AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 1 sur 3
Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Lizzie Bennet, Mar 24 Juil 2018 - 11:02




Atelier 2


6e jour après l'incendie des gradins
LA mutuel avec Ariana

Rien, toujours rien de la part d'Azénor. J'y crois pas. Combien de temps comptent-ils immobiliser le terrain de Quidditch ? Tout ça parce que ces imbéciles de Phénix ont décidé de faire leur propagande sur les gradins ? C'est ridicule cette histoire ! Enfin, ma motivation n'est en rien freinée par cet affront du sort, non, j'ai encore plein de choses à partager avec mes élèves, même dans les cours en intérieur.

Aujourd'hui, j'ai un effectif assez réduit ; j'ai donc contacté Ariana, mon ancienne collègue. Ouais, j'trouve que le personnel de Poudlard a pas toujours assez de boulot, alors j'm'arrange pour que tout le monde mette la main à la pâte ! Non, pas vraiment en fait. C'est juste que j'ai une idée de contexte assez doux, presque intime, qui pourrait aider à nouer un lien plus fort avec l'idée même du vol. Et peut-être les aider à abandonner un peu leur bout de bois...

La salle sur demande est couverte de tapis et moquette, du sol au plafond, murs compris. Les nuances orangées dominent, et une boule à facette tournoie toute seule au plafond. Y a un côté tout feutré, un peu comme si on s'immisçait à nouveau dans le ventre de nos mères, ce cocon qu'une part de nous aurait aimé ne jamais quitter. Allongée au milieu de la pièce, je caresse les poils du sol avec un certain abandon dans les paupières. Je ne me redresse qu'en entendant le premier élève arriver.


HRP a écrit:
Hello :kiss:
C'est un atelier alors pas de pression pour les délais de post ! Cependant, plus vous êtes actifs plus on peut creuser un peu les possibilités de cette approche... A vous de voir ce que vous pouvez/voulez faire, et au plaisir de vous lire ! :kiss:
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité
avatar
Invité

Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Invité, Mar 24 Juil 2018 - 12:09



Ouverture sur le Néant : il y a derrière moi une sentinelle de fer rouillée qui me regarde avec une perception millénaire. J’aime à penser qu’elle me rattrapera si je tombe. Même si c’est un chevalier en armure rouillée et non pas étincelante, ça reste un chevalier, avec blason et oriflamme, non ?
De toute façon, je n’aurais pas atteint le Néant en tombant : simplement les pierres dallées du hall d’entrée, la fin des escaliers principaux.
Et du premier étage, je ne serais pas beaucoup tombée : à peine le temps de la chute, que déjà, le contact avec le sol. Je me serais fait mal sans en profiter. Dommage, pas le but recherché.


Je me redresse et m’étire, un bras après l’autre derrière la tête. C’est sport maintenant ! Je n’ai pas encore eu l’occasion d’y aller mais apparemment c’est normal vu que quelqu’un a brûlé les gradins. Une histoire de phénix, j’ai pas tout compris. La faute à un animal ?
Bref. Je reprends mon ascension : si j’en crois le petit mot dans la salle commune, je dois aller au cinquième étage et demander l’entrée. J’aime bien le principe, et j’ai hâte d’y aller, un peu, histoire de me dépenser autrement qu’en allant saluer le Calamar avec Cassie ou en manquant me noyer avec Isolde ! D’ailleurs, j’espère qu’Isolde sera là. Ou Milo ! Ça serait sympa.

Mais en attendant, première mission : trouver la salle ! Si j’en crois les indications, faut que je passe comme ça, puis en retour, penser au cours… Est-ce que c’est vraiment la bonne méthode ? J’en doute un peu. J’ai pas vraiment l’impression d’avoir compris quoique ce soit à la magie. Plutôt l’impression de faire des bêtises et d’être trop balourd avec ma baguette, que je n’utilise pas. C’est un peu déprimant. Heureusement, je finis par remarquer une porte que j’ai dû louper en faisant mes tours dans le couloir. Peut-être qu’elles n’apparaissent qu’à certaines heures ? Comme les escaliers ? Mais eux, ils sont davantage imprévisibles : tant pis !

Je m’avance donc, frappe puis entre. L’atmosphère est assez renfermée mais dans le bon sens. J’ai l’impression d’être de nouveau en exploration spéléologique, retour au centre de la Terre, dans un côté cocon utérin. Je m’avance, les pas qui s’enfoncent dans la moquette, le nez qui se rétracte. Attention à la poussière et aux acariens pour les asthmatiques !
J’éternue, et une madame par terre se redresse. Je m’excuse et lui fait un « coucou » avant de m’avancer. J’ai pas vraiment l’habitude de l’autorité.

« - Bonjour ! C’est ici pour voler ? C’est toi la prof ? Moi c’est Ruth ! Un sourire, un regard vers la boule à facettes. Oh, trop cool ! C’est pour danser ? Retour vers la moquette. La sieste ? Retour sur la madame. Mais je suis contente d’être là ! »

Comme ça, c’est dit !


Dernière édition par Ruth Yathowm le Ven 27 Juil 2018 - 21:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ariana Hastings
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Ariana Hastings, Mar 24 Juil 2018 - 16:29


LA mutuel avec Lizzie


Ariana aime être en retard. Il y a-t-il oxymore plus à propos ? Elle glisse dans les couloirs, vole presque – quel humour aujourd'hui – parce que Lizzie lui a proposé de co-animer son atelier et qu'elle n'aime pas décevoir Lizzie (un petit côté grande sœur/mentor dû à son statut d'ancienne patronne ? Très probablement). Et enfin elle est devant la porte de la Salle sur Demande. Elle lisse les plis de sa robe bleue Serdaigle rapidement, arrange ses mèches de cheveux autour de son visage, histoire d'avoir l'air présentable, et elle entre.

