AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Potions
Page 2 sur 14
Introduction : les outils du potionniste
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 14  Suivant
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard

Introduction : les outils du potionniste - Page 2 Empty
Re: Introduction : les outils du potionniste
Fañch Guivarch, le  Mar 26 Juin 2018 - 16:00

LA de Pius
Fañch Guivarch rp numéro 191 tw :

Fañch avait commencé à s’installer, Elhiya lui avait rendu son salut avec un sourire propre à la blondinette, la question du celte avait l’air d’avoir surpris la jeune sorcière, elle refit le même levé de sourcil interrogatif qu’elle avait déjà servi au breton lors de la convocation generale.

Pendant que Fañch sortait ses affaires Elhiya exposait son point de vue sur l’inutilité du discours de la directrice adjointe, elle révéla même que ces événements l'arrangeaient presque.

“Le négatif” : Elle a pas tord si on saccage chaque salle de classe on est en vacance avant l’heure.

“Le positif” : Mais ça va pas, ce serait horrible de faire ça.

“Le juge” : Le vrai problème c’est qu’on se ferait prendre.

Elle enchaîna en redemandant  au géant pourquoi il avait eu l’air si remonté pendant la convocation générale. Le breton s'apprêtait à répondre à la fille aux yeux d’opales quand il remarqua le regard insistant du professeur.

“Le négatif” : Quoi, tu veux ma photo chevelure de mouton?

“Le positif” : Arrête, il faut montrer du respect au professeur, d’ailleurs on devrait arrêter de bavarder.

“Le juge” : Certes il faut faire profil bas, mais on a besoin de récolter des informations sur Elhiya donc il faut.  

Le fou plaça ses mains de telle manière à dissimuler sa bouche et parla du plus bas qu’il pouvait.

Fañch : Ca m’énerve de voir les gens se demander ce qu’il c’est passé alors que l’acte est signé, et c’est certainement pas le ministère qui va nous protéger. Et toi t’en pense quoi ?

Perche tendue malgré l’hésitation mais il n’avait pas le choix, il avait une mission et il devait l’accomplir.
Andrew Cobredy
Andrew Cobredy
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Introduction : les outils du potionniste - Page 2 Empty
Re: Introduction : les outils du potionniste
Andrew Cobredy, le  Mar 26 Juin 2018 - 17:33

Sur quoi est-ce qu’on allait tomber cette fois ? Non, parce que les enseignements de Potions ces derniers temps à Poudlard, ça ne frisait pas nos plus avec l’excellence. Apprendre dans les livres s’avérait plus efficace, et Andrew se disait même qu’un petit détour par chez Barjow et Beurk ne lui ferait peut-être pas de mal. Cela dit, il ne pouvait empêcher l’engouement qui s’emparait doucement de lui à l’idée de retoucher un chaudron. Cet engouement qui ne faiblissait ni avec le nombre de cours, ni avec les années. Broyer du scarabée, extraire de l’essence de fleur, peindre au sang de cheval. Pour Andrew, rien de répugnant à ça, bien au contraire. Ajoutez en plus à ça l’excitation et le stress d’avoir devant soi un nouveau Professeur, le combo était gagnant. Bien avant le début du cours, le jeune Serpentard arrivait à hauteur de la salle de classe. Un peu trop en avance à son goût d’ailleurs, le Professeur étant encore seul dans la pièce. Ce dernier ne l’ayant probablement pas aperçu, Andrew se décida plutôt pour un petit tour supplémentaire dans les cachots, histoire de ne pas passer pour une groupie avant l’heure. A son retour la pièce était déjà bien plus remplie. Pleine de blaireaux et de boulets - de Gryffondors -. La petite préfète parfaite des jaunes était aussi arrivée bien à l’heure, évidemment.

*Nice, les débiles sont arrivés.*

Rapide regards sur la salle. Deux Serpentards étaient déjà là aussi, mais Andrew ne s’y intéressa pas. Non, la seule personne à qui il accorderait de l’attention aujourd’hui, c’était le Professeur, qu’il devinait un peu plus loin. En quelques enjambées, il avait rejoint l’avant de la pièce, se postant au deuxième rang, bien en vue du Professeur, et juste derrière Lïnwe. Au moins, si le cours était nul, il aurait quelque chose à regarder. Et parlant de choses à regarder, il en profita pour jeter un coup d’oeil à l’enseignant.

*Ca fera deux choses à regarder.*

Filiforme, petites bouclettes blondes. Du genre mannequin pour Rick Owens. Dommage pour le nez, mais ça ajoutait au charme, peut-être. Le Professeur semblait poser un regard insistant sur chacun des élèves entrant dans la salle. Pas grave, Andrew lui rendait la pareille. Et parce qu’il fallait paraître poli et essayer de se le mettre dans la poche.

« - Bonjour… Professeur. »

Avoir l’air distant, presque insolant, pour l’impressionner un peu mieux plus tard. S’il voulait son nom, il n’avait qu’à lui demander. Et pour ne pas trop appuyer sur la pédale, Andrew détourna son regard vers la dernière attraction de la matinée, ce petit chaudron qui bouillonnait au milieu de la pièce.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Introduction : les outils du potionniste - Page 2 Empty
Re: Introduction : les outils du potionniste
Elhiya Ellis, le  Mar 26 Juin 2018 - 18:15

Après vérification au prés de l’enseignant, Fanch prenait soin d’essayer de se faire discret. Le bavardage, en cours, avec un prof inconnu, et aperçu derrière un bar n’était pas la meilleure des options même pour des élèves de Serpentard dont on pouvait donner la réputation de se moquer du règlement. Stéréotype des plus ridicule auquel je préférais répondre par la déchirure d’une feuille vierge de mon bloc. Vu la question de mon voisin de bureau, je ne pouvais m’empêcher de faire le rapprochement avec un hibou reçu un peu auparavant et espérais qu’à part lui, aucun autre comparse de ma maison ne viendrait à venir me demander sur mon opinion sur la capacité protectrice ministériel. En plus d’avoir eu un magnifique exemple à la réunion Auror, je ne voyais pas trop l’intérêt d’étaler les avis personnels dans une salle de classe bourrée de mirettes et écoutilles inconnues. Elèves comme enseignant.

