AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 2 sur 3
Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Alec Z. Dmitriev
Serpentard
Serpentard

Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Alec Z. Dmitriev, Mar 31 Juil 2018 - 23:08


Enzo M. Aiken  - 16 ans
Alec Z. Dmitriev

Puis, mon champ de vision se coupe, un mec devant mes prunelles alors que je regardais ma marraine d’un air aussi calme qu’émerveillé. Sans comprendre ce qu’il se passe, je me retrouve avec une sucette en bouche. Forcé de goûter à la gourmandise sucrée alors que je fixe l’élève inconnu au bataillon avec un air ahuri. Je soupire tout en déposant ma planche près de moi lorsqu’on m’invite à les rejoindre plus loin. Chose que je fais d’ailleurs, me retrouvant rapidement près de lui, me mettant rapidement assis avant de répondre à ses âneries.

- « .. Fan ? … Mouais, c’est juste que ça fait super longtemps que je n’avais pas vu ma marraine, donc, j’en profitais un peu pour m’approcher d’elle, mais si ça dérange, j’peux rester près d’vous… Hein ? »

Ensuite, en parlant du loup, elle me conseille de laisser la porte ouverte, je me redresse rapidement, obéissant docilement en allant rouvrir la porte tout aussi rapidement. Après, je fais volteface pour revenir près de l’étudiant de Poufsouffle. En y regardant de plus près, j’ai bien l’impression d’être un étranger parmi eux, d’être le seul Serpentard de présent, devrais – je me sentir rassurer pour autant ?

- « … Heum… Merci pour la sucette... »

Par après, je baisse ma tête pour ne plus avoir à les regarder, je me stresse un peu à m’isoler légèrement bien que je sois près d’eux. Je tousse légèrement, fixant ma planche d’un air hébété. Encore, j’aurais préféré retourner près de ma marraine, car de tout ceux qui sont dans la pièce, j’ai bien du mal à essayer de parler, de trouver quelque chose à dire. Alors, lentement, je me mord la lèvre inférieure, glissant une main sur ma nuque en même temps aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Marjorie Lunas
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Marjorie Lunas, Mar 7 Aoû 2018 - 3:16


J'en avais ras le postérieur des cours. Obligée d'être à l'heure et ma réputation n'est plus à faire, la ponctualité et moi on est fâchée. Et puis fallait être attentive, ne pas sortir des clous, apprendre, appliquer, sourire et repartir. Ca me dérangeait pas vraiment, j'aimais presque ça, mais c'était répétitif. Alors j'allais pas rater l'occasion de faire quelque chose de neuf, et pour le coup c'était un atelier de vol qui se présentait, et ça me plaisait bien.

Et la prof est carrément cool, que ce soit dans ses cours ou en dehors, alors pour elle j'avais envie de faire un effort. Je commence par attraper mon balai, une fèche de Cristal offert par Jace, et j'en prenais soin comme la prunelle de mes yeux. C'était toujours mieux que les balais de l'école, même si Lizzie se débrouillait toujours pour nous dégoter quelque chose de mieux. Et puis parce que Lizzie, je vais faire un effort supplémentaire. Je vais être à l'heure. Je pars 5 minutes plus tot, traversant le parc d'un bon pas et arrive enfin au terrain de Quidditch… Fermé. Oh bordel mais je suis une abrutie.

Demi-tour au pas de course. Je trace dans les couloirs du château. J'ai pas mal d'étages à monter, et les escaliers m'aident pas toujours. Fais ch*er, j'étais à l'heure pour une fois ! J'ai un espèce de diable au dessus de moi, il a bâillonné mon ange gardien et se débrouille pour qu'il m'arrive toujours des malheurs. Mais je finis par atteindre enfin le 7ème, je fais mon petit piétinement devant l'entrée, concentrée sur l'image de Lizzie et de balai. Pas sûr que ça marche, mais enfin cte foutue salle va bien capter mes intentions non ? Ouais, je finis par rentrée, la faute à ce château, il m'a déjà suffisamment contrarié. Alors quand je déballe dans la salle je fais pas gaffe du tout aux personnes présentes, je me dirige tout droit vers Lizzie.

- Coucou Lizzie ! Désolée pour le retard, je me suis complètement plantée, je suis allée au terrain, j'ai zappé qu'il était toujours fermé… Bref, j'ai amené mon balai aussi ! Bon vu qu'on est en salle du coup je suis pas sûre qu'il soit utile, mais je l'ai pris quand-même !


Et puis je fais attention quand même à ce qui se passe autour, les gens tout ça… Et… Shit, la dirlo bleu. Super l'image de la préfète jaune… Je me suis déjà faites attraper par la dirlo rouge quelques jours à peine avant de passer préfète, vla que maintenant j'arrivais à la bourre devant la dirlo des aigles…

- Oh ! Bonjour Miss Hastings !


Ouais bon je vais éviter de me faire remarquer plus que ça… Je me recule de quelques pas, en profitant pour admirer la déco, et ça à un petit côté pouffy alors forcément ça me plait. Parlant Pouffys y a du monde par ici ! J'adresse un petit sourire et un Salut à chacun d'entre eux, avant de m'approcher de Theya. Je lui avais encore jamais trop parlé, mais je la trouvais vachement cool, une pouffy quoi.

- Dit Theya ! Ca a déjà commencé, vous avez fait des trucs déjà ? Suis carrément à la bourre...
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Lizzie Bennet, Mar 7 Aoû 2018 - 22:50


L’enfant se présente comme la soeur de ma collègue : ça alors ! Elle aurait pu me prévenir, j’aurais préparé un gâteau. Enfin je sais pas ce qui se fait, quand on a la fratrie d’un confrère en cours. Du coup, toujours aussi déplacée, je demandais :
— Oh ! Je vois. Non, je crois pas non plus, mais c’est indiscret de te demander ta date de naissance ?

