AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 8 sur 11
[Habitation] Azartyrigeable
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant
Theya Alomora
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
En ligne

[Habitation] Azartyrigeable - Page 8 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Theya Alomora, le  Mer 10 Avr 2019, 23:21


Contenu sensible

Le chant se poursuit. Les doigts, caressant leurs peaux comme les mains d'un musicien caresse son instrument. Son instrument. Instrument du désir, de la beauté, de l'extase prochainement atteinte, peut-être.
Les saveurs se mêlent, sur tes papilles, l'odeur sucrée se repend, une humeur de bien-être s'étend jusqu'au bout de tes doigts qui pressent sa peau, et parfois les draps du lit, spectateur de vos ébats. Chaque mouvement, chaque geste est un rapprochement de plus vers ce qui fait de vous un seul et unique être. Un être de passion et de désir.
Tes lèvres se perdent, sur son corps échauffé, remontant sur ce qui représente le chemin sinueux vers ses lèvres. Des cicatrices entraperçues par tes paupières semi-closes - qu'a-t-il bien pu t'arriver ? - Plus tard. Et tu rejoins son visage, pour en embrasser sa mâchoire, caresser ses cheveux, et effleurer ses lèvres. Regard aguicheur, une féline tournant autour de sa proie. Et c'est à son tour. De te dominer, d'une manière que tu acceptes. Ses lèvres humides, déesses d'un plaisir que tu ne connaissait pas encore avec lui, descendent cette fois en suivant la voie d'Alphée pour atteindre l'Olympe.

Tu fermes les yeux, croques ta lèvre, et subis ou plutôt, vit, chaque sensation qu'il te fait ressentir. Partant de la pointe de tes pieds, lorsqu'il avait fait glisser le bout de tissu pour te révéler un peu plus. A tes jambes, qui se figeaient de temps à autre. Et tes mains, qui avaient pour mission de froisser les draps de la chambre empruntée. Tes mains, caressent une fois de plus ses cheveux, pendant qu'il mène l'expédition pour ton plaisir. Ton souffle devient irrégulier, et tu presses ses épaules. Pour qu'il remonte, vers toi. Que tu profites de ses lèvres, encore un peu. Ses lèvres devenues tiennes.

Tu laisses ses mains, vaquer à leur caresse. Tu laisses les tiennes, aller où bon leur semblent sur sa peau. Ses joues, son cou, ses cheveux, son corps, alors que son odeur t'enivre. Et que tu ne veux pas t'en séparer. C'est obsessionnel. C'est une drogue. Tu le sais. Tu le sens. En un instant de repos, tu plonges tes yeux dans les siens, laisse vos regards parler à votre place. Le tien bouillonnant de désir, d'envie d'un plus, avec lui. Tu continues de le fixer, alors que tu le fais à nouveau basculer sous ton corps. Entreprenant un baiser, des plus langoureux et tendre.
Rien existe. Rien. Plus rien. Il n'y a que vous. Vos corps nus s'épousent d'une manière si parfaite que Dieu auraient pu les créer pour qu'ils soient destinés l'un à l'autre. Peut-être était-ce ça après tout.

Une question muette, voyant ton embarras, il te fait un signe de tête vers le pantalon qui reposait sur le sol. Tu fouilles dans une de ses poches et trouve l'objet désiré que tu t'empresse d'user. Afin de finir l'union de vos corps. L'un contre l'autre. Un être unique. Une seule et même personne. Tu l'embrasses, en savourant le plaisir impur. Les frissons qui te parcourent. L'odeur de son cou. Cette tornade de sensations. Voilà ton plus. Il est à toi. Tu es à lui. Nul besoin de paroles.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


[Habitation] Azartyrigeable - Page 8 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Artemis Wildsmith, le  Jeu 11 Avr 2019, 13:03

Une chambre baptisée, c’était tout à fait ça. Montrer à tous ceux qui longeraient ce couloir qu’il était avec elle, et que dans cette chambre, ils avaient fusionnés, s’étaient aimés. Ses pommettes n’étaient pas assez souples pour accueillir le plus grand sourire qu’il voulait offrir au ciel dans lequel ils se baladaient. C’est peut-être pour ça que la situation devint maladroitement gênante à la sortie d’Azaël et Elly d’une des autres chambres. Le nez du Louveteau qui frétillait d’enthousiasme était loin de brouiller les pistes à propos des minutes qui venaient de s’écouler. Et il n’était pas naïf au point de ne pas savoir du tout ce que sa sœur et son meilleur copain venaient de faire. Non pas que les détails l’intéressaient, mais voir l’ancienne Auror dans les bras d’un homme dont il n’avait aucune envie de manger tuer arracher la tête scalper torturer et énucléer, c’était une grande avancée, lui procurant une sérénité supplémentaire bordant davantage un coeur déjà ravi. Il se laisse embarquer par Loredana vers le buffet, et ce n’est que lorsque qu’un cocktail frais vient passer ses dents qu’il se rend compte qu’il était assoiffé. Les émotions en vrac lui avaient même fait oublier les besoins vitaux, d’une impressionnance qui le fait regarder la Métamorphomage avec plus d’ardeur. Elle était ça pour lui, celle qui lui fait oublier qu’il devait s’hydrater et se sustenter - ce n’est pas rien, pas rien du tout.

Et après une énième étreinte, il réalise seulement qu’il était bien revenu dans la grande pièce, que d’autres étaient là, continuant de vaquer à leurs occupations de soirée. Un tour d’horizon de ses yeux plein d’éclats et il remarque bientôt que Theya et l’cousin sont pas là. Étrange, lui qui n’avait jamais eu l’impression d’être particulièrement précoce de ce côté là, il hausse les épaules, j’vais les attendre pour le feu d’artifice, qu’il avait ensuite murmuré aux oreilles de Spouik comme s’il s’agissait d’un doux secret à ne pas divulguer, une surprise. Le voici replongé comme brillant organisateur de la soirée, à s’inquiéter aussi de comment allait Balthazar. Le pauvre n’avait pas eu de ses nouvelles depuis un temps bien trop long et devait continuer de tenir la barre, se demandant si son maître avait bien décollé. Balthazar est un elfe sensible.
Une fois les détails réglés sous les mèches désordonnées, le voici de nouveau concentré sur les lèvres qu’il ne cessait de s’emparer - celles de Loredana bien sûr. Quitter la chambre n’avait rien changé, il y avait toujours ce désir bouillonnant d’être près d’elle. La passion des premiers temps. Il sait qu’il doit la calmer l’apaiser mais rien n’y fait, il pense à la douche dont il aurait tout le loisir de profiter plus tard.

