AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 3 sur 6
Cours n°2 — Chasse aux chocolats volants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre

Re: Cours n°2 — Chasse aux chocolats volants

Message par : Maître de jeu, Lun 02 Avr 2018, 00:18


Le membre 'Anna Schomann' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 10 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Osvald Osborne
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°2 — Chasse aux chocolats volants

Message par : Osvald Osborne, Lun 02 Avr 2018, 12:37


Les dieux ont l'air d'avoir tous mes camarades en bonne grâce car aucun d'eux ne se blessent pendant leur danse aérienne. Les chocolats et autres cookies se font attraper les uns après les autres, soulageant l'air de détours et collisions inhabituelles et dégageant le ciel de ces petits points sombres qu'ils étaient quand on les regarde d'en-bas.

Tout mon être n'est plus que contradiction ! Alors que tous mes muscles sont tendus comme des arcs sous cette peur primaire qui m'anime, ma tête ne peut s'empêcher d'admirer le spectacle. Même en mettant de côté les danseurs, c'était beau. Le ciel oscillant entre le joli bleu et le gris blanchâtre fait office de toile pour un tableau improvisé par un peintre qui se serait amusé à ne donner que des petits coups de pinceaux, rapides et justes avec la pointe des poils de ses instruments. Des petits points, parfois immobiles, parfois mouvants. Une peinture de sorciers dans toute sa splendeur.
Mes jambes sont prêtes à faire demi-tour à la seconde où mon cerveau se sera décidé à le faire mais mon estomac ne fait que gronder de plus en plus fort. Heureusement que tout le monde est bien trop occupé à chasser les soleils caramélisés pour s'en préoccuper !

Le nez toujours en l'air et les mains crispées sur mes runes je sursaute légèrement quand une Gryffondor me dépasse pour tout de suite s'enquérir des consignes de l'exercice. Puis elle quitte le sol sans avoir l'air de le regretter ne serait-ce qu'un tout petit peu. Je ne comprendrais jamais...
— Tu sais, les rejoindre est moins difficile qu’il n’y paraît. Un balai entre les cuisses, un petit coup de pied, et hop on s’envole ! C’est sur le ciel qu’il faut se concentrer, dans un premier temps. Le sol, je gère. J’ai mis pas mal de sorts de coussinage, et puis si tu tombes, je te promets de te rattraper, d’une manière ou d’une autre.
Ça devait se voir sur mon visage blême que je n'étais pas spécialement convaincu par cet argumentaire. Ce n'est pas que la perspective d'atterrir sur des coussins soit désagréable, mais plutôt la perspective de tomber tout court. Tomber ? Non, pitié non. De mon arbre ce n'est pas un problème. Des escaliers non plus. Bizarrement d'ailleurs. En fait je serais incapable de définir la limite entre « de cette hauteur-là ça va » à « nooooooooooooooooon » mais depuis quand les peurs sont-elles rationnelles et raisonnées, mh ?
— Allez, le premier cupcake est même offert si tu oses te lancer, ça te va, ça ?
Un petit gâteau vient se mettre dans mon champ de vision. Le regard joueur la prof me tente et elle le sait pertinemment bien. En même temps la première fois qu'on s'est rencontrés j'avais de la crème plein le museau !

Nouveau gargouillement de mon ventre désespérément vide.
Quand on a faim c'est comme si nos sens étaient augmentés, ou détraqués, ou les deux. On sent les odeurs de nourriture deux fois plus fort, qu'elles soient réelles ou imaginaires. Et tout aliment présentés à nos yeux ont l'air encore plus alléchant que la normale. Et ce cupcake a l'air... terriblement alléchant...
J'avale difficilement ma salive et tends timidement la main vers la pâtisserie mais avant de le prendre je me ravise un peu et demande « Si je le prends je suis obligé d'y aller, c'est ça ? »
Oh.
J'aurais dû me racler la gorge avant de parler.
La petite voix que produisent mes cordes vocales emprises elles aussi à l'appréhension la plus totale me fait rougir de gêne. D'un seul coup mes joues passent du blanc au rose et je me mets à bredouiller : « Euh je euh c'est juste que »
Dans la panique du moment je prends le gâteau et le porte à mes dents dans l'espoir d'arrêter le massacre. Si j'ai la bouche pleine je ne peux plus parler pour dire n'importe quoi.

Décision largement approuvée par mon estomac qui cesse désormais de gronder.
Revenir en haut Aller en bas
Galway Lynch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°2 — Chasse aux chocolats volants

Message par : Galway Lynch, Lun 02 Avr 2018, 12:42


Galway s’était levé tôt ce matin là pour son cours de vol. Il était encore secoué par la journée précédente, où certains élèves s’étaient servi du prétexte du premier avril pour faire des blagues de très mauvais goût, dont certaines mettaient en danger la vie de leur camarade, ou du moins leur intégrité physique. Bref, aujourd’hui c’était Pâques et il était temps de passer à autre chose. Les profs se servaient souvent de cette occasion pour concocter des cours un peu spécial, et Galway mit peu de temps avant de déduire que le cours de vol serait l’un d’entre eux.

Dès sa sortie du château, il vit les chocolats fendre l’air, poursuivi par des élèves sur leurs balais. En s’approchant un peu, Galway vit que ces élèves étaient majoritairement à Serdaigle. Pourtant la gourmandise était l’une des caractéristiques de la maison Poufsouffle d’habitude, ce n’était pas pour rien que leur salle commune était près des cuisines. En revanche, il ne vit aucun Serpentard et cela le déçut. Il était prêt à aider les plus jeunes élèves de sa maison à attraper un chocolat, quitte à en attraper pour eux si jamais ils galéraient trop, mais s’ils ne daignaient même pas se lever de leur lit, il garderait les chocolats pour lui tout seul.

Après une rapide écoute des consignes il donna sa baguette au professeur Bennet et enfourcha son balai. Juste au-dessus de lui il y avait 5 paquets de diverses tailles, mais également deux élèves de Poufsouffle (PNJ) qui se disputaient, et un Gryffondor (PNJ lui aussi) qui convoitait le plus gros des paquets.

1) C’était peut-être plus sage de commencer par le plus petit des paquets qui semblait un peu plus lent que les autres, histoire de s’échauffer. Il décolla et se lança à la poursuite du petit paquet qu’il rattrapa rapidement, mais lorsqu’il tendit le bras pour le saisir, celui-ci accéléra brusquement. Surpris, il se lança en avant mais son balai n’avait pas suivi et il faillit tomber de son balai, se rattrapant de justesse. Il espérait que personne n’avait vu ça, mais les deux Poufsouffles qui avaient arrêté de se disputer et s’étaient mis à éclater de rire à l’unisson lui indiquèrent le contraire.

