AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 1 sur 4
Bureau de la prof de vol
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Bureau de la prof de vol

Message par : Lizzie Bennet, Ven 23 Fév 2018 - 10:47




Bureau de la prof de vol


Parfois, on erre dans un hiver qui semble interminable. On ne se rappelle ni de ce qu’il y avait avant, ni de ce qu’il pourrait y avoir après. On est perdus, désoeuvrés, isolés. Je crois que c’est ça, le problème : on se convainc que l’autre ne peut pas nous aider, que personne ne peut nous comprendre, et on s’enferme dans sa petite bulle de misère.

J’veux plus entendre ces chansons tristes, moi. J’me rappelle trop de l’hiver subi lorsque Jane a quitté Poudlard : alors j’essaie de me persuader que pour d’autres, je pourrais être celle qui rend un peu de couleurs à la neige. J’me dis qu’avec un peu de légèreté, on peut se rappeler du beau, qui lui aussi est vrai, à sa façon.

Alors j’ai regagné l’école, mue par une nouvelle vocation : transmettre. Pas leurs trucs à eux. Pas leurs sciences exactes et leurs lignes enseignées par coeur. Non. Je veux transmettre l’envol. J’veux leur rappeler qu’il y a des projets de vie qui n’ont rien à voir avec le job qu’on occupera — juste, l’envie de vivre. La capacité à rêver.

Cela semble peut-être ironique venu de Lizzie Haïne Bennet, mais là, maintenant, tout de suite, c’est vrai. Et ma porte est ouverte — à tous les perdus, les incertains, les apathiques, ceux qui s’emm*rdent, tous.
 Après, ma capacité à le faire... Clairement, c'est à prouver. Peut-être que je devrais être moins impulsive dans mes prises de décision.

RP LIBRE — Un bureau en vrac, avec quelques étagères de manuels de potion et fictions diverses, un équipement de Quidditch éparpillé aux quatre coins de la salle... A peine installée, la prof de vol en a déjà foutu partout.


Dernière édition par Lizzie Bennet le Mer 20 Juin 2018 - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Spike Hawks
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Spike Hawks, Lun 19 Mar 2018 - 21:46


PV : Lizzie Bennet - Faire le ménage ou expérimenter ?

Je m'étais fait serrer. Salement prit sur le fait comme un vieux débutant. Quelle honte. Ben c'est pas de ma faute si les incantations liées à des potions et ingrédients un peu trop sombres étaient interdits dans l'enceinte du château. Fallait qu'ils revoient leur règlement et leur manière d'enseigner la magie. Attendez. Okay la magie noire c'est dangereux blablabla. Mais abusez pas. Qu'est-ce que c'est intéressant et super pratique.

C'était mademoiselle, ou madame... Bennet qui m'avait attrapé. Pas compliqué quand on fait ça dans un vieux cachot aux yeux de tous. Disons que je n'avais pas été malin sur le coup là. Elle ne m'avait rien dis de spécialement blessant ou dévalorisant mais s'était simplement contentée de me coller. Une bonne heure de retenue qui pique et gâche du temps libre. Et le temps libre, c'était du temps précieux.

C'est donc ce lundi-ci, de dix-huit à dix-neuf heures, que j'avais rendez-vous dans le bureau de la professeur de vol. Et pour quoi faire ? Je m'imaginais déjà les pires scénarios : écrire des centaines de lignes avec des syllabes chiantes, nettoyer tous les balais poussiéreux, faire le ménage dans la salle de classe jusqu'aux toilettes ou autres choses d'encore bien pires. Je ne connaissais pas vraiment Bennet, alors je m'attendais à tout. Vraiment. Et puis je me méfiais.

Alors je suis arrivé cinq minutes en avance, mon livre d'incantation dans le sac au cas où j'étais libre, des devoirs au cas où je devais travailler et bien sûr un paquet de gâteau. Parce que ouais, je n'avais pas goûter et mon ventre gargouillait déjà. Triste instant. Et puis j'avais aussi mon sourire, le genre d'allié qu'on ne peut jamais négliger quelque soit la situation. Alors j'ai toqué à la porte et puis je suis entré, sans forcément savoir si j'avais le droit. C'est que ça commençait bien.

