AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 3
Soirée chez les sorciers
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Soirée chez les sorciers

Message par : Daemon Stebbins, Mar 8 Mai - 22:13






Bal du ministère...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins

“Dans un spectacle, dans un bal, chacun jouit de tous..” - ♫♫♫
La grand soirée du bal était enfin arrivée. Quelques jours plutôt, j'avais fait livré sa robe à ma déesse ainsi que tous les accessoires ainsi les chaussures. J'espérais que tout lui plairait et que je ne m'étais pas trompé. Je l'avais imaginé dans cette tenue et il me semblait qu'elle serait resplendissante dedans. on m'avait décidé que ma petite amie nous rejoindrait au manoir afin que nous partions tous ensemble par le réseau de cheminée. J'étais nerveux plus qu'à l'accoutumer parce que c'était ma première sortie officielle depuis que j'avais été reconnu officielle comme héritier à ma majorité sorcière.

- Cesse de faire les cents pas. Tu es parfait comme toujours. Loredana sera aussi parfaite et tout se passera à merveilles.

Je me regardais dans le miroir afin de vérifier ma tenue Mais tout était comme il le fallait. Mes parents descendirent les escaliers, provoquant un émerveillement toujours aussi grand chez moi. Ils étaient de ces couples sur lesquels le temps n'avait pas de prise. Même ma sœur en avait eu le sifflet coupé, c'était pour vous dire, un véritable exploit.

- Jamie et Miss Sparks arrivent à quelle heure ?
- Loredana ne devrait pas trop tarder.
- Maman, je te l'ai dit dix fois. Je rejoins Jamie là-bas. Il avait un dossier à finir.

Mon père se mettait à sourire.

- Chérie, cesse de reporter ta nervosité sur les enfants.
- Tu ne comprends pas, c'est la première soirée officielle de notre fils, j'aimerai simplement que tout soit parfait.

Je me mettais à marmonner que moi que j'aimerai qu'on cesse de me rappeler cela et qu'il était inutile de me rappeler le rôle qu'avait ce fichu bal.

La porte sonnait.

* Sauver par le gong *

Je me dépêchais d'ouvrir tandis que les autres se rendaient vers la cheminée pour y attendre. J'ai une vision divine lorsque je faisais entrée ma petite amie.

- Amour tu es splendide. Tu vas tourner toutes les têtes ce soir.

Je déposais alors un baiser léger sur ses lèvres afin de ne pas lui retirer son maquillage.

- Mes parents nous attendent dans l'autre pièce.

Je m'emparais de sa main et l'entraîner là-bas. Mon père nous sourit immédiatement ainsi que ma sœur. Ma mère énonçait un constat et lançait :

- Bonsoir. Je vois que vous êtes ponctuelle ce qui est une excellente habitude. Et cette robe vous met en valeur. Vous êtes ravissante.

Autant de compliments, jamais cela n'arrivait et de ce fait je levais un sourcil interrogateur envers ma sœur qui paraissait aussi surprise. Mon père serait-il intervenu ?

- Chéri, s'il te plaît. Vous êtes magnifique Loredana.
- Oui une vraie gravure de mode. Frérot t'as intérêt à être sur tes gardes, sinon on va te la voler.

Ma soeur s'approchait et demandait :

- Tu vas bien, Lo ?
- Ce n'est ps le moment des politesses sœurette. On va être en retard et tu sais que maman n'aime pas ça.

Chacun de nous prend à son tour de la poudre de cheminette afin de se rendre à l'hôtel prévu. Le bal aura lieu dans un des grands palaces sorcier. J'étais toujours aussi nerveux malgré la présence de ma petite amie. Nous voilà dans le hall. Il y avait déjà du monde qui arrivait. Soudain Jamie m'avait fait signe.

- Aya, Jamie est là-bas.
- J'y vais.
- Daemon, voici ton invitation. On se rejoint à l'intérieur.
- D'accord.
- A tout à l'heure.

Je me tournais vers elle et lui demandais :

- Tu es prête ? Pas trop anxieuse Amour ?

On allait à l'entrée de la salle de bal et je tendais le carton d'invitation. L'homme vérifiait, nous souriait et nous souhaitait bonne soirée.

- Prête à affronter les fauves ?

Je l'avais entrainé pour passer les portes. Il y avait déjà pas mal d'invités..

- Je sais que tu ne connais quasi personne. Que cela peut donner un peu à paniquer. Mais respire et n'oublie pas je suis avec toi. Je ne te lâche pas.

Nous avions avancé au milieu des convives afin de rejoindre ma famille. Je tentais un maximum de m'arrêter pour saluer les gens parce que je désirais que Lo soit à l'aise avant de nous joindre aux diverses conversations. Je voulais vraiment que tout ce passe à la perfection. Pour cela, je priais Merlin de ne pas croiser ses parents. Parce qu'au vue de notre comportement, il n'y avait aucun doute sur la nature de notre relation et cela ne plairait absolument à sa pseudo mère. Mais comme elle l'avait virée sans ménagement, elle n'avait plus son mot à dire sur quoique ce soit concernant son ex-fille. Moi y comprit.

- Ca va toujours ?

Je m'arrêtais et à ce moment-là, Aya et son fiancé se joignirent à nous. Puis nous avions repris notre cheminement vers mes parents.

- Ouf j'ai cru que jamais, on réussirait. J'ai l'impression qu'il y a encore plus de monde que l'année dernière

Je voyais à ma droite le buffet ainsi que le bar.

- Veux-tu quelque chose à boire Amour ?


Code Daemon
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
Loredana Sparks
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Soirée chez les sorciers

Message par : Loredana Sparks, Mer 9 Mai - 0:02



Son cœur battait la chamade, son front suait et ses jambes tremblaient. Elle ne s'était pas imaginée que cette soirée allait autant la faire stresser. Lorsque Daemon lui avait demandé de l'accompagner, elle avait accepté parce que cela comptait pour lui et parce qu'elle voulait que leur relation soit officielle. Malgré tout, jamais elle aurait pensé que cela aurait pris une telle ampleur dans sa tête. Elle faisait les cent pas dans son appartement, tentant de se remettre les idées en place car il lui était simplement impossible de se préparer dans ces conditions. Elle ne voulait surtout pas se rendre au Manoir des Stebbins en retard, cela donnerait une mauvaise image d'elle et Loredana était d'une nature ponctuelle, elle ne voulait pas que les parents de Daemon pensent le contraire.
Ne voulant pas attendre une seconde de plus, elle s'était dirigée vers sa salle de bain afin de prendre une douche. L'eau chaude allait peut-être la détendre un peu. Il fallait qu'elle se dise qu'elle ne jouait pas sa vie ce soir. Elle accompagnait simplement son petit-ami à un bal qui était important pour lui, pour son image et celle de sa famille. Tout ce qu'elle aurait à faire, c'est être polie, converser et surtout garder le sourire, car la bonne humeur était quelque chose de contagieux. Pour le reste, elle laisserait Daemon la guider.

Est-ce qu'il s'était rendu compte du stress dont elle faisait preuve pour cette soirée ? Probablement pas, car elle avait fait en sorte de cacher son état afin que lui ne soit pas trop inquiet. Pas plus qu'il ne l'était déjà du moins. Elle fermait les yeux quelques instants, laissait l'eau de la douche couler sur son corps, son visage. La sensation était agréable et les battements de son cœur semblaient ralentir à son grand soulagement. Elle se sentait encore essoufflée comme si elle avait couru un marathon, mais elle se sentait mieux et pouvait commencer à s'habiller et à se préparer. Daemon lui avait envoyé, quelques jours plus tôt, la tenue qu'il avait choisie pour elle. Non, ce n'était pas une obligation, il avait fait cela pour lui éviter une perte de temps inutile et elle avait accepté. De toute façon, elle savait qu'il avait beaucoup de goût et il se souvenait qu'elle préférait davantage porter de la couleur plutôt que du noir et il avait opté pour une jolie robe jaune pas trop flashy, comme elle les aimait. Elle n'avait pu s'empêcher de sourire à la découverte de tout cela. Il avait dû dépenser une fortune, ce qui pouvait la mettre mal à l'aise. Il avait fait en sort que les chaussures soit au maximum assorties à la robe, ce qui marchait plutôt bien. Il devait y avoir au moins douze cm de talons, avec cela, elle paraîtrait bien moins petite à côté de lui. 1M85 exactement, soit presque la taille du Gryffondor.

Il lui fallu bien deux heures – deux heures et demi avant d'être enfin prête. Elle voulait que sa coiffure et son maquillage soient parfaits, elle avait donc était très minutieuse, s'arrêtant sur le moindre détail qui ne lui plaisait pas. Il ne lui manquait plus qu'à enfiler les chaussures et elle était enfin prête. Elle avait poussé un soupir de soulagement et s'était posée devant la miroir afin de regarder le résultat. Elle ne s'était jamais vue de la sorte. Loredana aimait prendre soin d'elle, mais jamais elle ne s'était sentie aussi... femme. Elle s'impressionnait elle-même, ce qui semblait être plutôt bon signe. Sans attendre davantage, elle sortit de l'appartement et, après avoir cloué celui-ci, s'était rendue dans la rue animée. Les regards se tournaient vers elle. Il faut dire qu'elle ne pouvait pas passer inaperçue dans cette tenue. Elle avait même droit à quelques compliments auxquels elle répondait d'un simplement sourire, n'ayant pas vraiment le de s'arrêter pour discuter. Elle s'était rendue dans un coin où elle avait pu transplaner sans se faire remarquer. La sensation était toujours aussi désagréable, mais elle en avait l'habitude et ne sentait presque plus rien désormais. Elle avait atterri juste devant l'entrée de la demeure des Stebbins. Elle souffla un bon coup et remonta l'allée qui la mènerait à la porte d'entrée. Elle se souvenait de cette endroit, c'était ici qu'elle avait rencontré les parents de Daemon un mois plus tôt, lors du lunch.

