AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac
Page 68 sur 70
Au pied du chêne, au bord du Lac
Aller à la page : Précédent  1 ... 35 ... 67, 68, 69, 70  Suivant
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor

Au pied du chêne, au bord du Lac - Page 68 Empty
Re: Au pied du chêne, au bord du Lac
Daemon Stebbins, le  Dim 1 Oct - 9:21





Surprenante Découverte

Harmony Lin - Daemon Stebbins
L.A accordé à Harmony

Le cœur est une chose qui ne peut se partager surtout quand il est épris par un ange de la maison serpentard.

• ♫♫♫ Choix de Dey









Je ne peux m'empêcher de rire franchement quand je vois la tête Harmony quand je lui parle de mon bouquin et j'ajoute :

- Tu vois quand je te dis que les gens trouve bizarre d'aimer l'histoire de la magie. Ils ont exactement la même tête que toi à cette seconde.

Je ris de nouveau. Cette fille est sympa. C'est rare, pour moi, de pouvoir discuter facilement avec les personnes que je ne connais pas. Bon elle avait quand même deux avantages pour que le courant passe entre nous. Aimer les livres et avoir de la conversation. Ce qui je trouvais ce faisait rare parmi les élèves de Poudlard ces derniers temps. Mais cela était compréhensible, ce lieu qui avait été autrefois un refuge pour nous tous, avait été attaqué et son directeur tuait en s'étant associé aux ombres. Mais pour le moment, je ne voulais pas y songer.

Je déposais un marque page là où j'en étais afin de continuer encore quelques minutes cette conversation. Je voyais mon interlocutrice en faire de même. Elle savait la chance qu'elle possédait du fait de pouvoir étudier pour le métier qu'on a choisi.

- Oui. De toute façon, tout dépendra de cette maudite matière. J'ai nommé les potions. Soit j'arrive à tenir le choc et décroche la note qu'il me faut. Soit je craque bien avant et cela règlera définitivement le soucis. Parce que le programme des ASPIC est réellement dur. Je savais que cela le serait mais c'est comme si je passais d'un balais d'un éclair de feu du XXième siècle à tonnerre filant d’aujourd’hui.

Je respirais et arrêtais là mon propos.

- Enfin bref. Et toi, pas trop de difficultés cette année ?

Au vue du bouquin, qu'elle dévore je me doute que c'est une bonne élève. Cependant, gérer la pression n'est pas toujours évident...






by Daemon

Harmony Lin
Harmony Lin
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Au pied du chêne, au bord du Lac - Page 68 Empty
Re: Au pied du chêne, au bord du Lac
Harmony Lin, le  Sam 14 Oct - 13:59

Il rigole en voyant ma grimace, ce qui me fait inconsciemment sourire. J'aime beaucoup voir les gens joyeux. Les gens qui profitent et qui rigolent. Un rire... C'est l'un des plus beaux sons du monde. C'est la preuve d'un bonheur certain.

- Tu vois quand je te dis que les gens trouve bizarre d'aimer l'histoire de la magie. Ils ont exactement la même tête que toi à cette seconde.

Il rigole à nouveau et je lui fais un grand sourire. Nous rangeons chacun notre livre et continuons de discuter. Nous parlons de l'avenir, du fait que je sache ce que je veux faire plus tard et que lui ne sache pas. Mais je suis sûre qu'il trouvera quelque chose. Qu'il saura vite quoi faire de sa vie. Qu'il trouvera sa passion. Ce pour quoi il veut travailler dur et obtenir des résultats. Et si c'est l'histoire de la magie qui lui plait alors pourquoi pas ? Il faut de tout dans ce monde. Et je le lui dis.

- Oui. De toute façon, tout dépendra de cette maudite matière. J'ai nommé les potions. Soit j'arrive à tenir le choc et décroche la note qu'il me faut. Soit je craque bien avant et cela règlera définitivement le soucis. Parce que le programme des ASPIC est réellement dur. Je savais que cela le serait mais c'est comme si je passais d'un balais d'un éclair de feu du XXième siècle à tonnerre filant d’aujourd’hui.
Enfin bref. Et toi, pas trop de difficultés cette année ?


Je souris doucement. Ce qu'il me raconte là est loin de me stresser, même si c'est déjà dans deux ans pour moi. Cette année j'ai les Buses mais je suis sûre que ça se passera bien. Je vais faire en sorte que ça soit le cas. Toujours travailler si on veut obtenir ce que l'on veut. On obtient rien sans efforts, je ne le sais que trop bien.

- Travaille dur et je suis sûre que tu vas y arriver ! Et puis si tu as vraiment trop de mal, demande de l'aide à quelqu'un ? Ca peut être plus facile de travailler à deux !
Non, moi ça va. Je me donne les moyens de réussir ! Parce que c'est quelque chose que je veux vraiment !


Je plonge dans mes pensées. J'ai passé quelques week-end et soirées à travailler d'arrache pied pour des devoirs. Mais ça a toujours payé jusqu'à maintenant. Tant que je travaille, tout se passe bien. En tout cas cette année. Car ces deux dernières années, c'était parfois compliqué de gérer à la fois le fait de devoir remonter la pente, de devoir Le chercher et de travailler en plus. Mais j'ai enfin réussi. Alors cette année, je suis sereine.

L'avantage de me faire parler de mes études, c'est que je ne pense plus du tout à ce qui me minait l'esprit il y a à peine quelques instants. Le fait que je viens tout juste d'avoir une déception amoureuse. Mais je n'y pense plus et c'est tant mieux. Je ne suis pas sûre que j'aurais réussi à le cacher. Et il n'a pas besoin de savoir...
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Au pied du chêne, au bord du Lac - Page 68 Empty
Re: Au pied du chêne, au bord du Lac
Daemon Stebbins, le  Dim 15 Oct - 7:41





Surprenante Découverte

Harmony Lin - Daemon Stebbins
L.A accordé à Harmony

Le cœur est une chose qui ne peut se partager surtout quand il est épris par un ange de la maison serpentard.

• ♫♫♫ Choix de Dey









J'admirais la détermination d'Harmonie. Comme Elhiya, elle savait ce qu'elle voulait et se donnait les moyens d'y parvenir.