Viens, qu’il balance alors. Qu’elle se rassure, il ne l’emmène pas de nouveau dans un coin amoureusement intime, non, un mètre tout au plus et les voici aux côtés d’Azaël et Elly. Pour le Fripon, de nouvelles présentations sont de mises, obligatoires. Aloooooors, toujours commencé par attirer l’attention de chaque auditeur, voici Loredana, ma petite amie, il chuckles avant de lui fixer sur la joue un bisou, le coeur aurait pu s’emballer davantage, appeler la jeune femme élue de son coeur fleur éternelle de son jardin étoile de son ciel morose ou autre expression romantique à vomir des arcs-en-ciel, mais Aza se serait moqué de lui. Azaël mon meilleur copain et colocataire et ma sœur, Elly. C’était intéressant, ces déterminants possessifs qu’il ne cessait d’utiliser. Comme s’il devait sentir, continuer d’être persuadé qu’il représentait quelqu’un d’important. Malgré qu’Elly & Aza se soient rapprochés, qu’il demeurait un être à garder près d’eux. L’idée qu’il serait oublié le fait déglutir avant qu’il ne secoue la tête, non non non ne pas penser à ça. Vous êtes amoureux maintenant ? Tandis que la malice venait faire scintiller sa bouille, absolument conscient de la maladresse qu’il venait de leur balancer.

Il s’en fiche, se focalise instantanément tout de suite sur le cou de Loredana qu’il parsème de légers baisers - confirmer ce qu’il venait d’annoncer. Avant de se souvenir, féliciter Elly, je le préfère lui qu’Austin, vraiment, beaucoup moins de risques que j’essaie de le tuer. Le plus sérieusement du monde, juste un sourire dans le coin des lèvres friponnes, comme s’il s’agissait d’une drôle d’anecdote pour briller en société. Après tout, Loredana s’habituerait, ce n’était pas comme si elle ignorait les crises qui pouvaient parfois secouer son nouvel amoureux.
Lizzie Bennet
Lizzie Bennet
Référent Maître de JeuPoufsouffle
Référent Maître de Jeu
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


[Habitation] Azartyrigeable - Page 8 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Lizzie Bennet, le  Jeu 11 Avr 2019, 13:19

Je suis arrivée dans cette fête sur ballon volant, et je n’y suis pas à ma place. Pour un antre des pirates, c’est assez atypique. Je pense que c’est parce que je suis Lizzie, c'est souvent ce qui fait que. Pourquoi ? La frivolité de leurs jeux ne correspond plus à la mienne ? Dans leurs esquisses charnelles il n’y a rien de l’innocence de l'enfance, ce qui devrait me correspondre. La faute à l'amour maternel, peut-être, mais je vois plus loin Ellana qui semble déjà plus s’y divertir.

De façon presque ironique on pourrait envisager le devoir éthique, l’importance d’un certain maintien face à des élèves de Poudlard, mais mes cours en sont déjà un sacré contre exemple. Non, quelqu’un de beaucoup plus fiable et respectueux, c’est Rachel, qui ici redevient une jolie boute-en-train invitant les moussaillons à jouer avec elle aux cartes. Aux cartes, si, je rigole pas. C’est quoi ça, cette piraterie de pacotille ? Qu'est-ce qui fait que je suis si parallèle à ces choses, capable de les voir mais non d’y prendre part ?

Fouinant de part et d’autre, j’entends que ça fornique allègrement. Des paires se tissent, et je n’en fais pas partie. Je pourrais bien profiter du contexte pour aller séduire Kohane, mais j’ai pas envie de faire ça ici, pas pour nous. Nous méritons mieux. J’hésite à barboter bébé-Lali - ce serait très pirate comme comportement ça, avoir un otage et l’utiliser en échange d’une carte au trésor.

Fuyant les sofas et méridiennes, je me balade dans le brouhaha des couples et j’examine les possibilités offertes par ce haricot géant. Insistant un peu, j’obtiens même un tour guidé de la part d’un elfe habillé en tenue de capitaine-pilote d’avion. Faut dire qu’il a trop la classe pour être ignoré. Je me demande si l’idée lui est venue naturellement ou si elle fait suite à l’intervention d’un sorcier, et c’est parti.

Quand je lui dévoile mon nom, je devine au scintillement étrange de son regard qu’il ne lui est pas inconnu - est-il possible qu’Azaël ou Arty lui ait parlé de moi ? S’agit-il au contraire de l’influence d’une nouvelle loi parue dans le monde magique, pour laquelle mon lobbying avait été quelque peu remarqué ? Allez savoir, mais au moins il me montre tout, même son opinion des luminaires pailletés.

Le petit elfe finit cependant par disparaître, appelé par d’autres nécessités, et je poursuis mon exploration. Il doit bien y avoir un endroit par lequel les déplacements du dirigeable sont modulables… Fixant l’une des parois, je réfléchis. Suffirait-il…

Je tente un rapprochement vers Ellana et Rachel, et je tente de les rallier à ma cause.
— On manque clairement de piraterie. Vous êtes chaudes pour une mutinerie ?

Sans attendre leur réponse, je dévisse une Potion Bulles. Bientôt des centaines de bulles s’en échappent et enveloppent la pièce d’une atmosphère d’aire de jeu. Ok, c’est pas hyper pirate, mais ça attire l’attention, y a de l’eau et c’est beaucoup plus drôle que juste se bourrer la tronche.

Guettant leur opinion, je ne peux me retenir de passer à la suite. Je tente donc un Accelerate Maxima sur l'une des parois afin d’augmenter le rythme du dirigeable. C’est un peu énorme et lourd comme moyen de transport, donc je n’en ressens pas immédiatement les effets. Faut-il que d’autres sorciers me rejoignent...? Les pirates sont-elles de sortie ?

Azaël Peverell
Azaël Peverell
Auror
Auror
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Habitation] Azartyrigeable - Page 8 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Azaël Peverell, le  Jeu 11 Avr 2019, 20:51

Tu ne peux empêcher un rire de passer la barrière de tes lèvres lorsqu'Elly te fait remarquer que tu ne rappelles que les règles qui t'arrangent. Toujours aussi joueur, tu te contentes d'un simple haussement d'épaules un peu moqueur comme réponse. Mais elle continue sur sa lancée, annonce que tout cela la perd. Tu lèves les yeux au ciel, comme pour réfléchir à une réponse construite, mais finalement, tu décides d'assumer pleinement la vérité.

- C'est pas compliqué pourtant. Les règles bien, on les suit, les règles nulles, on les oublie. La tienne était nulle, pouf, oubliée. La mienne est absolument parfaite, on garde !

Ton sourire serait presque angélique s'il n'était pas si joueur. T'aurais bien ajouté quelques mots, mais c'est le moment choisi par Arty pour débarquer avec Loredana à son bras pour... Vous la présenter officiellement comme étant sa copine. Tu lèves les yeux au ciel, amusé par son comportement des plus enfantins. Ayant vu les regards qu'ils se lançaient déjà au Heurtoir, la finalité des choses ne faisait pas grand doute dans ton esprit. Et en les croisant à la sortie de vos chambres respectives... Les choses n'étaient pas bien difficiles à comprendre.

