AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: La Tête de Sanglier
Page 3 sur 4
La Petite Terrasse
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Theya Alomora
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle

Re: La Petite Terrasse

Message par : Theya Alomora, Lun 3 Sep 2018 - 1:19




Le viking partait te préparer ton petit chocolat frappé au lait végétal. Apparemment ils en avaient à foison à la TS, tu en doutais franchement mais bon osef, au pire, c'était juste pour la petite blague. Histoire un peu de voir ses compétences au niveau relationnel de sa profession. Ca va, il gère, mais sérieux Theya tu te prend pour qui ? Un Inspectrice du Travail ? Le pauv' mec il travaille et toi tu viens l'embêter. Laisse le faire son travail correctement, j'te reconnais pas là.

Bref, il s'échappe et revient avec un beau chocolat frappé décoré d'un petit blaireau en crème fouettée qui était adorable. Superbement mignon que tu hésitais même à le déguster. Alors un peu avec ironie tu lui dis dans un sourire en coin :

- Hé, le lait végétal j'le sens pas trop tu sais...

Tu pouffais doucement en voyant sa tête de viking et tu rajoutais :

- J't'avoue que j'ai parlé de l'intolérance un peu pour t'embêter, j'sais pas trop ce qu'il m'a pris. Désolée, en tout cas ton chocolat frappé et superbe, presque on aurait pas envie d'y toucher. Mais je t'ai assez taquiner pour aujourd'hui

Tu mettais tes lèvres contre le rebord en te mettant de la chantilly sur le nez et le dessus de la lèvre comme une enfant, savourant le goût de la boisson aphrodisiaque.

Tu léchais tes babines pour enlever la chantilly mais t'avais toujours ta petite pointe de chantilly au bout du nez. Charmant, très charmant Theya.

Revenir en haut Aller en bas
Alexeï Dragoslav
Alexeï Dragoslav
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: La Petite Terrasse

Message par : Alexeï Dragoslav, Mar 4 Sep 2018 - 19:26


Alors comme ça elle était pas réellement intolérante au lactose ? A vrai dire, tu savais même pas ce que ça voulait dire ... Et t'étais bien content d'avoir utilisé du lait normal. Telle est prise qui croyait prendre comme on dit ! Surtout que le petit blaireau qu'elle semblait apprécié avait été réalisé a base de crème fraîche vu que c'est de la chantilly ... Tout ça pour se rendre intéressante, comme lors de ce cours de divination où elle n'avait pas pu s'empêcher d'exploser, telle une furie qui protège son nid.

- Boarf, t'inquiète, tant que t'apprécie le chocolat c'est le principal !

Et tant que t'allonges la monnaie babe.

- J'retourne à l'intérieur, si jamais t'as besoin n'hésite pas à m'appeler !

Tu la laissais, la note sur la table avec un petit sourire avant de t'éclipser rejoindre ton comptoir fétiche. Celui où tu pouvais utiliser ustensiles et liqueur à foison.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Theya Alomora
Theya Alomora
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Petite Terrasse

Message par : Theya Alomora, Mar 4 Sep 2018 - 20:49




Le Nordien, non pas le p'tit Nord là non lui, il vient du grand Nord, genre Antarctique tu vois. Nan, j'abuse. Il s'était radoucis, retrouvant un peu de douceur, de chaleur humaine. Agréable, finalement tu pourrais p't'être bien l'apprécier, tu vois, toujours donner une deuxième chance !

Dégustant ton petit chocolat frappé avec plaisir et regret. Deux sentiments contradictoires mais à vrai dire tu l'avais trouvé si mignon que bah... Enfin vous voyez quoi. Bref, Alexeï s'éclipsait alors que tu laissais cinq mornilles, ouais parce qu'il avait quand même été sympa le bébé Viking.

Un bref signe de la main, en agitant la tête toujours avec ta goutte de chantilly sur le nez, tu rajoutais à son attention :

- Merci Alex, j'espère te revoir vite, et si tu veux papoter tu peux me tenir compagnie si tu as pas trop de monde.

Finissant ton chocolat, tu décidais de rester un peu sur la terrasse pour faire le plein de mélanine. Hmmm... Cette chaleur estivale...



Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Michaels
Gabriel Michaels
Poufsouffle (DC)
Poufsouffle (DC)
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Petite Terrasse

Message par : Gabriel Michaels, Ven 28 Sep 2018 - 20:11



A little bit of Sweetness
 

So sorry:/
@Lysse & Rikka

Les petites bêtes qui ne mangeaient pas les grandes ? J’avais gardé un sourire mutin sur les lèvres en l’entendant dire ça. Petites ou pas, ces araignées étaient juste capable de nous bouffer, j’en était persuadé, et les brindilles vivantes aussi ! Non, non, on ne me ferait pas croire l’inverse. Adage ou non, les petites bêtes c’était officiellement des plaies et des dangerosités maximum ! Enfin, pour le coup, je ne voulais juste plus y penser du tout et préférais m’attarder sur la manière de rentrer discrètement au château avec le minimum de dégâts possible. Une cheville en moins c’était suffisant comme punition à mon gout.

Mais dans mon échafaudage d’escalade par magie des grilles du château, Rikka me ramenait sur terre en me parlant d’elle. 22ans, ancienne gryffondor, et fraichement rentrée d’Australie. Les yeux grands ouverts, je ne pouvais m’empecher de lui adresser un sourire radieux, la question « tu connais Kyllian ? » me brulant la langue. Il n’y avait peu de chance pour qu’elle connaisse se frère disparu, mais les espoirs gonflés au moindre mots voulaient le croire même si je ne lui posais pas la question. Parfois, je savais faire silence, surtout quand je ne voulais pas entendre une réponse négative brisant tout rêve possible.

Elle poursuivait sur sa balade nostalgique de pré-au-lard qui la conduisait à jouer les héroines avec moi. Fallait dire que j’avais couiné comme une petite fille… Pas étonnant qu’elle m’ait entendu… Et si avait finie demoiselle en détresse dans un malencontreux incident, je ne pouvais que concéder que le courage des rouges & or était à l’honneur. Je lui souriais, un peu trop ravi pour quelqu’un qui risquait de se faire engueler, remerciements discrets avant qu’elle ne me parle des BUSE. J’avais soufflé rien qu’à la question, m’affalant sur ma chaise en glissant un peu en avant. Les examens de fin d’année ne m’inspiraient vraiment pas. Pas que je ne suivais pas ou que j'étais a la traîne à cause de mes origines moldues, juste qu'il y'avait des choix a faire et que je n'arrivais pas à me decider.