Après quelques pas, elle se trouvait enfin devant la porte et sonna. Elle n'eut pas à attendre bien longtemps avant que quelqu'un n'ouvre la porte. Comme elle l'avait espéré intérieurement, c'était Daemon qui avait ouvert la porte. Elle était émerveillée devant ce qu'elle voyait, il était simplement parfait et ce blanc lui donnait l'impression de ressemblait à un ange. Elle en avait le souffle coupé et à en voir l'expression qu'il faisait, il pensait probablement la même chose à l'égard de la jeune femme. Elle le laissait l'entraîner dans l'autre pièce, là où se trouvait sa famille. Les parents de Daemon ainsi qu'Aya étaient présents. Elle souriait à Aya et au père de Dey tandis que sa mère prenait la parole. Ses mots eurent le don d'étonner la jeune femme qui essaya tout de même de ne rien laisser paraître. Elle savait que Mrs Stebbins n'était pas vraiment le genre de personne à faire des compliments et sûrement pas à une inconnue qu'elle n'avait vue qu'une fois. Il était inutile de s'avancer et de penser que tout était gagné. Néanmoins, la Gryffondor ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle avait peut-être fait bonne impression lors du Lunch et que ça ponctualité et sa tenue lui faisait marquer des points. Aya et Mr Stebbins semblaient déjà l'avoir intégré, ce qui était une bonne chose pour elle, surtout si la relation entre Daemon et elle était partie pour durer. Après presque six mois de relation, il était temps pour eux de passer à l'étape supérieur. Loredana se sentait assez en confiance avec lui pour tenter de s'intégrer dans sa famille.

- Merci beaucoup
, avait-elle dit à l'intention de la famille de Daemon, vous êtes tous resplendissants également.

Aya lui avait demandé comment elle allait, mais avant qu'elle n'ait eu le temps de répondre, Daemon lui avait coupé l'herbe sous le pied. Il semblait bien pressé. Ils avaient rejoins la cheminée qui les mènerait à l'endroit où avait lieu le bal du Ministère. Et sans attendre, ils avaient quitté le Manoir.
Ils se trouvaient tous dans la Hall, le fiancé d'Aya était déjà sur place. Celle-ci s'empressa d'aller le rejoindre et les parents de Daemon s'éloignèrent également, laissant leur fils seul en compagnie de sa petite-amie qui s'efforcer de ne pas montrer son mal-être dans ce genre d'endroit.

- Un peu anxieuse, mais je suis confiante et je suis prête.

Il lui tenait la main, elle ne voulait pas qu'il la lâche où elle se sentirait réellement perdue au milieu de toutes ces personnes qu'elle ne connaissait pas. Malgré tout, elle essayait de rester positive et montrer de la bonne humeur sur son visage. Sa tenue était exemplaire. Être aux côtés de Daemon Stebbins, l'héritier officiel lui mettait un peu la pression. Pour cela, elle devait montrer une belle image d'elle.
Elle acquiesçait lorsqu'il lui demanda si ça allait toujours. Elle voulait simplement se sortir de cette foule et se trouver un petit espace où l'air était respirable. Elle mourrait de soif. Par chance, Daemon lui avait justement poser la question.

- Oui, je veux bien quelque chose à boire, merci. Je te laisse choisir ce que tu veux, je te fais confiance.

Elle lui souriait et le laissa aller chercher les boissons afin qu'elle puisse se rafraîchir un petit peu. Elle en avait profité pour saluer Jamie. Elle n'osait pas vraiment regarder autour d'elle. Il y avait deux personnes qu'elle ne voulait absolument pas croiser ce soir. Deux personnes chez qui elle avait vécu durant dix-sept ans avant de se faire jeter comme une malpropre. Elle savait qu'ils avaient tous les deux l'habitude de venir à se genre de faire. Elle espérait tout de même qu'ils se soient rétractés cette année. Si sa mère adoptive la voyait au bras d'un sang-mêlé, elle ne vivrait probablement pas très longtemps...
En attendant le retour de Daemon, elle s'était tournée vers sa sœur afin de ne plus penser à ses ex-parents.

- Aya, ta robe est vraiment splendide ! Elle te va à merveille ! Avait-elle dit avec un grand sourire.

Elle le pensait vraiment. La sœur de Daemon était une femme magnifique avec pleins d'atouts. Loredana l'enviait tout de même un peu.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Soirée chez les sorciers

Message par : Daemon Stebbins, Jeu 10 Mai - 12:30






Bal du ministère...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins

“Dans un spectacle, dans un bal, chacun jouit de tous..” - ♫♫♫
J'abandonnais donc ma cavalière quelques instants ma petite amie pour récupérer de quoi se rafraichir.

- Alors que penses-tu de tout ce tralala Loredana ? T'as pas l'impression d'être dans une pièce de théâtre ?

Aya tournait la tête en désignant tous les protagonistes d'un léger coup de menton.

- Ils sont pour la plus part dans leur rôle tentant de tirer des informations qui pourront les aider à assoir leur pouvoir envers le ministère et certainement pas pour le bien de notre communauté.

Elle regardait discrètement du côté de sa mère et soufflait plus bas :

- Daemon aurait dû refuser le titre d'héritier au lieu de se charger ainsi. Mais je sais très bien qu'il l'a fait pour Papa et parce que maman l'a conditionné ainsi. Oui bon, il a aussi pris en compte le fait que jamais je ne me serai prêter à toute cette comédie. Je n'ai pas le talent de diplomatie dont il s'est faire ni son analyse des situations. Non moi je refuse de faire des sourires hypocrites. Je préfère dire ce que je pense.

Jamie n'avait pas raté une phrase et ajoutait à cet instant :

- Et c'est pour cela qu'à chaque fois, ton frère ou moi, on doit venir à ta rescousse Princesse.

J'arrivais enfin au bar. Evidemment si j'avais pu j'aurai pris deux bouteilles de Despérado et l'affaire aurait été réglé. Mais non dans ces soirées, il fallait toujours qu'il innove avec toutes une série de cocktails plus étranges les uns que les autres. Je regardais ce qu'il y avait. Et j'en repérais qui pourrait convenir.

- Bonsoir, je voudrais deux Slytherin s'il vous plaît.

Composition:
 

- Si tu savais Loredana, le nombre de fois où Dey et moi nous sommes rendu fous pour la sauver. Il y aurait de quoi réécrire toute un tome voir même deux de l'encyclopédie sorcière.

Aya se tournait vers son fiancé, boudant un peu et lui tapant sur l'épaule.

- Jamie, je te rappelle que je peux toujours dire non le jour du mariage pour t'apprendre à vivre.

Le jeune homme levait les yeux au ciel et déclarait :

- Mais je cous en prie Miss Stebbins. Seulement pense que tu devras par la suite affronter ta mère pour lui expliquer ce choix. En prime, tu ne trouveras aucun autre qui acceptera de se plier à al plus part de tes désirs. Mais surtout, quel homme, en-dehors, voudra supporter ton si charmant caractère.

Le jeune homme s'était mis à rire sous le regard de tueur de Aya qui ressemblait assez de celui de son frère.

Je prenais les verres et me redirigeais vers ma petite amie. J'arrivais au moment où mon futur beau-frère rigolait tandis que ma sœur lui faisait le regard de la mort. Le même qu'elle me lançait quand je la vexais.

- J'ai raté quelque chose de drôle ?

Disais-je en tendant son mère à ma déesse.

- Non.
- Si.

Je regardais ma rouge et or espérant qu'elle m'explique ce qui venait de se déroulait. Nous avions été interrompu par ma mère qui

- Daemon, n'oublie pas que c'est une soirée officielle. Les yeux sont braqués sur toi et ta cavalière alors s'il te plaît, n'oublie pas ce que je t'ai enseigné. Contrairement à ta soeur, tu as toujours étais doué et obéissant sur ce genre de chose.
- Aucune inquiétude, Maman. Je serai le parfait représentant de la famille vue que j'ai l'une des trois plus belles femmes de la soirée à mon bras.

Je faisais un clin d’œil à Loredana en lui soufflant au creux de l'oreille.

- Bien sûr, c'est toi la première.

Aya tirait légèrement la langue à cette remarque. Elle n'avait jamais nié son peu de goût pour tout ce protocole.

- Chéri, je pense que notre fils est assez grand à présent pour savoir ce qui se fait ou non en société. Même si c'est sa première en tant qu'héritier. N'oublie pas qu'il nous accompagne depuis ses treize ans. Laissons-les et vient tenir ta promesse de danser avec moi.

William Stebbins entraînait donc son épouse sur la piste de danse. Le discours des officielles auraient lieu plus tard. Mais pour le moment, le père avait compris à quel point sa femme était anxieuse du bon déroulement de la prestations des jeunes gens.

- Très bien.

- Désolé Amour pour ça. Aya te confirmera que Maman, même si elle sait se maîtriser à la perfection, à quand même tendance à nous répéter les choses pour se rassurer quand elle est inquiète.

J'avalais un peu de ma flûte à champagne. Finalement, ce breuvage n'était pas si mal. Moi si j'étais nerveux un peu, c'était parce que je sentais la pression non par rapport à mon entourage mais bien à la rencontre entre les parents Sparks et moi. Mes yeux surveillait de tout côté pour prévenir toute catastrophe. Parce que de toute façon, qu'importait l'importance de famille ou de mon nom, cette femme ne me jugerait que sur mon sang. Et il n'était absolument pas à sa convenance. Parce qu'il n'était pas aussi pur que celui de ma brunette. Je donnais le change en demandant

- Est-ce que ta boisson te convient Amour ?

Puis j'attendais encore un peu et refilait mon verre que j'avais déjà fini à un serveur qui passait par là.

- Bon, Amour, je te proposerai bien de danser cependant si tu veux bien m'accompagner, je dois aller saluer quelques personnes maintenant que tout le monde est arrivé. L'avantage de mes parents, c'est qu'eux n'ont pas à sa déplacer vu qu'ils sont plus âgés. Enfin les convenances sont ainsi.

Je soufflais un peu dépité. Je me tournais vers Jamie et lui disait :

- Je compte sur toi pour contrôler ma charmante sœur, tu es le seul qui arrive à l'apaiser.

Evidemment Jamie riait et Aya se renfrognait un peu plus.

- Amour ?

Je tendais mon bras à ma gryffondore afin qu'elle le prenne...

Code Daemon
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
Loredana Sparks
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Soirée chez les sorciers

Message par : Loredana Sparks, Jeu 10 Mai - 14:06



En attendant le retour de Daemon avec les boissons, la jeune femme s'était mise à discuter avec Aya et Jamie. La conversation venait tout naturellement, Loredana se sentait à l'aise avec la sœur de Daemon. Sans doute parce qu'elle était l'une des seule à penser comme elle et à ne pas chercher à se faire passer pour ce qu'elle n'était pas. Elle appréciait ce trait de caractère. Malheureusement pour elle, la jeune sorcière n'avait jamais vraiment vécu à l'extérieur, alors quand celle-ci lui parlait de pièce de théâtre, elle n'avait pu s'empêcher de lui lancer un regard légèrement interrogateur.

