AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Soins aux Créatures Magiques
Page 3 sur 5
Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Kyara Blanchet
avatar
Renfort AdminHarryPotter2005
Renfort Admin
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle

Message par : Kyara Blanchet, Lun 12 Mar 2018 - 20:34


Tout en avançant, la professeure de Soins Aux Créatures Magiques écouta la réponse de ses élèves. Ce fut avec stupéfaction qu'elle découvrit qu'aucun n'avait mis les pieds dans la forêt interdite. Concernant les deux premières années, cela ne l'étonnait pas vraiment, mais les plus vieux ? Mensonge ou sagesse ? Elle ne saurait dire car ils avaient l'air d'être plus ou moins sincères. Tout n'était pas perdu ! C'était donc vraiment un baptême du feu pour eux. Se retenant de se frotter les mains en ricanant, Kyara se concentra sur le sentier.

Avec toute cette marche, pas besoin de faire un régime ! C'était un avantage avec sa profession. Contrairement à ses collègues, elle avait la possibilité de bouger comme elle le souhaitait durant ses cours. D'ailleurs, il allait falloir qu'elle réfléchisse au prochain. Pas celui de l'après-midi, l'autre. Cela allait être un peu spécial pour elle, il fallait faire quelque chose de grandiose. Elle avait encore un peu de temps pour réfléchir à tout ça fort heureusement. Voyant qu'ils allaient bientôt arriver à destination, la Fourchelang se tourna vers les élèves tout en ralentissant le pas. Elle n'avait pas envie de se prendre une branche dans les pieds...

- Merci de vos retours. Je suis rassurée de voir que vous n'allez pas dans la forêt interdite seuls. Même si on pourrait penser le contraire quand on est à sa lisière, cela reste un endroit dangereux pour un élève. Nous allons arriver à destination. Pour la suite du cours, vous allez avoir la chance de pouvoir échanger avec une centaure qui a acceptée de vous rencontrer. Je compte sur vous pour vous comporter de manière irréprochable et respectueuse avec elle. Évitez les questions gênantes, comme le fait de savoir si un centaure ferait un bonne monture. Précisa t-elle en posant son regard sur Guéthenoc.

Reprenant sa position initiale, elle aperçue alors Méliane qui venait à eux. S'arrêtant et faisant signe aux élèves d'en faire de même, un sourire éclaira son visage.

- Kyara, je vais finir par m'habituer à votre présence. Je sens votre cœur toujours agité, pas étonnant lorsque l'on accroche ses peines autour de son cou ; mais je perçois le retour des sourires et des moments d'innocence chez vous. Les astres paraissent confiants pour l'avenir, sachez-le, et je le suis également.

Ah bah si les astres étaient confiants tout irait pour le mieux alors ! Préférant de pas relever les paroles de la centaure, étant donné qu'il y avait des oreilles indiscrètes, la professeure de Soins Aux Créatures Magiques se contenta de lui répondre amicalement.

- Il en est de même pour moi Méliane. Je vous remercie d'avoir fait le déplacement encore une fois. Je vous laisse avec les élèves.

Se mettant face aux Serdaigle, à côté de la centaure, la Française attendit la suite, le sourire toujours sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Créature Magique
avatar
PNJ
Créature Magique

Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle

Message par : Créature Magique, Lun 12 Mar 2018 - 20:35


Le temps avait été relativement courtois envers les promeneurs ce jour-là, et, nuages se faisant peu nombreux, avait permis la contemplation d'un ciel presque totalement bleu, à l'exception de la présence de quelques nuages récalcitrants. Méliane, la belle centaure, avait arpenté la forêt avec beaucoup de plaisir, profitant de ce temps clément pour s'ouvrir à toutes les merveilles de la faune et la flore, les intrigantes espèces d'arbres et arbustes ainsi que les petits animaux grouillants à tous les coins de sentier. La veille au soir, le ciel avait prédis une journée paisible, des retrouvailles avec une amie, une rencontre d'intérêt.

Et maintenant, elle attendait. À l'affût des premiers bruits, de l'arrivée des troubleurs de silence, les profanateurs de la forêt. Un sourire égaya le visage de la créature quand elle discerna plusieurs voix qui s'approchaient sur un chemin de traverse. C'est quand elle reconnut celle appartenant à Kyara Blanchet que la femelle sortit du fourré dans lequel elle se trouvait pour aller à la rencontre du petit groupe de privilégiés. Des Serdaigles aujourd'hui, pensa-t-elle en voyant les tenues des élèves qui accompagnaient la professeure. Elle n'attendrait pas moins des concernés qu'ils fassent honneur aux préjugés associés à leur maison.

- Kyara, je vais finir par m'habituer à votre présence, dit amicalement la centaure, esquissant une légère courbette devant elle. Si la notion d'amitié n'était pas la même chez les centaures que chez les humains, Méliane pensait compter Kyara parmi ses amies ; tout comme la professeure était déjà une des rares aimée, sinon tolérée, par la tribu qui habitait la forêt interdite. Je sens votre coeur toujours agité, pas étonnant lorsque l'on accroche ses peines autour de son cou ; mais je perçois le retour des sourires et des moments d'innocence chez vous. Les astres paraissent confiants pour l'avenir, sachez-le, et je le suis également.
- Il en est de même pour moi Méliane. Je vous remercie d'avoir fait le déplacement encore une fois. Je vous laisse avec les élèves

- Bonjour, jeunes poulains, dit la centaure cordialement en s'adressant aux sorciers présents là, marquant tout de même plus de distance qu'avec Kyara. Bien des personnes prétendent avoir des affinités avec les astres, peu pourtant savent les lire ou ont des prédispositions pour. Nous saurons bientôt si votre maison égale les autres face aux mystères de l'univers et à la beauté du monde, ou si les connaissances des poulains n'intègrent pas la notion de grandeur et de lecture céleste.

La créature gardait son lot d'énigme et affichait un visage neutre, dévisageant les sorciers devant elle. Si elle était d'un naturel avenant et ouverte, elle aimait revêtir la tenue de détachement typique de sa tribu face aux sorciers, ce qu'elle faisait là à merveille.
- J'ai des questions pour vous, déclara la créature d'un ton solennel. J'espère pouvoir dire dans quelques instants que je suis fière de vous, étonnée du savoir de simples poulains.

