AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Défense contre les Forces du Mal
Page 2 sur 5
Cours N°8 : Quand la magie se joue de l'esprit !
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Fañch Guivarch
Serpentard
Serpentard

Re: Cours N°8 : Quand la magie se joue de l'esprit !

Message par : Fañch Guivarch, Mar 17 Avr - 15:05


Fañch Guivarch rp numéro 101  : comme les dalmatiens

Trigger : "Le négatif" est un salo ce qu'il dit ne représente pas mes opinions

Fañch était arrivé en premier dans la salle de classe mais fut bientôt rejoint par Elhiya, dans sa joyeuseté habituelle vint saluer le géant d'une bise sur la joue et lui tendit un cookie en disant quelque chose que le celte interpréta comme une blague. Un peu d'humour ne faisait pas de mal au sorcier qui était un peu stressé par le sujet de la lesson du jour. Le serpentard décida de rebondir et sortit une boutade à son tour

Fañch : Ta blague est dans l'esprit du cours.

Petit pouffement de la part du vert et argent qui était apparemment fier de sa blague.

"Humour" : c'est cool de me laisser causer pour une fois.

"Le positif" : Mais de rien.

"Le négatif" : T’inquiète pas ça va pas devenir une habitude.

Après le départ de la blondinette vers sa place le sorcier fou avala le cookie qu'elle lui avait donné, le repas du midi était copieux mais il y toujours de la place dans l'estomac pour un cookie.

Le ballet d'élève continuait et aucun d'entre eux ne captaient réellement l'attention du fou qui se contentait d'observer rapidement chacun des nouveaux entrants.

A un moment un type de chez les gryffondor s'installa et s'adressa au breton d'un aire décontracté.

"Le négatif" : Tin, mais il nous veux quoi lui en plus j'aime pas sa gueule il a une sale tête d'étranger.

"Le positif" : C'est raciste ça.

"Le négatif" : Et alors?

"Le positif" : Bah c'est illégal.

"Le négatif" : Tu crois que ça m’arrête? En plus on n'a rien dit et puis d’abord je pense ce que je veux.

"Le juge" : du calme, on va lui répondre gentiment et on va rester poli.

Fañch : Non tu déranges pas.

Sur ces paroles le sorcier à l'âme torturée poussa ses affaires pour laisser de la place à son voisin de table.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°8 : Quand la magie se joue de l'esprit !

Message par : Lorelaï Peony, Mar 17 Avr - 15:30


Lorelaï est en C2

Ce déploiement d'énergie que nécessite une bonne humeur feinte. Pas feinte pour les autres, comprenez-moi bien, Lorelaï n'est pas de celles qui se préoccupe du qu'en dira-t-on, mais elle est de celles qui aiment se leurrer elles-mêmes. Qui aime se convaincre que la vie n'est que belle, et que peu cruelle. Ravaler ses larmes et sourire, c'est une habitude, un automatisme, un réflexe. Quand a-t-elle pleurer pour la dernière fois ? Elle ne pleure pas des larmes de tristesse. Dans le passé, il lui est arrivé de verser des larmes de douleur. Mais elle n'en a plus besoin aujourd'hui, car elle est heureuse. Elle se laisse baigner par le soleil tel un tournesol, elle profite de l'instant présent. Elle n'est absolument pas rongée par des anxiétés. Lesquelles pourraient bien la préoccuper ? L'angoisse d'abandon vous dites. Intéressant. Oui, c'est une probabilité, avec la perte de sa mère à un jeune âge et les disparitions successives des hommes de sa vie. En commençant par son grand-père. Mais non, vous vous trompez. Il n'y a pas d'angoisse dans la poitrine de Lorelaï, juste de la légèreté, de la vie, de l'amour et un parfum de pivoine. C'est d'ailleurs pour ça qu'on l'aime Lorelaï, pour sa bonne humeur sensible, son émerveillement quotidien pour les détails de la vie. Pas pour ces tâches sombres qui viennent alourdir son esprit et qu'elle chassait jadis à coups de... cris. Chassés, ils ont été chassés, ils sont partis, disparus. Elle est bien à présent. Calme, apaisée, paisible. Et, le meilleur là-dedans ? Elle n'a besoin de personne pour l'être. Non, calme, apaisée et paisible, elle sait l'être toute seule. Quelle femme forte et indépendante ! A dix sept ans, c'est rare. Je pense qu'on peut l'applaudir. Merci.

C'est donc le cœur léger, et pas du tout fatiguée, que la jeune Serdaigle remonte les marches depuis la Grande Salle où elle a déjeuné les yeux dans sa soupe de tomate. Pas sûr qu'elle puisse tenir jusqu'au bout de la leçon. La bleue s'arrête en cours de route et se lance un sortilège revigorant qui lui dresse quelques secondes les cheveux sur la tête. Elle devrait tenir un peu avec ça.

