AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Enchantements
Page 12 sur 13
Cours n°4 - La création
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre

Re: Cours n°4 - La création

Message par : Maître de jeu, Mer 28 Fév 2018 - 18:06


Le membre 'Gabrielle Phoenix' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 10 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fañch Guivarch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°4 - La création

Message par : Fañch Guivarch, Mer 28 Fév 2018 - 22:09


Fañch Guivarch rp numéro 62 :

Toujours au sol Fañch reprenait doucement conscience, il avait mal au crâne et un cri strident assaillait ses oreilles. Il avait l'impression qu'un arbitre de quidditch s'amusait à lui siffler dans les oreilles

"Le juge" : on est mort?

Le serpentard rouvrit les yeux mais ne voyait pas grand-chose un voile flou recouvrait sa vision, l’empêchant de distinguer quoique ce soit à plus de 30cm devant lui.

"Le négatif" : on va pouvoir faire rager les vivants

Le sorcier fou avait du mal à respirer, chaque inspiration provoquait un son étrange, on aurait dit un asthmatique en pleine crise. Cependant quelque chose clochait : il n'avait pas de problème respiratoire et encore moins de l'asthme. tâtant son cou avec sa main il ressentit une légère douleur, les marques qu'avait laissées Elius n'étaient pas indolore.

"Le positif" : la douleur c'est pas très cool

Une autre chose surprit le géant celte : il avait mal partout et ça sentait le cramer. deux choses qui normalement ne vont pas ensemble mais à cause du sort d'Arty ces deux sensations était lié.

"Humour" : qui veut du cochon grillé?

Sans comprendre ce qui c'était passé et malgré son état le breton essaya de se lever, mais il du s'y reprendre à deux fois, voire trois ... ou quatre. Bref c'était compliqué.

Une fois debout, enfin à peux prés, le vert et argent senti un liquide chaud couler à l’arrière de sa tête, il passa sa main pour voire de quoi il s'agissait et découvrit du sang et par conséquent il comprit qu'il s'était ouvert le crâne.

Le jeune homme était dans un piteux état, soufflant comme un asthmatique le crane ouvert et le corps à moitié cramer. Il ne demanda pas son reste et se dirigea vers l'infirmerie.

Fañch : désolé du bazar, je vais à l'infirmerie, au revoir.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Gabrielle Phoenix
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°4 - La création

Message par : Gabrielle Phoenix, Mer 28 Fév 2018 - 23:09


Rien de plus. Rien de moins. Le morceau de chêne ne frémit même pas. Les traits de la jeune fille s’affaissèrent. Oui, elle était déçue. Elle échouait dans une matière qu’elle affectionnait tout particulièrement. Elle n’avait jamais mérité d’optimal, mais son assiduité lui avait permis tout au long de sa scolarité d’obtenir de bons résultats. Où pouvait donc être le problème ? Le geste lui semblait cohérent et accessible. Dans le choix de la langue? Il ne s’agissait pas de sa langue maternelle, elle ne l’apprenait que depuis peu, il lui manquait bien des subtilités à maîtriser. Trop ambitieuse s’était-elle peut-être montrée. Et si sa conviction était trop faiblarde? A quel point désirait-elle réussir ce sortilège? Connaitre ce temps qui la séparait de l'obscurité la plus totale? Qu'avait-elle à dissimuler dans les tréfonds de la nuit? A vrai dire, le calcul du décalage horaire avec les terres canadiennes l’intéressait davantage. Mais désireuse de suivre les consignes, la sorcière décida de ne changer que l’inflexion de sa voix, il lui fallait encore mettre ce sortilège à l’épreuve afin d’en trouver la faille. Seule une attitude rigoureuse, scientifique, une démarche de recherche lui permettrait de tirer des conclusions fiables. Elle n’hésiterait pas à demander conseil à son institutrice, même si elle parvenait à obtenir un résultat, afin de comprendre les mécanismes méticuleux de la pratique des enchantements.

