AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
eBay : Remise de 5 euros dès 15 euros d’achat
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Grande Salle
Page 6 sur 9
[Animation] Gala de fin d'année
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard

[Animation] Gala de fin d'année - Page 6 Empty
Re: [Animation] Gala de fin d'année
Elhiya Ellis, le  Sam 14 Juil 2018 - 20:42

Obscurité ? Quelle obscurité? Trop de lumière, de bougies, d'étoffes colorées dans cette pièce pour ne serait-ce qu' espérer les ténèbres d'une table en pierre. Pourtant il y'en avait bien ici, des tables, couvertes de mets aux futurs maux d'estomac et aux jus de fruits sans pépin, et sans pulpe non plus d'aileurs. Trop de choses lisses et bien rangées dans un coin. Même Lizzie ne dansait plus, redevenant image responsable de l'adulte qui maternait, bien qu'elle fut non loin du grand Lïnwe et non de l'enfant aux boursoufflets. Étonnant de voir tant de gens aussi calmes. L'histoire des gradins était peut-être encore dans les esprits, mais plus dans le tien. Pas plus que la mise en garde du James de nuit. T'aurais bien consolidé une paire d'ailes fragilisée, mais t'avais pas pensé à prendre du scotch ou des pansements sur toi. Juste ta baguette, en office de cure-dents possible. Pas très optimal pour le bricolage de plumes de dernière minute.

Cependant, t'avais acquiescé d'un signe de tête. Pour pas le vexer. Pour une fois que ce qui sortait de sa bouche était comprehensible, il ne fallait pas réfréner sa motivation. Puis lui, il se comprenait. C'était l'essentiel. Du coup un sourire pour l'encourager à faire tu ne savais trop quoi, et les mirettes qui le suivaient, malgré  tout, de peur de louper une partie du divertissement. V'la qu'il sautillait, des restes de son étreinte avec le raton-laveur du parc, très certainement, pour faire des ronds de jambes à deux serdaigles : la directrice -il visait haut- et Aysha -pas très sensible à la gente masculine de ce que tu avais vu-. Du bleu pour la facilité de l'abordage, un froncement de sourcil sur ce manque de prise de risque, pourtant, dans le filet la moitié de ta Luna s'était laissée capturer. Surprenant. Les palabres poétiques avaient au final une utilité ? Toi, tu leur préférais ta paquerette imaginaire, quoi que le voleur d'aiglonne puisse en dire.

En parlant de fleur, il y'avait celle dont t'attendais la réponse qui n'avait pas recue celle qui lui était destinée. La baguette sortie de son écrin carmin, tu récupérais une de tes épingle à cheveux que tu changeais en pétales légers et blancs, le pourtour rosé te frapait plus que leur coeur d'or. Une petite seconde à contempler la petite métamorphose avant de la tendre avec délicatesse à la Lully des aquariums. Elle n'etait plus trempée et pourtant des perles de diamants s'accrochaient à  ses cheveux de la même façon. Encore plus étonnant, hypnotysant presque. Les paillettes de la danse de l'enfant roi avaient dû se graver trop profondément pour mirroiter ainsi un peu partout. Sur le sol, usuellement terne, dans les opales de la demoiselle au ruban toujours pas recuperé, et dans le sourire trop éclatant de l'Ethan qui semblait avoir adopté ses attitudes de serial shoopeur Londonien. Il revenait vers vous d'ailleurs, trop ravi pour être honnête. Ou l'inverse, trop ravi pour garder l'image coincé qu'il s'efforçait à garder en semaine. Un vilain mensonge ça aussi, qui éclatait toujours un peu plus à chaque soirs partagés. Ça t'avais fait pouffer un petit peu. C'était quoi ses mots de derrière la tenture? Montre-moi ou une bêtise du genre. En attendant tu montrais pas, tu regardais, tout aussi amusée.
Cara De Lanxorre
Cara De Lanxorre
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- 1/8 Vélane


[Animation] Gala de fin d'année - Page 6 Empty
Re: [Animation] Gala de fin d'année
Cara De Lanxorre, le  Dim 15 Juil 2018 - 1:10


    Et voilà qu’elle ne pouvait plus harceler ses élèves à sa guise maintenant ! Lizzie était décidément une buzzkiller des plus désagréables. Sa voix comme un couperet, et les mots qui tombent – assez peu juste, ceci dit. « Les normes ? » Le regard passe du visage de Lizzie au corps d’Élius qu’elle aperçoit derrière elle, mouvement des yeux involontaire, qui traine, s’étire, jusqu’à ce que le danseur disparaisse tout à fait près de la scène. Mollement, l’attention se pose de nouveau sur son vieil amour et nouvelle collègue. Rire sec devant le constat dressé, certaine d’être à peu près tout, sauf le portrait dessiné par la Bennet. « C’est ça » accompagné d’un mouvement de la main quand Lizzie prend congé, l’encourager, feindre le soulagement. La suivre un peu du regard, déjà jalouse de quiconque deviendra le centre temporaire de son monde, et puis reporter l’attention sur la scène.

    Hum, voilà qui devrait suffire à faire oublier Lizzie à Cara pendant quelques minutes. Poussée au premier rang, les yeux se heurtent au corps dénudé d’Askin, glissent sans trouver à quoi se rattraper, sans vraiment le vouloir. Happée par le spectacle devant elle, la professeure tente de cacher le sourire appréciateur qui déforme ses lèvres entrouvertes. Bras croisés pour empêcher ses mains de glisser vers sa bouche dans une posture qui serait trop aguicheuse pour être rendue publique. Insensibilité feinte alors que les pupilles absorbent chaque image du spectacle, serpentent en même temps que le corps enroulé autour de la barre. Et quand l’adolescent écorche ses genoux  habillés de cuir contre le sol, salut lascif à son public, Cara reste un instant interdite devant le corps qui se tord, tout près d’elle, avant de se détourner brusquement, fendre la foule le rouges aux joues.

    Plusieurs couples venaient d’entamer une danse, et, passant près d’Elhiya, Cara saisit quelques mots de sa conversation. Et tandis que la Serpentarde sillonne la piste, lui glisser, juste avant qu’elle n’atteigne sa prochaine partenaire « Mieux vaut voler que couler, non ? Tentée de vous perdre dans les étoiles du plafond ? »  Le ton est malicieux et la professeure est souriante – a croire que le spectacle précédemment cité l’a requinquée - tu m'étonnes. « Combien pensez-vous qu’il y en a, d’étoiles ? » qu’elle demande, tête renversée vers le plafond magique, statisticienne improvisée. Et puis, délaisser Elhiya, main légèrement pressée sur l’épaule en guise d’au revoir. Dans la foule, Cara vient d’apercevoir celle dont elle regrette déjà la compagnie, affublée d’un homme étonnamment habillé. S’approchant du duo, elle arrive à leur hauteur juste pour entendre le réquisitoire de l'inconnu iconoclaste et la répartie de Lizzie. « Arrête avec tes discours progressistes Lizzie, c’est une honte qu’un tel spectacle ait été autorisé dans l’enceinte de l’école ». Une honte aussi, cette posture outrée, alors que tes joues sont encore rosies de trouble, Cara. « Nous n’avons pas été présentés, je crois ? » Demande polie et air attentif pour Asclépius. « Cara de Lanxorre, professeure d’Enchantements » Présentation agrémentée d’une main tendue et d’un sourire de circonstance.
Ariana Hastings
Ariana Hastings
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Animation] Gala de fin d'année - Page 6 Empty
Re: [Animation] Gala de fin d'année
Ariana Hastings, le  Dim 15 Juil 2018 - 22:47

HPRG : Je m'excuse de ce retard indécent, et, pour être honnête, je suis un tout petit peu très très paumée…
LA d'Aysha


Ariana aurait pu profiter de la soirée et danser avec sa partenaire jusqu'au bout de la nuit, mais comme sa narratrice n'était pas au top de sa forme, la jeune femme se retrouva bien vite déconnectée des événements qui se déroulaient sous ses yeux. Elle avait pris sa photo avec Aysha puis était entrée dans la Grande Salle et après ça… Elle était partie ailleurs. Une déconnexion du corps et de l'esprit. Elle était techniquement présente mais elle ne prêtait aucune attention à ce qu'il se passait autour d'elle. Elle laissa son esprit vagabonder, à se demander si Esmée était bien couchée, si Malia était bien dans son dortoir, et que faisait Aidan ce soir…

Sans être très sûre de combien de temps s'était déroulé, elle revint sur Terre quand une barre de fer apparut au milieu de la salle et qu'un des jeunes élèves commença à danser autour façon strip-teaseur dans un club moldu. Non pas qu'Ariana ait fréquenté beaucoup d’établissements de ce type (aucun même pour être honnête), mais elle était tout de même au courant de ces pratiques. Et le spectacle aurait pu être… intéressant, s'il n'avait pas été réalisé par un élève… Mais Ariana eut à peine le temps de se poser la question qu'un Serdaigle dont la directrice avait (honteusement) du mal à se souvenir du prénom, s'approcha d'elle pour lui soutirer sa cavalière pour la soirée. Ariana laissa bien entendu Aysha s'en aller danser avec un sourire.

