AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 21 sur 22
Une petite clairière pour un entraînement
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22  Suivant
Anna Schomann
Serdaigle
Serdaigle

Re: Une petite clairière pour un entraînement

Message par : Anna Schomann, Mar 29 Aoû 2017 - 15:14


Les cheveux bruns de ma préfète dessinaient dans l'air des mouvements semblant de superposer aux délicieuses ondulations d'un ruban emporté par le courant d'une rivière. J'étais si subjuguée par la beauté éphémère qui se mouvait devant mes yeux que j'en avais oubliée de m'assurer qu'elle n'avait pas triché ou simplement mordu sur l'un de ses tracés.
Le cri de victoire m'avait surpris et avait fait redescendre mon esprit de son imaginaire dans lequel il s'était plongé avec passion. À mi-chemin entre la déception d'avoir été coupé de mon spectacle et l’excitation de voir mon tour arriver, je me positionnais face à la marelle dont la pierre avait été déposée sur la huitième case.

« T'es cro forte whaaaa, j'vais pas y arriver comme toi ! »

Puis levant mon pied au niveau de mon genou, je commençais la danse nocturne.

1
2
3
4 – 5
6
7

Je restais en équilibre précaire sur cette case pour réfléchir à comment passer l'épreuve, puis dans un éclair de génie qui aurait mis en PLS tous les grands cerveaux de ce siècle, je posais mon seul pied valable sur la neuvième case, un air enchanté sur le visage.

9
10

Puis j'étais repartie dans le sens inverse pour finir mon tour en effectuant un 360° entre la première case et le départ de la piste. Levant les bras comme les salutations d'une compétition de gymnastique, je voyais devant mes yeux un public applaudissant à son briser les phalanges. Nous étions trop fortes, peut-être devais-je voir ce don comme une opportunité de carrière dans le futur. Je regardais alors Mary dans les yeux d'un regard pétillant comme à un lendemain de Noël.

« Mary, montons une équipe, nous serions reines de ce sport, de cette danse. Toi et moi entrerons dans la légende ! »
Revenir en haut Aller en bas
Mary Drake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une petite clairière pour un entraînement

Message par : Mary Drake, Mar 29 Aoû 2017 - 16:31


C'est donc à son tour de jouer
De réussir la marelle
Je vois qu'elle s'en sort comme personne
Pour des gamines qui ne se souvenaient plus
On est assez douées
J'observe à chaque saut
L'hésitation de la case fatidique
Que c'est magique
J'ai envie de chanter
De ma petite voix d'enfant
I'm blue
Enfin, nous sommes deux à êtres bleues
Serdaigles pour toujours
Même que
C'le choixpeau qui l'a dit
Et alors qu'elle fait demi-tour
Je saute en même temps
Pas de raisons particulières
J'ai juste envie
J'aime bien l'impulsivité
Aussi ridicule soit-elle
Des fois, ça me fait rire
Et j'aime bien ririgoler
Pour chasser les mauvaises pensées
C'est plutôt une bonne idée

En parlant de ça, Anna, elle en a trouvée une supra méga giga trop trop génial
On va en faire un sport national
De cette marelle
Je lance ma main en l'air, dans le vide
- Ouiiiiiiiiiii
Balance des cheveux pour former un cercle
Comme si j'étais une rockeuse professionnelle
- Entrons dans la légende !
De la marelle !

J'nous vois déjà sur un podium
Comment ça pourrait s'appeler ?
Championnes de marelle à niveau mondiale
Trop
Bien
- Mais faut s’entraîner alors
Je lui passe la pierre
Que j'ai été recherchée
Dans un mouvement bref
Pour qu'elle la lance
Evidemment
Revenir en haut Aller en bas
Anna Schomann
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une petite clairière pour un entraînement

Message par : Anna Schomann, Dim 3 Sep 2017 - 18:59


La petitesse de la clairière ne convenait pas, nous étions appelés par des choses bien plus grandes. Je me sentais à l'étroit, je rêvais d'une salle blindé, je nous voyais, deux chevelures brunes dansantes sur un podium majestueux où tous seraient à nos pieds. D'un côtés les vaincus qui trouveraient dans notre talent un sens à leur vie et de l'autre la foule dont les yeux reflétant l'admiration ne cesserai de crier nos noms.
Je m'approchais de la rockeuse, oui nous devions nous entraîner mais le talent inné était présent et personne ne pourrait se mettre sur notre passage, nous serions invincible.

« Rien ne nous arrêtera ! On est plus fortes, on est les meilleures mais il nous faut un nom, un nom digne de rentrer dans la légende ! »

Je m'accroupissais alors pour saisir quelques brins d'herbes et en quelques secondes, en les nouant entre eux j'avais construit deux couronnes vertes symbolisant comme l'empereur Romain, notre suprématie.

« Ce n'est pas du laurier, mais tiens, avec cela nous ne seront plus qu'une, unie dans notre destinée, Anna Drake et Mary Schomann ! Mary With Anna, MWA. »  

Repartant vers la marelle, j’attrapais une autre pierre et la lançais sur une des cases, la n°3.

