AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 2
Page 6 sur 6
Conférence de Presse
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Ebenezer Lestrange
Serdaigle
Serdaigle

Re: Conférence de Presse

Message par : Ebenezer Lestrange, Sam 28 Avr - 20:05


Explication du consanguin préféré : une giclée de potion. Ils étaient pas bien dégourdis les gens de son entourage avec les potions. Un la joue, l'autre l’œil. Les amateurs. La présence de Finrod avait fait taire Ebenezer qui ne daigna pas répondre aux interrogations contre la SISM. Il n'y connaissait pas grand chose à vrai dire à part ce que Morgan avait pu lui raconter. Et bientôt, le brun se trouva seul. Il s'assit donc et écouta.

D'abord il y eut le brouhaha des gens : la conférence n'avait pas encore commencé et ça parlait de tous les côtés puis il y eut l'arrivée du Messie derrière le pupitre. Asclépius avait raison, le nouveau ministre était joli. Il blablatait joliment aussi, récitait les banalités que tout le monde voulait entendre, promettait un monde sans peur et sans menace. Ebenezer ne se sentait pas tellement concerné : rien ne le menaçait, si ? Un gus se leva à la fin de la tirade, le médicomage ricana dans son coin. Et à la question du passionné, le ministre n'y répondit pas. Esquive... Pff à quoi bon avoir changé pour celui-là ? Petrus au moins le faisait rire.

Présentation de trois personnes, celle de Juliet Swann retint son attention. Médicomage et il connaissait son nom. Il se demanda si ce n'était pas elle qui avait écrit un bouquin sur le traitement des verrues ou sur les blessures suite à la rencontre d'un dragon... A moins que cela soit sur un tout autre terme. Il vérifierait. Puis il y eut Alhena, elle, il la connaissait. Elle blablata. Présentation de la problématique et du plan, bonne nuit les petits. Pfff, ils allaient tous s'endormir à ce rythme. Le gus reprit de nouveau la parole. Il avait des questions pertinentes ce monsieur. Ebenezer l'applaudirait presque. A la place, il écouta d'une oreille Lizzie. Dans son imaginaire, Barjow & Beurk était protégé par une armada de sortilèges plus ou moins blancs, il ne se faisait absolument pas de soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Conférence de Presse

Message par : Azaël Peverell, Dim 29 Avr - 11:07


La conférence poursuit son cours. C'est à présent à ta soeur de prendre la parole. Un léger sourire prend place sur tes lèvres en la voyant se tenir ainsi devant toute la communauté magique. Elle a la classe. Même si ses paroles n'apportent rien de concret non plus. Tu te contentes de l'écouter d'une oreille. Elias ne semble pas satisfait non plus de ce discours. Faut dire que tout ça, c'est beaucoup de promesses sans rien de concret pour prouver qu'elles seront tenues. C'est pour ça que tu détestes la politique. Et le Ministère. Mais connaissant ta soeur, t'as comme des doutes concernant son amour de ce dernier. Alors peut être que de réels changements sont à venir après tout.

Tu laisses les questions se poser, les gens s'exprimer ou se taire. Toi, tu restes totalement silencieux. Tu la regardes, comme pour essayer de déterminer ce qu'elle pense réellement de tout ça. Ce qu'elle a l'intention de faire. Pourquoi elle semble avoir changé de direction alors même que t'es certain que vous étiez l'un et l'autre sur le même chemin. Tu n'es pas au courant de tout. Tu le sais. Mais t'aimerais qu'elle te fasse assez confiance pour te mettre dans la confidence. Tu ne veux pas qu'elle soit cette femme sur l'estrade. Tu veux qu'elle soit ta soeur avant tout.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Vivian E. Strugatsky
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Conférence de Presse

Message par : Vivian E. Strugatsky, Lun 21 Mai - 19:02


La journaliste restait assise sur sa chaise, les jambes croisées, impassible devant l'arrivée théâtrale des personnalités importantes du Ministère. C'en était devenue une banalité depuis le temps qu'elle travaillait ici. Toutes ces conférences auxquelles elle avait participé, chaque Ministère avait sa propre manière d'entrer en scène. Son propre style. Et Belt avait, par ailleurs, une bonne rhétorique. À ce stade-là cependant, elle doutait de son effet sur la foule. Il avait un charisme certain, une aura parcitulière qui aurait pu influencer les cœurs dans d'autres situations. Mais aujourd'hui, la peur faisait place à la colère, à la contestation, à la révolte du citoyen. Ils attendaient de l'action, du réel, du concret. Pas sûr que des paroles suffisent au peuple.

Elle jetait des regards délicieux sur le côté, en direction de sa plume à papote toujours aussi active qu'au premier jour où elle l'avait achetée. Il y avait encore beaucoup à noter, et à entendre aussi. Une des Magenmages prit la parole derrière le jeune Ministre. Elle était, a priori, chargée de la sécurité de la Communauté Magique. Un sujet controversé depuis des années, des siècles. La sécurité magique avait toujours été plus ou moins au centre des priorités des dirigeants du pays. C'était un pilier essentiel de l'existence des sorciers. Et depuis quelques mandats déjà, on y voyait de plus en plus d'accidents, inter-sorciers ou non d'ailleurs.

Certains membres de l'assemblée soulevaient déjà un manque d'informations, de sincérité, envers les hautes autorités et la population sorcière. Il y avait toujours eu cette espèce de distance entre les gouvernants et les gouvernés. Vivian n'hésiterait pas à demander quelques noms à la fin du séminaire, pour éplucher au mieux ses propres sources. Elle attendit patiemment son tour pour prendre la parole après les propos rapportés par la Propriétaire de Barjow & Beurk, boutique pas forcément réputée pour ses ventes inoffensives.

