AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -60%
Câble HDMI 4K Plaqué Or en Nylon ...
Voir le deal
7.99 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 8 sur 8
Enfin dehors !
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
Theya Alomora
Poufsouffle
Poufsouffle

Enfin dehors ! - Page 8 Empty
Re: Enfin dehors !
Theya Alomora, le  Mer 23 Mai - 22:23

Theya remarqua une brillance inhabituelle dans les yeux de la jeune Romance, elle voyait que la jeune brune aux yeux ambrés avait l'air ému par les paroles de Theya. Sur le coup, Theya eut peur d'avoir dit quelque chose qui ne fallait pas, sur un mauvais ton ou autre, mais elle vit le sourire de Romance. Cette dernière ne se fit pas attendre pour lui répondre :

- "Ouai... Certains sont barbants au possible." Sur ces paroles Romance se mit à observer autour d'elles, ce que Theya trouvait un peu étrange et Romance souffla : "J'dis pas sur le cours de divination est le pire de tous, mais c'est le pire de tous."

Sur le coup Theya pouffa doucement de rire, l'air taquin de Romance l'amusait beaucoup. Et franchement, il est vrai que Theya trouvait aussi les cours de divination barbant... Ce n'était clairement pas ses préférés, bien qu'intéressant sur un point de vue général mais la pratique n'était pas aussi facile. Romance poursuivit plus doucement cette fois :

- "Toi aussi Theya. Je suis désolée que ce ne soit pas arrivé plus tôt. Ce n'était pas l'envie qui manquait. Comment ça se passe, pour toi, à l'école ? Au final, je sais pas grand-chose de toi. Si ce n'est que tu as mon âge et qu'on est dans la même maison."

Theya ne s'attendait pas à des excuses, elle pensait tout simplement que Romance allait passer outre et se fut une agréable surprise. Ses paroles touchèrent profondément Theya et la réconforta, car elle n'aurait pas pensé que c'était réciproque. Elle s'empressa de répondre à Romance afin qu'elle ne culpabilise pas :

-"Romance tu n'as vraiment pas à t'excuser ! Nos chemins n'ont tout simplement pas eu l'occasion de se croiser bien qu'on soit dans la même maison, mais je suis heureuse de pouvoir mieux te connaître à présent." Theya fit son plus beau sourire à Romance pour la rassurer et lui montrer que ce n'était vraiment pas grave. Pour Theya, l'essentiel était que désormais elles pouvaient faire plus ample connaissance. Puis, elle répondit calmement à la question qu'elle lui avait posé : "Moi ça se passe plutôt bien, j'adore être ici, ça me change de l'air de la maison, et toi ? Non c'est vrai qu'on ne se connait pas vraiment.... D'ailleurs d'où est-ce que tu viens Romance ?"

Theya enjouée, croisa ses jambes pour se mettre en tailleur et être face à Romance, les yeux de Theya brillaient et le soleil reflétait des reflets plus orangés dans ses yeux. La commissure de ses lèvres s'étira une fois de plus, pour dévoiler les dents blanches de notre chère Theya.  
Invité
Anonymous
Invité

Enfin dehors ! - Page 8 Empty
Re: Enfin dehors !
Invité, le  Jeu 24 Mai - 14:17

Le rire de doux de Theya eut le don d’étirer un peu plus encore le sourire de la jolie brune ; si elle riait à ses bêtises, c’était déjà un énorme point. Sans doute, alors, avec un peu de temps, parviendraient-elles à sincèrement se lier d’amitié, qui sait ?
La voix légèrement pressée de son homologue poufsouffle la sortit alors de ses songes.

- Romance tu n'as vraiment pas à t'excuser ! Nos chemins n'ont tout simplement pas eu l'occasion de se croiser bien qu'on soit dans la même maison, mais je suis heureuse de pouvoir mieux te connaître à présent.
- Oui, bien sûr. Nous rattraperons le temps perdu, va, répondit du tac-o-tac Romance avec douceur.
- Moi ça se passe plutôt bien, j'adore être ici, ça me change de l'air de la maison, et toi ?.. Non c'est vrai qu'on ne se connaît pas vraiment... D'ailleurs d'où est-ce que tu viens Romance ?
- Ça se passe bien, dit-elle dans un haussement s’épaule. J’aimerais juste que la vie au château soit un peu plus « fun ». Elle rit puis continua, ravie que Theya souhaite la connaitre. Je n’ai jamais quitté Pré-au-lard. Je viens d’une famille de sorcier. C’est peut-être pour cela, que je ne suis pas vraiment émerveillée par ce qui m’entoure…

Voyant Theya faire, la brune s’assit de la même façon, face à elle, laissant l’herbe glisser entre ses doigts à mesure qu’elle parlait, toutes dents dehors.