Je me suis avancé un peu pour me montrer, et j'ai fais un sourire de mec innocent. Trompeur que j'étais. Et puis j'ai pas cherché à faire dans la fantaisie. J'ai lâché un joli : « Bonsoir M'dame » et je me suis approché du bureau. Je voulais rendre cette heure plus sympathique qu'une simple retenue. Du moins essayer.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Lizzie Bennet, Mer 21 Mar 2018 - 10:47


L’autre fois, j’ai eu une chance de malade. Je me baladais dans les cachots, un poil nostalgique mais sans trop. J’avais bien des souvenirs ici ; enfin, j’étais shootée pour la plupart, mais y en avait des drôles quand même. Comme la fois où j’avais fait râler Wells en la traitant comme un croup, et qu’elle avait fini par me ramener ici à demi nue. Il me semble qu’on avait plus ou moins couché ensemble, entre quelques jets de sortilèges. La belle époque, vraiment.

Aujourd’hui bien sûr, rien n’était plus pareil. J’avais troqué mon uniforme contre le titre d’enseignante, quoique je risquais d’être aussi peu fiable que la garde-chasse par le passé. J’avais entendu dire que Malicia s’en allait peu après mon arrivée, et j’étais curieuse de rencontrer le prochain professeur de potions.

Il faut bien admettre que j’avais hésité à me présenter pour ce poste ; mais je sais pas, les potions qu’on faisait à l’Antre était carrément plus drôles, et on pouvait faire des cours aussi. Pis en étant prof/coach dans un domaine plus ludique, j’avais aussi plus de temps libre pour mes recherches. En potions, justement. Non, je ne regrettais pas. J’étais simplement curieuse de voir si je connaîtrais le prochain, si on avait moyen de collaborer un peu, ce genre de choses.

C’est là que j’avais trouvé le petit Spike, en pleine activité mêlant deux deux de mes domaines de prédilection : la magie noire et les potions. J’aurais bien aimé me caler avec lui, mais on aurait pu nous choper sur le fait. Je préférais la prudence, et l’avais donc joué meuf reloue en le collant. Il devait donc débouler aux alentours de dix-huit heures, histoire de se faire plaisir avant le repas.

Il n’était pas en retard, cela il faut le reconnaître ; mais son sourire insolent me plaisait beaucoup plus que sa ponctualité. Le regard perdu dans mon manuscrit, je feignis d’ignorer son arrivée, et ne réagit que lorsqu’il me salua. Quelle ironie, vraiment. L’air faussement sévère, je me redressais dans mon fauteuil.
— Bonsoir Hawks. J’imagine que tu sais pourquoi tu es ici. Mais raconte-moi. Le regrettes-tu ?


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Spike Hawks
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Spike Hawks, Jeu 22 Mar 2018 - 8:47


Si je quoi ? Le sourire innocent s'était transformé en sourire amusé. Une mine intrigante. Difficile de lire sur un visage à la fermé et expressif. C'était un peu ma marque de fabrique, laisser les gens en plein questionnement. Mais je ne voulais pas jouer à ce genre de chose ce soir, parce que j'avais face à moi un concurrent bien plus redoutable. Alors je me contentais de faire un pas en avant vers le bureau et de répondre aussi naturellement que possible.

« Vous savez, si je devais regretter tout ce que j'ai pu faire ici, j'aurais mieux fait de regretter d'être né. »


Je pensais à pas mal de choses, comme la fois où en deuxième année, j'avais balancé des grenouilles dans le dortoir des filles. Ou cette fameuse soirée d'halloween où nous avions été trois loustic à se faire coller chaque samedi pendant trois mois pour avoir écris des mots d'horreurs au ketchup sur les murs du deuxième étage. Oh et puis y'avait la fois où j'avais fait exploser un chaudron dans les cachots sous les yeux de l'ancien professeur de potion. Peut-être que celui-là je regrettais de ne pas l'avoir fait dans un coin plus discret.

Mais quoi qu'il en soit, je ne regrettais aucune de mes expériences, conneries ou enseignements à Poudlard. Je ne regrettais aucune de ces six dernières années. Chacune d'entres elles avaient été uniques et pleines de rebondissements, chacune me laissait d'incroyable souvenir. Et fallait dire que la septième année n'était pas encore terminée et que j'espérais faire quelque chose de grandiose avant mon départ. Mais pour l'heure, j'étais collé.