Esquissant un simple sourire en coin à son attention, j’haussais les épaule et griffonnais sur mon papier un petit message que je lui faisais glisser sur la table. Méthode de gosse, mais après tout, nous n’étions encore que des étudions et pouvions nous permettre ce genre d’échange, même s’il venait à être intercepté par l’enseignant.

Retour au gribouillage de son papillon aux ailes écartales et déchirées, tout en observant l’autre vert qui arrivé. Présent à la comédie grotesque des agents du ministère, je n’avais pas trop d’opinion sur lui, et vérifiais juste qu’il s’installait avant de changer de stylo de couleur. Chad m’avait dit de rajouter de la lumière, du moins, je l’avais compris comme ça, alors entre le stylo argenté et le stylo doré, je ne savais pas quoi prendre et encore moins ou mettre les pigments sur mon dessin. Tout à ma réflexion, j’en oubliais presque que j’attendais une réponse de fanch à mon petit mot qui ressemblait à un rendez-vous amoureux.

Message à Fanch:
 

Isolde Momba
Isolde Momba
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Introduction : les outils du potionniste - Page 2 Empty
Re: Introduction : les outils du potionniste
Isolde Momba, le  Mar 26 Juin 2018 - 19:02

Une heure cinquante-neuf. Insomnie. Somnoler toute la nuit. Fermer les yeux et sentir ses tympans vibrer. Avoir trop chaud. Retirer la couette. Avoir trop froid. Mettre un pied sous la couverture, un pied à l'extérieur. Ne pas regarder l'heure. Trop tard. Deux heures et trois minutes. Serrer les poings. Expirer fort. S'agacer. Commencer à sombrer. Entendre le léger ronflement de sa camarade de chambre. Mal au crâne. Boire pour faire passer la migraine. Avoir envie d'aller aux toilettes vingt minutes plus tard. Se concentrer pour se concentrer sur autre chose et finalement se lever. Quitter la pièce. Y revenir une fois sa vessie soulagée. S'assoupir. Se réveiller inutilement en sursaut. Placer l'oreiller sur son visage pour extérioriser silencieusement sa colère et sa frustration. Être totalement réveillée. Avoir faim. Attendre. Rester les yeux ouverts jusqu'à entendre la sonnerie du réveil. Être vidée de son énergie avant même le début de la journée.

Isolde était épuisée. Elle venait de passer la nuit la plus longue de sa vie. La deuxième année ignorait la cause de cette surprenante insomnie et n'avait de toute façon pas la force de s'interroger plus que cela. La perspective du petit déjeuner ne suffit même pas à la mettre d'humeur à peu près supportable. Elle avala seulement six tartines, un verre de jus de fruits, du chocolat chaud, une brioche et des œufs brouillés avant de remonter dans la salle commune pour finir de se préparer.

La Gryffondor se traîna jusqu'au cours de potions. En pivotant un peu brusquement, les escaliers récalcitrants l'empêchèrent à plusieurs reprises de s'endormir au beau milieu de sa descente vers les cachots. Ce ballet matinal tripla son temps de trajet. Cheveux en pétard avant même d'avoir eu l'occasion de voir une préparation lui sauter à la figure, la deuxième année pénétra dans la salle et s'installa à une place libre avec la vivacité d'un paresseux sous sédatifs. On l'avait informée que Baxter avait été remplacé par un autre professeur mais le souvenir était trop enfoui pour qu'elle s'en souvînt et comme elle ne prêtait absolument pas attention à son environnement, elle ne remarqua pas que l'enseignant n'était pas le même que d'habitude.

Les discussions lui faisaient l'effet d'un bourdonnement sourd qui la berça petit à petit et l'aida à s'endormir, visage enfoui dans le creux de son coude posé sur la table.
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Introduction : les outils du potionniste - Page 2 Empty
Re: Introduction : les outils du potionniste
Fañch Guivarch, le  Mar 26 Juin 2018 - 20:01

Fañch Guivarch rp numéro 192 tw :

Tandis qu'un nouvel élève de la grande maison de Salazar entrait dans la salle de classe et salua le professeur, une autre élève de chez les rouges arriva et sans un mot elle s'installa décidant de continuer sa nuit sur sa table.

"Le négatif" : C'est grave bon plan son idée la fille.

"Le positif" : On ne dort pas en cours c'est pas bien.

"Le juge" : Il faut pas se faire remarquer vous vous souvenez?

Regardant du coin de l’œil la réaction d'Elhiya Fañch la vit déchirer un morceau de papier puis rédigé un petit message sur le support qu'elle fit ensuite glisser vers le géant. Celui-ci s'en saisis et lu rapidement, son visage de marbre en apparence cachait en fait une grande confusion. Était-ce une proposition de rencard ou bien une de ses blagues habituelle.

"Le négatif" : Si elle se fout de notre gueule je la cogne.

"Le positif" : Mais non soit elle nous propose un rencard soit c'est une blague dans les deux cas c'est pas du foutage de gueule.

"Le juge" : la meilleure façon de le savoir c'est de demandé.

Le celte écrivit sa réponse avant de faire glisser le mot en sens inverse.