La centaure déambula quelques instants, inspectant chacun des sorciers, avant de s'adresser à l'un d'eux (Ethan) :
- Saurez-vous me dessiner convenablement la constellation de Cassiopée, sur le sol ? Et vous, (Aysha) savez-vous quelle plante ressemble au filet du diable ?
Méliane planta son regard sombre sur les deux sorciers, avant de s'en désintéresser. Elle se positionna devant le suivant (Ben) : Connaissez-vous la potion qui permet de soigner les dragons ? Et vous, poulain, (Guéthenoc) Quelle créature sécrète une mixture dont l'absorption provoque un état de mélancolie ?
Enfin, Méliane s'arrêta devant la dernière sorcière (Aoi) : À votre avis, de combien d'étoiles se compose la Voie lactée ?
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Renfort AdminHarryPotter2005
Renfort Admin
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle

Message par : Kyara Blanchet, Lun 12 Mar 2018 - 20:36


Cette fois-ci, les Serdaigle étaient au complet. C'était donc cinq questions pour cinq élèves. Pas de jaloux ! Les questions allaient peut-être être un peu compliquées pour Ben et Guéthenoc. C'était leur premier cours de Soins Aux Créatures Magiques, ils étaient en première année, ils ne pouvaient pas tout savoir. Nul doute que la centaure se montrera compréhensive s'ils ne connaissent pas la bonne réponse. Participer est déjà beaucoup. Cela serait peut-être même rassurant de voir qu'il restait des choses à apprendre aux élèves ! Ils avaient la fâcheuse tendance à tout savoir. A croire qu'ils mangaient les livres à la place de la nourriture aux repas.

Mettant les mains dans la poche de sa robe, Kyara regarda autour d'elle pour surveiller les alentours. Elle ne doutait pas que Méliane était aussi alerte et qu'elle serait la première à se rendre compte que quelque chose clochait si cela devait arriver. On n'était cependant, jamais trop prudent. Elle gardait tout de même son sourire sur les lèvres, non seulement pour ne pas inquiéter inutilement les Serdaigle, mais aussi pour les encourager à répondre.


---

Vous avez jusqu'au 19 pour répondre à votre question ! Concernant celle sur la constellation (c'est-à-dire Ethan), il va falloir que tu dessines réellement la constellation (dessin à la main sur un papier, avec des cailloux, de la terre, sur paint, etc.) et que tu postes cela dans ta réponse (donc il ne faudra pas seulement trouver une image sur internet !). Pour les autres, il n'y a pas de consigne particulière ! (A part de poster dans les temps bien sur) Il n'est pas possible d'échanger vos questions. Bon RP !

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Guéthenoc Ursion
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle

Message par : Guéthenoc Ursion, Mar 13 Mar 2018 - 22:58


Fichtres quenouilles ! C'était à croire que la vive représentante du groupe professorale lisait littéralement dans son esprit comme dans une écuelle sans couvercle. Ses yeux verts semblaient être les fenêtres ouvertes à bien des talents cachés. Quels mystères et sombres secrets renfermaient cette âme ? Peut-être se trompait-il mais elle avait eut le nez assez fin en appuyant son regard perçant vers lui quand elle suggérait de ne pas envisager les centaures en guise de monture... Sans doute était-elle comme Osvald, une amoureuse des runes et de l'Avenir... Non mais vraiment, qui aurait eut la sottise de considérer l'éventualité, même la plus petite et foldinguesque, de valser avec un centaure comme destrier ? Allons, nous n'étions pas dans Fantasia ! Allez Guéthenoc, lève la main...

Au signe de Dame Kyara la Magister, il se stoppa net. Il admira celle qui rejoignait tranquillement leur groupe. Son port altier. Sa robe luisante et qui lui paraissait si soyeuse. La force et le dynamisme suggéré par des muscles. La rondeur sensuelle de ses courbes, semblables à celle de Gabrielle, non pas qu'elle apprécierait d'être comparé à l'aspect équin de l'amie de Kyara... Il y avait également l'aura de sagesse qui rayonnait du regard de la centaure, dont émanait également une sauvagerie, sans doute propre à son espèce. Malgré la possibilité de se retrouver eunuque, comme dans le film moldu Pirates des Caraïbes, avec une ruade mal placée, il ne se sentit pas craintif, mais plutôt admiratif, pour ne pas dire subjugué. Il n'éprouva pas de peur, tant elle était belle et semblait dégager une sérénité sans âge. Alors que la nouvelle venue parlait à Dame Blanchet, il esquissa une courbette, pleine de déférence. A n'en point douter, il s'agissait de l'apothéose de sa journée, pourtant, il n'était pas Dumbo.

Se faisant, il ne put s’empêcher de surprendre quelques bribes de la déclaration de la Dame Centaure. Ainsi, il avait inconsciemment touché du doigt le fait que Kyara abritait en son sein des ombres. Comme dans la Belle et la Bête, il aurait aimé être un chandelier pour dissiper ses ténèbres... Malgré cela, il ne pipa mot, cela ne le concernait en rien même s'il fut soulagé de savoir qu'un bonheur prochain allait lui arriver. La Professeure avait au moins une carotte, telle une actrice de Zootopie, au bout du bâton. Vraiment, cela ne le concernait en rien, mais il se réjouissait pour elle. Chacun à le droit au bonheur.

La centaure, à l'âge indéfinissable, se rapprocha d'eux, les jaugeant sans aménité. Étonnamment, il s'attendait à sentir une odeur propre aux espèces chevalines. De la paille, du bois, de la mousse humide, de la terre fraîchement retournée par un galop fougueux... Aussi, quelle ne fut pas sa surprise que ses narines soient titillées par une douce fragrance de baklava, tout juste sorti du four. Soudain, il fut transporté bien loin de la Forêt Interdite. Il se trouvait en Orient. Il s'attendait à voir surgir Aladdin de derrière un arbre. Le lecteur attentif s'en serait douté, il n'en fut rien. La créature titanesque, que même Hercules aurait été bien en peine de combattre au regard de son élégance hippique, leur posa tour à tour une question...

Il écouta chacune d'entre elle. S'il avait été à la place d'Ethan, il aurait été bien en peine de dessiner quoique ce soit. Oh, il aurait bien pu empiler des cailloux au hasard, mais il doutait que la centaure se soit contenté de se laisser bercer par Dame Fortuna. La centaure n'était point une gitane tout droit sortie de Notre-Dame de Paris pour se laisser abuser de la sorte. La question posée à Aysha semblait bien plus abordable. Certes, il n'en connaissait guère la réponse mais il savait que sa consœur était plus que douée pour répondre à toutes énigmes. Aussi, il ne se fit pas de soucis pour elle. Il ignorait si Ben était de ceux qui maîtrisait l'Art subtil des potions. S'il était Triton en cette matière, Guéthenoc se sentait plutôt comme la petite sirène dès qu'il s'agissait de faire de la tambouille dans un chaudron. Il espérait vivement que son comparse ait la solution.