Le soupir bloqué aux lèvres, je me redressais pour hocher de la tête en hésitant.

-En fait.. je sais pas trop vers quoi me pencher po...

Ah bah pas le temps que m'expliquer qu'un type blond a peine plus vieux que moi venait prendre notre commande. Premice de delice et meilleur sujet a venir. Un large sourire lumineux en me redressant je lui tendais ma carte avant de regarder Rikka.

-Bonsoir, deux chocolat viennois, supplément chantilly si possible! Et... bah si Rikka veut autre chose c'est pour moi hein!

Bah ouai je lui devais au moins ça même si j allais devoir me débrouiller pour le reste de mes soins les premiers jours. Un sourire a la jeune femme, j'attendais de voir si elle voulait autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
Evan
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: La Petite Terrasse

Message par : Evan, Lun 8 Oct 2018 - 12:07





Demande professionnelle
With Elhiya


C'était officiel, l'automne avait décidé d'installer son empreinte. Et si en cette journée, le parfum qui planait sur Poudlard et sa région dégageait des effluves ensoleillées, les quelques jours précédents, le vent avait fait savoir qu'il comptait bien souffler avec plus de hargne, et les arbres les plus faibles avaient déjà dû se résoudre à laisser filer une partie de leur feuillage sur le sol, lui martelé par des gouttes de pluies sous quelques valses d'orages venues également se présenter.

Malgré un vent léger à ébouriffer tes cheveux, tu t'en étais tenu à ton programme, à savoir qu'en ce jour de repos, tu irais travailler sur tes prochains cours tranquillement en dehors du cadre archaïque de l'école. Pendant l'été, tu l'avais souvent fait dans le parc où les oiseaux chantonnaient joyeusement, voir même dans certains recoins paisibles de la forêt interdite connus de peu de monde. Aujourd'hui, tu préférais un cadre plus vivant, où tu pourrais en même temps te désaltérer si besoin.

Tu avais invité Elhiya, ton ancienne élève devenue depuis peu, infirmière de l'école, à se joindre à toi en cette après midi, souhaitant lui parler d'un projet que tu avais et qui nécessiterait sa présence. Et elle t'avait confirmé sa venue. La dernière fois que tu l'avais vue, elle était encore à Poudlard, trois ans plus tôt, et vous étiez ressortis du bar des Trois Balais tout les deux bien en forme...

Et si tu ne partais pas dans l'idée d'entamer avec elle aujourd'hui un second acte tout aussi arrosé, tu te demandais si comme toi elle aurait ce souvenir en tête, qui, au delà d'une discussion professeur/élève, s'était transformée en discussion Mangemort/partisane. Et l'entrevue avait laissé au delà de discussions aux effluves piquantes, des situations pour le moins cocasses qui te revenaient en mémoire.

Aujourd'hui, la belle avait toujours son nom ancré dans les murs ténébreux, et tu appréciais l'idée de la revoir au delà de ce pourquoi tu l'avais invitée, car tu imaginais aisément qu'aujourd'hui elle jouerait moins la petite effrontée et que vous pourriez avoir une discussion plus... élaborée.

Non pas que tu pourrais lorgner sur elle quand bien même tu ne doutais pas un instant qu'elle dispose toujours du même charme l'habillant divinement et de ses opales océanes espiègles, mais simplement qu'il y avait autre chose qui vous reliait aujourd'hui, autre qu'une simple et confuse relation professeur/élève.  

Tu l'avais conviée à te rejoindre à la Tête de Sanglier, établissement où tu n'étais pas allé souvent, bien que la dernière fois tu y avais croisé ton faux meilleur ami Mister Lhow, le type qui se démerdait depuis que tu l'avais vu avec Elly à se retrouver encore et toujours dans tes pattes, prêt à réclamer sa raclée. Aujourd'hui, ça serait infiniment plus plaisant que de retrouver la silhouette de la blondinette que de te souvenir de quelques verres vidés avec l'Auror.

Tu déambulais ainsi dans les ruelles pavées, le regard parfois enfouis dans les quelques cotonneux du jour qui entravaient de temps en temps la chaleur diffusée par l'astre solaire. Dans ta main droite, ta petite sacoche de cuir qui contenait divers parchemins sur lesquels tu griffonnais des idées plus ou moins géniales et laissais des pensées diverses suivant les paysages qui s'offraient à toi.

Passant de nombreuses maisonnées auxquelles tu ne laissas aucun regard réel, tu finissais par arriver face à l'établissement qui ne semblait pas avoir changé d'un pouce, trouvant une petite terrasse devant prête à accueillir les clients en quête de l'air extérieur. Cela serait parfait pour toi, d'autant que le vent était léger et ne s'amuserait pas à faire virevolter tes papiers comme une enfant joueur.

Tu allais dont prendre place à une table de bois, en choisissant une non entourée de sorciers, jetant un regard furtif à un chiffon enchanté qui nettoyait une table non loin. Tu posais ta mallette à côté de toi, en extirpant quelques feuillets, une plume et de l'encre que tu disposais face à toi méticuleusement, repoussant les deux cartes de l'auberge qui trainaient là.

Pas un œil pour elles, chaque chose en son temps. Pour le moment, tu plongeais ton regard silencieux dans tes notes, et laissais tes pensées imaginer les contours de ton futur cours, trempant ta plume dans l'encre noirâtre pour esquisser quelques mots sur le parchemin, en attendant que n'arrive l'étincelle de ton rendez-vous du jour.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: La Petite Terrasse

Message par : Elhiya Ellis, Lun 8 Oct 2018 - 13:05



Demande...  


Narration en je = conscience d’Elhiya


Un parchemin abandonné sur le bureau, lu rapidement sans saisir la requête au nom du destinataire, et le regard si se posait sur la chouette en attente d’une missive retour. Aucune raison de refuser, aucune non plus de te sentir réellement concernée, l’empressement ou la curiosité restaient muettes, comme moi, simple observatrice des mots que tu couchais à l’encre violette. Quelques mots à peine, du bonjour, au bonne journée, un accord d’une seule phrase roulée à la patte de l’oiseau. Étrange... Depuis que tu avais retiré mes chaines, mon bâillon et rouvert la porte de ma prison, je restais toujours observatrice silencieuse, n’osant pas reprendre la parole, la voix trop enraillée d’avoir eu à trop en donner lors de ta dernière année scolaire.  Pourtant…

Qu’est-ce qu’il y’a ?