« Et vous, vous regrettez de ne pas vous êtres mise à côté de moi ? Vous savez la peau de cobra séchée est ingrédient fabuleux... »

Et j'étais peut-être allé trop loin. Ouais carrément trop loin. Le genre d'insolence qu'on allait pas me pardonner, le genre de phrase que j'allais payer.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Lizzie Bennet, Ven 30 Mar 2018 - 14:15


et me revoilà

Sa réplique me déplaisait. Parce qu’à son âge, il avait pas le droit de regretter d’être né. Personne devrait regretter d’avoir vu le jour, même s’il avait le sentiment qu’il était pas assez, que quelqu’un aurait pu faire mieux avec les mêmes cartes en main, qu’importe. Quelqu’un aurait aussi pu faire pire face à ses obstacles. Il en sait rien.
— Le regrette pas. Ou si c’est le cas, parle-en.
Enfin, au moins, il était conscient que c’était pas tout à fait comme ça que ça se passait. Il mettait des si. Il voyait le potentiel de vie qu’il lui restait. Mais les si, c’est déjà trop. C’est un pied dans l’acceptation de la mort. Et c’est difficile de faire marche arrière, après. Quand je pense à tout ce que j’avais jeté et laissé passer à son âge, j’étais un peu…

j ea l ou s

Non mais c’est vrai. Heureusement qu’il y avait eu Ebenezer, Ashton, pis Izsa et Emily, voire Lilith pire Morgan, sinon j’aurais sombré seule. Au moins on avait vrillé, viré en groupe ; une vraie ligue de fauteurs de trouble. Une belle troupe d’éclopés, d’âmes fêlées, qui coursait les loups-garous de la forêt interdite, donnait des ailes de pierre à des boursouflets, improvisé une partie de rat-ball sur balai avec l’animal d’une blairelle, usait de poupées vaudous sur le personnel. Et encore, c’était sans parler du kiwicot, des fugues en Norvège, des expériences sur cadavre de sombral, et de la scolarité pas terminée pour cause d’incarcération à Azkaban. Bon, la dernière partie, c’était un peu trop sombre quand même. Mais quoiqu’il en soit, en groupe, ou au moins à deux, c’était toujours mieux.

Il reprit, me chatouillant de nouvelles propositions. Oh lala, j'allais avoir du mal à le laisser partir ce petit. Avait-il un mentor, quelqu'un le guidant dans cette voie ?
— En fait, tu n’as aucune idée de ce que tu fais ici. Intéressant. Bien sûr que c’était tentant de me mêler à ton projet… J’suis maitresse des potions à Barjow & Beurk, donc c’est mon rayon. Mais je préférais être patiente ; ici, on ne risque pas d’être dérangés. Alors, qu'est-ce que tu sais faire ?

Le sourire aux lèvres, j’attendais de voir ce qu’il aurait à montrer. A prouver.
— Quant au cobra, j’utilise plutôt son venin. Dans quelles potions mets-tu ta peau de cobra ?
Fais-moi rêver, gamin.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité
avatar
Invité

Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Invité, Mer 4 Avr 2018 - 2:04


Autorisation de Lizzie pour poster, les deux rps se déroulent à des moments différents
Premier crépuscule
PV avec Lizzie

Le crépuscule, le basculement, le royaume des ombres qui s’apprête à prendre place sur celui de la lumière, le recouvrir comme un voile opaque. Un fil coupant où une âme terrifiée par la noirceur ne devrait pas se promener. Mais lorsqu’il n’y a plus que les ombres pour nous tendre les bras, on ravale la bile qui nous brûle les lèvres et on avance. Un pied devant l’autre dans un couloir désert, vide de sens, empli de transgression. Les ombres grandissent, se déforment, mutent pour prendre l’aspect des cauchemars qui se tapissent dans les recoins de l’esprit.

La posture se fait craintive, les sens en alerte. Tout est nouveau, tout en semblant familier. Pas d’odeur de papier neuf ou de lessive, juste cette impression d’avoir de nouveaux yeux. Des fenêtres d’âme qui interprètent tout à travers le prisme ancien d’une pensée souillée par la crainte. Les démons se tapissent contre les murs, guettent leur heure. Une faille dans la défense faiblarde. Le goût des premières fois qu’on expérimente tous les jours un peu plus, un peu différemment. Envolée cette insouciance légère d’enfant qui aurait permis à l’azur de marcher la tête haute, sans raser les murs, assumer ses choix. Place à ce marasme de sentiments empoisonnés qui tord les tripes et tire sur des pentes glissantes qu’on ne voudrait pour rien au monde emprunter.

