AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 10 sur 11
[Habitation] Azartyrigeable
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
Azaël Peverell
Auror
Auror

[Habitation] Azartyrigeable - Page 10 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Azaël Peverell, le  Mer 17 Avr 2019 - 4:44

Arty a tenu le coup. C'est sans doute un miracle, mais il a réussi à attendre que tu le relâches et que tu passes sous forme Animagus pour laisser la Bête prendre le contrôle. Tu l'observes de loin, tapis dans les fourrés. Tu vois la souffrance, les os qui craquent, la chair qui se tend et se déchire. Tu entends tout aussi. Mais ce n'est pas la première fois. Le spectacle, s'il n'est pas plus supportable, est devenu presque habituel. Tu suis le Loup-Garou de loin, tes pattes foulant le sol avec la discrétion maximale que tu peux offrir. Tu sais bien que ça ne durera pas très longtemps, et t'as bien l'intention d'être là à son réveil, lorsqu'il reprendra ses esprits.

Tu vois alors la Bête s'écrouler au pied d'un arbre. C'est la fin, tu le sais. Tu reprends forme humaine, bien plus rapidement que lui. Un transplanage rapide pour fouiller la Cabane à la recherche de vêtements, pour lui comme pour toi. C'est que ta propre transformation n'a pas franchement épargné ta jolie tenue. RIP les bretelles. Tu retournes alors à l'endroit où Arty s'était écroulé pour le retrouver, humain, à régurgiter le contenu de son estomac par terre. Tu t'approches de lui, l'attrapes par l'épaule pour le redresser en position assise. Ton pote est totalement dans les vapes.

Tu attrapes un lambeau de ses anciens vêtements pour essuyer le vomi bien peu ragoutant qui est resté collé sur ses lèvres et lui lances un Revigor, histoire de ne pas avoir à le porter. Il n'a pas franchement l'air au top de sa forme, mais vu la transformation que vient de subir son corps... Ce n'est pas franchement étonnant. Tu lui refiles les fringues récupérées dans la Cabane.

- Tiens, essaie de te rendre présentable. Tu t'en remets ? J'crois que pour la discrétion du statut t'es mal barré là.

Oui, t'as pas l'intention de l'engueuler tout de suite, il a déjà pris assez cher comme ça. N'empêche, il a blessé Elly, ta soeur, et probablement d'autres invités, mais les autres tu t'en fout. T'attends qu'il aille un peu mieux pour l'aider à se relever. Tu ne sais pas trop s'il veut retourner au Dirigeable ou juste à la Cabane. D'ailleurs, le Dirigeable ne devrait pas trop tarder à se poser dans Pré-au-Lard, si ce n'est pas déjà fait. Balthazar a dû se dépêcher de le ramener pour le faire atterrir.

- Bon, j't'emmène où ?

Tu fais genre tout va bien. N'empêche, tu commences à sacrément fatiguer. Entre les sorts pour essayer de contenir Arty et un transplanage hors d'un dirigeable, plus une transformation Animagus... Tu n'y es pas franchement allé de main morte. Mais t'as réussi à éviter le pire, pas vrai ?
Arty Wildsmith
Arty Wildsmith
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


[Habitation] Azartyrigeable - Page 10 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Arty Wildsmith, le  Mer 17 Avr 2019 - 6:54

Bilboquet relevé puis essuyé, il en grommèle des indistinctions endormies avant que le Revigor ne le remette presque d’aplomb. Les yeux grands ouverts sur les événements précédents - il veut sa couette. Rester dessous caché pendant des jours avec Balthazar lui apportant des gâteaux et du thé. C’était là sa seule perspective d’avenir tandis qu’il enfilait des baskets préférées. Comme quoi, le colocataire avait été prévenant et gentil. Il finit par se relever silencieusement, grimaçant de douleur face aux courbatures naissantes. Ils vont me jeter dans une cage qu’il articule enfin en se frottant les yeux. S’il assistait encore à des cours de défense contre les forces du mal, nulle doute que son épouvantard serait de se retrouver derrière des barreaux rouillés. De quoi lui faire gonfler soudainement la boule d’angoisse qui s’était formée à la question d’Azaël. Le lâche diablotin qu’il était brûlait d’aller se terrer dans la douceur de son lit, mais Arty savait qu’il ne pouvait se comporter de la sorte envers les invités - surtout Une, voire deux. Loredana va plus m’aimer et j’ai blessé Elly - encore.

C’était cette terrifiante idée qui lui aplatissait les cheveux plutôt que d’avoir révélé à une partie de la communauté sorcière qu’il était Loup-Garou. Se retrouver devant Spouik et la peur figeante de la voir se détourner ou de se faire cracher dessus. Et puis sa sœur. Il avait même des difficultés à avaler la vérité tant sa gorge était serrée. Pourtant, il s’agrippe au bras d’Aza, Dirigeable, totalement résigné. Pour une fois, il ne s’étouffait pas dans le blahblah, pas tellement sûr que même son meilleur copain l’aimait encore après ce qu’il venait de se passer. Mais autant  affronter tout de suite les catastrophiques conséquences de sa perte de contrôle pour dormir ensuite. Alors il sert fort les yeux et s’empêcher de respirer tandis que le Serpentard les fait transplaner rapidement, lui et son pote à la blancheur cadavérique.
Il aurait pu tout aussi bien se relâcher complètement devant son échec cuisant de ne pas avoir l’estomac retourné. A peine ses pieds se posent sur le sol du Dirigeable qu’il ne peut retenir le bruyant haut de coeur, il lâche Aza et régurgite ce qui lui restait encore. Là, les mains serrées sur ses genoux, penché vers l’avant, ça avait au moins la vertu d’éviter de regarder autour de lui. Pas de dégâts à contempler et pas de regards de dégoût à supporter. Il ferme les yeux, ça tangue légèrement. Des secondes à profiter pour tenter de rester à tout prix debout. Et ne surtout surtout pas penser à ce qu’il se passerait une fois les yeux relevés.
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



[Habitation] Azartyrigeable - Page 10 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Loredana Sparks, le  Mer 17 Avr 2019 - 7:47



