AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Potions
Page 3 sur 5
I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Elias Baxter
Référent·e ModérationSerpentard
Référent·e Modération
Serpentard
En ligne

I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 3 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Elias Baxter, le  Mar 3 Avr 2018 - 12:43

MERCI DE LIRE ATTENTIVEMENT:
 

Les jeunes sorciers et sorcières s'étant inscris au cours firent leur entrée au compte goutte et s'installèrent non sans scepticisme au centre de la classe. L'absence de chaises laissaient place à certains haussement de sourcils intrigués et autre moue dépitée, voire à quelques soupirs. Quand bien même, Elias ne se déparait pas de son sourire malicieux. Il était certain que le spectaculaire laisserait bientôt place à quelque enthousiasme plus prompt de la part des étudiants. Il répondit aux salutations de la même politesse et attendit patiemment que chacun prenne place. Il reconnut le visage familier de la peste Cordell et émit à son encontre un regard appuyé. Elle ne bénéficierait d'aucun traitement de faveur, pour sûr. Qu'elle ne se fasse pas d'illusion là-dessus.

Quelques minutes passèrent, jusqu'à l'entrée d'une tête rousse tout aussi familière que la Serdaigle. Bonjour professe… Et sitôt qu'il croisa le regard d'Elias, sa voix se tut et ses yeux s'écarquillèrent comme deux soucoupes. ENCORE VOUS ? SORTEZ D’ICI IMPOSTEUR ! Amusé, Elias leva les mains innocemment. Éloignez-vous de de lui, il s’agit d’un intrus qui a déjà essayé de pénétrer à Poudlard par le passé, et il est potentiellement dangereux. Le professeur se pinça l'arrête du nez et poussa un soupir dépité. Monsieur Lynch... Sauf que le préfet avait déjà dépêché une camarade pour aller quérir un membre du personnel à la rescousse. Le premier qui sort de cette classe est viré du cours ! Mais les élèves parlaient tellement qu'ils ne l'entendirent tout bonnement pas. Du moins l'ignorèrent-ils complètement.

Blasé, Elias se mua dans le silence le temps que la tempête passe. Parce que ça allait bien se calmer à un moment donné non ? Sauf que non. Ça piaillait, ça piaillait, et ça s'arrêtait pas. Azénor débarqua soudainement, et le professeur glissa un regard légèrement désespéré à son encontre. Le mot démission se glissa sournoisement dans un coin de son crâne. Mais il n'était pas homme à baisser les bras. D'un coup d'un seul, il bondit de son bureau vers la directrice adjointe. Azénor, ces élèves sont des ânes, voilà ce qui se passe ! Et notamment celui-ci ! Il pointa un doigt sévère sur le rouquin qu'on avait stupidement nommé préfet de sa maison avant de poursuivre. Ce garçon m'a surprit une fois à tenter de revenir au château par des moyens quelques peu... disons inattendus et un peu... ahum... illégaux... mais c'était il y a longtemps ! Et à présent il remet en question mon statut de professeur et tente de propager le doute parmi le groupe. L'imbécile fini quoi. Regagnes ton bureau, je vais me débrouiller. Cette gamine n'aurait jamais du quitter ma classe, elle n'a même pas attendu que je l'y autorise. Désolé pour le dérangement.

Réajustant le col de sa chemise et passant une main fébrile dans ses cheveux, il se tourna vers le groupe d'écervelés qui étaient ses élèves pour ce jour et déversa son fiel sur un ton qui laissait peu de place à l'imagination quant à ce qu'il adviendrait s'ils continuaient leur petit manège. Messieurs, mesdemoiselles ! Tout le monde se tait ! Sa voix était forte, et il ne laissait aucunement le choix à ses jeunes têtes blondes qu'à lui obéir. Vous êtes ici dans une école, pas dans un cirque ! Monsieur Lynch, j'apprécie votre dévouement pour la sécurité de vos camarades, mais usez un peu de votre jugeote. Pensez-vous qu'un imposteur pourrait se trouver devant vous aujourd'hui, prêt à vous faire cours, au nez et à la barbe de tout le personnel de Poudlard ! Comme vous l'avez si justement fait remarqué, lorsque j'ai tenté de ramener mes miches au château il y a quelques mois, je n'ai même pas réussi à prendre le train pour l'Écosse, alors arriver dans ce cachot avec une liste complète d'inscrits, ça relevait de l'impossible. Il lui jeta un regard profondément mauvais.

Qui plus est, cette histoire appartient au passé, et j'aimerais que vous ayez tous l'intelligence de passer à autre chose. Sachez toutefois que je n'ai jamais menacé personne, encore moins un étudiant prépubaire à la limite du QI d'une asperge. Je peux être dangereux, mais qu'envers ceux qui se montreraient dangereux à mon égard, que ce soit entendu. il ponctua sa phrase d'un haussement de sourcil entendu. A présent, que ce soit bien clair. Le prochain qui quitte cette salle de cours sans mon autorisation n'y reviendra pas. Miss Sparks, je retire dix points à Gryffondor pour votre manque de respect envers l'autorité. Il glissa ensuite un regard vers les deux jeunes femmes qui s'échangeaient du chocolat en fond de classe. Quant à vous, merci de ranger tout ça tout de suite ! Ce n'est pas une cantine ici bon sang, vous êtes en cours ! Ils se croyaient où ces débiles ?

Tournant enfin le regard vers le seul élève s'étant posé une vraie question quant au dit cours, il poursuivit. Monsieur Garion si je ne me trompe pas ? Il avait révisé son trombinoscope. Vous faites mine de toucher à ces verres, je vous vire de cette classe, et vous pouvez être certain que la sanction ne s'arrêtera pas là. Le gosse avait onze ans et se prenait pour un héros des familles, c'était risible au possible. Ce qu'ils contiennent fait l'objet de mon cours et ne présente aucun danger pour aucun d'entre vous. Pensez-vous réellement que j'empoisonnerais des élèves en plein milieu du château ? Raccordez vos neurones jeunes gens, la guerre a bien lieu mais certainement pas dans ces cachots ! Les professeurs sont là pour vous y préparer, non pas pour vous en faire subir les pires facettes à votre insu !

Il y avait du boulot avant qu'ils ne soient prêts à quoi que ce soit. Qui plus est, voyez bien que j'ai moi aussi un verre, je vais boire la même mixture que vous... J'avais préparé un pot pour trinquer joyeusement avec vous à ce premier cours, mais très franchement vous m'avez dépité. Alors en attendant nos quatre retardataires, je vous demanderais de bien vouloir observer ces verres, - j'insiste bien sur ce mot, on ne touche à rien ! - et de me dire ce que vous en pensez. Ce n'était en rien ce qu'il avait prévu, mais il n'allait pas se rendre fou pour autant. Il était simplement déçu.


Dernière édition par Elias Baxter le Mar 3 Avr 2018 - 16:48, édité 2 fois
Invité
Anonymous
Invité

I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 3 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Invité, le  Mar 3 Avr 2018 - 12:57

Dépiter,
Idiot blesser,
Voilà a quoi ressemblé désormais Thomas.

Il regarda les gobelet,
En effet, il y en avais un de plus,
Le professeur avait raison.

Que dire, que faire pour les excuses ?
Déjà baissé sa baguette,
Se faire petit.


La honte,
Rouge de honte, il se tourna vers son professeur.


- Désolé monsieur, le stress, la peur, le manque de jugeote. Puis-je me permettre d'observer un livre afin d'élucidé un peut le mystère des boissons ? Savoir si on peut découvrir quelque chose dans les manuels ?

Il regarda le Serpentard,
Bonne blague de sa part.
Il as gagné, il a fait perdre des points à Gryffondor.
A croire qu'on ne peux pas leur faire confiance à ceux-là.