Elle repéra Lizzie qui semblait vouloir l'approcher mais changea d'avis, alors Ariana se retrouva juste plantée là, seule et un peu perdue, à regarder autour d'elle et à essayer de trouver un peu de compagnie...
Ethan Turner
Ethan Turner
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Animation] Gala de fin d'année - Page 6 Empty
Re: [Animation] Gala de fin d'année
Ethan Turner, le  Lun 16 Juil 2018 - 14:10

L.A. d'Aysha
♬♬

Les richesses dorées, les cieux sombrant dans le néant; un tourbillon de couleurs hypnotisantes s'éveillait sous l'impulsion de tes doigts et la force de tes poignets. Jamais tu n'avais rêvé être témoin de pareille tornade de beauté, et encore moins en trouvant une sachant danser. C'était pourtant cette image qui collait à ta rétine, alors que la jeune femme tournoyait, à une distance toujours plus infiniment petite de toi, telle une ballerine d'orient désirant impressionner la foule venu la saluer.

Tu perdais peu à peu ta destination de vue, alors que ta création fouettait l'air, tantôt à droite, tantôt à gauche, plus souvent qu'autrement de manière circulaire et singulière. Si la tempête s'évertuait avec grace sur une branche d'arbre, rien n'égalait la performance à laquelle tu avais droit, devant toi. Ton coeur luttait d'arrache-pied pour ne pas tomber de si haut perché, car il ne désirait que tomber en amour, l'amour du visible et du bruyant. N'étais-tu pas dans un rêve après tout? Alors comment vivre plus pleinement qu'en étalant ses maux, ses peurs mais également ses joies et ses humeurs, sur ce parfait médium qu'était le sol, fidèle ami des danseurs de toutes heures.

Inépuisable, bien sûr que tu étais inépuisable, il s'agissait de ton monde, celui dans lequel ton subconscient fixait les règles, manipulant l'atmosphère onirique à sa guise, cette aura éthéré qui englobait chacun de ceux ici présent, et même ceux que seul ton troisième oeil parvenait à dénicher. La brunette chevaucheuse d'instruments ménagers n'était par contre qu'une passagère de ton monde créer de toutes pièces, et ne possédait très certainement aucun des pouvoirs dont tu avais hérité lorsque le rideau de ce spectacle s'était levé. Tu avais donc ralenti ta folle cadence pour laisser respirer l'alpha de votre trio de haute voltige, la pointe de l'épée dont tu constituais la garde avec l'agréable Alice.

-Tu dresses aussi bien les talons que les balais à ce que je vois. Prête à perdre l'avantage des gradins, et retourner à tes racines?

Tu t'étais difficilement immobilisé, ton corps ne désirant pas s'arrêter de danser, animé par un enchantement que tu savais inexistant. Sans même te pencher, tu avais retiré tes deux chaussures, objets inutiles qui ne faisaient que ralentir ta progression et ton osmose avec les terres de tes rêves. Tu avais laissé tomber tes souliers hors de la piste de danse, les tirant d'un mouvement élégant, t'assurant que rien ni personne n'en devenait la cible. Tu te sentais tout de suite bien plus confortable, mais surtout en contrôle de tes propres moyens, pensée d'une ironie
que tu n'arrivais à saisir.

Tu avais donné quelques secondes à l'aigle en chef, lui laissant le loisir de décider si elle souhaitait, comme toi, perdre en hauteur, ou non, avant de recommencer ton ballet, ta nouvelle cavalière toujours dans tes filets. Jamais tu n'avais dansé avec autant d'adresse, pas même devant une calotte polaire servant les meilleures boissons alcoolisées de tout pré-au-lard, rien ne pouvait t'arrêter.

C'est alors que tu l'avais entrevue, la gardienne des trésors, accompagnée de celle qui portait une couronne d'or. Tu n'avais vu que le reflet des feux célestes sur leur coiffe de mille carats d'or des fous, ce qui avait été suffisant pour reconnaître tes princesses, celles avec qui tu désirais partager cette danse endiablée. L'ordre du jour, la tienne, venait subitement de retomber au premier dans de tes priorités; si les jumelles resplendissaient de cette façon, ce ne pouvait qu'être un moyen de te signaler leur position, afin que tu puisses te repérer, et toujours retourner auprès d'elles.

Répondant présent à leur appel, tu avais finalement dansé ton chemin jusqu'aux deux pépites d'or, apportant ton saphir avec toi, jusqu'à ce que votre petit groupe soit finalement réuni, tel que tu l'avais prédit, quelques minutes auparavant. C'était vraiment dommage que votre concours de piraterie ne tienne plus, à toi et à l'émeraude baignée d'or, car vous auriez désormais été à égalité, même si l'intensité des rapprochements n'était que très partiellement au rendez-vous ce soir.

Partiellement épuisé, tu avais réduit tes pas de danses au minimum, laissant tout de même ton moteur tourner, ne désirant en aucun cas perdre cette énergie que tu ne te connaissais pas.

-Mille pardons, mesdemoiselles, le temps est une ressource qui ne m'aime guère, et la piste est une clairière parsemée de pièges pour les sens. Êtes vous prêtes à lancer le bal de l'année, les réchauffements étant maintenant terminés?
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


[Animation] Gala de fin d'année - Page 6 Empty
Re: [Animation] Gala de fin d'année
Elhiya Ellis, le  Lun 16 Juil 2018 - 15:47


Quelques mots glissés aux creux de tes oreilles quand tu partais chercher la blonde au plumage anciennement mouillé. Un simple froncement de sourcil, et sourire en coin à celle qui te murmurait. En quoi voler était mieux que couler ? Dans le première cas, la chute pouvait être longue, interminable, mais s’arretait dans l’étreinte d’un réceptacle trop dur pour permettre le moindre espoir. Alors que l’autre option laissait entrevoir une bride d’espoir stupide. La noyade n’était pas forcément assurée, il suffisait d’avoir un sauveteur dans les parages, le bon si possible pour juste finir quelque peu frigorifiée. Quitte à choisir, tu préférais à nouveau patauger dans l’eau, tu avais cru qu’elle aurait compris depuis votre dernier échange de chemises. Apparemment non.. Mais cela avait-il que tu sautilles jusqu’à l’enseignante, pour lui répondre alors qu’elle avait fui après un bout de nez relevé vers le ciel faussement étoilé ? Eventuellement plus tard quand elle en aura marre de se complaire en politesse protocolaire.