« A toi, mwa ! »
Revenir en haut Aller en bas
Mary Drake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une petite clairière pour un entraînement

Message par : Mary Drake, Dim 3 Sep 2017 - 19:59


Anna m'explique un peu plus tard qu'il nous faut un nom, un vrai, afin de rentrer dans la légende. C'est clair que là, on est pas très bien, ça claque pas nos deux trucs là, puis faut que ça sorte du lot un peu. J'essaie de réfléchir, mais c'est pas vraiment mon truc, je laisse ça aux érudits. J'suis une serdaigle foireuse moi, je suis pas à ma place, un peu comme les chats qui sont des chats mais rapportent la balle/capuchon comme des chiens. On se demande bien ce qu'il s'est passé dans la tête des gênes ou j'sais pas quoi. Bref. Anna, toujours aussi douée, et inspirée, nous confectionne un truc trop trop bien puis m'explique un truc que je capte à moitié mais c'est pas très grave.

Aujourd'hui se crée une légende
Qui sera dans le futur notée dans le livre des légende
Tout le monde aimerait être à notre place à cette instant
Aujourd'hui se crée
le

À mwaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

Moi c'est Anna, Anna Drake, Mary Schomann, peu importe, c'est la même histoire, la même personne

Emballée par la nouvelle perspective d'être une, je démarre la marelle à l'envers. Un, deux, pastrois, quatre et cinq. Puis je continue en regardant ma superbe partenaire de marelle olympique. Je trouve ça troooooooooooooooooop bien moi. Et si on faisait une marelle avec cent chiffres pour commencer notre sport mondial ? Puis je reprends un bout de bois, une fois mon succès à l'envers terminé, et commence à tracer. Onze, douze, treize...
Revenir en haut Aller en bas
Anna Schomann
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une petite clairière pour un entraînement

Message par : Anna Schomann, Mar 5 Sep 2017 - 16:13


Les chiffres s'allongeaient pour devenir des nombres, les traits devennaient des droites et semblaient s’étendre vers l'infini comme les rêves se dessinant dans nos esprits, dans l'esprit de MwA. J'avais l'impression de voir mes pensées à travers son regard et que mes idées avaient puisé leur source dans son esprit. La connexion était là, elle était bel et bien présente et je savais que main dans la main nous ne serions plus qu'une. Devions-nous faire cette marelle à deux, attachant nos pieds et poings pour sauter en duo sur ces cases sans fin ?
En tout cas je croyais en nous, en toi, en moi, en MwA. Je savais nous en serions capables. Dénouant alors ma cravate bleue qui était accrochée autour de mon cou, je tendais à je, à elle, mon bras pour qu'elle puisse y joindre le sien et que l'on puisse sauter à deux ou une.

« Cent ce n'est rien, il faut le faire ensemble et montrer au monde que fusionnées, rien ne peut nous arrêter ! »

Tout ce que je sens tu sens
Et ce que je suis tu suis,
Nous voici soeurs de sang.

Déjà nos cheveux s'emmêlent
Comme des cheveux de jumelles,
Qu'ils s'envolent, cheveux de folles.

On dit que je te ressemble,
On dit que tu me ressembles,
Et sans rire il me semble.

Que dans un monde sans miroir
On serait les seules à se voir,
Tous les autres dans le noir.
Revenir en haut Aller en bas
Mary Drake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une petite clairière pour un entraînement

Message par : Mary Drake, Mar 5 Sep 2017 - 17:08


hé hé hé hé hé
J'dois te dire un secret
Oui, approche
Je sais que tu veux savoir
Parce que si tu veux pas
t'es
juste
un
nulos
et toc !

- du coup Anna et moi on est MwA, et même que c'est trop la classe

Elle me passe son bras et sa cravate, je sais pas trop ce qu'elle veut, alors je prends ma cravate, puis je noue nos deux bras ensembles. Comme ça, on commence la fusion. Elle me dit que cent c'est pas beaucoup, mais j'suis pas d'accord, c'est un début, sauf que vu que je suis elle, qu'elle est moi, du coup je suis d'accord. J'suis d'accord mais pas d'accord enfin vous comprenez, ça pue comme idée. Mais au fond je m'en fiche, je m'aime trooooooooop. Mais j'ai une question, une question très importante, pour la suite.

- Tu crois que... Si je me pince t'as mal aussi ? Qu'on ressent nos émotions itout ?

Joignant mes gestes à la paroles, je prends entre deux de mes doigts un peu de ma peau et la pince jusqu'à avoir très très mal, et sans m'arrêter, je lui demande :

- C'est douloureux pour twa mwa ?
Revenir en haut Aller en bas
Anna Schomann
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une petite clairière pour un entraînement

Message par : Anna Schomann, Ven 22 Sep 2017 - 16:34


LA de Mary et d'Anna

Nos deux bras sont liés, comme nos cœurs, nos âmes, nos êtres tout entiers. MwA est à présent la seule personne de ce monde, la seule qui est visible dans cette clairière. Je sentais résonner un battement en mon sein comme un second battement de cœur. La liaison était-elle seulement dans mon esprit, dans le sien, dans le nôtre ? Je perdais toute appartenance à mon nom, qui étais-je finalement ? Étais-je toi ?

Je n'étais pas je,
Je n'étais pas tu comme tu n'étais pas toi,
Nous étions je sans pouvoir être toi et moi,
Mais simplement mwa.


MwA me pince et vous avez mal donc j'hurle, elle hurle de tout son être en s'insultant elle-même ne s'être pincée aussi fort ! Pourquoi fesait-elle une chose pareille ?

« Elle est folle de lui faire mal comme ça ? Je suis désolée de nous avoir fait mal, t'es bizarre ! Dois-je faire à moi un bisou magique ? Sauf si nous voulons lui faire ? Qu'en pensais-je ?»