2) C’était peut-être plus sage de commencer par le plus petit des paquets qui semblait un peu plus lent que les autres, histoire de s’échauffer. Il décolla et se lança à la poursuite du petit paquet qu’il rattrapa rapidement, mais lorsqu’il tendit le bras pour le saisir, celui-ci accéléra brusquement. Mais Galway avait anticipé et donné une accélération à son balai. Il se saisit de celui-ci et trouva à l’intérieur trois paquets de chocogrenouille. C’était toujours ça de pris.

3) Peut-être fallait-il commencer petit pour s’échauffer, mais pas trop petit pour laisser une chance aux élèves plus jeunes et moins expérimentés d’attraper les paquets les plus faciles. Il se lança à la poursuite d’un paquet un peu plus imposant mais aussi un peu plus rapide. Pas assez rapide pour son balai cependant, il le rattrapa en une dizaine de secondes et tendit la main. Mais au même moment le Gryffondor à la poursuite du plus gros paquet déboula et lui coupa la trajectoire. Il dû freiner pour éviter de le percuter et avait perdu le paquet de vue.

4)  Peut-être fallait-il commencer petit pour s’échauffer, mais pas trop petit pour laisser une chance aux élèves plus jeunes et moins expérimentés d’attraper les paquets les plus faciles. Il se lança à la poursuite d’un paquet un peu plus imposant mais aussi un peu plus rapide. Pas assez rapide pour son balai cependant, il le rattrapa en une dizaine de secondes et se paya même le luxe de devancer le Gryffondor qui convoitait le plus gros paquet, lui coupant la trajectoire. Il reçut une flopée d’insultes, mais c’était le jeu, il fallait être plus rapide ! Il ouvrit son paquet et y trouva à l’intérieur un donuts à l’effigie de la maison Serdaigle. Il grinça un peu des dents mais se dit qu’il pourrait toujours faire un échange plus tard avec un autre élève. Au pire, un donuts restait un donuts.

5) Il se décida pour un paquet de taille intermédiaire, les petits paquets devaient sans doute ne pas contenir grand-chose d’intéressant. Il se lança donc à la poursuite du paquet qui lui résista pendant une trentaine de secondes. Il l’avait presque rattrapé quand il passa à proximité des deux Poufsouffles qui se disputaient. Galway entendit l’un des deux se faire très menaçant sur l’autre qui semblait effrayé. On s’en fiche ? Non, ses devoirs de préfet avant tout, les chocolats attendront. Il abandonna la chasse et alla à la rencontre des deux élèves pour voir ce qu’il se passait.

6) Il se décida pour un paquet de taille intermédiaire, les petits paquets devaient sans doute ne pas contenir grand-chose d’intéressant. Il se lança donc à la poursuite du paquet qui lui résista pendant une trentaine de secondes. Il l’avait presque rattrapé quand il passa à proximité des deux Poufsouffles qui se disputaient. Galway entendit l’un des deux se faire très menaçant sur l’autre qui semblait effrayé. On s’en fiche ? On s’en fiche. Il aurait tout le temps de voir après ce qui allait se passer, la lutte contre le paquet avait été relativement intense et, prit dans l’adrénaline, il ne comptait pas le laisser gagner quitte à mettre de coté ses devoirs de préfets pour quelques instants. La poursuite se solda par un succés. Trois cupcakes, chic !

7) Deux paquets étaient assez imposants, l’un était pris en chasse par le Gryffondor mais l’autre semblait libre. Il valait peut-être mieux éviter une confrontation tout de suite, mais pas question de commencer petit, il n’était pas venu pour jouer aux bavboules ! Il décolla et se lança à la poursuite du gros paquets. Une minute durant. Puis deux. Puis trois. Pfiou il était rapide ! Ils n’avaient que 15 minutes, il avait peut-être vu un peu trop gros pour commencer. Oui, un paquet un peu plus petit serait peut-être plus adapté.

8) Deux paquets étaient assez imposants, l’un était pris en chasse par le Gryffondor mais l’autre semblait libre. Il valait peut-être mieux éviter une confrontation tout de suite, mais pas question de commencer petit, il n’était pas venu pour jouer aux bavboules ! Il décolla et se lança à la poursuite du gros paquets. Une minute durant. Puis deux. Puis trois. Pfiou il était rapide ! Ils n’avaient que 15 minutes, mais il n’avait quand même pas fait tout ces efforts pour rien ! A un moment il anticipa un virage du paquet et en pris un plus serré, ce qui lui fit gagner quelques mètres, il tendit le bras et… victoire ! Un paquet surprise à l’effigie des Trois Balais, il se demandait bien ce qu’il y avait à l’intérieur.

9) Ce Gryffondor là, il le connaissait. Du moins de réputation, il ne lui avait jamais parlé. Mais il savait que c’était le genre à mener la vie dure aux jeunes Serpentards sous prétexte qu’ils appartenaient à une maison de mages noirs en puissance, adepte des mangemorts, mais il prenait bien soin d’éviter la confrontation avec les plus âgés. C’était peut-être le moment de lui donner une leçon en lui prenant le paquet qu’il convoitait. Galway décolla et se mit à sa hauteur. Bataille de regards, plusieurs coups de coude, la lutte était digne d’une fin de match de Quidditch. Mais apparemment le Gryffondor était plus chevronné que lui sur un balai, il arriva a anticiper un virage du paquet et prit de l’avance sur Galway et réduit la distance, jusqu’à attraper le paquet. Il s’empressa de narguer le préfet des verts.

10) Ce Gryffondor là, il le connaissait. Du moins de réputation, il ne lui avait jamais parlé. Mais il savait que c’était le genre à mener la vie dure aux jeunes Serpentards sous prétexte qu’ils appartenaient à une maison de mages noirs en puissance, adepte des mangemorts, mais il prenait bien soin d’éviter la confrontation avec les plus âgés. C’était peut-être le moment de lui donner une leçon en lui prenant le paquet qu’il convoitait. Galway décolla et se mit à sa hauteur. Bataille de regards, plusieurs coups de coude, la lutte était digne d’une fin de match de Quidditch. Le Gryffondor était plus habile et Galway commençait à fatiguer, il se demanda s’il ne valait pas mieux renoncer, mais à ce moment, un paquet plus petit percuta le Gryffondor à l’œil, celui-ci fut déséquilibré et il perdit de la vitesse. Il n’en fallait pas plus pour Galway qui mit toute la puissance de son balai et attrapa le paquet contenant un plateau Feel Home entier. Une victoire à la Serpentard, mais une victoire quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°2 — Chasse aux chocolats volants

Message par : Maître de jeu, Lun 02 Avr 2018, 12:42


Le membre 'Galway Lynch' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 10 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Ulysse Daiklan
avatar
DirectionGryffondor
Direction
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°2 — Chasse aux chocolats volants

Message par : Ulysse Daiklan, Mar 03 Avr 2018, 11:47


Sommeil. Cauchemars. Agitation. Réveil. Douche. Oublie.