Gabrielle décida de se lever, ne se sentant plus à l'aise dans son assise. La salle s'était vidée, autant prendre ses aises. Une fois passée devant le bureau, elle se campa solidement sur ses deux pieds, écartés à la largeur de son bassin, bien ancrés. La judokate ferma les yeux un instant, s’imprégnant de ses souvenirs de canalisation et de projection. Elle imagina au creux de son ventre, juste derrière son nombril, un petit foyer, une petite étincelle. De là provenait sa force, de là provenait sa magie. Elle emprunta mentalement un trajet interne reliant ce point jusqu’au bout de ses doigts, prolongeant sa conscience dans les centimètres de bois au delà de sa paume. En parcourant cet itinéraire, elle imagina que la flamme initiale embrasait progressivement une mèche parcourant son torse et son membre supérieur droit, pour conduire la combustion jusqu’à l’extrémité de sa baguette. Elle rouvrit les yeux, descella ses lèvres et libéra son incantation.

1 à 5: Échec. Un silence total accueillit cette nouvelle tentative. La jeune fille laissa retomber mollement sa main.

6 à 10: Réussite. Un filet de fumée s’échappa de l’extrémité de la baguette devant les yeux émerveillés de la jeune fille. Il s’enroula pour former un numéro, celui correspondant aux nombres d’heures restantes avant qu’il ne fasse nuit noire. Le chiffre n’était pas parfaitement lisible, d’un aspect brumeux, mais ce premier succès ravit la serdaigle.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°4 - La création

Message par : Maître de jeu, Mer 28 Fév 2018 - 23:09


Le membre 'Gabrielle Phoenix' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 10 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Cours n°4 - La création

Message par : Arty Wildsmith, Jeu 1 Mar 2018 - 11:18


LA d'Élius

C’eût été très étrange de savourer ce moment de torture alors que l’autre était parfaitement inconscient. Un sadisme qu’il n’était pas tout à fait prêt à assumer. Mais ça l’avait dévoré d’un coup – flash of lightning intérieur. Il parviendrait peut-être même à comprendre les excès de violence d’Azaël alors qu’on lui faisait du mal. C’est soudainement que ses yeux vrillent sous la poigne qui s’empare de son col. Qui avait osé ? Sa tête carambole le mur et c’est la révélation. De Laxorre. Sa bouche s’étire d’un rictus enragé. Elle est sérieuse ? Il s’apprête à la repousser, violemment, ses mains s’envolent brusquement pour percuter la poitrine de la jeune femme. L’envoyer valser, loin. Mais quelque chose – sa conscience quasiment inexistante peut-être – le retient. Violence envers un membre du personnel de Poudlard, pas pour tout de suite. A propos de l’insigne. « J’l’ai pas demandé, on me l’a donné parce que j’suis méritant. Qu’est-ce que vous voulez, mon charme naturel. » Il aurait pu lui cracher dessus, c’était exactement la même chose. Tout insolent qu’il était.

Quelques défilements vers la porte de sortie de la classe attirent ses iris claires, mais surtout, un jaillissement Vert & Argent, étranglement à califourchon, c’est ce qui lui fait mettre les mains sur la tête, non pas d’exaspération mais de surprise incompréhension. Il était devenu complètement fou. Bloqué par une professeure tentant vainement de faire de l’autorité il ne peut être que spectateur des tentatives pour calmer Élius.
Et il ne rêvait pas, on avait tout d’abord Elhiya qui parlait d’un ton doucereux au jeune homme. Absolument la bonne solution pour quelqu’un en train de commettre un meurtre. Yeux d’hurluberlu. What ? Mais c’est pas tout, non, vraiment, maintenant c’est un Becker super-héros qui enchaîne les sortilèges sur le Serpenteau, le bâillonne de façon suggestive avant de se barrer. What ? Il se prenait pour qui ? Non mais là c’était le pompon, qu’était-il arrivé aux élèves de cette classe ? Non mais attendez, les yeux d’Arty n’avaient pas fini de s’écarquiller. Voici que le grand gaillard évanoui se relève, tranquillement, bon d’accord à plusieurs reprises mais tout de même, s’excuse et s’en va. What ?
Bon. Bah. Salut tout le monde, bisous bisous on s'appelle on se fait une bouffe quand l'autre énergumène aura regagné sereinement la terre ferme, inh. A croire que c’était le cerveau du Blaireautin qui s’était pris un Electrocorpus. Quelque chose avait grillé, c’est sûr. C’était un bordel de quelques secondes en fait.

