AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -28%
110€ de remise sur le Dyson Pure Hot+Cool ...
Voir le deal
289 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 1 sur 2
Au pied d'un escalier
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ethan Turner
Ethan Turner
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Au pied d'un escalier Empty
Au pied d'un escalier
Ethan Turner, le  Sam 7 Avr 2018 - 20:32

Autorisé par Peter McKinnon

PV Elhiya
L.A. Mutuel

C'était un vendredi après-midi, et ton dernier cours de la journée venait de se terminer. Tu avais passé ta journée à attendre et redouter cet instant, et pour une fois dans ta vie, ce devait être pour une raison qui s'approchait beaucoup de celle qu'avait les autres étudiants du château pour tant adoré ce moment de la semaine. Oui, parce que toi et Elhiya aviez prévu aller à une soirée à thème ce soir, à Londres. Enfin, elle l'avait prévue, et toi t'avait accepté de suivre, après un peu d'insistance de sa part, te disant qu'au final ça te changerais les idées d'être loin du château, en compagnie d'une fille dont tu n'attendais rien, et dans la peau de quelque chose que tu n'étais pas : un rebelle de la nuit : un gothique. Si le choix du thème de la soirée te serait revenu, tu aurais probablement opté pour un style plus classique, du genre roco ou baroque même, mais tu savais au fond de toi que ça n'aurait pas eu le même effet, ça ne t'aurait pas assez dépaysé. Ceci-dit, tu appréhendais ce dépaysement avec une certaine angoisse que tu n'arrivais plus à cacher, maintenant que la soirée se pointait tranquillement le bout du nez.

Bref retour en vitesse à la salle commune de serdaigle pour te changer, tu n'avais vraiment pas de temps à perdre, comme la blondinette des vert et argent allait être à ta porte d'une minute à l'autre, pour vous permettre de faire vos courses avant la fermeture des boutiques. T'avais vite abandonné ta tenu d'écolier pour quelque chose de plus décontracté : un sweat aux couleurs de ta maison, ainsi qu'une paire de jeans noirs. De toute façon, tu finirais bien par te changer et mettre ces vêtements-là... ailleurs? Tiens, tu allais le mettre où ton linge au fait? Une question dont Elhiya devait forcément avoir la réponse, c'était une fille après tout, elle devait certainement avoir un sac à main extensible. Et pour le reste, qu'est-ce que tu devais apporter hein? Ton sac en bandoulière avec tes affaires d'écoles? Non, probablement pas, ça ne s'agencerait jamais avec ton costume... De la nourriture alors? Mais t'avais pas de place sur toi. De l'argent? Oui, de l'argent c'était bien, mais rien d'autre? Ah! Ta baguette bien sûr.

Tu n'avais rien trouvé d'autre qui aurait pu t'être utile alors t'étais sorti du dortoir de ta maison pour aller rejoindre la demoiselle qui devait probablement déjà t'attendre, la connaissant. Tu te sentais mal à l'aise et particulièrement nu, alors que tu te retrouvais séparé de ton sac avec toutes tes notes de cours pour une très rare fois. Plus tu descendais les marches menant à l'entrée de la salle commune, au cinquième étage, et plus tu ralentissais le rythme de tes pas, jusqu'à atteindre l'arrêt complet une fois devant la porte menant au reste du château. Tu restas au pied de l'escalier quelques interminables secondes, tu pouvais encore faire marche arrière là tout de suite, remonter dans ton dortoir et t'y enfermer, pour tenter de trouver une excuse bidon la prochaine fois que tu rencontrerais la demoiselle. Un malaise, une mauvaise nouvelle venant de ta famille, un devoir de dernière minute à faire, le choix des excuses était large, et pourtant, quelque chose au fond de toi savait pertinemment qu'Elhiyan'en goberait pas une seule... Si tu ne te pointais pas, elle ne te parlerait probablement plus, et se serait mérité, vu comment tu l'avais ignoré ces deux premiers mois de l'année.

Prend une grande respiration Ethan, oui voilà; on iiiiinnnspire, et on eeeeexxpiiire. Mais avant que tu n'aies le courage de tendre la main vers la porte, celle-ci s'ouvre à ta grande surprise, et un petit attroupement d'élèves de première année en franchi le seuil, emboitant le pas à un étudiant qui semble un peu plus vieux qu'eux. Encore des idiots qui n'arrivent pas à répondre aux énigmes du heurtoir et qui attendent que quelqu'un d'un peu plus intelligent qu'eux ne s'en occupe à leur place. Maintenant, grâce à eux, t'as plus trop le choix, la porte est ouverte alors autant se lancer plutôt que de risquer que la blondinette ne te voit te défiler. Tu fais donc courageusement quelques pas hors de la tour de serdaigle, tes yeux à la recherche d'une tignasse blonde et d'un visage familier.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Au pied d'un escalier Empty
Re: Au pied d'un escalier
Elhiya Ellis, le  Sam 7 Avr 2018 - 22:23

Cravate abandonnée sur le lit, jupette d'étudiante dans la sac de linge sale où trônait déjà la chemise blanche remplacée par un simple t-shirt sous un sweat à capuche. Jeans et basquettes en plus et départ de la salle commune de Serpentard en toute hate. Pour un rendez-vous? Presque. Pour une seance de shopping avant une pause expresse chez ses parents. Début de week-end toit simplement. Ou presque


En plus de son sac à dos dont la clochette tintait en rythme avec ses pas, il y'avait un rajput bonus aujourd'hui. Les magasins, ce n'était pas vraiment pour elle qu elle allait mes faire, mais pour le piaf en depression post-rupture. Une perspective qui l'amusait grandement à mesure qu'elle montait vers le nid d'emplumés. L'amusement futur ne dispensait pas un minimum de prévoyance. La tête que tirait le brun au dernier cours en commun laissait supposer qu'il s'enfoncait encore plus dans la morosité. A coup sur elle avait devoir l'extirper de derrière son heurtoir en supportant des excuses bancales, encore.

