AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-8%
Le deal à ne pas rater :
Climatiseur réversible mobile BEKO BX112H (3400 watts – 12000 BTU)
599.99 € 649.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Potions
Page 4 sur 5
I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Elias Baxter
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard

I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 4 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Elias Baxter, le  Jeu 5 Avr 2018 - 11:07



Quelques courageux suivirent le geste, pour la plus grande satisfaction d'Elias. A votre santé professeur Baxter ! Que ce verre me permette de me faire pardonner envers vous ! Le professeur secoua la tête et balaya ses excuses d'un revers de main. C'était vraiment pas nécessaire. Alors qu'il ressentait lui-même les symptômes de sa transformation imminente, il observa avec fourberie les grimaces qui s'étiraient sur les lèvres de ceux qui s'étaient lancé dans la dégustation de son cocktail. C'était pas fort agréable, pour sûr. C'était même bien dégueulasse. Mais dans le fond, il était pas plus désolé que ça. Il leur avait quand même concocté une potion de grand pouvoir ! C'était pas tous les jours qu'on avait une occasion pareille. Il émit un rictus alors que ses os commençaient à lui faire subir le jugement dernier, comme si qu'ils se disloquaient pour mieux se remettre. Sa chair boursouflait par endroit, et il semblait courir dans ses veines un sang neuf qui pulsait par endroit pour former quelques vaguelettes étranges s'étendant de part et d'autres pour remodeler son corps. Ses rétines le brûlèrent l'espace d'un instant, et il passa une main dessus pour apaiser la douleur.

Lorsqu'il retrouva un semblant de calme intérieur et que la transformation fut à son terme, il glissa un regard sur la troupe qui lui faisait face, amusé par tout ce poil roux. Je pense qu’il est assez évident que nous avons tous bu du Polynectar, Monsieur. Le Polynectar est une Potion qui permet de prendre l’apparence d’une tierce personne. Ce qui donne aussi raison à Galway quand il prétend que vous avez prélevé une poignée de ses cheveux… Euh, Monsieur ?

Elias leva une main. Ici Cobredy. Fiez-vous à la tenue vestimentaire ! Aiguisez votre sens de l'observation ! Lui-même avait prit note mental de certaines disparités parmi ses élèves afin de pouvoir les différencier. Évidemment, il fallait avoir une bonne mémoire pour ce genre d'exercice, chose qu'il avait développé à force de préparer ses recettes. Il écouta les commentaires de chacun. Sparks semblait avoir décidé de se relever dans son estime, car elle fut l'une des premières à prendre la parole après Cobredy. Le jeune lèche-bottine qu'était Garion lui confia carrément avoir des doutes quant à la réalité de ce qui se déroulait autour de lui, ce qui fit pencher la tête d'Elias avec intérêt. Je suis à peu près certaine d'être devenue... euh... Galway si je ne me trompe pas ? Comme mes camarades... Je n'ai jamais goûté quelque chose d'aussi mauvais, dommage l'odeur était plutôt agréable. La transformation a été très douloureuse, je ressentais des brûlures et c'était comme si mon corps fondait. C'est très désagréable de prendre la peau d'un autre surtout quand on ne porte pas les vêtements adéquats...Les effets vont-il durer longtemps ?

L'oeil pointé sur le Galway en jupons, Elias s'esclaffa ouvertement avant de prendre la parole, se juchant sur son bureau. Bon. Comme Cobredy l'a deviné, vous avez tous bu du Polynectar. Il traina un regard amusé sur son groupe d'étudiants et poursuivit. Alors je vous l'accorde, cette potion n'est pas la plus folichonne qui existe niveau goût. M'est avis que c'est même la plus immonde. Il pointa un index sur le jeune Thomas. Notre jeune ami là-bas a soulevé un point intéressant : il a cru être en proie à des hallucinations visuelles. Cette potion peut rendre fou certaines personnes... Ça allait du cas psychologique du type qui ne se souvenait plus de sa réelle identité tant il avait passé de temps dans la peau d'un autre, à la victime lambda qui se trouvait en permanence soumise à une paranoïa intrépide de savoir si son conjoint était oui ou non son conjoint ou s'il n'était en fait qu'un inconnu glissé dans la peau de son cher et tendre. Il avait lu certaines affaires concernant le Polynectar à faire hérisser le poil.

Quant à la durée des effets, ne vous en faites pas. J'ai mesuré de façon à ce que dès la sortie de cours, voire même avant, vous ayez retrouvé votre propre corps. Il darda un oeil sur le Galway originel et lui fit signe d'approcher. Monsieur Lynch, venez par ici. Ne croyez pas que je n'ai pas remarqué votre réticence à obtempérer. Ça fait deux fois que vous défiez mon autorité en un seul cours. Il ajouta en chuchotant de façon à ce que seul lui l'entende. Vous resterez avec moi à la fin de l'heure, je veux m'expliquer avec vous. Histoire qu'on reparte du bon pied. Et il reprit pour la classe. Qu'est-ce qui vous différencie à présent du jeune Galway ici présent ? Il passa un bras autour de l'épaule du rouquin, jumeau en tout point pour l'heure. Comment faire la part des choses entre ce Monsieur Lynch et vous autres ? Comment déceler la vérité ? Oh et tant que j'y suis, connaissez-vous d'autres manières de changer d'apparence ? Vous êtes libre de répondre également vous hein, il ajouta vers Lynch.

Infocom:
 
Akennov Sovan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 4 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Akennov Sovan, le  Jeu 5 Avr 2018 - 14:35

Après que le professeur se soit expliqué sur cette drôle d'histoire, l'atmosphère se calma petit à petit. Le jeune aiglon était désolé pour le nouveau professeur de potions qui devait être déçu de la tournure qu'avait prit son premier cours. Ce dernier enchaina de suite avec les premières consignes: une coupe par personne. Et "cul sec" qu'il disait, Akennov se douta du contenu qui se trouvait dans chacun des verres. Bien évidemment que ce n'était pas une petite boisson comme pour un goûter, et forcément que le professeur préparait un coup.

Après tout, le jeune sorcier savait qu'il n'y aurait pour but que l'apprentissage et l'expérience: il ne risquait donc rien et n'y réfléchi pas deux fois. Il pris un des verres et vida d'une traite son contenu après le professeur et quelques élèves.

Le résultat ne se fit pas attendre, quelques-unes des personnes présentes dans la salle commençaient déjà à montrer des signes de changement. Et Akennov sut de suite ce qu'il avait bu: du Polynectar ! Le gout et l'odeur avaient été camouflés par le professeur, idée astucieuse se dit-il. Après tout, c'était l'une des premières potions où il avait lu l'entière description sur l'un des nombreux grimoires en sa possession.

Le jeune Russe se rappela que le Polynectar était une potion longue à préparer et devina que le prof avait pris un tissu, un cheveux ou autre chose du Serpentard lors de l'altercation il y a bien longtemps qui avait créé cette tension plus tôt puisque chacun à leur tour les élèves prenait son apparence, Akennov y compris.

Il senti une chaleur, voir une brulure qui parcourait à grande vitesse tous son corps comme un poison: il avait la sale impression que ses cheveux bougeaient sur son crâne et la même douleur quand les os des enfants grandissent trop vite. Un bon gros maux au ventre accompagnait l'expérience et Akennov n'arriverait pas à trouver les mots pour décrire ce qu'il ressentait sur sa transformation faciale.

La transformation fut quelque peu incommodante mais pas non plus douloureuse: heureusement que le gout et l'odeur ne furent pas répugnantes comme elles auraient du l'être ! De plus ses vêtements le serrait de trop, il se dit qu'il n'aurait pas du accepter de boire la potion même s'il n'était pas sûr d'avoir le choix.

Akennov ne voulait pas répéter ce que les élèves avant lui avaient déjà répété, il fit donc un bref récapitulatif:

-Sensation de brulures/démangeaisons qui parcourt mon corps, des sensations que je ne saurais décrire sur ma transformation faciale: on dirait que je "mue", fit-il avec une mimique des mains.


Le professeur posa ensuite deux questions: comment différencier les vrais du faux et quels sont les autres moyens pour changer d'apparence ? Akennov n'en avait pas la réponse.
Invité
Anonymous
Invité

I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 4 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Invité, le  Ven 6 Avr 2018 - 11:03

Deux pas en avant, la table à portée de main. Elle saisit un verre plein et se recula à nouveau, sagement postée à côté de Mélinda. Une rapide inspection de ce qu’elle tenait lui confirma que ce n’était pas un milkshake anodin. Mauvaise texture, mauvaise couleur. L’odeur autant discordante qu’alléchante ne parvenait plus à le cacher, maintenant qu’elle le voyait de plus près. Les apparences étaient trompeuses.
Moins enchantée à l’idée d’ingérer ça, du coup. Elle suspectait un goût guère à la hauteur de ce qui lui aurait plu.


Cher tous, je vous invite à vous saisir d'une coupe et à trinquer avec moi à ce premier cours ! Puisse l'apparente tension s'apaiser et la leçon se faire en toute joyeuseté ! Oh et... cul sec les enfants !


Ah oui, boire ça dans la bonne humeur. Tout un concept. En voyant les autres autour d’elle commencer à s’exécuter, elle se dit qu’elle n’avait pas vraiment le choix. Cul sec donc. Elle s’efforça de faire passer la potion le plus rapidement possible pour en ressentir le goût au minimum. Sage précaution dont l’effet fut un peu décevant. Le goût était en effet tout bonnement atroce. Elle n’arrivait pas à le comparer à quoi que ce soit tellement elle n’avait jamais rien goûté d’aussi mauvais. Phae était quasiment certaine qu’elle aurait rendu son déjeuner si elle avait eu le loisir d’en prendre un.

