AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Potions
Page 1 sur 1
Cours particuliers
Invité
avatar
Invité

Cours particuliers

Message par : Invité, Ven 22 Juin 2018 - 17:03


Les places en cours sont trop difficiles à avoir ? Votre personnage peine à faire la différence entre des yeux de boullu et ses doigts ? Vous aimeriez qu’il s’améliore, soit en mesure de poser ses questions, de se rassurer sur son avenir professionnel ou ses examens (BUSE, ASPIC ou intermédiaires) mais ne savez pas comment ? Vous aussi vous aimeriez que la potion anti-flammes puisse voir le jour, un jour ?
Alors, pourquoi ne pas tenter les cours particuliers ? Personnels et personnalisés, bonus sans conséquences si ce n'est l'amélioration des compétences de votre personnage, et sa confiance en lui en la matière des potions, c'est aussi une occasion de RP différemment au sein de Poudlard !



Le principe :
Des cours personnalisés sans gain ou perte de points, ouverts à tous et pour tous. Les cours peuvent être individuels ou dispensés en petits groupes en fonction des besoins. Ils peuvent avoir lieu soit dans le bureau du professeur, dans une salle de classe libre ou un cachot, ou encore dans ce sujet ci-présent (en fonction des disponibilités).
Les cours particuliers ont lieu en-dehors des horaires dévolues aux cours et sont là pour renforcer le niveau, ou aider à l’atteindre quand ce n’est pas le cas.

Pour s’inscrire :
Si vous êtes intéressé, merci de m’envoyer un MP accompagné du formulaire suivant :


Code:
[b]Nom & Prénom :[/b]
[b]Age :[/b]
[b]Année d’étude :[/b]
[b]Maison :[/b]
[b]Que souhaitez-vous travailler lors de ce cours particulier ?[/b]
[b]Seul ou en groupe ?[/b]


Liste des inscrits
- Lïnwe Felagünd | Ve, BUSE | En cours
- Andrew Cobredy | Ve, recherche | En cours
- Milo Weaver | Ier | En cours
-

Au plaisir de vous revoir en cours ! (en espérant que vous ne finissiez pas en tant qu’ingrédient principal du fait du manque de discipline de votre personnage),

:kiss:
PeP
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Cobredy
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours particuliers

Message par : Andrew Cobredy, Mar 17 Juil 2018 - 7:45


Le chemin à parcourir n’était pas particulièrement long. A 14h14, Andrew sortait de la Salle Commune des Serpentards, après quelques révisions et quelques dernières lectures pour donner bonne impression, au besoin. A 14h16, il tournait à droite, au niveau d’une armure dont l’humidité des cachots avait fait rouiller le bout des doigts, et ce malgré tous les efforts des elfes de maison. A 14h17, passage devant le tableau représentant deux fées visiblement toujours en pleine dispute - pauvre Omelette, qu’il avait du laisser dans le dortoir alors qu’elle s’ennuyait à mourir, dernièrement. 14h19, dernier virage à gauche et entrée dans la salle de classe, vidée de ses étudiants, pour rejoindre le bureau du Professeur, au fond de la classe. Absence de porte, simple rideau. 14h20, après s’être assuré qu’il n’entendait pas de voix de l’autre côté du rideau, Andrew frappa deux petits coups sur l’étagère directement à sa droite afin de s’annoncer, et s’engouffra de l’autre côté du voile.

« - Bonjour Professeur. Désolé pour… l’avance. »

Il avait hâte d’en savoir plus sur la vision qu’avait le Professeur de l’art des Potions. Il était particulièrement satisfait d’avoir obtenu un cours particulier sur un domaine sortant des sentiers battus, et pas simplement une séance d’aide pour sa BUSE, épreuve à laquelle il obtiendrait sans nul doute la note maximale. Et puis qui sait, peut-être qu’un cours sur les règles de création des Potions lui donnerait des idées.

*Ou plutôt, des moyens pour les mettre en oeuvre.*

En attendant, Andrew contemplait le bureau. Assez classique, pour ce qu’il en voyait pour le moment. Un chaudron, des livres. Beaucoup de livres. Peut-être demanderait-il à en emprunter un ou deux, si parmi les bibliothèques il arrivait à distinguer des tranches intéressantes.