- Vivian Strugatsky. Excusez-moi, mais comment comptez-vous protéger la Communauté Magique avec une équipe d'Aurors aussi peu importante ? C'est un résultat historique. Il n'y a probablement jamais eu aussi peu de gardiens de toute l'histoire de la magie. Il est évidemment inimaginable que vous enverriez des sorciers peu expérimentés et n'ayant reçu de formation initiale sur le terrain... fit-elle en posant un regard sur le jeune Auror qui s'était permis de l'accoster tout à l'heure. Quelle(s) alternative(s) proposez-vous dans votre projet face à ce cruel manque d'effectif ? un sourire des plus charmants sur son visage. Les sentinelles américaines avaient su se montrer particulièrement efficaces à Azkaban, tenteraient-ils quelque chose de la sorte, au risque d'avoir affaire aux premières déconsidérations nationalistes de l'assemblée ?
Revenir en haut Aller en bas
Azénor Philaester
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Conférence de Presse

Message par : Azénor Philaester, Mer 23 Mai - 5:06


Je préfère me faire petite, ne pas trop en dire, par peur de laisser mes opinions et valeurs à la portée de tous. C’est quand-même bien dommage d’en arriver là, mais je préfère instaurer le doute plutôt que le savoir. J’écoute en silence ce que le Ministre et ce que Miss Peverell ont à nous dire. Je suis venue ici plus particulièrement avec la casquette Directrice Adjointe de Poudlard que celle de Propriétaire de la Tête de Sanglier. Néanmoins, Alhena appelle les propriétaires et gérants des boutiques magiques à se confesser sur nos quotidiens, nos peurs et nos insécurités. Je fais la moue en entendant ses dires, je n’ai pas grand chose à signaler de mon côté. Je dirige un bar, en signant le contrat je ne m’attendais pas à vivre dans une atmosphère douce et calme jusqu’à deux heures du matin tous les soirs. Oui il y a des bagarres quelques fois, des comportements un peu violent, mais je dirige un bar, par une salle de yoga. Un coup de baguette, et c’est souvent réglé. En plus, c’est pas comme si je passais mes journées à la Tête de Sanglier. J’y vais dès que je peux, certes, mais je passe le plus clair de mon temps au château, et c’est cet aspect là que je veux aborder bien d’avantage avec le Ministre et ses confrères et consoeurs…

Je tourne ma tête en direction de la personne qui parle, probablement journaliste, compte tenu de la plume à papote qui flotte à côté d’elle. Ah Vivian Strugatsky, c’est donc ça le visage de la rédactrice en chef de la Gazette du Sorcier. Je souris suite à sa déclaration, petit rire nerveux; elle a entièrement raison. Même si de mon point de vue les Aurors ne sont pas franchement des lumières, je crains la corruption et l’incapacité de certains, pour ne pas citer de nom bien-sûr. Cependant j’ai confiance en Artemis, heureusement… Je croise les bras, fixe mon regard vers le Ministre et la Directrice de la Justice Magique, prête à entendre ce qu’ils ont à rétorquer.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Conférence de Presse

Message par : Rachel Ester Pasca, Mer 23 Mai - 20:58


Désolée, je n'avais pas compris que vous attendiez nos retours.
Je pensais que c'était plus pour faire beau dans votre discourt ahah


Ester changea de position plusieurs fois. Malgré le fait qu'elle avait un siège plus agréable que la plupart des personnes qui s'étaient donné la peine de venir à cette conférence, la sorcière commençait à ne plus sentir ses membres. Même en étant complètement engagé dans les problèmes de société, même en sachant qu'il était question de son travail -de ses deux travailles même-, politique continuait de la faire bailler. Des beaux mots, de belles phrases et pendant ce temps-là les Mangemorts prévoyaient leur prochaine attaque. Il y avait en tout cas beaucoup d'idées qu'elle ne partageait pas avec le commun des sorciers. Ou alors c'était qu'elle n'était tombé que sur les mauvaises personnes. Ester se demandait en tout cas si Alhena partageait les mêmes envies ? Elle savait que la perspective d'une guerre l'effrayait, mais rien de plus. Alors elle se demandait si elle aurait un jour le courage de poser simplement la question. Blanc ou noir ? Et Belt il était blanc ou noir ?

Après que quelques personnes se soient exprimés, Ester se leva à son tour, trop heureuse d'avoir une bonne occasion pour étirer ses jambes. Pourtant, son cœur battait la chamade dans sa poitrine. malgré les années qui avaient passé, elle n'aimait toujours pas s'exprimer en public. Encore moins dans un cadre aussi formel et officiel.

- Bonjour. Miss Pasca, propriétaire de WaddiWasi. Il se trouve que par rapport à mes collègues, j'ai eu beaucoup de chance, car je possède l'un des derniers commerce à n'avoir jamais subit de dommages plus grave qu'un petit vandalisme.

Petit sourire discret, en souvenir d'Azaël et d'Arty. Bon sang ! Qu'est-ce qu'elle avait pu les haïr à ce moment-là !

- Aussi je ne peux pas m'empêcher de penser, malgré les mesures de sécurité qui avait été prise à l'époque par la fondatrice, Miss Dengers, cela pourrait se produire d'un jour à l'autre. Et il est évident que vous ne pourrez pas avoir des yeux partout en tout temps, à moins peut-être de poster des agents devant chaque commerce. Ma question est donc la suivante : que prévoyez-vous de mettre en place pour ces commerces qui auraient été attaqués voire détruits dans des attaques ?
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Conférence de Presse

Message par : Lizzie Bennet, Jeu 24 Mai - 18:30


J’aurais aimé dire que y a eu toute une flopée d’interventions intéressantes, mais en fait, tout le monde se ronge les ongles et se mange les pouces en attendant que ça finisse. C’est un peu triste quand même, comme conférence. J’avais le souvenir de plus de peps, avec un p’tit mort au milieu ou quoi. Là c’est tout terne.

Par chance, la journaliste finit par se sortir les doigts des fesses et nous balancer une information intéressante. On avait l’équipe d’Aurors la plus petite de l’histoire ? En voilà un truc à transmettre aux Mangemorts, ils allaient adorer !

Cependant, je n’aimais pas apporter des informations erronées à l’Ordre Noir. Imaginez, ils s’élancent pour une mission majeure, s’attendant à ne croiser que 3 gus, et se retrouvent face à 28, ce serait un peu la galère. Par mesure de sécurité, j’décide donc d’éclaircir la situation. Me raclant la gorge, je prends la parole juste après Strugatsky.

Enfin j'voulais. Mais finalement, Rachel est plus rapide que moi. Je n'attends cependant pas que le Ministère lui réponde pour me tourner vers la journaliste.