Imbécile et en même temps chanceux de ne pas être virer de cours,
Thomas s'éloigna dans un coin honteux attendant une réponse de son professeur.
Louis Varik
Louis Varik
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 3 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Louis Varik, le  Mar 3 Avr 2018 - 12:58


Méfiez-vous des apparences






Nouveau réveil compliqué, nouveau réveil douloureux, nouveau réveil en nage...
Quand cela se terminera t'il?
Un pied hors du lit, la pierre froide atténue la douleur. Une douche et un verre d'eau plus tard, le jeune Serpentard se dirige vers la salle de classe.
Avantage, c'est dans les cachots. Inutile donc de traverser le brouhaha habituel de la grande salle en ce début de matinée.
Ensuite, c'est cours de potion ce matin. Et en général, c'est plus calme que les autres ou tout le monde lance des sortilèges dans tous les sens.
Le pas lourd, l'esprit embrumé et une douleur toujours persistante, Louis se dirigea vers la salle de classe.
La porte était entrouverte et il semblait y régner une atmoshère assez particulière.

- Bonjour, je...

Louis se retourna, histoire d'être certain qu'il se trouvait dans la bonne classe.
Oui, il ne devait pas y avoir de doute, des verres étaient posés plus loin, des élèves et un professeur étaient présents, et tout correspondait à l'idée qu'il se faisait d'un cours de potion. Enfin, presque...
Certaines étudiants avaient leur baguette braquée sur le professeur et la tension était palpable.
Durant un instant, le grand blond hésita à suivre son préfet. Mais il ne fit rien, après tout, ce qu'il s'était passé ne le regardait pas.

Un sourire aux lèvres, il haussa les épaules et se dirigea vers Aoi un peu plus loin, qui semblait extérieure et désintéressée du conflit se déroulant sous ses yeux.
Chuchotement en sa direction :

- Euh? Une explication?

Finalement, il y avait de l'animation aujourd'hui.



Invité
Anonymous
Invité

I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 3 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Invité, le  Mar 3 Avr 2018 - 17:48

Le professeur avait enfin repris le contrôle de sa classe, le cours allait pouvoir commencer, ses explications étaient tout à fait légitimes. La jeune fille avait de toute façon finit son chocolat quand il la réprimanda, au moins elle ne s'était pas amusée à jouer les justicières de l'école. Il paraissait d'ailleurs évident qu'un imposteur n'aurait pas pu avoir accès à une salle de classe ainsi qu'à des élèves. Malgré le passé de Poudlard, elle restait tout de même un endroit très sur. Mélinda ressentie une vague de culpabilité l'envahir, personne n'avait été correct avec leur nouveau professeur, elle espérait que tout le monde se mettrait à la tâche afin de continuer le cours sûr de bonne base. De nouveaux élèves venaient d'entrer, tous un peu dans l'incompréhension. La sorcière se releva donc s'excusant auprès de Monsieur Baxter pour s'approcher prudemment des verres afin de mieux les observer.

C'était donc de là que provenait l'odeur de fruits, maintenant qu'il leur demandait d'analyser la mixture, elle était presque sûre que ce n'était pas du smoothie. Dommage... ça n'aurait pas été de trop avec le Chocogrenouille. Bien elle avait une idée de ce qu'elle allait dire mais devait-elle parler ? Attendre . Un gryffondor venait de demander la permission de regarder dans un livre, peut-être devrait-elle faire la même chose. Quoiqu'il ait demandé ce qu'ils en pensaient. Après avoir lancé un regard de réconfort vers Phaedra, elle décida de parler.

- Personnellement, si on me proposait ce verre dans un contexte où je me sentirais en sécurité, avec l'odeur qui s'en dégage je boirais sans vraiment me poser de questions. C'est un bon moyen de camoufler peut-être une potion, afin de la faire boire à quelqu'un ou tout simplement la boire nous-mêmes sans éveiller les soupçons.

Elle recula en suite pour ne pas risquer de renverser d'un mouvement trop brusque les verres, même en ne touchant rien elle n'était pas incapable de déclencher une catastrophe. Allaient-ils vraiment boire cela ?

Invité
Anonymous
Invité

I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 3 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Invité, le  Mar 3 Avr 2018 - 18:01

Alors que la tension monte de plus en plus, pression étouffante, une baguette se tourne vers la petite silhouette décharnée. A peine le temps d’écarquiller les yeux que son coussin glisse en direction de son propriétaire. Les os rencontrent la pierre en une embrassade douloureuse, les pupilles furibondes se lèvent vers un blaireau qui fait de plus en plus honneur à son animal totem, tout sourire. Rictus balancé en retour, suintant de méchanceté, équivalent soft d’un doigt levé qui ferait désordre dans ce cours déjà bien parti en sucette. Personne ne semble écouter le pauvre petit prof, préférant gesticuler bêtement, crier comme des marchands de poisson ou carrément quitter le cours. Finalement, Aoi se dit qu’elle est bien à même le sol, loin de la stupidité ambiante. Regard suspicieux vers les cocktails puants. Leurs relents ne seraient-ils pas la cause de tout cela ?

L’arrivée de la Directrice Adjointe marque le point culminant du n’importe quoi. C’est aussi à ce moment que le professeur Baxter arrive à reprendre le contrôle sur la masse de décérébrés qui lui font face. L’azur est partagée entre la moquerie et le désespoir profond alors qu’il insulte presque les élèves. La tête posée contre la pierre froide du mur, elle combat son envie de vomir et son envie de rire. Quelle bande d’imbéciles.

L’aiglonne décide de se remettre sur ses pieds alors que l’enseignant, la voix résonnant encore d’exaspération, donne ses premières consignes. Elle aperçoit Louis fendre la foule jusqu’à elle, l’air amusé. Elle lui sert un sourire à moitié forcé, dégoulinant d’irritation lorsqu’il demande des explications.

- Apparemment les membres de ta maison on besoin d’une invitation sur bristol pour enclencher la mise en marche de ce qui leur sert de cerveau. Soupire. Ils ont pris le nouveau prof pour un imposteur et l’ont menacé de leur baguette.

Elle ricanerait bien si elle n’était pas si mal ce matin, alors elle lève les yeux au ciel, comme si un dieu là haut pouvait venir en aide à ses camarades. Jetant un coup d’œil aux mixtures dans les coupes, son pull remonté sur son nez, elle s’en écarte vivement en sentant son estomac envieux de faire du trampoline.

- Tu pourrais me dire ce que tu constate en observant les verres sur la table s’il te plait ? Je crois que je vais vomir si je m’approche plus.
Guéthenoc Ursion
Guéthenoc Ursion
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 3 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Guéthenoc Ursion, le  Mar 3 Avr 2018 - 20:56

*Touille ! Touille, petit Aiglon ! Petit Aiglon, tu touilles toujours !
Touille ! Touille, petit Aiglon ! Petit Aiglon, tu touilles toujours !*

Fils ? Quelle est donc cette rengaine ?

*Un chant de Bataille, Mère !*

Et bien, cessez de suite, je ne tiens pas à l'avoir en tête jusqu'à la fin de la journée !

Guéthenoc n'avait pas la fin de la journée en tête. Il songeait plutôt au cours auquel il se rendait séance tenante. Une grande première pour lui. Qu'à cela ne tienne ! Il s'efforcerait de suivre au mieux la recette du jour, après tout, confectionner une potion ne devait pas être plus difficile que préparer un gâteau et il n'était pas peu fier de ses talents en la matière. Il décida qu'il devrait en faire un pour son Maître Oz. Il dut subitement interrompre sa marche. Un vertige. Son cœur avait manqué un battement. Il devait reprendre sa respiration. Pour cause, il était littéralement en train de s'étouffer de fierté que son Manitou ait récemment été promu au rang de Préfet de la Maison. L’Élite parmi un corps d'élite !