- Malheureusement, j'ai beau bossé, mon cerveau refuse d'ingurgiter cette matière. Merci pour le conseil. Le soucis, c'est que j'ai déjà quelqu'un qui m'aide. Mais quand je vois le dernier examen de potions que j'ai eu, ça a été l'horreur absolument. C'est clair que cela ne coule pas dans mon sang comme ma facilité en DCFM. Enfin, je ferrai ce que je pourrai.

La serdaigle m'épate encore avec ses encouragements. Je ne ai pas pourquoi je me sens à l'aise avec elle comme si j'étais en compagnie d'Aria. Peu de gens me font cet effet là. Généralement, j'ai plus tendance à les fuir. Je crois que les gens avec qui je passais réellement du temps, pouvaient se compter sur les doigts d'une main. Deux si j'élargissais un peu. En tout cas, elle est intéressante.

Je me demande soudain l'heure qu'il est ? Je n'ai pas oublié que je dois aller chercher Elhiya à la sortie de ses cours afin que nous passions du temps ensemble. Je sors donc ma montre à gousset magique. Oui le monde sorcier bougeait peu sur les avancées technologiques. Que voulez-vous, ils sont d'une certaine manière restait figé entre la fin du 18ième et le début du 19ième siècle. Heureusement qu'il y a des nés-moldus parmi nous sinon jamais notre société se remettrait parfois en question. C'était grâce à eux que notre société avançait à n'en pas douter. D'accord les objets moldus ne fonctionnait toujours as dans l'enceinte de l’école mais nous avions droit à quelques séances de cinéma en 3D au cours de l'année. Que demandait le peuple de plus ? Un écran plat, un portable, l’accès à internet ? C'était beau de rêver mais certaine chose ne changerait jamais.

- Je vais devoir remonter au château parce que la fin des cours est proche et que je dois récupérer ma petite amie. Est-ce que tu veux venir ou je te laisse ici en espérant partager de nouveau une aussi bonne conversation ? Car c'est rare de trouver des personnes de ta qualité.

Je l'observais attendant qu'elle me réponde....





by Daemon

Harmony Lin
Harmony Lin
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Au pied du chêne, au bord du Lac - Page 68 Empty
Re: Au pied du chêne, au bord du Lac
Harmony Lin, le  Sam 4 Nov - 19:52

Je lui donne des conseils pour réussir dans la matière qu'il n'aime pas. Ou plutôt, celle où s'en sort beaucoup moins bien que le reste. Ma matière favorite. J'essaye de l'encourager mais je ne suis pas sûre que ça soit très efficace. Enfin je ne sais pas. Peut-il prendre des conseils d'une personne plus jeune que lui ?

- Malheureusement, j'ai beau bossé, mon cerveau refuse d'ingurgiter cette matière. Merci pour le conseil. Le soucis, c'est que j'ai déjà quelqu'un qui m'aide. Mais quand je vois le dernier examen de potions que j'ai eu, ça a été l'horreur absolument. C'est clair que cela ne coule pas dans mon sang comme ma facilité en DCFM. Enfin, je ferrai ce que je pourrai.

Mince. Loupé. Bon, au moins j'aurais essayé. Même si je ne le lui dis pas, je croise les doigts pour que son cerveau soit un peu plus indulgent et le laisse mieux comprendre cette matière. J'encourage aussi intérieurement la personne qui l'aide, voulant qu'elle réussisse à lui faire comprendre la beauté et la subtilité des Potions.

Un silence se fait. Je pars dans mes pensées. Je songe à tous les efforts que je fais en cours pour réussir. Est-ce que tous ces efforts payeront ? Je l'espère vraiment. Je veux vraiment atteindre mes objectifs. Il ne faudra pas tomber avant de les atteindre. Enfin tomber si, ça m'est permis, mais il faudra toujours que je me relève. Ça n'est que comme ça qu'on réussi dans la vie. En visant le plus haut possible. Et en suivant les décisions que notre cœur prend.

- Je vais devoir remonter au château parce que la fin des cours est proche et que je dois récupérer ma petite amie. Est-ce que tu veux venir ou je te laisse ici en espérant partager de nouveau une aussi bonne conversation ? Car c'est rare de trouver des personnes de ta qualité.

Ma bulle de pensée se brise. Je le vois la montre à la main. C'est que le temps passe vite quand on a une bonne discussion ou quand on est perdu dans son univers à soi. Il me propose de remonter. Mais je ne souhaite pas vraiment rencontrer sa petite-amie. Le laisser l'évoquer, pas de soucis mais la rencontrer en face, je ne veux pas. Alors je lui fais un sourire désolé.

- Je vais rester un peu ici ! Mais je suis heureuse d'avoir pu discuter avec toi.

Je le laisse partir puis attend qu'il ne soit plus en vue pour rassembler à mon tour mes affaires et m'en aller. Je vais aller me réfugier dans ma chambre. Et au moins pour ce soir, je vais m'autoriser à être triste. Demain, ça ira mieux.

[Fin du RP pour moi]


Dernière édition par Harmony Lin le Dim 5 Nov - 12:34, édité 1 fois
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Au pied du chêne, au bord du Lac - Page 68 Empty
Re: Au pied du chêne, au bord du Lac
Daemon Stebbins, le  Dim 5 Nov - 11:42





Surprenante Découverte

Harmony Lin - Daemon Stebbins
L.A accordé à Harmony

Le cœur est une chose qui ne peut se partager surtout quand il est épris par un ange de la maison serpentard.

• ♫♫♫ Choix de Dey









Harmony préférais rester là. Je lui souriais en ajoutant :

- A bientôt. J'y vais.

Cette fille est intéressante. Elle est sympa, aimable et altruiste vu qu'elle avait tenté de m'aider. J'espère qu'elle pourra atteindre ses rêves. Pour ma part, je me remettais de plus en plus en question par rapport mon désir de devenir auror. Entre l'attaque de l'école, les déclarations de ces derniers et surtout mon incapacité à suivra malgré le temps que je fournis à bosser. Je songe de plus en plus que la voix était entrain de se fermer. Est-ce que j'étais déçu pas franchement. Pas vraiment car je n'aimais pas certains propos que j'avais entendus. Au final, l'autre voie que j'avais envisagé devenait la seule qui me correspondait vraiment. Et puis il y avait une autre possibilité la quelle je n'avais pas songé et qui pourtant m'avais accompagné depuis toujours dans mon histoire familiale : L'ordre. C'était peut-être là la solution pour que je pusse agir réellement. Je me devais d'y penser sérieusement.

