AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac
Page 60 sur 65
Au pied du chêne, au bord du Lac
Aller à la page : Précédent  1 ... 31 ... 59, 60, 61 ... 65  Suivant
Arthanis Deloy
Serdaigle
Serdaigle

Re: Au pied du chêne, au bord du Lac

Message par : Arthanis Deloy, Ven 22 Avr - 13:12


- RP libre -


Au pied du chêne. Voilà l'endroit idéal où la jeune Arthanis avait décidé de s'y poser. Pendant un court instant, elle avait décidé de s'asseoir sur l'herbe fraîche du printemps et de respirer l'air, en fermant les yeux, légèrement ailleurs. Cela lui faisait du bien après les jours pesants des examens... Une sorte de décharge l'avait subitement réveillée, ses yeux se sont ouverts d'un coup sec, les sourcils s'étaient froncés. Si on connaît bien Arthanis, cette expression du visage signifie : "allez, maintenant, passons aux choses sérieuses", chose qui n'est pas vraiment évidente à comprendre.

La jeune sorcière sortit de son cartable une pochette en cuir acajou et des parchemins vierges. Elle s'était également munie d'un stylo plume en bois (sans doute un vieil objet à en juger par son état : quelqu'un avait gravé des initiales avec une pointe et on avait taillé le bouchon de sorte à ce qu'il ait une forme polygonale). Les gens pourraient croire qu'Arthanis prenait modèle du lac pour le reproduire sur son support, mais il y avait erreur. Pas une seule fois, elle relevait la tête afin de voir ce qu'elle pouvait rajouter. La jeune fille semblait appliquée, soignée, bien que son trait de dessin soit assez superficiel...

Soudain, le drame arriva. La chose qui s'était produite devait être le plan diabolique d'un esprit malfaisant, ou alors la plus grosse erreur commise par la brune. En voulant recharger l'encre de Chine de son stylo, le petit pot en verre soigneusement offert par sa famille s'est renversé non seulement sur l'uniforme d'Arthanis, mais également sur le dessin qui semblait extrêmement précieux aux yeux de notre sorcière. Un sentiment de dégoût s'empara du visage et de l'esprit de celle-ci... Elle mit un instant à contempler bêtement son parchemin désormais tâché par son encre, avant de chercher un autre morceau vierge dans sa pochette en cuir, cette fois-ci plus petit et un peu déchiré sur les coins.
Revenir en haut Aller en bas
Aysha Brayd
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pied du chêne, au bord du Lac

Message par : Aysha Brayd, Sam 30 Juil - 21:48


Plouf ! feat Alba Vero

Aysha sortit du cours de potion, son manuel entre les bras, et parcourut le couloir. Elle avait maintenant 3 heures de pause, et ses amis avaient tous un cours. Il lui fallait se trouver une occupation pour l'après-midi. Elle déposa son manuel dans le dortoir, et redescendit dans les couloirs. Quelques élèves traînaient dans les escaliers, mais la plupart étaient en cours. La jeune fille descendit, et décida qu'il serait bon de prendre un peu l'air. les cours l'épuisaient, elle préparait ardemment ses examens, et comptait bien profiter de cette pause pour se détendre. Ce ne serait d'ailleurs pas plus mal qu'elle trouve un endroit calme où se vider la tête. Aysha descendit les marches du perron. C'était une chaude après-midi comme il y en avait peu. Le soleil brillait haut dans le ciel, et la lumière était éblouissante. Plusieurs groupes d'élèves profitaient du beau temps, comme elle, assis dans l'herbe. des première années couraient autour des arbres ou jouaient à cache-cache. Aysha sourit. Le soleil la mettait toujours de bonne humeur. Elle marcha sans vraiment savoir où, et finit par ôter ses chaussures. Elle savourait la douceur de l'herbe verte sous ses pieds, flânant dans le parc du château. Elle ne pouvait s'empêcher de se faire remarquer à quel point elle était heureuse à Poudlard. Au bout de quelques minutes, la jeune fille finit par atteindre un coin boisé, juste au bord du lac. Une silhouette était adossée à un arbre. Lorsqu'elle Aysha s'en approcha, elle reconnut Alba Vero. Les deux jeunes filles avaient déjà échangé quelques mots lors d'un cours qu'elles avaient en commun, et s'entendaient plutôt bien. Aysha s'assit à côté de son amie :

- Salut ! Toi aussi tu as une pause ?
Elle esquissa un sourire. Peut-être que discuter avec une amie serait finalement une meilleure occupation que de se perdre dans ses pensées, seule, allongée dans l'herbe.
Revenir en haut Aller en bas
Alba Vero
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Au pied du chêne, au bord du Lac

Message par : Alba Vero, Mar 16 Aoû - 22:29


Pv Aysha Brayd

Plouf !