Il poussa la porte du cachot d'une main tremblante. Il avait en tête un Monsieur Patate, si ce n'est qu'il s'agissait d'un Monsieur Fondant au Chocolat, tripotant une bourse remplit de runes. Oh ! Et s'il agrémentait le tout d'une écharpe bleue en sucre glace ? Des yeux en chantilly, surmonté d'une cerise griotte pour souligner la profondeur de son regard ? Mmh, les idées venaient ! Il lui faudrait faire un tour au plus vite dans la cuisine de l'Académie ! Ooooh ! Et s'il organisait une fête pour célébrer l’événement ? Quel fantastique projet !

Tout autant que celui de revenir dans la réalité malgré sa fébrilité naissante. Il fit quelques pas et avisa bien vite l'individu qui allait les instruire. L'Aiglon, fidèle à son habitude, se fendit d'une courbette avant de déclamer d'une voix assez forte pour que tout le monde puisse bénéficier de ses paroles :

- « Bien mon bonjour, Ô Mestre Brasseur ! Je suis Guéthenoc, de la Maison Ursion ! ». Il tempéra sa verve et ajouta plus modestement : « Merci de nous dispenser votre savoir ».

Suite à un léger signe de tête du Sire Touilleur - *Touille ! Touille, petit Aiglon ! Petit Aiglon, tu touilles toujours !* - il amorça un sourire et décida d'aller poser contre un mur son sac alourdi d'un précieux fardeau et se baissa pour vérifier que le contenu n'était guère froissé. Satisfait de cette inspection, il se releva et fit rouler les muscles de ses épaules endolories par le poids. Ce fut lors de cette gymnastique qu'il avisa les verres posés sur la table non loin de lui. La lumière des torches se reflétait sur les calices. Les lumières colorées se mélangeaient et attiraient Guéthenoc comme un papillon de nuit l'aurait été vers une escarbille.

Pour la seconde fois en à peine quelques minutes, il tressaillit. Ce pouvait-il que... Non ? Cela serait trop simple... Mais si... Ne rêve pas ! Il tourna la tête vers le Chevalier Concocteur. Se pouvait-il que l'une de ces coupes soit le Graal ?
Murphy Flowers
Murphy Flowers
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 3 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Murphy Flowers, le  Mar 3 Avr 2018 - 21:06

Je baillais. Il restait encore cinq minutes avant que le cours commence et bon sang que c'était long. Mais c'était toujours comme ça. Il y avait toujours ce fameux temps de latence pour te mettre en condition. Ce moment où tu t'ennuies avant que le cours commence. Ou tu papillonnes, virevoltes, tu penses à rien. Les bras croisés je me contentais de regarder la décoration de la salle. Sacrément glauque les cachots. Et puis je me rappelais qu'on était au sous-sol, et que y'avait potentiellement le lac juste à côté. Un trou dans le mur et plof. Tout était inondé. Une idée de connerie pour avant mon départ. Départ en grande pompe.

Et puis les élèves arrivaient, chacun leur tour. La petite rouquine de l'autre soir venait même d'arriver. Je ne pensais pas la voir ici. J'eu un petit sourire et j'ai passé ma langue sur mes lèvres. Intéressant. J'allais bien trouver un nouveau moyen de la piquer. Je voulais que ça devienne un nouveau jeu. Elle s'innervait trop vite, et c'était ça le plus marrant. Mais elle ne m'a même pas lâché un regard. Elle s'est mise dans son coin et moi dans le mien. J'ai haussé les épaules. Y'avait encore le temps.

Et puis y'a un mec que j'avais jamais vu qui est sorti de nul part et qui s'est mis à crier. Genre sans pression, à gueuler sur le professeur comme si c'était un fou, un imposteur un mec hyper dangereux. Alors que bon, le type qu'on avait face à nous n'avait pas une carrure d'athlète ou un corps de monstre, il avait pas une tête balafrée ou une dégénérescence cérébrale. D'apparence, c'était un des gars les plus lambdas que j'avais jamais vu. Mais ouais là était toute la subtilité. Parce que les apparences sont trompeuses. Et j'en avais trop fais les frais.

« - V'la que ça devient intéressant... »

Que je chuchotais dans mon coin, de sorte à ce que personne n'entende.

Et puis il a demandé à l'ancienne préfète de gryffondor d'aller chercher du monde. Vous imaginez, les élèves rois maintenant. Comme s'ils pouvaient décider de tout. Puis moi j'étais dans mon coin, qu'est-ce que j'avais à faire. Récolter des infos tout au plus. Analyser. Me faire une idée. Mais surtout pas me faire remarquer. Fallait là jouer tactique pour faire bonne impression face au prof. Et v'la pas la directrice adjointe qui débarque avec une pointe de stress. Je riais intérieurement. C'était vraiment n'importe quoi.

Alors les élèves ont un peu pressé le prof. Comme s'il pouvait pas se débrouiller tout seul. Un mec lambda certes, mais pour étudier les potions ici il devait en avoir bien plus dans le crâne que certain. Et bien plus que dans le mien c'était une certitude. Et puis y'a même la petite Glad qui est intervenue. Petite rebelle dis donc. Elle voulait que le prof se défende. Et ben il s'est merveilleusement bien défendu. Même trop peut-être. Fallait pas non plus que ça parte en procès avec preuves à l'appuie et argumentation littéraire.

Et puis ça n'avait pas encore sonné. Il devait rester un minute ou deux. Peut-être. Alors je me suis approché de Gladys, un peu par derrière. Mais je savais qu'elle n'aurait pas peur.

« - Ben alors comme ça on s'énerve en public Glad ? »

Elle n'aimait pas que je l'appelle comme ça. Alors forcément, je faisais exprès pour l'énerver encore plus. Peut-être que j'en étais pas assez proche pour donner un petit surnom. Et puis je m'écartais un peu, je voulais pas prendre de coup de baguette ou une claque. Savez comment sont les filles hein. Elles pouvaient être folles, genre un peu dérangées quand y'a un truc qui leur plait pas. Ca va même jusqu'à faire des crises. Mais en public, elle n'irait pas plus loin que l'énervement. Quand même pas toi Glad.
Temperence Black
Temperence Black
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 3 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Temperence Black, le  Mar 3 Avr 2018 - 23:54

Cours. Court. Encore et toujours. C’est la même musique que la veille et la mélodie ressemble grandement à celle de l’avant-veille. Depuis ce jour, les cauchemars la hantent et les nuits sont plus blanches que noires. Elle se revoit cette nuit-là, le souvenir est sur ses paupières, contre sa peau qu’elle arrache à chaque douche qu’elle prend.

Elle frotte ses bras avec force et ferveur, comme si cela pouvait tout effacer. Elle frotte à s’en arracher la peau et c’est ce qui se passe à chaque fois, c’est la peau qui disparait et le sang qui colore sa peau albâtre. Rien n’est simple et chaque chose à un prix. Elle va s’y faire, elle va réussir à assimiler, à faire fit de ça mais il faut du temps. Cela se saurait si l’être humain avait la capacité d’encaisser les coups sans s’effondrer.

Elle avance dans le couloir, une pomme à la main et croque dedans. Finalement elle l’aime bien ce fruit, il n’est pas si infâme dans sa gorge, il ne l’est plus. C’est incroyable la façon dont les choses changent avec le temps. Il y a encore deux semaines elle n’aurait pas touché à la moindre pomme mais maintenant elle en mange tous les jours. La logique humaine brille dans son illogisme… ou pas. Elle ne sait pas et elle s’en moque bien tout comme de ses réflexions à deux francs six sous qui ne lui apportent rien enfin si mais peut-être pas.

Ses dents s’enfoncent dans la chaire sucrée du fruit. Elles mastiquent tandis que le jus coule dans sa gorge. Elle mange, elle vit, elle sourit… Elle fait tout, il n’y a que les cauchemars qui l’agressent sans arrêt. Un jour elle tombera de sommeil et elle aimerait mais non, son corps est plus solide que ça, les nuits blanches sont choses courantes alors elle encaisse, il encaisse. Ça passera. Elle le sait. Il faut juste du temps.