Message à Elhiya:
 


Invité
Anonymous
Invité

Introduction : les outils du potionniste - Page 2 Empty
Re: Introduction : les outils du potionniste
Invité, le  Mar 26 Juin 2018 - 20:05

Eros dormait extrêmement bien en ce moment, peut-être était-ce grâce à la découverte de ses barres de chocolat moldus que Phaedra lui donnait en douce ? Enfin “donner” était bien un grand mot puisque la Serdaigle ne savait pas qu’elle lui en piquait en fouillant directement dans son sac. Les papiers vides dans le premier tiroir de sa commode étant les seuls témoins du carnage qui se passait. Malheureusement même aussi fraîche qu’une goutte de rosée au petit matin, ses cernes ne la quittaient pas.

Arrangeant ses cheveux d’un geste aussi indolent que sa personne. En marchant dans les couloirs avec un morceau de chocolat dans la main, l’adolescente pensa au fait que s’être levé aussi tôt alors que le cours n’était pas loin de sa salle commune était vraiment contre-productif de sa part. Prévoyante elle avait prévu un pull pour la fraîcheur qui assassinait ses jeunes os encore fragiles, ce qui n’était visiblement pas le cas pour les autres, se disait-elle en entrant dans la salle. Automatiquement la première chose qu’Eros remarqua était un froid encore plus intense qui régnait discrètement et qui semblait s’engouffrait dans son corps quand elle croqua mollement dans son chocolat. Grimace et dégoût résigné, elle rangea le reste de sa barre dans son sac. Le froid lui donnait envie de dormir.  

Trois pas de plus dans la classe et l’adolescente put admirer dans toute sa splendeur le cadavre avachi de Mélinda, petit retour en arrière. Elle avait oublié quelque chose. Son regard passe sur le professeur encore inconnu jusque là.

- ‘jour, Eros Shepherd, marmonna-t-elle.


Continuant son aventure dans la classe, son attention se reporta encore une fois sur le corps de la poufsouffle et immédiatement la Serpentarde dégaina son coussin en s’avançant vers elle pour le lui jeter presque amoureusement dessus et reprendre tranquillement sa route vers son chaudron. Juste en voyant son visage, la Grecque savait que la rousse avait plus besoin de son coussin qu’elle.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Introduction : les outils du potionniste - Page 2 Empty
Re: Introduction : les outils du potionniste
Elhiya Ellis, le  Mar 26 Juin 2018 - 20:22

Retour de papier messager vers mon bloc de dessin pendant que je m'essayais à des touches de lumière ou ombres lumineuses plus précisément, des touches d'or pour l'ombre de mon papillon d'encre carmine. D'un peu de hauteur je jaugeais mon croquis soupirant légèrement *très griffondor ce dessin* à bien regarder, le prochain j'essayerai en m'imposant des couleurs précises. Du violet par exemple, je ne m'en servais jamais pourtant sur du noir ça se decoupait très bien, sur le blanc de la feuille aussi d'ailleurs à en juger par la pointe qui retombait sur le petit mot.

En le lisant je ne m'étais pas attendue une seule seconde que Fanch aurait pu me prendre au serieux. Du coup, je doutais sur les raisons de son interrogation mais ne pouvais le laisser filer sans aborder le sujet qu'il avait lancé. Juste au cas où.. je me voyais mal expliquer que j'avais possiblement loupé la personne que je devais attendre de peur que des idées ambiguës ne viennent à germer dans son esprit. En plus sur ce plan là, un quiproquos de plus ou de moins ne m'empechait pas de dormir.

Gardant le même sourire en coin amusé sur les lèvres, je griffonnais de nouveau sur le même papier avant que le cours ne commence. Pas besoin de m'étaler en explications, une fois fait, le petit bout de papier retournait a son destinataire. Quant aux derniers arrivants, y'avait que la fille indolente de ma maison que j'avais observée. Venir avec un oreiller... c était pire que dire au prof que son cours était soporifique..




Message à Fanch:
 



Dernière édition par Elhiya Ellis le Mar 26 Juin 2018 - 20:28, édité 2 fois (Raison : Balises qui se barrent sur téléphone. ..)
Invité
Anonymous
Invité

Introduction : les outils du potionniste - Page 2 Empty
Re: Introduction : les outils du potionniste
Invité, le  Mar 26 Juin 2018 - 20:25

Se réveiller en sursaut après un rêve dans lequel mon pauvre Titi était en fait un monstre assoiffé de chair ovine n’était pas le meilleur moyen de commencer la journée. Courir vérifier à la volière qu’aucun cadavre de brebis ne gisait réellement sur le sol, non plus. C’est peut-être la raison pour laquelle je chassai cette idée immédiatement après qu’elle soit apparue. Ce n’était pas le genre d’activité qui me plaisait de faire en pyjama – qui me plaisait de faire tout court. À la place, m’habiller semblait déjà un meilleur programme. J’esquivai néanmoins le pull ou l’écharpe en laine, par égard pour ces pauvres bêtes décimées par les serres sanguinaires de ma chouette, ou par suppositions infondées de températures clémentes.

Toute la durée du déjeuner dans la Grande Salle me fut nécessaire pour achever de m’éveiller. J’eus même le temps de me demander, une fois de plus, si tout le monde buvait du jus de citrouille par convenance ou parce qu’ils en appréciaient réellement le goût fade. Un véritable mystère quand on avait goûté au chocolat chaud. Sur ces interrogations d’un haut niveau intellectuel, je finis par prendre le chemin des cachots.
À mesure que j’approchais de la salle de potions, le froid se faufilait de plus en plus sous mes couches de vêtements – pourtant multiples, histoire de pallier à l’abandon du pull. Tout semblait presque me faire regretter de l’avoir abandonné dans le dortoir. Mais à choisir entre attraper une pneumonie, ou faire le chemin inverse, je pris la décision responsable d’entrer tout en espérant ne plus jamais rêver de Titi.