Elle ne comprenait pas, elle était totalement déboussolée et maintenant qu'elle n'était plus je, elle devait s'habituer à cette nouvelle sensation, à ce nouvel horizon qui lui permettrait d'aller plus loin, plus loin avec MwA. Alors elle prit tes doigts pour les mettre dans les miens pour que la cravate qui nous nouait ne soit pas notre seul contact.

« Dit-lui MwA, peut-on sentir une chaleur qui vient d'elle ? Puisque c'est toi et nous !»

Sa main, la tienne, douceurs emmêlées qui te faisait voyager entre ses mouvements. Posant son pied sur la première case, je et elle étaient prêtes, prêtes à se lancer dans cette première marche vers l'avenir. L'avenir de MwA, et elle, elle était prête ? Si elle est moi, alors tu es prête !

«  Prête ?»
Revenir en haut Aller en bas
Mary Drake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une petite clairière pour un entraînement

Message par : Mary Drake, Mer 4 Oct 2017 - 18:29


Y'a un moment où on arrive à un point où je ne fais plus la différence étant donné que Anna je suis je ne sais plus trop si Mary j'arriverai à être. Néanmoins, nous savons que nous sommes toujours un peu ce que nous étions et aussi ce que nous sommes actuellement. Conclusion, il n'y a pas de différence à faire, nous devenons peu à peu homogène au lieu d'être hétérogène. MwA a hurlé et je m'en veux un peu, mais MwA ne sait pas que c'était pour une expérience alors elle ne pourra pas le savoir mais vu que Mwa le sait également donc au final elle est au courant. Fichtre, cette idée et une des plus fâcheuses qui me soit donner de penser.

Ensuite il se passe une chose des plus étranges, je finis à côté de MwA-même, le pied dans une case, demandant à je et tu et elle si nous sommes prêtes. Fixant le reflet d'un visage fort ressemblant au mien, je prépare et saute sur la suivante. Je crois bien. Puis encore un pas. Nous avons l'air d'apprécier ce beau jeu venant des plus grandes MwAtiées de l'histoire. Encore 98 cases. Croyez vous que vous pouvez faire en sortes que tu et je arrivent à la fin de cette marelle ?

Malheureusement, toute bonne chose à un fin : dans un élan trop précipité, notre postérieur se trouva fort vite sur le sol
Confuse, j'effectue un roulé boulé sans me faire du mal mais en me demandant ce qu'il à bien pu prendre à elle moi et elles pour faire ça

-Désolé
-Mais qu'est-ce que tu as fichu ?

Un amas de Mwatié !
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Une petite clairière pour un entraînement

Message par : Mangemort 67, Jeu 11 Jan 2018 - 9:41


Preuve RPici
PV Miss Black


Une heure s'était écoulée depuis que la vie de la jeune femme venait de basculer. Paniquée, elle respirait fortement et ses yeux trahissaient une terreur qui la prenait depuis les tripes. Tentant d'observer une possibilité de fuite, elle arrêta d'y croire lorsque ma Dame à écailles arriva pour rejoindre. Dans la langue fourchue, nous échangeâmes quelques mots.

Cette nuit, une vie prendrait un radical tournant tandis qu'une autre se terminerait dans d'atroces souffrances.

Voilà que l'heure était venue de sortir pour se rendre dans la Forêt Interdite. Lieu où je me rendais souvent pour de mauvaises rencontres, mais après tout, ces dernières m'apportaient beaucoup dans la cause pour laquelle je me battais.

Transplaner avec une jeune femme qui se débattait, n'était pas chose aisée. Mais finalement, mes menaces firent leur effet et elle se calma. Elle tituba quelque peu, une fois arrivée dans une petite clairière où tout se passerait. Nous nous trouvions pas trop éloignés de la lisière mais suffisamment pour que les futurs cris n'attirent pas l'attention à Pré-au-Lard.


Tic, tac, l'heure avance, me ferais-tu faux bon, petite sorcière ? Toi qui rêvais de devenir grande.


Revenir en haut Aller en bas
Temperence Black
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une petite clairière pour un entraînement

Message par : Temperence Black, Jeu 11 Jan 2018 - 23:54



Les abysses au clair de lune

With L'homme au masque de sang


Une missive.
Une invitation.
Un rendez-vous.
La journée de la jeune fille avait commencé come une journée lambda. Elle s’était levée aux aurores, elle avait fait un petit peu de sport malgré la fraîcheur extérieure et elle s’était préparée pour les cours, enfilant l’habituel uniforme. Tout se déroulait dans la même mesure que la chanson habituelle, chaque pas était réglé comme du papier à musique. Elle se stoppa dans la grande salle un instant, le temps pour elle d’attraper quelques fraises en morceaux qu’elle mélangeât avec des céréales et un peu de sucre. La journée était parfaite et la brunette profiterait de son après-midi sans cours pour filer chez Ollivander’s voir si Anthony avait besoin d’un peu de main d’œuvre. A cette saison la boutique était dans une sorte de pause, un calme plat si l’on comparait cette époque à la période de pré-rentrée où les clients arrivaient à groupe de cinq ou six pour les emplettes.

Tic tac.
Tac tic.
Tic tac.
Les heures tournaient et le soleil chavirait. Le temps suivait sa route, allant de l’avant, ne laissant pas une seconde pour retourner dans le passé. Il était déjà midi et la brunette fila rapidement dans sa chambre, dans le dortoir des verts et argents où elle troqua sa tenue scolaire contre une tenue de vendeuse. Une robe grise, des collants légèrement opaques, des bottillons plats et brun. Elle avait pris des vêtements simples pour une journée basique. Marchant d’un pas décidé, elle retourna dans la grande salle pour manger un repas convenable histoire de tenir jusqu’au repas du soir.

