AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-65%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai sans fil Xiaomi Dreame V10 2-en-1
209 € 599 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Soins aux Créatures Magiques
Page 4 sur 5
Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Guéthenoc Ursion
Serdaigle
Serdaigle

Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle - Page 4 Empty
Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle
Guéthenoc Ursion, le  Lun 26 Mar 2018, 13:28

Il n'était pas dupe et pensait savoir écouter les silences et les non-dits. Il n'y avait donc guère de doute dans son esprit. La Centaure aux sabots habiles venait tout juste de l'inviter à braver l'une des règles de l'Académie, à savoir « si vous pénétrez dans la Forêt Interdite, vous serez pendu par les pieds au dessus d'un chaudron de pus de bubobulbs ! » ou quelque chose d'assez peu ragoûtant de ce style. Qui plus est, elle semblait être d'accord pour lui dispenser son Savoir. Rien que cette perspective lui faisait avaler la pilule de son ignorance doublée du sirop amer de se voir qualifier de poulain. Il lui faudrait échafauder un plan afin de ne pas se faire prendre, ni par un membre du corps professoral ni par une bête qui se délecterait de sa moelle épinière. Cela serait embêtant.

Suite à ce projet à remettre à plus tard, il put constater que ses phratères se montraient dignes de la Maison. Il se rengorgea et écouta avec une fascination croissante les paroles empreintes de sagesse de Méliane. Oui, il aurait beaucoup de chance si l'équidé le prenait sous son aile. Mh, encolure ? Non, ceci ne va pas non plus... Bref, elle était un puit de connaissance dont il en boirait bien l'eau.

Cette métaphore sonne étrange, Ô Fils.

*J'en conviens volontiers, Mère. Veuillez passez outre...*

Comme lui-même le fit de cette interruption mentale car il avait une fois de plus surpris les dernières paroles glissées à la Mentor du jour. Il devait cesser de laisser traîner ses oreilles. Vraiment. Dans certaines cultures moldues, on coupait les oreilles à ceux qui était trop curieux. Enfin, c'était ce que sa génitrice lui sermonnait étant poulain. Pardon, étant enfant. Quoiqu'il en soit, quelque chose semblait les attendre au Nord. Une épreuve qui ferait appel aux savoirs et aptitudes de la Dame Kyara. Par ailleurs, il aurait été bien en peine d'affirmer dans quelle direction s'étendait le septentrion de la Forêt. Il n'eut pas l'occasion de s'étendre en vaines spéculations, l'heure en était venue aux salutations. Il se fendit d'une courbette et remercia vivement la Centaure pour le temps qu'elle leur avait si gracieusement accordé.

Sitôt qu'elle eut disparue, Dame Blanchet fila comme si elle avait le diable aux trousses. Il la soupçonna brièvement de vouloir les semer. D'autant plus que rien ne lui prouvait que la petite troupe se hâtait effectivement en direction du Nord. D'ailleurs, comment faisait-elle pour se repérer ? Il devrait lui poser la question. Chemin faisant, il fut toutefois rassuré. Elle jetait fréquemment des œillades dans leur direction, sans pour autant ralentir, au mépris de toutes racines ou souches d'arbres qui auraient pu entraver sa route et son pas pressé. Si la Professeure s'étalait de tout son long, il n'aurait pas douté un seul instant qu'il s'agissait d'une manœuvre d'approche silencieuse de sa part. Décidément, c'était une journée riche en enseignements.

Après quelques minutes qui lui parurent des heures - ils n'avait pas tous la même allonge – la Dame aux pieds agiles leur intima de ralentir. Et pour cause, une créature à l'air menaçant se trouvait devant eux. Un hippogriffe ! Rien que ça ! Guéthenoc commençait à piaffer comme un poulain. Voilà un animal qui était digne de lui et d'apparaître sur son blason, si tant est que le jeune Aiglon se montre à la hauteur. Il allait s'approcher. Son élan fut pulvérisé comme une vague s'échouant sur un brise-lame. Mh, la façon de voir de la chef d'orchestre était pertinent. Surtout si la gracieuse bête était blessée, et donc aux abois. Mieux valait se montrer prudent et commencer par répondre aux questions...

- « Avant d'approcher un hippogriffe, il faut lui témoigner un grand respect. Il faut se courber en avant, largement, et l'on doit attendre qu'il fasse de même, signe qu'il nous laisse approcher. Ensuite, on peut établir un contact mais... Il me semble qu'il faut encore être très prudent », débuta Aysha.

Guéthenoc ne se fit pas prier. Ça, il savait faire. Il porta sa main droite à son cœur alors que la gauche s'élevait élégamment et en douceur, comme s'il voulait saisir une pomme qui tombait de sa branche. Il commença par courber la tête, avant d'incliner le buste, sans doute plus bas que ne l’exigeait la bienséance réservée aux hippogriffes. Il se releva tout aussi noblement alors qu'Ethan poursuivait :

- « Les Hippogriffes sont classés XX...X? Si je me souviens bien, enfin ils ne sont pas supposés être une menace pour ceux qui savent s'y faire ».

Cette information était fort édifiante. Ainsi, la créature magique était considéré comme dangereuse. Il n'en fut pas si étonné au regard de son bec intimidant et de ses serres effilées. Pourtant, l'une de ses ailes semblait meurtrie et adopter une posture qui lui apparaissait bien peu naturelle. Il eut de la peine pour l'animal, pensant en son for intérieur qu'un tel animal dépourvu d'une aile pouvait bien se laisser dépérir, ne pouvant plus flirter avec les courants aériens. A ce sujet, Aoi émit une hypothèse :

- « Il a sans doute eu un accident de vol, peut-être que l’une de ses ailes a frôlé la cime d’un arbre et que ça l’a déstabilisé. Et il serait tombé à travers les branchages et se serait foulé l’aile dans sa chute ».

Il espéra de tout cœur que cette déduction soit vraie. L'heurt a du être violent... Ou peut-être s'etait-il fait attaquer par un de ses semblables ? Ou par une autre créature ? Plus replète? Plus wisigothique? Il jeta un coup d’œil anxieux vers les cimes qui les surplombaient. Il avait l'image d'un dragon en tête. Ou alors avait-t-il essuyé une attaque alors qu'il était à terre ? Ce qui n'en était pas moins inquiétant. Il porta la main à sa baguette, prêt à dégainer. Si l'extrapolation de sa consœur se vérifiait, tout irait bien pour eux. Dans le cas contraire, rien ne disait que l'assaillant ne reviendrait pas achever son forfait. Certes, il ne pourrait pas faire grand chose avec ses capacités magiques actuelles.

Néanmoins, il savait grimper aux arbres. Cela serait bien honteux pour un apprenti escuyer mais il inventerait bien une excuse tout à fait valable pour justifier sa couardise... Comme par exemple qu'il était aller voir s'il n'y avait pas un animal qui furetait dans le coin. Cet alibi en aurait bien valut un autre moins reluisant.

A ce propos, il posa une question à celle qui allait soigner l'infortunée créature :

« Je sais que les hippogriffes sont carnivores. Voulez-vous, Ô Sybilline Professeure, que j'aille en quêste d'un volatile ou d'un petit mammifère, du style lapin ? ». Après une courte réflexion : « Ou bien d'insectes ? Je crois savoir qu'ils en sont friands ! Je ne suis pas un chasseur mais ma mère me dit toujours que lorsque l'on est malade, on a besoin de bien manger pour hâter la guérison ».

Après cette évocation touchante et embarrassante de sa maman, il avait retrouvé une once de courage. Qui eut crû qu'un jour elle lui inspire ce genre de sentiment ?