Et les choses auraient pu en rester là, tandis que tu lâches un vague "Enchanté" à l'intention de Loredana que tu connais pourtant déjà. Juste histoire de pas laisser Arty dans sa solitude. Mais voilà, Arty étant Arty, il est incapable de garder sa langue dans sa poche, même s'il devrait pourtant le faire. Et sa question te prend clairement de court. Amoureux, sérieusement ? Les choses vont un peu trop vite pour toi là. En plus, t'as l'impression que peu importe ta réponse, Elly va flipper, soit par peur de s'engager, soit par peur que tu ne finisses par la lâcher. Alors tu réponds, l'air de rien, sourire sur le visage.

- On est ensemble, oui.

Voilà, comme ça, pas de problème, vous venez de vous mettre d'accord là-dessus avant de sortir de la chambre, tu devrais pouvoir éviter un drama. D'ailleurs, est-ce que tu es amoureux ? Ton regard détaille un instant Elly, et la seule conclusion qui s'impose à ton esprit c'est que tu n'as aucune envie de perdre ce que vous avez. Que tu veux qu'elle soit heureuse. Et de préférence avec toi. T'es pas bien sûr que ce soit de l'amour, mais tu ne sais pas trop ce que c'est de base alors...

Et tu lèves encore une fois les yeux au ciel à la réflexion de ton pote. Non mais sérieux, il se sent obligé de rappeler qu'il a failli buter le dernier mec de sa soeur ? Poussant un léger soupir, tu te contentes de lâcher quelques mots.

- Même si tu voulais tu n'y arriverais pas de toute manière.

Sauf en perdant le contrôle et en laissant sa nouvelle condition lupine prendre le dessus. Mais tu vis avec, alors même pas peur.
Invité
Anonymous
Invité

[Habitation] Azartyrigeable - Page 8 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Invité, le  Jeu 11 Avr 2019, 22:04

Il explique donc sa version des choses : rien n’est aussi simple que lorsque c’est lui qui explique. Les règles qui lui plaisent sont à garder, celles qui ne lui plaisent pas sont à laisser à l’abandon. Elle aimerait lui répondre que s’ils jettent sa règle à elle, elle aimerait donc connaitre l’un des mystères. Donnant-donnant en fin de compte. Elle aimerait lui poser la question mais est interrompue par son petit frère. Oups. Était-ce bien le moment pour ce genre de chose ? Elle ne le savait pas trop. Tout était nouveau pour elle ce soir. Sa main sur le bras du Peverell lui rappelait constamment.

Il fait les présentations. C’est surprenant parce qu’elle la connait, la jeune femme qu’il lui présente. Pourtant elle fait comme si de rien n’était. Par respect pour Loredana et pour la promesse qu’elle lui a faite, qu’elle comptait bien tenir. « Bonsoir Loredana », qu’elle dit avec politesse, sans lâcher cependant son cavalier de la soirée. C’est bizarre, ce genre de présentation. Faut avouer qu’elle n’aime pas trop ça, elle a la sensation d’un étouffement qu’elle ne contrôle pas et forcément, elle ne se sent pas la mieux placée pour ça. Surtout lorsque chaque protagoniste se connait. Difficile de faire semblant, donc.

Arty, dans toute sa splendeur, n’en reste pas là. Forcément qu’il vient pour savoir, pour avoir l’information qu’il espère. « Vous êtes amoureux maintenant ? ». La main d’Elly se serre sur le bras d’Azaël, remonte presque sur son épaule. Geste lascif et lent alors qu’il se contente d’un « On est ensemble, oui ». C’est ainsi que leur histoire se lance, alors que l’homme la contemple, la regarde. De son côté, c’est un « Oui » qu’elle laisse s’extirper de ses lèvres étirées en un sourire. Pourtant, il y a toujours cette angoisse sous-jacente qui couve. La peur d’être seule, encore.

Mais Arty, toujours lui, se laisse aller à une énième phrase. La phrase qui évoque Austin, rappelle le souvenir douloureux d’une disparition, d’un presque meurtre. Elle serre les dents, mais une fois encore c’est Peverell qui la sauve. Il détourne la conversation, l’emmène loin d’Austin et des souvenirs qui remontent. Il ne faut pas qu’elle pense à ça. Elle sourit, crispée. Et derrière les dents serrées et alors qu’elle noue ses doigts à ceux d’Azaël, elle murmure « T’avise pas de lui faire du mal ». Lionne enragée qui se place devant Azaël, répétition d’une scène déjà jouée, déjà faite. Quelque chose qu’elle ne veut pas avoir à revivre.

Et encore une fois, c’est Peverell qui se montre surprenant, attirant la brune contre lui, dos contre son torse, sourire à toute épreuve – c’est de la fierté qu’elle voit dans son regard là ? Difficile de dire, elle ne lui fait pas face. Mais elle se sent bien contre lui, ses bras qui entourent ses épaules, qui retiennent la colère. Pourtant, face à Arty, le sourire est de mise même si la rancune est là, encore, quelque part.  
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



[Habitation] Azartyrigeable - Page 8 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Loredana Sparks, le  Ven 12 Avr 2019, 08:21



Le retour à la réalité est assez brutal. À peine notre étreinte terminée qu’il fallait de nouveau se mêler à la population, peut-être même leur parler. Sur mon petit nuage, c’était une idée qui ne m’enchantait guère. La remarque d’Arty me rappelle, qu’effectivement, Theya et Lïnwe n’étaient toujours pas revenus dans la salle principale. Allaient-ils seulement y revenir ? J’y comptais bien. Un feu d’artifice lancé alors que nous étions en hauteur, je ne voulais vraiment pas louper cela. Après quelques fougueux baisers échangés, la main du Poufsouffle me dirige vers un autre couple de la soirée que nous venions à peine de croiser dans le couloir : Elly et Azaël. L’ex-Auror se lance alors dans de nouvelles présentations dont je ne capte pas tout de suite l’intérêt, regardant le couple en haussant les épaules d’un air qui voulait dire « J’sais pas » suivi d'un Azaël, Elly, enchantée. Avant que l’information ne monte jusqu’à mon cerveau engourdi et que je me rende compte qu’Arty était tout simplement en train de crier sur tous les toits que notre absence durant ces longues minutes avait changé notre situation. Son enthousiasme n’avait pas disparu en quittant ces quatre murs. Quant à moi, je ne peux m'empêcher de lancer un regard à Elly, reconnaissante de constater que notre précédente rencontre était restée secrète.