Comme un cycle immortel condamné à l’invisibilité, que même celui qui le produit cherche à occulter. Celui qui le produit, c’est moi. Mais qu’importe, ce que je ne sais pas au moins ne peut pas me faire de mal. C’est ce que je me dit, ou plutôt ce que je ne me dit pas, alors que j’enfile mes gants pour le cours de vol. Oh, Lhiya m’a bien fait comprendre que mon état se voyait, mais tant pis ! Que ça se voit, admirez donc. On s’en fiche après tout. C’est le lundi matin, la résurrection d’un quelconque bonhomme né y’a des milliers d’années dont je n’avait rien à faire. Super.

Je soupire, balais à la main. Au moins la prof est cool, sinon je ne répondrais plus de rien. Enfin je ne répondrais plus, confortablement installé dans mon lit je ne vois pas qui pourrait m’appeler. Mais non. Là je me retrouve contraint de descendre les escaliers, passant devant la grande salle où je me suis encore substanté -empiffré diraient certains, mais je n’entends pas les rageux- il y a une ou deux heures. Rho, j’ai faim.

Je descends jusqu’au cours de vol. C’est même plus mon odorat que ma vision qui fit gargouiller mon estomac. L’odeur du chocolat. Tête relevée, étoiles dans les yeux je regardais ces petits trucs délicieux voler, n’attendant qu’à être dévorés.

- Bonjour Madame. Dites ont peut aller les manger ? On peut aller les manger ? Hein ? Hein ? Hein ?


Je la regardais à peine, attendant ses consignes. Comme un gamin trop content d'avoir des friandises à grignoter. Aussitôt entendues, je pris mes deux baguettes et les fourraient dans les mains du professeur avant d’enfourcher mon balai à la poursuite des confiseries de chocolat. Comme le batteur que je suis, je repère les confiseries qui me font le plus envie. Armer son bras, comme si j’allais les battre, mais pour les attraper et… GNOM GNOM GNOM GNOM.

Tout à moi.


1,3,5,7,9 : Cet échec critique qui me fait face laisse mon âme dans un état proche de la PLS. Quoi proche ? Pardon je me suis trompé. Après avoir pourchassé une p*tin de chocogrenouille durant 10M à raz-le-sol, j’ai finis par me retrouver sous mon balais. Puis directement contre la terre. Véritablement en PLS.

2,4,6 : Je m’approche, vite (ou pas) de certaines chocolateries volantes qui ont pour hobbnies d’aller çà et là. Par avantage, celles-ci ne sont pas si dûre que ça à attraper, ce que je fait rapidement avent d’en dévorer une à même mon balais.

8,10 : CHOCOGRENOUILLE. C’est quoi ces horreurs ? Ca saute de partout, ça vole, mais pas droit. On dirait clairement que ça ne corresponds pas aux mêmes loi de la gravité que nous. Mais par chance, en rageant la bouche ouverte l’une d’entre elle saute directement dans ma bouche. Gagné ? Ange



Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°2 — Chasse aux chocolats volants

Message par : Maître de jeu, Mar 03 Avr 2018, 11:47


Le membre 'Ulysse Daiklan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 10 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Galway Lynch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°2 — Chasse aux chocolats volants

Message par : Galway Lynch, Mar 03 Avr 2018, 12:23


Galway rangea dans sa poche les trois paquets de chocogrenouilles qu'il avait récolté de sa première poursuite. Pas mal pour un échauffement, mais il ne pouvait pas se contenter de ça avec tout ces chocolats qui virevoltaient à proximité. Il  s'arrêta et regarda autours de lui pour choisir sa prochaine victime. Une légère brise printanière lui rafraîchissait agréablement le visage, ce qui le réveillait. Rien n'avait vraiment changé autours de lui, toujours le Gryffondor et les deux Poufsouffles (PNJ). Ah si ! Il y avait un nouveau paquet, de taille moyenne mais beaucoup plus lent que les autres.

1) Le paquet plus lent sentait le piège à plein nez. Non, il avait une nouvelle stratégie, récupérer le maximum de petits paquets en un minimum de temps. Il se lança à la poursuite d’un paquet un peu plus imposant mais aussi un peu plus rapide. Pas assez rapide pour son balai cependant, il le rattrapa en une dizaine de secondes et tendit la main. Mais au même moment le Gryffondor à la poursuite du plus gros paquet déboula et lui coupa la trajectoire. Il dû freiner pour éviter de le percuter et avait perdu le paquet de vue.

2)  Le paquet plus lent sentait le piège à plein nez. Non, il avait une nouvelle stratégie, récupérer le maximum de petits paquets en un minimum de temps. Il se lança à la poursuite d’un paquet un peu plus imposant mais aussi un peu plus rapide. Pas assez rapide pour son balai cependant, il le rattrapa en une dizaine de secondes et se paya même le luxe de devancer le Gryffondor qui convoitait le plus gros paquet, lui coupant la trajectoire. Il reçut une flopée d’insultes, mais c’était le jeu, il fallait être plus rapide ! Il ouvrit son paquet et y trouva à l’intérieur un donuts à l’effigie de la maison Serdaigle. Il grinça un peu des dents mais se dit qu’il pourrait toujours faire un échange plus tard avec un autre élève. Au pire, un donuts restait un donuts.

3) Ce paquet plus lent que les autres était une véritable aubaine, curieux que personne ne l'ait vu avant lui. Il contourna les deux Poufsouffles, fit une petite descente en piquet pour le frisson et arriva droit sur le paquet qu'il n'eut aucune difficulté à récupérer. Vide? Comment ça vide? Sérieusement qui avait laissé traîner ses déchets dans le ciel, la planète n'était pas déjà assez polluée? Au même moment le Gryffondor à la poursuite du gros paquet passa près de lui et Galway vit qu'il avait du chocolat autours de la bouche. Il avait trouvé son coupable et ne se gênerait pas pour l'incendier.