« Mais vous servez à quoi vous exactement ? Franchement ? A rien. Il se dégage, au passage il aurait cru avoir bousculé légèrement de l’épaule la professeure, mais seule la dite épaule pouvait le dire. Y’a pas quelqu’un qui peut mettre fin à. Et tandis que ces poings s’étaient mis à réfléchir sur ses hanches, qu’il se trouve là, en face du Serpentard lévité de force – mais visiblement pas si dérangé que ça - ça s’illumine. Volteface. Non mais vraiment ? Et ça se dit professeure d’enchantements ? Vous faites pitié. » Rapidement il se saisit d’Odette qui était sûrement restée dans sa main, qu’est-ce que j’en sais moi, après tout. De l’autre, d’abord exaspéré, il retire le bâillon du jeune homme. Finalement, il pouffe de rire devant la bouille comme enthousiastiquement divertie d’Élius. Il n’avait pas tort en fait, c’était un beau spectacle. Avant que la baguette pointée n’exprime le sortilège libérateur, espérons de tout - cordages, suspension, folie et tout le tintouin. #Finite Incantatem. Il le répète, sait-on jamais. Chute après le paroxysme bordélique qui venait de se produire – chute métaphorique et véritable d’Askin. En même temps, ça lui éclaircirait les idées.
Un instant, l’autre gît joyeusement à ses pieds, Arty le surplombe d’un « Ça va ? » réjoui.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alice Delacour
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°4 - La création

Message par : Alice Delacour, Jeu 1 Mar 2018 - 17:49


Ça allait marcher, ou pas? Moment de réflexion étrangement long. La lionne resta un moment perplexe sous les yeux de Maya qui, d'un seul coup, semblait replonger dans une envie irrésistible de travailler. Est ce que c'était une simple impression où la Serdaigle avait subi encore une fois les effets de son sortilège? Non, celui-ci avait vraiment marché, encore une fois. Alice se retint de sauter de joie. Son travail assidu avait enfin payé.

12 minutes passèrent. Comme l'avait prédit la jeune femme, le sortilège s'arrêta. Et c'était encore une fois une Maya perplexe qui se présentait devant ses yeux. Ennuyée à l'idée de répéter la même chose qu'auparavant, Alice se contenta d'inspirer ce qui lui parut longtemps par le nez et de prononcer une toute dernière fois la formule.

-Bene Operatur

Un espoir d'une grande importance se dessina une troisième fois sur son visage, puis disparut au bout d'un instant.

Lancé de dès:
 


Dernière édition par Alice Delacour le Jeu 1 Mar 2018 - 17:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°4 - La création

Message par : Maître de jeu, Jeu 1 Mar 2018 - 17:49


Le membre 'Alice Delacour' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 10 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°4 - La création

Message par : Lorelaï Peony, Sam 3 Mar 2018 - 16:00


La salle de classe tournait, tournait incessamment, mais Lorelaï était préoccupée par l'état du jeune serpent qui ne s'améliorait pas. Elle voulu lancer un nouveau sort, mais c'est elle qui en reçu un en plein dans le cœur. Ou plutôt sur les lèvres. Une chaleur bienveillante et pleine de paillettes s'éleva de sa poitrine pour aller se loger sur sa bouche qui dessina un grand sourire. Comme elle était heureuse ! Elle tournoyait dans la salle de classe, arborant son sourire à tout ceux dont elle croisait le regard. Et s'ils ne la voyaient pas, elle leur souriait quand même ! Le pouvoir d'un sourire tout de même ! C'était si beau !

La jeune femme passait entre les bancs, souriant à Héra, Temperence, les deux bleues de tout à l'heure, Elhiya qui criait un peu, Jace qui s'emportait et envoyait des sorts sur les gens, Arty qui s'amusait à électrocuter les élèves, et même le Serpentard qui gisait au sol. Que la vie était belle, toutes les raisons étaient bonnes pour sourire, même si, doucement, une nausée prenait naissance dans la gorge de la blonde.