Retrouver ses bonnes vieilles habitudes, retourner aux sources, à des choses simples qui font tout simplement du bien. Tout un processus. Mais Alba voulait sincèrement retrouver le plaisir des multiples et infinies saveurs que pouvait lui offrir la vie. Ça ne se faisait pas du jour au lendemain, loin de là, ne tombons pas dans trop de naïveté. Mais l'important était qu'elle le voulait. Pour elle. Et uniquement pour elle. Elle avait pour plan de retourner au pays le week-end prochain, sachant pour sûr que cela ne pouvait que lui faire du bien. D'abord un peu inquiète des motifs de cette escapade que la jeune fille avait vaguement éludés, sa mère fut néanmoins rapidement aux anges de ce bref retour au bercail de sa fille qu'elle voyait trop peu.

En attendant, Alba passait la quasi totalité de son temps libre dehors. C'était comme une soudaine constante et irrépressible envie d'air frais. Après ces mois enfermée, elle en avait plus que besoin. La blairelle avait ainsi retrouvé son petit coin au bord du lac et s'était remise au dessin, encore une chose qu'elle avait complètement laissé de côté. Elle se réappropriait peu à peu les sensations oubliées. A présent, elle pouvait sans problème passer des heures entières, adossée contre un arbre et protégée du soleil ardent par l'ombre bienvenue de celui-ci, laissant ses coups de crayon rapides et précis noircir pages après pages. Les dessins étaient tous empreints de cette fougue qui habitait la jeune fille.

Elle illustrait ses rêves, cauchemars ou plus simplement ce qui l'entourait, mais elle s'attardait plus particulièrement sur les paysages de son enfance. Les champs s'étendant à l'infini, le village, sa maison. Tout ça lui manquait terriblement, encore plus que d'habitude. Et puis, les choses semblaient un peu se compliquer là-bas, ce qui grandissait son envie d'y être. Même si elle voulait y aller pour elle, la jaune et noire ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter pour ses proches, voulant également être présentes pour eux.

Des bruits de pas tirèrent l'Italienne de ses réflexions et la poussèrent à relever la tête. La belle chevelure brune d'Aysha apparut dans son champs de vision et un grand sourire illumina son visage lorsque cette dernière prit place à ses côtés. Salut ! Toi aussi tu as une pause ? Alba avait eu l'occasion de côtoyer la serdy lors d'un cours qu'elles avaient en commun et le courant était rapidement bien passée entre les deux jeunes filles. Hey ! Oui, j'ai quelques heures de libre avant de reprendre avec enchantement. Elle aimait la personnalité assez simple et accessible de la brune, sans prise de tête. Alors, tu profite du beau temps ? lui lança-t-elle en souriant. Il fallait dire que le soleil était au beau fixe, pour le plus grand bonheur des étudiants de Poudlard.

Revenir en haut Aller en bas
Aysha Brayd
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pied du chêne, au bord du Lac

Message par : Aysha Brayd, Mar 23 Aoû - 11:35


Alba releva la tête et afficha un grand sourire à la vue de Aysha. Elle répondit :

- Hey ! Oui, j'ai quelques heures de libre avant de reprendre avec enchantement. Alors, tu profites du beau temps ?

Aysha s'assit à côté de son amie et déclara :

- Oui, et on aurait tort de ne pas le faire ! Il fait tellement chaud...

Soudain, le regard de la jeune fille fut attiré par un bloc à dessin que tenait Alba entre les mains. Le papier était recouvert d'esquisses crayonnées avec habilité. Elles dégageaient à la fois une grande maîtrise et une belle spontanéité. Ce mélange étonnant époustouflait Aysha. Elle même passionnée de dessin, mais ne maîtrisant pas cet art aussi bien que son amie, elle était tout bonnement impressionnée. Elle aurait pu regarder ces dessins pendant des heures, étudiant les détails griffonnés, les ombres et les traits aplanis, et marques de la mine qui s'étiraient sur le papier blanc ... Elle voyait un champ, une maison, des oiseaux... De jolis paysages inconnus qui respiraient une joie de vivre et des émotions intenses, alors même qu'ils n'étaient que quelques coups de crayons. Les yeux écarquillés, Aysha tentait de comprendre le tracé du crayon, le cheminement de l'esquisse, la construction du croquis... Si le dessin l'avait toujours fascinée, elle n'avait jamais été très fière de son travail et n'avait consenti à la montrer à quiconque. Elle se cachait presque pour griffonner dans son carnet, et enviait Alba de son talent. Jamais elle n'aurait cru que la jeune fille dessinait, et, qui plus est, si bien.

