AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Heurtoir
Page 2 sur 2
Salle Valentina Boccini
Aller à la page : Précédent  1, 2
Ariana Hastings
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle

Re: Salle Valentina Boccini

Message par : Ariana Hastings, Sam 23 Juin 2018 - 20:11


Autorisation d'Elly pour poster
LA d'Elly accordé pour l'accueil
LA d'Ariana accordé sur tout le RP


Il lui avait fallu un peu moins de deux mois pour reprendre ses esprits et reconsidérer l'Occlumancie. Deux mois et beaucoup trop de cauchemars. Deux mois et la peur au ventre presque tous les jours. Elle avait besoin de protéger Esmée. Mais elle avait aussi besoin de garder les apparences, se montrer forte, froide, une statue de glace, incassable.

Alors elle était retournée au Heurtoir, nerveuse, les mains moites, l'estomac noué. L'idée qu'un inconnu allait lire son esprit et déterrer ses plus sombres secrets était toujours aussi effrayante, mais elle se devait de le faire. Pour Esmée. Heureusement, le hasard faisant bien les choses, cette fois-ci elle fût accueillie par une vieille connaissance. Ariana n'avait pas vu Elly depuis son départ pour la Chine, et sa présence fût comme une bouffée d'air frais. Pas d'inconnu. Seulement une personne qu'elle admirait et respectait à une époque, quelqu'un avec qui il serait plus facile d'ouvrir la boîte de Pandore.

Ariana laissa échapper un petit sourire timide. Tout irait bien.


« Bonjour Elly. »
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Salle Valentina Boccini

Message par : Elly Wildsmith, Lun 25 Juin 2018 - 0:02


Dans l’établissement, flotte une odeur d’absence. De celle qu’on remarque beaucoup trop vite. Le boss est parti, il est parti vers d’autres contrées – peut-être plus verdoyantes ? Non pas que tu ne sois pas satisfaite, en partant, Benbow t’as laissé les clés de sa boutique – ta boutique désormais. Ça t’en file un sacré frisson le long de la colonne vertébrale. Y’a tellement de doute dans tes pas, tellement d’angoisse dans ton discours. T’es pas certaine d’être à la hauteur. T’as repris les choses avec le sourire, un peu comme si de rien n’était. Comme si Ian pouvait surgir, là, subitement, pour observer un entraînement, ta manière de t’occuper des clients – ou de leur extorquer de l’argent.

Tu souris à cette idée et ça te redonne un peu d’énergie. Il n’est pas temps de se reposer, loin de là. D’ailleurs, une silhouette que tu connais bien entre. Et tu l’accueilles, un peu comme une vieille amie. « Bonjour Ariana », un sourire qui passe rapidement sur ton visage alors que tu saisis la feuille d’entraînement – histoire de t’assurer les raisons de sa venue « Alors, tu viens pour une initiation à l’occlumancie, c’est bien ça ? ». Tu ne lui laisses pas le temps de répondre, tu enchaînes « Sache, pour commencer, que pour mieux t’apprendre à fermer ton esprit, je vais me servir de mes talents de légilimens, je vais donc tenter de voir tes souvenirs ». Fallait être honnête avec les clients, encore plus lorsqu’il s’agissait de quelqu’un que tu avais connu, sous d’autres bannières, dans d’autres lieux.

Quelques pas dans la salle aux allures de bibliothèque et tu lui indiques, en bloc « Tu sais, si tu ne veux pas que je vois certains souvenirs, il faut absolument que tu m’en présentes des plus simples, des moins … dérangeants pour toi ». Voilà, il te semblait que tu avais fait le tour dans la prévention pré-initiation. Cela allait être éprouvant, mais tu doutais bien que la jeune femme le savait – ou en tout cas, tu l’espérais.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ariana Hastings
avatar
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle Valentina Boccini

Message par : Ariana Hastings, Mer 27 Juin 2018 - 19:55


Elly lui fit une piqûre de rappel, elle allait utiliser son talent de Legilimens pour entrer dans l'esprit d'Ariana et voir ses souvenirs les plus sombres. Ariana hocha la tête. Oui, elle savait tout ça, ça ne la rendait pas moins inquiète (et son cœur battait beaucoup trop fort, elle était persuadée que l'autre jeune femme pouvait l'entendre), mais elle connaissant les petites lignes et la façon de faire les choses.

« Oui, je… Je sais. »

Elle déglutit difficilement. Elle avait signé pour ça après tout.