Le temps qu’elle essaye de calmer ses hauts-le-coeur, elle commençait déjà à sentir les effets de la mixture. Les ressentir, genre, physiquement. Sa peau commença à la démanger, en reptations désagréables ; comme si elle se mouvait, douée d’une volonté propre. La sensation épidermique la plus désagréable étant celle de son cuir chevelu : si brûlant qu’elle ne pouvait y ressentir quoique ce soit d’autre, c’est quand l’écran protecteur de ses cheveux dégagea ses joues qu’elle comprit que ces derniers se raccourcissaient. Et, en regardant du coin de l’oeil les autres se transformer en roux, elle comprit qu’ils changeaient également de couleur. Mes ces sensations passaient au second plan. Le gémissement de ses os, qui se tordaient, se rétractaient ou s’allongeaient pour changer sa morphologie, était largement plus impressionnant.

Les effets finirent par se calmer, en la laissant sur une impression des plus étrange. Elle ne voyait plus à la même hauteur exacte, ne pouvait plus coincer ses mèches rebelles derrière son oreille, n’avait pas la même conscience de ses bras qui retombaient le long de son corps. Et quel corps. Pas le sien en tout cas.
Il ne fallait pas être un génie pour comprendre qu’elle s’était transformée en Galway. Un regard à la ronde lui permit de constater qu’elle n’était pas la seule à avoir subi le changement. Les autres élèves commencèrent à parler de leur ressenti et de leur suppositions quant à ce qu’ils venaient de boire.Encore trop nauséeuse pour tenter de répondre, elle ne put qu’approuver silencieusement, les yeux fixés sur des mains qu’elle n’était pas habituée à contempler. C’était forcément du polynectar. Ce que confirma le professeur. D’ailleurs, quel Galway était Baxter ? Elle bloqua un instant, le cherchant des yeux, avant d’en remarquer un assis sur le bureau. Trouvé.

Il demanda à Galway - l’original - d’approcher. C’était assez drôle de les voir, côte à côte, comme deux jumeaux. Pourtant, on ne pouvait douter duquel était le vrai, et l'autre la copie, tant ils n'avaient pas la même manière de se tenir. Elle jeta un regard à Mélinda à côté d’elle. Les habits de la rousse, sur la silhouette du préfet, avaient un effet tout particulier. Un grand sourire. Elle ne chercha pas à le retenir, très amusée par ce qu’elle voyait - tout en ayant conscience qu’elle ne devait pas avoir plus fière allure.

Qu'est-ce qui vous différencie à présent du jeune Galway ici présent ?
Comment faire la part des choses entre ce Monsieur Lynch et vous autres ? Comment déceler la vérité ? Oh et tant que j'y suis, connaissez-vous d'autres manières de changer d'apparence ?


Qu’est-ce qui fait la différence entre les copies et l’original. Question légitime en les circonstances actuelles. Mais il était vrai qu’elle avait reconnu Mélinda et Baxter, d’abord grâce à l’attitude, ensuite grâce aux vêtements.

Le polynectar change seulement notre apparence, et non pas qui nous sommes. On peut encore nous différencier parce que notre caractère ne va pas être altéré. Il faut bien observer l’attitude des autres, leurs paroles, être attentif à tous les signes qui peuvent les distinguer. Et les vêtements, aussi, ajouta-t-elle en pointa du doigt sa propre cravate aux couleurs de Serdaigle. Le vrai Galway ne serait pas en jupe. Enfin normalement.


Qui était-elle pour juger. Elle ne le connaissait pas. Il aimait peut-être se mettre en robe. Elle aussi aimait bien, après tout.

Et pour les autres moyens de changer d'apparence, j'ai pensé en premier aux métamorphomages. Mais c'est particulier, puisque tout le monde ne peux pas en être un.

Pas certaine que ce soit la réponse attendue, elle referma la bouche et mis les mains dans ses poches en attendant les propositions des autres.
Guéthenoc Ursion
Guéthenoc Ursion
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 4 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Guéthenoc Ursion, le  Ven 6 Avr 2018 - 21:45

Les yeux rougis par le flots d'émotions qui continuaient à déferler – la dernière étant la méprise du Sieur Élaborateur quant à son patronyme « Géthénoc », qui lui faisait furieusement penser au nom d'un médicament moldu contre [au choix du lecteur] – il s'approcha de la table. Malgré son retard, il comprit ce que l'on attendait de lui. Devait-il avouer qu'il imitait sottement les autres élèves ? Évidemment pas. Un Apprenti Escuyer se doit d'être honnête en toutes circonstances mais là, vraiment pas envie. Des objections, Ô membres lambdas de la roture et autres crasses vagabondes ? Or donc, l'Aiglon saisit un verre au hasard, acceptant de bonnes grâces la Quêste ordonnée par le Mestre Laborantin.

*Cul-sec alors hein ?*

N'allez pas vous étouffer, Ô Fils ! Et surtout ne prenez pas cette fâcheuse habitude...

Il ne voyait pas du tout de quoi elle voulait parler. Peut-être qu'un Guéthenoc venu du futur saurait de quoi il retournait. Tout bien considéré, il devait cesser ses lectures qui lui donnaient des idées extravagantes... Il porta le calice à ses lèvres et bascula la tête, engloutissant le breuvage, qui avait un arôme tout à fait inédit, comme un arrière goût de purin. N'allons pas croire qu'il ait déjà consommé du lisier...  Il jeta machinalement le verre par dessus son épaule, étouffant une éructation peu seyante en société. Tout comme l'était le fait de vomir...


* *
*


Les Six Plaies du Polynectar.



Acte I : Était-il vraiment nécessaire de revenir sur la saveur infâme de la boisson lactée ? Comment diantre le Sieur Professeur préparait-il ses cocktails ? Il pria pour ne jamais être compté parmi les convives d'une soirée organisée par ses soins...

Acte II : Pour en revenir au fameux « Géthénoc », il lui semblait bien que le choix était tout trouvé. Il lui fallait au plus vite un remède contre la gastro. Au regard de ce qu'il ressentait au niveau du ventre, quelque chose allait sortir de quelque part... Une nouvelle fois, il pria...

Acte III : Êtes-vous déjà allé dans une forge ? Non ? L'Aiglon non plus. Néanmoins, peut-être que la suite vous parlera davantage... Il eut la sensation qu'une armée de piliers de bar s'était ruée sur lui pour lui enfoncer chacun un tire-bouchon dans le crâne, à qui le chevillera le plus prestement.

Acte IV : Il fit un bon dans le passé. Grâce au talent du Mestre Barman, il put apprécier le raffinement du supplice de l'écartèlement en vogue quelques bonnes poignées de siècles plus tôt. Quel surprise et quelle manière d'apprendre que le corps humain possédait tant d'os... Il ferma les yeux, grimaçant pour ne pas laisser échapper un râle de plaisir. FILS !! *De douleur, Mère...*

Acte V : Simultanément, une nouvelle sensation se manifesta. D'abord, des démangeaisons, rapidement suivi par l'impression qu'une multitude de doigts lui malaxaient la couenne. Cela n'était certes pas désagréable mais il n'appréciait guère de se faire flatter la mie-molette par des inconnus. Il garda les yeux clos, toujours priant pour que cette émotion ne soit que passagère. Au final, il ressentait que sa peau flottait.

Acte Final : L'accalmie. Vous savez, celle qui peut surgir avant le choc ultime... Il rouvrit ses mirettes et constata que la foule réunie avait pris les traits d'une seule et unique personne. Il ignorait qui mais nul doute que l'individu devait avoir du sang de farfadet croisé avec une korrigane...


* *
*


L'enfer physique qu'il venait de traverser n'était sans doute qu'un aperçu de l’adolescence. Son corps changeait et il pria encore pour que cela ne se révèle pas aussi douloureux. Il passa la main sur sa tête malmenée et s'aperçut que sa toison avait laisser place à un gazon bien entretenu. Quelle était donc cette diablerie ? Il ricana des expressions diverses qui s'affichaient sur les visages autour de lui, avant de réaliser que lui aussi avait été la victime de la farce du Chevalier Touille-Touille. Et dire qu'il avait avalé le contenu du verre sans se poser de question, en pleine confiance. Quelle  naïveté ! Il s'était bien fait avoir mais il était de ceux qui savait rire d'une bonne blague même si elle  était à ses dépends.

Il écouta les descriptions de ce que ses acolytes avaient vécu. Il y avait donc des traits communs quant à l'absorption de la mixture. Les hypothèses émises l’intéressèrent au plus haut point car il ignorait tout du Polynectar, puisque telle était le nom de la boisson putride. Le Sieur Professeur, qui semblait s'amuser comme un petit fou, les interrogea, comme indifférent à propos des affres de l'adolescence. Fort marri de ce constat, il se lança :

« Mmh, m'est avis que le seul bénéfice de ce philtre est de changer d'apparence. Si ce n'est l'uniforme, je gage que l'individu puisse se trahir par son comportement s'il n'a, au préalable, étudié la personne usurpée de son identité, auquel cas, la vérité serait bien insondable. Peut-être même est-elle ailleurs...».  