Avant d'entrer en cours, elle défroisse sa jupe et remet ses lunettes droites sur son nez. Elle craque un peu sa nuque et inspire grandement. C'est parti.

Elle pousse la porte entrouverte, aperçoit de loin Jace et la jolie Elhiya à qui elle adresse un signe de la main accompagné de son habituel sourire. Un simple « Bonjour » et quelques regards en guise de salutations à ses autres camarades de classe, avant de s'installer aux côtés de la Gryffondor de la bibliothèque.
- Bonjour Alice, comment vas-tu ? demanda-t-elle automatiquement d'une voix douce, mais quelques peu éteinte.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Galway Lynch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°8 : Quand la magie se joue de l'esprit !

Message par : Galway Lynch, Mer 18 Avr - 6:08


Depuis les incidents en cours de potion, Galway essayait de faire profil bas. Comme il l’avait toujours fait d’ailleurs, il n’était pas du tout le genre à créer des scandales, ou à se rebeller contre un professeur. Il estimait que les agissements du professeur Baxter justifiaient une résistance de sa part, cet escroc n’avait rien à faire dans cette école. Mais pour montrer à ceux qui prennent les décisions que son comportement en potion était bien justifié, il fallait qu’il prouve qu’il n’était pas du genre à s’énerver pour un rien.

C’est dans cet état d’esprit qu’il arriva en cours de défense contre les forces du mal. Il avait parfois eu des difficultés à accepter la manière dont le prof transmettait son savoir, notamment lorsqu’il les avait obligé à se lancer mutuellement un sortilège qui pouvait causer de graves dommages psychologiques, mais il respectait l’enseignant et lui faisait un minimum confiance, bien plus qu’au professeur Baxter en tout cas. Après tout il avait suivi ses enseignements durant cinq années entières et rien de grave ne lui était arrivé, et puis c’était son ancien directeur de maison, il avait même pu être en contact avec lui à ses débuts en tant que préfet.

Après un bon repas, il arriva tranquillement dans la salle de classe. Beaucoup d’élèves étaient déjà présents, il ne restait que trois places de disponibles, dont une au dernier rang à côté d’un élève de Serdaigle qu’il connaissait de vue. Il se trouvait derrière une autre élève de Serdaigle qu’il connaissait bien et qu’il appréciait, Lorelaï, et d’une Gryffondor. Il se décida pour cette place et, après avoir salué le professeur Benbow, il se dirigea vers lui. Il semblait soucieux et se tenait la tête entre les mains et semblait soucieux. Galway n’était pas du genre à se mêler de la vie des autres, mais ça faisait partie de son rôle de préfet de se renseigner s’il voyait que quelque chose n’allait pas, même si l’élève ne faisait pas partie de sa maison. Il tenta une approche.

-Hello, tu as l’air contrarié d’être en cours de défense contre les forces du mal. Tu es donc un être maléfique ?

Il disait cela avec un sourire, pour bien lui montrer qu’il fallait prendre sa remarque avec du second degrés. Sauf s’il avait vraiment des intentions maléfiques, évidement.

Galway est donc en D1
Revenir en haut Aller en bas
Isolde Hawkes
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Troisième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°8 : Quand la magie se joue de l'esprit !

Message par : Isolde Hawkes, Mer 18 Avr - 19:45


Les élèves continuaient d'affluer dans la salle de classe. Isolde s'y sentait un peu à l'étroit et n'aimait pas trop lorsque les bancs étaient disposés en rangées comme à l'école primaire. Un autre agencement eût sans doute pu lui épargner la remarque du préfet de Serpentard à son voisin Serdaigle :
— Hello, tu as l'air contrarié d'être en cours de défense contre les forces du mal. Tu es donc un être maléfique ?

Euh… Était-ce une blague pas drôle ? Oui, il semblait bien. Isolde comprenait mal l'humour et ne savait pas si cela venait d'elle ou si, vraiment, les gens n'étaient pas drôles. Il y avait de fortes chances que cela vînt des autres, mais Isolde se permit d'en douter quelques secondes avant de se confirmer à elle-même que rien ne clochait chez elle et que c'était plus ou moins le monde entier qui manquait d'humour. Et cela lui convenait très bien.

La lionçonne oublia ensuite instantanément le préfet et reporta son attention sur sa voisine au curieux regard (Helen). Isolde avait déjà croisé des animaux aux yeux vairons, mais jamais d'être humain ; pour une raison qu'elle ne s'expliquait pas trop, elle trouvait cela fascinant et une question lui brûlait les lèvres. Elle ne connaissait pas la petite Poufsouffle et ne s'estimait pas légitime de l'interroger, si bien qu'elle resta silencieuse un bon moment, non sans continuer de l'observer avec un peu trop d'insistance. Tant pis, autant se jeter à l'eau car sa camarade avait sans doute remarqué les mirettes sombres d'Isolde qui restaient fixées sur elle. La rouge et or se tourna donc complètement vers la fillette aux cheveux raides.
— Dis… Est-ce que tu vois pareil avec tes deux yeux ?