4) Ce paquet plus lent que les autres était une véritable aubaine, curieux que personne ne l'ait vu avant lui. Il contourna les deux Poufsouffles, fit une petite descente en piquet pour le frisson et arriva droit sur le paquet qu'il n'eut aucune difficulté à récupérer. A l'intérieur il y avait un croissant en forme de cloche. Drôle de forme pour un croissant mais cela n'expliquait pas pourquoi le paquet était beaucoup plus lent que les autres, c'est vrai un croissant c'est léger! Le paquet enchanté devait avoir mal compris les consignes. Ou peut-être qu'il était blasé par les fêtes de Pâques, comme un certain ex-préfet bleu pouvait l'être en de multiples occasions.

5) Il y avait de fortes chances pour que le paquet plus lent soit une perte de temps. Après s'être échauffé avec un petit paquet, il se décida pour un paquet de taille intermédiaire. Il se lança donc à la poursuite du paquet qui lui résista pendant une trentaine de secondes. Il l’avait presque rattrapé quand il passa à proximité des deux Poufsouffles qui se disputaient. Galway entendit l’un des deux se faire très menaçant sur l’autre qui semblait effrayé. On s’en fiche ? Non, ses devoirs de préfet avant tout, les chocolats attendront. Il abandonna la chasse et alla à la rencontre des deux élèves pour voir ce qu’il se passait.

6) Il y avait de fortes chances pour que le paquet plus lent soit une perte de temps. Après s'être échauffé avec un petit paquet, il se décida pour un paquet de taille intermédiaire. Il se lança donc à la poursuite du paquet qui lui résista pendant une trentaine de secondes. Il l’avait presque rattrapé quand il passa à proximité des deux Poufsouffles qui se disputaient. Galway entendit l’un des deux se faire très menaçant sur l’autre qui semblait effrayé. On s’en fiche ? On s’en fiche. Il aurait tout le temps de voir après ce qui allait se passer, la lutte contre le paquet avait été relativement intense et, prit dans l’adrénaline, il ne comptait pas le laisser gagner quitte à mettre de coté ses devoirs de préfets pour quelques instants. La poursuite se solda par un succés. Trois cupcakes, chic !

7) Bien, plus question de jouer petit! Deux paquets étaient assez imposants, l’un était pris en chasse par le Gryffondor mais l’autre semblait libre. Il valait peut-être mieux éviter une confrontation tout de suite, mais pas question de commencer petit, il n’était pas venu pour jouer aux bavboules ! Il décolla et se lança à la poursuite du gros paquets. Une minute durant. Puis deux. Puis trois. Pfiou il était rapide ! Ils n’avaient que 15 minutes, il avait peut-être vu un peu trop gros pour commencer. Oui, un paquet un peu plus petit serait peut-être plus adapté.

8) Bien, plus question de jouer petit! Deux paquets étaient assez imposants, l’un était pris en chasse par le Gryffondor mais l’autre semblait libre. Il valait peut-être mieux éviter une confrontation tout de suite, mais pas question de commencer petit, il n’était pas venu pour jouer aux bavboules ! Il décolla et se lança à la poursuite du gros paquets. Une minute durant. Puis deux. Puis trois. Pfiou il était rapide ! Ils n’avaient que 15 minutes, mais il n’avait quand même pas fait tout ces efforts pour rien ! A un moment il anticipa un virage du paquet et en pris un plus serré, ce qui lui fit gagner quelques mètres, il tendit le bras et… victoire ! Un paquet surprise à l’effigie des Trois Balais, il se demandait bien ce qu’il y avait à l’intérieur.

9) Ce Gryffondor là, il le connaissait. Du moins de réputation, il ne lui avait jamais parlé. Mais il savait que c’était le genre à mener la vie dure aux jeunes Serpentards sous prétexte qu’ils appartenaient à une maison de mages noirs en puissance, adepte des mangemorts, mais il prenait bien soin d’éviter la confrontation avec les plus âgés. C’était peut-être le moment de lui donner une leçon en lui prenant le paquet qu’il convoitait. Galway décolla et se mit à sa hauteur. Bataille de regards, plusieurs coups de coude, la lutte était digne d’une fin de match de Quidditch. Mais apparemment le Gryffondor était plus chevronné que lui sur un balai, il arriva a anticiper un virage du paquet et prit de l’avance sur Galway et réduit la distance, jusqu’à attraper le paquet. Il s’empressa de narguer le préfet des verts.

10) Ce Gryffondor là, il le connaissait. Du moins de réputation, il ne lui avait jamais parlé. Mais il savait que c’était le genre à mener la vie dure aux jeunes Serpentards sous prétexte qu’ils appartenaient à une maison de mages noirs en puissance, adepte des mangemorts, mais il prenait bien soin d’éviter la confrontation avec les plus âgés. C’était peut-être le moment de lui donner une leçon en lui prenant le paquet qu’il convoitait. Galway décolla et se mit à sa hauteur. Bataille de regards, plusieurs coups de coude, la lutte était digne d’une fin de match de Quidditch. Le Gryffondor était plus habile et Galway commençait à fatiguer, il se demanda s’il ne valait pas mieux renoncer, mais à ce moment, un paquet plus petit percuta le Gryffondor à l’œil, celui-ci fut déséquilibré et il perdit de la vitesse. Il n’en fallait pas plus pour Galway qui mit toute la puissance de son balai et attrapa le paquet contenant un plateau Feel Home entier. Une victoire à la Serpentard, mais une victoire quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°2 — Chasse aux chocolats volants

Message par : Maître de jeu, Mar 03 Avr 2018, 12:23


Le membre 'Galway Lynch' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 10 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Cours n°2 — Chasse aux chocolats volants

Message par : Lizzie Bennet, Mar 03 Avr 2018, 20:43


HRP : Merci pour vos joulis RP ! Je craignais un peu le spam et la qualité de vos écrits fait vraiment plaisir, j'apprécie.

Le bleu était blême et mes mots ne paraissaient avoir le moindre impact. Avait-il le vertige ? Il peine à articuler sa question, lorgnant avec envie la sucrerie promise.
— Non, si tu veux on va dire que c’est cadeau. Mais si tu voles pendant quinze minutes, même bas, je t’en offre un second quand tu reviens. T’en dis quoi ?
Prenant le contrôle d’un gros oeuf, je le fis descendre tout prêt de nous, et léviter à droite, à gauche, juste à côté de son visage, trop vite pour être saisi directement. Tentation quand tu nous tiens. Le chocolat s’envola bientôt un peu plus loin, mais sans prendre de hauteur.
— Alors, t’es prêt ? J’crois en toi Osvald.