Aucune réponse, tu faisais la sourde oreille… pour changer… c’était bien la peine d’avoir décidé de me laisser libre pour juste faire comme si j’étais morte dans cette pénombre que tu tachais de chasser toute seule. Tu te noyais dans tes recherches, dans tes cours, laissant le sourire se perdre de temps à autre sur la vitre de ton bureau. L’oubli qui croquait de temps à autre sous la dent ne suffisait plus à pailleter l’humeur. T’avais à peine déversé ton enthousiasme à l’arrivée de Rikka dans le Château, alors que tu mourrais d’envie de voler son temps libre pour bavasser avec des fondants que tu aurais faits pour sa gourmandise personnelle. L’enfance fanée avait du mal à s’éveiller, dormeuse capricieuse assoupie sans avoir croqué de pomme empoisonnée. Et je n’étais que simple spectatrice.

Alors je te regardais faire, le jour venu, à coller tes barrettes dans tes mèches blondes, un regard terni glissant sur quelques copies de souvenirs coincées sur un bout du miroir, cherchant une réponse à des questions que tu ignorais. Ça datait de ce jour où tu m’avais laissé sortir, cette lueur qui faisaient briller tes diamants d’océan avait disparu, usée par la fatigue et les espoirs chronophages illusoires. Le cœur s’était suicidé de lui-même en instinct succinct de survie, te vider l’esprit des pensées polluantes avait un certain intérêt… surement… Au point d’en oublier la lumière des astres de nuit pour leur préférer celles des paillètes à croquer… Un choix auquel je n’avais rien dit, l’habitude du silence était encore rude et affichait la simplicité, pour toi comme pour moi. Pourtant….

Qu’est ce qu’il y’a ?

Pas de réponse, pas même une caresse de l’esprit pour me dire de la fermer comme quand tu étais plus jeune et qu’au moins tu ne faisais pas semblant de connaitre mon existence. L’indifférence totale dont tu me baignais avec des accents de déjà vu, me forçant à me demande ce que je faisais de retour ici, depuis tant de mois alors que la simple idée de l’écouter et débecquait. Quelque part ce besoin de me retrouver était bien la seule chose à laquelle tu voulais bien te remettre, et malgré le soin que tu prenais à accrocher les mèches blondes qui couvraient ton visage, impossible de douter de l’utilité de ma présence aujourd’hui. En temps « normal » le hibou serait resté sans réponse, ou accompagné d’un simple « démerdez-vous je vous dois rien ». Tu n’avais rien dit de ce qu’il t’avait montré lors de votre entretien et ne lui devais aucune justification. Le reste de sa vie t’importait bien peu malgré sa requête étrange, tes pensées étaient bien trop occupées par autre chose : trouver une veste pour commencer avant de tomber malade bêtement sous les caresses de la brise d’automne. Pour le reste… au jour de repos sur ton calendrier, tu estimais qu’une pause n’était au final pas des plus mal venue.

Un coup d’œil à l’heure, Jasper -qui au final se retrouvait lui aussi au château- laissé libre à ses occupations, tu fermais la porte de ton appartement en balançant ton sac en bandoulière dans le dos. Quoi que les doléances de Lival comportaient, un détour par le parc pour essayer de poser le fusain de nouveau sur le grain de papier te taquinait trop pour ne pas tenter le coup. Voir à quel point tu arrivais à revenir en phase avec tes propres envies, désirs et pensées, commençait à devenir obligatoire. Je devrais te prendre la main, encore une fois, te suivre dans les dédales parfumés de kiwi avant de te rappeler que ce n’était pas la bonne solution. Si le gosse te le disait à ma place, peut-être que tu tendrais l’oreille un peu plus…

Mais d’une sucette au bec, balancer mes conseils à la cave de l’esprit te semblait bien plus facile alors que tu descendais vers pré-au-lard. Changement de pub, mais toujours autant de confettis de Lumière présents là-bas. Entre les discours assommants de Lival, les mirettes pouvaient toujours se perdre en quelques douces vérifications que les deux blonds et la brunette se portaient bien. Plus l’un que l’autre, toujours, tu le savais parfaitement, de 17ans à 21ans certaines tendresses restaient immuablement les mêmes…. Et si les mirettes cherchaient en premiers lieux les deux faiseurs de sourires, c’était la silhouette reconnue qui te faisait bifurquer.

–Bonjour

Et non un « salut, vous m’voulez quoi ? », l'insolence avait pris ma place dans une cage un peu plus dorée, prenant le temps avant de donner de la voix. T’avais offert un sourire poli, rien de plus, t’installant en face, laissant les yeux tomber sur la plume et l’encre…. Les stylos c’était trop cher pour certains sorciers de toute évidence… Mais tu gardais le silence plutôt que lui demander si un simple bic faisait trop moldu à ses yeux. Détail insignifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
Evan
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: La Petite Terrasse

Message par : Evan, Lun 8 Oct 2018 - 15:29







Sur le parchemin, la plume glissait dans un petit frottement caractéristique, d'idées s'apposant une à une comme pour former un puzzle, et rares étaient les secondes où tu ne restais pas pencher à définir les contours de ce monde incertain. Voyageant un temps dans les souvenirs d'un cours passé, où la salle sur demande s'était révélée être une précieuse alliée, d'énigmes échafaudées pour mettre à mal les méninges de tes élèves.  

Parfois cependant, tu plongeais tes émeraudes silencieusement dans les dessins du ciel, que les cargos de coton laissaient sur leur passage, délivrant à ton imaginaire une palette de pensées à en peindre des aquarelles sur des toiles immortelles. Tu t'émerveillais sans cesse de cette beauté céleste, de jour comme de nuit, te rappelant que tu n'étais rien et te donnant envie d'écrire des mondes à en faire trembler les cœurs.  

La beauté de la nature, qu'elle soit insouciante ou dans un écrin idyllique, fleurie en Reine qui happe les regards et les sens, savait te subjuguer et éveiller en toi une facette à l'opposé des landes ténébreuses que tu savais exposer dans tes plus noirs contours. Là, tout semblait plus calme, quand bien même ce n'était qu'une apparence sur ta vie déchirée, loin de celle que tu aimais. Mais tu te berçais dans l'odeur du jour présent, essayant de mettre toute pensée négative de côté, pour éviter d'avoir à rechuter, de retourner aux portes de la Folie qui guettait le moindre faux pas de ta part pour t'emprisonner à ses chaines maléfiques.