Direct. Sans faire preuve de tact. Isolde était comme ça, à exprimer les choses comme elles lui venaient, sans volonté de blesser l'autre mais sans chercher non plus à arrondir les angles. Avec une grande naïveté aussi, car la jeune lionne n'avait pas peur de passer pour une ignare – elle préférait largement l'ignorance à la bêtise.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°8 : Quand la magie se joue de l'esprit !

Message par : Daemon Stebbins, Jeu 19 Avr - 15:25






Cours n°8 - Quand la magie se joue de l'esprit


“ La raison d'être des cours de défense contre les forces du Mal,
c'est bien de pratiquer des sortilèges de défense, non ? ”
♫♫♫


Jeudi, début d'après-midi, je parcourais le château afin de me rendre à mon prochain cours. J'allais arriver pile au à l'heure parce que j'avais eu une réunion avec notre directrice et Ulysse pour faire un point sur tout ce qui avait été fait ce mois-ci au niveau de la vie de notre maison et au sujet de nos rondes. Un sujet qui était délicat vu le petit tour dont j'avais été le complice quelques semaines plutôt, par hasard, lorsque j'étais tombé sur JB en train de préparer une de ses farces légendaires. Cela m'avait fait un bien fou de replonger durant quelques heures dans la nostalgie de cette ambiance.

C'était donc d'un pas plus qu'accélérer que je me rendais donc la classe de ma prochaine leçon. Les couloirs défilaient, je tourbais rapidement à gauche. Puis continuait tout droit. Encore quelques mètres et je serais devant la porte prêt à rentrer. Voilà j'y "tais. Je franchissais le cadre de bois. Quasiment tous les élèves étaient là. Mais je n'étais pas le dernier. Il restait de deux places. Je lançais :

- Bonjour professeur.

Et je me dirigeais vers une place au fond à côté d'un élève de poufsouffle, Alexeï Dragoslav, que j'avais déjà croisé en cours mais que je ne connaissais pas plus que cela. Je ne faisais pas tellement attention à mon environnement. J'étais soulagé de ne pas être en retard. Je me posais et balançais :

- Salut.

D'un ton qui était neutre. Je fouillais mon sac et sorti un bout de parchemin ainsi qu'une plume. Je prenais mon livre et tournais les pages en attendant que le cours commence sans chercher à communiquer plus que cela avec mon voisin.

Daemon en G2


Code Daemon



Dernière édition par Daemon Stebbins le Dim 29 Avr - 7:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Arnaud Meula
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°8 : Quand la magie se joue de l'esprit !

Message par : Arnaud Meula, Jeu 19 Avr - 16:29


Réponse à Galway

Des élèves continuèrent d'arriver au fur et à mesure, certains discutaient entre eux de l'autre côté de la classe. Deux élèves se placèrent derrière moi et je n'avais pas très envie de me retourner pour vérifier s'il s'agissait de connaissance.

Un autre élève arriva alors et s’assit juste à côté de moi, j'allais donc avoir un voisin pour l'occasion et ce n'était pas une mauvaise chose. Penser à autre chose allait m'aider à décompresser et à ne plus m'inquiéter pour mon furet.

— Hello, tu as l'air contrarié d'être en cours de défense contre les forces du mal. Tu es donc un être maléfique ?

Je rigolais sur le coup, je ne sais pas vraiment si c'était de l'humour ou une remarque, mais je le pris comme de l'humour. Je regardais donc qui était l’humoriste, il s'agissait d'un des préfets Serpentard. Quelqu'un d'admirable pour moi, j'éprouve un grand respect envers le poste de préfet et leurs responsabilités qui peuvent parfois les faire passer pour les grands méchants de Poudlard.

Oui Haha, on peut dire cela d'une certaine façon, mais je ne suis qu'un simple élève en quête de connaissance sur la défense contre les forces du mal et sur la méta. Je ne t'avais pas remarqué sur le coup, excuse-moi. Comment vas-tu monsieur le préfet?

Alors que j'entendais discuter derrière moi, je me retournais en vitesse et aperçu Helen Rose,

Hey, salut, bon cours à toi.  Accompagné d'un petit sourire et  je me retournais vers mon voisin.

Revenir en haut Aller en bas
Helen Rose
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°8 : Quand la magie se joue de l'esprit !

Message par : Helen Rose, Jeu 19 Avr - 20:17


En réponse à Isolde

Tandis qu’Helen regardait les élèves entrer à la queue leu leu, une griffondor à sa droite n’avait pas cessé de donner des coups d’œil dans sa direction. Peut-être regardait-elle le reste de la classe… Mais, au bout d’un moment, elle lui posa une question destinée à elle seule, qui la fit sourire en coin.

— Oui, bien-sûr que je vois pareil !

*Enfin, je pense…*
Elle ne s’était jamais vraiment posé la question, tant qu’elle y voyait bien. Mais il ne lui semblait pas avoir un quelconque problème de vue.

