AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Enchantements
Page 4 sur 5
Cours n°5 - Derrière le voile
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre

Re: Cours n°5 - Derrière le voile

Message par : Maître de jeu, Lun 11 Juin 2018 - 21:43


Le membre 'Loredana Sparks' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 10 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Aoi Baskerville
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°5 - Derrière le voile

Message par : Aoi Baskerville, Lun 11 Juin 2018 - 23:16


LA de Mélinda
Autorisation de Cara pour le résultat du dé

Le découragement emplit comme une vague qui submerge et balaie tout sur son passage. Finalement c’est peut-être réellement peine perdue que de s’acharner de la sorte avec un sort non adapté. Ça fait mal de l’admettre mais quelqu’un d’autre a raison. Et ses efforts vains et ridicules ne font que retarder la délivrance du garçon qui se débat toujours sous ses yeux. Qu’est-ce qu’il doit ressentir ? Étrangement ce n’est pas si difficile à deviner, sans doute parce qu’il suffit de se replonger un petit peu dans les souvenirs pour trouver une situation différente mais aux mêmes conséquences sentimentales. Peur, colère, impuissance.

Sur le point d’abandonner, entendre cette voix persiflante faire ce qu’elle fait de mieux : invectiver. Se retourner, suivre son regard, tomber sur une Miss De Lanxorre dans sa posture de femelle alpha, l’air dominant, beaucoup trop fière. Comme un coup de fouet, un coup de sang, ressentir cette rage bouillonner. Trop de sentiments qui s’entrechoquent, dans la tête ça fait un vacarme monstrueux. Puis alors que la verte fait preuve du courage qui manque pour que les actes suivent les pensées, la douceur enveloppe. La petite voix de la jaune, réconfortante et encourageante, est le seul son perceptible. Au diable les autres, toute la concentration se focalise sur la cuve. Un hochement de tête, suivi d’un si on va assez vite, l’eau ne devrait pas trop se réchauffer, et le binôme est en place. L’incantation conjointe, le mouvement de baguette synchronisé.

Troisième essai a écrit:
1~10 Sous la puissance de l'#Incendio Maxima associé, le verre se ramollit, gondole puis se brise, libérant des litres d'eau et son prisonnier.


Dernière édition par Aoi Baskerville le Mar 12 Juin 2018 - 0:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°5 - Derrière le voile

Message par : Maître de jeu, Lun 11 Juin 2018 - 23:16


Le membre 'Aoi Baskerville' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 10 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Cobredy
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°5 - Derrière le voile

Message par : Andrew Cobredy, Lun 11 Juin 2018 - 23:57


LA de Cara


Autour d’Andrew, les cages de verre commençaient à se briser une à une, sous le coup de sortilèges mieux exécutés que le sien. Riri lui, en revanche, était toujours confortablement installé dans ce bassin qui ne discontinuait pas de se remplir. Andrew aurait bien voulu que son partenaire de séance lève le petit doigt pour essayer de faire quelque chose, mais c’était sans doute trop en attendre. On n’est jamais mieux servi que par soi-même, disait l’adage.

*Cela dit, personne n’a l’air d’être trop stressé…*

Car effectivement, personne ne semblait sensible au petit bobo de Riri, pas même le corps professoral -ou ce qui lui ressemblait le plus-. C’était sans doute parce qu’Andrew était sur la bonne voie. Il allait donc falloir réessayer, et prier pour réussir à quelque chose. L’eau continuait de grimper, et Andrew de réfléchir relativement sereinement.

*On peut réessayer le même sort, y’a moy’ que ça fasse l’affaire cette fois-ci. C’est toujours mieux une fois que tu t’es un peu entraîné.*

Restait à savoir si pratiquer le sort une seule fois avait été un entraînement suffisant. Andrew se concentra, pour faire de son mieux. Il y avait quelques personnes dans la pièce qu’il aurait préféré ne pas trop décevoir. L’eau atteignant maintenant un niveau critique, il était impossible d’attendre davantage. Il fallait se lancer.

« - Bombarda ! »

Au hasard...:
 


Dernière édition par Andrew Cobredy le Lun 11 Juin 2018 - 23:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°5 - Derrière le voile

Message par : Maître de jeu, Lun 11 Juin 2018 - 23:57


Le membre 'Andrew Cobredy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 10 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°5 - Derrière le voile

Message par : Jade Wilder, Mar 12 Juin 2018 - 20:34


Jade avait l'impression de sentir son coeur battre à tout rompre dans sa poitrine. Peut-être la fierté d'avoir enfin réussit ce qu'elle était sensée faire. Moui, pas sûr, la réalité étant qu'elle n'avait pas joué selon les règles. Ce n'était pas dans ses habitudes et elle se doutait que sa note en pâtirait. Mais pour la vie d'un autre élève, qu'est-ce qu'elle en avait à foutre des règles, sérieusement ? Rien du tout. Non, elle ne regrettait pas. Et si la maboule qui leur servait de prof avait un problème, ce n'était pas le sien.

Et puis, elle avait bien d'autres choses à penser. Le simple fait, par exemple, d'avoir eu autant de mal à libérer Fañch. Elle était loin d'avoir le même niveau que les autres. Même les classes inférieures semblaient plus fortes qu'elle. C'était vexant, mais surtout fatiguant, puisque ce n'était pas la première fois qu'elle rencontrait de telles difficultés. Les cours de Défense contre les Forces du Mal ou de Métamorphose n'en étaient que plus d'exemples de son incapacité. Et puis, il y avait tout le reste. Tout ce qui n'allait pas, tout ce qu'elle avait cru en étant si sotte, si ridicule. Qu'est-ce qu'elle croyait ? Qu'elle serait à la hauteur ? Ridicule. Pour tout. Tout le temps.