- Je ne connais pas vraiment les pièces de théâtre... Mais si tu le dis, j'imagine c'est à quoi ça ressemble.

Puis les explications d'Aya avait éclairé cette zone sombre en parlant de toutes les personnes qui se trouvaient là. Chacun jouait un rôle avec leurs attitudes et leurs sourires hypocrites. Puis il y avait également des gens qui se contenter de reluquer toutes les personnes de la pièce, cherchant le moindre détail à critiquer ou tentant de deviner le prix de la robe de madame. La rouge et or n'aimait pas spécialement ce genre d'ambiance tendue et bien trop chic. Elle faisait tout cela pour Daemon et savait qu'elle allait devoir s'y habituer, mais elle espérait tout de même que ce genre de soirée ne se répètent pas trop souvent...
Puis Aya et Jamie s'étaient mis à parler entre eux et Loredana ne les écoutait plus vraiment. Elle passait son temps à regarder autour d'elle à la recherche d'une tête connue qu'elle ne voulait absolument par voir. En réalité, c'était la chose qui l'angoissait bien plus de la soirée en elle-même. Si elle croisait sa mère, la soirée deviendrait un cauchemar à coup sûr et elle ne voulait pas se faire remarquer de la sorte.

Elle redescendit sur terre lorsque Jamie avait prononcé son prénom, lui disant que Daemon et lui l'avait sauvé à de nombreuses reprises. Mais qui avaient-ils sauvé exactement ? Elle tenta tant bien que mal de ne pas répondre à côté de la plaque, mais Aya lui sauva la mise en répondant avant elle et Loredana comprit que son fiancé parlait d'elle. Elle n'avait pu s'empêcher de rire en voyant le regard que jetait Aya en direction de Jamie.
Daemon était arrivé à ce moment-là, mais Loredana n'avait pas eu le temps de répondre que Mrs Stebbins était arrivée à leur hauteur, l'air un peu tendu. Elle dit quelques mots à son fils, mais le père vint rapidement la reprendre afin de l'emmener danser. Son stress était contagieux, il valait peut-être mieux rester loin d'elle pour le moment.

- Pas de soucis, mentait-elle, c'est normal qu'elle soit inquiète ce soir.

Se fichant des personnes qui pouvaient la regarder, Loredana avait avalé son verre d'une traite. Ce n'était pas vraiment ce que l'on pouvait appeler les bonnes manières, mais elle l'avait fait d'instinct, car durant les dix secondes qu'il lui avait fallu pour vider son verre, elle était redevenue elle-même.

- Oui oui, elle me convient très bien, je te remercie.

Il était maintenant temps pour eux de faire le tour afin de saluer des personnes probablement importantes. Loredana était consciente que tous le monde les regarder et chuchotait. Elle se doutait bien que les gens devaient se demander qui elle était et ce qu'elle faisait au bras de Daemon Stebbins. Elle n'y prêta pas attention cependant et se contenta de laisser son petit-ami la présenter aux différentes personnes et à converser avec eux durant quelques instants.

Durant une demi-secondes, à peine, Loredana avait levé les yeux vers la foule. Cette demi-seconde fut la plus longue de toute sa vie. Parce qu'elle l'avait enfin vue malgré elle... Elle était là, Claudia Sparks, au bras de son mari pour qui elle n'avait aucune affection. Elle avait ce sourire hypocrite qui en disait beaucoup et elle saluait les gens avec une telle grâce que Loredana ne la reconnaissait pas. Néanmoins, elle n'était pas bien du tout, son cœur s'était accélérée, ses mains devenaient moites... Il ne fallait absolument pas qu'elle la voit. Elle s’agrippait au bras de Daemon et avait baissé la tête, regrettant d'avoir coiffé ses cheveux de façon à dégager son visage. Elle espérait que son maquillage et sa tenue allait la rendre méconnaissable. Toutefois, elle ne dit rien. Elle souffla un bon coup et releva la tête avec un sourire.

- Il y a encore beaucoup de personne à voir ? J'aimerais qu'on puisse... Je n'sais pas peut-être s'amuser un petit peu. Regarde, les gens sont quand même classe quand ils dansent, tu n'est pas d'accord ?



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Soirée chez les sorciers

Message par : Daemon Stebbins, Jeu 10 Mai - 16:05






Bal du ministère...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins

“Dans un spectacle, dans un bal, chacun jouit de tous..” - ♫♫♫
Nous étions partis au milieu de la foule afin de rencontrer les personnes avec qui ma famille était relation que ce soit pour des affaires ou de façon amicale. Parce que cela se révélait parfois nécessaire d'agir de la sorte. Les liens amicaux ne dérangeaient absolument pas. Ce qui était par contre de l'autre, n'était pas franchement mon truc. Mais je devais me conformer aux choses. Cependant quand j'avais choisi de prendre cette voie, je m'étais promis, que le jour où j'aurais des enfants, jamais il ne serait obligé de suivre cette éducation contraignante. Il choisirait plus tard. Mais je ne désirais pas qu'il ressente cette même pression. Remarquer, au moment où des petits Stebbins courraient, il y aurait peut-être eu une révolution dans la société sorcière, pas forcément dans le bon sens et que ma famille ne pourraient avoir plus aucun rôle. Parce que les mangemorts auraient repris le pouvoir si rien n'était fait. Après tout, de plus en plus de personnes avec des réputations sulfureuses, prenaient des postes assez prestigieux et influents. Néanmoins ce n'était pas le moment de penser à ça.

J'avais à peine fini ma conversation que je sentais Lo se crispait sur mon bras et elle me soufflait qu'elle aimerait danser plutôt que de continuer ce tour qui, même moi, m'ennuyait.

- D'accord. Je comprends ce que tu ressens. Cela n'a jamais été ma partie favorite de la soirée. Mais je ne peux y échapper. Heureusement qu'il n'y a que deux ou trois soirées de cette ordre. Généralement ceux sont plus des réceptions privées qui sont moins protocolaires et guindées. Mais pas forcément plus marrantes.

Je me stoppais donc et me mettais face à Loredana et d'une manière grandiloquente, je demandais en m'inclinant :

- Miss Sparks, auriez-vous l'extrême amabilité de bien vouloir avoir la grâce de m’accorder cette prochaine danse ?

Il fallait dire que j'avais mis sur la nervosité son geste de tout à l'heure. Je lui tendais la main attendant qu'elle veuille bien la prendre. Elle avait accédé à ma demande et je l'entrainais vers la piste. La musique suivante qui était joué était une valse.

- Est-ce que celle-ci te convient ? Où préfères-tu attendre la prochaine ?


Code Daemon


Dernière édition par Daemon Stebbins le Sam 12 Mai - 9:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
Loredana Sparks
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Soirée chez les sorciers

Message par : Loredana Sparks, Jeu 10 Mai - 18:39



Elle était soulagée que Daemon n'apprécie pas non plus ce genre de politesse. Il était simplement obligé de faire tout cela afin de conserver son image et de faire honneur à la famille Stebbins. Pour l'instant, Loredana n'était que sa cavalière et bien que leur relation soit sérieuse pour eux-deux, les invités de cette soirée ne pensaient peut-être pas de la sorte. Elle se doutait bien que certaines familles souhaitaient probablement marier leur fille au fils Stebbins. Après tout, c'était une très bonne famille. Lore savait que si elle était restée chez ses parents, sa mère aurait sans doute choisi son futur mari à sa place. Un homme riche, avec un nom reconnu et apprécié de tous. Cette description vous fait penser à quelqu'un ? Oui, tout à fait, Daemon aurait très bien pu être cette personne. Mais, voyez-vous, son sang n'est pas vraiment à son goût. Les Sparks aimaient les sang-purs, mise à part Lore, bien évidemment.

Il semblait, donc, qu'ils en avait fini avec les conversations ennuyeuses auxquelles elle assistait, malgré tout, sans râler une seule seconde. Il fallait qu'elle soit un minimum présentable et qu'elle se montre digne d'être la cavalière de Daemon. Celui-ci avait d'ailleurs sorti le grand jeu pour l'inviter à danser, elle se sentait comme une vraie princesse. Il savait très bien qu'il n'avait pas besoin de faire tout cela pour qu'elle soit comblée et heureuse, mais elle ne pouvait s'empêcher de sourire, appréciant tout de même qu'on lui fasse la court.

- J'accepte avec joie, Mr Stebbins.

Elle prit la main qu'il lui tendait et tout deux se rendirent sur la piste de danse ou quelques couples étaient déjà, dont les parents de son petit-ami. La chanson suivante était une valse et Loredana avait acquiescé de la tête lorsqu'il lui avait demandé si cela lui convenait. Elle n'avait pas dansé de valse depuis leur week-end à Venise, ce moment où elle ne voyait que lui, oubliant complètement les autres qui dansaient à côté d'eux. Leurs masques leur avaient donné un côté mystérieux qu'elle avait fortement apprécié et à ce moment-là, elle avait su. Elle avait senti les papillons dans le ventre, cette décharge électrique qui été descendue le long de sa moelle épinière. C'était à ce moment-là, à cet instant qu'elle avait dû se rendre à l'évidence et s'avouer à elle-même qu'elle était éperdument amoureuse de lui, même si, à cette époque, lui ne voulait rien.
Tout cela lui paraissait si lointain désormais. Aujourd'hui, Daemon ne se cachait plus de lui montrer son amour et à quel point il tenait à elle. D'une relation libre, ils étaient passés à couple officielle et elle avait même rencontré sa famille. Si on leur avait dit ça le jour de leur rencontre, ils nous auraient ri au nez. Dey sortait d'une relation compliquée et Lore ne voulait pas s'aventurer dans une histoire qui pourrait être douloureuse, car elle souffrait déjà assez comme ça à cette époque.