« - Merci beaucoup d’avoir accepté ce cours particulier, Professeur. Je me réjouis d’avance de vous entendre sur notre sujet du jour. »

En pesant bien chaque mot, pour être le plus poli possible. Encore plus que pendant un cours classique, il était important de faire bonne impression, de rentrer dans les petits papiers. Ce qu’Andrew avait appris à faire pendant 5 ans déjà. Maintenant, il suffisait d’attendre une réponse et de laisser le Professeur démarrer la leçon. On recentrerait plus tard au besoin.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours particuliers

Message par : Lïnwe Felagünd, Jeu 19 Juil 2018 - 17:54


RAMBO LÏNWE
— Cours particulier de Potions, pv. Pius.

Les mains dans les poches, racler le fond des murs de son chaudron inquiétant. Le pas nonchalant, pour cela, on est sûr. Lïnwe ne savait pas bien s'il devait être content ou désabusé, s'il devait être rassuré ou affolé. Surtout las, une semaine avant de passer les examens les plus importants de la vie d'un sorcier. Les BUSES, pu*ain elles étaient belles les buses dans le ciel, il aurait tout fait pour en devenir une - là - tout de suite, et partir pendant qu'il en était encore temps. Voler, au prix de la liberté. Voguer sur les rives stellaires, c'était pas parfait ça ? comme vie ?

Enfin bon, il était pas non plus à plaindre comme élève. Aujourd'hui, il pourrait faire son chouchou en dentelle avec le meilleur des profs - son Pius à lui. En réalité, y'avait que lui pour sauver le gamin des épreuves de potion. Au moins, ça lui rapportait un peu de réconfort - même s'il s'attendait au pire avec le germanique. Une main de fer dans un gant de soi, et des dentelles bordel ! Fallait se bouger, ils avaient une semaine pour rattraper cinq années de potion, super. Un sourire provocateur sur les lèvres, il entra dans la salle de classe prévue à cet effet : un cours particulier. Il avait réservé toute son aprem, il était déter à pas faire de la m*rde. Et peut-être qu'avec ça, il pourrait tuer les gens qu'il voulait en préparant des poisons.

État paranoïaque
se liquéfiant
dans l'humidité
du sous-sol.

Il attend là que le professeur arrive
assis sur une table et le regard un peu vide.

Sans boursouflet pour les dissuader de travailler /
le stage commando.
Revenir en haut Aller en bas
Lyra Peverell
avatar
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours particuliers

Message par : Lyra Peverell, Jeu 19 Juil 2018 - 23:07


PV Asclé avec son LA

Un cours particulier(ement bouclé)

Le départ du Professeur Baxter m'a laissé perplexe. C'est qu'il n'est pas resté très longtemps, il a à peine eu le temps de me montrer les bases de l'art des potions avant de faire ses valises pour s'enfuir vers d'autres horizons. C'est dommage, je l'aimais bien. Il était gentil, et il ne s'est pas moqué de moi en voyant que j'étais incapable d'utiliser la moindre magie. Mais voilà, après quelques temps à nouveau sans professeur pour surveiller les chaudrons, quelqu'un a repris le poste ! Et comme je n'ose pas pratiquer l'art délicat des potions par moi-même de peur de faire une bêtise sans être capable de la rattraper, je dois absolument m'assurer que ce nouveau Professeur sera enclin à m'aider.

Parce que les cours de potions avec tous mes camarades ne me suffisent pas. Je veux tout savoir sur cet art qui permet de faire tant de choses ! Surtout si je continue à être aussi mauvais en magie, il faut bien que je trouve quelque chose qui fasse de moi un sorcier chevronné. J'étais parvenu à obtenir un cours particulier du Professeur Baxter en me pointant à son bureau. Et puisque cette méthode a fait ses preuves une fois, je suis bien décidé à recommencer. C'est donc avec mon manuel de potions sous le bras que je m'enfonce dans les cachots froids du château. Ce n'est vraiment pas l'endroit le plus accueillant du monde, mais il faut ce qu'il faut, et ce n'est pas un peu d'humidité et d'obscurité qui me feront reculer. J'ai un objectif bien trop important !

Arrivé devant le bureau, je reste un instant figé devant les lourds rideaux qui en cachent l'entrée. C'est que ce n'est pas très pratique pour frapper à la porte. Mais il est temps de prendre mon courage à deux mains. Aussi, je m'approche du rideau et en écarte un tout petit pan afin de m'annoncer.