Et wow. Plus femme c'est pas possible. Ariana n'aurait jamais cru retourner un jour à l'intérieur même de la poche utérine mais apparemment si, Lizzie l'avait fait. Mais c'est presque réconfortant, comme un câlin de sa maman quand on est petit. Les couleurs sont chaleureuses, la salle est toute douce, Ariana a comme une envie de s'allonger au sol, en position fœtale, et d'y passer la journée.

Une seule élève est arrivée (alors Ariana n'est pas si en retard que ça), une petite jeune fille qu'elle ne connaît pas. La directrice des bleus lui accorde un sourire et un
« Bonjour » poli, puis vient se placer aux côtés de la professeure de vol, le sourire toujours en place.
Revenir en haut Aller en bas
Theya Alomora
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Theya Alomora, Mer 25 Juil 2018 - 0:17




L'atelier de vol, la belle aux yeux noisettes attendait les cours et ateliers de vol toujours avec beaucoup d'impatience. En effet, elle voulait à tout prix se perfectionner pour pouvoir intégrer l'équipe de Quidditch l'année prochaine ! Elle avait déjà candidaté, et attendait d'avoir une réponse de la direction.

Se préparant comme tous les matins, douche, coiffer, s'habiller, du parfum, 'fin bref... Une routine quotidienne qui était devenue presque des mouvements automatiques depuis ces cinq dernières années.

L'atelier de ce jour aurait lieu dans la salle sur demande, évidemment après les incidents du terrains de Quidditch il était certain qu'il serait impraticable pendant un moment... Elle en était d'ailleurs très déçue, mettre le feu au terrain de Quidditch, quelle idée... Elle se rendit donc au septième étage comme au dernier cours de vol, elle fit les passages obligatoires devant le mur de la salle quand la porte finit par apparaitre. Elle pénétra dans une salle sur demande d'allure feutrée, une boule à facette au milieu de la pièce sur le plafond, les murs, le sol et le plafond recouvert de moquettes et de tapis sur des tons orangés, une couleur que Theya aimait particulièrement.

Lizzie était au centre de la pièce, allongée sur la moquette qui avait l'air si douce. Deux personnes étaient déjà présente, la fille qui était vêtue d'une robe noire au bal et avec qui elles avaient danser comme des folles elle et Lorelaï. Et une autre jeune fille, qui ne lui était pas inconnue, une Poufsouffle qu'elle avait croisé quelques fois dans la salle commune. Le peu de monde dans la salle l'encourageait à marquer sa présence d'une voix forte et claire :

- "Salut Lizzie et Ariana ! Tu participes au cours Ariana ? Je suis ravie de vous revoir toutes les deux, comment ça va ?" se tournant vers sa compère "Salut je suis Theya ! Je crois t'avoir déjà vu dans notre salle commune il me semble ?"

Toujours aussi souriante, notre jeune Poufsouffle sautilla agréablement sur la moquette qui étouffait le son de ses pas. Tournant sur elle-même et riant en voyant la boule à facette elle dit :

- "Pas mal Lizzie, tu as choisie une belle ambiance pour ce cours ! J'adore les tons de la salle, et cette boule à facette ça donne envie de mettre de la musique et de danser !"
en pouffant de son rire délicat de jeune adolescente. Aujourd'hui allait être une bonne journée ! Elle le savait, avec la compagnie de Lizzie et Ariana, deux personnes qu'elle connaissait un peu, quoi de mieux ?


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Gabriel Michaels
avatar
Poufsouffle (DC)
Poufsouffle (DC)
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Gabriel Michaels, Mer 25 Juil 2018 - 7:39


Cours de vol, je savais pas si je devais être excité ou excité, en fait, j’étais forcément excité, le niveau sur l’échelle ? Aucune idée. Trop surement. La dernière fois où j’étais monté sur un balais, j’avais failli fini bouffé par une armée de botrucs. Pas que je coyais ca dangereux, mais que quand un Bleu me hurlait de pas rester à copiner avec une brindille magique, bah, je cherchais rarement le pourquoi du comment. Mais hors mis mon manque certains d’affinité avec les créatures qui peuplaient le petit monde sorcier que je côtoyais, les balais étaient au final quelque chose qui me plaisait. Tant car je ne comprenais pas comment ça fonctionnait que parce que ça faisait super cliché de pouvoir voler dessus. Genre vielle série télé, manquait plus qu’on puisse remuer le nez pour faire des sorts et les scénaristes non-sorciers avaient au final vu juste des siècles auparavant ! Enfin, pas sûr que j’avais le droit, de toute façon, d’envoyer un courrier à une chaine de télé pour leur dire qu’ils devaient développer l’idée car ils étaient dans le juste.