Une élève de Gryffondor qui semblait un peu plus âgée que les autres se présenta, ou représenta ? Je ne me rappelais plus trop, qu’importe, comme Alice Delacour. Rapide et leste, elle enfourcha son balai, et avait à peine commencé qu’elle récupérait un petit éclair au chocolat.
— Bien joué Alice ! Poursuis ainsi, je te regarde !


Le duo d’aiglons semblait avoir des petites discussions privées, que je ne pouvais entendre d’ici. Ils se faisaient donc moins efficaces dans la capture de chocolat. D’autres seraient sans doute venus les interrompre… Ma foi, c’est juste un cours de vol, y a plein de trajets et sports de balais qui nécessitent de parler en balai. En plus, j’étais pas là pour les fliquer, tant qu’ils faisaient tomber personne et étaient à mes côtés dans quinze minutes pour bouffer leurs lots, c’était très bien.

Ah ! Bim, pile quand je dis ça, Riri chope un nouveau chocolat, et de taille plus que correcte ! Ce gars est pas attrapeur pour rien, il est rapide et précis… Cependant, il semble ne pas prêter une grande attention aux élèves qui l’entourent, et passe pas loin de la collision avec le Jaune. Brrr.
— Faites attention les uns aux autres, mais c'est du bon boulot !
Hop, confirmation : un cookie pour Aysha, des chocogrenouilles pour Galway, et le vol se poursuit. Trop de talent.

pardonne moi pardonne moi jtm Ma chère novice finit par se lasser des airs et regagner la terre ferme à mes côtés. Songeuse et rêveuse, comme souvent comme elle parlait, elle murmura des idées d'acrobaties et de danse. Je ne pus m'empêcher de sourire. Je sais qu'on est pas si complices que ça, et elle est trop jeune pour vraiment maîtriser la legilimencie, mais mince alors ! On était branchées sur les mêmes ondes.
— C'est même le sujet d'un des cours que j'ai en tête. J't'enverrais un hibou pour te prévenir de la date, si tu veux. Détendue à ses côtés, j'observais les performances, tantôt maladroites, tantôt remarquables, souvent à mi-chemin, des voleurs que l'amour du chocolat animait en ce jour.

Un nouveau Gryffondor ne tarda pas à nous rejoindre, lançant plein d’entrain :
— Bonjour Madame. Dites ont peut aller les manger ? On peut aller les manger ? Hein ? Hein ? Hein ?

Eh bien ! En voilà, de l’estomac ! Je reconnus le préfet des rouges, et approuvais avec une excitation à peine plus contrôlée que la sienne.
— Eh ouuuuuui ! Ils sont tous pour vous, hâte-toi ! Non mais parce que le préfet des verts semblait pas déc*nner avec la bouffe, bientôt y aurait plus rien ! « Continue Gall ! »

J’aurais dû être plus contrôlée, cependant. Je déserte vite mon poste en le voyant basculer sous son balai, ralentissant le temps dans l'espoir de le rattraper ou qu'il se retourne... Cependant, je suis trop lente, et lui est peut-être trop paniqué pour s’en rendre compte : en bref, il mord le nez dans la poussière. Heureusement qu’il tombait pas de haut et qu’il y avait les sorts de coussinage, hein, mais quand même.
Ulrich ? Tu n’as rien ?
Un Curo As Velnus le cible aussitôt.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Gabrielle Phoenix
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°2 — Chasse aux chocolats volants

Message par : Gabrielle Phoenix, Mer 04 Avr 2018, 19:09


Lundi de Pâques. Ding dong! Les cloches étaient passées, petits et grands se pourléchaient les babines aux quatre coins du château, dans toutes les salles communes, dortoirs et couloirs, les effluves chocolatées émanant de la Grande Salle n’étaient pas prêtes de s’évaporer. La jeune serdaigle était de très bonne humeur, gourmande dans l’âme, avoir l’aubaine de se délecter de sucreries la ravissait. En ce matin festif, elle avait eu vent  – sans mauvais jeu de mot – d’un cours de vol un peu particulier qu’elle ne voulait en rien manquer. Elle s’harnacha donc dans sa tenue de quidditch, ramenée du Canada. Pull et pantalon – enfin un cours qui n’exigeait pas le port d’une jupe – en toile épaisse pour couper le vent, suivis d’une paire bottines lacées. Vu la douceur du temps anglais, comparé à celui auquel elle était habituée, elle ne superposa pas sa cape à son ensemble, puis, releva mécaniquement ses cheveux en une queue sur le haut de son crâne pour ne pas être gênée. Nul besoin de miroir pour s’inquiéter dans son apparence, elle était bien trop pressée de rejoindre le terrain.

La brunette avançait d’un pas vif sur la pelouse distinguant de loin la dizaine d’étudiants déjà présents, toutes maisons confondues. Parmi eux quelques têtes connues, des serdaigles semblant bien trop occupés pour la saluer et elle les comprenait. En cause, un délicieux ballet cacaoté charmait ses rétines, et bientôt son palais, du moins elle l’espérait. La bleu et bronze salua poliment son professeur, l’un des rares à accepter une certaine forme de familiarité avec ses élèves, qui contemplait ces derniers d’un œil ravi. Gabrielle récupéra auprès d’elle sa monture et les consignes en ces circonstances particulières. Elle ne connaissait pas particulièrement Lizzie, mais l’avait vue à de maintes reprises jouer pour les Poufsouffles et la jeune femme était sacrément douée. Gabrielle reporta son regard sur l’azur, légèrement zébré de nuages. Un temps dégagé qui faciliterait les manœuvres puis son atterrissage. Idéal car cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas volé. Devant ce spectacle, elle sentit naître une irrémédiable vocation d’attrapeuse. Il était temps d’aller éprouver ses capacités.

Un genou à terre, elle entreprit de resserrer ses lacets, remuant un instant les orteils pour s’assurer du bon maintien de ses chaussures. Une fois de retour sur ces pieds, elle frotta négligemment les traces d’humidité marquant ses genoux avant de joindre ses deux mains pour s’échauffer. Petit temps nécessaire même pour le moindre des efforts. Quelques rotations marquées de la nuque et des poignets, du bassin et des chevilles. D’une interjection, elle reprit en main le balai qui reposait dans l’herbe à ses côtés. Elle l’enfourcha habilement et d’un coup de pied s’envola.

