AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 3 sur 4
Bureau de la prof de vol
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Lizzie Bennet
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Lizzie Bennet, Dim 17 Juin 2018 - 21:22


@ Aoi

Il y a dans ses yeux, dans sa pâleur, dans sa façon de se tenir, une délicatesse à vous briser le coeur. Incapable de dire quoique ce soit, j’esquisse du bout des doigts un arc-en-ciel avec l’eau qui en jaillit. Enfin, dans l’idée, cela représente un arc-en-ciel, mais en pratique il lui manque quelques couleurs. Cela demande un peu d’imagination. Sinon, on peut voir un pont aussi. C’est cool les ponts ; on m’a toujours dit qu’il fallait faire des ponts plutôt que des murs entre les civilisations, mais bizarrement ça s’applique jamais quand on parle des moldus hein.

Je dois me ressaisir ; là n’est pas l’objet. L’eau n’est vouée qu’à réconforter la Serdaigle, et non à me conforter dans mes positions et idées fixes, ça, c’est tout à fait antipédagogique. Me reprenant, je suis par ailleurs aidée par les mots qui s’écoulent enfin de sa bouche, un progressif suintement, comme des ronds de fumée s’éloignant de la queue incandescente d’un cigare.

Sa question me déchire. J’ai si bien appris à mentir, avec le temps. Vous savez ce qu’on dit : les serments, c’est comme les coeurs, une fois qu’on a brisé le premier, les autres, c’est chill. Pourtant, avec elle, avec son besoin si irrépressible d’être rassurée, je ne sais trop que faire. Je n’ai pas envie de mentir. Elle mérite mieux que le mensonge gouvernemental, non ? Mon sourire se dissipe, et avec lui, l’eau qui animait jusque là la pièce de sa magie.

Rien ne sert de mentir, avec elle. Les enfants le sentent toujours, alors les adolescents ? Il n’y a qu’aux adultes que l’on peut mentir. Ils sont si persuadés d’être rusés, d’avoir tout vu, de connaître tous les profils, qu’ils se laissent aisément abuser.

— Parfois, je peine à me sentir en sécurité dans mon propre corps. Mais je pense qu’à Poudlard, on a beaucoup de personnes qui sont capables d’assurer notre sécurité. Elle n’est pas acquise, mais au moins, on n’est pas seuls pour la défendre. Je ne suis pas sûre qu’il y ait tant d’autres endroits où ce soit le cas. Je tends une main vers la sienne, lui laissant la liberté de la prendre ou non, selon comment elle se sent. Il s’est passé quelque chose, Aoi ? Je veux dire, quelque que j’ignore ?

@ Jace

Il me tardait de voir arriver le Serpentard. Son intervention, plus tôt dans la journée, avait attiré mon attention. Bien sûr, je ne pouvais pas y réagir directement, et puis il y avait un blessé, deux malades, plusieurs élèves avec une petite mine dont un que j’avais guidé jusque dans la salle sur demande pour parler… Mais j’avais enfin une minute à moi, et donc l’occasion de le recevoir, pour qu’on reprenne la discussion qu’il avait voulu entamer plus tôt.

Je l’attendis sans perdre de temps, c’est à dire en grignotant des sablés et grattant sur les parchemins de nouvelles idées de potions, et variations de mesure qui pourraient permettre à approcher du résultat désiré. Il faut dire que ces derniers temps, je tâtonnais beaucoup, sans être toujours satisfaite des effets produits. A la limite, avec mon bureau et l’antre, j’avais déjà accès à deux réserves d’ingrédients plus importantes que la plupart des potionnistes du pays, mais l’inconvénient quand on divise ses lieux de travail c’est que rapidement, on manque toujours de ce dont on a besoin car c’est à l’autre endroit. Rah.

Fulminant, je remis à plus tard le premier projet, et me laissais guider par le bruit de la plume écorchant le papier. Une fois que j’étais plus ou moins satisfaite de mon truc, je rassemblais les ingrédients qu’il me fallait. Alors que j’allais commencer la potion, on toqua trois fois à la porte. J’hésite à poursuivre, mais lève les yeux vers le nouvel entrant ; bon, c’est Jace, et il est à l’heure. Je remets ça à plus tard. Mes doigts lâchent les pierres avec une douceur presque caressante, et je pose sur le jeune homme un sourire félin.
— Je ne sais pas encore. C’est à toi de me le dire. Quels arguments as-tu pour défendre ta cause ?
lançais-je en restant volontairement ambigüe sur la question de l’idéologie d’une part, et de la retenue de l’autre.

Surprends-moi, l'ami.


Dernière édition par Lizzie Bennet le Jeu 28 Juin 2018 - 14:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Jace Becker
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Jace Becker, Lun 18 Juin 2018 - 11:06


@Lizzie♥.

Beaucoup vraiment beaucoup de bazar sur le bureau de Lizzie ici présente, elle me fait un agréable sourire félin avant de répondre à ma question concernant ma sanction mais étrangement et à ma grande surprise elle décide que je défende ma cause. Je suis un peu pris au dépourvu je m'attendais à tout sauf à ça... Mais soit, je vais défendre ma cause Professeur.