Un bon nombre d’élèves étaient déjà présents, et installés devant des bureaux disposés en arcs de cercles. Plus loin, une estrade et un gros chaudron leur faisaient face. Je n’avais aucune idée de ce qu’il s’y trouvait, même l’odeur ne donnait pas d’indice. Mes yeux quittèrent la potion bouillonnante pour échouer sur le bureau. Le nouveau professeur s’était installé là en attendant le début du cours. J’articulai un bonjour dans sa direction, et attendis qu’il m’ait répondu pour rejoindre Eros et Mélinda. Finalement, je n'avais plus d'animosité après l'événement de la veille. Comme si la nuit avait apaisé les tensions.
La poufsouffle semblait réellement épuisée. Je m’abstins d’en faire la remarque, parce qu’il était certain qu’elle le savait déjà (ça passait pas vraiment inaperçu), et me demandai à la place si elle rêvait aussi de carnages aviaires. Eros venait visiblement de lui lancer son coussin dessus – ô surprise, elle pouvait s’en séparer – ce qui soulignait la gravité de la situation. Tout va bien Mel ? Le ton vraiment concerné. En cas de réponse négative, j’étais même prête à lui offrir un barre de chocolat. Et c’était dire, parce que ma réserve semblait diminuer drastiquement, faisant de ce met de choix une denrée rare et donc absolument précieuse. J’ai rêvé que Titi tuait des moutons.
Et j’eus une dernière pensée pour mon pull resté bien au chaud.


Dernière édition par Phaedra Elsie le Dim 1 Juil 2018 - 12:12, édité 1 fois
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Introduction : les outils du potionniste - Page 2 Empty
Re: Introduction : les outils du potionniste
Fañch Guivarch, le  Mer 27 Juin 2018 - 11:13

Fañch Guivarch rp numéro 195 tw :

Le sourire amusé d’Elhiya suivi du message indiqua à Fañch qu’il s’était fourvoyé sur l’interprétation du message de son amie, le breton attrapa le bout de papier une nouvelle fois et nota sa réponse. Cette histoire commençait de plus en plus à l’intriguer, mais ce rendez-vous serait le moyen de tout tirer au claire.

Pendant que le bout de papier faisait des allers-retours entre les deux serpentard, une troisième représentante de cette maison fit son apparition, et dans le manque de respect le plus total elle était venu avec son coussin

“Humour” : C’est mieux d’avoir un cou sain.

“Le positif” : Il faut la rappeler à l’ordre, faire ça c’est pas respectueux.

“Le négatif” : Engueuler un autre élève ça va être cool.

Fañch : Range ton oreiller, t’es en classe, respecte un minimum le professeur et fait pas honte à notre maison.

Enfin une élève de chez les bleus arriva en cours, le retard des membres de cette maison commençait à faire douter le fou sur le caractère studieux des aigles.


Message:
 
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Introduction : les outils du potionniste - Page 2 Empty
Re: Introduction : les outils du potionniste
Elhiya Ellis, le  Mer 27 Juin 2018 - 15:53


Retour de mon bout de papier pour un acquiescement de la part de mon voisin. Quiproquo ou non, au moins je n’aurai pas à tourner en rond dans mon lit à cogiter sur la manière pour atteindre mon objectif autre que celui qu’écouter le Serpentard qu’on m’avait envoyé. Si ça se trouvait ce n’était même pas Fanch… Et en rangeant mon papier dans mon sac, j’espérais juste que personne n’avais eu la brillante idée de me demander d’attendre que l’autre greluche et son oreiller ne vienne faire une tentative de communication afin que nous nous soutenions mutuellement ou quelque chose du genre… Car celle-ci, à part lui faire bouffer un guide de la politesse, je me voyais mal entamer une discussion.

D’ailleurs, Fanch lui aussi semblait avoir du mal à son comportement et haussait la voix pour la remettre à sa place d’élève en pleine salle de classe et non en réunion pyjamas avec ses copines… il s’exprimait beaucoup en ce moment. Ca promettait pour ce soir, j’étais bonne pour préparer un thermos de café à mon avis et embarquer la cape d’invisibilité pour pouvoir rentrer tranquillement le soir. Par contre, je me voyais pas comment amener la discussion autrement que par un « tu ne peux pas hurler au terroriste en pleine grande ». Cookie ou non, j’étais pas vraiment la plus approprié pour parler aux gens avec des pincettes. Et vu mon esprit occupé à tout autre chose ces derniers temps, pas dit que je trouvais comment formuler ça mieux d’ici ce soir.

Enfin en attendant, vu que j’avais un espèce de dessin à l’image d’une maison qui n’était pas la mienne, autant essayer de nuance les couleurs avec des variations de pourpre. Pour l’argent, je ne voyais pas trop où le mettre et posait mon stylo, appuyant sur les contours de mon papillon écorché d’un lie-de-vin sur les arabesques tombantes.
Invité
Anonymous
Invité

Introduction : les outils du potionniste - Page 2 Empty
Re: Introduction : les outils du potionniste
Invité, le  Mer 27 Juin 2018 - 17:08

Visiblement Eros n’avait pas été la seule à s'inquiéter un minimum de la santé mentale et physique de la poufsouffle, puisque la première chose que Phaedra fit en arrivant dans la salle était de se diriger vers elle et lui lancer un regard rempli de sentiments aussi fougueux que ses chveux après une sieste dans les archives. Après lui avoir posé une question s'enquérant de son mal-être apparent -malgré le fait que l’adolescente s’était quand même séparée de son coussin fétiche pour elle-, la Serdaigle entrepris de revoir ses priorités à la baisse et préféra raconter son cauchemar sanglant et inutile à propos de sa chouette carnivore.

- J’en étais sûre, ce Titi a toujours été bizarre. Il faut tuer Titi, clama-t-elle.

La Serpentarde allait très sérieusement entreprendre de lister ses idées de meurtres par ordre de facilité alphabétique, n’oubliant de noter sa préférence pour le cimetière et les cochons, quand la voix tonitruante d’un malotru la bloqua, à peine ses idées en place à la lettre F.