Un haussement d’épaule, pour te défaire de l’impression d’avoir encore sa main dessus, tu regardais de nouveau le matelot en train de se perdre en eau profonde, massant légèrement la prise de cara qui t’étais désagréable. Depuis quand était-elle devenue tactile avec toi celle-ci ? Tes sens devaient te jouer des tours, très certainement, mais tu les préférais ainsi : trop réveillés qu’endormis. D’ailleurs, ils s’accrochaient au ballet aérien des deux piafs. Aysha tournoyait, abandonnant derrière elle des plumes de lumière, comme l’autre nuit, celle de votre rencontre. Tu avais toujours trouvé que ça lui allait bien, mais ne le lui avait jamais avoué. En même temps, Luna était dans la balance à l’époque, c’était mal venue, même s’il était indéniable que lors des soirées de groupe tu ne pouvais cacher que vous vous entendiez bien. C’était faute à son talent artistique, forcément, pas à cause de des étoffes de tissus légères qui s’envolaient de part et d’autre de son corps gracieux. Un vrai papillon de nuit. Ceux à la beauté subjuguante et captivante qui te forçait à les regarder timidement, derrière un battement de cil d’or.

Seul souci : les papillons généralement ca ne venait pas vers toi à grande rapidité, en quelques secondes, tu avais eu l’impression que le duo de bleu devenait trio – pour fusionner avec celle à tes coté- sans même que tu ne prenais le temps de le réaliser. Il y’avait soudainement, la perle sans écrin de ta Luna sou tes mirettes, accompagnée du lapin de Wonderland, empressé. La moue dubitative sur ls joues, t’avais regardé alternativement Lorelaï, Aysha, et Ethan, essayant de comprendre ce qu’il voulait. Danser de toute évidence, avec vous 3. Voilà qui était gourmand et déplacé, enfin, pas pire que la découverte d’une abscence primordiale.

– J’crois que vous avez perdu quelque chose mon capitaine. Des sabots ou des pattounes, p’être même une jambe de bois. Mais pour sur y’avait quelque chose sur ces chaussettes ! Quelle manque de pudeur

Ou quelque chose du genre, le mot sonnait amusant à tes tympans. Comme un chatouillis auditif pendant que tu pointait du doigt les doigst de pieds à recouvert de coton filaire.

– Qu’est ce tu veux faire honneur au diamant que tu as dans les mains de la sorte ? Aysha, tu fais déjà pâlir les étoiles en temps normal, ce soir, je crois qu’elles sont partie se cacher en te voyant. Puis-je te voler à ce malotru ?

A offrir à tout le monde à parcourir le carrelage de la grande salle de quelques pas étourdissant, tu allais finir par ne plus savoir où donner de la tête. Il y’avait Lully, donc tu attendais toujours la réponse d’un côté et la moitié de ta meilleure mie disparue. Dans un sens, la priorité allait à la seconde, en tant que meilleure amie, il était de ton devoir de prendre soin de la jolie méditerranéenne, de la mettre à l’abri de griffes des vilains matous mal éduqués. Parce que :

– Je m’en voudrais qu’il te marche sur les pieds et qu’il ne faille t’emmener à l’infirmerie. Quoi que… je pourrais au pire prendre soin de toi, et te chouchouter. Qui ne le voudrait pas, avec une aussi charmante demoiselle ?

Pire que les palabres de l’ivresse, celle des paillettes de bonheur à croquer. Car celles-ci semblait bien plus réele que celles fournie par l’alcool. Après tout, t’étais pas mal en apprentie infirmière, c’était Mered qui l’avait dit ! Enfin, à demi-mots, puis elle avait boudé, t’avais pas compris pourquoi. Et là, la réflexion n’était pas à son paroxysme, noyé dans les bouclettes brunes et le teint miel de ton interlocutrice.

– Et puis, pour éviter l’entorse, je préconise une suite d’échauffement. Monsieur ici présent est bien trop empressé, il ne semble pas savoir qu’il ne sert à rien de se précipiter, la seule chose qu’on risque de faire c’est de glisser. Alors, puis-je avoir ta main pour l’instant ? Et la garder un bout de la soirée, au défaut de la nuit ?

Trop, un peu, beaucoup, trop ! Même pas naturel du tout. Totalement imbibée de trop de légèreté neuronale. Enfin, c’était comme les couleurs qui explosaient à chaque fois que tu posais les yeux sur une nouvelle robe. La tenue de Lizzie te pétillait dans les mirettes, t’agressant presque de ces teintes, c’était magnifique. Quant aux des deux aiglonnes, l’une brodée de fil d’or délicat, l’autre d’une plie d’étoile filante, tu ne savais plus trop ce qui caressait le plus les rétines. Tout. Tout mélangé très certainement. T’avais voulu fuir le terne de la réalité, et allait fini aveuglé de trop d’éblouissement. Et encore… Le flocon n’était pas encore passé sur scène, t’avais pas fini d’émerveiller en gamine découvrant un nouveau jardin d’enfant à explorer.
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Animation] Gala de fin d'année - Page 6 Empty
Re: [Animation] Gala de fin d'année
Lorelaï Peony, le  Lun 16 Juil 2018 - 21:55

Il y a des moments comme ça dans la vie où l'on se retrouve hors de tout et pleinement dedans à la fois.

Lorelaï dansait avec Theya quand celle-ci s'en alla chercher à boire. La blonde la regarda partir, mais son regard se désintéressa rapidement de son amie car un Confetti Doré venait de s'avancer sur la scène.

Un son. Envoûtant.
Des mouvements. Ensorcelants.
Captivée, Lorelaï suit du regard les gestes du serpent qui se glisse et se tend sur sa barre de fer.
Elle détaille chacun de ses muscles jeunes qui, mouillés, s'entraînent sur la piste.
La scène lui appartient.
Il la fait sienne.

Alors son corps se meut aussi.
D'abord ses pieds.
Qui sautent.
Doucement.
Timidement.
De plus en plus fort.
De plus en plus haut.
Puis sa tête.
Qui s'agite.
Qui se balance.
D'avant.
En arrière.

De droite.
A gauche.

Et ses mains qui se tendent.
Et pointent.
A gauche.
A droite.

Petit canard Egyptien.
Et sa tête qui tremble.
Et sa poitrine.
Qui tremble.
Et s'agite.

Et ses pieds.
Qui montent.
De plus en plus haut.

Les bras en l'air.
Elle n'en a rien à faire de sa mauvaise réputation.
Et elle le crie.
Ils le sauront.
Qu'elle s'en fiche.

Puis soudain.
Un baiser, déposé sur sa joue.
Qui la calme.
Elhiya.
Un grand sourire sur ses lèvres.
Danser ?! Bien sûr !

Et deux autres danseurs qui se rapprochent.
Ethan. Aysha.
Valse douce des aiglons.
Ethan parle bizarrement.
Elhiya offre une fleur.
Lorelaï est heureuse.
Mais où est Theya ?
Elhiya veut danser avec Aysha.
LorelaÏ est toujours heureuse.
Lorelaï regarde Ethan.
Lorelaï propose à Ethan.
Ce qui fait de toi mon partenaire ?
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Animation] Gala de fin d'année - Page 6 Empty
Re: [Animation] Gala de fin d'année
Aysha Brayd, le  Lun 16 Juil 2018 - 23:04

La musique douce enveloppe les danseurs d'un jour - ou plutôt d'une nuit - et les senteurs de sucre emplissent l'air, toutes droit venues des verres et autres friandises disposés près des murs. Ces buffets sont les refuges des timides qui y trouvent un prétexte pour ne pas danser. Avec un sourire, Aysha déguste une bouchée puis se tourne vers la piste. Elle n'est pas de celles qui utilisent la nourriture comme excuse pour éviter la danse. Il faut dire que cette activité est l'une des ses préférées. Au centre de la piste soudain, un jeune homme se met à danser lui aussi, compagnon éphémère d'une barre en métal fièrement dressée, et qui accueille sa grâce et sa force souple. La préfète reconnaît l'élève perturbateur du cours. Elle doit bien avouer que dans ce contexte il est moins horripilant. Le spectacle est agréable et impressionnant. Mais la bleue ne peut s'y attarder. Déjà le couple de danseurs qu'elle connait bien à glissé jusqu'à elle, main tendue. Délicate Elhiya lui offre une danse, mais Ethan l'entraîne sans plus de cérémonie. Avec plaisir, Aysha se laisse emporter au centre de la piste, laissant flotter derrière elle un sourire à sa partenaire qu'elle quitte le temps de quelques pas. Sur la musique elle se laisse porter aux bras de joueur de Quidditch dont la performance est adroite et délicate. Tous deux se laissent glisser sur le parquet, et Aysha ne dit rien. Elle apprécie la musique, la danse, ferme les yeux par instants. Ethan parle avec cérémonie et sa camarade de maison ne saisit pas bien pourquoi mais elle apprécie pleinement cette petite touche de grâce supplémentaire apportée au bal. Le temps de cette danse elle se croit d'un autre monde et d'une autre époque, dans sa robe, aux bras de l'ingénu à la parole délicate. Ce dernier décide d'enlever ses chaussures après un compliment, et Aysha ne fait pas de même. Comme Cendrillon avant minuit elle reste chaussée et continue de danser au bras d'un Ethan changé.