Pour le gâteau je vous dis. Si la soeur d’Ariana vient en cours le jour de son anniversaire, la prochaine fois, je serais prête.

Gabriel restait perturbé par l’évocation des ciseburines. Ses mains maudissaient le tapis quand il m’interrogea pour en savoir plus, aussi je clarifiais l’information.
— Ouais ça mord, comme les saucisses.

C’était pas saucisse que je voulais dire, j’ai plus le mot. Je reste silencieuse, les yeux ronds, une seconde avant d’enchainer comme si de rien était : mais ils habitent surtout les objets hautement chargés en énergie, que ce soit technologique ou magique en fait.

J’évitais d’épiloguer, craignant de voir un énième débat sur le secret magique. Vive la fuite, hein. C’est Marjorie qui me sauve, en arrivant ventre à terre.
— Eh bien ! Ne t’en fais pas, je me doutais que cela arriverait. Quand on pense au cours de vol, c’est le premier endroit où l’on pense aller, surtout quand on devient une habituée… J’espère que cette situation ne durera pas trop mes enfants.

Plus loin, je vois Enzo, mon filleul d’adoption, suçoter une sucette pleine de sucre. Je prends sa direction, le sourire aux lèvres.
— Au fait, je t’ai jamais demandé, c’est quoi ton bonbon préféré ? Genre LA friandise qui te fait fondre plus que tout ?


(Ellipse)

Quand tout le monde se fut rassemblé et eut fini de bavasser, j'enchainais avec les vraies questions.
— Bon. Aujourd'hui, nous allons parler de notre lien avec la magie. J'aimerais que ceux qui s'en rappellent nous content leur premier vol, ou s'il n'en ont pas encore fait, ne s'en rappellent pas, ne veulent pas en parler, leur première manifestation magique. Allons allons, qui se lance ?


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alec Z. Dmitriev
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Alec Z. Dmitriev, Ven 10 Aoû 2018 - 22:19


FICHE PAR SWAN & Azryel ( Atelier de vol / Enzo - 16 Ans ).
Let me be somebody else...
I hope as it was only a mistake, like this, i can't be afraid about you...
Quelques minutes plus tard, ma marraine s’approche de moi pour me demander avec un sourire sur les lèvres, ce que j’aime comme friandise. Sur le coup, je souris fièrement, la sucette calée, là, entre mes dents et mes lèvres. Qu’est-ce que je pourrais bien aimer, plus que toutes les autres friandises. Alors, sans vraiment prendre tout mon temps, non plus, j’ose me remettre à parler avec une voix amusée.

- « … Mmh, je pense que j’dirais les bonbons à la Menthe, j’ai un péché mignon avec la menthe, en fait. Et toi, marraine, qu’est – ce que tu aimes le plus au monde, déjà ? … J’ai un trou de mémoire, je m’en souviens pas… !   »

J’ai presque envie de la prendre dans mes bras, tellement je suis content de la voir. Pourtant, je me retiens de faire ça, en affichant une mine pleine de réflexion. Puis, je me masse légèrement la nuque avec cet air un peu confus sur le visage, me demandant encore pourquoi elle venait de me demander ça, soudainement.


[…]


Ensuite, quelques temps après, je la vois en train de passer aux choses sérieuses et là, je me rends compte aussi que je ne me souviens de rien, pas même de ma première manifestation de magie, pas même mon premier vol. Rien, rien à part cette « nuit » de « pluie » dans la cabane hurlante avec ce garçon et Lizzie. Ce souvenir me revient en mémoire et je palis un peu. J’ai besoin de m’assoir, chose que je fais d’ailleurs. Je me colle contre le mur avec ma planche… Je pose mes mains sur mes oreilles par réflexe, parce que j’angoisse un peu et que j’avais pas prévu de revivre un tel « flashback ». J’avais juste pas prévu de revivre un tel moment, à force de me remémorer des détails, des choses… À part ce moment flippant, j’ai rien d’autres qui me viennent en tête, sauf des détails, tantôt gênant, tantôt flippant. Et celui – là n’est pas des moindres. J’ai peur, peur de me perdre, peur de me voir perdre la tête.

- « … Mmpfh…   »

Alors, lentement, je grimace tout en fronçant les paupières. Cette vision, faut qu’elle disparaisse dans un coin de ma tête. Je veux pas craquer, pas maintenant, pas devant tout le monde. Alors, je me répète que tout va bien, qu’après tout, ma marraine est là, cette super-marraine qui a toujours été là pour moi et même ça, je ne me l’explique pas. Je prends le temps de respirer, de me calmer avant de regarder progressivement autour de moi. Et quand je me rends compte que tout va bien, ma pression se calme d’elle – même et moi, je ne bouge plus. Je me contente de passer une main sur mon visage, un brin confus, un brin perdu, en espérant, surtout que l’on ne m’avait pas vu…


Revenir en haut Aller en bas
Theya Alomora
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Theya Alomora, Dim 12 Aoû 2018 - 16:07




La préfète colonel Marjojo l'avait rejointe pour lui demander si le cours avait commencé et non ce n'était pas le cas. Les entrées continuaient et tout le monde bavardait alors que Lizzie était contente de voir Theya de bonne humeur, la belle répondit à sa préfète :

- "Non Colonel, pas encore commencé t'inquiète pas !"

Il ne lui fallut pas patienter longtemps avant que la professeur préférée commence l'atelier. Cool ! Theya adorait voler ! Que va-t-on faire ? - Ouais calme-toi, d'abord elle veut savoir comment était votre premier vol en balais. Surexcitée elle ne put s'empêcher de prendre la parole la première en bonne petite pouffy.