Elle fit encore quelques tours, passant devant Ulysse et Jade, puis adressa un dernier sourire à Miss De Lanxorre, qui reprit la parole, annonçant la fin du cours. Ce retour à la réalité fut le choc nécessaire à ce que le sort d'Élius et celui de Marjorie s'arrêtent enfin, réveillant ainsi complètement Lorelaï qui regarda une seconde son enseignante avant de se précipiter en dehors de la classe dans un "pardon" furtif, elle devait trouver des toilettes et vite !

[Départ de Lorelaï - si quelqu'un pouvait lui prendre ses affaires ce serait vraiment cool ^-^]
Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle Phoenix
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°4 - La création

Message par : Gabrielle Phoenix, Sam 3 Mar 2018 - 17:47


Une volute naquit à la pointe de la baguette se diffusant rapidement dans l’air pour former un chiffre parfaitement identifiable pour tous les spectateurs. Gabrielle sentit un délicieux picotement parcourir son échine, ses yeux s’ouvrant sous le coup de la surprise. L’inspiration qui suivit fut plus ample, la fierté gonfla son torse en même temps que le gaz emplissait ses poumons. Elle regarda béate le résultat de ses efforts s’estomper puis disparaître. Mission accomplie. Sourire scotché sur le visage. Elle expira, puis remit en place quelques mèches de cheveux, satisfaite. Elle s’autorisa à en rester là pour aujourd’hui. La jeune fille se sentait mine de rien éprouvée par l’attention soutenue dont elle avait du faire preuve depuis son arrivée. Réflexion, conception, réalisation. Un vrai travail de chercheuse. Ce n'était qu'une ébauche bien entendue, mais avoir pu palper cet univers ne serait-ce qu'un instant lui donnait des frissons et une avidité de poursuivre dans cette voie, dans l'études des enchantements en tout cas. Elle retenait tout particulièrement ce qui avait fait déclic. Il était important d’être en adéquation corporelle avec ce que l’esprit voulait réaliser, de projection cette intentionnalité au delà de la conscience dans le corps. Cet adage ne lui était pas inconnu, mais en observer les effets était bien plus plaisant, savoir et voir étant deux choses bien différentes.

Gabrielle eut un regard en biais pour son "partenaire" qui avait disparu, puis pour son professeur qu’elle espérerait indulgente. Certes elle n’avait pas vraiment respecté la consigne initiale, à savoir de jeter son sortilège sur le gryffondor, mais elle avait mis tout son cœur à l’ouvrage. Ravie de ces nouveaux apprentissages, la serdaigle rassembla ses affaires afin de quitter les lieux. En se retournant vers la sortie, elle vit une élève de sa maison Lorelaï, la blonde qui avait échappé aux projectiles fous d’Artemis en début de cours, tracer à travers la classe, laissant ses effectifs personnels à la place qu’elle venait de quitter. La Canadienne eut un air interloqué devant celui pressé de la jeune fille. Elle attendit une minute sans bouger, puis ne la voyant pas revenir, elle entreprit de ramasser les affaires de sa camarade, qu’elle déposerait dans leur salle commune. Elle salua enfin son professeur et quitta l’endroit, légèrement fatiguée mais de bonne humeur pour la suite de sa journée.

Départ de Gabrielle
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°4 - La création

Message par : Loredana Sparks, Lun 5 Mar 2018 - 13:03



Tout avait bien fonctionné pour la lionne qui était tout de même fière d'être parvenue à jeter un sort qu'elle venait tout juste de créer. De plus, son camarades des jaunes et noirs n'avaient pas eu l'air de ressentir de douleur, ce qui était bon signe puisque la jeune femme voulait que ce soit indolores. Elle aurait sûrement été renvoyée si elle avait voulu blesser volontairement un élève. On n'était pas la pour ça. Non. Elle voulait simplement créer un sortilège sympa qui pouvait faire rire et détendre l'atmosphère. Peut-être même qu'il pourrait servir à déstabiliser un adversaire lors d'un duel sans faire trop de mal. Avoir de la fumée qui sort des oreilles ça pouvait faire bizarre tout de même.