- Euh... Bonjour... Professeur ?

Une voix se fait entendre à l'intérieur, m'invitant à entrer. Aussi j'écarte les rideaux davantage pour dégager la vue et m'y engouffrer. Je regarde un instant autour de moi, ces murs remplis de parchemins, d'ouvrages et d'ingrédients en tous genres. Un chaudron en plein centre de la pièce, et enfin, le Professeur à son bureau. J'affiche mon plus beau sourire sur les lèvres en m'approchant de lui et j'incline légèrement la tête en sa direction, le plus poliment possible.

- Bonjour Professeur ! Je suis Milo Weaver. Je suis en première année à Serdaigle, et j'aime beaucoup les potions, mais je ne suis pas assez à l'aise pour pratiquer seul, j'ai peur de faire quelque chose de mal. Est-ce que vous donnez des cours particuliers ? Ou au moins des conseils ? Ou euh... N'importe quoi pour que je devienne le plus grand maître des potions que la Grande Bretagne n'ait jamais connu ?

Ce serait super chouette ça ! Mais peut être que c'est un peu trop demander pour l'instant, surtout vu le peu d'expérience que j'ai en la matière. Mais avoir la volonté d'apprendre et d'y parvenir, c'est déjà accomplir la moitié du chemin, pas vrai ? Alors c'est décidé, je serais un immense potionniste célèbre et mondialement reconnu. C'est mon nouveau rêve dans la vie !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Cours particuliers

Message par : Invité, Sam 28 Juil 2018 - 14:46


Création particulière - Andrew


Les oracles s’étaient étouffés dans leur encens (navré Peter), car le voici, cet Enfant du Tilleul : le voici survivant de son premier cours donné à l’Académie ! S’il devait faire un travail rétrospectif derrière, il dirait que ça ne s’était pas si mal passé que cela. Avec davantage d’honnêteté, il remercierait son philtre de paix. Et dans un soupire, le voici qui regarde de nouveau la recette d’une potion qu’il avait lui-même découverte. On ne refait pas ses névroses.
S’il s’y était attendu, à ce jumelage…

Il hume sa désapprobation ou son mécontentement avant de jeter un œil au cadran de sa montre. Les trente minutes nécessaires au mijotage toucheront bientôt à leur fin, et pour qu’il ne reste pas sur sa faim, le voici qui croque un des morceaux de chocolat restant, avant de s’étirer.
Encore quelques minutes…
Une douce odeur de beurre sucré vint peu à peu s’élever en petites volutes du chaudron fumant. Ça lui rappelle le glaçage pour les cupcakes d’Anna, au Chaudron Baveur. Serait-ce une odeur de nostalgie ? En touillant du bout de sa baguette à la forme singulière, le voici qui se surprend à sourire avant de mettre en fiole la préparation, puis de l’observer d’un œil critique avant de retourner prendre des notes.
Ça, ça attendrait la rentrée. Pour le second cours de potions, notamment. Celui pour lequel il se sentait déjà un peu plus confiant. Difficile de faire plus angoissant que le premier, remarque, même s’il ne s’était pas enfuit en courant er pleurant. Il eut pu, c’est vrai. Mais tout réside dans le contrôle de soi, c’est ça le secret.

Un regard à la montre et un sursaut que l’on dissimule : contrôle de soi. Il n’attendait pas de visiteurs, si ?
Retirant ses lunettes de protection, les plaçant par-dessus les bouclettes, le voici qui dévisage un gamin de son air de clairvoyance, essayant de se demander, de se rappeler plutôt… Il avait donné rendez-vous ? Léger doute, laisser l’alter parler avant que ses blonds sourcils ne se froncent. Ah, oui, ça lui disait quelque chose. Cours particulier, mais quelle idée.