-Ma cause souhaite vraiment faire bouger les choses pas comme ses incapables du Ministère qui attendent que tout leurs tombes dans le bec, et ne parlons même pas des Phénix... J'en ai rencontré une, Tara, ainsi qu'un de leurs soutiens. Disons que même leurs paroles m'ont permis d'être sûr de moi pour quelle cause je souhaite me battre. Ma cause veut faire évoluer les choses ainsi que le monde Magique et pas seulement à nous cloîtrer dans l'ombre en attendant que ça ce passe comme des vulgaires cloportes.

Je soupirais restant debout et regardant les réactions de Lizzie.

-Certes la cause en question peut faire des actes douteux... Mais si cela permet de transmettre un message plus grand aux yeux des ignorants pour leur montrer la vérité, la vérité qu'il est temps de sortir de l'ombre... Alors je pense que quelques victimes collatéraux sont nécessaires.

Et j'avais dit tout cela avec une très forte détermination comme me l'avait dit ce Mangemort au Docks.

-Je suis peut-être un peu extrémiste mais je m'en moque. Avoir d'un côté les Aurors qui attendent que tout son passe et les Phénix prônant des idéaux obsolètes et d'un autre les Mangemorts qui souhaite nous faire avancé dans ce vaste monde. Je préfère choisir le camp qui a un vrai but, ils font peut-être le mal... Mais c'est un mal nécessaire, l'expiation du monde Magique et de leurs ignorances.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Elhiya Ellis, Mer 20 Juin 2018 - 16:30



Pv Lizzie
Autorisation de poster

Les lunes passaient, s’élevant et se couchant trop rapidement pour que la sérénité puisse rester en place. Les petites croix sur le calendrier prenaient des airs d’angoisse à chaque fois qu’elle en mettait une de plus. Si Chad l’aidait et la chaperonnait pour la confection de la potion, le cycle lunaire était bien trop semblable au délai qu’on lui avait accordé. Plus elle y pensait, plus le temps passé avec l’irlandais ne pouvait se conclure par une fiole de mixture prête à temps. C’était trop long, ne laissant qu’un battement de cil pour souffler. Il lui prodiguait des conseils pendant la confection du produit, mais les nerfs restaient à vif tant qu’elle ne l’avait pas en main. Il ne restait plus qu’une solution : passer commande. Et discrètement.

Passer à B&B était une option valable, sauf que la dernière fois, c’était un tête à tête avec son ex qui l’attendait. Si elle n’avait plus rien contre lui, l’état psychologique actuel sur lequel elle se retrouvait perché n’était pas près à supporte la moindre phrase, remarque, ou réflexion de sa part. Un simple bonjour écoperait d’une réponse trop agressive, vu qu’il fait parti des responsables de ce ramollissement global qui l’étreignaient. Techniquement c’était même le principal fautif, et l’éviter était une autre très bonne idée.

Du coup, entre le hibou qui serait lu par n’importe qui, et le passage au Bureau de Lizzie, la gamine n’avait pas tergiversé longtemps. Tenue d’étudiante encore sur le dos, elle profitait de la fin de son dernier cours pour faire un crochet chez l’enseignante et frappait à la porte. L’oreille tendue n’entendait aucun bruit, et dans le doute de l’empressement, Elhiya ouvrait la porte, le sourire figé au lèvres en passant la tête.

–Bonjour Lizzie, est-ce que je peux te voir en privé ?

Important le mot privé, utilisé sans appuyé dessus, mais quand même précisé.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Lizzie Bennet, Jeu 21 Juin 2018 - 22:40


@ Jace

Lorsqu’il entama sa réponse, je dus me retenir de ne pas me lécher les lèvres de façon trop satisfaite et prédatrice. Parce que par cause, il entendait la nôtre, avec un grand N même, pas juste une petite histoire de colle ou pas colle. Et ça, ça me plaisait.

Il poursuivait, et je buvais ses paroles. Il y avait moyen que je chope des informations juteuses moi, et peut-être même que je les fasse remonter jusqu’à l’Ordre Noir, s’il était sage. Je m’interrogeais sur l’identité de la Tara qu’il mentionnait. Ce nom ne me parlait pas du tout. J’hésitais à lui en demander plus à son sujet, mais ne savais pas trop comment le faire sans m’exposer.

Il parlait d’idéaux et de dommages collatéraux. Sa répartition idéologique se basait sur l’incompétence ministérielle et le caractère rétrograde des Phénix. C’était intéressant, même si c’était peu valorisant pour les Mangemorts. Au fond, ce qu’il disait ici, c’est qu’il les soutenait faute de mieux. Un peu court, vous ne trouvez pas ?

Songeuse, je l’écoutais enchainer avec des mots qui auraient fait plaisir aux oreilles de 40, comme « expiation ». Oh, ça, c’était un mot qu’il aurait pu inscrire sur son anneau pénien. Pourquoi ça dérivait aussi vite ? Pardon. Je disais, les idées de Jace. Je ne comprenais que trop, mais une question demeurait, me brûlant les lèvres. J’attendis qu’il termine pour la poser.
— Je vois. N’est-ce pas facile de justifier des « dommages collatéraux » qui ne t’affectent pas ? Qu’en serait-il si c’était toi, qu’il fallait sacrifier au nom de ces idées-là ?


Le chat bouscule son lézard dans un sens et dans l’autre, le laissant de temps à autre s’avancer pour mieux lui choper la queue.

@ Elhiya

Ma brève escapade en Italie m’avait toute retournée ; ne sachant que penser de tous ces évènements, je tournais un peu en rond. Pour me calmer, je m’en remettais à mes deux remèdes principaux : le vol et les potions. Le problème, c’est qu’il fallait toujours choisir entre les deux, ils étaient difficilement compatibles. A moins de porter des chaussettes anti-gravité dans l’antre des potions, et encore. En fait, c’était une brillante idée. Je devrais passer à Waddiwasi, un de ces quatre.