De Lanxorre annonça la fin du cours, Loredana avait observé les élèves réussir et échouer, mais aucun d'entre eux ne semblaient décidé à abandonner, ce qui était une bonne chose. La Gryffondor ne fit pas prier pour ranger ses affaires pendant que leur professeur passait ses nerfs sur le préfet des Poufsouffle. Lore secoua la tête, posant son questionnaire sur le bureau et sortit de la classe en lançant un "Au revoir" qui ne serait probablement pas enttendu.
Le prochain cours l'attendait.

[Départ de Lore, merci Cara pour ce cours]
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Cara De Lanxorre
avatar
DirectionSerpentard
Direction
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°4 - La création

Message par : Cara De Lanxorre, Mer 7 Mar 2018 - 0:29


Avec le LA d’Élius

    Elle l’écoute, le O’Toole, avec ses mots acérés et son air goguenard. Elle le déteste. Elle le déteste tellement. Elle a envie de le heurter, de le blesser, toucher là où ça fait mal. Elle hésite, entrouvre les lèvres. Mais trop tard, un mouvement à sa droite brise la tension et inaugure une trêve. Côte à côte, O’Toole et de Lanxorre, médusés par la scène à leurs pieds. Têtes qui se lèvent dans une harmonie parfaite pour ne pas perdre Élius des yeux. Et alors que tout était réuni pour créer le chaos... Tout s’arrête. Les élèves sortent tranquillement de la salle, et même le Serpentard inconscient à terre tire sa révérence, presque désolé d’avoir été blessé. Une sortie de crise des plus exemplaires.

    C’était sans compter sur O’Toole qui la pique, sa crise. Avec ses petits poings contre sa taille, son air faussement outré, acteur raté. Cara elle, croise les bras, sourire forcé, elle a vraiment envie de le tuer. Elle ne dit rien pourtant, pas un mot sur la bousculade, le coup d’épaule, ne répond même pas quand il l’invective. Elle le fixe, juste, avec ce rictus, en coin. La douce promesse de la vengeance proche qui nait dans son ventre lui suffit, réconfortante chaleur. Elle le regarde libérer Élius des sortilèges qui le maintenaient dans cette position grotesque – il allait falloir convoquer Jace ''je ne respecte rien'' Becker, d’ailleurs -, vérifier l’intégrité de son partenaire. Cara lance un coup d’œil vers la classe, presque déserte désormais ; les derniers élèves rangent leurs affaires plus loin, personne ne s’aventure près du trio. Un pas vers Artemis. L'épaule meurtrie de la professeure effleure celle, opposée, du Poufsouffle. La tête de Cara se penche doucement, lèvres toutes proches de l’oreille de sa cible. Toi et moi comme seuls protagonistes de cet échange – peut-être que le Serpentard allongé sur le sol, presque entre nous, en attrape quelques bribes.  Souffle court, fébrile. Elle sait qu’elle prend un risque, et pourtant, l’occasion est si belle. – « Vous  êtes tellement insolent, alors que je pourrais vous donner de si bons conseils... Comment conclure avec Askin, par exemple ». Elle se recule, un peu, regard mutin qui accroche un instant celui d’Artemis, avant de se retourner vers celui qui compte : « Remis de vos émotions Élius ? », main présentée, vite agrippée.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Élius Askin
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Cours n°4 - La création

Message par : Élius Askin, Mer 7 Mar 2018 - 1:31


L.A. d'Arty et Cara




BABABABABABAAAAAAAAA ! AAAAaaaaah ! Serre, serre, serre. Ooh ! Quoi ? La jolie Elhiya est là. Elhiya ? Elle est tout douce, et elle nous paaarle ! Hein ? J'entends rien put*in ! Que du blabla... on s'en fout, serre plus fort. Hahaha ! Les dents compriment la langue, qui s'écrase, impuissante, se déchire et - Héééééé ! C'est quoi ça ? Renversant ! HAHA ! Sérieux, bro, tu t'y mets ? Bondage direct ? Sourcil intéressé et la bave qui coule sur la joue. La position est plutôt stimulante. Monde à l'envers ici. Qui s'agite. Il est sexy quand il s'énerve... Merci ! Rires rejoins avant que - PAF ! et Oh ! J'me sens moi.