Les pas se laissent guider par un inconscient coupable. La silhouette se faufile dans l’obscurité qu’elle débecte. Qui s’accroche au tissu de son uniforme et à ses cheveux d’encre sur son passage. Elles essayent de la retenir, la noirceur aspire. Le cœur se fait lourd, ralentit la course, coupe les ailes. Petite masse informe dans l’ombre sanglote son angoisse.
Revenir en haut Aller en bas
Spike Hawks
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Spike Hawks, Dim 8 Avr 2018 - 10:36


Et là rien. Ou plutôt beaucoup. La prof, elle m'avait même pas repris sur un ton strict ou sévère. La prof, elle m'avait même pas dit de me la fermer. Elle m'avait pas demandé de m'asseoir et d'écrire des lignes. Ou de prendre un plumeau et de faire la poussière, ou de nettoyer les carreaux. La prof, elle avait dit le mot tentant. Et le mot projet. Et là, y'avait eu comme un éclair dans mes yeux. Un coup d'espoir, un coup de je ne sais pas trop quoi en fait. Mais au moins un coup de bonheur.

Est-ce que vous voyez ce moment où on s'intéresse à vous et qu'on vous soutient ? Ce moment où tu te dis que t'es pas encore seul et que quelqu'un te reconnait. Pas encore à ta juste valeur mais te reconnait quand même, t'écoute et te comprend. Je crois que c'était ce moment qui m'arrivait. Et parce qu'elle avait aussi parlé de projet. Pas comme d'autres qui parlaient de bêtises, ou d'inutilité, de chaudron raté ou de plan foireux. Non là, c'était bien projet. Et un projet, ça avait une potentielle chance de réussite.

Alors elle m'a un peu déstabilisée par la suite. Barjow & Beurk qu'elle disait. J'ai dû faire chauffer un peu mon cerveau avant de me souvenir qu'il s'agissait de la boutique de l'allée des embrumes sur le chemin de traverse. Et j'y étais jamais allé, je connaissais juste de nom comme ça. Voilà qu'elle attirait doublement mon attention avec le simple mot « maitresse des potions ». Parce que là aussi mon cerveau a un peu chauffé le temps que je me dise qu'elle pouvait à la fois être prof de vol et maitre de potion. Un sacré emploi du temps qu'elle devait avoir. Une super vie de passion quoi.

« Bon alors ben.. je suis pas un as des potions mais j'aime bien expérimenter, inventer des trucs et puis tester aussi. S'avez, y'a qu'en tentant qu'on obtient des supers trucs. »

J'avais pas des notes de ouf avec m'sieur Baxter, mais je me débrouillais encore bien. La théorie péchait et la pratique relevait le niveau. Sauf que mon soucis, c'est que je manquais de bases. Et de là, t'as beau construire une maison, si les fondations sont pourries, elle tiendra pas.

« Alors le truc c'est que j'ai vu une potion pas mal pour aider à guérir des blessures, et je me disais que la peau de cobra pouvait peut-être renforcer les effets et accélérer le processus. C'est ce que j'essayais de faire quand vous m'avez surpris. »

Et puis d'un petit sourire en coin je lâchais cette petite phrase, le ton toujours sarcastique.

« Au début j'vous trouvais un peu [Diantre ! Langage !] comme prof, mais en fait vous êtes super sympa. »

Qui avait dit tact ?
Et si je me prenais une deuxième heure j'allais pas venir pleurer. Mais je corrigeais mon manque de respect par un compliment qui venait du cœur, ça pouvait le faire non ?
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Lizzie Bennet, Mar 10 Avr 2018 - 20:36


@ Aoi

La semaine avait été longue mais riche en émotions. Y avait du nouveau. De nouvelles personnes intéressées par la prise en chasse du duo Parker, pour savoir s’ils étaient morts ou vifs, s’ils avaient besoin d’aide ou d’espace…

Cela remuait son lot d’émotions, évidemment, mais en bien. Parce que les émotions étaient vraies, et re-connectaient avec le réel. C’était mieux que le flou et l’envie de dormir h24, de se shooter aux potions et au flou interstellaire.

En bref, cela me paraissait relativement positif. Après avoir choppé à grignoter à la salle du personnel, pour le post-goûter de 18 heures, je m’en retournais vers mon bureau. C’était l’heure des office hours, après tout. En chemin, à quoi, deux-trois mètres de ma porte, je croisais une silhouette familière. Elève de Serdaigle, Sixième année, Gardienne de Serdaigle — Aoi Baskerville.

Un fantôme semblait s’attacher à ses pas, et ses épaules courbées me laissaient présumer le pire. Allez, c’est parti pour la session de psychothérapie.
— Aoi ? Qu’est-ce qu’il t’arrive ? Tu veux entrer un instant ?