L’attente était interminable. D’ailleurs, je ne savais même pas s’il allait revenir. C’était surtout cette incertitude qui me rendait malade. Ne pas savoir où il était, ni s’il reviendrait un jour, par peur d’affronter ces personnes qui l’avaient vu ce soir, de constater les blessés potentiels qui ne semblaient pas être nombreux. Elly, qui allait mieux et l’autre personne dont je ne connais pas le nom, mais qui semblait avoir été retrouvée. Je lâche quelques instants la main de Theya, le temps d’aller me chercher un verre d’eau, car toutes ces émotions commençaient à m’assécher la gorge. Il fallait que je sois en mouvement durant cette attente insupportable. Verre -d’eau toujours- à la main, je me dirige vers la sortie du Dirigeable qui avait touché le sol. Un besoin de prendre l’air, de souffler quelques instants loin de l’agitation. Les mains tremblantes à l’idée de le savoir blessé, espérant sincèrement que son colocataire était parvenu à s’éloigner à temps. De nombreuses images défilaient dans ma tête, certaines complètement invraisemblables. Regard sur le sol, je ne vois pas tout de suite qu’il était là, de retour.

Je relève les yeux et l’aperçois…en train de vomir, littéralement, tout ce qui se trouvait dans son estomac. Arty… un soupire inaudible. Je n’attends pas davantage avant de me diriger vers lui, presque en courant, un soupire de soulagement malgré l’état dans lequel il se trouvait. Arty ! Cette fois, il devait m’entendre, même si ma voix restait douce, pour ne pas le brusquer. Je lance un regard de remerciement à Azaël avant d’aider le Poufsouffle à se redresser. Un doigt sous son menton pour l’inviter à me faire face, me regarder, puis une caresse sur la joue avant de murmurer un Tu vas bien ? Question banale, idiote, je me doutais que ça n'allait pas en le regardant. Peut-être que j'attendais des mots plus rassurants. Je lui tends mon verre d’eau, lui aussi devait être assoiffé. Il avait l’air épuisé et je ne voulais pas qu’il attrape froid. C’est que je pouvais être aux petits soins quand je le voulais. Je le fais entrer à l’intérieur du Dirigeable, ne faisant pas attention aux invités toujours présents. Après un Ça va aller, je l’installe sur le canapé et m’empresse d’aller chercher une couverture pour la lui placer sur les épaules et également un bout de tissus trouvé là, pour essuyer les saletés autour de sa bouche. J’aurais pu l’emmener directement dans la chambre, mais je ne voulais pas non plus agir sans lui laisser le temps de réagir. Tu veux peut-être aller dormir ? J’espérais qu’Elly passe par là, qu’il voit qu’elle allait bien. Une main réconfortante caresse son dos. Je ne voulais pas le blâmer pour cela, je ne le pouvais pas. Je le savais colérique, je le savais loup-garou avant de tomber dans ses bras. L’accompagner, le soutenir, c’était tout ce que je souhaitais. Les pensées d’une jeune femme nouvellement amoureuse. Loredana Sparks ne fait jamais les choses à moitié.

Theya Alomora
Theya Alomora
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


[Habitation] Azartyrigeable - Page 10 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Theya Alomora, le  Mer 17 Avr 2019 - 9:40

Est-ce qu'un départ de six mois te faisait peur ? Oui. Mais non. Mais oui. Car que se passerait-il en Inde ? Que se passerait-il à son retour ? Mais tu décidais de lui faire confiance. Il connaissait l'intégralité de ta vie depuis quelques temps. Alors autant voir ce que ça donnera entre vous. Et peut-être qu'à son retour vous vous retrouverez encore plus aimants.

La tournure de la soirée avait pris des proportions... Catastrophiques. Heureusement tu avais réussi à retrouver Loredana, qui tenait fermement ta main, tremblante. Inquiète pour le loup qui s'était éveillé. Alors qu'une était inquiète, le Gryffondor avec qui tu avais partagé la chambre était tout simplement fasciné. L'art de la transformation devait l'hypnotiser sans doute.

Quelques mots de la part de ton amie alors que tu observes le monde se défaire, ta professeure de vol s'éloigner de Miss Wildsmith pour porter secours au cavalier de Rachel, celui-là même qui te semblait manquer à la soirée. Un peu rassurée, voilà qu'une angoisse refait surface quand la brune abandonne ta main pour chercher un verre d'eau. Ce n'était pas ça qui t'inquiétais, c'était surtout le fait que quelques secondes voir minutes plus tard elle disparaisse dans la pénombre de Pré-au-Lard.

Ton cœur se serre, tu ne sais pas où elle est allée. Est-elle en train d'essayer de le retrouver ? Tes émotions avaient couvert les sensations du dirigeable en train de toucher le sol. Mais l'angoisse ne dura qu'un temps. Enfin.
Elle réapparut accompagné du jeune louveteau humain mal en point. L'inquiétude de ton amie se reflétait dans ses yeux. Tu, la comprenais. Il semblait mal. Du vomi encore sur son visage. Ils rejoinrent le canapé et tu compris. Ce soir il s'était passé quelque chose entre eux, tu ne sais quoi. Mais sa façon d'être. N'était pas la même. Une jeune femme attentionnée. Tu étais partagée entre le sourire de la voir enfin avec quelqu'un et l'inquiétude. Qu'il s'en prenne à elle. Mais il faudrait que tu l'acceptes. Tu n'avais plus le choix.

Les laissant tout les deux tu te dirigeais vers Lïnwe comme promis quelques instants plus tôt dans un besoin de réconfort. Un simple câlin te suffit pour te sentir un peu mieux. Pas de mot. Juste un nouveau baiser partagé rempli de tendresse. Et des regards qui se mêlent. Apres quelques secondes tu finis par lâcher Je vais voir si ton cousin a besoin d'aide, on ira dormir après si tu veux...
Un nouveau baiser sur ses lèvres avant de te détourner pour rejoindre Lorarty. Ca sonne bien non ? Arty ? Nana ? Je suis là si besoin. Je connais un peu de medicomagie. Et je pense que Lizzie et Rachel pourront aider si ca ne suffit pas.
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Azartyrigeable - Page 10 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Lïnwe Felagünd, le  Mer 17 Avr 2019 - 13:08

AZARTY'S PARTY

Un œil tout de même attentif sur le côté, pendant que l'autre est distrait par la disparition brève et soudaine du cousin. Un regard vers sa filleule, qui la croit en sécurité près de sa mère. On se croit toujours en sécurité, près de sa mère. C'est peut-être une erreur, quand il s'agit ensuite, de quitter son nid.