C'est penché sur ton parchemin, perdu dans tes dédales de mots et pensées, qu'une voix douce et reconnaissable, lâchant un Bonjour à la volée malgré sa sucette à la bouche comme une enfant avec sa récompense pour avoir été sage, te sortit de ton monde. Et tu levais tes émeraudes, avant d'esquisser un sourire radieux en voyant Elhiya qui prenait place en face de toi, posant alors ta plume sur le bois. Elle n'avait presque pas changé, toujours vêtue de ce même regard à en faire jalouser les étoiles, et tu te demandais, si son tempérament de feu s'était lui quelque peu amenuiser ou au contraire, s'il brillait toujours d'une flamme particulièrement vivace.

« Bonjour Elhiya ! Content que tu sois venue ! »

Sourire rayonnant sur les lèvres, la dévisageant un instant, t'amusant à chercher des différences qu'auraient tissé les années, mais qui ne se bousculaient pas à ta vue. Tu refermais ton encre, focalisant ton attention sur la belle, une envie de converser pour rattraper les années écoulées, qui lui avaient sans doute permis de se perfectionner autant qu'elles ont pu lui réserver un bon lot d'aventures variées.

« Comme je t'ai dit dans ma lettre, je trouve ça bien que tu aies obtenu ce poste, ça me rappelle notre conversation d'il y a quelques temps ! J'en déduis que tu as donc réussi à te développer dans cette voie ? J'espère que ton adaptation au cadre de l'école en tant que membre du personnel n'est pas trop compliquée ? »

Tu te demandais bien ce qui avait pu se passer pour elle depuis tout ce temps, même si au fond, tu étais content pour elle qu'elle ait pu persévérer dans son domaine de prédilection. Et tu espérais pouvoir rattraper un peu le temps égaré avant de rentrer dans le vif du sujet avec elle. Hormis si elle ne souhaitait pas s'attarder en ta compagnie, que le souvenir alcoolisé d'un été au Trois Balais demeurait encore bien présent dans son estomac. Et qu'elle veuille rendre cette entrevue beaucoup plus expéditive que sa prédécesseur.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: La Petite Terrasse

Message par : Elhiya Ellis, Lun 8 Oct 2018 - 16:16



Demande...


Un sourire en réponse à ton séant posé sur le siège d’en face, pas un de ceux en coin que tu collais toujours sur tes joues, mais un paré d’un peu trop de lumière pour quelqu’un qui se baladait en ombre dans les rues de la ville. Observation personnelle que tu taisais également, m’offrant juste tes constats, comme me demandant de valider tes silences. De toute manière, qu’aurai-je bien pu dire si te prenait l’envie de lui demander depuis quand il était content de revoir ses anciens élèves ? Avec ta capacité à ne pas m’écouter, je ne voyais pas pourquoi je devais suivre et acquiescer. C’était comme donner des bons points alors que tu n’en avais plus besoin. Enfin… au moins avais-tu appris à attendre de savoir ce qu’on voulait de toi pour rétorquer quoi que ce soit. Et pour le moment, faisant tourner le bâtonnet sucré sur le côté, gonflant ta joue, tu te contentais d’incliner très faiblement la tête à l’accueil qui t’étais adressé.

Si tu ne t’attendais à rien, tu n’aurais jamais parié pour un échange sur ta prise de poste à l’infirmerie et les éventuelles complication d’adaptation. Le sourire en coin s’étirait quand même, trahissant la surprise à ce qu’il pouvait être compliqué à se faire à Poudlard alors que comme la plupart des sorciers tu y avais passé l’intégralité de ta scolarité. Pas vraiment compliqué d’adopter de nouveau les pierres sur les murs et les fantômes qui se baladaient, surtout que tu ne les voyais pas plus que ça. Les mirettes rarement sur les plafonds poussiéreux, que l’environnement soit celui de ton petit chez toi, ou celui du château, tu n’y portais pas grand intérêt.  Si le temps libre dégoulinait entre tes doigts, peut-être aurais-tu pu lui répondre autre chose en sortant la sucette de ta bouche.

– Hum, je vous en prie, je vous avais dit que je serai présente. Et puis mon amour pour le château m’interdit d’y rester enfermée quotidiennement, j’aurai du mal à continuer ma formation sinon. Mais merci, c’est gentil de demander, tout va bien, ce n’était pas comme si les gosses passaient leur temps à se casser la figure dans les escaliers. Je ne suis pas vraiment débordée, ça me permet de continuer à étudier tranquillement…

Mouai. Tranquillement, c’était façon de parler, car vu le nombre d’heure de sommeil en moins à ton compteur dire que ton rythme était en parfait adéquation avec tes besoins vitaux n’était qu’un pale mensonge bien loin de la vérité. Mais te plaindre du manques d’heure dans une seule et même journée n’était pas ton corps de bataille pour aujourd’hui. Tant que tu tenais debout ça te suffisait, et puis ça me permettait de faire des monologue de temps à autre quand, à l’occasion, ton regard se perdait sur le ciel d’ébène. J’espérais toujours que tu aperçoives de nouveau ces petites lueurs scintillantes qui savaient, avant, toucher ton cœur.

Mais les pensées repartaient rapidement sur le contenu du hibou que Lival t’avais fait parvenir. Tu n’avais pas bien saisi l’intérêt de sa requête d’intimité, trouvant que ton bureau était déjà suffisamment intimiste pour ne pas pouvoir recevoir plus de deux personnes à la fois. Et encore tu n’étais pas bien sûre qu’à 3 il y’avait assez de place. Aussi, les mirettes glissaient sur les feuilles de papier qu’il avait eu le temps de noircir en t’attendant. Des mots, rien de plus, et même à la lecture chaotique à l’envers, rien ne semblait te concerner. Si l’habitude devait se vêtir de détournement de palabres pour arriver à leur but, tu voulais bien lui offrir un peu de patience, et attendre qu’il dévoile ce qu’il attendait de toi. Tant que ce n’était pas des cours de médicomagie qu’il pouvait obtenir du côté de Rikka sans la moindre difficulté. D’ailleurs, tu n’avais pas vu avec elle pour vous organiser. Chose à faire en rentrant.

– Du coup… il ne me semblait pas que votre courrier était enroulé de demande de politesses ou d’inquiétude quelconque sur mon avancée scolaire sur la médicomagie, je peux vous aider en quoi que ce soit ?