- Range ton oreiller, t’es en classe, respecte un minimum le professeur et fait pas honte à notre maison.


F comme Fañch. F comme la personne qui venait de parler. F comme la personne qui lui parlait à elle, et qui n’avait visiblement rien d’autre à faire que mettre son nez de plus d’un mètre quatre-vingt dans ses douces et confortables affaires. Ce penchant légèrement sur sa table pour apercevoir la tête du géant vert, Éros en grimaça en voyant aussi la tête blonde du cours de Soins, qui avait commencé à la dévisager et qui semblait ne jamais vouloir terminer. Rêvait-elle de l’adolescente la nuit ? Murmurait-elle son prénom entre deux délicieux rêves ? Eros décida que ses questions allaient rester sans réponse jusqu’au jour où elle allait l’observer dormir.

- Oho que vois-je ! Serait-ce un commentaire à propos de l’éthique de la part du garçon qui a failli frapper Madame Philaester ?


Pourquoi personne ne semblait vouloir s'occuper de ses propres problèmes au lieu d'envahir son propre espace ?


Dernière édition par Eros Shepherd le Mer 27 Juin 2018 - 17:09, édité 1 fois (Raison : le Ñ de Fañch)
Invité
Anonymous
Invité

Introduction : les outils du potionniste - Page 2 Empty
Re: Introduction : les outils du potionniste
Invité, le  Mer 27 Juin 2018 - 19:43

J’accours, je déambule dans les couloirs tout en essayant de me rendre tant bien que mal dans les cachots. L’annonce du changement de professeur de potion avait provoqué tout un coup d’éclat, la plupart des étudiants – et moi-même – ne comprenant pas pourquoi le professeur Baxter était parti aussi soudainement. J’ai appris très récemment que le nouveau professeur était M. Underlinden, que je ne connais ni d’Adam ni d’Eve. A croire que le poste est maudit, j’espère réellement que cette fois notre professeur restera en fonction un peu plus longtemps que les autres.

Bien que je sois à l’heure, j’essaye néanmoins de grappiller quelques secondes en marchand vite, descendant les escaliers tout aussi rapidement pour rejoindre le plus rapidement la salle de classe où il nous a donné rendez-vous. Je ne cherche pas forcément à être l’élève type à arriver 3 heures en avance et partir 9 jours après, j’aime bien le juste équilibre. Quelques minutes avant, quelques minutes après, pour se renseigner sur les préparations, les méthodes annexes … J’espère en tout cas que cet intervenant acceptera ceci.

A force de vadrouiller un peu partout je finis par atterrir dans la salle. Quelques élèves sont déjà présents et je salue le professeur Underlinden avec un léger sourire, avant de chercher une place où m’installer, surprise de voir que la position des chaudrons et des tables avaient évoluées. Mes bouclettes rebondissent au fur et à mesure des pas que j’effectue, puis, voyant une place libre, je m’installe toute seule en attendant le début du cours.

Jade Wilder
Jade Wilder
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Introduction : les outils du potionniste - Page 2 Empty
Re: Introduction : les outils du potionniste
Jade Wilder, le  Mer 27 Juin 2018 - 21:26

— Bonjour.

La réponse d'Helen semblait assez froide. Ou en tout cas, son attitude. Cela eut le don d'interloquer Jade qui n'avait pas le souvenir d'un quelconque conflit avec la plus jeune, elle allait devoir se pencher là-dessus rapidement. Elle n'aimait pas particulièrement l'idée qu'on ne l'apprécie pas sans même avoir de justification, malheureusement la jaune ne serait pas la première à lui faire ce coup là. M'enfin, peu importe, elle ne pouvait pas régler ça en plein cours. Cours qui d'ailleurs, semblait représenter la motivation Poufsouffle, une troisième représentante de cette maison faisant son entrée dans la pièce. Theya, très motivée dans son genre, elle faisait plaisir à voir. Un petit signe de la main lui fut adressé, bien sûr. Une fois encore, la préfète était plutôt fière de ses petits pouffys. Les choses semblaient être à peu près rentrées dans l'ordre depuis le départ de l'idiot du village, il ne restait plus qu'à espérer qu'un autre bouffon ne prendrait pas un jour sa place. Nul doute qu'elle n'aurait pas la même patience qu'avec Artemis.

Quoi qu'il en soit, le bal était loin de s'achever avec la venue d'Alice, Gryffondor de sa maison, puis d'Elhiya que Jade connaissait déjà un peu mieux. Enfin, elles n'avaient jamais vraiment discuté en dehors des cours, mais étant donné que l'Italienne ne dialoguait pas avec grand monde la plupart du temps, la moindre discussion partagée ressemblait presque à un évènement national.

– Bonjour Jade, mal dormi ?

Ah, cette discussion là par contre ne lui plaisait pas des masses. Enfin disons qu'elle préférait l'éviter, tout simplement. Néanmoins, elle n'allait pas ignorer ou passer à autre chose - genre sa feuille vierge - ce n'était pas son genre. Elle se contenta plutôt d'un petit haussement d'épaules.

- Bonjour Elhiya. Oui, mais c'est habituel, je ne m'en étonne même plus.

Au moins ce n'était pas un mensonge. C'était même une pure vérité, mais pas la vérité inquiétante, pas celle qui fait coller aux basques et alerter les hauts placés. Juste une vérité classique, après tout les insomnies c'est tellement courant. Pas de quoi en faire une maladie. D'ailleurs, le flux d'élèves se faisait petit à petit plus marqué, elle devait vraiment avoir de l'avance à la base. Décidément c'était varié, soit elle manquait de peu le retard, soit elle arrivait trop tôt. Allez comprendre.