Pour le moment, je filais comme un hippogriffe afin de récupérer Elhiya et passer du temps avec ma blonde...

(Fin du rp ---> Merci Harmony)





by Daemon

Ulysse Daiklan
Ulysse Daiklan
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Panthère de Chine


Au pied du chêne, au bord du Lac - Page 68 Empty
Re: Au pied du chêne, au bord du Lac
Ulysse Daiklan, le  Jeu 9 Nov - 19:28

Is our pride, deep inside.
We are one.

PV Aria



Le crayon frotte le papier, voilà plus d’une heure que je suis ici. La vie à repris son cour, malgré tout ce qu’il a pu se passer près de cet arbre, et avant, et après. Me voilà bien gentiment en train de faire des esquisses du lac, du parc, des gens. Des petits dessins, des petites captures de moment drôles. Pas totalement aboutis mais c’est pas grave, ceux qui me plairont je les retravaillerais. Après tout j’ai tout mon temps devant moi. Un coup d’œil vers ma montre. En fait non, l’heure approche, bientôt, très rapidement. L’hiver, le soleil commence lentement à décliner.

Moi perché en haut de mon arbre, question que de loin on ne me voit pas. A moins de bien regarder, évidemment. C’est plus facile pour observer les autres, voir ce qu’il se passe, même sans comprendre, aucune importance. Juste voir, observer être rassurer. C’est vrai ça, la normalité, ça rassure. On n’est jamais rassuré quand un truc de pas habituel arrive, jamais vraiment serein.

Un soupire, je descends de quelques branches, question de pouvoir sauter quand elle va arriver. J’ai hâte de savoir en fait. Hâte de comprendre. Mes mains passent comme par réflexe sur les cicatrices de mon poignet. Mes sourcils se froncent, quand j’avais eu ça c’est parce qu’il avait été inquiet pour sa cousine. Je sais vraiment pas quoi penser de ce mec. Vraiment pas. D’un côté il a l’air vraiment présent pour Elhiya et de l’autre… Bah de l’autre y’a Aria et Lully. Du coup je sais pas. Du tout. J’avais l’impression d’avoir vu une facette différente à la table Serdaigle et à la punition mais depuis la soirée d’halloween où j’ai compris… voilà quoi. Du bruit en contre-bas. Je pense que c’est elle.

- Yosh !


Je saute de ma branche, opérant un atterrissage digne d’un léopard. Enfin dans ma tête, parce qu’en vrai j’ai glissé sur l’herbe humide et me voilà le fessier par terre. Génial parfait. Je tousse, faisant comme si tout était normal. Pendant une seconde j’hésite à m’adosser à l’arbre question de faire style ‘’oui tout était calculé’’ mais… Froid. Le sol est beaucoup trop froid et trempé. Je me lève d’un bond, un grand sourire à la personne qui est arrivé.

Respire Ulysse. Tout va bien.

Invité
Anonymous
Invité

Au pied du chêne, au bord du Lac - Page 68 Empty
Re: Au pied du chêne, au bord du Lac
Invité, le  Ven 10 Nov - 22:51

LA d'Ulysse


Je viens d’arriver à notre point de rendez-vous mais je ne vois pas d’Ulysse dans les parages. Soit il a tout simplement du retard, soit il n’a pas pu venir, mais dans ce cas-là, je pense qu’il m’en aurait informé en m’envoyant un hibou. C’est en levant la tête que j’aperçois quelque chose sur les branches de l’arbre… ou plutôt quelqu’un. Un sourire se dessine sur mon visage lorsque je reconnais la personne. Décidemment, ça devait être la mode cette année à Poudlard de se percher aux arbres. C’était déjà le deuxième garçon que je voyais faire ça en peu de temps. Est-ce qu'il y avait un nouveau Tarzan qui était sorti au cinéma ?

M’ayant surement vu arriver, le Gryffondor descend du haut de son arbre. Je pouffe alors de rire lorsque ce dernier loupe son saut en atterrissant sur ses fesses. C’était bien du Ulysse tout craché ça ! Mais comment fait-il pour être aussi maladroit ? Parce qu’il faut avouer qu’il est assez doué dans ce domaine. Puis, d’un coup, il se lève en faisant mine qu’il ne s’était rien passé et me souris.

Je dois avouer que depuis hier, j’attends ce moment avec impatience. J’ai réellement envie de lui parler et de lui raconter toute l’histoire pour qu’il comprenne ce qui s’est passé entre le Serpentard et moi. Je sais que je ne lui mentirais pas et n’omettrais aucun détail. J’ai envie de tout lui raconter, en toute transparence. Pourquoi ? Ça, c’est une excellente question à laquelle j’ai du mal à répondre. Est-ce que c’était parce qu’il m’avait aidé ce jour-là dans les cachots ? Ou parce qu’il a su garder ça pour lui ? Ou autre chose ? Sincèrement, je ne saurais expliquer la raison. Je sens juste que je peux me confier à lui. M’approchant de lui et avec un sourire sur mon visage, je lui dépose un petit baiser sur la joue en lui disant : « Salut toi ! »

J’étale ensuite au sol la petite couverture que j’avais prise avec moi et m’assois dessus en l’invitant à en faire de même. En retirant une boite de mon sac, je reprends : « j’ai pris des munitions, au cas où on aurait faim ». Il faut dire que les cookies de ma mère avaient souvent du succès et je suppose que ce sera également le cas aujourd’hui avec Ulysse.
Ulysse Daiklan
Ulysse Daiklan
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Panthère de Chine


Au pied du chêne, au bord du Lac - Page 68 Empty
Re: Au pied du chêne, au bord du Lac
Ulysse Daiklan, le  Lun 13 Nov - 21:09

Is our pride, deep inside.
We are one.

LA d'Aria




Elle rigole. Bon bah c’est déjà ça. J’aurais pas vraiment aimé qu’elle vienne me parler avec la boule au ventre et stressée. Comme si elle se sentais… obligée. Heureusement apparemment ça a l’air d’aller. Elle s’approche, je me penche pour qu’elle puisse atteindre ma joue.