Et pourtant, aujourd'hui, ils étaient bel et bien là, tout deux magnifiques, à danser une valse à la perfection en ce regardant dans les yeux, se faisant des petits sourires de temps à autre. Leur amour se voyait à des kilomètres, ceux qui pouvaient dire le contraire étaient simplement jaloux, c'était la seule explication possible. Durant un instant, Loredana se voyait de nouveau seule à danser avec Daemon. Elle voyait une scène dans l'obscurité, une lumière blanche les suivait dans leur pas. Il n'y avait pas de public, aucun applaudissement, juste de la musique et leur deux corps qui se baladaient dans l'espace. Le temps d'un instant, elle se sentait à sa place, mais la musique s'était estompée et la réalité avait refait surface, laissant place à une sorte de Tango, danse que Loredana avait appris sur le tas mais où elle n'était pas vraiment excellente. Malgré tout, elle avait décidé de rester sur la piste afin de profiter de tout cela, car avoir Daemon pour elle toute seule était ce qu'elle désirait le plus à cet instant. Malgré tout, elle savait qu'elle ne pourrait pas faire toutes ces danses d'affilés avec ses douze centimètres de talons ou ses pieds allaient finir par prendre feu. À la fin de ce Tango, elle avait donc entraînait son petit-ami hors de la piste.

- Comme d'habitude, tu es un excellent danseur et tu es beau à tomber ce soir... Mais les danses reprendront un peu plus tard, il fait une chaleur, c'est incroyable le monde qu'il y a ce soir. Je commence un peu à avoir faim, tu penses qu'il est possible de grignoter quelque chose ?

Oui, elle n'osait pas vraiment prendre les décisions seules, puisque Daemon était bien plus habitué qu'elle à ce genre de soirée. Alors elle préférait se laisser guider afin qu'elle puisse apprendre les choses à faire et à ne pas faire. Ce n'était certes pas son truc, mais elle tenait à faire partie de sa vie. Il fallait qu'elle reste présentable, après tout, ils n'étaient pas à l'abris que quelqu'un ne vienne leur adresser la parole.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Soirée chez les sorciers

Message par : Daemon Stebbins, Sam 12 Mai - 10:29






Bal du ministère...

Loredana Sparks
Daemon Stebbins

“Dans un spectacle, dans un bal, chacun jouit de tous..” - ♫♫♫
Nos corps étaient en parfaite harmonie durant le moment de danse. J'avançais Loredana reculait. Je poussais vers la droite, elle me suivait. Pour être un bon meneur, il fallait la confiance de sa partenaire et nul doute que je l'avais. Mais ce qui faisait deux danseurs, un couple n'était pas seulement cela. Il fallait ce petit quelque chose en plus. Par moment, c'était le cas mais à d'autres, cela ne l'était pas. C'était normal, d'après moi, nous n'avions danser ensemble que deux ou trois fois. Avec la pratique cela viendrait et de deux danseurs, nous deviendrions un véritable couple de danse. Mais c'était pour le moment assez suffisant. Inutile de brûler les étapes. Pour le moment, mon but était ma petite amie s'amuse et surtout qu'elle puisse oublier la tension qui l'avait habité jusqu'à présent.

La valse avait pris fin et c'était les notes d'un tango qui prirent le relais. Le rythme était plus difficile, les gestes devaient être fermes et les pas maitrisaient. Je devais me souvenir de mes cours de danse et des conseils de mon maître de ballet. Il fallait dire que ce n'était pas franchement à Poudlard que je vous pouvais pratiquer cet art. J'étais concentré cependant quelque chose avait attiré mon attention. Quelque chose que j'avais espéré ne pas croiser de tout mon être et mon cœur. Quelque chose qui allait encore blesser ma gryffondore à tous les coups. Et ce quelque chose me mettait déjà en rogne et de mauvaise humeur. vous ne devinez pas ce qu'est ce quelque chose il se résumait en trois mots : Les parents Sparks.

Je me décidais habillement à bifurquer de l'autre côté de la piste. Avec un peu de chance, Merlin, ils ne nous verraient pas. En tout cas, pour le moment ma rouge et or ne les avait pas calculés. C'était tant mieux. Je n'aimais pas les esclandre mais si il le fallait, je ne me gênerais pas si c'était pour défendre cette jeune femme que j'aimais par-dessus tout.

La musique s'était finie. Ma brunette m'emmenait hors du parquet afin d'aller grignoter un truc et aussi parce qu'elle avait trop chaud. Cela tombait bien car cela me donnerait la possibilité de mettre plus de distance entre les nuisances et nous. Enfin c'est ce que j'avais espéré.

- Amour, aucun soucis. Le buffet est prêt du bar. On pourra aussi en profiter pour prendre des boissons. Puis on pourra aller sur le balcon, pour se rafraichir un peu.

* Et surtout éviter tes abrutis de parents afin qu'il ne gâche pas cette soirée. Je sais bien que je sais bien que cela ne sera pas possiblement indéfiniment mais j'aimerais l'éviter *

Donc je retendais mon bras pour que ma cavalière puisse le reprendre car c'était ainsi qu'on se déplaçait dans ce genre de soirée. Le main dans la main décontracté était mal venu et pourtant tellement plus agréable et amusant surtout quand vous vous amusiez à troubler votre partenaire simplement avec des des caresses sur la paume de celle-ci et qu'elle vous lançait par moment un regard noir. Mais tempi, cela se fera pour une autre occasion. Nous étions au bar. Je disais à Lo :

- Regarde la liste des cocktailsproposés.

Pour ma part, j'avais besoin de quelque chose de plus corsée vu ce qui pouvait m'attendre et un peu de courage ne faisait pas de mal. De toute façon, il m'en fallait beaucoup plus pour perdre le contrôle de ma personne.

- Pour moi, ce sera un whisky Pur Feu. Et toi ?

Armé de nos verres, nous nous étions rendus devant la table de nourriture. Evidemment j'avais commencé à piocher au lieu de nous faire une assiette avec les amuse-gueules.

- Amour, je te préviens à la fin de cette soirée, je t’emmènerai manger un vrai repas parce que ce n'est pas avec ces deux ou trois babioles que je pouvais pourvoir tenir toute une nuit.

Loredana s'était mise à rire et je n'avais pu m'empêcher de la suivre. Mon appétit était légendaire. C'est à ce moment là que j'avais aperçu mes propres parents qui sortaient de la piste de danse et parlait avec un couple que je ne reconnaissais pas. Peut-être une nouvelle relation. Je demanderais plus tard. Pour le moment, ma petite amie semblait plus à l'aise et détendue et ce qui m'importait. Je profitais pour lui poser un baiser discret dans le coup avant de m'éloigner avec le plat et mon verre alors que je savais qu'elle allait me tirer les bretelles. Mais elle était si belle que je n'avais plus réussi à ne pas avoir un contact réel avec elle.

Nous étions sur la terrasse, savourant la fraîcheur de la nuit alors que d'autres personnes n'étaient pas très loin de nous, poussé sans doute par la même raison.

- Alors est-ce que tu te sens mieux, plus à l'aise ? Je sais que ce genre de soirée peuvent faire un peu angoisser surtout quand on n'a pas l'habitude. Moi pour mon premier bal, j'ai cru que jamais j'allais réussir à respirer. on avait l’impression de voir un automate tellement j'étais guindé et crispé. Aya s'était moqué de moi toute la soirée. J'avais été tellement vexé que pour me venger, j'avais renversé mon verre sur sa robe soit disant par inadvertance. Certes ma mère m'avait grondé mais au moins cette peste m'avait fichu la paix ensuite. Faut dire que ma soeur, à l'adolescence, était affreuse. Même maman le dit.

Je m'étais arrêté de parler revoyant l'image de cette dernière en tête et faisant une grimace pour signifier l'horreur...


Code Daemon
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
Loredana Sparks
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Soirée chez les sorciers

Message par : Loredana Sparks, Sam 12 Mai - 18:24



Daemon était d'accord pour quitter la piste de danse et pour aller manger un petit peu avant de reprendre les festivités. Il faut dire que la danse, ça creusait, même s'ils n'avaient pas été sur la piste bien longtemps. Elle avait donc pris son bras, baissant un peu la tête afin de ne pas se faire remarquer par la famille Sparks qu'elle n'avait absolument aucune envie de voir. Le Gryffondore l'avait dirigé vers le bar afin de commander des boissons. Loredana regardait la liste tandis que Dey semblait déjà savoir ce qu'il voulait boire. Après quelques instants d'hésitations, elle s'était enfin décidé et son choix était assez simple finalement.

- La même chose pour moi.


Les cocktails sucrées devenaient barbants à la longue et vu son état actuel, elle avait clairement besoin de se détendre. Heureusement qu'elle tenait son petit-ami par le bras, parce que ses mains étaient moites et ce n'était pas vraiment agréable à vrai dire. Elle faisait en sorte qu'il ne remarque pas son malaise. Elle ne parvenait pas à se détendre, mais elle gardait tout de même le sourire, ne voulant pas gâcher cette soirée importante en râlant et en soufflant, ce n'était pas vraiment son genre. Du moins, elle faisait beaucoup d'effort pour ne pas quitter ses chaussures et s'en aller loin d'ici, loin de ses parents qu'elle ne pourrait sans doute pas éviter toute la soirée...
Il avait posé ses lèvres sur son cou, mais avant qu'elle n'ait eu le temps de réagir, il était déjà parti en direction de la terrasse. Elle l'avait suivi, là-bas au moins, ils seraient probablement tranquilles et pourraient parler plus librement, en espérant que personne ne tende trop l'oreille par curiosité afin de savoir quelle genre de conversation lui et sa cavalière pouvait avoir. Elle était peut-être parano, mais elle ne pouvait s'empêcher de s'imaginer ce genre de chose.

Lorsqu'il lui dit qu'il aurait besoin de manger un peu plus après le bal, elle n'était pas vraiment étonnée. Lui qui mangeait habituellement pour cinq, si un simple buffet aurait fait l'affaire, ça n'aurait pas vraiment été normale. Elle fit oui de la tête, restant silencieuse, profitant de l'air frais sur son visage. Des personnes se trouvaient sur la terrasse, mais heureusement, elles n'étaient pas nombreuses alors elle pouvait s'arrêter de faire l'hypocrite et de sourire bêtement durant un instant.

- Je n'irais pas jusqu'à dire que je me sens à l'aise... Mais je fais de mon mieux tout de même, afin de ne pas vous mettre dans l'embarras toi et ta famille. La moindre des choses est que j'ai un comportement irréprochable si je veux m'intégrer.