— Est-ce que la Gazette a des chiffres officiels sur les effectifs auroraux, ou c’est une simple supputation journalistique ?
asking for a friend.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Finrod Elensar
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: Conférence de Presse

Message par : Finrod Elensar, Ven 25 Mai - 10:43


Le bla bla politique n'avait jamais été du goût du propriétaire de la BAM et cela se confirmait encore. Écouter les propos tenus par Alhena le faisait doucement sourire. C'était une bonne chose d'avoir une amie aussi bien placée, sans aucun doute. Mais au final, c'était plus pour faire de la figuration que Finrod s'était montré aujourd'hui. Les discours, bien que les écrire prennent du temps, n'étaient que de la poudre aux yeux pour l'ancien Serpentard. Mais il avait espoir que les véritables changements se passeraient dans les coulisses et éclateraient au grand jour lorsque cela serait trop tard pour faire machine arrière.

Quelques voix s'élevèrent, posant des questions faisant échos à la Conférence de presse passée sur le Chemin de Traverse quelques années auparavant. Toujours et encore la même rengaine et pourtant, le nouveau Gouvernement était loin d'être aussi lisse et parfait que ce qu'il prétendait au plus grand plaisir du presque géant. Silencieux sur sa chaise confortable, il fallait bien le reconnaître, ce dernier observait chacune des intervenantes. La question de la propriétaire de Waddiwasi n'était pas très claire, ce qui fit sourire le Fourchu. Sourire qui s'agrandit lorsque sa cousine, comme à son habitude, rentra dans le cadre de la journaliste.

- Finrod Elensar, propriétaire de la Boutique d'Animaux Magiques. Les attaques contre les boutiques semblent s'être calmées. Néanmoins, lorsque la Société Indépendante de Sécurité Magique avait été mise en place, celle-ci a attiré les soupçons des Aurors alors qu'elle ne faisait que proposer une aide à la protection de la population. L'animosité, si je puis dire, de l'élite ministérielle face à cette aide venue de la communauté magique l'a menée à sa fermeture alors qu'elle avait fait ses preuves. Soulevant l'incompréhension. Comment comptez-vous restaurer la confiance entre ce nouveau Gouvernement que vous représentez aujourd'hui et sa population alors que cette dernière tente de faire face à la menace constante des Mages noirs ? Ajouta le sorcier après s'être levé. Il s'assit à nouveau, laissant le temps aux concernés de réfléchir à une réponse qui serait tout aussi politiquement correct que les discours précédents.

Finrod avait fait les frais de l'incompétence des Aurors lors d'une perquisition qui finalement n'avait pas eu lieu d'être. D'ailleurs, le destin était malicieux lorsqu'on savait que Rosie Peltz avait été celle qui avait mené cette perquisition vaine et ce qui avait suivi. La balance commençait à peser d'un côté et seuls les acteurs principaux de ce changement le voyait.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Conférence de Presse

Message par : Alhena Peverell, Ven 25 Mai - 22:44


Intérieurement, la jeune femme soupira. Elle s'était attendue à ce genre de réaction en premier lieu, elle comprenait mais elle s'était dit que les civils pouvaient avoir un peu plus de jugeote que cela. La prochaine fois, elle ne tenterait pas de les rassurer au niveau de la sécurité et se murerait dans le silence pour que le plan stratégique reste bien confidentiel.
La gorge sèche, elle prit une grande inspiration et se releva pour être plus droite. La parole suivit vers une tête qu'elle connaissait plutôt bien : un témoignage qui n'était pas très développé ce qui était compréhensible vu la position de la boutique, mais cela restait assez important dans ce que le ministère prévoyait de faire.
Les lèvres de la directrice s'étirèrent, comme pour remercier une vieille amie de loin. Laissant continuer les flots, elle entendit une journaliste faire sa parasite. Était-il possible qu'elle étrangle cette blonde sur place ? Probablement pas et c'était bien dommage, elle était certaine que ça aurait fait plaisir à pas mal de ses collègues.

En écoutant le discours, Alhena fronça des sourcils. Elle n'était pas certaine d'où venait ce genre d'informations assez improbables, il allait falloir creuser vis-à-vis des nombreuses rumeurs qui se profilaient au loin.  
Elle détourna ensuite le regard et observa Rachel qui prenait enfin la parole. Elle écouta attentivement chaque parole et chaque question qui faisait écho à toutes les peurs de la société. La brune se refroidit quand Lizzie prit une nouvelle fois la parole, ce n'était pas une question qui allait arranger ses affaires.
Tournant ses émeraudes vers Luke un instant, la voix de Finrod s'éleva lentement dans l'air. En entendant la fin de sa phrase, elle aurait voulu lui répondre que les mages noirs n'étaient pas vraiment une menace pour elle. Mais ça n'allait pas plaire à tout le monde, il fallait faire les choses doucement.

Bien...

Sa voix était claire, sèche, coupant froidement les discours qui auraient pu se lancer. Il était temps de reprendre la parole pour rassurer ce petit monde. Laissant un sourire amer se dessiner, elle restait professionnelle malgré toute chose. Se remémorant les événements, elle commença par le plus évident.

Je remercie donc les propriétaires ayant eu l'amabilité de témoigner en public, ce n'est pas toujours évident. Si vous souhaitez en dire plus, vous saurez donc où me trouver. Pour la suite, faisons les choses dans l'ordre. En premier lieu, j'aimerais rappeler à certains de nos convives que c'est une conférence de presse et non une basse-cour où l'on peut proférer à la manière d'un enfant, ses mécontentements politiques. Peut-être que ceux qui font du grabuge ne sont que les pantins de nos fameux ennemis, mais serait-ce donc trop demandé que ceux-ci soient honnêtes sur les ambitions sous-jacentes à leur impertinence ?

Et probablement qu'elle venait de jeter un froid considérable dans la salle, mais elle s'en fichait. Elle détestait bien trop les perturbateurs de ce genre, ceux qui parlaient avec l'insolence à l'état pur sur le bord des lèvres, pour ne rien dire sur les comportements à avoir en public. Elle en supportait déjà un dans sa vie, et c'était bien assez comme ça.