Bavasser était une activité que tu appréciais avec certains, et jusqu’alors, Lival n’avait jamais fait parti de ces personnes-ci. Mon « Hey », en rappel des conventionnelles qu’on t’avait forcé à ingurgiter, tombait forcement dans les bras d’une franchise un peu trop prompte à s’exprimer. Et bien que je comprenais l’aspect chronophage d’écouter les inquiétudes hypocrites de l’enseignant de DCFM, je m’apprêtais de nouveau à te rappeler que si Ambre avait disparue à son tour, son rappel à ton poignet devait suffire à ralentir l’envie de lui dire d’aller au but directement. Tu laissais la commissure de tes lèvres se rehausser, après tout, ta présence n'était due qu'à un besoin de requête de sa part, en tant qu'enseignant ou autre, autant ne pas lui faire perdre du temps également. S'il voulait papoter aucune urgence ne se dessinait
Revenir en haut Aller en bas
Elliot West
Elliot West
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Re: La Petite Terrasse

Message par : Elliot West, Lun 8 Oct 2018 - 17:23


Depuis qu’Elliot avait obtenu son poste de Gérant à la TS, il n’arrêtait pas de courir. Entre les stocks à gérer, la comptabilité à faire et le service des clients lorsque ses collègues étaient déjà occupés, il n’avait plus une seconde à lui et les journées semblait durer une éternité.

Il commençait à faire chaud à l’intérieur, entre la chaleur de chaque individu présent, plus le chauffage et son costume c’était presque comme s’il était dans un four. Se dirigeant naturellement vers la terrasse, il observa deux personnes qui venaient de s’assoir dont l’une d’elle lui rappelait vaguement quelque chose.

Sans plus attendre il avança d’un pas assuré, attrapa deux cartes au vol et s’avança vers la table tout en récupérant celles déjà présente.

« Bonjour, bienvenue à la Tête de Sanglier, qu’est-ce qui vous ferais plaisir ? Une boisson ? »

Elliot n’était pas forcément à l’aise avec les autres et ce travail était pour lui l’occasion de s’ouvrir un peu plus. En attendant la réponse des deux protagonistes, il en profita pour arrêter le chiffon qui nettoyait la table avoisinante.

Revenir en haut Aller en bas
Evan
Evan
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: La Petite Terrasse

Message par : Evan, Lun 8 Oct 2018 - 18:58







T'intéresser à sa vie avait toujours été quelque chose qui t'avait tenu à cœur, dès lors que tu avais su qu'elle avait essayé de côtoyé les rives infernales dans lesquelles tu t'étais toi-même baigné. Sans pour autant savoir de quoi serait auréolé son avenir -après tout peut-être n'était-elle pas faite pour les auréoles ?-, la connaître un peu plus avait été pour toi une nécessité, quand bien même les années qui suivirent remirent davantage de brumes devant ses yeux qu'autre chose.

Pourtant, là, malgré la raison de sa venue que tu faisais patienter dans ta tête avant de lui délivrer, tu ne pouvais t'empêcher d'écouter cette petite voix intérieure qui quémandait de savoir ce qu'elle avait fait pour parvenir jusque là, t'imaginant la côtoyer plus régulièrement maintenant qu'elle arpentait elle aussi quotidiennement les couloirs froids du château. Yeux rivés sur elle, envie d'en savoir plus bien réelle, alors que tu vois que s'extirpe de sa bouche la gourmandise logée.

Là, elle s'adonne à des formalités dont tu étais certain qu'elles n'avaient jamais pointé le bout de leur nez lors de votre dernière entrevue, faisant fleurir naturellement à un sourire à tes lèvres. Elle enchainait en évoquant sa formation dont tu ignorais tout, mais qui titillait ta curiosité, rangeant la phrase dans un coin de ta tête te promettant de rebondir dessus ultérieurement.

Elle termine en sous entendant que les accidents au château étaient rares, lui permettant d'avoir une liberté pour ses études en parallèle, et tu lui offrais un sourire franc, l'imaginant étudier à côté auprès de médicomages, sans le savoir réellement. Le visage d'un silence prend possession entre vous, toi chevauchant des pensées t'amenant à la voir en blouse blanche en train de mener des expériences dans un laboratoire sur les effets de potions inconnues.

Elle t'extirpe doucement de ta rêverie, ramenant à la réalité que tu ne l'avais pas initialement conviée pour prendre des notes sur sa vie, te demandant directement en quoi elle pouvait t'aider.

« Je serais pourtant ravi de savoir ce qui s'est passé pour toi, et comment tu en es arrivée jusque là ! Pour ce qui de ton aide, en effet je pense que tu le peux... »

Et alors que tu t'apprêtais à répondre à sa dernière question, la voix d'un serveur arrivant près de vous te fit décrocher du regard de la belle, et tu fronçais immédiatement les sourcils. Parce que si tu n'arrivais pas à remettre un nom sur le visage, tu étais certain de l'avoir déjà croisé au moins une fois. Peut-être dans une soirée quelconque ou l'alcool avait coulé suffisamment pour te faire oublier certains détails le lendemain ? Peut-être. Quoi qu'il en était, tu répondais avec un sourire chaleureux tout en récupérant une des cartes que l'homme tendait (du moins j'ai présumé que tu le faisais vu tes mots).

« Bonjour, merci à vous ! Hum, j'ai pas encore regardé je vous dit ça de suite... » Tes mots s'endorment sur la fin, alors que tes yeux parcourent rapidement la carte de l'établissement en quête des alcools comme un réconfort grandement mérité après une semaine laborieuse. « Ça sera donc un Just a little pour ma part ! Et pour toi ? »

Sourire adressé à l'homme avant de reporter tes émeraudes sur Elhiya, l'observant un instant, attendant qu'elle trouve son bonheur dans la carte présentée.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: La Petite Terrasse

Message par : Elhiya Ellis, Lun 8 Oct 2018 - 20:40



Demande...  



Qu'il puisse être ravi ou non de savoir ce que t'avais fait de tes années après l'école te laissait relativement indifférente. Voir, totalement. Amusée, de mon côté, je te regardais garder le silence, lui offrir un simple sourire en coin aux effluves de "mais en quel honneur?" que tu maintenais sagement du temps qu'il te dise ce qu'il te voulait. Si l'idée d'une activité chronophage caressait les pensées, Patience se retrouvait piquée en son fort intérieur à l'arrivée d'un homme prêt à faire danser un plateau de commande au bout de des doigts.  

Un faible soupir t'echappait, trahissant l'agacement et mon envie de te gratifier d'un petit patpat psychologique qui  passait inappercu. Après tout, être conscience ne signifiait pas forcément passer son temps à raler, je savais apprécier les efforts fournis pour ne pas envoyer paitre l'un ou l'autre de tes interlocuteurs. D'un sourire délié en guise de salutation à l'homme, un refus d'un signe de la main à Lival à l'offre de la carte tu reposais les yeux sur votre serveur.

- Un café, double si possible, pas de crème mais je veux bien du sucre, et.. Je prends pour monsieur, pas besoin de diviser la note.