Beaucoup de questions quant à son cousin chevauchent son esprit malin. Theya revient se cloîtrer dans ses bras presque indifférents (mais présents) à cette heure. Un signe de tête approbatif. Il la suit du regard avant de la rejoindre lentement en face du canapé, sur un fauteuil écarlate. Jambes croisées, il les observe soutenir comme ils peuvent le loup-garou. Lui, il analyse le jeu des gestes, des mots et des mimiques.

Les pupilles dilatées
par l'excitation

- un léger rictus
enjôleur
sur son visage blanc.

Que t'est-il arrivé, mon cher cousin ? Ton visage est ridé
par la fatigue et les émotions, exténué
et tes mains sales
sales sales, sales :
sont terriblement sales.


Invité
Anonymous
Invité

[Habitation] Azartyrigeable - Page 10 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Invité, le  Mer 17 Avr 2019 - 13:17

Il y a dans l’angoisse de l’attente une vérité absolue : elle a peur pour Peverell. Le voir ainsi partir avec son frère en pleine transformation, non vraiment, elle n’arrive pas à s’y faire. Une peur indicible qui la cloue sur ce foutu fauteuil, l’empêchant de le rejoindre. De l’aider. Ce ne serait pas la première fois qu’elle ferait le renard à côté du louveteau. Mais là, elle ne bougeait pas. Elle restait paralysée par cette angoisse.

Alors quand elle vit que Loredana se précipitait vers une silhouette qui lui disait quelque chose. La brune ne put s’empêcher de chercher du regard le Peverell. Et cette inquiétude grandissante qu’elle avait ressentie durant de longues minutes finie par céder alors que la silhouette de Peverell apparait. Elle lâche un « Oh » de soulagement, bien entendu. Même si ses vieux démons guettent toujours, là, derrière.

Elle se relève – difficilement – et s’en va s’enquérir, non de l’état de son frère mais de celui de son cavalier. Il vaut mieux qu’elle évite le cadet de la fratrie pour l’instant, parce qu’elle aurait tant à lui dire, tant à lui reprocher. Elle préférait le laisser profiter de sa cavalière, laissant les reproches pour un autre jour. Ce n’est pourtant pas l’envie qui lui manque, alors qu’elle passe à côté, qu’elle le regarde le visage fermé, les yeux noirs. Non pas parce qu’il l’a blessé, non. Juste qu’il a une nouvelle fois mis sa vie en danger, celles des autres aussi.

La brune ne voit pas Rachel et Lizzie occupaient à soigner le jeune Alyster. Elle se concentre uniquement sur cette silhouette qui lui apparait lumineuse dans un tableau noir. Elle échoue presque sur lui. Ne remarque pas le changement vestimentaire, juste lui, elle veut s’assurer qu’il aille bien. « Comment te sens-tu » qu’elle laisse glisser entre ses lèvres. Elle sait comme cela peut être éprouvant. Elle n’ignore pas les liens entre son frère et Azaël, le fait qu’il s’en occupe comme d’un frère la touche forcément.
Arty Wildsmith
Arty Wildsmith
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


[Habitation] Azartyrigeable - Page 10 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Arty Wildsmith, le  Mer 17 Avr 2019 - 23:13

C’est une voix qui lui desserre légèrement le cœur, un sifflement de soulagement alors que ses yeux rencontrent ceux d’une Spouik inquiète. Il tente un sourire qui s’évanouit en une énième grimace d’inconfort. Pourtant l’envie y est, profondément, de la serrer entre ses bras et la remercier d’être toujours là. Il pourrait même lui répondre romantiquement que maintenant qu’elle était présente il ne pouvait qu’aller bien. Mais sa gorge reste enrouée - de la régurgitation, de la transformation brutale. Il se contente d’essayer d’agiter les mèches couvertes de sueur et de la suivre après avoir enfilé une petite goutte d’eau bienvenue. Il n’en revient pas vraiment, qu’elle soit restée, qu’elle puisse encore le supporter après ce qu’il venait de se passer, ce qu’il venait de révéler à d’ignares yeux sorciers. Pourtant il ne rêvait pas, pouvait la sentir proche de lui, ses doigts dans son dos, s’évertuant dans la douceur réconfortante. Il s’attendait à tout sauf à ça, et cela emberlificotait le coeur dans l’idée qu’il ne s’était pas trompé, que ses sentiments n’avaient absolument rien d’éphémère, qu’il aimerait rester ainsi, près d’elle.

C’eût été comme trop beau pourtant, de juste déposer sa tête sur l’épaule de sa nouvelle amoureuse et d’attendre calmement le sommeil réparateur. C’est lorsque Theya les aborde que le Jeune Loup relève les yeux flous, accrochant au passage la froideur noirceur et l’ignorance que sa sœur lui lançait. Le coeur en tombe si violemment qu’il en percute l’estomac. A peine il entend les mots de la Poufsouffle bienveillante, il lui murmure une approbation et un remerciement alors qu’il ne cesse de fixer au loin une Elly échouée près d’Azaël.
Il ne peut s’empêcher de se dire, de penser férocement que la Wildsmith avait entièrement raison. Il ne méritait nullement l’intérêt et la gentillesse qu’on lui accordait présentement. Encore moins une Loredana qui ne craignait pas de rester à ses côtés. Sa bouille s’assombrit soudainement tandis qu’il resserre contre lui la couverture que la Métamorphomage lui avait offerte. Tu devrais pas être là, qu’il parvient finalement à articuler avec difficultés, l’air renfrogné. Un constat qu’il poursuit en se frottant les mains sur le visage, sortir de sa torpeur, ça va mal finir, j’suis un monstre. Son regard se perd sur les victimes dont il avait parsemé le Dirigeable ce soir et sur les yeux éberlués, parce qu’il ne voulait pas risquer de tourner la tête et de croiser ceux de Spouik. C’était un quotidien qu’il ne pouvait pas imposer à Loredana, il avait blessé Elly, ça aurait très bien pu être la Gryffondor. Alors il répète, plus déterminé, tu devrais pas être là, lui offrir une porte de sortie, c’est qu’elle avait déjà suffisamment de cicatrices de sa main, pas besoin d’en rajouter.