Bref, chacun allait déjà de sa petite discussion. Ou toute autre occupation, dans le cas de l'Italienne, la deuxième option était toujours choisie en amont. Engager les échanges n'était pas dans ses habitudes tout simplement et elle n'était pas du tout douée pour ça en plus. Alors si c'était pour imposer un silence gênant... Bwah, merci mais non merci. Ce fut une chute qui la ramena plus ou moins à la réalité, une chute de Mélinda, qui venait de faire une entrée somme toute fracassante... Courageuse, la blairelle s'était déjà relevée et avait rejoint sa place. Un sourire pour la préfète qui lui rendit plutôt un regard interrogateur, en guise de "Ça va ?". Elle n'avait pas trop envie de se faire reprendre par le nouveau professeur, surtout dès le début, mais n'en était pas moins inquiète pour la pouffy. Heureusement celle-ci n'avait pas l'air de s'être trop fait mal, mais elle manquait clairement de sommeil. Décidément, c'était une épidémie, quelqu'un avait répandu un filtre anti-sommeil dans les dortoirs des jaunes ? Ça existait au moins un truc de ce genre ? Drôle de question d'avant cours, mais ça lui permit au moins de trouver une occupation: fouiller son grimoire pour trouver une potion de ce genre. Peut-être que ça n'existait pas, mais dans le cas contraire elle aurait apprit quelque chose. C'était toujours bon à prendre après tout.

Son attention fut néanmoins déviée à nouveau par une arrivante bien particulière. Jade s'était pas mal attachée à Cassandra depuis le cours de Vol, cette petite la touchait particulièrement. Du coup elle gardait toujours un oeil sur elle, au cas ou. Alors bien évidemment, la voir venir vers elle était touchant. Au moins elle ne se faisait pas d'illusions pour une fois.

- Coucou Jade ! J’suis contente de te revoir. Comment tu vas ? Tu sais aujourd’hui j’devrais pas me blesser. Potion c’pas une matière violente puis Andrew est pas là.

Jade esquissa un sourire en coin, espérant que Cassandra disait vrai. Quant à Andrew, il n'avait pas intérêt à s'en prendre à elle, à ce cours ou plus tard peu importait. Son attitude après qu'ils se soient percutés en plein vol avait pas mal énervé la préfète qui lui tomberait dessus sans remords si cela venait à se reproduire. Ouais elle était protectrice. Peut-être un peu trop. Mais on ne l'est jamais trop après tout.

- Ça va, et toi ? Comment va ton épaule ? Oh je ne m'inquiète pas, cette fois je suis là pour veiller au grain.

Petit clin d'oeil, limite entre l'amusement et le sérieux. Elle voulait bien être gentille, mais pas face à la méchanceté des autres. Ces derniers temps, elle avait beau être faible physiquement, son mental s'était nettement endurcit. Attention donc, à ne pas trop l'énerver la blonde. Elle sait mordre. D'ailleurs après d'autres arrivées, le fautif débarqua dans la salle de cours. Il semblait particulièrement de bonne humeur, oui c'est de l'ironie. A la base elle n'avait rien contre lui, alors aucun regard-noir-de-la-mort-qui-tue ne lui fut adressé. Pour le moment. Néanmoins elle se pencha légèrement vers sa petite voisine.

- Eh si, il est là...

Petite moue compatissante, comprenant parfaitement que parfois, on préférerait ne pas voir une personne. Quand c'est un prof, c'est un peu plus compliqué. Oula je divague. (Vague). Tapotant ses doigts sur les pages de son grimoire, la blondinette réussit finalement à engager une conversation. Oh miracle.

- Tu connais une potion qui donne des insomnies toi ?

Bah quoi ? On prend ses informations où on peut hein, jugez pas... L'important était d'avoir la réponse. Et de ne pas paraitre trop asociale aussi, ça serait pas trop mal.
Invité
Anonymous
Invité

Introduction : les outils du potionniste - Page 2 Empty
Re: Introduction : les outils du potionniste
Invité, le  Mer 27 Juin 2018 - 23:27


Y a le regard d’orage, sous les bouclettes et entre sa racine de tilleul en organe olfactif, qui fait des allers et retours entre le trombinoscope et les faciès malformés des étudiants qui se présentent au fur et à mesure, façon compte-gouttes. Concentré qu’il est, alors que le sang bat sans ses canaux auditif, le temps que sa potion calmante fasse effet, il essaye de retenir des traits, des caractéristiques, des sonorités. Quelque chose de singulier, d’individuel pour se mettre ces noms dans le crâne.
Mais sans grand succès. Il ne voit que des couleurs dansantes et bien qu’il ait quelques inclinaisons esthétiques pour le fauvisme, ce n’était pas un moyen mnémotechnique suffisant.
Faut dire : quel intérêt de retenir quelques morceaux d’une mosaïque vivante ? Et pas les plus pertinents. Décor typique d’une salle de classe. Il se mordille la lèvre, nerveux, alternant les salutations cordiales « - Bonjour. », avec les acquiescements de son chef blond.

Des rafales de Poufsouffle : tir groupé, escadron encadré par la préfète. Léger sourire dans sa direction. Il s’était assuré d’avoir au moins deux badges pour son premier cours. Question de sécurité. Ou de norme.
Et ce qu’il y a de bien avec la norme, c’est que ça se modèle. Faudra qu’il pense à demander à non-Leo s’il peut pas venir en cours avec lui. Même en restant assis sur un tabouret, ça lui va.
Ça ferait le café, comme on dit. Il voulait juste un prétexte pour ne pas se retrouver seul au cœur d’une situation et d’un lieu inconnu. Trop anxiogène.

Après le tir groupé couleur moutarde, une nuance de rouge au tableau. Quatrième coup de pinceau et un sourire avant de voir débarquer une des gamines fréquentant le Chaudron Baveur. Troisième couleur, et un degré de style supplémentaire. C’était toujours ça de pris, il pouvait même l’effort de lui rendre son sourire.
Quoique…
Non. Un « - Bonjour Miss. » et le revoici qui coche ses cases, consciencieux, surveillant les arrivées. C’est qu’ils sont sous sa responsabilité, ces clampins, en étant inscrit à son cours. Alors en perdre en route…
Déglutition, c’est subtil, c’est l’angoisse.
Pourquoi s’était-il engagé dans de telles responsabilités, déjà ? Il ne se sentait vraiment pas prêt à assumer.