- Wahou ..., souffla-t-elle. Je ne savais pas qui tu aimais le dessin ! C'est superbe ...

Sans parvenir à détacher les yeux de la plage remplie de traits gris, Aysha sentit monter en elle tout un tas de questions plus ou moins techniques qui lui brûlaient les lèvres. Elle tenta de se retenir, ne souhaitant pas vraiment révéler sa passion à son amie. Elle n'était pas encore prête à dévoiler ses dessins brouillons et sans queue ni tête.
Revenir en haut Aller en bas
Alba Vero
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Au pied du chêne, au bord du Lac

Message par : Alba Vero, Mer 7 Sep - 13:41


Les chaussures de la belle Italienne avaient été promptement délaissées au profit de la douce sensation de ses pieds nus se déroulant dans l'herbe tendre. Elle s'était avancée dans le parc, laissant le soleil parcourir sa peau, savourant l'effet enchanteur que ce simple moment pouvait lui procurer. Elle voyait, maintenant. Ces (sou)rires autour d'elle, le soleil qui l'aveuglait aussitôt qu'elle levait ses yeux vers le ciel dégagé, les reflets sur la surface miroitée du lac qu'elle affectionnait tant. Et ça lui plaisait. Énormément. Elle prenait le temps, s'enivrant de l'air frais qui gonflait sa frêle poitrine. A ce moment-là, oui, elle pouvait y croire. Qu'elle allait y arriver. Qu'un peu plus loin, quelque chose de meilleur l'attendait, même si pour l'instant cela ne gardait que la forme d'une chose, indistincte et incertaine. Mais une chose quand même. Alors, elle prenait l'une de ces longues et profondes inspirations. Et oui, elle pouvait y croire.

Le dessin était revenu assez naturellement somme toute, et constituait en quelque sorte une thérapie, si on peut dire ainsi. Parce qu'elle avait à peu près compris qu'elle allait devoir petit à petit évacuer ce qu'elle avait suffisamment enfoui sous sa coquille. S'exposer à ses démons pour espérer mieux les combattre. La blairelle n'était pas pourvue d'une habilité particulièrement flagrante avec les mots, s'emmêlant trop vite les pinceaux. Ne jamais trouver les mots justes, reflétant le plus fidèlement possible ce qu'il se passe à l'intérieur. Elle se sentait incapable face à toutes ces lettres, finesses et subtilités de la langue anglaise. Et ce malgré ses innombrables heures de lectures, admirant les métaphores et tournures de phrase dont certains auteurs pouvaient faire preuve. Mais elle avait son cahier de croquis. Et c'était déjà ça. Un moyen d'expression qui la satisfaisait plutôt bien, meilleure maîtrise oblige.

Un brise de nostalgie soufflait sur le papier rugueux, le mal du pays s'y étendait et se multipliait à foison. C'était sans doute à cause de la chaleur qui s'était abattue sur l’Angleterre, éloignant inévitablement son esprit loin d'ici. Un mélange doux amère qui se reflétait par les paysages ensoleillés de son enfance griffonnés au crayon. Elle n'avait jamais réussi à tout à fait se sentir anglaise. L'Italie l'appelait. Comme si c'était là sa place, comme si ça l'avait toujours été. Si l'on peut vraiment se faire une place dans ce monde, s'entend.

Wahou ... La jaune et noire releva la tête, se demandant ce qui avait pu piqué l'attention de la brune. Et...Oh. Le regard de la serdy était dirigé vers les genoux d'Alba. Où son carnet l'attendait patiemment. Je ne savais pas qui tu aimais le dessin ! C'est superbe ... Elle n'avait pas pour habitude de partager ce passe-temps avec autrui et ne savait par conséquent comment réagir. Les compliments sont toujours plaisant à entendre, mais ça la mettait tout de même mal à l'aise et un peu gênée. Elle ne jouait pas dans la fausse modestie et savait qu'elle avait à ce niveau-là un "don" - bien que ce mot lui semble trop prétentieux pour l’apprécier. Quelque chose d'exploitable, en tout cas. Seulement, certains avaient tellement plus de talent qu'elle que ça en devenait incomparable avec ses gribouillis.  