Elle mangeait calmement, assise à sa place entre ses camarades bruyants. Elle avalait les mets qu’elle plaçait dans son assiette en prenant le temps de mâcher et de profiter du goût de chaque aliment. Bientôt elle ne serait plus ici, elle ne serait plus à Poudlard. Elle allait grandir et partir vivre sa vie ailleurs, hors des dortoirs et de l’école. Cela n’allait pas être une mince affaire mais elle ne pouvait rajeunir.

Tandis qu’elle dégustait en silence, un animal se déposa devant elle. Dans la cohue du repas, il passa totalement invisible, chose qui arrangeait la jeune femme. Elle attrapa la lettre du bout des doigts et donna un peu de nourriture au hibou tout en lisant la missive. Son regard se perdit dans les lignes. Il fallait qu’elle parte, elle ne pouvait rester ici.

D’une délicate caresse elle renvoya le hibou, aucune réponse n’était demandée, c’était inscrit sur le parchemin alors mieux valait que l’animal parte maintenant pour ne pas se faire prendre. D’un geste mesuré, elle imita l’animal en prenant la fuite de la façon la plus discrète qui soit. Elle salua ses camarades d’un signe de la main, indiquant qu’elle devait partir pour rejoindre son travail. Elle attrapa une pomme. Une pomme rouge comme le sang et disparut.

Une.
Deux.
Trois.
Elle dégringola les marches rapidement, profitant qu’il n’y est personne pour presser le pas et perdre le moins de temps possible. Elle sentait le papier frotter contre le tissu de sa robe, elle l’avait placé sous sa veste pour éviter toutes questions et si un ingénu avait voulu lui demander de quoi traitait cette missive, elle lui aurait simplement qu’il s’agissait d’un écrit de ses parents et que cela n’était lisible que par la jeune femme. Une lettre privée en somme. Rendue dans son dortoir, la brunette attrapa quelques vêtements qu’elle fourra dans un sac à dos. Elle n’allait pas rentrer ce soir et elle ne savait pas ce que le moine rouge lui avait préparé mais mieux valait prévoir de ne rentrer que le lendemain. Ou jamais.

Les vêtements prêts, elle disparut des dortoirs sous-marins pour aller travailler. Elle devait se vider l’esprit et détruire la lettre. Elle n’était pas assez folle pour la laisser choir dans sa chambre alors elle allait l’emporter avec elle et la détruirait dans la journée ou la soirée en prenant soin de toujours l’avoir sous les yeux et la couver comme une mère poule couvait ses œufs.

Une heure.
Quatre heures.
Huit heures.
Le temps était passé à une vitesse folle et il était temps. Elle devait bouger de l’arrière-boutique. Elle s’était changée et avait échangé sa robe contre un pantalon noir confortable, un petit pull de coton gris et une simple veste de jogging. Une tenue banale et confortable mais mieux valait ce genre de tenue pour traîner dans les bois.

La pomme rouge était posée là, devant elle, sous ses yeux. La pomme. Fruit du péché originel, fruit de la passion, fruit défendu. La pomme était la magie noire. La pomme était ce rendez-vous. La pomme était tout cela ce soir. Temperence la regardait, elle observait cette belle peau lisse, cette couleur brillante, cette rougeur alléchante. Elle attirait l’œil tout comme la magie noire attirait la brunette mais à l’intérieur de ce fruit, comment était la chaire ? Juteuse ? Sèche ? Sucrée ? Amère ?

Il n’y avait qu’en la gouttant qu’elle le saurait et il en était de même pour la magie obscure. Il n’y avait qu’en l’essayant qu’elle allait savoir si oui ou non ce chemin était pour elle. La brunette attrapa alors la pomme et croqua la chaire tendre. Une larme de jus sucré perla le long de son menton. Sucrée et juteuse. Le fruit ne mentait pas et elle allait devoir embrasser cette magie obscure pour savoir si elle était aussi sucrée et gouteuse que cette pomme.

D’un coup de baguette, Temperence éteignit la lumière et sortit de la bâtisse. Elle avait prévenu qu’elle partirait tard ce soir, qu’elle avait des choses à faire, des affaires à régler et qu’elle allait sûrement réviser un peu dans le calme de la boutique. Elle n’avait pas menti, elle n’avait pas inventé un seul mensonge pour s’évader de la sorte.

Deux heures. C’était le temps qu’il lui restait pour faire demi-tour mais elle ne ferait pas ce geste, elle avait besoin d’avancer et de découvrir si de ce côté-ci était sa voie.


Le temps passait vite, surtout quand on avançait. La forêt était là, juste devant elle. Elle était rentrée à Poudlard, elle avait passé le portail et prouvé qu’elle était rentrée dans l’enceinte du château cependant au lieu d’aller vers la bâtisse, elle se dirigeât directement vers la forêt, accélérant le pas pour laisser les ombres l’engloutir.

Aucun mensonge n’avait été proféré ce soir. Elle était rentrée sur le domaine de Poudlard, comme elle l’avait promis mais jamais elle n’avait promis qu’une fois cela fait elle n’en sortirait plus.

Les sous-bois étaient un puit de fraîcheur. Les rayons de lune étaient à peine visibles et la brunette avançait, écrasant quelques brindilles. Elle savait où elle devait aller mais elle ne connaissait pas le chemin exact alors elle avançait, elle allait le trouver et dans trente minutes elle y serait sinon elle aurait loupé le coche et se verrait dans l’obligation de demander au mage rouge une seconde audience, s’il acceptait.