- Salut toi !

Je souris en la voyant commencer à s’activer. Qu’est-ce que ?.. Une couverture okay, pourquoi pas. Elle s’assoit, m’y invite. Pas de soucis ! J’enlève quand même mes chaussures, ça m’embêterais de salir le tissu. En tailleur, à coté d’elle, je la vois sortir une boite. Non ne me dite pas que…

-J’ai pris des munitions, au cas où on aurait faim

Je relève le visage, quand elle me regarde. Le temps qu’elle finisse sa phrase, j’avais déjà piqué la boite et enfourné un des cookies dans ma bouche. Je mâche lentement le cookies, pris sur le fait. Un regard à gauche, un regard à droite. Ok j’suis foutu. J’avale lentement le morceau.

- Oh, excuse-moi, ils sont vraiment très bon. Tu en veux ?

Oui, je lui propose de manger les cookies qu’elle a elle-même ramené. Quel gentleman. Franchement, n’importe qui me verrais il se foutrait de moi mais c’pas grave. Je mange, donc je suis heureux. Comme quoi il en faut peut ! Attendez j’suis persuadé qu’avant, j’était sérieux… Ah oui !

- Du coup tu voulais qu’on parle ?

Je penche la tête sur le coté. Non parce que mine de rien, même si elle a réussis à me distraire avec de la nourriture -quelle fourberie !- je suis toute ouïe. Un sourire que j’espère encourageant sur les lèvres.

- Après tu sais, si tu veux pas en parler c’est pas grave je t’en voudrais pas. On peut juste manger des cookies, ça me va aussi.

De nouveau un sourire avant de repiquer un cookies, dans l’attente de ce qu’elle va me dire. Un croque, je regarde le lac avant de retourner mon regard vers elle. J’ai rapidement compris le coup de l’attaque du vert mais le pourquoi du comment… J’ai du mal. Bref pas grave. On verra bien.

Invité
Anonymous
Invité

Au pied du chêne, au bord du Lac - Page 68 Empty
Re: Au pied du chêne, au bord du Lac
Invité, le  Mer 15 Nov - 10:07

LA d’Ulysse



J’avais bien fait de prendre cette couverture. En posant ma main au sol pour m’assoir, j’avais senti l’humidité de l’herbe sur ma paume. Ulysse s’installe à son tour et je suis surprise de le voir enlever ses chaussures. C’est une vieille couverture, c’est pas grave si on la salit. Bon, j’espère qu’il n’aura pas froid aux pieds du coup.

Après lui avoir tendu ma boite de cookies, il me la pique des mains et commence à en manger un. Etonnée et perplexe, je me demande depuis combien de temps il n’a pas mangé ou peut-être qu’il est juste gourmand en fait ? En tous cas, je n’en reviens pas comme il s’est jeté dessus. Il va falloir que je demande à ma mère de m’en faire un peu plus pour que je puisse lui donner de temps en temps s’il les aime bien. Je pense qu’à ce rythme-là, à force de les distribuer à tout le monde, ma mère va finir par me les faire payer.

Après m’avoir indiqué que mes cookies étaient bons, il me demande si j’en veux. Je souris. A l’entendre, on dirait que c’est lui qui avait ramené ces biscuits. Du coup, me prêtant au jeu, j’en prends un en lui disant : « oui, je vais en gouter un ».

Ulysse décide ensuite de mettre vite fin à ce petit amusement pour rentrer dans le vif du sujet. Le sourire que j’avais jusqu’à présent disparait. Il fallait que je me lance.

- Si si, je veux toujours ! C’est pour ça que je t’ai demandé de venir. Mais avant il faut que je te donne quelque chose…

Je retire de mon sac le canif magique qu’il m’avait offert ainsi qu’une mornille que j’avais retiré de mon porte-monnaie. Je pose ensuite la pièce dans sa main et lui explique :

- Je ne sais pas si tu connais mais dans la superstition moldue, un couteau ne s’offre pas mais s’achète parce qu’il risque de trancher les liens d’amitié entre les deux personnes. Donc, pour éviter ça, je te donne une mornille pour faire comme si je te l’avais acheté.

Mon père nous avait expliqué ça le jour où mon frère lui avait offert un beau canif avec ses initiales gravées sur le bois. Et hier, dès que j’ai reçu le hibou d’Ulysse, j’y avais immédiatement pensé. Ce détail étant maintenant réglé, je baisse la tête et soupire. Je me devais d’éclaircir ce qui s’était passé avec le Serpentard dans les cachots. Il avait le droit de savoir. Mais avant, je devais lui demander quelque chose. Je relève la tête :

- Bon, je vais tout te raconter. Mais avant Ulysse, j’ai besoin que tu me promettes que tu n’en parleras à personnes et que tu n’essayeras pas de te venger sur qui que ce soit.

Je le fixe maintenant dans les yeux et insiste :

- Tu peux me le promettre ?
Ulysse Daiklan
Ulysse Daiklan
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Panthère de Chine


Au pied du chêne, au bord du Lac - Page 68 Empty
Re: Au pied du chêne, au bord du Lac
Ulysse Daiklan, le  Jeu 16 Nov - 12:55

Is our pride, deep inside.
We are one.

L.A Aria



Elle arrête de sourire. Oh non elle arrête de sourire ! Pourquoi elle arrête de sourire ? Pas cool. C’est bien mieux quelqu’un qui souris qu’autre chose. Quoi que… Souris. Prétends. Je la voit plonger sa main dans son sac et retirer de l’argent et le canif. Elle compte quand même pas me rembourser ? Ah ça non, je serais hyper vexé là.

- Je ne sais pas si tu connais mais dans la superstition moldue, un couteau ne s’offre pas mais s’achète parce qu’il risque de trancher les liens d’amitié entre les deux personnes. Donc, pour éviter ça, je te donne une mornille pour faire comme si je te l’avais acheté.

Je croque dans le cookie que je viens de récupérer. Non je connaissais pas cette superstition. J’aime bien, très poétique. Bien plus poétique que de passer sous une échelle et se manger un pot de fleur dans la tronche en tout cas. Je lui souris.

- Pas de soucis !