Guéthenoc avait le sentiment de parler pour ne rien dire. D'autant qu'il ignorait s'il existait d'autres manières de changer d'apparence...
Olivia Cordell
Olivia Cordell
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 4 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Olivia Cordell, le  Sam 7 Avr 2018 - 22:51

À son allusion pernicieuse, le professeur Baxter répliqua par un regard appuyé et soupçonneux. L’arrivée des élèves s’effectuait dans le calme, jusqu’à que l’un des préfets de Serpentard ne s’exclame à la vue du potionniste, la figure sidérée. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, Galway Lynch sensibilisa ses congénères sur la soi-disante dangerosité de l’individu, ce qui planta Élias comme deux ronds de flans. Convaincue de son innocence, Olivia voulut intervenir et calmer les ardeurs, mais il s’avéra impossible de faire entendre sa voix parmi ce remue-ménage. Elle tenta un essai pour disculper Baxter mais ses propos se perdirent dans le flot, même la Griffondor Loredana disparut de la pièce pour aller quérir l’assistance d’un des membres du personnel de Poudlard. Olivia laissa choir ses bras le long du corps, écoeurée, et compatit sur le sort de l’enseignant qui était tout autant désespéré de la tournure de la situation.

Il ne lui fallut cependant moins d'un court instant avant de se décider à apaiser les esprits en usant de son autorité naturelle. Le potionniste mentionna une histoire entre lui et Galway dont la Serdaigle ignorait tout. Chaque trublion eut droit à son petit sermon et tout redevint bientôt cordial. La classe entière eut enfin l’occasion se pencher et de s’interroger sur les mixtures que Baxter avait mis en évidence. En premier lieu, il sollicita l’avis des intéressés en les questionnant sur le mystère même de ces boissons. Dubitative, Olivia tendit le cou en amont des gobelets pour y jeter un oeil, et fut agréablement surprise de l’aspect de la potion. Cela semblait plutôt avenant, avec une bonne odeur. Peut-être s’agissait-il vraiment d’un innocent jus de citrouille… Deux élèves y allèrent de leur commentaire, et lorsque le professeur ne démentit pas les doutes d’une Poufsouffle, Olivia redoubla de vigilance. Ce n’était donc pas du jus de citrouille…

Puis, les étudiants furent conviés à s’emparer chacun d’un verre et de l’ingurgiter sans plus de cérémonie. La brunette rafla une coupe, et inspecta le liquide dont l’apparence se rapprochait finalement du boueux indigeste. On aurait dit de la purée orange. Loin d’être engagée, elle releva les yeux pour découvrir ses semblables siroter leur tasse suite à une démonstration de leur précepteur. Timoré, elle y trempa langue, lapa et fut immédiatement prise de nausées. Yurk, fit-elle dans une grimace ponctuée d’un spasme de la paupière.


I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 4 Y45NE


Le goût correspondait à un subtil mélange entre l’âpreté et l’acidulé. Cela ne pouvait être qu’une potion à base de Bubobulb ! Ou peut-être bien du Poussos ? Ça n’aurait pas été d’un grand interêt s’ils étaient en parfaite santé. Toutefois, même en ayant à peine bu, Olivia sentit une acidité lui imprégner la gorge jusqu’à la rende rêche. Peu à peu, une frayeur s’immisça dans son cerveau lorsqu’elle se sentit au fur et à mesure anesthésiée. Elle percevait des changements indéfinissables, est-ce que c’était ses jambes ? Ses bras ? Sa poitrine, son crâne ? Son gobelet lui glissa des mains, et elle tâtonna son visage à l’aveugle. Elle ne distinguait plus les traits qu’elle arborait habituellement. Elle aperçut, entre les espacements de ses doigts, que ses camarades de classe partageaient son infortune. Et sa stupéfaction s’intensifia lorsqu’elle comprit qu’ils revêtaient la même carnation, tous sans exception. C’est ainsi qu’elle ne devint également Galway Lynch, parmi une flopée d’autres Serpentards identiques. À la différence qu’elle était accoutrée de bas et d’une jupe. Un Lynch en jupette et à talons. Elle flottait vaguement dans son uniforme désormais, ses rondeurs s’étant amincies. Cette condition lui insuffla une idée bien indécente qu’elle ne put réfréner. Tirant  à l’abri des regards largement sur sa ceinture, elle osa un coup d’oeil obscène dans le fond de ses couches. Ses joues s’empourprèrent et elle relâcha le tissu. Qu’est-ce que c’était moche ! Elle n’expérimenta même pas la marche, de peur que cela ne lui frotte entre les cuisses. Elle demeura alors droite comme un « i », rouge comme une pivoine et les bras croisés.


- Et qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire maintenant durant l’heure ? On ne va quand même pas… sortir ainsi ? Supplia la jeune fille en portant un index à l’endroit de son pharynx, confondue par le rendu de sa voix devenue masculine.
Louis Varik
Louis Varik
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 4 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Louis Varik, le  Lun 9 Avr 2018 - 12:44


Méfiez-vous des apparences






L'explication d'Aoi en tête et les tensions apaisées, Louis s'approcha des coupes disposées sur la table un peu plus loin.
Le professeur les avait invité à s'en emparer et à ingurgiter le contenu.
L'odeur qui s'en dégageait était relativement agréable mais l’aspect du liquide était tout particulièrement repoussant. Le jeune garçon s’exécuta suite à la demande de l'aiglonne, saisit une coupe avant de revenir auprès d'elle. Celle-ci semblait de plus en plus pâle, sa nonchalance et son antipathie aurait dû refouler Louis mais pourtant elle avait ce petit truc qui l'attirait. Comme si la noirceur qu'elle dégageait lui était familière.

- Ecoute, à la vue de la substance, l'odeur semble avoir été changée pour être avalée plus facilement.

Avant de rajouter :

- Vu ton... "état", je ne sais pas si boire ce... truc est l'idée du siècle.

Le jeune serpent but une grande lampée de sa coupe, sitôt avalée, il faillit recracher le tout. Non, en effet, le gout et l'odeur n'ont rien à voir. Lorsqu'il déglutit, il sentit la matière visqueuse et tiède couler dans sa gorge, lui arrachant quelques nausées spasmodiques au passage.

- Je te confirme, n'avale pas ça.

A peine eut-il terminé sa phrase qu'une drôle de sensation s'empara de lui, des démangeaisons lui parcouraient le corps entier, il eut la soudaine impression qu'il rapetissait, ou bien était-ce l'environnement qui grandissait?

*non, c'est moi, qu'est-ce qui m'arrive?*

Ses longs cheveux blonds disparurent, ses larges épaules devinrent celle d'un adolescent chétif. Tout en lui changeait.
Après quelques secondes de métamorphose la sensation dérangeante s’arrêta. Instinctivement, Louis passa ses mains qui semblaient avoir diminuées de moitié sur son visage. Visage qui a présent semblait plus rond, et dont les traits ne lui correspondaient pas mais alors pas du tout.

Il fixa Aoi dans les yeux, elle qui était à présent à sa taille.

- A moins que tu ne veuilles ressembler à... ça?

Il fit volte-face dans ses habits beaucoup trop larges et aperçu les têtes rousses se multiplier, certains autres étudiants se transformaient progressivement en celui qui avait précédemment provoqué la frénésie dans la classe.




Invité
Anonymous
Invité

I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 4 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Invité, le  Lun 9 Avr 2018 - 22:27

LA de Louis

Le blond s’éloigne de quelques pas pour s’approcher de la table, à l’instar des autres élèves. La tête de nouveau posée contre la pierre fraîche, la brune observe la masse bruyante de mollusques. Et c’est parti pour la dégustation improvisée, santé, portons un toast à ce cachot humide et ce nouveau prof un peu perdu. Louis revient, elle écoute ses observations en le regardant de sous ses cils. Il n’est pas aussi bête que ses camarades de maison mais la bleue n’a pas la force de le lui dire. Avoir le visqueux nectar encore plus proche de son nez a le don de faire tourner à peu près tout. Le décor, les couleurs, l’estomac. Sourire forcé numéro deux lorsqu’il lui dispense deux trois conseils. Merci mais je pense m’en sortir.

Une gorgée, une grimace. Aoi prend le verre le la main du vert. Haussement de sourcil. Il lui donne des ordres maintenant ? Elle tient la coupe à bout de bras et observe son visage dubitatif en pleine transformation. Franchement, ce n’est pas très beau à voir. Des inspirations de Picasso, un truc un peu informe. Ça donne encore plus le tournis, mais finalement ça s’arrête. Allez, on respire doucement par le nez, ça va passer. Petit rictus devant de dédain dans la voix. C’est vrai que ses cheveux blonds sont autrement plus seyants.

Petit regard vers le fond de mixture. A travers le coton qui entoure l’esprit, elle entend percer Polynectar. Ah oui, ça tombe sous le sens. Des petites têtes rousses poussent de partout, comme des champignons. Des ammonites. Et si on testait ? La main tremblante, sans respirer, elle avale la dernière gorgée. C’est dégueulasse. Le goût est immonde, la texture est encore pire. Elle ne sait pas si c’est ça ou la fatigue, ou la nausée persistante, ou encore les fourmillements de la potion dans tous le corps, ou un délicieux cocktail de tout ça. Toujours est-il qu’elle a à peine le temps d’aviser un chaudron dans un coin pour redonner un peu de liberté à ce qu’elle a dans le ventre. Autrement dit pas grand-chose, de la bile qui brûle les lèvres. Ça sape de toute force. Retour des fesses par terre.

- T’avais raison je crois.

Elle dresse la coupe devant elle. Qui lui renvoie une image inconnue, moins gloomy. Des cheveux de feu. Mered ? Non, les yeux gris qui la fixent sont bien les siens. Mais des tâches de son parsèment son nez, son visage a repris un peu de rondeurs. Adieu tête de mort, bonjour poupin roux. Petit ricanement. Lever de visage hybride vers le vert.

- Heureusement je ne ressemble pas tant à ça.

Haussement de voix tremblante à l’adresse du prof. Petite prière interne pour qu’il entende, parce qu’elle met toutes ses dernières et maigres forces dans cet effort.

- Je pense que je reste assez reconnaissable non ? Ironie suintante.  Sinon c’est affreux, autant au goût qu’à la sensation.