- Et toi du coup ? Dis-moi en plus sur toi.

Theya Alomora
Theya Alomora
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Enfin dehors ! - Page 8 Empty
Re: Enfin dehors !
Theya Alomora, le  Jeu 24 Mai - 15:58

La conversation semblait tout à fait naturelle entre les deux jeunes filles. A vrai dire, on aurait pu croire qu'elles se connaissaient déjà. Romance était très à l'aise du point de vue de Theya, ce qui mettait cette dernière en confiance et l'encourageait pour faire plus ample connaissances. Theya espérait bien rattraper le temps perdu et peut-être trouver une nouvelle amie dans cette école.
Romance répondit si rapidement à Theya qu'elle n'avait même pas eut le temps de terminer sa phrase.

- " Oui, bien sûr. Nous rattraperons le temps perdu, va,"

Theya aurait pu mal prendre le fait que Romance réponde aussi vite en l'empêchant de finir sa phrase. Ce fut tout le contraire, le regard de Romance montrait évidemment qu'elle voulait mieux connaitre notre jeune Londonienne.
Une fois que Theya finit de s'exprimer, et posa des questions à Romance plus "personnelles", Romance ne se fit pas prier et répondit avec plaisir mais le début de sa phrase interpella Theya.

- "Ça se passe bien, J’aimerais juste que la vie au château soit un peu plus « fun ». Je n’ai jamais quitté Pré-au-lard. Je viens d’une famille de sorcier. C’est peut-être pour cela, que je ne suis pas vraiment émerveillée par ce qui m’entoure… - Et toi du coup ? Dis-moi en plus sur toi."

Theya était plus que ravie de la réponse de sa compère, elle vit que Romance avait changer de position et avait imité Theya pour se mettre en tailleur ce qui fit rire cette dernière. Theya répondit alors calmement :

- "Par plus fun tu entends avoir plus de liberté ? Explique moi ça m'intéresse !" Avide de savoir, Theya se rapprochait un peu plus de Romance au cas où celle-ci devait dire quelque chose que d'autres ne devaient pas entendre. Elle poursuivit : "Ils sont tous sorciers dans ta famille ? Pour ma part ma mère est une sorcière, et mon père était moldu. J'ai grandi dans les deux mondes, j'ai fais mon école moldue et ma mère me faisait partager aussi son monde. Quand j'ai reçu ma lettre j'étais aux anges ! Moi je viens de Londres, j'ai l'habitude de la ville ça m'a fait tout drôle au début"

Theya chercha autre chose à lui dire mais elle fut interloquée par les dernières paroles de Romance "Tu dis ne pas être émerveillée, je comprend, c'est vrai que quand on a toujours vécu dans ce milieu... Tu n'avais pas hâte de recevoir ta lettre ?"


Un gros coup de vent fit voler la queue de cheval de Theya ce qui enleva l'élastique qui les tenait. Elle se leva rapidement et couru après l'attache, mais trop tard, elle regarda alors l'élastique s'envoler dans les airs, rejoindre les rayons du soleil.


Dernière édition par Theya Alomora le Mer 15 Avr - 16:57, édité 2 fois
Invité
Anonymous
Invité

Enfin dehors ! - Page 8 Empty
Re: Enfin dehors !
Invité, le  Lun 28 Mai - 22:28

Haussant un léger sourcil en voyant sa compère rire de bon coeur, le sourire de Romance s'étira quelque peu, toujours bercé par cette douceur naturelle qui lui était propre.

- Par plus fun tu entends avoir plus de liberté ? Explique moi ça m'intéresse !
- Pas forcément plus de liberté... Commença la brune en réfléchissant à ses propos. Mais il se passe pas grand-chose. Nous sommes dans une école de magie, je connais notre chance mais mes journées se ressemblent toutes un peu. Elle haussa les épaules. Enfin, je suppose que c'est le fardeau de tout le monde.

À peine avait-elle fini de parler que Theya ouvrait une fois de plus la bouche. Cela ne la dérangeait pas, bien au contraire, ravie d'en savoir plus sur la jeune fille qui partageait sa maison et enchantée qu'elle souhaite vraisemblablement en faire de même avec elle.