Comme d’un réflexe je lui ébouriffe les cheveux.

- Bon, je vais tout te raconter. Mais avant Ulysse, j’ai besoin que tu me promettes que tu n’en parleras à personnes et que tu n’essayeras pas de te venger sur qui que ce soit. Tu peux me le promettre ?

Elle me regarde  droit dans les yeux, je serre les mâchoires. Elle a conscience que si j’avais voulu en parler je l’aurais fait depuis longtemps ? Pareil pour la vengeance. Quoi que ça, je sais pas si j’aurais plus dû frapper Jace de ce qu’il a fait, que Daemon de ne rien avoir vu. Je penche la tête sur le côté.

- En parler à personne, promis. Me venger… Je peux te promettre de faire de mon mieux.


Je me frotte la barbe, conscient que ce n’est pas vraiment ce qu’elle attendait. C’est elle qui devais me donner des explications pourtant je me sens obligée de me justifier.

- Disons que je peux te promettre de ne pas aller chercher la bagarre pour ça. Mais je ne suis pas sûr que dans un éclat de colère, ça ne ressorte pas.

Ma main passe derrière ma nuque d’un air gêné. J’espère que ça lui suffira. Autant ça va la bloquer et elle va se barrer en mode ‘’ok bye’’. Ce serait drôle. Bon quand même énervant pour moi-même m’enfin.

- Tu veux toujours m’en parler ?

Mon objectif me reviens en tête quand mon imagination se déchaine dans mon esprit. J’essaie de deviner ce qu’il a pu se passer mais peu importe. Je dois les protéger. Tant pis s’il faut se salir les mains. Je tiendrais ma promesse, mais je ne renierais pas mon idée. Pour la première fois de ma vie. J’aurais de la patience.


Invité
Anonymous
Invité

Au pied du chêne, au bord du Lac - Page 68 Empty
Re: Au pied du chêne, au bord du Lac
Invité, le  Ven 17 Nov - 14:22

LA d’Ulysse



Il m’annonce qu’il n’en parlera à personne. Par contre, en ce qui concerne le fait de ne pas se venger, c’est une autre histoire. Il m’explique que cela pourrait ressortir sur le coup de la colère. J’apprécie vraiment sa sincérité parce qu’il pourrait tout simplement me mentir en me promettant que cela n’arriverait jamais, juste pour savoir ce qui s’est passé entre Jace et moi. Mais non, au lieu de ça, il préfère être franc avec moi et m’avertir que cela pourrait arriver. Après un court instant de silence, il me demande néanmoins si je souhaite toujours lui en parler. Petit soupir de ma part. Je ne pouvais pas revenir en arrière de toute façon, je suis persuadée qu’un jour où l’autre, il apprendrait tout. Donc autant qu’il connaisse la vérité dès à présent. Je lui réponds :

- Oui, j’ai toujours envie de tout te raconter. Mais il faut que tu saches que dans cette histoire – je baisse la tête embarrassée – je ne suis pas blanche comme neige. J’ai aussi ma part de responsabilité.

Il fallait qu’il sache ça avant que je commence. Il est vrai que je mettais tout sur le dos de Jace mais mes actions n’avaient pas été irréprochables non plus, même si je pouvais justifier mon geste. Je sais que je n’avais pas le droit de lui voler ses souvenirs mais si je n'avais rien fait, c’est Mered qui en aurait souffert. Je m'étais sentie comme obligée de la protéger et je sais pertinemment que si je devais le refaire, je le referais de nouveau. Je relève ma tête et mon regard croise le sien. Je lui demande : « ne m’interromps pas, ce sera plus facile pour moi, ok ? » Après avoir eu son accord, je prends une grande inspiration et me lance :

- Un soir, en me rendant à la volière, j’ai découvert une amie qui avait tendu un piège à Jace. Il était ligoté et elle voulait le torturer. Quand je suis arrivée, elle venait de lui lancer un Electrocorpus. Je me suis donc énervée contre elle et elle est partie. Mais… je n’ai pas détaché Jace tout de suite… je… savais que si je le faisais, soit il aurait été la retrouver tout de suite pour se venger, soit il lui aurait fait du mal plus tard. Et ça, je ne pouvais pas l’accepter. Elle est comme ma sœur, tu comprends ?

Je m’interromps un instant, baisse la tête et reprends d’une voix honteuse :

- Je l’ai donc oublietté pour qu’il ne se souvienne pas de ce qu’il s’était passé à la volière. Mais… j’ai vite été prise de remords…

Ma voix tremble un peu par ce que je viens déjà de lui avouer, et mes yeux s’humidifient. J’ai l’impression de revivre la scène suivante, celle que je vais lui raconter. Je reprends une nouvelle inspiration en gardant la tête baissée et lui raconte la suite :

- Le jour où tu m’as trouvé dans les cachots, j’ai donc avoué à Jace ce que je lui avais fait à la volière. Je ne suis pas entrée dans les détails ni indiqué quel sort elle lui avait jeté. Je voulais juste qu’il me pardonne. Mais… Il s’est énervé et emporté contre moi parce que je l’avais oublietté. Et sans savoir ce que mon amie lui avait jeté comme sortilège, il m’a alors… fait la même chose. J'ai donc reçu un... Electrocorpus assez puissant qui m’a fait tomber au sol.

Mes larmes coulent sur mon visage. C’est douloureux de revivre ce moment-là. J’ai l’impression de ressentir la décharge électrique sur mon corps. Je relève néanmoins la tête et reprends pour finir au plus vite :

- Et ensuite, il est parti furieux en me laissant au sol et c’est à ce moment-là que tu es arrivé.

Je fixe ses yeux. Il fallait qu’il dise quelque chose maintenant, peu importe quoi, mais il devait me dire à quoi il pensait. D’une voix suppliante, je lâche :

- Dis quelque chose, s’il te plaît…
Ulysse Daiklan
Ulysse Daiklan
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Panthère de Chine


Au pied du chêne, au bord du Lac - Page 68 Empty
Re: Au pied du chêne, au bord du Lac
Ulysse Daiklan, le  Sam 18 Nov - 0:47

Is our pride, deep inside.
We are one.

PV Aria



Elle soupire. Baisse la tête.

