AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 2 sur 3
Salle de classe de la Tour d'Astronomie
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Louis Varik
Serpentard
Serpentard

Salle de classe de la Tour d'Astronomie - Page 2 Empty
Re: Salle de classe de la Tour d'Astronomie
Louis Varik, le  Mer 7 Fév - 11:50


Lueurs sous la pluie



LA mutuel accordé pendant toute la durée du RP



Jo se tenait à califourchon sur Louis, de cette manière, il pouvait voir toute la douceur de ses traits, l'envie de la prendre contre lui, de la serrer sans la relâcher devenait de plus en plus insistante.
Les doigts de la jeune filles parcouraient le torse massif de Louis, elle semblait pensive et mais ses joues rougies trahissaient leurs ébats quelques instants plus tôt.
Un nouveau baiser, l'une ou l'autre caresse perdue puis un air un peu plus sérieux sur son visage.

Peut-être qu’on devrait …


*Euh... Maintenant tu es sure? C'est que... J'en ai vraiment envie!*

- Prendre le temps de respirer un peu…

*Ah... Oui, ça aussi! Ou pas...*

- J'ai le droit de poser autant de question que je le souhaite maintenant ?

Le jeune garçon le savait, même si Jo restait assise sur lui de la sorte, la soirée commençait tout doucement à se conclure.
Il ne voulait pas la laisser partir, pas maintenant! Il accepterait même quelques questions si ça lui permettait de passer une heure en plus en compagnie de la jolie brune.
Celle-ci lui déposa un nouveau baiser au niveau du menton avant de s'allonger sur son torse. Là, à cet instant rien ne pouvait être plus apaisant.

- Tu peux poser autant de questions que tu le souhaites. Après je suppose que tu devras rejoindre ta salle commune et ton lit.

Même s'il était en général avare en paroles et n'aimait pas trop parler de lui, il ne se voyait pas lui refuser ce moment de partage. Louis s'imaginait leur séparation, la voir redescendre l'escalier alors que lui déciderait sans doute de passer la nuit dans cette salle vide. Il l'avait déjà fait à plusieurs reprises et les autres élèves partageant son dortoir dans les cachots avaient l'habitude de ne pas le voir rentrer pour la nuit.
A l'extérieur, la tempête se calmait tout doucement, la pluie s'abattait toujours sur les fenêtres, mais l’intensité était amoindrie. Il ne put s'empêcher de faire le rapprochement avec leurs actions de la soirée. Au plus fort des bourrasques, lorsque le tonnerre grondait et que les éclairs illuminaient le ciel, ils s'étaient entrelacés avec fougue, embrassés langoureusement. Maintenant, l'heure était au calme, tout s'était posé, eux aussi. Il sentait la lente respiration de Jo sur son torse et se demandait même si elle ne s'était pas assoupie?

*Ça serait une bonne chose, elle pourrait passer la nuit ici à mes côtés. Même si je pense ne pas trouver le sommeil ce soir.*


Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salle de classe de la Tour d'Astronomie - Page 2 Empty
Re: Salle de classe de la Tour d'Astronomie
Josephine Campbell, le  Mer 7 Fév - 22:28

- Tu peux poser autant de questions que tu le souhaites. Après, je suppose que tu devras rejoindre ta salle commune et ton lit.

Rejoindre sa salle commune et son lit ? Elle n'en avait pas du tout envie. Elle voulait rester là, allongée sur lui toute la vie. Il était tout chaud et sentait bon et sa respiration était aussi douce et agréable qu'une berceuse avant de s'endormir. Elle était enveloppée dans une bulle de bien-être et ne voulait pas en sortir. D'ailleurs cette bulle, elle n'était qu'à elle. Personne d'autre ne l'aurait. À cette pensée, Jo resserra son étreinte et se mit a dessiner du doigt des formes imaginaires sur le bras du jeune homme qu'elle avait à portée de vue.

- Je ne veux pas partir. Et en plus, je ne suis même pas fatiguée.

Ce n'était pas totalement vrai, mais il venait de lui dire qu'elle pouvait poser toutes les questions qu'elle voulait et ça tombait bien, elle en avait des milliards qui lui venaient en tête. Maintenant le plus compliqué, c'était de faire un tri dedans.

- Tu penses à quoi quand tu es perdu dans tes pensées ?

Elle repensait aux moments où il se déconnectait du monde. Elle n'avait remarqué plusieurs fois et encore même ce soir alors qu'il regardait par la fenêtre, il avait un air si mélancolique. Pas à chaque fois, mais souvent. Ne pouvait-il pas l'emmener avec lui la prochaine fois ?

- Tu as l'air si triste des fois.

Elle releva la tête pour pouvoir le regarder dans les yeux. Puis elle se pencha sur ses lèvres et lui remit le plus doux des baisers. Elle avait envie qu'il sache, qu'il pouvait tout lui dire, qu'il pouvait avoir confiance en elle. Elle espérait que ce geste, lui ferait comprendre tout cela.

-Dis-moi pourquoi ?

Elle avait soufflé cette dernière phrase avant de lever la main et de lui caresser une mèche de cheveux.
Louis Varik
Louis Varik
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Salle de classe de la Tour d'Astronomie - Page 2 Empty
Re: Salle de classe de la Tour d'Astronomie
Louis Varik, le  Jeu 8 Fév - 14:47


Lueurs sous la pluie



LA mutuel accordé pendant toute la durée du RP



- Tu penses à quoi quand tu es perdu dans tes pensées ? Tu as l'air si triste des fois.

Un long soupir, ses yeux qui se ferment, un silence. Encore un...
Louis savait que cette question finirait par arriver, son humeur habituellement taciturne ne passait pas inaperçu. C'était parfois bien vu dans certaines situations stressantes, durant lesquelles garder son calme était primordial et gérer ses émotions lui permettait de se surpasser.
Mais la plupart du temps, cette attitude était mal perçue, on lui reprochait de ne pas s'impliquer, d'avoir un cœur de pierre et , accompagné de son physique massif, ce comportement était perçu comme arrogant et hautain.
Là, c'était Jo qui lui posait la question, il lui avait donné son accord pour un interrogatoire et il commençait déjà à le regretter.

* Mes silences? Mes absences? Je ne sais pas... Enfin si, mais... *

Il rouvrit les yeux, la belle brune était toujours couchée, à califourchon sur lui, attendant sa réponse. Le jeune garçon aimait cette position, leurs respirations s'étaient mises au diapason, comme un seul souffle calme et posé. Ses mains descendirent, elles suivirent les courbes du corps de Joséphine, passant à nouveau sur ses flancs, longeant ses cuisses et effleurant ses fesses avant de remonter et venir de glisser sous le vêtement de la jeune fille. Il sentit à nouveau sa peau sous ses doigts, cette douce sensation tiède était apaisante, rassurante.

- Tu sais... Je n'aime pas parler de moi...

* Oui, je suppose qu'elle a compris ça, tu réponds à une question sur trois et évites ce qui te gêne! *

Il déposa un léger baiser sur le front de la jolie Gryffondor.