Le temps commençait à se presser, elle n’avait plus que deux minutes pour trouver et toujours rien. Elle allait louper le coche mais elle ne voulait pas alors elle tourna à droite, sans savoir pourquoi mais elle bifurqua et elle avança. Les aiguilles de sa montre se superposèrent au même moment qu’elle posa le pied dans la clairière.

Elle le reconnut directement, c’était lui et elle était pile à l’heure, pas une seconde de retard. Le destin avait voulu qu’elle soit là tout comme il avait voulu que l’apparence de la pomme soit parfaite. Maintenant, il ne restait plus qu’à attendre de voir le goût de cette magie. La brunette laissa glisser son sac à dos au sol, elle n’allait pas en avoir besoin alors autant le quitter et le mettre de côté.

« C’est un bel endroit pour une nouvelle rencontre… La pureté de la lune et le mystère de la nuit. »

La vois était calme et sereine, peut-être trop calme si on considérait la personne à qui elle s’adressait mais à quoi bon avoir peur ? N’était-ce pas toujours la brebis la plus terrifiée par le loup qui se faisait manger la première ? La brunette sourit. Elle était là. Elle était prête.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Une petite clairière pour un entraînement

Message par : Mangemort 67, Sam 27 Jan 2018 - 16:11


L'heure avançait, la nuit aussi, dans cette pénombre ô combien connue de la Forêt Interdite. Lieu de rencontres hasardeuses ou de rendez-vous entre fréquentations douteuses. Si ces arbres pouvaient parler, ils en auraient des choses à dire. Mais heureusement pour nous tous, les massifs troncs ornés de branches feuillues restaient des témoins silencieux des actions sombres qui se tramaient entre eux.

- À l'heure, c'est bien. Quelques mots à l'intention de cette jeune apprentie mage noire, quoique ce titre ne lui allait pas. Elle était encore bien loin d'avoir goutté à la moindre parcelle de Magie Noire. Cela viendrait, en temps et en heure.

- Je ne suis pas venu seul. Et je pousse la prisonnière sur le seul, comme une sorte de révérence maladroite d'une servante. Elle s'écrase sur le sol dans un bruit lourd. Prise entre les liens d'une corde solide, la voilà qui était réduite au comportement d'un ver ridicule.

- Aide-moi... Lâcha-t-elle à l'attention de la jeune Black, car oui, interdite de mouvement mais pas de paroles. Puis, la belle reptile se montra à son tour pour venir ramper sur la jeune femme qui lâcha un cri terrifiant. Fière d'elle, Saïca, revint vers moi, s'enroula sur elle même mais son regard ne lâcha pas la nouvelle venue. Puis, d'un coup de baguette rapide, diffindo. La corde fut tranchée, libérant la prisonnière. Surprise de ressentir la pression se relâcher, la voilà qui posa ses mains sur le sol pour se relever petit à petit. En quelques secondes, elle réalisa qu'elle était libre de ses mouvements et se relèva d'un coup, titubant légèrement puis, du regard, chercha un endroit où aller.

- Arrête-là, sinon je te tue. Ordonnai-je à la jeune sorcière alors que la prisonnière avait commencé à courir, tentant de s'échapper à toutes jambes.





Revenir en haut Aller en bas
Temperence Black
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une petite clairière pour un entraînement

Message par : Temperence Black, Ven 9 Fév 2018 - 0:18


Lune discrète.
Etoiles éphémères.
Entrevue masquée dans les ombres.
Si le premier rendez-vous avait eu lieu en pleine journée dans un coin assez peu reculé, celui-ci se faisait de nuit, dans le centre d ‘une forêt. La brunette n’avait le droit à l’erreur car cette fois-ci personne ne serait en mesure de venir la sauver si jamais l’homme au masque rouge décidait que sa vie ne valait finalement pas la peine. Un frisson parcourut son échine tandis que la voix grave s’élevait derrière ce masque couleur sang. Les rayons de lune laissaient transparaître cette couleur chaude sans pour autant l’accentuer et la rendre voyante. Les choses n’avaient plus que des couleurs fades sous les rayons de la nuit.

Une chose se mouvait au sol. Un serpent. La créature était grande, elle n’avait rien à voir avec les petits serpents qui vivaient dans les vivariums. Celui-ci avait l’air plus redoutable. L’homme avait révélé une femme quelques secondes auparavant mais la brunette était hypnotisée par le serpent. Le mouvement ondulatoire, les écailles légèrement brillantes sous la pâle lumière lunaire, le sifflement reptilien. Le spectacle donnait plus de frisson que de chaleur.

La femme au sol demanda de l’aide. La voix respirait la peur tandis que le cri qui suivit se retrouva avalé par l’épaisseur de la forêt. Le reptile venait de glisser sur le corps de la femme… de la jeune femme. Temperence ne voyait pas son visage, la zone d’ombre était trop intense mais sa voix n’était pas celle d’une adulte. Il y avait cette touche un peu cristalline, celle qu’on ressentait encore chez les jeunes femmes ayant approximativement le même âge qu’elle. Que Temperence.

Le moine ne voulait pas jouer avec la douceur, il ne semblait pas vouloir jouer du tout et c’était maintenant à Temperence de lui montrer ce qu’elle avait dans le ventre. La brunette ne savait pas ce qu’il se jouait dans la tête de l’homme et elle préférait l’ignorer, choisissant de découvrir peu à peu ses pensées, de voir quand elle dirait stop à tout ce manège macabre au clair de lune.