Du coup, je montais les escaliers 4 à 4 pour monter à l’étage de la salle sur demande. Connaitre ce détail était assez simple, par contre savoir sur quoi me concentrer pour pourvoir l’ouvrir c’était autre chose. J’avais cru comprendre que je devais tourner en rond devant un mur vide 3 fois, en pensant à ce que je voulais voir. Mais c’était vague, moi de bese je voulais voir s’il était possible de dresser une armée de botrucs tueurs pour s’en servir comme ange gardien devant Poufsouffle. Après la discussion avec Azénor, j’avais forcément pensé à lui proposer plusieurs solutions de replis concernant la sécurité de nos dortoirs. Elle avait bien aimé l’idée des tonneaux de vinaigre comme première ligne de combat, je me devais de lui fournir plusieurs autres options. Mais là, c’était pas ce qui faisait ouvrir une porte qui cachait une prof de vol. Ah.. C’était peut être ça le fil conducteur… la prof…

Elle ressemblait à quoi déjà ? Je l’avais aperçu à la réunion suite à l’incendie des gradin, la seule qui semblait se soucier un peu des élèves… une brune les cheveux long, toute fine avec un œil en moins. Une fée-pirate ! Presque aussi bien qu’Arty en licorne-pirate du chaos ! Peut-être qu’ils se connaissaient tous les deux. Les pirates ca devaient forcement se connaitre, pour faire des alliance et partir à l’assaut de trésors divers. D’ailleurs, y’avait moyen de mettre un coffre sur un balai ? Ça allait déséquilibrer la chose ce genre de butin quand même… faudrait que je lui demande, à l’enseignante, on ne savait jamais, ça pouvait être utile comme précision –enfin pour moi-

Alors, je pensais Lizzie, me concentrait dessus, même si dit comme ça, ca sonnait franchement bizarre d’essayer de visualiser une adulte a qui j’avais jamais vraiment parler. Style obsession adolescente pas super bien placé alors que non, moi tout ce qui m’intéressait c’était de voler sans être le passage d’un Serdaigle trop coincé pour lever le nez et regarder à l’horizon au lieu de scruter nerveusement le sol à la recherche d’une pierre tombale. Ça aussi, pensé comme ça c’était étrange… Indiana Jones en balais, le mauvais remake… a ne jamais proposer à des scénaristes… Bref, je visualisais donc notre enseignante et des balais, jusqu’à entendre le cliquetis d’une porte qui s’ouvrait ! Pas trop tot !

Restait à espérer que j’avais pas apparaitre la bonne salle. Passant la tête par l’ embrassure sans me poser de question, je scrutais l’endroit. Une pièce couverte de moquette de partout, orange, boule a facette en l air et des gens de ma maison. Bon, ce devait être le bon endroit. Je fermais derrière moi, large sourire lumineux sur les visages et saluais à la volée les présents.

– Bonjour Lizzie, bonjour madame la directrice de Serdaigle, bonjour les autres !

Bah quoi ? A chaque fois que j’avais passé du temps avec quelqu’un bordé de bleu et bronze je me été fait engluée, alors autant, pour une fois pas arriver à coup de « Ariana » même si les noms étaient connus depuis tt le monde
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Turner
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Ethan Turner, Mer 25 Juil 2018 - 14:10


Les jours où tu avais cours de vol étaient dans tes favoris, ça ne faisait aucun doute, et aujourd'hui ne faisait aucunement exception à cette règle. Bien sûr, le dernier cours, qui s'était finalement révélé être un cours commun avec Cara, n'avait pas vraiment été à la hauteur du premier atelier que Lizzie vous avait réservée. Aujourd'hui par contre, c'était de nouveau un atelier, et tu voyais mal comment la direction pouvait imposer un atelier commun avec une autre enseignante, alors à moins d'une grande surprise, ce ne serait rien que Lizzie et vous, donc quelque chose de forcément intéressant. Pas qu'un cours avec cara n'était plus intéressant, bien au contraire, mais l'enseignante en enchantement agissait de façon tellement irresponsable et inconsidérée pour ses étudiants qu'il t'était franchement devenu difficile d'apprécier totalement ses courts. Et ça, ça venait d'un type qui avait porté main-forte à miss Bennett afin de contenir les attaques répétées de dragons suédois. Dire que tu préférais les dragons à cara c'était un peu spécial maintenant que tu y pensais. Au moins dans le second cas, on avait la certitude de leurs intentions, et on pouvait difficilement faire l'erreur de leur accorder une confiance aveugle.

Ton sac à bandoulière avait été enchanté de nouveau pour pouvoir contenir tes deux balais, en plus de ton barda habituel. Cette attention avait payé la dernière fois, alors tu ne prenais plus de chances maintenant, et tu te trainais aussi souvent que possible avec tes deux fidèles compagnons à portée de main. La tentation d'utiliser le comet 4510 pour t'éviter les centaines de marches du château était grande lorsqu'on devait descendre la tour des aigles. Par contre, tu avais beau ne jamais avoir vu le règlement interdisant une acrobatie pareil, tu étais persuadé que c'était interdit; n'empêche, un jour tu te lâcherais, avant de quitter l'école, c'était forcément obligé, même si tu devais vider ton compte en banque pour acheter une cape d'invisibilité pour ça.

C'est d'un avec un entrain assez visible sur le visage que tu t'étais rendu dans les couloirs du septième étage, non loin de ceux menant à la salle commune des griffons. Tu commençais à bien connaître le chemin de cette fameuse salle spéciale qu'était la salle sur demande, même si tu continuais à trouver étrange que les enseignants y donnant cours ne jugeaient pas bon d'inclure les instructions pour découvrir la porte de cette salle dans leur mémo précisant le nouvel emplacement du cours. C'est que les premières année ne pouvaient pas tout savoir.