- On va dire que je n'ai pas eu toujours des moments très faciles. Je ne suis pas d'ici et certaines décisions me tourmentes. Je suis comme ça, j'ai besoin de réfléchir à tous les aspects d'une question avant de prendre une décision. Je réfléchis beaucoup trop avant d'agir.

* Ca c'est mes moments de silence *

- Si je suis triste? Non, pas vraiment... Je ne sais pas... Peut-être...

Louis était bien conscient que sa réponse amenait plus de questions qu'autre chose, mais c'est tout ce qu'il pouvait lui dire pour le moment. Il tenait énormément à elle et c'était sans doute pour ça qu'un silence était préférable. Encore un...



Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salle de classe de la Tour d'Astronomie - Page 2 Empty
Re: Salle de classe de la Tour d'Astronomie
Josephine Campbell, le  Jeu 8 Fév - 17:38

Peut-être qu’elle était allée trop loin cette fois. Louis soupira et ferma les yeux, comme s’il avait redouté cette question. Elle sentit immédiatement son cœur se serrer. Elle avait joué à la petite curieuse et elle venait surement de casser quelque chose, de casser ce moment calme et magique en tout cas.

Elle continuait à le regarder, attendant patiemment qu’il réponde. Si toutefois, il comptait lui répondre… Si elle voulait savoir, ce n’était pas à cause d’une curiosité mal placée. Mais son comportement la déroutait. Elle aurait aimé comprendre, pour peut-être essayer de trouver un moyen de l’apaiser ou de le rassurer. Elle ignorait si elle pouvait y faire quelque chose, mais elle tenterait n’importe quoi.

Louis ouvrit finalement les yeux et Jo était contente de le retrouver. La première fois qu’ils s’étaient parlé,  elle avait été étonnée et agréablement surprise de constater qu’il pouvait être un adversaire redoutable dans le jeu de duel des regards. Si au départ cela n’était qu’un défi, aujourd’hui c’était devenu un réel plaisir. Elle adorait se perdre dans le bleu de ses yeux.

Elle sentit ses mains se balader sur son corps ce qui déclencha en elle une vague de frisson qui lui remonta jusqu’en haut du dos. Il ravivait quelque chose qu’elle avait eu beaucoup de mal à atteindre quelque minutes auparavant. Sentir sa peau sur la sienne, c’était difficilement gérable…

- Tu sais… Je n’aime pas parler de moi…

Ça, elle avait bien compris… Mais voilà, elle avait envie de le connaitre d’avantage, de tout savoir sur lui. Il l’intriguait et avait éveillé quelque chose en elle sur lequel elle n’arrivait pas encore à mettre de mot. Mais toutefois, s’il décidait là de ne pas en dire plus sur lui et de rien lui dévoiler, elle n’insisterait pas. Elle ne voulait pas le brusquer. Elle attendrait patiemment qu’il le fasse de lui-même s’il en ressentait le besoin ou s’il en avait envie.

Il l’embrassa sur le front avant de commencer.

- On va dire que je n’ai pas eu toujours des moments très faciles. Je ne suis pas d’ici et certaines décisions me tourmentent. Je suis comme ça, j’ai besoin de réfléchir à tous les aspects d’une question avant de prendre une décision. Je réfléchis beaucoup trop avant d’agir. Si je suis triste ? Non, pas vraiment… Je ne sais pas… Peut-être…

Non, des moments pas très faciles, il en avait eu. Déjà il y avait eu la mort de son père, une chose que Jo ne pouvait que s’imaginer. Même avec toute l’empathie qu’elle pouvait avoir, elle se doutait qu’elle ne se rendait pas compte de la douleur que cela pouvait être. Et puis il avait surement un peu le mal du pays. Ça par contre, elle connaissait. Quant aux décisions qui le tourmentaient, elle ne comprenait pas ce qu’il entendait par là, mais elle avait décidé de ne pas creuser plus pour le moment.

Là tout ce qu’elle souhaitait c’était lui faire retrouver le sourire. Elle avait sa petite idée pour arriver à ses fins. Elle prit un air espiègle tout en s’amusant à passer son index sur les lèvres de Louis.

- Tu es sure ? Tu réfléchis avant d’agir ! Pour tout ?


Puis elle se pencha sur lui et l’embrassa. Un baiser long. Passionné.

*Et c’est reparti, ça part de nouveau en sucette !*

Ce n’était pas sa faute, mais la sienne. Il ne devait pas la toucher comme ça.
Louis Varik
Louis Varik
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Salle de classe de la Tour d'Astronomie - Page 2 Empty
Re: Salle de classe de la Tour d'Astronomie
Louis Varik, le  Ven 9 Fév - 17:22


Lueurs sous la pluie



LA mutuel accordé pendant toute la durée du RP



Jo le regardait avec ses jolis yeux pétillants, s'il l'avait pu, Louis l'aurait mangée là de suite, elle avait cet air qui la rendait irrésistible aux yeux du Serpentard;
Comme elle, le jeune garçon n'avait jamais vraiment ressenti d'émotions de la sorte avec une autre personne. Oui il avait bien eu l'une ou l'autre aventure, mais là, elle l’emmenait véritablement dans un autre monde, leur monde. Et pour le moment c'était un endroit merveilleux dans lequel il se réfugiait avec le plus grand plaisir, de plus si c'était en sa compagnie.

Tu es sure ? Tu réfléchis avant d’agir ! Pour tout ?

A peine avait-elle terminé sa phrase que ses lèvres vinrent se poser sur celles de grand blond, s'ensuivit un long et et langoureux baiser durant lequel la phase d'exploration du corps de la belle brune reprit. A nouveau les mains de Louis partirent des cheveux de Jo, les lui détachant au passage, effleurèrent ses joues, se réfugièrent dans sa nuque, avant de descendre le long de son dos, caressant le creux de ses reins avant de s'arrêter tout doucement à la limite de ceux-ci.

Il se redressa, bascula sur le côté afin de se retrouver sur la belle brune. Louis plongea son regard dans le sien, profitant de la vue qu'il avait de celle qui prenait une place de plus en plus importante dans son esprit.

- Oui, je réfléchis à ce que je fais, je ne dis pas que c'est la bonne décision qui est systématiquement prise, mais j'assume mes choix.

Après quoi il se pencha sur son visage, laissa glisser ses lèvres sur son menton, s'attarda quelques secondes dans son cou, s'amusant à mordiller la douce peau de la Gryffondor. Puis il descendit doucement, longeant sa poitrine avant de prendre la direction de son ventre.
Un dernier coup d’œil en direction de la belle brune, puis, remontant son pull, déposa ses lèvres sur son ventre nu. Louis s'imprégna tant qu'il le pouvait de l'odeur de Joséphine, déposant une multitude de baiser sur la peu de la jeune fille.

Il se releva enfin, laissant échapper un soupire... Il aurait voulu continuer, profiter de chaque centimètre de Jo, prendre plaisir à la découvrir et s'imprégner d'elle en entier.
Il la regarda, toujours allongée sur la couverture.

* Si elle savait... *

- Là j'ai pris mes responsabilités, si je prends une baffe, j'assumerai...