@ Spike

Une lueur d’excitation brillait dans son regard. Apparemment, ce coup-là, il l’avait pas vu venir. Pff, ils se renseignaient plus beaucoup ces gamins. De mon temps, les oreilles qui trainent et l’espionage, c’était un bail beaucoup plus basique et classique. J’avais même acquis un petit appareillage dans ce domaine — à Barjow & Beurk, d’ailleurs, qui à l’époque s’appelait encore « Boutique d’Accessoires de Magie Noire. »

Il pensait m’apprendre qu’il n’y a qu’en tentant qu’on devient forgeron ; c’est pas comme si j’avais écrit un manuel de potions quand j’étais encore aveugle hein, mais un peu.
— J’suis bien d’accord avec toi. Mais protège-toi bien quand tu expérimentes ; une surprise de chaudron m’a fauché la vue, une fois. Ça arrive plus vite qu’on le pense.


Il poursuivit avec une histoire de potion curative qui avait l’air assez cool mais très floue.
— C’est pour faire récupérer la peau plus vite après une brûlure sévère, une plaie ? Ou t’as une approche plus générale de la blessure ? En tout cas, utiliser de la peau de cobra paraît intéressant… C’est quoi tes autres ingrédients pour l’instant ? Enfin, si un coup de main t’intéresse, bien sûr.


Il admit me trouver un peu diantre ; ma foi, j’avais entendu bien pire par le passé. J’aimais sa franchise sarcastique et directe. Il avait quelque chose de foutrement rafraichissant, ce gosse.
— T’emballe pas trop, tu me connais pas
, répliquais-je avec un sourire entendu.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Lorelaï Peony, Dim 15 Avr 2018 - 17:20


[LA de Lizzie]
Achat de l'elfe en cours : ici
RP Unique

C'est accompagnée de l'elfe de Maison de la boutique, que Lorelaï traversait - soi-disant discrètement - le château de Poudlard. A deux, ils avaient enchanté tout le matériel commandé par la nouvelle enseignante de l'école afin de le déposer dans son bureau. La commande était la plus grosse que Lorelaï n'avait jamais vue de mémoire de vendeuse ! Madame Ertz lui avait demandé d'accompagner l'elfe jusqu'au bureau de Madame Bennet sans se faire remarquer et d'y déposer la commande du siècle car la blonde connaissait bien les lieux.

"Connaissait bien les lieux." Lorelaï n'avait pas osé dire qu'elle ne connaissait absolument pas la partie du château occupée par la proffesseure de vol ! Comment pourrait-elle la connaître ? Elle ne s'était jamais inscrite au cours. Avant d'en parler avec Ethan aux Halles, l'idée de monter sur un balais ne lui avait même jamais traversé l'esprit. Un balais c'est fait pour dépoussiérer. Si elle voulait traverser de longues distances, elle prenait soit l'avion, soit le portoloin, la voiture, la cheminée. Les moyens moldus et sorciers ne manquaient pas pour parcourir les kilomètres. Une petite pensée lui traversa soudain l'esprit, tandis qu'elle arrivait enfin à hauteur du bureau. Et si la prochaine fois qu'elle prenait l'avion elle portait l'un de ces fameux maillot antichute ? Elle tenait une bonne idée là !

Exténuée, la blonde poussa discrètement la porte du bureau de l'enseignante. Madame Bennet lui avait garantie que la porte serait ouverte et que le bureau serait vide. La demoiselle s'aventura discrètement à l'intérieur, et à l'aide de l'elfe, elle rangea tout le matériel dans un coin du bureau. Avant de partir, elle déposa un mot sur le plus gros paquet indiquant que les Halles enverraient la facture par voie postale sous peu.

Un sourire à l'elfe, et Lorelaï lui signifia qu'il pouvait retourner à la boutique. Elle allait retourner dans son dortoir. Les A.S.P.I.C. se rapprochaient bien trop vite à son goût.


Dernière édition par Lorelaï Peony le Mar 8 Mai 2018 - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Spike Hawks
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Spike Hawks, Lun 23 Avr 2018 - 20:38


Et elle avait raison. Je la connaissais pas. Je me rendais même compte que je connaissais pas grand monde ici. Quelques amis, mais pas plus. J'avais jamais eu de liens forts avec autrui ici. Pas comme certaines personnes qui entretenaient des liens d'enfer avec les professeurs ou des amitiés à toutes épreuves à faire du grabuge partout entre pote. J'étais plutôt un solitaire, du moins c'est ce qui s'imposait. Parce que malgré mes apparences, j'étais pas un grand méchant.