Puis le duo glisse gracieusement jusqu'à Lorelaï, seule sans sa partenaire, la jaune du début. Elhiya se joint au petit groupe à peine formé et offre sa main à Aysha, non sans la faire rougir d'un compliment élégamment énoncé. Avec un sourire ravi la préfète accepte et prends la main d'Elhiya. Cette dernière laisse échapper quelques paroles agréables bien que déconcertantes, elle semble emplie d'un sentiment d'ivresse qui libère ses élans d'affection. Aysha ne s'ennuie formalise pas, et se contente d'un ''Avec plaisir'' avant de se laisser entraîner par la verte, plus délicatement, et de se laisser porter à nouveau sur la musique, appréciant ce va et vient de main en main et de ballet improvisé.


Dernière édition par Aysha Brayd le Mar 17 Juil 2018 - 11:02, édité 1 fois
Ethan Turner
Ethan Turner
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Animation] Gala de fin d'année - Page 6 Empty
Re: [Animation] Gala de fin d'année
Ethan Turner, le  Mar 17 Juil 2018 - 9:21

L.A. Lolly
♬♬

Des paroles brutes et brutales, qui glissaient sur ta chemise tel les larmes auraient glissés sur la joue de l'enfant à qui on aurait critiqué l'art, car oui, la danse était un art, le plus éphémère qui soit. Tu n'étais né ni peintre ni chanteur, mais bien danseur! Tu savais faire danser les mots sur le parchemin, les balais sur la cime des cieux, et les demoiselles qui se prêtaient au jeu. C'était dans ce but ultime de garder ton art toujours en vie, toujours sur son dernier souffle, que tu t'empressait de passer à la prochaine danse. Le moment présent requiérais du mouvement, de l'éclatant, tel une flamme attendant impatiemment le combustile qui saura prolonger l'heure de sa mort, la mort de cette soirée ennivrée.

-À toi, voleuse de doux plaisirs, je répliquerai que si tu ne compte point glisser, tu ne peut espérer faire briller ta ballerine avec assez d'aisance pour compter lui rendre grâce.


Puis, une soeur de nid était venu voltiger vers toi, se sentant très certainement délaissé par celle qui venait de détourner ton pinceau, celle qui avait bien voulue te prêter ses couleurs pour que tu en fasse un chef d'oeuvre. L'odeur campagnarde revenait à tes narines, ce vert si pâle s'offrait à toi, et tes yeux pétillaient tel un bambin découvrant l'existance des arc-en-ciel. Couleur après couleur, tu allais créer la pièce de ta vie, ou continuer de brûler cette bougie, jusqu'à ce que la nuit gagne son paris contre ton esprit.
Une main s'était tendue vers ton apprentie; un changement de ficelles se produisait dans les coulisses, sans que personne ne puisse le remarquer.

-Partenaire de danse, partenaire de trance. Nous foulerons ensemble des sols que nos pieds n'osent rêver piétiner, au delà des rivages de la bien scéance. Aucun besoin de chevaucher le cerisier et le chêne cette fois; prête moi tes doigts, et nous vollerons sans artifices, tel l'aigle et la libellule.

Tu avais attendu qu'une main prenne la tienne, en guise de signature contractuelle vous liant l'instant d'une danse, avant de procéder à amener ta nouvelle partenaire au creux de cette toile qui prenais forme au fil de tes mouvements et de ceux de tes partenaires.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


[Animation] Gala de fin d'année - Page 6 Empty
Re: [Animation] Gala de fin d'année
Elhiya Ellis, le  Mar 17 Juil 2018 - 10:12


LA Aysha

Un rougissement aux lèvres, le pétillement aux mirettes pointaient sur la méditeranéene. Tu avais oublié la douceur qui émanait de ce bijoux d’orient, juste car tu n’y prêtais plus vraiment attention, juste car les opales ternissaient leur monde aux caprices de tes humeurs. Salvateur était le bonbon qui avait croqué sous la dent, il éveillait les sens avec délectation, te permettant de profiter comme il se devait du sourire précieux que t’offrait la belle qui voulait bien être volée. Rien de plus facile pour te sentir conquise.

Un simple sourire et regard à celui que tu détroussais, récupérant la main de la porteuse de nuit pour glisser de quelques pas sur le côté. Des mots du jeune homme tu ne faisais pas cas, partie dans une danse de palabres tu le laissais caresser Lully de ses mots, quand tu levais le bras pour faire tourner Aysha du bout de tes ongles. Tourbillon de délicatesse qui s’offrait aux désirs d’oubli. Aysha avait toujours eu cette faculté de faire disparaitre tout ce qui l’entourait, que ce fut dans un bar bondé, ou dans un carré d’herbe, elle scintillait toujours plus fort que les autres, une lumière si douce qu’il était impossible d’en détourner le regard. Elle était apaisement et émerveillement, le parfait mélange que tu attendais pour cette soirée aux contours encore trop incertains.

Elle baignait dans l’or liquide, et toi, tu t’en enorgueillais, gardant les doigts enroulés avec douceur autour des siens, la faisant glisser avec allégresse et légèreté au-dessus de tout, au-dessus des gens, au-dessus du ciel d’ébène, au-dessus des étoiles jalouses… C’était en mémoire de Luna, en promesse murmurée, en ode à ce besoin de liberté, de félicité. Tu tournais avec elle à pères les derniers repères existants, souriant, comme une enfant à qui on offrait noël sur un plateau. Les paillettes virevoltaient, les papillons colorés tournoyaient et le reste avait disparu, le temps d’une chanson, le temps d’un battement d’ailes infini.

C’était parfait

Et les pensées s’évadaient un instant
Disparaissant complétement
Glissant,
Plus loin,
Plus vite,
En un ballet féérique
Nourrissant une seule question.
Combien de temps encore avant de disparaitre entièrement ?
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Animation] Gala de fin d'année - Page 6 Empty
Re: [Animation] Gala de fin d'année
Lorelaï Peony, le  Mar 17 Juil 2018 - 11:24

La musique changeait.
La tête sur le côté en entendant les mots de l'aiglon, tu te demandais s'il avait subit le même sort que le petit Ursion.
Puis, tu agrippas sa main tendue.
Et il t'attira vers la piste de danse.

D'un regard, un adieu à Elhiya.
Une autre danse.
Promise.

Tes pas se laissaient guider comme tu ne savais comment danser sur une musique.
Transhypnotique.

Les basses tapaient tes tympans.
Jusqu'à ton cœur.
Battant.

Rythme indolent.

Tes yeux agrippent les siens.
Et tu sondes.
Il a changé.
Plus aligné ?
Déséquilibré ?

Fildefériste amateur.
Recherche la sensation.
L'émotion.

Un instant tu reconnais.
Tu te reconnais.
Ça va Ethan ?

Mais le bruit t'empêche de sentir.
Et doucement la panique s'invite.
Accompagnée par les notes lourdes de l'air.
Ethan ?

Ce n'est pas Ethan.
Un autre.
Pareil.
Différent.


Huhu
Ethan Turner
Ethan Turner
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Animation] Gala de fin d'année - Page 6 Empty
Re: [Animation] Gala de fin d'année
Ethan Turner, le  Mer 18 Juil 2018 - 10:40

L.A. Sign + Aysha & Lorelaï
♬♬

L'aigle et le serpent, un duel d'une forte beauté, que tu avais l'honneur de pouvoir observer. Les demoiselles partaient danser, vous à leur suite, ne vous éloignant que très peu, dans un désir de combiner vos lumières, et de faire exploser un nouvel univers, sous vos pieds combinés. La dualité du bleu et du rouge fut rapidement remplacée par les couleurs plus pâles de celle qui devenait, à cette seconde, la muse de tes rêves.