Avant cela, bien sûr, j’avais d’autres projets. Au dernier cours, la chute de Alexeï avait été pour le moins effrayante ; même avec mes protections au sol, il s’était retrouvé à l’infirmerie. Je n’aimais pas tout ça. Je n’aimais pas ne pas avoir le contrôle sur ce qui arrivait, surtout sur ce qui arrivait aux autres, et d’autant plus lorsque je les aimais bien et qu’ils étaient placés sous ma responsabilité.

A force de recherches, non en potions mais bien en artefacts et sortilèges cette fois, j’avais fini par élaborer une stratégie pour le prochain cours. Elle me semblait quasi infaillible, à ceci prêt que… J’avais l’idée, mais pas le matériel. Enfin, je pouvais en faire un ou deux un peu basiques, mais j’avais pas un équipement de daron de ce côté. J’hésitais un peu à faire un tour aux Halles ; il me semblait que là bas, ils sauraient m’aider, et peut-être même tirer profit de cette invention… Ce serait un marché arrangeant pour tout le monde, si c’était le cas, surtout pour mes élèves qui seraient ainsi assurés contre les chutes.

Ma méthode d’évitement du jour était donc de rester attablée à mon bureau, grattant du parchemin en dessinant mes projets pour mieux les présenter à Crystal le week-end suivant. Je n’avais pas fini la page un que déjà, j’étais interrompue. C’est dingue, quand on bosse à Poudlard, on croirait que tous les bureaux deviennent des moulins. Mais j’aimais bien ça, au fond. J’aimais plus échanger que je n’aimais l’admettre. Et puis, je la reconnaissais ; c’était la Choupette du Chaudron.

— Bonjour. Pas de souci pour ça, laisse-moi juste…
Sans terminer ma phrase, je lançais un #Immugio. Elle comprendrait, c’était au programme de quoi, deuxième année ce sort ? Un truc comme ça. Voilà. Je suis désolée, je peine encore à retenir tous les prénoms, tu peux me rappeler le tien, et me préciser ce qui me vaut ta visite ? Ce serait plus simple, déjà, de commencer par le commencement, maintenant que l'intimité est garantie.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Elhiya Ellis, Ven 22 Juin 2018 - 9:33


Le nez dans la paperasse, le moment n’était peut-être pas le bon. Elhiya arrivait comme un cheveu dans la soupe, mais Lizzie ne semblait pas offusquée. Fermant la porte derrière elle la demoiselle haussa un sourcil dubitatif au sortilège utilisé, le même qu’à la boutique de son père pendant qu’elle s’appliquait à la confection de la potion avec Chad –ou du moins l’inverse-. Une entrevue privée ne demandait peut-être pas autant de sécurité, à moins que l’enseignante ne comptait aborder d’autres sujets plus délicat. Un peu prise de cours, la gamine esquissait un petit sourire en réalisant qu’elle ne s’était pas présentée.

– Ho oui pardon, je suis Elhiya, on s’est vu quelques fois en dehors des cours. Mais avec le nombres d’élevés que nous sommes, c’est normal que tu ne t’en rappelles pas forcément. Je venais te voir pour passer uen commande directe pour une potion qui nécessite un temps certains de préparation, je pense que tu dois en avoir en réserve en boutique... en fin j’espère.

Petite pause en réfléchissant aux autres solutions qui lui resteraient si B&B n’avaient pas ce qu’il fallait en stock, elle finirait hors délais et se voyait très mal expliquer ça aux interstices du masques qui en viendrait à la convoquer pour savoir si elle avait obtenues les informations demandées. Elle opterait pour une autre solution sans plus attendre. Mais avant de se creuser la tête dessus, elle attendait de savoir si Lizzie avait ce qu’il fallait en stock

– J’aurai besoin de Véritaserum, dans un délais assez rapide, si possible, enfin… 15 jours ferait l’affaire aussi..

Pas plus d’explication car en soit, elle n’avait pas de justificatif à donner pour un simple achat quel qu’il fut
Revenir en haut Aller en bas
Jace Becker
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Jace Becker, Sam 23 Juin 2018 - 23:13


LA de Lizzie pour qu'elle m'autorise à m'asseoir.

Lizzie semble boire mes paroles, elle ne dit rien mais visiblement n'en perdais pas une miette, et je continuer à parler sans m'arrêter... Puis après mon monologue concernant ma colère d'être caché comme un insecte et la cause que je souhaite défendre, le silence de quelques secondes avant que Lizzie ne me pose deux questions. Deux questions auxquelles je m'étais préparé à répondre depuis la rencontre avec l'ombre, cependant je fais mine de réfléchir pendant un petit moment toujours debout face à son bureau.

Puis je la regarde avec un petit sourire narquois la tête volontairement pensif et dans les nuages, vous vous attendez peut-être à ce que je regrette mes propos ou que je commence à douter en essayant de me mettre à la place de ses « dommages collatéraux » mais vous vous trompez.

-Lorsqu'on est mort, on reste mort il n'y à pas à réfléchir plus loin. Alors il pourrait y avoir mille morts à mes pieds tant que le message que je souhaite faire passer atteigne les personnes aveugles et sourdes pour enfin leurs faire voir et entendre la vérité... Trois choses ne peuvent pas rester cacher éternellement Lizzie, le soleil, la lune et la vérité.