La liste des boissons tendue à l'inconnu, les mirettes retombaient sur l'enseignant, se justifiant d'une simple notion d'éducation ? Ou juste d'indépendance toujours présente. Libre interprétation possible sans aucune carte fournie au prof il interprétait tes mots comme il voulait, tu t'en fichais. Un détail insignifiant quand notre présence n'était pas faite pour partir en déballage de nos bagages. Pas envie, toujours pas, aucune raison pour le faire de toute façon... Alors autant rester sur le même sujet.

- Avant que l'idée ne vous reprenne...

Un sourire espiègle affiché discrètement avant de reposer la sucrerie à tes lèvres. Brides succintes de votre première entrevue qui glissaient sur la table. Si tu n'avais pas quémandé de baby sitting à 17ans, tu ne comptais pas demander un re-match maintenant -autant pour le gardiennage que pour la quantité d'alcool vidée- Quant à faire celle qui avait totalement oublié le comportement peu responsable de l'enseignant qui polluait le sang de ses étudiantes à coup de vodka... ce n'était clairement pas ton genre.. ca c'était les manières d'un aiglon répondant aux abonnés absents désormais. Pas plus qu'était dans tes habitudes de ne pas le lui rappeller d'une oeillade zèbré d'une pointe de taquinerie.

-... on pourra dire qu'on est quitte comme ça ? Même si ce n'est qu'un verre?

Loin, très loin se baladait l'envie autre que caféine, sucre, nicotine en pleine journée. Abandonnée aux naissances de la nuit loin du château, pas de risque de proposer de rembourser d'une vodka à une autre, a moins qu'il ne désirait vérifier si tu maîtrisais le transport de corps humain d'un coup de baguette. L'idée dessinait sur tes lèvres un sourire mutin face auquel je ne pouvais que te rappeler avec simplicité  que ce n'est pas vraiment le moment de jouer... Pas de divertissement prévu sur le bord de la terrasse jusqu' à preuve du contraire. Et puis de toute évidence, tu avais perdu gout aux plus simples existants.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
Evan
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: La Petite Terrasse

Message par : Evan, Lun 8 Oct 2018 - 22:59







Ton envie de bien faire se heurta au refus de la blondinette, comme si elle te balançait un "C'est bon je me dém*rde toute seule, pas besoin de vous !" en pleine face. Aussi tu reposais la carte simplement sur la table en attendant qu'elle ait fini de commander de son côté, te demandant de quel côté de la balance elle allait se présenter.

Quelques mots qui s'envolent de sa bouche, elle souhaitait un café double enrobé de sucre, et insistait pour payer l'ensemble de la commande. Si tu haussais un regard surpris, tu gardais à l'esprit que quelques années plus tôt c'était toi qui lui avait fait boire à l’œil, quand bien même avait-elle tenu à te rembourser une partie. A croire que ce que tu lui avais dit ce jour-là avait déclenché une salve de pitié chez elle.

Un instant, tu te demandais si c'était le souvenir de cette journée et de la grande quantité d'alcool ingurgité qui faisait qu'elle avait opté là pour un café plutôt qu'un breuvage davantage rafraichissant. Peut-être aussi qu'elle savait qu'elle tiendrait mieux sa langue en se contentant de boissons sans alcool. Tant de mémoire elle pouvait faire preuve de piquant dans ses discussions dont tu gardais encore quelques effluves accrochées à tes souvenirs de l'époque.

Après, le contexte était différent, elle simple élève quand toi tu étais apparu comme un professeur davantage ch*ant qu'autre chose à ses yeux d'enfant. Tu saisis son geste quand elle redonne les cartes au serveur, avant de venir rechercher ton regard que tu lui offrais sur l'instant avec un sourire qui semblait vouloir lui dire  « Merci ! » à ta place. Elle laisse ensuite une phrase en suspend, qui justifiait son envie de payer cette fois-ci, et tu te baignais un instant à ses lèvres avant qu'elle ne replonge dans l'envie de sa gourmandise en bâtonnet. Avant de terminer en disant que vous seriez quittes, comme voulant remettre l'ardoise à zéro, et qu'elle appréciait tout autant que toi que quelqu'un paie à sa place.

A croire que vous aviez des similitudes de caractères. Tu lui laissais un grand sourire avant la naissance d'une réponse.

« Oh mais je considérais que tu ne me devais rien tu sais... Je n'offre pas quelque chose pour qu'on me rende la pareille, mais parce que ça me fait plaisir d'offrir simplement. Du coup oui, on sera quittes si c'est ce que tu veux ! Après si tu veux m'en payer un autre plus tard, je ne serais pas contre... »

Cette fois tes lèvres s'étiraient malicieusement, lui indiquant qu'un seul verre serait peut-être léger pour toi, ou l'invitant un autre jour encore à vous retrouver devant un nouveau verre pour une conversation toute autre pour une fois. Car il y avait toujours ce voile de mystère qui naviguait devant ses yeux céruléens, bloquant ta libre appréciation de qui elle pouvait bien être, même si tu étais toujours autant persuadé pouvoir lui faire confiance.

« Sinon pour ce qui est de ta venue, j'aimerais que tu sois présente à mon prochain cours en fait... Il est possible qu'il y ait des blessés, aussi je me disais qu'avoir l'infirmière de l'école directement sur place pourrait être utile... Et ça sera peut-être l'occasion de tester tes réflexes également... »

Tu avais terminé avec un sourire en coin imbibé de mystère, espérant piquer au vif sa curiosité, en plus qu'elle accepte bien entendu. Même si tu ne voyais pas comment elle pourrait refuser son aide à un professeur la quémandant, tu gardais une part de doute. Peut-être que ses études qu'elle avait que vaguement évoqué lui prendraient trop de temps et qu'elle ne pourrait se libérer ce jour-là pour se joindre à toi et aux jeunes têtes avides de connaissances.

Elle restait pour toi comme les vents insondables de l'automne, pouvant s'amplifier en une seconde et tout ravager sur son passage, comme des braises qui se métamorphoseraient en un feu incontrôlable, ou bien rester comme une simple brise se répercutant entre les branchages dénudés des arbres pleurant leurs feuilles délaissées sur la terre, paisible et douce.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: La Petite Terrasse

Message par : Elhiya Ellis, Mar 9 Oct 2018 - 9:28



Demande...  