Oh, merci ! Ça m'arrive juste de temps en temps de dessiner, comme ça. lui répondit-elle doucement, en haussant légèrement les épaules. Et toi, qu'est-ce que t'aimes faire pour passer le temps ? Saisir une occasion de faire connaissance avec quelqu'un, chek. Ben voilà, tu vois bien que ce n'est pas si difficile, Alba ! Suffit d'y mettre un peu du sien et de délier plus souvent sa langue, histoire qu'elle serve à quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Aysha Brayd
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pied du chêne, au bord du Lac

Message par : Aysha Brayd, Sam 17 Sep - 18:32



Aysha ne pouvait daigner quitter des yeux les croquis gris qui s'étendaient sur le papier granuleux. Le soleil mettait en valeur le tracé habile d'Alba. Elle réussit finalement à lever les yeux vers la jeune fille, étant pourtant toujours happée par les dessins. Les doigts d'Aysha fourmillaient. Elle était assez souvent découragée lorsqu'elle observait le travail des autres. Elle se sentait dépassée, chaque fois, et il lui fallait un certain temps pour s'y remettre. C'était comme ça pour tout. Elle n'aimait pas vraiment cette partie de son caractère, ce sentiment d'infériorité persistant qui l'empêchait de vivre ses passions comme elle le voudrait. Pourtant, et aussi étonnant que cela pouvait lui paraître, les dessins d'Alba ne lui faisait pas ce même effet. L'envie était différente. Elle ne se sentait pas le moins du monde découragée par tant de talent, au contraire. Pour la première fois de sa vie, ses doigts fourmillaient. Elle brûlait d'impatience, elle voulait apprendre. Apprendre, observer, s'exercer. Voir ces croquis fascinants, en dépit d'être parfaits, la faisait rêver. Elle ressentait des sentiments positifs ! C'était exceptionnel. Parce que la technique n'était pas parfaite, mais tout cela respirait une émotion immense. Et cela, elle en était sûrement capable. Soudain, Aysha prit conscience qu'il ne servait plus à rien de chercher à atteindre des niveaux d'excellence qui lui étaient inaccessibles alors qu'elle pourrait tout simplement mettre passion et coeur à l'ouvrage. Cela serait sûrement bien plus beau... Elle voulait tout apprendre d'Alba.


-Oh, merci ! Ça m'arrive juste de temps en temps de dessiner, comme ça. Et toi, qu'est-ce que t'aimes faire pour passer le temps ?

Dans un regain d'énergie et de courage, Aysha se vit ouvrir la bouche pour crier ''Moi aussi, j'adore dessiner !''. Mais elle s'arrêta juste avant que les mots ne franchissent ses lèvres. Devait-elle réellement le lui dire. Cet entrain euphorique qui s'était insinué en elle pendant quelques instants n'allait-il pas s'échapper à la seconde même où elle laisserait échapper ces mots ? Elle mourrait d'envie de partager sa passion. Plus que cela encore, elle mourrait d'envie de courir chercher ses fusains et son carnet et se mettre à dessiner avidement comme elle ne l'avait jamais fait. Mais elle était timide.

- Hum, je dessine. Un peu. Enfin, à mes heures perdues, mais je suis loin d'avoir ton talent. Et puis j'utilise des fusains et de l'encre, principalement.

Elle avait dit cela d'une petite voix. A coup sûr, Alba demanderait à voir ses dessins. Ce serait la première fois ! Mais Aysha se sentait comme libérée d'avoir lâché son ''secret''.


Revenir en haut Aller en bas
Alba Vero
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Au pied du chêne, au bord du Lac

Message par : Alba Vero, Ven 7 Oct - 21:17


Hum, je dessine Deux petits mots, juste deux petits mots, qui suffirent à illuminer son regard d'intérêt. Comme si cette simple idée amenait Alba à voir Aysha d'une autre façon. C'était très certainement une grossière généralisation, mais faute de pouvoir s'en empêcher, elle avait l'impression que quelqu'un qui dessine, qui exprime sa créativité, son art quel qu'il soit, he bien ça ne pouvait qu'être quelqu'un de bien. C'est un peu c*n et très simpliste, mais dans sa naïveté, la brune faisait automatiquement le lien entre les deux. Un artiste dans l'âme à forcément un bon fond, non ? En tout cas, en regardant Aysha dans les yeux, il était difficile de ne pas y croire, avec son visage aux doux traits inspirant confiance immédiatement.

Un peu. Enfin, à mes heures perdues, mais je suis loin d'avoir ton talent. Alba secoua gentiment la tête. Ne pense pas ça, ça ne sert à rien. Tu sais, du moment que tu le fais avec tout ton cœur, il est juste impossible de tenter une quelconque comparaison et surtout, il n'y a rien que tu puisses envier alors. Elle lui parlait de sa voix douce, avec bienveillance. Elle était sincère dans ses paroles et espérait que  la jeune fille le perçoive. Même si, il ne fallait pas se leurrer, c'était plutôt fais ce que je dis, pas ce que je fais. Parce que la comparaison avec les autres, elle connaissait. Pas en ce qui concernait le dessin, ça avait toujours été différent, à part, à ce niveau-là. Mais dans les autres domaines, ce sentiment malsain se faisait rapidement ressentir.