« Pensez-vous que je pourrais le garder avec moi quand il sera guéri ? ».

Désormais, des étoiles brillaient dans ses yeux. Son Ancêtre avait domestiqué un lion, Guéthenoc aurait la chance d'avoir un hippogriffe comme compagnon. Sa décision était prise. Advienne que pourra.
Ben Wilkinson
Ben Wilkinson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle - Page 4 Empty
Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle
Ben Wilkinson, le  Lun 26 Mar 2018, 20:22

Quel dommage que Ben n'est pas plus parler avec la centaure que voilà déjà qu'ils doivent crapahuter dans la forêt interdite pour aller soigner un Hippogriffe Blesser .
Ben laissa ses camarades répondre tour à tour avant d'hériter de la dernière question.
-D'après ce que j'en déduis d'après mes confrères et consœurs aiglon que c'est un animal particulièrement fier vu qu'il faut lui faire la révérence.
Nul doute que cet animal s’accorderait bien avec Guéthenoc qui réalise les plus belles révérences qu'il lui eut été de voir.
Ben aurait plutôt vu un Phénix pour lui-même comme créature magique aillée à avoir à ses côtés voilà un animal noble et qui il faut bien se l'avouer posséder un phénix devait apporter un certain prestige, tout ceci sans parler du fait de pouvoir lui prélever des plumes pour ses futures créations de baguette.
Mais bon cet animal pouvait peut-être le surprendre, il n'en avait jamais vu et en avait rarement entendu parler il en supposa donc qu'il n'était pas trop dangereux en effet il avait plus entendu des histoires racontées par son père de dragons ayant croqué un ou deux moldu plutôt qu'un Hippogriffe dangereux.
Kyara Blanchet
Kyara Blanchet
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle - Page 4 Empty
Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle
Kyara Blanchet, le  Mar 27 Mar 2018, 20:31

La première à se lancer fut Aysha. Écoutant sa réponse, la professeure de Soins Aux Créatures Magiques hocha la tête avant de compléter la phrase de la Serdaigle.

- Il faut effectivement toujours être sur ses gardes et surtout, ne pas cligner des yeux lorsqu'on s'incline.

Ethan de son côté donna la classification des hippogriffes tandis qu'Aoi répondit sur la raison probable de la chute de l'animal.

- C'est une bonne observation miss Baskerville. Il arrive que de temps en temps les hippogriffes se blessent lors d'un atterrissage.

Se tournant, elle écouta Guéthenoc qui proposa d'aller chercher à manger avant de demander avec une note d'espoir dans la voix s'il pouvait garder la créature après sa guérison. Décidément, il était bien curieux. Kyara ne savait pas s'il jouait un rôle ou s'il était toujours comme cela. C'est qu'il devait y avoir une sacrée ambiance dans son dortoir !

- Il ne sera pas nécessaire d'aller chercher de quoi le nourrir, j'ai tout ce qu'il faut dans mon sac. Il vous faut aussi comprendre que les créatures vivant dans la forêt interdite sont libres et qu'elles doivent le rester. Il n'est pas possible d'en prendre une et de la garder pour vous. Il faut respecter leur liberté et les laisser tranquilles le plus possible. Si vous voulez vraiment acquérir un nouveau compagnon, il faudra vous rendre dans la boutique d'Animaux Magiques qui se trouve sur le Chemin de Traverse.

Kyara ne savait pas s'il allait intégrer cela, mais elle l'espérant. Il allait falloir qu'elle garde un œil sur lui. Il était probablement capable d'essayer de faire rentrer une bestiole dans son sac pour la ramener l'air de rien au château. Il devait pourtant savoir qu'il n'était pas possible de tout avoir au sein de Poudlard.

Vérifiant que l’hippogriffe allait bien, la professeure de Soins Aux Créatures Magiques porta ensuite son attention sur Ben qui donna la dernière réponse. Cela aurait pu être plus complet, mais c'était déjà pas si mal ! Se craquant les mains, elle expliqua alors la suite des opérations à ses élèves.

- A présent, vous allez rester ici le temps que je le soigne. Vous pouvez observer comment je procède, mais merci de rester silencieux.

Ouvrant son sac, elle chercha dedans pendant quelques secondes avant d'en tirer sa trousse de soins. Prenant ce dont elle avait besoin, Kyara s'approcha et s'inclina devant l'hippogriffe. L'observant pendant quelques secondes, l'animal baissa la tête en signe de réponse. Souriant légèrement, elle le rejoignit et regarda la blessure. Il n'y avait pas 36 solutions sur un tel type de blessure. Préférant éviter la magie et laisser faire la nature, la Française fit un bandage en huit. Il allait devoir rester au sol pendant quelques jours, mais ainsi son aile se remettrait mieux. Posant sa main sur la tête de l'animal, elle le caressa et se tourna vers les Serdaigle.

- Le cours est bientôt terminé, mais avant cela, un dernier exercice vous attend ! Vous allez devoir essayer de vous approcher de l'hippogriffe. Pour ce faire, je vous rappelle la marche à suivre. Vous devez vous approcher un peu et vous incliner en gardant le contact visuel. Il ne faut pas cligner des yeux. S'il en fait de même, vous pourrez approcher, le caresser et le nourrir. J'ai emmené quelques oiseaux morts. Plongeant une nouvelle fois la main dans son sac, elle en tira un autre qu'elle éloigna de la créature qui tourna instantanément la tête dans sa direction. L'appel du ventre était le plus fort. Par contre, vous ne pourrez pas le monter. Etant donné qu'il est blessé, il faut le ménager. Ne vous inquiétez pas, je serais prête à réagir s'il se met à mal réagir suite à votre salut. Vous ne pourrez pas approcher s'il ne rend pas votre salut. Il ne vous arrivera rien. Alors. Qui est le premier à vouloir se lancer ?


---

C'est le moment des explications ! Vous allez devoir faire l'exercice en deux posts avec un lancé de dés 4 faces à la fin du premier pour savoir si vous allez réussir à approcher l'hippogriffe ou pas. Il faudra mettre trois propositions positives et 1 négative. Pour la proposition négative, il faudra obligatoirement dire que Kyara s'interpose entre vous et la créature. Les deux RP seront notés, aussi merci de faire un effort sur la rédaction en décrivant bien ce que fait votre personnage, sa réaction suite à la réussite ou l'échec etc. Vous n'avez droit qu'à un essai, donc si quelqu'un devait échouer, il faudra raconter l'échec dans votre deuxième RP. Pour ceux ne sachant pas comment faire, voici le tuto pour lancer les dés : https://www.harrypotter2005.net/t41797-tutoriel-comment-lancer-les-des . Malgré cela, si vous avez quand même un souci avec votre lancé et qu'il ne s'est pas fait, il faudra poster dans le Bureau des Modérateurs pour demander qu'ils relancent à votre place. Il est interdit de faire un double post (donc attention à ne pas vous y prendre à la dernière minute) et je reste à votre disposition si vous avez des questions. Vous avez jusqu'au 3 Avril pour faire vos deux RP !
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle - Page 4 Empty
Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle
Aysha Brayd, le  Mer 28 Mar 2018, 15:04