- "Eh bien Lizzie tu as assisté à mon premier vol sur balais vu que c'était avec toi... Je n'étais jamais monté sur un balais avant et bizarrement celui-ci avait décidé d'être rapide car l'accélération s'était faite d'un coup. C'était une sensation merveilleuse, j'ai hâte de pouvoir recommencer en plein air. Merci encore Lizzie pour ce magnifique moment."

Non ce n'était pas du lèche-botte, elle aimait beaucoup Lizzie en tant que professeure et personne. Elle avait une méthode d'apprentissage qu'elle appréciait beaucoup et c'était elle qui avait assister à son premier vol sur balais... Le feeling était bien passé depuis le premier instant. Attendant que les autres participent, elle espérait avoir rassurer les autres qui n'auraient plus besoin de passer en premier.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ariana Hastings
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Ariana Hastings, Lun 13 Aoû 2018 - 3:37


Les élèves se présentent, les uns après les autres. Certains la reconnaissent et lui adressent un bonjour poli, alors que d'autres, comme Theya, sont plus familiers. Ariana n'a aucune préférence pour l'un ou pour l'autre, du moment que les élèves se sentent à l'aise avec sa présence. Elle reste en recul, leur répond par un simple sourire. Malia arrive en trombe, se fait remarquer, attire l'attention de Lizzie. Sans surprise. Lizzie échange avec les élèves avec un parfait mélange de politesse et de véritable intérêt. Ariana prend note, elle aime sa façon de faire.

Et puis le cours commence et Lizzie demande aux élèves de se remémorer leur premier vol. L'idée est intéressante, Ariana est impatiente d'entendre toutes les histoires autour d'elle. Elle essaye de se souvenir de son propre premier vol quand un garçon (
Enzo) attire son attention. Ariana ne le connaît pas, mais il n'a pas l'air bien, ses mains sur ses oreilles, sa respiration saccadée, la directrice des bleus reconnaît là les symptômes d'une attaque de panique (elle en a vécu bien assez pour savoir à quoi ça ressemble). Avec un regard en coin lancé à Lizzie, Ariana réagit. Elle se glisse entre les élèves pour aller s'agenouiller devant le jeune homme. Il a l'air absent, plus tout à fait là, alors elle garde sa voix douce et maternelle, les mains sur ses propres genoux, elle ne le touche pas.

« Tout va bien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Alec Z. Dmitriev
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Alec Z. Dmitriev, Mar 14 Aoû 2018 - 19:52


FICHE PAR SWAN & Azryel ( ft L'Atelier de Vol avec le groupe, Lizzie & Arianna / Enzo - 16 Ans ).
We're running out of time...
Because I can't explain why my brain is suffering from amnesia.
Sans que je ne le remarque, au début, la Directrice de Serdaigle s’était rapprochée de moi, dans l’espoir de calmer ses inquiétudes. Pourtant, il me faut un moment avant de me rendre compte que je ne suis pas seul et que mon état a attiré son attention. À part ma marraine, Lizzie, j’ignore encore qui est qui, dans cette pièce, même le nom de la jeune femme ne me revient pas, même si je pense déjà avoir croisé ou lu son nom quelque part. Sa voix me sort rapidement hors de mes songes et mon regard se stop sur elle avant que je ne prennes sur moi pour me mettre à parler doucement.

- « … Pas.. vraiment. Je……Je me rends compte que j’ai aucun… souvenirs… rien. Enfin, si… Mais que des récents… Et je … .. Je … J’vais voir pour parler avec Lizzie après les cours… ou une autre fois, peut – être… C’est pas urgent…   »


Alors, bien que je tente de reprendre mon souffle, mon regard se repose sur son visage. Ensuite, je me retiens au mur pour pouvoir m’assoir par terre et croiser mes bras devant mon torse, lorsque j’avais déposé ma planche en sécurité à côté de mes hanches, à ma droite. Lentement, après avoir fléchis mes jambes, je pose mes coudes sur mes genoux avant de prendre ma tête entre mes mains au niveau de mes cheveux. Finalement, tout mon corps se remets à trembler, je bouillonne, je suis en situation de crise et j’ai peur de vraiment devenir fou. Mon regard recommence à se ternir… Même si je tente de me cramponner à la réalité. … Il faut juste que je respires, que je me détende… Bien que je crains le pire.


Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Michaels
avatar
Poufsouffle (DC)
Poufsouffle (DC)
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Gabriel Michaels, Jeu 16 Aoû 2018 - 8:07


Les acariens magiques habitaient dans des objets hautement chargés en magie ? Et c’était quoi un objet hautement chargé en magie ? Ils avaient des télés au final ? Télé magique sans prise ? Bouche entre ouverte, prêt à poser la question, je me vois le besoin de savoir couper par la prefète de ma maison. Meh, j’voulais savoir moi… mais non, pas le temps du débat sur les acariens fallait parler de notre premier vol. je me grattais le menton pour essayer de me rappeler si j’avais voler avant d’avoir manqué de me faire bouffer par des bestioles minuscules ou non. De mémoire, non, mais de toute évidence j’étais pas le seul à avoir quelque souci pour me remémorer les choix. Moi c’était juste car en fait s’il ne se passait rien d’intéressant j’avais tendance à zapper mais le serpentard qui faisait son timide et qui matait la prof lui, ca semblait bien différent.