En réponse à Arnaud

Tournée vers sa voisine, Helen fut tirée de ses pensées par une voix qu’elle reconnut. Un léger coup d’œil lui confirma qu’Arnaud l’avait remarqué et lui parlait. En réalité, elle l’avait aperçu depuis qu’elle avait passé le seuil de la pièce. La main encore accrochée à la poignée, le cœur battant un coup plus fort. C’était devenu une habitude. Son corps réagissait bizarrement à chaque fois qu’il était dans les parages. C’était comme s’il n’y avait plus que lui dans la salle. Plus personne d’autre n’existait durant une micro seconde, et elle était heureuse de le savoir là. Elle avait fait un effort surhumain pour ne pas le fixer jusqu’à ce qu’elle se soit assise une rangée derrière lui. Elle se disait qu’il voudrait peut-être garder ses distances pendant les cours, et elle respecterait sa volonté. Elle s’était donc assise derrière lui pour pouvoir le regarder le temps qu’elle voulait. Poser ses yeux sur lui avait quelque chose de rassurant. Parler avec lui embellissait l’environnement, même pour deux mots échangés.

— Salut ! Oui, bon cours à toi aussi !

Sourire large, haussement de sourcils et yeux grands ouverts. C’était son premier sourire de la journée, et il lui était destiné. Elle en avait, de la chance ! Son corps la trahissait peut-être, sa voix restait la même. Pas question de bégayer ou de perdre son vocabulaire lorsque notre plus grande volonté est de communiquer. Peut-être qu’un jour, elle arriverait à égaler ces grandes filles qui sautent sur le dos de leur ami pour les embêter, qui "check" pour dire bonjour, ou qui osent faire des accolades pour dire au revoir. Si pas, comment arriverait-elle à exprimer son amitié envers lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°8 : Quand la magie se joue de l'esprit !

Message par : Jade Wilder, Ven 20 Avr - 22:36


Jeudi... La semaine s'achevait doucement, presque trop lentement. Ces derniers temps, les journées semblaient interminables, ne laissant pas un instant de répit sans pour autant passer plus vite. Les minutes et les heures défilaient à un rythme étrange, à la limite de l'irréel. Pourtant, Jade le savait, tout n'était que réalité, plus qu'elle ne l'aurait souhaité. Si les heures de cours s'étaient calmées depuis le départ des deux énergumènes, d'autres facteurs étaient venus perturber sa petite vie millimétrée. Étrange que de voir ses plans perturbés quand on a tant l'habitude de tout contrôler. Pourquoi se sentir autant en tension dans des moments où tout devrait bien aller ? La vie, c'était quand même une sacrée énigme quand même. Et pourtant, malgré le fait que rien ne collait, l'Italienne n'avait pas d'autre choix que continuer envers et contre tout. Elle allait en cours, faisait semblant, comme elle en avait acquis le don il y a bien longtemps. Le pire, c'est que ça fonctionnait. Bon, elle avait l'air morne et fatiguée, mais peu lui posaient réellement des questions et c'était bien ainsi.

Cessons de tergiverser. Le repas avait eu lieu il y a un moment, Jade n'était plus tout à fait sûre de la distance temporelle qui l'en séparait. En même temps, elle n'avait pas mangé grand chose, la tête occupée par bien d'autres pensées que celle de se nourrir, malheureusement. Toujours est-il qu'elle avait flâné un moment à la bibliothèque. C'était un moment idéal, celui où beaucoup étaient en cours, où d'autres profitaient des quelques rayons du soleil. Elle préférait étudier et occuper la bibliothèque tant qu'il n'y avait personne là-bas. Bondée, cette salle était plus désagréable qu'autre chose.

Malheureusement, le temps s'était à nouveau joué d'elle et un coup d'oeil à sa montre suffit à la blondinette pour voir... qu'elle allait être en retard à son prochain cours. Ni une, ni deux, le bouquin fort intéressant qu'elle lisait finit dans son sac et elle prit la poudre d'escampette, se mettant à courir dans les couloirs dès le pas de la majestueuse salle renfermant savoir et silence passé. Hors de question qu'elle arrive en retard, ça ne lui arrivait jamais et pour cause: elle détestait ne serait-ce que l'idée de s'afficher comme ça. Devant les autres, mais devant le prof aussi. Hors de question. Et puis, contre toute attente, la Défense contre les Forces du Mal était devenue une de ses matières favorites, alors qu'elle la haïssait auparavant - il faut dire que le précédent prof ne l'avait pas trop aidée à apprécier. Passons, elle ne voulait pas se faire mal voir. Oui, vous pouvez critiquer, mais elle était faite ainsi la blonde. Elle n'avait que les cours pour prouver sa valeur, si elle perdait ça, que lui resterait-il ? Au pas de course, la préfète s'engouffra dans le bon couloir et finit, enfin, par accéder à la salle de classe concernée.