La voix se fait chuchotis. Elle ne sait plus vraiment à qui elle parle.

- Je vous en veux beaucoup…
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 4 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Fañch Guivarch, le  Mar 10 Avr 2018 - 14:49

Fañch Guivarch rp numéro 94 :

Fañch n'était plus vraiment certain de ce qu'il faisait, d'un côté Galway avait l'air sûr de lui mais de l'autre plusieurs personne questionnaient la véracité de ses propos, comme ce blaireau qui se moquait ouvertement du préfet serpentard.

"Le négatif" : On bute le prof et c'est réglé non?

"Le positif" : non c’est trop exagérer et en plus tu vas traumatisé les autres, voire quelqu’un mourir est une expérience éprouvante.

"Le juge" : ce n'est pas très intelligent d'autant plus qu'il y a plein de témoins.

L'arrivé de la directrice adjointe rassura le celte, à partir de maintenant la situation allait s'éclaircir et si le prof représentait un danger Mme.Philaester serait capable de protéger le groupe d’élèves.

Galway expliqua que le nouveau membre de l'équipe professorale avait déjà essayer de s'introduire à poudlard et avait blesser le jeune garçon durant sa tentative.

Ce fut au tour de Elias d'intervenir. Celui-ci s'explique dans un calme tout à fait absent, menaçant même plusieurs élèves de les exclure du cours, la remontrance était ferme et violente et ne laissait pas place à la discussion.

Le sorcier fou, un peu gêné rangea sa baguette qu'il ne pointait pas sur le professeur. Les problèmes étaient réglé et le malentendu était dissipé le cours pouvait alors commencer.

"Le négatif" : A cause de ce préfet à la mort moil nœud on va se foutre de notre gueule.

"Le positif" : N'oublie pas que Galway nous a déja sauvé la vie .

"Le juge" : Concentrez vous sur le cours maintenant.

L'arrivé des derniers élèves se fit dans le calme, plus personne n'osait vraiment parler après la gueulante que venait de poussé M.Baxter.

Une fois que tous les inscrits furent arrivé Le cours fut lancé et le prof se saisit d'une coupe et la porta à ses lèvres pour en boire le contenue, il invita tous les élèves à faire de même et à décrire leur ressenti pendant et après l'ingestion du mystérieux liquide.

Le breton fut dans les premiers à prendre un des verres présent sur la table et sur les précieux conseil du prof il bue tout cu sec. Ce ne fut pas une mince à faire, malgré l'odeur relativement bonne que dégageait la boisson, le goût était quand à lui atroce, on aurait dit une bouilli macéré pendant des mois. A un moment il crut même 'avaler un cheveu. Une fois la mixture totalement consommé le serpentard dû se retenir plusieurs fois de tout vomir sur le sol.

Fañch ne comprenait pas le but de la manœuvre du prof, avait-il essayé de tous les empoisonner? Non il n’aurait pas fait ça, pas en plein cours et pas dans un lieu où il était difficile de fuire

Quelques secondes après l’ingestion totale du produit les effets commencèrent à se faire ressentir, le breton senti tout son corps se mettre à bouillir, ses os se rompre et se ressouder pour réarranger son squelette. Sa peau se mit à onduler et à fondre pour se métamorphoser, Ses cheveux passèrent de brun à une couleur orange, se rétractant au passage à l'intérieur de son crâne. La douleur assaillent chacune des cellules dont était composé son être. Durant toute la durée le vert et argent n’osait pas bouger.

Une fois que l’horrible sensation fut passé le sorcier aux personnalités multiples regarda ses mains, elles étaient différentes. Il vit aussi qu’il nageait dorénavant dans son uniforme, les sensations que recevait son cerveau étaient inhabituels, il ne voyait plus la salle de la même hauteur ni de la même manière.

Le breton n’était pas le seul à s’être transformer, une grande partie des gens précédemment présent avait été remplacé par une copie conforme du préfet serpentard.

Cette soudaine vision abasourdie le sorcier fou qui posa rapidement son verre avant de se diriger vers un des murs de la salle, il tremblait et avait du mal à se mouvoir. Une fois arrivée à la paroi de pierre Fañch s’assis et commença à haleter, ce n’était pas le choc physique de la potion qui causait cette état mais un traumatisme mentale du au questionnement sur son identité déjà fragile.

“Le négatif” : C’est quoi ce foutoir, on est tous pareille c’e.t pas possible.

“Le positif” : On est enfin comme les autres.

“Le négatif” : On est dans un put*n de cauchemar c’est pas possible.

“Le juge” : Il faut rester logique.

“Le négatif” : Mais bordel tu comprends pas que si ont est dans un rêve ta logique est inutile?

“Humour” : Au moins si on est tous pareil on peut parler d’égalité des sexe, en taille bien sur.

“Le négatif” : C’est pas le moment de la ramener avec tes co*neries !

Le celte était toujours assis contre le mur il avait approché ses jambes de son torse et avait en enfouit sa tête dans l’interstice ainsi former, son visage dissimulé affichait une grande détresse qu’il essayait de cacher.
Gladys Everlood
Gladys Everlood
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 4 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Gladys Everlood, le  Mar 10 Avr 2018 - 16:17

Le cours commençait à redevenir un cours ou tout simplement, il commençait tout juste à commencer. Je devais avouer que le professeur Baxter c’était très bien défendu, et, il avait su vite calmer l’ambiance électrique pour imposer son autorité. Je commençais à me sentir idiote d’avoir eu une telle réaction mais bon, le passé et du passé, on ne revient pas dessus. Tous les élèves s’étaient plus ou moins calmés et écoutaient avec attention le professeur qui donnait alors les instructions pour la suite du déroulement du cours:


-Cher tous, je vous invite à vous saisir d'une coupe et à trinquer avec moi à ce premier cours ! Puisse l'apparente tension s'apaiser et la leçon se faire en toute joyeuseté ! Oh et... cul sec les enfants !



Cette fois-ci, je ne comptais pas défier l’autorité du professeur, je reculais alors pour saisir une coupe lorsqu’une voix que je connaissais bien me surpris.


- Ben alors comme ça on s'énerve en public Glad ?


Il était sorti de nulle part, mais, sans autant me faire peur, fallait que je m’habitue à son comportement joueur mais, ça ne me plaisait pas du tout. Il était obligé de m’enquiquiner tout le temps y compris pendant les cours. Je comptais cette fois-ci ignorer tout simplement ça remarque. Je n’allais pas m’y mettre aussi déjà que je m’étais fait assez remarquer pour l’instant. Le jeune homme recula d’un pas, je faisais si peur ? Je n'allais pas m’énerver en public mais, je ne pus m’empêcher de lancer une petite réflexion:


-Oui et ? Ben alors, comme ça je fais si peur ?


Je passais à côté de lui tout en prenant soin de le pousser et lui donner un grand coup d’épaule. Je pus enfin saisir une petite coupe qui contenait le breuvage magique. Décidée pour une fois à me concentrer sur le cours, il n’avait plus intérêt à me déranger. Cependant, c’est à grand regret que je fus obliger de rester à côté de lui, tous les élèves étaient présents et, il était difficile de changer de place pour aller se placer à l’autre bout de la salle. Puis, alors, sa présence me dérangeait pas  plus que ça c’était juste lui qui m’énervait.

J’approcha alors la potion de mon nez pour la sentir, à première vu, elle n’avait pas mauvaise odeur, je me demandais les effets qu’elles pourraient produire. Je vis le professeur et d’autres élèves avaler le breuvage alors je fis de même. Je portais la boisson à mes lèvres et avala tout d’un trait.
Je ne pu m’empêcher de laisser paraitre une grimace sur mon visage
*pouuah mais c’est immonde* oui, immonde était le mot juste, je ne saurais même pas vous décrire le goût de cette chose, en tout cas, je vous conseille pas d’en prendre ! Comme quoi, les odeurs sont parfois trompeuses.
Mais, le pire fut à venir, je n’étais pas au bout de mes surprises…
Je sentis soudain pleins de picotements dans mon corps, les effets devaient commencer à paraitre. Tous les poils de mon corps se dressèrent sous l'effet d'une sensation électrisante qui parcourue ma peau. Je regarda mes mains, mon corps, tout était en train de changer, je ne pouvais plus rien contrôler. Je fus soudain prise d’une crise de panique, mes cheveux bien qu’ils ne changèrent pas de couleurs, se mirent à rétrécir à vive allure. Je fis un geste ridicule comme pour les empêcher de se raccourcir d’avantage mais, ce fut évidemment sans succès. Mes mains s’élargirent tout comme son corps. Niveau taille, rien ne changea, mon visage lui, se contracta d’un coup pour finir également par s’élargir. Certaines de mes taches de rousseurs avaient disparus. Quand la transformation semblait terminé, je me sentis soudain très mal en point, je pense que je venais de comprendre ce qu’il se passait, M.Baxter nous avait fait boire du polynectare, mais, de qui avais je pris l’apparence ? D’un autre rouquin en tout cas. Je regardais les autres élèves tous ayant subi le même traitement que moi. Oh, non ! J’étais devenue Galway, le préfet des serpentard. Je pensais alors ce qui pouvait désormais bien se cacher sous mon pantalon mais, cela me donna mal au coeur rien que d’y penser. Chose sur, je n’oserai jamais regarder. Mais bon je ne pus m’empêcher de penser *L’enfer, mais comment font t’ils pour marcher avec ça ?*  
Je chassa cette terrible pensée de mon esprit avant de revenir sur la question que le prof avait posé auparavant:

Dîtes moi dont, quel goût avez-vous senti ? Quelle sensation vous prend ? Que pensez-vous que vous venez d'avaler ? Donnez moi vos symptômes, découvrez les effets, et dites moi même quelle est cette merveilleuse potion si vous en connaissez le nom !