- Ils sont tous sorciers dans ta famille ? Pour ma part ma mère est une sorcière, et mon père était mordu. J'ai grandi dans les deux mondes, j'ai faits mon école mordue et ma mère me faisait partager aussi son monde. Quand j'ai reçu ma lettre j'étais aux anges ! Moi je viens de Londres, j'ai l'habitude de la ville ça m'a fait tout drôle au début.

Romance rit avec douceur face au flot d'informations qu'elle venait de recevoir puis, plus calme, tenta d'imaginer la vie qu'avait été celle de Theya, entre deux mondes qui ne se ressemblaient en rien et qu'elle avait pourtant dû aprendre à lier d'une façon ou d'une autre.

- Oui, je suis une née sorcière, confirma Romance sans une trace d'orgueil dans la voix. Ça n'a pas été trop dur de garder ce secret toutes ces années ? Dans le folklore de ton monde, je sais que nous sommes assez mal vus... Nouveau sourire. Je veux bien te croire. Mais les campagnes sont reposantes. Le château me donne le cafard l'hiver mais quand les beaux jours arrivent... C'est magique.

Sondant l'air surpris de Theya, Romance se demanda un instant si elle n'avait pas dit quelque chose de mal. La raison lui fit lâcher un petit rire léger.

-Tu dis ne pas être émerveillée, je comprends, c'est vrai que quand on a toujours vécu dans ce milieu... Tu n'avais pas hâte de recevoir ta lettre ?
- Siiii, bien sûr ! Juste que pour moi, c'était la suite logique des choses en quelque sorte. Si j'allais apprendre à utiliser la magie, elle ne m'était pas inconnue pour autant. J'en ai été entourée toute ma vie, du coup... Elle souffla du nez. Ça doit te sembler égoïste de raisonner comme ça.

L'instant d'après, son homologue poufsouffle partait à la poursuite d'un élastique qui semblait s'être envolé pour ne plus jamais revenir. Riant, elle lui lança avec gentillesse et humour :

- Il est parti pour un monde meilleur.
Theya Alomora
Theya Alomora
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Enfin dehors ! - Page 8 Empty
Re: Enfin dehors !
Theya Alomora, le  Mar 29 Mai - 23:45

Des journées très ressemblantes, une allure monotone... Il est vrai qu'après quelques mois à Poudlard la routine était installée. Certains étaient confortable avec cette idée, d'autres moins. Apparemment, c'était le cas de Romance après la réponse qu'elle avait apporté à Theya.
C'est compréhensible, il arrivait aussi à notre jeune Poufsouffle de s'ennuyer, tourner en rond, être nostalgique. Mais Poudlard était un monde tellement à part, c'était son monde. Elle ne le partageait avec personne de sa famille.
A Poudlard, elle était seule et pouvait prendre ses propres décisions, être plus autonome. La maison c'était bien, mais elle préférait avoir son autonomie, aller à l'école, pouvoir pratiquer la magie, voir ses amis sorciers. Que chez elle, avec ses amis moldus, elle ne pouvait pas parler de tout ça. Oui mais tu les aimes Theya tes amis moldus. Oui elle les aimait, mais c'était un monde qu'elle ne pourrait jamais partager avec eux.

Avoir grandi dans les deux mondes avaient eut bien des avantages, mais il est vrai que c'était assez compliqué à cacher. La question de Romance sur le secret du monde magique l'a fit cogiter et penser à des souvenirs lointains...

**FLASHBACK


Petite Theya avait toujours eu connaissance de la magie, sa mère s'en servait par exemple pour des tâches ménagères. Mais, c'est vrai qu'on ne pouvait pas faire ça sans prendre des précautions, au cas où les voisins jetteraient un œil par les fenêtres...
Pat' sa maman prenait toujours soin de fermer les volets quand elle se servait de sa baguette. Regarder sa mère utiliser la magie amusait Theya, elle a toujours été émerveillée enfant, de voir les assiettes ou les objets passer au dessus de sa tête pour atterrir sur un meuble ou, dans l'évier. Elle se mettait debout et essayait d'attraper les objets de ses petites mains, en riant de bon cœur avec sa maman.