- Oui, j’ai toujours envie de tout te raconter. Mais il faut que tu saches que dans cette histoire je ne suis pas blanche comme neige. J’ai aussi ma part de responsabilité.

J’acquiesce silencieusement, un léger sourire pour lui faire comprendre que moi-même, je comprends. Elle me regarde, me demande de ne pas l’interrompre. Si c’est plus facile pour elle, alors ok. Déjà, ça commence mal. Jace ligoté et torturé... Effectivement ça ne me plait pas trop. Je serre la mâchoire, attendant la fin pour assembler tous les morceaux.

Mes sourcils se froncent au mot oublietter. Oublier. Pourquoi j’ai l’impression que ma vie tourne autour de ce mot en ce moments ? Bref pas grave. Donc elle a oublietté Jace, oui d’accord. Elle me parle de remords, chose confirmé par les larmes sur ses joues. Un moment j’entrouvre la bouche mais me ravise en réalisant qu’elle n’a pas finis. La laisser finir d’abord.

Mes sourcils se froncent encore plus à la réaction de Jace. Il me semblait qu’il était impétueux mais de là à… ça. Je veux dire, certes c’est horrible de perdre la mémoire mais y’a une limite ! Surtout sur quelqu’un qu’on aime.  

- Et ensuite, il est parti furieux en me laissant au sol et c’est à ce moment-là que tu es arrivé.

J’essaie de voir de comprendre. Jace est allé trop loin ça c’est certain, puis Aria n’aurais pas dû faire les choses de cette manière. Mais au final c’est qui cette soi-disant amie ? Pourquoi la petite lionne a des amis qui torturent des gens ? Ca ne me plait pas. Pas du tout. Finalement, en repensant au ligotage, je me dis que j’ai bien fais de prendre ce couteau. Au cas ou

- Dis quelque chose, s’il te plaît…

Je réalise qu’elle me regarde, les yeux embués de larmes. J’avoue, je ne sais pas trop quoi dire. Je me relève quelques secondes, me rapprochant d’elle jusqu’à me mettre assis juste à coté, de façon à lui faire face. Dans un geste incontrôlée je viens remettre une mèche derrière son oreille. Un sourire vers elle.

- Eh p'tite lionne…

Wow. Kel élokance. Epoustouflan. 10/10. Je me mets une gifle mentale avant d’aller poser un bisou sur sa joue. Se rassoir, chercher les mots. Qu’est-ce que j’aurais fait à sa place ? Probablement pareil... Peut-être moins extrême. Père dis souvent qu’il faut manier ce sortilège avec prudence.

- Je ne vais pas dire que tu as bien fait mais… Je peux comprendre.

Un sourire un peu triste. Elle a juste été maladroite. Et puis, même si elle a l’air plutôt mature, je peux pas oublier qu’être est jeune. C’était une erreur, une malheureuse erreur autant pour Jace que pour elle. Par contre la troisième personne…

- Tu as beaucoup d’amies qui s’amuse à torturer les gens pour le plaisir ? Non juste que je ne la rencontre jamais ce serais cool.


Je tente un clin d’œil pour détendre l’atmosphère, puis prends un cookie et le lui tends. Je sais pas trop quoi faire pour l’aider. Et le problème c’est que dans ce genre de cas, je devrais plutôt me taire.

- Tiens, le bonheur de quelqu’un passe par son estomac ! D’après Disney en tout cas. Moi j’approuve cette théorie. T’as toujours une marque ? Non parce que ça peut faire vraiment badass une cicatrice. Regarde-moi j’ai celle de Jace au poignet !  Les deux points sont alignés en plus. Puis en vrai heureusement qu’on a une bonne infirmière à Poudlard ! Sinon j'aurais plus de cicatrices que de peau. T'imagine ? Quoi que ça peut faire un style..

Comme d’un réflexe je remonte la manche de mon bras droit, question de voir les deux amoncellements de peau. Un grand sourire sur mes lèvres. Comme quoi on a des points communs ! Je pique un cookie et croque dedans à mon tour. J’ai peut-être un peu trop parlé je sais même plus ce que j’ai dit. Juste, qu’elle comprenne qu’elle est pas seul. Malgré ce qu’il s’est passé.


L.A d'Aria - que je met à la fin juste pour embêter-

Invité
Anonymous
Invité

Au pied du chêne, au bord du Lac - Page 68 Empty
Re: Au pied du chêne, au bord du Lac
Invité, le  Dim 19 Nov - 20:16

LA d’Ulysse


Pour seule réponse, il se lève. Je ferme les yeux, déçue, pensant qu’il va partir. Mais quand je les ouvre de nouveau, il est assis face à moi. Délicatement, il ramène une mèche de mes cheveux derrière mon oreille et me souris. Un frisson m’envahit lorsque sa main touche mon visage. Il s’approche encore plus de moi et me fais un bisou sur la joue. Je me sens rougir et baisse les yeux. Je ne connaissais pas Ulysse comme ça. Au début, je le voyais comme le gars maladroit qui ne faisait que des boulettes. Il m’exaspérait un peu, je dois l’avouer. Mais après ce qui s’est passé dans les cachots, j’ai commencé à le voir autrement. C’était maintenant un Ulysse attendrissant qui n’hésitait pas être là pour les autres que je voyais. Et j’aime bien être avec lui. Je sens que je peux lui parler de tout, il ne me jugera pas et me le prouve justement à l'instant. Il m’annonce qu’il n’allait en fait pas me dire que j’avais bien fait mais qu’il comprenait. La compréhension, c’est déjà une très bonne chose.

Dans le ton de la plaisanterie, il me demande si j’ai beaucoup d’amies qui torturent les gens juste pour le plaisir. Je grimace mais pouffe de rire :

- Hum… - je lève les yeux au ciel pour faire semblant de compter puis le regarde de nouveau – non, je te rassure. C’était une erreur, c’est tout. C’est humain après tout.

Pour vouloir me faire rire, il m’annonce que le bonheur passe par l’estomac. Acquiesçant ses propos, je prends le cookie qu’il me tend en m’exclamant :  

- oh oui, je le vois bien avec toi ! Je saurais quoi faire maintenant, si je te vois triste !