Tu t'étais donc arrêté face à un mur de pierre dénuées portes ou de charnières, et avais commencé à faire les cent pas, pour finalement être témoin de l'apparition de la porte menant vraisemblablement à la salle de classe de Lizzie. Un pas à l'intérieur plus tard, tu repérais la brunette pour la saluer d'un "bonjour Lizzie", te remémorant que la demoiselle préférais nettement une salutation informelle.

Un bref regard autour de toi, et tu pouvais aisément constater l'allure particulière de la pièce, non sans te rappeler la séance de relaxation imposée au début de votre dernier cours. L'enseignante avait par contre poussé l'astuce assez loin cette fois, en vous offrant une pièce aux tapis omniprésents. À moins bien sûr que tout ça ne soit dans le bus d'arrêter d'éventuels chocs contre les limites de la salle sur demande? Mais une pièce bien plus grande aurait probablement suffi à pallier ce risque... Tes yeux s'étaient bien vite posé sur un garçon que tu connaissais par un heureux hasard. T'avançant vers lui, tu l'avais salué.

-Hey Gab...riel? C'est bien ça non? Je pensais t'avoir un peu découragé du vol au final, content de voir que notre ça n'a pas été le cas.

Une chance pour lui que vous n'étiez pas au tout premier atelier, le né-moldu aurait probablement pensé que tous les passionnés de balais étaient des gens complètement timbrés, dénués de tout bon jugement. Du coup, tu espérais maintenant un cours beaucoup plus tendre avec les non initiés de l'art du balai volant, histoire de ne pas trop décourager celui qui t'avait plutôt pris en train de transgresser le règlement scolaire, même si au final le reste de votre aventure s'était faite divertissante où ce dernier point avait probablement été oublié du blaireau; enfin, c'est ce que tu en était venu à espérer.
Revenir en haut Aller en bas
Alec Z. Dmitriev
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Alec Z. Dmitriev, Mer 25 Juil 2018 - 18:55


Enzo M. Aiken  - 16 ans
Alec Z. Dmitriev

Quelques jours après ma rencontre fortuite avec l’Auror, autant dire que j’ai très peu dormi. Je m’attends encore à recevoir une lettre qui m’indique mes méfaits. Je stresse tout autant que cette fameuse nuit à l’étranger avec Arty. Pourtant, j’ai une toute pensée en tête, j’ai le sourire aux lèvres depuis que je sais que j’ai de la famille à Poudlard et même en dehors. Un demi – frère qui traine parmi les Serdaigle et une cousine adorable comme tout en dehors. Pourtant, il m’est toujours impossible de me souvenir si j’ai des parents, une sœur ou même un frère, rien. Le néant, le vide de ce côté – là, dans ma tête. Tout en me redressant hors de mon lit, je fais un rapide tour vers les douches, me lave sans me faire prier tout en effleurant inconscient mon cou. La douleur est partie, mais la cicatrice est restée, quelle galère. Alors, silencieusement, je soupire tout en me séchant. Et sur le chemin qui donne sur ma chambre, je jette un rapide coup d’œil dans le couloir. Personne, ouf, mes camarades de chambre sont parties plus tôt que moi, c’est tant mieux pour moi, dans ce cas.

Quelques minutes plus tard, uniforme enfilé, je sors de ma salle commune tout en déballant une sucette hors de ma poche. Directement placé en bouche, je dépose mon skate au sol pour me déplacer plus rapidement dans les couloirs, sur les surfaces planes lorsque ce ne sont pas des escaliers. Quant à eux, je les grimpes d’un pas pressé, avec une certaine hâte de découvrir le visage de ma prof de « vol ». Une certaine « Lizzie Bennet » et étrangement, mes souvenirs que j’ai d’elle, font qu’elle est « ma marraine » et c’est tout ce que j’ai gardé d’elle. Je ne me l’explique pas, tout comme je n’ai pas l’air de comprendre ce qui se passe, mais j’hausse les épaules au moment où j’arrive devant la grande porte de la salle du demande. Suivant les indications, celle – ci ne tardent pas à apparaitre devant mon nez et tout en récupérant mon bien entre mes bras, je l’entrouvre silencieusement. Puis, je constate que je ne suis pas le premier arrivé, en revanche, d’autres élèves sont déjà présents et aucun d’eux ne m’est familier, pas un nom possible à coller sur leurs visages, sauf celui d’une seule personne qui capte facilement mon regard et mon attention.

- « …Bonjour Lizzie et .. heu.. bonjour tout le monde.... »

Et c’est avec un sourire accroché sur le portrait que j’traine qui me mets facilement de bonne humeur. Tout en entrant dans la pièce, je prends le soin de fermer la porte derrière moi, pour essayer de me faufiler à travers les groupes afin de ne pas être loin de ma marraine. Sans vasciller du regard, je le laisse même parcourir les alentours calmement jusqu’à reposer celui – ci sur elle, la trouvant toujours aussi belle, même avec son cache – œil. Tout en déposant ma planche sur mes jambes croisés, j’y dépose aussi, mon sac bandoulière sur cette dernière, bien curieux de savoir ce qu’elle va nous réserver comme Atelier.



