AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 4 sur 9
Cours n°3 — De l’importance des balais
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Lizzie Bennet
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Re: Cours n°3 — De l’importance des balais

Message par : Lizzie Bennet, Sam 5 Mai 2018 - 14:26


La petite bleue qui m’avait fait peur tout à l’heure était de retour dans la course. Le sourire aux lèvres, elle vanta les mérites d’un des duos de trouble-fêtes les plus réputés de l’histoire de l’école.
— C’est bien vrai ça ! Et j’crois pas que ce soit une légende, même si on a peut-être amplifié l’envergure du truc à posteriori. En même temps, pour l’époque, avec la pseudo-inquisition et tout, ça demandait du cran, donc forcément ils sont restés dans les mémoires comme des héros.

Le petit blond refuse de se prêter au jeu, et rétorque d’une capricieuse négative. J’avais bien envie de lui tirer la langue ou les joues, mais officiellement j’étais prof, et malgré mes innocentes intentions il serait bien capable de faire passer ça pour une agression physique ou une humiliation publique, juste pour me faire virer. Donc j’allais être une grande fille, inspirer un bon coup, et lâcher :

— Eh, vous voyez les gens ? Quand vous voulez pas faire quelque chose. Vous pouvez dire non. Bon, le faire tout le temps, c’est un peu embêtant pour votre entourage. Mais dans le non, y a une forme de puissance, de ré-assertion de soi. Lorsque quelque chose vous dérange profondément, ne vous sentez pas obligés de vous y plier. Sinon, qui s’occupera de diriger la désobéissance civile de demain ? Glissais-je avec un sourire.

Vous imaginez pas le self control nécessaire, mais peut-être qu’au moins, les élèves reprendraient un peu de la vigueur avec ça. Et puis c’est vrai, moi j’aime bien dire non. J’trouve ça triste tous ces gens qui ont tellement peur de déplaire qu’ils mâchent sept fois leurs mots, de sorte que leur bouche ne délivre qu’une petite bouillie dépourvue de sens.

— Bon, du coup on va se faire une petite marche accélérée sur place, en terminant vite fait la partie théorique.
Je leur montrais comment faire, et précisais ma pensée. Daemon parlait tout à l’heure de la question de la dissimulation des balais. C’était vraiment un élément clef dans le choix de cet objet… et c’est pourtant le secret qu’on a le moins bien gardé. C’est vrai, dans les contes moldus, les sorcières et sorciers sont toujours représentés avec leur balais ! Et pourtant, on continue de les utiliser. Peut-être parce que finalement, c’est un élément si incorporé à leur culture que s’ils voyaient un véritable mage avec son balai, cela leur paraîtrait être un costume d’Halloween tout à fait commun ? Vous pensez quoi de cette interprétation ? Vous avez d’autres idées en tête ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°3 — De l’importance des balais

Message par : Daemon Stebbins, Dim 6 Mai 2018 - 17:17






Cours n°3 - De l’importance des balais



“Il vaut mieux voler bas que se déchirer aux branches.” ♫♫♫


Je me mettais donc à suivre le rythme de la marche accélérée sur place qui me tapait plus sur le système qu'autre chose. Car soyons honnête, je trouvais que pour voler cela faisait beaucoup trop d'échauffement. Que lorsqu'on allait faire un match de Quidditch, on fasse tout ce cinéma, ok. C'est soit disant un sport et vaut mieux en effet chauffer les muscles surtout quand on voyait les accélérations en balais ou bien à quelle vitesse les balles pouvaient être envoyées en direction pour marquer un but ou sur l'adversaire.

Mais là, ce n'était absolument pas le cas. Franchement continuait à répondre sur la théorie en faisant cela, me donnait plus l'impression d'être ridicule qu'autre chose. A se demander, si ma cleptomane ne s'amusait pas à exagérer les choses pour son plaisir. Mais bon comme j'avais envie qu'on accélère les choses, je m’emparais de la parole et lançais :

- Plus un mensonge est gros, plus il passe. Mais surtout pour que cela fonctionne, il faut que le mensonge soit très prêt de la vérité. C'est pour cela que le ministère a véhiculé l'image de la sorcière avec son chapeau pointu, son balais parce que justement les moldus les représentaient ainsi dans leurs contes de fées et cela depuis le XIII ième siècle. Parce certains de ces auteurs étaient alliés à notre cause. Soit parce qu'ils avaient un membre de leur famille qui était sorcier ou bien parce qu'il avait vécu dans de rares villages où la cohabitation entre moldus et personnes magiques existaient avant que le grand secret sur notre communauté soit imposé. On peut le déduire justement parce que ces contes n'ont cessé d'être réinterprétés et toujours présents au file des siècles depuis cette période. Afin qu'il persiste et réside en permanence dans l'esprit des moldus. Mais c'est seulement à partir du XIX ième siècles que la nuit Halloween a été le prétexte parfait pour pousser les enfants à se déguiser de la sorte et demander des bonbons. Une idée de confiseurs pour gagner plus d'argent en apparence mais surtout continuer à cacher la vérité sur nous par cette intermédiaire. Parce qu'à l'origine cette fête, concernait plus les esprits que le monde sorciers. Mais avec le XX ième siècle et sa raison, le ministère n'a plus eu besoin de réinsister sur cette image. Pourquoi, parce que la science moldue expliquait tout pour eux...