Mais cette révélation n’était qu’un détail finalement à côté de ce qu’il lance à sa sœur et son colocataire sur leur relation à eux. Nous les avions quittés alors qu’ils dansaient ensemble et c’est d’un naturel sans tact qu’Arty leur fait la remarque sur leur rapprochement si soudain. Je détourne légèrement la tête, ne me sentant pas vraiment concernée par la réponse qu’ils allaient lui donner, ou pas d’ailleurs. Ce sont les lèvres d’Arty qui me ramènent à eux, désireux de montrer à qui voulait le voir qu’il avait désormais une personne à embrasser où il voulait et quand il le voulait. Évidemment, ce contact ne me laisse pas de marbre et je bouillonne de nouveau à l’intérieur, résistant à l’envie qui remonte le long de mon échine par de petit picotements agréables. Je reviens à la réalité en l’entendant parler d’Austin qu’il ne semblait…clairement pas apprécier. Bien que ma rencontre avec Matt ne s’était pas vraiment passée en douceur, je ne gardais pas vraiment un mauvais souvenir de lui, malgré tout, préférant ignorer les envies meurtrières du Lycanthrope qu’il avait déjà expérimentées sur ma propre personne. Mais hors de question de ressasser les vieux mauvais souvenirs douloureux ce soir. J'écoute d'une oreille les réponses des deux autres sorciers, la tête tournée vers une toute autre personne.

Non loin de nous, Lizzie avait décidé qu’il était temps pour elle de se faire remarquer. Je n’avais pas vraiment eu l’occasion de la rencontrer en dehors du travail, j’ignorais donc le genre de personne qu’elle pouvait être au quotidien. À peine avais-je eu le temps de tourner la tête vers elle que des bulles étaient apparues dans toute la salle. Ma foi, ce n’était pas vraiment une animation qui pouvait me déplaire, c’était même plutôt sympathique à regarder. Bien décidée à continuer sur sa lancée d’animer la soirée, la voici lançant un sort d’accélération, sûrement que la vitesse du dirigeable ne lui convenait pas. Je ne ressens pas de réelle secousse malgré tout. Néanmoins, la jeune femme avide d’un peu d’action qui sommeille en moi commence à refaire surface. Un sourire amusé sur les lèvres, je ne peux m’empêcher de dire Cool ! On va aller plus vite ?
Mais je ne suis pas sûre que le jeune sorcier présent à mes côtés soit du même avis. Alors que je m’apprête à rejoindre la Borgne pour lui prêter main forte, une main attrape mon bras, m’empêchant d’aller plus loin. Ce qui confirme mes pensées.

Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


[Habitation] Azartyrigeable - Page 8 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Artemis Wildsmith, le  Ven 12 Avr 2019, 15:54

Très bien très bien, le gamin hoche la tête, c’est qu’il devait s’assurer que la personne dans les bras de son meilleur copain soit la plus parfaite qui soit, et que celle dans les bras de sa sœur ait au moins le même degré de perfection. Alors, forcément, le couple qui se formait devant ses prunelles bienheureuses le réjouissait. Bien sûr, il y avait la question, si ça tournait mal, s’il y avait dispute, ne se retrouverait-il pas, lui, pantin entre les mains déchirées de ces deux âmes éperdument aimées qui constituaient sa famille ? Une petite moue réflexionative passe sur le sourire qu’il affichait, seulement brièvement, parce qu’après tout, pourquoi penser aux scènes d’escarmouche alors que l’amour venait tout juste de naître. Puis le temps n’était pas tellement aux discours de faites attention, les enfants au cœur d’une famille divisée blahblahblah. Parce qu’il devait arrêter de se considérer comme tel, et surtout, parce que tout contre lui s’amorçait une relation qui demandait toute son attention, les affaires entre Aza et Elly ne le regardaient absolument pas du tout.
Quant au fait de blesser Azaël, le Louveteau se retint de rire – drôle de bruit de la gorge. C’est que jamais il n’avait fait de mal à son colocataire, jamais l’idée ne lui avait ne serait-ce qu’effleurer les cils battants de surprise. Elly devait le savoir, ça, qu’Arty préférerait mourir que d’abîmer le Serpentard.

Tu as donc ma bénédiction ! Il se donne un rôle qu’il n’a pas tellement, mais évidemment, c’était de lui que devait venir l’approbation d’une pareille relation, il ne pouvait en être autrement. Une phrase qui se perd dans les bulles faisant une apparition surprenante dans la salle. Le Blaireautin se retourne, cherche le faiseur de trouble qui nettoierait le savon propagé magiquement.
Une pirate.
Étonnant comme le fait que la soirée se déroule dans sa propriété changeait tout à fait ses idées délirantes, là, il pensait à la panique de Balthazar lorsqu’il devrait faire le ménage, elfe sensible, je le rappelle. Mais les bulles n’étaient plus tant le problème, la concentration immédiatement focalisée sur un vrombissement imprévu sous les pieds. Mais ? Elle n’avait pas fait ça. Elle n’avait surtout pas fait ça.
Et Loredana qui s’amusait de la situation, le voici déjà tiraillé dans ses émotions, l’agacement l’énervement qui faisaient surface jusqu’à lui brûler la langue – qui était Lizzie pour décider de la vitesse de son Dirigeable à lui ? – et la gaieté de la Gryffondor qu’il souhaitait augmenter.
Mais non, il avait des plans.

Ses mèches gigotent alors de protestation. Ses plans, de beaux légendaires et grands plans. Il avait donné des instructions précises, claires, limpides à Balthy pour qu’il ne se perde pas dans le ciel écossais et se retrouve le plus près possible de la moldue ville de Glasgow – oui, en réalité la narratrice s’est rendue compte que Pré-Au-Lard – Londres en Dirigeable et la soirée durerait des semaines – c’était là que devait se produire l’apogée de cette nuit mémorable, et la pirate de salle de bains ne pouvait pas se permettre de tout chambouler. Il ne le permettrait pas.
Alors c’était un peu fermement qu’il retient Spouik, soudainement adoratrice de l’idée de la Borgne, taratata avant qu’il ne claque la langue sur son palais. Arty mécontent, et il ne serait pas fabuleux capitaine s’il laissait ses convives se comporter comme des farfadets – lui qui refusait toute forme d’autorité, n’est-ce pas un comble ?
Il lâche la main de Loredana, non sans déposer un subtil baiser sur sa joue. Puis, la mâchoire serrée, s’emparant rapidement d’Odette II – qui devait être là quelque part, dans sa poche ou dans ses cheveux, allez savoir – Lizzie ! Un pas déterminé et une baguette pointée s’avancent vers la Pirate improvisée. Tu fais quoi là ? C’est MON Dirigeable, il va à la vitesse que J’AI choisie pour se rendre exactement là où JE veux. Faire la leçon, appuyer sur l’idée que c’était lui le maître de cérémonie, et que sa grandiloquence n’accepterait aucune forme de rébellion.