Cela étant dit, continuons sur les notions de sécurité évoquées. Nous allons évidemment déployer plus de troupes et il est fort probable que certaines manières de procéder vont changer légèrement votre quotidien en public. Mais cela ne sera que mineur, il n'y a vraiment pas de quoi s'inquiéter pour cela. Vos libertés et vos droits privés ne seront pas amputés par de telles actions. Pour le reste, nous ne souhaitons pas verrouiller l'accès à certains secteurs mais nous privilégions plutôt une sécurité doublement renforcée. La surveillance sera notre principal objectif dans ce genre de cas. En ce qui concerne l'arrivée des réformes, je ne peux vous en dire plus que ce qui va être dit ce soir mais celles-ci arriveront toutes les unes après les autres et non en même temps.

Ses yeux parcouraient la pièce avec une froideur, qui laissait penser qu'elle n'était qu'un robot scrutant les potentiels dangers de la pièce. Ses mains bougeaient peu, son corps aussi. Seules ses lèvres et sa manière de déglutir sa salive étaient présentes. Elle restait parfaitement droite et fière, comme ce qu'on leur avait appris dans la jeunesse. Probablement qu'ils allaient la détester pour ça, pour ce qu'elle était en train de dire. Mais ce n'était pas très important, les conférences étaient là pour se donner bonne conscience. Alhena était plus du genre à faire les choses dans le noir et dans le silence, seules ses actions avaient de vrais impacts. Ses mots, elle s'en fichait.

Miss Strugatsky, je reviens vers vos questions à la fin. Je vais d'abord rassurer les propriétaires de nos commerces. Miss Pasca, afin de prévenir des futures attaques nous avons décidé d'instaurer un nouveau système d'alarme rattaché aux commerces eux-mêmes. Pour que nos ennemis n'en soient pas informés, la manière de procédé ne sera partagé qu'avec les forces de l'ordre et les responsables des établissements afin que les risques soient des plus mineurs. Nous nous assurons de renouveler à chaque fois, ces manières de faire pour que les ennemis ne puissent rien prévoir à l'avance. Nous prendrons donc contacte avec vous dans les plus brefs délais à ce niveau-là.

Un sourire

Monsieur Elensar, concernant votre question je vais être honnête avec vous. Par le passé, le ministère a fait des erreurs et nous tenterons au mieux de les réparer tels les humains que nous sommes. Cependant, restaurer votre confiance envers nous sera un long et douloureux voyage qui va prendre du temps. Car la confiance est quelque chose qui se gagne, qui se prouve et il ne sera pas facile pour nous de vous démontrer notre honnêteté et tous les efforts que nous voulons déployer en simplement quelques jours. Principalement si les citoyens concernés ne donnent plus aucune chance en leur gouvernement. C'est pourquoi nous allons revoir de A à Z, les moindres détails pouvant nuire à notre communauté et surtout, nous allons l'écouter avant de mettre en place des systèmes défectueux comme l'ont été ceux de nos prédécesseurs. J'aimerais sincèrement, vous dévoiler les réformes qui sont en cours de modification, mais vous le savez probablement, chaque chose vient en temps et heure.

Cette fois-ci, elle se tourna vers la blonde de service. Celle qui s'amusait à égayer les médias.

De plus, il faut savoir que la menace constante des mages noirs est notre véritable principale priorité. C'est pourquoi Miss Strugatsky, que je viens contredire vos informations. Nos effectifs sont malheureusement en baisse chez les Aurors, mais pas autant qu'on pourrait le croire et ce n'est pas le cas dans les autres sections. Cependant, ce n'est pas pour autant que nous relâcherons nos efforts vis-à-vis de cela. Nous allons en effet recruter des nouveaux membres de la Brigade Magique et des Aurors. Pour cela, nous ferons davantage de stages de formation aux mécanismes de défense, nous informerons au maximum afin de sensibiliser les jeunes aux métiers du ministère. C'est pourquoi, certaines promotions vont se faire dans les jours à venir afin de gonfler les effectifs de sécurité au maximum. Ainsi, nous pourrons en même temps revoir au mieux le fonctionnement de sécurité des rues, des hôpitaux, des établissements publics, particulièrement ceux de Poudlard et de Gringotts. Tout cela se complète par un système judiciaire renforcé. Si vous n'avez pas d'autres questions, je vais donc laisser place à la Magenmage July Swann afin qu'elle vous détaille au mieux celui-ci.

Il est probable que la brune n'avait jamais autant parlé de sa vie. Laissant une trace d'un sourire froid, elle vint reprendre sa place auprès de Belt. Elle n'aimait pas être sur les devants de scène, ce n'était vraiment pas sa tasse de thé. Pourvu que tout cela se finisse vite, elle avait autre chose à organiser.



Dernière édition par Alhena Peverell le Mar 29 Mai - 17:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
July Swann
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège
Médicomage (SE)


Re: Conférence de Presse

Message par : July Swann, Mar 29 Mai - 17:39


Le Premier ministre ne se démonta pas, face au mal élevé offusqué par le manque de concret de son discours. Bien au contraire. Il encouragea tout un chacun à la réflexion et au questionnement. À ne pas simplement croire aveuglément. C’était une très bonne chose et un fin sourire approbateur se dessina sur les lèvres de July. Sourire qui se transforma en une grimace lorsqu’il prononça son nom. Elle n’avait jamais apprécié de porter le même prénom qu’une idiote qui s’était tuée par amour.
La parole fut passée à la directrice de la justice. Elle la trouvait intimidante. Elle imposait un respect naturel. Son discours était clair et beaucoup plus précis que les généralités énoncées par le Premier ministre. Pourtant, le fauteur de troubles ne sembla toujours pas satisfait, s’indignant que les détails précis des mesures de sécurité ne soient pas dévoilés. Voilà qui, en plus d’être louche, était particulièrement agaçant. Un petit sortilège bien placé et … Non, elle ne pouvait pas. Mais ce n’était clairement pas l’envie qui lui manquait. Heureusement, le niveau fut remonté par Lizzie qui témoigna sur les problèmes rencontrés à Barjow & Beurk – mimique étonnée sur le visage de la rousse –, comme l’avait invité à le faire Peverell. S’ensuivirent plusieurs autres témoignages et questions de la part des propriétaires mais également de la journaliste Strugatsky.
Si les interventions avaient eu du mal à démarrer, il semblait que la conférence était maintenant bien partie. Peverell s’employa à répondre à toutes les interrogations, non sans avoir remis le perturbateur à sa place, au préalable.