Elle hésitait quelques instants, buvant son verre presque d'une traite. Il fallait qu'elle ralentisse si elle ne voulait pas se retrouver complètement saoule à ce bal. Il fut un temps où elle sortait tous les week-ends dans les bars, mais aujourd'hui, ce n'était plus vraiment le cas, alors elle tenait beaucoup l'alcool qu'avant, ce qui, ce soir, n'était franchement pas une bonne chose.
Elle hésitait à dire à Daemon que ses parents étaient là ce soir, mais elle ne voulait pas non plus ne pas le prévenir. Après tout, il n'avait sans doute pas remarqué leur présence.
Elle but le reste de son verre et enchaîna sans respirer.

- Daemon mes parents sont-là.

Prononcer ses mots étaient déjà bien difficile pour elle. Elle stressait plus qu'elle ne le devrait et avait grand besoin de retrouver ses esprits.

- Écoute, je te laisse une minute, il faut absolument que j'aille aux toilettes, je te retrouve à l'intérieur.

Elle lui avait laissé son verre vide et s'était dirigée vers l'intérieur sans prononcer d'autres mots. Par chance, les toilettes étaient vides, elle allait pouvoir se donner un peu de courage afin que la soirée ne soit pas si difficile que cela et peut-être qu'elle parviendra mieux à gérer ses parents s'ils étaient amenés à lui adresser la parole pour une raison ou une autre.

Ceci étant fait, elle était ressortie à la recherche de son cavalier qui se trouvait non loin de la porte des toilettes des femmes.

- Tu n'étais pas obligé de m'attendre ici tu sais, viens, on retourne voir ta sœur.

Lore appréciait Aya et son côté « Je m'en fous », elle avait besoin de retrouver des personnes qui avaient autre chose à faire que de parler un langage du Moyen-Âge. C'était le XXII ème siècle après tout !
Malheureusement, ils n'eut pas le temps de rejoindre sa sœur et son fiancé qu'ils furent arrêtés dans leur élan par une voix qu'elle ne connaissait que trop bien.

- Tiens ! Loredana Lydia Sparks au bal du Ministère, comme c'est étonnant.

Évidemment, tout cela était dit dans une grande discrétion afin que personne ne les entendent.
Loredana préféra ignorait ces mots et tira Daemon dans la foule, bien loin d'eux afin de ne pas faire de scandale en plein milieu des sorciers de haute-société. Mais Claudia Sparks, ne semblait pas avoir pardonné à Loredana d'avoir saccagé son buffet de salon et à Daemon d'avoir eu le dessus sur elle. C'est donc d'une main sur l'épaule que la jeune femme s'était retournée de force.

- Tu n'as pas vraiment choisi le cavalier le moins riche, s'il n'était pas si impur, j'aurais peut-être donné ma bénédiction. Sais-tu comment est sa famille.

Ton hautain. Ton provocateur. Cela ne plaisait pas à Loredana qui avait ouvert grand les yeux. Cela n'aurait pas dû l'étonner, mais elle n'aurait pas pensé qu'elle aurait osé parler de la sorte devant Daemon. D'ailleurs, avant même que Lore n'ait eu le temps de répondre, elle s'était tournée vers lui.

- Monsieur, si j'avais su qui vous étiez, jamais vous n'auriez mis les pieds dans ma maison. Les personnes au sang impurs n'ont pas leur place dans cette famille !

Cette fois-ci, la rouge et or prit la parole.

- Quelle famille ? Je n'en ai plus, tu n'as rien à me dire sur mes fréquentations ni sur les hommes avec qui je sors, ce n'est pas ton affaire, alors dégage de notre passage.

Elle tenta une nouvelle fois de s'éloigner d'eux avec Daemon, mais elle savait que c'était peine perdu, Mrs Sparks n'allait sûrement pas lâcher l'affaire. Ce n'était même que le début.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Soirée chez les sorciers

Message par : Daemon Stebbins, Sam 19 Mai - 7:26






Bal du ministère...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins

“Dans un spectacle, dans un bal, chacun jouit de tous..” - ♫♫♫
Ce que Loredana redoutait tant arriva finalement. Sa mère avait fini par la trouver et surtout par l'apostropher. Les commentaires commençaient à fuser. Et rien que la manière de les dire était déjà désagréable. Cela me hérissait les poils et je n'avais qu'une envie l'envoyait bouler verbalement en tapant là où cela pouvait faire mal et le meilleur moyen était de mettre en avant mon sang et d'ajouter quelques informations bien spécifiques.Je voyais ma petite amie s'emballait comme le cheval sauvage qu'elle était. Alors sans hésiter je posais ma main sur son bras pour l'apaiser, lui soufllant à l'oreille.

- Respire. Rappel-toi, cette femme n'a aucun pouvoir sur toi.

Puis avant que ma brunette ne puisse me répondre, je prenais la parole et lançais d'un extrême calme et maîtrisé.

- Sachez madame que je suis extrême fier de ne pas posséder une famille de sang-pur. D'ailleurs je me targue d'avoir deux ou trois moldus dans mon arbre généalogique ainsi qu'un cracmole. Ils sont tous affichés bien en vue dans le hall du manoir familiale qui se situe à Westminster à Londres. Si jamais le cœur vous en dit, c'est avec joie que nous le montrerons afin que vous pussiez ressentir tout notre bonheur d'être ainsi. Toutefois, vous ne pourrez pas dépasser ce lieu dans cette demeure car seuls les gens avec de bonnes manières et un comportement irréprochable peuvent pénétrer dans notre foyer. Malheureusement, malgré votre sang soit disant si précieux, vous ne savez absolument pas vous tenir Madame.

Je faisais une pause et plongeais mon regard le plus dur et noir dans celui du père de Loredana.

- Quant à vous, peut-être il serait bon de démontrer qui vous êtes. Parce que, comme le manifester feu Lucius Malefoy, un être de votre au combien précieux rang, bras droit certainement d'une de vos idoles Lord Voldemort, lui savait tenir son épouse à sa place. Car en tant que chef de famille me semble-t-il, c'est à vous de faire les commentaires et non a une pauvre écervelée comme elle, étrangère en prime et qui se croit sorti de la cuisse de Jupiter, qui devrait les faire.

Je me tournais à nouveau vers la marâtre de ma déesse.

- Donc si vous tenez tant à vous comporter comme eux, sachez Madame que la seule chose qui donne un peu de légitimer à une créature de votre sorte est de donner un héritier. Mais de ce que je sais, vous n'avez nullement rempli ce simple rôle qui pourtant a été parfaitement réussi par une cracmole dans mon illustre famille. Sachez aussi Madame que dans le sang des Stebbins coule celui de la famille Travers, une famille ancienne de sang-pur, aussi importante que celle des Black. Ils étaient tout autant des monstres comme vous. Heureusement ils ont été éradiquer pour le plus grand bien de notre monde.

Evidemment, c'était ce moment que choisissaient mes parents pour arriver.

* Aie la boulette, ma mère va m'atomiser pour mon comportement *

- Daemon, tout va bien ?

J'avais bien envie de répondre en japonais mais cela aurait été déplacé et mal vue en société. En particulier parce que malgré son appartenance à un pays étranger, ma mère parlait à la perfection l'anglais qui plus sans aucun accent à part sur deux ou trois mots.

- Oui mère. J'ai le désagréable plaisir de vous présenter Madame et Monsieur Sparks, les parents de ma petite amie.

* Allez, avale la couleuvre la veille et j'en ai encore un bon paquet à ton service. *

Oui, bonne éducation ou pas, toucher à Loredana d'une quelconque façon, qu'importe la personne et son importance, revenait à signer son arrêt de mort. A ce moment, les yeux de ma mère s'allumaient d'une lueur qui n'avait jamais été un bon signe. Bien au contraire, cela indiquait qu'il était temps de battre en retraite sous peine de subir une mort subite. Elle souriait à Loredana encore une fois ce qui me donnait l'impression d'être à nouveau dans une dimension parallèle. Ma mère prenait alors la parole d'une manière digne et calculée comme elle l'avait toujours. Jamais elle ne criait en société et savait où appuyer pour faire mal.

- Mon mari m'a parlée de vous. Je suis indignée d'ailleurs de voir qu'une personne avec si peu de tenue, de prestance et de moralité est pu être invitée dans une telle soirée. Les britanniques sont beaucoup plus indulgents envers les gens qui sont de votre vous. Vous targuant d'un honneur que vous ne possédiez pas par le passé, que ne vous n'avez toujours pas et que vous n’aurez jamais non plus. Dans mon pays, les gens de votre sorte doivent se suicider en s'ouvrant le ventre afin de laver l'affront et la disgrâce que vous apportez sur votre famille.

* Outch *

Je pensais que j'y étais allé fort et bien je me trompais. Ma mère avait élevé le niveau bien plus haut. Elle avait attiré l'attention ce qui n'était pas son habitude et laissait deux, trois personnes assistées à cet échange. D'ordinaire, elle se serait tue puis aurait repris son chemin. Mais là, ce n'était pas le cas.

- Et heureusement pour elle, votre nièce ne ressemble en rien à ce que vous êtes.

Je regardais Loredana avec des yeux aussi grands que les siens. Comment savait-elle cela ? Je n'avais rien soufflé de l'histoire de la famille de ma rouge et or parce que j'estimais qu'elle en parlerait elle même en temps et en heure. Puis j'avais rapidement saisi la chose. Papa avait dû faire des recherches sur sa famille pour comprendre pourquoi elle se retrouvait dans cette situation. Déformation professionnelle, vue que cela faisait plus de vingt-trois ans qu'il appartenait à la brigade de police magique. Il avait dû en parler à ma mère, montrant ainsi le sérieux et la volonté de la jeune fille qui se débattait seule pour s'assumer. Bien sûr il devait savoir comment elle avait du dormir dehors après avoir été chassée de chez elle. J'étais fier d'un côté mais inquiet de l'autre. Parce que je ne savais pas comment Loredana réagirait au fait que mes parents étaient au courant de son histoire. J’espérais aussi qu'elle n'était pas perturber par le lien employé par ma mère.

- C'est une jeune femme vivifiante avec une conversation agréable et qui a su faire preuve de caractère, de volonté et de courage pour se prendre seule en charge. Ce que peu de gens de son âge aurait eu la force d'accomplir. Et mon fils a de la chance de fréquenter une personne de sa qualité et de sa trempe.