La question pour Aoi lui paraissait être un piège. Comment pouvait-on décemment savoir le nombre d'étoiles peuplant la Voie Lactée ? Sachant qu'une étoile reflétant encore la lumière du soleil pouvait être morte depuis des lustres, comment donner une réponse précise. L'Aiglon aurait donné à ce sujet une réponse alambiquée, à grand renfort de « Ô », de « Aaaah » et de courbettes. Ce qui ne lui parut pas idiot au regard de la question qui lui fut posée. Force lui fut de reconnaître qu'il n'en savait absolument rien. Il se sentit comme un grain de sable, pris dans le tourbillon d'un siphon. Mais il n'était pas en Atlantide et l'amie centaure attendait une réponse de lui...

- « Je me vois navré, Madame, de ne pouvoir répondre à votre requêste... Je sais que moultes déjections de créatures ont des usages forts utiles quand à la concoction de potions, à l'inverse des botrucs... », commença-t-il avec un regard complice au bénéfice de la Dame Enseignante. « Hélas, j'ignore laquelle provoque un état de mélancolie. Néanmoins, dussé-je en consommer par inadvertance, car c'est fort mélancoliquement que je me dois de vous avouer mon ignorance... ».

Il ne sentait vraiment pas gaillard en cet instant alors, à son tour de poser une question :

- « Auriez-vous, Madame, la bonté de m'enseigner ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Aysha Brayd
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle

Message par : Aysha Brayd, Mer 14 Mar 2018 - 13:51


La petite troupe continuait de marcher. Contre toute attente, il ne faisait pas si sombre sur le chemin de la forêt qu'ils parcouraient, mais les arbres restaient pour Aysha semblables à de grandes ombres étirées prêtes à fondre sur elle. Dans chaque parcelle, chaque interstice obscurs, elle s'attendait à voir briller soudain deux yeux luisants. Chaque craquement de branche la faisait sursauter, et elle craignait de voir surgir une quelconque créature parmi les feuillages. La petit groupe des Serdaigle faisait honneur à sa maison : aucun d'entre eux ne s'était aventuré dans la Forêt Interdite auparavant, chacun ayant visiblement respecté à la lettre la restriction imposée par l'école. A moins que les bleus ne fussent qu'une belle bande de trouillards, mais Aysha préférait pencher pour l'option de l'obéissance et se persuader qu'elle seule était terrifiée à l'idée de cette balade incongrue. La marche, par ailleurs, était longue. Les cinq élèves eurent rapidement fait le tour de leur expérience inexistante et ils continuèrent de marcher sans vraiment parler pendant de longues minutes. Il fallait dire que le temps semblait s'écouler lentement, comme du miel au bout d'une cuillère, attendant son heure pour tomber dans le bol de lait. Mais bientôt, enfin, il s'arrêtèrent derrière leur professeure qui semblait connaître la forêt comme sa poche. C'était un détail rassurant aux yeux de la préfète. La sorcière fit face à ses élèves et leur annonça la suite du cours. Le mot "centaure" parvint aux oreilles d'Aysha qui avait bien du mal à se concentrer. Elle se sentit tout de même soulagée : les Centaures lui apparaissaient plus humains que n'importe quelle créature, et elle était contente de se retrouver face à un être doté de la parole, et d'un cerveau sans doute peu enclin aux attaques sanguinaires. Il fallait simplement espérer qu'aucun d'entre eux n'ait la mauvaise idée de manquer de respect ou de provoquer leur hôte, sans quoi le tout pourrait devenir dangereux. Aysha lança un regard suspicieux à la ronde. Elle ne connaissait pas les deux plus jeunes plus que de nom, et elle espérait vivement qu'ils savaient se tenir. D'après ce qu'elle avait entendu au début du cours, ils avaient une manie aux questions farfelues. Il allait falloir qu'ils se retiennent si ils voulaient rester en vie. Et c'était le cas, du côté de la jeune femme en tout cas.

Soudain, le centaure fit son entrée. La centaure, d'ailleurs, puisque c'était une... femelle ? Femme ? La première question à ne pas poser venait de surgir dans l'esprit d'Aysha. Elle salua Miss Blanchet avec politesse et prononça quelques mots à propos des astres. Aysha n'était pas une grande férue de divination. Elle était sans doute plus pragmatique et avait un peu de mal à y croire. Elle écouta tout de même, curieuse, et fit un signe de tête poli à Méliane, donc. Elle était quelque peu intimidée par la créature, et restait silencieuse en l'écoutant. Le surnom de "jeunes poulains" qu'elle leur donna fit croître encore sa gêne et son humilité. Elle suivit Méliane des yeux tandis qu'elle se déplaçait parmi les élèves silencieux. Elle se mit soudain à énumérer des questions, une pour chacun, avec l'attente dans les yeux de les voir y répondre correctement. Aysha croisait les doigts pour connaître la réponse. La centaure lui posa finalement une question de botanique, avec un regard appuyé. Ne sachant comme réagir, la bleue garda un visage neutre jusqu'à ce que la créature se tourne vers les autres élèves. En écoutant les autres questions, Aysha constata que la sienne lui semblait plus facile que les autres. Celles posées à Aoi et Ethan lui semblaient bien difficiles, et elle-même aurait été incapable d'y répondre. Mais chacun avait des capacités dans des domaines différents, après tout. La bleue lança un regard compatissant à son camarade de route. Puis elle se tourna vers la créature qui attendait des réponses. Guéthenoc admit ne pas savoir répondre à la sienne, qui pourtant n'était pas des lus compliquées. Il fallait dire que les potions étaient l'un des domaines de prédilection de la préfète. Elle n'était pas férue de botanique, principalement à cause de la présence de nombreux insectes dans les serres, mais elle restait studieuse et appliquée, et la plante en question avait été étudiée au cours de l'année. Elle attendit donc son tour, puis s'adressant à Méliane, elle dit :

- C'est le voltiflore qui ressemble à un Filet du Diable. Puis, hésitant, il faut d'ailleurs faire attention, l'une est inoffensive tandis que l'autre est dangereuse.

