l'un des leur? Je secoue la tête et me lève alors. Il ne faut pas que j'y pense. Je prends le linge comprenant mes fleurs et racines du jour et range mes outils à ma ceinture, direction l'ouest !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Osvald Osborne
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: En forêt

Message par : Osvald Osborne, Mer 20 Juin 2018 - 8:46


Le moins que l'on puisse dire c'est que le promeneur n'était pas vraiment à l'aise. Peut-être aurais-je dû m'abstenir de le saluer de la sorte et le laisser continuer son chemin comme si de rien n'était ? Maintenant que je lui avais adressé la parole il était un peu obligé de me rendre la pareille, par politesse, et les mots semblent lui manquer pour ce faire. Un petit silence s'installe, pas si long dans les fait mais assez pesant dans les esprits. Comment se fait-il qu'approcher un animal soit si facile tandis que dire bonjour à un autre humain soit si compliqué !? La petite boule dans le creux de mon ventre grossit, et si c'était l'un des leurs ? il est venu te demander des comptes, tu n'as pas agi comme ils l'auraient voulu. elle t'en veut., et j'ai du mal à déglutir mais je continue tout de même d'avancer. J'enjambe les buissons et les racines, essayant de ne pas faire de mouvements brusques. Ce n'est que mon imagination déboussolée qui parle, je n'ai aucune raison d'avoir ce genre de crainte, c'est juste une personne comme une autre, c'est tout.

Enfin la langue du garçon se délie et je suis surpris de l'entendre dire que ma tête lui est familière. Je m'approche alors en poussant un « Ah ? » étonné et je plisse les yeux dans une tentative de le re-situer. Son visage a du mal à se rattacher à un nom et j'ai beau faire la liste mentale de tous les élèves que je connais je ne parviens pas à mettre le doigt sur lui. Ah il est beau le préfet qui ne connait pas tous ses aiglons ! Mais je fais de mon mieux, je vous jure ! Ou alors ce n'en était pas un, d'élève ? Mais où est-ce que j'aurais bien pu le croiser sinon à Poudlard ?
Je n'ai pas vraiment le temps de creuser la question car ce serait très impoli de ma part de garder cette expression confuse sur mon visage. Alors je préfère être honnête, quitte ce qu'une fois revenus sur les bancs de l'école la rumeur coure que je suis un mauvais préfet incapable de reconnaître ses propres camarades. « On s'est déjà vu à l'école, non ? » Bon d'accord je détourne le fait de ne pas savoir en semi-question, mais je me sens trop mal par rapport à ça.
Du coup pour tenter de me racheter : « Je pars à la recherche de plans de sauge, ça te dit ? »

Ça pourrait être sympa de faire ça à deux, non ?
Puis me rappelant de la gêne du début, je me rends compte que je suis peut-être en train de lui forcer la main. Une fois de plus ! Alors je rajoute précipitamment « Euh ! Enfin si tu veux hein, rien t'y oblige, je propose juste comme ça c'est tout »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Osvald Osborne
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: En forêt

Message par : Osvald Osborne, Ven 22 Juin 2018 - 9:38


Grand sourire et soulagement. « Ah cool ! » nous voilà donc deux aventuriers des buissons à la recherche du plan de sauge perdu ! Ou quelque chose dans ce style-là. « Non je suis pas hyper familier avec ces bois en particulier mais je cueille cette plante depuis suffisamment longtemps pour savoir où la trouver haha » On peut même dire que je suis devenu un expert, au fil des ans.

Ma première cueillette, du moins celle dont je me souviens, était avec ma sœur. On cherchait des ingrédients pour elle, alors qu'elle était en pleines révisions pour ses BUSE ! Mais elle avait grandement besoin d'air et comme toujours quand il s'agissait de se glisser dehors en douce, elle m'emmenait avec elle. Puis j'ai dû me débrouiller tout seul rapidement, Lætitia étant constamment à Poudlard et moi à la maison. Apprendre à repérer les plantes inoffensives de celles qu'il ne faut pas toucher c'est avéré laborieux mais passionnant et très vite mes parents m'ont passé tous les livres sur les herbes et les fleurs de la région. Mon premier herbier je m'en rappellerais toujours, je l'ai même encore dans ma bibliothèque à la maison ! Les trésors de mère nature soigneusement rangés, conservés, étiquetés, libellés, et amoureusement consultés chaque soir avant d'aller dormir. Quant à la sauge, eh bien disons que ma relation avec cette plante en particulier remonte à mon premier véritable coup de foudre. La découverte de la divination, et des runes. Ça remonte donc à ma petite enfance également, en plus d'avoir été ma première mission précise. Après multiples essais et erreurs, aujourd'hui je pourrais chasser l'herbe à méditation les yeux fermés sans le moindre problème.

Je fais un signe de la main à mon camarade pour l'intimer à me suivre « C'est plus à l'ouest, elle préfère les sols calcaires mais exposés au soleil. » Je lève les yeux au ciel, plisse les yeux et dis « On est pas loin de midi » le regard de nouveau à la hauteur de celui de l'autre garçon « ce sera facile de trouver là où elle pousse, on a qu'à suivre le soleil ! »

Le sol craque sous mes pas alors que je progresse à travers ce tableau de vert et de brun avant de me rappeler que j'ai été bien élevé et que les bonnes manières ce n'est pas que pour les chiens « AH euh désolé ! » Je me tourne vers ma camarade « Et toi ? Tu viens souvent ici ? T'habites dans le coin ? Moi j'ai dû faire une sacrée trotte avant d'arriver ici haha »



Dernière édition par Osvald Osborne le Jeu 30 Aoû 2018 - 8:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: En forêt

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2

 En forêt

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.