Aysha ne s'était pas trompée, la professeure confirma ses dires avec une petite précision sur le regard dont la bleue ne se souvenait plus. C'était une chose plutôt utile à savoir en effet, elle même aurait bien été capable de fermer les yeux si elle avait eu à approcher un Hippogriffe. Elle espérait d'ailleurs que ce ne serait pas le cas, elle doutait fort de pouvoir supporter son angoisse face à une telle créature. Après elle, Ethan, Aoi, Guéthénoc et Ben intervinrent pour répondre aux questions de Mrs.Blanchet, qui apportait chaque fois des précisions nouvelles. Finalement, les Aiglons s'en sortaient plutôt bien. Leur réputation de bons élèves se démontrait là, au moins sur la partie théorique. Chacun connaissait sa leçon, ce n'était peut-être pas la même histoire lorsqu'il s'agissait de les mettre en pratique. Leur professeure entreprit de soigner la pauvre bête. Elle sortit de son sac, qui s'apparentait à celui de Mary Poppins tant il était rempli de matériel en tout genre, une trousse. Puis elle s'approcha de l'animal. Aysha observa avec attention la façon dont la sorcière s'y prenait pour que l'Hippogriffe la laisse approcher. Elle mit en pratique ce qu'ils venaient de voir, s'inclinant devant l'animal avec assurance et respect, puis n'approchant qu'après que celui-ci lui ait rendu la pareille. Elle s'approcha de son aile et commença à la lui bander avec application. Aysha jeta un regard autour d'elle. Le besoin de vérifier qu'il n'y avait aucun danger à l'horizon était toujours présent. Et même si elle était moins angoissée qu'au début du cours, elle n'était encore pas tellement rassurée. Les élèves observaient leur professeure en silence. Évidemment, la jeune femme maîtrisait chacun de ses gestes. Aysha avait toujours eu du mal à comprendre le lien que pouvaient tisser certaines personnes avec de telle créatures. L'amour porté pour un chien, ou chat ou un hibou lui était aisément imaginable : elle-même avait adopté une chouette, un niffleur et un boursouflet. Mais ces derniers animaux étaient bien moins offensifs qu'un Hipporgiffe ou tout autre animal de la forêt. Et pour la préfète, il était inimaginable de vouloir passer ses journées auprès de ces créatures imprévisibles, sauvages et potentiellement dangereuses.

Après avoir terminé les soins, Mrs.Blanchet se releva et se tourna vers ses élèves. Elle leur annonça la fin imminente du cours - soulagement de la bleue - mais la nécessité de faire une dernier exercice, approcher l'Hippogriffe. Surprise et déconfiture de la préfète. Elle avait espéré échapper à cet exercice, mais non. Elle allait être obligée de s'y plier et redoutait de faire un faux pas menaçant sa sécurité. Elle se savait trop anxieuse pour garder son sang froid en cas de mouvement de colère de l'animal. Elle trouvait les Hippogriffes assez fascinants, beaux et majestueux. Mais elle préférait les regarder de loin. Elle craignait plus sa propre incapacité que l'animal en lui-même. La professeure sortit des oiseaux morts de son sac - c'était le pompon - qu'elle cacha aux yeux de la créature qui avait tourné la tête. Elle leur précisa qu'il leur serait impossible de le monter à cause de son aile blessée, ce qui était une aubaine pour Aysha. Elle était plus à l'aise sur un balai que sur le dos d'un Hippogriffe, elle en était persuadée. L'approcher serait déjà une épreuve. Au moins, elle pourrait ressortir de ce cours avec le sentiment d'avoir fait de nouvelles expériences et la satisfaction, au moins, de ne pas avoir pris ses jambes à son cou en entrant dans la forêt.

Gardant cette idée en tête, Aysha sentit naître en elle une étrange vague de détermination. Elle jeta un regard à ses camarades puis s'avança la première. Il valait mieux qu'elle commence : imaginer les différentes situations désastreuses qui pourraient advenir si elle s'y prenait mal n'était pas une bonne chose. Elle devait se débarrasser de cette tâche tant qu'elle n'avait vu personne échouer.  Elle songea en elle-même que, peut-être, l'Hippogriffe serait plus détendu à la première personne tentant de l'approcher qu'après quatre élèves maladroits. Aysha s'approcha donc de la professeure et prit un oiseau mort, non sans une moue de dégoût. Puis, hésitante, elle fit quelques pas en direction de la créature dont le regard se posa sur le repas. Elle mit son bras légèrement derrière elle pour que l'oiseau soit un tant soit peu caché par sa jambe : elle n'avait pas envie que l'Hippogriffe ne lui saute dessus, même si ils n'étaient pas réputés pour cela. Puis, parvenue à quelques mettre de la tête de l'animal, elle s'arrêta. Elle ne savait pas bien à quelle distance le saluer, mais il lui semblait que la professeure s'était inclinée à peu près à ce niveau là. Tremblante, Aysha souffla, puis s'efforça de fixer la créature dans les yeux. Elle craignait que sa peur ne l'empêche d'avoir cette attitude respectueuse qui était de rigueur. Le regard de la bête la mettait mal à l'aise. Elle avait beaucoup de mal à le soutenir, déstabilisée par cette situation inédite. Elle ne devait pas trop tarder. Elle risquait de cligner des yeux à tout moment, et cette perspective ne la rassurait pas. La bleue commença donc à s'incliner, gardant les yeux fixés sur la tête d'aigle de la créature. Elle se baissa aussi bas qu'elle le pouvait, ses cheveux touchant presque le sol terreux. Elle ne savait pas vraiment si elle devait se redresser, ou attendre dans cette position jusqu'à ce que l'animal réagisse. Sa main devenait moite sur les pattes de l'oiseau qu'elle tenait derrière elle, ses lèvres tremblaient légèrement et la sueur commençait à couler sur son front, effets cumulés de la peur et du soleil qui commençait à taper entre les arbres.

***

1. L'Hippogriffe resta immobile un long moment, et Aysha commençait à redouter sa réaction. Elle se demandait comment se sortir de cette situation compliquée lorsque la créature commença à baisser la tête vers le sol, ses grands yeux bien ouverts. Elle s'inclina lentement, puis se redressa pour laisser la bleue approcher.
2. Aysha se sentait faiblir, la tête lui tournait, le sang affluait à ses tempes. Elle avait peur et n'avait qu'une envie, faire demi-tour. Tant pis si elle échouait. Légèrement étourdie, elle ne put s'empêcher de fermer les yeux avec une grimace. Elle dut se redresser, au bord du malaise, et l'Hippogriffe ne sembla pas apprécier cette révérence écourtée. Il se leva avec un battement d'ailes furieux et commença à racler le sol de ses pattes en ouvrant largement le bec. Mrs.Blanchet, à l'aide !
3. Le temps avait paru long à Aysha mais l'Hippogriffe n'avait en fait pas attendu longtemps pour lui rendre la pareille. Il s'inclina largement en avant, le regard calme. La peur de la bleue s'était transformée en un respect distant. Son manque d'assurance avait dû paraître à la créature comme un profond respect, peut-être même une admiration muette. Il se releva sans un autre mouvement, autorisant ainsi la sorcière à approcher.
4. Aysha avait mal au crâne, et une furieuse envie de cligner des yeux. Elle ne savait pas comment se sortir de cette situation. Au moment où elle commençait à flancher, la large tête d'aigle de l'animal s'abaissa vers le sol. La jeune femme s'autorisa un bref clignement des yeux tandis que la créature avait la tête baissée, puis cette dernière se redressa. La préfète avait réussi, elle pouvait approcher.
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle - Page 4 Empty
Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle
Maître de jeu, le  Mer 28 Mar 2018, 15:04

Le membre 'Aysha Brayd' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle - Page 4 D-4-4-10
Guéthenoc Ursion
Guéthenoc Ursion
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle - Page 4 Empty
Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle
Guéthenoc Ursion, le  Mer 28 Mar 2018, 22:28

Quelle était donc cette sombre malédiction qui semblait peser sur ses projets et son destin ? Quelle déité avait tourné son regard vers l'Aiglon et décidé, sans doute par pur caprice, de lui mettre des bâtons dans les roues ? A moins qu'il ne s'agisse d'un simple retour de karma ? Non pas qu'il pensait avoir mal agit dans une vie antérieure.
Si pourtant cela était le cas, il voulait faire un saut dans le temps pour défier en duel son ancien lui et rosser l'individu pour le remettre dans le droit chemin. A cause de lui, ni centaure ni hippogriffe ne figurerait sur son héraldique.