Un crac sonore.
Liens lâchant.
Femme fuyante.
Alors c’était juste ça ? Apporter la fille pour la libérer comme ça ? Sans ordres ni rien ? La brunette n’eût le temps de se poser plus de question. D’un ordre simple, l’homme lui intima la démarche à suivre, il lui dicta ce qu’elle devait faire. Si elle ne le faisait, elle y laisserait la vie.

Plusieurs choix s’offrirent à elle mais la captive se déplaçait lentement et elle titubait alors la brunette choisit de laisser la magie de côté, sur le banc de touche pour cette épreuve où elle pourrait évacuer une partie de son stresse en bougeant son corps et en forçant ses muscles aux mouvements sportifs.

Un. Deux. Trois et ce fut le coup d’envoi. La brunette partit en courant et, en quelques foulées, elle fut au même niveau que la captive qui peinait à avancer sur ce terrain tant ses jambes étaient tremblantes et engourdies. Quelques pas de plus pour la doubler puis Temperence se stoppa brusquement.

Le choc fut certain mais la brunette avait l’avantage de ne pas être engourdie. La captive était au sol, le dos contre la terre froide et Temperence se tenait sur elle, un genou de chaque côté de son corps. Elle maintenait la captive contre le sol grâce à son poids mais elle n’allait pas pouvoir tenir alors Temperence attrapa sa baguette, cachée dans une poche à l’intérieur de sa veste. Elle ne fixa pas une seule seconde le visage de la jeune femme, se concentrant plutôt sur le sort qu’elle devait lancer pour l’empêcher de bouger.

Petrificus Totalus. Le sort était lancé et il toucha sa cible sans trop de problème. D’un coup, les mouvements de la captive se stoppèrent. Elle ne pouvait plus bouger. Le sort avait été une réussite pour la brunette qui se décida enfin de lever les yeux vers le visage de la jeune femme.

Le regard de la brunette se figeât. Elle avait l’impression qu’un miroir approximatif venait d’être dressé entre sa personne et le sol. Les traits de la captive se dessinaient sous les rayons de lune et sous le regard étrange de Temperence.

Des yeux bleus, un teint pâle, des joues légèrement creuses et une longue chevelure brune. Un portrait de Temperence. Le nez n’était pas le même et la sorcière avait la peau un peu plus transparente que la moldue mais la ressemblance était là et elle troublante. D’un geste délicat, la sorcière caressa la joue de la moldue. La captive lançait avec son regard paniqué un appel à l’aide poignant. C’était difficile de résister mais Temperence choisit de prononcer quelques mots à l’attention de la captive avant de se lever. Elle avait réussi la première mission. Arrêter la captive.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Une petite clairière pour un entraînement

Message par : Mangemort 67, Mar 20 Fév 2018 - 0:24


- Quelle déception...

Oui elle avait arrêté la fuyarde mais de la manière la plus douce possible... Il faut oser. Voir plus loin que les cours de Poudlard où chaque œillère est placée correctement afin d'occulter la grandeur de la Magie. Il y a bien plus à faire pour arrêter quelqu'un.

- Il te faudra être plus imaginative si elle s'échappe. Il faut instaurer la terreur dans son esprit pour la soumettre àa ta volonté.

Je m'approche gentiment de la jeune sorcière pour y déposer une main blanche.

- Il faut être plus ferme. Il est important que tu sois convaincu lorsque tu te lances sur le chemin de la Magie noire. Il serait bête que tu en paies le prix par ta vie. Puis le silence retombe sur la clairière qui nous accueille. Que pourrai-je bien lui faire faire à cette petite ?

Je ne devais pas la brusquer, pourtant nous devions avancer dans sa formation.

- Lance-lui le sortilège de l'imperium ou je le ferai pour qu'elle te tue. Menace sur menace. Je devais la pousser dans ses retranchements. Il fallait qu'elle dépasse ses limites. Plusieurs essais allaient devoir être faits mais qu'importe. Persévérer était primordial pour s'élever. Et ce soir, ma chère, tu vas apprendre ce que c'est d'être de celles et ceux qui sont en haut.




Revenir en haut Aller en bas
Temperence Black
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une petite clairière pour un entraînement

Message par : Temperence Black, Jeu 8 Mar 2018 - 16:25


Remontrances méritées.
Petit jeu terminé.
Fini la cours de récré.
Temperence écouta avec soin les nouveaux ordres. Elle aurait pu jouer l’effrontée et dire qu’il aurait dû spécifier s’il voulait voir des compétences magiques ou physiques mais étrangement cela ne semblait pas être une idée excellente. Si la réaction fusait, peut-être que ce serait elle qui servirait de marionnette, de réceptacle. Ce serait sûrement elle qui terminerait avec des morceaux de chaires en moins et non la jeune femme immobilisée au sol.

Temperence avala sa salive. Déglutir et soupirer n’étaient pas choses faciles à faire avec l’homme se tenant non loin d’elle mais si elle commençait à paniquer, ce serait le début de la fin. En proie à la panique elle serait incapable d’écouter et d’obéir, elle serait juste femme en détresse installée en PLS contre le sol de glaise. Il fallait qu’elle respire et qu’elle laisse ses muscles se détendre. Elle était ici car elle l’avait demandé alors il n’était pas question de faire demi-tour. On n’apprenait rien sans y laisser des morceaux de soi alors elle allait le faire et montrer qu’elle pouvait réussir. Elle voulait avancer et ce n’était pas en restant à rien faire qu’elle allait réussir à trouver la place qui lui conviendrait.