Brusquement, il quitte alors le canapé sur lequel le refuge lui avait semblait pourtant si agréable. Je, j’vais prendre une douche. Se laver de la saleté et peut-être de sa culpabilité. Il aurait pu la remercier et assumer sa lâche fuite, mais non. C’est mollement qui laisse tomber cette fameuse couverture pour se ruer - au rythme d’un blessé de guerre qui traîne ses jambes endommagées - vers les chambres. Ne surtout pas lever les yeux sur la gravure avec laquelle il avait orné la porte et plonger directement sous le jet brûlant, non sans s’être débarrassé de ses vêtements comme on jetterait un tissu grattant-dérangeant. Et la tête collée au carrelage, s’emmêler dans les souvenirs de cette chambre, le coeur tordu tordu tordu.
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



[Habitation] Azartyrigeable - Page 10 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Loredana Sparks, le  Jeu 18 Avr 2019 - 5:13



Je pensais que tout allait bien se terminer après cette mésaventure. Je venais de retrouver un Arty épuisé, mais qui acceptait la main que je lui avais tendue. Il restait silencieux, la tête sur mon épaule comme s’il y était à sa place. Il y était à sa place. Alors que je m’apprêtais à fermer les yeux afin de profiter, malgré les gens toujours présents, de cette proximité dont j’avais besoin, l’arrivée de Theya me sort de mes rêveries. Je remercie sa bienveillance avec un sourire sincère, tandis que Lïnwe nous rejoint, silencieux. Et c’est à ce moment-là que l’attitude d’Arty change, installant malgré lui une tension qui n’avait pas lieu d’être après avoir constaté que j’étais toujours présente même après tout cela. Je ne parviens pas à sortir un mot face à ce qu’il me dit. Je ne devrais pas être là. La phrase résonne dans ma tête, tandis qu’il se lève, laisse tomber la couverture et se rend en direction des chambres que nous avions quittées des étoiles pleins les yeux. Il me laisse, ici, déboussolée, mitigée entre l’envie de partir et d’abandonner et celle de rester et d’insister.

La tête dans les mains, je ne parviens pas à penser, savoir ce qu’il était juste de faire. Pourtant, je ne pouvais pas partir, pas après tout cela. Il y avait peut-être une chose qu’il ignorait sur moi : Lorsque je m’engage dans quelque chose, c’est que je suis prête à en assumer toutes les conséquences. Malgré mes tendances à être attirée par le danger, ce n’était pas la raison pour laquelle j’avais envie d’être avec lui. Parce que depuis le jour où l’on s’était revu, tout semblait facile et surtout : c’était lui qui avait commencé à me séduire. Alors je secoue la tête, lance un Merci à Theya une main sur son épaule pour qu’elle ne s’inquiète pas. Et me dirige d’un pas décidé dans la seule chambre où il avait pu se rendre. La nôtre. Signe déjà que tout n’était peut-être pas perdu pour nous. J’entre sans frapper, le bruit de l’eau me fait comprendre qu’il était déjà en train de se doucher. Sans prendre la peine de lui laisser cette intimité, je m’empresse d’aller le voir. J’étais têtue, mais peut-être qu’il ne le savait pas encore. Tu ne peux pas prendre ce genre de décision à ma place. Au moins, s’il ne m’avait pas vu, il savait désormais que je l’avais bel et bien suivi. Loin de moi l’idée de le laisser. Je le pousse à me regarder dans les yeux, à me faire face. Ce n’est pas à toi de prendre cette décision. que je répète en articulant chaque mot, montrant ma détermination.

Je me fichais que ma robe soit fichue par l’eau. Le tissu collait à ma peau, mais la seule chose qui m’intéressait, c’était lui. Le reste, je l’envoyais valser d’un geste de la main invisible. Arty s’il y a une chose qu’il faut que tu saches sur moi, c’est que je ne prends jamais de décisions à la légère. J’essayais d’être là plus convaincante, la sincérité se voyait dans mes yeux. Tu aurais pu me blesser ce soir et tu ne l’as pas fait.Tu m'as instinctivement éloignée du danger. De nouveau mes bras autour de lui, je pose mon front contre le sien. Tu ne peux pas me dire que tu veux être avec moi et me lâcher au moindre obstacle. J’espérais que mes mots aient de l’impact. Qu’il puisse comprendre ce que je ressentais au fond de moi, pour lui. Le cœur sur le point de se déchirer s’il prenait la décision de tout arrêter malgré tout. La peur qui me torturait le ventre. Je n’avais pas envie d’être sans lui. Ne me dis pas que je n'ai pas ma place auprès de toi.

Azaël Peverell
Azaël Peverell
Auror
Auror
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Habitation] Azartyrigeable - Page 10 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Azaël Peverell, le  Jeu 18 Avr 2019 - 12:45

T'as pas grand chose à répondre à Arty si ce n'est un vague haussement d'épaules. Il a peut être raison pour la cage après tout, qui sait. Mais ce n'est pas comme si tu laisserais faire une chose pareille, alors tu préfères ne pas y porter d'intérêt. Vous voilà repartis vers le dirigeable dans un nouveau transplanage. Si Arty dégobille encore à l'arrivée, toi tu te contentes d'être complètement exténué. Et voilà qu'une Elly angoissée te tombe dans les bras, te tirant un petit sourire amusé. C'est que t'aimes l'idée qu'elle s'inquiète pour toi.