« Je suis prête. »

Elle l'était cette fois. Vraiment. Vraiment ? Eh… Plus ou moins. Assez pour débuter l'entraînement en tout cas.

Elle essuya ses mains moites sur le pantalon de yoga qu'elle portait. Elle ne savait pas si Elly allait commencer sans prévenir ou donner plus d'informations, alors elle essaya de se trouver rapidement un souvenir qu'elle aurait moins de problème à montrer. Et peut-être était-ce la présence d'Elly ou juste son humeur du jour, mais elle tomba immédiatement sur cette fameuse soirée d'Halloween. Pourquoi pas après tout. Le souvenir était douloureux, mais Elly en connaissait déjà les tenants et les aboutissants de l'affaire, il serait moins difficile à partager que d'autres...
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Salle Valentina Boccini

Message par : Elly Wildsmith, Dim 1 Juil 2018 - 20:39


La jeune femme sait déjà ce que tu lui dis, tu le vois dans ses yeux, dans son hochement de tête. Elle approuve même si elle sait qu’elle risque de ne pas apprécier. Elle semble avoir pleinement conscience de ce qu’elle s’engage et de ce que tu pourrais voir dans son esprit. Tu souris, pour la rassurer alors que tu sens dans sa phrase l’hésitation. Après quelques secondes qui défilent, elle te dit que c’est bon, qu’elle est prête. Et tu hoches la tête pour lui faire comprendre que tu as compris, suivi d’un « Très bien » qui s’extirpe tout naturellement de tes lèvres.

Tu te redresses alors sur tes jambes, tu fais face à la jeune femme. Pendant ce temps-là, tu la vois qui s’essuient les mains sur son pantalon. Tu souris, encore. Tu imagines sans mal les mains moites de stress – qui ne serait pas stressé quand on sait que quelqu’un s’apprête à pénètre votre esprit ? « Nous allons commencer ». Sourire réconfortant pour elle, les prochaines minutes ne seraient sans doute pas des plus évidentes.

Tes yeux figés sur les siens, échange de regards dont vous connaissez la facilité. Et d’un murmure « Legilimens » pour accéder à son esprit, à ses pensées. A son souvenir qu’elle fait le choix de te montrer. Et l’espace d’un instant, la brume de son esprit semble résister. Comme si elle ne voulait pas que tu vois ce souvenir auquel elle pensait pourtant. La brume, auparavant opaque, te semble désormais bien plus fluide, translucide. Et le souvenir est là, intact.

Comme si Ariana se le remémorait souvent. Les inferis. L’horreur. L’enfer. Et la personne aux traits de Dey qui tente de l’étouffer. Sournois souvenir qui t’en faisait remonter quelques-uns au passage. Il n’était pas temps, pourtant, de te noyer dans tes propres mémoires. Non il fallait se concentrer sur la raison de la venue d’Ariana. Tu cesses donc l’intrusion, le contact visuel. « Bien. » La voix est blanche, tu ne veux pas qu’Ariana pense à un quelconque échec, il ne s’agissait pas de ça puisqu’il fallait s’entraîner pour résister aux intrusions. « Tu dois ériger des barrières, t’imaginer des murs physiques autour de ton esprit, de ce qu’il contient pour te permettre de ne pas céder ». Plus facile à dire qu’à faire, forcément.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ariana Hastings
avatar
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle Valentina Boccini

Message par : Ariana Hastings, Lun 2 Juil 2018 - 19:33


Elle avait choisi le souvenir. Elle savait parfaitement ce qu'il contenait et avait décidé de l'offrir à Elly sur un plateau d'argent. Elle pensait que celui-ci serait plus facile, il n'était plus aussi vif qu'avant. Et pourtant. Pourtant à peine un instant après qu'Elly eut prononcé le sortilège, Ariana était de retour dans les couloirs du métro londonien, entourée de ces monstres, quelques explosions, et le mangemort qui voulait se venger… Elle porta une main à son cou, ancien réflexe. Elle sentait les larmes qui lui montaient aux yeux. Elle ne devait pas pleurer. Non. Non. Et soudain, c'était fini. Elle était de retour au Heurtoir, dans une salle silencieuse avec Elly pour seule présence. Elly qui lui disait de se protéger, d'ériger des barrières.