-Pouah, c’est absolument un goût ignoble ! Je pense que  vous avez utilisé un sortilège pour donner changer l’odeur histoire que nous acceptions de boire cette chose. S’ajoute à ce goût infâme, des sensations douloureuses et désagréables… Franchement pour tout vous dire, je n’aime pas du tout ça. J’ai eu des sensations de brûlures, une sensation éléctrisante… bref, je ne vais pas rentrer dans les détails intimes mais ce n’était pas très agréable…
Je rejoins l’idée de mes camarades c’est du Polynectar: cette potion qui permet de prendre l’apparence de n’importe qui. Je crois que, comme vous autres j’ai pris l’apparence  de Galway.


A peine avait-je répondu à la question que me professeur en posa une seconde:


-Qu'est-ce qui vous différencie à présent du jeune Galway ici présent ?
Comment faire la part des choses entre ce Monsieur Lynch et vous autres ? Comment déceler la vérité ? Oh et tant que j'y suis, connaissez-vous d'autres manières de changer d'apparence ?


-Pour  nous différencier, il faut se fier tout simplement à la tenue et, au comportement de chacun. Si je me trompe pas, les métamorphomages peuvent aussi changer d’apparence à volonté et les animagi aussi évidemment.


Sur ce coup, je trouvais avoir plutôt assuré. C'était plutôt un sujet que j’aimais bien. D’autant plus que, dans ma vie future, j’envisageai sérieusement de devenir animagi. Je portais soudainement une main à ma gorge, je venais de répondre d’une voix masculine qui n’était pas la mienne mais, celle de Galway. En quelques sortes, on pouvait dire que j’avais mué.
Je constatais également que je ne portais plus  du tout les habits adéquat à mon nouveau physique. Après, toutes les filles étaient comme ça. Mais, je n’étais quand même pas très à l’aise, même pas très bien, je ressentais une douleur aigue en bas du ventre et de terribles vertiges, ma vue commençait à ce brouiller je vis soudain tout noir. Instinctivement, je m’appuyai ou plutôt m’écroulai sur mon voisin, mon voisin qui bien sûr n’était qu’autre que M.Hawks, le Gryffondor.
Murphy Flowers
Murphy Flowers
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 4 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Murphy Flowers, le  Mar 10 Avr 2018 - 18:47

Le prof avait bien calmé la classe. Fallait dire qu'il savait jouer avec les mots, un bel orateur, éloquent et pertinent. C'était un talent. Cependant, y'avait toujours des petits chuchotements en coin, toujours des gens pour remettre les choses en cause, relancer le truc. J'ai pas pris part au débat et j'ai fermé ma bouche, me contentant juste d'attendre que le cours commence. Simple et efficace.

Alors après ces péripéties, tous le monde s'est jeté sur la table et les verres qu'elle supportait. Y'en avait un par personne, et c'est le prof qui a ouvert la marche en buvant cul sec le premier verre. Bon, si lui buvait, nous aussi on pouvait boire. Du moins j'espérais que y'ait le même contenu dans nos verres que dans le sien. Non, je voyais pas la théorie du complot, mais ça m'intriguait de savoir. Et puis y'en a qui ont bu de bon cœur, d'autres qui ont trempé doucement leurs lèvres et même certain qui ne s'y sont pas aventurés.

C'est en me poussant, sur une remarque encore désagréable que la Everlood est allée prendre son verre. Un sale coup d'épaule. D'après ce que je voyais, elle était toujours désagréable, toujours de mauvaise humeur. Elle avait jamais envie de rire, ni de sourire. C'était plutôt triste comme vision de la vie. Ou bien c'est moi qui la faisait pas rire ? Ou qui était trop lourd à son goût sûrement. Bof, du moment que j'y trouvais mon compte ça m'allait. Mais je désespérais de voir ses dents sur un sourire.

Je suis allé chercher mon verre pendant qu'elle racontait je sais pas quoi au prof. J'avais pas encore bien suivi le cours n'y écouté ce que les gens racontaient. Mais apparemment ce breuvage avait un sale goût. J'ai choppé le verre et l'ai senti. C'était pas vraiment désagréable et puis si Gladys l'avait bu, je pouvais bien le faire. Alors cul sec, je descendais le liquide.

« Mais... c'est bon en fait ce truc. »

Que j'ai dis un peu trop fort. Y'a même des élèves qui se sont retournés sur moi en mode choqué. Mais personnellement, je trouvais que le goût était pas si infâme. Je préférais ça aux poisons de coca ou de fanta que nous servaient ces débiles de moldus. Et puis y'avait un arrière goût de... j'sais pas, c'était pas trop descriptible. Mais c'était bon.

Et pendant que j'essayais de trouver ce qui composait le breuvage, y'en a une qui m'est tombée dessus, boum d'un coup. WOW. J'ai eu un choc en voyant plein de rouquin autour de moi. Ils avaient tous changés d'apparence. Et c'était la Everlood que je tenais là, avec mon verre qui manquait de tomber d'un moment à l'autre. J'eu un petit sourire.

« Ben j'vois que y'en a qui sont pas trop trop courageux. »

Mais là, je me suis arrêté de sourire d'un coup. Parce que j'ai eu un spasme violent. Et j'ai senti des picotements sur ma peau. J'ai rien compris à ma vie. J'ai rien compris à ce qui se passait. Et j'ai posé Gladys au sol, j'ai essayé de le faire délicatement, j'étais pas non plus un enfoiré. Et puis tout s'accélérait, tout s'augmentait, tout s'amplifiait, et j'ai bougé. Vite. Je suis allé au fond de la salle, parce que le temps pressait.

Et j'ai pris un chaudron d'un coup. Glup. J'ai vomis dedans. Toute mes tripes et mon repas de matin.
Pas si bon que ça en fait.

« M'sieur.. j'peux.. glup... faire un tour... dehors ? »

J'essayais de respirer normalement. Là, j'étais vraiment au bord du gouffre. Et ce qui me saoulait le plus là-dedans, c'est que Gladys allait pouvoir me charrier, longtemps. Et ça, ça me plaisait pas.

Elaia Walter
Elaia Walter
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 4 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Elaia Walter, le  Mer 11 Avr 2018 - 16:14

HRPG:
 

Mais quel était ce bruit? Il était incessant et particulièrement désagréable. Et il continuait, encore... Alice ouvrit les yeux, la première chose qu'elle vit, ce fut son réveil. Ce qu'elle regretta amèrement car ce serait son premier souvenir du matin. Et pour un souvenir, on peut dire que... C'est pas terrible. Son cours avait commencé depuis déjà 5 minutes. Son cours de potion. L'effet ne se fit pas attendre. Aussitôt qu'elle ouvrit les yeux elle trébucha par terre et se releva ilico presto. Fallait dire qu'elle était pressée. La lionne enfila ses vêtements aussi vite qu'elle put et ne passa même pas manger quelque chose. On pouvait la voir arborait une mine très mécontente. Elle était très en colère mais cette fois-ci, c'était la faute de d'elle même. Elle ne pouvait pas en vouloir à quiconque. Elle marchait à présent avec une telle vitesse qu'on aurait presque dit qu'elle courait. Elle s'arrêta soudain devant une porte. C'était la porte de la salle de potion. Elle entra et n'eut même pas le temps de dire quoi que ce soit. La classe était remplie de Galway. C'était.... Etrange et flippant à la fois.

Mais bon, puisque c'était un cours de POTION, il était logique que les élèves avaient bu une potion. Mais laquelle? Le Polynectar ! Mais voilà ! C'était ça ! Seul quelque élèves se tenaient à l'écart, ayant refusé de boire la potion. Ils avaient probablement raison. Il paraissait qu'elle était infecte. Alice s'avança de quelque pas, l'air choqué. En plus d'être en retard, elle arrivait dans une classe pleine de Galway. L'expression de Alice pouvait être drôle mais, visiblement, personne ne riait. Tant mieux.

- Désolé professeur pour mon affreux retard. Je... je suis désolée...
Jade Wilder
Jade Wilder
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 4 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Jade Wilder, le  Mer 11 Avr 2018 - 19:33

HRPG: Désolée Elias, je suis un peu embêtante, mais étant donné l'histoire de Jade, ça ne serait pas cohérent qu'elle boive sans sourciller et sans rien ressentir, j'espère que ça ne dérangera pas le reste de ton cours !


Ouais, visiblement il y avait eu une énorme embrouille. Un malentendu d'après certains, d'autres semblaient méfiants. Galway principalement, connaissait-il le nouveau professeur de Potions ? Visiblement, d'après les dires de ce dernier. Sans doute que Jade n'en saurait pas plus et à vrai dire elle n'était pas sûre d'en avoir envie. C'était atypique pour un premier cours, le professeur devait être ravi. Mine de rien, il semblait prendre ce bazar avec un calme dont elle-même n'aurait pas été capable, m'enfin. Dans tous les cas, la préfète finit par franchir le pas de la porte et entrer totalement dans la salle de classe, les choses s'apaisant peu à peu du côté des élèves. Néanmoins, la fin du discours de l'enseignant la dérangea légèrement.

- Qui plus est, voyez bien que j'ai moi aussi un verre, je vais boire la même mixture que vous... J'avais préparé un pot pour trinquer joyeusement avec vous à ce premier cours, mais très franchement vous m'avez dépité. Alors en attendant nos quatre retardataires, je vous demanderais de bien vouloir observer ces verres, - j'insiste bien sur ce mot, on ne touche à rien ! - et de me dire ce que vous en pensez.