Les poings serrés, l'Italienne ferma les yeux et inspira profondément. La situation semblait se régler, doucement, avec les autres groupes. Parfait, elle n'aurait donc aucun remord à esquiver la fin du cours. Surtout parce-qu'elle n'avait pas envie de craquer devant les autres, quelle que soit la façon choisie. Rage ou pleurs, peu importe, elle ne voulait juste pas le montrer à qui que ce soit. Un dernier coup d'oeil à Fañch et la préfète récupéra ses affaires, s'éclipsant de la salle avec un regard glacial envers la professeure d'Enchantements. Ouais, elle lui en voulait, pour des dizaines de raisons. Pour autant, son projet de visite était toujours au programme. Mais seulement une fois qu'elle aurait extériorisé un peu toute cette rage avant d'exploser vraiment.

Pas un mot, pas un geste en dehors du fait de pousser la porte avec plus de force qu'il n'en aurait fallu réellement, pour sortir dans le couloir et partir. Loin de cet enfer.



Départ de Jade, merci pour ce cours.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Cara De Lanxorre
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°5 - Derrière le voile

Message par : Cara De Lanxorre, Mer 13 Juin 2018 - 0:22


LA Elhiya

    Certes, présentées comme ça, les méthode d’enseignement de Cara pouvaient sembler... étranges. Je sais que vous pensez plutôt à aberrantes ou scandaleuses, mais restons-en à étranges. Pourtant, il semblait que ses coups de pression et autres répliques rabaissantes avaient un effet bénéfique sur ses élèves. Parce qu’en réalité, elle avait rarement vu Jade faire un exercice avec tant d’ardeur, ni Aoï s’animer d’une force bien en contradiction avec son corps si frêle. Alors, quand elle et Mélinda parviennent à faire fondre leur boite à l’aide d’un sortilège conjoint des plus brillamment exécuté, Cara s’auto congratule intérieurement d’être une professeure si talentueuse. « Hé bien tu vois, ça fond ! » qu’elle lance à Peter d’un air léger avant de desserrer ses griffes des épaules du devin.  

    Dans la pièce de nouveau recouverte d’une fine étendue d’eau, Cara patauge jusqu’à l’équipe des deux Gryffondors derrière qui elle se plante, les mains sur les hanches dans une posture de spectatrice. Un Finite pour éviter à leur cobaye de se noyer, et puis... Ça, c’était une technique des plus étonnantes. « C’est vous qui laissez trainer vos déchets Moldus dans la salle, Daiklan ? » qu’elle l’invective d’un air amusé avant de reporter son attention sur Loredana et son marteau. Une brisure sur le verre, toile d’araignée de cristaux, avant de définitivement se briser. Vague libératrice pour un Ethan désormais hors de danger.

    Nouvelle détonation, nouvelle éclaboussure. Dans les débris de verre d’une nouvelle cuve réduite en petits morceaux coupants, un Serdaigle légèrement amoché et un Andrew satisfait. Sourire sarcastique vers le Serpentard ; « Vous auriez pu le tuer, au point où vous en étiez. Et un tel événement aurait pu détourner les Serdaigles de la Coupe des quatre Maisons, vous avez raté une belle opportunité ». Enfin, elle s’inquiète un peu, quand même, du sang qui coule sur le front de Riri. Geste vers Peter, l’invectiver pour lui intimer de faire quelque chose tandis que de Lanxorre se glisse derrière sa victime attitrée pour ce cours – Jade, qui d’autre ? Elle est presque déçue, Cara, d’arriver pour le grand final, l’apothéose de Wilder qui réussit son sort, animée d’une rage mal contenue. « C’est drôle, que ce soit vous qui soyez parvenue à le décoincer » - sifflement mesquin vers la petite préfète et mine réjouie de sa professeure.

    Mais le sourire fond, vite, dès l’invective d’une Elhiya qui crée le silence autour d’elle, scène figée, elle et Cara au milieu de la salle. Qu’est-ce qu’elle lui a fait ? Elle avait été patiente avec elle, assez gentille pour lui donner un cours particulier au milieu de la nuit, c’était quoi son problème ? Et elle parle trop, cette jeune fille, à balancer la relation particulière avec Élius qu’elle avait deviné, à l’aide d’un trophée dévoilé par mégarde. L’Aguamenti la touche sans même que la professeure ne lève sa baguette, complètement dépassée par la situation. Ironique retour de karma après avoir enfermé ses élèves dans des cuves, elle sent son chemisier se coller à sa peau, goutter à l’orée de ses poignets, ses doigts. Et elle n’esquisse pas le moindre geste, pas même un vulgaire Protego pour éviter le second sort de la Serpentarde. Silence de mort dans la pièce, on entendrait presque les boutons de sa chemise sauter un à un. Il n’y a que le toussotement discret d’Eros qui brise la lenteur, la pesanteur du moment. Et les yeux sidérés de Cara ne quittent pas Elhiya, pas même quand elle sent que le dernier bouton quitte son vêtement, que sa peau se dévoile, dessous à la vue de tous, en plein milieu de cette salle de classe qu’elle pensait maitriser. Mais c’est déjà fini, et l’indisciplinée tourne les talons, plantant sur place sa victime dévêtue. Elle la suit d’un regard vide, stupéfait, jusqu’à ce que les 1m76 les plus insolents jamais crées coupent la vision d’une fuyante Serpentarde. « Pas maintenant Askin », garçon écarté d’une voix froide et d’un geste sur le bras, tandis que la professeure s’élance à la poursuite de son élève. Car la voilà sortie de sa passivité, et le retour à la réalité est du genre revanchard. Passer la porte, pas qui s’allongent dans le couloir pour réduire la distance avec la cible. « ELLIS » hurlé, hargne dans l’invective. Ça la fait ralentir, Elhiya, assez pour que Cara arrive à sa hauteur, la retourne brusquement d’une épaule agrippée, et de toute la force d’une rage contenue plus tôt, la gifle sur la joue de la Serpentarde. Elle résonne, la claque, dans le couloir désert, à en faire valser le corps de la blonde. « Plus jamais vous faites ça. Plus jamais, vous entendez ? », le ton est froid, tranchant, transpire la rancoeur. « Et donnez-moi votre chemise ». L’intonation ne laisse pas de place aux négociations, et l’air abasourdi n’y change rien. Cara, elle, a déjà fait glisser le semblant de vêtement qu’il lui restait de ses épaules et le lance à l’élève d’un geste dédaigneux. Elle se laisse faire, Elhiya, semble avoir usé de toute son énergie durant son dernier coup d’éclat. Chemise reboutonnée sur la professeure, rentrée dans sa jupe serrée, et la voilà qui reprend le chemin de sa salle de classe comme si de rien n’était.