Ulysse Daiklan
Ulysse Daiklan
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Panthère de Chine


Salle de classe de la Tour d'Astronomie - Page 2 Empty
Re: Salle de classe de la Tour d'Astronomie
Ulysse Daiklan, le  Ven 9 Fév - 17:29

Interruption préfectorale.

Intervention justifiée
par les rondes de préfets.

Il n’était pas tard.

Je dirais même qu’il était tôt. Je ne savais pas vraiment quoi faire, non pas que les rondes préfectorales n’étaient pas intéressantes mais… si. Enfin, en soit, j’appréciais les faire pour l’aspect sécurité. Je veux dire, avant je sortais, c’est une évidence, mais je pouvais me faire attraper et dégager assez rapidement. Plus maintenant. Maintenant je peux airer à la recherche d’on ne sait quelle infraction au règlement.  Du coup ma direction ? La tour d’astronomie. Pourquoi ? Parce que j’ai pas le choix. J’ai été tenté pendant quelques minutes d’aller suivre Jade dans sa ronde mais… Oui non, ça fait juste glauque comme idée.

Du coup je sais très bien ce que je vais faire. Vous voyez ce temps ? Eh bien je ne vais PAS m’y risquer. Faut pas déconner. Par contre, j’aime beaucoup l’idée de prendre une salle de Classe, m’assoir sur un bureau, et attendre que des élèves passent. Vraiment, ne rien faire et tout faire en même temps, boulot parfait. Je sélectionne donc soigneusement ma salle de classe, y rentrant tranquillement pour aller y..

...

- Oh.



Y’a des gens.

Enfin deux. Seuls. Vert. Rouge. Dans une salle de classe, la nuit. Fille débraillée. Mes yeux papillonnent tout seul sur leur environnement avant que je ne recule et ferme la porte. Quelques secondes pour reprendre mes esprits sur ce que je viens de voir. Ne faut pas être devin pour savoir ce qu’ils faisaient ou ce qu’ils s’apprêtaient à faire. Rho, j’ai été bête de les interrompre comme ça, j’aurais bien fait le voyeur. Quoi ? Quitte à ne rien avoir à faire, autant se distraire.

-Vous avez intérêt de sortir d’ici rapidement.

Voix haussé à travers la porte, autant qu’ils sachent que je ne suis pas partis. Oh ça non, puis autant leur expliquer ce qu’ils ont fait de mal. Pour ce qui est des sanctions, je les préviendrais quand ils seront sortis.

- Je vous rappelle que le Règlement de Poudlard a un couvre-feu qui commence précisément à vingt-deux heures. Je vous rappelle également que vous devez avoir une autorisation pour entrer dans des salles de classes comme ça, et je doute qu’aucun professeur vous ait autorisé à venir ici. Surtout pour faire ce genre d’activités.

A part De Lanxorre. Elle, elle les aurait autorisé, elle les aurait rejoint, elle aurait filmé le tout et elle se le repasserait en boucle les soirs où elle s’ennuie.

Qu’est-ce que tu fais là toi ?

Oh rien vas-y continue.

Je lance un regard suspicieux à… personne. Bah ouai personne en fait, faut vraiment que je fasse quelque chose pour cette voix dans ma tête ça   va pas du tout. Vous savez un jour elle m’a dit qu’elle était mon plumitif, sauf que c’est faux, les oiseaux ça parle pas. Bref.

- Je vais continuer de parler jusqu’à ce que vous sortiez je vous préviens.

Vous connaissez la notion de malaise ? Et bien maintenant oui. J’imagine même pas comment j’aurais réagi si cela s’était produit pour moi. Ca dépends du préfet j’imagine. Si ça avait été Loredana, Jade ou Arty je les aurais probablement invités. Pour Lydie et Galway j’aurais rigolé ou au moins essayé. Les autres je les connais pas assez, soit j’aurais essayé de briser la glace soit je me serais tu, avant d’aller gentiment dans mon dortoir. M’enfin, tout dépends.

- Vous savez, quand les professeurs, les Directeurs ou le Choixpeau, vous disent de vous rapprocher des autres maisons, ce n’est pas dans ce sens-là.  Même si je vous comprends beaucoup sur ce point. Mais vous voyez à la base c’est pour PARLER, DISCUTER ensemble. Et c’est plutôt compliqué de parler avec la langue de quelqu’un d’autre dans la bouche.

Si si je vous jure. Si j’ai essayé ? bien sûre que j’ai essayé quelle question ! Eh bien résultat : ça fait mal. Très mal. Bon je sais pas trop s’il avait sa langue dans sa bouche mais j’ai préféré ne pas vérifier.  Je regarde autour de moi. Deux constat. Il pleut à torrent. Et ils ont choisis cet endroit pour faire ce genre de choses ? M’enfin, si c’était à la va-vite encore je veux bien passer là-dessus. Ca ne m’empêchera pas de faire des remarques.

- En plus vous abusez les gars quoi. Une salle de classe ? A la tour d’astronomie ? L’avantage de la tour d’astronomie c’est de voir les étoiles, sinon y’a la Salle sur Demande ! Par contre j’ai hâte de dire ça à Galway, il va être RA-VIS.

Après si je me joins à eux ça peut toujours acheter mon silence. Rha, non Ulysse pas bien Ulysse, faut pas faire de propositions comme ça sous le couvert du badge. Enfin, du moins pas à des inconnu, j’suis pas sûr qu’ils acceptent. Et oui, j’aurais essayé si ça avait été des gens que je connais, la question ne se pose même pas. Enfin, ça dépends toujours qui mais globalement, oui. Du genre Ethan et Alicia, là ça aurait été un grand oui. Enfin ce que j’en fis moi.

- Sachez que plus vous attendez, pire sera la sanction ! Rangez vite, vite ! Avant que je ne décide d’entrer de nouveau.

Oui un dernier coup de pression pour la route, ça n’a jamais fait de mal après tout. Ahlala, hâte de voir leur tête quand ils vont sortir. Seront-ils ébouriffés ? Rougissant ? Essoufflés ? Homme ou femme, voir quelqu’un dans cet état là c’est toujours plaisant. Très plaisant. J’ai juste vu que lui était debout, et elle allongée. C’était finis ? Ou n’avait pas commencé ?  Sourire en coin, adossé face à la porte, j’ai vraiment être de voir leur petite tête sortir de cette salle.

Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salle de classe de la Tour d'Astronomie - Page 2 Empty
Re: Salle de classe de la Tour d'Astronomie
Josephine Campbell, le  Sam 10 Fév - 21:40

Ça n'avait pas de sens de réagir comme ça à son toucher si ? Comment arrivait-il à faire ça ? À provoquer autant d'émotions chez elle, à créer des choses qu'elle ne pensait pas possible jusque-là. Tout devenait incontrôlable en sa présence. Personne n'avait réussi à franchir le cap jusque-là. Personne ne s'y était risqué même.

Il était en train de balader ses mains sur son corps et elle ne disait rien. Bien au contraire. Elle en redemandait. Elle se laissait emporter par la douceur de ses caresses et l'apaisement et la sécurité que procuraient ses bras. Elle entendait sa respiration et la sienne s'accélérer alors que les baisers et les étreintes devenaient de plus en plus intenses.