Je terminais sur cette note. Laissant la parole à quelqu'un d'autre qui voudrait étayer une autre théorie à ce sujet. La mienne était basée sur des faits et simple. Mais je savais que d'autres bien plus farfelues circulaient dans notre communauté...


Code Daemon


Dernière édition par Daemon Stebbins le Dim 6 Mai 2018 - 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alexeï Dragoslav
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Cours n°3 — De l’importance des balais

Message par : Alexeï Dragoslav, Dim 6 Mai 2018 - 19:44


(RP sujet a modif, il n'aura aucun impact sur le cours, Alex est complétement muet. Edit dès que possible)

T'avais l'impression d'être une coquille vide actuellement. Pourtant, le quidditch c'est un de tes sports fétiches, t'adore voler, te sentir battre des ailes ainsi que cette sensation de bien être. Mais aujourd'hui, t'avais pas vraiment le coeur à ça. T'étais venu pour faire plaisir à Lizzie, parce qu'en plus d'être ta prof vous jouez ensemble. Mais t'étais pas vraiment là, assis dans l'herbe.

Les gens s'activaient, d'autres marchaient et encore d'autres voulaient répondre aux questions que t'avais même pas entendues. T'avais juste envie de rentrer au château et de rien fo*tre à attendre que le temps passe et que les plaies s'effacent.

Tu lançais un regard désolé à Lizzie, espérant qu'elle comprenne ton état. Pas sûr qu'elle soit réellement au courant, mais dans tous les cas, tu aurais du mal à t'ouvrir aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Andrew Cobredy
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3 — De l’importance des balais

Message par : Andrew Cobredy, Dim 6 Mai 2018 - 19:45


Ca s’agitait dans tous les sens. Des ronds, des épaules, des genoux, des genoux-épaules. Et autant dire que ce n’était pas très ordonné. Beaucoup trop désordonné pour ne pas donner un début de mal de tête à Andrew. Déjà qu’il n’avait pas envie d’être là. Et Lizzie, elle était sérieuse ?

- T’étais pas dans une publicité de miamhibou ?

*Ben en fait… non. Elle se fout de moi ou elle a vraiment une mémoire d’huitre ? Ou alors c’est une stratégie…*

Petit regard d’incompréhension, il n’en découlera rien de plus. Pour ne pas se faire plus remarquer, Andrew rejoignit le mouvement décousu et brouillon des bras que l’on élance pour s’échauffer. Ca lui permet au moins de ne plus trop penser à ce qu’il se passe autour, et chaque minute de plus sur terre est une minute de moins dans les airs, alors autant faire durer. Puis vient le moment des questions, et là, rimbambelle de petits génies.

*Ah ben dès qu’on parle balai… Les kékés sont de sortie et étalent leur savoir… Faudrait faire la même chose dans les autres cours maintenant.*

Et ils en savaient des détails, les bougres. Andrew écoutait calmement. Il avait bien lu quelques livres sur les balais et sur le Quidditch, mais le sujet le passionnait tellement peu qu’il n’en avait retenu que de minces détails, pour la plupart inutiles ici. Heureusement pour lui, il pouvait compter sur ses brillants camarades et se reposer un peu, continuer ses exercices tranquillement et se faire discret, pour ne pas être dérangé. Les balais au loin commençait déjà à l’angoisser, et ne pas parler lui permettait de rester concentrer sur sa respiration. On passe ensuite aux anecdotes, et au pourquoi du maintien de l’utilisation des balais.

*Ah ben ça, je vous le demande ma bonne dame !*

Andrew s’étant tu depuis le début du cours, il fallait bien qu’il dise quelque chose maintenant, histoire de tout de même montrer qu’il existait. Sauf qu’il n’avait aucune idée de réponse. Après quelques instants de réflexion, une petite ampoule s’alluma quelque part entre le cerveau d’Andrew et l’espace. Une de ces idées trop lumineuses pour être brillantes.

« - J’imagine qu’on apprécie le sentiment de… liberté. C’est ça ? Le balai étant relativement fin, on doit avoir l’impression de voler de ses propres ailes. Et puis sinon oui… Le stéréotype du balai est si présent chez les moldus, qu’on ne le prend plus au sérieux. »

*Well done, prêt pour Miss Sorcière. Prochaine étape, la paix dans le monde.*
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3 — De l’importance des balais