Je prends une grande inspiration avant de planter mes yeux lapis dans les siens.

-Concernant votre dernière question concernant mon sacrifice pour ma cause, eh bien j'en serais honoré je pense. Je ne suis qu'un pion sur un échiquier géant, si mon sacrifice permet de faire avancer la Cause alors qu'il en soit ainsi.

Lizzie me fait un petit signe de la main pour que je prenne place en face d'elle donc je recule l'une des chaises qui est en face de son bureau pour pouvoir m'asseoir et je remarque quelques listes sur son bureau... On dirait des recettes ou des ingrédients puis je reprends ma concentration sur elle, la jugeant du regard gentiment du moins du plus possible.

-Dans tous les cas vous n'êtes certainement pas comme les autres profs de Poudlard, certains se seraient offusqués de mes propos ou alors de mon raisonnement mais vous non alors qu' eux pourraient se méprendre.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Lizzie Bennet, Dim 24 Juin 2018 - 23:37


@ Elhiya

Elle me donne son prénom, qui me parle immédiatement. Faut dire que c’est pas très fréquent comme son, et puis ça coule bien quoi, des voyelles et des consonnes douces, c’est très fluide et pacifique rien qu’à la prononciation. Et pourtant, on devine que les eaux les plus silencieuses sont parfois les plus tumultueuses.

C’est une fille — une fille ? (lire dans la voix de pumba) une femme, plutôt — qui m’a porté assistance au Chaudron Baveur, lorsque je galérais avec un véhicule désobligeant et une main rebelle. Ou peut-être était-ce l’inverse ? Toujours est-il que j’étais en position de vulnérabilité et qu’elle n’avait pas abusé de mes faiblesses, et ça, c’était cool. Une chic meuf, donc, qui venait dans mon bureau mais pas pour parler de cours vol, non plutôt pour parler potions.

— Je vois. Un autre type de chaudrons, donc
; glissais-je pour clarifier que c’est bon, je la remettais, je perdais pas complètement la/le Boule (on finit par ne plus savoir avec les pièges de Pius dans les parages). Avec le stock, je peux t’en fournir sous 24h, même. Combien de fioles ?

Parce que y a rapide, et rapide. Mais surtout, y a rapide, et combien de fioles de veritaserum pour une enfant de quinze-seize ans avant que ça devienne suspicieux et intéressant ?

@ Jace

J’le buvais tranquillement le petit préfet des verts. Ah, cette maison, remplie de tant et tant de profils intéressants. Cela faisait plaisir de voir que ça, ça n’avait pas changé, on pouvait toujours compter sur Serpentard pour apprendre aux gens à ne pas vouloir se cacher. L’avantage d’une maison d’ambitieux en quête de gloriole, je suppose. Ou quelque chose de cet ordre.

En tout cas, risquer sa vie, mourir pour l’ordre noir ne semblait pas l’intimider plus que ça. C’était bon à savoir, même si pour l’instant, sa vision du monde me paraissait encore un peu binaire et simple.

— Pourquoi m’en offusquer ? Tu ne fais que délivrer un point de vue parmi d’autres,
soupirais-je avec un soupir angélique. On est libres de penser ce qu'on veut ; après, vu le climat actuel à Poudlard, il est un peu dangereux de lancer des piques et débats de la manière dont tu l’as fait en cours de vol. Cela pourrait mener certains à penser que…, et alors là, tu n’aurais plus beaucoup de répit.

Je disais les choses, mais sans les dire ; un grand art qu’on apprend chez les langues de bois et les enseignants, à moins que ces termes soient synonymes.
— Un peu comme cette Tara que tu as mentionné, plus tôt. Une fois que les noms sont associés à une idée, on peine à se les retirer de la tête, même si c'est parfois tout à fait inconscient.
Parle moi d'elle, d'ailleurs. Il faut que je rapporte cet entretien à quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Elhiya Ellis, Lun 25 Juin 2018 - 10:43



Un autre chaudron effectivement, pas comme celui qu’il fallait conduire et réduire en miette avant de terminer dans la mélasse, un moins joyeux, et bien plus primordial. Bien que la rigolade à coup de collision ait été des plus agréables, une petite pause dans ses pensées qui tournaient en rond sans l’obtention de la précieuse mixture. Alors ces 24h énoncés, sonnait comme la cloche de la récréation. Libération soudaine et succincte pour quelques instants de soulagement. La tension sur les épaules se relâchait soudainement, une nouvelle porte de sortie visible, de quoi ne pas trop faire patienter et la possibilité de faire des tests avant. Même si Chad avait répondu à beaucoup de ses interrogations, la pratique restait le meilleur des apprentissages

« 24h c’est parfait ! » Pointe d’enthousiasme avant de se ressaisir rapidement. « Une fiole contient plus que 3 gouttes nécessaires à une utilisation je suppose ? Suivant le nombre d’utilisations possibles, je n’en aurai besoin que d’une. Bien que deux, pour la sécurité en cas de casse serait bien plus judicieux. Vous vendez des mini fioles incassables ? De celle petite au point de laisser qu’une seule dose à l’intérieure ? Et je peux en profiter pour te poser des questions sur ses effets ? Sur la durée que ça prend à se diffuser suivant la dilution utilisée ?