Pas de friandise pour appâter l'aiglon cette fois ci. Rien hormis sa présence de plus en plus proche d'un tas de bleu. Il lui avait dit qu'il viendrait, et la candide blondeur estimait que c'était suffisant pour ne pas briser sa parole. A croire qu'elle n'avait toujours rien retenu de ses experiences passées, ou que l'oubli avait déjà frappé. Armée de son simple sourire, la verte grimpait les dernières marches la séparant de l'étage, prête à aller faire appeler Ethan. Cette manoeuvre n'aurait été qu'un simple écho à sa dernière visite, et ne la genait nullement.

Mais au final, nul besoin d'agripper une pauvre première année. La désertification du couloir ne laissait plus qu'une tignasse brune abandonnée à l'observation des tableaux et a la sienne également.

-Hey!

Un signe de la main pour manifester sa présence, et un dodelinement joyeux de la tête. Il ne s'etait pas défilé tout compte fait, ca meritait bien un bisou sur la joue une fois enfin à son niveau.

-Salut ! C'est bon t'es prêt? On peut redescendre?

Rapide coup d'oeil poir l'observer en detail de la tête aux pieds. Il n y avait pas beaucoup de difference avec les autre jour. Déçue une petite seconde, Elhiya esquissait une moue reprobatrice avant de tirer une joue du brun.

-Sourire en grève.. parfait pour ce soir!

Sous la mine étirée du garçon, elle avait pouffé de rire et le relachait rapidement. Trop de familiarités pouvait contrarier le poussin, comme toujours, pour le moment autant le préserver
Ethan Turner
Ethan Turner
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Au pied d'un escalier Empty
Re: Au pied d'un escalier
Ethan Turner, le  Dim 8 Avr 2018 - 9:08

PV Elhiya
L.A. Mutuel

Elle était là à l'attendre, comme il s'y attendait, de l'autre côté du cadre de porte. Ethan fut surpris dans un premier temps, s'attendant étrangement à voir la demoiselle déjà tout habillée de façon gothique. Mais bien sûr qu'elle n'allait pas porter ça à l'école, pas qu'elle n'en était pas capable, bien au contraire, le bleu ne connaissait personne qui se fichait autant de l'opinion des autres. Par contre, il était évident qu'elle ne traînait pas la totalité de sa garde-robe avec elle au château, et que les tenues gothiques devaient forcément se retrouver dans la catégorie des vêtements superflus.  

Si le bleu avait tôt fait de repérer l'apprentie pâtissière dans le couloir, c'est pourtant elle qui avait brisé le silence d'un "Hey" qui signifiait qu'elle avait bel et bien vu le brun. Ethan fit quelques pas en direction de sa camarade de la soirée, l'air résigné à devoir sortir de sa zone de confort pour aller loin, très loin en territoire inconnu. La différence d'humeur entre les deux adolescents était particulièrement flagrante maintenant qu'ils étaient côte à côte, la demoiselle affichant un enthousiasme certain qui déteignait peu à peu sur le jeune homme, qui commença à afficher le début d'un sourire timide. L'aigle eut droit à un bisou de la part de la jeune femme, chose qui semblait tranquillement devenir une tradition lors de leur rencontre, ce qui ne déplaisait pas forcément au brun, mais qui le surprenait chaque fois. Ethan en venait à expliquer la totalité des comportements de la demoiselle d'un "c'est Elhi, c'est normal", puisqu'il s'était déjà posé d'innombrables questions sur l'attitude de la blondinette dans le passé, et qu'aucune n'avait réussi à trouver une réponse satisfaisante; cette nouvelle approche lui permettait entre autres d'apprécier un peu plus la présence de sa camarade, en étant moins stressé de sa présence.  

Elhiya demanda au brun s'il était prêt, avant de le tirer par la joue. "c'est Elhi, c'est normal", voilà une réflexion qui promettait de revenir souvent, pensa le jeune homme. Toutefois, si ce dernier avait partagé certains moments particuliers avec la serpentarde, cette nouvelle marque de complicité, si on pouvait appeler ça ainsi, était franchement étrange, puisqu'elle revêtait d'ordinaire un aspect familial pour le jeune homme, qui devait subir ce genre de taquineries de ses grandes tantes, mais là, clairement le lien qui les rapprochait n'avait rien de familial.

-Oui... c'est bon, je crois que je n'aurai pas besoin de plus que ça.

Il cherchait bien sûr là une sorte de validation, qu'il n'aurait probablement jamais, histoire de se sentir plus en confiance, histoire que la blondinette lui confirme qu'elle avait déjà fait ce genre de sortie à plusieurs reprises déjà.

La demoiselle avait mentionné le fait de descendre, et un voyant lumineux s'était allumé dans l'esprit d'Ethan, ce n'était malheureusement pas celui d'une révélation, mais plutôt celui d'une nouvelle question, dont la solution ne pouvait pas être "c'est Elhi, c'est normal" cette fois. Comment comptait-elle s'y prendre pour leur faire quitter le château? Ne sachant pas transplaner, le jeune homme aux yeux azur n'avait encore jamais étudié la question. Il était de notoriété publique que le château était jadis une zone où transplaner n'était pas possible pour le commun des sorciers, mais cette époque était celle des sorciers légendaires, dont les pouvoirs magiques dépassaient probablement de beaucoup ceux de l'administration actuelle de l'école.