Il comprenait bien les raisons exposées par la Dame Au Sac Emplis de Cadavres d'Animaux. Lui aussi n'aurait guère apprécié qu'on le prive de sa liberté. Il y avait pourtant une sorte de méprise quant à son intention auprès de la créature. Jamais il n'aurait voulu entraver la bête de quelques manières que ce soit. Avant de s'approcher de l'hippogriffe à la suite d'Aysha, il lui parut important de le préciser.

« Ô Dame Magister ! Oncques n'aurait penser brider Orderic quant à sa souveraineté ! J'eusses simplement voulu en faire un complice d'Aventures et de Quêste ! Vous me voyez fort marri ! Or donc, je le laisserai profiter de sa quiétude...».

Il s'inclina, conscient qu'il ne tiendrait guère parole. Pour cause, il lui avait déjà donné un nom de baptême. Il savait qu'il ne se rendrait point sur le Chemin de Traverse pour acquérir un compagnon. Cela lui semblait d'avantage incommodant de payer pour une bête alors qu'il pouvait s'efforcer d'acquérir son affection. Après tout, un ami ne s'achète pas. Voilà, il reviendrait dans les parages, devinant qu'il ne pourrait pas reprendre son envol de sitôt. La messe était dite mais il se garda bien de confier son programme à l'équipe rassemblée autours d'Orderic.

Il attendit patiemment que sa consœur termine ce qu'elle avait à faire. La noble créature inclina sa large tête, signe qu'elle pouvait réduire l'écart qui la séparait de la bête. Vint enfin son tour. Il prit la dépouille d'un oiseau mort et la coinça par le cou dans sa ceinture. Il se répétait les conseils de la Dame Qui Le Privait d'Animal Totémique. « S'approcher un peu, s'incliner en gardant le contact visuel et ne pas cligner des yeux ». « S'approcher un peu, s'incliner en gardant le contact visuel et ne pas cligner des yeux ». « S'approcher un peu, s'incliner en gardant le contact visuel et ne pas cligner des yeux »...

Fils, cela ira ainsi, non ?

*Est-ce vous qui êtes devant l'hippogriffe ?*

Certes non, Ô Fils !

*Votre bouche alors !*

Silence offensé.

Guéthenoc écarta ses mains de son corps, en une attitude qui se voulait inspiratrice de confiance et d'apaisement. Il espérait que ce langage non-verbal serait compris par Orderic. Il n'en doutait pas, la lueur qui habitait ses yeux dénotait une vive intelligence. Il fit un premier pas, que l'Aiglon voulut léger. Il ne s'agissait pas de s'approcher comme un butor et de rameuter toutes les créatures de la Forêt en faisant un bruit de batterie de cuisine jetée d'une falaise. Il fit un second pas, encouragé par la furtivité du premier. Une brindille se rompit sous son poids mais il ne s'en inquiéta pas outre mesure. Un tel bruit devait être bien commun en ce lieu. Pourtant, la bête devait être aux abois et se méfier de son environnement.

Le petit bleu redoubla donc de prudence. Il fit un pas de plus en direction du fascinant animal, faisant ballotter l'oiseau mort contre sa cuisse. Le vent sembla changer de direction et apporta à ses narines l'effluve si caractéristique des chevaux. Fragrance qu'il lui avait déjà titillée les naseaux quand ils étaient en présence de Méliane. Il n'aurait su définir avec précision la palette d'odeurs mais elle dénotait tout du monde sauvage, souligné par le bruissement de la brise dans le plumage d'Orderic. La sensation donnait à Guéthenoc l'envie d'enfourcher un balai et d'aller flirter avec les nuages. Il s'en retient, n'ayant pas de balai sous la main, et esquissa un ultime pas. Il jugea que la distance qui le séparait de son prochain ami était plus que respectable.

Il conserva les mains légèrement écarté de son corps et se tint droit. Il expira l'air qui était encore dans ses poumons, en cherchant à capter de ses yeux innocents ceux de la créature sauvée par les bons soins de la Dame Qui Se Promène Avec Des Macchabées De Piafs. Orderic sembla s'agiter et être sur ses gardes. L'Aiglon d'Azur prit cette manifestation d'impatience comme le signe qu'il attendait, à moins que la bête n'avait juste remarqué que la volaille qui pendait à sa ceinture, telle une bourse molle. Croisant enfin les yeux orangés d'Orderic, il commença à abaisser le buste, lentement et en prenant une inspiration.
A mesure que son torse s'inclinait, sa jambe gauche fléchissait légèrement, alors que la dextre reculait, décrivant un léger arc de cercle pour venir se placer derrière sa consœur. S'il avait eu une boule de bowling entre les mains, nul doute qu'il aurait fait un strike. Seule sa tête restait droite, n'effectuant qu'une translation du haut vers le bas. Ses yeux étaient plantés dans ceux de la bête. Ils ne cillaient pas, sans doute le fruit des heures d'entraînements de Guéthenoc devant son miroir. Il devait ressembler à un hibou saluant son public après une représentation théâtrale. Il essayait de lui transmettre toute sa vertu, son amour et des promesses de lendemains joyeux, liant loyauté et respect, car après tout, c'était bien de cela qu'il s'agissait pour l'apprenti escuyer.



***



1- Il vécut de longues secondes angoissantes, la sueur commençait à perler sur ses tempes. Orderic sembla le toiser avec dédain, comme en proie à une intense réflexion mais il finit par imiter la déférence que l'Aiglon avait eu pour lui. Guéthenoc devina qu'il aurait de longues heures à lui tenir compagnie pour que la bête accepte de lui accorder sa confiance. Il devrait se faufiler hors du château et risquer le tout pour le tout à de maintes reprises... Néanmoins, il pouvait à présent s'approcher et lui faire offrande de l'animal qui gisait à sa ceinture. Il verrait un peu plus tard pour les caresses...



2- Comment douter à présent que les hippogriffes sont doués de raisons ? Orderic lui rendit son salut avec grâce et dignité. Le cœur de Guéthenoc s'emballa mais il se retint de le manifester plus ouvertement. Non seulement cela aurait pu ruiner ses efforts mais sa mère lui aurait laver les gencives avec du charbon pour lui apprendre à rester modeste, mais en plus et surtout, il ne voulait surtout pas effrayer la bête blessée. Voilà qu'il touchait du doigt ce qu'il considérait comme étant leur destinée, une destinée commune. Il ne lui restait plus qu'à s'approcher, essayant de décrocher le sourire béat qui était apparut sur son visage.



3- Un beeeeau jour, ou peut-être était-ce une nuiiiiit ? Dans une forêt, Guéthenoc s'était retrouvééééé ! Fils, par pitié, ne chantez pas ! Encore moins dans le secret de votre esprit ! N'ais-je donc pas le droit d'être content de moi ? L'orgueil est un péché ! Oh, je sais bien, mais regardez par vous-même ! Orderic m'a salué ! Savez-vous ce que cela signifie, Mère ? Oui, Fils... Que vous avez une chance sur deux de vous faire arracher une main ! Regardez son bec ! AAAAH ! Oust ! Je ne veux pas de trouble-fête en cet instant ! En effet, il était temps à présent que Guéthenoc s'approche de l'hippogriffe. Il n'y avait donc plus de risques hein ?