Je regardais Loredana et lui serrait la main. J'étais épaté que ma mère la considère de la sorte et beaucoup moins étonné que ma gryffondore que cette dernière est été aussi franchement envers la veille peau. Il faut dire que ma mère à ce défaut de dire les choses comme elles sont parce que c'est ainsi au Japon. De plus, les chemins détournés non jamais étaient dans sa mentalité. C'était là que je remarquais ma sœur et Jamie. Elle était fière comme un paon et avait ce sourire triomphant comme si c'était elle qui était passée à l'action. Non mais je vous jure quand je vous dis que ma famille est particulière. Mon père ne bougeait pas attend de voir si la marâtre allait rétorquer quelques mots à son tour. Parce qu'il faut bien le dire, ce genre de reptile a la peau dure et je ne pensais pas qu'elle baisserait les bars aussi facilement surtout en étant en société. Moi-même je m'attendais au retour de flamme...

Code Daemon


Dernière édition par Daemon Stebbins le Mar 22 Mai - 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
Loredana Sparks
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Soirée chez les sorciers

Message par : Loredana Sparks, Mar 22 Mai - 13:43



Elle était déconcertée, impatiente et à cet instant, elle avait juste une seule envie : Étrangler la femme qui se tenait devant elle. Était-ce une attitude normale ? Probablement pas. Néanmoins, après avoir quitté le Manoir des Sparks avec Daemon quelques mois plus tôt, elle pensait que jamais elle ne reverrait ses parents, que jamais plus ils ne lui adresseraient la parole. Pourtant, c'était la première chose que Claudia avait faite. Qu'attendait-elle ? Le moindre faux pas de sa nièce, afin que celle-ci ait tous les tords sur elle. Oui, Mrs Sparks était prête à tout pour lui faire vivre un enfer.
Par la suite, le Gryffondor avait prit la parole à sa place. Il agissait toujours ainsi quand il trouvait les choses injustes et il devait sentir que Loredana était à deux doigts d'exploser et ce n'était pas vraiment le lieu pour cela. Jusqu'à maintenant, ils parvenaient à garder une certaine discrétion, mais Lore espérait avant tout que les parents de Dey ne débarquent pas à ce moment-là. S'ils voyaient ce qu'il se passait actuellement, jamais elle ne serait acceptée dans cette famille.
Elle écoutait Daemon faire sa longue tirade sans l'interrompre, sachant pertinemment que les paroles, même censées, d'un gamin de dix-sept ans n'atteindrait ni sa mère, ni son père.

- Blablabla, avait simplement répondu la fausse mère de Loredana en le regardant de haut. Lucius Malefoy, Lord Voldemort... Tu nous parles de sorciers qui n'existent plus depuis le siècle dernier. Remets-toi à la page mon garçon, les sangs-mêlés n'apprennent donc pas l'histoire du Xxème siècle, ou bien votre espèce est restée bloquée, qu'est-ce que j'en sais ? Je dirais même, d'après vos paroles sur les épouses qui doivent restées à leur place et votre connerie de chef de famille, que vous êtes même au Moyen-Âge...

C'est à cet instant que la mère de Daemon était arrivée sur les lieux. Loredana était sur le point d'exploser. Sa main droite dans celle de son petit-ami, elle serrait le poing gauche jusqu'à en sentir ses ongles rentrer dans sa peau. Elle n'osait pas regarder Mrs Stebbins de peur d'y voir un regard plein de jugement. Comment pourrait-elle défendre deux adolescents contre une sorcière qui, en dehors de sa fille, ne causait pas de problème. Malgré tout, elle avait tout de même levée les yeux vers la mère de Daemon et aurait juré voir un sourire en sa direction. Qu'est-ce que cela voulait dire ? C'est en l'entendant parler qu'elle comprit... Elle ne put s'empêcher d'ouvrir grand les yeux d'étonnement en écoutant ce genre de parole. Et comment savait-elle qu'elle n'était que sa nièce et non sa fille ? Elle avait levé les yeux vers Dey, le regard interrogatif qui voulait dire «  Mais pourquoi tu en as parlé ? », mais en voyant le même regard étonné de son petit-ami, elle comprit vite qu'il n'y était pour rien. Son père avait dû faire des recherches à son sujet, elle ne voyait pas d'autres explications...
Puis elle avait une seconde fois pris un air étonné en entendant les compliments sortir de la bouche de Mrs Stebbins à son égard. Elle ignorait qu'elle avait fait si bonne impression à cette famille, elle qui se trouvait tâche à côté d'eux, même avec la tenue qu'elle portait ce soir. Évidemment, les Stebbins avaient ce regard fier, notamment Aya, après cette intervention. Malgré tout, Loredana savait que ce n'était pas fini. Mrs Sparks ne s'arrêterait pas là.

- Pardon ? Loredana ? Vivifiante ? Agréable ? Courageuse ? Elle se mit à éclater de rire. Mais ça, c'est ce qu'elle veut vous faire croire. Regardez-là, elle est complètement folle cette gamine, elle est à deux doigts de me sauter au cou. Mais regardez !! Elle prit le poing gauche de Lore et l'ouvrit de force afin que tout le monde constate la marque rougie de ses ongles sur sa peau qui ne faisait qu'ouvrir les anciennes cicatrices. Elle restait volontairement enfermée dans sa chambre avec un ours en peluche parce qu'elle avait peur du monde extérieur. Elle ne venait jamais au repas de famille car aucun membre de sa famille de l'intéressait... Aller à Poudlard était un calvaire pour elle. Je vous le dis, elle est malade !

S'en était trop pour la jeune femme qui prit la parole après un long moment de silence.

- C'est faux, tout est archi-faux, c'est toi qui ne voulait pas me montrer aux autres car j'étais une meurtrière parce que ma vraie mère est morte en me mettant au monde. C'est toi qui me prenait pour une simple plante verte. Demande à ton mari, lui sait que je sortais tous les soirs à partir de mes quinze ans sans que tu le saches pour que justement je vois le monde extérieur. Et c'est toi qui a viré ta fille adoptive une fois majeure et son permis de transplanage en poche, sans te souciais une seule seconde de ce que je pourrais bien devenir seule et à la rue. Tu as peut-être une haine envers les moldus, les nés-moldus et les sang-mêlés, mais la famille de Daemon, sans même me connaître, m'ont aidé à m'en sortir.

Elle savait que Claudia ne l'écoutait plus depuis un bon moment, puisque sa seule réponse fut :

- Tu ne te mélangeras pas avec un sang-mêlé !

Ça y est, le côté sombre de Loredana s'était enclenchée. Elle avait ce sourire sur les lèvres et s'était rapprochée de l'oreille de sa mère en murmurant.

- Ça, c'est déjà fait.

Le sang de sa tante ne fit qu'un tour et son poing venait de frapper violemment l'arcade droit de la Gryffondor. Sonnée, mais se rendant compte de ce qu'il venait de se passer, Loredana se doutait que les regards s'étaient tournés vers eux. Afin d'éviter un nouveau spectacle, celle-ci s'éloigna, mains sur son visage, à l'extérieur, dans un endroit désert. Son cœur battait à cent à l'heure, sa respiration était haletante et ses nerfs étaient à vif. Elle ne voulait plus de cette femme dans son champs de vision, ou elle finirait pas le lui faire payer.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Soirée chez les sorciers

Message par : Daemon Stebbins, Lun 28 Mai - 17:27






Bal du ministère...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins

“Dans un spectacle, dans un bal, chacun jouit de tous..” - ♫♫♫
Visiblement cette femme ne maîtrisait même pas l'idéologie qu'elle prônait au sujet des nés-moldus ou des sang-mêlés. A ce moment, je n'avais pu alors m'empêcher de partir dans un grand éclat de rire devant son ignorance absolue. Et c'était cette chose qui avait osé maltraiter Loredana durant des années. Mon rire n'était pas dû à l'amusement mais à au fait que cette satanée sorcière me rendait malade.

- Inculte. Vous êtes parfaitement inculpe. Et dire que vous vous prenez pour une élite. Cela fait pitié. Aucune culture sur l'idéologie que vous vénérez tellement. De toute façon, vous êtes une race en disparition qui s'accroche à un monde qui n'a plus lieu d'être. Parce que vous avez beau dire en fouillant, je suis certain que l'on trouvera des moldus ou même des cracmole dans votre si parfaite lignée. Vous avez du faire comme toutes ses grandes familles et juste les rayer pour garder vos illusions.

A cet instant ma mère avait pris le relais. Elle avait fait un paquet de compliment au sujet de ma petite amie. Montrant combien elle l'estimait. J'avais eu peur que ma mère puisse avoir le même genre de comportement qu'à l'époque de mon ex envers ma déesse. Mais au vue de sa réaction, je n'avais absolument rien à craindre à ce sujet. C'était un poids qui se levait de mes épaules. Mais l'autre folle ne voulait pas voir la vérité au sujet de sa nièce. Elle était déterminée à la mettre plus bas que terre comme toujours. Elle voulait garder le contrôle et certainement refusait que la femme que j'aimais puisse avoir l'occasion d'être heureuse dans l'avenir. Evidemment l'italienne attaquait Loredana sur ses réactions, tentant de la faire disjoncter. Mais j'étais fière d'elle parce qu'elle tenait le bon bout face à ce passé qui la torturait encore. Et ma brunette avait beau essayé de me le dissimuler, je voyais clair dans son jeu.

L'autre cinglée obligea Loredana à ouvrir la main. Je voyais alors les blessures qu'elle s'infligeait afin de rester maîtresse. J'avais mal au cœur de la voir ainsi. La colère montait de plus en plus en moi et ce n'était jamais bon surtout lorsqu'on touchait à quelqu'un auquel je tenais. Dans c'est cas-là, j'étais capable de n'importe quoi et surtout du pire. Quand par le passé, Aria avait été agressée, si elle ne m'avait pas arrêter quand j'avais commencé à cogner, je l'aurais sans aucun doute tuer. Alors là de voir ma déesse malmenait de la sorte était au risque et péril de Madame Sparks.

A cet instant, je lâchais sur un ton beaucoup trop calme :

- Veuillez lâcher immédiatement la main de Loredana. Je ne le répéterai pas une seconde fois.