Une autre demoiselle se faisant poupée, encore; tu étais roi de cette valse des émotions, tu imposais les contraintes de tes gestes, mettant toujours de l'avant celle qui virevoltait sous tes doigts. Entre la baguette et la ballerine, tu aurais aisément choisi cette seconde comme outil pour gagner ta vie, sans même y laisser une arrière-pensée. Un mouvement des pieds, l'élancement d'un bras, tu guidais ta partenaire sur les rythmes d'une musique que tu étais seul à voir, celle qui émanait de ton coeur, le plus puissant des amplificateurs. Jamais tu ne te serais douté que tu aurais besoin d'autant d'or pour accomplir le portrait de ta soirée, et pourtant, tu ne te lassais pas de cette couleur, que tu faisais tourner, créant des nuées de poudres dorées sur ton sillage, t'assurant d'enchanter le duel des couleurs de l'eau et du feu, qui rageait à vos côtés.

La scène qui en découlait, que tu ne pouvais que partiellement admirer, était d'une étonnante beauté. Si tous auraient pu participer à cette danse épique, tu aurais très certainement eu de quoi réinventer l'arc-en-ciel, et montrer au monde les couleurs tels que tu les voyaient. En attendant la réalisation de ce nouveau rêve qui, même baigné de cette atmosphère onirique, semblait être hors d'atteinte, tu avais reposé l'océan de tes iris sur la verte prairie dont tu tirais habilement les ficelles. Ses yeux, délicates portes vers un monde parsemé de nuages, semblaient vouloir boire à la source des tiens, perspective intéressante qui ne put qu'affecter tes mouvements, refusant de quitter ce ciel ennuagé, de peur que sans ta lumière, la pluie se déchaîne dans l'obscurité.

Un nom fut prononcé, celui d'un autre monde, celui de ceux qui ne dorment pas, était-ce le tien? Non... elle se trompait, tu n'étais pas lui, et il n'était pas toi. Elle-même n'était pas réelle, et tout cela n'arrivait que dans ton esprit. Elle n'était qu'un figment de cette autre personne, celui qui se cachait derrière le masque, celui qui pillait, en ce moment, le rhum au fond de ta calle. Puis, voilà la libellule qui semblait s'agiter quelque peu, appelant une nouvelle fois le veilleur, et non le rêveur. Ce pouvait-il qu'elle tentait de t'expulser de ton navire pour en prendre le contrôle? Elle n'avait pourtant pas les apparats d'une canonnière. Tes gestes avaient cessé, t'immobilisant devant elle, les saphirs toujours nageant au travers de la brume, tu avais déposé un index devant les lèvres de la jeune femme, tu n'avais toucher d'elle que son aura, la partie d'elle qui t'intéressait, celle que tu voulais raisonner, avant qu'elle ne se révolte et ne vienne gâcher ton oeuvre.

-S'il te plaît, dame des prairies, James suffira. Maintenant, si tu veux bien...

Tu avais repris sa main dans la tienne, redémarrant votre danse en faisant tournoyer la demoiselle sur elle-même, avant de toi-même venir rejoindre les mouvements de ta muse. Tes doigts tiraient sur ses ficelles, tentant de redonner vie à votre osmose, mais tu n'y arrivais plus. Ton inspiration s'était fané lors de ce rappel de l'existence de cette autre personne, celui dont tu prenais la place, celui qui devait rester endormis, sans quoi tu serais forcé au sommeil, encore une fois. Tu avais déjà bien trop dormi, depuis Londres; cette nuit était la tienne, qu'elle le veuille ou non, mais tu devais retrouver une muse, une qui sache vibrer en harmonie avec cette terre onirique. Un regard avait été envoyé à celle portant les couleurs de l'océan, sous un doux levé de l'astre solaire. Un clin d'oeil s'en était suivi, alors que tu envoyais valser gracieusement ta partenaire en direction de la demoiselle, t'avançant rapidement pour saisir la fin du mouvement qu'avait initié la porteuse du feu, celle dont la couronne dorée n'avait rien à envier à la tienne, florale.

Une paire d'aigles se retrouvait, alors que tu reprenais les mains de Lynn dans les tiennes. Elle saurait profiter, elle, de cette soirée, sans questions ni remarques, sans essayer de jouer  les clochettes du réveil.

-Je ne pouvais me passer de vos couleurs un instant de plus, douce Lyn. Permettez-moi de reprendre cette oeuvre où nous l'avions laissé.

Tu avais soupiré de soulagement, alors que tu pouvais finalement te replonger pleinement dans cette ambiance qui te caressait. Tes repères s'effaçaient de nouveau, ne laissant plus la jeune femme comme point d'appui, elle et ses ficelles, dont tu reprenais lentement le contrôle. Il te semblait avoir frôlé la mort, et pourtant tu te sentais désormais plus en vie que jamais, alors que tu emportais le soleil de feu un peu plus loin sur ta toile. Peindre en rouge l'atmosphère avait quelque chose d'enivrant, d'exaltant. La couleur de la passion ne faisait qu'amplifier ton amour des mouvements gracieux, et plus rien n'existait désormais; terre, mer et ciel, aucun ne rivalisait avec le feu de la danse, celui que tu manipulais de tes doigts sans pour autant te brûler, comme quoi il s'agissait bel et bien d'un rêve, et rien de plus.

Un souffle d'inspiration te venait, et tu prenais la taille de ta muse afin de la faire voltiger en hauteur, tournoyant quelque peu ton pinceau humain dans une vrille faisant le tour de ta personne, avant de la redéposer sur l'innocence de la terre ferme. Tu l'avais vu frôler les cieux de sa chevelure, s'élever si haut, avant de retomber telle une étoile filante. Ta réalité était si parfaite, que tu ne pouvais t'empêcher de voir des ailes émerger de l'échine de ta partenaire, des ailes d'un être céleste déchu, qui demeuraient d'une élégance à couper le souffle du mortel que tu étais. De cette découverte, tu te sentais pleinement en confiance, et tu souhaitais être touché par cette grace divine, qu'elle se répercute sur ton art, et sur la pureté de tes couleurs. Tu t'étais donc évertué à te rapprocher, changeant légèrement le style de votre danse, permettant plus de proximité, vous imposant des mouvements harmoniques, réduisant votre notre à une seule entité, le plus terrible des pirates que le monde ait connu.
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Animation] Gala de fin d'année - Page 6 Empty
Re: [Animation] Gala de fin d'année
Aysha Brayd, le  Mer 18 Juil 2018 - 18:41

C'est un nouveau duo fraîchement formé qu'il s'élance sur la piste comme sur un nuage, flottant au gré des vents, des mélodies. Aysha reconnaît là la douceur d'Elhiya, et les souvenirs lui reviennent. La musique est plus douce cette fois, plus belle et plus grande, mais le moment est égal. Il fait écho à cette soirée, cette danse au bar, effrénée, noyée par l'alcool et la joie d'une rencontre imprévue et nouvelle, et bienvenue. Cette fois ci l'euphorie n'est plus furieuse mais douce et mélodieuse. Les pans de tissus se mêlent comme les doigts, tandis qu'un métronome guide leurs pas.

Puis c'est l'échange, encore un. Les partenaires passent de main en main dans un ballet improvisé, sans echarpades ou maladresses, c'est que les quatre danseurs s'en sortent bien et ont la musique agréable. C'est un nouveau visage qui vient s'offrir aux yeux d'Aysha, et deux nouvelles mains. Cette fois les yeux sont clairs et moins familiers peut être. Un courant se tisse entre les deux corps en mouvement, le début de quelque chose, le début d'une histoire qui gravera de nouveaux souvenirs sous les paupières. C'est une troisième rencontre qui parcours le parquet, et Aysha sourit à nouveau, car ce bal est plein de partage et de nouveaux moments. À coup sûr elle se couhera de la lumière plein les pupilles et demain matin, elle croisera Lorelaï, Ethan ou Elhiya, et d'autres encore sans doute, et elle se souviendra de cette danse partagée, de ce moment qui emplit les coeurs et panse les maux. La bleue est dans un autre monde, son emblème prend tout son sens lorsqu'elle déploie ses ailes et ne touche plus terre, glisse vers le ciel, les étoiles, portée par ces quelques notes et toutes ces voix. C'est un monde peuplé d'enchantement et de musique.