Deux avis plutôt qu’un. Pas que sa confiance sur le savoir du rouquin était défaillant, mais que se faire repérer les même choses par une autre personne avait cet effet rassurant de se dire qu’ainsi, elle n’aurait personne à part elle à blâmer en cas d’échec.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Lizzie Bennet, Lun 25 Juin 2018 - 15:02


La jeune serpentard acquiesça avec enthousiasme. Super, on avait une nouvelle vente en vueee, Barjow & Beurk n’est pas encore foutu ! Pis moi j’aimais beaucoup l’idée de faire mon petit commerce depuis le bureau de vol, cela permettait vraiment de mêler les deux univers, c’était chouette. Parce que pratique, mais surtout parce que cela reflétait aussi mieux qui j’étais, et combien le corps et l’âme étaient entremêlés et dépendants l’un de l’autre.

Elle avait des questions quand au format et aux capacités de contenant offertes par les fioles, et j’écoutais tout de façon attentive avant de lui répondre.
— Alors, à Barjow & Beurk, on adapte la taille de nos fioles aux besoins de la potion. La plupart ont un format assez équivalent, mais certaines sont trop concentrées et on ne voudrait pas que des erreurs soient faites avec une ingestion trop conséquente du liquide. Du coup, celles de Véritasérum sont toutes petites et correspondent à une utilisation, mais y a un peu plus de 3 gouttes, donc si tu veux 3 gouttes exactement, il vaut mieux boire les 2/3 de la fiole.


Je respirais et étendais mes doigts sans trop m’en rendre compte, pour les étirer et relâcher la tension ; j’avais les mains fatiguées par l’exercice, finalement très manuel, de mes deux passions. Je repris rapidement :
— Donc malheureusement, si tu prévois d’en faire usage plus d’une fois, il faudra plus d’une fiole, oui. Par contre, pour la mini-fiole, on est bon du coup. Et je peux lancer un sortilège ou deux pour améliorer la protection des fioles et limiter au maximum les risques de casse.


J’examinais l’enfant, qui n’en était déjà plus une. Parce que bon, pour avoir un plan nécessitant plusieurs veritaserum, il devait y avoir une sacrée dose de malice ou de ruse là dedans.
— Ce qui aide à repérer une personne en ayant consommé est d’abord que le buveur va adopter une voix très monocorde. En terme d’effet, le principal escompté est la perte de capacité de mensonge, bien que l’occlumancie, la prise d’un antidote et autres puissent permettre de bloquer le sérum de vérité. C’est assez immédiat, comme effet, mais si c’est dilué dans un verre entier, il faut attendre que le verre entier soit consommé pour que la potion atteigne son efficacité réelle. Autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Elhiya Ellis, Lun 25 Juin 2018 - 16:34


La fiole était plus petite que pensée à l’origine et ne pouvait contenir deux doses de produit, l’achat devait nécessairement se multiplier si elle voulait effectuer un mois un test avant de se lancer ; Un signe de tête en acquiescement et/ou soulagement en apprenant que les fioles étaient toutes petites, ça évitait un achat supplémentaire. A force de dilapider son compte, ses parents allaient finir par lui demander ce qu’elle fabriquait. S’en suivait la prise de note mental des sortilèges de renforcement pour éviter toute casse, classique, mais de toute évidence efficace. Puis l’oreille se tendait, attentive aux derniers conseils. Utiliser une voix monocorde, comme pour l’hypnose, attendre que le verre soit bu entièrement. Donc, ne pas user d’une pinte de bière ou d’un cocktail qui mettrai une éternité à être avalée. Un dodelinement de tête, marquant la réflexion, avant de sourire poliment et fouiller dans son sac pour chercher son portemonnaie.

–Ca devrait aller, merci pour les conseils ! Je devrais donc en prendre deux. Par contre, pas de risque en cas de goutte de trop ?

Genre overdose de véritasérum, ca ne devait pas faire si mal que ça quand même. Fallait juste éviter de lâcher la personne dans la nature au cas où elle se mette à bavaser un peu trop et qu’il ne lui arrive des soucis. Enfin, logiquement, ce qui se passait après les informations récoltées n’était pas vraiment son problème.. Elle y penserait une fois sur place, suivant le déroulement de la situation, en attendant, elle préférait payer directement et s’assurer d’être livrée directement au château.

– S’il était possible de venir récupérer les potions à ton bureau, ou me les faire livrer par hibou au dortoir ce serait super. Du coup pour deux fioles, 14 Gallions c’est ca ? Ou plus, j’avoue mieux connaitre le catalogue de Waddi que celui de B&B
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Lizzie Bennet, Lun 25 Juin 2018 - 19:36


Elle apprécia les informations, et s’exprima avec un entrain assez plaisant. J’étais vraiment curieuse de voir où ses expériences la mèneraient.

— Non, justement, ce format de fiole permet de rester dans une dose correcte ; trois gouttes suffisent, mais en finissant cette mini-potion, on reste dans quelque chose de correcte. Au delà, cela peut avoir des impacts sur la psychologie de la personne et tout, c’est plus compliqué, d’où les régulations du Ministère à ce sujet.

Elle semblait pas trop prendre le truc au sérieux, alors je précisais :
— J’avais entendu parler d’une personne qui, après avoir bu par mégarde une grande quantité de veritaserum, se trouvait obligé de dire la vérité, toute la vérité, sans savoir par où commencer. Du coup elle balançait des bouts de sa vie, de la vie de ses proches etc, à n’importe qui, de façon très désordonnée, et n’était plus capable de tenir une véritable conversation avec autrui. Elle était juste bouleversée par toutes ces vérités qui voulaient sortir, tous ces secrets qui ne pouvaient plus être supportés. Bref, toujours respecter les quantités.