D’une certaine façon, July espérait que la réponse de la directrice ne s’achève pas. Plus les minutes passaient, plus elle se rapprochait de son intervention et elle n’était plus tout à fait sure d’en être capable. Dans sa tête, une horloge oppressante s’était activée. Tic tac … « contredire vos informations » … Tic tac … « mécanismes de défense » … Tic tac … « place à la Magenmage July Swann » …
L’Anglaise sentait que son cœur s’était accéléré. Elle avait la bouche sèche, tout à coup. Personne n’avait pensé à leur mettre un verre d’eau ? Ou de Whisky pur feu ?... Elle attendit quelques longues secondes, espérant de nouvelles questions, mais la salle resta silencieuse. C’était donc bel et bien à son tour.
Un peu raide, la sang-mêlé se leva. Elle s’appliquait à respirer lentement et profondément pour ne pas céder à la panique.
- Merci Madame la Directrice. Bonjour à toutes et tous. Sa voix était forcée. De la crispation, une pointe d’hésitation. Il était clair que July n’était pas une habituée de l’expression en public. Claire également qu’elle n’avait pas de talent innée d’oratrice. En plus de renforcer la sécurité le ministère a voulu revoir le système de dépôts de plainte et de jugement qui étaient obsolètes. Nous avons la volonté que les crimes ne restent plus impunis et que les victimes soient mieux prises en charge. Afin de réduire les délais, un bureau spécial au sein de la brigade de police magique verra bientôt le jour. Le fait que les employés de ce bureau soient uniquement affectés à l’enregistrement des plaintes permettra de gagner en efficacité et en qualité d’accueil. D’autre part, nous allons mettre en place un formulaire que tous les citoyens pourront remplir depuis chez eux et envoyer sur une volière sécurisée rattachée au bureau des plaintes de la brigade.

July fit une petite pause avant de reprendre. Passé le stress des premiers instants, elle semblait plus sereine et sa voix s’était stabilisée. Ses yeux allaient sans cesse de ses notes aux spectateurs. Elle les regardait sans vraiment les voir, trop impressionnée d’être ainsi le centre de l’attention pour chercher une réaction sur leur visage.
- Pour rappel, une plainte doit obligatoirement être déposée dès lors qu'un crime a été commis ou lorsque le plaintif a subi un tort. Il peut s’agir de dégradation, de harcèlement, d’agression, d’homicide, de maltraitance, d’escroquerie, du non-respect de la loi ... Cette liste n’est pas exhaustive. La plainte pourra être déposée contre un tirer, une institution, ou contre X si l’auteur du crime n’est pas clairement identifié.
Nouvelle pause, plus courte cette fois-ci :
- L’organisation pour le traitement des plaintes a elle aussi été revue. Une fois l’enregistrement effectuée au bureau de la brigade, un Magenmage sera missionné pour vérifier la recevabilité de la plainte en allant constater les dégâts, en prenant connaissance du rapport médical ou du témoignage des témoins. Fort de ces observations, les magenmages se réuniront et décideront si la plainte est rejetée, si des sanctions sont décidées immédiatement, s’il doit y avoir un jugement ou si l’enquête doit être poursuivie. Dans les cas de litiges simples il se peut que nous ayons seulement recours à une médiation pour un arrangement à l’amiable. Lorsque le procès est retenu le plaignant et l’accusé auront la charge de rassembler des pièces à conviction et des témoins à présenter durant les audiences. Nous prévoyons de réduire le délai entre le dépôt de plainte et le verdict à moins de deux mois, et moins d’une semaine pour le procès, contre plusieurs mois auparavant.
July releva les yeux vers l’auditoire.
- Y-a-t-il des questions ?


Vous trouverez la procédure pour déposer une plainte ICI.
Je vous préviens que je serai en absence totale du 05/06 au 16/06. J'espère que j'aurai le temps de répondre à quelques questions (si vous en avez !) d'ici là =)
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: Conférence de Presse

Message par : Evan, Mar 29 Mai - 19:00







Elle te laisse une réponse évasive comme elle en avait le secret, et vos deux regards se reportent vers la scène, où Luke prend la peine de répondre aux premières questions reçues.

Tout le début continue sur la même lancée, de l'à peu près, des miroirs d'illusions, que des mots qui ne pourraient, de toute façon, pas devenir l'étincelle de promesses concrètes avant de longues semaines ou de longs mois. Maintenant qu'il était élu, il n'y avait pas le choix que de faire avec lui, c'était ainsi. A voir ce qu'il apporterait aux Ombres.

Puis il présente alors l'équipe qui allait l'entourer, les magenmages et la directrice de la justice magique, nommant leurs fonctions précédentes. Il invitait par ailleurs cette dernière à venir s'exprimer, et tu te demandais de quoi retournerait la suite.

Elle blablate aussi, parlant d'abord de l'insécurité, évoquant des réunions passées qui allaient en ce sens. Elle reste brève, comme sur les autres sujets évoqués. Elle mentionne un système de plaintes et parle des objets illégaux. Et tu te demandais comment ils allaient essayer d'impacter tout cela.

S'ensuit ensuite un long monologue parlant de futures mesures sans pour autant les dévoiler. Comme quoi il existerait des groupuscules terroristes... Première nouvelle. Elias est la première personne qui s'en va lui poser des questions, lui aussi s'insurgeant du flou total laissé sur les éventuels projets ou mesures qui pourraient voir le jour.

D'autres voix s'élèvent, celles de Lizzie, de Rachel, Finrod ou encore de la Rédactrice de la Gazette, laissant une autre flopée de questions en suspend. Toi, tu choisis de ne rien dire, tu préférais écouter tout ce petit monde, puis tes questions étaient davantage à exister entre quatre yeux, ou du moins en comité réduit, que d'être exposées ainsi devant tant de monde.

La réponse de la directrice apporte quelques légers éclaircissements, elle parle d'un système d'alarme qui pourrait être mis en place dans chaque commerce du monde magique, sans qu'il y ait de réelles précisions hormis pour leurs propriétaires. Sa réponse à Finrod cependant, te laisse dubitatif.