Et puis j'utilise des fusains et de l'encre, principalement. Ah oui ? Là, elle venait encore plus de retenir toute son attention. Parce qu'elle s'était pour sa part toujours contentée de son crayon gris, simple et tout le temps à porté de main. Alors, forcément que ça l'intéressait. Il faudra absolument que tu me montres ça une fois alors ! lança-t-elle, toute enjouée par la perspective de pouvoir parler de cette passion avec quelqu'un. Il n'y a rien à y faire, c'est vraiment plaisant de partager ce genre de chose avec d'autres, on se sentirait presque compris. Et ça fait du bien. J'aime principalement dessiner dehors. Je ne sais pas trop pourquoi, mais quand je suis enfermée entre quatre murs, j'ai comme l'impression que ça m'empêche aussi d'être libre dans mes dessins. C'est comme... comme si les murs s'appliquaient aussi à eux. Bon, je reconnais que c'est un peu bizzare, ajouta-t-elle en rigolant.

Revenir en haut Aller en bas
Albus Lupin
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pied du chêne, au bord du Lac

Message par : Albus Lupin, Mer 2 Nov - 18:10


Nouveau RP: Rendez-vous avec une inconnue


Avec: Serena Dubois
Autorisation de: Alba vero

 Enfin il était samedi. Albus ne fut que plus impatient! Il avait donné rendez-vous à une fille mais il ne savait même pas son nom!

Leur rencontre a été express, c'était autour d'un livre. Albus n'avait eu que peu de temps pour lui parler, il avait eu cours juste après. Il a préféré laisser un petit mot dans le livre et lui avait donné. Ce fameux livre de Quidditch qu'il appréciait tant!

Il ne savait même pas si elle allait venir, il avait donné rendez-vous sous le chêne près du lac, il espérait qu'elle n'allait pas se tromper. Il fut le premier arrivé... ou le seul... Il s'assit au pied de l'arbre en l'utilisant comme dossier. Il regardait le lac et vit le Calmar géant sortir une de ses tentacules. Il faisait bon ce jour là, Albus ne pouvait être que plus heureux.

Il attendait et maintenant il était 14 heure, l'heure du rendez-vous. Plus les minutes passèrent, plus son coeur battait fort. Son regard était toujours figé sur le lac, au plus loin. C'est à ce moment qu'il l'entendit arrivé, marchant dans l'herbe avec des craquements sonores venant des bâtons craquant sous ses pieds. Il tourna la tête et la vit s’asseoir à ses côtés. Elle lui souriait avec un visage rayonnant, ses cheveux bruns au vent. *Elle est sublime* pensa-t-il.

Serena était finalement venu, il était rassuré quoique stressé. Il respira profondément pour se calmer et parla sereinement:
"Bonjour! Je suis ravi que tu sois venue, Comment tu vas? Au fait désolé de n'avoir pas pu rester la dernière fois j'avais cours... D'ailleurs, comment tu t'appelles?"

*Ouais harcèles-la plus pendant que tu y es! J'avais oublié qu'on voulait la faire fuir le plus vite possible.* pensa-t-il. Il était furieux contre lui-même. Mais il se calme et ne pensa plus à rien.

Elle commença à parler après cette rafale de question. Il pouvait se reposer un peu l'esprit, écoutant sa voix qu'il n'avait presque jamais entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Au pied du chêne, au bord du Lac