Coup d'oeil à la montre.
Ouf.
Pas en retard, tout juste, mais pas en retard.

Expirant l'air gardé dans ses poumons, Jade jeta un coup d'oeil à la salle. Plus qu'une place, elle était la dernière. Autant dire que personne ne viendrait derrière elle normalement, alors autant faire les choses bien. Avançant de quelques pas en contrôlant de son mieux sa respiration encore haletante, la jeune fille sourit à Ian Benbow, professeur de Défense contre les Forces du Mal, assis à son bureau.

- Bonjour Monsieur !

Waw, son ton était presque enjoué. C'est fou ce qu'on peut faire avec un masque quand même. Un masque invisible, pour ceux qui n'auraient pas compris. Néanmoins, le fait qu'elle apprécie l'enseignant devait sans doute jouer. Très certainement même. Quoi qu'il en soit, elle se dirigea vers la seule place libre, à côté d'une Poufsouffle, heureux hasard. Souriant difficilement à la jeune fille (Aspen), la préfète s'assied près d'elle.

- Salut...

Elle faisait ce qu'elle pouvait hein. Pourtant, Jade n'avait rien contre la jaune loin de là, elle avait juste bien du mal à sourire ces derniers temps. Espérons alors que le cours ne soit pas trop éprouvant... malheureusement l'intitulé affiché au tableau ne laissait pas vraiment place à cette possibilité. Hm, à voir...


Place:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ian Benbow
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Re: Cours N°8 : Quand la magie se joue de l'esprit !

Message par : Ian Benbow, Sam 21 Avr - 11:02


La classe est complète, tout un chacun est assis à sa place, prêt à boire les paroles de l'enseignant. Ou presque, car l'attention d'une audience, il faut la gagner, surtout quand l'audience est composée d'étudiants dont le passe temps est d'emm*rder les Professeurs. Toujours assis derrière mon bureau, je termine mon café d'une dernière et longue gorgée. Mes yeux passent du morceau de verre à Becker, je repense à sa réflexion et à notre duel au Heurtoir. Le jeune homme avait su se montrer plein de ressources. Et bien que je me sois bridé lors de notre duel, il avait réussi à montrer quelques bonnes choses. J'ai hâte de le voir travailler davantage, et ce dans l'optique de devenir encore meilleur. Être bon n'est pas suffisant, parce que l'être c'est se trouver dans la moyenne, il faut vivre chaque journée avec l'envie de devenir meilleur, pour un jour peut-être atteindre un niveau au-dessus de la moyenne.

Je me lève et me dresse face à la classe. Le sujet est passionnant, je sais pertinemment qu'il intéressera chaque étudiant dans cette classe.

- Bien, ne perdons pas de temps. dis-je en me passant une main dans les cheveux. L'esprit humain.. fascinant, n'est-ce pas ? C'est un sujet complexe, notre esprit en lui-même est très complexe. Il fait ce que nous sommes, gentil ou méchant, bavard ou silencieux, timide ou ouvert, drôle ou pas drôle. Je ne maîtrise moi-même pas entièrement le sujet, car là n'est pas l'objectif de ce cours. Ici, nous allons découvrir ce que la magie peut faire à votre esprit, à votre cerveau. La magie peut créer des illusions, peut manipuler un être humain dans le but de le faire agir de manière complètement opposée à sa nature,.. et tant d'autres choses.  

Un petit silence durant lequel mon regard se promène d'étudiant en étudiant, s'arrêtant ci et là l'espace de quelques secondes. En tant que bon orateur, j'essaie d'attirer l'attention de tous, de capter le regard de chacun.

- Au cours du temps, des sorts ont été créé dans l'unique but de manipuler les esprits. Des fois, ces sorts sont amusant et inoffensif, des sortilèges enfantins et sans conséquence. Certains sortilèges, par contre, sont beaucoup plus dangereux, et peuvent vous conduire à faire des choses atroces. Et c'est ce à quoi je veux vous préparer. Je veux que chacun d'entre-vous soit au courant de ce que peut lui faire la magie, si elle est mal utilisée.

Encore un léger silence, je veux que chaque élève comprenne bien le sens de mes mots. C'est un sujet important que nous allons aborder aujourd'hui.

- Plus tard, nous parlerons de legilimancie et d'occlumancie. Je maîtrise ces deux arts magiques, et nous les étudierons ensemble. Des volontaires pourront même tester les effets de la legilimancie. Avant d'en arriver là, j'aimerai que l'on s'arrête deux minutes sur toutes les magies ou sortilèges qui peuvent avoir une influence sur l'esprit. J'aimerai que ceux qui ont connaissance de sortilèges affectant l'esprit les partagent avec le reste de la classe. Un coup de baguette magique.Comme vous pouvez le voir, il y a maintenant trois colonnes sur le tableau, chaque élève qui citera un sortilège, une potion, un objet ou n'importe quelle magie ayant un effet sur l'esprit, devra le classer en fonction de sa dangerosité.