- Tout va bien. Juste crevé.

Tu déposes un simple baiser sur son front avant d'observer ce qu'il se passe autour de toi. Elly et Rachel n'ont pas été les seules blessées, mais visiblement tout le monde a été pris en charge par des médicomages du dimanche, ce qui permet de diminuer les dégâts potentiels. Au moins, personne n'est mort, Arty ne va pas se taper un procès pour homicide. C'est un premier bon point. Quoi que, le stagiaire de ta soeur a l'air en mauvais état. Mais étant borgne, il a peut être moins de réflexes que d'autres. Même si Bennet s'en sort incroyablement bien dans la même condition.

- Et toi, ça va mieux ?

Tu attends sa réponse avant d'attraper ta baguette magique pour le pointer sur ta gorge en formulant un Sonorus. Arty est en train de se tirer vers les cabine, vite suivi par sa nouvelle petite amie. C'est sans doute pas plus mal, de toute manière ils peuvent bien rester ces deux-là. C'est des autres que tu dois t'occuper maintenant, et vu comment l'ambiance est retombée, il est grand temps que tout ce petit monde rentre chez soi.

- La soirée est finie, merci d'être venus, et évitez de mentionner ce petit incident à qui que ce soit.

T'aurais pu rajouter que t'es désolé pour les blessés, mais la vérité est que t'es simplement soulagé qu'Elly n'ait rien de plus et que ta soeur aille pas si mal. Les choses auraient pu réellement mal tourner. Tu mets fin au sortilège d'un coup de baguette avant de murmurer quelques mots à Elly.

- Je suis pas contre le fait que tu restes par contre...

HRP :
 
Invité
Anonymous
Invité

[Habitation] Azartyrigeable - Page 10 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Invité, le  Jeu 18 Avr 2019 - 13:06

« Tout va bien. Juste crevé ». Difficile de pas comprendre l’état du Peverell après ce qu’il vient de se passer au sein du dirigeable. Il dépose un baiser sur son front alors qu’elle n’arrive pas à se rassurer. Y’a une angoisse qui demeure là, toujours. Indicible de l’attachement qu’elle porte à son gérant. L’inquiétude ronge ses entrailles et elle a beaucoup de mal à se contrôler. Pourtant quand il lui demande si elle va mieux, elle se contente d’un « Oui, ça va mieux maintenant que … » tu es là, mais elle ne termine pas sa phrase, comme pour refuser d’admettre la réalité de la chose.

Elle ne dit rien lorsqu’il extirpe sa baguette magique et applique un sonorus destiné à mettre tout le monde … à la porte. Normal. Arty semble s’être enfui – la faute au regard de sa sœur ? – et il est fort probable que les invités encore présents s’en aillent. Fallait dire que la soirée n’avait pas vraiment tourné comme espérée. Enfin c’était les pensées emmêlées de la jeune femme. Elle espérait que personne n’irait dénoncer son frère au Ministère. Intérieurement, elle lui en voulait bien entendu, mais elle n’hésiterait pas à traquer la moindre personne qui irait le dénoncer à l’entité.

Le sortilège d’Azaël prend fin alors qu’il lui murmure à l’oreille qu’il n’est pas contre le fait qu’elle reste. Sur son visage prend place un certain sourire alors même que la fatigue se fait sentir sur ses traits, sur ses cernes qui ornent ses yeux. Elle pose sa main sur son épaule et lui répond simplement « Penses-tu que ce soit vraiment une bonne idée ? Tu es fatigué et moi également je crois … ». Qu’espérait-elle ? Qu’il la retienne ? Peut-être oui.

Avait-elle peur aussi de ce qu’il pouvait se passer si jamais elle restait ? Était-elle prête à faire un pas vers lui ? A assumer les sentiments qui s’étaient révélés lors de la soirée ? C’était difficile pour elle oui, parce qu’il y avait toujours l’ombre de ses doutes qui planait, ses démons intérieurs qu’elle n’arrivait pas à faire taire. Comme un litanie perpétuelle qui ne cessait jamais.
Arty Wildsmith
Arty Wildsmith
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


[Habitation] Azartyrigeable - Page 10 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Arty Wildsmith, le  Jeu 18 Avr 2019 - 13:42

Petit TW


Il avait légèrement sursauté lorsque la voix de Loredana chatouilla ses tympans. Forcé de la regarder, il plante ses yeux ravagés dans les siens pour être abasourdi de sa détermination. Elle était revenue, se tenait là, et n’avait visiblement aucune intention de partir. Ça lui fait entrouvrir la bouche de surprise. Elle avait tout vu, presque, le pire du pire de ce qu’il peut se produire chez lui. Et elle était revenue. Il tente de babouiller quelques mots tandis qu’elle l’assomme presque de ces paroles rassurantes – assommé mais absolument ravi. Il n’avait rien à dire, rien à ajouter, elle avait entièrement raison. Spouik comme seule à pouvoir décider de ce qu’elle voulait, ce qu’elle souhaitait. Et elle était revenue. Il y avait là une preuve qu’il ne pouvait pas effacer, ignorer, une marque de son attachement réciproque qui n’a pas peur de la proximité d’un loup-garou à l’haleine de vomi. C’était donc à ses risques et périls, bien qu’un geste lui restait effectivement sous les mèches mouillées, il l’avait protégée. De sa crise, de son excès de violence et il savait pertinemment que si telle scène venait à se reproduire, il se comporterait de la même façon. Toujours toujours veiller à ce qu’elle soit en sécurité. Désolé. Tout bas tout embarrassé. Il se sépare alors d’elle, brièvement, le temps d’amasser de l’eau dans sa gorge, bruits peu ragoûtants de gargarisation – enfin, il n’était plus à ça près – pour finalement rincer, presque tout neuf et prêt pour les échanges de baisers.