4- Apprenti devait bien être le mot approprié. Quel pas avait-il fait de travers ? Peut-être avait-il fait une grimace quand il avait senti le bec de la volaille s'enfoncer dans le gras de son ventre pendant qu'il s'inclinait ? Orderic commença à renâcler et à lacérer le sol. Il agita son aile valide et celle qui était blessée semblait frémir de douleur. De la peine s'afficha sur le visage du prétendant-chevalier. La nervosité s'empara de son cœur quand l'hippogriffe gonfla son collier de plumes. Aussitôt, Dame Kyara s'interposa entre l'infortuné Aiglon et l'animal courroucé.
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle - Page 4 Empty
Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle
Maître de jeu, le  Mer 28 Mar 2018, 22:28

Le membre 'Guéthenoc Ursion' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle - Page 4 D-4-3-10
Ethan Turner
Ethan Turner
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle - Page 4 Empty
Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle
Ethan Turner, le  Jeu 29 Mar 2018, 08:59

Miss Blanchet n'avait pas daigné reprendre l'affirmation d'Ethan, c'était donc que celle-ci devait être exacte, non? Puis, une fois que chaque élève eut répondu à une question de l'enseignante, celle-ci donna quelques précisions supplémentaires, avant d'aller au-devant de la bête magique, afin de tenter de la soigner. Le geste devait être particulièrement banal pour une enseignante en soin aux créatures magiques, mais pour Ethan, celui-ci relevait d'une très grande bravoure, et le brun observait la scène qui se déroulait devant ses yeux avec un grand intérêt. Sûrement que les créatures blessées étaient plus enclines à se sentir en danger, et à attaquer ceux qui voulaient s'en approcher? Après-tout, la totalité de l'arsenal à la disposition de la bête ailée restait complètement opérationnelle si celle-ci voulait tailler en pièces quiconque s'en approcherait.

Quelques pas plus loin, et Miss Blanchet s'abaissait, pour obtenir la grâce de l'équidé magique, qui ne tarda pas à lui donner. La facilité avec laquelle la Française accomplissait cet acte était déconcertante, il y avait un truc qu'elle ne leur disait pas? Est-ce que les livres mentaient? Avait-elle déjà rencontré cette créature de la forêt dans le passé? Même si c'était le cas, le spectacle n'était pourtant pas moins agréable à regarder. Miss Blanchet prenait soin de l'animal comme si celui-ci était sous sa protection, qu'elle était la gardienne de cette forêt. Pendant quelques secondes, l'image flotta dans l'esprit du bleu, et son estime pour la demoiselle s'accentua grandement, jusqu'à ce que le souvenir de Meliane refasse irruption; s'ils étaient tous là, c'était simplement parce qu'une sorte d'oracle leur avait dit d'emprunter ce chemin, le mérite revenait autant sinon plus à la centaure qu'à l'enseignante.

Pendant que la demoiselle pansait la blessure de l'hippogriffe, Ethan s'assura qu'aucune créature hostile ne profitait de la situation pour s'approcher du petit groupe d'étudiants. Ces derniers étaient en effet particulièrement vulnérables, maintenant que leur professeure était occupée ailleurs, et que celle-ci ne pourrait probablement pas commettre de gestes brusques en compagnie du blessé sans craindre que ce dernier ne prenne peur et commence à s'en prendre à elle. Le regard du jeune homme croisa celui d'Aysha, qui semblait avoir eu les mêmes craintes que lui; Ethan eut un pouffement nerveux, quelle belle bande de trouillards ils faisaient, mais valait encore mieux être trouillard que d'être inconscient et risquer de se faire dévorer par une colonie d'acromentules. Là, par contre, tout semblait être calme aux environs, enfin, pour l'instant.

Une fois ses soins prodigués l'enseignante retourna vers le petit attroupement de bleus pour leur signaler que, comme dernier exercice, ceux-ci devraient tenter de s'approcher de la bête blessée, pour ensuite la nourrir d'un oiseau mort. Q-Qu-Quoiii!? Non mais à quoi ça allait leur servir, dans la vie de tous les jours, une fois Poudlard derrière eux, de savoir approcher un hippogriffe sauvage -et blessé d'autant plus- . À moins de vouloir remplacer la française dans un futur lointain comme enseignant de ce cours, il n'y avait ab-so-lu-ment aucun moment où ce savoir serait utile! Ethan regarda autour de lui, mais ne trouva que très peu de support dans les gestes de ses confrères et consoeurs. En effet, celle avec qui il semblait partager une certaine peur du cours, s'avança la première, afin de réaliser l'exercice de Miss blanchet leur imposait. Bon, son orgueil en prendrait vraiment pour son rhume s'il était le seul élève à refuser de tenter d'approcher la créature blessée, il n'avait donc plus d'autres choix que d'y aller.

Ethan hésita un moment après que la préfète des bleus soit parvenue à nourrir l'hippogriffe, et c'est un jeune garçon de première année qui s'aventura à la suite de la demoiselle. Si même lui arrivait à le faire, alors pourquoi le brun en serait incapable? Le jeune homme de cinquième attendit donc patiemment que son camarade ait terminé de nourrir l'animal, avant de tenter sa chance à son tour.
Le bleu et bronze s'avancèrent doucement, prenant un oiseau mort -vraiment dégoutant ce cours!- avant de se diriger vers la créature, cherchant ses yeux orangés du regard.


1- Ethan s'était approché, tentant tant bien que mal de dissimuler sa crainte face à cet exercice. D'un rapide mouvement, le bleu s'était abaissé, tentant de garder le contact visuel avec l'animal magique, alors qu'il accomplissait sa Révérence. La créature regardait le bleu sous toutes ses coutures, sans jamais lui rendre sa politesse, puis elle finit par détourner le regard, s'intéressant à quelque chose d'autres, un moustique probablement. Le jeune homme restait là, ne sachant trop quoi faire, et finit par se relever, et s'avancer vers l'animal en question, grave erreur. Pour une créature qui ne semblait plus porter aucune attention à l'aigle, celle-ci réagit particulièrement rapidement au mouvement de cedernier, se retournant vers celui-ci, avant de se lever sur ses pattes de derrière et d'agiter agressivement ses pattes de devant en direction d'Ethan. Il n'en fallut pas davantage pour que Kyara s'interpose entre la créature et l'étudiant, tentant d'éloigner ce dernier au passage.

2- Quelques pas au travers des brindilles, et Ethan arrivait, bien que très maladroitement, à captiver l'attention de la bête, qui claqua de son bec en direction de celui-ci, comme si l'animal voulait avertir le bleu qu'il n'allait pas se laisser agresser sans se défendre. Ethan s'abaissa tout de même, très bas, gardant les yeux rivés sur le visage de l'hippogriffe. Ce dernier gardait sa tête bien haute, et ne semblait pas vouloir broncher de sa position, forçant le jeune homme à s'abaisser pratiquement au niveau du sol, attendant le signe d'une quelconque révérence de l'équidé. Une bonne minute passa avant que l'animal ne daigne baisser sa tête en signe de révérence. Le bleu avait la tête qui tournait, et le dos en compote, mais il y était arrivé, à condition que la créature ne change pas d'idée au dernier moment.