J'en ai terminé pour le moment, c'est à eux maintenant de lever la main et de s'exprimer. Que le brainstorming commence !

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Cours N°8 : Quand la magie se joue de l'esprit !

Message par : Elhiya Ellis, Sam 21 Avr - 11:23


Pouffement de la part de Fanch, silence de la part d'Alexeï en soit, le reste t'importait peu, les deux effets désirés avaient eu lieu. T'avais sourit à Lully, discrètement, pour une fois, mais toujours de ce même sourire malicieux et espiègle dont elle avait droit en tant que partenaire de sorties Londonienne. Un raclement de chaise à coté de toi signalait l'arriver d'un voisin, un bleu, celui de la statue de glace que tu croisais de temps à autres en cours sans vraiment lui adresser la parole ou lui dire bonjour. Suivant l'humeur assez récurrente des Serdaigle, il semblait, comme toujours blasé ne faisant presque regretter les présences, parfois trop virulente de Mered. Enfin presque, t'avais mieux à penser qu'à la rouquine. D'autant plus que ta collègue de Waddi venait d'arriver, et tu te penchais pour lui sourire et lui adresser un coucou de la main.

Les derniers élèves s'étaient installés dans ton indifférence la plus totale, t'avais pris le temps de t’affubler de ta paire de lunettes, de bloquer une mèches récalcitrante d'une barrette et récupérais stylo et feuille pour noter ce que Benbow raconterait. Rapidement, l'enseignant appelait son auditoire et se lancait dans un long monologue sur le titre de son cours.

L'esprit, cette mécanique complexe pour laquelle beaucoup de secret n'avait pas encore été dévoilé. Tu ne pouvais qu'être attentive, buvant quasiment les paroles du coup d'enseignement, le thème t’intéressant depuis peu. Les échanges avec ton correspondant anonyme t'avais fait te poser des questions, puis c'était l'état végétatif d'un aiglon qui t'avais poussé à te pencher avec Baxter sur une potion d'amnésie modifiée. Ce que tu voulais faire s’avérait assez complexe, et nécessitait toujours la participation du patient. La question de la leggimencie s'était donc posée à toi. Tu trouvais ce talents trop intrusif et agressif à ton gout, surement à cause d'un sortilège dont on vous avait tous mis en garde.

Tu levais la main pour prendre la parole.

- Ça fait forcement penser de suite à l'impero, sortilège interdit de par son extrême dangerosité. Il permet de soumettre autrui à sa totale volonté.... D'ou l’intérêt de l'occlumencie...

Car dan stes souvenir, il n'y avait pas grand chose de plus pour le contrer..

tableau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Meula
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°8 : Quand la magie se joue de l'esprit !

Message par : Arnaud Meula, Sam 21 Avr - 12:11


Le professeur commença à prendre la parole sur l'effet de la magie sur nos esprits, en nous expliquant bien la différence entre certains sortilèges inoffensifs et d'autres très violent qui peuvent pousser à des choses horribles. C'était assez stressant d'y penser au finale, mais je connaissais bien un sort qui été très mauvais pour l'esprit.

Monsieur, il y a le sortilège Terrorim. Le sortilège de la peur qui confine l'esprit de la cible et qui reproduit des sentiments et sensations de peur sans nom. Il est très difficile d'en sortir et il faut souvent s'infliger ou recevoir une douleur physique pour attirer son esprit et sa concentration vers autre chose. Je pense qu'il faut une telle maîtrise de soi que je mettrai ce sortilège dans la liste des sortilèges dangereux/interdit. Cependant, des gens ayant l'occlumancie sont surement capables de passer outre. Je n'en sais pas plus pour l'occasion.

J'avais finis mes explications et j'espérai que le professeur soit content de ma réponse.


tableau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°8 : Quand la magie se joue de l'esprit !

Message par : Lorelaï Peony, Sam 21 Avr - 14:26


Le cours débuta. Monsieur Benbow prit la parole, expliquant avec la classe naturelle qu'était la sienne, la magie qui atteignait l'esprit. Une magie qui atteignait très certainement l'esprit de la blonde était celle qui émanait de son enseignant. Elle buvait ses paroles, oubliant même de ruminer sur la journée grise qu'elle avait eu jusqu'à présent. Un joli sourire se dessina doucement sur ses lèvres, tandis qu'elle se laisser bercer ma la voix suave de Monsieur Benbow.

Ensuite, vint s'ajouter à la douce mélodie, la voix apaisante d'Elhiya. « Elhiya, » ce nom que Lorelaï prononça pour elle-même, se remémorant la belle soirée qu'elles avaient partagées. Puis se fut au tour d'un Serdaigle que la jeune femme avait rencontré plusieurs fois aux Halles. Soudainement, le nuage tendre sur lequel elle était se brisa, la précipitant dans une chute terrible. Le souvenir de Jace, quelques mois plus tôt, lançant le sort sur le jeune préfet lui fit l'effet d'un éclair en plein cœur. Elle serra les poings, les yeux fermés. Elle se remémora le serpentin appliquant les pierres de Lune sur la peau d'Arty, Ulysse qui tentait de l'aider tout en prenant soin de Violet... Et cette odeur pestilentielle.