Les couloirs sont remplis mais plus elle avance vers la salle de cours, plus ils se désemplissent. C’est là toute la beauté d’aller vers les cachots. Peu aime s’y rendre pour le plaisir, ils préfèrent tous la surface aux profondeurs mais elle, ça ne la gêne pas, tout comme cela n’en dérange pas d’autres.

Elle passe une main sur ses lèvres avant de jeter le trognon de la pomme dans une poubelle qui traînait là. Elle est presque prête pour aller en cours, elle a juste à nouer sa cravate de serpentard et a attacher ses cheveux. D’ordinaire elle ne les attache pas mais pour les potions c’est autre chose, elle les attache en chignon pour qu’ils ne tombent pas dans le chaudron. Ce serait stupide d’avoir un T à cause d’une erreur aussi stupide que celle-ci.

Ses pas se font normaux, elle avance à cadence régulière même si elle aimerait aller voir l’infirmière pour lui demander une potion de sommeil sans-rêve. Ça l’aiderait à dormir. Peut-être y ira-t-elle après, ce n’est pas encore chose décidée. Elle se trouve rapidement devant la salle, elle est dans les dernière si elle en croit les sons audibles en dehors de cette fameuse salle de classe.

Oups. Le retard est coutume avec Temperence ces derniers temps. Il faut juste lui laisser du temps. Elle ne demande pas de faveur ni rien, juste du temps quoi qu’ici, le temps peut être considéré comme faveur. Elle souffle et attache sa cravate. Mis à part les cernes sous ses yeux, elle semble normale, parfaitement normale. Qui n’a jamais eu de cernes après tout ? Les autres vont juste penser qu’elle n’a pas assez dormis, qu’elle a veillé trop tard pour faire un je-ne-sais-quoi de plus important que son repos.

Elle entre alors, sans faire de bruit, fidèle à elle-même et à sa discrétion. Elle salue le professeur d’un simple Bonjour. Il est nouveau, elle ne le connait pas. La dernière fois qu’elle est passée en cours de potion, le professeur était une femme or maintenant il s’agit d’un homme à moins que la professeure n’ai choisi de se travestir en homme.

Cette pensée la fait rire. Elle se souvient du cours où elle s’était imaginé une prise de polynectare par l’un de ses professeurs. C’était celui de métamorphose, Evan, elle s’était amusée à croire qu’il avait pris du polynectare pour voler l’apparence de Blanchet, la professeure de SACM à moins que cela ne soit l’inverse. Elle ne se souvient pas de ce genre de détail et elle n’a pas vraiment envie de penser à ça.

Elle observe à droite. A gauche. Elle salue les gens qu’elle connaît et dont elle croise le regard avant de s’installer à une place libre. Elle observe un peu ce qu’il se passe et voit les verres qui sont là. Elle sent encore le gout de la pomme sur ses lèvres, elle n’a pas envie que cette saveur se dissipe, pas maintenant. Elle veut que ça continue, que ça s’estompe seul, de la même manière qu’un souvenir s’érode avec le temps.
Elias Baxter
Elias Baxter
Référent·e ModérationSerpentard
Référent·e Modération
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah
Manumagie (niveau 2)


I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 3 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Elias Baxter, le  Mer 4 Avr 2018 - 10:24

C'est le lionceau qu'il venait de rabrouer qui mit fin au silence qui s'était installé, d'une voix aux antipodes de celle qu'il avait employé plus tôt. Son âge semblait s'être rappelé à lui, et il faisait presque pitié au maître des potions. Si ce n'est que ce dernier bouillonnait encore intérieurement. Désolé monsieur, le stress, la peur, le manque de jugeote. Puis-je me permettre d'observer un livre afin d'élucider un peut le mystère des boissons ? Savoir si on peut découvrir quelque chose dans les manuels ? Évidemment, usez des méthodes qui vous plairont ! Quoi que je vous conseille d'ouvrir le livre, non de simplement l'observer. Peu de manuels offrent quelque réponse que ce soit si on ne passe pas la première de couverture. Il avait prit un ton taquin histoire d'alléger un peu l'atmosphère pesante qui s'était installé dans le cachot.

Une nouvelle tête fit son arrivée, et Elias salua le nouvel arrivant d'un hochement de tête et d'un sourire bienveillant. Personnellement, si on me proposait ce verre dans un contexte où je me sentirais en sécurité, avec l'odeur qui s'en dégage je boirais sans vraiment me poser de questions. C'est un bon moyen de camoufler peut-être une potion, afin de la faire boire à quelqu'un ou tout simplement la boire nous-mêmes sans éveiller les soupçons. C'était une jeune femme qui venait de prendre la parole, et il pointa un index dans sa direction. Là ! Un contexte où vous vous sentiriez en sécurité. On ne se méfie que trop rarement d'un verre offert n'est-ce pas ? Mais j'ai la bonne impression que bon nombre d'entre vous ont compris qu'il ne s'agissait pas là d'un simple milkshake. Je ne vais pas vous donner tort. Il croisa les bras et darda sur eux un regard circonspect.

Il ne manquait que deux élèves, et le premier fit son entrée à ce moment précis, attirant toute l'attention d'Elias. Bien mon bonjour, Ô Mestre Brasseur ! Je suis Guéthenoc, de la Maison Ursion ! Merci de nous dispenser votre savoir. Onze ans qu'il avait le môme, et il avait la verve d'un jeune nobliard déchaîné. Il rappelait au professeur son ami Asclépius avec ses manières de doux rêveur habile de ses mots. Elias se prit au jeu et lui fit une courbette - sans doute bien moins gracieuse, un sourire amusé courant sur ses lèvres. Bien le bonjour jeune Géthénoc ! L'honneur est pour moi, et je vous remercie de votre enthousiasme ! La dernière élève fit également son apparition, et il usa du même ton pour l'accueillir. Et voilà dont Miss Black qui vient compléter les rangs ! Bonjour, bonjour, et bienvenue. Nous sommes tous là, aussi il est l'heure !

Le professeur vint récupérer son verre à son bureau et le leva bien en l'air, enjoignant ses étudiants à faire de même d'un geste du bras. Cher tous, je vous invite à vous saisir d'une coupe et à trinquer avec moi à ce premier cours ! Puisse l'apparente tension s'apaiser et la leçon se faire en toute joyeuseté ! Oh et... cul sec les enfants ! Et il porta la coupe à ses lèvres, réprimant toute grimace pour ne pas affoler les jeunes gens. Nul doute que le voir entamer les hostilités d'un si bon pas les lancerait à leur tour dans l'action ! Une fois le contenu de son Polynectar avalé, il essuya la moustache qui s'était tracée au niveau de sa lèvre supérieure et les observa, un grand sourire aux lèvres. Dîtes moi dont, quel goût avez-vous senti ? Quelle sensation vous prend ? Que pensez-vous que vous venez d'avaler ? Donnez moi vos symptômes, découvrez les effets, et dites moi même quelle est cette merveilleuse potion si vous en connaissez le nom !

Infocom:
 
Andrew Cobredy
Andrew Cobredy
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 3 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Andrew Cobredy, le  Mer 4 Avr 2018 - 12:21

Enfin, les réjouissances allaient commencer. Pas de chaudrons, certes, point non plus d’insectes à écraser, de feuilles à hacher ou de graines à broyer. Mais au moins, on allait parler potions, et pas romans policiers. Andrew avait hâte de goûter à la potion. Serait-elle la même pour tous ? Chacun en aurait-il une différente ? Andrew fit une rapide liste mentale des potions que pouvaient contenir les verres. L’apparence et l’odeur ne correspondaient à rien de connu, sans doute avaient-elles étaient transformées pour ajouter un peu plus à la surprise des effets.