Ne laissant pas le temps au bleu de formuler le fond de sa pensée, Elhi envoya au jeune homme un commentaire sur son humeur morose, ce qui semblait bien l'amusait. Léger soupir du brun, agrémenté d'un petit sourire en coin, le plus beau qu'il avait fait depuis quelques jours, même si ce dernier restait toujours très incomplet. C'est que d'être en compagnie de quelqu'un de plus joyeux que les murs de son dortoir semblaient finalement avoir un impact bénéfique sur l'humeur d'Ethan, qui ne s'en rendit pas compte sur-le-champ.

-Aha. Faux rire moqueur. Euh, est-ce qu'on doit sortir de l'enceinte pour transplaner? Ce dernier mot prononcé d'un seul murmure, histoire de ne pas alerter un préfet qui passerait par là. Ou bien simplement trouver un coin tranquille?

Ethan s'avança ensuite avec la demoiselle vers les fameux escaliers de poudlard, se recoiffant en passant une main dans ses cheveux alors que les deux étudiants attendaient que l'escalier devant eux se décide quant à la direction qu'il prenait.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Au pied d'un escalier Empty
Re: Au pied d'un escalier
Elhiya Ellis, le  Dim 8 Avr 2018 - 10:34

La bonne humeur ne transpirait pas par tous les pores de la peau du jeune homme. Il fallait lui donner un bon point pour être déjà dans le role du mec blazé, indifférent, à qui la vie semblait être qu’une grande mascarade. Il serait juste Par-fait ce soir. Et il on en venait à leur demander leur carte d’identité, on ne leur demanderait pas s’ils s’étaient trompé d’établissement vu la tête d’Ethan. Du noir sur ses yeux justes pour rendre plus profond la mélancolie encore lisible au fond de ses iris, et ils verraient un tapis rouge se dérouler sous ses pas –à lui-, elle en était certaine ! Et puis là, avec ce sourire en coin, ce rire sarcastique, il avait pris du level le petit, fallait l’avouer.

Parf-fait !

Ce devait être le mot d’ordre finalement. Même pour le peu d’affaire qu’il avait pris avec lui. En bon Serdaigle, il avait oublié tout ce qui était superflus et capable de les «gêner » pour magasiner. Par contre, la légendaire supériorité de l’intellect des bleus s’envoyait en éclat suite à la question ridicule qui sortait de la bouche du brun. Un pouffement de la part de la demoiselle qui acquiesçait d’un signe de tête tout en se postant devant l’escalier disparu.

(color=green]-Ouep, j’suis pas un elfe de maison. J’ai pris pas mal de centimètre cette année, tu peux même pas tenter la comparaison sur la taille ! du coup… Grilles du château ! J’ai prévu le coup, j’ai un pantalon cette fois ! [/color]

Un clin d’œil malicieux avait accompagné un léger virevoltèrent de mèches dorées. Les portes de Poudlard étaient ouvertes pour les élèves possédant l’autorisation de sortie parentale, et ne nécessiterait aucune escalade et pris d’équilibre bancale cette fois ci. Mais l’occasion était trop belle pour ne pas faire un petit rappel à ses yeux très certainement curieux qui avaient dû se balader sur la petite étoffe de coton blanc lors de leur première escapade.

-J’espère que t’as rien mangé… J’ai pas trop envie que tu gerbes par terre à notre arrivée. Niveau discrétion on a fait mieux...

Même s’il avait le vague à l’ame, et l’appétit dans les talons, la blondinette n’avait pu s’empêcher de penser que la séance de transplanage pourrait avoir un effet catastrophique sur son accompagnant. Il aurait le teint encore plus cadavérique –parfait bien entendu, ca éviterait de forcer le maquillage-, mais faudrait poireauter de longue minutes qu’il se reprenne, faire une pause dans l’échoppe aux milles donuts magnifique, perdre un temps fou dedans, se remplir l’estomac et…. Devoir lutter contre ce léger pincement au cœur qu’elle tachait d’étouffer depuis qu’elle s’était dit qu’usuellement, la personne qu’elle embarquait avec elle était un blond, absent à son tour. Rappelant une éternelle redondance qu’elle refusait de laisser miner son humeur. Et pourtant…. L’estomac vrillé désagréablement lui donnait envie de laisser les larmes picotantes s’échapper de ses opales ternis.

Non ! Parfait ! Elle avait dit que la nuit serait parfaite, que les questions sans réponses que son esprit lui imposaient resteraient de nouveaux enfermées bien sagement avec Conscience toujours bâillonnée. Alors, ce n’était pas ce manque prenant qui devait venir polluer son pétillement du moment ! Elle avait secoué la tête très brièvement, inspirant profondément pour calmer la douleur de son palpitant et partait en sautillant vers la volée de marches enfin offertes à leurs pas. Une, puis deux, une prière secrète pour tuer cette brulure interne, un mensonge, simple, aussi léger qu’un sourire offert au brun qui la suivait.

-Mais t’en fais pas, je suis pas trop nulle dans le transplanage d’escorte. Personne n’a pu s’en plaindre, et promis ils sont tous vivants !