Lorelaï releva doucement les paupières, elle respirait calmement. Un sort qui agit sur l'esprit, il ne devait pas en exister que des mauvais. Tout comme les pierres qui adoucissaient les pensées, certains sorts pouvaient agir comme calmant. Comme celui qu'Ulysse avait envoyé sur Arty.
- Le Sortilège d'Allégresse, dit-elle alors en levant la main. Ce sortilège rend les gens joyeux, il créé un état de bonheur profond chez celui qui le reçoit. Je pense qu'on peut donc le mettre dans la partie la plus inoffensive du tableau.

Tableau:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fañch Guivarch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°8 : Quand la magie se joue de l'esprit !

Message par : Fañch Guivarch, Sam 21 Avr - 15:35


Fañch Guivarch rp numéro 108 tw :

Le cours commençait et comme le titre le laissait présager le sujet allait être l’esprit, mais plus précisément les sort manipulant l'esprit. D'un coup de baguette le professeur fit apparaître une liste au tableau avec trois colonnes pour classer de tels sorts. Puis il s'adressa à la classe demandant de citer et d'expliquer un sort qui agissait sur l'esprit.

"Le négatif" : un avada kedavra dans ta tronche et je manipule ton esprit vers la mort.

"Le juge" : calme toi t'as aucune chance contre le gérant du heurtoir.

Elhiya fut la première à répondre en parlant du sortilège de l'imperium, un grand classique de la manipulation qui avait donné du fil à retordre aux forces de l'ordre.

Puis ce fut au tour d'un serdaigle de parler du terrorim, un sort très puissant qui ne s'évaporait pas avec un simple finite incantatem et qui pouvait laisser de graves séquelles.

"Humour" : Je connait un autre truc qui laisse des séquelles et qui ressemble à terrorim : un terroriste.

"Le positif" : c'est pas drôle et maladroit.

Enfin Lorelaï prit la parole pour parler d'un sortilège un peu plus joyeux qui justement provoquait la joie et l'allégresse chez sa cible, d'où son nom : sortilège d'allégresse.

Fañch leva la main pour répondre à la question.

Fañch : le sortilège de confusion, comme son nom l'indique il rend une personne confuse. Cela peut s’avérer drôle mais aussi très risqué car une personne prise de confusion peu se mettre dans une situation regrettable, donc je le placerais dans la partie "sortilège à dangerosité relative"

Tableau:
 


Dernière édition par Fañch Guivarch le Sam 21 Avr - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Isolde Hawkes
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Troisième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°8 : Quand la magie se joue de l'esprit !

Message par : Isolde Hawkes, Sam 21 Avr - 21:19


La voisine de table d'Isolde sourit lorsque cette dernière lui demanda si elle voyait de la même façon avec ses yeux de couleur différente. Sa réponse déçut néanmoins la lionçonne :
— Oui, bien sûr que je vois pareil !

La Gryffondor lui adressa un sourire et haussa les épaules, l'air de dire : « Dommage ! » Elle pivota pour se remettre droite et attendit avec impatience le début du cours : plus vite il démarrerait, plus vite il serait fini. Elle n'eut pas besoin de trop se dandiner sur sa chaise. Les derniers élèves arrivèrent et prirent place, puis le professeur se leva, indiquant qu'il était l'heure. Isolde riva ses yeux sombres sur lui et l'écouta avec attention.

Le sujet était assez inattendu ; comme Isolde connaissait encore peu de choses sur le monde sorcier et qu'elle ne faisait pas non plus beaucoup d'efforts pour en savoir davantage, elle n'avait jamais vraiment songé à tous les usages possibles de la magie. Celui de manipuler les esprits avait un elle-ne-savait-trop-quoi particulièrement attrayant. Benbow semblait faire exprès de ponctuer son discours introductif de silences insupportables. Isolde avait horreur de ce genre de technique oratoire. Elle préférait les phrases directes, bien envoyées, et s'énervait facilement lorsque quelqu'un tournait un peu trop autour du pot.
— Plus tard, nous parlerons de legilimancie et d'occlumancie.

De quoi et de quoi ? Isolde adressa un regard interrogateur à la Poufsouffle. Est-ce qu'il y avait ne fût-ce qu'un·e seul·e professeur·e qui prenait en compte que tout le monde n'avait pas de magie dans les veines depuis des générations et des générations ? Pensez un peu à celles et ceux qui ont encore tout à apprendre ! Isolde ne ressentait nullement un complexe d'infériorité mais appréciait peu de se sentir indirectement exclue par un sujet de conversation qu'elle ne maîtrisait pas, même les concepts de base. Boudeuse, elle s'accouda et nicha sa tête entre ses poings, faisant remonter ses joues rebondies.