Posant sa main gantée de rouge sur les papiers de son bureau, le voici qui en écarte quelques-uns avant de prendre une lettre, reçue un peu plus tôt : « - Ah, oui. Cobredy ? » c’est que les noms, c’était pas vraiment ça. De toute façon, il ne comptait pas s’éterniser à Poudlard, alors faire dans le social… Dans une autre vie, hein ?
L’inviter à s’asseoir, le temps de lire la lettre. Souvenirs de la réponse, positive, un léger sourire qui creuse une fossette sur ce visage amaigri d’angoisses. « - Oh, création. C’est rare. D’ordinaire, l’on considère davantage les potions dans un aspect utilitaire, pallier à un manque, un besoin. Tout dans l’utilitaire, constamment. Assez peu dans la création. Pas le domaine le plus aisé : on ne se contente plus de suivre une recette. On pouvait sentir, derrière le souffle, une certaine ironie. Peut-être même quelque chose d’autre : la joie contenue de pouvoir faire quelque chose de plus intéressant que de distribuer des polycopiés, aussi beaux soient-ils. Intéressant. Il venait de terminer sa relecture, pour se remettre en mémoire la ligne directrice. Protections qui ne soient pas des sortilèges, mais des potions ? C’est par là que vous voulez commencer ? Se rappeler du gamin qui se prenait pour un presse-papier, à la convocation générale, en souhaitant être utile avec sa potion contre les flammes. Il est important d’avoir une idée très précise de ce que vous souhaitez faire : déjà, le thème, ensuite, le rendu. Après, vous pourrez voir ce qu’il en est des ingrédients, les caractéristiques. Ça, c’est la partie la plus facile. Alors, quel genre de protection, contre quoi ? Un sortilège en tête ? Ou une situation ? »

Le sourire est amusé, peut-être un peu intrigué car ça pétille façon bulles de champagne dans le regard. La création, c’est l’une de ses motivations. Il n’aurait pas commencé à chercher, sinon.
Sûr que sa pédagogie diffère, entre la salle de classe et le bureau. C’est plus confortable, de n’avoir qu’un seul interlocuteur, bien qu’il ne le regarde pas dans les yeux, qu’il semble, de toute façon, un peu ailleurs.



______________________________________
Rambo-
Lïnwe


S’il pensait que le plus gros défi qu’il aurait à relever en retournant à Poudlard était d’affronter ses contemporains derrière un tableau noir, il se fourvoyait complètement. Non. Sa plus grosse difficulté était le fait de ne pas savoir dire « non », refuser les plans foireux, surtout si ça provient d’un visage et d’une voix amie. Mais merdre, pouvait-on vraiment refuser quoique ce soit à un lockhartien ?
Il l’avait cru un peu mauvais, à tendance médiocre, comme bon nombre de ses petits camarades sur le sujet des potions. Ça passionne pas toujours les foules, il avait du mal à le comprendre mais bon : la plupart préfère se taper dessus ou gueuler comme des bovins en DCFM : si ça les amuse. Les plus raffinés et délicat, vont extraire des pustules de Clabbert : à chacun son élégance.

Mais rien,
Non, rien
Rien de rien n’aurait pu le préparer à cette nouvelle épreuve. Peut-être l’une des plus dures de sa nouvelle vie de professeur. Azénor ne l'avait pas prévenu pour le bizutage, tiens.

Une demande dans les archives et le voici en possession des bulletins de son gafiolle favoris depuis ses débuts dans l’Académie, son passage sous le bureau de Kholov, c’était convenu, et lui, a les sourcils blonds et germaniques qui se tricotent. Il s’était attendu à du médiocre, voire du mauvais. Mais voir autant de trolls… Il se croirait en montagne. Désabusé. Et c’était au dernier moment qu’il demandait de l’aide ?
Soucieux, intègre, il avait préparé un plan d’attaque sommaire, pour rassurer les bons élèves. Mais là, il allait lui falloir sortir la grosse Bertha, le tank de compétition.

Alors, en arrivant devant son ami, le voici qui l’inspecte, le regarde : il n’allait pas sourire longtemps.

« - Gut… »

Sans deux autres qui suivent : pas trop d’humeur à rire. C'est davantage placide, avec des sursauts.