Elle indiqua qu’elle n’avait pas de préférences entre un passage au bureau ou un envoi au dortoir ; dans ce cas, je préférais qu’elle passe. Cela donnerait un prétexte pour poursuivre cette discussion.

— D’accord. C’est bien 14 Gallions, oui. Je te prépare ça pour demain, et on se retrouve à mon bureau alors ? Je ne risque pas de le quitter, j’ai quelques projets qui m’attendent. Et si tu n’es pas passée 21h, je te l’envoie au dortoir, comme ça pas de risque d’allonger l’attente ou quoi. A demain, j’espère ?

Un sourire aux lèvres, je ne la lâche pas du regard.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Elhiya Ellis, Lun 25 Juin 2018 - 20:52


Des mots de plus, des conseils supplémentaires pour ne pas prendre la potion à la légere. Ne pas dépasser la dose pour ne pas risquer de détraquer la psyché d'un autrui qui n'avait rien demandé. Elhiya acquiessa d'un signe de tête décidant de garder dans la fiole à utiliser que 3 gouttes uniquement. Dans tous les cas, une seule tentative lui était offerte, il était inutile de se trimballer avec un fiole pleine et devoir prendre le temps pour compter. Elle risquait, de toute façon, de ne pas l'avoir à disposition ce fameux temps.

-Très bien, je ferai attention

Si la mine souriait avec politesse, les opales trahissait le sérieux de la demoiselle. Si elle voulait opter pour la potion c'était pour tenter de faure passer les choses en douceur et pour perturber quelqu'un de manière aussi vicieuse.

Les pièces glissaient sur le bureau, pendant que les dernières modalités se mettaient en plce. L'abscence de question de Lizzie laissait une impression bizarre à la gosse qui se retenait de lui demander pourquoi elle n'était pas plus curieuse que ça face à une telle commande. C'était comme si l'enseignante avait l'habitude de ce genre de commande. Entre méfianceet soulagement Elhiya optait pour prétendre que cet échange était ded plus naturel. Du moins pour l'instant.

-D'accord merci, je passerai demain après le dernier cours de la journée, sauf empêchement

D'un nouveau sourire, Elhiya quittait les lieux, porte monnaie et esprit un peu allégé. Un poids en moins dans l'estomac, juste un petit qui permettait d'avaler un repas consistant et de prétendre a une nuit de sommeil plus calme.


----------------------------------------
Lendemain fin de cours
-----------------------------------------

Redondance des gestes, montrer les escaliers, frapper à la porte, attendre et entrer. Mais cette fois avec l'empressement de l'enfant face à son sapin de Noël.

-Bonjour Lizzie, encore moi. Je viens chercher ma commande ce coup-ci!

Avec un joli paquet cadeau pour la gamine en plus s'il vous plait !
Revenir en haut Aller en bas
Jace Becker
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Jace Becker, Mer 27 Juin 2018 - 19:04


@Lizzie.

Lizzie me dit que je ne fais que délivrer un point de vue parmi tans d'autres, c'est exact mais n'empêche que beaucoup de professeur ce serait braquer et n'aurait pas cherché à comprendre plus loin que leur nez. De plus elle dit que nous sommes libres de penser ce qu'on veut bien qu'il soit déconseillé de dire à voix haute ici, à Poudlard. Visiblement responsable de beaucoup de conflit de sorcier depuis des millénaires... Peut-être devrait-on la détruire une bonne fois pour toutes ? Au revoir les soucis. Mais je fais en sorte d'être mon préfet parfait et je lui réponds calmement.

-J'en prends bonne note, ça n'arrivera plus... Mais j'aimerai rajouter que si un jour je souhaite débattre de tout ceci et du monde en général. Je sais à qui m'adresser Lizzie, vous semblez plus ouvertes d'esprits que la plupart des personnes présentent au sein de ce château.

Elle mentionne ensuite Tara, qu'une fois un nom associé à une idée nous avons beaucoup de mal à se les retirer de l'esprit. Je ne suis pas vraiment d'accord avec elle sur ce point, je souris amusé en repensant à cette soirée de fin d'hiver. Tara m'avait semblé ne pas vraiment aimait mes réponses vues comment elle est partie en coup de vent, je soupir gentiment avant de planter mes yeux dans ceux de Lizzie.

-Tara était le premier phénix que j'ai rencontré. Sur l'instant elle m'avait semblé diamétralement opposée au Mangemort que j'ai rencontré l'an dernier. Mais ils avaient quasiment des propos similaires cependant chacun avait pour but de défendre leurs causes respectives, je ne peux pas vraiment décrire le mangemort à part qu'il avait un masque logique. Mais par contre Tara elle sait plus complexe je dois dire elle porter un masque rouge flammes qui cacher la moitié supérieure de son visage, et elle avait un physique plutôt généreux je dois l'avouer. C'est d'ailleurs étrange maintenant que j'y pense... Je pense être rentré en contact avec l'un des soutiens des Phénix je me souviens de l'une des phrases qu'elle m'a dite ce soir-là... «  Une ombre a besoin de lumière pour voir le jour. Mais le jour, lui, n'a pas besoin de l'ombre. » Ça sonne très phénix je trouve enfin de l'idée que je m'en fais.