Jusqu’à ce qu’il percute la robe sur le point de partir en lambeaux d’eau, un crime vestimentaire qu’il n’était pas à commettre, pourtant, cela attendrait. De ses mains il encadre le visage de la nouvelle Amoureuse, y rapprocher le nez pour murmurer plus fort que le jet d’eau, ta place, c’est où tu veux, mieux si c’est là. Pas certain d’être absolument clair, mais le message y était. Il la voulait près de lui alors qu’intérieurement il se faisait la promesse d’apprendre à se contrôler, progresser. Ça le fait déglutir d’avance, mais il finirait bien par y arriver. Ne plus se retrouver dans cette situation de vouloir disparaître tant le chaos répandu pouvait blesser les gens qu’il appréciait. Pour eux, pour elle, il devait sérieusement y penser. J’te lâche plus, promis. Ce qui était plutôt bienvenu puisqu’elle semblait agréablement agrippée. Sceller ces mots en l’embrassant vigoureusement, longtemps, y glisser une langue prometteuse, elle aussi. Au moins, j’ai tué personne. D’un rire-pouffement-ironique-preque-détendu. Retour du positisme artyesque.

Maintenant, il pouvait se préoccuper de cette fabuleuse robe dont les étoiles étaient en train de se noyer. Avec précaution et forcément lenteur – si émotionnellement pas loin de se remettre, le corps était réticent – il s’applique à descendre la discrète fermeture éclair, tout en s’efforçant de ne pas faufiler des regards polissons à l’intention de la jeune femme. La retrouver en sous-vêtements, n’était pas sans effets. Doucement, balancer la robe vers le sec pour se réapproprier le visage de la Dulcinée. Se faire pardonner de son ignoble fuite, j’suis désolé, encore, tandis qu’il continue de l’embrasser avec humidité. Terriblement heureux de la retrouver là, de ne pas avoir à passer la nuit seul à ressasser la catastrophique soirée, avoir près de lui infinité de potentielles papouilles.
Et ne surtout, surtout pas faire attention au seul membre qui n’était pas endolori, qui commençait à s’élever avec enthousiasme lorsqu’Arty ne put s’empêcher d’harponner le bassin de la Métamorphomage – l’excuse de partager le même ruissellement de la douche. Ignorer ses propres sourcils qui se fronçaient devant les muscles ankylosés, mais qui ne pouvaient s’empêcher de la serrer, de la coller à lui. A sa place.
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



[Habitation] Azartyrigeable - Page 10 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Loredana Sparks, le  Jeu 18 Avr 2019 - 16:06


TW
Un désolé qui je n’entends pas, parce qu’il n’avait pas lieu d’être. Je ne pouvais pas me mettre à sa place, ne connaissais pas les douleurs que pouvaient provoquer les transformations, ni la colère ressentie et cette bête intérieure qui faisait perdre le contrôle. L’abandonner pour une chose qu’il n’avait pas choisie était synonyme de lâcheté. La question sur sa Lycanthropie ne s’était jamais posée. Accepter d’être avec lui signifiait automatiquement que j’acceptais tous les risques qu’il y avait derrière. Alors je l’embrasse en retour, le cœur qui s’embrase, qui se desserre, la peur de l’abandon envolée, parce que je savais, rien qu’à sa façon de m’embrasser, qu’il ne comptait plus essayer de me faire fuir. Il avait eu la preuve que je n’avais pas -plus- peur de lui, que rien ne pouvait effacer ce que je ressentais. Sa remarque me fait doucement rire. Absolument, personne. Dire les choses telles qu’elles étaient, pas de retenue de peur de choquer, d’éloigner. Je l’embrasse plus intensément encore. Le jet brûlant réchauffe mon corps désormais débarrassé de la robe qui me gênait. Je fais attention à ne pas lui faire mal, ne connaissant pas vraiment le degré de douleur qu’il pouvait ressentir après cette transformation soudaine.

Il s’excuse, encore, des mots qu’ils ne prononçaient pas souvent et qui ne pouvaient qu’être sincères. Je murmure un C’est rien entre deux baisers, tout enlevant mes sous-vêtements trempés afin d’être totalement libérée. Un sourire sur les lèvres en sentant sa masculinité se durcir, ravie de retrouver mon corps nu collé à celui du Poufsouffle. Les frissons parcourent mon corps entier. J’ai envie de plus, mais cette pensée pouvait être un peu égoïste. J’avais retrouvé un Arty exténué, suivie de la peur d’avoir blessé, tué ses invités. La soirée ne s’était pas déroulée comme prévue et il avait besoin de se laisser plonger dans un sommeil profond, réparateur. Comme nous tous.

Pourtant, sous cette douche, l’envie était bien là. La chaleur de son corps tout contre le mien, les caresses et les soupirs masqués par le jet de la douche. Je profite, je m’amuse, même. Frottant mon bassin contre le sien, lançant quelques regards provocateurs, un sourire aux lèvres avant de les recoller aux siennes. Lever une jambe pour la placer autour de lui, accentuant ce corps-à-corps avec sensualité. De la douceur, je n’ose pas aller plus loin. Mes doigts se baladent sur son corps, mes lèvres glissent pour atteindre son cou pour l’embrasser, le mordiller aussi. Une main dans mes cheveux trempés qui se plaçaient devant mon visage. Mes gestes s’amplifient malgré moi, laissant échapper quelques gémissements que je voulais discret. L’avoir prêt de moi, rien qu’à moi, profiter de ce moment à deux qui avait failli ne plus jamais se produire si je m’étais décidée à tourner les talons et abandonner. Rentrer à Londres dans mon appartement vide et froid. Au lieu de cela j’avais chaud, accompagnée de la seule personne que je voulais avec moi. Pourtant, d’un geste rapide, peut-être un peu trop soudain, je m’écarte, inquiète de son état actuel. Tout va bien ? On peut…remettre ça à plus tard. Mes gestes trahissent mes paroles, mais nous avions une nuit devant nous pour nous exprimer, mettre en pratiques les sentiments qui naissaient et s'accentuaient à mesure que les secondes passaient. Je me stoppe de nouveau, attendant un signe, quelque chose qui me montrerait ce qu'il voulait à cet instant.