Grisant. Le vent frais colorant ses pommettes, lissant son front. Sa traîne de cheveux qui suivait le moindre de ses changements de direction. La serdaigle s’éleva de plusieurs mètres avant de se stabiliser. Elle n’avait pas perdu la main sur ses déplacements, maintenant, il fallait encore voir ce qui lui restait de ses habiletés de poursuiveuse. Voulant particulièrement s’imprégner des sensations de vol, elle s’élança dans la masse de gourmandises sans trop savoir laquelle viser.

Pair: Sa technique semble porter ses fruits, la jeune fille va se régaler!

Impair: Ce manque de rigueur lui fait louper un précieux butin, dommage il faut réessayer!
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°2 — Chasse aux chocolats volants

Message par : Maître de jeu, Mer 04 Avr 2018, 19:09


Le membre 'Gabrielle Phoenix' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 10 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Osvald Osborne
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°2 — Chasse aux chocolats volants

Message par : Osvald Osborne, Ven 06 Avr 2018, 12:23


LA de Lizzie

Délicieux.
Le gâteau fond délicieusement en bouche, le goût de son chocolat se repend délicieusement sur mes papilles et le glaçage sucre délicieusement mes lèvres. Oui c'est bien le mot. Dé-li-cieux.
Après en avoir avalé la bonne moitié dans mon empressement à faire taire ma voix de crécelle je le savoure plus calmement. Tout va toujours mieux quand on a le ventre plein.

Lizzie est gentille, elle m'offre le cupcake avec le sourire. Je ne suis même pas obligé de voler si je n'en ai pas envie ! Mais, même si je lui en suis reconnaissant, j'ai un peu l'impression de tricher. Les autres continuent d'accourir ici et de s'envoler vers le royaume des chocolats volants. Ils les méritent, leurs douceurs.
Un énorme œuf vient me narguer, me tournant autour comme pour dire « Tu m'attraperas pas ! Tu m'attraperas pas ! Nanananèreuh ! » avant de s'éloigner en toute tranquillité tel un oiseau paradant devant un chat qu'il sait pertinemment bien être bloqué par la vitre du salon à travers laquelle il l'observe intensément. C'est moi le chat. Et la vitre qui me bloque... eh bien c'est moi aussi.
Si j'y vais il y a de grandes chances que je me plante.
Si j'y vais pas il y a de grandes chances que je le regrette encore dans vingt ans.
Et puis il y a Lizzie et ses coussins. Et l'œuf n'est pas si haut que ça au final.... pas vrai ?

J'enfourne le dernier morceau du gâteau et hoche la tête vers la professeure d'un air à peu prêt décidé. J'ai l'impression que ma motivation est un soufflé - pour rester dans le domaine culinaire - à tout moment il peut retomber, s'effondrer sur lui-même et se racrapoter à tel point qu'il n'en restera quasi rien. Si je dois faire quelque chose c'est maintenant ou jamais, littéralement !

Lizzie m'amène devant un balai et m'aide à bien me positionner dessus. Elle me ré-explique en vitesse les fondamentaux et me rassure en me promettant de toujours garder un œil sur moi - et le bon ! - que je n'ai pas à avoir peur, que je peux aller à mon rythme et qu'il y avait largement de quoi m'amuser sans aller trop haut.
— Alors, t’es prêt ? J’crois en toi Osvald.
Mes jambes tremblent, mon estomac a finalement retourné sa veste et lui avec et ne se sent plus trop d'attaque pour cette aventure, j'ai les mains moitent et pourtant je hoche vaguement la tête en guise de réponse affirmative.

Oh par tous les dieux de l'univers et des autres, qu'est-ce qui m'a pris ?!

1) Échec cuisant
C'était une erreur. Je le savais. À l'instant même ou mes pieds ont quitté le sol je savais, au plus profond de mon âme, que tout ça allait mal finir. J'ai fermé les yeux et me suis cramponné au manche de ce balai de malheur, ayant trop peur de regarder le drame en face. En quelques secondes c'était terminé : petite montée, crise de panique, descente abominable et retour forcé sur la terre mère. Heureusement rien de vital de cassé, juste mon amour-propre.

2) et 4) Réussite
C'est absurde, j'y arriverais jamaaaaaais ! J'entends vaguement Lizzie m'encourager à m'élever encore un chouïa plus haut pour être à la hauteur de l'œuf en chocolat qui me tournait autour juste avant. Je m'accroche tandis que le balai tremble et vacille autant que le fait mon cœur sur le point d'exploser sous la peur et l'effort ! J'avance à la vitesse de l'escargot, puis d'un coup ça accélère sans que je sache pourquoi ou que je puisse contrôler quoi que ce soit ! Dans un cri de panique totale je me retrouve à percuter ma cible de plein fouet. Victoire ! Mais dans l'empressement et la surprise du moment je lâche le balai pour me saisir de l'œuf et en perds à nouveau le contrôle. Après un dérapage ou deux je reviens sur la douce herbe du parc, en nage et les vêtements tâchés d'herbe et de terre mais avec un sourire émerveillé sur le visage !

3) et 5) Échec
Cours rapide de « Comment ne pas se vautrer lamentablement en moins de trente secondes ». Ça m'aurait sans doute été très utile de l'écouter mais la voix de mon instructrice passe difficilement au-dessus du vacarme que font les battements de mon cœur couplés au sang dans mes tympans qui n'est même plus au stade « stress » mais au stade « ON VA TOUS MOURIR »
Pourtant je ne peux pas faire marche arrière. Pas maintenant ! Ce serait trop... trop ! Et puis je ne veux pas avoir l'air bête et peureux devant Lizzie. Enfin plus bête et peureux que je ne le suis déjà je veux dire. Après ce que je pense être un clin d'œil - difficile de juger quand on en a qu'un seul - je me lance alors que tout en moi me hurle d'abandonner. Trop tard, je suis parti. Direction ? Aucune idée ! Je monte sans le vouloir, je tourne sans le vouloir, et je passe mon temps à me rattraper de justesse de ne pas tomber. J'ai oublié pourquoi je suis là, je ne remarque plus les chocolats qui volent tout autour de moi, tout ce que je vois c'est du flou. Du flou bleu, du flou vert, du flou noir, du flou brun. Du flou. Ma gorge se sert, je veux redescendre pitié faites moi redescendre pitié pitié pitié !

