AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Association L.E.G.I.T.
Page 2 sur 2
Salle "Léonard De Vinci" [Accès réservé]
Aller à la page : Précédent  1, 2
Lïnwe Felagünd
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor

Salle "Léonard De Vinci" [Accès réservé] - Page 2 Empty
Re: Salle "Léonard De Vinci" [Accès réservé]

Message par : Lïnwe Felagünd, Jeu 11 Avr - 12:19


RÉMINISCENCE ARCHÉOLOGIQUE DU VISAGE

Il y avait quelque chose dans son regard, dans ses gestes qui trahissaient une arrière pensée mystérieuse. Quelque chose n'allait pas, et pourtant, difficile de savoir quoi. Tout le monde avait, fondamentalement, un passé meurtri. Et c'est ce qui rendait unique chaque être humain ici. Elle avait un passé sombre et monstrueux, une oppression ténébreuse l'empêchait d'aller plus loin - de céder aux caprices des plaisirs. Le luxe du désir peut être finalement contrôlé, mais Lïnwe n'y croit pas. Il ne peut pas y croire.

Le froid de sa peau, cirée comme une poupée, rentre en contact avec la main du garçon. Il se laisse guider par la volonté de la secrétaire, une force qu'elle essaie de surpasser. C'est assez incroyable. — Lui aussi, a un passé monstre et il a su, au fil des ans, passer outre. Ce n'est pas toujours évident, quitte à perdre quelques degrés de raison.

De ses bras, il entoure ses épaules à demi-nues. Susurre à son oreille
Raconte moi.

Revenir en haut Aller en bas
Theya Alomora
Theya Alomora
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Salle "Léonard De Vinci" [Accès réservé] - Page 2 Empty
Re: Salle "Léonard De Vinci" [Accès réservé]

Message par : Theya Alomora, Sam 13 Avr - 21:51


Contenu sensible

Était-ce une confession que tu désirais vraiment faire, à cet instant, après avoir échangé votre premier baiser ? Après, qu'il t'ait fait grimper sur un piano pour assouvir un désir charnel ? Non. Ce moment était précieux, un petit diamant brillant dans la nuit. Il s'agissait désormais d'un souvenir, auquel tu te raccrocherais surement pour te rappeler à quel point il avait réussi à te faire oublier ce que tu avais vécu. Jusqu'à ce que la limite soit atteinte. Celle du contact, du touché. Sens brulant, presque hyper développé chez toi. Ne serait-ce qu'un souffle te ferait frémir de terreur. Mais lui avait réussi à passer outre, et tu lui devais bien ça. Oui. Tu devais lui dire.

Quelques bribes de souvenirs refirent surface, ton père dans un premier temps. Puis le jour où tu l'avais confessé à Jace. Cette rage intense qu'il avait ressenti. Si Charles n'était pas mort, Jace aurait surement commis un meurtre pour que son cœur cesse de battre. Tu agites tes mèches blondes presque blanches et en enroulent autour de ton doigt. Un léger murmure s'échappe J'ai les mêmes que toi maintenant... puis tu déposes un léger baiser sur ses lèvres avant de faire glisser ton corps contre le sien pour descendre du piano. Ses bras t'entourent et tu te sens protégée. Pas de raison de trembler, même si le froid a pénétré ta peau, glaçant ton sang, jusqu'à ralentir ton rythme cardiaque, de par la douleur que tu allais partager. Tu te rassois sur ses genoux, votre position initiale. Presque une position foetale contre lui, pour te tenir chaud. Un cocon. Formé dans ses bras.
Tu poses ta tête contre son épaule et caresse doucement la partie déboutonné de son torse.

J'ai dix-sept ans, ça tu le sais. Mais il y a plusieurs années, j'ai perdu mon père. Peu après mon entrée à Poudlard à vrai dire. Il faut que tu saches que ma mère est une sang-pur, mon père lui était un moldu. Ils se sont rencontrés et sont tombés follement amoureux, comme toutes les histoires d'amour entre sorciers et moldus tu t'en doutes. Mon père au début a très bien pris la nouvelle, être marié à une sorcière c'est pas commun, mais il l'a accepté. D'abord ils ont eu mon frère. Tout allait bien, au début.

Tu marquais une pause, non pas pour laisser du suspens mais pour puiser en toi la force qu'il te faudrait à tout lui confesser. Parler de ton frère était la partie la moins difficile.
Mon frère a été victime de maltraitance par mon père, il se faisait battre comme c'est pas permis. Comme malheureusement beaucoup d'enfant en ce monde, ma mère, elle, était victime de violence conjugale. Mon frère disons qu'il a eu la chance d'intégrer Poudlard comme moi, et ma mère avait mes grands-parents. Puis je suis arrivée. Et ma mère ne voyait plus aucun échappatoire.