Aysha esquissa un léger sourire à Méliane, pas très à l'aise, et se tourna vers un autre de ses camardes, l'encourageant du regard à prendre la parole pour que l'attention ne soit plus tournée vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Ben Wilkinson
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle

Message par : Ben Wilkinson, Mer 14 Mar 2018 - 16:49


Un centaure Ben n'en croyait presque pas c'est si rare et c'était la première fois qu'il voyait un membre de son espèce, son père l'a rarement amené avec lui au travail et il avait loupé cette occasion .
Une centaure et non pas un centaure d'autant plus rare, Ben en fut très surexcité il aurait voulu lui poser tend de questions .
Un léger intérêt pour sa professeur se fit aussi sentir, que voulait dire le centaure dans les paroles pour elle, quel sombre passé caché elle …
Ben fantasma un passé de mage noir car sa professeur étant une Serpentard niveau passé obscure il ne pouvait penser qu'à ça .
Méliane-Connaissez-vous la potion qui permet de soigner les dragons ?
Ahah une question presque faite pour lui autant pour avoir un père dans le domaine des créatures magiques et un oncle célèbre pour ses potions .

-Je pense madame... Si je peux vous appeler ainsi qu'il s’agit du Dragonfortant qui est effectivement une potion médicale qui soigne les dragons mais j’ignore complètement sa composition par contre.
Ben espérait gagner des points envers le centaure ainsi il pourrait peut-être se permettre durant une prochaine rencontre lui poser des questions sur ses congénères...
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Ethan Turner
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle

Message par : Ethan Turner, Sam 17 Mar 2018 - 8:16


Ethan n'était finalement pas le seul étudiant du cours à ne jamais avoir mis les pieds dans la forêt interdite, en fait, le jeune homme découvrit bien assez vite que la totalité de ses camarades étaient comme lui, découvrant l'intérieur de ce labyrinthe sylvestre. D'une part, c'était rassurant pour le bleu et bronze de savoir qu'il n'était pas plus peureux ou prudent que ses pairs, mais d'un autre côté, avoir eut des rendonneurs émérites de cette forêt avec lui aurait été particulièrement rassurant, puisque là, il incombait entièrement à l'enseignante de veiller sur ses 5 protégés, qui allaient tous probablement fuir ou figer au moindre signe de danger mortel.

Leur excursion s'était poursuivie quelque peu avant que Miss Blanchet ne ralentisse son allure de marche, se retournant finalement vers son petit groupe d'élèves, afin de leur faire part de ses commentaires sur leur prudence, mais également et surtout pour leur dévoiler la nature de leur premier "exercice". Ils allaient rencontrer une centaure, rien que ça... De toutes les créatures peuplants la forêt, Ethan préférait de loin les centaures à bien d'autres; pas qu'il considérait les hommes mi-chevaux comme inoffensifs, bien au contraire, mais ceux-ci étaient dotés d'une conscience et il était possible de raisonner avec eux. En fait, il y avait quelque chose de rassurant à savoir qu'une créature aussi puissante physiquement allait se retrouver en leur compagnie; si quelque chose tournait mal, elle pourrait toujours les défendre, enfin... à condition qu'elle soit en bon termes avec l'enseignante, ou avec les étudiants de l'école en général. Dernière précision de Miss Blanchet, qui tient à ce que chacun de ses élèves se comporte de manière exemplaire en compagnie de la créature qui allait bientôt se présenter devant eux.

Comme de fait, il ne fallut pas bien longtemps à l'intrus pour qu'elle fasse son apparition devant le groupe, sortant d'un fourré en face d'eux, saluant au passage leur professeure. Il semblait y avoir plus que de la politesse dans les échanges entre l'enseignante et la centaure, qui s'avéra porter le nom de Méliane. En effet, leur rapport semblait davantage tenir de l'amitié que d'un lien purement académique ou professionnel. C'était assez intrigant maintenant qu'Ethan y pensait, comment une jeune femme avait été capable de se lier d'amitié avec une créature tribale de la forêt. Elle devait forcément en connaître tout un rayon sur les us et coutumes des centaures, informations qui auraient été particulièrement utiles aux élèves qu'ils étaient, histoire de justement pouvoir interagir de manière optimale sans risquer de vexer ladite Méliane.

Les pensées de l'adolescent sont coupées court par la demi-bête, qui salue plus officiellement le petit groupe qu'ils forment, tentant ensuite d'énoncer de manière très flou ce qui sera le sujet de la discussion pour la suite du cours. L'astronomie? La divination? Ah non ! ...non non non !... Ethan avait momentanément oublié la passion de ces êtres de la forêt pour les arts divinateurs, matière pour laquelle le brun n'avait absolument aucun intérêt, et qu'il trouvait complètement stupide de par son manque de fiabilité et de précision, qui minait systématiquement son but de prédire l'avenir. Et puis, pour pouvoir prédire l'avenir, il fallait encore que celui-ci soit écrit dans le rock, de façon immuable, et ça, c'était selon la croyance de chacun, et Ethan était de ceux qui croyais être totalement maître de son destin.

Aucune trace de joie donc chez le bleu lorsque Méliane leur annonça qu'elle avait des questions pour eux; d'abors les Botrucs, puis la forêt interdite, maintenant la divination; ce cours se hissait lentement mais résolument une place parmi les cours les plus désagréables auxquels le bleu et bronze avait dû participer depuis son entré à Poudlard. La première question lui fut destiné, gé-ni-al! Même pas de quoi se préparer mentalement à l'humiliation qui allait probablement s'ensuivre. La créature lui demanda de dessiner la constellation de Cassiopée au sol.... Oh! Mais ce n'était pas de la divination au final, mais de l'astronomie!! Ça, il savait encore y faire : la position des étoiles, des planètes, la rotation de ces dernières, le mouvement des galaxies, les phénomènes célestes, il s'agissait là de choses qu'Ethan appréciait beaucoup. En fait, les cours tard en soirée, au sommet de la tour d'astronomie, figuraient parmi ses préférés. Par contre, lorsqu'il était question de "traduire" ces informations en une quelconque prophétie, ou même d'y voir un minuscule indice d'un futur éloigné, là Ethan était complètement largué. Pour la peine, le jeune homme écouta ce que les autres étudiants se voyaient octroyés comme exercice, et réalisa bien assez vite qu'il était le seul à qui on ne posait pas simplement une question... bon, malgré tout, il était bien heureux de ne pas avoir à répondre à la celle dirigée à l'endroit d'Aoi sur la quantité d'étoiles comprises dans la voie lactée... La marge d'erreur était incommensurable.