Il sent bien qu’il n’a pas tout à fait le rôle qu’il aimait par-dessus tout. La Fripouille, en principe, c’était lui. Mais ce soir, il préférait prétendre revêtir un masque sévère pour calmer un Balthazar qui devait s’exciter derrière la barre, et ne pas voir s’envoler son idée de feu d’artifice magique au-dessus des maisons moldues d’une grande ville d’Écosse. Ainsi, Odette II demeure levée, à l’affut d’un chuchotement qui la ferait s’éclairer. Que la Borgne essaie de fredonner un nouveau sortilège, il l’enverrait voler. Par contre, une fois le spectacle terminé, sa voix s’était radoucie - un peu, - tu pourras faire avancer le Dirigeable aussi vite que tu le voudras.
Et bien oui, pour la fuite, il a tout prévu le petit. Pas question d’avoir affaire au ministère ou aux Aurors ce soir.
Galatéa Peverell
Galatéa Peverell
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation] Azartyrigeable - Page 8 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Galatéa Peverell, le  Ven 12 Avr 2019, 20:43

LA Time

Bien déterminée à ne pas passer la soirée à se demande ce qu'elle faisait-là, la sorcière avait traîné Time jusqu'aux boissons. A partir de là, elle dégota ce qu'il y avait de plus fort pour se faire un shot de bonne humeur et se donner du courage. Rachel se mit ensuite en quête de verre et de quelque chose de meilleurs que de la bierraubeurre, mais de moins fort qu'un whisky-pur-feu.

Même pas le temps de trouver, qu'une bulle de savon vînt exploser sur son nez, la faisant sursauter tel une enfant. Des bubulles ! Des bubulles ! Des bubuuuuuuulleeeees ! Elle était comme une enfant avec sa robe de princesse et ses ailes et son masque et les bubulles de savon. Franchement, elle aurait put, elle aurait même dut y penser elle-même à ramener sa machine à bulle. Rachel se tourna alors vers la pirate au cache-oeil pour ne se rendre compte que maintenant que c'était Lizzie. Ainsi cela donnait ça quand la mère se lâchait loin de ses enfants ? Des bulles de savon, un déguisement de pirate et une mutinerie ?

- J'suis trop fan de l'idée ! se dit-elle à elle-même avant de partir en direction de la sorcière qui lançait déjà un sort pour faire avancer l'engin plus rapidement.

Avis aux ensembles de l'estomac : on va vous rendre la vie difficile ce soir. Malheureusement Rachel n'avait même pas eu le temps d'avoir l'intention de sortir sa baguette qu'Arty s'empressait déjà de refroidir l'ambiance. Pff... Si au moins t'avais autant de considération pour les affaires de autres... C'était vrai quoi ! Il avait saccagé sa boutique. Pourquoi ne pouvait-elle pas jouer un peu avec son dirigeable ?

Puis Lizzie était une adulte responsable, alors la sorcière ne pensa pas une seule seconde au fait que cela puisse être dangereux d'une manière ou d'une autre. Rachel s'approcha au plus près de Lizzie pour lui murmurer avec malice :

- Si tu te mutines je me mutine !

Comme un défi lancé. Un pacte de jeu pour la soirée.
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - 1/8 vélane


[Habitation] Azartyrigeable - Page 8 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Lïnwe Felagünd, le  Sam 13 Avr 2019, 14:39

AZARTY'S PARTY
— INVITATION.

/!\ CONTENU SENSIBLE /!\

Les mains
maintenant
descendent le long des flancs
dessinant quelque peu
des courbes féminines
invisibles
mais prenantes
quelques frissons parcourent
leurs deux corps unis dans les draps
de la vie
l'amour pullule au-dessus du lit
de leurs membres enduits de
sueur passionnée
l'excitation monte haut dans les tours
blasphème !
blasphème ! dans la cour
leurs regards révélateurs de gourmandise sensuelle
leurs regards malicieux
joyeusement éphémères
mais terriblement joyeux
ils s'embrasent comme un volcan,
montagne fou furieuse
qui converge avec l'air et la terre
une lave brûlante qui coule à perte de vue
dans ce qui semble être les derniers restes
de l'humilité
l'innocence coule le long du tapis
le rythme cardiaque
s'accélère
une cadence nécessaire
symphonie élémentaire
les membres se raidissent une dernière
fois jusqu'à la satisfaction personnelle
Lïnwe roule sur le côté
les poumons aériens qui s'énervent
après un acharnement physique
nécessaire
les yeux clos
ils profitent encore de ce silence
aphrodisiaque
de l'après-guerre.

Theya Alomora
Theya Alomora
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


[Habitation] Azartyrigeable - Page 8 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Theya Alomora, le  Dim 14 Avr 2019, 00:34


Contenu sensible

Ton souffle. Le sien. Joints. Réunis. Pour un partage, des plus sincères. Quelque chose que peu de gens vivent. Quelque chose qui t'emporte, vers des cieux dont tu ne connais l'existence. Un Nirvana. Le Mont Olympe à la portée de vos doigts. Ses lèvres te savourent, ses mains te touchent, d'une manière que tu n'aurais peut-être pas accepté venant d'un autre. Mais c'était lui. Celui à qui tu avais tout confié. Et qui ne s'était pas enfuit comme un traître. Il était là, ne formant qu'un avec toi. Vous vous aimiez, malgré votre inavouable vérité. Rien ne pouvait surpasser ce lien. Charnel. Mental. Cette connexion, qui depuis le premier jour vous avez réuni. A l'Occamy, à l'association, sur le piano, ce Sonata, et désormais dans cette chambre. Dans les airs. Dans ce dirigeable qui était propulsé par une force inconnue. Une force d'où tu te foutais de l'origine. Tout ce que tu voulais c'était être avec lui. Sentir chaque centimètre de sa peau s'immobiliser, en harmonie avec la tienne. Tu voulais que cette nuit soit marquée, signe de ta renaissance, d'un nouveau toi.

Jace était loin maintenant. Loin dans tes pensées, il n'était plus. Lïnwe avait réussi à le surpasser, dans bien des domaines. Plus que tu ne l'aurais cru. Sa candeur t'épanouissait. Bien que ses sentiments restaient inavoués tout comme les tiens. L'acte de votre amour était semé de caresses. Les tiennes dans ses cheveux, la peau de son corps. Des baisers, perdus. Dans le temps. Dans la pièce. Etouffants, couvrants, comblants, chacune de vos sensations ressenties. Chacun de vos mouvements. Vous étiez perdu. Perdu à jamais dans le tourment des émotions. Ton regard se heurte au sien, dans un murmure l'évidence vient te percuter de plein fouet. Et un simple Lînwe s'échappe de tes lèvres. A la suite tu déposes tes lèvres. Pour sceller comme un pacte, avec lui. Avec ce moment d'amour partagé.

Il roule sur le côté. Vos souffles encore désaccordés comme les cordes d'une guitare. Tu as les yeux fermés, le corps encore brulé et semé de perles d'eau dûes à vos corps collés l'un contre l'autre. Tu ne ressens que le bien-être. Tu ne ressens que son corps prêt du tien, son souffle saccadé. Qui se joint au tien. Et s'apaise au fil des minutes. Où les idées deviennent plus claires. Petit à petit. Il part. C'est un au revoir. Au cas où ça ne se reproduirait pas. Mais tu as besoin de savoir. Tu as besoin de savoir ce que lui ressens. Même si tu l'as compris, ce n'est pas facile pour lui.