Il lui avait détaché les cheveux, et ces derniers, complètement indisciplinés retombaient de chaque côté de son visage. Elle ne s'était pas gêné et avait laissé ses mains flâner sur son torse pour trouver finalement ce qu'elle cherchait, un pas-grand-chose, mais la preuve qu'elle n'était pas face à une illusion, que Louis n'était pas le fruit de son imagination, mais bien un être vivant. Juste un bout de peau, sur le flanc droit, au niveau de son bassin. Elle avait trouvé une brèche au niveau de ses vêtements, et avait profité de cette ouverture pour y glisser sa main et la remonter un peu plus haut sur sa poitrine. C'était tellement chaud, tellement vivant.

Le jeune homme ne s'était pas gêné non plus de son coté, d'ailleurs à ce train-là, il ne resterait plus grand chose des bonnes résolutions qu'elle avait prise quelques minutes plus tôt.

Louis la fit basculer sur le dos et se plaça au-dessus d'elle. Ils se noyaient dans le regard de l'autre. C'était sûrement là une bonne occasion de retrouver son calme et de calmer les ardeurs. Mais Jo ne savait plus vraiment si c'était ce qu'elle voulait faire.

- Oui, je réfléchis à ce que je fais, je ne dis pas que c'est la bonne décision qui est systématiquement prise, mais j'assume mes choix.

Puis à ces mots, doucement, il descendit jusqu'à son ventre et releva légèrement son pull. Juste pour pouvoir déposer sur sa peau une multitude de baisers qui lui donnèrent des papillons dans le ventre. Elle avait fermé les yeux pour savourer toutes ces nouvelles sensation, laissant échapper de temps en temps un soupire.

Puis, plus rien...

Louis s'était levé et la regardait de toute sa hauteur.

- Là, j'ai pris mes responsabilités, si je prends une baffe, j'assumerai...

Il avait peur de prendre une baffe ? Parce qu'il avait franchi une étape de plus ou parce qu'il venait d'arrêter sans prévenir ?
Jo s'était mis sur les coudes prête à lui faire part de son mécontentement (d'avoir commencé ou arrêté?) lorsque la porte s'ouvrit et se referma aussitôt. Mince... Elle avait rêvé ou quoi ? C'était allé tellement vite...

-Vous avez intérêt de sortir d’ici rapidement.

Elle se laissa tomber par terre et poussa un juron avant de se prendre la tête dans les mains.
Non, elle n'avait pas rêvé. Elle avait fait le mur plusieurs fois pour aller traîner dans les cuisines ou pour aller rejoindre des amis après le couvre-feu, et jamais elle ne s'était fait prendre. Il fallait que ça arrive maintenant!! Et en plus, elle reconnaissait très bien la voix. Il s'agissait d'Ulysse, le collègue préfet de Daemon. Le Ulysse. Celui de l'histoire "Daemon et Elhiya + Ulysse". Cet Ulysse là quoi...

- Je vous rappelle que le Règlement de Poudlard a un couvre-feu qui commence précisément à vingt-deux heures. Je vous rappelle également que vous devez avoir une autorisation pour entrer dans des salles de classe comme ça, et je doute qu’aucun professeur vous ait autorisé à venir ici. Surtout pour faire ce genre d’activités.

Jo leva les yeux au ciel. Elle aurait le culot de dire que oui en effet un professeur leur avait donné son autorisation ? Ce n'était peut-être pas une bonne idée, elle le connaissait très peu, mais elle se doutait que son préfet n'allait pas apprécier le sarcasme. Et puis, elle n'était pas toute seule.

Jo leva les yeux vers Louis puis se remit debout.

- Je crois qu'on est bon pour des heures de colle.

Elle tentait de remettre ses chaussures en évitant de s'étaler par terre. Tout ce que venait de lui faire Louis, lui avait fait perdre l'équilibre. D'ailleurs, elle devait encore avoir les joues roses.

- Je vais continuer de parler jusqu’à ce que vous sortiez, je vous préviens.

Jo fit comme si elle ne l'avait pas entendu. Bien évidemment qu'ils allaient sortir !

- Mais bon, ça en valait la peine...

Elle s'approcha de Louis et lui fit un dernier baiser avant de se pencher pour rammaser tout ce qu'il y avait par terre.

- Vous savez, quand les professeurs, les Directeurs ou le Choixpeau, vous disent de vous rapprocher des autres maisons, ce n’est pas dans ce sens-là. Même si je vous comprends beaucoup sur ce point. Mais vous voyez à la base c’est pour PARLER, DISCUTER ensemble. Et c’est plutôt compliqué de parler avec la langue de quelqu’un d’autre dans la bouche.

*Le lourd...*

Regard en biais vers Louis. Oui bon... Ils avaient parlé et discuté quand même ! Ils n'avaient pas fait que...

- En plus vous abusez les gars quoi. Une salle de classe ? A la tour d’astronomie ? L’avantage de la tour d’astronomie c’est de voir les étoiles, sinon y’a la Salle sur Demande ! Par contre j’ai hâte de dire ça à Galway, il va être RA-VIS.

Il allait continuer à parler longtemps comme ça ? En plus de les afficher, il allait finir par réveiller tout le château. ça y est il l'énervait déjà...

Elle n'était pas en position de force ni en position de lui faire la quelconque remarque, donc elle allait faire le dos rond... Enfin essayer... Inutile que Louis paye son impertinence. Mais il n'allait pas continuer longtemps à crier comme ça celui-là ! Et c'était assez gênant comme ça, pas besoin d'en rajouter !

- La prochaine fois, on se verra dans un endroit plus calme...

Dernier coup d'œil à Louis avant d'ouvrir la porte. Bon sang ce qu'elle était déçue que ça se termine de cette manière. Elle serait bien restée avec lui encore un moment. Elle leva une main sur son visage et lui caressa la joue. Il fallait qu'elle enregistre cette sensation dans sa tête parce qu'elle savait déjà qu'une fois passer la porte cela allait lui manquer.

- Sachez que plus vous attendez, pire sera la sanction ! Rangez vite, vite ! Avant que je ne décide d’entrer de nouveau.


*Bon allez c'est parti...*


Jo avait pris les macarons et les bouteilles restantes, elle laissait le reste pour Louis. C'est au moment où elle franchit la porte qu'elle se fit la remarque qu'elle devait avoir les cheveux ebourifés.

- Oui, c'est bon, on est là. Pas besoin de crier...


Son regard dévia du préfet vers Louis pour revenir finalement sur Ulysse.

- Je suppose qu'on retourne dans nos salles communes, c'est ça ?

Au final, ce n'était peut-être pas plus mal que ça tombe sur lui, c'était gênant, mais... Si Daemon les avait trouvés, ça aurait été pire... Plus jamais elle n'aurait pu le regarder en face. Elle espérait juste qu'Ulysse allait arrêter de remuer le couteau dans la plaie.