Ses camarades commencèrent bien assez vite à répondre aux questions qui leur avaient été posées, mais Ethan n'écoutait que d'une oreille très distraite leurs réponses, se concentrant plutôt sur la tâche qui lui avait été confié. La Constellation de cassiopée... c'était une de ceux ceinturant l'étoile polaire et sa petite ourse si la mémoire du jeune homme était bonne... elle avait une forme de maison, non? Non, c'était une autre ça. Le grand chaudron, l'espèce de serpent, la maison mal foutue, et...le "W"! Oui! Cassiopiée était reconnue pour ses 5 étoiles formant un "W" assez évasé, il ne lui restait plus qu'à dessiner ça au sol...

Ethan ramassa une branche morte à proximité, et se mit au travail, traçant le dessin demandé dans la terre, un peu à l'écart du groupe afin que personne ne mette les pieds sur son oeuvre par inadvertance. Le jeune homme ne possédait aucunement la fibre artistique, mais de dessiner une lettre un peu tordue, c'était à la portée du premier imbécile venu, et c'est par les traits reliants les étoiles qu'il commença donc, obtenant très rapidement la forme qu'il recherchait. Il devait ensuite trouver quelque chose pour illustrer davantage les étoiles que de simplement faire 5 trous dans le sol avec sa branche, ce qui ne s'avérait pas un franc succès. Il ramassa donc 5 petites pierres et les disposa de façon à ce qu'elles représentent les étoiles de la constellation, et voilà! Le tour était joué, restait qu'à prier pour que le résultat soit au goût de Méliane...

Dessin d'Ethan:
 

Le jeune homme laissa tomber son bout de bois lui servant de crayon pour l'occasion, et reporta son attention sur celle qui semblait désormais dicter le cours, pour se rendre compte que tous les autres avaient déjà répondu à leur question, et qu'on attendait plus que lui.

-Euh je...j'ai terminé, madame

Madame? Ça s'appliquait vraiment dans ce cas-ci? Il s'agissait de sa première interaction avec un centaure, et il aurait bien voulu d'un cours intensif sur les bonnes manières à utiliser en compagnie de pareil individu.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Créature Magique
avatar
PNJ
Créature Magique

Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle

Message par : Créature Magique, Mar 20 Mar 2018 - 18:34


La centaure se parait d'un regard patient, alors qu'elle déambulait devant les élèves. Il n'était pas difficile pour elle de voir le mélange de curiosité et de crainte dessiné sur leurs visages - des sorciers si jeunes avaient rarement vu des centaures. Mais ils ne se démontèrent pas et assumèrent le jeu des questions et réponses avec elle, ce qui la ravissait. Les jeunes poulains qui ne faisaient pas d'efforts étaient ceux qui la rebutaient le plus. L'association à leur maison, réputée remplie d'érudits, n'était peut-être pas volée.
Celui qui paraissait être le plus jeune de la troupe fut rapide à répondre. S'il n'avait pas les connaissances nécessaires, il avait l'air de manier l'art du langage et de l'humour, ce qui devait lui servir à compenser pas mal de situations, en plus de réussir à faire sourire Méliane :

- Les centaures ne refusent jamais l'enseignement aux poulains, si tant est qu'il le demandent, répondit la centaure au jeune garçon. La créature que vous cherchiez est le Grinchebourdon !

Le jeune homme avait l'air intéressé par tout ce qui l'entourait et soucieux d'apprendre de la bouche de la créature. Elle s'en détourna non sans lui adresser un sourire amusé. Son regard se posa alors sur une grande sorcière qui réfléchissait. Après un court instant, elle énonça le Voltiflor, en ressemblance au filet du diable.
- C'est rigoureusement exact, déclara Méliane, ravie. De toutes les plantes qui s'étendent sur le monde, de toutes les créatures qui le peuplent, il faut en effet toujours se méfier. Le monde recèle autant de sources de danger que d'émerveillement, vous avez raison.

La centaure posa un regard doucereux sur les deux jeunes sorciers qui venaient de lui répondre. Juste à côté, un autre jeune homme lui répondit :
-Je pense madame... Si je peux vous appeler ainsi qu'il s’agit du Dragonfortant qui est effectivement une potion médicale qui soigne les dragons mais j’ignore complètement sa composition par contre.
- Le Dragonfortant, c'est cela, clama Méliane, heureuse de voir un si jeune poulain connaître la réponse. Les dragons sont des créatures dangereuses à bien des égards et il faut s'en méfier. Mais ne méritent-ils pas eux aussi tous les soins que notre monde a à offrir ? Je le crois.
Le regard de la créature défilait sur les jeunes devant elle. Si elle ne pouvait prétendre qu'ils partageraient un jour ses points de vues sur les beautés du monde qui l'entourait, elle espérait qu'au moins ils la comprendraient.

Elle revint de quelques pas en arrière, quand elle aperçut la jeune fille questionnée sur les étoiles lui faire une courbette (geste qui était assez inutile envers un centaure, sinon pour lui témoigner une forme de respect, voire de servitude).
- Il est difficile de déterminer avec exactitude le nombre d’étoiles de notre Galaxie, mais je dirais aux alentours de 350 milliards, répondit la sorcière après avoir réfléchi.
Méliane inclina la tête, curieuse de cette réponse qui paraissait être donnée au hasard ou par une déduction chanceuse.
- Et bien... Vous n'avez pas vraiment tort ! Les plus savants des hommes avancent un nombre proche des deux cent milliards au minimum, et imaginent les quatre cents comme plausible... Chez nous, centaures, nous croyons qu'il pourrait y en avoir le double. Elles savent tellement de choses concernant tous les aspects du monde.. Qui peut dire jusqu'où va leur limite ?

La centaure regardait maintenant le ciel, comme si elle se rappelait des pensées immémoriales. Elle sortit de sa rêverie quand le dernier élève l'interpella. Ah oui, il devait lui dessiner la constellation de Cassiopée - bel enchaînement, songea-t-elle. Elle s'approcha du jeune homme, tourna les sabots autour de son dessin gravé à même la terre, étoffé de petites pierres. Une moue indescriptible étira son visage, lorsqu'elle regarda l'artiste :
- Et bien, en plus de connaître les astres, vous semblez avoir de bons souvenirs visuels ! C'est une jolie représentation, poulain. Chez les centaures, on vous prédirait un avenir dans l'étude du ciel !
Un son cristallin s'échappa des lèvres de l'équidé, alors qu'elle détaillait les jeunes sorciers amenés par Kyara aujourd'hui.