3- Il ne fallut que quelques pas en direction de l'hippogriffe pour qu'Ethan captive l'attention de celui-ci, qui semblait assez intrigué par le jeune homme. L'étudiant s'assura d'avoir les yeux orangés de la créature bien en vue, avant de s'abaisser cordialement vers le sol, gardant toujours le contact visuel. La réponse de l'animal avait été pratiquement instantanée, s'abaissant à son tour, imitantle geste du bleu, avant de s'avancer vers celui-ci, son nez reniflant avidement les mains du jeune homme, l'appétit avait triomphé une fois de plus.

4- Ethan s'avance, maintenant la carcasse de l'oiseau dans son dos d'une main, histoire que celle-ci ne capte pas trop l'attention de la créature pour le moment. Le regard du jeune homme ne tarde pas à rencontrer celui de l'hippogriffe, qui dévisage maintenant le bleu et bronze. Le brun s'abaisse alors, toujours plus bas, maintenant le contact visuel avec la bête se tenant devant lui. L'animal, ayant probablement compris le petit manège des étudiants, ne tarde pas à donner la permission à Ethan pour venir le rejoindre et lui donner une nouvelle collation.


B
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle - Page 4 Empty
Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle
Maître de jeu, le  Jeu 29 Mar 2018, 08:59

Le membre 'Ethan Turner' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle - Page 4 D-4-3-10
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle - Page 4 Empty
Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle
Aysha Brayd, le  Jeu 29 Mar 2018, 17:11

Aysha avait attendu quelques secondes avant que l'Hippogriffe ne s'abaisse à son tour. Avait-il hésité ? Ce n'était pas forcément bon signe, dans ce cas. Néanmoins, la préfète était soulagée de voir que l'oiseau la laissait approcher. Elle n'aurait pas voulu s'en sortir avec un bras en moins, même si l'idée de devoir nourrir la créature ne l'enchantait guère. S'autorisant - enfin - un clignement de paupières, la jeune femme se redressa. Elle ramena ses cheveux derrière ses oreilles, se dégageant le visage, et s'essuya le front. Il faisait étonnement chaud sous la cime des arbres. Le soleil de midi frappait entre les feuilles sur le sol de la forêt. L'angoisse devait ajouter à cette sensation, un goutte de sueur coulant le long de sa tempe. Bien. Il allait falloir y aller, désormais. L'Hippogriffe la laissait approcher, il fallait donc qu'elle prenne son courage à deux mains pour se lancer. Hésitante, et peu assurée, Aysha fit quelques pas. Elle tenait toujours l'oiseau, retiré derrière sa cuisse par mesure de précaution sans doute inutile. Arrivant à quelques centimètres de la majestueuse tête d'aigle de l'animal, la bleue risqua un coup d'oeil vers sa professeure. Faisait-elle tout correctement ? Son plus grand souhait était, évidemment, de rester en vie.

Reposant son attention sur l'animal, Aysha tenta de se remémorer les gestes effectués par Mrs.Blanchet quelques minutes auparavant. Tremblante, elle approcha sa main de la tête de l'animal. Son bec était imposant, et sans doute très coupant. En un éclair, Aysha visualisa son bras prisonnier de la chose, ou bien sa jambe prise entre les serres qui servaient de patte à la créature. Elle tenta de chasser ses images de son esprit : ça n'était sans doute pas la meilleure chose à imaginer avant de nourrir un Hippogriffe. Ce dernier semblait plutôt calme et enclin au contact. Ses grands yeux contemplaient le visage de celle qui venait lui apporter son repas, et un peu de sympathie. Aysha se décida enfin à poser sa main sur le front de l'animal. Au contact des plumes, elle eut un léger mouvement de recul, un sursaut un peu effrayé. L'Hippogriffe cligna des yeux, tourna légèrement la tête. Non, il ne fallait pas le vexer, surtout pas. La préfète approcha donc à nouveau sa main et la laissa posée sur le front plumé, cette fois. Le plumage de l'animal était brun-gris, soyeux. Elle caressa les plumes doucement, avec un sourire hésitant. Elle avait le bras tendu et n'avait pas vraiment osé s'approcher plus. Elle sentait les regards de ses camarades plantés sur elle, ce qui n'était pas fait pour la rassurer. Elle murmura un léger "Bonjour" à l'intention de l'Hippogriffe sans savoir si c'était vraiment utile ou non. Pouvait-il comprendre lorsqu'un sorcier parlait ? Sans doute pas. Mais on parlait bien à l'oreille des chevaux, pourquoi pas à celle des Hippogriffes ?

Sans ôter sa main du front de l'animal, Aysha tendit l'autre bras, l'oiseau mort au bout. Elle consentit à s'approcher légèrement, voyant que la créature n'avait aucun mouvement suspect, puis elle leva le bras au dessus de la tête d'Aigle, tenant le repas pendant, la tête en bas. Elle n'avait aucune idée de la façon dont elle devait s'y prendre. Et si l'Hippogriffe enfournait la moitié de son bras avec l'oiseau ? Mais il ne fit aucun mouvement brusque. L'Hippogriffe monta la tête vers le ciel, et ouvrit un large bec, profond comme un gouffre. Aysha hésita, puis laissa délicatement tomber le cadavre dans le gosier affamé de l'animal. Ce dernier baissa la tête, et avala la proie toute ronde, avec un froissement d'aile de délectation. Il s'ébroua à la manière d'un cheval un instant, faisant voler deux ou trois plumes au passage, qui vinrent se déposer sur le sol brun. La bleue s'éloigna à petits pas, soulagée. Puis, quand elle fut à quelques mètres de l'Hippogriffe, elle s'autorisa à se pencher pour ramasser une plume et à tourner les talons pour venir se placer parmi le cercle formé par les autres élèves. Elle se sentait envahie d'une sensation étrange. Elle avait eut peur, plus que rarement, en approchant la créature. Mais ça avait été si... étrange. Magique ? Revenue là, parmi les autres sorciers de sa maison, prête à contempler l'un d'entre eux nourrissant la bête à sa suite, elle se sentait plutôt satisfaite. Elle avait réussi. Elle, qui était terrorisée par tout animal plus gros qu'un chat, ou tout insecte plus petit qu'un boursoufflet. Elle qui avait une peur bleue de la Forêt Interdite et de tout ce qui pouvait y vivre. Elle, la froussarde, elle avait réussi à pénétrer dans la forêt sans faire de crise cardiaque - même si elle n'était pas passée loin - mais surtout à nourrir un Hippogriffe aussi majestueux qu'effrayant, et ce sans perdre un bras, ou un oeil. C'était un exploit dont elle allait pouvoir se souvenir longtemps. Elle jeta un oeil à la plume brun clair qu'elle tenait entre ses doigts. Avec un léger sourire, elle la rangea dans la poche intérieure de sa cape, et releva les yeux. C'était au tour de Géthenoc de se lancer.
Invité
Anonymous
Invité

Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle - Page 4 Empty
Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle
Invité, le  Sam 31 Mar 2018, 19:21

L’aiglonne écouta attentivement les réponses de ses camarades et les éventuelles précisions dispensées par leur enseignante. Elle se doutait que les interrogations n’étaient pas au hasard, et puis il était dans ses habitudes d’être particulièrement attentive. Elle s’autorisa un sourire de contentement en découvrant que ses suppositions se trouvaient être particulièrement probables. Elle observa ensuite, à l’instar des autres aiglons, un silence religieux et suivit de ses iris acier les mouvements précis de Miss Blanchet. On sentait à son attitude que cette dernière était une habituée, une professionnelle. Révérence sans une once de tremblement, elle reçut l’autorisation animale de laisser courir ses doigts experts le long des plumes. Aucunes hésitations, pleine de détermination, elle agit vite et efficacement. L’azur ne put cacher l’admiration qui habillait son visage lorsque la sorcière s’adressa au petit groupe.