*Oui, on a l'air malin maintenant ! On sait !*
Louis Varik
Louis Varik
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Salle de classe de la Tour d'Astronomie - Page 2 Empty
Re: Salle de classe de la Tour d'Astronomie
Louis Varik, le  Lun 12 Fév - 11:44


Lueurs sous la pluie



LA mutuel accordé pendant toute la durée du RP


Un porte qui s'ouvre puis se referme, une voix derrière celle-ci :

-Vous avez intérêt de sortir d’ici rapidement.

En face de lui, Jo s'était pris la tête dans les mains, elle paraissait gênée par la situation. Pour Louis ce n'était pas une première, il s'était déjà fait prendre à plusieurs reprises durant ses premières années à Poudlard. C'était en revanche ses débuts dans l'art de se faire surprendre dans une situation inconfortable (Quoique le ventre nu de la belle brune couchée devant lui était tout sauf inconfortable).

- Je vous rappelle que le Règlement de Poudlard a un couvre-feu qui commence précisément à vingt-deux heures. Je vous rappelle également que vous devez avoir une autorisation pour entrer dans des salles de classe comme ça, et je doute qu’aucun professeur vous ait autorisé à venir ici. Surtout pour faire ce genre d’activités.  

* Bla bla bla... Bien entendu, je vais aller demander une autorisation pour me retrouver dans cette position avec Jo... C'est pas une flèche lui! *

Joséphine se redressa, regarda Louis dans les yeux, la petite étincelle présente quelques minutes auparavant n'avait pas disparu mais semblait avoir changé. A cet instant il en voulait au préfet présent derrière la porte de la classe.

* Si je lui mets une tarte maintenant, on récupère une heure pour profiter tous les deux non? *

- Je crois qu'on est bon pour des heures de colle.

* Si c'est avec toi, ça sera avec grand plaisir*

Elle titubait en tentant de remettre tant bien que mal ses chaussures. Était-ce l'effet de la Bieraubeurre? Il la regardait se débattre avec ses souliers, elle lui paraissait de plus en plus jolie et n'avait qu'une envie, envoyer balader la bavard à l'extérieur pour profiter à nouveau de la Gryffondor.

- Je vais continuer de parler jusqu’à ce que vous sortiez, je vous préviens.

* Non mais il y a moyen d'être encore plus lourd? *

- Mais bon, ça en valait la peine...

Au moins, ils étaient sur la même longueur d'onde, il était maintenant certain qu'il ne l'avait pas vexée, qu'elle ne lui en voudrait pas pour ses prises d'initiative et que la prochaine fois qu'ils se verraient ne commencerait pas comme leur rencontre dans les vestiaires de Quidditch.

- Vous savez, quand les professeurs, les Directeurs ou le Choixpeau, vous disent de vous rapprocher des autres maisons, ce n’est pas dans ce sens-là. Même si je vous comprends beaucoup sur ce point. Mais vous voyez à la base c’est pour PARLER, DISCUTER ensemble. Et c’est plutôt compliqué de parler avec la langue de quelqu’un d’autre dans la bouche.

* Mais on se rapproche comme on le souhaite. Va chasser les Joncheruines et laisse nous en paix, on a une nuit à terminer nous. *

- La prochaine fois, on se verra dans un endroit plus calme...


Il y comptait bien, ils étaient encore présents dans la même pièce et pourtant le contact de Jo lui manquait déjà. Il voulait ressentir ses lèvres sur les siennes, sentir ses mains sur son corps, ses baisers, son odeur. Mais non, un empêcheur de tourner en rond venait de faire irruption dans leur intimité. A la manière d'un vieux furoncle il restait accroché à eux. D'ailleurs c'était décidé, Louis ne savait pas encore qui se trouvait derrière la porte mais dès qu'il l'apercevrait, celui que venait de les déranger serait immédiatement rebaptisé, le "furoncle".
- Sachez que plus vous attendez, pire sera la sanction ! Rangez vite, vite ! Avant que je ne décide d’entrer de nouveau.

- Oui, c'est bon, on est là. Pas besoin de crier... Je suppose qu'on retourne dans nos salles communes, c'est ça ?

Louis la rejoignit à l'extérieur de la pièce, fixa le préfet de Gryffondor dans les yeux, il lui rendait une bonne quinzaine de centimètres, maintenant il y avait un visage sur son nouveau surnom. Le jeune garçon ne put s'empêcher d'esquisser un sourire. Il se moquait d'une quelconque sanction à venir, ce semblant d'autorité que procurait le badge de préfet ne l'avait jamais impressionné, que du contraire. Ce qui importait Louis à l'heure actuelle, c'était de trouver un moyen de revoir la belle brune, dans un endroit ou ils pourraient passer plus de temps ensemble, s'abandonner dans les bras de l'autre.

- Une sanction? Vraiment? Mon dieux, je suis terrifié.

Se retournant vers Jo, il lui fit un clin d’œil avant de tourner le dos à la belle et au furoncle, se dirigeant vers les escaliers menant aux cachots.

- Pour ma part, en attendant cette fameuse sanction, je vais me coucher...



Shae L. Keats
Shae L. Keats
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Salle de classe de la Tour d'Astronomie - Page 2 Empty
Re: Salle de classe de la Tour d'Astronomie
Shae L. Keats, le  Lun 12 Fév - 14:28

Double intervention
c'est pas de chance


Shae tombe tombe tombe tombe
sans fin dans le puis
iel s'est trop penché.e pour attraper la lune
qui s'y reflétait.
Même les oiseaux ont rigolé.


Je me suis réveillé.e en sueur, le cœur battant la chamade, avec l'impression que ses aiguilles allaient transpercer ma poitrine et imploser mes os. Les draps m'enserraient, transformant ce qui aurait dû être une safe-place en un lit de cauchemar. J'avais toujours aimé les lits, petit.e je sautais dessus. j'ai tellement sauté qu'un matin la couture a craqué et les plumes se sont répandues dans ma chambre alors que mes éclats de rire les maintenaient en l'air. Je pensais aux oiseaux, pouvaient-ils voler si il n'y avait pas quelque part quelqu'un qui riait ?
j'en sais rien, mais j'avais dû faire voler toute une compagnie d'oiseaux migrateurs ce jour là.

j'pensais à ça pour me calmer, je comptais les éléphants comme dans un temps passé. J'aimais passer des pactes avec la peur, on se partageait le temps. Je colorais mon monde de vie trente secondes et elle transformait ma poitrine en éclat de verre le reste du temps. et on recommençait comme ça toutes les minutes. et pourtant ce soir elle voulait pas partir, alors j'ai ressorti la bouteille de sous mon lit, y avait un peu de poussière sur le bouchon, je le vivais comme une victoire.
je jouais à faire voler les moutons avant de la porter à mes lèvres, une ou deux pilules sous la langue pour assommer les sens
-ce genre de personne qui ont besoin de substances pour être rationnelles
parce que la chimie est moins puissantes que les émotions
en avalanche.