Message par : Jade Wilder, Dim 6 Mai 2018 - 19:47


Dans ses pensées, Jade avait déjà commencé à trifouiller les herbes sous ses yeux. Elle n'avait pas particulièrement envie de parler à qui que ce soit et de toute façon, personne ne lui parlait non plus, parfait combo. Lizzie lui avait fait un petit clin d'oeil pour l'accueillir néanmoins, rappel inconscient qu'elle n'était pas totalement seule. La suite fut un peu brouillon. Les autres élèves arrivaient peu à peu, des têtes connues, d'autres moins, un bal qui ne faisait que s'enchainer, chaque jour répétant la même danse lassante. Soupir. Il fallait s'échauffer, d'après Lizzie. Chose assez marrante, Jade ne l'avait jamais fait avant de voler. Elle qui était plutôt sportive à une certaine époque ne l'était plus beaucoup à ce jour, néanmoins les échauffements étaient une étape qu'on n'oubliait jamais avec le temps. Sauf avec le vol sur balais, visiblement. Ce n'était pourtant pas idiot, surtout étant donné les chutes et les coups que pouvaient se prendre les joueurs dans un match... ou même juste en volant sur un balai. Suffisait de voir les élèves qui avaient faillit mordre la poussière aux derniers cours. Machinalement, la blondinette s'exécuta. Les habituels étirements que tout le monde connait d'abord, bien tendre les jambes et se pencher en avant pour toucher ses pieds. Elle n'avait jamais eu de difficulté pour cet exercice, elle n'avait d'ailleurs jamais compris comment les autres n'y arrivaient pas. Avec le temps, la souplesse s'était révélé comme un bon atout, ça devait avoir aidé. Quoi qu'il en soit, elle passa ensuite aux bras, formant de petits cercles puis de plus grands au fur et à mesure. Ses jambes ensuite, qu'elle prit soin d'étirer avec précaution. Même si il ne lui restait plus grand chose de l'opération, elle ne tenait pas à tester ses limites. Elle secoua doucement la tête pour effacer cette pensée, passant dans le même temps à la suite. Faisant des mouvements étranges de la tête, l'Italienne étirait sa nuque, zone bien trop souvent oubliée à tort. Là aussi, ça pouvait impacter sur son dos, et c'est bien pour cette raison qu'elle ne loupait jamais les étirements de la nuque quand elle s'étirait. Beaucoup n'y songeaient pas, ses médecins lui avaient appris à retenir ce genre de chose.

Avec tout ça, elle ne répondait même pas. Un coup d'oeil alentours lui apprit qu'au moins, elle n'était pas la seule à s'être lancée, ce qui était le principe même de ce début de cours donc... heureusement, d'un côté. Néanmoins d'autres prenaient la peine de répondre. Certains appliquaient même les conseils un peu trop à la lettre, à commencer par la petite pouffy repérée plus tôt. En voilà une qui n'avait pas peur du ridicule, cela parvint même à la faire sourire. Un instant. Elle aurait pu intervenir et dire la jaune de ne pas trop se faire remarquer, mais elle avait trop ressassé les choses avec Artemis, pour l'instant elle laissait le rôle de la préfète à Marjorie, tant pis. Tout ce qu'elle souhaitait pour l'instant, c'était avoir le rôle de pot de fleur. Qu'on ne remarque pas, qu'on n'embête pas. Juste un pot de fleur.

Machinalement, Jade finit tout de même par écouter les conseils de Lizzie. Parce-qu'elle était prof et qu'elle savait quand même ce que c'était, ce genre de chose. Les épaules donc, nouvelle étape de l'échauffement et non de l'étirement. Elle ne les avaient jamais vraiment différenciés ces deux là.

— Et pendant ce temps, on va en profiter pour papoter un peu ! Que connaissez-vous de l’histoire des balais ?

L'histoire des balais... Elle avait plutôt lu sur l'histoire du Quidditch pour être honnête, heureusement que c'était plus ou moins relié. Elle devrait donc bien trouver quelque chose à dire. N'est-ce pas ? Il faut croire que non, puisqu'elle resta muette un long moment. Trop long pour être correct à vrai dire, surtout pour elle qui était souvent dans les premiers élèves à répondre. Tout s'enchainait parfaitement, sans elle. C'était assez drôle en fait, de n'être que spectateur. Elle n'était pas sensée l'être à cet instant mais... ouais si, il y avait quand même une part de culpabilité. Mais que pouvait-elle dire ? Les questions furent une aubaine, mais elle ne trouva pas le temps d'y répondre, le cerveau à priori trop lent. Bon sang, qu'était-elle devenue ?

— Eh, vous voyez les gens ? Quand vous voulez pas faire quelque chose. Vous pouvez dire non. Bon, le faire tout le temps, c’est un peu embêtant pour votre entourage. Mais dans le non, y a une forme de puissance, de ré-assertion de soi. Lorsque quelque chose vous dérange profondément, ne vous sentez pas obligés de vous y plier...

Mouais. Plus facile à dire qu'à faire ça.

— Bon, du coup on va se faire une petite marche accélérée sur place, en terminant vite fait la partie théorique. Daemon parlait tout à l’heure de la question de la dissimulation des balais. C’était vraiment un élément clef dans le choix de cet objet… et c’est pourtant le secret qu’on a le moins bien gardé. C’est vrai, dans les contes moldus, les sorcières et sorciers sont toujours représentés avec leur balais ! Et pourtant, on continue de les utiliser. Peut-être parce que finalement, c’est un élément si incorporé à leur culture que s’ils voyaient un véritable mage avec son balai, cela leur paraîtrait être un costume d’Halloween tout à fait commun ? Vous pensez quoi de cette interprétation ? Vous avez d’autres idées en tête ?


Ah, ça c'était déjà plus à sa portée. Ça touchait un peu au monde moldu et elle avait un avis à donner, pas une réponse. Vous croyez que ça ne fait aucune différence ? Détrompez vous. Jade était alors plus prompte à développer - du mieux possible - son avis plutôt que de citer des réponses lues dans des bouquins. Allez savoir pourquoi cela changeait, mais c'était ainsi. Alors, continuant ses étirements, elle prit enfin la parole.

- Je n'y vois pas de mal. Après tout, ça alimente les contes moldus, créé de belles histoires et ça n'a rien d'insultant pour les sorciers, il y a beaucoup de vérité dans cette image. Bon, certaines histoires vont trop loin dans le fantasmagorique, mais ils ne peuvent pas forcément en être conscients, puisqu'ils ne savent pas la vérité. Quand j'étais petite, je rêvais en lisant les histoires de licorne ou de vol en balai. Je n'imaginais pas que ça pouvait être réel. Alors c'est une bonne chose que ça soit implanté dans la culture moldue, je pense... même si ce serait plus un déguisement qu'autre chose. Mieux vaut après tout qu'il ne soit pas pris au sérieux.