Ah, jours heureux ! Pour elle, c'était normal, pourtant son père bien qu'il connaissait la nature de sa femme, n'était pas du même avis. Theya avait assisté à bien des disputes, et s'était souvent cachée sous son lit en se plaquant les mains sur les oreilles pour ne pas entendre. Elle ne comprenait pas pourquoi il réagissait comme ça. Pourquoi est-il si méchant avec maman ? Maman fait les choses bien, elle ne fait pas de mal, pourquoi crie-t-il ? Qu'est-ce-que maman a fait ? C'était le quotidien de la petite Theya.

Dès le plus jeune âge de sa fille, Pat' lui apprit à ne pas évoquer le monde magique auprès des moldus, car, je cite, "nous sommes différents". Et Theya s’efforçait de lui répondre :
- "Mais maman, on se ressemble tellement, pourquoi je ne peux pas leur en parler ? Ce sont mes amis"

Pat' s’efforçait de lui expliquer, et Theya ne lui avait jamais désobéi. Puis plus tard la jeune fille comprit pourquoi, il fallait préserver les moldus de ces informations. Des Mages noirs haïssant les moldus existaient dans le monde utopique que la petite s'était toujours imaginé. Quand elle en prit conscience, Theya s'est faite la promesse de faire tout ce qui est en son pouvoir pour changer cette situation et faire en sorte que les deux mondes puissent vivre en harmonie.

**FIN DU FLASHBACK


Sortant de ses pensées, Theya secoua la tête et cligna des yeux, l'esprit encore embué par ses souvenirs, elle répondit à Romance :

- "Oui, c'était très dur de garder le secret, ma mère me l'a apprit dès le plus jeune âge, je n'ai jamais désobéi mais il est vrai que quand on est enfant on ne se rend pas compte des choses. Puis un jour, on remarque que le monde n'est pas un Paradis et qu'il existe un côté obscur."

Theya réfléchit sur les questionnements de Romance concernant les aprioris des moldus et poursuivit :
- "C'est vrai que la magie leur fait peur, c'est bien pour ça qu'on leur cache, mais regarde, mes parents venaient de deux mondes différents et ça ne les a pas empêché de s'aimer... Tu as des frères et soeurs ?"
Theya essayait clairement de changer de sujet, tout ça commençait à lui faire repenser à son enfance et ce n'était pas forcément bon. Surtout, qu'elle était en très bonne compagnie et avait vraiment envie d'en savoir plus sur Romance. Allé Theya, reprend toi.

Romance expliqua entre temps que pour elle, la suite des événements étaient logique, du coup, ce n'était pas aussi "époustouflant" pour elle, ce qui est clairement compréhensible, quand on a vécu dans ce milieu, que tout le monde te rabâche les oreilles à ce sujet, c'est clair que tu ne peux pas être impressionnée. Une fois que Theya fut parti à la recherche de son élastique à cheveux, elle entendit Romance dire en riant :
- "Il est parti pour un monde meilleur."
Theya ne put s'empêcher de rire avec sa compère, elle oublia l'élastique et s'assit de nouveau près de Romance, la regardant le sourire au lèvres et les yeux pétillants de joie, elle lui dit :
- "Trêve de plaisanterie Romance, dis moi en plus sur toi, si tu as des frères, des sœurs, tes ambitions, je veux tout savoir ! Tu m'as dis qu'on rattraperait le temps perdu non ?" en lançant un regard taquin à sa nouvelle connaissance, Theya se leva d'un bond et lui proposa d'aller marcher. Il fait encore jour et on a du temps après tout ? "Tu veux qu'on se promène un peu Romance ou qu'on reste là ? Tu préfères, restée assise, ou faire la course jusqu'au lac ?"
Theya retrouvait son insouciance adolescente en compagnie de Romance. Et bien, je crois que je vais vraiment bien l'apprécier pensa-t-elle.
Invité
Anonymous
Invité