Aysha lâche une main et fait tourner sa cavalière éphémère, se laisse hypotoniser par le mouvement du tissu, qui glisse sur le sol, les jambes, et les cheveux qui volent joyeusement. On eût dit qu'un souffle s'était insinué sous ce vêtement, animant tout un être. Puis le tour est fini et le tissu retombe gracieusement, recouvrant la peau à nouveau, la peau mise à nue le temps d'une seconde, comme pour laisser entrevoir la vérité, l'âme, la pureté. La préfète, qui n'en est plus une le temps du bal, se penche vers Lorelaï, très légèrement, juste assez pour que sa voix puisse couvrir la musique.

- Ravie de partager cette danse avec toi. Et beaucoup d'autres, j'espère. On est un peu passés à côté l'une de l'autre.

Sincérité est maîtresse ce soir. Peu importe que ses paroles paraissent naïves, elles sont bien vraies, et honnêtes plus que jamais. La danse, le bal, tout la rend plus libre d'exprimer ce qui bat derrière sa poitrine, un cœur emplit d'un tas de choses, et un cœur qui aime, qui partage. Et le lendemain peut être il regrettera, mais le lendemain n'est qu'un horizon vaste et lointain pour Aysha qui n'a d'yeux et de souffle que pour ce moment là. Et qu'elle ne voudrait jamais voir s'arrêter.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


[Animation] Gala de fin d'année - Page 6 Empty
Re: [Animation] Gala de fin d'année
Elhiya Ellis, le  Mer 18 Juil 2018 - 19:51

Restriction Taff ♫

Elle tournoyait la belle, en chantilly des mers reflétant le soleil. Au-dessus d’une mer d’étincelle, tu l’aurais suivie partout, n’importe où, juste pour la voir briller encore plus longtemps, pour connaitre les couleurs de pastels qu’elle dessinée du bout de ses ongles dans une toile de gris éternel. Ils étaient tous fades, et tristes, à attendre devant une estrade, l’arrivée divine d’un quelconque spectacle déchu. Un tourbillon de plumes leurs mirettes aveugle ou le chant des anges pour les esgourdes sourdes. Une perte de temps, un gâchis incommensurable, auquel tu ne participais pas...  Plus... Les derniers petits détails avaient changé, les spectateurs avaient disparus, noyés dans les ambres pétillantes que tu faisais glisser gracieusement jusqu’à toi pour les capturer d’un simple regard. Car quelque part, tu savais que c’était un de ces joyaux à préserver, à ne pas toucher, ne pas polluer. C’était de ces choses qu’il fallait regarder, depuis son nuage, la tête callée entre les mains, sans rien chercher de plus, sans rien demander. Juste profiter, se laisser s’émerveiller et se laisser porter. N’importe où, loin de tout, loin du reste, loin de la réalité qui venait t’arracher des doigts vagabonds pour les emprisonner dans une chaleur différente.

Pourquoi ?

Un froncement de sourcil, succinct, fondant rapidement pour se recourber dans la lignée d’un sourire amusé. Tu l’avais oublié, bien que tu le savais occupé vers d’autres mers de taffetas et mousseline. Que faisait-il là ? Pourquoi cet échange ? Pourquoi ce vol ? Un kidnapping sous les étoiles invisibles et les pavés de la ville disparus. L’auréolée d’or était repartie vers ton point d’observation à qui tu offrais un sourire plein de promesse. Un autre jour, un autre soir, là où nos doigts se teintaient encore et toujours de ces couleurs stellaires Possiblement, sauf si tu oubliais. Ce qui était possible, te trouvant embarqué par des iris trops suppliantes pour être ignorées. Tu aurais bien demandé ce qui s’était passé, d’où venait l’empressement, le soulagement des retrouvailles des couleurs carmines qui, dans une supplique glissée, semblées avoir manqué. Mais c’était d’un sourire que tu répondais, un de ceux appartenant à la Lyn qui était appelée. « Je vous en prie mon cher, c’est avec plaisir » Une légère révérence de la pointe des doigts accompagnant le rehaussement de la robé écarlate. Car il fallait bien que ça serve à quelque chose l’éducation parentale trop guindée, tu regrettais juste que l’étoffe qui t’enveloppait ne soit pas plus longue pour laisser des trainées de pigment dans votre sillage. Non pour vous suivre, mais pour dessiner l’éphémère. Lui donner un sens, une vie, comme à ce soupire qui faisait tiquer.

Pourquoi ?

Ce n’était pas la perte du filet de sécurité qui s’était fait oppressant, mais bien son retour, de toute évidence. Tu ne pouvais que trop le comprendre pendant que le geôlier d’Ethan t’enlevait vers d’autres contrées. Plus d’or liquide au bout des doigts, plus de bruissement de papillons curieux, plus de couleurs enivrantes, mais des arabesques aux contours floutés, légers. Ils cherchaient à s’intensifier dans un pas de plus embarqué, à s’éveiller à t’élever, vers d’autres cieux, justifiant leurs présences de par un rire cristallin échappé à la caresse d’un grand huit dans l’estomac avant de retoucher le sol. Un sol. Qu’importait le quel, tu laissais faire, suivais, souriais, pouffais doucement, devenant divertissement diverti, composant avec ce que tu voyais et qu’il ignorait. Nul besoin de jouer la voir la même chose pour en saisir une essence commune, c’était tout ce qui restait de ce monde qui te déplaisait depuis qu’on t’avais forcé à y poser les pieds.


Plus de questions, plus rien de ce que Conscience essayait de raconter. Elle avait été se coucher elle aussi, observant les teintes de tes joues, celles de tes opales ternies, se noyant dans un puit sans fond. Une chute lente et légère, agréable et infiniment douce. Tu ignorais pourquoi, mais t’avais détourné les yeux, cherchant du regard quelque chose d’absent.  Un petit quelque chose qui composait ton monde, celui oublié, caché et couvert de poussière. Tu avais oublié ce que c’était, car c’était plus simple ainsi, pourtant, tu la sentais toujours présente, tu la savais quelque part, par-là, sans savoir où. Dans les pensées qui s’enfuyaient, dans la chaleur du marin danseur, dans les mots silencieux que criait quelques souvenirs. Celui de deux gamines que tu chassais de ton esprit pour admirer les spirales de leurs robes de satins. Des couleurs perdues, fanées jusqu’à ce soir. Elles scintillaient de nouveau, dansant sous les paupières closes, bercées par le chant d’un palpitant qui faisait écho à cet oubli injuste.

C’était le chant de la lune blafarde au soleil trop lumineux. Celui qu’elle faisait vibrer à chaque pas de plus derrière la barrière effritée. Celui que tu taisais pour préserver ce qui subsistait. Et pourtant, tu l’entendais encore, tu la sentais juste là, en toi. Comme si l’aube persistait à vouloir réchauffer les teintes obscures et douloureuses, celles qu’elle avait créée de sa propre absence.  Comme si l’oubli acceptait de tout effacer sauf cette petite lueur. Comme s’il disait qu’il s’occupait de tout, qu’il était temps de lâcher prise, qu’il suffisait de continuer à danser, à se perdre dans les pas plus lents, à ressentir ce qui avait été enterré dans une journée insouciante. Juste réveiller ce qui était oublié, perdre ce qui méritait de l’être et … glisser plus longuement pour s’oublie, ici, maintenant dans un dernier battement de cœur appartenant au passé.