Alors je sortais, sans tenue réglementaire, un bas ample et un débardeur, je voulais sentir la morsure du froid sur mes pieds nus, le vent qui claquerait mes bras nus. j'voulais sentir la mort, comprendre ce que ça faisait de se faire jeter d'une fournaise à l'eau glacée. L'orage n'est pas là ce soir, je suis du métal en fusion
et je cours.
les marches défilent,
je cours sans fin, j'ai dû parcourir tout le chateau ce soir là
jusqu'à entendre des voix
et m'approcher intrigué.e
pour distinguer trois silhouettes, enfants.
et entendre:

Pour ma part, en attendant cette fameuse sanction, je vais me coucher...

j'ai la main brûlante qui file s'aplatir sur le poignet glacial de l'autre. et ça fait comme quand la lave se déverse dans la mer, quand la pluie s'écoule sur l'incendie. Mais je ne dis rien, le froid me brûle mais je tire le jeune jusqu'au deux autres.
il y en a marre
des fortes têtes.
je connais vaguement le serpy et j'ai comme cette envie de parfois le rendre docile.
le mater pour une forme de respect.

Mauvais soir, je suis boule de colère, de violence et d'amer
j'ai l'alcool qui tape douloureusement dans mes veines
et des cauchemars encore plein la cervelle.

j'avise ulysse un instant. pourquoi t'es là à chaque fois toi et j'hausse les épaules.
moi j'veux juste dire que sanction il y aura et surtout il se passe quoi ?
j'ai toujours les ongles plantés dans le poignet de l'autre
le froid de son poignet me maintient dans le réel.
Louis Varik
Louis Varik
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Salle de classe de la Tour d'Astronomie - Page 2 Empty
Re: Salle de classe de la Tour d'Astronomie
Louis Varik, le  Lun 12 Fév - 16:05


Lueurs sous la pluie



LA mutuel accordé pendant toute la durée du RP


Louis s'éloignait, à peine avait-il fait quelques pas qu'il sentit la chaleur suivie d'une vive douleur sur son poignet. Le jeune garçon fit volte face avant de se retrouver nez à nez avec la concierge de Poudlard.
Ses yeux exorbités injectés de sang le fixait, ce qui ressemblait plus à une épave enfonçait ses ongles dans sa chair, quelques gouttes de sang commençaient à perler à la surface de sa peau mais Louis ne bronchait pas, juste stupéfié par le spectacle offert.

Pourquoi t'es là à chaque fois toi? Sanction il y aura! Il se passe quoi ?

Elle devait être dans une sorte de transe, son étreinte ne faiblissait pas mais le jeune homme ne pouvait simplement pas à réagir. Même s'il lui aurait simplement fallu une fraction de seconde pour se dégager, et vu l'état de son agresseur, il n'aurait pas fallu plus de temps pour l'envoyer valdinguer.

Faisant abstraction de l’écœurante et nauséabonde odeur d'alcool émanant de la bouche de la concierge, Louis la regarda, toujours bouche bée. Il ne savait pas s'il devait répondre ou laisser le préfet s'en charger, s'il ne s'agissait pas d'un membre du personnel de l'école il serait reparti sans se souci de ce qui se passerait.
Son poignet devenait de plus en plus douloureux et les gouttes de sang s'étaient transformées en un léger ruissellement, tâchant le sol et ses vêtements. Quelque chose n'allait pas, ça allait sans doute trop loin pour une simple ballade nocturne, il se dit qu'il était au mauvais endroit au mauvais moment mais tout de même... Ses yeux de glaces vinrent se figer dans le regard de son agresseur, il ne savait pas si c'était l'alcool ou un autre raison qui la rendait de la sorte.

* Ou moi? *

Avant que quiconque ne réponde, il prit ses responsabilités. Ce qu'il souhaitait par dessus tout c'était épargner Jo de la furie naissante dans la tour d'astronomie.

- A la base c'était une simple rencontre du soir... Jusqu'à maintenant!

Louis sentait toujours la main brûlante sur sa peau froide, la sueur de la concierge se mélanger à son sang, il pouvait presque voir toute la colère s’échapper par les pores de sa peau. Lui qui détestait la monotonie, il était servi ce soir. Ses sens étaient passés par une incroyable douceur au contact de Jo, à une douleur cuisante. C'était différent. Mais pas désagréable...

* C'est moi ou je suis dans la Mer**? *




Ulysse Daiklan
Ulysse Daiklan
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Panthère de Chine


Salle de classe de la Tour d'Astronomie - Page 2 Empty
Re: Salle de classe de la Tour d'Astronomie
Ulysse Daiklan, le  Mar 13 Fév - 10:07

Interruption préfectorale.

Intervention justifiée
par les rondes de préfets.



Première sortie, ne faisant qu’augmenter mon sourire narquois. Cheveux en bataille je regarde la demoiselle qui sort de la salle. Josephine Campbell, tiens donc. Je ne la connais que de nom c’est bien dommage. Puis l’autre… je ne le connais pas, tant pis. Elle parle en premier, et je dois me mordre la langue pour ne pas exprimer que je préfère faire crier que de crier moi-même. L’esprit du beauf à son summum. Bras croisés, je garde quand même le visage sérieux à sa question précédente, acquiesçant doucement, toujours mon sourire en coin.

- Oui. Et je te raccompagne. Je suppose qu’il sera capable de retrouver le chemin des cachots.

Bon, je réfléchis. Je pense les envoyer tous les deux au garde-chasse. Ils pourraient bien aller nettoyer les Veracrasse ensemble, ça forge un couple. Mon sourire toujours au coin des lèvres, tandis que j’attends que l’autre sorte. Il fait le malin, quelques mots. Mes yeux s’assombrissent. Mes poings se resserrent, heureusement que mes bras sont l’un per dessus l’autre pour ne pas qu’il les voient. Une vague pensée me traverse l’esprit, me rappelant que la tour est bien plus haute que la Tamise. Je chasse cette pensée d’un de mes sourirs habituels. Je ne vais pas péter un cable pour si peu.

- Oh mais tu peux m’appeler Ulysse. Je suppose que du coup ça te dérange pas que vous ayez des retenues séparées.

Sans préciser que ma première pensée viens à Miss Philaester pour le rôle de le punir. Un aller simple dans le bureau de la sous-directrice, c’est plutôt bien non ? Pas le temps d’en ajouter plus, qu’il se pense permit de me tourner le dos et de partir comme si de rien n’étais. Mais… c’est un oiseau ?

C’est un avion ?

Non c’est…

Mister-Dame !

Je retiens un grand sourire d’orner mes lèvres à la vue du secours de l’adulte. Son pantalon ample et son débardeur ne semblent rien enlever de l’aura de colère qui émane d’elle. Mes yeux se fixent une seconde sur le poignet pris en otage avant qu’une question ne me soit adressé. J’hausse les épaules avant de répondre.

- Bon’soir Mister Dame. On m’a donné ce secteur pour ce soir.

Pas de plouf ce soir. Seulement un ploc qui retiens mon attention. Alors que la prise ferme s’est transformée en ouverture, laissant quelques goutes se former au sol. Quelques lointains souvenir de mon bras entièrement ouvert, bloqué dans la porte des toilettes, refait surface. J’allais demander à Mister-Dame de lâcher sa prise avant de hausser un sourcil à la réponse du vert. Sérieusement il n’est pas capable de s’assumer ? Oh mais on va régler ça tout de suite. Un grand sourire sur mes lèvres.