Enfin dehors ! - Page 8 Empty
Re: Enfin dehors !
Invité, le  Dim 10 Juin - 0:56

Bientôt, un long silence, comme un léger flottement s'installa confortablement entre les deux compères aux couleurs jaune et noire. Pas le genre de silence pesant dont on essaye de se débarrasser coûte que coûte, non. Un instant doux, loin d'être dérangeant qui permit à Romance de méditer le temps d'une minute sur leur discussion, et le ton personnel qu'il prenait petit à petit. La poufsouffle fit de son mieux pour imaginer une Theya plus jeune, peut être plus insouciante, dans son monde, auprès de ses parents. L'un d'entre eux, sa mère, était vraisemblablement une sorcière. Ce n'était pas plus mal, du point de vue de Romance. Ça lui avait sans doute permis d'avoir un premier pied dans le monde qui deviendrait dans le futur le sien, sans avoir la surprise que peut avoir un enfant moldu, et l'incompréhension des parents en comprenant d'une façon folle le pourquoi leur fils ou leur fille avait pu sembler « différent ». Et parfois, cela finissait dramatiquement. Combien d'histoires avait-elle entendues à ce sujet ? Les proches qui s'éloignent jusqu'à parfois couper les ponts avec leurs enfants, parce qu'ils ne pouvaient pas comprendre ce qu'il pouvait vivre, se faire à l'idée que l'on avait mis au monde quelqu'un de si différent de soi. Au final, sa vie, la sienne, lui avait paru si simple à côté des leurs. Elle regrettait que sa vie ait toujours été tracée, sans cet émerveillement que peuvent avoir de nouveaux sorciers en devenir, mais cela lui avait sans aucun doute épargné bien des peines.

Après un instant qui lui parut comme une éternité, Theya rompit le silence. Compréhensive, Romance se contenta d'hocher doucement la tête, essayant de se mettre une seconde à sa place. La brune, en plus d'être bavarde comme pas deux et joyeuse, avait une fâcheuse tendance à s'ouvrir facilement aux autres, d'être rapidement proche d'eux et de leur confier sans hésitation ses plus intimes secrets. Dans un pincement de lèvre, elle comprit qu'à la place de Theya, elle aurait été incapable de garder un secret si lourd pour elle seule. Méditant sur les derniers mots de la poufsouffle, Romance prit une mine réfléchie.

- Oui tu as raison... Il faut toutefois bien choisir la personne à qui on confie un secret aussi grand et protégé.

L'éclat de rire suivant étira les lèvres de Romance qui pouffa bientôt devant le flot de questions qui se déversait devant elle. Levant théâtralement les yeux au ciel d'un air résigné, joueur, la concernée prit la parole, la voix douce :

- Alors rattrapons-le. Elle souffla du nez. Par où commencer... Eh bien, j'ai deux frères, tous deux plus âgés. Dont un dont je suis tout particulièrement proche. Il part vivre avec sa petite, moldue, d'ailleurs. Je ne sais pas s'il lui a dit qu'il était sorcier... Elle secoua la tête. Bref. Pour être tout à fait honnête, je sais pas trop ce que j'aimerais faire plus tard. Mais depuis quelque temps....

Un sourire très discret et personnel prit place sur les lèvres de la poufsouffle alors qu'une très légère pensée pour Luka frôla son esprit. Ce jeune gryffondor dont elle s'était peu à peu rapprochée au fur et à mesure des semaines. Elle avait parlé du même sujet avec ce dernier, lors de leur première rencontre. Au fil de la discussion, il lui avait intimé de se lancer dans la psychologie -son tempérament doux, attentionné et sa facilité naturelle à se mettre à la place des autres aurait été en sa faveur. Cela n'était qu'une idée, mais entendre Luka s'en amuser lui plaisait. Depuis, cette idée faisait son petit bout de chemin dans son esprit. Balayant d'un battement cils les yeux bleus du blond, Romance se redonna une contenance puis continua.

- Eh bien, je songe de plus en plus me diriger vers la psychologie. J'ai envie d'aider les autres, d'être utile. Elle souffla du nez. Et je sais que je ferais une piètre médecin... Enfin bon, j'ai encore un peu de temps pour y réfléchir. Sinon pas plus... Tu sais, je suis assez quelconque, ma vie n'a pas été fantastique ou trépidante. Mais j'ai toujours été heureuse. Et j'espère continuer à l'être. C'est le plus important, je suppose...

L'instant suivant, Romance réfléchit à la proposition de Theya.

-On peut marcher en discutant jusqu'au lac, si tu veux ? Je connais un coin sympa, tu verras.

Après un vague étirement, Romance se redressa pour venir se placer aux côtés de sa compère et prit doucement la tête de la marche pour encourager Theya à la suivre, sourire chaleureux aux lèvres.
Theya Alomora
Theya Alomora
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Enfin dehors ! - Page 8 Empty
Re: Enfin dehors !
Theya Alomora, le  Lun 11 Juin - 18:27

La joie et l'excitation de Theya se lisait sur son visage, Romance apporta ses réponses sans aucunes gênes personnelles. Elle comprit tout de suite que la jeune Romance aurait eu du mal à garder un secret aussi gros que le monde magique... A vrai dire Theya ne savait pas elle-même comment elle avait fait.
C'est difficile quand on est enfant, la jeunesse est tellement insouciante et pleine de joie que le sens du partage est décuplé. Là où les adolescents auront tendance à se renfermer, les enfants eux vont se livrer avec une aisance et un calme impressionnant. L'expression "la vérité sort de la bouche des enfants" n'est donc pas un mythe.