Frottant un instant mon front, j'tente de rassembler mon esprit brouillon. J'crois oui. D'une mine semi-amusée, semi-confuse. Un peu troublé l'enfant. Les mains continuent leur chemin, réveillent les tempes embourbées, décrispent la mâchoire serrée et ressuient le sang autour des babines. Quelques pas frappent le sol à côté, élèves s'échappant. Mais surtout, plus haut, Cara se rapproche, siffle à l'oreille d'Arty. L'information semble serpenter dans la tête du préfet et une main jusqu'à moi. Comme l'impression d'apprendre à marcher pendant deux secondes, je vacille et trouve le mur, m'y appuie avant de répondre que oui. Étrangement calme, un peu vidé, complétement fatigué, j'deviens spectateur d'une scène improvisée. Ambiance entortillée dans la salle de classe bientôt déserte.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Cours n°4 - La création

Message par : Arty Wildsmith, Mer 7 Mar 2018 - 15:13


C’est un peu le principe d’avoir une bulle d’intimité. C’est qu’elle ne doit pas être craquée. Certainement pas par une De Lanxorre qui s’approche, s’approche, s’approche et. Lui parle. Quelque peu déçu, il tend l’oreille en plissant les yeux. Sa voix se faufile jusqu’au tympan du Blaireautin, qui se décompose, véritablement sur place. Qu-quoi ? c’était le mot le plus difficile à sortir de sa vie. Petit remue-méninges. Électrochoc émotionnel, ses paupières en viennent à cligner à répétition, ampoule qui vacille. Il ne suit même pas du regard la jeune femme relever Élius, lui tourner le dos. Hein ? Il n’est pas bien sûr, pas bien persuadé d’avoir vraiment entièrement tout complètement saisi ce qui venait d’être dit. Il est figé. Comme cassé. Arrêt sur image. De quoi ? Qu’il murmure en regardant ses pieds. Il ne s’attarde pas du tout sur le Serpenteau chancelant jusqu’à être adossé sur un mur accueillant. Sa bouche se tord tandis que ses pupilles parviennent, avec grand effort à se relever. Elles voyagent, font des allers-retours d’un protagoniste à l’autre. Non. Qu’il parvient à articuler, encore, la bouche absolument sèche. Il grimace tandis que des images se glissent dans sa tête. Il n’avait pas dû bien comprendre. Non. Son index s'agite alors répétant la négation par un célèbre hochement de tête. Hein-hein.

Mais est-ce que c’était vraiment surprenant ? Non non non. Refuser d’y penser, bloquer les idées dégoûtantes. Finalement, il tchip, bruit humide des lèvres circonspectes. Il le sent venir, ça grésille sous l’estomac, il n’est que trop connaisseur de ce sentiment. Une main se resserre autour d’une Odette funeste, tandis que l’autre s’élève pour se saisir de ses cheveux emmêlés, à les secouer, se les arracher. NON ! qu'il hurle. La rage l'ébouillante et se déverse. Quelques pas l’amènent entre le Serpentard et la professeure. Il tape du pied, lève Odette vers la jeune femme. Impossible de contrôler la menace qu’il dépose devant l’enchanteresse – professeur d’enchantements non ? Son regard insolent de tout à l’heure avait revêtu des vêtements beaucoup plus colériques, hargneux – étonnant. Vous pouvez répéter ? La baguette devant le nez. Il sert le poing. Tout se contracte à l’intérieur. Les veines veulent participer au spectacle, sortent de leurs chemins sinueux habituels pour être les premières aux fenêtres épidermiques. Elles ressortent quoi. Est-ce que vous êtes en train de me dire que vous avez conclu avec Élius ? Il ne la quitte du regard, pince ses lèvres aussi fort qu’il le peut.
Et encore, il aurait pu jeter le premier sort qui lui était passé devant le front saccagé de mauvaises pensées. Comme quoi, il apprend à se contrôler. Un peu.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Élius Askin
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Cours n°4 - La création