Elle termine en parlant qu'ils comptaient intensifier les postes dans la brigade magique et aider les Aurors à prospérer. Instinctivement, ta main se serre sur celle de ta compagne, comme si tu avais peur que la plaie encore récente ne s'ouvre de plus belle. Et tu lui envoies un regard tendre pour t'assurer qu'elle aille bien, qu'elle n'étouffe pas au milieu de ce cirque médiatique.

Puis la fameuse July Swan prend alors la parole, exposant un programme de plaintes simplifié qui serait accessible à tous, et qui permettrait un procès rapide. Ce qui demanderait inévitablement plus de prudence de la part de certains. A voir ce que cela donnerait dans les faits, si cela faisait naître des plaintes abusives, ou au contraire, des chantiers montés pour faire tomber quelqu'un...
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Conférence de Presse

Message par : Rachel Ester Pasca, Ven 1 Juin - 21:46


La sorcière fronça les sourcils. Cela remontait à loin, elle n'était pas certaine d'avoir bonne mémoire, mais il lui semblait bien que le Ministère s'était inspiré de nos voisins moldus. A ce niveau-là en tout cas, il semblait à Ester que c'était assez similaire. A un détail prêt : le temps. Elle trouvait un peu idéaliste qu'on puisse régler tous les litiges en si peu de temps. Et Ester ne pensait pas forcément au mains que certains crimes étaient plus difficile à prouver que d'autre, mais bien au fait qu'il risquait d'en avoir beaucoup. Aussi décida-t-elle de faire quelque chose qu'elle n'avait encore jamais fait : reprendre volontairement la parole une deuxième fois.

- Miss Pasca, toujours propriétaire de WaddiWasi. On ne sait jamais, certains avaient peut-être une mémoire aussi courte que la sienne. Il me semble que votre système est largement inspiré de celui des moldus, alors est-ce que vous prévoyez aussi un certain délai pour déposer notre plainte ? Par exemple, lorsqu'une faute, un crime est commis dans un hôpital privé, les moldus dispose d'un délai de 10 ans pour agir, voire peut-être plus s'ils peuvent prouver qu'ils ne pouvait pas agir avant.

Ne lui demandez pas comment elle savait ça ni même pourquoi elle avait un jour cru bon de s'y intéresser, puisque de toute manière elle avait dépendu de ses parents tout le temps qu'elle avait passé chez les moldus. Puis elle n'y avait plus remis les pieds. En tout cas elle était certaine qu'il y avait une histoire de délai. Et vous constaterez d'ailleurs qu'elle avait finalement fait le choix de ne pas attaquer le Ministère en reprochant tout de suite de viser trop haut. Mais elle peinait vraiment à croire à cette histoire de délai de moins de deux mois et moins d'une semaine.

En tout cas, elle se réjouissait que le nouveau Ministère viennent chiper des idées aux moldus. N'était-ce pas une sorte de preuve qu'ils n'avaient rien à voir avec l'Ordre noir ?
Revenir en haut Aller en bas
July Swann
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège
Médicomage (SE)


Re: Conférence de Presse

Message par : July Swann, Sam 2 Juin - 17:08


La première question ne tarda pas. Elle prit forme dans la bouche d’une Phénix. July fut soulagée de ne pas avoir à subir les attaques précédemment encaissées par le ministre et la directrice. Elle n’était pas sure d’être en mesure d’y répondre aussi bien qu’eux.
Cette première question était tout à fait pertinente et intéressante. July ne connaissait rien au système judiciaire moldu. En seulement quelques semaines, elle avait dû se familiariser avec l’organisation sorcière et cela avait été bien assez. Cela piqua néanmoins sa curiosité. Il était toujours intéressant de comparer les systèmes et de s’inspirer de ce qui fonctionnait ailleurs. Elle ne savait pas si c’était ce qu’avaient fait certains de ses collègues pour arriver au résultat qu’elle présentait aujourd’hui.
- Je n’ai pas connaissance de ce qui est fait chez les moldus, confessa la sang-mêlé. Néanmoins, nous n’avons pas jugé utile de mettre une date limite de plainte car les plaintifs n’ont aucun intérêt à laisser trainer les choses. Le risque d’une plainte déposée tardivement c’est que les preuves soient plus difficiles à rassembler, de par leur ancienneté, et que, par conséquent, le Magenmage en charge de valider la plainte la considère comme irrecevable car pas assez fournie. Bien sure nous avons conscience que dans certains cas, il est difficile de se lancer dans une bataille judiciaire après avoir subi un traumatisme. C’est pourquoi nous avons mis en place le formulaire à envoyer par hibou. D’autre part, les membres de la brigade chargés du dépôt de plainte seront formés à recevoir des personnes en situation de détresse afin de pouvoir leur apporter le soutien et les conseils nécessaire. Plus que la nécessité d’une durée limite, je pense qu’il est important d’informer la population sur ce système et de leur expliquer d’une part pourquoi il est important de l’utiliser, à titre personnel comme collectif, et d’autre part pourquoi les démarches sont à effectuer le plus rapidement possible, pour la raison évoquée précédemment.
July espérait avoir répondu à la question. Elle regarda l’intervenante, en quête d’une réponse orale ou gestuelle. Y avait-il d’autres interrogations ?
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Legilimens


Re: Conférence de Presse

Message par : Asclépius Underlinden, Lun 4 Juin - 13:41



Puis, Alhena pris la parole. Des mots, encore, toujours. Avec néanmoins un certain sens derrière qui résonne comme un tambour de guerre. Plus de sécurité dans les lieux publics ? Il devait se sentir concerné ? Sachant qu’il avait repris l’affaire Baveur suite au départ de Valentina (encore un sujet douloureux pour son petit cœur), probablement que, oui, il devait se sentir concerné.
Il se mordilla la lèvre inférieure, attentif au discours de sa marraine, mais le regard ailleurs, ne sachant trop comment appréhender la chose et ayant du mal à visualiser concrètement les mesures sur le terrain.

Au moins, le plan étant énoncé, ce qui donnait davantage de matière satisfaisante à cogiter :
I. Renforcer la sécurité dans les commerces suites aux actions des Ordres illégaux
II. Déposer une plainte et intenter un procès
III. Revoir la classification des objets.


Le souvenir de ses passages à Barjow & Beurk lui reviennent en mémoire mais finalement, il ne s’attarde pas davantage dessus, se contentant d’être un bon auditeur.
Bien qu’il ait le sourire qui le démange. Associé le bonheur et la sécurité ? Vraiment ?