Le professeur finit son allocution liminaire et laissa la parole aux élèves. Il s'agissait d'énumérer et de classer des sortilèges qui, de près ou de loin, exerçaient une influence sur l'esprit. Isolde souffla ; elle n'en avait absolument aucune idée. Elle écouta les autres. La Serpentard qu'elle voyait partout et tout le temps se lança en premier. Puis un Serdaigle. Isolde suivait des yeux la chorégraphie aérienne de la craie qui venait inscrire les différents sorts cités dans les trois catégories de dangerosité. Une autre azur et bronze, que la jeune lionne avait également déjà aperçue à plusieurs reprises, parla du sortilège d'allégresse. Isolde sourit : elle s'en était servi aux vacances précédentes lorsqu'elle avait pénétré dans cette grotte habitée par un fantôme si triste que le lieu en lui-même était imprégné de peine et de douleur. La deuxième année avait utilisé le sortilège d'allégresse pour ne pas mourir de tristesse et aller trouver l'esprit désolé. Elle loupa les deux interventions suivantes et reporta son attention sur le tableau pour y lire les deux sorts qui avaient été rajoutés : « sortilège de confusion » et « Pecus Udis ». PQ quoi ? Elle se pencha à nouveau vers sa voisine et chuchota :
— C'est quoi pékussudiss ? J'ai pas écouté.

Sa question lui fit penser à un sort dont elle ignorait s'il existait ou non, mais elle supposa que oui, et prit la parole à son tour :
— J'pense à un sortilège pour effacer la mémoire ou juste un bout, ce serait possible, nan ? Même si on peut le faire pour de bonnes raisons, genre un moldu a vu un truc magique qu'il aurait pas dû voir, c'est pas le genre de sort qu'on lance quand on est sympa. Du coup… deuxième colonne.

Elle s'amusa à regarder la petite craie ajouter sa suggestion à la liste.

Tableau :
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Helen Rose
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°8 : Quand la magie se joue de l'esprit !

Message par : Helen Rose, Dim 22 Avr - 18:36


Un haussement d’épaules ponctua leur courte discussion. Isolde était retournée à son silence après sa curieuse question, qui restera pourtant gravée en mémoire avant de savoir si la couleur de ses yeux pouvaient avoir une quelconque signification. Les livres lui révéleront peut-être le nom de celles et ceux, puissants ou faibles, ayant la même particularité que la Poufsouffle. Peut-être y découvrira-t-elle son destin, inscrit noir sur blanc au détour d’une page. Peut-être y rencontrera-t-elle ses ancêtres. Il faudrait qu’elle en parle avec sa sœur. Alice n’a pas les yeux vairons. Pourquoi cela ?

Dès que le professeur débuta son discours, Helen focalisa son esprit sur lui et sur rien d’autre.  Cependant, sa voisine remuait encore. Elle interrogeait Helen du regard sur ce dont était en train de parler le prof. Helen lui rendit son haussement d’épaule avec un sourire à l’envers, pour lui faire comprendre qu’elle non plus n’avait aucune idée de ce qu’ils allaient bien pouvoir faire plus tard.
Elles écoutèrent ensuite la consigne et les premières réponses, jusqu’à ce qu’Isolde, encore et toujours en quête de réponses, lui demanda ce qu’était le sort "Pecus Udis".
— Heu, ça fait que l’autre pense qu’il est un mouton, je crois.
C’est en le disant qu’elle se rendit compte que ce sort avait l’air assez drôle, imaginant un puissant sorcier en train de bêler à tout rompre, et ne put s’empêcher d’esquisser un sourire en coin.
Sa voisine pris ensuite la parole pour parler d’un sort qui fait oublier. C’était sûrement le sort "oubliettes", avec un cerveau dans un cachot comme image mnémotechnique. Helen, contrairement aux autres, n’avait pas de sortilège en tête. Dans les consignes, il avait bien dit "objet ou potion". Bien que le tableau ne liste que des sortilèges, Helen avait bien envie de partager son idée. Après tout, il n’existe pas que les sorts, dans la magie.

— Moi, j’ai plutôt une potion en tête. C’est pas un sortilège, mais puisqu’on peut dire des potions… Il y a le philtre d’amour… Et ça fait tomber une personne amoureuse. Donc, quelque part, ça manipule l’esprit, quand même. Ça peut être bien si jamais on ne sait pas comment l’avouer à l’autre, mais ça peut être mal si on veut casser un couple, par exemple. Mais ça reste quand même faible, pour manipuler l’esprit, donc je dirai qu’il doit être dans la première colonne.

Tableau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°8 : Quand la magie se joue de l'esprit !

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 5

 Cours N°8 : Quand la magie se joue de l'esprit !

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Défense contre les Forces du Mal-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.