    « Où est-ce que vous... ? » question en suspens, inachevée, mais Jade ne semble pas avoir envie de répondre, de toute façon. La tempête Wilder s’éloigne et Cara rentre enfin dans la classe. « Ne restez pas plantés là ! Le cours est fini, nous nous revoyons à la rentrée », paroles libératrices lancées depuis l’orée de la salle de classe. Et quand la pièce semble enfin reprendre vie, slalomer jusqu’à Élius : « Qu’est-ce que vous vouliez, vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°5 - Derrière le voile

Message par : Peter McKinnon, Mer 13 Juin 2018 - 9:17


Etait-ce sont ego qui parlait ou Peter avait-il réussi à discipliner les élèves par la seule force de sa remarque ? Des résultats sensibles commençaient à poindre le bout de leur nez. Même si la salle de classe ressemblait toujours à un chantier, que le Professeur de Divination préféra soigneusement éviter en retournant vers sa partie de la salle, de l'autre coté de l'estrade, histoire de remettre ses boules de cristal en ordre. Amorçant son départ, il afficha un regard blasé à la Serdaigle qui s'était permis de l'invectiver la sorte. Murmurant un léger « Dix points en moins pour Serdaigle », il tourna les talons mais fut alpagué par sa collègue.

Qu'est-ce qu'elle lui voulait encore celle-là ? N'était-elle plus occupée à choir de-ci de-là ? Sa façon de tenir ce groupe de malfaisants personnages ne lui plaisait pas, d'autant qu'après avoir fait les yeux doux à la moitié d'entre eux, la voilà qui devait se montrer ferme. Pour Peter c'était clair, ce climat était purement la faute de sa collègue. Mais il ne tenait pas à afficher leurs divergences professorales devant la classe. La voilà d'ailleurs qui crânait, comme c'était bien malin de faire ça ! Et elle lui faisait mal à l'épaule par dessus le marché. Cette fois c'était clair, elle ne pouvait plus compter sur lui.

Ah mais la voilà qui bondissait à gauche à droite à présent. Désabusé, Peter l'observait continuer ses haussements de voix. En catimini, le voilà qui allait prendre la tangente, c'était le bon moment. Pas de chance, la voilà qui lui envoyait un regard des plus clairs. Il allait falloir qu'il s'occupe de Riri, et effectivement il n'avait pas l'air d'aller bien. Haussant les yeux au plafond, il alla près de l'élève bleu et bronze, que Cara abandonnait pour aller crier auprès d'un autre groupe.

- Alors, Vacuitas, ça vous plait cette petite leçon de choses ?

S'agenouillant près du sorcier, il se contenta de sortir un mouchoir en soie et de le plaquer sur la plaie de l'aiglon. Il l'avait décidé, à partir de maintenant, c'était service minimum. Délaissant le garçon du regard, mais conservant sa main appuyée sur sa plaie, il regardait sa collègue perdre allène avec une certaine forme de plaisir. Au bout de quelques instants, il retira son mouchoir et inspecta la plaie. Le pauvre garçon était toujours aussi amoché.

- Ah ben voilà ! Vous êtes comme neuf ! Allez, tirez-vous d'ici maintenant.

Se relevant de toute sa hauteur, Peter agita une main dédaigneuse vers la sortie et cria d'une voix forte mais fatiguée :

- Par ici la sortie ! Nous ne tarderons pas à vous faire parvenir les notes les plus désastreuses de votre vie dans les plus brefs délais. Merci d'être venus !

Et, cette fois, il traversa la salle pour aller emballer ses boules de cristal dans de vieux pans de tissus destinés à les protéger.


Consignes HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Cours n°5 - Derrière le voile

Message par : Élius Askin, Jeu 14 Juin 2018 - 17:14






Quelle est la différence entre moi et un joncheruine ?


Tout sauf invisible, je ne proviens pas de votre imagination, Professeure, et il faudra plus d'un revers palmaires pour me chasser. Au contraire ; mon fluet gloussement ricoche contre votre croupe s'éloignant vers le couloir. Les mains toujours plaquées sur mon cuir plus-du-tout-chevelu, j'me tourne en direction d'un Serpent à peine libéré. Tu peines à marcher, géant au regard foncé, mais tes deux dravites scintillent d'une lueur refañch'arde qu'il ne faudrait pas laisser s’essouffler.