Je m'adosse complètement à ma chaise en prenant totalement mes aises et le laissant clairement voir à Lizzie.

-Tara m'avait envoyé une lettre m'informant qu'a me surveiller et qu'elle voulait discuter avec moi. Au final elle a clairement voulu savoir quelle cause je défendais, je ne suis officiellement aucun soutien pour aucun bien que je penche plus vers un but en particulier... Du coup je lui ai dit une semi-vérité que j'attendrais pour le moment... Mais avec ma septième année qui arrive à grands pas. Je dirais qu'il est temps pour moi de me mettre au travail.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité
avatar
Invité

Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Invité, Jeu 28 Juin 2018 - 20:47


Le liquide disparaît. En un instant, évaporé, comme s’il n’a jamais existé. Ça laisse un vide entre les deux corps, à combler de mots. Mais le silence règne. Fini le temps des rires et des chants, la gravité prend place dans la conversation, comme un arbitre des échanges. Les prunelles acier se lèvent vers le visage rassurant, mais sans sourire, ce n’est qu’un autre visage. On sent l’hésitation. La question a brisé quelque chose, la glace sans doute. Signifie que l’enfance est laissée derrière, enterrée, oubliée. Bienvenue dans la vraie vie, celle qui demande de la réflexion avant l’action.

La réponse n’est pas celle attendue. Elle surprend, ne plaît pas vraiment, laisse dans le cœur une amertume familière. Cette demi-teinte, incertitude qui agace, qui ne dit pas tout. Ça confirme, affirme. Le danger rôde. Et si même Lizzie se sent menacée, elle qui est une sorcière émérite, comment les bébés magiciens peuvent espérer pouvoir faire quelque chose. A part agiter bêtement leur baguette comme des hochets. Pour avoir goûté le prix le l’audace, de la confiance, on sait. La fatalité emplit, assène. La mort guette au coin du chemin et rien ne pourra être fait pour l’empêcher.

Le découragement affaisse les épaules, d’autant que la question replonge dans les ténèbres qu’on essaye de fuir. Bien sûr qu’il se passe des choses que Lizzie ne sait pas, on a envie de lui dire, ça brûle les lèvres. Elle ne sait rien, à vrai dire presque personne ne sait. Mais même le reste, elle ne connaît pas. Mais sa gentillesse touche, ça donne envie d’être franche. On prend la main tendue. Elle fait un peu penser à Mered, mêmes questions, même air inquiet. Ça met en confiance, desserre les dents.

- Oui… regard aux alentours, comme si le masque allait être tranquillement posé près de la fenêtre, on avale les sanglots, on minimise, j’ai fait… Une mauvaise rencontre avant les vacances.

La petite main libre se serre en poing sur le genou. C’est comme si le serpent était toujours enroulé autour du frêle cou, prêt à le briser à tout instant. On suffoque un peu, à l’intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Lizzie Bennet, Ven 29 Juin 2018 - 9:24


@ Elhiya

L’organisation lui convenait, et elle indiquait qu’on se retrouverait le lendemain, sauf empêchement de sa part. Je hochais la tête et l’escortais vers la sortie, avant de retourner à mon travail. Son visage ne quitta cependant mes pensées ; pourtant, je n’étais pas habituée à me mêler de ce qui ne me concernait pas, du moins pas à Barjow & Beurk. Les clients savaient pouvoir compter et sur ma discrétion et sur mon absence de jugement. Alors quelle différence, aujourd’hui ?

(Ellipse)

Un passage à la boutique m’avait permis de récupérer le nécessaire. Parce que non, je ne pouvais pas caser une lunaison dans 24h, donc il me fallait prendre une potion déjà prête. En plus, l’avantage de l’Antre des Potions, c’est que je pouvais renouveler mes stocks tout en étant payée pour un cours de potion.

Très rentable, donc, comme organisation. Et récemment, Artemis était passé pour faire du véritasérum, donc j’en avais encore un chaudron entier. Alors, oui, en terme de qualité ce n’était pas exactement comme si je l’avais confectionné toute seule — mais ce qui était utilisé par les Aurors au nom du Ministère devrait suffire pour une élève de Poudlard, non ? A moins que ce soit vraiment plus sérieux que je l’imaginais…

(Ellipse)

En fin de journée, on toqua à la porte, et comme je n’attendais qu’elle, je fus heureuse de voir son sourire empressé me saluer.
— Elle est toute prête ! Je sortais de l’un des tiroirs deux fioles de petite taille. J’avais même mis des étiquettes suite aux reproches de Asclépius.
— Je te montre comment les enchanter pour leur protection ? Ou tu sais déjà comment faire ?

Les options ne manquaient pas, mais si cela me fournissait un prétexte pour prolonger notre discussion, j’étais preneuse.

@ Jace

Sous le prétexte de la relativité des opinions, je venais de gagner un interlocuteur régulier. L’idée de l’entendre discourir sur la nécessité d’abolir le secret magique me remplissait secrètement de joie.

Je prends des notes sur sa description de Tara. Un masque rouge flammes ne cachant que la moitié supérieure du visage ; des traits généreux. Le rouge étant l’apanage du Maître, je fulminais à l’idée que quelqu’un puisse oser endosser ses couleurs aussi impunément.