Penser bourse, penser recherches, penser Vienne.
Dériver sur Thermidor, songer à Kohane.
Avoir l’air soucieux, en repensant à leur dernière conversation. Elle avait été très loin, à des années même, de partager son enthousiasme pourtant si communicatif, à l’annonce de sa nouvelle acquisition : son certificat de stérilité. Obtenu de façon tout à fait légale auprès de son médecin traitant, et pas du tout, mais alors là, pas du tout, en vidant un demi flacon de philtre de confusion dans son verre de vin.

Tousser légèrement au souvenir qui revient. Avoir au moins la décence d’en rougir quelques peu.
Mais il lui faut se reprendre, histoire de rester concentrer, à saluer les têtes blondes aux couleurs variées. Du lockhartien avec son Œdipe au premier rang, le retour du fauvisme avec le reste de l’escadron.
Dont une qui, bien que jeune, semblait très perspicace. Suffisamment pour le surprendre sincèrement, tandis qu’il semble véritablement prêter attention à son environnement pour la première fois en répondant doucement à la petite Poufsouffle s’étant adressé à lui : « - Bonjour, Miss. Oui. »

Il avait essayé la sociabilité.
Allez, on dit que le sourire compense le manque d’interaction ?
Retourner ensuite dans son isolation, histoire de faire le compte des têtes, façon Thermidor, justement. Mais ne pas trop y penser : du rouge, du vert (tiens, encore un habitué de son bar), du vert et du rouge. De légers saluts de la tête de sa part, tandis qu’il coche. Bien.

La majorité semblait être arrivée et de légers bourdonnements de conversations le poussent à relever la tête pour observer la classe avec une certaine insistance. Visiblement, l’un des verts semble l’avoir remarqué, et décide de passer aux petits mots. On repassera pour la discrétion, le voici qui se pince les lèvres. Le cours n’avait pas encore commencé, soit, mais il en garderait certains à l’œil.
Comme cette jeune Gryffondor qui, à l’instar d’une Poufsouffle un peu plus loin, semblait vouloir prolonger sa nuit de sommeil. Dans son cours.
Emotions qui alternent entre le coup de stress coupable (est-ce si ennuyeux et pénible de venir pratiquer ce subtil et rigoureux art des chaudrons ?) et les pulsions punitives (une véritable déréliction du respect dans ce Château : Peter avait définitivement raison là-dessus).

Observant le tout, il se demandait encore comme réagir (car, bien entendu qu’il allait réagir, tout de même), quand une autre verte fit son apparition et se fit remarquer grâce à son… Coussin.
Lèvres pincées, trombinoscope qui se pose sur le bureau, regard insistant.
Bon.
Un coussin ? Vraiment ?

Pas même le temps de se lever (certes, lentement, histoire d’assurer le soutien et la coopération de ses membres inférieurs, afin qu’ils ne se dérobent pas sous l’angoisse), que déjà le vert bruyant se faisait de nouveau remarquer. Ça commençait bien. Et dire qu’il n’avait toujours pas retenu les patronymes de perturbateurs de salle de classe.
Rester droit (raide, diraient certains) en se levant, contourner le bureau, reprenant doucement le trombinoscope dans sa main gantée, histoire d’avoir un appui. Noter quelques mots en germain, avant de se diriger, à pas lent, vers les premiers agitateurs.
Taille haute, austère stricte de la robe professorale noire et air impassible sur la face, le voici qui rejoint le buisson d’élèves, avant de prendre le coussin entre deux doigts, puis de se tourner vers celle l’ayant apporté et n’ayant apparemment pas très envie de se tenir tranquille (Eros) : « - Confisqué : vous viendrez me voir à la fin du cours, Miss. C’était quoi son nom déjà ? Coup d’œil au trombi. Shepherd. Merci de ne pas vous retourner et de sortir vos affaires : vous êtes en classe et non dans votre dortoir. Glisser le coussin sous le bras, se pencher légèrement, face à la jaune à côté (Mélinda). Miss, vous de même. Redressez-vous et sortez vos affaires. Ce n’est pas une attitude correcte à adopter dans une salle de classe. Dernier regard, avant de traîner son pas jusqu’à la table du second buisson. Aviser le mioche bruyant et sa comparse au dessin. Jeune homme, même remarque que pour votre camarade : vous êtes dans une salle de classe et non dans votre salle commune. Tâchez de ne pas apostropher toutes les personnes qui passent. Se redresser ensuite. Rangez-moi ce dessin, le cours va bientôt commencer. Et s’éloigner jusqu’à la petite Gryffondor, qui semblait bien partie dans les bras de Morphée. Se pencher de nouveau (difficile d’être grand), et claquer des doigts devant la choupette, histoire de la réveiller. Miss, vous êtes dans une salle de classe et non dans votre lit : merci de sortir vos affaires, le cours va bientôt commencer. La répétition, ça commençait à devenir lassant. »

Et sur cette dernière remarque, retourner face à son bureau, déposer mollement le coussin sur un coin de la table, avant de noter au crayon d’autres indications sur le trombinoscope, puis de le reposer, sortir sa montre à gousset au blason de tilleul, aviser l’heure : encore 10 minutes, avant que la cloche ne retentisse. Quelques minutes, et il manquait trois Serdaigles. Certes, les cachots sont très éloignés de leur tour, mais qu’ils ne traînent pas non plus.