Humour noir en plein éveil, parfait pour le thème de la nuit n’est-ce pas ? D’un léger rire, la main posée sur la rambarde, Elhiya avait accéléré le pas pour un seul but : quitter au plus vite la prison dont les murs étaient couverts de trop d’images doucereuses pour vouloir rester en leur compagnie. L’oubli devait jouer avec Ethan, mais aussi avec elle ce soir. Elle n’avait pas été totalement honnête avec l’aiglon, mais tant pis, ce n’était qu’un détail sans importance. Un simple détail qui se perdrait au détour d’un stand, se calfeutrant dans un recoin en attendant de pouvoir se manifester plus tard
Ethan Turner
Ethan Turner
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Au pied d'un escalier Empty
Re: Au pied d'un escalier
Ethan Turner, le  Mar 10 Avr 2018 - 7:19

Elhiya utilisa une blague douteuse avec les elfes de maisons pour faire comprendre à Ethan qu'elle ne pouvait effectivement pas transplaner à l'intérieur du château, terminant sa phrase sur un rappel gênant de l'escalade de la grille en fer de l'école, moment où Ethan s'était, un peu malgré lui, rincé l'oeil sur les dessous de la demoiselle. Ce dernier souvenir fit ressortir un peu de couleur carmin sur le visage du jeune homme, qui s'en voulait encore quelque peu de s'être laissé aller – ou plutôt de s'être fait prendre – à regarder où il ne fallait pas. Au final, c'était une des anecdotes les plus banales de leur précédente soirée, mais celle-ci restait tout de même l'une des rares choses dont il ne pouvait pas accuser l'alcool d'en être le responsable.

La gêne du jeune homme fut de bien courte durée, puisque la blondinette changea brusquement le ton de la conversation, pour en revenir aux précautions pré-transplanage. La question d'Elhi parut légèrement évidente pour Ethan : bien sûr qu'il n'avait pas mangé, les cours venaient à peine de se terminer, et il avait dû remonter la plus haute tour du château pour se changer, lui. Enfin, ça faisait toujours plaisir de voir qu'elle semblait quelque peu se soucier de son compagnon de voyage, même si sa réflexion se cachait derrière un désir de rester discret.

-Non, pas eut le temps de manger quoi que ce soit avant de te rejoindre, je me disais qu'on ferait ça à Londres?

Ethan espérait très fortement qu'elle acquiesce à sa demande, puisque le bleu se voyait mal passer le reste de la soirée sans avaler le moindre morceau, déjà que son estomac commençait à se faire sentir dès que le brun évoquait un possible repas. La moue de la verte et argent se désagrégea soudainement quelque peu, affectant temporairement l'enthousiasme dont elle faisait preuve jusqu'ici. Mais qu'est-ce qu'il avait bien pu lui dire? Mais l'instant de vulnérabilité passa en un éclair et le bleu et bronze n'eut même pas le temps de poser la moindre question que la jeune femme reprit la parole. Ses  nouveaux mots se voulaient rassurants, ou pas en fait, s'agissait-il d'une tentative pour détendre l'atmosphère? Ça en avait effectivement la forme, et la nouvelle mine, plus énergique, qu'affichait la verte semblait confirmer cette hypothèse.

À quoi bon? Ce n'est pas comme si le bleu et la demoiselle avaient partagé leurs états d'âme dans le passé, en dehors peut-être de leur dernière rencontre à Pré-au-lard, où la blonde avait donné un sacré coup de pied pouce au jeune homme pour qu'il cesse de faire l'autruche. Par contre, pour ce qui était de la jeune femme, elle s'était toujours bien gardé de parler de sa vie; maintenant qu'Ethan y réfléchissait, il ne savait que très peu de choses de la vie de cette fille, ce qui expliquait probablement pourquoi il avait tant de difficulté à la cerner en fait. Si elle ne voulait par contre pas parler de sa vie, ce n'était pas lui qui était du genre à forcer les gens. Il fit donc comme si de rien n'était et joua le jeu.

-En espérant que ce ne soit pas moi le premier à y laisser ma peau hein. D'ailelurs, tu vas devoir faire des escales en chemin? Ou t'arrives à faire le trajet d'un seul bond?

Ils descendirent ensemble l'escalier menant au hall d'entrée du château, où il ne leur resterait qu'à suivre le chemin s'étendant au pied de la grande porte pour retrouver le portail en fer marquant la fin du domaine de poudlard. Ethan réfléchissait à l'escalade de cette fameuse grille, qu'ils devraient maintenant accomplir en pleine journée, multipliant ainsi les risques de se faire prendre. Ah mais... en fait, c'était la journée, et le weekend qui commençait, ne devait-elle pas être ouverte, cette grille, pour permettre aux membres du personnel de rester chez eux pour la fin de semaine?

-Hey mais tu ne te moquais pas de moi, par hasard, lorsque tu parlais d'escalader à nouveau la grille de l'école? On ne peut pas simplement sortir normalement cette fois? Enfin, si ça peut nous éviter de... Raclement de gorge gêné, choisi bien tes mots le bleu, tu sais qu'ils vont se retourner contre toi sinon. Enfin, ce serait moins long pour nous... à condition que le portail ne soit pas gardé par quelqu'un de trop perspicace.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Au pied d'un escalier Empty
Re: Au pied d'un escalier
Elhiya Ellis, le  Mar 10 Avr 2018 - 16:47

Manger sur Londres, oui, c’était une bonne idée, d’autant plus qu’ils pouvaient toujours prendre le bus pour passer par chez elle, histoire de laisser son estomac sauf. Elle avait acquiessé d’un signe de tête, se retournant pour lui adresser un large sourire.

-Ouip, dans le quartier y’a un truc bien sympa. Leur donuts sont top, je n’essaye même pas de les concurrencer pour tout dire. Après, si tu veux du salé, je pense qu’on doit avoir ca sur place aussi de toute facon

Il devait bien y avoir un stand de hot dog vu que Camden était effroyablement touristique. Et un toursite, ca se bichonnait si on voulait qu’il dépense le contenu de son porte-monnaie dans les boutiques du coin. Fallait lui offrir de quoi se restaurer rapidement, a petit prix, et tout en choyant le palais. C’était une raison pour laquelle la blonde adorait la capitale anglaise. Il y’avait de tout, pour tous, pour peu qu’on n’ait rien contre le mélange avec les moldus. Elle, elle adorait. Pendant longtemps elle avait regretté d’avoir développé des pouvoirs, aussi, les sorties en ville étaient toujours un moment de plaisir. Ce soir ne dérogerait pas a la règle. Elle en était persuadée.