Message par : Élius Askin, Ven 9 Mar 2018 - 11:03


L.A. d'Arty et Cara




Voilà. Le rideaux est tombé. Rentrez chez vous, y'a plus rien à voir. Fin du spectacle - noir sur scène - artiste en coulisse. Hop. C'est l'heure de la douche. Quoi j'me suis lavé y'a deux heures ? Vous m'avez vraiment regardé ? La gu*ule enfarinée, babines en sang, pommette droite gonflée et pantalon brûlé. Tsss faut pas déc*nner là. Alors voilà.


— Est-ce que vous êtes en train de me dire que vous avez conclu avec Élius ?


La baguette dans la cape, la cape sur l'épaule, l'épaule sous la bandoulière du sac, la bandoulière du sac dans ma main agrippée ; et cet échafaudage branlant se dirige vers - Quoi encore ? que je soupire sur ton bras furieusement tendu. Destiné à m'empêcher de passer. Sérieusement ? C'est quoi l'idée ? Partager ses plans c*ls du château ? Nan parce que suffisait de demander calmement.


— Oui-on-a-couché-ensemble. J'peux-passer-maintenant ? En deux mots. Gamin lassé du jeu, gêné par l'odeur du délire imprégnant ma peau. Mes pensées sont déjà ailleurs, brûlées par le jet d'une eau salvatrice.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Cara De Lanxorre
avatar
DirectionSerpentard
Direction
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°4 - La création

Message par : Cara De Lanxorre, Ven 9 Mar 2018 - 23:21


Avec le LA d'Ulysse (pour une fois que je demande)


    C’est le cri d’Artemis qui détourne Cara. D’abord, le sourire de la professeure s’élargit devant celui d’Arty, qui se fane. Mais quand il se plante devant elle, qu’il la met en joue avec sa baguette, c’est un rire méprisant qui sort de ses lèvres entrouvertes. Elle a les yeux qui pétillent, presque, elle jubile devant la colère qu’elle a provoqué chez son élève. Il est là, tout énervé, ç’en est jouissif. Cara lève ses mains à hauteur de ses épaules, paume vers son adversaire, traditionnelle posture de capitulation. Faussement innocente, comme si elle ne comprenait pas ce soudain déferlement de haine « Je n’ai rien dit de tel, vous allez vraiment me jeter un sort O’Toole ? ». Mais la posture arrogante ne trompe pas. Je vais nier, et tu ne pourras jamais rien prouver. Coup d’œil amusé vers les derniers élèves dans la classe. Son regard croise celui d’Ulysse, un peu trop intéressé par la scène qui se déroule devant ses yeux. Elle a envie de le chasser, psss, comme un chat un peu trop collant. Mais elle se rappelle qu’elle est en train de jouer la professeure désarmée face à un élève agressif. Retour dans le rôle.

    Ses mains retombent mollement contre son corps, mais elle ne le remarque même pas. Sa tête et son attention toute entière viennent de se tourner vers le dernier protagoniste de la scène. Regard complètement ahuri de la part de la professeure, incapable d’articuler un mot. En fait, c’était normal que la rumeur du baiser ce soit si vite répandue, avec un partenaire qui connaissait si mal la limite entre secret et information publique. Et elle fait quoi, maintenant, Cara ? Se résigner ? Ok oui c’est vrai, ça m’arrive de coucher avec mes élèves, j’ai une liste d’attente, n’hésitez pas à ajouter votre nom ? Et rendez-moi visite à Azkaban, aussi.  