- Et bien, dit-elle à l'intention de la professeure, vos cours sont toujours aussi utiles, à ce que je vois. Vous êtes en compagnie de gens logiques, Miss, la fin de journée devrait vous sourire. Je vais vous guider, comme je l'ai fait la dernière fois, si vous le désirez ?
La centaure se tint immobile un long moment, la tête levée vers le ciel, son regard décryptant les mouvements des branches des arbres et la valse des nuages. Après un instant, elle dit à Kyara :


1. Vous devriez prendre la direction du nord, je sens que vos compétences pourraient s'y avérer utiles.
2. Si vous gagnez l'est, quelque chose me dit que vous pourriez y faire une autre rencontre.
3. Le chemin vers le sud semble ponctué d'une belle surprise.
4. L'ouest murmure plus fort que tout. Mais je vous conseille de rester sur vos gardes, Miss.

Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle

Message par : Maître de jeu, Mar 20 Mar 2018 - 18:34


Le membre 'Créature Magique' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kyara Blanchet
avatar
Renfort AdminHarryPotter2005
Renfort Admin
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle

Message par : Kyara Blanchet, Mar 20 Mar 2018 - 18:59


Cette fois-ci, tout le monde ne répondit pas à Méliane. Preuve que la professeure de Soins Aux Créatures Magiques était apparemment encore utile à quelques-uns. Etant donné que c'était la centaure qui avait posé les questions, Kyara lui laissa le soin d'apporter une réponse aux élèves. Lorsque ce fut chose faite, Méliane proposa à la sorcière d'indiquer la direction à prendre pour la suite du cours. Ne changeant pas ses bonnes vieilles habitudes, elle accepta de bon cœur.

-  Vous devriez prendre la direction du nord, je sens que vos compétences pourraient s'y avérer utiles.
- Merci pour tout Méliane, à très vite. Dit la Française en inclinant légèrement la tête avant de se tourner vers les élèves. Vous pouvez remercier notre invitée et me suivre !

Se balançant légèrement d'avant en arrière, Kyara laissa quelques minutes aux Serdaigle pour dire au-revoir avant de se mettre en marche. Ça n'était pas tout, mais il fallait les ramener au château avant l'heure du déjeuner ! Ils ne devaient donc pas trop s'attarder dans les bois. D'autant que la brune comptait bien prendre une douche avant de se remplir l'estomac pour être fraîche devant le dernier groupe.

En route pour le nord ! D'un bon pas, la professeure de Soins Aux Créatures Magiques s'enfonçait dans la forêt. Elle vérifiait de temps en temps que tout le monde suivait. Rapidement, elle repéra des empreintes qu'elle connaissait bien. Il n'y aurait pas d'acromentules cette fois et ça n'était pas plus mal au vu de la moyenne d'âge. Kyara n'aurait probablement pas demandé à Ben et Guéthenoc d'en affronter une alors qu'ils n'étaient qu'en première année. Les cadavres ça demandait trop de paperasse.

Après quelques minutes de marche, la Fourchelang fit signe au groupe de ralentir et tendit son bras devant elle. En face, se trouvait un hippogriffe. Fronçant légèrement les sourcils, Kyara se demanda en quoi elle allait pouvoir lui être utile lorsque la créature se retourna en sentant leur présence. Son aile droite pendait étrangement le long de son corps. Grimaçant, la sorcière leva la tête vers les arbres et observa les hauteurs avant de s'arrêter et de se tourner vers les élèves.

- Méliane nous a dirigé vers un hippogriffe blessé. Il est hors de question pour moi de le laisser ainsi. Cependant, au vu de la créature, je ferais le soin seule, vous resterez à distance et vous me regarderez faire. Lorsque cela chose faite, je vous appellerais, mais avant ça, quelques petites questions ! Que faut-il faire avant d'approcher un hippogriffe ? Quelle est sa classification ? Selon vous, comment s'est-il blessé ? De quoi est composé son régime alimentaire ? Quel est son caractère ?  



---


Navré pour le petit temps d'attente, nous étions dans les étoiles avec Méliane ! Il y a 5 réponses à donner, donc une pour chacun de vous, même pour celle demandant comment l'hippogriffe s'est blessé (un seul élève doit y répondre). Vous avez jusqu'au 26 pour répondre à une question ! Attention de ne pas donner la réponse à une autre question en répondant, il en faut pour tout le monde !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aysha Brayd
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle

Message par : Aysha Brayd, Jeu 22 Mar 2018 - 15:38


La présence de Méliane s'avérait rassurante pour Aysha. La créature devait connaître la Forêt mieux que quiconque, et elle avait le sentiment d'être en sécurité avec elle. Le cours pouvait presque s'apparenter à un cours classique, si l'on en oubliait l'endroit. Après qu'Aysha eut répondu à sa question, les autres élèves firent de même. La plupart répondirent correctement, ce qui sembla satisfaire la centaure qui déambulait entre les sorciers en leur apportant des précisions. Elle semblait avoir une vision du monde assez poétique qui plaisait à Aysha. Cette dernière n'accordait que peu de crédit aux prédictions faîtes à partir des étoiles, mais cela ne l'empêchait pas de trouver le ciel et les astres d'une beauté poétique inédite. C'était son côté pragmatique qui s'envolait lorsqu'elle y songeait.

Il fut bientôt temps de quitter Méliane. Cette dernière remercia leur professeure pour lui indiqua la direction à prendre... grâce au ciel ? Aysha espérait de tout coeur que les centaures soient réellement capables de lire dans la voûte céleste sans quoi ils courraient un grave danger. Qui savait quelle créature ils allaient rencontrer par la suite ? La bleue salua Méliane avec un sourire poli :

"Merci pour ce que vous nous avez appris, c'était très intéressant."

Elle aurait eu envie de rajouter quelque chose comme " Pouvez-vous me ramener à la lisière de la forêt, vous qui en connaissez le chemin ?". Mais elle ne le fit pas, naturellement, et elle emboîta le pas de la professeure, tenant à ne pas trop s'en éloigner. Ils repartaient dans la pénombre des arbres, s'enfonçant un peu plus dans la forêt, sans même savoir où ils allaient. La peur refit surface et Aysha serra des dents. Le temps passait trop lentement. Elle avait hâte que le cours soit fini. Elle s'imaginait déjà, assise à la table des Serdaigle dans la Grande Salle, dégustant du poulet rôti et des pommes de terres en compagnie de ses amis. Elle fit défiler cette pensée dans son esprit en continu pour se détourner de son anxiété et continua de marcher sans regarder autour d'elle. Elle remarqua bientôt des empreintes au sol, assez grandes, et qu'elle ne reconnût pas. Elle craignait de savoir sur quel animal ils allaient tomber. Mais bientôt, un silhouette se détacha sur le sol non loin devant le petit groupe.