Continuant son chemin, sautillant sur les marches comme une gamine, laissant l’enthousiasme d’une soirée hors du temps et des habitudes la gagner, sa course s’était soudainement stoper en entendant la nouvelle question du brun. Sourcil réhaussé, elle le scrutait dubitativement, bouche entre-ouverte quelques seconde, penaude, avant de pouffer de rire allégrement.

-Poudlard Londres ca, va t’en fais pas. Je ne suis pas coutumière des longs trajets, mais celui là ca va. Même Londres paris ne pose pas de problème. Premier trajet en tant que « passager » pour un transplanage ?

Elle avait ri de plus belle. Le pauvre garçon n’allait pas finir de stresser si c’était son premier coup d’essai sur ce mode de transport, elle allait devoir lui dire qu’il fallait lui tenir le bras assez fortement pour ne pas tomber dans le néant. Et rien que ça suffirait à le mettre mal à l’aise elle en était sure. Perspective des plus amusantes pour le coup.

Parcourant les derniers escaliers, elle se dirigeait vers la sortie quand une nouvelle interrogation risible lui fut adresser. Décidément, Ethan ne quittait vraiment pas assez le château. C’était flagrant. Elle pouffa de plus belle, lui adressant un sourire malicieux alors que les contours de la grilles se dessinaient face à eux.

-Tu passes ta vie au château hein. Mais si ça peut te faire plaisir, je veux bien l’escalader quand même.

Clin d’œil espiègle et large rehaussement de commissures de lèvres tout en continuant son trajet. Quelques pas de plus avait suffit pour que le poussin réalise que les portes étaient ouvertes et que d’autres élèves, partaient profiter du debut de week-end en allant à Pré-au-lard. Sans prévenir, Elhiya avait enroulé son bras autour de celui du jeune homme, lui soufflant juste un très discret « Me lache pas ». Escorte surprise, ne laissant au pied extérieur de la grille qu’un crack sonore

[Fin du rp – Suite ici ]
Invité
Anonymous
Invité

Au pied d'un escalier Empty
Re: Au pied d'un escalier
Invité, le  Sam 12 Mai 2018 - 15:35

RP avec Alex Parker, LA accordé pour les deux


La journée finissait mal. Elle avait commencé par une journée de cours des plus banales et ennuyeuses, pour se terminer par une sale note, pour un devoir, que pour une fois j'avais pris la peine de bosser. Je suis persuadée que cette enseignante me déteste, je ne sais pas pourquoi, ou alors la méthode c'est de ne rien faire et d'y aller au talent, va savoir. Mais bref qu'importe, j'avais décidé de ne pas retourner à son cours et à la place de faire une petite balade dans le parc, croyez-moi que c'est clairement plus rentable. J'enfile rapidement mon manteau et je glisse deux ou trois bouquins dans mon sac histoire de m'occuper, et je file hors du dortoir. D'un pas assez pressé je l'avoue, je n'avais pas trop envie qu'un préfet me surprenne à sécher les cours, ou un élève cafardeur, ces deux derniers me fatiguaient particulièrement.

Bref, se dépêcher sans demander son reste, j'avais l'habitude. Après tout ce n'est clairement pas le premier cours que je sèche, j'aimais mieux travailler seule en fait, ou gérer moi-même mon emploi du temps, je passais beaucoup de temps dans le parc, la bibliothèque ou encore la foret. Quelque chose en travers de mon chemin m’extirpa soudainement de mes pensées, que malheureusement je n'ai pas esquivé assez vite pour foncer dedans. Et c'est un Serdaigle forcément, qui avait décidé que les escaliers étaient un bon endroit pour lire. Il n'y avait vraiment que les gens de ma maison pour faire ce genre de chose, je l'aurais pariée...Et le pire je crois c'est qu'il osa me jeter ce regard méprisant, oh mais pardonne-moi de t'avoir interrompu...

- T'as pas cours par hasard ? Si ce n'est pas le cas, je suis certaine que tu peux te trouver une ou deux matière supplémentaires pour faire grimper ta moyenne !



Je sais que ça faisait hypocrite de ma part de parlais de cours, mais c'était surtout une petite pique envers les élèves de ma maison et leur besoin de prouver je ne sais quoi aux autres, puis au vu du regard qu'il venait de me jeter, aucun doute qu'il devait avoir cette mentalité.
Invité
Anonymous
Invité

Au pied d'un escalier Empty
Re: Au pied d'un escalier
Invité, le  Ven 18 Mai 2018 - 20:28


Quelle douce journée. Très peu d’heures de cours et un temps assez clément pour pouvoir pratiquer du sport dehors. Et quoi de mieux pour profiter de son temps libre que de se cultiver encore plus. Mieux vaut un tête à tête avec un bouquin que de faire une mauvaise rencontre. Et bien justement, ironie du sort … J’étais tranquillement posé sur une marche d’un escalier. Livre en main, j’étais plongé dans un univers merveilleux quand un objet marchant non identifié rentre en collision avec ma jambe. Une vive douleur parcouru la totalité de mon corps. Premier réflexe, vérifier grâce à quelques mouvements si je n’ai rien de cassé. Ouf ! Tout semble en ordre. Bon maintenant, voyons voir quelle est la personne débile qui ne sait pas regarder devant soi.