Message par : Invité, Mer 2 Nov - 21:14


Rendez-vous avec un(e) inconnu(e)
RP avec : Albus Lupin

Samedi...
Serena trépignait d'impatience. Toute la matinée, elle attendit quatorze heures. Les aiguilles de l'horloge tournaient et elle percevait le moindre de leur tic tac incessant tellement elle était concentrée. A quatorze heures, elle descendit de sa tour et marcha jusqu'au lac. Elle avait pris le Manuel de Quidditch, le mot était toujours glissé à l'intérieur. Elle s'était dit qu'il lui porterait peut-être encore chance. Au loin, juste en face du Calmar géant qu'elle tentait de dompter à chaque fois qu'elle le croisait mais avec qui elle ne gagnait que des éclaboussures quand ce n'était pas de l'encre gluante, était assis un jeune homme. Serena le reconnut immédiatement. Son cœur battait la chamade mais en bonne Gryffondor qu'elle était, elle se contint et s'assit à ses côtés. Une brise souleva ses longs cheveux bruns et elle adressa un sourire chaleureux au Poufsouffle.
Soudain, celui-ci se mit à parler très vite.
- Bonjour ! Je suis ravi que tu sois venue, Comment tu vas ? Au fait désolé de n'avoir pas pu rester la dernière fois j'avais cours... D'ailleurs, comment tu t'appelles ?
Serena écarquilla les yeux, il semblait encore plus stressé qu'elle. Elle pensait que cela était une bonne chose. Albus fronça les sourcils et détourna la tête comme pour se frapper mentalement.
Serena éclata alors de rire, non pas pour se moquer de lui, loin de là, mas la tension retombait d'un seul coup et le voir déblatérer aussi vite ses questions l'amusait. Il s'intéressait à elle et voulait savoir son prénom, c'était un bon point.
- Alors, bonjour à toi aussi. Je vais très bien merci. Je m'appelle Serena Dubois et je ne t'en veux pas pour la dernière fois. Pour tout te dire, j'attendais ce rendez-vous avec impatience...
Trop tard, c'était lâché. Les mots étaient sortis de sa bouche avant qu'elle ne les retienne. Qu'est-ce qu'il lui prenait de dire que ce rendez-vous l'avait impatientée ? Il ne fallait jamais dire ça à un garçon. Il allait maintenant croire que c'était une fille fragile en manque d'amour qui s'inventait toutes sortes de scénarios pour un petit face à face de rien du tout.
Serena se mordit la lèvre, chose qu'elle faisait dès qu'elle venait de dire quelque chose qu'il ne fallait pas. Elle voulait rattraper cette phrase qui sonnait comme désespérée à ses oreilles mais rien ne lui venait. Pour la première fois de sa vie, Serena Dubois était devenue muette. Si seulement son impulsivité, caractéristique des Rouge et Or, ne lui avait pas jouer ce tour stupide. Elle venait de tout gâcher. Albus allait sûrement la remettre à sa place en sortant quelque chose du genre "eh va pas trop vite ma vieille, je suis juste là pour te demander des devoirs" ou pire "j'ai perdu un stupide pari et devais t'inviter quelque part".
Super..., pensa-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Albus Lupin
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pied du chêne, au bord du Lac

Message par : Albus Lupin, Mer 2 Nov - 21:50


Avant de répondre Serena avait éclaté de rire. Cela ne devait pas être tout mais Albus avait déjà détourné la tête pour faire ses remarques à lui-même.

"Alors, bonjour à toi aussi. Je vais très bien merci. Je m'appelle Serena Dubois et je ne t'en veux pas pour la dernière fois. Pour tout te dire, j'attendais ce rendez-vous avec impatience..."

*Avec impatience? Elle... Elle l'attendait? c'était pas une réaction de dernière minute ou part pitié! Non loin de là, elle était pressée!!" pensa-t-il.

Elle se pinça la lèvre et parut déconcerté. Il détourna le regard pour pas qu'elle ne remarque qu'il l'avait vu.
"Viens donc t'asseoir à côté de moi, ne sois pas planté là!" dit-il joyeusement.

Elle eu un petit temps de réaction mais s'assit à côté de lui, le dos contre l'arbre, tout comme lui. C'est à ce moment qu'il aperçu le livre avec elle. *Peut être le mot y est encore? Et dire qu'elle attendait ce rendez-vous... Moi je ne pouvais plus tenir... L'incertitude me guettait!* pensa-t-il.
"Pour tout te dire, moi aussi j'étais impatient. Savoir si t'allais venir ou non. Mais je ne me suis pas trompé en pensant que tu viendrais.
Alors, je vois que t'adores ce livre! Dis moi tout, je veux t'entendre parler un peu"


Il la fixait dans les yeux avec un grand sourire. Il n'attendait plus qu'elle ne parle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Au pied du chêne, au bord du Lac

Message par : Invité, Jeu 3 Nov - 21:21


- Viens donc t'asseoir à côté de moi, ne sois pas planté là !, dit alors Albus joyeusement.

Serena ne comprit pas tout de suite qu'il s'adressait à elle, perdue dans ses pensées. La Lionne le rejoignit tout de même et se posa, dos contre l'arbre, de la même manière qu'il le faisait...
Le regard d'Albus glissa alors sur le manuel que Serena tenait entre les mains.
- Pour tout te dire, moi aussi j'étais impatient. Savoir si t'allais venir ou non. Mais je ne me suis pas trompé en pensant que tu viendrais. Alors, je vois que t'adores ce livre ! Dis moi tout, je veux t'entendre parler un peu.