Aysha connaissait cet animal. Il était mythique chez les sorciers, et elle en avait déjà étudié le mode de vie. Néanmoins, c'était la première fois qu'elle ne voyait un en chair et en os. Il était assez impressionnant. L'hippogriffe était de grande taille. Le petit groupe s'arrêta non loin de lui et chacun put remarquer l'apparence anormal d'un l'une de ses ailes. Aysha n'avança pas plus. Elle savait que ces créatures pouvaient se montrer agressives si on s'y prenait mal. Et elle se doutait que l'hippogriffe sentirait sa peur dès lors qu'elle s'en approcherait. Mais la professeure ne leur demanda pas de venir à son contact : elle allait le soigner elle-même. Elle leur posa cependant des questions théoriques sur la créature, questions auxquelles la préfète était capable de répondre. Elle se tourna vers ses camarades puis, voyant que personne ne se manifestait, elle prit la parole :

"Avant d'approcher un hipporgiffe il faut lui témoigner un grand respect. Il faut se courber en avant, largement, et l'on doit attendre qu'il fasse de même, signe qu'il nous laisse approcher. Ensuite on peut établir un contact mais... il me semble qu'il faut encore être très prudent."

Il semblait que c'était bien une histoire de courbette, même si cela faisait un bout de temps qu'elle n'avait pas étudier cette créature.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Turner
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle

Message par : Ethan Turner, Lun 26 Mar 2018 - 7:35


Ethan qui recevait des compliments sur ses talentsartistiques, c'était le 29 février ou quoi? Enfin, le jeune homme fut plus qu'heureux de la réaction de la demoiselle aux sabots de cheval, craignant que ses attentes, en tant qu'imminente spécialiste du ciel, soitdisproportionnées avec ce qu'on pouvait espérer d'un élève de l'école; ce qui n'était visiblement pas le cas. La demi-créature s'entretint ensuite avec l'enseignante, et sembla lui faire une prédiction selon ce qu'elle voyait dans le ciel? Est-ce qu'ils allaient vraiment devoir s'aventurer dans la forêt interdite en fonction de ce que les astres leur promettaient comme journée? Il n'y avait rien de rassurant là-dedans, et s'ils se perdaient?

Mais Miss Blanchet coupa court aux réflexions de l'étudiant en intimant ses élèves à remercier Meliane avant que celle-ci ne retourne à sa tribu. Même si cela avait été bref, et que la centaure les menait probablement en contré particulièrement hostile, il fallait avouer que de rencontrer une de ces créatures pour la première fois avait été quelque chose d'impressionnant pour Ethan, surtout que celui-ci s'attendait à croiser de nombreuses bêtes avides de sang d'écoliers. Il n'eut donc aucune difficulté à sembler sincère lorsqu'il remercia Meliane :

-Merci d'nous avoir rencontré, c'était très interessant et instructif!

Tout le monde sembla faire de même, avant que le groupe ne recommence à s'enfoncer dans la forêt interdite, suivants de très près le chemin tracé par Miss Blanchet. Les environs étaient bien calmes pour une forêt qui se voulait particulièrement dangereuse, théoriquement, et le brun ne savait pas s'il devait se réjouir de cette absence de bruits ambiants où s'en méfier, dans le doute, valait mieux ne pas s'éloigner de la professeure.

Ils semblèrent marcher pendant beaucoup trop longtemps pour Ethan, qui était retombé sur les nerfs, guettant les buissons, toujours avec la peur que quelque chose en jaillisse, puis l'enseignante les avait fait ralentir, pour leur montrer de la main un spectacle particulièrement surprenant. Tellement obnubilé par la forêt environnante, le jeune homme avait omis de garder un oeil sur le chemin qu'ils empruntaient, et n'avait jamais remarqué l'hippogriffe se trouvant sur leur chemin avant l'arrêt total du groupe. Miss Blanchet sembla observer la scène quelque peu avant de se retourner vers ses élèves pour leur faire part de la situation : l'animal était blessé, et elle allait le soigner. Ethan s'étira le cou afin de jeter un regard à la créature en question, il ne voyait pas ce qui clochait...à moins qu'il ne s'agissait de son aile? Elle était bizarre un peu, mais il n'aurait jamais remarqué le problème s'il ne l'aurait pas activement cherché.

Puis vinrent les questions sur l'espèce qui se tenait devant eux. Bien sûr, qui disait cours, disait forcément questions, même lorsqu'une pauvre bête attendait de se faire soigner, au risque de se faire attaquer par une créature un peu moins douce, pas que les hippogriffes soient reconnus pour leur douceur particulière.

L'enseignante avait à peine terminé ses questions que déjà une réponse lui parvenait, de la part de la préfète du groupe; logique que ce soit Aysha soit l'élève exemplaire du moment. Ethan tenta sa chance avec une information qui était somme toute assez simple à retenir :


-Les Hippogriffes sont classés XX...X? Si je me souviens bien, enfin ils ne sont pas supposés être une menace pour ceux qui savent s'y faire.

Le jeune homme espérait ne pas s'être trompé de classification. Il y avait les créatures de classe X, qui n'étaient même pas dignes de mention, puis les XX, qui étaient plus comme des animaux de compagnie... oui ce devait être la bonne réponse.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Guéthenoc Ursion
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle

Message par : Guéthenoc Ursion, Lun 26 Mar 2018 - 13:28


Il n'était pas dupe et pensait savoir écouter les silences et les non-dits. Il n'y avait donc guère de doute dans son esprit. La Centaure aux sabots habiles venait tout juste de l'inviter à braver l'une des règles de l'Académie, à savoir « si vous pénétrez dans la Forêt Interdite, vous serez pendu par les pieds au dessus d'un chaudron de pus de bubobulbs ! » ou quelque chose d'assez peu ragoûtant de ce style. Qui plus est, elle semblait être d'accord pour lui dispenser son Savoir. Rien que cette perspective lui faisait avaler la pilule de son ignorance doublée du sirop amer de se voir qualifier de poulain. Il lui faudrait échafauder un plan afin de ne pas se faire prendre, ni par un membre du corps professoral ni par une bête qui se délecterait de sa moelle épinière. Cela serait embêtant.

Suite à ce projet à remettre à plus tard, il put constater que ses phratères se montraient dignes de la Maison. Il se rengorgea et écouta avec une fascination croissante les paroles empreintes de sagesse de Méliane. Oui, il aurait beaucoup de chance si l'équidé le prenait sous son aile. Mh, encolure ? Non, ceci ne va pas non plus... Bref, elle était un puit de connaissance dont il en boirait bien l'eau.