Il me demande ensuite si j’ai gardé une cicatrice parce que ça fait badass. J’éclate alors de rire. Mais comment il fait pour sortir des bêtises comme ça ? Je croque un morceau de mon cookie lorsqu’il m’informe que Jace lui a aussi fait une cicatrice au poignet. Je manque alors de m’étouffer en voyant la marque qu’il me montre. Je tousse plusieurs fois. Il me fallait de l’eau. Je sors rapidement de mon sac une petite bouteille d’eau et en bois la moitié de la bouteille. Je la repose ensuite en veillant à bien mettre le bouchon et attends une seconde pour vérifier que le cookie était bien passé.

Je regarde ensuite Ulysse, puis pose ma main sur son poignée pour le ramener à moi et mieux constater l’ampleur de sa cicatrice. En essayant de garder mon calme, je lui dis :

- Eh bien ! Ce Serpentard n’est pas croyable ! Je suis bien contente de ne plus être avec lui ! Tu lui avais fait quoi toi ?

Je lui lâche son bras. Je ne sais plus trop comment réagir maintenant. Je ne devais pas me laisser attristée ou énervée par Jace. Ulysse, lui, avait essayé de me faire rire. Je prends donc une grande inspiration et essaie de rentrer dans son jeu. En souriant, je lui dis :

- Oui, j’ai gardé une cicatrice, regarde !

Je soulève alors mon pull juste assez pour qu’il voit la marque de brûlure que j’avais dans mon bas ventre. Je ne m’étais jamais amusée à mesurer la taille de celle-ci mais à vue d’œil, je dirais qu’elle doit faire la taille d’une pièce de monnaie. De toute façon, le mal était fait donc autant faire comme Ulysse, et prendre ça dans le ton de la rigolade. Il valait mieux... Je reprends :

- Tu sais quoi ? Je propose qu’on forme un groupe tous les deux… celui « des cicatrices » et on pourrait même pousser le truc un peu plus loin en rajoutant « faites par Jace ». Ce serait pas mal non ? D'ailleurs, trouvons lui un surnom, un truc bien affreux !

Je me sentais soulagée d'avoir discuté de ça avec lui et de voir qu'il me comprenait.
Ulysse Daiklan
Ulysse Daiklan
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Panthère de Chine


Au pied du chêne, au bord du Lac - Page 68 Empty
Re: Au pied du chêne, au bord du Lac
Ulysse Daiklan, le  Lun 20 Nov - 20:23

Is our pride, deep inside.
We are one.

L.A d’Aria




Elle rigole. Une erreur ? Se tromper de cible est une erreur. Se tromper de sort est une erreur. Mélanger de la raclette avecde la salade est une erreur. Sans doute la pire de toute d’ailleurs, mais torturer des gens c’est pas une erreur. A la limite elle aurait pu se tromper de personne mais à part ça, la torture était consciente.

Mon annonce semble manquer de faire mourir Aria. Mais qu’est-ce que c’est ce délire ? Juste parce que je parle de cicatrices badass ? Je passe ma main dans son dos pour calmer sa toux. Visiblement la seule chose qui lui sert c’est de vider sa bouteille d’eau. Eh bah. Sacrée descente, heureusement qu’elle n’a pas encore l’âge de vraiment boire.

Elle semble se poser un peu sous mon regard inquiet, avant de me capturer le poignet et de l’attirer sous ses yeux.

- Eh bien ! Ce Serpentard n’est pas croyable ! Je suis bien contente de ne plus être avec lui ! Tu lui avais fait quoi toi ?

Une lumière s’éclaire dans ma tête. Ah bah oui forcément elle ne peut pas deviner elle. Elle relâche mon poignet et je la regarde en souriant gentiment.

- Il m’a rien fait. J’étais blessé, il pensait que j’avais attaqué sa cousine donc il m’a soigné façon barbare. Ça a fait mal mais du coup c’est classe.


Un sourire recommence à naitre sur son visage tandis que le miens demeure. Elle me montre sa cicatrice et je sens mon regard s’assombrir. J’aime pas ce type. Mais j’ai pas envie de le condamner, surtout après ce que j’ai vu à la table des Serdaigles. Je résiste à l’envie d’aller passer mes doigts sur la marque du sort. Entre l’attaque du cachots, le cours et Lully.. Oui, j’ai beau ne pas vouloir me fixer sans m’être fait mon propre avis, son image est déjà bien entachée. La purge. Je relève le regard vers elle, s’il l’approche de nouveau, je n’aurais pas le choix.

- Tu sais quoi ? Je propose qu’on forme un groupe tous les deux… celui « des cicatrices » et on pourrait même pousser le truc un peu plus loin en rajoutant « faites par Jace ». Ce serait pas mal non ? D'ailleurs, trouvons lui un surnom, un truc bien affreux !


Je souris face à l’engouement de la gamine, mais quelque part mon cœur se serre. J’ai pas envie de voir quelqu’un avec de la haine en lui parce que je ne suis pas arrivé à temps. Je fais mine de réfléchir en me massant la barbe. Mieux vaut détourner le truc

- Et que dirais tu de « Le club des cicatrices qui ont la classe » ? Ca sonne mieux puis comme ça pourrais y avoir plein de gens dans notre club !

Je souris, parce que je pense direct à tout les gens qu’on peut mettre. Genre Dragomir, Arty, Aza du coup, pas l’choix. Puis je sais pas mais doit y avoir plein de gens trop bien à mettre dedans. Plein, sauf l’autre. Je rigole en repensant la fin de sa proposition.

- Alors un surnom je veux bien mais rien de trop dégradant. Ca voudrais dire qu’on lui apporte de l’importance, et pour ma part c’est pas le cas. Si tu veux rester dans l’idée cicatrices, pourquoi pas Scar ? Comme il en porte aussi en plus ça coincïde.

Oui je sais, a son âge j'aurais même pas hésité avant de l'appeler l'affreux crapeau, l'escabossé ou quasimodo. Mais bon il parait que j'suis plus vieux, que je dois faire preuve de maturité, bla bla bla. Puis, j'peux pas la laisser rentrer dans un cycle de haine comme ça. J'me sentirais coupable si elle reste bloqué là dessus après. Je lui fais un clin d’œil en allant récupérer encore un cookie. J’adore les cookies. D’ailleurs, cet amour des cookies lui vaut un ébouriffage de cheveux dans les règles et un sourire.