Minute, ils allaient devoir boire ce machin ? Bon c'était assez évident étant donné le nombre de verres, mais Jade n'en était pas pour autant rassurée. Ni par ça, ni par tout ce qu'il avait dit avant. Le fait qu'il ait un verre ne voulait pas dire qu'il n'y avait rien de spécial dans les autres après tout, ni même que seulement certains soient piégés ou... ou... D'anciennes peurs resurgirent soudain dans la tête de la blondinette, souvenirs enfouis qui revenaient au pire moment. Et alors que les autres semblaient curieux, commentaient la substance qui se trouvait dans les contenants, elle restait à l'écart, observant le groupement de vaisselle avec un air presque perdu. Le professeur répondait aux différents élèves qui parlaient, sans doute ne se doutait-il pas une seconde de ce qu'il se passait dans la tête de la blairelle, surtout face à certains de ses mots.

- Là ! Un contexte où vous vous sentiriez en sécurité. On ne se méfie que trop rarement d'un verre offert n'est-ce pas ?

Beaucoup trop rarement... Voilà qui crée des surprises, de mauvaises surprises, des drames aussi. Elle avait subit cette dernière catégorie, se méfiait toujours depuis de ce qu'on lui proposait. Cela pouvait venir d'un parfait inconnu comme de sa plus proche amie, ça ne changeait absolument rien, elle était terrifiée, paralysée à l'idée de se sentir à nouveau... piégée. Impuissante. Alors là même, elle avait l'impression d'étouffer à la simple idée de prendre à nouveau ce risque. Si à l'époque elle n'avait en rien imaginé pouvoir trouver quelconque dangers dans un simple verre, c'était bien différent désormais. Et pourtant, l'enseignant semblait bien déterminé à ce qu'ils boivent tous cette mixture sans sourciller.

- Cher tous, je vous invite à vous saisir d'une coupe et à trinquer avec moi à ce premier cours ! Puisse l'apparente tension s'apaiser et la leçon se faire en toute joyeuseté ! Oh et... cul sec les enfants !

Il vida alors le contenu de son verre avant d'enchainer, parfaitement calme.

- Dîtes moi dont, quel goût avez-vous senti ? Quelle sensation vous prend ? Que pensez-vous que vous venez d'avaler ? Donnez moi vos symptômes, découvrez les effets, et dites moi même quelle est cette merveilleuse potion si vous en connaissez le nom !

Et là, une scène incroyable aux yeux de la préfète se déroula pourtant sous ses yeux. Les différents élèves se mirent à boire dans leurs verres sans vraiment se poser de questions, ou en tout cas pas suffisamment à ses yeux. Était-ce de la témérité, de l'inconscience ou un excès de confiance envers l'entité sécuritaire qu'était sensée représenter Poudlard ? Dans tous les cas, elle n'arrivait pas à y croire, ça lui semblait tout simplement dingue. Les verres se vidaient et... les gens se transformaient. Devenaient quelqu'un d'autre, plus précisément le préfet des verts, Galway. Alors c'était ça, cette histoire de cheveux, du Polynectar... Si Jade n'en avait jamais bu, elle avait lu beaucoup de choses à ce propos et tout semblait réunit. Le goût ignoble et les effets quasi immédiats qui se manifestaient. Les visages se déformaient, prenaient tous la même forme. La teinte de chaque tignasse devenait feu pour imiter le roux de Galway qui lui, bien sûr, ne changeait pas. En même temps, il n'avait aucunement bu la potion d'après ce qu'elle pouvait constater et étant donné ce qu'il s'était passé en début de cours, la blondinette n'était pas du tout étonnée. Mais elle alors, elle devait boire ce machin ? Bon sang... Elle savait ce que c'était, elle n'était pas obligée... si ? Stop se voiler la face ne servait à rien, elle était tout simplement terrifiée à l'idée de boire cette mixture. Que ce soit du polynectar ou un verre d'eau ne changeait rien, ça lui était inconnu, elle en avait des sueurs froides. Les visages qui se déformaient autour d'elle avant d'aboutir à celui de Galway n'avaient pas de quoi la rassurer non plus, mais par rapport au premier point elle n'en avait fichtrement rien à faire. On l'avait droguée comme ça. Elle avait payé un lourd tribut par simple confiance aveugle. Ça la hantait encore en permanence alors que plusieurs années étaient passées depuis. Mais comment dire non alors que tout le monde le faisait ?

- Qu'est-ce qui vous différencie à présent du jeune Galway ici présent ? Comment faire la part des choses entre ce Monsieur Lynch et vous autres ? Comment déceler la vérité ? Oh et tant que j'y suis, connaissez-vous d'autres manières de changer d'apparence ?

Des questions. Questions faciles, auxquelles elle pouvait répondre, elle en avait lu tellement à ce propos qu'elle ne pouvait que répondre. Pourtant les mots ne voulaient pas s'échapper de ses lèvres, tout semblait paralysé. Inspirant profondément, l'Italienne tentait de reprendre ses esprits. Allez, ça ne pouvait pas être si terrible. Ça ne se passerait pas comme lors de cette soirée. Il n'y avait aucun danger. Malgré ces pensées qui tournaient dans son esprit, rien ne fonctionnait.

- Ce sera plus facile de reconnaitre un usurpateur si on connait bien la personne dont il a pris l'apparence j'imagine...

Bon, au moins elle avait réussit à parler. Mais se résoudre à boire le contenu d'un verre, elle en était incapable. Alors, lentement, elle s'approcha du professeur, plus sur le côté qu'en face, comme si ça allait l'aidait à dire ce qu'elle devait dire. Inspiration. Expiration. Et hésitante, elle finit par se lancer, essayant de ne pas parler trop fort, tout simplement parce-qu'elle n'avait aucune envie de s'afficher.

- Monsieur je... je ne peux pas boire ça... C'est pas contre vous je vous jure, c'est... je... je ne peux pas...

Elle en tremblait. Par cette peur qui ne la quittait pas et par la honte de ne pas suivre les consignes. Pour qui allait-elle passer ? Quelqu'un qu'elle n'était pas et elle détestait ça. Mais elle ne pouvait pas faire ça, pas après ce qu'il s'était passé, cette simple idée lui donnait la nausée. Tête baissée, la blairelle se sentait coupable. Coupable d'être aussi faible.
Alexeï Dragoslav
Alexeï Dragoslav
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 4 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Alexeï Dragoslav, le  Mer 11 Avr 2018 - 20:32

Eh bam ! Le suédois avait vu juste. Le professeur qui se tenait devant eux étaient bien celui qu'il prétendait être. Galway devant se sentir bien bête par rapport à la situation cocasse qui se déroulait à présent devant lui. La directrice adjointe ayant confirmer les dires de Baxter, le cours avait pu reprendre. Continuant - sans doute - sur le cheminement qu'il avait prévu, le nouveau professeur de potions invita tous les élèves à prendre une coupe à l'odeur laitière et à la boire cul sec. Une potion qui sent aussi bon doit forcément être bonne à boire et le suédois s'empressa de prendre un verre pour le finir au plus vite.

Une dernière respiration du nectar avant de porter la coupe à sa bouche et le liquide pâteux commençait à couler lentement entre les lèvres du suédois. Un haut le cœur le prit au même moment, si la potion avait une odeur particulièrement agréable, son goût était des plus exécrables. Le suédois buvait difficilement le reste du verre, lâchant presque sa coupe en essayant de la reposer sur la table. Quel était le but ? C'est pas un cours de métamorphose ou de survie, changer l'aspect ou l'odeur d'une potion ne changerait pas grand chose lors d'un combat ou d'une préparation ...

Avant qu'il n'ait pu demander des explications à Elias, un mal de crane et de ventre commencèrent à se faire ressentir chez le sang-pur, comme si son repas de la veille n'avait pas correctement été digéré. D'habitude, un verre d'eau calmait la chose, mais néanmoins, récupérer la bouteille d'eau de son sac semblait un effort bien trop grand pour lui à ce moment-là.

Les vêtements du suédois se faisaient plus ample. Comme s'ils avaient quelques tailles au dessus de ce qui était préconisé. Les chaussures également se trouvait beaucoup trop grandes. Si d'habitude les doigts de pied du garçon touchait presque le bord, actuellement il peinait même à la remplir convenablement.

Tandis que ses boyaux se tordaient, que ses intestins se tiraient, Alexeï avait maintenant perdu une vingtaine de centimètres et se retrouvait à la même taille que ... Galway ?!

Attendez, que les Galway plutôt. Il semblerait que les élèves se soient tous changés en l'étudiant de Serpentard. La potion était sans doute do polynectar, ce que confirma certains ainsi qu'Elias. Le professeur ouvra ensuite les questions sur ce qu'était la mixture, comment changer d'apparence etc ... ce à quoi le suédois répondait maintenant.

- Professeur ...

Bam, et le changement de voix qui allait avec. Si la voix grave et suave du nordique était maintenant plus légère et innocente, ça n'allait clairement pas avec celle qu'il avait autrefois.

- Wow, je ne savais pas que ça changeait la voix aussi ! Pour vous répondre il me semble qu'on peux modifier au moins la couleur des cheveux et des yeux grâce à un sortilège. C'est pas grand chose mais ça peut être cool !
Elias Baxter
Elias Baxter
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah
Manumagie (niveau 2)


I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 4 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Elias Baxter, le  Jeu 12 Avr 2018 - 1:08

Les élèves continuaient de subir les symptômes du Polynectar, et très franchement Elias commençait à se sentir mal. Il n'était plus certain de son idée. Certains étaient très jeunes, certaines peut-être sensibles - nan il pouvait pas dire, y avait des teints bien maladifs, des grimaces et des yeux marqués. C'est qu'il pensait pas mal faire, mais son expérience était pas dans l'enseignement. Alors il faisait ça comme il vivait sa vie, avec un brin de folie, et si ça se trouve il venait d'en traumatiser une poignée ! La mue ! J'ai entendu la mue ! Très bonne réponse ça.