Theya avait gardé cette aisance, à se confier, à parler, même si elle ne connaissait pas les personnes. Elle arrivait à avoir une discussion avec n'importe qui à partir du moment où ce n'était pas elle qui faisait le premier pas.
Timide la jeune Poufsouffle n'est-ce pas ? Mais pourtant cela ne l'empêchait pas de vivre.
Émerveillée par le monde et sa nature, Theya regardait autour d'elle les oiseaux chanter, les légères ondulations du lac au loin, elle observait Romance et ses cheveux au vent avec ses yeux ambrés pétillants remplis de pensées.

La belle brune au prénom romantique évoqua sa famille, ses projets d'avenir. Oh tiens, un frère avec une moldue ! Et elle veut poursuivre dans la psychologie, c'est vrai que je n'avais jamais penser à cette branche...
Le regard de la jolie brune se fit plus rêveur, elle doit sans doute penser à un proche.
Les cheveux au vent, le regard joyeux, Theya repris :

- "Ton frère est avec une Moldue ? Oh bah comment ça se passe, tes parents l'ont pris comment sur le coup ?" Calme-toi avec tes questions, ce que tu es curieuse ! Oui, Theya est curieuse, mais elle éprouvait une telle sympathie pour sa compère qu'elle espérait vraiment apprendre à la connaitre le plus rapidement possible. Incroyable que tu puisses apprécier quelqu'un en si peu de temps, le feeling passe tellement bien que c’en est irréel. Comme si elles se connaissaient depuis longtemps... Alors que cela ne fait que quelques minutes. Etrange
Elle rajouta par la suite :

- "La psychologie ? Je t'avoue que je n'avais jamais pensé jusqu'à présent à cette filière... Mais ça semble vraiment intéressant surtout si tu veux aider les autres. C'est un très bonne idée en tout cas ! Tu devrais essayer !"

Enjouée, Theya essayait de l'encourager du mieux qu'elle le pouvait. Elle avait une devise, "si tu as un rêve, réalise le". C'est beau de rêver, s'imaginer une utopie, mais la réaliser est encore plus épanouissant pour le genre humain.
Elle remarqua que Romance avait tendance à se dévaloriser, "être banale, quelconque". Theya pensait plutôt que l'on avait tous une raison particulière d'être sur Terre, nous avons tous un rôle à jouer pour notre destinée. Elle regarda avec attention sa compère, et lui toucha doucement le bras pour lui dire :

- "Tu sais, je pense que personne n'est quelconque, on aura tous à un moment ou à un autre notre moment, je suis persuadée que nous sommes tous sur Terre pour une raison, même si nous ne l'avons pas encore découvert. "
Tu te la joues philosophe maintenant Theya ? Elle souri avec entrain et accepta la proposition de se diriger vers le lac :

- "Oh oui avec plaisir ! Allons ensemble vers le lac, j'adore cet endroit... On y est tellement bien et regarder les ondulations de l'eau est tellement paisible et réconfortant... Même s'il est infesté d'animaux dangereux" dit Theya en pouffant joyeusement, elle roula l'ensemble de ses cheveux comme un chignon oubliant que son élastique s'était envolé "pour un monde meilleur" comme l'avait précisé plus tôt sa compère.
Elle laissa tomber en cascade ses boucles dans son dos et dit avec engouement à Romance :

- "Alors on y va ? Dis m'en plus, qu'est-ce que tu aimerais faire à part la psychologie, comment aimes-tu passer ton temps ?"
Elle regarda Romance s'étirer, et se demanda pourquoi elles ne s'étaient pas rencontré plus tôt.
Haiko Kanakis
Haiko Kanakis
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Enfin dehors ! - Page 8 Empty
Re: Enfin dehors !
Haiko Kanakis, le  Dim 20 Jan - 14:04

Un nouveau coup de pinceau
pv. Charlotte Day

Il fait beaucoup trop beau pour rester enfermé. C'est un constat banal que ne semblent pas faire la plupart des étudiants de cette école. Le parc n'est pas très rempli alors que le soleil brille bien haut – quel dommage. Les temps se radoucissent, c'est bientôt le printemps, il faut en profiter ! J'avance avec l'intention d'exposer ma peau blanche comme neige aux doux rayons avec l'espoir de récolter un peu de vitamine D.