Dernière édition par Loredana Sparks le Jeu 18 Avr 2019 - 18:55, édité 1 fois
Arty Wildsmith
Arty Wildsmith
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


[Habitation] Azartyrigeable - Page 10 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Arty Wildsmith, le  Jeu 18 Avr 2019 - 17:52

TW

Il lui faudrait quarante nuits de sommeil pour récupérer de celle-ci. Les muscles meurtris comme brutalement réchauffés par les caresses déposées de Loredana, c’est une euphorie qui se crée, l’idée, l’irrésistible envie de réitérer l’échange avec lequel ils avaient baptisé cette chambre. La jeune femme contre lui, il se laisse porter et électriser par la chaleur qu’il sent malgré les gouttes qui les inondaient, et envoyer les courbatures se faufiler dans le siphon de la douche en même temps que l’eau. Se perdre dans les gémissements atténués par le jet, l’essoufflement atteint et profiter pleinement des mordillements plantés dans son cou, les couleurs reprenant bientôt l’ascendant sur ses joues précédemment blanches, comme quoi, il y avait bien d’autres façons de se remettre d’une transformation lupine.
Pourtant, rapidement, ses bras lui tombent devant le recul soudain de l’Amoureuse – déçus. Ses paupières clignotent d’interrogation avant que ses lèvres ne découvrent des dents amusées dans une large risette. C’est que Spouik s’inquiétait pour lui, de son état post-tranformation, de sa douleur musculaire. Il ne sait que trop bien que le lendemain serait d’une complexité incroyable, ne serait-ce que pour quitter le lit, ses os traumatisés lui rappelleraient de façon déchirante la terrible veille.

Mais il ne lui répond pas, revêt un masque fripon, et simplement d’un sourire en coin qui en disait long, il la ramène contre lui, fermement. Il était lancé, l’agitation ayant repris le contrôle de son ventre, pas question de s’arrêter, le reste, il s’en préoccuperait plus tard. Tout de suite maintenant l’important était de profiter, pleinement. Alors, il préfère tournoyer légèrement, bloquer Loredana contre une des parois carrelées de la douche pour continuer de l’embrasser, là, dévorer ses lèvres et lui faire comprendre ainsi que s’interrompre et aller tranquillement se coucher n’était pas ce qu’il voulait.
Au contraire, les mains se laissent guider par les frissons d’effervescence les poussant à aborder avec effleurement une poitrine soulevée d’un souffle chaud, s’appliquer dans les courbes dessinées. Mais ce n’était là qu’introduction, un chemin tracé pour être bientôt parcouru par une bouche friande. La tête penchée, évidemment qu’il ne laisse pas les mains inoccupées. Elles déambulent lentement, laissent des marques sur les reins de la jeune femme, bien qu’une sait, connaît parfaitement la destination qui lui est destinée. Grandement descendue maintenant non loin du cœur de sa féminité. Comme à son habitude et encore plus à cet instant, attendre, la laisser s’impatienter, qu’elle le réclame tout entier, qu’il sente sous ses doigts, qui tardent à débuter leur émoustillant périple, l’affolement cuisant de Loredana.    
Comme tu veux, d’une voix rieuse tandis qu’avec malice ses doigts continuent d’explorer, de remonter, d’attiser un terrain si convoité, si tu veux remettre ça à plus tard… les dents remontées auprès d’une oreille qu’elles mordillent.
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



[Habitation] Azartyrigeable - Page 10 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Loredana Sparks, le  Ven 19 Avr 2019 - 4:17


TW
Une mine déçue se dessine sur le visage d’Arty. Quelques signes d’incompréhension avant de transformer tout cela en un sourire tandis que j’attendais une réponse. Il me recolle fermement à lui, la surprise déclenchant un petit cri, suivi d’un rire bien moins discret. Les murs de la chambre n’étant pas isolés, les oreilles indiscrètes devaient se rendre compte que le couple nouvellement formé était en train de se réconcilier après la fuite de Louveteau dans la chambre. Le carrelage froid contre mon dos me fait légèrement sursauter, rapidement oublié par ses lèvres s’emparant de nouveau des miennes. Il avait décidé de continuer et je ne comptais pas protester. Au contraire, je lui rends ses baisers avec fougue, une passion que je ne me pensais plus capable de ressentir un jour. Ses mains se baladent sur mon corps et me font frémir. Mes yeux remplis d’un désir inconditionnel prennent une couleur rouge sans que je ne puisse voir et contrôler. Je connais ce petit jeu. Arty est un joueur et veut me rendre folle. Je tente de résister, le supplier serait le laisser gagner. Je relève la tête, retenant mon souffle, cherchant un moyen de lui rendre la tache un peu plus compliquée. M’amuser avec lui, rentrer dans son jeu. Sa main atteint bien trop lentement l’endroit attendu. Je me montre presque impatiente, à bout de souffle en reprenant possession de ses lèvres, ma langue jouant avec la sienne tandis que mes soupirs illustraient la satisfaction lorsqu’il avait atteint son but. Un touché délicat, mais qui me pousse à en vouloir davantage.

Ses paroles et ses dents qui jouent. Il y était parvenu, à me rendre folle. Je murmure un Non mêlé à un nouveau soupir. Mes doigts se posent sur son visage, l’autre main agrippée à ses mèches, et descendent pour effleurer son cou, son torse, avant de descendre encore et encore pour arriver au point qui le rendrait fou à son tour. Je mêle mes gestes aux siens, effleure délicatement, caresse, tandis que nos souffles s’entremêlent. Jusqu’à ce que je ne tienne plus. L’envie de sentir nos corps fusionner une nouvelle fois, d’être à lui autant qu’il était à moi. S’aimer sans se le dire parce qu’il était trop tôt. Se le montrer par ce corps-à-corps brûlant, se montrer qu’il y avait bien plus qu’une simple attirance. Une jambe relevée, se calant contre le mur carrelé d’en face, je me cambre, nous fait rentrer en contact une nouvelle fois avec la même sensation. Peut-être même décuplée maintenant que nous savions tous les deux que nous voulions faire un bout de chemin ensemble. Je le rapproche de moi, encore, m’agrippe à lui, la tête nichée dans son cou que je parsème de baisers et de souffles chauds. Ma tête me tourne, mon rythme cardiaque s’accélère. Je sens comme une décharge électrique parcourir mon corps entier jusqu’au bout de mes doigts. Je brûle, encore une fois, cette envie insatiable qui reste collée à moi. Cette passion qui nous unit. Je ne retiens plus vraiment mes gémissements camouflés par l’eau et la peau de son cou. Mon corps tombait éperdument amoureux du sien.
Theya Alomora
Theya Alomora
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