Le souci, c'est que y'avait ce genre de haine vis-à-vis de la communauté moldue. Quelque chose qui forcément vous écarte des autres. Ce genre d'idée ancrée dans le cerveau depuis le plus jeune âge, qu'on peut pas changer d'un claquement de doigt. Et bien sûr toutes les images que j'ai toujours eu des moldues étaient mauvaises, des raisons pour les détester encore plus. Mais peut-être que plus tard les mentalités changeraient. On savait pas.

Mais là fallait que je me concentre sur la question, parce que ouais, qu'est-ce que j'y mettais dans cette potion, et pour quels effets ? Ben j'ouvrais mon sac et zippant rapidement la fermeture. Un bruit sec. Et je trifouillais au fond pour en sortir un feuille toute froissée et un peu déchirée sur le côté. Niveau prise de soin des affaires on repasserait, mais bref. J'ai laisse tombé mon sac par terre et j'ai montré la feuille à m'dame Bennet, espérant qu'elle puisse lire mon écriture ignoble.

« Alors euuuh pour l'instant j'ai pas de nom qui vient de moi, j'ai vu ça rapidement en feuilletant dans un livre.. mais voilà le topo en fait c'est là Lonéat.. »

Je montrais la potion du doigt. Je l'avais vu dans un bouquin d'Adaya Crystine ou Adena Cyternin, quoi que c'était peut-être Adya Cystenin, bref. Je l'avais vu. Et puis juste à côté, je montrais les ingrédients.

« Hum, faut des gallons d’eau ferrugineuse, avec de la peau... euh non non du sang de salamandre et du jus de grenade. Ah oui voilà, faut aussi de la poudre d’ongles de griffon de l’herbe de perse, de la poudre de lune avec des raclures de morve de taureau, enfin je crois...  Et des scories de pouzzolane. »

L'inventaire était long.

« Et du coup elle permet de soigner les blessures en tout genre, je suis pas sûr que y'ait une spécificité. »

De toute manière j'étais jamais sûr de rien.

« Mais mais mais voilà, avec la peau de cobra on peut accélérer le processus et le rendre encoooore plus performant. Et c'est bien pratique comme potion en plus. Mais le souci c'est que je sais pas trop trop comment doser ça alors je fais des testes.  »

Je voulais pas qu'elle fasse les gros yeux. Après tout y'a qu'en essayant qu'on y arrive. Mais c'est vrai que j'étais un peu optimiste parce qu'une explosion ça partait vite, trop vite, et c'était toujours dangereux, même pour les plus expérimentés. Mais peut-être qu'elle allait m'aider ou me donner une astuce, je savais pas trop trop. Mais quoi qu'il en soit, j'allais écouter religieusement la moindre de ses réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Lizzie Bennet, Jeu 26 Avr 2018 - 17:00


[Merci Lorelaï]

Spike poursuivit ses explications ; il s’agissait d’une adaptation du Lonéat. Non, pas la potion qui règle les problèmes capillaires, celle qui guérit les blessures physiques. Suivez un peu. Il commença à me faire sa petite liste de courses —jJusque là, je suivais, rien de bien folichon. Ce que je comprenais pas, c’est comment la peau de cobra intervenait. Attentive, je restais donc concentrée sur la suite de ses mots.

Il exprima à un moment une incertitude, et je pris le train en marche avant de le laisser continuer.
— En effet, c’est pour les lésions cutanées. J’ai pas testé ses limites… ce serait intéressant de savoir si c’est efficace sur celles liées à des maladies sexuellement transmissibles.

Ah, j’vous ai pas dit, c’est un sujet qui m’intéresse de plus en plus ces derniers mois, la recherche ça y va. Un Lonéat saurait-il suffire ?
Souriante, j’écoutais la suite. Mh. Il restait très général sur cette affaire. Plus vite ; plus efficace… C’est-à-dire ? Jusqu’où ? Les données, la recherche, les grimoires de notes prises, c’était où ?