Dernière édition par Alec Z. Dmitriev le Mar 31 Juil 2018 - 20:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Michaels
avatar
Poufsouffle (DC)
Poufsouffle (DC)
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Gabriel Michaels, Ven 27 Juil 2018 - 9:46


LA Ethan, LA Alec-Enzo

Pas le temps d’entendre l’écho de la voix des autres déjà présent que la porte de base invisible laissait entrer rapidement d’autres élèves. Le type qui me devait un paquet de sucettse et un Serpentard. Si j’avais souri machinalement aux deux, c’était sur le blond que mon attention s’était portée. A cause de son blason de maison. Le seul représentant de vert et argent que j’avais croisé était du genre dépressif, aigri et rageux. Je me demandais si c’était pour tous la même chose. Celui-là avait affiché un sourire lumineux et scrutait la prof comme si c’était un beignet à la fraise. Amusant comme comportement. Il était à mille lieues de Petyr, de quoi me rassurer un tant soit peu, il n’y avait pas que des hystériques qui vivaient dans les cachots. Mes stocks de friandises ne dureraient pas longtemps sinon.

D’ailleurs en parlant de ça, l’aiglon qui m’avait persuadé que les botrucs était dangereux m’avait repéré et venais me dire bonjour, butant sur mon prénom. Un pouffement avant d’hausser les épaules en fourrant mes mains dans mes poches. «  Yep, Gabriel, en même temps, pas beaucoup de prénom qui commence par Gab  hein. Gabi, ou Gabin à la limite, ou Gab tout seul, mais ca c’est un guichet automatique de billets, pas sûr que tu connaisses vu que y’a pas de billet dans el bonde des sorcier. D’ailleurs ce n’est pas normal ! Tu fais comment t’amènes ta tirelire entière quand tu veux acheter un truc cher ? » le visage se fendant d’un large sourire lumineux, je pouffais à l’idée. Ce n’était plus une tirelire cochon qui me faudrait mais une 10aine pour le jour où j’aurai des achats à faire à ce rythme. « Mais du coup,  m’appelle pas Gab’, je ne distribue pas des billets de livre sterling pour autant. Gaby c’est bien si tu veux.  Et pourquoi j’aurai dû être découragé ? » Le haussement de sourcils trahissait ma surprise. C’était pas car on avait failli finir aveugles, agressés par des plantes vivantes que je n’avais pas trouvé la soirée amusante.

Lui, de toute évidence c’était autre chose. A croire qu’à part être sérieux il ne savait pas faire autre chose ce garçon. « Et puis, dans la moquette pas de bestioles bizarres ! a part les acariens ! enfin… ca existe ici les acariens chez les sorciers ? » Quoi que… Quand on savait que y’avait des brindilles tueuses, je ne voulais pas savoir ce que des acariens pouvaient faire. Du coup, sucette sortie du sac, j’arrachais le papier et la fourrais dans la bouche. Bien plus intéressant que me dire que je pouvais finir piqué par des micros insectes magique «  Biench’, pourquoich’ de lach’ moquette d’ailleurs ? Ch’est courant cha ? ». Les idées farfelues sorcières me plaisaient en soit. Apprendre a conduire une route rempli de bubulles protectrice était une suggestion à faire aux auto-écoles. « C’est pour rassurer ceux qui ont peur de tomber ? Genre comme lui là bas ? il semble pas super sûr de savoir ce qu’il fait ici ! » Un coup de menton en direction du serpentard isolé.  Cours du jour : apprendre à manquer de motivation de toute évidence. Genre de chose que je ne comprenais pas.

Fouinant dans mon sac, j’extirpais deux autres bâtonnets de sucre, déshabillais la première, la collait dans la bouche d’Ethan pour qu’il ne me sorte pas une explication sur la reproduction des acariens magique, et me dirigeais vers le blond, tout en dépiautant la gourmandise. Même action, les salutations en plus. « ‘Lut ! Faut pas rester tout seul dans ton coin à mater la prof comme ça, ça fait super bizarre ! Tiens, ça occupe en attendant ! »  Même sentence qu’avec Arty et l’aiglon, espérant que lui allait pas se mettre à déprimer à son tour pour X raisons étranges. «  J’suis gaby. T’es un fan de la prof ? même si c’est le cas, vient avec nous au lieu de rester tout seul ! » Un signe de tête en direction du bleu trop sérieux, tout en lui souriant. L’invitation était posée là, il en faisait ce qu’il voulait, moi je retournais à mon sac  en glissant les pieds sur a moquette épaisse. Patins sur moquette ! amusant aussi
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Turner
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Ethan Turner, Ven 27 Juil 2018 - 11:32


Le blaireau s'était mis à te parler de guichet automatique, un truc qui t'étais complètement inconnu, comme quoi son nom y était relié d'une quelconque façon. Plus tu passais du temps en compagnie de ce mec, et plus tu le trouvais particulier, un vrai enfant qui ne voulait pas grandir, comme s'il voyait le monde magique pour la première fois, chaque jour de sa vie. Le châtain t'avait posé une question intéressante sur le transport de la monnaie sorcière. Tu étais à peine familier avec l'argent moldu, mais tu savais que la leur se transportait de façon plus simple. Elle avait également l'énorme défaut de ne s'envoler au vent, de coller les uns aux autres, et même d'être vulnérable à la chaleur. Niveau accommodations, on repassera.

-Hey bien, j'imagine que les moldus n'ont pas toujours utilisé de matériaux étranges pour rendre leur monnaie molle, non? On se trimbale avec le nécessaire, et si les besoins sont grands, suffit de lancer un sortilège d'extension à ses poches, ou son sac, je t'apprendrai si tu veux, je commence à bien le maîtriser celui-là.