À l'instant même où Cara - à la chemise recousue - revient et annonce la fin du cours, suivi de Peter, je m'avance en direction de ce dernier pour récupérer ta baguette - sourire de convenance - et te l'apporter. Vrai quoi, ce s'rait dommage d'pas utiliser toute cette eau... À toi de jouer, divertissant colosse. Demi-tour et mon buste contre - Oup'sy - ma requête avancée. Al dente, agacée, pile comme j'aime, juste ce qu'il faut pour se sentir électrocorpussé d'un regard.


Autour, quelques élèves s'en vont, d'autres encore traînent ou se sèchent, et moi je revis la parenthèse du début de cours. Sauf que la situation semble encore moins confortable que tout à l'heure. J'voulais mes cheveux, mais, le craquement là, à vos pieds me fait reculer. On dirait que quelqu'un s'est servi de sa baguette... Mes lèvres s'étirent à mesure que la glace se fige autour de vos talons. Un haussement d'épaules - ...mais on verra ça plus tard. Et je file plus loin, m'accrocher au bras d'un Poufsouffle désorienté pour observer le spectacle qui ne fait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Meula
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°5 - Derrière le voile

Message par : Arnaud Meula, Jeu 14 Juin 2018 - 18:09


Le regard des élèves étonnés au lever de rideau, les paupières qui se fermaient, je rigolais d'avance de la situation, les élèves allaient surement devoir nous sauver. Cependant, légère pointe de panique pour couronner le tout, l'eau commence à bien monter et je n'aurai bientôt plus de quoi respirer.

Petit regard de l'autre côté de la cuve, les personnes en charge de me sauver seront Aoi une serveuse du chaudron-baveur avec qui j'ai déjà discuté et la 2ème personne: Mélinda. Une pouffsouffle croisé en cours de botanique avec une petite discussion entre nous deux, rien de plus.

Et l'atmosphère devait être terrible de l'extérieur, tout en ayant les yeux remplis de surprises, la jaune ne tarda pas à se lancer en premier et réussi à me faire respirer en utilisant le sortilège de la têtenbulle. Très bon choix à vrai dire, je penses être tombé avec le duo le plus efficace ou le plus malin.

Alors que la bleue de son côté tenta de faire fondre le verre avec des flammes, le principal ressenti était sur la température de l'eau, qui commençait à vachement grimper. Pourtant le plan était encore une fois du niveau de génie, le verre devenait flexible au point de céder avec la pression de l'eau à un moment, me libérant alors avec l'eau qui m'accompagnait évidemment.

Pfiou, heureusement que je suis tombé avec des génies, j'aurai été mal, merci à vous deux les filles. petit clin d’œil en souriant pour les remercier. Le premier réflexe était évidemment de les remercier et de leurs montrer un signe d'amitié et de reconnaissance pour l'acte, elles auraient très bien pu me laisser me noyer et me regarder perdre la vie.

Les nerfs légèrement à vifs, je ne tardes pas à me diriger vers le professeur McKinnon pour récupérer ma baguette et partir le plus loin possible de ce duo dangereux.

Essayant de me sécher le plus rapidement et simplement possible, je quittes la pièce pour laisser placer à un désastreux spectacle.



Départ d'Arnaud - Mci pour la baignade
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azénor Philaester
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Cours n°5 - Derrière le voile

Message par : Azénor Philaester, Jeu 14 Juin 2018 - 22:33


mieux vaut tard que jamais


Je viens de croiser une élève à moitié nue dans les couloirs, et elle sortait d'une salle de classe. Je vous le donne en mille, le cours d'Enchantements bien-sûr. Seulement cette fois-ci Miss De Lanxorre a trouvé cela intelligent de ramené Peter dans sa médiocrité. Vraiment j'ai essayé avec Cara, de faire des efforts. Mais je ne trouve pas d'attache, pas de ressemblance, pas de point commun entre elle et moi. De sa grâce d'antan je n'en trouve plus que de la foutais est du mépris. Elle ne sait vraisemblablement pas tenir sa salle de classe alors je me demande pourquoi l'a-t-on accepté en professeur. Un coup d'oeil à ma montre, le cours s'achève en ce moment même, alors si je me dépêche je pourrais arriver alors que les élèves sont encore dans la salle de classe.

Alors que mes talons claquent et que ma robe de sorcière noire virevolte derrière mes pas dépêchés, j'entends un brouhaha provenant de la salle de classe de Miss De Lanxorre. Un soupir, j'ai autre chose à faire que discipliner mes propres employés, incapables de tenir en place des élèves, certes perturbateurs.
Mais quand je passe le pas de la porte, c'est encore pire que ce que j'imaginais. Bien-sûr je m'introduis dans la salle sans frapper, alors on ne remarque pas tout de suite mon arrivée. Je suis abasourdie, frappée devant un tel spectacle. De l''eau qui coule par terre; du verre cassé, un élève qui saigne, d'autres en possession d'objets incongrus. Toujours vers l'entrée, d'un doigt je lance un #Sonorus pour amplifier le son de ma voix et que tout le monde m'entende. SILENCE.