— Qu’est-ce qui t’a fait penser spécifiquement à la peau de cobra pour jouer ce rôle ? Tu l’as vue utilisée à cet escient dans un autre cadre ?
Je réfléchissais vite fait ; rien dans la littérature que je connaissais n’en faisait mention.
— Expérimenter c’est cool, mais pour trouver la bonne dose, on tâtonne longtemps. Tu as noté quelque part les dosages que tu as déjà testé, et leurs effets ? Dis m'en plus petit. I'm already in.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité
avatar
Invité

Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Invité, Ven 27 Avr 2018 - 1:11


Les pas se rapprochent dans le couloir, synchronisés aux battements du cœur. De plus en plus forts. Assourdissant. L’angoisse monte, s’envenime, envahit tout. Puis la voix douce. Rassurante, familière. Qui perce la coquille épaisse et touche plus profond. La petite tête brune se relève, le visage recouvert de larmes acides. Une face familière. Douce et bienveillante. Un point de lumière bienvenu dans l’obscurité grandissante de la nuit, de la vie. Une main tendue par quelques mots, une promesse informulée de salut, de soutient. Une flammèche qui réchauffe le cœur qui se meurt.

Hochement de tête enfantin, les mots ne sortent plus. D’un revers de manche, les larmes sont chassées, les sanglots étouffés. La petite silhouette se remet debout sur ses pieds, chancelante. Trop de poids sur les épaules, on perd l’équilibre. On avance à petit pas vers la porte, bouche ouverte sur une chaleur réconfortante. Un regard à Lizzie. Un regard qui veut dire beaucoup mais qui n’a pas de sens à la fois. Attente de voir si elle se résigne, si elle réitère son invitation, si elle se moque. Rien ne vient, on ne laisse rien venir. On s’engouffre comme une désespérée, parce que c’est ce qu’on est.

La pièce est grande, mais les yeux préfèrent se fixer sur le sol. Attente d’une phrase, de la suite. Fébrile.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Lizzie Bennet, Ven 27 Avr 2018 - 17:46


@ Aoi

Elle ne répond pas verbalement. Mais je crois pas que ce soit l’oeuvre d’un bloclang. Un mal plus sombre la ronge. Et son hochement de tête faiblard ne me rassure en rien. Elle essuie maladroitement ses larmes, et se met sur pieds, tant bien que mal. J’ai l’impression qu’elle tangue. Pas que physiquement : son âme tangue, balafrée de cicatrices, bousculée par des germes d’écumes au reflux incessant.

Je la guide tant bien que mal vers mon bureau, et ses yeux restent attachés au sol. 

Je la lâche un instant, attrapant une chaise, et la dispose derrière elle, afin qu’elle puisse s’asseoir si besoin. Ou du moins, que si elle tombe, la chaise la rattrape. Ce serait déjà pas mal. Sans trop s’avoir que faire, je m’accroupis à côté d’elle, tentant de tenir sa main entre les miennes. Mes mouvements sont lents ; je crains de la brusquer. Je sais juste que quand Braeden me prend la main, cela m’apaise toujours. C’est comme si un chat venait posait sa patoune contre ma paume. J’espère que ce n’est pas trop intrusif.

— Prends tout le temps dont tu as besoin, Aoi. Mais si tu as besoin de vider ton sac, je suis là. Ou je peux raconter des blagues pas drôles. Ou…


Je n’ai pas les mots pour te dire les choses. Alors je parle cette langue que la magie m’a enseignée. De ma main libre j’imite le déplacement d’un poulpe, souple et libre, et entre mes doigts une mince masse d’eau apparait. Elle suit mes gestes comme une ombre, mais il y a quelque chose de plus rond et doux et vif en elle. Plus joueur, aussi. J’aurais bien envie d’éclabousser Aoi, sauf que le contexte s’y prête pas trop. Qu'importe. C'est un début. Cette histoire là ne se formule pas, mais elle est réelle. Peut-être t'inspirera-t-elle une autre façon de me communiquer tes maux ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Spike Hawks
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Spike Hawks, Sam 5 Mai 2018 - 16:41


Elle confirmait ce que je disais, donc honnêtement, c'était carrément rassurant. Yes. Mais en ce qui concernait les maladies sexuellement transmissible, disons que c'était pas mon rayon. C'était une noble cause, pas de soucis, mais disons que je n'avais jamais eu le moyen d'utiliser une potion contraceptive ou autre. M'enfin, c'était pas le débat du jour.

Pour répondre à ses questions je reprenais mon sac au pied de la chaise et le posais sur le bureau. D'un coup de main, hop, je l'ouvrais avec le bon vieux bruit de la fermeture. J'en sortais deux bouquins. En fait le premier elle devait sûrement déjà le connaître puisque c'était le manuel de potion que tous les élèves devaient acheter. Bon en fait, le mien était encore un peu différent. C'était l'ancienne version, parce que quand je me suis pointé à la boutique de livre, la vendeuse en avait plus en stock. Mouais c'est comme ça quand on s'y prend au dernier moment. Du coup j'ai dû prendre une ancienne édition histoire de.