« - Tu me forces à sortir les grands moyens. Redresser les manches, avoir oublié le bonjour. Vide tes poches, ton sac. Sors ton manuel de potion et met une croix à côté de celles qui te posent problème. T’as lu le polycopié ? Un regard. Non, il n’a pas lu le polycopié. Lis le polycopié. Il faut que tu sois motivé, car tu seras tout seul, pendant l’examen, sur ta copie. Dans quel but veux-tu continuer les potions après les BUSE ? As-tu un objectif ? Une idée de ce que tu feras après Poudlard ? Un regard. Allez, tu vides. On va établir quelques règles tous les deux, et je veux que tu les respectes. Le regard dur, c’était pas négociable. Lever les doigts gantés correspondants à chaque énumération. Un rythme de vie, sain. Pas de substances autres que celles que je te donnerais. Fais pas cette tête, tu penses peut-être qu’on ne discute pas avec Non-Leo ? Et quand ils parlent, c’est de leur gosse pourri gâté. Ensuite, va falloir t’organiser, ce qu’il te faut réviser. L’exercice de rédaction en potion est souvent composé d’une synthèse sur un ingrédient, comme la pierre de lune ou sur les étapes de préparation d’une potion. C’est que du par cœur, donc tu vas devoir en avaler, des propriétés d’ingrédients : je ne pourrais t’aider que pour la récitation. Troisièmement, la partie pratique. Ta potion d’enflure était désastreuse, alors qu’il s’agit de la plus abordable du manuel, il va falloir tout reprendre. Lis, le, polycopié. On travaillera sur les potions qui tombent la plupart du temps aux BUSE, ça reprend tout depuis la première année plus quelques spécificités du programme de cinquième année. S’arrêter, le regarder, être peut-être plus doux sous le fer. J’ai confiance en toi, d’accord ? Si tu le veux vraiment, tu vas y arriver. Petit sourire. Et je t’offrirai un beau cadeau en cas de réussite. La carotte et le bâton, y a rien de mieux. Bon, parlons hygiène de vie et éthique. Et le voici qui de ses poches, sort deux fioles, l’une plus conséquente que l’autre, l’une d’un vert translucide et l’autre grisâtre. Les deux sont étiquetées : de la potion de Regain et de l’Aiguise-Méninge. La Regain te permettra de recouvrer tes capacités pour tenir sur la durée en cas de coup de barre, assez utile en cas de révision. Interdiction d’en prendre plus d’une fois par 24h. L’autre, Aiguise-Méninge. Ça devrait te rendre plus intelligent, du moins, plus apte à l’apprentissage. Une fois toutes les 6h maximum, c’est compris ? Note les heures de tes premières prises. Poser les mains gantées sur les hanches, avant de préparer la paillasse : chaudrons, ustensiles, manuels… Il ne fallait pas perdre de temps. Et… Tout ça reste entre nous. Le retour du regard sévère. Je ne suis pas là pour fournir en compléments l’intégralité de l’Ecole, alors, notre semaine restera un secret. »

Et avec un sourire engageant, d’une politesse le nacre, lui faire ainsi comprendre qu’il était temps de s’y mettre. L’on pouvait presque entendre le bruit du fouet en arrière-plan. Ça, c’était le bâton.

« - Pas de question ? T’as fait tes croix ? »



______________________________________
La boucle est bouclée -
Milo


Faire l’inventaire, c’est d’un passionnant. Mais il lui fallait bien ça, pour apprivoiser son nouvel environnement. Surtout pour être ébaubi, face aux capacités de l’Ecole. Des ingrédients qui laissent parfois à désirer, du travail un peu plus sérieux à faire… Il allait devoir passer commande. Faire de la logistique, remplir des papiers, de la paperasse… Hors de question qu’il aille se fournir chez les mêmes que Lizzie et son Antre de dépravés, mais ça risquait fort d’arriver car la bougresse a du nez, on ne pouvait pas le lui reprocher. Mais l’état de déréliction est plus profond que prévu, les racines bien enfoncées, il se sent déjà fatigué, tandis qu’il note sur son carnet, les doses, les quantités, les justifications. Oui, du chocolat, oui de la bile de tatou. Pouvait-il essayer d’en garder un peu pour ses propres expérimentations ? Mais ça ne serait pas très correct, avec le budget de l’Ecole : il ne voulait pas vraiment se retrouver avec le conseil d’administration sur le dos pour détournement de fond. Appât du gain. Corruption.
Un long frisson lui parcourt l’échine et il s’arrache à son inventaire en entendant une petite voix d’enfant l’appeler. Le voici qui lisse les pans de sa robe d’une délicate couleur ocre aux motifs de branches et de feuilles argentés (son côté floral), ajuste ses gants et sa coiffure à boucles sauvages avant de retourner dans son bureau où l’attend effectivement un enfant, qui se met à parler avec un débit incroyable. Le robinet est ouvert, mais il sourit quand même, légèrement, ou est-ce une illusion d’optique ? Le gamin est attendrissant. Mais il se sent toujours plus aimable en compagnie de boucles et d’amateurs de potions.