Les sourcils froncés, je n’écoutais pas ce que disait la blonde de ma maison et levait la main rapidement pour prendre la parole. « La première folis que j’ai volé c’était avec lui. » Coup de coude à Ethan à coté. « C’était marrant comme tout, étrange quand même niveau équilibre, mais bien sympa hein ! » Niveau description on avait fait mieux, comme la nana de ma maison mais pour les paillettes dans les yeux, c’était un peu compliqué quand je jouais les GPS à la recherche d’une pierre tombale. Mais là c’était pas ce qui me perturbait le plus. Alors la main relevée à nouveau secouant énergiquement de droite à gauche je reprenais « Mais pour voler, faut tenir debout déjà non ? Mais là le Serpentard il va pas très bien on dirait ! Faut l’amener à l’infirmerie ? » A l’école c’était ce qu’on faisait, enfin quand quelqu’un vomissait partout. Du coup, de quelques pas sur le coté, je m’asseyais près du Vert et me penchais à son niveau. La médecine j’y connaissais rien à pas « Si tu veux sortir du cours faut vomir hein… » C’était radical généralement pour situation.

Par contre s’il voulait rester il lui fallait un doudou à ce type, on aurait dit qu’il faisait un cauchemar les yeux ouverts. « Sinon, autre sucette ca le fait ! Tu veux ? » Oui bah je ne me promenais pas avec des ours en peluche dans mon sac moi
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Lizzie Bennet, Jeu 16 Aoû 2018 - 12:59


Le monde valdingue autour d’Enzo, et j’hésite à le rejoindre. En même temps, Lïnwe suspecte déjà des choses, si je me colle trop à lui les bruits courront vite, et je vais encore finir avec des ennuis… Et puis, je suis fondamentalement maladroite avec les gens qui vont pas bien, la dernière fois je lui ai quand même retiré ses souvenirs pour plus que les tristesses et douleurs de son passé le hantent, c’était un peu extrême. Je ne regrette pas, mais il mérite un peu de tendresse gratuite.

Je jette un coup d’oeil en direction d’Ariana, espérant qu’elle comprenne, mais elle est déjà sur le coup. Qu’elle est parfaite cette fille, un jour je m’en irai la demande en mariage ! Theya, pleine d’entrain, est là pour manger le monde des yeux. Je surfe sur la vague de son enthousiasme et lui réponds avec un grand sourire.
— C’est un délicieux souvenir pour moi aussi. Et tu as vu à quelle rapidité tu as progressé ! Tu m’apprendrais que tu envisages une carrière professionnelle dans le Quidditch, et franchement, je serais même pas surprise.

Le petit Poufsouffle qui connaissait pas les insectes magiques continua, et avait la chance d’avoir Ethan pour professeur de vol… Damn, j’aurais bien aimé en dire autant à son âge !
— Oh c’est chouette ça !
Lançais-je enthousiaste. Je ne poursuivis pas pourtant, puisqu’il s’éloigna vers Enzo et Ariana. Ne désirant pas que toute la classe se mette à coller mon pauvre garçon, je recentrais leur attention vers mon propre récit.

— Mon premier vol… Mon premier vol je l’ai fait pendant des vacances d’hiver. Et si vous pensez que cela a empêché mes soeurs de me cribler de boules de neige, vous avez tort ! Damn, c’était assez épique la chute que j’ai fait ce jour là. J’ai cru que j’oserai jamais remonter.
Je ris de bon coeur, et invite le prochain à prendre la suite.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Marjorie Lunas
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Marjorie Lunas, Ven 17 Aoû 2018 - 5:48


Theya me rassure, phrase simple balancée ainsi, sur mon retard qui ne semble pas si dramatique. Ils n'ont pas commencé, je peux donc souffler tranquillement, me félicitant d'avoir pour une fois prévu un petit temps d'avance. Parfois le destin offre une chance ainsi, de ne pas commettre d'erreur, un accord de crédit, pour cette fois-ci. Mais ce qui retiens alors mon attention n'est pas l'annonce de ce retard évité, mais le surnom utilisé par Theya. Je fronce les sourcils, accompagnant un sourire amusé. « Colonel ? » Mais la blairelle n'as pas le temps de me répondre, car le cours démarre. Enfin l'atelier. Et nous démarrons par un retour dans le passé, celui de la découverte, d'un vol ou de magie. Et c'est Theya qui ouvre le bal, racontant son premier vol en compagnie de Lizzie. Je l'écoute, le sourire au lèvres. J'aime les souvenirs heureux, parce que même si l’événement est loin, le souvenir nous ramène dans cette parenthèse enchantée, petite bulle de bonheur loin d'un présent parfois compliqué.

Le second à se lancer est encore un jaune, décidément, on est venu en force ! Son premier vol à lui, c'était avec le bleu à ses côtés à qui il lance ce petit coup de coude complice. Nouveau souvenir heureux, qui semblait faire fleurir les rires. Mais le souvenir s'évanouit, pour porter de l'attention sur un Serpentard qui ne semble pas vraiment dans son assiette. Je l'avais même pas vu aller mal, mais Miss Hastings oui, alors elle était déjà agenouillée près de lui. Situation sous contrôle donc, et Lizzie conforte l'idée en reprenant son cours tout naturellement, pas de quoi s'inquiéter donc. C'est le récit d'une bataille de boules de neiges qu'elle nous offre, mettant un peu de chaleur dans ce récit hivernal, intensifiant un peu plus mon sourire, riant même avec elle en imaginant la scène. Alors je me lance à mon tour, à raconter mon histoire. Mais je prend le temps, de réfléchir à mes mots.