6) et 8) Réussite
Sous le regard, les conseils et les encouragements de Lizzie dans mon dos, j'arrive plus ou moins à me tenir correctement sur le balai. Trajectoire hésitante et vitesse complètement aléatoire mais au moins je tiens dessus. Avalant difficilement ma salive mon regard fait des allers-retours incessants entre le sol et ce qu'il y a devant moi. Tout est tentant, évidemment mais bizarrement j'ai vraiment envie d'aller attraper celui à cause duquel je me retrouve flotter dans les airs. Oui, c'est à cause de lui que tout ça arrive ! Alors quitte à devoir partir en chasse, c'est ce nuage-là que je vais poursuivre ! Suivant les instructions qu'on m'a données, je me penche légèrement sur le côté en tirant le manche dans la direction que je veux. Miracle, ça marche à moitié - comprendre : ça marche mais je flirte quand même pendant quelques secondes avec la chute fatale durant la manœuvre. Mon arbre. Je le vois, il est devant moi mais un peu sur ma gauche. C'est parti ! Cinq minutes plus tard, qui me parurent une éternité, me voilà en appui sur le tronc rassurant du chêne. Je me sers des branches basses pour me tirer dans la bonne direction et bizarrement je trouve la sensation assez agréable. J'ai l'impression d'être un peu comme un écureuil et ça me fait rire. Bientôt le nuage est à moi et je n'attends pas de revenir près de Lizzie ou même près du sol pour mordre dedans. Mmmmh de la crème

7) et 9) Échec
Se stabiliser, se détendre, ne pas faire de mouvements brusques,... OH UN LAPIN !? Un lapin en chocolat ! Qui vole ! Et pas très loin de moi en plus ! Tout guilleret à l'idée de récupérer un joli lapinou et de lui croquer le bout des oreilles je me précipite et c'est le drame. Ah oui, évidemment que ça ne pouvait pas bien se passer, à moins d'avoir une chance improbable. Je tombe, tourne, me rattrape, remonte, re-tourne, mon balai aurait été ensorcelé qu'on n'aurait pas vu la différence ! La nausée au ventre et la tête qui tourne je reste planté là, abandonnant définitivement l'idée du lapin.

10) Réussite improbable
Je ne sais pas si les Nornes m'ont pris en pitié en me voyant dans un tel état pour si peu ou si je suis juste le type le plus maladroitement chanceux du monde. Dans tous les cas le moins que l'on puisse dire c'est que la situation est plus qu'exceptionnelle ! Tremblant comme une feuille, le balai s'avance tandis que je lutte pour ne pas tout lâcher et retourner dans mon arbre. J'essaie de garder l'équilibre, mon seul but à cet instant étant de rester en vie plus que d'attraper quoi que ce soit à ma hauteur ou pas. Sans savoir ce qui m'attend je me redresse un peu, cherchant une position plus confortable, ce qui a pour conséquence... le balai qui fonce à toute allure à la verticale sans que je puisse rien y faire ! Le vent siffle si fort dans mes oreilles que c'en est douloureux et j'ai l'impression qu'un froid anormal me mord la peau dans le but de la déchiqueter en lambeaux. Puis un obstacle entre dans mon champ de vision, je le sens cogner contre mon torse et je me plie sous le choc. Changement alors radical de trajectoire de l'engin de malheur sur lequel je suis assis et me voilà qui observe le sol se rapprocher à une vitesse effrayante. Va savoir par quel miracle je me retrouve simplement à flotter quelques dizaines de centimètres au-dessus de l'herbe, un paquet dans les bras, une envie de hurler dans les tripes.
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°2 — Chasse aux chocolats volants

Message par : Maître de jeu, Ven 06 Avr 2018, 12:23


Le membre 'Osvald Osborne' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 10 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Galway Lynch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°2 — Chasse aux chocolats volants

Message par : Galway Lynch, Ven 06 Avr 2018, 13:37


Galway était plutôt en vaine aujourd’hui, trois chocogrenouilles et trois cupcakes dans sa besace ! De quoi se faire un bon festin de Pâques. Mais il ne devait pas pour autant oublier ses obligations préfectorales. Il avait entendu quelques mots échangés entre les deux Poufsouffles (PNJ) qui l’avaient mis en alerte. Il décida d’intervenir et alla se mettre à la hauteur des deux élèves.

Apparemment le plus jeune d’entre eux avait grillé la priorité à l’autre, ce qui lui avait permis de mettre la main sur un paquet destiné à son ainé, qui demandait le double de son contenu en dédommagement. Les circonstances étaient assez floues pour Galway qui n’arrivait pas à déterminer si le plus jeune avait vraiment été en faute. Mais lorsqu’il demanda plus de détails, il se rendit compte que l’histoire entre les deux ne datait pas d’hier. Vol dans les cuisines, aide aux devoirs un peu « forcée », empreint de hibou sans autorisation… plus ça allait plus il avait l’impression que le plus jeune était le souffre-douleur de l’autre. Cette situation devait cesser, Galway devra en toucher deux mots à Jade ou à sa nouvelle collègue Marjorie qui remplaçait Alexander. En attendant, il usa de son autorité pour exiger que les deux fassent la course aux chocolats chacun dans leur coin, qu’ils régleraient cette histoire plus tard.

-Alors les Poufsouffles et Serpentards, on fait la causette ? Vous avez bien raison de laisser tomber, votre technique de vol est pathétique, vous n’avez aucune chance face à moi. Gardez votre énergie pour des trucs plus à votre portée, les bavboules par exemple.

Galway leva les yeux au ciel, non pas à cause de exaspération grandissante, mais pour regarder le Gryffondor (PNJ) qui venait les narguer. Il avait finalement réussi à récupérer le plus gros des paquets aux alentours, un plateau de pâtisseries visiblement, et il se lança sans attendre vers un autre gros paquet. Comment réagir face à ce Gryffondor plein de mépris ?

1) Il ne devait surtout pas réagir à la provocation. Il était plus intelligent que ça et puis surtout il était préfet, s’il s’en prenait à un autre élève ça pourrait se retourner contre lui, il devait garder son sang-froid. Après tout, il avait déjà eu pas mal de succès dans cette course, il pourrait très bien s’arrêter là ! Oui sans doute, il amorça sa descente et vit un petit paquet près du sol qui avait du mal à voler droit. Un petit dernier pour la route ? Ah non, un Serdaigle était dessus avant lui. Tant pis.