Cette métaphore sonne étrange, Ô Fils.

*J'en conviens volontiers, Mère. Veuillez passez outre...*

Comme lui-même le fit de cette interruption mentale car il avait une fois de plus surpris les dernières paroles glissées à la Mentor du jour. Il devait cesser de laisser traîner ses oreilles. Vraiment. Dans certaines cultures moldues, on coupait les oreilles à ceux qui était trop curieux. Enfin, c'était ce que sa génitrice lui sermonnait étant poulain. Pardon, étant enfant. Quoiqu'il en soit, quelque chose semblait les attendre au Nord. Une épreuve qui ferait appel aux savoirs et aptitudes de la Dame Kyara. Par ailleurs, il aurait été bien en peine d'affirmer dans quelle direction s'étendait le septentrion de la Forêt. Il n'eut pas l'occasion de s'étendre en vaines spéculations, l'heure en était venue aux salutations. Il se fendit d'une courbette et remercia vivement la Centaure pour le temps qu'elle leur avait si gracieusement accordé.

Sitôt qu'elle eut disparue, Dame Blanchet fila comme si elle avait le diable aux trousses. Il la soupçonna brièvement de vouloir les semer. D'autant plus que rien ne lui prouvait que la petite troupe se hâtait effectivement en direction du Nord. D'ailleurs, comment faisait-elle pour se repérer ? Il devrait lui poser la question. Chemin faisant, il fut toutefois rassuré. Elle jetait fréquemment des œillades dans leur direction, sans pour autant ralentir, au mépris de toutes racines ou souches d'arbres qui auraient pu entraver sa route et son pas pressé. Si la Professeure s'étalait de tout son long, il n'aurait pas douté un seul instant qu'il s'agissait d'une manœuvre d'approche silencieuse de sa part. Décidément, c'était une journée riche en enseignements.

Après quelques minutes qui lui parurent des heures - ils n'avait pas tous la même allonge – la Dame aux pieds agiles leur intima de ralentir. Et pour cause, une créature à l'air menaçant se trouvait devant eux. Un hippogriffe ! Rien que ça ! Guéthenoc commençait à piaffer comme un poulain. Voilà un animal qui était digne de lui et d'apparaître sur son blason, si tant est que le jeune Aiglon se montre à la hauteur. Il allait s'approcher. Son élan fut pulvérisé comme une vague s'échouant sur un brise-lame. Mh, la façon de voir de la chef d'orchestre était pertinent. Surtout si la gracieuse bête était blessée, et donc aux abois. Mieux valait se montrer prudent et commencer par répondre aux questions...

- « Avant d'approcher un hippogriffe, il faut lui témoigner un grand respect. Il faut se courber en avant, largement, et l'on doit attendre qu'il fasse de même, signe qu'il nous laisse approcher. Ensuite, on peut établir un contact mais... Il me semble qu'il faut encore être très prudent », débuta Aysha.

Guéthenoc ne se fit pas prier. Ça, il savait faire. Il porta sa main droite à son cœur alors que la gauche s'élevait élégamment et en douceur, comme s'il voulait saisir une pomme qui tombait de sa branche. Il commença par courber la tête, avant d'incliner le buste, sans doute plus bas que ne l’exigeait la bienséance réservée aux hippogriffes. Il se releva tout aussi noblement alors qu'Ethan poursuivait :

- « Les Hippogriffes sont classés XX...X? Si je me souviens bien, enfin ils ne sont pas supposés être une menace pour ceux qui savent s'y faire ».

Cette information était fort édifiante. Ainsi, la créature magique était considéré comme dangereuse. Il n'en fut pas si étonné au regard de son bec intimidant et de ses serres effilées. Pourtant, l'une de ses ailes semblait meurtrie et adopter une posture qui lui apparaissait bien peu naturelle. Il eut de la peine pour l'animal, pensant en son for intérieur qu'un tel animal dépourvu d'une aile pouvait bien se laisser dépérir, ne pouvant plus flirter avec les courants aériens. A ce sujet, Aoi émit une hypothèse :

- « Il a sans doute eu un accident de vol, peut-être que l’une de ses ailes a frôlé la cime d’un arbre et que ça l’a déstabilisé. Et il serait tombé à travers les branchages et se serait foulé l’aile dans sa chute ».

Il espéra de tout cœur que cette déduction soit vraie. L'heurt a du être violent... Ou peut-être s'etait-il fait attaquer par un de ses semblables ? Ou par une autre créature ? Plus replète? Plus wisigothique? Il jeta un coup d’œil anxieux vers les cimes qui les surplombaient. Il avait l'image d'un dragon en tête. Ou alors avait-t-il essuyé une attaque alors qu'il était à terre ? Ce qui n'en était pas moins inquiétant. Il porta la main à sa baguette, prêt à dégainer. Si l'extrapolation de sa consœur se vérifiait, tout irait bien pour eux. Dans le cas contraire, rien ne disait que l'assaillant ne reviendrait pas achever son forfait. Certes, il ne pourrait pas faire grand chose avec ses capacités magiques actuelles.

Néanmoins, il savait grimper aux arbres. Cela serait bien honteux pour un apprenti escuyer mais il inventerait bien une excuse tout à fait valable pour justifier sa couardise... Comme par exemple qu'il était aller voir s'il n'y avait pas un animal qui furetait dans le coin. Cet alibi en aurait bien valut un autre moins reluisant.

A ce propos, il posa une question à celle qui allait soigner l'infortunée créature :

« Je sais que les hippogriffes sont carnivores. Voulez-vous, Ô Sybilline Professeure, que j'aille en quêste d'un volatile ou d'un petit mammifère, du style lapin ? ». Après une courte réflexion : « Ou bien d'insectes ? Je crois savoir qu'ils en sont friands ! Je ne suis pas un chasseur mais ma mère me dit toujours que lorsque l'on est malade, on a besoin de bien manger pour hâter la guérison ».

Après cette évocation touchante et embarrassante de sa maman, il avait retrouvé une once de courage. Qui eut crû qu'un jour elle lui inspire ce genre de sentiment ?

« Pensez-vous que je pourrais le garder avec moi quand il sera guéri ? ».

Désormais, des étoiles brillaient dans ses yeux. Son Ancêtre avait domestiqué un lion, Guéthenoc aurait la chance d'avoir un hippogriffe comme compagnon. Sa décision était prise. Advienne que pourra.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 5

 Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Soins aux Créatures Magiques-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.