Il s’agit bien d’une fille et à première vue, elle est de Serdaigle aussi. Ses cheveux sont longs et roux et ses yeux d’un bleu/vert des familles. Sa chevelure a dû masquer sa visibilité je ne vois que cette possibilité. À moins qu’elle soit aveugle, mais ce serait vraiment très triste. Enfin bref, je suis obligé de lui jeter un regard noir. Elle a interrompu ma lecture et ça, c’est fort regrettable. Un affront que je ne peux ignorer. Mais avant même que je puisse décrocher le moindre mot, la jeune fille commença à me parler des cours. Bla … bla … bla … C’est un ramassis de bêtises. Je relève la pointe d’ironie dans ses propos mais à quoi bon s’énerver pour des broutilles. Je ne gênais même pas le passage, c’est elle qui m’est rentré dedans. Et moi qui croyais que tous les élèves de Serdaigle étaient intelligent. Bon, il est temps de la remettre à sa place. Le truc qui est bien quand je m’énerve c’est que je ne bégaie plus. Autant passer toute ma vie en colère pour être éloquent.

- « C’est toi qui est à la limite de courir et tu me demandes si j’ai cours ? À en juger par ton allure, c’est toi qui semble vouloir te cacher pour sécher les cours, je me trompe non ? »
Invité
Anonymous
Invité

Au pied d'un escalier Empty
Re: Au pied d'un escalier
Invité, le  Jeu 24 Mai 2018 - 18:27

Décidément, avoir été arrêté dans sa lecture l'avait bien énervé. Je prenais une grande inspiration afin de contenir ma colère, j'aimais garder un contrôle de moi. Son visage ne me disait rien, je ne l'avais probablement jamais croisé, ou bien je ne m'en souviens pas. Je n'avais pas pour habitude de m’énerver, surtout pas en public, et encore moins de faire un une crise. Mais décidément, aujourd'hui c'était bien parti, il y avait des jours comme ça après tout... Je réponds soudainement du même ton sec et tranchant que j'avais utilisé précédemment, et sans même avoir pu réfléchir à quoi dire, tout se déversa d'un coup.


- Peut-être bien, qui sait ?! Après tout, pourquoi se fatiguer à venir en cours, tu bosses das ton coin tranquillement, et ça t'évite de croiser les autres, crois-moi la vie n'est que plus belle, tu ne penses pas ?!


Je n'aurais probablement pas du dire ça, je ne voulais pas me faire passer pour une associable condescendante, je n'étais certes pas tellement sociable, mais je ne faisais pas partie de ces pédants. Mais je dois avouer que parfois, ils étaient tous particulièrement fatigants.  Je reste le fixer quelques instants, maintenant qu'il sait que je sèche les cours, il va me balancer ou me faire une leçon de morale, c'est ça ? Tiens, il avait de beaux yeux au passage, dommage qu'il m'énerve autant.

Invité
Anonymous
Invité

Au pied d'un escalier Empty
Re: Au pied d'un escalier
Invité, le  Ven 1 Juin 2018 - 23:26


Elle commence sérieusement à me courir sur le système celle-là ! C’est tout simplement incroyable. Tu es là, posé tranquillement en train de lire un livre sans gêner personne. Et puis d’un coup, quelqu’un qui ne sait pas regarder devant lui te percutes violemment. Le pire du pire, c’est qu’elle ose me reprocher que c’est de ma faute. De plus, elle semble critiquer le fait que je reste tout seul dans mon coin. Mais ma pauvre chérie, si tu savais. Tu n’as pas mon vécu, tu ne connais rien de moi. De quel droit te permet-tu de me juger comme ça ? Je veux bien que chacun porte un jugement rien qu’en observant quelqu’un mais quand on ne connait pas cette personne, on garde ces choses pour nous. Apprends à me connaître et après tu verras qui je suis vraiment. C’est juste incroyable la façon dont les personnes ont de mépriser les élèves qui ne leur ressemblent pas. Chacun est comme il est. Je n’embête personne à rester seul dans mon coin alors pourquoi viens-tu me déranger ? Ce genre de comportement à le don de m’énerver.

Bon, reprenons notre calme. Je suis tout rouge à cause de ces bêtises. J’ai même quelques gouttes de sueur qui perlent sur mon front. Vais-je enfin réussir à produire un dialogue clair et cohérent tout en restant calme et avec une personne du sexe opposé ? Mystère et boule de gomme ! Il faut vaincre ses peurs. Ce petit coin de ténèbres qui se terre en moi doit disparaitre. Je le sens envahir mon esprit dès qu’il faut créer une interaction sociale. Je n’en peux plus ! Il me devient impossible de vivre correctement. Si cela continue, je vais simuler le fait d’être muet, comme ça les gens ne vont pas venir me faire ch*er.



- « Oui je kiffe être seul, ça m’évite de sociabiliser avec des gens mal aimables … »
Invité
Anonymous
Invité

Au pied d'un escalier Empty
Re: Au pied d'un escalier
Invité, le  Sam 23 Juin 2018 - 12:05

Je le sentais devenir étrange, étais-ce un élan de paranoïa de ma part ? Aucune idée. Je le voyais devenir de plus en plus fébrile et agité, l'avais-je tant que ça brusqué ? Je ne pensais pas que les gens d'ici partait aussi vite au quart de tour. Je soupirais lorsqu'il me lança une autre pique. Des mal aimables ? Moi ? J'étais pourtant quelqu'un d'assez aimable, du moins en surface. J'essayais d’être l'amie de tout le monde, d'une certaine façon. Meme si pour moi la majorité des humains étaient indignes de confiance, ils pouvaient tous être utiles, et la solitude était souvent assez ennuyeuse.