Boaf. Ca devait sûrement pas la perturber. Alors je posais mon sac et prenais le deuxième bouquin. Cette fois, il était beaucoup plus personnel. En fait c'était un carnet. Bon en cuir noir hein, doucement. Les carnets moldus à fleurs et paillettes non merci. Le mien était simple et efficace. Dedans, je notais un peu tout ce qui me passait par la tête. Bon plus spécifiquement les potions parce que j'avais ni l'âme d'un poète, ni l'âme d'un peintre.

Alors je tournais les pages rapidement pour retrouver ce que j'avais noté sur la Lonéat. La petite feuille que j'avais sorti tout à l'heure était encore sur le côté. Elle venait de ce carnet. Je l'ai attrapé pour faire comme une recomposition avec la page de gauche où étaient inscrits les essais et le doses.

« Le premier essai que j'ai fais c'est en rappant la peau. Bon ça a prit une couleur tellement horrible que j'ai abandonné. Mais la deuxième fois je l'ai dosé à moitié. Enfin j'ai coupé en deux une peau standard et je l'ai mélangé quoi. Le contenu a failli s'enflammer. Donc finalement j'ai encore essayé en coupant la peau en petites lamelles et ça s'est mieux passé. Mais j'sais pas du tout si ça fonctionne pour le moment. »

Je reprenais le manuel que j'avais sorti. Je l'ouvrais à la page 387. Je zieutais rapidement et là je posais mon doigt et le retournait vers la prof en lisant.

« La peau de cobra a pour particularité d'accélérer tous processus, qu'il soit vertueux ou vicieux. Elle permet aussi une meilleur pousse des ongles et euh.... » Je passais quelques lignes. « On l'utilise la plupart du temps en médecine ou parapharmacie. »

Finalement, le serpent n'avait pas l'air d'être un mauvais animal. On avait toujours des a priori sur lui, mais faut dire qu'il permettait pas mal d'avancées, tant grâce à sa peau, son venin ou même sa manière de vivre que certaines personnes étudiaient. Ce n'était pas un animal commun ou inutile. Non, le serpent était indispensable au monde magique.

« Alors... qu'est-ce que vous en pensez ? »
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Lizzie Bennet, Jeu 17 Mai 2018 - 18:34


@ Spike (deso pour le retard)

Un peu surprise, je l’observais sortir son livre de cours. Ah bah il devait bien se faire suer en potions hein, s’il avait le temps de confectionner les siennes au calme. A croire que tous mes collègues étaient nazes. Mais non. Un confrère potionniste ne peut qu’être talentueux. Il me faut croire en cette bande d’abrutis. Euh d’inconnus.

Souffler, en attendant. En fait, c’était logique. S’il avait pas d’ingrédients chez lui, il expérimentait en cours. Du coup, il notait ça dans son livre de cours, pour être discret, j’vois le genre. Je hochais la tête, contente d’avoir compris avant qu’il m’explique, j’sais lire l’avenir t’as vu. Enfin, non. Le voir sortir un second carnet ; en déduire mon erreur. Ecouter, pour une fois, au lieu d’attirer l’attention sur moi. Être le moustique et non la lumière.

Il me raconta ses premiers échecs, et sa persévérance. Ses doigts s’arrêtèrent sur une page qui me plut tout de suite : la 387. Elle portait en elle mon ancien matricule, alors forcément, me voilà toute sentimentale. Il en faut peu pour changer d’humeur, j’crois.

Des mots attirèrent mon attention plus que les autres. Il s’agissait en particulier de « médecine » et « parapharmacie » ; je répétais le second un peu hébétée. C'est pas que je juge, hein, c'est juste que... que... — ces termes sonnaient carrément moldus. L’enseignement à Poudlard, ce n’est plus ce que c’était dans le temps ! Je reniflais une fois, sans m’en rendre compte.

— C’est intéressant. J’aurais une idée… mais faut voir ce que ça vaut hein. Et si, au lieu de mettre les lamelles de peau directement dans le chaudron, on les mâchait ? Après tout, il n’est pas rare que la salive aide à révéler la puissance magique des ingrédients…
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 4

 Bureau de la prof de vol

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.