Des paroles qui s’envolaient de nouveau, désireuses de rappeler que tu n’étais redevable de rien vu que tu avais remboursé une partie de l’ancienne consommation via un hibou coincé chronologiquement à l’état d’œuf non éclos. Qu’importait, si tu avais aimé que les Gallions sortent de la poche des autres tu n’aurais pas été stagiaire chez Waddiwasi et les minauderies auraient été de mises pour tous et tout le temps. Chose pour laquelle tu étais de toute façon que très peu douée pour dire absolument pas. A son sourire, un simple haussement d’épaule, épiloguer sur le sujet n’avait pas grand intérêt, d’autant que tu ignorais à combien été passé ton compte en banque, l’actualisation mensuelle étant passée à la trappe sous le peu d’achat à effectuer dernièrement. Pour le coup, si Lival voulait finir de nouveau le nez dans le fond d’une bouteille, ce n’était pas ce qui te ferait recevoir une beuglante de Gringot’s pour avoir atterrit dans le rouge. Tant qu’il ne semait pas son petit déjeuner tel le Petit Poucet sur le trajet retour le reste n’arrivait pas à te concerner de près ou de loin.  Réflexion qui restait de côté également caché derrière un sourire en coin à la pointe d’amusement naissante.

De la proposition d’étancher une soif digne des adolescents en fin d’étude, les explications de sa missive se posaient enfin sur le bois t’arrachant un rictus malicieux réprimé par mes  « Arrête-ca, y’a rien de drôle à ce qu’il veuille blesser ses élèves, t'es infirmière c’est pas supposé te faire rire ». Sauf que mon rappel bienveillant n’eut que pour effet d’étirer tes lèvres encore plus, nourrissant un intérêt soudain à son offre. Exactement comme lorsque tu allais au match de Quidditch. Après avoir passé des années à trouver ce jeu complètement stupide, tes fesses s’étaient posées à chaque fois dans les gradins dans ton cousin, le blondinet ou même l’oisillon jouait. D’origine l’attente qu’un joueur se prenne un cognard en pleine tête s’était muet en désir d’achever Jace s’il se cassait la figure de son balai. Puis avec le temps, c’était devenu une possible source d’inspiration médicale. Rien à voir avec la compassion de prime abord, juste le besoin de vérifier les possibles potions que tu préparais à côté.

Alors là… a bien compter, une classe comportait une 15aine de moufflets, et la métamorphose était bien loin d’être dénuée de tout risque comme le hurlait la pensée du poussin tout jaune tout mignon fini en galette sur le carrelage. Charmante perspective accueillie d’un coup d’œil malicieux alors que le bâtonnet de sucre retrouvait place entre tes doigts. Un bout de langue humidifiant les lèvres rapidement avant de laisser quelques mots légers s’évader.

– Par Merlin, que comptez-vous faire à ces pauvres mômes. Même si certains ne le sont plus vraiment essayez de ne pas trop les amocher, je ne pense que les parents soient d’accord avec ça pour la plupart d’entre eux…

Au rehaussement des commissures la requête se retrouvait validée sans même savoir ce que le programme pouvait apporter comme possible débat houleux entre toi et moi. Je n’avais jamais validé cette propension, trop importante, que tu trainais, à te moquer royalement de ce qui pouvait se passer tant que tu obtenais un tant soit peu quelque chose d’utile à tes yeux.

– Ma foi, testez si vous voulez, ce serait toujours mieux que faire le pied de grue à attendre qu’un gosse finisse en sang après tout.

Bien que c’était le quotidien de tes journées, quand ce n’était pas un écureuil ensanglanté qu’on te ramenait.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
Evan
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: La Petite Terrasse

Message par : Evan, Mar 9 Oct 2018 - 15:15







Rester évasif, c'est ce que tu souhaitais, tant tu aimais garder une part de mystère (pis les stalkeurs c'est le mal Ange ), du coup tu préférais limiter les informations histoire de garder un tant soit peu de surprise. Sinon ça reviendrait à dévoiler tous les rebondissement prévus à une fête et en diluer la saveur la rendant amère. Alors même si elle te posait mille questions, tu n'apporterais à ses lèvres que l'écrin léger d'un oasis plutôt qu'une mer entière pouvant rassasier son envie plaisante.

Du sourire qui étirait gracieusement ses lèvres, tu devinais que ta proposition, quand bien même évasive, n'était pas pour lui déplaire. Aussi tu prenais place à bord du vaisseau de ses mimiques, détaillant le visage de la blonde en attendant qu'elle esquisse plus qu'un sourire, plus qu'une étincelle lovée dans ses yeux océans, et qu'elle ne laisse quelques mots rugir de son envie, ou non.

Une élévation de Merlin plus tard, une phrase qui tombe en suspend sur ce que tu comptais faire à tes élèves, quelques gouttes de précautions qu'elle te soufflais comme un nuage déversant une bruine légère, une bribe d'avertissement à tes oreilles attentives, et un rictus s'emparait de tes lèvres aux mots de la belle. Et, quelques secondes plus tard, elle semblait te donner son accord en disant que ça serait toujours mieux pour elle que de poireauter en attendant que du travail vienne à elle.

« Je pense qu'il est grand temps de diversifier un peu mes cours, et d'apporter un peu plus de piquant à mes élèves, en leur donnant de nouvelles possibilités... Mais évidemment, cela impliquera que ça ne sera pas sans risque pour eux... Même si nous serons là pour veiller à ce que ça se passe du mieux possible ! Et ne t'inquiète pas pour leurs parents, je suis sûr que mes élèves seront les premiers heureux de ce que je leur réserve ! »

Tu l'espérais du moins ! Tu marquais une légère pause, imaginant un instant un scénario catastrophe avec une dizaine de blessés et une Elhiya débordée par l'afflux de travail. Tu souriais de plus belle, perdu dans tes pensées, une lui promettant une petite surprise à elle aussi.

« J'imagine qu'en temps normal tu dois être loin d'être débordée au quotidien ! Pour le coup, je te promets pas qu'il y aura matière à exercer tes talents, mais je préfère être prévoyant ! Il y a tellement de caractères différents à Poudlard, des tempétueux d'un côté, des meurtris de l'autre, autant éviter les accidents ! »

Nouveau silence, les lèvres étirées vers elle, le regard pointant d'un soupçon de malice au fond des émeraudes caramélisées, projetées vers l'océan qui faisait face et semblait se dessiner à perte de vue. Comme sur une plage déserte avec un horizon infini à regarder, et oublier que les heures passent autour, à ce port amarré.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: La Petite Terrasse

Message par : Elhiya Ellis, Mar 9 Oct 2018 - 16:00



Demande...