Voyant que cette dernière ne m'écoutait pas, j'avais libéré le bras de ma rouge et or. J'allais répliquer mais ma gryffondore me coupait l'herbe sous le pied. Je la regardais fièrement remette cette marâtre à ça place. Mais quand elle lui balançait à son interdiction que c'était déjà fait. Je me sentais légèrement gêné. Non pas que j'avais honte mais je n'avais jamais évoqué ma vie sexuel devant ma mère. Ma mâchoire se crispait parce que je tentais de faire bonne figure. J'avais envie de lui arracher les yeux et ma baguette me démangeait sérieusement. Soudain j'avais vu le poing partir sur le visage de Loredana. Cette dernière est sortie rapidement. J'allais répliquer quand ma mère s'était interposée pour reprendre la situation en main. Tandis que Jamie me tenait par l'épaule et Aya par le poignet pour m'empêcher de faire une connerie du style démembrer cette foutue sorcière.

- Daemon, va rejoindre ta petite amie avec Jamie et Aya. Ton père et moi allons nous occuper de ça.
- Mais...
- Daemon ne discute pas.

Ma mère se tourna vers moi et ajoutait :

- Elle a besoin de toi. Nous, nous pouvons gérer la situation
- Allez viens. On va la rejoindre. Laisse faire maman.

Jamie et Aya me tiraient vers l'arrière afin que j'évacue les lieux. J'entendais alors mon père intervenir.

- Madame, je vous promets que cette affaire n'en restera pas là. Je ferai en sorte aussi que vous soyez jugée par qui de droit.

Ma mère ajoutait :

- Je vous conseil de prendre un bon défenseur car ceux de notre famille sont redoutables et nous nous ferons un devoir et une joie de les mettre à disposition de votre nièce. Sachez en tout cas, que par votre geste vous serez désormais persona non grata et que je ferais une joie d'informer nos relations.

Puis interpellant le père de Lo, ma mère lui balançait :

- Quant à vous, n'espérez jamais tenter de demander la clémence de votre fille. Parce qu'un père est censé protéger son enfant...

Puis je n'ai pu entendre la suite car nous étions trop loin de la scène. Nous avions retrouvé Loredana sur le balcon. Je m'approchais d'elle doucement.

- Amour montre-moi.

Mais elle ne voulait pas se retourner.

- Je t'en prie, fais moi face que je puisse te soigner.

Mais toujours pas de réponse...



Code Daemon

Édit Ethan: Bonjour Daemon. Conformément au Règlement RPG, il est interdit d'utiliser le libre-arbitre d'un groupe aussi influent que le ministère de la magie sans en avoir préalablement demandé l'autorisation. Si vous l'avez obtenu, indiquez-le en début de message. Merci de faire plus attention à l'avenir. Cordialement.


Dernière édition par Daemon Stebbins le Mar 29 Mai - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
Loredana Sparks
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Soirée chez les sorciers

Message par : Loredana Sparks, Lun 28 Mai - 18:39



Elle ignorait tout ce qu'il était en train de se passer à l'intérieur. Mais elle ne voulait pas de nouveau rentrer. Elle avait honte d'elle-même, de sa famille et surtout, elle savait que désormais, elle était fichue et qu'il n'était plus la peine de tenter de s'intégrer dans la famille de Daemon. Jamais ils ne voudraient d'une fille qui ramène les ennuis partout où elle passe. Une jeune femme complètement folle qui se fait physiquement du mal.... Qui voudrait d'une fille comme elle pour leur enfant ? Probablement personne. Elle était encore sonnée et son corps était encore possédé par tout ce qu'elle avait pris dans ces toilettes. Ce genre d'état n'était pas bon... Durant un instant, elle avait hésité à s'en aller, sans rien dire à transplaner et à aller là où personne ne pourrait la trouver. Elle voulait simplement loin de cette scène qui venait de se dérouler, loin de ces sorciers qui allaient la juger.

Quelques minutes plus tard, elle entendit des pas derrières elle. Demon probablement, mais il ne semblait pas être seul. Elle ne voulait pas qu'il assiste une énième fois à ce genre de scène où elle se sentait faible sans intérêt. Il n'avait pas besoin d'une personne comme elle, ce n'était pas ce qu'il lui fallait. Il lui fallait une personne de son monde, avec de l'importance et de l'argent, une personne qui saurait davantage comment se comporter dans ce genre de soirée. Finalement, elle aurait dû refuser cette invitation et laisser Daemon s'y rendre avec une jeune femme choisie personnellement par Mrs Stebbins. Il n'y aurait pas eu tout cela, tout se serait bien passé. Elle ne faisait pas partie de son monde, jamais elle n'y parviendrait car ses problèmes la suivront toujours, il finirait par ne plus être crédible, tout comme sa famille et cela pourrait avoir un réel impact sur leur réputation.

Daemon s'était approché d'elle et tentait de faire en sorte qu'elle se retourne afin d'arranger son arcade qui saignée et qui lui faisait tourner la tête par la même occasion. Elle ne répondait pas, se contentant de lui tourner le dos et de cacher son visage qui ne devait plus ressembler à rien. Malheureusement pour elle, le Gryffondor était quelqu'un de têtu et ne voulait pas lâcher l'affaire et la força à se retourna tout en gardant une certaine douceur dans ses gestes. Après une dernière résistance, elle avait cédé et s'était retournée, mais regarder le sol, ne pouvant pas croiser son regard. En voyant les chaussures, elle devina que c'était Aya et Jamie qui l'avaient suivis dehors. Elle ne savait pas si parler devant eux était une bonne idée. Ses deux poings étaient toujours serrés, elle tentait de se retenir d'éclater en sanglot et préférait ne montrer aucun sentiments même si les larmes coulaient sans qu'elle ne le veuille sur son visage. La jeune femme magnifique de début de soirée avait disparu bien loin.

- Je suis désolée... , dit-elle en murmurant.

Elle ne savait plus où elle en était, ne comprenait pas pourquoi Daemon restait à ses côtés. Elle ne se sentait pas à sa place, avait peur qu'il la lâche, mais ne pouvait s'empêcher de lui ouvrir la porte afin de le laisser s'en aller. Elle croisa le regard d'Aya et son fiancé qui avaient l'air inquiets pour elle. Elle ne se sentait cependant pas prête à affronter le regard de son petit-ami. Regardant de nouveau le sol, elle parla doucement à l'adresse du rouge et or.

- Pourquoi ? dit-elle simplement avant de continuer. Pourquoi tu t'embête à rester avec une personne comme moi ? Ma famille et ta famille... C'est le jour et la nuit et ça ne sera jamais terminé. Tu ne penses pas que tu fonces droit dans le mur ? Tu aurais dû venir avec une autre, j'aurais dû comprendre cela bien plus tôt. Je ne t'en voudrais pas si la prochaine fois tu ne me préviens pas de ce genre de soirée. Je sais que j'ai gâché toute mes chances de m'intégrer dans ta famille. C'est peut-etre un signe pour nous faire comprendre que tu ne peux peut-être pas rester avec moi.

Elle prenait un risque à cet instant. Elle prenait le risque qu'il ait une illumination et qu'il se rende compte qu'effectivement, il ne pouvait pas faire sa vie avec une personne telle que Loredana. Il avait besoin peut-être de choisir la facilité. Elle lui ouvrait la porte, le laisser choisir. Rien que de penser qu'ils pourraient s'éloigner l'un de l'autre lui faisait un mal de chien dans son corps. Un mal invisible et pourtant bien présent dans tout son être. Elle l'aimait. Elle l'aimait plus que sa propre personne, c'était un fait qu'elle ne pouvait nier. Mais leurs deux familles étaient opposée et ne s'entendraient jamais. Était-il prêt à vivre dans ce genre de situation ?

- Tu devrais aller trouver une autre cavalière, je n'ai rien à faire ici de toute façon.

À ses mots, elle n'attendit pas la réponse de Daemon et tenta de s'éloigner, refusant toujours de croiser son regard. Elle savait qu'elle allait devoir se justifier sur l'état de ses mains, elle n'était pas prête pour cela.


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Soirée chez les sorciers

Message par : Daemon Stebbins, Dim 3 Juin - 21:25






Bal du ministère...

Loredana Sparks
Daemon Stebbins

“Dans un spectacle, dans un bal, chacun jouit de tous..” - ♫♫♫
Pourquoi agissait-elle de cette façon ? Je ne comprenais pas pour quelles raisons, elle se sentait obligé de s'excuser.

- Tu n'as rien fait qui doive être excuser. Tu n'as rien fait de mal. Chacun est responsable de ses actes. Ta tante la première. Tu n'as pas à dire ce genre de chose.

Elle semblait si perdue, si démunie, si fragile. Je l'avais déjà vu troubler, perturber. Mais pas si fragile et ébranlé. Cette confrontation avait fait bien plus de dégâts que le jour où nous étions allés chercher ses affaires ou encore lorsqu'elle avait découvert la vérité lors de notre séjour à Venise. Je n'aimais pas être si impuissant envers elle. Ne pas pouvoir la protéger de cette douleur et de cette rancœur qui la rongeait. Comment faire pour lui redonner confiance. Puis il y avait ce discours qui n'avait ni queue ni tête. Alors je m'étais tourné vers ma sœur et son fiancée et j'avais dit :

- Aya et Jamie, vous pouvez nous laisser s'il vous plaît ?

Ma sœur me fixait cherchant à savoir ce que je songeais. Au final, elle hochait la tête sans un mot et prenait la main de Jamie pour partir du balcon. Je revenais donc à ma petite amie et lui répondais :

- Je suis avec toi parce que je suis amoureux de toi. Et tu le sais. On a tous nos bagages. Toi c'est ta famille. Moi, c'est mes excès ainsi que la défilé de filles que je traine. Chacun a un passé qu'il a pas toujours la volonté d'assumer en permanence. Comme c'était mon cas. Cependant toi, tu ne t'es jamais défilé. Ni face à moi ni face à ton histoire. Tu m'as montré que je pouvais assumer mes sentiments pour toi, que je pouvais dépasser mes peurs. Où est donc passé cette fille si courageuse si brave ? Cette fille qui a défié toutes celles qui se sont approchés de moi en Irlande ?

Je respirais et prenait ses mains dans les miennes.

- Quoi qu'il se passe. Tu seras toujours au courant. Et ma famille ne va pas te juger sur les actions de la tienne. Il te voit toi comme moi je te vois. Quelqu'un qui a tourné le dos aux exigences et idées d'une folle qui a torturé une enfant innocente. Tu as choisi de ne pas suivre cette voie. Tu es plus forte que moi et tu as ta place où tu le désires. Et ne dit plus jamais que nous ne devons pas être ensemble. Tu t'es trop battu pour nous. A mon tour, de battre pour nous.