- Pour ma part c'est Jace qui m'a appris à voler, Jace Becker, il m'a d'ailleurs offert mon balai quand j'étais en première année, et j'ai pu l'utiliser qu'à ma 2ème. J'avais vraiment hâte du coup, autant d'attente… Alors on s'est retrouvé dans le parc du château, il m'a appris à monter dessus, à décoller, mais je savais pas comment avancer, j'ai levé le manche de mon balai et je me suis élevée très haut dans le ciel ! J'ai eu très peur alors je me suis recroquevillée sur mon balai, ce qui a eu pour effet de me faire descendre à toute vitesse ! J'ai fait les montagnes russes comme ça 2-3 fois, avant de finalement devoir sauter de mon balai, c'est Jace qui m'a rattrapé ! Après on a retenté, et heureusement ça allait beaucoup mieux, j'arrivais à avancer doucement et même à tourner!
Revenir en haut Aller en bas
Alec Z. Dmitriev
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Alec Z. Dmitriev, Ven 17 Aoû 2018 - 21:07


FICHE PAR SWAN & Azryel ( ft L'Atelier de Vol avec le groupe, Lizzie & Arianna / Enzo - 16 Ans ).
We're running out of time...
Ce qui s’apparente à un besoin de prendre soin de ses élèves, c’est pratiquement de ce que j’en conclue en fixant ma marraine et sa partenaire de classe. Arianna Hastings fait de son mieux pour me rassurer, mais sans succès. Alors, dépité, je soupire négativement quand le Pouffy m’invite à sortir pour vomir. Qu’est-ce qu’il est à côté de ses pompes, celui – là. Lentement, je dépose ma planche près de mes pieds, ensuite, je me laisse trainer contre le mur pour m’assoir, de nouveau, par terre.

- « … Nan, pas besoin que j’sors de l’atelier. Par contre, j’dis pas non aux bonbons. Est-ce que t’as une à la pomme pour moi ? »

Faignant un maigre sourire, bien que j’essaye de paraitre sincèrement gentil, je me mord l’intérieur de ma joue tout en constatant que je deviens de plus en plus nerveux. Mon but n’était pas d’attirer l’attention, encore moins sur moi, mais au final, je me retrouve pris en sandwich entre une prof et un élève, pendant que ma marraine tente au mieux de faire perdurer l’atelier.

- « … Désolé pour cette crise de…panique… J’ai quelques soucis, mais rien d’alarmants… Hein, ça va allez… Une bonne dose de sucre et je reprendrais vite des couleurs. »

Changer de sujet, reporter l’attention sur autre chose, voilà une belle motivation. Reste à voir comment j’vais faire pour que ça marche. Reste à voir aussi, si ce que je viens de dire portera ses fruits à terme. Ce n’est pas comme si j’apprécie de parler de ce sujet, là, tout de suite. Ainsi, je masse un peu mes tempes pour ensuite coller ma tête au mur, espérant me changer les idées rapidement et pouvoir passer à autre chose rapidement aussi.


Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Lizzie Bennet, Dim 26 Aoû 2018 - 21:52


Marjorie partagea un petit moment de son histoire, et je l’observais en souriant. Cela semblait être une proche de Jace, du moins assez proche pour qu’il lui fasse un cadeau de la sorte dès la première année…
— Qu’est-ce qui t’a empêchée d’utiliser ton balai avant la deuxième année, si c’est pas indiscret ? La prudence ? En tout cas, ce devait être un moment vraiment exceptionnel.


Quand elle eut fini son récit, j’observais la petite salle. Ce serait bien de pousser Ariana, Enzo et le Pouffy à revenir un peu vers nous… Une idée me vint, droit tirée de la banque mémorielle de Barjow & Beurk. Bon, ça passe de me voler des idées à moi-même, pas de problème de crédit ou droit intellectuel, à moins que je fasse un procès à mon idiotie mais ça c’est pas trop l’objet d’aujourd’hui.

— Est-ce que l’un de vous accepterait de nous confier ce souvenir pour le mettre dans une pensine et le partager avec votre camarade ? Je pense que cela lui ferait du bien, et ce serait un partage intéressant pour vous aussi, ne croyez-vous pas ?

Ou on pourrait partager autre chose, hein, si le souvenir ne vient pas, mais c'est juste que dans le contexte d'un cours de vol, partager des souvenirs de vol me paraît un peu plus à l'ordre du jour.

M'enfin, on s'adapte à l'inspiration aussi... Quant à la pensine, quelle joyeuse bonne idée de m'en être offert une, c'est vachement utile quand même. Bon, j'en avais une autre avant, mais comme je l'avais partagée avec Jean et que y avait des trucs un peu persos, je l'ai détruite et m'en suis prise une seconde. On n'est jamais assez prudent.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ethan Turner
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Ethan Turner, Lun 27 Aoû 2018 - 12:39


Le cours avait rapidement passé des acariens magiques – un truc étonnant que tu ne te souvenais jamais avoir entendu parler – aux histoires des étudiants sur leur premier vol de balais. Tu t'attendais un peu à ce que tout le monde présent aient des réponses similaires, ceux ayant grandi chez les sorciers l'auraient essayé assez jeune, alors que les nés-moldus n'auraient probablement pas osé l'expérience avant bien plus tard. N'ayant par contre aucun moyen de distinguer ceux qui avaient été élevé en milieux moldu des autres, tu n'avais d'autres choix que d'écouter les histoires des gens, et d'imaginer les différentes scènes qui t'étaient proposé. La remarque de Gabriel t'avait surpris; ironique puisque tu savais très bien qu'il s'agissait de son premier vol, lorsque vous aviez violé le règlement, pour partir à la recherche de la tombe de Dumbledore. Étant un peu lunatique sur le moment, sa déclaration t'avait par contre donné quelques sueurs froides, ayant peur que le châtain, de nature assez naïve, admette ouvertement cette entorse au règlement. C'est donc d'un rire nerveux que tu avais commenté son histoire, soulagé qu'il soit resté vague sur les détails de votre aventure.

Puis soudainement... Le blond, celui-là même du cours de défense contre les forces du mal, ne semblait pas bien se porter, une fois de plus. Par contre, là il n'était pas outré, simplement... perturbé? Ça semblait bien plus grave que la dernière fois en fait; tu préférais nettement que les gens ragent plutôt qu'ils gardent leurs émotions à l'intérieur d'eux et souffrent inutilement; assez particulier, comme tu étais toi-même de la seconde catégorie.