Le beau temps met de bonne humeur, la pluie ce n'est joli que lorsqu'on est bien au chaud à l'intérieur. Je lève la tête pour chercher quelques nuages mais n'en trouve pas un seul. C'est vraiment une belle après-midi. J'ai encore un peu de temps avant que mon premier cour ne commence alors je sors un livre de ma poche rendue extensible par un petit sortilège et fais glisser mon regard pour trouver un coin dans lequel m'asseoir tranquillement.

Je n'ai pas le temps de trouver l'endroit parfait qu'une silhouette attire mon attention. Pas très sûr qu'il s'agit de la bonne personne, j'avance un peu timidement dans la direction de la demoiselle en rangeant précieusement l'ouvrage dans ma poche. J'aurais l'air bête si je me trompe mais ce serait dommage de reculer pour si peu. J'ai l'impression d'avoir plus d'assurance que le petite Haiko de onze ans – et heureusement – mais encore va-t-il falloir le prouver maintenant.

Un uniforme rouge et or, une fille dehors seule en train de peindre, il n'y a pourtant pas mille personnes qui pourrait correspondre à cette description alors si en plus son visage me dit quelque chose... Hum... Salut. Je ne sais pas trop pourquoi j'ai parlé, c'est peut-être un remerciement parce que ma psychologue m'a vivement encouragée à prononcer le plus souvent mes salutations ou pour le soutien qu'elle m'a autrefois apporté. Il faut dire que je n'en avais pas beaucoup dans ces moments-là. Je me demande si elle se souvient de moi.
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Haiko Kanakis
Haiko Kanakis
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Enfin dehors ! - Page 8 Empty
Re: Enfin dehors !
Haiko Kanakis, le  Dim 27 Jan - 9:07

Parfait, parfait. Je commence à faire des progrès de dingues. Voir une personne plus ou moins anciennement connue et l'aborder ! Mais c'est ma psychologue qui va sauter de joie ! La jeune fille en question en tout cas - elle - ne semble pas faire des bons. On la dirait plutôt septique, peut-être le genre à ne pas croire ce qu'elle voit - ai-je donc tant changé que ça ? C'est un peu douloureux quand même. J'ai pas envie d'être effacé des mémoires, j'ai déjà peu d'amis alors si je pouvais les garder ça serait sympa, merci madame la vie.

En même temps faut pas se leurrer, les gens de onze à quinze ans changent énormément. Comment me voit elle donc à présent ? Je me retient de danser d'un pied sur l'autre et cache mon malaise le mieux que je peux. Il ne faudrait pas en plus qu'il devienne contagieux. Peut-être qu'elle fait semblant - si ça se trouve elle m'a reconnu et l'ignorance est sa manière à elle de me faire comprendre que m'enfuir comme ça sans lui donner de nouvelles c'est vraiment pas sympa. Mes trais prennent immédiatement la forme de la culpabilité en espérant un peu l'amadouer. Comment penser que tous les gens seraient hyper heureux de me revoir ? L'attitude est narcissique à moins qu'elle ne soit simplement expliquée par le fait que moi même, je suis heureux de la retrouver.

O-oui, Haiko, tu te… heu… tu te rappelles ? Oui parce que dans tout ça, il y a aussi la possibilité qu'elle m'ait simplement tout bonnement oublié et je crois que c'est sans doute la pire des idées. Derrière mon dos, je tords un peu mes doigts, stressé comme à l'annonce d'un résultat. Me remettra t-elle ou pas ? Mes yeux passent du sol aux cieux sans s'attarder sur elle, j'ai soudainement un peu honte de me retrouver là. Dire que j'étais tellement à l'aise avec elle autre fois. Je croise les doigts beaucoup trop fort en espérant vite retrouver cette ancienne complicité. Les retours sont toujours un peu tranchants sur les bords, n'est-ce pas ?
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Haiko Kanakis
Haiko Kanakis
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Enfin dehors ! - Page 8 Empty
Re: Enfin dehors !
Haiko Kanakis, le  Ven 1 Fév - 12:06

Je n'ai pas oublié la jeune fille. Et même des années plus tard, il ne m'a pas été difficile de la reconnaître sans souci - si ce n'est celui de la timidité. Elle est unique, elle l'a toujours été. C'est peut-être pour ça aussi que ses mots déstabilisant qui font fondre le peu d'assurance qu'il me reste viennent loger en moi un si joli sourire. La rouge et or m'a bien plus manqué que je ne l'avoue. Il semble souvent être un rayon de soleil à elle tout seule - une lumière qui n'en aurait pas conscience. Même s'il faut dire que pour une autre ancienne connaissance, j'aurais rapidement tourner les talons en la priant de m'excuser. J'ai l'impression que mon courage est immense à rester là débout, mes mains que je tords un peu pour m'occuper et les joues cramoisies.