Tu prenais une lente inspiration, essayant de ravaler ton sanglot, retenant les larmes qui menaçaient de déborder dès la suite que tu allais raconter.
Ma mère a tout fait, pour me protéger, nous protéger. Mon frère a quitté rapidement la maison, et je suis restée seule avec mon père, qui a profité de la situation... Il a... Lïnwe... Tu pinces tes lèvres, te forçant à retenir ce sanglot qui allait te faire exploser en un millier de larmes. Il a abusé de moi. En plus de toute cette maltraitance qu'il a infligé à ma mère, à mon frère, à moi, il a laissé cette empreinte en moi. Celle de... Ces images, qui me poursuivent, et me poursuivront pour toujours. Je le sens encore dans ma chaire. Comme si j'étais marquée au fer rouge. Voilà ce que ça me fait quand on me touche, de cette manière. Même si j'arrive à le contrôler, et là... Je l'ai contrôlé à un point que j'ai oublié cette souffrance. Jusqu'à ce que tu touches ma peau.

Tu lèves légèrement ta tête pour le regarder et glisser doucement ta main dans son cou puis dans la naissance de ses cheveux. Quand j'ai intégré Poudlard, j'avais tout confessé à ma mère. Elle s'est séparé de lui dès que je suis partie, elle n'avait plus aucune raison de rester, ni pour l'argent, ni pour notre éducation, ni pour l'image de bonne famille bien qu'elle n'y tenait pas... Mon père a toujours été alcoolique, enfin je l'ai toujours connu comme ça. Et peu après mon entrée à l'école ici, il est décédé. Dans un accident, car il avait conduit en ayant de l'alcool dans le sang.

Un silence se plonge, après avoir fait couler quelque larme sur le vêtement de Lïnwe. Larmes signes non pas de la perte de ton père, mais de ce qu'il t'a fait, de ta destruction. Ça a été très dur pour moi, pendant longtemps, ça l'est encore. Mais si mon père était encore en vie, je ne serais peut-être plus de ce monde, après les menaces de mort qu'il nous avait lancé à ma mère et moi. Tu frissonnais contre lui, en attendant une quelconque réaction de sa part. Bonne, ou mauvaise, la mauvaise étant fuir et te laisser planter là. Mais si tu doutais de lui, tu ne lui aurais pas confessé tout ça. Voilà... Et toi, tu as réussi à effacer ces événements pendant quelques minutes... Tu n'y repensais pas à longueur de journée, mais chaque fois qu'un rapprochement se faisait tu avais ces souvenirs qui venaient te hanter. Lui avait eu le don de les transformer en une fumée invisible.

Tu te dresses à sa hauteur et caresses doucement ses cheveux. Et tes lèvres bougent, tes cordes vocales vibrent, sans même que tu ne contrôles tes mots. Tu es le seul à m'avoir fait oublier ça. Comment as-tu fais. Lïnwe. Murmures. Tu as besoin de lui. De sa chaleur. De ses bras, et sans doute même ses lèvres. Que tu effleures doucement des tiennes. C'était nécessaire. De le sentir à nouveau.


Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salle "Léonard De Vinci" [Accès réservé] - Page 2 Empty
Re: Salle "Léonard De Vinci" [Accès réservé]

Message par : Lïnwe Felagünd, Mer 17 Avr - 19:58


RÉMINISCENCE ARCHÉOLOGIQUE DU VISAGE

Il ne pouvait pas vraiment parler. — Rassurer avec des mots était assez surréaliste pour lui. À tout prix évitable, tant qu'il y avait des regards et des mains cajoleuses pour réconforter. — Pour lui dire quoi, au juste ? Que tout était pardonnable ou intolérable. Ça ne serait que lui, il aurait tôt fait comprendre la douleur au père, ce qu'il n'a, probablement, jamais connu pour être ainsi borgne de la tendresse. Heureusement (et c'est horrible à dire, mais pas pour lui) : il est mort. Une bonne chose de faite, après tout ce qu'il avait entendu. Et si il était possible de ne plus jamais en reparler, de l'oublier et de l'enterrer dix pieds sous terre, il le ferait aisément.

J'avoue. Le garçon a du mal à déglutir, au rythme du récit - exigeant, absorbant et terrible. Il y a d'ailleurs quelque chose de fascinant, dans les histoires malheureuses. La douleur est réciproque à chaque être, elle est juste différente. Une certaine satisfaction totale lorsqu'il apprend qu'il a un pouvoir d'endiguement sur elle. D'endiguement car perte de l'esprit raisonnable et c'est ça qu'il veut, plus que tout au monde, faire perdre l'esprit des autres. S'accaparer de leur allégation comme on sépare le petit d'une mère.

— J'essaie simplement de goûter à la vie haussement d'épaules et sourire aguicheur de la remuer le plus possible dans ce cocktail édifiant. Un regard profond ancré dans le sien : le front s'abaisse jusqu'au sien, ses mains viennent se loger entre ses cheveux nouvellement blonds et son cou. Pour y déposer un baiser sur la tempe. L'ultime promesse.



FIN DU RP
À TOUT BIENTÔT

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Salle "Léonard De Vinci" [Accès réservé] - Page 2 Empty
Re: Salle "Léonard De Vinci" [Accès réservé]

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2

 Salle "Léonard De Vinci" [Accès réservé]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Association L.E.G.I.T.-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.