Chacun y allait de son petit commentaire, et ça mettait du baume au coeur au sorcier. Il avait un peu peur que ça lâche. Bon, tous n'étaient pas encore transformés, ça prenait son temps dans le fond, mais ceux qui étaient là se lançaient. Ca parlait de sensations de brûlures et de peurs, de nausées et de sueurs. D'autres avaient repris leur sang froid et tachaient de trouver à différencier deux Galway. Les vêtements. Le plus évident. Il voyait certaines jeunes sorcières tout à fait gênées par leur toute nouvelle entrejambe, d'autres encore qui trouvaient ça plutôt amusant. L'angoisse toutefois était palpable, et il répéta rapidement. Les effets de la potion prendront fin avant la fin du cours alors ne paniquez pas !

Cette voix. C'était étrange de changer de voix. Il ne se reconnaissait pas. Un truc qui peut en rendre fou certains. Pas pour rien que cette potion n'était pas à utiliser à la légère. Mais là il venait pas de l'utiliser à la légère. C'était pour enseigner. Et se marrer aussi, un peu ! - mais pour enseigner. Il savait pas si les méthodes étaient adéquates, si ça retomberait sur ses pattes. Il savait juste espérer. Les Métamorphomages, oui oui oui Miss hum... Sa voix se tut jusqu'à ce qu'il en entende une autre, d'une seconde demoiselle Lynch. Et les Animagis, oui ! Il reprit comme si rien ne s'était passé.

Mmh, m'est avis que le seul bénéfice de ce philtre est de changer d'apparence. Si ce n'est l'uniforme, je gage que l'individu puisse se trahir par son comportement s'il n'a, au préalable, étudié la personne usurpée de son identité, auquel cas, la vérité serait bien insondable. Peut-être même est-elle ailleurs... Le parlé était reconnaissable. Le jeune Géthenoc s'en était assuré. Mestre Ursion, sachez qu'il est tout à fait possible d'imiter quelqu'un à la perfection pour éviter de se faire démasquer de la sorte. Et ça pouvait représenter un nombre incalculable de blagues. D'ailleurs, eut-il eu cette potion étant jeune, il se serait fait passer pour Hans histoire de régler le compte de quelques têtes brûlés.

Ce sera plus facile de reconnaitre un usurpateur si on connait bien la personne dont il a pris l'apparence j'imagine... Il se tourna vers la source de la voix et acquiesça. Très clairement oui ! Je pense que je reste assez reconnaissable non ? Sinon c’est affreux, autant au goût qu’à la sensation. Elias tourna brusquement la tête à l'entente de cette remarque. C'était la jeune Baskerville, qui semblerait-il n'avait pas eu la force de faire un cul sec. Elle se retrouvait maintenant armée de tâches de rousseurs et d'une chevelure de flamme, le visage gamin sur un corps de femme. Il réprima un léger ricanement. Il entendit derrière un des Lynch et se détourna d'elle. Je vous en veux beaucoup. Les mots résonnèrent derrière son crâne tandis qu'il écoutait celui qui devait être Alexeï. Oui tout à fait, vous parlez du Sortilège de métamorphose physique partielle je présume. Enfin, Monsieur Lival vous en parlera mieux que moi !

Il vit alors un élève se jeter précipitamment dans le fond d'un chaudron pour y déposer sa gerbe. Oh ouuups ! Le sorcier fut de nouveau sur pattes en un rien de temps, mais son visage avait perdu une ou deux teintes, et son regard était un peu vitreux. Elias attrapa un bocal de ses étagères et du bout de sa baguette lança un Aguamenti pour le filer au jeune homme. D'abord tu bois, et après tu peux aller dans le couloir respirer un peu. Il allait pas les séquestrer non plus. Surtout si c'était pour qu'ils vomissent dans ses chaudrons.

Alors qu'il ouvrait la porte pour laisser passer le Gryffondor - la tenue n'y trompait pas -, une jeune femme fit son apparition toute essoufflée. Désolé professeur pour mon affreux retard. Je... je suis désolée... Miss Delacour c'est ça ? Et il n'ajouta rien, la regardant découvrir l'état de la salle de classe. Elle flamboyait de vie. La salle de classe, pas Delacour. Elle flamboyait de honte Delacour. Il allait pas en rajouter. Ou plutôt, il avait pas le temps d'en rajouter. Monsieur je... je ne peux pas boire ça... C'est pas contre vous je vous jure, c'est... je... je ne peux pas...

Elle était pâle, elle tremblait, la préfète. Elle avait pas l'air bien. Pas l'air rassurée du tout. Elias se sentit mal et lui répondit sur le même ton, prenant soin de se tenir à l'écart. Miss Wilder, je n'oblige personne à boire la potion. Vraiment. Personne ici ne vous force à quoi que ce soit. Il s'écarta pour faire face aux élèves. Messieurs dames, il glissa un oeil vers chacune des trois sorcières encore elles-mêmes - ou presque - dans la pièce, s'arrêtant un instant sur Wilder pour vérifier qu'elle l'avait bien compris. A présent que nous sommes tous à la même page concernant la potion que nous venons d'ingérer, qu'on a vécu tout ça là, il agita les bras le long de son corps avant de désigner les leurs. Dîtes-moi pour quelle occasion vous utiliseriez vous cette potion. Vous savez ce qu'il en est, vous savez ce que ça fait, ce que ça peuuut faire... quelle en serait votre utilisation ? Que feriez vous si vous en aviez, et de qui prendriez vous l'apparence ? Des volontaires ?
Galway Lynch
Galway Lynch
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 4 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Galway Lynch, le  Jeu 12 Avr 2018 - 12:05

Galway était sidéré, les autres élèves s’étaient mis à boire. Sérieusement ? Si ça avait été n’importe quel prof, même celui que Galway estimait le plus, il n’aurait pas accepté de boire ce breuvage inconnu que le prof lui-même avait qualifié de potion. Du moins pas sans poser de questions. Mais à ce niveau-là ce n’était même plus de la confiance, c’était même au-delà de la naïveté. Le prof avait avoué avoir voulu s’introduire illégalement dans Poudlard, sans donner aucune explication supplémentaire, mais cela ne semblait choquer personne, en tout cas pas suffisamment pour refuser une boisson qu’ils savaient truquée, technique utilisée par les violeurs et autres criminels.

Galway eut un moment de panique en entendant les premières toux, les premiers spasmes. Si le prof avait empoisonné ses élèves il ne savait pas du tout comment réagir, il était bien trop faible en potion pour pouvoir analyser les premiers effets et en déduire un antidote… et s’il sortait pour aller prévenir quelqu’un on ne le prendrait pas au sérieux après ce qu’il venait de se passer. Impuissant face à cette situation il regarda en direction du prof pour voir sa réaction. Seulement voilà, il n’y avait plus de prof.

Galway se frotta les yeux, tout cela lui paraissait irréel, tout droit venu d’un cauchemar. Oui, il allait probablement se réveiller dans quelques minutes. Une personne qui lui ressemblait trait pour trait se tenait derrière le bureau du professeur. Un miroir ? Difficile à croire, ce qu’il voyait autour de son double manquait de symétrie. Autour de lui les élèves prenaient également peu à peu son apparence, renforçant l’aspect cauchemardesque de la scène. Bientôt ils allaient tous marcher lentement vers lui et essayer de lui dévorer son cerveau, ou d’aspirer son âme.

Pourquoi il ne se réveillait pas en sursaut ? Et si ce n’était pas un cauchemar ? Une illusion ? Peut-être que cette potion provoquait des hallucinations, qui faisait qu’on voyait son visage partout ? Mais il ne l’avait pas bu, du moins pas qu’il sache… Des masques, un don de métamorphomage généralisé, sa vue qui baissait, n’importe quelle explication, car il était impossible qu’il leur ait fait boire une potion qui permettait de prendre l’apparence de quelqu’un d’autre, SON apparence, ce serait bien trop…

« - Je pense qu’il est assez évident que nous avons tous bu du Polynectar, Monsieur. Le Polynectar est une Potion qui permet de prendre l’apparence d’une tierce personne. Ce qui donne aussi raison à Galway quand il prétend que vous avez prélevé une poignée de ses cheveux… Euh, Monsieur ? »

Le temps s’était comme arrêté. Galway n’entendait plus rien de ce qu’il se passait autours de lui, plus rien à part les mots que venaient de prononcer son camarade de maison et qui raisonnaient dans sa tête en continu. Polynectar ? Il n’avait jamais entendu parler de cette potion. Mais si ce que disait Andrew était vrai, elle permettait de prendre l’apparence d’une autre personne. Cela n’avait donc rien d’une illusion, les autres élèves s’étaient bien changés en lui. Et Andrew parlait également de la poignée de cheveux. Il était alors aisé de faire le lien même si cette potion lui était totalement inconnue, il fallait un extrait de la personne visée pour que la potion fonctionne cela paraissait logique.

Logique. Il était assez ironique de faire un lien logique avec toute la confusion mêlée de haine grandissante qui traversait son esprit. Cet homme, cet escroc, ce criminel, ce… avait non seulement essayé de le duper pour s’introduire illégalement dans Poudlard mais avait en plus prélevé des cheveux dans le but de fabriquer des potions pour prendre son apparence et aujourd’hui, il en avait servi à tous ses élèves, affichant délibérément ses actions malveillantes. Dans quel but ? Qu’est-ce qu’il essayait de montrer avec ce cours ?