Tu te tournes vers lui, allongée sur le côté. Caresses son torse en partant de son ventre, pour pianoter jusqu'à son cou que tu tournes doucement vers toi. Tu cèdes. L'embrasses, encore un fois. Insatiable. Et murmure à nouveau son prénom poétique. Que me fais-tu. Une question peut-être sans réponse pour lui, et toi. Une question que tu te posais depuis un moment maintenant. Tu poses à nouveau tes lèvres en laissant tes doigts le caresser doucement. Ton regard pénétrant son âme. Tu veux plus, c'est sûr. Tu veux plus qu'une simple nuit dans un dirigeable. Mais lui ? Que veut-il ? Tu ne sais pas. Ton regard se baisse, essayant de cacher ta tristesse de devoir lui dire au revoir pendant tu-ne-sais-pas-encore-combien-de-temps.

Tu décides de profiter de sa peau, de son odeur, pendant qu'il en est encore temps. Et tu déposes de doux baisers sur son épaule. Remontant sur sa clavicule. Atteignant son cou, son artère, là où son odeur était la plus prononcée. Son odeur dont tu voulais t'imprégner. Tu poses alors ta tête. Tes cheveux blonds tombant sur son torse. Est-ce que je dois me contenter de cette soirée, tu veux que ça s'arrête là ? Je... Je ne sais pas ce que tu veux avec moi Lïnwe... Tu croises son regard. Le tien qui lui montre que toi tu ne veux pas que ça s'arrête. Non. Jamais. Tu veux que ça dure, lorsqu'il reviendra. Tu es triste oui, car tu ne sais quoi penser. Tu n'arrives pas à cerner ses pensées. Et te voilà perdue, à attendre la réponse de l'élu.
Lizzie Bennet
Lizzie Bennet
Référent Maître de JeuPoufsouffle
Référent Maître de Jeu
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


[Habitation] Azartyrigeable - Page 8 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Lizzie Bennet, le  Dim 14 Avr 2019, 10:13

Sursautant, Rachel embrasse bientôt ma nouvelle idée. Je lui souris, excitée à l’idée d’avoir son soutien dans cette épopée aérienne. Arty appréciait moins mon initiative, mais c’est sa faute. Si je m’étais pas ennuyée j’aurais sans doute proposé quelque chose de plus banal dans mes interactions.
— Mutinons-nous ! Je prends bâbord et toi tribord ?


Loredana partage notre enthousiasme, et je me demande si on a une chance de l’arracher à l’hôte de la soirée. C’est mal parti en revanche, vu qu’Arty commence à s’énerver tout ça parce que Môssieur n’a pas le contrôle de la soirée. Quelle ironie ! Un enfant du chaos ne supportant pas de perdre les rênes des choses… Même dans son interpellation il n’a aucune crédibilité. Je me souviens de toi, voleur du dimanche, et je vois que tu n’as pas changé depuis. A for Efforts, comme on dit.

La mâchoire serrée, il m’amuse assez.
— Ouais je crois pas non. On s’ennuie. Même ta muse elle a l’air saoulée par ta méconnaissance du cøn féminin.

Un vrai problème, ça aussi. Ça baise de partout, mais je n’ai pas ma place, et je suis une Maléfique en devenir. Si je suis mise de côté, j’apporte mes propres couleurs au quotidien. Il n’y a pas d’enfant à maudire, enfin si mais Lila-Lali est trop âgée pour ce type de verte bénédiction.

Visant à gauche, je lance alors un #Imperantur Aquarum pour prendre le contrôle de quelques bulles. J’en envoie dans le visage d’Arty, pour l’embêter, puis sur Loredana, vers ses mains, pour la tenter. Qui me suivra dans une bataille de bulles ?
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Auror
Auror
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Habitation] Azartyrigeable - Page 8 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Azaël Peverell, le  Dim 14 Avr 2019, 11:50

Elly se place devant toi, comme pour te protéger d'une hypothétique attaque d'Arty. Tu pourrais t'en vexer, te dire que c'est parce qu'elle n'a pas confiance en tes capacités, mais au lieu de ça, tu ressens simplement une immense fierté. Parce que tu comptes à ses yeux, sinon elle ne réagirait pas ainsi. Tu ne perds pas une seconde pour l'attirer vers toi, comme pour lui faire comprendre que ce n'est pas la peine d'angoisser pour si peu, et tu te contentes d'un immense sourire vers ton pote, qu'il pourrait parfaite traduire par un "Hé ouais ma gueule !" des plus puérils. Le voilà alors qui vous donne sa bénédiction, et tu ne peux t'empêcher d'éclater de rire.

- On te la demandait pas en fait. Mais... Tant mieux du coup.

Oui, tu vas pas non plus cracher dessus, t'es bien content qu'il te préfère à Austin, vu que t'as moyennement envie de finir en casse-croûte pour loup-garou, et que t'as vraiment pas envie qu'Elly se fasse attaquer par son frère. N'empêche, t'as bien du mal à la lâcher, tandis que son dos appuie contre ton torse. Tu balances légèrement d'un pied sur l'autre, comme pour la bercer d'un mouvement apaisant. Mais ce n'est visiblement pas elle qui a besoin d'être calmé, puisqu'Arty semble se rendre compte que la soudaine invasion de bulles est suivie d'une accélération du ballon.

Tu te tournes alors vers les protagonistes, c'est à dire Bennet, et visiblement ta frangine qui a décidé de lui filer un coup de main. Sans lâcher Elly, évidemment. Et voilà qu'Arty part sur un délire bien à lui comme quoi c'est lui qui décide dans son dirigeable. Léger froncement de sourcils de ta part. Il prend un peu trop la confiance là. A ton tour d'entrer en scène. Mais tu n'en as pas vraiment le temps puisque Bennet décrète qu'elle n'obéira pas, et lance une bataille de bulles. Tu ne peux t'empêcher de ricaner légèrement en voyant ton pote se prendre la bulle de savon qui explose en plein sur le bout de son nez.

- Pis au pire t'as qu'à lancer les festivités plus tôt que prévu plutôt que d'empêcher les gens de s'amuser, c'est une soirée, et c'est pas ici qu'on va instaurer des règles aussi stupides.

Tu relâches enfin Elly pour sortir à ton tour ta baguette. T'as bien envie de suivre sur la bataille de bulles. Et c'est donc tout naturellement que t'en lances plusieurs à l'attaque sur Rachel avant de te tourner vers ta cavalière.

- On lui fait prendre de la vitesse à ce dirigeable ? J'essaie d'apprendre à Arty le self-control, j'suis sûr qu'il va gérer.