Et le calme fut. Tout de suite, les regards se plongent vers moi, certains ne m'avaient toujours pas remarqué, mais la Directrice Adjointe a fait son apparition les cocos, le jeu est terminé. Je balaye mon regard dans la salle entière défiant quiconque de l'ouvrir. Air furieux, baguette empoignée au cas où, ils doivent comprendre dans mes yeux que trop c'est trop, et que je ne me ferais pas prier pour utiliser quelle que magie que ce soit pour sévir sur le plus téméraire qui viendrait s'opposer à mon autorité. J'informule ensuite des #Failamalle et des #Recurvite pour donner à cette pièce un tant soit peu de dignité propre aux valeurs de Poudlard. Une fois quelques instants de silence installés, j'interpelle certains élèves. Monsieur Daiklan et Mademoiselle Shepherd vous accompagnerez les élèves dans leurs salles communes respectives, immédiatement. Inutile de vous dire combien vous me décevez Ulysse. Je croyais que nos quelques mois de travail commun en faveur des Gryffondor vous aurez donné un peu de jugeote. J'attends de vous que vous me préveniez la prochaine fois qu'un cacophonie de la sorte se produit. Monsieur Vacuitas, Mademoiselle Shield se fera un plaisir de s'occuper de votre cas. Maintenant tout. le. monde. dehors. Je me tourne ensuite vers les deux professeurs. Miss De Lanxorre, Monsieur McKinnon, je vous prie de rester là quelques temps, j'ai deux mots à vous dire.



rappel:
Le règlement de Poudlard a écrit:

Le personnel de Poudlard a le droit d'outrepasser le libre arbitre des élèves afin de se faire respecter.
Revenir en haut Aller en bas
Alexeï Dragoslav
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Cours n°5 - Derrière le voile

Message par : Alexeï Dragoslav, Ven 15 Juin 2018 - 10:24


LA d’Elius

T’étais complètement dans le flou là. Alors ok, t’avais d’abord cru apercevoir quelque chose dans ta boule de cristal qui en fait n’était rien du tout, mais tellement concentré à prouver que De Lanxorre n’était pas assez compétente pour te juger, tu lui avais cloué le bec quand tu t’étais aperçu qu’il y avait réellement quelque chose dans la boule de cristal. Incroyable comment une femme pouvait être médisante. Si de prime abord, t’avais apprécié ce professeure, chaque jour passé ne faisait que diminuer l’estime que tu lui portais. Au moins, McKinnon lui, ne jugeait pas ses élèves sur leur talent ou leur absence de dons divinatoires. Elle te décevait pas mal à vrai dire, mais tant pis. L’épreuve suivante consistait à lui donner cinq sorts, comme ça, au hasard, suivant de que t’avais vu dans la boule.

Ouais.

D’accord.

Bref. Ulysse et toi vous étiez concertés rapidement et avez donné votre liste. Vous ne saviez pas à quoi ils allaient servir, s’ils allaient servir, mais c’était comme ça. Sans doute qu’elle aime laisser du mystère partout où elle passe cette femme. Quoi qu’il en soit, elle allait maintenant tirer le rideau.

Puis là, t’as des gens dans des aquariums. Ouais ok. Donc en plus d’être vachement spéciale avec les élèves, elle en torture d’autres. T’étais complètement offusqué et tu ne savais pas quoi faire. Bien que tu aies réussi à entendre qu’il fallait délivrer Elhiya, t’étais complètement paumé là, hésitant sur la manière à procéder sans la blesser, sans qu’elle attendre trop longtemps. Les cinq sorts que vous aviez décidés avec Ulysse n’étaient pas vraiment top pour le coup … Mais vous étiez obligés de faire.

Le temps s’arrêtait pour toi, t’arrivais juste à t’asseoir au sol avant que tes jambes ne te fassent tomber comme une pauvre crêpe, mais impossible pour toi d’agir dans la situation actuelle. Elhiya ne pouvait pas compter sur toi aujourd’hui.

Ta tête se trouvait maintenant entre tes jambes, comme pour te rassurer, te dire que tout cela n’était qu’un rêve. Tu perdais la notion du temps, figé, en plein désarroi.

Ulysse, sauve-la.

T’osais même plus lever la tête. T’entendais des bribes de conversations, du verre qui se brisait et des pieds ne tardaient pas à rencontrer le petit océan qui s’était formé non loin. T’arrivais même pas à être assez intelligent pour te lever le c*l afin d’éviter d’être mouillé non, tout ce que t’arrivais à faire c’était d’imaginer que tout ça n’était qu’un rêve. Un rêve qui néanmoins durait beaucoup trop de temps à ton goût.

Néanmoins, des cris t’avaient fait sortir de ton état léthargique. Tu entendais Cara crier après Elhiya, qui semblerait-il se soit faite délivrée de sa prison de verre, sans pour autant comprendre ce qu’il s’était passé. En essayant d’analyser un peu la scène, tu remarquais qu’Élius avait perdu ses cheveux, que Cara portait une chemise qui ne lui appartenait pas, que certaines élèves manquaient à l’appel et pour finir, que l’ancien préfet des bleus et bronze était légèrement en sang.

Ah ouais. Vachement compétent ce duo. Comment était-il possible qu’ils aient pu autant perdre le contrôle de la situation ? Si t’avais pas été léthargique, sans doute que t’aurais compris. Mais t’as été nul sur ce coup. Avec un peu de chance, Ellis ne te le rappellerait pas à chaque fois que vous vous croiserez. Evidemment, c’était sans doute une espérance un peu vaine.