[Habitation] Azartyrigeable - Page 10 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Theya Alomora, le  Ven 19 Avr 2019 - 10:10

Autorisation d'Arty pour occuper la chambre

Ton inquiétude n'a de cesse qu'en regardant chacun de leurs opales, l'une après l'autre. L'Amour t'avait suivi, pour ton plus grand plaisir. Tu sentais sa présence derrière toi, assez pour pouvoir t'éloigner avec lui pour laisser les deux tourtereaux en paix. Ils avaient certainement beaucoup à se dire quand tu entendais les paroles d'Arty. Tu te relevais en prenant la main du blond et murmurant un Viens..., échappant un peu à la foule agglutinée dans la pièce. Ne prenant en compte que lui, et observant les corps abstraits bouger en arrière plan.

Dans cette angoisse des dernières minutes tu as besoin de son contact, non pas de ses mots. Simplement de son réconfort et de ses bras qui t'enlacent pour te faire oublier. Tes mains divaguent sur son cou en déposant un doux baiser sur ses lèvres. Plongeant tes iris dans les siennes, chiffonnant la chemise sous le passage de tes mains. On aurait mieux fait de rester dans la chambre, isolés du monde. Tu souris contre ses lèvres en repensant aux sensations passées et les frissons parcourant chaque centimètre de tes bras. Les propulsant autour de son cou. Tu regardes la salle et Loredana a disparu, Arty aussi, sûrement un endroit isolé pour parler, ou autre chose. Miss Wildsmith et le colocataire du Loup semblaient également très proche. Cette soirée aura au moins valut la création de plusieurs couples.
Le rêve.

Mais la redescente sur terre fait parfois mal. Il partait, et tu ne comptais pas le laisser s'échapper sans avoir passer votre première - et dernière - nuit avant son départ avec lui. Que dis-tu de reprendre la chambre de tout à l'heure ? Je pense qu'Arty ne nous en voudra pas. Tendrement tu prends sa main et te diriges vers cette même pièce, où plus tôt votre amour a été échangé. Où la promesse a été faite. La porte se ferme derrière vous et tu l'embrasses naturellement. Comme si plus rien ne pourrait t'arrêter. Car c'était le cas. Chaque minute compte avant ton départ. Et je veux que tu te souviennes de moi. Tu te tournes pour qu'il ouvre la fermeture éclaire de ta robe, et lui refait face. J'veux que tu te rappelles de nous. Tu fais glisser ta robe sur ton corps jusqu'à ce que le tissu vienne toucher le sol. Tu défais les boutons de sa chemise en effleurant doucement sa peau. Chaque sensation compte, chaque frisson. Ce soir, c'est à nous. Tu laisses ton regard se poser, en quête de sensation plus intenses. Toujours, plus intenses.
Pinçant ses lèvres des tiennes,
tu l'enlaces et t'embrases.
Dans un feu brulant vos peaux et votre chaire.

Fin du RP pour Lïnou et moi, merci à tous ♥️


Dernière édition par Theya Alomora le Ven 19 Avr 2019 - 17:06, édité 1 fois
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Auror
Auror
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Habitation] Azartyrigeable - Page 10 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Azaël Peverell, le  Ven 19 Avr 2019 - 11:39

Tu hausses un sourcil à la question d'Elly. Comme si, vraiment, tu pouvais penser que le fait qu'elle reste ici pour cette nuit soit une mauvaise idée. Il faudrait être fou pour en venir à une telle conclusion alors qu'on est en compagnie de la plus jolie femme de Grande Bretagne. Alors tu hoches légèrement la tête.

- Oui, je suis sûr que j'aimerais que tu restes. On peut se reposer ensemble tu sais.

De toute manière, ce n'est pas comme si tu étais en état de refaire du sport en chambre, tu viens de griller toute ton énergie et tu ne rêves plus que d'un bon lit. Mais un bon lit et Elly dans tes bras, c'est quand même encore mieux. D'ailleurs, elle finit par craquer, te tirant un sourire avant de gagner un doux baiser sur ses lèvres. Les invités n'ont clairement pas besoin de toi pour trouver la sortie, alors tu te contentes d'appeler une nouvelle fois Balthazar.

- Une fois qu'ils sont partis, ferme le dirigeable et essaie de remettre un peu d'ordre. Enfin... Au moins de nettoyer un coup.

Le petit Elfe ne se fait pas prier pour acquiescer, d'un air très important, comme si tu venais de lui confier la mission la plus importante qui soit. Alors tu emmènes une nouvelle fois Elly dans une cabine. Tu profites pleinement d'une douche en sa compagnie avant de te glisser dans les draps en caleçon, l'attirant contre ton torse, profitant de ce petit câlin pour déposer quelques baisers dans ses cheveux et sur ses lèvres tandis que, petit à petit, le sommeil viens à toi. Te sentant clairement incapable de lutter contre, tu lui murmures de passer une bonne nuit avant de te laisser aller.

Tu n'aurais probablement pas si bien dormi en sachant qu'Elly aurait disparu le petit matin à ton réveil, et que tu ne la reverrais pas avant plusieurs semaines. Mais pour l'instant, t'es simplement totalement comblé. Ta vie prend un nouveau tournant, et si elle avait déjà plus de sens qu'il y a peu, elle vient d'en prendre davantage encore grâce à la présence de ta patronne à tes côtés.


Fin du RP pour Elly et moi, des bisous :kiss:
Contenu sponsorisé

[Habitation] Azartyrigeable - Page 10 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Contenu sponsorisé, le  

Page 10 sur 11

 [Habitation] Azartyrigeable

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.