Serena
sourit devant ses propos. C'était difficile de le suivre mais elle adorait son énergie. A eux deux, ils allaient tenir la plus longue conversation du monde.
- Bien sûr que j'allais venir. C'est pas tous les jours qu'un garçon comme toi laisse un mot dans mon manuel favori.
Heureusement, la langue de la brune de fourcha pas, elle faillit rajouter "beau" avant le mot garçon mais il fallait qu'elle se contienne et qu'elle évite de dire tout haut ce qu'elle pensait.
Elle ouvrit ensuite le manuel comme pour le montrer mais surtout pour occuper ses mains et commença à parler.
- Je ne sais pas trop quoi te dire d'intéressant sur moi. J'ai un grand frère qui s'appelle Thomas et qui joue dans une équipe française de Quidditch. Lui et mon père m'ont tout appris et j'ai eu mon premier balai à six ans. Chaque été, j'improvise des petits matches avec des amis de mes parents et mon frère quand il peut revenir à Londres. Comme tu le sais je suis à Gryffondor mais j'ai toujours cru que je finirais à Serdaigle. Mes parents ont toujours dit que j'étais réfléchie et loyale comme eux mais le Choixpeau en a décidé autrement et j'en suis plus qu'heureuse. J'ai passé mes deux premières années à BeauxBâtons, en France et... je crois que c'est à peut près tout pour l'instant. Et toi, quelle vie trépidante as-tu menée jusqu'ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Albus Lupin
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pied du chêne, au bord du Lac

Message par : Albus Lupin, Jeu 3 Nov - 22:13


"Bien sûr que j'allais venir. C'est pas tous les jours qu'un garçon comme toi laisse un mot dans mon manuel favori."

Apparemment c'était une évidence qu'elle allait venir et elle adorait autant que lui ce livre.
Elle ouvrit le livre et continua:
" Je ne sais pas trop quoi te dire d'intéressant sur moi. J'ai un grand frère qui s'appelle Thomas et qui joue dans une équipe française de Quidditch. Lui et mon père m'ont tout appris et j'ai eu mon premier balai à six ans. Chaque été, j'improvise des petits matches avec des amis de mes parents et mon frère quand il peut revenir à Londres. Comme tu le sais je suis à Gryffondor mais j'ai toujours cru que je finirais à Serdaigle. Mes parents ont toujours dit que j'étais réfléchie et loyale comme eux mais le Choixpeau en a décidé autrement et j'en suis plus qu'heureuse. J'ai passé mes deux premières années à BeauxBâtons, en France et... je crois que c'est à peut près tout pour l'instant. Et toi, quelle vie trépidante as-tu menée jusqu'ici ?"

*Wow de France, surtout BeauxBâtons! J'ai lu pleins de choses à leur sujet. Un frère joueur de Quidditch professionnel... Et bah dis donc, elle en a de la chance*pensa-t-il.

"Comme je te l'ai dis à notre première rencontre, je voudrais être l'homologue de ton frère mais dans la ligue anglaise. J'adore aussi le Quidditch, mon père m’entraîne dès qu'il le peut et ça depuis toujours! Oh tu sais, mon histoire n'est pas aussi bien que la tienne. Je suis de sang mêlé et ma mère a appris l’existence de notre monde après le mariage avec mon père. Mais elle s'y est très vite attachée et fascinée. Ma famille est génial à part peut être ma sœur qui a été de Serpentard et qui aime bien être sournoise ou méchante quoi que depuis la fin de Poudlard ça s'est calmé. Je suis en dernière année ici... Triste hein? Mais je compte bien en profiter un maximum avant de me retirer."

Il marqua une pause et la regarda droit dans les yeux, ils étaient profonds. Son regard était perdu dans le sien et lâcha ses mots sans y prêter attention:
"Tu es magnifique..."

Se rendant compte de ce qu'il venait de faire il reprit ses esprits et s'excusa maladroitement:
"Oh désolé... Ce n'était pas très approprié, je m'en excuse..."

Albus rougit et baissa les yeux. Il attendait sa réponse mais il était terriblement gêné...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Au pied du chêne, au bord du Lac

Message par : Invité, Sam 5 Nov - 14:03


Albus ne tarda pas à répondre à la question de Serena.
- Comme je te l'ai dit à notre première rencontre, je voudrais être l'homologue de ton frère mais dans la ligue anglaise. J'adore aussi le Quidditch, mon père m’entraîne dès qu'il le peut et ça depuis toujours ! Oh tu sais, mon histoire n'est pas aussi bien que la tienne. Je suis de sang mêlé et ma mère a appris l’existence de notre monde après le mariage avec mon père. Mais elle s'y est très vite attachée et fascinée. Ma famille est géniale à part peut être ma sœur qui a été de Serpentard et qui aime bien être sournoise ou méchante quoi que depuis la fin de Poudlard ça s'est calmé. Je suis en dernière année ici... Triste hein ? Mais je compte bien en profiter un maximum avant de me retirer.