Un frisson d’appréhension parcourut l’échine de la brune tandis qu’elle intégrait le fait qu’elle allait approcher une telle créature. Ne pas pouvoir la monter s’avéra être un soulagement, les êtres vivants se révélant souvent bien plus imprévisibles que les balais. Aysha fut la première à se lancer, encore une fois. Image de préfète à tenir, standing d’ainée à confirmer. Aoi l’observa silencieusement, détaillant ses mouvements, ses placements, ses frémissements. Elle la sentait tendue mais rien de bien étonnant quand on offrait sa nuque vulnérable à un animal possiblement meurtrier. Mais la détermination de la jeune fille sembla porter ses fruits et l’animal s’inclina à son tour. Enhardi par la réussite à laquelle il venait d’assister, le petit chevalier s’avança à son tour et, effectuant la plus belle révérence jamais vue, s’attira les grâces de l’animal. Alors qu’Ethan tentait sa chance à son tour, Aoi lâcha des yeux l’animal pour aller récupérer une friandise plumeuse auprès de la professeure. L’animal gisant dans ses mains, elle attendit que le garçon puisse à son tour s’approcher pour s’avancer.

Une inspiration et elle s’enferma dans une bulle occultant tout excepté la chimère, une expiration et elle fit le vide dans sa tête. Tentant de donner un éclat doux à ses prunelles, elle mit un pied devant l’autre, doucement. Arrivée à une distance à la fois sûre et acceptable, elle s’assura que la bête ait remarquée sa présence, ou du moins ait senti l’arôme de cadavre de volatile pour incliner le buste. Les yeux fixés dans ceux de la créature, elle espérait très fort que cette dernière n’ait aucun mouvement d’humeur, car elle mettrait en danger ses camarades bien avant elle. Jugulant son anxiété comme elle le pouvait, elle continua à se pencher en se déboîtant le cou pour conserver le contact visuel, attendant que la créature ne fasse un signe qu’elle espérait positif.


1~ La tension montait alors que le signe se faisait attendre. L’agacement commençait à poindre le bout de son museau dans l’esprit de la bleue, mais avant que son regard n’ait pu se durcir, l’hippogriffe inclina son énorme tête. Victoire.

2~ L’animal avait dû comprendre le manège qui se tramait à ses pattes et s’inclina presque aussitôt. Après tout, c’était là le moyen le plus rapide de pouvoir déguster son troisième goûter.

3~ Mais il ne fallait pas oublier que l’animal restait blessé, et qu’avoir presque une demi-douzaine de bleu et bronze surexcités autour de lui n’était pas l’idée du siècle. Mouvement d’humeur de la chimère, retraite précipitée de la japonaise alors que la professeure attentive se jetait en avant pour protéger ses élèves.

4~ Le regard ambré se fit inquisiteur, provoquant un nouveau frisson chez la métisse. Son cœur se serra alors qu’elle se rapprochait de plus en plus du sol. Finalement, elle aurait peut-être dû adopter le dogeza directement. Alors qu’elle était à deux doigts de perdre l’équilibre, la créature de décida à faire un mouvement de tête.
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle - Page 4 Empty
Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle
Maître de jeu, le  Sam 31 Mar 2018, 19:21

Le membre 'Aoi Baskerville' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle - Page 4 D-4-4-10
Guéthenoc Ursion
Guéthenoc Ursion
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle - Page 4 Empty
Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle
Guéthenoc Ursion, le  Sam 31 Mar 2018, 22:22

*Un beeeeau jour, ou peut-être était-ce une nuiiiiit ? Dans une forêt, Guéthenoc s'était retrouvééééé !*

Fils, par pitié, ne chantez pas ! Encore moins dans le secret de votre esprit !

*N'ais-je donc pas le droit d'être content de moi ?*

L'Orgueil est un péché !

*Oh, je sais bien, mais regardez par vous-même ! Orderic m'a salué ! Savez-vous ce que cela signifie, Mère ?*

Oui, Fils... Que vous avez une chance sur deux de vous faire arracher une main ! Regardez son bec !

*AAAAH ! Oust ! Je ne veux pas de trouble-fête en cet instant !*

En effet, il était au comble de la joie, pour ne pas dire une félicité jaculatoire, que l'animal ait répondu favorablement à sa modeste révérence mais il était surtout temps à présent que Guéthenoc s'approche de l'hippogriffe. Il n'y avait donc plus de risques hein ? Il soupçonnait le poulet-poulain de s'incliner aussi aisément en raison d'une faim gargantuesque. Il riota sous cape. Un malin, sans aucun doute. Parfait. Il n'allait certainement pas faire attendre Orderic.

Prudemment, il franchit les quelques pas qui le séparait de son ami. Ami ? Vous mettez la charrue avant les kilartus, Fils. *Chut vous !* Or donc, il s'avança doucement, une main toujours en l'air, sous l’œil de la Dame Enseignante, tandis que l'autre dégageait de sa ceinture la volaille destinée à être gober. Aussitôt, l'autre dindon blessé et pansé dirigea son regard vers la friandise, une lueur de convoitise dans le regard. Guéthenoc escompta aussitôt que le cadavre présenté par Aysha avait du lui ouvrir l'appétit, une mise en bouche apéritive avant l'entrée...

D'ailleurs, il pensa à réclamer à l’émérite poursuiveuse de l'équipe de quidditch des Bleus la plume qu'elle avait eut l'outrecuidance de s'emparer ! Quelle pirate ! Quelle pilleuse de tombes ! Est-ce que lui allait lui couper une mèche de cheveux ? Certes, il ne saurait pas quoi en faire mais voilà, il s'agissait d'une chose qui, en son sens, ne se faisait pas. Il considéra la question sous un autre jour. Il pourrait toujours s'infiltrer dans le dortoirs des filles et récupérer l'objet. Peu probable. Il n'avait pas l'âme d'un ninja, encore moins d'un ero-gaki (« gamin-pervers », ndlt). Peut-être une confrontation directe alors ? Non plus, en réalité. Elle était son aînée et il n'oserait pas lui réclamer justice pour ce forfait. D'autant plus qu'il commençait avoir un béguin pour elle alors s'il passait outre pour cette fois ?

Ramenant le cours de ses pensées à Orderic, avec vraiment beaucoup de mal soit dit en passant, il se rappela qu'il tenait en main une volaille morte et malgré son jeune âge, il savait pertinemment, que ce n'était pas ce qu'il y avait de mieux pour conter fleurette. Bref. Revenons au rescapé des airs... Tiens, s'il lui écrivait une lettre ? Peut-être que la Préfète était une âme esseulée et un cœur à prendre ? Il se morigéna d'avoir envoyé Cupidelfe à la mauvaise personne. En cet instant, il savait qu'il aurait exploser la linéature d'un simple parchemin.

FIIILS !!

*Tout doux, Mère ! Je crois bien avoir des papillons dans le bas-ventre !*

Silence outré, embarrassé et attendant la suite.