L’eau qui s’était accumulé au sol avait par ailleurs fini par atteindre les parties de ton corps que tu avais laissé au sol, t’avais les fesses complètement trempées et tes pieds pataugeaient dans l’eau. Félicitations. T’as gagné un aller simple pour l’utilisation d’un sortilège pour te sécher. Un peu avec le tournis, tu te levais enfin, te remettant bien sur tes deux pieds, remarquant au passage que le local qui avait été improvisé salle de classe n’était plus qu’un vaste champ de ruines. T’avais réellement envie de pouffer, de rétorquer à De Lanxorre qu’enfin de compte ça devait être elle la tâche que tu avais aperçu un peu plus tôt, mais tu te ravisais. Elle n’avait sans doute pas besoin qu’on la rabaisse davantage, étant donné qu’elle était déjà au plus bas dans l’estime des élèves – et sans doute de l’équipe professorale toute entière – mais c’est dans tous les cas, tout ce qu’elle méritait.

L’analyse de la pièce t’avais pris quelques minutes, si bien que d’un coup tu sentais une force s’agripper à ton bras. Élius, encore chauve, semblait se délecter de la scène. Et quelle scène, puisque la directrice adjointe venait de faire irruption dans la salle de classe. Et c’est là que la troisième guerre mondiale éclatait, entre deux femmes avides de pouvoir et voulant se faire respecter. La première n’ayant aucun scrupule à décrédibiliser la professeure. Tu te retenais de pouffer de rire de voir cette figure d’autorité se faire anéantir. Elle intimait également l’ordre à tous les élèves de quitter la salle, mais honnêtement, t’avais bien envie de rester ici pour assister à toute cette mascarade. Te rappelant qu’Élius n’avait pas de cheveux, tu sortais ta baguette et la pointait sur son crâne complètement dépourvu de cheveux. Pauvre gosse ! Avant de le libérer de cette contrainte, tu te permettais un patpat sur le haut de son crâne, avant de lancer un #Finite Incantatem, lui faisant au passage retrouver chacun de ses cheveux. Tout ça pendant le discours d’Azénor, évidemment. Quand elle avait fini, tu t’étais même permis de lâcher un :

Eh dites, elle va se faire renvoyer ? Nan parce que bon, y’en a qui ont failli mourir jcrois …


Dernière édition par Alexeï Dragoslav le Dim 17 Juin 2018 - 10:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azénor Philaester
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Cours n°5 - Derrière le voile

Message par : Azénor Philaester, Ven 15 Juin 2018 - 10:59


mdr Alex t'as cru? Wink


Alors que je termine mon petit discours, je remarque que certains élèves ne sont pas du même avis que moi. Il fallait s'en douter, chez quelques jeunes gens il est difficile de se soumettre à l'autorité, surtout quand elle est justifiée. Je pose mon regard sur Dragoslav, qui au lieu de m'écouter, préfère rendre ses cheveux à Askin. Ca à la limite, je n'y vois pas vraiment d'inconvénient. Ce qui me dérange par contre, c'est qu'il ose l'ouvrir devant moi. J'en ai marre de cette perte de respect monumentale. A croire que dans le temps, les élèves se permettaient de répondre aux professeurs et de se proclamer maître des lieux. Non non non petits morveux, vous n'êtes rien ici, rien du tout. De ma main manumage, j'attire l'élève vers mois dans un mouvement brutal, et claque mes doigts devant ses yeux pour lui lancer un maléfice du Bloclang. Le voilà langue collée au palais, incapable de parler. Estimez-vous prévenu.

Je n'ai même pas fais attention à ce qu'il a dit. Je ne saurais reprendre mot pour mot son intervention, simplement je me souviens qu'il parlait de Cara, et d'un possible renvoi. J'en saurais davantage lors de ma petite entrevue avec les deux professeurs.

Revenir en haut Aller en bas
Fañch Guivarch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°5 - Derrière le voile

Message par : Fañch Guivarch, Ven 15 Juin 2018 - 11:48


Fañch Guivarch rp numéro 158 tw :

Le rideau tombait dévoilant aux prisonniers immergés la dizaine d’élèves ainsi que les deux professeures qui orchestrait l'étrange cours de ce jour.

Les volontaires désignés démocratiquement tout seul par Miss De Lanxore flottait et essayaient de se débattre.

“Humour” : On dirait bien que le cours tombe à l’eau.

Une consigne avait sans doute été donnée car les élèves s'affairaient, en binôme, à secourir les malheureux que Cara avait emprisonnées plus tôt.

Coup magistral d’Elius qui réussit par un habile stratagème, à briser la cage dans laquelle se trouvait le celte.

“Le positif” : Je te l'avais dit qu’il était gentil.

Le bloc transparent se vidait  et le breton pourrait bientôt sortir de ce piège sans risquer de se blesser avec le verre tranchant, mais malheureusement le sort allait en décider autrement.

Une verte qui n’était pas contente de l'interférence de l’élève extravagant décida d'alléger la densité capillaire de ce dernier, rendant le pauvre Elius complétant chauve. Cette calvitie imposée le fit fulminée et il lança un glacio pour se venger mais ayant comme effet secondaire de coincer Fañch qui avait toujours de l'eau jusqu'au bassin.

“Le négatif” : Je te l'avais dit qu’il était c*n.

Un froid mordant assaillit le fou dont les jambes commençaient doucement à virer au bleu. Le serpentard se débattait comme il pouvait mais la couche de glace était trop épaisse.

“Le positif” : J’ai confiance, Elius va venir nous libérer comme il l’a déjà fait.

Après une provocation du dit personnage géant eu un déclic de colère, il avait la haine, l’envie de se venger, d’exploser le crâne de ce gamin insolent et de cette enseignante folle.

“Le négatif” : JE VAIS LES TUER!

Le vert et argent commença à se débattre plus violemment, il ne faisait plus attention à la douleur si bien qu’il s'égratignait en essayant de se libérer. Fañch ne prêtait plus attention à ce qu’il se passait autour de lui et malgré le spectacle de poitrine qui se dévoile il était toujours occupé à essayer de se libérer., mais n’y arrivait pas.