- C’est vraiment trop bon c’est toi qui a fait ça ?


Oui. Je me renseigne. Est-ce parce que j’aime ses cookie ? Oui. Est-ce que, par hasard, ce serais potentiellement parce que possiblement j’en voudrais d’autre plus tard ? Peut-être. Mais bon déjà elle a retrouvé le sourire, c’est déjà ça.

Invité
Anonymous
Invité

Au pied du chêne, au bord du Lac - Page 68 Empty
Re: Au pied du chêne, au bord du Lac
Invité, le  Dim 26 Nov - 15:00

Il me propose plutôt un autre groupe comme « Le club des cicatrices qui ont la classe ». Je pouffe de rire, effectivement, ça sonnait mieux. Il pourrait même y avoir plein de monde dans ce groupe comme ça… oui enfin… ça voudrait dire que Jace pourrait aussi venir dans ce groupe vu qu'il est couvert de cicatrices dans son visage et ses mains, et ça ne me plait pas du tout. Je lui dis :

- Mouais, je ne sais pas en fait, faut voir.

Par rapport au surnom que l’on pourrait donner au Serpentard, il m’indique préférer un surnom qui ne soit pas trop dégradant pour ne pas lui accorder de l’importance et me propose Scar. Je le regarde en faisant une petite moue :

- Pfff, c’est nul ! Je crois que je vais continuer de l’appeler « l’autre ».

Ulysse attrape ensuite un autre cookie dans la boite, le dernier, et me dit qu’ils sont vraiment bons. Il me demande ensuite si c’est moi qui les avais faits. J’aurais bien aimé, au moins, cela voudrait dire que je suis aussi douée que ma mère pour les pâtisseries. Mais je suis flattée qu’il pense qu’ils viennent de moi. Je l’informe donc :

- Ah non non, c’est pas moi qui les ai faits mais ma mère. En fait, elle m’en envoie régulièrement et moi, j’aime bien les partager avec les gens que j’apprécie.

Je regarde la boite vide me disant que j’aurais dû en prendre plus surtout qu’il m’en reste encore beaucoup. Il faut dire que je ne pensais pas qu’Ulysse allait tout manger si rapidement. En souriant, je lui propose en me levant :

- Hey, tu sais quoi ? Et si on rentrait ? Il me reste encore plein de cookies dans mon dortoir donc on pourrait continuer à papoter au chaud dans notre salle commune avec plein de munitions ? T’en pense quoi ?

Gourmand comme il est, je ne pense pas qu’il refusera… sauf s’il a autre chose de plus important à faire.
Ulysse Daiklan
Ulysse Daiklan
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Panthère de Chine


Au pied du chêne, au bord du Lac - Page 68 Empty
Re: Au pied du chêne, au bord du Lac
Ulysse Daiklan, le  Dim 26 Nov - 21:00

Is our pride, deep inside.
We are one.

L.A d’Aria



Apparemment aucune de mes propositions ne semble lui plaire. Tant pis, au moins je ne rentre pas dans ce petit jeu de la haine, totalement malsain. Puis l’autre, c’est un bon surnom pour un ex qu’on déteste. Genre mieux qu’un truc spécial, ça fait vraiment style il n’a plus aucune importance, rien, et ça c’est parfait vu ce qu’il s’est passé. Arrêter de donner de l’importance à ce qu’il n’en a pas. Purger les éléments qui cancérise le monde. Voilà une bonne idée.

- Ah non non, c’est pas moi qui les ai faits mais ma mère. En fait, elle m’en envoie régulièrement et moi, j’aime bien les partager avec les gens que j’apprécie.

Je secoue la tête pour m’enlever les idées. Pas le moment de penser à mes projets. Les guerilla se préparent dans l’ombre, pas au bord d’un chêne tranquillement. Puis là je suis contentré sur autre chose. Un sourire sincère tandis que je lui réponds.

- Eh bien elle les réussis très bien, elle devrais te donner la recette comme ça y’en aurais à l’infini. Puis si t’es pas sûre du résultat j’veux bien faire gouteur officiel.

Un sourire innocent sur mon visage. Bah quoi ? Je tente, y’a pas de mauvais moment pour grapiller de la nourriture non mais oh ! Puis attendez, vous avez pas goûté, c’est vraiment bon. Du coup c’est genre humain que je tente. Même quelqu’un qui a pas faim tenterais. Tout le monde tenterais.

- Hey, tu sais quoi ? Et si on rentrait ? Il me reste encore plein de cookies dans mon dortoir donc on pourrait continuer à papoter au chaud dans notre salle commune avec plein de munitions ? T’en pense quoi ?

Mes sourcils se haussent et mon sourire s’étire. Mais qui est-tu petit ange tombé du ciel ? Compte tu me tuer en me créant un diabète avancé ? Un meurtre à petit feu. Eh bah vous savez quoi ? J’suis suicidaire.

- Quoi genre y’en a d’autres ? Mais oui carrément, lève tes fesses on rentre directement !

Sans vraiment écouter sa réponse je me lève sautillant presque d’impatience. Mon ventre semble faire la danse de la joie. Non mais vraiment, trop cool. Je l’aide à tout ranger, très, très rapidement. C’est même possible que je la saoule avec mon impatience. M’enfin pas grave, je ressemble à un gamin à l’instant. Une fois toutes les affaire prêtes j’en prends une partie avant de partir, je ne vais pas la laisser tout porter quand même – surtout que ça pourrait nous ralentir-.

Nous voilà partie. Direction, salle commune, où je vais manger une partie de ses cookies. Mon ventre va exploser, mais pas grave. Après tout, même Disney disait que le bonheur d’un homme passe par son estomac. Puis si ça peut lui faire oublier ses pensées tristes le reste de la journée, alors je vais pas me retenir. Eh oui, j’ai le sens du sacrifice mesdames messieurs.

Fin du RP, merci Aria :kiss:

Contenu sponsorisé

Au pied du chêne, au bord du Lac - Page 68 Empty
Re: Au pied du chêne, au bord du Lac
Contenu sponsorisé, le  

Page 68 sur 70

 Au pied du chêne, au bord du Lac

Aller à la page : Précédent  1 ... 35 ... 67, 68, 69, 70  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.