Retenant un soupire sardonique qui eut été fort peu élégant, il écoute au loin l’intervention d’Elias. Effectivement, côté informations, on ne les nourrissait pas beaucoup. Panem & circenses par Merlin ! Du concret pour la foule ! Les concepts c’est bon pour les bureaucrates dans leurs tours d’ivoire. Mais les applications au Réel sont toujours plus compliquées.

Ah, parce qu’ils comptaient sur leur témoignages, à eux, les acteurs du capitalisme sorcier, pour mettre en place leur réforme ?

Mal à l’aise, le voici qui change de nouveau de position, décroisant et recroisant les jambes, faisant attention à bien rester sur sa chaise, tandis que la voix de Lizzie résonnait en toute convenance. Pourquoi elle, elle était à l’aise dans tout ça ?
Ajustant son port, et après une réflexion entre lui et lui, il finit par conclure qu’il n’avait pas grand-chose à rajouter. Quelques affiches dans la rue, mais pas d’attaque au Chaudron… Sauf quand ils avaient décidés de tout détruire, quelques mois avant le départ de Valentina, pour tout reconstruire… Et qu’il lui semblait bien avoir aperçu la silhouette d’un Mangemort.

Introspection, pour se rappeler des événements. Mais il ne lui semblait pas qu’il y eut des blessés, juste de la destruction… Ce qui était le but recherché, puisque l’établissement était en pleine rénovation.
Dans cette posture, son témoignage était-il véritablement légitime ?

Heureusement, une intervention qui vient lui gratter les canaux auditifs.
Vivan Strudelsky. Il se souvenait bien du nom de la rédactrice-en-chef de la Gazette, parce qu’elle avait le patronyme d’un gâteau. Et un bon en plus ! Surtout avec de la cannelle et une boule de glace vanille…
Par contre, la dame n’avait pas l’air de faire honneur à sa désinence. Elle le mettait quelque peu mal à l’aise. Le genre à chercher et la petite bête et à gratter les coquilles des gens pour arracher la chair de la vérité derrière. Au moins, avec un nouveau gouvernement en place, elle aurait de quoi se nourrir pour un long moment. Surtout que ça enchaînait sur le sujet des Aurors

Réprimant une toux en apposant délicatement sa main gantée devant sa bouche, il lui semblait bien que la douleur dans son genou se rappelait à lui. Bataille de Poudlard, Imperium de Kholov, jet d’acide de la part du Ministère sur sa personne… Des souvenirs difficiles à oublier, surtout avec Rachel dans son champ de vision.

Préférant se murer dans un silence aussi confortable que son fauteuil, il nota distraitement l’intervention de Finrod, qui le fit quelque peu sourire, pour une raison plus ou moins inconnue. Ça le démangeait de faire part de ses petits commentaires à son voisin, mais ce n’était pas Eb’ à côté de lui, et il ne se sentait pas assez légitime dans ses rapports avec le propriétaire de la BAM pour aller sur le terrain de la blague ou de la confidence. Anxiété sociale, quand tu nous tiens.
Alors, il se tut. Encore. Ecoutant Alhena qui, fidèle à sa maison à Poudlard, avait du venin à revendre. Ce qui ne faisait que le conforter à garder le silence. De toute façon, si jamais il oubliait des points de détail de la conférence, il enverrait une lettre à Rosie pour se mettre au niveau. D’ailleurs, cela faisait un moment, qu’ils ne s’étaient pas vus. Il se demandait si l’aide qu’il lui avait apporté, concernant la rhétorique et la tenue en société lui avaient été utiles. Voire davantage. Il pourrait constater tout ça, quand elle prendrait la parole. En dernière partie de la conférence. Il ne savait trop pourquoi, mais il se disait bien que la nouvelle Magenmage, autrefois cheffe du bureau des Aurors et récompensée par l’Ordre de Merlin première classe, se chargerait de la procédure des objets illégaux actuellement en circulation. C’est qu’elle avait un côté bureaucratique, qui la rendait tout à fait légitime dans ce nouveau gouvernement.
Pour les autres, il ne savait qu’en dire : il ne les connaissait pas assez. Sauf pour Alhena. Ça le surprenait beaucoup de la voir ainsi, mais apparemment, il devait être le seul. Il devrait peut-être questionner Azaël, à l’occasion, à la Crèche.

Mais bref : ce qui était à retenir du discours était la mise en place d’un système de sécurité interne et généralisé à toutes les boutiques. Comme le réseau de cheminettes ? A voir.

Puis, la Magenmage qui, sans qu’il ne sache pourquoi, le mettait mal à l’aise (oui, encore), et lui serrait le cœur d’un sentiment inconnu d’arrachement, pris la parole, afin d’annoncer la suite des opérations qui s’avéra… Satisfaisante. Oui, il était capable de reconnaître les bonnes initiatives, et celle-ci en fait partie. Il fut d’ailleurs un peu surpris de constater qu’un tel système n’existait pas par chez eux. Probablement parce qu’il n’en avait jamais eu l’utilité. Heureusement. Mais, et les autres citoyens, en cas de vol, agressions, harcèlement ? Loi du silence ? La plus efficace et la plus répandue en sociétés, semble-t-il.

Derrière son gant et sa posture attentive, quoiqu’un peu raide, il acquiesce légèrement, n’ayant, une fois de plus, rien de pertinent ou concret à rajouter. Il se plaisait dans son rôle d’observateur, se nourrissant des informations qu’on voudrait bien lui apporter. Une certaine passivité dans l’écoute.
Car, de toute manière, ce n’était pas à lui de faire ses preuves auprès de la communauté magique, mais au nouveau gouvernement. Et pour l’instant, malgré quelques cracs au début, cela semblait prendre plus ou moins une direction appréciable. Dans le sens où : le peuple se plaint de ne pas avoir de réformes ? En voici. Et après, on verra si des pots se cassent et si c’est vraiment nécessaire de les réparer.
Revenir en haut Aller en bas
Vivian E. Strugatsky
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Conférence de Presse

Message par : Vivian E. Strugatsky, Ven 8 Juin - 23:16


Le sourire aux lèvres et les yeux plissés, le débat commençait à s'animer. Des commentaires de toute part. Des fusées de mots, des bribes de phrases répétées... La conférence atteignait très certainement son intéressante apogée. Certains gardaient le visage figé, fermé. D'autres au contraire, exprimer leurs craintes ou encore leur propre expérience — comme si le propriétaire d'une boutique quelconque pouvait satisfaire la curiosité de la journaliste. D'ailleurs, sa prise de parole fut sans appel et eut l'effet escompté : une vague d'interrogations et de méprises. Ce fut cette fameuse propriétaire de Barjow & Beurk qui lui lança une pique et si le (très) grand sorcier n'avait pas bifurqué sur autre chose, et si la femme qui venait d'être nommée Directrice de la Justice Magique n'avait pas repris le flambeau, Vivian aurait très certainement répondu du tac au tac. Elle avait, au fil des années, développé une certaine spontanéité, une facilité d'éloquence.