Elle baissa les yeux sur la jeune femme au sol et prononça des excuses silencieuses à son égard. Elle ne savait pas ce qui allait lui arriver. Elle allait peut-être y laisser la vie, la vue, une main ou juste la mémoire. Le destin allait choisir son sort et peut-être que c’était mieux que cela lui arrive ici et maintenant. Cela serait peut-être moins douloureux que de se faire violer dans les bas fond d’une cité insalubre et d’y mourir en se vidant de son sang.

Elle acquiesça face aux paroles de l’homme. Il avait raison et elle laissa le silence remplir leurs oreilles et elle le laissa reprendre avec une directive qui fit naître un petit sourire sur le visage de la brunette. Celui-ci, elle l’avait déjà utilisé. On le lui avait montré, on le lui avait fait essayer et sans forcément apprécier le fait d’avoir atteint à sa liberté, elle avait aimé jouer le rôle du marionnettiste.

Inspiration.
Expiration.
Concentration.
Conviction.
Elle n’avait pas besoin d’être la plus forte. Elle n’était pas la plus douée mais il lui fallait tout ça, il lui fallait le désire de réussir cette manipulation pour qu’elle fonctionne et combien même elle ne garderait le contrôle que 5 minutes sur la brune inconnue, elle prouverait qu’elle n’était pas si incapable et que sa baguette était à sa place entre ses dix doigts.

Elle devait faire les choses dans l’ordre. Elle devait se concentrer. Elle devait visualiser et elle devait formuler. Chaque chose en son temps, la rapidité ne venant qu’à l’usure de l’utilisation. Elle pointa sa baguette vers le corps immobile allongé au sol. Les rayons de lune balayaient le visage pâle et couvert de terre de temps à autre, faisant briller les larmes coulant sur ses joues.

Précipitation et le sort choisit de rater. Elle venait d’échouer mais n’était-ce pas par un échec qu’elle avait commencé la dernière fois ? Sous la neige française ? Une injure lui échappa. Le m*rde sortit dans un français parfait.

La brunette choisit de s’accroupir au niveau du visage de celle qui devait jouer le rôle de pantin. Elle passa ses doigts sur sa joue avec un sourire léger tandis que des larmes continuaient de perler le long des joues sales de la moldue.

« Excuse-moi jeune inconnue mais il est temps que chacun montre de quoi il est capable. Le monde n’est pas rose et chacun morfle un jour… »

Les paroles furent chuchotées. Peut-être que le moine de sang avait entendu ou peut-être pas, elle s’en moquait bien. Le regard de la brunette se durcit tandis que la baguette de la brunette se pointait une nouvelle fois sur l’être à terre. Impero. Le sort fut chuchoté et Temperence imagina qu’elle tenait des ficelles entre ses doigts. Elle devait les tirer, les imaginer et les faire se mouvoir en rythme pour faire bouger l’être-pantin.

La moldue se leva lentement et Temperence suivit le mouvement. Les deux jeunes femmes se faisaient face. La sorcière d’un côté et l’autre en face. Le pantin recula d’un pas, d’un second, d’un troisième et se laissa guider sans à-coup. Le mouvement restait fluide et Temperence gardait un visage neutre en maniant doucement la baguette.

Elle était la cheffe d’orchestre et l’autre l’instrumentiste qui se devait d’obéir aux gestes imposés. Le cirque ne dura pas longtemps, elle fit marcher la moldue autour du trio composé d’un homme, d’un serpent et d’une jeune femme. Un trio surprenant mais pourtant existant.

Temperence choisit de faire s’agenouiller la moldue à un mètre de l’homme au masque de sang. La brunette força la brune à regarder le sol, la tête basse et le dos droit. Elle représentait la servitude ainsi disposée devant lui mais il était bon de se demandait qui était réellement en train de se faire asservir. Etait-ce Temperence qui obéissait sans moyen de pression autre que des menaces ou bien la moldue qui était sous le joug d’un sortilège dont elle ne connaissait sûrement pas l’existence.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Une petite clairière pour un entraînement

Message par : Mangemort 67, Jeu 15 Mar 2018 - 15:23


Contenu sensible

La concentration de la jeune femme se faisait sentir. Avait-elle enfin compris que les choses sérieuses avaient commencé ? Que nous n'étions pas là pour rigoler. Que chaque faux pas puisse coûter un petit peu plus de notre être jusqu'à que ce dernier ne disparaisse et se mélange à la poussière du Monde.

J'attends, je regarde comment elle s'y prend. C'est un sortilège complexe et puissant qui permet d'ouvrir les forteresses les mieux gardées, les coffres les plus sécurisés. Le temps s'écoule sans aucun résultat. En demandai-je trop ? Je crois pas... Alors petite ? Crains-tu de prendre la responsabilité de la vie de cette moldue insignifiante ? Puis elle s'approche et semble avoir réussi...

- C'est bien... Dis-je calmement. Encourager de temps en temps. Voilà un drôle de manège qui se déroule devant moi. Dois-je y voir un sentiment de servitude absolue venant de la jeune sorcière ? La forger, l'aiguiser pour en faire une arme destructrice. Maintenir le lien sur le long terme est difficile. Diffindo Minima.