Arrivé près de l'hippogriffe, il devina qui ne serait pas de bon ton de lui présenter son en-cas de ses deux mains. Un risque inutile. Dans la vie, on peut certes s'en sortir sans une main mais il n'avait guère envie de se faire connaître comme celui qui a un compagnon qui se repaît de chair humaine. Il souleva donc la pintade de sa dextre pour apporter la nourriture au niveau du bec d'Orderic. Ce dernier ne se fit pas prier et d'un claquement, il engloutit l'offrande. L'Aiglon admira la célérité et la précision de son ami. Pour preuve, il ne lui restait plus que la tête de l'animal sacrifié en main. Peu ragoûtant sans doute mais il n'en avait cure. Seul la satiété de l'animal lui importait. Après un ultime dégluti, l'oiseau pencha la tête de droite à gauche, sans doute en quête de la suite du repas. Guéthenoc osa alors lui gratter de son index la base duveteuse de son cou.

- « Désolé mon Ami ! Je n'ai plus de quoi te sustenter mais je suis sûr que mon suivant saura te contenter ! », avant d'enchaîner plus bas, « mais n'ait crainte, je reviendrais à la faveur de la nuit avec de quoi assouvir ta faim... ».

Avec un signe de tête, il recula et entra dans le demi-cercle formé par ses acolytes. Attendant que chacun rende hommage à l'auguste créature - c'était au tour de l'antépénultième - il commença à songer à un plan pour rejoindre subrepticement Orderic. Il était certain que la tâche ne serait pas aisée. Cela signifiait sortir du château, éluder les questions de ses camarades, esquiver la garde-chasse, se méfier de la présente professeure qui, dirait-on, avait l'habitude de folâtrer sous les bois... Ce qui signifiait organiser une expédition nocturne. Cette idée le rendait un peu frileux. D'autant plus que s'il se faisait pincer, il se retrouverait dans un margouillis sans nom.

Il n'abandonnerait certainement pas. Il trouverait un moyen de créer un réel lien entre lui et l'oiseau. Ainsi, il assouvirait en même temps sa postéromanie et son désir tout aussi brûlant d'inscrire Orderic dans ses armoiries personnelles. Il imagina d'abord creuser une muche. Mh... Plutôt fastidieux. Et sacrément dangereux qui plus est. Il perçut un schéma. Chiader son tunnel. Éboulement. Anaérobie. Asphyxie. Délire. RIRIP Preux Apprenti Escuyer.

Aysha ne s'en remettrait jamais...

*Un beeeeau jour, ou peut-être était-ce une nuiiiiit ? Dans un terrier, Guéthenoc s'était enseveliiiii!*

Vous êtes indécrottable, Fils...
Ben Wilkinson
Ben Wilkinson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle - Page 4 Empty
Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle
Ben Wilkinson, le  Sam 31 Mar 2018, 22:47

Ben observa les soins apportés à l’animal avec attention, si le futur déciderait de faire de Ben un magico-zoologiste il faudrait qu'il s'y mette de maintenant.
L'hippogriffe en lui-même ne l'interférer qu'a moitiez, une sorte d'hybride entre un cheval et un aigle à part ça ses propriétés magiques ne paressent pas évidente .Il remarqua que ses camarades avaient bien réussi à se faire respecter par l'animal en s'inclinant .
Décidément si c'est la voie qu'il choisirait il aurait de la concurrence ses camarades ont l'air d'avoir un bon contact avec les créatures magiques.
Sans parler de Guéthenoc qui veut adopter l’hippogriffe après son histoire de chèvre comme monture ben s'imagina son étrange comparse avec une ménagerie d'animaux tous les plus étranges les uns des autres .Ben se lança à son tour dans l’exercice en s'inclinant devant l'hippogriffe en le fixant du regard.

_________
1 Le contact avec l'animal est un peu froid mais le respect mutuel est présent .
2 Ben semble avoir piqué l’intérêt de l'hippogriffe ainsi comme ses autres camarades l’animal restât calme

3 Forte réaction venant de l'animal blesser, apparemment quelques choses chez Ben ne lui revenez pas et il voulait le faire savoir au risque d’être attaquer et que la professeure est besoin d'intervenir
4 C'est l'amour fou le don inné de Ben avec les créatures magiques se confirme
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle - Page 4 Empty
Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle
Maître de jeu, le  Sam 31 Mar 2018, 22:47

Le membre 'Ben Wilkinson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle - Page 4 D-4-2-10
Ethan Turner
Ethan Turner
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle - Page 4 Empty
Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle
Ethan Turner, le  Mar 03 Avr 2018, 07:52

Ethan était resté surpris de la réaction de la bête, qui semblait pratiquement avoir délaissé sa politesse et ses manières habituelles pour venir renifler ses mains qui gardaient le cadavre d'oiseau hors d'atteinte de l'animal. Le jeune homme avait donc exposé la carcasse à l'air libre histoire que l'équidé se nourrisse à sa faim... enfin, probablement pas à sa faim, mais assez pour temporairement le satisfaire et que ce dernier considère le bleu et bronze dans ses bonnes grâces pendant quelques minutes.

Observant l'imposante créature renifler ses mains vides dans l'espoir de peut-être y retrouver un peu plus de nourriture, Ethan s'aventura à approcher ses doigts du bec de celle-ci, tentant de la flatter quelque peu. Après quelques secondes, le jeune homme put sentir la surface lisse glisser sour l'extrémité de ses doigts, alors que l'hippogriffe se laissait somme toute faire, allant jusqu'à exposer une partie de son cou au bleu...volontairement? Le brun exécuta ce qu'il crut être une requête de la part de l'animal et s'attarda à caresser le plumage qui recouvrait son coup. Ses plumes étaient immenses, et particulièrement solides, même si leur arrangement créait une texture particulièrement soyeuse. Une élégante armure que l'oiseau portait, songea Ethan. Ce dernier semblait particulièrement apprécier la main du bleu, ça lui grattait peut-être? Le jeune homme enfonça sa main au travers du plumage de la bête pour aller la gratter entre ses plumes, ce qui ne sembla pas déplaire à l'hippogriffe.

Bien vite, le regard de l'étudiant se posa sur les bandages que Miss Blanchet avait appliqués sur l'aile du pauvre animal. Était-ce réellement le meilleur moyen d'aider une créature à guérir? Pourquoi ne pas utiliser la magie de guérison? Est-ce qu'un Episkey fonctionnait différemment sur un organisme qui n'était pas celui d'un humain? Lacuriosité d'Ethan était de nouveau réveillée, et il savait déjà quel livre il irait consulter lorsqu'il reviendrait au château, à moins que l'enseignante ne le sache? Ils étaient en cours de soins aux créatures magiques après-tout.

Le brun vint pour interpeller l'enseignante, puis se dit qu'il était peut-être une mauvaise idée de faire du bruit à proximité de la bête blessée, histoire de ne pas risquer de lui faire peur. Cette dernière dû sentir les désirs de l'étudiant puisqu'elle secoua sa tête, tel un chien mouillé se secouerait le corps, et s'éloigna de l'étudiant, ayant vraisemblablement perdu l'intérêt qu'elle semblait lui porter jusqu'à maintenant, libérant le bleu de son rôle de grattoir.

Ethan retourna donc auprès de son groupe, s'essuyant la main ayant transporté l'oiseau mort sur sa robe de sorcier. L'expérience avait été particulièrement plaisante pour le bleu, qui en avait oublié temporairement le lieu sinistre dans lequel il se trouvait. Il regarda Aoi tenter l'expérience après lui, puis se retourna vers Miss Blanchet avant de lui poser sa question :

-Mademoiselle? Pourquoi ne pas utiliser un sortilège de soin sur l'hippogriffe plutôt que de simples bandages? Est-ce que la magie curative serait mal adaptée aux animaux?
Contenu sponsorisé

Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle - Page 4 Empty
Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle
Contenu sponsorisé, le  

Page 4 sur 5

 Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°18 : Aérage de neurone avec les Serdaigle

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Soins aux Créatures Magiques-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.