Le Poufsouffle marqua ensuite une pause et ses beaux yeux se plongèrent dans ceux de Serena. La jeune fille sentit son cœur s'emballait, son regard la mettait mal à l'aise et elle avait du mal à déceler l'émotion qu'il laissait transparaitre. Soudain, Albus murmura :
- Tu es magnifique...

Serena écarquilla les yeux une seconde alors que le jeune homme s'excusait :
- Oh désolé... Ce n'était pas très approprié, je m'en excuse...

Ses joues s'empourprèrent tandis que Serena ne savait pas quoi répondre à ce compliment. Lentement, elle posa une main sur celle d'Albus qui releva les yeux vers elle. Elle lui accorda un sourire et répondit :
- T'en fais pas. Pour tout te dire, tu n'es pas mal non plus.
Serena tenta de faire abstraction des battements intensifs de son cœur mais elle appréhendait beaucoup la suite de la conversation tout en ayant hâte de voir où elle les mènerait.
Revenir en haut Aller en bas
Albus Lupin
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pied du chêne, au bord du Lac

Message par : Albus Lupin, Sam 5 Nov - 15:06


Lentement la jeune Gryffy pris avec tendresse sa main. Albus sentit son coeur faire un bon dans sa poitrine. Elle avait apprécié et ses mots prochains ne fit que confirmer l'hypothèse:
" T'en fais pas. Pour toute te dire, tu n'es pas mal non plus."

*Wow elle me trouve beau... enfin pas mal. Elle rougit un peu,  on est dans le même cas: en attente de ce qui va se passer après...*

"Merci ah ah..."

Il serra doucement sa main. Puis il sourit à Serena. Avec son pouce il caressa lentement sa main et se rapprocha d'elle posant sa main sur sa cuisse:

"Ouais. Tout ça, Poulard et son parc, ça va me manquer... Surtout les personnes qui y sont... Je m'attâche vite aux gens, surtout ceux que j'aime plus particulièrement."

Puis il posa sa tête sur son épaule et regarda le lac avec nostalgie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Au pied du chêne, au bord du Lac

Message par : Invité, Sam 5 Nov - 15:14


- Merci ah ah...
Son rire semblait gêné et Serena se dit que, de toute façon, ils semblaient aussi novices l'un que l'autre dans ce genre de rendez-vous. Albus lui serra doucement la main et lui sourit ce qui emplit la Gryffondor de joie. Le pouce du Poufsouffle caressa le dos de sa main et Serena fut parcourue d'un frisson. Il se rapprocha d'elle et posa une main sur sa cuisse :

- Ouais. Tout ça, Poudlard et son parc, ça va me manquer... Surtout les personnes qui y sont... Je m'attache vite aux gens, surtout ceux que j'aime plus particulièrement.


Albus posa sa tête sur l'épaule de la jeune fille qui se pétrifia. Elle respira lentement pour calmer les battements de son cœur et resserra sa prise sur la main du garçon. Ses cheveux sentaient merveilleusement bons...
- Il ne faut pas que tu y penses et que tu vives à fond cette dernière année. Ne te pose pas de questions et vis ta vie à fond...
Ce conseil pouvait avoir un double sens mais Serena n'y fit même pas attention, trop concentrée sur la chevelure d'Albus qui lui chatouillait le cou agréablement.
Revenir en haut Aller en bas
Albus Lupin
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pied du chêne, au bord du Lac

Message par : Albus Lupin, Sam 5 Nov - 16:26


Serena retenait doucement son souffle. Elle semblait heureuse de ce rapprochement. Enfin après avoir respirer profondément elle dit:
"Il ne faut pas que tu y penses et que tu vives à fond cette dernière année. Ne te pose pas de questions et vis ta vie à fond..."

Elle n'avait pas tord, il pensait la même chose. Il comptait bien profiter.

Mais une odeur agréable veint le perturber. Son parfum lui arrivait dans les narines. Il en respira et sourit.  Il adorait cette griffondor jusqu'à son parfum.

"Tu as raison je vais profiter un max  sans me poser de questions.

Il tourna sa tête vers la sienne. Il la regarda une seconde et doucement il s'approcha de son visage. Il ferma les yeux et posa ses lèvres sur les siennes. Elles avaient un goût cerise. Ils restérent figés comme ça un temps. Puis il se retira. Il souriait maintenant. Leurs chevelures étaient secoués par le vent. Il posa sa tête sur ses cuisses et s'allonga.

"Je pense bien en profiter effectivement.  Ça sera sûrement ma meilleure année..."

Allongé il la fixa, voyant à quelle point elle était belle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Au pied du chêne, au bord du Lac

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 60 sur 65

 Au pied du chêne, au bord du Lac

Aller à la page : Précédent  1 ... 31 ... 59, 60, 61 ... 65  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.