*Bon, du coup… Ca peut être… A peu près tout et n’importe quoi. On enlève juste les potions aux effets trop dangereux. Celles qui ne se consomment qu’au goutte-à-goutte aussi. Qu’est ce que ça peut bien être du coup… Une potion de Babillage ? Ca pourrait être drôle. Quoi qu’une Potion d’Aiguises-Méninges ne ferait pas de mal à certains…*

La liste était beaucoup trop longue. Le seul moyen d’en savoir plus, c’était de boire, et d’analyser ensuite la situation. Ca tombait bien, on leur donner justement le feu vert.

- Chers tous, je vous invite à vous saisir d'une coupe et à trinquer avec moi à ce premier cours ! Puisse l'apparente tension s'apaiser et la leçon se faire en toute joyeuseté ! Oh et... cul sec les enfants !

*Ouiiiii ! C’est parti mon kiki.*

En bon premier de la classe, Andrew se dirigea rapidement vers la table sur laquelle étaient posés les verres à pied, évitant soigneusement -et un peu théâtralement- le Poufsouffle tout en lui passant devant. Une fois devant la table, Andrew saisit sans trop réfléchir le verre à pied aux couleurs de sa maison, et en but d’une traite tout le contenu.

*Pouaaaah, mais c’est immonde.*

La potion avait un goût amer et très, très peur appréciable, qui tranchait parfaitement avec l’odeur fruitée qui s’en échappait. On passait de bonbons à la fraise à oeufs pourris. C’était pas cool de la part du Professeur. Mais bon, il fallait sans doute déjouer la méfiance des élèves, et le lait fraise ça marchait bien pour ça. Ca rappellait Maman, l’école primaire, le goûter au début du printemps quand les beaux jours refaisaient leur apparition. Passé le dégoût, Andrew se redressa. Rien ne semblait se passer.

*Heureusement que j’ai avalé ça d’un coup, je pense que ça aurait fini recraché sur le sol sans ça…*

« - Monsieur, au bout de combien de t… »

Andrew n’eut pas le temps de finir sa phrase, qu’il fut prit d’une violente nausée. Il se sentait soudainement très lourd. Mais plus que la lourdeur, il avait surtout l’impression que son corps allait imploser. Un peu comme une pression uniforme sur chaque centimètre carré de son corps. Uniforme, mais aussi uniformément douloureuse. Et de temps à autre, plus qu’un pic de douleur, un pic d’inconfort. Comme si ça peau devenait de la pâte à modeler et qu’on tirait soudainement dessus pour la rendre plus malléable.

*Mais qu'est-ce dont cette diablerie ? Galway avait peut-être raison de se méfier le bougre…*

Puis, Andrew eut littéralement mal aux cheveux. Comme si chacun de ses cheveux trouvait qu’il avait poussé de deux ou trois centimètres de trop, et qu’il était temps de retourner bien au chaud à l’intérieur du crâne. Pour ne pas trop montrer sa douleur, Andrew tenait le plus fermement possible le verre à pied qui contenait quelques instants plus tôt la potion. Puis, soudainement, aussi soudainement que les effets étaient apparus, ils s’estompèrent. Et Andrew allait bien.

*Un peu chelou comme Potion quand même… Mais je ne me souviens d’aucun livre décrivant une Potion ayant ces effets… Sentiment transitoire d’inconfort et de douleur… Nope, ça ne dit vraiment rien…*

Les yeux d’Andrew se posèrent sur sa main. Elle était enflée. Enfin, pas vraiment enflée, mais plutôt bien potelée. Pas ce à quoi Andrew avait l’habitude quand il contemplait d’habitude ses mains -si, ça lui arrive parfois-. Andrew approcha sa main de son visage pour l’examiner un peu davantage, approchant par la même occasion le verre à pied qu’il tenait fermement. Et quelle ne fut pas sa surprise en apercevant son reflet.

« - Mes cheveux ! »

Surpris, Andrew envoya valser le verre à pied, qui par miracle atterrit sur le sol sans se briser en mille morceaux. Autour de lui, d’autres élèves commençaient à se transformer, adoptant tous l’apparence du préfet de Serpentard. Andrew comprenait petit à petit ce qui était en train de se passer. Un peu répugné par sa nouvelle apparence, mais surtout très fasciné par la Potion qu’il venait de boire.

*Sérieusement… Il aurait pu choisir quelqu’un de mignon au moins…*

Puis, avant que qui que ce soit ait pu ouvrir la bouche, Andrew prit la parole. C’était sa matière, c’était à lui de répondre.

« - Je pense qu’il est assez évident que nous avons tous bu du Polynectar, Monsieur. Le Polynectar est une Potion qui permet de prendre l’apparence d’une tierce personne. Ce qui donne aussi raison à Galway quand il prétend que vous avez prélevé une poignée de ses cheveux… Euh, Monsieur ? »

Oui parce que le petit problème, c’est qu’Andrew ne savait plus lequel des Galway était le Professeur.
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 3 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Loredana Wildsmith, le  Mer 4 Avr 2018 - 12:31


Loredana était passée à deux doigts de l'exclusion, elle en était consciente. Au lieu de cela, Baxter lui avait simplement enlevé dix points, ce qui était quand même bien mieux. Elle méritait sûrement plus. Il avait assumé avoir tenté de rentrer à Poudlard illégalement. Elle ne pouvait que comprendre les doutes du préfet des Serpentard. Malgré tout, elle ne pouvait pas prendre de trop gros risques, pas tant qu'elle serait à Poudlard. Déjà parce qu'il était important pour elle d'avoir son diplôme, mais aussi parce que Daemon lui ferait une belle leçon de moral sur tout cela. Heureusement qu'il n'avait pas été présent d'ailleurs.  Loredana avait seulement voulu ne pas prendre de risques.

Lorsqu'un jeune Gryffondor s'adressa à elle en lui demandant son accord sur quelque chose sous prétexte qu'elle était ancienne préfète, elle avait levé un sourcil. Oui, elle était une « ancienne » préfète et on lui avait retiré ses fonctions pour une bonne raison. Elle avait été chez la Directrice Adjointe par pure protection, parce qu'elle ne pouvait être sûre de ce qu'était vraiment leur nouveau professeur. En aucun cas elle ne pouvait donner des ordres, c'était le rôle des préfets et ceux de sa maison étaient Ulysse et Daemon. Elle n'était qu'une simple élève.

D'ailleurs, c'était en simple étudiante qu'elle avait baissé d'un étage et qu'elle avait tenté de regarder ce qui se trouvait dans les verres. L'odeur de Milkshake était tout de même alléchante, mais elle doutait que la boisson en soit vraiment un. Après tout, ils se trouvaient dans un cours de Potions, les mixtures devaient donc être un peu plus complexes.

Elle écoutait les quelques élèves qui s'étaient prononcés, mais elle ne dit rien. Baxter reprit alors la parole, les invitant à prendre une coupe et à trinquer avec lui. Il semblait ne pas être très rancunier.
La Gryffondor alla s'emparer d'une coupe, mais ne leva pas le verre en l'air, préférant se contenter d'avaler son contenu par obligation parce qu'elle ne voulait pas se faire exclure. De plus, cette matière était celle où elle était la meilleure...
Quel goût horrible ! Qu'est-ce qu'il essayait de leur faire boire au juste ? Elle ne put s'empêcher de faire une grimace bien voyante. Le goût n'avait vraiment aucun rapport avec l'odeur qui s'était dégagée de cette... potion. C'était... Absolument dégoûtant, elle se demandait cependant ce que cela pouvait bien être. Elle avait dû inspirer et expirer calmement pour faire passer cette envie de vomir qu'il lui avait pris. Ça avait un goût de pisse. Bon, elle n'avait absolument aucune idée du goût que cela avait, mais c'était le seul mot qui lui venait à l'esprit. Il avait décidé de les rendre malade ou quoi ?