Et ça, certains pouvaient le prendre comme une insulte. Elle n'en comprenait pas la cause mais soit, chacun son avis après tout. D'ailleurs elle repartit dans son rêve éveillé, un peu en dehors de la réalité, sans cesser ses échauffements.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alice Delacour
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3 — De l’importance des balais

Message par : Alice Delacour, Dim 6 Mai 2018 - 21:37


Yes, ils avaient marqué ! Les Gryffondor ont gagné le match de Quidditch !Heu, on est en match là ? Ah mince !

La sorcière s'était inconsciemment plongée dans ses pensées où sa maison gagnaitle match de Quidditch. Mais, visiblement, elle était dans un cours de vol et non pas dans un vrai match. Déception. Pur déception. Il y a des fois, où, vous êtes déçu(e) par quelque chose. Mais là, elle était tellement déçue de ne pas être dans un vrai match ! Soupir. Elle tourna la tête et entendit sa professeure annoncer quelque chose.


— Et pendant ce temps, on va en profiter pour papoter un peu ! Que connaissez-vous de l’histoire des balais ?

Après l'échauffement, les élèves devaient maintenant prendre la parole. Alice retrouva un peu de sa bonne humeur habituelle. Après tout, il fallait qu'elle optimise sinon elle ne finirait pas sa septième année. Plusieurs élèves prirent la parole. La lionne écouta à moitié ce qu'ils disaient avant de constater qu'un des Gryffondor, qui n'était autre que Lïnwe, refusa quelque chose que la professeure lui demandait. Énervement, encore. La rouge sortit son carnet de notes et commença à noter les différentes chose qui étaient dite.

- Les balais sont effectivement une techniques de dissimulation qui n'a pas très bien aboutit, mais je ne saurai dire si c'est important ou non pour nous et si ça peut-être un danger que les sorciers soient toujours représentés avec des balais dans les contes moldus.

Voilà, elle allait comme même pas trop s'embêter, elle était déjà assez agacée comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Helen Rose
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dire non

Message par : Helen Rose, Lun 7 Mai 2018 - 11:37


Arrivée en retard, Helen croyait prendre le cours au moment de l'échauffement. Elle pensait le blabla d’accueil passé, et pourtant, la prof posait des questions pendant que tous gesticulaient. Certains répondaient du tac au tac sans même être essoufflés. L’habitude du sport, peut-être. À 10 ans, le sport, on connait pas. On veut juste courir avec ses amis sans devoir suivre les règles du jeu, sans devoir écouter les grands. Alors, comme Helen essayait de se souvenir comment respirer, elle n’entendait quasiment rien de ce que ses camarades répondaient sous ses halètements. Tout en levant les bras et les jambes, elle lançait des coups d’œil désespérés de droite à gauche, à la recherche d’air, mais aussi de ses confrères et consœurs.
À chaque cours, elle avait l’habitude d’analyser l’assemblée pour déterminer lesquels étaient de sa Maison. C’était devenu une sorte de rituel. Comme si elle se sentait moins seule après avoir été soulagée de trouver d’autres jaunes. Ou bien voulait-elle retenir leur visage, leur voix, leurs réponses aux questions, pour savoir quel genre de connaissances elle aussi devrait connaître.
Mais comme elle était en bout de groupe, ils lui tournaient tous le dos. Ne cherchant plus après les blasons, ses yeux s’envolaient sur les écharpes colorées. Elle repéra deux filles Poufsouffle qu’elle ne connaissait pas.

Puis, la prof demanda à un certain "L’Inouïe" de proposer un nouvel exercice d’échauffement… qu’il refusa. Choquée, Helen resta les bras en l’air et les jambes écartées pendant plus de 3 secondes. Il venait de refuser un ordre d’un professeur… Helen, qui a toujours été des plus obéissantes, se sentait très mal. Très mal pour lui. Elle avait tellement d’empathie qu’elle s’était mise à la place de l’Inouïe et s’apprêtait à recevoir la dérouillée qu’on s’attendait tous à ce qu’il reçoive. Le silence s’était installé pendant ces 3 secondes de vide. Un magicien planqué avait mis le monde en pause, avait volé les paroles, avait retiré les idées des cervelles.

Rien. Pas de dérouillée. La prof s’était figée moins longtemps et avait réussi à contrer le sorcier imaginaire en reprenant très vite ses esprits et en affichant même un sourire sur sa face.

— Eh, vous voyez les gens ? Quand vous voulez pas faire quelque chose. Vous pouvez dire non. Bon, le faire tout le temps, c’est un peu embêtant pour votre entourage. Mais dans le non, y a une forme de puissance, de ré-assertion de soi. Lorsque quelque chose vous dérange profondément, ne vous sentez pas obligés de vous y plier. Sinon, qui s’occupera de diriger la désobéissance civile de demain ?