Ariana fit glisser ses mains de son cou à son visage, couvrant ses yeux, l'envie de pleurer toujours plus forte, et elle plia les genoux, s'asseyant au sol en douceur. C'était un souvenir. Un simple souvenir. L'effet du sortilège était horrible, atroce, bien trop puissant. Elle prit un moment pour respirer, retenir ses larmes et se préparer à la nouvelle attaque. Inspire. Expire. Un. Deux. Trois. Inspire. Expire. Un. Deux. Trois. Tout va bien. Elle n'était pas en danger. Elly ne lui voulait aucun mal. Elle avait choisi de venir ici de son plein gré. Inspire. Expire. Un. Deux. Trois.

Elle laissa tomber ses mains et se releva doucement.


« Je vais essayer. »

Sa voix était rauque, à peine plus haute qu'un murmure. Imaginer des murs physiques autour de son esprit. Okay. Elle ferma les yeux un instant. Elle voyait un mur de briques rouges, comme ceux de sa maison d'enfance à Manchester. D'ailleurs, elle essaya cette fois de se concentrer sur un souvenir heureux, elle ne pouvait pas endurer l'autre. Un mur de briques rouges autour de sa famille, partageant sourires et bonne humeur autour d'un bon repas. Elle allait essayer ça. Elle ouvrit les yeux.

« Okay. »
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Salle Valentina Boccini

Message par : Elly Wildsmith, Ven 13 Juil 2018 - 17:57


Le souvenir était douloureux pour la jeune femme, tu le sentais, tu le savais, pour en avoir maintes fois parler avec elle, bien entendu, mais également – et surtout – pour l’avoir vécu avec ses yeux, pour la voir, la, les mains à son visage. Les yeux embrumés de larmes prêtes à tomber. Tu ne dis rien, absolument rien. Tu la laissais juste reprendre son souffle, reprendre une respiration régulière. Il ne fallait pas la brusquer, sinon vous n’arriveriez à rien. Il fallait qu’elle soit à fond sur cette idée, à fond sur ce principe d’ériger un mur entre ses pensées et ton intrusion.

Elle laisse tomber ses mains et finalement, se relève. Tu ne te rapproche pas d’elle, tu la laisse évoluer et aller à son rythme. Comme elle le sent, comme elle en a envie, elle ne doit pas être braquée, elle doit être au summum de sa concentration. Tu constates, d’ailleurs, qu’elle se concentre, qu’elle essaye de maintenir un mur autour du souvenir qu’elle a choisi. Et tu te demandes s’il s’agissait toujours du même ou si elle avait changé son fusil d’épaule.

Finalement, elle lâche un « Okay », que tu comprends comme un « On y va » alors tu ne traînes pas – attendre serait éventuellement synonyme de faire baisser sa concentration, l’intensité de cette dernière. Alors, à nouveau, tu figes tes yeux dans les siens et tu formules, baguette sur sa tempe « Legilimens ». A nouveau une plongée dans l’esprit de la jeune femme. Et une brume, toujours opaque, toujours … comment dire ? Empêchant de regarder, de voir ce qu’il y avait à voir. Une percée plus lointaine, plus profonde, pour abattre ce brouillard, et trouver le souvenir qu’elle t’offrait.

Ne pas aller plus loin, ne pas percer au-delà de ce qu’elle voulait que tu vois – il ne fallait pas voir toute la vie des clients, non, il fallait juste leur fournir les clés qui permettent de s’affranchir, qui permettent d’acquérir les compétences nécessaires. Et là, tu le vois, le mur en brique rouge. Rouge sanglant d’ailleurs, mais mur trop poreux. Une tentative qui se solde par un échec, et une deuxième tentative, qui te permet sans mal d’accèder au souvenir ainsi exposé.

Tu t’extirpes des pensées de la jeune femme – toi aussi, tu souffles un peu – pratiquer la légilimancie fatigue l’organisme, et tu sentais dans tes muscles crispés la fatigue qui commençait à s’installer, doucement, insidieusement. « C’était … mieux, tu as du le ressentir toi aussi ». Les assauts sur l’esprit ne laissait pas indemne, aussi tu t’absentas un court instant, le temps de ramener dans la salle deux bouteilles d’eau. Une pour Ariana et l’autre pour toi, dans laquelle tu bus une longue gorgée, avant de dire « J’ai vu ton mur de brique rouge, mais il était friable. Tu dois apprendre à le renforcer, à repousser les intrusions que tu sens dans ton esprit. L’occlumancie permet cela, à terme, tu pourras même trafiquer tes souvenirs pour en crée des faux, des moins dangereux pour toi ».
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Salle Valentina Boccini

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2

 Salle Valentina Boccini

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Heurtoir-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.