La délivrance vint finalement de la préfète des jaune qui grâce à un jet de flamme fit fondre la glace qui entravait le géant. Sans un merci le géant se déplaça difficilement hors de la cuve à cause de ses jambes engourdies

Soudain le visage niais d’Elius apparu dans son champ de vision, un coup de poing failli partir avant que le celte remarque qu’il lui rendait sa baguette, Moment d'hésitation pour le serpentard dont se servit l’élève excentrique pour s’éclipser en donnant un conseil à Fañch.

Écoutant le suggestion le vert et argent lança un #glacio sur la femme qui était censé représenté l’autorité pendant ce cours. Le sort de gel vint frapper l’eau au pied de l’enseignante lui entravant ainsi les chevilles.

Cependant cette vengeance n’avait pas suffit à la partie la plus maléfique de Fañch qui désirait plus, il voulait de la souffrance, haletant de haine il se dirigea vers Cara en ignorant l’intervention de la directrice adjointe ainsi que l’avertissement violent reçu par Alexeï.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Élius Askin
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Cours n°5 - Derrière le voile

Message par : Élius Askin, Ven 15 Juin 2018 - 12:21


L.A. d'Aze




Comme deux rideaux à l'apogée du spectacle, mes paupières veloutées sont grandes ouvertes devant l'acte qui démarre sur un ordre retentissant. La bouche les rejoint bientôt, bée de contempler l'entrée sur scène d'une furieuse aux cils étirés. Vous entamez un élégant ballet de mouvements magiques, en opposition à ma Professeure restée de glace - ou du moins, les pieds. Crispé au bras de mon nouveau chevalier, je sens à peine mes cheveux repousser qu'il s'élance dans l'arène à son tour. Anticipation à la réaction qui ne se fait pas attendre, un gloussement s'échappe, ponctué de votre autoritaire claquement de doigt. Impossible de rester simple spectateur quand un aussi gracieux dragon mène la danse. Mes sourcils écarquillés se rabattent sur un masque de ravissement et dans un bref applaudissement, je prends la paroles à mon tour :


— Magnifique - canines étincelantes de joie - très divertissant ! Fin dramaturge, j'immisce ma mèche retrouvée entre l'enseignante et le colosse énervé. Juste un passage, le temps de susurrer qu'on se voit plus tard, pour un tango, à deux lèvres transformées par un rictus mauvais, demi-tour et clin d’œil pétillant à l'intention du géant pour son très joli travail, on sent que la glace est ton élément, vraiment ! D'un geste je rabats mes cheveux en arrière et vérifie que ma baguette est à sa place. Même sentence que Cara élancé d'un index pointé, à l'adresse de Peter, tandis que deux enjambées en arrière me rapprochent du Poufsouffle puni. Ton menton entre deux doigts, je dépose un bisou furtif sur ta joue rosie avant de susurrer contre ta mâchoire que tu devrais débloquer cette langue rapidement mon grand, on pourrait en avoir besoin.


Puis, dans le plus grand des calmes, j'entame un ruissellement vers la sortie. Pourquoi, j'ai l'impression que je vais jamais atteindre la porte ? Je jubile déjà rien qu'à y penser. Faites-moi mal.
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°5 - Derrière le voile

Message par : Ulysse Daiklan, Ven 15 Juin 2018 - 13:16


L.A d'Alexeï

Les choses se bousculent. Sans queue, ni tête. La libération de Lhiya, m’avait soulagé d’abord. Serrée contre moi j’attendais qu’elle se calme. Ou que je me calme en fait, ce qui était le plus probable. Je la laisse prendre ma baguette, me soigner. Laisser le monde se mettre en pause, encore un instant. Une petit instant d’accalmie, au milieu de ce foutoir. Jusqu’à être séparé de force d’elle.  Qui a fait ça ? Pourquoi je demande même ? Mon regard d’ardoise se pose sur le professeur qui ne semble pas en faire mine. En même temps, le seul moyen pour elle de regarder quelqu’un dans les yeux, c’est d’y admirer son propre reflet. Mes oreilles sifflent, mes poings se serrent. Ma baguette ? Nul ne sait.

La phrase de la harpie sur le monde moldu fait serrer mâchoire. Elle joue à quoi ? Compliments puis tacle ? Cela ne marche pas comme ça.

- Mes déchets moldu ? Vu que d’autres déchets semblent bien installés à Poudlard cela ne devrait pas gêner.


Je la regarde se détourner, tentant de garder mon calme alors que je la regarde se diriger vers Jade avant que la Serpentarde reprenne le mordant légendaire que je lui connais. Je ne peux retirer le sourire qui se pose sur mon visage tandis que je regarde le sort réservée au professeur. Si ça ne tenait qu’à moi ce serait allé plus loin. Mais cela ne tiens pas qu’à moi, malheureusement. Je sens sa main effleurer la mienne, alors qu’à demi-mots j’acquiesce à sa question, la regardant partir puis poursuivre par le professeur. Un bref moment où elle n’est plus là, je regarde la salle. C’est un carnage. Des blessés, des gens à bout. Dans un coin Alexei semble complètement traumatisé.

Je vois Fanch être enfin libéré par ma collègue préférée qui ne semble absolument pas contente d’elle. Par réflexe, je m’avance.M’éloignant de l’endroit ou se trouvaient les boules pour me rapprocher d’elle. Mais non, à peine le temps de faire cela que je la regarde s’enfuir, impuissant. J’aurais vulut la poursuivre, j’y allait, mais le temps du trajet et je me retrouvait face à Azénor.