Je me penchais alors vers elle, soulevais son menton d'une de mes mains et déposais un baiser tendre et rempli d'amour pour elle. Je voulais qu'elle perçoive mes sentiments à travers ce geste. Je voulais qu'elle ressente comme mon cœur s'emballait pour elle. Combien il ne dépendait que de ses moindres émotions.

- Je ne choisirais jamais une autre cavalière si je te l'ai dit, c'était pour te pousser à dire oui. Même si ma mère me poussait dans cette direction, chose qu'elle ne ferait pas vu qu'elle sait ce que je ressens, je ne l'accepterais.

Je posais mon front contre le sien, plongeais mes yeux dans les yeux et laissais échapper.

- Je n'aime que toi et tu le sais. Et surtout je ne veux personne d'autre que toi dans ma vie. Alors maintenant tu cesses de dire n'importe quoi. Nous allons retourner dans cette salle une fois que je t'aurai soignée. Finir de profiter de cette soirée en montrant à quel point nous sommes géniaux et uniques.

Il fallait bien sortir une bêtise pour lui faire son air sérieux...


Code Daemon
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
Loredana Sparks
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Soirée chez les sorciers

Message par : Loredana Sparks, Dim 3 Juin - 22:49



Plus rien ne semblait fonctionner dans la tête de Loredana, elle avait l'impression d'être devenue un être sans saveur, insipide, tellement loin de ce qu'elle pouvait représenter dans la vie de tous les jours. Elle ne se reconnaissait plus, il y avait quelque chose de cassé en elle, une chose irréparable et elle savait qu'il était douloureux d'y penser. Elle savait malgré elle, qu'elle ne pourrait jamais revenir en arrière au sujet de sa famille. Qu'elle ne pourrait pas la changer, ni la remplacer. Le destin ou je ne sais quoi avait décidé de la faire vivre ici, avec une femme qui ne l'aimait pas et un homme qui n'avait aucune idée de comment réagir. Était-ce réellement de sa faute ? Elle ne pouvait l'affirmer. Un être aussi assisté ne pouvait probablement pas se rendre compte de la gravité de son ignorance face à une fille de dix-sept ans qui se détruisait à petit feu sans même s'en rendre compte elle-même.
Elle souffrait à cet instant, sa peau la grattait, la chatouillait. Elle sentait quelques uns de ses doigts bouger sans même qu'elle les ait commandés. Elle savait pertinemment ce que cela signifiait, mais elle restait stoïque face à la situation, essuyant ses larmes qui avaient coulées sans même qu'elle s'en rende compte et osant enfin regarder Daemon dans les yeux qui semblait tellement impuissant face à cette situation. Il essayait de bien faire, n'hésitant pas à lui faire un discours pour lui montrer  à quel point elle était courageuse et forte. Il ne semblait pas la reconnaître. Elle ne pouvait pas lui en vouloir, elle avait toujours essayé du mieux qu'elle pouvait de lui cacher cette partie sombre de son existence et qui pourtant, prenait de plus en plus d'ampleur au fil du temps qui passait. Chaque jour était une difficulté en plus, chaque jour était un pas de plus vers sa tombe qu'elle se creusait elle-même, sans en avoir la moindre idée.

Malgré tout ce mal-être dans lequel elle se trouvait, les paroles de Daemon l'apaisaient tout de même un peu. Elle savait que son désespoir et sa colère avaient parlé à sa place. Elle n'avait aucune envie de le laisser partir vivre une vie bien plus simple avec une autre, même si c'est peut-être ce qu'il lui fallait... Elle ne pouvait s'empêcher d'être égoïste de ce côté-là... Il lui arrivait de penser qu'un jour ils seraient tous les deux heureux, sans crainte, sans peur de l'abandon car ils pourront toujours compter l'un sur l'autre. Chacun finirait par trouver son équilibre et apporterait à l'autre la satisfaction totale. Loredana n'aurait plus à s’autodétruire et Daemon finirait peut-être par se débarrasser définitivement du fantôme de son ex. Ou peut-être que c'était déjà fait. Ils n'étaient plus ensemble depuis quelques temps maintenant et le rouge et or semblait s'être amouraché d'une manière passionnée à la brune qui l'avait accostée ce soir-là, dans la boîte du Centre Commercial.
Toutefois, il savait qu'il n'avait pas devant elle cette fille dont il était tombé amoureux. Allait-elle revenir un jour ?

- Cette fille est peut-être bien trop humiliée pour rester forte et de marbre face à tout cela. Nous avons nos faiblesses. Il est parfois dur de les dissimuler.

Il continuait à la complimenter, à lui rappeler qui elle était réellement et qu'elle était tout à fait capable de surmonter tout cela. Elle était touchée et s'était laissée emporter par ce court baiser qu'il lui offrait. Elle pouvait sentir son amour, elle pouvait presque sentir son cœur battre. Elle avait réellement de la chance de l'avoir auprès d'elle. Lui-même ne se rendait pas compte à cet instant à quel point elle pouvait avoir besoin de lui. Malheureusement, elle ne parvenait pas à parler de manière censée, ni à répondre aux diverses déclarations qu'il lui faisait. Elle se contentait de répondre à son baiser, espérant que cela lui suffise pour comprendre. Elle ne pouvait faire plus ce soir.
Elle le croyait lorsqu'il parlait et elle acquiesçait à toutes ses paroles, mais dans sa tête une musique restait, elle était forte et ne voulait pas partir. Était-ce un message que son corps ou son cerveau tentait de lui transmettre ? Elle ne pouvait l'affirmer. Toutefois, elle accepta à contre cœur de suivre Daemon après que celui-ci l'ait soigné. Elle était raide, tellement qu'elle ressentait la douleur que provoquait son corps crispait.

- Je vais voir l'étendue des dégâts dans les toilettes, j'en n'ai pas pour longtemps.

Et effectivement, elle n'avait pas été longue. Une seule petite minutes avait suffit pour qu'elle ressorte et rejoigne son petit-ami qui n'était jamais bien loin. Retrouvant peu à peu son courage, elle se dirigea vers les parents de Daemon pour s'excuser, se rendant compte un peu plus tard que les siens n'étaient plus dans les parages. Comment les avaient-ils fait partir ? Elle le saurait bien assez tôt. Une chose était sûre, elle ne voulait pas revoir le visage de ces deux personnes. Elle ne voulait plus qu'ils existent... Elle voulait... oublier... Oui, c'était le mot.

Finalement, les autres sorciers les laissaient tranquille. Tout le monde ne s'était pas rendue compte de ce qui s'était produit et c'était très bien ainsi. Malheureusement pour Loredana, il était tout de même compliqué d'agir comme si rien ne s'était passé. Daemon ne se rendait sûrement pas compte de ce qui se passait à l'intérieur d'elle-même à ce moment. Elle tenta d'être polie, de sourire et de laisser la soirée se dérouler tout en attendant avec impatience que celle-ci se termine enfin.
Elle avait ensuite insisté pour qu'il reste auprès d'elle la nuit entière. Ses parents allaient-ils s'y opposer vu l'état actuel des choses ? Elle avait simplement eu le besoin de sentir ses bras autour d'elle tandis qu'elle tremblait de froid...Ce qui n'avait pas lieu d'être au vu des températures tout à fait correctes.

- J'ai dû attraper froid. Avait-elle simplement répondu.

La soirée s'était terminée. Loredana eu du mal à s'endormir. Elle voulait chercher les moyens de se débarrasser de tous les souvenirs de ses parents. Elle allait commencer ses recherches et elle allait donner de sa personne pour parvenir à trouver la solution...

[Fin du RP, merci p'tit Dey ♥]
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Soirée chez les sorciers

Message par : Elhiya Ellis, Mer 4 Juil - 16:05



En venant de
Pv Ethan
LA sign
Mise en page si je croise un PC

Crack

Ça sonnait bien dans tes oreilles, t’avais même pas entendu si ton passager avait raler ou s’il était en train de gerber tout votre concours de boisson dans le néant qui te retournait dans tous les sens. Alors même ivre, l’idée fixe sur la bouffe à la maison tu la lâchais pas, car t’avais faim. Ou du moins jusqu’à ce que la nausée ne surgisse à son tour et vous vomisse sur la porte d’entrée de la maison de ville de tes parents. T’avais du brouiller le bras d’Ethan mais c’était le dernier de tes souci alors que tu le lachait et courrait vers la jardinière de géranium de ta mère pour les arroser d’un mélange peu ragoutant de bonbon et spiritueux qui avait mal tourné. Y’en aura une qui sera ravie au réveille, à moins que le bouquant ne réveille tes parents.

Fallait dire que si toi t’étais en vrac alors que tu avais décidé de transplaner, t’osais plus tourner la tête pour vérifier le brun que t’avais abandonné par terre, sur les pavés. Enfin, plus car tes neurones faisaient du pogo dans ta boite crannienne que par remord d’avoir embarquer le capitaine sans rien dire.

–C’était qu’y’avai d’la houle Cap’taine James, et des viscères de poiscailles !

En soit ça se tenait, ton ivresse était parfaitement logique le nez dans les plantes roses et blanches souillées de pépites multicolores Et i l’odeur ne collait au palais, t’arrivais quand même à papillonner des yeux pour voir toujours aussi flou mais surtout, pousser délicatement le pot de fleur qui s’écrasait bruyamment au sol pour récupérer ton double de clés.  Maison moldu contenant des sorcier, il fallait donc un sesame-ouvre-toi de ferraille que tu levais au ciel, le regrettant aussitôt.

– Trouvéééééé

A brailler comme ça, en plus de ton mal de tête offert par le mouvement trop vif, t’avais l’impression d’avoir les tympans qui demandait grâce, t’arrachant une nouvelle grimace douloureuse. C’était qu’elle parlait très fort dans ta tête la baguette de métal qui permettait d’aller finir ta vie dans un canapé moelleux, elle et disait qu’il fallait la mettre dans la serrure. Une clé intelligente ! Tes parents avaient du l’ensorceller pour les soirs comme ça. Pourtant les yeux plissés en simple fente, tu ne voyais pas d’orifice pouvant faire office de bouche sur ce machin que tu tournais dans tous les sens.

- Hey matlot ! t’as déjà vu des breloques bavardes ?

Si tu avais été un peu plus en état, les pensées capables de s’assembler t’aurais surement vu qu’en fait ton interlocuteur était le passager de tes voyages du jours
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Soirée chez les sorciers

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3

 Soirée chez les sorciers

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.