*Dire non… ça fait qu’on est plus sûr de soi ?*
*Ça fait qu’on est puissant ?*

Helen n’avait jamais entendu pareille chose. Depuis toute petite, elle faisait ce qu’on lui disait sans broncher. Bien-sûr, elle avait un libre arbitre et ne voulait pas faire certaines choses. Elle sentait bien que, parfois, on lui laissait le choix, mais il était impossible pour elle de dire non. Si on lui demandait quelque chose, c’est qu’elle était la plus apte à le faire, non ? C’est que son interlocuteur avait bien réfléchi et n’avait pas demandé à n’importe qui. C’est qu’on comptait sur elle. Elle ne pouvait pas refuser. Elle ne pouvait pas ne pas combler les attentes et détruire les espoirs qu’on avait placé en elle. La plupart du temps, quand on lui demandait son aide, Helen était d’ailleurs plutôt contente de voir qu’elle pouvait servir à quelque chose. Qu’elle n’était pas là pour rien. En plus, les autres interagissaient avec elle. Elle n’était plus seule.
Là, l’Inouïe semblait refuser de contribuer au bon déroulement du cours. Mais la prof ne lui en a pas tenu rigueur.
C’était bizarre.
Ou alors, c’est comme ça que ça marche, ici.
Pour Helen, le "non" n’était pas un signe de puissance. C’était plutôt comme… un refus de coopérer, de faire marcher la société. Un signe de rébellion. Si personne ne pouvait rien lui demander, que deviendrait-il ? Que ferait-il ? Il serait seul jusqu’à la fin de sa vie. C’était si triste.

Finalement, ils ont continué à courir, et Helen, toujours en fin de groupe, ne pouvait entendre ce que les autres disaient tout devant. Alors, elle se contenta de suivre le rythme, comme elle l’a toujours fait.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Cours n°3 — De l’importance des balais

Message par : Lizzie Bennet, Lun 7 Mai 2018 - 12:07


Une fois de plus, ce fut Daemon qui s’élança tout de go dans une explication très spécifique, quoique de type monologue.
— Intéressant…
Y avait des choses avec lesquelles j’étais d’accord, d’autres moins, et je me demandais si cela alimenterait le débat… Difficile de parler des balais sans parler de la dissimulation, et on était toujours à rien d’une discussion animée sur la question du secret magique.

Mais ici, les gens restaient assez tranquilles. Concentrés sur leur échauffement, ou préférant se reposer. Andrew répondit, esquivant discrètement le débat, que Jade se chargea de ramener sur le plateau. Je hochais la tête. Alice préféra quant à elle ne pas trop se mouiller.
— Ah, c’est toute une problématique, c’est sûr, mais ce ne sera pas trop l’objet de ce cours. Après tout, on a sans doute fait assez de théorie pour le mois. Passons aux réjouissances, qu’en dites-vous ?


Baguette au poing, j’usais de quelques sortilèges d’apparition pour faire apparaitre les trois rangées de balais prévues pour ce cours.
— Lors des premières séances de vol à Poudlard, je me suis aperçue que les balais de l’école n’avaient pas été changés depuis une petite éternité. Cela pouvait gêner quelques élèves qui avaient besoin d’un matériel plus adapté… J’ai donc commandé aux Halles Magiques 18 Comètes 4510, signe de la main à gauche, stables et robustes ce qui est préférable pour les débutants ou les batteurs au Quidditch, et 18 Flèches de Cristal, plus rapides et faciles à manier, signe de la main à droite.

Je couvrais les engins d’un sourire gourmand. C’était du bon boulot de la part de la boutique ; ils étaient vraiment en bon état, manche luisant et tout et tout.
— Je vous laisse donc essayer les balais, voir s’il y en a un sur lequel vous vous sentez plus à l’aise. J’ai aussi laissé les balais de l’école,
signe de la main au centre, car ma foi, chacun ses habitudes, si vous êtes mieux dessus vous privez pas non plus !


Citation :
Hello,

Allez, les muscles sont chauds, à vos balais !
Vous avez jusqu'au 14/05, 23:59. Je m'assurerai de relancer pour faire avancer au mieux les essayages, mais hésitez pas si vous avez besoin de mon LA pour les interactions basiques !
:kiss:
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
avatar
Invité

Re: Cours n°3 — De l’importance des balais

Message par : Invité, Lun 7 Mai 2018 - 21:42


Eros avait eu beaucoup de chance pour les deux questions, déjà la première elle la devait à son préfet, qui lui avait fait en retour un hochement significatif qui voulait dire en langage de la préfecture “si tu n’avais pas bien répondu, tu ne veux pas savoir ce qui allait se passer”. Et finalement la deuxième, elle la devait à un de ses oncles obsédé par Eliott Smethwyck. C’était un passe-temps comme les autres, Eros ne pouvait pas juger.

Concentrée sur les mouvements amples qui la faisait ralentir sur ses échauffements, l’adolescente essayait de ne pas mourir de crise cardiaque. Elle y était proche et aurait bien voulu répondre à la question mais elle ne connaissait pas la réponse, et même si elle aurait en temps normal juste clamé un condensé de ce que ses camarades avaient dit juste pour arrêter, son préfet balafré lui filait des frissons avec son regard froid. Alors finalement elle préférait mourir.

Soudainement, des balais semblèrent se matérialiser devant eux, profitant du fait que la professeure commençait à parler, la serpentarde décida de s’asseoir sur le sol -ou plutôt de se jeter à corps et âme perdu sur l’herbe fraîche-. Apparemment ils allaient devoir choisir un balai. Elle n’était pas très douée de base, même si son rêve serait de pouvoir avoir son propre balais de voyage pour faire autant d’aller-retour jusqu’en Grèce qu’elle voulait. Celui pour débutant, stable, robuste ? Ou plutôt une Flèche de Cristal ? Elle n’était pas une débutante et le “facile à manier” piqua sa curiosité. Après que la pouffy survoltée se soit presque fracassée le crâne en deux sur le sol, Eros décida que c’était à son tour de choisir.