Désirant aller voir ce qui n'allait pas, deux personnes t'avaient par contre déjà devancé, et tu coupa net ton mouvement destiné à te relever. Il y avait déjà bien assez de gens autour du malheureux pour que tu y ajoutes ta personne; c'était bien de conforter les gens, mais les laisser respirer c'était pas mal aussi.

Le manège reprenait pour la durée d'une nouvelle histoire, avant que Lizzie décide de bifurquer vers une idée un peu plus originale : partager le souvenir d'un étudiant, le même qu'elle demandait de partager oralement, mais cette fois-ci afin de le faire vivre au blondinet des verts et argents, qui semblaient avoir des troubles de la mémoire...? Ça pouvait être vraiment chouette en fait, comme expérience, tu jalousais presque le traitement de faveur qu'il recevait, le serpent. Si tu n'avais pas été assez rapide pour aller voir si le malheureux avait besoin de quoi que ce soit, tu n'allais par contre pas passer sur la chance de lui donner accès à un souvenir des plus heureux, le tien.

Levant ta main nonchalamment, tu avais tout de suite pris la parole pour répondre à ton enseignante :

-Je veux bien lui partager le souvenir de mon premier vol de balai, à condition que je ne le perde pas dans le processus; je connais pas trop comment ça fonctionne, les pensines.

C'était, après-tout, un souvenir qui t'était cher, le Quidditch, et plus précisément le vol en balai, faisaient partie intégrante de toi depuis ta plus tendre enfance. C'était une passion que tes parents t'avaient transmise, et peu de choses arrivaient à rivaliser avec le sentiment de liberté et d'invulnérabilité que tu ressentais à dos de balai volant... la brise dans les cheveux, le monde en version minuscule, loin au-dessous de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Lizzie Bennet, Mer 29 Aoû 2018 - 23:37


Par chance, je trouvais vite un volontaire en la personne d’Ethan le bouffeur de dragon. Vraiment, plus le temps passait et plus il me plaisait, ce gamin. Il avait toujours cette façon un peu déroutante d’aborder le monde, et d’être prêt à se donner en pâture au premier gourmand… alors j’accourais le dévorer cru. Enfin, pas tout à fait cru pour le coup. Ici, on allait le laisser à mijoter dans une pensine toute pleine d’amour, pour en faire un souvenir cuit à point pour Enzo.

Le pauvre avait besoin de repères ; cela aurait été ingrat de lui imposer un truc pas traité loin des bactéries et de la haine du monde. Si ça sortait seulement de leurs esprits à eux, il était en terrain sûr. Je crois. Et même, s’il y prenait goût, il pourrait revenir me voir. A Barjow & Beurk, j’avais ouvert une officine mémorielle ; il pourrait visionner les mémoires d’autres humains, et peut-être en faire siens quelques uns…

J’acquiesçais avec vigueur à la proposition d’Ethan.
— Ce serait très généreux de ta part, oui. Et tu ne le perdras pas, ne t’en fais pas. Pour le retrait de souvenir, je pense que les sortilèges pouvant correspondre sont soit très difficiles soit assez risqués dans le jeu mnésique ; le plus sûr serait de récolter une larme quand tu y penses fort fort.

Je méditais rapidement ; une question de taille se posait…
— J’ignore si tu sais pleurer sur commande… Si c’est le cas, j’en profite pour te rappeler que LEGIT est toujours à la recherche d’artistes, hein !


Le rire à l’oeil, je l’observais d’un sourire avide. Quelles surprises pouvait-il encore me réserver ?
— Mais sinon, prends ton temps, cherche un truc qui fait venir cette émotion, et reviens ensuite vers le souvenir de ton premier vol de balai. Tu pourras plonger avec Enzo dans la pensine, comme ça ça fera un petit reset sur l’humeur avec un souvenir tout joli !

Oui chez moi les émotions ça se manipule comme aç avec les pensines. D'où une très légère instabilité. Mais sinon, je le vis bien. Honnêtement, s'il était acteur ou prédisposé à la scène, ce serait plus sûr...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ethan Turner
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Ethan Turner, Mer 5 Sep 2018 - 18:54


L.A. d'Enzo & de Lizzie pour la pensine.

Lizzie avait rapidement répondu à ton questionnement, te rassurant sur le fait que tu allais conserver ce souvenir qui était tiens, même si tu le partageais avec le serpentard. Une bonne nouvelle pour toi oui, mais qui fut rapidement suivie de quelques paroles peu rassurantes. En effet, la gardienne t'apprenait qu'il lui serait très difficile d'utiliser un sortilège pour extraire ton souvenir, et qu'il te faudrait... pleurer? En pensant très fort au souvenir à partager. Pleurer? Sur commande, et puis quoi encore? Devant toute la classe en plus? Déjà, juste ça, il y avait de quoi pleurer, mais en secret hein, dans un coin bien lugubre des toilettes des cachots.

Tu avais esquissé un léger sourire manquant de sincérité lorsque ton enseignante avait mentionné la possibilité de rejoindre le LEGIT, si jamais tu voulais mettre à profit tes talents d'acteur – talents que tu n'avais pas, à ta connaissance. La châtaine continuait ensuite, t'expliquant qu'il te faudrait ensuite plonger avec le serpent dans la pensine, pour que vous reviviez, ensemble, cet élément de ton enfance. Tu n'étais clairement pas préparé à ce que la borgne t'apprenait. Tu t'imaginais simplement qu'on allait te demander de réfléchir à ton souvenir, que l'enseignante allait te l'enlever à l'aide d'un sortilège, et le donner simplement à Enzo, pour qu'il regarde cette partie de ta vie, seul. Revivre cet instant ne te gênait pas, et le fait qu'un inconnu le vive à ta place non plus, c'était le fait de partager ce visionnement, au même instant, qui avait quelque chose de foncièrement exhibitionniste qui ne te plaisait pas le moins du monde.