Les mèches blondes déposées sur l’étoffe blanche se relevaient lentement, glissant en arrière, révélant les constellations reflétant dans un océan des plus calmes. Il n’y avait plus de pourquoi, plus de tempête désastreuse, juste la caresse d’une plume sur son épaule, un léger frisson, délectable, et l’esprit qui abandonnait les rennes. Pas de communion d’astres, ils n’étaient . Pas plus que toi où le Serdaigle. Alors, maintenant, tu le savais, tu allais pouvoir  Respirer
Theya Alomora
Theya Alomora
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


[Animation] Gala de fin d'année - Page 6 Empty
Re: [Animation] Gala de fin d'année
Theya Alomora, le  Mer 18 Juil 2018 - 19:58


 

LA de Lore et Aysha

Des étincelles de paillettes sur le carrelage de la Grande salle méconnaissable, un brun ténébreux aux yeux azur à tes côtés tandis que la belle rouge séchait encore ses larmes avec le mouchoir que la Jaune lui avait tendu.

La dernière, sentait cette tension, cet instant de vérité, allait-il lui parlait, allait-il s'excuser auprès de sa cavalière, et elle, ô toi belle Alice, allait-tu pardonner à celle que tu disais être ton amie. Ils s'approchèrent lentement mais surement, le regard de Jace encore perdu par les événements de ces dernières minutes, la blairelle passa son bras autour de celui de Jace et le rassura

- "Ne t'inquiète pas, tu as juste à t'excuser"


La belle tenait à le tenir afin qu'il ne prenne pas la fuite, on ne sait jamais, il y a eu assez de drama pour ce soir.
Approchant de la lionne mélancolique, elle lâcha le bras du beau pour s'adresser au duo lion et serpent :

- "Je pense qu'il faut que vous discutiez tout les deux, Alice, ce que je t'ai dis à propos de Jace et moi..." elle regarda timidement le concerné, encore un peu troublée par le baiser de sa cousine "Ça doit rester entre nous, s'il te plait. Je suis ton amie Alice, en aucun cas je ne t'aurais fait du mal, et si j'avais su que tu étais sa cavalière, je te l'aurais dis. Je suis honnête, je ne veux pas te faire du mal ni te rendre triste."

Elle prit une grande inspiration et s'adressa aux deux :

- "J'ai fais promettre à Jace que ce soir nous ne devrions pas nous parler pour qu'il fasse passer une bonne soirée à sa cavalière. C'est raté, à cause des imprévus, mais bon passons." Elle s'approcha d'Alice pour lui prendre doucement la main et la caresser amicalement "Alice, je t'assure, ni lui ni moi n'avons voulu te faire du mal. Jamais." Elle s'approcha d'elle doucement pour pouvoir la prendre dans ses bras et lui murmurer doucement qu'elle était désolée.

Elle prit un autre mouchoir sur la table pour essuyer les dernières larmes de la lionne :

- "La la ma belle, ce n'est rien" en déposant un bisou amical sur sa joue, comme pour la protéger de tout les dangers. Un baiser magique comme on dirait chez les moldus...

Elle s'écarta en regardant Jace avec nervosité et Alice avec compassion. Je ne préfère même pas imaginer la peine que tu as du avoir... Le baiser de sa cousine et le fait qu'il te laisse en plan, je t'en pris pardonne moi.
Les yeux brillants suppliant de Theya exprimaient tout les troubles environnant du triangle amoureux. Elle repris d'une voix inquiète, douce, mais qui se voulait rassurante :

- "J'ai moi aussi une cavalière, qu'il faudrait que je récupère pour me faire pardonner. Ca va si je vous laisse tout les deux discuter ? Je pense que vous en avez besoin..." En voyant leur regard gêné se croiser l'un à l'autre pour avoir l'accord, ils hochèrent la tête en signe d'approbation pour la Jaune. Ouf, c'est déjà un grand pas. Theya déposa un autre baiser sur la joue d'Alice en signe de courage tandis qu'elle donna une légère caresse sur le bras de Jace en perçant son regard de ses yeux ambres, pour pouvoir rentrer au plus profond de son âme écaillée et lui donner du courage. Non pas pour planter ses crocs mais pour apaiser la bête.

Elle les laissa tout les deux en reculant avec un léger sourire sur les lèvres, et se dirigea à nouveau sur la piste du haut de ses talons en écrasant les paillettes, essayant de repérer son bel oiseau qui devait déjà avoir un ou une autre partenaire, elle l'a repéra d'abord avec une blondasse, qui semblait lui tendre une fleur. Oui, blondasse qui se révélait être la cousine de Jace. Arrête, tu ne la connais pas elle est peut-être très gentille... Tu ne sais pas.

Faisant une moue un peu réfléchie, elle vit une jeune femme vêtue d'une longue robe bleue foncé, ou un ensemble ? Le haut était brodé de dorures sublimes, donnant un aspect oriental à la belle brune qui était accompagnée d'un jeune garçon, quoi ? Le cavalier d'Elhiya ? Etrange...

Les positions s'échangèrent, la verte avec la brune aux allures orientales et Ethan avec Lore. Il l'entrainait sur la piste, tel deux aigles royaux s'envolant pour faire leur parade. Quand dans la valse tourna à l'échange de partenaire, gardant deux aiglons ensemble mais cette fois-ci femelles, tandis que la serpente et l'aigle aux allures de pirate reprenait la main de sa cavalière.

Hypnotisée par le spectacle, la Jaune se mêla à la foule de ses pas gracieux, en attendant le début de la mélodie suivante avant de tapoter sur l'épaule de la belle orientale pour lui demander :

- "Bonsoir, je suis Theya, puis-je récupérer ma cavalière pour la faire danser sur cette chanson si ça ne te dérange pas ?" en lançant un regard charmeur à la belle au masque d'or, et battant des cils pour l'aiglette aux yeux gris.

La partenaire acquiesça alors que Theya se saisit de la main de sa cavalière :

- "Pardonne moi de t'avoir laisser, encore du drama... Mais cette fois c'était avec Alice, elle m'a renversé du jus de citrouille dessus, là je l'ai rendu à son cavalier pour qu'ils discutent et qu'il la fasse danser si possible" en levant les yeux aux ciel.
L'entrainant dans une valse tournoyante autour des couples qui se trouvaient autour de part et d'autre de la salle en entendant la belle aiglette chantonner au rythme de la musique. Theya lui souri pour lui dire :

- "J'espère que malgré tout tu auras passé un bon moment en ma compagnie, je suis ravie de t'avoir pour amie et de t'avoir percuté dans le couloir" en ricanant doucement puis poursuivre avec une danse d'un autre registre sous des airs endiablés. Prises de frénésie elles se mirent à chanter et danser comme deux jeunes insouciantes.

 


Dernière édition par Theya Alomora le Jeu 19 Juil 2018 - 11:38, édité 1 fois (Raison : Edit couleur)
Ethan Turner
Ethan Turner
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Animation] Gala de fin d'année - Page 6 Empty
Re: [Animation] Gala de fin d'année
Ethan Turner, le  Jeu 19 Juil 2018 - 14:39

L.A. Sign
♬♬

Les langues de feux s'étaient rapidement transformé en une braise chaleureuse qui réchauffait vos corps, consumant le peu de lucidité qu'il pouvait te rester. Le monde tout entier se refermait sur vous, alors que ce dernier n'existait plus. Vous étiez l'univers, ce moment primordial, cette dans éternelle, celle dont les mouvements racontaient le cycle de la vie des étoiles. Seul un regard porté à l'orée de cette création avait pour effet de laisser l'existence frayer son chemin jusqu'à de nouveaux horizons. Tes deux océans avaient tenté de discerner ce à quoi les puits d'étoiles tentaient de donner naissance. Une mer de couleurs, un endroit où naviguer de votre navire, sans vagues, avec pour seule compagnie la présence de l'autre.