Un bref retour avait été fait sur une machine distribuant les livres sterling, avant de te donner son surnom. Un autre qui se présentait avec son surnom plutôt que son prénom. Il l'avait choisi, Gaby? Comme Elhi, c'était son choix à elle? Et Lolly? Personne n'assumait son nom, ou c'était plus simple ainsi? T'avais toujours eu l'impression que les surnoms, c'était les autres qui vous les donnaient, comme à la petite école... mais plus ça allait, et plus tu te demandais si tu ne serais pas mieux, toi aussi, de te trouver un surnom; c'était peut-être ce qui te manquait pour paraître approchable? Tu avais toujours appelé Karver par son nom pourtant, et il t'avait toujours rendu la pareille. Il y avait bien le surnom que t'avais eu droit à ta première soirée alcoolisée, mais tu le sentais un peu trop intime pour te présenter ainsi. Tu devrais méditer là-dessus, pendant ton prochain cours de divination tiens, ça donnera un sens à ces quelques heures de ta vie qui étaient jusque-là bien inutiles.

Il semblait avoir accroché sur le fait que tu pensais l'avoir découragé du vol, le blaireau, mais tu étais bien content que ce ne soit pas, tel que le montrait le sourire que tu affichais désormais. Comment il avait pu ne pas détester son expérience? Tu n'en avais aucune idée, peut-être qu'il avait un peu des griffons en lui, le jaune, mais s'il ne t'en tenait pas rigueur, c'était encore mieux.

-Bah, ce n'est pas l'expérience la plus agréable que j'ai vécue sur un balai, personnellement. Par contre c'est top si t'as aimé! Nouvelle question. Je sais pas pour les acariens, à moins que ça soit technologique, les possibilités sont que ça existe aussi, non? Nouvelle question, décidément, si tu t'estimais curieux, tu n'arrivais simplement pas à la cheville de Gaby! Pourtant, tu ne le voyais pas souvent traîner du côté de la bibliothèque, un autre point pour la personnalité rouge et or mal réparti. D'abord les Serpentards, maintenant Poufsouffle; ta confiance envers le Choixpeau magique s'effritaient de plus en plus. Après-tout, il n'avait pas un millénaire, le truc? Alors que ceux l'ayant enchanté étaient tous morts depuis bien longtemps, sa magie devait s'effriter depuis un moment déjà. Heu, c'est déjà bizarre ses cours dans la salle sur demande, alors pour le tapis, t'en sais autant que moi.

Très peu de temps plus tard, tu te retrouvais avec une sucette en bouche, saveur framboise. Ça surprenait, comme ça sans prévenir, surtout que l'évènement avec les Botrucs t'avait complètement fait oublier qu'il était comme Elhiya niveau sucrerie, enfin au moins sur les sucettes. Tu avais articulé un " Heh beh meshi" en le regardant aller parler au dernier étudiant ayant fait irruption dans la pièce, une planche à roulettes entre les mains. Ils avaient au moins tous ce trait de caractère, les verts : être rebelle; mais ça, même toi à tes heures ça t'arrivait.

Quelques paroles avaient été échangés, avant que le blaireau revienne vers toi, ayant invité le blond à venir vous rejoindre. Pourquoi pas? En attendant, il y avait une question qui te trottait en tête depuis que l'autre en avait parlé, et qui de mieux pour lui demander?

-Dit, Gaby, c'est quoi le truc dont tu parlais...un...guichet automatique?
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
avatar
Invité

Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Invité, Ven 27 Juil 2018 - 21:12



Elle reste au sol, au moins c’est assuré par les arrières. C’est important, côté soutient. Des gens ne tardent pas à arriver : une fille avec les mêmes couleurs que moi puis des garçons et d’autres élèves, j’oublie les particularités singulières pour me concentrer sur un pluriel général : « - Bonjour tout le monde ! » Comme ça, pas de jaloux, et pis c’était toujours sympa d’être salué. Fin, ça permettait au moins de bien démarré, même si je n’allais pas parler à tout le monde. Est-ce un cours ou on parle ? Je ne sais pas : j’ai jamais été là, avant. Que ce soit sur la moquette ou un balais. Donc, bah, plus qu’à faire confiance à la dame par terre. J’espère que ça ira.

Mais j’ai pas trop de soucis à me faire car, finalement, un visage amical fini par me rejoindre en passant par mon épaule. Le contact se disperse, comme des lueurs de cristaux et en me retournant, ça réverbère sur mon faciès la joie de revoir ma camarade, ma comparse de Calmar !

« - Hey Cassis ! Les beautés des surnoms d’enfance. Si elle aimait bien, ça serait adopté. Pis c’est bon le cassis de toute façon : jolie couleur et acidité qui se marie bien avec le sucre de ma camarade de dortoir. Je sais pas si j’aime, je découvre ! Que je fais d’un air enthousiaste, répondant à sa question. Je préfère aller explorer les grottes, les fonds, jamais essayé dans les airs, mais toi ? ça se trouve, elle respirait mieux en altitude ? Le sourire ne partait pas : ça avait été une bonne après-midi au bord du lac. Faudra qu’on retente, tu sais ? Avec une autre approche ! Peut-être avec les balais ? Genre on s’envole et on plonge, comme ça c’est plus facile d’atteindre le fond ? Faudra juste s’entraîner à plonger sur balais et à retenir sa respiration plus longtemps ! »

Et avec ça, je sautillais presque sur place, très fière de ma nouvelle idée, surtout heureuse de pouvoir la faire partager à ma camarade et complice. On allait y arriver, au camarade, essais après essais ! On a tout le temps devant nous, de toute façon : pas sûre que je puisse rentrer chez moi et quitter Poudlard avant les derniers examens. Un truc avec un nom de serpent je crois, mais j’ai pas tout compris. C’est Judith qui se charge des trucs pas intéressants.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Lizzie Bennet, Sam 28 Juil 2018 - 23:18


La petite nouvelle me fait un salut trop chou de la main. Je veux des mains de bébé s’il vous plait, avec les petits poings serrés et tout et tout.