Cependant le fait qu’elle ne couvre pas la moitié basse de son visage était de bonne augure. J’hésitais à poursuivre. Da bouche, parle moi de sa bouche, faillis-je demander. Je ne pouvais cependant pas paraître trop gourmande d’informations, sans quoi il saurait trop vite de quoi il en retournait.

— Merci. Cela sonne très phénix comme phrase, en effet… Mais comme tu n'en es pas certain, je présume que le soutien n'était pas masqué, lorsqu'il t'a dit cela ?


Il était intéressant de savoir que les phénix prenaient contact par des lettres avec les personnes qu’ils surveillaient. Les Mangemorts étaient plutôt du genre à vous… attraper par la peau du cou à la sortie du boulot, vous embarquer de force à un cimetière où ils étaient en supériorité numérique, et ensuite, on parlait.

— Une… lettre ? Qui se détruisait immédiatement, du coup ? J’ai du mal à imaginer un phénix laisser une invitation de cet ordre trainer dans la nature…
Imagine, tu peux reconnaître sa calligraphie et tout et tout. Si je pouvais mettre la main dessus, promis je comparais à toutes les lettres reçues depuis 10 ans jusqu’à trouver la personne cachée derrière le masque.

— Enfin, cela ne me surprend pas qu’elle t’ait repéré. Tu es un sorcier pour le moins intéressant, voire déconcertant. Cependant, tant que tu n’es pas sûr, ne te presse pas trop à devenir un soutien. Tu as mentionné la capacité à te sacrifier pour une cause, et c'est une noble ambition sur laquelle on a écrit bien des livres ; mais il faut être absolument certain que c’est la bonne avant de risquer sa vie, je pense. Septième année ou pas, tu es si jeune encore…


Bon. A son âge, les rencontres dangereuses ne manquaient pas, mais ma vie était plutôt déséquilibrée ; s’il pouvait trouver en lui une certaine stabilité avant de devenir un soutien de l’Ordre, il serait d’une aide d’autant plus précieuse.

@ Aoi

Jeux d’eau, de magie et de mots pour apprendre à s’apprivoiser. Une honnêteté inhabituelle, pour la mettre en confiance. Qu’elle sache qu’il lui était possible de parler. Que je comprenais, et ne la jugerai pas. Jamais.

La tête de l’enfant se rétracte entre ses épaules chétives ; elle ne m’a jamais semblé aussi fragile. J’ai le sentiment qu’un mouvement trop brusque pourrait la casser en mille morceaux. Sa main se loge au sein de la mienne, et je l’entoure de doigts emplis de tendresse et de précaution à la fois.

Je me prépare à l’écouter, d’une oreille plus attentive que toutes celles que j’ai pu prêter par le passé. Intérieurement, je m’en fais le serment : croix de bois croix de fer, à la vie à la mort, Aoi ne restera pas seule face à ses démons. Qu’ils soient intérieurs, extérieurs, ou les deux.

Sa gorge se serre, et je sens mon estomac se nouer. Il y a tant de mal-être dans ce petit corps. Tant d’endroits où la peur n’aurait jamais du trouver résidence.

— Essaie de respirer, Aoi. Parle à ton rythme, et sache qu’ici, il ne t’arrivera rien. Je te protégerai.

Mon regard la couve, inquiet. Qui a osé lui faire du mal ? Etait-ce physiquement ? Mentalement ? Connait-elle son agresseur, histoire que je puisse lui régler son compte ?

Vous devriez savoir qu'on ne touche pas aux enfants, à moins de leur offrir des fleurs pour s'excuser après. Non, de préférence, si des pulsions doivent sortir, il faut cibler les adultes. Eux ont déjà trahi le monde, détruit une partie de leur entourage ; eux ont déjà gâché leur chance de vivre, donc c'est un peu moins inacceptable. J'dis pas totalement, hein, juste que ça me choque moins. Et puis, ce n'est pas n'importe quelle enfant ; c'est Aoi. N'importe qui la connaissant, même un peu, en surface comme c'était mon cas, devrait savoir que sa candeur doit être protégée à tout prix.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Elhiya Ellis, Lun 2 Juil 2018 - 9:58


Suivre des yeux les petites fioles étiquetées, accrochant un large sourire mêlant soulagement et de reconnaissance. Si la blondinette ne devait pas garder le secret elle aurait dit combien elle lui sauvait la mise malgré ce trou dans son compte en banque. Avec un peu de chance, celui lui assurerait de réussir ce qu’elle avait à faire et ne tournerait plus en rond dans son lit à cogiter de trop.

– Ho super ! merci !

Ne restait qu’à faire en sorte de ne pas les casser, les perdre, les égarer ou les laisser dans un coin trop visible. D’ailleurs, cette proposition tombait à pic. Entre un enchantement effectué par une élève et une par une enseignante, le doute ne se posait pas. Hochant affirmativement de la tête, elhiya souriait de plus belle.

– Ho si vous avez le temps, je veux bien que vous me montriez les sortilèges les plus éfficaces, au cas où j’aurai à le refaire sur d’autres fioles

Sur les essences de dictames qu’elle voulait faire avec Chad plus précisément. Ne pas en avoir sur elle s’était plusieurs fois montré préjudiciable. Heureusement que la magie restait quand même assez utile médicalement parlant pour pouvoir pallier à ce manquement.

– Un sortilège de protection ? Ou un de renforcement je suppose ? Quelque chose dans l’idée je suppose non ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Bureau de la prof de vol

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 4

 Bureau de la prof de vol

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.