Sourire angélique très sarcastique. T'y crois pas une seule seconde, mais t'es capable de le faire redescendre rapidement, t'en doutes pas. Donc autant qu'il essaie par lui-même, et s'il commence à devenir trop ch*ant - ou trop dangereux - tu verras pour intervenir.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


[Habitation] Azartyrigeable - Page 8 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Artemis Wildsmith, le  Dim 14 Avr 2019, 14:11

Non parce qu’on a beau dire, Arty est en train de grandir de mûrir de changer de mieux contrôler ses élans de colère. Mais devant la simplissime frustration enfantine du : je n’ai pas ce que je veux et on se moque de moi, y’a plus rien à faire. On peut s’égosiller essayer de le raisonner de tenter de lui faire comprendre que ce n’est que simples et jolies bulles, Arty, que ça n’empêchera pas le feu d’artifice d’être magnifique un peu plus tard, que les invités avaient bien le droit de s’amuser eux aussi, et c’était de façon bien innocente que de faire poper du savon.
Nop - prévisible.
La Bête avait ouvert l’œil, soudainement éveillée par la bulle éclatée sur le bout de son nez. Et ce n’est qu’utopie que d’imaginer un Arty qui s’énerverait verbalement, crierait, insultant la Borgne et disant que c’était elle qui était c*nne - référence au con vous savez - en agitant les bras. Taratata. Ce n’était jamais si doucement que ça se déroulait.
Lui était plus dans le grondement, NON !! Qu’il hurle subitement à faire décoller les oiseaux qui s’étaient malencontreusement posés sur le ballon du Dirigeable. Alors évidemment, le premier réflexe est de sourire devant un gamin d’une vingtaine d’années qui rugit à la manière de Mufasa, mais dans le roulement sourd et guttural du Jeune Loup, il y avait quelque chose de terriblement inquiétant. L’indice essentiel qui annonçait la perte de contrôle.

Ses yeux désormais rouges - métaphore de la colère - ne parvenaient même pas à voir qu’il se plaçait devant trois éventuels adversaires. L’orgueil du monstre qui se croit invincible. Et malgré la jauge de colère qui en deux secondes et trois dixièmes avait atteint sa funeste apogée, d’un geste légèrement un peu brutal il pousse Loredana pour la mettre derrière lui. Hors de question qu’ils la rallient à leur sotte cause. Une bribe d’instinct protecteur qui lui restait, avant que l’Oiseau-Tonnerre qu’Odette II contenait se dresse, furieux. Faire disparaître ces maudites bulles et apprendre à ces freluquets à respecter l’hôte de la soirée. #Abstergeo ! Un sortilège crié et vacillant - la colère l’empêchait d’être au sommet de sa concentration - qu’il balance devant lui, hasardement. Pas tellement à réfléchir à ce qui pourrait être tranché sauvagement, l’important était de faire descendre le courroux grâce à la violence - c’est que l’explosivité intermittente ne lui avait pas soufflé d’autres solutions.
Et va falloir l’arrêter le petit, moi je dis ça, je dis rien, c’est vous qui l’avez provoqué.


Ça coupe ça coupe:
 
Invité
Anonymous
Invité

[Habitation] Azartyrigeable - Page 8 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Invité, le  Dim 14 Avr 2019, 15:11

Parce que ça part toujours en live et qu'on aime ça MDR

Une bénédiction : le jeune Wildsmith était-il réellement sérieux ? Bien sûr que oui et l’ancienne auror ne le savait que trop bien. Elle préféra ne rien dire plutôt que de répondre, à l’inverse d’Azaël qui éclate de rire et lui balance le fait au visage : aucun d’eux n’avait besoin de sa précieuse bénédiction mais si cela pouvait lui donner une quelconque importance alors … Autant ne pas faire de commentaire. C’est sur ce principe que la brune garde le silence, lèvres closes.

Mais comme chaque soirée avec Arty, les choses ne se déroulent pas comme prévue. Ou en tout cas pas comme lui l’avait prédit … alors ça ne va pas. La brune est attirée, emmenée vers le lieu où la scénette se déroule mais elle n’y accorde pas grande importance, il faut le dire : son esprit est ailleurs. Sans doute resté dans la cabine qu’ils venaient de quitter quelques minutes plus tôt.

Pourtant, la vérité la rattrape, elle écoute d’une oreille Azaël qui semble vouloir se mettre du côté des mutines. Elly sourit, mais pourtant elle hausse les épaules : pas d’humeur à mettre son frère en rogne. Un gout de déjà-vu qu’elle ne veut pas revoir, en vérité. Elle laisse donc un sourire à Peverell, hoche la tête pour signifier que non, elle ne prendrait pas part à la mutinerie – fut-elle drôle au final. Elle se contente donc d’un « Sans moi pour cette fois » et se détourne, très légèrement, de son cavalier.

Quelques secondes tout au plus, elle tourne le dos tant aux pirates qu’au capitaine. Pas très loin d’Azaël pourtant, mais pas forcément dans la mouvance de la piraterie, des bulles ou de l’accélération. Et pourtant. Quand elle entend le « NON » d’Arty qui rugit, un frisson parcourt son échine, remontant sa colonne vertébrale pour finir jusqu’à sa nuque. Ses cheveux s’hérissent sur sa tête alors qu’elle ferme les yeux : c’était si prévisible. Elle aimerait s’éloigner, s’enfuir. Mais elle ne bouge pas pour autant, comme s’il y avait une attente de quelque chose.

Et quand le sortilège s’extirpe des lèvres de son frère, la brune ne retient pas un soupir d’exaspération : c’était tellement prévisible. Elle fait volte-face quasi immédiatement. Elle aimerait attraper sa baguette dans la poche secrète de sa robe, mais rien, rien ne la préparait à ce qu’elle allait subir. Un demi-tour sur elle-même, juste suffisant pour voir la colère dans les traits de son frère, pour voir son visage déformé par la colère.

Aucun geste pour se défendre, rien pour éviter le sortilège lancé à la volée. C’est-à-dire qu’elle l’entend mais de loin, ne se sent pas concernée. Pourtant quand la magie aiguisée d’Arty la percute, elle ne peut retenir un cri de douleur. Qui correspond avec une gerbe de sang qu’elle voit s’extirper. Là, la cuisse dénudée perforée, ouverte, découpée. Longue coupure, du genou jusqu’à l’intérieur de la cuisse, une quinzaine de centimètres tout au plus. Peut-être davantage. La brune ne voit pas trop, sa vision se brouille.