Bon, revenons au rigolo en face de moi, il allait faire un malaise ou quoi ? Vaut mieux que je calme le jeu directement, je n'étais pas ici pour me faire des ennemies, je pense que j'en aurais suffisamment dans un futur proche. Et puis, il ne faudrait pas non plus qu'il me balance. Je prends une grande inspiration pour calmer mes propres nerfs, et je tache d'afficher une expression avenante, j'étais plutôt douée à ce jeu là, le jeu du masque innocent et affable. Faux sourire, fausse confiance, fausse voix mielleuse, ouais ça me connaissait plutôt bien on peut dire. J'essayais de parler d'un ton plus fort, pour que les oreilles traînant aux alentours soient déçues de ne pas avoir plus de dramas à se mettre sous la dent, et retourne alimenter les ragots.

- Ton livre a l'air vachement intéressant tiens ! De quoi parle-t-il ?


Pourquoi je gardais toujours cet vibration de froideur et de colère, visiblement, il va falloir que je continue à m’entraîner. Je ne pense pas qu'il se calme aussi facilement pour autant, il avait l'air d'un sacré numéro. Je jette un futile coup d’œil autour de moi un instant, et je glisse ma main vers ma baguette, je n'hésiterais pas à m'en servir si il ose faire une scène, je ne veux surtout pas me faire remarquer au sein de cette école. Je continue alors d'une voix silencieuse en le fixant, cette fois j'avais perdu mon intonation douce.

- Allons calme-toi maintenant, ne fais pas des choses que nous pourrions regretter.
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Au pied d'un escalier Empty
Re: Au pied d'un escalier
Aysha Brayd, le  Mar 31 Juil 2018 - 10:21

Tête baissée, dans le couloir presque désert, Aysha se faufila jusqu'aux escalier. Mais elle ne s'y engagea pas et resta plantée devant le mur. Elle avait une mission à effectuer auparavant. Cette fois ci, ce n'était rien de bien secret, mais elle avait toujours cette prudence dont elle ne connaissait pas la provenance, et qui l'a poussait à rejeter des regards furtifs et à ne pas trop se montrer en effectuant un travail pour le Ministère. Sans doute craignait elle de s'attirer les foudres de quelque élève pro-Mangemorts. Aussi regarda-t-elle dans le couloir mais celui ci était désert. Elle sortit un rouleau parcheminé de sa poche et en extirpa une affiche qui s'enroulait sur elle même chaque fois qu'Aysha ôtait sa main de sa surface. Elle positionna l'affiche sur le mur, juste près de la rampe d'escalier, puis tendit sa baguette et murmura une formule. L'affiche se plaqua contre le mur, solidement collée, révélant à tous ce visage disparu. Aysha l'observa un instant puis rangea son rouleau et s'engagea dans les escaliers d'un pas plus rapide que de rigueur, courant presque.

Cette affiche d'apparence banale ne révèle son vrai message qu'aux yeux des sorciers...
Jude Hopkins
Jude Hopkins
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Au pied d'un escalier Empty
Re: Au pied d'un escalier
Jude Hopkins, le  Dim 25 Nov 2018 - 17:38

Suite de ce RP
Avec Elly

La discussion avec la masquée venait de se conclure. Eliott ne savait pas si elle avait été bénéfique ou non mais quoiqu'il en soit, il avait pu se livrer, et puisque c'était quelque chose qu'il ne faisait pas régulièrement, ça lui faisait toujours du bien. Faut dire qu'il en ressortait souvent honteux de ce qu'il avait pu dire. Néanmoins, toutes les occasions sont particulières et puisque ça avait été fait face à une personne qui désirait tout cacher de sa vie, du moins lorsqu'elle agit pour l'Ordre Noir, il avait été beaucoup plus confiant et ça l'avait aidé à dire tout ce qu'il pensait. Avec une petite peine au cœur tout de même, puisque cela l'oblige à se remémorer les mauvais moments que sa mère a pu endurer. Mais il avait bonne conscience, elle savait désormais tout sur les motivations du concierge et son envie de changer les choses. Il était désormais devenu transparent face à eux.

Le bonheur fut que de courte durée. Retour à la case normale, ses allégeances ne pouvaient pas être publiques. Il avait bien trop à perdre. Il se devait donc de retourner rapidement au château, dans sa chambre et de ne parler à personne de cette rencontre, comme des précédentes avant celle-ci. Peut-être qu'un jour, les mentalités allaient évoluer et peut-être que ce ne serait plus mal vu d'avoir rien qu'une discussion avec eux… Mais pour le moment, ce n'était pas le cas. Il se devait donc de se plier aux règles de cette société qui ne lui plaisait pas. Rien que pour quelques semaines car il savait que ça allait changer. Il l'espérait, tout au moins.

Il utilisa son don de transplanage jusqu'à Poudlard puis entra. Très délicatement pour ne faire aucun bruit puisqu'il était tard, même s'il pouvait prétexter faire un tour du château pour vérifier si tout se passait bien et s'il n'y avait aucune visite nocturne, il s'apprêta à monter les escaliers.
Invité
Anonymous
Invité

Au pied d'un escalier Empty
Re: Au pied d'un escalier
Invité, le  Dim 25 Nov 2018 - 21:47


LA d'Eliott (tu as le mien :kiss:)

Il fallait rentrer au château, retrouver le confort de l’appartement qui lui était alloué. Prendre une douche. Pour réchauffer les chairs meurtries par le froid humide de Londres. La bruine n’était pas son alliée, elle le savait depuis longtemps. Cela avait le don de refroidir la brune jusqu’aux os. Mais la rencontre avait été … particulièrement divertissante. Elle devait bien l’admettre. C’était pour ce genre de chose qu’elle savait qu’elle avait raison de la voie qu’elle avait choisi. Simplement. Cela confortait chaque jour un peu plus son choix de vie, d’idéaux.