Tour périphérique, aviser les charmants bambins. L’expression faciale n’a pas changé et, après s’être lissé la moustache, prendre la parole d’une voix forte, le regard fixé dans un coin de vide, histoire d’attirer l’attention de tout le monde : les effets de son philtre commençait enfin à se manifester, le voilà plus assuré :

« - Bonjour à tous. Bienvenue en cours de potions, je suis le professeur Underlinden. Avant que vos camarades n’arrivent, je pense qu’il est bon de faire un rappel sur la tenue à adopter en tant qu’étudiant assistant à un cours : vous arrivez avant la cloche, pas de bavardages, pas de chahut. Vous devez être concentré et rigoureux, ceci est une règle fondamentale, tant pour votre sécurité que pour celle de vos camarades : je ne veux pas vous voir faire autre chose pendant mon cours. Tapoter le bois du bureau du bout des doigts, alors que l’on se tient toujours debout, face à l’amphithéâtre, dos au tableau noir, les jambes appuyées contre le bois. Vous perdrez des points ou serez exclu du cours en cas de débordements. »

Tapoter de nouveau.
Les annonces plus importantes, notamment les inscriptions aux cours particuliers, attendront bien l’arrivée des derniers. Il est équitable, après tout. Dans sa rigidité.
Faites que ça se passe bien…


Décompte des points:
 


Dernière édition par Asclépius Underlinden le Mer 27 Juin 2018 - 23:38, édité 1 fois (Raison : Mise en page)
Invité
Anonymous
Invité

Introduction : les outils du potionniste - Page 2 Empty
Re: Introduction : les outils du potionniste
Invité, le  Jeu 28 Juin 2018 - 0:08

Premier cours du matin, potion. On a connu mieux comme réveil. Mais bon, essayons de relativiser. Le temps n’est pas horrible, et puis la manipulation d’ingrédients est souvent assez marrante. Je suis plutôt assez doué dans cette matière, mais l’arrivée d’un nouveau professeur à ce poste me laisse dubitatif. J’espère qu’il n’est pas du genre à chercher sans raisons les élèves, ni à donner une montagne de devoirs. Mais une chose est sûre, c’est que je n’arriverai pas le premier ce cours. Depuis quelques semaines déjà, je galère énormément à me lever le matin. Chaque début de journée est un calvaire pour moi. Je vais commencer à boire du café si cela continue, voir même essayer des drogues pour me booster. Mais non ! Ça ne me ressemble pas. Je dois rester fort et discret. Let’s go to the Grande Salle pour se remplir la panse.

Je m’affale sur la grande table réservée au Serdaigle et m’empiffre de tous les mets présents proche de moi. Miam, miam miam que c’est bon ! Bon, pas le temps de niaiser, c’est l’heure d’affronter ce nouveau professeur de potion. Direction la salle de cours, en espérant ne pas arriver le dernier. Cela m’obligerait à subir le regard de tous les élèves. Pouf, tel un claquement de doigts, j’arrive devant la fameuse porte menant tout droit à l’enfer. Respirons un grand coup, gardons la tête haute et rentrons dignement.

Il y a déjà pas mal d’élèves de présents à ce cours. Malheur ! Le professeur est également dans la salle. J’ai l’impression que j’ai loupé certaines choses. D’un geste de la main, je salue vaguement notre mentor pour ce cours. Il faut maintenant trouver une place de libre. Et pourquoi pas à côté d’Eros ? Surtout qu’elle est assise non loin de Phaedra et de Mélinda. Ça va être marrant de remettre de l’huile sur le feu après notre épopée dans l’Aile Est du château. Si seulement ce fichu préfet de Serpentard n’était pas intervenu … On aurait pu se maroufler tranquillement. C’est donc avec une certaine assurance que je prends place à côté de la petite Eros. C’est donc avec un grand sourire que je décide de m’adresser à elle :


- « Alors Eros, toujours partante pour me couper en deux ? »
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


Introduction : les outils du potionniste - Page 2 Empty
Re: Introduction : les outils du potionniste
Lïnwe Felagünd, le  Jeu 28 Juin 2018 - 0:17

Regarder de ses yeux l'analyse robotique des sujets qui rentrent au compte-gouttes, comme une musique irrégulière, dissonante et poisseuse. L'immaturité d'un artiste trop précoce pour composer. L'amphithéâtre est comme un vase à grande échelle où quelques larmes scolaires y entrent et y sortent comme dans un moulin à vent. Finalement, les cachots sont une immense prairie, entre deux collines surplombant le monde œdipien — on lui murmure alors à l'oreille des maux doux, avant de lui crever un œil puis deux. Bref, pas mal d'élèves dans le cours, la nouveauté accrochait toujours plus les jeunes. Mais le Pius réussirait-il à garder sa classe de façon respectable ?

L'Esthète susurre quelques phrases, quelques remarques attentives
qui s'avouent être justes, lorsque le grand dadais voudraient réclamer les carnets.

Il doit noter, sur son bout de papier, les futures heures de colle déjà. Il a pas l'air comme ça, mais il est vachement sadique, le serpentin ! Sadique mais adorable, dans un sens. Lïnwe observe tranquillement l'interaction presque trop théâtrale, trop surfaite, comme de mauvais comédiens qu'ils étaient, entre le professeur et les cancrelats. À titre personnel, il aurait bien demandé le coussin, histoire de montrer que c'est le privilégié de la classe, m'enfin c'était pas très réglo - et puis y'avait que cinquante pour-cents de chance pour que le germanique accède à sa requête. Quarante ? Oui, c'est ça, plutôt quarante.

Le sourire carnassier sur le visage lunaire. Je crois que le plus sadique des deux
reste le petit garçon, une fois dans tous ses états.

Contenu sponsorisé

Introduction : les outils du potionniste - Page 2 Empty
Re: Introduction : les outils du potionniste
Contenu sponsorisé, le  

Page 2 sur 14

 Introduction : les outils du potionniste

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Potions-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.