Des frissons commençaient à parcourir ton échine, alors que tu prenaient conscience qu'il ne restait plus que la blondinette dans ce rêve qui était tiens. Vous aviez connu des moments seuls à seul, des moments tard la nuit, et pourtant, aucun n'arrivait à décrocher les étoiles telles que celui-ci. Votre danse s'était fusionné avec une valse, créant un hybride sans nom. Un corps en entrainant un autre, dans un unissons qui suffisait à créer votre musique, avec pour seuls instruments vos âmes. Il ne manquait qu'une fine pluie et cet instant aurait été d'une perfection complète. Tu n'avais malheureusement plus le désir de modeler l'univers autour de toi, mais simplement de t'y perdre, pour ce soir et pour l'éternité, reposant sur un nuage qui voulait bien vous voir valser.

Un dernier mouvement, la course lente d'un bras éloignant la marionnette dont le souffle à soudainement prit vie, avant de la ramener à tes côtés, bien trop près. Tu ne semblais plus maîtriser plus la magie qui s'émane de toi, ou de ton oeuvre; tu la sens transpirer au travers de ton être, et jusqu'à la demoiselle que tu tenais maintenant doucement près de ton corps.

♬♬
La fièvre de la soirée laissait place à un sérieux qui te désarçonnait. Comment pouvait-on être baigné des plus belles couleurs de l'univers, et ne désirer se mouiller que l'une d'entre elle? Tu te perdais ainsi dans les méandres des puits renfermant les secrets qui t'intriguaient tant. Le bleu, un océan qui refusait la main du conquérant, sauvage jusqu'à la fin des temps. Bien heureusement pour toi, vous vous trouviez à cet instant précis, celui où un monde cesse d'exister, et un autre prend sa place.

Ton exploration avait  suffi à déverser demultiples torrents dans le sablier du temps, avant que, d'un mouvement chaleureux, tu créais un rapprochement avec cette porteuse du feu. Tes bras avaient enlacé l'ange déchu, supprimant le néant vous séparant, ton palpitant contre sa poitrine de braises, ta mâchoire appuyant doucement sur l'or de sa chevelure. Le mouvement de ton être avait cessé, alors que tu ignorais s'il s'agissait des règles de l'univers qui s'était soudainement fait muette, ou si vous étiez resté ainsi, immobiles, pendant quelques secondes. Quoi qu'il en soit, le peu de conscience qui continuait de t'appartenir avait retrouvé le chemin de ton être, te poussant à recommencer une certaine valse, douce et fragile comme la musique que jouaient les ténèbres au creux de la nuit.

-Ce soir, le vent est différent, plus beau, plus chaud, le sens-tu?

Le prénom marin avait laissé place au néant, ou à l'existance même. Ce n'était pas l'étoffe d'une quelconque pirate qui reposait sur la tienne. Un tel être élémentaire aurait tôt eu fait d'enflammer la poudre d'une calle de narive brigand. Enfin, il s'agissait là des réflexions rémanentes d'un pirate qui se dissolvait tranquilement dans ton être tout entier. Les couleurs se mêlaient désormais à leur contrepartie, et il n'existait maintenant plus qu'un tout, une entité qui ne savait rien de son identité, que le moment présent, et l'émotion l'accompagnant.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


[Animation] Gala de fin d'année - Page 6 Empty
Re: [Animation] Gala de fin d'année
Elhiya Ellis, le  Jeu 19 Juil 2018 - 21:39



Pas de vent dans les feuillages ce soir. Pas de murmure dansant dans les brindilles d’herbes. Pas de souffle chaud caressant la chair molle de la nuque jetée sur le côté pour perdre les opales dans de nouvelles lignes satinées. Rien de tout ça, bien trop fade pour cette nuit. Il se trompait James ou Ethan, qu’importait. L’air n’avait pas changé, il avait toujours été ainsi. Vous aviez  juste oublié qu’il suffisait de le vouloir pour le toucher de la pulpe des doigts. Il suffisait de prendre un instant, volé aux mains de Chronos pour l’apercevoir une nouvelle fois. Chahuté entre les caprices des 3 fils. Il suffisait de délaisser Chaos et son vide dévorant, pour suivre les traces laissées par son frère Ether. Lui seul savait réchauffer l’air, le préserver de toute impureté et le distiller à ceux qui faisait l’effort de voir au-delà de leurs souliers rapés. Et parfois avec chance, le dernier de la fraterie, Eros, passait dans le coin, gonflant l’âme de sa douceur et sa candeur. Encore fallait-il vouloir les croiser, encore fallait-il pouvoir les rencontrer.... aujourd'hui, ils etaient présents eux aussi. Le rideau d'or sur les yeux les devinait, discrets, observateurs, soufflant l'essence de leur divinité. Cadeaux précieux pour des enfants souillés d'illusions précaires.

« Non, le vent s’est tari pour laisser place à ce qui ne doit jamais être oublié… offre lui l'attention méritée..» Un sourire abandonné, très doux, trop doux, quand la main droite, prisonnière de la sienne, allait poser les doigts entremêlés contre l’étoffe de nacre « Lui là… caché la dedans... c'est juste lui  qui s'est réveillé pleinement. Sans barrière, sans filet de sécurité, il veut juste profiter d'un peu de liberté.  Alors à floter ainsi il fait meilleur... bien meilleur... non? »

Aucune réponse attendue,  les sourire s'etirait, léger, quittant les diamants d'océan en perdition. Tu ne lui avais pas dit que les couleurs du monde s'entendraient différemment. Ni qu'elles changeraient de consistance et de courbures. Encore moins qu'elles se devoileraient timidement avant de l'inviter à les découvrir pleine et rondes, vibrantes et brûlantes. Tu n'avais fait qu'acceder à  sa requête déposée au bord d'un lien de cuir sombre. Juste une promesse qui prenait du temps à se réaliser tant elle se travaillait sur la durée. Marche par marche, étape par étape, il verrait sa demande enfin réalisée avant même d'avoir compris qu'il n'avait qu'à bien vouloir respirer pour l'atteindre. Mais tu ne lui avais pas dit, il devait tomber, glisser, se noyer pour apprendre. Tu le releverais à nouveau, autant qu'il faudrait, tendant la main, encore et encore, jusqu'à ce qu'il comprenne que ce qu'il désirait était enfoui en lui. Mais pour l'heure c'était ton coeur qui s'evadait, loin, si loin, que les battements sous tes doigts te semblaient le seul lien avec la réalité décoloree.

Et tu n'avais que faire,
Des pas des autres dans le sable,
Ils n'étaient que grain de pierre insignifiant
S'écrasant sous les pieds des enfants.
Et tu les regardais,
Courir, sauter, danser,
Posséder le ciel, la terre et la mer,
Souriant,
Rappelant d'une grimace  
Ce que t'avais oublié.
Honteusement.
Il te suffisait de les embrasser,
Une nouvelle fois.
De les suivre,
Une nouvelle fois.
D'emplire tête et poumons
De ces édulcorants
De perfection.
Simple mensonge

-Viens, laisse le parler

Et chanter
Et danser
Et s'envoler
S'il le voulait

Il n'y avait de limite à la liberté que l'éveil de Chronos, pour l'heure, endormi. Alors tu voulais chuchoter, marcher sur la pointe des pieds, remonter le temps, le rendre gluant et maleable,  en faire des horloges liquides qui coulaient entre tes doigts. Juste pour une fois de plus, juste pour inventer de nouvelles couleurs à  coller sur les murs d'un monde en boîte étriquée.

Ta prise avait repris sa place. L'espace conventionnel se réformant, à peine un peu, pour repartir rendre jalouses les étoiles déchirés en les hypnotisant  d'une étoffe carmine. Un voilage sans fin, s'elevant à chaque envolée gracieuse vers une nouvelle boule cotonneuse (qui aime les citrons). Tu suivais les papillons revenus te chatouiller les joues, entraînant avec légèreté celui qui continuait à découvrir le sens réel d'une promesse accordée..

Contrairement à des miroirs de lapis-lazullis qui devaient devenir des "Autruis"


Dernière édition par Elhiya Ellis le Dim 22 Juil 2018 - 20:12, édité 1 fois
Contenu sponsorisé

[Animation] Gala de fin d'année - Page 6 Empty
Re: [Animation] Gala de fin d'année
Contenu sponsorisé, le  

Page 6 sur 9

 [Animation] Gala de fin d'année

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Grande Salle-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.