C’est encore toute à cette rencontre qu’elle avait regagné le château. L’esprit embrumé du comportement qu’elle avait arboré. Féline. Non docile. Il fallait dire qu’elle avait au visage un petit sourire fin, discret. Comme si son esprit était  occupé à d’autres pensées. Alors qu’elle serrait pourtant contre elle son sac trafiqué de manière magique et cachant ce qu’elle avait à cacher. Pour l’instant en tout cas.

Elle remontait les escaliers quatre à quatre, pressée de retrouver le confort de cet appartement qu’elle n’avait pourtant pas décoré à son gout. Comme si elle était une simple étrangère, de passage. Sourire aux lèvres qui s’agrandit. Ce n’était pas le but, elle le savait bien. Elle devait bien admettre qu’elle se plaisait à Poudlard, elle avait pensé que les chamailleries des élèves, leur non-respect quasi quotidien des règles, l’aurait déstabilisée, poussée à abandonner ce poste qu’elle avait pourtant tant convoité. Mais non, il n’en fut rien. Bien au contraire. Pour son plus grand plaisir la majorité des élèves étaient respectueux, ses cours se passaient relativement bien, qu’est-ce qu’elle pouvait bien …

Ses pensées n’eurent guère le temps de continuer leurs divagations. Au détour d’un dédale, après une volée de marche qu’elle avait avalé sans un regard pour la pierre, elle avait bousculé une silhouette qu’elle n’avait pas immédiatement reconnue. D’abord, les excuses étaient sorties « Oh excusez-moi je … » et puis le cerveau avait assimilé l’ombre qu’elle avait bousculé. Ni élève, ni collègue du corps professoral, seulement …. « Jenkins ! ». La surprise est palpable sur le visage de la brune, les mots n’arrivent pas à s’extirper de la bonne manière. Elle devrait se reprendre, mettre un masque sur son visage. Jouer la carte de la froideur apparente, le sourire poli qu’elle avait arboré lors de son cours. Mais il y a toujours cette stupeur sur son visage qui refuse de s’en aller.

Alors, avec une lenteur qui lui semble infinie, elle se décide à réagir « Oh Mister Jenkins, veuillez m’excuser je ne vous avais pas vu … ». Si elle l’avait vu, forcément, elle ne lui aurait pas foncé dedans la tête la première. Fallait pas être bête pour savoir ça … Elle se surprend à utiliser une voix suave, volontairement chaleureuse … ou non. Elle secoue ses mèches brunes alors qu’elle aimerait répondre à cette petite voix intérieure. Il n’y a aucune chaleur ici, pas entre les deux silhouettes, n’est-ce pas ? Le regard noisette de la brune s’immisce dans le regard du concierge, elle tend sa main, signe d’une salutation imminente, teintée d’ironie par la parole qu’elle lui déverse « Heure tardive pour une balade, n’est-ce pas ? ». Le sourire est perceptible, taquin presque.
Jude Hopkins
Jude Hopkins
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Au pied d'un escalier Empty
Re: Au pied d'un escalier
Jude Hopkins, le  Lun 26 Nov 2018 - 0:31

Montant quelques escaliers, la tête dans les nuages, se retraçant continuellement la discussion qu'il avait pu avoir avec la fidèle à l'Ordre Noir, il n'avait même pas eu l'opportunité d'éviter la personne qui lui avait foncé dedans. Faut dire que c'était sa faute à elle et non à lui, alors il n'avait aucune justification à présenter. Il se retourna alors qu'il entendit une voix féminine qui semblait désolée de la situation et remarqua Miss Wildsmith, la professeure de Sortilèges et Enchantements. Elle fut tout aussi étonnée que lui, le démontrant oralement tandis qu'Eliott, lui, arborait sur son visage un sentiment de surprise, puis un sourire ensuite. Elle le faisait toujours sourire par sa ravissante douceur. Elle se reprit ensuite, adressant à nouveau des excuses au concerné.

Il n'y aucun problème, Miss Wildsmith, répliqua le concierge, c'est de ma faute également. Je ne regardais pas où j'allais.

Elle tendit ensuite sa main, qu'Eliott réceptionna très chaleureusement pour la serrer. Pas trop tout de même, il ne fallait pas la briser, une main si agréable à regarder. Mais qui pouvait savoir ce qu'elle avait pu vivre cette main ? Une centaine de combats, si ça se trouve, du sang dessus. Ou bien des fleurs, à force de les cueillir. Le serpent ne connaissait pas suffisamment la brune – que depuis sa promotion à Poudlard – pour savoir ce qu'elle pouvait bien faire durant son temps libre. Il se sentait si différent d'elle et pourtant si ressemblant… Un paradoxe absolu. L'empêchant d'y réfléchir, elle lui rappela l'heure tardive qu'il semblait être pour une balade. Il avait prévu à ce genre de réflexion et savait très bien quoi lui mentir.

Je me sens dans l'obligation de faire des rondes quelques fois dans la nuit, pour vérifier que tout se passe bien dans le château et aux alentours. Nous ne sommes jamais assez à l'abri, surtout avec les temps qui courent, vous n'êtes pas d'accord ?

Une complète ironie. Il était rare qu'il prenne le temps de faire son devoir en pleine nuit, le seul moment où il pouvait enfin souffler de sa journée compliquée. Seulement quand il avait l'occasion d'attraper quelques élèves insolents en train de faire leur micro-rébellion face aux règles que Poudlard pouvait imposer. Il avait hâte de voir l'évolution de ceux-là et les surveillait de très près, puisque selon lui quand ils en auront terminé avec Poudlard, ils allaient probablement se mettre à défier quelqu'un ou quelque chose d'autre. Et derrière tout ça, peut-être que ça allait devenir des futurs partisans de l'Ordre Noir ?
Contenu sponsorisé

Au pied d'un escalier Empty
Re: Au pied d'un escalier
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 2

 Au pied d'un escalier

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.