Je crois que jamais je n’aurais été aussi content de la voir. Elle allait enfin pouvoir mettre fin au carnage qui se déroulait ici. Son ordre imposant directement le silence, j’avais enfin quelqu’un sur qui m’appuyer dans ce capharnaüm. Puis j’écoute ce qu’elle dit. Enfin, je crois que j’écoute. Parce que j’ai mal entendu, pas vrai ? J’ai forcément mal entendu. « Inutile de vous dire combien vous me décevez Ulysse. »

Mon corps entier semble figé, éclat de douleur dans les yeux. La bouche entrouverte j’ai envie de lui crier que j’ai essayé. Que certains ont failli mourir, d’autres sont blessés. Que je n’ai pas eu le temps, que c’est devenu une habitude pour nous ce genre de cours. Qu’on avait le choix entre agir, paniquer et abandonner. Que dans les deux derniers cas, on laissait plusieurs personnes crever. Rien ne sort. Déçu. Je referme la bouche, ravale ma salive, baisse les yeux. C’est un mot fort, déçu. C’est pas quelque chose qu’on dit au hasard. Blessé par moi-même d’avoir trahis sa confiance. Je ne comprends pas. Qu’est-ce que j’aurais dû faire ? A quel moment ? Mon corps passe en mode robot. Voix tremblante si on y prête attention, je tente de la stabiliser.

- Désolé A.. Madame Philaester. Cela ne se reproduira plus.


Je me retourne vers les élèves. Regardant chacun et chacune en réfléchissant. Lhiya et Jade. Je crois que Lhiya est rentrée correctement, mais Jade.. C’est la première fois que je la vois en colère au point de partir du cours. Il vaudrait mieux que je profite d’un détour pour aller vérifier si tout va bien. En espérant que le poids que je sens sur moi depuis la phrase de mon ancienne Directrice de maison ne m’empêche pas d’aider la préfète des Jaunes et Noirs. Une voix grave forte que je fais raisonner dans la salle. Nul besoin de sort vu le silence crée par la venue de la sous-directrice. Il faut croire que c’est le moment de remplir mon rôle.

- Que chacun récupère ses affaires dans le calme. Gryffondors et Poufsouffles avec moi, Serpentards et Serdaigles avec Eros.


A côté de moi, évidemment, c’est le bon moment. J’ai à peine le temps de finir ma phrase que j’aperçois le Serpentard un peu fou se diriger en furie vers le professeur. Une part de moi a envie de le laisser faire. Un peu de vengeance et en plus c’est pas moi qui me fait engueuler. En plus la logique des choses voudrait que ce soit à Azénor d’intervenir. Un coup d’œil vers-elle et je vois Alexeï lui parler. Ah d’accord donc soit je fais rien et l’autre se fait casser la tête, soit j’agis et je risque MOI de me faire casser la tête. Je suis partagé entre mes envies de moi-même en finir avec ce démon, et le rappel plus que violent que je me suis prise juste avant. Si mon ancienne collègue ne m’avait pas engueulé pour mon inactivité juste avant je crois que je serais resté à regarder le spectacle.

Je tends ma baguette, vers le sol, entre celle qui n’a rien à faire ici et celui qui a pas tout suivit. Tentant tant bien que mal de me concentrer.

- Montem Tractus Multiplicare

Trois monticules se dressent. J’ai pas l’habitude de ce sort donc, pas parfait, pas égaux, mais au moins ils sont là. Je ne sais pas si ça bloquera l’attaque mais au moins ça la ralentira le temps que je parle ou que Azénor intervienne. Je me retourne vers elle et mon coéquipier de cours. J’ai pas tout suivis à ce qu’il s’est passé mais je crois qu’il n’a pas amélioré l’humeur de la Rouge et or. J'ai juste vu se bisou tout mignon d'Élius à Alexei. Comme quoi il peut avoir un coeur ! Enfin... Je crois. En tout cas, je remercie secrètement le troll des montagne de son intervention sur la joue du Pouffy pas content. Au moins ça ça aura une chance de le calmer. Une main sur l’épaule du Nordique avant de parler.

- Ca suffit Alexeï. Je te ramène au dortoir, et il faut vérifier que Jade et Elhiya vont bien.

Je ne sais pas trop comment elle va prendre mon interruption mais bon. Je pense que l’évocation de sa préfète et de son amie vont au moins faire en sorte qu’il se ressaisisse. Enfin j’espère. Je le ramène devant moi, bon gré, mal gré. Ma mâchoire serrée, je soupire. Je dis les phrases usuelles, que j’ai déjà entendu dans mes années précédentes.

- Si vous avez des plaintes à faire concernant ce qu’il s’est passé, merci de les faire parvenir à vos préfets. Ici n’est ni le lieu, ni le moment, pas la peine d’empirer les choses. Nous nous chargerons de faire remonter l’information aux différents directeurs de maison.

Ma bouche parle mais je ne reconnais même pas les mots qui en sortent. J’espère juste calmer un peu les esprits. Cerveau en mode auto, je prends quelques minutes pour ramasser mes affaires. Baguette, plume et parchemins, le reste n’ayant pas quitté mon sac. Je me dirige vers la porte.

- Poufsouffles et Gryffondor, veuillez me suivre.


Un dernier regard à l’Ancienne Directrice des Gryffondors avant de détourner les yeux et de franchir la porte. D’abord les Rouges. Après les Jaunes.

Et enfin Jade.


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Cours n°5 - Derrière le voile

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 5

 Cours n°5 - Derrière le voile

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Enchantements-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.