« - Bonjour Mister Weaver, asseyez-vous, je vous en prie. Le voici qui désigne le pouf, avant de s’asseoir derrière son bureau, regardant le gamin, son manuel, les boucles, puis le gamin. Première année ? Vous venez de débuter, c’est normal de ne pas encore être très à l’aise. Nouvelle optique, nouvelle étape. Assez peu de pratique, surtout dans les premières années, principalement du théorique. Et aux B.U.S.E., les étudiants sont incapables d’utiliser un mortier. Le regard est légèrement plus blasé, il divague. Mais si vous voulez pratiquer ou poser vos questions, n’hésitez pas à venir me voir ici ou après les cours. Léger sourire, désigner le manuel du bout d’un index délicat sous sa soie de nacre. Quelles sont vos difficultés ? Les reconnaître est déjà une première étape vers votre prometteur chemin de vie. »

Œil intéressé, on peut même aller jusqu’à dire que c’est bienveillant. Le désir d’aider l’alter est réel. Il faut encourager les vocations, après tout. Pis le gamin est poli et bouclé. Ça en fait des bons points. S’il est sage, peut-être lui donnera-t-il une image. Un de ses doublons de sa collection de cartes Chocogrenouilles.
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Cobredy
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours particuliers

Message par : Andrew Cobredy, Mar 31 Juil 2018 - 16:46


Andrew était en avance, d’accord. Mais peut-être pas au point d’être une surprise non plus. C’était pourtant ce qu’on aurait pu penser en voyant le regard lunaire du Professeur Underlinden. Ou peut-être était-ce un état naturel chez lui, genre de Xénophilius Lovegood des temps modernes. L’apprenti sorcier aurait bien le temps de trancher la question pendant le cours particulier à venir. Qu’avait-il inventé comme prétexte d’ailleurs, pour y avoir droit ? Tout ce qui l’intéressait, c’était de comprendre un peu mieux ce qui faisait une Potion, et quels raisonnement avaient bien pu tenir les premières sorcières et les premiers mages pour se dire que mélanger de la peau de Serpent d’arbre du Cap et de la corne de bicorne en poudre vous permettrait de prendre l’apparence d’autrui - et ce n’était qu’un exemple parmi d’autres. 

- Pas le domaine le plus aisé : on ne se contente plus de suivre une recette.

« - Je ne suis pas vraiment du genre à faire dans la facilité, quand ça concerne les Potions. »

Peut-être un peu trop prétentieux, non ? Tant pis, ça poserait au moins les bases, histoire de ne pas repartir sur des banalités dignes de Chaudron Junior. On parlait quand même du Professeur qui avait choisi comme premier cours l’exemple de la Potion d’Enflure.

- Protections qui ne soient pas des sortilèges, mais des potions ? C’est par là que vous voulez commencer ?

Oui, c’était bien ça le prétexte qu’il avait trouvé pour pouvoir franchir la porte du bureau du Professeur de Potions. Un devoir sans intérêt, qu’il avait déjà terminé de toutes façons. Mais enfin, ça avait visiblement fonctionné, et ça ferait un bon point de départ. Il allait sans doute devoir faire fonctionner sa mémoire à plein régime, du moins l’espérait-il. Et si ce n’était pas le cas, il avait toujours quelque chose d’agréable à regarder de l’autre côté du chaudron. Plus c’était maigre, plus ça lui plaisait. Autant dire qu’il était servi.

- Alors, quel genre de protection, contre quoi ? Un sortilège en tête ? Ou une situation ?

Commencer à activer son cerveau.

« - Mmh… Mettons que quelqu’un vous attaque avec un Stupéfix par exemple, pourrait-on imaginer un moyen d’y être moins sensible ? Ou si c’est trop peu spécifique, supposons que quelqu’un vous lance un sortilège visant à vous mutiler, peut-on envisager un onguent qui y rendrait votre peau insensible ? »

Game is on.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Cours particuliers

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

 Cours particuliers


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Potions-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.