Ses paroles sonnent comme des reproches, elle baisse la tête et ses yeux pleurent. Je m'en veux - beaucoup, beaucoup. Mais, je ne sais pas quoi dire, quoi faire, c'est pas mon truc les relation sociale, je fini toujours par paniqué et envoyer tout en l'air. J'ai pas ce don des mots qui apaisent, des mots qui soignent. Je suis juste un garçon maladroit qui ne sait pas dire quand il aime. Je me mordille l'intérieur des joues avant d'arrêter de peur de ressembler à un poisson. Le malaise grandit en moi et je suis frustré de ne rien pouvoir faire contre ça.

J'ouvre les lèvres pour dire quelque chose, des excuses peut-être ? Mais rien ne sort. Soupirant, un peu comme me maudissant moi même, je laisse la main de la lionne ébouriffer mes cheveux avant de lui faire un sourire d'enfant, heureux en fin de compte que ce petit moment de tristesse soit passé rapidement. J'avais pas spécialement envie qu'on se retrouve à pleurer tous les deux juste parce que je suis un parfait idiot. Elle me colle un pinceaux entre les doigts et déplace son œuvre pour que j'ai champs libre. La sensation du pinceau entre mes doigts m'est familière, pourtant ma main tremble un peu - le peur sans doute de décevoir mon amie. Je trouve les couleurs des yeux et plonge l'outil dans le bleu.

À en voir son tableau, elle a énormément progressé depuis la dernière fois que nous avons joué avec les coloris. J'ai peur de ne pas être à la hauteur, de la décevoir, comme par habitude, je me sens un peu minable. Respirant un coup, je pose le pinceau sur la toile. Peindre prend du temps. Le style que je me suis découvert me demande beaucoup de patience. Je n'aime pas négliger, j'ai besoin de tout contrôler, c'est étrange mais aucuns de mes trais n'est laissé au hasard - drôle d'art.

Bleu. C'est tant de choses. La mer et le ciel, l'envol et l'éternel. Bleu, c'est l'infini et les larmes, c'est la nostalgie mais aussi le soleil après la pluie. Bleu, c'est milles et une nuance dans une palette qui ne cesse de surprendre. Bleu, c'est la chaleur et le froid, le lac et le torrent. Bleu, c'est un peu elle et moi. Je dessine une nouvelle fois cette oiseau, j'en avais déjà fait un portrait autre fois, il symbolisait les moments de symbiose, sans faux ni maux, les moments de calme où les nuances s'emmêlent pour mieux se compléter. L'oiseau c'était aussi ma petite sœur qui a présent a tellement changé mais au final, l'oiseau est devenu moi. Avec ma voix revenue et mes souvenirs perdu, ma maladresse et ma volonté qui progresse.

J'enlève finalement le bleu du pinceaux pour prendre du rouge. La peinture encore humide se mêle à sa jumelle dans des tons mauves, c'est un changement sur le dessin mais aussi le signe que j'ai grandi et qu'elle fait toujours partie de mon existence. Cet oiseau au final, c'est un peu la légèreté de la retrouver. Je nettoie le pinceaux. Voilà, hum… Désolé, ce n'est qu'une esquisse mais heu… Je t'assure que c'est bien moi ! Le visage calme l'instant d'avant qui se retrouve défait par la panique qu'elle ne me croit pas. J-Je sais que j'aurais du te prévenir ou t'écrire mais... Comment lui dire ? Expliquer que j'avais simplement honte, que je me sentais si petit, pas à ma place, que j'avais l'impression déjà d'être un lâche en quittant l'établissement, juste un garçon capricieux à problème, un simple fardeaux de plus. T'es pas fâchée ? La mine toujours aussi inquiète finalement.
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé

Enfin dehors ! - Page 8 Empty
Re: Enfin dehors !
Contenu sponsorisé, le  

Page 8 sur 8

 Enfin dehors !

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.