Puis elle sentit son corps changer, une sensation désagréable et elle ne pouvait absolument rien contrôler. Elle regardait ses mains se transformer et prendre une tout autre forme. Ok, c'est quoi ce bordel ?, avait-elle pensé. Ses cheveux changeaient de couleur et devenaient de plus en plus courts, tellement qu'elle avait l'impression de ne plus en avoir du tout. Sûrement le manque d'habitude. Elle fut prise d'un élan de panique qu'elle garda en elle cependant. Elle était en train de se transformer en elle ne savait quoi ou qui. Celle-ci ne dura que quelques instants. Elle leva les yeux vers son professeur, celui-ci avait pris l'apparence de... non... Il venait de prendre l'apparence du préfet des Serpentard, Galway, celui qui l'avait accusé d'être un imposteur quelques minutes auparavant. Loredana ne pouvait cacher sa surprise, mais ne dit rien. C'était tout de même une drôle de coïncidence. La Gryffondor se regarda comme elle le pouvait, toucha sa tête et se rendit compte qu'elle aussi s'était transformer en la même personne. Elle passait outre. Pense aux ASPIC, Lore

- C'est absolument ignoble au goût. Je suppose que vous avez utiliser un sortilège où je ne sais quoi pour changer l'odeur. J'en ai encore la nausée, mais je ne pense pas salir votre salle de classe, mon petit-déjeuner a finalement décidé de rester à sa place... Mais il était moins une. La transformation a été indolore, mais pas vraiment agréable non-plus, je n'aime pas cette sensation de ne rien pouvoir contrôler et de me transformer en une autre personne. Je suis d'accord avec mon camarade, je pense que nous venons de boire du Polynectar, c'est bien cela ?
Invité
Anonymous
Invité

I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 3 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Invité, le  Mer 4 Avr 2018 - 12:43

La situation était totalement hors de contrôle, tous les élèves parlaient en même temps et des élèves avaient même pointé leur baguette sur l’imposteur, ce que Galway s’était refusé à faire même s’il en avait eu très envie. Ce fut la directrice adjointe qui arriva dans tout ce chaos et exigea des explications de la part de Galway et du professeur.

Car oui, elle ne semblait pas surprise de la présence de l’imposteur, ce qui signifiait qu’il était bel et bien professeur de potions. Cela répondait à certaines de ces inquiétudes… mais pas toutes car comme il l’avait dit précédemment, le fait qu’il ait cherché à s’introduire illégalement à Poudlard sans raison particulière quelques semaines avant les attaques de Poudlard était beaucoup trop louche. Il voulait faire part de son point de vue à la directrice adjointe, mais ce n’était pas si simple.

Car les accusations qu’il porterait contre l’un des professeurs sonnerait comme une remise en cause de la manière dont ils sont recruté, ce qui n’était pas le cas, il avait confiance en Mrs Benbow et en Mr Jimenez. Bien sûr, ses accusations se basaient sur une information connue de lui seul, s’ils l’avaient su ils ne l’auraient sans doute pas recruté. Mais ça aussi ça posait problème. En effet il aurait dû signaler cet incident dans le Poudlard Express à un membre du personnel, au moins au moins au professeur Benbow le directeur de l’époque.

Mais il ne l’avait pas fait, et maintenant cet homme tout ce qu’il y a de plus suspect était professeur à Poudlard. Comment pourrait-il justifier le fait qu’il n’ait rien dit ? C’était son premier jour en tant que préfet et il ne connaissait pas toutes les procédures, il pourrait peut-être le présenter comme ça, c’était sa meilleure option.

Le professeur fut plus rapide à intervenir. Il s’adressa à Mrs Benbow pour lui expliquer la situation et le fait qu’il avait bel et bien tenté de s’introduire illégalement à Poudlard, justifiant que c’était il y a longtemps. Il se tourna ensuite vers ses élèves pour essayer de les rassurer mais également pour affirmer son autorité, insultant Galway au passage et s’en prenant à quelques élèves dont Loredana à qui Galway avait demandé d’aller chercher un membre du personnel. C’est lui qui aurait dû être puni, pas elle. Galway était très confus, partagé.

D’un côté il sentait toujours cette rage mêlée d’inquiétude en lui. Le professeur avait certes admis avoir tenté de pénétrer illégalement à Poudlard, mais à aucun moment il n’avait expliqué pourquoi, et le fait qu’il continue à cacher ses intentions de l’époque au lieu de jouer carte sur table ne le rendait pas moins suspect. On ne tente pas de s’introduire dans une école sans raison ! Et puis Galway avait le souvenir encore très présent d’une baguette pointée sur lui, le professeur mentait quand il disait qu’il ne l’avait pas menacé.

De l’autre il devait admettre qu’il était un peu gêné d’avoir provoqué tout ça. Cette confusion, cette excitation. Il avait l’impression d’avoir généré plus de choses négatives que positives, malgré son expérience en tant que préfet il n’était pas capable de gérer pleinement cette situation. L’intervention de la directrice adjointe aurait des répercussions sur lui, c’était quasiment certain, et même s’il n’avait rien contre le fait de s’expliquer, il ne fallait pas qu’il aggrave son cas en accusant de nouveau le prof au milieu de tous ces élèves. Il choisit donc de ravaler tout ce qu’il avait à dire.

Avec l’arrivée des derniers élèves qui devaient se demander ce qu’il se passait, le cours commença. Si le début du cours avait été perturbé par les soupçons concernant l’enseignant qui se trouvait face à eux, la suite de celui-ci n’était pas matière à les écarter. Il leur demandait tout simplement de boire le contenu du verre qui se trouvait devant eux. Sans connaitre ses effets. Il avoua lui-même qu’il ne s’agissait pas d’une innocente boisson moldue, et justifia le fait qu’ils pouvaient lui faire confiance en buvant lui-même un verre de ce mélange.

Mais comment être sûr que le contenu de son verre était le même que celui des élèves ? Personne n’avait vu l’enseignant verser la potion dans les verres, ils étaient là à leur arrivée. Ils avaient la même apparence, certes, mais un habile potioniste pouvait très bien user de sortilèges pour faire prendre à deux mixtures différentes la même apparence, ce n’était pas une preuve. Pas question que Galway touche à ce verre, il écarta celui qui se trouvait le plus proche de lui d’un geste de la main, tout en lançant à l’enseignant un regard frondeur dont il n’était pas du tout habitué.

HRPG:
 
Invité
Anonymous
Invité

I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 3 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Invité, le  Mer 4 Avr 2018 - 15:38

Thomas prit un livre le plus proche de lui, afin de chercher à l'intérieur, mais que doit-il chercher ? Milk-shake ? Une potion contenant des fruits rouges . C'est peiné perdu, d'avance il sait qu'il ne trouvera rien à l'intérieur d'un manuel que faire . Attendre jusqu'à ce que le professeur Élias donne l'autorisation de boire le contenu ou qu'il explique lui-même qu'elle est le contenu.

Cher tous, je vous invite à vous saisir d'une coupe et à trinquer avec moi à ce premier cours ! Puisse l'apparente tension s'apaiser et la leçon se faire en toute joyeuseté ! Oh et... cul sec les enfants ! s'exprima soudainement le professeur. La leçon pouvait avoir donc lieu.

Attendre . Regardez ce que provoque la mixture chez les autres . Ou au contraire tout boire d'un seul coup . Thomas ne veut pas paraître grossier et suite à l'incident il reprend contact avec la réalité, fini de se faire du souci, il faut qu'il soit confiance envers le professeur. Il ne veut pas rater son premier cours, ne pas continuer de donner une mauvaise impression de nouveau. Il attrapa une des coupes à sa portée et la sentit.

Une bonne odeur de fruit rouge intéressant est ce que tout le monde sent la même odeur que lui . Thomas se plongea dans une réflexion intense avant de boire le contenu. Qu'avait déjà dit le professeur quand une élève avait soulevé une hypothèse en fonction d'un simple verre ? Ah oui là ! Un contexte où vous vous sentiriez en sécurité. On ne se méfie que trop rarement d'un verre offert n'est-ce pas . Mais j'ai la bonne impression que bon nombre d'entre vous ont compris qu'il ne s'agissait pas là d'un simple milkshake. Je ne vais pas vous donner tort.