Elle a eu de la chance, au final. D’être suffisamment loin d’Arty pour ne pas être tranchée en deux. Elle ne voit pas les dégâts alentours, peut-être même que le dirigeable ne vole plus droit, que le sol est coupé en deux. Elle ne sait pas car elle vacille, sous l’effet de la douleur, du mal qui la ronge. Elle veut appeler, lancer un cri. Pourtant rien ne s’échappe de sa bouche. Rien qu’une impression d’horreur et de douleur sur le visage.
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



[Habitation] Azartyrigeable - Page 8 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Loredana Sparks, le  Dim 14 Avr 2019, 16:13



Les choses se déroulent très vite, sans que je ne puisse vraiment réagir. Je venais de tomber de mon petit nuage, sans ailes pour planer et amortir ma chute. Les actions de Lizzie, qui m’amusaient pourtant, ne semblaient vraiment pas plaire à l’ex-Auror qui me retient assez fermement, un geste qui me fait légèrement froncer les sourcils, j’en suis presque à rétorquer mais il était déjà en train de se disputer avec ma patronne qui ne semblait même pas vouloir se stopper, bien décidée à amener un peu d’action après l’absence soudaine des deux hôtes de la soirée. Seulement…il aurait peut-être mieux fallu qu’elle s’y prenne avant, de façon à ce qu’il, je ne sais pas, ne voit pas tout, tout de suite. Elle aurait pu profiter davantage ainsi.
Lizzie continue ses provocations, je pouvais voir qu’Arty commençait sérieusement à perdre patience et je ne savais pas vraiment quoi faire face à cela. La seule fois que je l’avais vu en colère, j’avais terminé sur le bitume, baignant dans mon propre sang. J’ai peur d’une perte de contrôle qui pourrait mal terminer. Ce visage déformé que je ne connais pas. Un geste brusque qui me pousse à me mettre derrière lui. Instinctivement, je recule davantage, ce qui me permet d’éviter le sortilège lancé dans la foule, sans prendre le temps de viser correctement. Un geste impulsif d’une bête qui prenait le dessus.

Mon premier réflexe est de revenir vers le Poufsouffle pour, je ne sais pas, tenter de le calmer, le faire redescendre parce que je commençais à avoir peur pour la suite s’il ne se calmait pas. Pourtant, au lieu d’avancer, me voilà en train d’effectuer un léger mouvement de recul, les restes de mon premier souvenir de lui. Une voix me dit d'avancer, tenter un truc, n’importe quoi pour le faire reculer, ne pas céder. C’est drôle, même la narratrice se marre d’avance.
Le crie de douleur d’Elly qui avait été touchée ne me fait pas réfléchir davantage. En fait, je suis même peut-être un peu en colère, mais mes cheveux déjà rouges ne permettent pas d’extérioriser ce changement d’humeur tout de suite. Tant mieux, puisque je ne voulais pas que ma colère ressorte. J’étais une très mauvaise comédienne, mais montrer de la colère pourrait accentuer la sienne. À éviter, donc. Arty. D’un pas décidé que j’allais peut-être regrettée, je me dirige vers Arty, pour me placer devant lui. Il n’allait peut-être même pas me voir, mais il pouvait sûrement me sentir. Sans penser aux conséquences, je place mes deux mains sur ses joues brûlantes et l’embrasse, tout simplement. Yeux fermés pour ne pas regarder la réaction en face. Loin de moi l’envie d’être de nouveau sa victime, mais cela ne me coûtait rien d’essayer. Les prises de risques, c’était ma spécialité. C’était à se demander pourquoi je n’étais pas déjà morte. Toujours à me jeter dans la gueule du loup hahaha.
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Auror
Auror
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Habitation] Azartyrigeable - Page 8 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Azaël Peverell, le  Dim 14 Avr 2019, 16:38

LA Lore. Pis les deux Wildsmith mais ça comme d'hab.




Elly n'a pas l'air trop partante. Tu hausses les épaules, la laisses s'éloigner. Après tout, tu peux très bien embêter Arty tout seul, si elle n'a pas envie, c'est son problème. Et puis, ça ne t'empêchera pas de revenir la prendre contre toi dès qu'elle te manquera. Y'a pas trop de cachettes possibles dans un Dirigeable, aussi grand soit-il, elle ne t'échappera pas. Et tu t'apprêtes à aider les deux mutines quand Arty pète littéralement les plombs. Enfant capricieux qui veut se faire remarquer et qui ne supporte pas la frustration quand on lui dit non. Il rugit, et commence même à changer légèrement physiquement.

Et le voilà qui décide de répondre à des bulles par un sortilège tranchant. Tu écarquilles les yeux tandis qu'un Protego sort de ta baguette. Il est déjà hors de contrôle, à croire que c'est de pire en pire chez lui. Et Elly est blessée. Tu accours vers elle, la soutient doucement tout en regardant sa blessure. T'as pas la moindre idée de comment t'occuper de ça, la médicomagie n'a jamais été ton truc. Et tu commences à sentir ton sang bouillir dans tes veines. Ton pote est peut être en train de se transformer, mais quand toi t'es en colère, les choses ne se passent pas beaucoup mieux.

Tu agites ta baguette pour faire venir un fauteuil jusqu'à Elly pour qu'elle puisse s'asseoir, et tu ôtes ton gilet pour appuyer sur sa coupure avec un sourire aussi gêné que forcé.

- Tiens ça pour l'instant, j'ai pas envie d'empirer les choses j'y connais que dalle...

Et en plus, t'as pas trop le temps de t'y pencher. Elle ne risque pas grand chose si ce n'est une cicatrice très moche et une faiblesse due à la perte de sang. Et là, t'es quand même enfermé dans un dirigeable rempli de gens avec un loup-garou prêt à se transformer et sa nana qui... L'embrasse ? Non mais elle a cru que c'était le moment elle ? Elle tient vraiment pas à la vie, c'est ça ? Tu lui hurles dessus, littéralement, tandis que tu les rejoins à grandes enjambées.

- Mais bouge de là c'est pas le moment, m*rde !

Ce qu'elle a le bon sens de faire rapidement. Ta baguette se pointe alors sur Arty, t'as la flemme de discuter pour l'instant. Tu le désarmes directement, envoie sa baguette voler plus loin dans le dirigeable tandis que t'enchaînes directement avec un Levicorpus qui le maintient dans les airs devant toi. Le regard noir, tu le fixes en essayant de te convaincre de ne pas directement l'enchaîner de sorts plus violents. Parce qu'il le mériterait.

- Tu te calmes, toi ! Apprends à te maîtriser, m*rde ! T'as encore blessé Elly, t'aurais pu blesser Loredana, tu cherches quoi, au juste ? Tu veux tuer tous les gens présents dans le dirigeable ? C'est toi qui les a invités, tu les apprécies tous, tu crois que tu pourras vivre avec ça sur la conscience ? Reprends-toi, m*rde, t'es plus un gosse, tu dois apprendre à te contrôler. Fais des exercices de respiration, médite, fais du yoga, j'm'en contrecarre mais trouve quelque chose pour te calmer. Tes pu*ain de feux d'artifices, si le dirigeable accélère, bah tu les envoies plus tôt et c'est tout. J'te jure que j'te laisse suspendu comme ça tant que tu t'es pas calmé.

Tu te rediriges à nouveau vers Elly, soulève légèrement le gilet pour voir la tronche de la coupure d'un peu plus près et tu lâches une grimace. Sérieusement, faut que tu songes à t'intéresser aux bases de la médicomagie, t'es comme un crétin là.

- Y'a quelqu'un qui s'y connaît un peu en médicomagie ?
Contenu sponsorisé

[Habitation] Azartyrigeable - Page 8 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Contenu sponsorisé, le  

Page 8 sur 11

 [Habitation] Azartyrigeable

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.