Il était plutôt confortable, se disait-elle, confiante, et commençant à s’élever de quelques centimètres. Ses pieds ne touchaient plus la terre et elle se demanda vite pourquoi finalement elle avait pris des cours. Sa confiance grimpa aussi vite que son balai arriva à la barre des deux mètres. Ne voulant pas aller trop haut, l’adolescente stabilisa le bout de bois. Elle faillit lâcher un ricanement de fierté à observer les autres élèves de haut, mais soudainement, le balai vibra. Par réflexe, elle attrapa à deux mains le manche et s'agrippa avec ses jambes, sa vue changea brusquement, et des élèves grouillant comme des enfants de 4 ans et de l’herbe aussi verte que son blason, elle ne retrouvait que du bleu et des taches de blanc.

Son maudit cristal l’avait retourné aussi vite qu’un sablier vide. La tête à l’envers et les cheveux volants, les deux mètres qui la séparait de la terre ferme lui paraissait augmenter d’une dizaine d’unités, légèrement paniquée mais gardant un minimum de sang-froid, deux mètres c’était presque rien, au pire elle allait tomber et se briser la nuque, au mieux ce serait juste son dos qui se brisera en mille morceaux, comme son égo.

- Je vais bien ! Je gère ! C’est… C’est un échauffement en Grèce, on appelle ça le Πάω να πεθάνω, clamait-elle en osant lever son pouce - ou se serait abaisser vu que c’était vers ses camarades ?-.

Πάω να πεθάνω : je vais mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Cours n°3 — De l’importance des balais

Message par : Invité, Mar 8 Mai 2018 - 0:35


Les babillages continuent sous la lumière brûlante alors que l’azur s’épuise sur ses échauffements. Lizzie s’épanche en une tirade pseudo-philosophique sur la puissance du non. Ricanement amer étouffé en son for-intérieur, la dernière fois qu’elle se souvient avoir dit non, elle s’est retrouvée avec un magnifique collier reptilien un peu trop vivant et constrictor à son goût. Alors non, merci, très peu pour elle. Les questions s’enchaînent, sur la discrétion des balais. Froncement de sourcils, ça s’apparente pas un peu au secret magique ? Grand débat, difficile de dire ce que Lizzie en pense.

Les réponses encore, interminables, aussi détaillées que si c’était le sujet des ASPIC, par Merlin, mais il faut se calmer. On aurait dit que des petits Serdaigle surdoués fleurissaient comme des pâquerettes dans le parc de Poudlard et qu’ils vomissaient leurs connaissances de peur que la moindre once de savoir restant dans leur corps de les brûle comme de l’acide. C’est presque effrayant de les voir aussi déterminés et au taquet sur la partie théorique qui finalement n’en est pas vraiment une, plutôt un point culture sur le vol et les balais. Deux solutions se profilent pour la suite : soit ils donnent tout maintenant et s’y prendront comme des manches sur leurs balais, et ce sera le cas de le dire, ou alors ils feront preuve d’autant d’enthousiasme une fois le sol quitté et ça va vraiment être le bordel.

C’est alors qu’après ce qui a semblé des heures, les choses sérieuses commencent. Devant les yeux ébahis, un nombre de balais bien supérieur au nombre d’élèves se découvrent, comme si Lizzie soulevait un voile invisible. Les yeux de la japonaise s’arrondissent à l’annonce des modèles. Certes son Tourbillon de Flammes reste plus haut de gamme que ce que Lizzie a réussi à se procurer, mais elle meut d’envie de les essayer. Un peu de fun avant que son corps exténué ne la lâche. C’est dangereux, à la limite de l’inconscient que de voler dans ces conditions, mais elle se sent comme une gamine à Noël et elle ne peut pas laisser passer l’occasion.

Posant son fidèle destrier pas loin d’un arbre, histoire de pas le chercher partout après le cours, elle se précipite vers les rangées de balais d’un pas impatient. Pas d’hésitation dans le geste, elle attrape une Comète 4510 et avec un je peux ? qui n’attend pas vraiment de permission, elle donne un coup sur le sol. Elle décolle, plus lentement qu’à son habitude et doit forcer un peu plus pour virer, logique pour un balai qui se veut accessible pour les débutants, mais c’est vraiment agréable. Se couchant presque complètement sur le manche, elle prend rapidement de la vitesse et commence à se lâcher au dessus de la mer herbeuse, retenant un hurlement de félicité. Ouh ça fait du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Aldebaran Salem
avatar
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3 — De l’importance des balais

Message par : Aldebaran Salem, Mer 9 Mai 2018 - 23:04


Nora arriva finalement, ça n'était pas trop tôt si vous lui demandiez son avis, et lui demanda ce qu'il se passait.

- Ouais, on s''échauffe, confirma-t-il, en se demandant si c'était si subtil que cela. Je crois qu'il faut qu'on fasse genre des cercles avec nos bras tendus, où un truc du genre...

Pr Bennet était en train de donner des nouvelles consignes, et Aldebaran suivit vaguement le mouvement. C'était vachement fatiguant, de tenir ses bras droits comme ça, et en plus les discussions qui s'en suivirent étaient totalement ennuyante. L'invention des balais volants, la première traversée de l'Atlantique... Franchement, qui pouvait trouver cela intéressant ? Les balais restaient dans l'esprit du jeune garçon des instruments de torture.