Ton cerveau, maintenant alimenté par une bonne dose d'anxiété, tournait à vive allure. Qu'est-ce qui était le plus gênant, entre se dégonfler après avoir si nonchalamment propose son soutien, et se mettre à pleurer devant toute la salle de classe, et devoir partager un élément des plus heureux de ton enfance avec un parfait inconnu. Ton regard oscillait entre l'élève en question, le reste des étudiants présents, et l'enseignante, dont tu ne partageais absolument pas l'entrain. Ta décision avait dû être prise à la hâte, considérant qu'une longue hésitation serait perçue à peu de chose près comme un dégonflement.

-Je...vais avoir besoin d'un moment pour les larmes et tout, j'm'attendais pas vraiment à ça.

Tu t'étais relevé, t'avançant vers la pensive, faisant signe à Enzo de te donner un peu de temps seul avec toi-même, avant de venir te rejoindre. C'est que la tâche de verser une larme n'allait pas être des plus simples pour toi, et elle débutait forcément par le renfermement sur ta propre personne; tu devais oublier qu'une classe tout entière avait probablement le regard fixé sur toi et le blondinet. Un soupir audible plus tard, et tu fermais les yeux. Où était ta peine de coeur d'il y a quelques mois, celle qu'Alicia t'avait cruellement imposée. Tu étais certain qu'avoir été dans pareille situation, à ce moment-là, les larmes seraient venues d'elles-mêmes... C'est pourquoi tu t'étais décidé à focuser ton attention sur ce souvenir, te forçant, un bref instant, à rouvrir une plaie qu'une autre blondinette s'était évertué à bien cicatriser.

Elle t'avait abandonné, seul; oui tu étais bel et bien seul... absolument personne ne t'aimais. Tes parents? Un amour obligatoire et aveuglé par leur statut familial. S'ils auraient ton âge, t'estimeraient-ils autant? Bien sûr que non, vous ne vous parleriez probablement même pas. Alicia avait vu quelque chose en toi, quelque chose qui l'avais d'abord charmé, puis qui l'avais indéniablement fait fuir; oui, c'était ta faute si elle avait fui, toi et tes manies, toi et ton incapacité à lui démontrer ton amour, à prendre soin d'elle. Tes amies, plus vieilles que toi, quittaient déjà Poudlard, et plus que jamais tu te retrouvais seul, à porter le poids de tes défauts, de ton incapacité sociale. Y avait-il vraiment un avenir pour toi? Est-ce que cette solitude serait éternelle? Valait-elle la peine d'être vécu? Cela faisait longtemps que tu n'avais pas été confronté à ces questionnements, te cachant jour après jour derrière tes bouquins, cherchant le sens de la vie dans des oeuvres écrites par ceux qui sont désormais morts, pour la plupart. Toute ton existence était un échec, alors que tu absorbais les connaissances des autres, sans jamais faire tes propres découvertes, sans jamais sortir des sentiers battus.

Tes yeux s'étaient finalement remplies d'eau, et, dans un effort surhumain, tu étais revenu à toi juste à temps pour te forcer à changer le cours de tes pensées. De la spirale ténébreuse dans laquelle tu venais de te plonger, tu avais fait jaillir ce souvenir si précieux à tes yeux. Une larme avait ensuite coulé le long de ta joue, et tu avais silencieusement fait signe au blondinet qu'il pouvait finalement se rapprocher, pour se pencher au-dessus de la pensine avec toi. Tu avais du mal à conserver ton flegme, alors qu'une partie de ton esprit était toujours tourmentée de cette plaie que tu venais d'ouvrir volontairement. C'est donc d'un sourire faible et quelque peu forcé que tu avais accueilli le dénommé Enzo à tes côtés, quelques secondes avant que vous plongiez tête première dans le bassin argenté.

♬♬

Ta chute fut pratiquement instantané, comme propulsée par en avant dans un monde aux contours brumeux qui se formaient peu à peu sous tes yeux. Plus le flou des décors disparaissait, et plus tu reconnaissais cet endroit; vous étiez dans l'arrière-cours de la résidence de tes grands-parents, Edwin et Juliana, dont la maison se trouvait dans les Landes d'Ilkley, à quelques kilomètres à peine d'où tes parents vivaient encore aujourd'hui. À l'extérieur, l'herbe longue de la campagne se pliait sous les dernières brises chaudes de l'été, et sous les pas de tes parents, ainsi que les tiens... Oui...tu étais bel et bien présent, ou plutôt une version miniature de toi. Tu avais 9 ans à l'époque, et pour la première fois de ta vie, on t'avait autorisé à utiliser un des balais de papy Ed' afin de voler, toi aussi, et de suivre les traces de ton père, et de son père avant lui. Le balai qu'on t'avait alors donné était en très bonne condition, ce qui n'était pas une surprise venant d'un fabricant de balais magiques de quatrième génération, et tu l'empoignais tel un trophée que tu t'apprêtais à montrer au monde entier. Ton père avait, quant à lui, son propre balai, bien plus imposant que le tien, et t'attendait près d'un arbre solitaire, ta mère à ses côtés. Tes grands-parents vous observaient au loin, se tenant par la main tel le vieux couple heureux qu'ils étaient. L'ambiance se dégageant de la scène avait tôt fait de panser les plaies de ton esprit, que tu t'étais toi-même infligé, quelques secondes avant de ton plongeon dans cette pensine.