— Coucou Ruth ! Appelle moi Lizzie. C’est ici pour le vol, mais il n’est pas exclus qu’on fasse l’impasse sur le fait de voler en lui-même. En attendant les autres, libre à toi de danser ou dormir, tant que ça te met dans de bonne humeur pour le cours c’est tout bon !

Ariana se glisse jusqu’à moi, de son sourire de glace, et je place la main sur son épaule. J’espère le voir se fissurer, imploser, exploser en un puissant éclat de rire, qu’elle vive sans limite, s’amuse pour de vrai. On verra ce qu’on peut en faire, de ces gradins brûlés.
— Merci d’être venue.


Theya débarqua bientôt, pleine d’enthousiasme et d’énergie, et je la saluais avec ardeur.
— Oh Theya ! C’est cool que tu soies là. Allez vas-y, show me u got moves.

Un Poufsouffle la suivait de près, et je me relevais pour l’accueillir.
— Bienvenue parmi nous ! Je ne me rappelle pas de ton prénom ?

La réponse survint aussitôt — elle avait des yeux plus gros que le ventre et même pas peur des dragons. Gabriel, apparemment.
Ethan, toujours là pour prendre les devants ! Tu deviens un habitué, c’est beau.

Il semble mettre à l’aise le blaireau, qui devient d’un coup beaucoup plus bavard et finit vite avec une sucette au coin du bec. Je squatte un peu, parce que leur enthousiasme est contagieux.
— Ouais ça existe aussi chez les sorciers ! J’ai pas caché de Ciseburine dedans, t’inquiète, tu peux prendre tes aises. Et c’est pas spécialement courant, c’est juste un peu plus confortable et informel qu’une salle de classe. On n’a pas accès au terrain de Quidditch, mais on devrait pas se sentir hors de chez nous pour autant !


Et puis il y a lui, qui nous regarde avec le sourire, l’air de rien. C’est mieux quand il sourit, oui. Il reste un peu dans son coin, et je ne m’aperçois vraiment de sa présence que lorsque Gabriel l’accoste avec entrain.
— Hellooo ! Tu peux laisser ouvert je pense, histoire que les petits derniers nous trouvent sans difficulté.


En parlant des derniers arrivés, c’était Mignonne qui venait de faire son entrée. Et elle venait prendre de mes nouvelles, avec toute sa candeur, j’étais presque émue, et pas presque je veux dire carrément.
— T’en fais pas, j’faisais une sieste alors j’suis encore un peu dans le pâté, mais c’est pour faire une cure de bonnes énergies et être dynamiqueee toute la journée, comme toi !

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Malia Hastings
avatar
Poufsouffle (DC)
Poufsouffle (DC)
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Malia Hastings, Dim 29 Juil 2018 - 14:44


Vous êtes déjà allé.e.s en haut de la Tour de l'Horloge ? Il y a une sacrée vue de là-haut ! Je l'ai découvert en première année, quand j'explorais le château, et j'aime bien y retourner quand j'ai l'occasion, la vue y est absolument époustouflante. Le seul problème c'est qu'elle est vachement autoritaire cette horloge. Par exemple, là maintenant tout de suite elle vient de me sonner dans les oreilles pour me rappeler que je suis un peu en retard en cours. Elle aurait pas pu être un peu plus douce ? Je lui ai rien demandé moi !

Mais bon, je vais pas me battre avec une horloge, alors je descends les marches quatre à quatre jusqu'au couloir où, il paraît, se trouve la Salle sur Demande. Mais comment on la trouve déjà celle-ci ? Un pas sur le côté, trois pas en arrière ? Peut-être que j'aurais du accepter l'offre d'arriver avec Ariana… Mais en même ça craint un peu, non ? Arriver en cours avec sa grande sœur qui bosse à Poudlard ? J'ai survécu trois années à Poudlard sans elle, je ne vois pas pourquoi ça changerait maintenant.

Enfin, la porte s'ouvre, et la salle est déjà bien remplie. Beaucoup de Poufsouffles, des visages croisés ici et là. Ariana me lance ce regard plein de sous-entendus. Oui, bon, je sais, j'aurais pu arriver plus vite. Je me dirige droit vers elle et sa collègue, la vraie prof. Cette dernière échange quelques mots avec une autre Jaune, une première année je crois, je ne veux pas leur couper la parole. J'attends que la fille aille trouver une amie avant de me présenter avec un grand sourire.

« Malia Hastings. La petite sœur de celle-ci. »

Un petit hochement de tête vers Ariana. Pas de raison de le cacher, les gens découvrent toujours la vérité bien assez vite.