- Ils ont mangé Le Quidditch à travers les âges, où quoi ? il souffla à Nora, désabusé.

Ses bras le tiraient de plus en plus. Ils en auraient bientôt fini avec cet échauffement ? Non pas qu'il est hâte de monter sur un balais...
Et cela continua encore pendant de longues et douloureuses minutes. Une marche sur place. Qui avait inventé cet exercice ? Il regarda Nora du coin de l’œil, tentant de lui communiquer toute sa détresse. Pourquoi avait-il accepté de venir à ce cours ?

- J'vais prendre une Comète, annonça-t-il avec confiance, une fois que Mrs Bennet eut donné les consignes. J'ai jamais volé, alors je suppose que c'est le mieux...

Stable et robuste, pour les débutants, c'était exactement lui. Il préférait se casser une jambe plutôt que tester une Flèche de Cristal. Pourquoi de Cristal, d'ailleurs ? Qui avait choisi ce nom absolument pas adapté à un bolide volant ? Clairement, on ne pouvait pas avoir confiance en un balais dont le créateur n'avait pas choisi le nom soigneusement. A tout les coups, en plus, Nora voudrait l'essayer... Il espérait juste qu'elle reste avec lui pendant les premières minutes. Qu'il comprenne en l'imitant comment se maniaient ses trucs.
Revenir en haut Aller en bas
Marjorie Lunas
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3 — De l’importance des balais

Message par : Marjorie Lunas, Jeu 10 Mai 2018 - 3:18





Lizzie me surprend encore une fois avec sa réponse au pianiste, je crois qu'elle mérite que j'y réfléchisse un soir, seule dans mon lit, à penser à ma vie. Elle enchaîne avec une nouvelle question. J'écoute les réponses, bien sûre celle de Dey, avec son lot de détail que je ne comprenais pas. Mais un Serpentard (Andrew), Jade et une Gryffy (Alice) se lancent aussi dans une réponse pendant notre petite marche.

La Prof estime que l'échauffement a suffisamment duré et qu'il est temps de passer aux balais ! Et puis c'est qu'elle nous gâte en plus avec de tout nouveaux balais, y a d'ailleurs un type que je connais bien, puis que Jace m'avait offert un soir de Noël une super Flèche de Cristal. C'était d'ailleurs avec lui que j'avais volé pour la toute première fois sur ce balai, changeant complètement des balais de l'école dont j'avais alors l'habitude. Et faut dire que la vitesse m'avait pas mal surprise. Par contre le Comète 4150... Je ne connais absolument pas, c'est peut-être l'occasion rêvée de tester ça !

Je m'empare d'un balai et donne un coup de pied pour décoller. C'est plus doux, ça part pas comme une fusée, et j'y suis presque confortablement assise, j'ai pas cette impression de chavirer au moindre mouvement, et ça c'est plutôt cool. Je tente d'accélérer un peu puis de tourner. Ah, bon là par contre y a pas de direction assistée. Ca tourne toujours mieux que les vieux balais de l'école, mais bon... je suis pas totalement convaincue. Par contre je comprenais mieux pourquoi ils étaient utilisés par les batteurs, on peut aisément rester assis et bouger sans tomber... Enfin avec un peu d'entrainement je suppose, personnellement je ne vais pas me risquer à ce petit jeu.

Je m'approche alors doucement de la prof.

- Et vous Miss.... Euh... Et toi Lizzie, tu voles sur quel balai pour les matchs ? Si c'est pas une info secrète...

Revenir en haut Aller en bas
Jace Becker
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3 — De l’importance des balais

Message par : Jace Becker, Ven 11 Mai 2018 - 17:35


Enfin ! Échauffement terminé place a l'action ! Plusieurs élèves dont la Serpentard que j'ai aidée en début du cours décide de prendre leur envolent. Lizzie nous a informé qu'elle avait acheté 18 Comètes 4510 et 18 Flèches de Cristal, modèle que je connais bien vu que j'en ai offert un à ma Choupinette ici présente a qui j'ai appris a volé d'ailleurs, du moins les bases.
Je suis du regard les élèves qui sont déjà dans les airs certains l'expérience se voyez, l'assurance de toute évidence. En revanche les autres à qui c'est la première fois qu'ils volent c'était vraiment maladroit, suivant la jeune Serpentard des yeux je constate qu'elle est en grande difficulté vu qu'elle a la tête en bas...
Ni une ni deux, j'enfourche mon tourbillon de flammes pour me retrouver à son niveau. Laissant l'un de mes pieds pendre dans le vide croisant les bras je la regarde avec un sourire amusé.

-Tu comptes garder la tête en bas encore longtemps ?

Soufflant un instant je me penche sur mon balai et je lui dis en plus.

-Fait un léger mouvement de l'épaule à gauche ou à droite pour te redresser, tu devrais retrouver la tête à l'endroit.

Je reste quelques secondes à côté d'elle la regardant faire, avant de commencer à accélérer puis de faire quelques vrilles savourer cet instant loin du sol. Me retrouver à plusieurs mètres au-dessus du sol inspiré de grandes bouffées d'air frais.
Revenir en haut Aller en bas
Marie Nkomo
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3 — De l’importance des balais

Message par : Marie Nkomo, Ven 11 Mai 2018 - 23:51


Après moult question sur la vie d’un balai dans le genre : Mais quel est l’habitat naturel du balai ? A quel âge devient-il adulte ? Ou encore quelle est son espérance de vie en captivité.