Une légère incision se dessine laissant couler un peu de sang, faisant revenir à elle la jeune captive, libérée des entraves de la jeune apprentie. Ne comprenant pas trop ce qui venait de lui arriver, elle réalise qu'elle peut à nouveau agir par elle-même. C'était sans compter sur ce que je comptais faire. Sans attendre, je lance, à mon tour, un Impero. Je la fais se relever, lui lançant un couteau pris à Hollow quelques heures auparavant. Un vieux truc pas très bien aiguisé et la lance à toute allure sur la jeune sorcière. Comment l'arrêtera-t-elle cette fois-ci ? En lui coupant la main grâce à la Magie, lui cassant une jambe, la tuant ? Que vas-tu faire alors que ta vie est en danger ?



Revenir en haut Aller en bas
Temperence Black
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une petite clairière pour un entraînement

Message par : Temperence Black, Ven 16 Mar 2018 - 13:14


Ce fut d’une simple coupure que le mage réussit à reprendre le contrôle de la jeune femme soumise. Temperence n’avait pas réussi à la maintenant captive plus longtemps, elle ne maîtrisait toujours pas le sortilège avec aisance mais un jour peut-être, un jour sûrement le lancerait-elle avec brio. La prochaine fois, elle devrait se concentrer et renforcer les fils qu’elle traçait entre ses doigts et le corps de la victime. La prochaine fois les fils ne devraient pas être ficelle mince mais fils d’acier. Ce ne sera pas simple mais elle s’entraînera, elle réussira.

La brunette leva les yeux au ciel en constatant la facilité avec laquelle le seigneur lui avait repris son pantin. Il était vrai que Temperence ne savait pas vraiment que lui faire faire, elle aurait pu lui faire faire une roue, la faire sauter en l’air ou la faire se crever les yeux mais son instinct lui soufflait que si elle avait essayé une chose aussi farfelue que cela, les liens se seraient brisés de la même manière qu’une bandelette de papier humide. Elle avait envie de se donner une gifle et de recommencer mais les idées du Moine ne semblait pas aller en cette direction. Le perfectionnement et l’apprentissage plus concret du sortilège serait pour plus tard, de suite, les choses allaient se corser un peu.

Si Temperence n’avait plus le moindre lien de marionnettiste, lui il avait les ficèles bien en main et c’était autre chose. Elle agissait avec des réactions pouvant paraître normal. Ou presque. Ce fut l’éclat de la lame qui fit redescendre Temperence de ses contemplations et de ses réflexions pour parfaire son sortilège.

Le tout se passa rapidement. La moldue se jetta sur la sorcière avec une arme blanche entre les mains. Temperence ne savait pas si la lame était émoussée ou aiguisée alors mieux valait faire comme si cela était un couteau de boucher pouvant lui ouvrir la peau d’une caresse sur la lame. La brunette serrait sa baguette entre ses doigts mais la moldue fut plus rapide que prévu. Aranea Telam. Le sortilège fusa automatiquement. La toile d’araignée alla directement s’agripper à la main portant le couteau et Temperence pivota, faisant se retourner le bras du pantin.

L’os émit un craquement sinistre, le bras venait de casser mais la brunette ne s’arrêta pas là. Tant que l’arme était entre les mains de la moldue, sa vie n’était pas sauve alors autant faire les choses jusqu’au bout même si cela était sadique.

La toile d’araignée lui tordait le bras dans un angle inconfortable voir même improbable. La souffrance devait être là mais elle venait de signer son arrêt de mort quoique Temperence n’allait pas la tuer, il n’avait pas demandé d’acte létal mais il n’avait pas non plus demandé à la jeune sorcière de se défendre. Elle avait laissé agir son instinct de survie.

Temperence attira le couteau à elle, n’osant toucher la toile d’araignée. C’était gluant et collant ces choses-là alors autant éviter d’y toucher. L’accio couteau attira l’arme blanche entre les mains frêles et pâles de la brunette qui s’approcha de la victime. La colère tournait dans ses veines. La première fois, un auror avait failli lui ouvrir les veines à coup de tesson de bouteille et maintenant c’était une moldue qui voulait lui ouvrir le corps. S’ils voulaient tous voir son sang couler, il fallait le dire mais elle n’allait pas se laisser faire. Sa gentillesse avait tout de même quelques limites à ne pas franchir.

« On. Ne. Me. Touche. Pas. »

Chaque mot était ponctué d’un coup de baguette tranchant. Les deux premiers coupèrent le pantin juste derrière les genoux, le faisant tomber au sol. Le troisième et le quatrième sectionnèrent les coudes et firent voler la toile en éclat. Le dernier mot fut ponctué par la plantation de la lame dans le sol, juste devant les pieds de mage noir.

La brunette avait laissé parler son instinct sur le coup, elle n’avait pas réfléchi, elle s’était juste défendue pour garder sa vie. Le rouge lui monta aux joues lorsqu’elle se rendit compte de ce qu’elle venait de faire. Les coupures sur le pantin étaient trop superficielles pour le tuer mais assez profonde pour lui couper les ligaments, du moins au niveau des genoux. Le geste qui l’inquiétait le plus était la plantation du couteau juste devant les pieds du mage noir. Il n’y avait pas beaucoup de possibilité quant à la réaction du mage noir face à l’acte de la jeune sorcière. Il allait la démolir ? La féliciter ? La tuer ?

« Je crois que je me suis un peu laissée emporter… Excusez-moi Monsieur… » La vois de la brunette était petite à cet instant. Elle n’osait pas lever les yeux vers l’homme ni même bouger, restant à un mètre de lui, le regard sur le sol tandis que le sang de la moldue glissait sur le sol non à quelques pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Une petite clairière pour un entraînement

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 21 sur 22

 Une petite clairière pour un entraînement

Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.