Et s’il avait réussi ? Si Galway n’avait pas pu l’empêcher de pénétrer dans Poudlard, et qu’il était bien de mèche avec ceux qui avaient attaqué l’école, comme Galway en était de plus en plus convaincu ? Est-ce qu’il aurait pu participer à cette attaque, poser tous ces pièges, terroriser les étudiants et en blesser certains, tout ça sous son apparence ? C’était peu probable, sinon Galway serait déjà à Azkaban, mais même s’il avait raté son coups, qui sait ce qu’il aurait pu faire avec ses cheveux et ses capacités de potioniste pendant près de deux ans ? Il eut le vertige quand il pensa à toutes les éventualités.

Il entendit vaguement le prof l’interpeler et s’approcha du bureau, toujours en proie à cette confusion. Il essaya malgré tout de se concentrer sur ce que le prof lui chuchotait et compris qu’il voulait s’expliquer avec lui à la fin du cours. Vraiment ? Ah ça il en avait des choses à lui dire, et même à lui transmettre par n’importe quelle manière, Galway n’était pas quelqu’un de violent, les gens lui trouvaient plus généralement un côté apaisant, mais là la coupe débordait de toute part, il ne pourrait pas se contenir bien longtemps.

Les mots du professeur glissé dans son oreille l’avaient réveillé, il retournait peu à peu à la réalité et observait ce qui se passait autours de lui. Et il était assez sidéré par l’attitude des élèves. Déjà le fait qu’ils aient bu sans poser de questions était limite, seule Jade avait refusé de boire et semblait presque s’en excuser auprès du prof. Mais, une fois le choc de la transformation passée, ils se mettaient à disserter tranquillement sur ses effets, comme dans un cours classique. Aucune remarque, à part peut-être un jeune élève qui avait qualifié cette potion de dangereuse, aucun haussement de sourcil sur le fait que le prof venait de leur faire boire sans le leur dire une potion qui était très probablement illégale.

Car oui, Galway ne connaissait rien de cette potion, mais il pouvait largement douter de sa légalité. Chez les moldus, l’usurpation d’identité était punie par la loi, d’une forte amende voir d’une peine de prison, et il n’y avait aucune raison pour qu’il en soit autrement chez les sorciers, où les métamorphomages et animagus étaient inscrit dans un fichier du ministère. Cette potion était soit illégale, soit très contrôlée dans son utilisation et Galway doutait que le professeur ait eu les autorisations pour préparer cette potion et la faire boire à des étudiants, cela aurait entrainé tout un tas de questions auxquelles il n’avait probablement pas envie de répondre.

Mais personne ne semblait s’en soucier, ni de ça, ni du fait qu’un enseignant s’était baladé pendant deux ans avec les cheveux d’un élève pouvant lui voler son identité à tout moment. Et puis d’ailleurs, Galway n’avait jamais entendu parler cette potion, mais c’était loin d’être le cas de tout le monde. Des élèves bien plus jeunes que lui semblaient en savoir long. Pourtant cette potion, de part sa légalité un peu floue, n’était certainement pas étudiée dans les manuels pour élèves débutants, ou même dans ceux qui préparaient aux BUSE. Les livres qui détaillaient sa préparation et ses effets se situaient certainement dans la réserve de la bibliothèque, il fallait une autorisation d’un professeur pour ceux qui n’étaient pas en septième année. Il avait l’impression d’avoir loupé un épisode, c’était peut-être lié au fait qu’il n’avait pas eu d’éducation sorcière ?

Et puis, aucun élève ne semblait gêné de pénétrer l’intimité d’un camarade qui se trouvait dans la même pièce qu’eux. Galway était plutôt pudique et avait du mal avec la nudité, et voir son corps transposé chez d’autres personnes qui conservaient leur esprit et leur mémoire lui donnait l’impression d’assister à un cambriolage multiple durant lequel tous ses effets personnels auraient été dérobés. Il avait envie de leur arracher leur peau, enfin sa peau, et que la leur réapparaisse en dessous.

Une fois les questions sur les sensations et sur le moyen de différencier le vrai du faux, ainsi qu’une question plus globale sur la métamorphose, le prof enchaina avec des questions sur l’usage d’une telle potion. Vraiment ? Galway avait des choses à dire là-dessus, qui ne mettraient pas en valeur cet escroc qui était devenu professeur on ne savait comment, mais plutôt que de créer un nouveau scandale, il préféra dire entre ses dents afin que seul le professeur, et peut-être Jade qui était à côté de lui, ne puisse l’entendre.

-Chez les moldus il y a mille et une raisons de raison de vouloir prendre l’apparence de quelqu’un d’autre, et la plupart de ces raisons sont criminelles.


Dernière édition par Galway Lynch le Jeu 12 Avr 2018 - 14:18, édité 1 fois
Thomas Garion
Thomas Garion
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 4 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Thomas Garion, le  Jeu 12 Avr 2018 - 13:52

Thomas se mis à soupirer, en effet tout le monde semblait avoir une idée sur la potion, sauf lui qui n'en avait jamais entendu parler jusqu'à aujourd'hui. Décidément être né moldu ne lui facilite pas la tâche. Il ferma les yeux, tenta de reprendre le contrôle de son corps, essaya de lutter contre les effets du polynectar. Pendant cinq minutes il tenta de repousser les effets, mais rien ne sembla se passer. Quand il rouvrit les yeux, il ne vit aucun changement, apparemment il ne peut pas mettre fin avec son mental aux effets de la potion. Il regarda tout le monde, beaucoup ne semblait pas dérangé par rapport à leur nouvelle apparence. Soudain le professeur s'exprima, du moins il pensa que c'est le professeur en vue de sa tenue et de son ancienne place ça devait être lui.

Dîtes-moi pour quelle occasion vous utiliseriez vous cette potion. Vous savez ce qu'il en est, vous savez ce que ça fait, ce que ça peuuut faire... quelle en serait votre utilisation ? Que feriez vous si vous en aviez, et de qui prendriez vous l'apparence ? Des volontaires ?

Question forte intéressante, pour qu'elle occasion viendrait ton à boire cette potion . La raison la plus simple serait de se faire passer pour l'autre afin de tirer bénéfice de ce qu'il possède. Thomas se fit rapidement un plan mental afin de tirer les meilleurs moments de sa réflexion.

Partie I : Pourquoi souhaiterais-je me faire passer pour quelqu'un d'autre ?

I.1. Afin de profiter de ses biens, prenons l'exemple de la banque, il suffit de posséder la clef du coffre personnel de la personne et nous pouvons y accéder facilement.
I.2. Afin de camoufler un éventuel vol, en effet si nous pouvons nous faire passer pour quelqu'un d'autre nous pouvons "cambrioler" les maisons sans que personne ne s’inquiète en effet le voisinage ne verra que le véritable propriétaire de la maison.
I.3. Pour des étudiants simplement se faire passer pour quelqu'un et le discréditer auprès des autres.
I.4. Les étudiants pourraient aussi tricher à leur examen, en effet quelqu'un se sentant faible aux épreuves de métamorphose mais étant considéré comme un surdoué pour l'art des potions pourrait être capable de concocter cette potion et il ne lui restera plus qu'à convaincre un de ses camarades de passer l'examen pour lui.
I.5. La part sombre de cette potion, afin de soutirer des informations à quelqu'un en se faisant passer pour quelqu'un de confiance envers elle. Les mages noirs devait user beaucoup de cette idée.
I.6. tué quelqu'un en ayant l'apparence de quelqu'un d'autre afin de se débarrasser d'éventuelle gêneuse, un mort alors emprisonné ou condamné à mort.
I.7. S'inviter à un endroit sans qu'on n'y soit réellement invité.


Après ce premier plan Thomas regarda le Professeur Elias droit dans les yeux, quiconque étudiera le regard du jeune homme pourra déceler en lui une soudaine force de conviction. La honte et la surprise des évènements précédents semblent s'être éclipsé. Thomas s'exprima soudain avec une grande gravité et une parole assurée, chose assez surprenante pour son âge.

- J'ai mon idée sur votre première question, professeur Baxter.

Thomas se tourna soudain vers Galway et l'observa soudainement grave, puis il lui dit tranquillement en appuyant mot par mot la phrase suivante :

- Galway, mon pauvre Galway. Je dois te l'avoué je n'aimerais pas être à ta place actuellement. En effet, imaginons un autre contexte, changeons les décors de la salle, nous voilà à prés au lard, dans la boutique de bonbon de ton choix, l'endroit est bondé noir de monde. J'arrive par la grande porte, du moins tu arrives, car oui j'ai bu du polynectar avant. Et que fais-je ? Je viens à causer du tort ou pire à tuer des personnes présente en profitant du fait que personne ne fait attention à moi. Par la suite, je fais en sorte que certaines personnes voient ton visage, je fuis et attends la fin du polynectar, que se passerait-il ? Tu serais pourchassé et non moi.

Thomas ferma les yeux. Il respira un grand coup. Il regarda gravement le professeur.

- Cette potion est-elle considérée comme légale dans notre monde professeur Baxter ?

N'attendant pas la réponse Thomas ajouta par la suite.

- si j'étais quelqu'un de mauvais, j'userai de cette potion avec précaution afin de viser les personnes qui pourrais me mettre à mal. Par contre si j'étais quelqu'un de bon, je pourrais user de cette potion pour tenter d'en savoir plus sur les potentielles menaces. Tout est question de profondeur d'esprit. Mais après tout sommes-nous bon ou mauvais ? Après tout ce qui peut nous semblais bon, semblera toujours mauvais pour quelqu'un.

Thomas ferma les yeux et écouta attentivement les interventions qui pourraient arriver.
Contenu sponsorisé

I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES - Page 4 Empty
Re: I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES
Contenu sponsorisé, le  

Page 4 sur 5

 I. MÉFIEZ-VOUS DES APPARENCES

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Potions-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.