— Lors des premières séances de vol à Poudlard, je me suis aperçue que les balais de l’école n’avaient pas été changés depuis une petite éternité. Cela pouvait gêner quelques élèves qui avaient besoin d’un matériel plus adapté… J’ai donc commandé aux Halles Magiques 18 Comètes 4510, signe de la main à gauche, stables et robustes ce qui est préférable pour les débutants ou les batteurs au Quidditch, et 18 Flèches de Cristal, plus rapides et faciles à manier

Ah, Bennet semblait s’agiter et on pouvait voir des balais apparaitre dans un coin.  C’est assez fou à quel point les balais peuvent faire grimper l’excitation la plus totale chez les sorciers. Marie n’avait rien contre ces engins mais sa curiosité y était très restreinte comme son envie de progresser dans le domaine. Heureusement que la pensée ne dépassait pas la parole sinon on pouvait aisément imaginer un élève arriver en trombe en disant « Ce n'est pas n'importe quel balai, dit-il, c'est une Flèche de Cristal. » Tandis que la rivière de pensée s’écoulait dans le for intérieur de notre personnage. Le cours se poursuivait dans le monde réel.

— Je vous laisse donc essayer les balais, voir s’il y en a un sur lequel vous vous sentez plus à l’aise. J’ai aussi laissé les balais de l’école, signe de la main au centre, car ma foi, chacun ses habitudes, si vous êtes mieux dessus vous ne privez pas non plus !

Cette dernière consigne arrachait Marie de sa rêverie. Elle posa le pull de Bennet par terre. Elle prit évidemment soin de rouler en boule ce dernier avant de le poser dans l’herbe fraiche et humide. Elle regardait ensuite autour d’elle. Elle pouvait voir déjà plusieurs élèves s’atteler à enfourcher les balais neufs.  Un jeune serpentard aux traits fins toisait avec arrogance le reste de l’assemblé. Il s’était élevé à deux mètre.

*Ça fait son malin alors que ça tremble des jambes sur le balais ! * pestait Marie avec une pointe de jalousie.  

D’un coup l’élève se retourna comme un tonneau.

"Je vais bien ! Je gère ! C’est… C’est un échauffement en Grèce, on appelle ça le Πάω να πεθάνω" clamait-it en levant son pouce


La serdaigle éclata en fou rire tellement elle était surprise de se retournement de situation.

« Tao na pessaquoi ? » clamait-elle entre deux respirations.

« Frimeur plutôt ouais ! » dit-elle en français.
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Cobredy
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3 — De l’importance des balais

Message par : Andrew Cobredy, Sam 12 Mai 2018 - 0:25


- Ah, c’est toute une problématique, c’est sûr, mais ce ne sera pas trop l’objet de ce cours. Après tout, on a sans doute fait assez de théorie pour le mois. Passons aux réjouissances, qu’en dites-vous ?

*Ben pourquoi, c’est cool la théorie non ?*

Néanmoins, il faudrait bien se lancer un jour. Il y avait apparemment deux nouveaux types de balai. Des Pomettes A380 et des Fléchettes de rital. Pour Andrew, bonnet blanc et blanc bonnet, cela va sans dire. Si peu concentré qu’il était, il entendit tout juste que les deuxièmes étaient faciles à manier, sans se rendre compte qu’ils s’adressaient sans doute à un public un peu plus averti. Ce fut donc très naturellement qu’Andrew se dirigea vers les Fléchettes de rital.

*C’est sympa comme nom, sans doute de facture italienne.*

Une fois à proximité du balai, Andrew se plaça bien à gauche, comme on lui avait appris, tendit sa main droite, et…

« - Debout ! Debouuuuuut ! »

Première déconvenue, le balai ne décollait pas du sol. Ca commençait bien, comme si le balai se rendait compte avant l’heure qu’il était risqué pour lui de voler avec Andrew. Léger coup d’oeil à Lizzie, sourire gêné en coin. En réponse, un regard à la fois amusé et désabusé, qui ne pouvait que signifier qu’Andrew avait fait le mauvais choix et aurait mieux fait de choisir un Pomette A380. Andrew, la queue entre les jambes, traversa donc le terrain d’un pas peu pressé pour tenter sa chance avec les autres balais.

« - Debout ! »

Le balai s’éleva du sol, pas très pressé, mais rejoignant tout de même la main d’Andrew. Cette fois c’était la bonne. Le Serpentard chevaucha, tapa du pied, et s’éleva fissa de deux bons mètres. Ce qui était suffisant pour mettre Andrew mal à l’aise. Qu’il avait l’air malhabile sur son balai.

*Au moins, je ne suis pas encore la tête en bas, il y a du progrès…*

Le balai était particulièrement stable et équilibré, même pour quelqu’un avec deux fesses gauches et l'équilibre de Miss Mayotte. Andrew parvint même à s’avancer de quelques mètres, faire un virage en U, revenir à sa place initiale. Mais, patatras, Andrew voulut freiner et n’eut pour seul réflexe que de relever un peu brutalement le manche du balai, qui se rapprocha dangereusement de la verticale, laissant Andrew tomber magistralement sur son arrière-train.

*La… loose.*

« - C’est de bons engins ! »

Pour sauver la face.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours n°3 — De l’importance des balais

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 9

 Cours n°3 — De l’importance des balais

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.