Bon, il est impossible que le contenu de ce verre soit du poison, ou un quelconque philtre pouvant générer des problèmes à ceux qui boivent son contenu. Non, le professeur dit qu'il va boire le sien, donc il ne souhaite pas s’empoisonner à moins qu'il soit un antidote. Mais Thomas ne le pense pas, après tout le professeur à l'air bien sympathique et sa façon d'être donne finalement plus confiance en lui qu'autre chose.

D'ailleurs en y réfléchissant comment a-t-il put faire du tort à ce professeur ? Thomas fut soudain pris de panique et s'il faisait partie de [color:fa3e=#E1E6 FA]l'ordre du phénix ? Que pensera-t-il d'un élève qui n'agit pas avec calme ? Il se peut que sa future carrière soit compromise à moins que [color:fa3e=#E1E6 FA]l'ordre comprenne et passe sur les erreurs du passé.

Thomas relève la tête observe le professeur et aperçoit des élèves buvant leur coupe. A votre santé professeur Baxter ! Que ce verre me permette de me faire pardonner envers vous !.


Odeur sympathique, consistance étrange, goût horrible. Voilà ce que ressent Thomas. Dans un premier temps l'odeur des fruits rouges est présente ce qu'il lui permet de faire glisser la première gorgée dans sa bouche, mais quand celle-ci entra dans sa gorge, il remarqua qu'il y avait une totale différence entre le goût et la substance d'un véritable milk-shake. À moins que le lait ne soit pas très frais et a tourné depuis facilement un mois. Mais que voilà désormais, des grumeaux, haut-le-coeur, il n'a jamais aimé les boissons avec morceaux dedans, une folie, après tout si l'on boit ce n'est pas pour manger en même temps. Ne pas vomir.

Thomas compris bien vite que l'odeur ajoutée par le professeur est là simplement pour permettre à ses élèves de se lancer, qui voudraient boire le contenu du verre s'il ne se pense pas à l'abri du moindre danger. Règles d'or désormais que Thomas suivra, toujours se méfier de ce qu'un inconnu ou une inconnue lui offre à boire. Vigilance constante désormais.



Et voilà qu'après la consistance, le goût s'y mêle. Comment le qualifié, d'acre et amer. Comment est-ce possible qu'une boisson est ce goût en ayant l'odeur d'un bon milk-shake. Encore un haut-le-coeur. Thomas rouvre les yeux qu'il avait préalablement fermés avant de boire le contenu et remarqua soudainement que sa peau commence à se déformer toute seule.


Horreur, vision d'horreur, que se passe-t-il ? Pris de panique il lâcha sa coupe qui s'écrasa par terre en cassant. Ne tenant pas compte de ceci, il se mit à regarder avec panique autour de lui. Des roux partout, le même roux de la maison Serpentard qui leur a tendu un piège.

Thomas sent sa taille diminué, comment est ce possible ? La boisson ingurgitée le rendrait-il fou ? Les autres avaient-ils le même effet ? Il chercha le professeur des yeux, mais ne le vis pas, à son ancien emplacement il découvrit le jeune roux. Il observa autour de lui afin de rechercher un miroir afin de voir son aspect, il aperçut la porte vitrée d'une étagère et commença à s'avancer dans sa direction quand il sentit sous ses pieds des bruits de verre écrasés.

Le verre ! En effet c'était bien lui éclaté en millier de petits morceaux. Thomas sortit sa baguette la pointa vers les morceaux et récita tout bas [color:fa3e=#FF007 F]#Reparo. Voilà que les morceaux reforment un verre, il se pencha le ramassa et le déposa sur la table.

Pas d'autre hallucination visuelle apparemment, qu'elle est secrète cette potion pourrait-elle appliquer par la suite ? Il continua son chemin jusqu'à la porte vitrée et quand il arriva en face il fut surpris, en effet il ne se vit pas mais aperçut un rouquin, plus exactement le rouquin de [color:fa3e=#33 CC00]Serpentard .

Que se passe-t'il ? Thomas s'appuya dos à l'armoire et observa autour de lui. Le professeur s'exprima soudainement. Dîtes moi dont, quel goût avez-vous senti ? Quelle sensation vous prend ? Que pensez-vous que vous venez d'avaler ? Donnez moi vos symptômes, découvrez les effets, et dites moi même quelle est cette merveilleuse potion si vous en connaissez le nom !

Donc tout le monde à but la même potion, elle semble pouvoir changer l'aspect visuel mais joue aussi sur la sonorité en effet la voix provenant de la direction du professeur et celle du [color:fa3e=#33 CC00]Serpentard.


- Professeur, si je peux me permettre. Le goût fut horrible, acre et à la fois amère, un peu comme si nous buvions du vinaigre je dirais. La sensation qui me dominé jusqu'à maintenant fut la peur, oui je l'avoue j'ai eu peur. Pourquoi ? J'ai cru que cette potion provoquer des hallucinations visuelles et je commence à douter de tout cela pour une raison que j'ignore mon corps me fait comprendre que tout ce que je vois est véritable. Ce que je viens de boire, je me demande surtout combien de temps les effets durs, en effet si cette potion comme je le pense permet de prendre l'apparence d'autres personne est dangereuse car un intrus peut passer incognito partout tant qu'il a cette potion sur lui. Au niveau du nom je suivrai la personne qui a donné le nom de poly je sais plus trop quoi, car la description qu'il en fait est ressemblant, mais je ne connais pas du tout cette potion. Pourriez-vous le confirmé ? L'infirmait ? Afin que si la réponse est fausse je puisse peut-être trouver quelque chose dans les manuels.
Azénor Philaester
Azénor Philaester
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 2)


I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 3 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Azénor Philaester, le  Mer 4 Avr 2018 - 17:23

très court post pour mon départ
ps: Gal j'ai bein ri au "Mrs. Benbow" aha


Un soupir; les jeunes de nos jours, se croient tout permis. Il est loin le temps où on osait à peine respirer en salle de classe. A croire que la discipline de Kholov n'avait pas que des défauts. A peine ais-je demandé des explications qu'Elias s'approche de moi, et me raconte le malentendu. Je lève les yeux aux ciel d'approbation lorsque je l'entends dire que certains élèves sont des ânes. M'enfin. J'écoute Baxter attentivement. Ce qu'il s'est passé il y a deux ans ne relève plus de l'actualité. Néanmoins je me pencherai sur le sujet; seule à seule avec lui. Je n'ai aucune envie de discrédité Elias devant ces nouveaux élèves. Je lâche quelques regards furieux à ceux qui ont osé brandir leur baguette vers le nouveau maître des potions. Ce dernier me dit d'ailleurs qu'il a la situation en mains; je n'en doute pas une seconde. Ni une ni deux je quitte les lieux lâchant à l'assemblée que je ne veux pas avoir à ré-entendre une histoire aussi sordide. Je claque la porte derrière moi, et pars en direction de mon bureau; un demi sourire aux lèvres, que je m'octroie, face à l'irréalité de la situation.


Azénor is out, bon cours tout le monde :roll:
Invité
Anonymous
Invité

I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 3 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Invité, le  Mer 4 Avr 2018 - 23:33

Il fallait qu'ils boivent ? Tous ? Hmm Mélinda n'était pas vraiment sur de vouloir ingérer cette mixture étrange même si l'odeur qui s'en dégageait n'était pas désagréable. Le goût suivrait-il ? Quel genre de potion contenait les verres. Elle allait vite le découvrir, imitant ses camarades et le professeur, elle prit délicatement un verre entre ses doigts fins. Elle le renifla, implorant le dieu des potions que ça ne la rende pas malade elle avait un estomac très capricieux.

- A la vôtre..., déclara-t-elle en portant le liquide à ses lèvres.