Après tout, il fallait être assez snob avec l'actualité sorcière pour ne pas être au courant que l'équipe des Aurors avait pas mal chuté ces derniers temps. En plus d'avoir détruit certains postes avec l'arrivée des gardiens américains à Azkaban, la sécurité magique était de plus en plus mal maîtrisée. Un peu corrompue sur les bords peut-être. Certains agitaient les fils des marionnettes au-dessus du Ministère. Elle espérait qu'avec ce nouveau gouvernement, les choses allaient changer. Le taux de criminalité dans la communauté sorcière était encore aujourd'hui, assez conséquente. Et puis, restait que deux aurors pour assurer la sécurité du nouveau Ministre et des têtes de départements... c'était peu, vraiment très peu. Un chiffre minable, qu ne trahit pas, malheureusement, et ce même si il y avait des dispositifs de sécurité assurés avant d'entrer dans cette salle.

Ravie de son intervention, elle écouta attentivement ce qu'avait à rétorquer Miss Peverell. Elle était obligée de se défendre et sa rhétorique était plutôt efficace, si ce n'est qu'on tombe rapidement dans le stéréotype du clash par le clash. Une mention intéressante à saisir, sur la confiance. Une moins bonne sur le jeu du j'aimerais bien croyez-moi, mais c'est confidentiel. C'était parler pour ne rien dire, à l'instar des insurgés qui demandent plus d'explications qu'il est nécessaire d'avoir. Et là, le moment qu'elle attendait.

Des effectifs en baisse, certes. Mais pas autant qu'on pourrait le croire ? Vraiment ? Voulait-elle réellement se discréditer devant la foule ? Elle parle de sections, mais elles sont inutiles à la sécurité et ne remplacent pas les aurors. L'exemple typique de la décharge professionnelle. La journaliste avait hésité un instant à répondre, mais préféra garder le silence avant l'intervention de July Swann. Elle avait appris, au cours de ses nombreuses interviews, conférences, séminaires... qu'il fallait parfois laisser le mot de la fin pour satisfaire l'incompétence des autres. Il y avait finalement un nouveau système de justice qui, selon les explications, pourrait se révéler efficace, à voir. Le concret allait très vite parler de toute manière.
Revenir en haut Aller en bas
Rosie Peltz
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Conférence de Presse

Message par : Rosie Peltz, Jeu 14 Juin - 12:45


Rosalynn s’ennuyait à penser. Ignorée par les « lumières de la raison » et émue par les « transports de la sensibilité », peut-être concevait-elle un ingénieux plan. Un mouvement de ses lèvres fut interprété par une tête parmi l’audience comme intentionnel ; ce mouvement vif et glacial de la lèvre inférieure – qui, sans doute, n’était qu’une maladresse et un signe d’incompétence vis-à-vis de l’exercice – serait l’explication d’une machination grandiose dont les acteurs seraient muets. Le décret qu’ils souhaiteraient passer était connu comme la « Loi Anti-chien-mange-chien ». Fusse le décret approuvé, les membres de l’Alliance Nationale des Métallurgistes se seraient assis dans un large amphithéâtre, un soir d’automne, pour ne pas échanger un regard. Un « homme raisonnable » reconnut ici l’absurdité du mouvement de lèvres.

« Comme annoncé précédemment, s’exclama-t-elle quand elle le pensa opportun, je vais tenter de vous présenter le projet de classification des objets interdits. Un sujet qui, je le conçois, n’est guère glamour : je vais donc tâcher d’être brève et précise. »

L’ombre d’un sourire se dessina sur le visage auparavant placide de Rosalynn. « Avant d’entrer dans le vif du sujet, je souhaite apporter une précision. Compte tenu de la pertinence des questions précédemment posées et du fait que l’échantillon présent ne représente pas le peuple sorcier, je ne répondrai à aucune question. »

Bouillonnait en elle un magma chaud et nocif de vices. L’être mesquin qui tirait une satisfaction sensuelle à apporter des contraintes et à manier l’autoritarisme comme une femme tatouée manie ses charmes. « Le but de la classification des objets interdits est de légiférer sur le sens commun, de rendre explicite ce qui, jusqu’à présent, était implicite dans nos mœurs. Dès lors, la loi apportera une nuance entre les objets formellement interdits et les objets dont la possession est autorisée, mais l’utilisation interdite. Les objets interdits sont des objets dont la nature est de causer la mort ou des dommages à une tierce personne. Certains objets pouvant être nocifs à l’unité du peuple sorcier seront également interdits. D’un autre côté, les objets dont la possession est autorisée mais l’utilisation proscrite sont des objets dangereux qui, pour des raisons sociales (comme une coutume), sont communément possédés par des sorciers sans que cela n'ait conduit à de préjudices trop graves jusqu'à présent. Ces objets pourront être vendus dans le commerce mais leur utilisation représente une offense. L’avis des commerçants concernés sera considéré lors de l’écriture de la classification. Cet avis restera purement consultatif. La possession d’un objet interdit conduira à une confiscation et une amende. L’utilisation d’un tel objet, en plus des deux peines précédentes, pourra conduire à une peine de prison. Il ne nous est pas possible de vous communiquer dès maintenant le contenu de cette classification, celle-ci étant toujours en discussion. »

Elle descendit involontairement son regard parmi la foule. Ses yeux ne reprochaient rien, ils disaient simplement le désespoir. « Merci de votre attention. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Conférence de Presse

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 6

 Conférence de Presse

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 2-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.