La version miniature de ta personne avait finalement rejoint ton paternel, alors que toi - celui de 17 ans – se rapprochait de la scène pour observer de plus près le premier d'une longue série d'envols qui se poursuivaient encore aujourd'hui périodiquement sur le terrain de Quidditch de l'école. Jacob, ton père, t'avait rapidement montré les rudiments du chevauchement de balai, sachant que tu étais déjà bien au fait de toute la partie théorique, avant de lui-même s'envoler de manière spectaculaire, impressionnant le gamin que tu étais, pour finalement t'inviter à le rejoindre. N'arrivant visiblement plus à te contenir, tu avais rapidement enfourché ton balai – qui était un peu trop long pour l'enfant que tu étais – et t'étais mis à courir en direction de ton père, manche entre les jambes. Ce qui devait arriver arriva, et tu trébuchas sur le balai que tu tenais entre tes mains, rejoignant l'herbe de la plus brutale des façons. Des rires masculins s'étaient élevés des airs, alors que ta mère venait s'assurer que tu allais bien, essayant de t'aider à te relever, aide que tu avait refusé, tel l'enfant têtue que tu étais à l'époque. Tu avais décidé que se premier vol se ferait sans assistance d'aucune part, ton honneur de Turner étant en jeu, et tu attendais ce moment depuis trop longtemps maintenant pour le laisser te glisser entre les doigts.

Aussitôt remis sur pied, tu avais replacé ta monture entre tes cuisses, et avais tâché de reprendre constance pour te concentrer sur la tâche à accomplir. Tes pieds avaient finalement quitté le sol doucement, alors que tu peinais à te maintenir en équilibre sur la tige de bois, lévitant désormais à quelques centimètres du sol. Des applaudissements n'avaient pas tardé à s'élever au loin, suivi par ceux de ta mère, qui se trouvait maintenant tout près de toi, prête à intercepter une potentielle chute de ta part. Toi, tu étais tout sourire, un sourire radieux que chaque vol te procurait encore aujourd'hui. Ton père lui, t'avait serré chaleureusement dans ses bras une fois de retour au sol. La dernière vision qui s'offrit à vous était celle de tes grands-parents s'approchant à leur tour pour te féliciter; puis les alentours redevinrent flous, et peu à peu tu te sentis refaire surface, et bientôt la campagne Yorkshiroise laissa de nouveau place à la salle sur demande, à Lizzie, et ses élèves.

Ne sachant que peu de choses des pensines, tu ne savais pas si vous aviez réellement disparu aux yeux des autres, et si le visionnement de ce souvenir s'était produit en un instant dans la réalité, ou si vous aviez été absent pendant tout ce temps. Tu avais par contre jugé bon de prévenir votre enseignante du succès de l'opération – enfin, restait encore à ce qu'Enzo ait apprécié le voyage -

-J'crois que tout s'est bien déroulé... Puis, te retournant vers Enzo, tu lui avais demandé, à voix basse : Ça va aller toi?

L'ascenseur émotionnel n'étant pas tout à fait terminé, la gêne commençait à s'installer en toi, celle d'avoir partagé un évènement aussi précieux à tes yeux à ce blondinet inconnu. Il avait désormais en main de quoi bien se moquer de toi s'il le désirait. Peut-être étais-tu naïf, mais tu osais encore espérer qu'il garde tout ce qu'il venait de voir pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Marjorie Lunas
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Marjorie Lunas, Jeu 6 Sep 2018 - 19:30


Sourire dessiné sur les lèvres de la professeur, semblant apprécier elle que ses élèves aient un bon souvenir de leur premier vol. Simple question formulée, à laquelle je répond, un peu étonnée.

- Euh... Bah Jace m'a dit que les premières années pouvaient pas utiliser leur propre balai, alors j'ai du attendre la 2ème...


Mais voilà qu'une nouvelle idée avait germé dans la tête de la jeune femme, une envie de partage, rendu possible par la pensine, et la demande d'un volontaire, pour partager son souvenir avec le vert qui ne semblait pas dans son assiette. Un bleu se porte volontaire, et après les explications données par la prof, il ne semble pas s'être dégonflé et se plie au protocole. Je me dis que ça ne doit pas être facile de se retrouver comme ça, devant tout le monde à se forcer à pleurer, mais je crois qu'il s'en sort pas trop mal, et le voici tous les 2, plongeant leur tête dans le récipient pour vivre ou revivre le souvenir. Le truc c'est que nous à côté, à part les regarder faire, et bien... Alors autant entamer la discussion.

- Dis Lizzie, ils ont aucune chance de se noyer là à garder la tête dans le bocal tout ce temps ? C'est quand même bête de mourir de cette façon sinon...


On les regarde encore un peu, mais on avait pas moyen de savoir combien de temps ça allait durer, alors je commence à m'ennuyer, faut que je propose un truc, n'importe quoi... Je réfléchis, regarde autour de moi... Pas facile de faire une activité en intérieur liée au quidditch...

- Ca existe le quidditch d'intérieur ? Chez moi ça se fait beaucoup, enfin chez les moldus je veux dire, on a beaucoup de sports en salle, le foot, le basket, le hand, la gym, la danse, le vélo,... C'est tout pleins de sports que tu peux faire aussi bien dedans que dehors ! Je me dis que ça pourrait ajouter un truc en plus du quidditch en salle ! Avec des limites pour voler, et puis les balles qui rebondissent, jouer dans un espace plus petit et donc bien plus rapide, tout ça tout ça quoi !


C'est le moment que choisissent nos 2 compères pour refaire surface de ce souvenir, sensation qui devait être bien étrange pour l'un comme pour l'autre de vivre en immersion ce souvenir...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3

 Atelier n°2 — Derrière les réflexes du vol

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.