2) Il ne devait surtout pas réagir à la provocation. Il était plus intelligent que ça et puis surtout il était préfet, s’il s’en prenait à un autre élève ça pourrait se retourner contre lui, il devait garder son sang-froid. Après tout, il avait déjà eu pas mal de succès dans cette course, il pourrait très bien s’arrêter là ! Oui sans doute, il amorça sa descente et vit un petit paquet près du sol qui avait du mal à voler droit. Un petit dernier pour la route ? Il fondit sur lui, ralentit un peu à deux mètres du sol car il n’était pas non plus suicidaire comme certains joueurs de quidditch aux actions osées, et s’empara tranquillement du paquet, qui contenait deux nouveaux chocogrenouilles.

3) Les deux Poufsouffles réagirent au quart de tours et se lancèrent immédiatement à la poursuite du Gryffondor. Ohlala, tout cela risquait de dégénérer très rapidement. Il ferait mieux de suivre tout ça de près s’en qu’il ne s’en mêle directement. Il y avait un paquet beaucoup plus petit qui semblait suivre la même trajectoire, il pourrait peut-être continuer sa récolte tout en gardant un œil sur les trois autres élèves ? Non, définitivement non. Des cris, des coups, la chasse aux chocolats passait au second plan, il fallait qu’il intervienne.

4) Les deux Poufsouffles réagirent au quart de tours et se lancèrent immédiatement à la poursuite du Gryffondor. Ohlala, tout cela risquait de dégénérer très rapidement. Il ferait mieux de suivre tout ça de près s’en qu’il ne s’en mêle directement. Il y avait un paquet beaucoup plus petit qui semblait suivre la même trajectoire, il pourrait peut-être continuer sa récolte tout en gardant un œil sur les trois autres élèves ? Pour le moment tout se passait bien, chacun restait dans sa ligne sans se gêner. Et le paquet qu’il poursuivait ne lui offrait pas trop de résistance, il mit facilement la main sur le cookie au chocolat en forme de vif d’or. Il s’arrêta ensuite pour mieux observer les autres.

5) Le plus âgé des deux Poufsouffles profita de la distraction provoquée par le Gryffondor pour mettre un coup de coude à son cadet juste avant de se lancer à la poursuite, non pas du Gryffondor mais d’un paquet de taille moyenne à proximité. Après s’être assuré que le plus jeune allait bien, Galway fila en direction du jaune, à la fois pour le rappeler à l’ordre et pour lui prendre le chocolat qu’il convoitait, histoire de lui montrer qu’il ne faisait pas la loi ici.
Mais il avait pris trop d’avance et il mit la main sur le paquet avant que Galway n’ait pu le rattraper. Très bien. On atterrit et on s’explique.

6)  Le plus âgé des deux Poufsouffles profita de la distraction provoquée par le Gryffondor pour mettre un coup de coude à son cadet juste avant de se lancer à la poursuite, non pas du Gryffondor mais d’un paquet de taille moyenne à proximité. Après s’être assuré que le plus jeune allait bien, Galway fila en direction du jaune, à la fois pour le rappeler à l’ordre et pour lui prendre le chocolat qu’il convoitait, histoire de lui montrer qu’il ne faisait pas la loi ici. Il le rattrapa sans trop de difficultés, le doubla d’une manœuvre habile et quelques secondes plus tard lui brandit le paquet sous le nez avec un petit sourire satisfait. Cet abruti l’avait bien mérité. Oh, et puis deux éclairs au chocolat  dans son escarcelle, ça faisait toujours plaisir.

7) Galway était un peu fatigué de tout ça, ces conflits, ces provocations. Il décida de s’éloigner un peu des Poufsouffles et du Gryffondor afin de mieux profiter de cette chasse organisée par une prof pleine de bonnes idées. Il y avait un coin un peu désert et un gros paquet qui ne semblait attendre que lui. Ni une, ni deux, il se lança à la poursuite de celui-ci. La lutte dura une bonne minute. Mais au moment où il tendit la main pour le saisir, une autre main venue de la gauche s’empara du paquet. Il regarda le Gryffondor qui s’était mis à sa hauteur et arborait un grand sourire. Il l’avait suivi jusqu’ici ! Mais c’était quoi son problème à lui ?

8) Galway était un peu fatigué de tout ça, ces conflits, ces provocations. Il décida de s’éloigner un peu des Poufsouffles et du Gryffondor afin de mieux profiter de cette chasse organisée par une prof pleine de bonnes idées. Il y avait un coin un peu désert et un gros paquet qui ne semblait attendre que lui. Ni une, ni deux, il se lança à la poursuite de celui-ci. La lutte dura une bonne minute. Virages serrés, descente en piqué, feinte, toutes ses techniques de vol apprises au cours de ces dernières années y passèrent, mais il ressorti victorieux. Le paquet contenait pas moins de dix chocogrenouilles !

9) Mais il était sérieux lui ? Ces provocations ne pouvaient pas rester sans conséquences, il se lança directement à sa poursuite, suivi de près par le plus âgé des Poufsouffles qui semblait ne pas trop mal se débrouiller. Au bout d’un moment, grâce à l’aspiration, ils se retrouvèrent tous les trois sur la même ligne et ne se firent aucun cadeau. Le Gryffondor et le Poufsouffle semblaient particulièrement vouloir en découdre. Mais le Gryffondor s’en débarrassa assez facilement et se retrouva seul avec Galway, qui devait admettre que la technique de vol du rouge était supérieure à la sienne. Malgré une belle résistance, il fut battu.

10) Mais il était sérieux lui ? Ces provocations ne pouvaient pas rester sans conséquences, il se lança directement à sa poursuite, suivi de près par le plus âgé des Poufsouffles qui semblait ne pas trop mal se débrouiller. Au bout d’un moment, grâce à l’aspiration, ils se retrouvèrent tous les trois sur la même ligne et ne se firent aucun cadeau. Le Gryffondor et le Poufsouffle semblaient particulièrement vouloir en découdre.
Ils étaient si absorbé par leur duel aérien qu’ils ne virent pas la manœuvre opérée par le paquet pour leur échapper. Galway la vit lui, et il réagit en conséquence, distançant ses deux adversaires. Le temps qu’ils reviennent sur lui il avait déjà mis la main sur le paquet, un sachet surprise à l’effigie des Trois Balais.
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°2 — Chasse aux chocolats volants

Message par : Maître de jeu, Ven 06 Avr 2018, 13:37


Le membre 'Galway Lynch' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 10 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours n°2 — Chasse aux chocolats volants

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 6

 Cours n°2 — Chasse aux chocolats volants

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.