« Je ne crois pas avoir déjà eu cours avec vous. »
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Michaels
avatar
Poufsouffle (DC)
Poufsouffle (DC)
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Gabriel Michaels, Lun 30 Juil 2018 - 15:50



Ah oui tiens j’avais oublié de me présenter, dans ma tête les prof avait forcément recu un trombinoscope avec nos tête est nos noms, du coup… bah j’avais oublié, et en plus j’avais même pas répondu à la prof vu que Ethan cherchait mon prénom ô combien compliqué. J’avais esquissé un petit sourire gêné, qui se changeait vite en une mine circonspecte. Elle se moquait de moi pour les acariens magiques ou pas ? J’avais du répéter le mot « « Ciseburine » à voix basse, en complainte lente adressée au serdaigle, quitte à être avec moi, autant qu’il me dit si ce mot existait ou non. Du moins… un peu plus tard, car la moquette était de toute évidence prévue pour nos fessiers et si on faisait un remake d’un camp scout, fallait pas laisser du monde en arrière – à moins de leur piquer leur part de marshmallow-. J’aurai bien dit aux filles –de ma maison d’ailleurs- de nous rejoindre, mais ça semblait déjà bien bavasser sans nous, donc… récupérer le serpentard me semblait plus approprié.

Comme je n’avais pas vraiment répondu à ce que m’avait dit Ethan, j’étais revenu les mains dans les poches laissant le vert se décider et m’asseyais en tailleurs par terre haussant un sourcil à sa question. En gros ici, y’avait que des gobelins derrière les guichets, si t’avais besoin d’argent en plein milieu de la nuit fallait espérer que la banque soit prise d’insomnie en gros. Pas très bien fichu leur truc. Comme pour leur histoire de tout payer en pièce. ] « Bah c’est pour demander des billets à la place des sorts. Chez nous on ne peut pas agrandir le portemonnaie. Si veux 20 £ tu vas pas te promener avec 20 pièces de 1, ça gêne un peu. Alors on donne une carte en plastique à la machine, elle vérifie sur notre compte ce qu’on a et elle nous donne en billet la somme qu’on veut. Comme ça pas besoin d’agrandir les poches ! D’ailleurs… vous payez les maisons en pièces aussi ? Tout rentre dans une poche de pantalon ? Sans que le pantalon ne tombe ? » Ou alors ils portaient tous des bretelles magiques, comme ça pas de peur d’être en caleçon le jour de la vente d’hébergement.

Les doigts passaient sur les poils de la moquette en imaginant la scène, une brouette de galions trainés par un sorcier tout maigrichon qui balançait le tout au pied d’une porte en bois se targuant d’un « j’vous l’achète cash ! ». Pas le choix y’a que du cash… Machinalement j’enfonçais les mains dans le sol faisant des petits ronds sur les coté avant de me rappeler ce qu’avait dit la prof et les retirais précipitamment. « Ciseburine ! Ca mord ces trucs ? ». J’avais regardé alternativement Lizzie, Ethan et la petite de ma maison les cheveux tout bouclés qui venait e saluer tout le monde. Un signe de la main et un sourire pour l’accueillir n’ayant pas trop compris pourquoi Lizzie parlait de paté, il devait me manquer un bout de phrase, et mon estomac avait juste décidé de gargouiller pour ponctuer mon interrogation personnelle.

Le bâtonnet de sucre roulant sur ma langue, je croquais sur la petite boule parfum cola pour ne plus avoir à passer mon temps à l’enlever et remettre dans la bouche à chaque fois que je parlais. « Tu crois qu’on rebondis si on tombe sur le tapis depuis quelques mètres de hauteur ? Genre trampoline géant !. Ca serait pas mal comme principe.. » Surtout que cette moquette était partout, sur les murs, sur le plafond..
Revenir en haut Aller en bas
Alec Z. Dmitriev
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Alec Z. Dmitriev, Mar 31 Juil 2018 - 23:08


Enzo M. Aiken  - 16 ans
Alec Z. Dmitriev

Puis, mon champ de vision se coupe, un mec devant mes prunelles alors que je regardais ma marraine d’un air aussi calme qu’émerveillé. Sans comprendre ce qu’il se passe, je me retrouve avec une sucette en bouche. Forcé de goûter à la gourmandise sucrée alors que je fixe l’élève inconnu au bataillon avec un air ahuri. Je soupire tout en déposant ma planche près de moi lorsqu’on m’invite à les rejoindre plus loin. Chose que je fais d’ailleurs, me retrouvant rapidement près de lui, me mettant rapidement assis avant de répondre à ses âneries.

- « .. Fan ? … Mouais, c’est juste que ça fait super longtemps que je n’avais pas vu ma marraine, donc, j’en profitais un peu pour m’approcher d’elle, mais si ça dérange, j’peux rester près d’vous… Hein ? »

Ensuite, en parlant du loup, elle me conseille de laisser la porte ouverte, je me redresse rapidement, obéissant docilement en allant rouvrir la porte tout aussi rapidement. Après, je fais volteface pour revenir près de l’étudiant de Poufsouffle. En y regardant de plus près, j’ai bien l’impression d’être un étranger parmi eux, d’être le seul Serpentard de présent, devrais – je me sentir rassurer pour autant ?

- « … Heum… Merci pour la sucette... »

Par après, je baisse ma tête pour ne plus avoir à les regarder, je me stresse un peu à m’isoler légèrement bien que je sois près d’eux. Je tousse légèrement, fixant ma planche d’un air hébété. Encore, j’aurais préféré retourner près de ma marraine, car de tout ceux qui sont dans la pièce, j’ai bien du mal à essayer de parler, de trouver quelque chose à dire. Alors, lentement, je me mord la lèvre inférieure, glissant une main sur ma nuque en même temps aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3

 Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.