- Mais ne soit pas si avare de détails oh la la. Qu’est-ce qui te gène donc ? D’avoir été attrapé pendant votre escapade, ou d’avoir échoué lamentablement ta tentative de fuite comme un voleur ?

Oups. Fallait pas mal me parler mon petit. Au final je me tourne vers Mister-Dame, vu que de toute façon, son avis à lui importe peu. Du genre vraiment très peu. Du genre qui n’importe pas au final. Je regarde mon ancien…ancienne ? Directrice de Maison. Oulah elle a pas l’air très bien. Du genre à pas maitriser totalement ce qu’elle fait.

- Je m’explique, ils étaient tout les deux dans salle de classe, donc après le couvre feu. Puis là vous êtes tombée au moment ou monsieur fuyais comme un lâche, laissant sa copine assumer seule leur bêtise.

Je jette un regard en coin à la rouge, me demandant quand même ce qu’elle pouvait trouver à un mec pareil. Genre le mec l’a visiblement plantée là, sans un baiser sans rien. Il comptait très largement se casser et compter sur elle pour tout faire toute seule. Ah non pas qu’elle en soit pas capable, mais un peu de solidarité dans le couple quand même ! Un minimum quoi. Bref je regarde de nouveau Mister-Dame. Faudrait penser à amortir la situation avant que l’autre finisse par se vider de son sang par terre. Je regarde le poignet puis relève les yeux. Ca va il survivra.

- Bref. Je pensais raccompagner Joséphine dans son dortoir, qu’il rentre au sien, et envoyer un courrier au Garde-Chasse et à Miss Philaester pour demander une sanction et les séparer… A moins que vous souhaitiez vous occuper de l’un d’entre eux ?

Question à peine voilée. Après tout elle a l’air bien remontée contre lui, ça ne doit pas être pour rien. Puis je fais la moue. Je l’avais jamais vue aussi énervée, je sais pas ce qu’il a fait mais il a dû être vraiment insupportable. J’espère juste que ça va pas partir dans tout les sens pour rien.

Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salle de classe de la Tour d'Astronomie - Page 2 Empty
Re: Salle de classe de la Tour d'Astronomie
Josephine Campbell, le  Mer 14 Fév - 17:35

Ça avait été une bonne soirée jusque-là. Mais plus ça allait et plus cela tournait au carnage. Se faire prendre par un préfet n’était vraiment qu’un début. Si seulement cela avait pu se limiter à cela. Et si seulement Louis n’avait pas décidé de faire un pied de nez à Ulysse ! Sous les yeux de la concierge en plus…

*Non mais t’avoueras… *

Jo s’imaginait déjà envoyer quelque chose à la figure de Louis à leur prochaine rencontre. Non mais c’était le monde à l’envers ! C’était elle qui devait montrer l’exemple, vraiment ?! Pourquoi il ne pouvait pas se taire et jouer le jeu, histoire de ne pas envenimer la situation ?

*Ben parce que c’est un mec ! Et qu’il est fier ! Et qu’il est privé de bisou jusqu’à la fin de sa vie, environ.*

En plus, elle avait gagné un allé simple jusqu’à la salle commune en compagnie d’Ulysse. MERVEILLEUX ! Au secours, faite que Daemon ne décide pas de pointer le bout de son nez…Et le préfet avait l’intention de la ramener jusqu’à son dortoir. Ben voyons… Histoire de la border peut être ? Et puis quoi encore ?! La salle commune ce n’était pas suffisant ?

Mais bon, elle n’allait pas faire une révolution… Pas faute d’en avoir envie mais bon… Elle n’était pas tellement en position de force et il était peut être préférable de calmer le jeu. Elle ne lâchait pas du regard le poignet de Louis. Elle n’avait pas de problème particulier avec la vue du sang, mais là bizarrement ça la retournait un peu. Peut-être parce qu’elle n’était pas habituée à cette violence ou aussi parce qu’elle était très attaché à son propriétaire. Louis ne laissait rien paraitre, et ça la déstabilisait.

- Je vous en prie, arrêtez, vous lui faite mal.


Elle implorait la concierge du regard. Elle avait peur de voir partir Louis seul avec elle. Pourquoi était elle aussi énervée…
Megan K. Hayajân
Megan K. Hayajân
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Salle de classe de la Tour d'Astronomie - Page 2 Empty
Re: Salle de classe de la Tour d'Astronomie
Megan K. Hayajân, le  Dim 22 Avr - 22:48

sujet abandonné depuis longtemps, mp si problème
pv Megharmony ♥

____________________


Ce cours avait été une catastrophe. Déjà, Megan était arrivée en retard. Panne de réveil. Elle avait passé la nuit dans le couloir du quatrième étage : elle s'était endormie en fumant sa clope à la fenêtre. C'est un miracle que personne ne l'ai chopée là.  Après ça,Elle s'était renversée une tasse de thé sur les genoux, avant de casser la dite tasse. Tout ça pendant le cours, devant tous les autres élèves. Nan, vraiment, une catastrophe ce cours. Elle est donc de mauvaise humeur - et son corps, ce sale traître, le montre à qui veut le voir. Cheveux noirs, peau pâle, yeux rubis. Une incarnation du mal façon bande dessinée. Elle est pourtant aussi douce qu'un ange... elle l'était. Ces derniers mois, le changement fait peur à voir. La colère et la soif de vengeance lui ont fait perdre son reste d'innocence et d'amour. Elle n'a d'yeux que pour la Vérité. La Justice.

Meg sort tout juste de la salle de classe : elle traverse une partie du chateau et rejoint la tour d'astronomie. Elle s'assoit contre la porte de la classe fermée et sort de son sac un muffin qu'elle compte bien déguster ici même, maintenant que tout le monde est parti. Elle aurait préféré le manger avec son thé mais n'était pas sure de la réaction du professeur McKinnon... aussi a-t-elle patiemment attendu... hmmm, ces myrtilles ont l'air bien juteuses... elle croque à pleine dents dans son muffin et ses cheveux passent du noir intense arabica café au mauve foncé.

En ce moment, si elle arrive plutôt bien à contrôler les mutations volontaires, sa métamorphomagie lui offre de beaux moments de solitude en se manifestant de plus en plus souvent. Parfois, Megan se dit que c'est juste sa magie qui cherche à sortir, sa colère qui veut affluer. Elle adopte donc la couleur de son environnement ou de ce qu'elle mange : un véritable caméléon. Plus personne ne la remarque... et c'est peut-être mieux comme ça.
Harmony Lin
Harmony Lin
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Salle de classe de la Tour d'Astronomie - Page 2 Empty
Re: Salle de classe de la Tour d'Astronomie
Harmony Lin, le  Sam 28 Avr - 20:29

Ceci se passe avant la morsure/première transformation de Harmony

Musique

Je dois trouver Megan. Je dois lui raconter ce qui m'est arrivé récemment ! Je n'ai pas eu l'occasion de la voir hier mais maintenant, je ne peux plus attendre. Je veux lui parler de son ami d'enfance, de celui qui est venu me voir en me sortant des phrases que n'importe quel dragueur sortirait à une fille pour la séduire. Mais... Il y avait quelque chose de plus en lui. Une lueur. Une sorte de bienveillance ? Des bonnes manières ? Je ne saurai le dire mais je me sentais à l'aise avec lui. Je me sentais appréciée, pas juste une fille parmi d'autres.