À peine eut - il couler dans sa gorge qu'elle comprit que c'était sûrement la pire chose qu'elle n'eut jamais bue. Pire encore que la soupe étrange dont sa mère avait le "secret".
Se sentant nauséeuse elle posa le verre sur la table la plus proche le renversant au passage avant de se tenir le ventre. C'était comme si la potion se tortillait à l'intérieur d'elle, comme si elle prenait vie dans son pauvre estomac qui ne serait apparemment pas épargné. La poufsouffle s'accroupit sur le sol les mains sur son ventre, ça n'allait pas du tout.
Prenant de grandes inspirations afin de ne pas rendre, elle essaya par la suite de calmer la brûlure qui commençait à se répandre de sa tête jusqu'au bout de ses orteils. Une nouvelle sensation vint en suite la torturer d'une autre manière, comme si son corps se dissolvait au fur et à mesure. Se relevant, elle porta ses doigts devant sa figure, ce n'était peut-être qu'une simple imagination causée par la douleur irradiant de son corps mais elle avait l'impression qu'ils étaient entrain de changer de forme. Ils devenaient un peu plus longs et plus masculins ? Ce n'était plus ses mains, ni ses pieds, ni même ses cheveux. Son uniforme était à présent trop petit pour elle, elle n'était pas du tout à l'aise dans ses vêtements.

L'inconfort disparu aussi vite qu'il était apparu, et elle put se remettre droite en titubant encore un peu.
Elle avait peut-être un peu grandi, c'était plutôt sympa.
En relevant la tête, elle crut à nouveau à une hallucination. Il y avait de nombreux Préfets de serpentard, seuls les uniformes maintenant, permettaient de différencier le vrai des faux. Un sourire éclatant s'afficha sur son visage, elle était en jupe, la vision devait être amusante. Elle se souvenait maintenant avoir lu plusieurs fois le nom de cette potion dans l'un des livres de son père, mais elle ne s'en souvenait plus. L'un des élèves prit la parole et donna le nom par la même occasion. Polynectare, un joli nom peu mérité par cette potion au goût atroce.

- Je suis à peu près certaine d'être devenue..euh..Galway si je ne me trompe pas ? Comme mes camarades... Je n'ai jamais goûté quelque chose d'aussi mauvais, dommage l'odeur était plutôt agréable. La transformation a été très douloureuse, je ressentais des brûlures et c'était comme si mon corps fondait. C'est très désagréable de prendre la peau d'un autre surtout quand on ne porte pas les vêtements adéquats...Les effets vont-il durer longtemps ?

Elias Baxter
Elias Baxter
Référent·e ModérationSerpentard
Référent·e Modération
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah
Manumagie (niveau 2)


I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 3 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Elias Baxter, le  Jeu 5 Avr 2018 - 11:07



Quelques courageux suivirent le geste, pour la plus grande satisfaction d'Elias. A votre santé professeur Baxter ! Que ce verre me permette de me faire pardonner envers vous ! Le professeur secoua la tête et balaya ses excuses d'un revers de main. C'était vraiment pas nécessaire. Alors qu'il ressentait lui-même les symptômes de sa transformation imminente, il observa avec fourberie les grimaces qui s'étiraient sur les lèvres de ceux qui s'étaient lancé dans la dégustation de son cocktail. C'était pas fort agréable, pour sûr. C'était même bien dégueulasse. Mais dans le fond, il était pas plus désolé que ça. Il leur avait quand même concocté une potion de grand pouvoir ! C'était pas tous les jours qu'on avait une occasion pareille. Il émit un rictus alors que ses os commençaient à lui faire subir le jugement dernier, comme si qu'ils se disloquaient pour mieux se remettre. Sa chair boursouflait par endroit, et il semblait courir dans ses veines un sang neuf qui pulsait par endroit pour former quelques vaguelettes étranges s'étendant de part et d'autres pour remodeler son corps. Ses rétines le brûlèrent l'espace d'un instant, et il passa une main dessus pour apaiser la douleur.

Lorsqu'il retrouva un semblant de calme intérieur et que la transformation fut à son terme, il glissa un regard sur la troupe qui lui faisait face, amusé par tout ce poil roux. Je pense qu’il est assez évident que nous avons tous bu du Polynectar, Monsieur. Le Polynectar est une Potion qui permet de prendre l’apparence d’une tierce personne. Ce qui donne aussi raison à Galway quand il prétend que vous avez prélevé une poignée de ses cheveux… Euh, Monsieur ?

Elias leva une main. Ici Cobredy. Fiez-vous à la tenue vestimentaire ! Aiguisez votre sens de l'observation ! Lui-même avait prit note mental de certaines disparités parmi ses élèves afin de pouvoir les différencier. Évidemment, il fallait avoir une bonne mémoire pour ce genre d'exercice, chose qu'il avait développé à force de préparer ses recettes. Il écouta les commentaires de chacun. Sparks semblait avoir décidé de se relever dans son estime, car elle fut l'une des premières à prendre la parole après Cobredy. Le jeune lèche-bottine qu'était Garion lui confia carrément avoir des doutes quant à la réalité de ce qui se déroulait autour de lui, ce qui fit pencher la tête d'Elias avec intérêt. Je suis à peu près certaine d'être devenue... euh... Galway si je ne me trompe pas ? Comme mes camarades... Je n'ai jamais goûté quelque chose d'aussi mauvais, dommage l'odeur était plutôt agréable. La transformation a été très douloureuse, je ressentais des brûlures et c'était comme si mon corps fondait. C'est très désagréable de prendre la peau d'un autre surtout quand on ne porte pas les vêtements adéquats...Les effets vont-il durer longtemps ?

L'oeil pointé sur le Galway en jupons, Elias s'esclaffa ouvertement avant de prendre la parole, se juchant sur son bureau. Bon. Comme Cobredy l'a deviné, vous avez tous bu du Polynectar. Il traina un regard amusé sur son groupe d'étudiants et poursuivit. Alors je vous l'accorde, cette potion n'est pas la plus folichonne qui existe niveau goût. M'est avis que c'est même la plus immonde. Il pointa un index sur le jeune Thomas. Notre jeune ami là-bas a soulevé un point intéressant : il a cru être en proie à des hallucinations visuelles. Cette potion peut rendre fou certaines personnes... Ça allait du cas psychologique du type qui ne se souvenait plus de sa réelle identité tant il avait passé de temps dans la peau d'un autre, à la victime lambda qui se trouvait en permanence soumise à une paranoïa intrépide de savoir si son conjoint était oui ou non son conjoint ou s'il n'était en fait qu'un inconnu glissé dans la peau de son cher et tendre. Il avait lu certaines affaires concernant le Polynectar à faire hérisser le poil.

Quant à la durée des effets, ne vous en faites pas. J'ai mesuré de façon à ce que dès la sortie de cours, voire même avant, vous ayez retrouvé votre propre corps. Il darda un oeil sur le Galway originel et lui fit signe d'approcher. Monsieur Lynch, venez par ici. Ne croyez pas que je n'ai pas remarqué votre réticence à obtempérer. Ça fait deux fois que vous défiez mon autorité en un seul cours. Il ajouta en chuchotant de façon à ce que seul lui l'entende. Vous resterez avec moi à la fin de l'heure, je veux m'expliquer avec vous. Histoire qu'on reparte du bon pied. Et il reprit pour la classe. Qu'est-ce qui vous différencie à présent du jeune Galway ici présent ? Il passa un bras autour de l'épaule du rouquin, jumeau en tout point pour l'heure. Comment faire la part des choses entre ce Monsieur Lynch et vous autres ? Comment déceler la vérité ? Oh et tant que j'y suis, connaissez-vous d'autres manières de changer d'apparence ? Vous êtes libre de répondre également vous hein, il ajouta vers Lynch.

Infocom:
 
Contenu sponsorisé

I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 3 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 5

 I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Potions-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.