    « D’abord vous tentez d’étrangler un camarade, maintenant tenez des propos délirant, un détour à l’infirmerie ne vous ferait pas de mal Askin ».  Coup d’œil un peu moins amusé qu’auparavant vers O’Toole. En attendant la résignation, voyons combien de temps le mensonge pouvait tenir.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Cours n°4 - La création

Message par : Arty Wildsmith, Sam 10 Mar 2018 - 18:06


Oui il allait lui jeter un sort. Parce qu’elle n’était rien pour lui qu’une cible de paille sur laquelle il pouvait se déchaîner. Et c’était ça qui représentait l’autorité Poudlarienne. Il l’écraserait de son pied s’il le pouvait. Elle ne pouvait s’empêcher de continuer à l’appeler comme ce qu’il était avant. Ça l’irrite davantage, s’était-il déjà retrouvé dans une telle fureur, abrupte, soudaine et dévorante. Juste en voyant, imaginant, son visage là. Collé à celui d’Élius. Et pas que. Elle lui donne envie de vomir. Ça rafraîchirait peut-être son air satisfait à l’autre là.  
Mais ça vrille d’un coup, un mouvement sur le côté, il se voit obligé de l’arrêter. Où est-ce qu’il croyait aller exactement ? Pas après ça, pas après la révélation-déflagration. Personne n’irait nulle part.
Puis la confirmation résonne. Les mots comment des ondes qui se propagent dans son cerveau désormais tout spongieux. Des échos violents. Ses jambes pourraient même fléchir sous le coup impitoyable. Il ne prit même pas de plaisir à voir le cerveau de De Lanxorre chanceler devant l’affirmation d’Élius. Elle ne s’y attendait pas. Il aurait dû se moquer d’elle à cet instant mais les mots du Serpentard avait agi comme un javelot à travers la gorge. Il s’étouffait désormais de sa propre rage, qui lui enlevait aussi toute trace de perspicacité.

Alors ses yeux tournent sans arrêt. Se cristallisent sur les deux protagonistes. Il ne devrait pas, ça allait trop de mélanger. Alors il les ferme, un instant. Il était vexé, en colère, évidemment qu’il n’aimait pas qu’on se joue de lui comme elle venait de le faire, parce que ce n’était pas compliqué à comprendre. Elle l’avait fait on purpose. Et lui était tombé dans le panneau, en plein dedans, la tête la première, ou plutôt le cœur. Pourtant la provocation, ça le connaît. Apparemment, quand ça le touchait directement au cœur de l’intérieur, il ne pouvait contrôler l’explosion, ça se répandait, pire que d'habitude.
Le paroxysme, c’était peut-être son indifférence à lui. Après tout, ils n’étaient rien. Élius s'en contrefichait, absolument.
Les paroles de la professeure sont de trop. QUOI ? Qu’il hurle encore. Ne pouvait-elle pas se taire ? Elle essayait de se dédouaner. Bien sûr, évidemment. Il aurait pu en rire, éclabousser la classe de ses éclats jaunes. Prétendre que ça ne le touchait pas, que ça n'avait rien écrabouillé. Mais c’est carrément au-dessus de ses forces. T’es sérieuse ? La politesse avait été dévorée par son impétuosité furieuse. Sa voix avait déraillé. En fait. Ouais tu peux passer. D'un ton si sec à prendre feu. Son bras s’écrase le long de son corps.

Sauf qu’il en tremble encore. Il en a besoin. Expulser la boule, juste là, dans le gosier. Alors il se retourne vivement, Odette s’élève comme un réflexe. Il n’y avait qu’une bonne façon terminer ça. La solution la plus évidente. Azy vous me dégoûtez. J’me casse. C'est que la colère devient plus sous-jacente, froide. La baguette prend comme cible ce qu’il y a du près, quelque chose comme des tables et des chaises, pauvres victimes. Il le pense si fort que les lèvres n’ont pas le temps de remuer. Un #Bombarda détonne et éclate le vieux mobilier. D’une main libre et rapide – quoi que fébrile, il s’empare de ses affaires avant de quitter la salle. Il trouverait bien d’autres choses pour fulminer, à faire exploser.
Tellement aveuglé qu’il ne pense pas à se vanter. C’est qu’il venait de lancer son premier sortilège informulé.

Arty's out Play Boy
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Cours n°4 - La création

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 12 sur 13

 Cours n°4 - La création

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Enchantements-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.