Des nouvelles possibilités ? Un nouveau horizon? Une approche différente? Genre le marshmallow au poivre? Interessant bien que toujours risqué. Machinalement les pensées fuyaient vers Cara, figeant un rictus au coin de tes lèvres. Toi, gosse, t’avais toujours aimé les cours qui sortaient des sentiers battus, même si des envies peu amicales s’éveillaient par la suite. Reste enfermer dans le cursus scolaire classique t’avait toujours fatiguée, pas étonnant que j’apercevais une pointe d’enthousiasme perler à tes lèvres à ces nouveaux propos. Un acquiescement, un coup d’œil espiègle à la nouvelle évocation des parents, qui n’était pas dans tes responsabilités. Si Lival venait à se louper et à balancer un marmot dans un des lit de ton infirmerie, ce même sourire amusé prendrait place sur tes joues si une question venait à être posée. Perspective quasi aussi alléchante qu’une petite graine croquant sous la dent.

A l’altruisme bienveillant supposé des soigneurs, tu avais plus développé une envie de savoir sur les diverses façons de remettre sur pied et laisser le minimum de trace possible. La déontologie n’était pas un livre de chevet, malgré mes suppliques, et à la limite ne pas avoir à bouger directement au moindre problème te convenait parfaitement. Après tout c’était dans l’expérience que l’apprentissage devenait plus efficace. Néanmoins, au souvenir d’un Fanch rageux sortant d’une cuve d’eau, il aurait été intelligent de dire à l’enseignant que la masse étudiante n’aimait pas toujours se faire bousculer, et que le divertissement possible avait des chances de brusquer les moufflets entériné dans leur cage dorée. Non ? Non, bien sûr… pourquoi m’écouter ?

Plus simple d’incliner la tête sur le coté, en mimique de gamine conservée au mot « prévoyant » qui t’arrachait un soufflement de nez moqueur.

– La prévoyance voudrait que vous ne mettiez pas les élèves en danger non ? Puis pour les caractères…. Outre l’appel de la nécessité à se calmer pour être soigner, il me semble que vous savez gérer, sans quoi nous aurions eu des morts dans plusieurs de vos cours. Pas de quoi s’inquiéter, rassurez-vous. Évitez juste de repeindre le sol, ça colle aux talons et ce n’est franchement pas super pour les elfes de maison.  

Et les étudiants ?. Ah non, là aussi aucune espèce de compassion possible pour les têtes inconnues noyées dans la jolie petite case du « lambda et insignifiant » qui n’étaient dans le château que pour que tu divulgues bisous magiques – le sortilège- et onguents variés. Aussi, c’était sans trop d’inquiétude que ne pouvais que valider la proposition. Au pire, en cas de débordement, un appel à Rikka pouvait être fait, même si tu avais à lui prouvé à elle aussi que t’avais progressé depuis la première fois que vous aviez échangé les délices d’un cookie sur une table de bibliothèque.

– Par contre pour le contentements des élèves, n’espérez pas trop, vous pourriez bien faire danser des arc-en-ciel et des lutins dessus que ca bougonnerait quand même

Sauf, peut-être si un chaudron de galions se trouvait en dessous… Et encore…
Revenir en haut Aller en bas
Rikka M. Bennett
Rikka M. Bennett
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: La Petite Terrasse

Message par : Rikka M. Bennett, Mer 10 Oct 2018 - 17:17


A little bit of sweetness
~ #3 BIS Gabriel Michaels ~


Le jeune Gabriel avait indiqué à Rikka être en cinquième année à Poudlard. C'était l'une des années les plus importantes de la scolarité car en fin d'année scolaire, les élèves passaient leur BUSE, le premier examen auquel ils étaient confronté sur les sept années. C'était à ce moment qu'ils pouvaient choisir une orientation pour leur avenir, en sélectionnant les cours qu'ils suivraient avec assiduité les deux années suivantes. L'ancienne Gryffondor se remémorait parfaitement cette étape ; elle se revoyait jeune adolescente sûre d'elle, voulant devenir Médicomage. Si elle n'était pas la meilleure élève du monde, elle avait quand même obtenu de bons résultats dans ses matières de prédilection. La suite s'était déroulée de la même manière avec ses ASPIC, deux ans plus tard, et puis elle avait pu entrer aux cours de Médicomagie.

Tandis que ses souvenirs remontaient à la surface, un sourire se peignant sur ses lèvres en voyant Gabriel s'affaler sur sa chaise, soupirant, comme si cette question le mettait sur la pente raide. D'après cette réaction, Rikka en déduisant que c'était là quelque chose qu'il n'avait pas encore décidé, soit par fainéantise, soit par difficulté, ou alors qu'il n'y avait pas encore vraiment pensé. Cela pouvait arriver car à quinze ou seize ans, parfois, on ne pouvait pas tout à fait dire vers quoi sa vie se dirigeait. Et le plus, c'était que c'était une décision importante à prendre, à ne pas faire à la légère. Elle pouvait donc comprendre son ressenti, bien qu'elle-même ait tout de suite su quoi faire.

Gabriel confirma ses soupçons en commençant à dire qu'il ne savait pas vers quoi se pencher. Mais il fut couper dans sa phrase par la venue d'un jeune adolescent. Ce dernier demanda aux deux acolytes du soir s'ils avaient fait leur choix pour les consommations ; il devait donc être stagiaire ici. Rikka adressa un sourire charmant à l'employé-élève et lui tendit également la carte. Elle indiqua qu'elle ne prendrait rien de plus que la commande originelle, lancée par Gaby. Un chocolat chantilly, c'était parfait.

― Restons simples. Merci, ajouta-t-elle à l'attention de l'autre jeune homme. Alors... Tu ne sais pas quoi faire plus tard ? Tu sais, ce n'est pas bien grave. C'est une chose qu'il faut bien mûrir. L'erreur ne peut être commise à ce stade, car ce sera plus difficile par ensuite de se remettre sur la voie finalement choisie. Si tu ne sais pas, prends des matières générales, qui pourront te servir quelle que soit ta décision.

Du moins, c'était ainsi que Rikka voyait les choses. Si l'on n'était pas certain de savoir où aller, le mieux était d'aller sur un chemin global, où les matières n'étaient pas trop spécifiques. Ainsi, si l'on décidait par après quel sentier emprunter, il n'y avait pas ou très peu de lacunes.

― Mais bon, je ne veux pas te faire peur ou jouer les rabat-joie, dit la sorcière en lui souriant. Notre voie finit toujours par nous rattraper ! Une parole bien philosophique. Et on peut se trouver face à de belles surprises. Regarde, ce soir, je suis sûre que c'était un coup du destin. Nos chemins seront amenés à se retrouver, j'en suis sûre, et pour le bien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: La Petite Terrasse

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 4

 La Petite Terrasse

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: La Tête de Sanglier-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.