Je réfléchis. Où pourrait-elle être ? Je vais d'abord voir sa salle commune mais on me dit qu'elle n'est pas à l'intérieur. Alors je me pose et me demande où elle se cache souvent. C'est donc avec un grand sourire sur le visage que je me dirige vers la Tour d'Astronomie. Elle comme moi aimons bien la vue de là-haut.

Mon sourire s'agrandit quand je la vois effectivement adossée à une salle de classe de la Tour. Ses cheveux sont violets et cela fait pétiller d'amusement mes yeux. Je suis vraiment fascinée par ces nouvelles couleurs qui s'affichent souvent dans ses cheveux. Je trouve ça particulièrement beau et cela me rappelle à chaque instant quel être exceptionnel ma meilleure-amie est. Je m'approche d'elle et lui adresse un sourire joyeux. Je m'installe à ses côtés et, attendant qu'elle ait fini une bouchée de son muffin, j'entame la conversation.

- Je suis contente de t'avoir trouvé ! Je voulais te parler de quelque chose. Hier, un garçon qui s'est présenté comme étant ton ami d'enfance est venu me voir et m'a... fait des avances.

Je rougis. Je n'en reviens toujours pas qu'il m'ait choisi moi alors qu'il y a toutes ces magnifiques filles autour de nous. Mais bon, je suppose que je suis chanceuse ? Et puis rien ne me dit que je suis la seule en fait... Donc bon, mieux vaut ne pas fondre trop vite ?

Oh ? Message de la part de mon coeur ?
C'est trop tard me dit-on ?


Ce n'est pas vraiment trop tard mais j'avoue que depuis hier, j'ai du mal à ne pas penser à ses yeux et à ses tatouages. Un sourire bête s'affiche sur mon visage mais bien vite, je reprend mes esprits et dévisage de nouveau ma meilleure-amie. Ce n'est pas vraiment une question que je lui pose, plutôt une affirmation comme pour dire "Mais tu y crois toi ?".
Megan K. Hayajân
Megan K. Hayajân
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Salle de classe de la Tour d'Astronomie - Page 2 Empty
Re: Salle de classe de la Tour d'Astronomie
Megan K. Hayajân, le  Sam 5 Mai - 22:28

____________________


Ce muffin est vraiment excellent. Megan se lèche les babines, récoltant le sucre collé à ses lèvres. Elle adore ces pauses en pleines journées. Ces moments de répis où elle se contente de s'asseoir et de laisser passer le temps. C'est bon, parfois, de ne rien faire d'autre qu'exister et se laisser vivre. Ce muffin est le clou du spectacle. Mais le meilleur arrive, un peu essoufflé, sous la forme d'une charmante brunette au sourire éblouissant. Un instant, le coeur de Meg loupe un battement. Harmony lui fait cet effet là. Une joie pure mêlé d'un étonnement permanent d'avoir attiré l'attention d'une créature aussi douce que celle-là. Megan lui offre donc l'un de ses rares sourire tandis que la Serdaigle s'installe sur le sol à côté d'elle.

Pam pam. Minute révélation. Harmony lâche le morceau à propos de Felix. La jeune métamorphomage est flattée : son amie a assez confiance en elle pour lui confier son émoi et cette rencontre particulière. Megan retient un sourire. Hors de question qu'elle se trahisse maintenant ou pire, qu'Harmo pense qu'elle se moque d'elle. Ce n'est pas du tout le cas. En fait, le plan fonctionne à merveille. Aux couleurs qui rosissent ses joues, on peut voir qu'elle est heureuse de cette rencontre inopinée. Eh oui. C'est toujours bon de recevoir un peu d'attention.

- Tu parles de Felix, hein ? C'est un chic type !

Megan croque à pleines dents dans son muffin. Elle adresse à Harmony le regard de la meilleure amie avide de détails avant de lancer :
- Et il te plaît, notre beau morceau de chair ?

Comme toujours, la sinople est fière de sa création. Ce pantin de nerfs et de peau est en effet un très beau morceau. Elle l'a personnalisé juste à son goût, à comblé les manquements de tatouages sombres et lui a offert deux perles bleus clairs en guise de pupilles. La forme de Felix a été au final assez longue à travailler. Mais au regard un peu émerveillé d'Harmony, ça en valait le coup.
Harmony Lin
Harmony Lin
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Salle de classe de la Tour d'Astronomie - Page 2 Empty
Re: Salle de classe de la Tour d'Astronomie
Harmony Lin, le  Lun 7 Mai - 16:08

Musique

Megan sourit. Elle semble contente de me voir et cela me met d'autant plus de bonne humeur. Je lui parle de Felix. Peut être qu'elle pourra m'en dire plus à son sujet ? Me dire de foncer ou au contraire me mettre en garde parce qu'elle a peur qu'il se moque de moi ? Après tout, à part 10 questions auxquelles il a répondu, je ne le connais pas vraiment. Mais bon, cette fois-ci, mon instinct et mon cœur s'allient contre mon cerveau donc j'ai du mal à être méfiante. Bonne ou mauvaise chose ? Je ne sais pas trop à vrai dire...

- Tu parles de Felix, hein ? C'est un chic type !

Elle mange son muffin et je rigole en la regardant. Je suis un peu dans les nuages, repensant toujours à ce moment passé avec lui. Et je suis heureuse qu'elle me dise que c'est quelqu'un de bien. Puis, son regard ne la trompe pas. Elle va me demander des détails.

- Et il te plaît, notre beau morceau de chair ?


Je pousse un soupire amusé puis mon regard se fait légèrement vitreux. Je revois les quelques tatouages qui dépassaient et les yeux bleus qui m'ont séduite. Mais ce qui m'a frappé, ce n'est pas uniquement ça. Et en tant que meilleure amie, je me dois de lui partager cette impression étrange. Celle qu'on se connaissait déjà avant, la sensation d'être juste bien à ses côtés.

- Ses yeux sont vraiment magnifiques. Je pourrais m'y plonger des heures je crois. C'est un soleil aussi, il a souvent l'air de bonne humeur, ça fait plaisir à voir... Son sourire est réconfortant. Presque familier ? Je ne saurais pas dire pourquoi mais j'ai la sensation de le connaître depuis un moment déjà alors qu'on vient de se rencontrer. Bizarre non ?

Je me tourne vers Megan et lui sourit. Je dois avoir l'air complètement mordue... Ce qui n'est pas faux en soit. Et ça me fait du bien de lui en parler, de me confier à elle. De partager toute ma joie.
Contenu sponsorisé

Salle de classe de la Tour d'Astronomie - Page 2 Empty
Re: Salle de classe de la Tour d'Astronomie
Contenu sponsorisé, le  

Page 2 sur 3

 Salle de classe de la Tour d'Astronomie

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.